« Linux est partiellement non-libre ! »

Posté par . Modéré par Benoît Sibaud.
Tags : aucun
0
15
juin
2002
GNU
C'est RMS (Richard M. Stallman, fondateur du projet GNU) qui le dit dans un article sur LinuxWorld. Il s'y explique :
- sur les demandes de changement de nom (pour y inclure GNU) des LUG pour lesquels il parle
- sur sa position vis à vis de Bitkeeper (le système de contrôle de versions du source de linux, qui n'est pas libre)
- sur le problème du code non-libre inclus dans les sources de Linux (certains pilotes contiennent le firmware destiné à être installé dans un périphérique)

Et il finit par :
« Linux [...] is partially non-free. [...] This problem [...] reflects the attitude of the original developer of Linux, a person who thinks that "technically better" is more important than freedom. »

Note du modérateur : l'article n'est pas nouveau (20 mai) mais je n'en ai pas trouvé trace sur LinuxFr. Il s'agit à la base d'une réponse à une attaque contre RMS par Joe Barr. Il vient aussi de refaire surface sur DebianPlanet.
  • # firmware

    Posté par . Évalué à 10.

    - sur le problème du code non-libre inclus dans les sources de Linux (certains pilotes contiennent le firmware destiné à être installé dans un périphérique)
    Qu'est-ce que les firmware foutent dane le Kernel? Ce sont pas des programmes qui sont normalement dans la memoire (eventuellement flash) des peripheriques?
    Est-ce que c'est parceque l'utilisation de memoire dynamique au lieu de flash serait plus rapide???
    Bizare, s'tistoire...
    • [^] # Re: firmware

      Posté par . Évalué à 10.

      Non non,

      Un Firmware, c'est une portion de code qui permet de faire fonctionner certains periph.
      Par exemple, tu fais un driver, il appelle le Firmware qui lui (closed spurce ou pas) envoie les infos au periph pour qu'il puisse etre initialisé (et la on parle de memoire Flash, qui a chaque fois que le periph s'eteind, necessite une fois de plus le firmware, enfin je crois)

      Exemple :
      Les scanner Agfa Snapscan utilisent les firmware (snape20.bi, snape40.bin....)
      • [^] # Quelques corrections....

        Posté par . Évalué à 10.

        Qu'est qu'un firmware ? C'est une question que se posent les gens qui font du firmware (j'en fais ;). Des fois on dit "bios", des fois "ROM", des fois "masque" ou encore "system", ou "ROM-system" etc. Ce qui est sur, c'est que quand un périph embarque (et oui c'est de l'embedded) un micro (controlleur ou processeur), ce micro a besoin de code binaire (le source, libre ou pas, on s'en tape, on n'a plus de temps de lancer une cross-compilation au boot). Ce binaire sera stocké dans le périph si celui -ci a une ROM ou une Flash ou une RAM sauvgardée (trop souvent la cata au final) ou dans le PC (enfin le driver qui enverra le code dans la RAM du périph à l'init) si le fabriquant a voulu économiser les 30 centimes de mémoire non volatile necessaire.

        Pourquoi ne pas mettre en GPL ce firmware ? En fait les concepteurs se voient imposer cette façon de faire pour des raisons financières, c'est pas bô (du tout), en plus c'est direct cablé au hard donc il faut la spec complete du hard pour toucher au code, ensuite c'est de la cross-compilation si ce n'est pas de la synthese de portes pour CPLD/FPGA, donc ça necessite le plus souvent des plateformes de dev trop __rares__ pour être dispos ailleurs que chez les pros du secteur.
    • [^] # Re: firmware

      Posté par . Évalué à 10.

      Le firmware c'est un bout de logiciel qui assure le fonctionnement d'un périphérique. Il peut être inscrit dasn une ROM (pas besoin de le charger et impossible à mettre à jour), incrit dans une flash (pas besoin de le charger mais on peut le mettre à jour pour corriger des bugs) ou il peut s'agir d'une simple RAM. Dans ce dernier cas c'est le rôle du driver de charger à chaque fois le firmware pour assurer le fonctionnement.
      Un exemple (vécu) pour illustrer avec un scanner qui a un firmware "volatile": dixit le fabricant et vendeur, le scanner peut se mettre automatiquement en veille lorsque qu'il n'est plus utilisé. Si tu n'as pas driver (qq soit l'OS), le firmware n'est pas présent lors de la première mise en route du scanner (ou après une coupur de courant) et jamais le scanner ne se mettra en veille.

      De plus en plus de périphériques ont un firmware "volatile" donc c'est le rôle du driver d'installer le firmware. En conséquence et dans le cas de Linux, ces drivers "libres" renferment un code firmware "non-libre" ... et c'est sur ce point que râle ce vieux bouc à barbe :) car les licences ne sont pas cohérentes entre ces deux niveaux de couche logicielle.
      • [^] # Re: firmware

        Posté par . Évalué à 10.

        Personellement, je vois pas trop ou est le probléme ?
        Le driver, qui compte la rouutine de chargement est libre ? Seul le firmware, qui est pour la plus par du temps closed source et specifique a une architecture trés specifique ne l'est pas et c'est plus ou moin normale puisqu'il est propriété du fabricant. Que propose RMS ? recoder tous les firmware en libre ? Déjà que la plus par des fabricant ne fournisse pas les specifications complete de leurs produits (quand ils les fournissent ), je les vois mal fournir les sources de leurs firmware, par peurre d'étre copier par des concurents ( A ce qui diront que cela n'a pas d''influence, je rappellerais seulement que le but premier d'un fabricant de hardware est quand méme de la vendre, pas de faire du R&D pour la concurence ). De plus je vois pas trop l'interet qu'il y a de recoder le firmware a grand renfort de reverse engenring ( et donc de probléme avec la DMCA et autre legislation dans pas mal de pays ), d'un scanner ? Le firmware est le méme quelque soi t l'OS, pourquoi est il si grave d'utilisé un Firmware certe non libre dans un driver, et pas d'utilisé le méme type de materiel moin evolutif avec un firmware en ROM ? ( Oui il y a des exceptions comme les balladeurs MP3, type Archos ou la creation d'un firmware peut servir a ajouter le support de nouveaux formats audio, méme si c'est pas trés bien partie pour l'OGG :-()
        RMS se contredit encore, il y a quelque temps il disait que le mouvement GNU n'avait pas besoin d'un hardware libre, car seul la liberté du code était escentiel c'etait au soft de s'addapter au hard et non l'inverse, le firmware et au méme titre que n'importe quel BIOS une partie du Hardware.
        • [^] # Re: firmware

          Posté par . Évalué à 10.

          la masse de firmwares fermés, veut dire à terme que le driver sera juste une coquille vide que on ne saura rien de ce que fait l'appareil qu'on ne pourra en rien l'adapter à diverses utilisations qu'on souhaiterait (et vi, j'ai payé, j'estime avoir le droit de bidouiller des trucs que meme le constructeur a pas pensé) cela dit, il ne faut pas tout caricaturer. RMS a raison quand il dit que au final ce n'est pas libre. personnellement ca me déplait tous ces firmwares fermés, ces specifications fermés, le fermé fermé... bien sur les boites doivent vivre, mais par exemple, documenter comment programmer une nvidia ,indique tant d'informations que ca sur la fabrication de la puce et ces algorithmes internes ? dire comment programmer la carte, dit vraiment le microcode de la puce ? ou n'est ce pas plutot une maniere de bien controler ce qui est possible et pas possible avec un materiel, et pouvoir vendre aux clients des "nouvelles" fonctions quand ca leur chante ? au final, n y a t il pas un risque que les constructeurs imposent de maniere pernicieuse leur volonté sur un marché créant l'offre qu'ils veulent , alors que c'est la demande (nous) qui devrait créér l'offre. au final, plus ca va, plus l'informatique est fermé. au final, plus ca va, moins le code des logiciels a d'importance vis à vis du code embarqué au final, il sera aisé d'imposer une tonne de restrictions aux machines pour satisfaire les fantasmes de controles des organisations tels que le RIAA et MPAA. RMS me rappel finalement, que à l'origine, si linux fut si séduisant, si linux a pu partir de nulle part, c'était grace à la formidable ouverture qu'il symbolisait. pour moi c'était une bouffée d'air frais sans précédent aprés des années de PC et windows. a terme, avec toutes les petites "concessions" par ci par la, je me dis que demain linux ne sera qu'un "autre os" , avec certes des interfaces, fonctionnalités, etc.. d'un autre ordre que windows, mais un os fermé et banal de plus. à ce moment, on verra comme par magie, que plein de gens bricolent HURD et autre projet hardware pour uniqument le pretexte (fallacieux, puerile et inutile pour certains comme toujours) de l'ouverture totale. Cela dit, vu comment les choses se profilent, je vois meme pas comment à l'avenir, l'open source sur toute tache "systeme" sera possible.
          • [^] # Re: firmware

            Posté par . Évalué à 1.

            la masse de firmwares fermés, veut dire à terme que le driver sera juste une coquille vide Absolument pas un firmware n'est pas un driver embarqué, c'est une sorte de BIOS qui chargé plus ou moin frequament. Ce n'est pas parce que les specification interne d'un BIOS sont fermés que developpé le driver d'un carte mére reléve de la coquille vide, l'important a mon sens n'est pas l'ouverture du firmware, mais la documentation de ses fonctions et de son utilisation. bien sur les boites doivent vivre, mais par exemple, documenter comment programmer une nvidia ,indique tant d'informations que ca sur la fabrication de la puce et ces algorithmes internes ? Oui sa révèle déjà pas mal des choix technologique fait par le constructeur, sur le type d'architecture mémoire et pas mal d'autre chose... ou n'est ce pas plutot une maniere de bien controler ce qui est possible et pas possible avec un materiel, et pouvoir vendre aux clients des "nouvelles" fonctions quand ca leur chante ? Je suis tous a fait d'accord pour certains produit qui tienne presque du systéme embarqué, comme les balladeurs MP3 ( processeur, mémoire, disque dur on a deja de quoi faire ), apres il y a d'autres problémes qui se pause autre que le fait de devoilé l'architecture du hardware , c'est que beaucoup de hardware doivent respecté des normes ou des restrictions, telle que les lecteurs DVD et leurs systéme de zonage, ou méme les modem DSL qui ne doivent pas permettre certainne manipulations hasardeuses pour étre certifié ou autorisé a utiliser ces technologie. Apres on peut bien evidament remettre en cause ce systéme de securité via l'obscurité, mais pour le moment il donne bonne consience aux fabricants et permettent a monsieur tous le monde de dezonner son lecteur DVD facilement. au final, il sera aisé d'imposer une tonne de restrictions aux machines pour satisfaire les fantasmes de controles des organisations tels que le RIAA et MPAA. Bon déjà comme je l'ai ecrit pour les lecteurs de DVD, beaucoup de fabricant font le minimum syndicale en matiére de protection, ( voir donne les methodes de dezonages pour les lecteurs de salon ) car ils savent trés bien que c'est un argument commerciale, de plus les limitations imposer cela n'a rien a voir avec le firmware, je comprends bien que dans un univers ideale, toutes les specifications du produit le source du drivers et du firmware serait libre et qu'on offrirait le tous, mais le fait est que le hardware PC n'a jamais été ouvert, ce que je comprends pas dans toutes ces discutions exalte c'est pourquoi faire tous un plat pour un firmware alors que presque tous les composent d'un PC posséde une partie sous forme de software/bios/firmware/(ce que vous voulais ware ) méme les processeurs comme le Crusoe comporte une partie soft, tous ceci n'est pas libre et ne l'a jamais été. Cinon oui l'idée d'un hardware libre est séduisante, mais si on doit l'attendre on risque d'arretté l'informatique pendant quelque dizaines années.
        • [^] # Re: firmware

          Posté par . Évalué à 8.

          "le firmware et au méme titre que n'importe quel BIOS une partie du Hardware." Je suis pas trop daccord sur le firmware... Pour moi c'est du code, c'est du soft. C'est d'ailleur n'importe quel comme un OS, ou n'importe quel autre programme, c'est chargé en mémoire. Alors moi je pense que si l'on veut run que du libre, faut pas acheter du matos avec du firmware closed. D'ailleur le firmware devrait pouvoir être en GPL, je vois pas de pourquoi les entreprises qui vendent ce genre de matos auraient peur... si on modifie leur soft on est obligé de le redistribuer librement, elle peuvent donc récup les modifs pour elles et le redistribuer à leur tour, et c'est tout bénef pour elles. ;) Qu'est ce que ca peut nous foutre les composants qu'il y a dans une carte un scanneur ou n'importe quel périph ?? On s'en branle du moment que ca marche. Mais d'un autre côté je vois pas pourquoi le Hurd du cher barbu serait plus libre que Linux... ses translators vont devoirs faire exactement la même chose que le kernel Linux, foutre le firmware dans la ROM/RAM/Flash du matos en question. Même problème... Donc un seul mot d'ordre : ON VEUT VOS SPECIFICATION BANDE DE NEUNEU QUI NOUS FAITES ACHETER DU MATOS HORS DE PRIX !!!! Je rejoins tout à fait ce qu'à dit un autre gars sur ce sujet (je lui ai d'ailleur filé 1 point d'XP), quand j'achète du matos, j'entend (j'aimerai entendre) que tout ce qu'il y a à l'intérieur est à moi, et qu'à ce titre le constructeur me file toute la doc afin que je puisse faire tout ce qu'il me plaît de ma nouvelle acquisition. ;) Ce n'est malheuresement quasiment jamais le cas... Les constructeurs se foutent visiblement pas mal des droits de l'acheteur...
  • # Emacs fut-il l'éditeur utilisé pour écrire le Kernel Linux ???

    Posté par (page perso) . Évalué à -9.

    Tiens, mon fils, révise tes lecons d'histoire...

    Les informaticiens sont des raleurs, et si tu veux lancer un projet, lance-toi sur un coup ded gueule... Exemple ? Fache-toi avec Andy, et écris ton Propre Unix...

    Fache-toi avec le ATT et lance ton propre Unix...

    Et si quelqu'un utilise ton travail, fais-le savoir...

    (mesage écrit à l'aide de 0 et de 1 implantés dans la mémoire de mon driver AT)... :p
  • # Passé sur slashdot à l'époque, et...

    Posté par . Évalué à 10.

    Un commentaire avisé faisait remarquer que Stallman avait oublié de suggérer à linuxworld de se renommer gnulinuxworld ;)
    • [^] # Re: Passé sur slashdot à l'époque, et...

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Oui, mais il est plus facile de tper sur les petits que les gros (cf Minix)

      De même, sur le LMF du mois de Mai, RMS disait qu'il aimait pas trop le LinuxWorld car trop $$

      Il préfère largement le FOSDEM ou le RMLL ;p
      • [^] # Re: Passé sur slashdot à l'époque, et...

        Posté par . Évalué à 10.

        «Oui, mais il est plus facile de tper sur les petits que les gros»

        Oui, c'est pour ça qu'il est gros :)
      • [^] # Re: Préférences de RMS et de la FSF

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Citation de RMS (approuvée par lui) dans le communiqué de presse http://lsm.abul.org/press/CP020412.php3(...) :

        Ainsi Richard Stallman, le fondateur du projet GNU qui est à l'origine du mouvement a déclaré qu'il était essentiel essentiel d'y participer parce que les cycles de conférences sur les logiciels libres sont rares et les RMLL sont les seules rencontres à s'y consacrer entièrement.

        Voici ce qu'a écrit Bradley Kuhn le vice président de la FSF :

        "Six months ago, Richard Stallman told me that it was essential for me to
        attend LSM, because it is the best (and more-or-less only) conference
        friendly to the Free Software Movement. For a long time, the FSF has
        wanted to organize a conference like LSM, but we have been unable to do
        it due to lack of resources. It's great that Pierre has made it happen,
        and it would be a shame to see it end."
      • [^] # minix

        Posté par (page perso) . Évalué à -1.

        > plus facile da taper sur les petits que sur les gros (cf Minix)

        qu'il fut libre, partielement ou pas du tout, minix a permis à des centaines d'étudiants d'étudier au cours de Tannenbaum un noyau potable et de devenir moins con. Minix=mission accomplie.
        -1 paske.

        Tout homme qui dirige, qui fait quelque chose, a contre lui ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui font précisément le contraire, et surtout la grande armée des gens d'autant plus sévères qu'ils ne font rien du tout. \n -- Jules Claretie

  • # Merci de tout faire pour provoquer les discussions stérile.

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Le titre est faux. La judicieuse citation contredit ce titre.

    RMS ne dit pas que « Linux n'est pas libre » mais qu'il est « partially non-free ».

    La différence est de taille : d'un point de vue nuancée de RMS, on essaye de tirer parti pour le transformer en extrémiste stupide.

    ---
    Aussi, pour évoquer les propos de RMS (et non juste les sujets, on dira à propos des LUG qu'il a le droit de décliner des invitations de LUG qui ne partagent pas les avis du GNU. « I respect their freedom of speech, but I also have the freedom not to give a speech ».
    • [^] # Re: Merci de tout faire pour provoquer les discussions stérile.

      Posté par . Évalué à -2.

      Bah c'est ce que font tous les medias
    • [^] # Re: Merci de tout faire pour provoquer les discussions stérile.

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      exact, et c'est pareil pour le reste de la news :

      ""- sur sa position vis à vis de Bitkeeper (le système de contrôle de versions du source
      de linux, qui n'est pas libre) ""

      ce n'est pas la position de Stallman, mais de la FSF.
      La FsF n'utilise pas de logiciel propriétaire ce n'est pas par obligation,
      mais par principe. Lorsque le développement de Linux c'est porté sous
      bytekeeper ça a exclue sciemment tout les développeurs de la FSF (représentant
      du logiciel libre, et une partie des développeurs de la communautée).

      Torvalds justifie cette décision en disant qu'il n'existe pas d'autres logiciels,
      et qu'il n'a pas l'envie d'en développer un.

      ""- sur le problème du code non-libre inclus dans les sources de Linux (certains pilotes contiennent le firmware
      destiné à être installé dans un périphérique) ""

      Toujours pareil, j'ai exposé le problême dans un autre de mes posts.
      Les constructeurs de matos, parlent de libre, alors qu'ils ne fournissent
      pas des drivers GPL, mais des solutions comme UnitedLinux...

      De plus, la news est imcomplête, pour comprendre pourquoi Stallman a réagit aussi violement dans cet
      article, il faut consulter l'interview précédent.

      http://www.linuxworld.com/site-stories/2002/0508.rms.html(...)

      Joe Barr (employé d'Ibm, et rédacteur de la colonne Open Source de linuxworld, ancien pirate) a descendu Stallman pour minorer le rôle de la FSF, et maximiser le role de l'Open Source dans le développement technique de linux.

      Alors que la FSF supporte (techniquement, financierement) linux depuis sa création, l'Open Source crée en 1998, supporte majoritairement des projets qui permettent de faire du portage de logiciels propriétaires sous linux.

      L'histoire, et l'idéologie du libre ennuie cette communautée qui pour vendre du Linux,
      ne veut plus que le nom du kernel Linux soit associé au nom du système Gnu.

      Torvalds a donner sa définition de Linux dans l'avenir: Un logiciel doit être utile (point).

      Par quoi Gnu va être remplacé ? Le kernel deviendra t'il de plus en plus
      propriétaire dans un système propriétaire ?

      on est sur la bonne voix

      @+
      Code34
      • [^] # Re: Merci de tout faire pour provoquer les discussions stérile.

        Posté par (page perso) . Évalué à -1.

        d'ailleurs la première interview entre Joe Bar et Stallman est très interressante :

        http://www.linuxworld.com/linuxworld/linuxworldtoday/lwt-indepth7.h(...)

        Je vous laisse le soin de voir les différences entre ce que Joe Bar pretend sur Stallman,
        et sur ce qu'a dit véritablement Stallman à Bar [..]


        @+
        Code34
      • [^] # Re: Merci de tout faire pour provoquer les discussions stérile.

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        J'espère que bientôt linus passera a subversion quand le dév sera fini (http://subversion.tigris.org(...) )

        Les spécifications de subversion sont vraiment alléchantes, et comblent de grande lacunes de CVS. Je n'ai pas eu l'occasion te tester bitkeeper pour pouvoir comparer...
      • [^] # Re: Merci de tout faire pour provoquer les discussions stérile.

        Posté par . Évalué à 3.

        Je perçois comme un léger décalage de traduction, entre ceci: Joe Barr (employé d'Ibm, et rédacteur de la colonne Open Source de linuxworld, ancien pirate) et cela:
        About the author Joe Barr is a freelance journalist covering Linux, open source, and network security. His 'Open Source' column has been a regular feature of LinuxWorld.com since its inception. As far as we know, he is the only living journalist whose works have appeared both in phrack, the legendary underground zine, and IBM Personal Systems Magazine. http://www.linuxworld.com/site-stories/2002/0508.rms.html
      • [^] # Re: Merci de tout faire pour provoquer les discussions stérile.

        Posté par . Évalué à 4.

        Quand tu craches sur les logiciels Open Source, tu fais un amalgame déplorable, réducteur et démagogique et tu es injurieux pour tous les développeurs qui ont contribué directement ou indirectement à la croissance de GNU, Linux, GNU/Linux et consorts. Je te rappelle que le domaine public a fourni les bibliothèques de bases le temps que des libs GPL soient développés, que Mozilla vient de Netscape et que la licence Apache n'est pas compatible avec la GPL.

        De plus, dire que l'Open Source n'existe que depuis 1998 est une beau mensonge, le concept Open Source existe depuis plus de 20 ans mais n'avait pas de nom tout simplement. J'en faisais déjà sous Windows 3.1 sans avoir jamais entendu parler de RMS ou de ESR. D'autres donnaient déjà dès l'aube de l'informatique.

        Sur ton site, tu prétends défendre le droit des contributeurs, arrête d'abord de leur cracher dessus. Les développeurs Open Source donne du code qui est ensuite rétutiliser dans des logiciels libres et inversement et c'est très bien comme ça.

        Le code ouvert, c'est le don de l'idée et c'est éprouver sa liberté en ne restreignant pas celle des autres au nom justement de cette même liberté. Si certains n'ont pas compris cela, c'est loin d'être le cas de tous les développeurs Open Source. De la même façon, tous les développeurs de logiciels libres ne sont pas des intégristes niant à outrance la liberté d'entreprendre et l''empreinte personnelle du ou des auteurs de tout logiciel un peu original. Tout le monde ne code pas des noyaux, des serveurs Web, des players MP3 ou des logiciels destinés à être utiliser dans des universités ou des centres de recherches. Certains ne lient leur travail qu'à des bibliothèques LGPL, X-Mit ou MPL. L'Open Source permet de partager son travail sans aller à l'encontre de cette dite liberté d'entreprendre, en garantissant les même droits aux contributeurs et en respectant le secret professionnel.

        L'interêt général et les libertés fondamentales ne se résume pas dans un texte juridique sauf à être un peu prétentieux ou un peu trop contractualiste donc individualiste. C'est le cas du droit anglo-saxon et donc de ce systême de licences qui devient de plus en plus ridicule quand il est utilisé comme un brevet inversé.

        Il est facile de se cacher derrière la liberté pour critiquer le travail des autres et oublier que sans eux on ne serait pas où on en est et tout n'est pas blanc ou noir. J'ai été choqué par les textes sur le site de ton "association". J'espère que les participants à ce site peuvent montrer qu'ils sont des développeurs actifs de la communauté par leurs contributions en code à de nombreux projets importants et ce depuis plusieurs années. Sinon je les renvoie à un vieux dicton populaire :

        "La critique est facile, mais l'art est difficile"

        Linus Tovalds fait ce qu'il veut et le critiquer sur le nom de son logiciel est ridicule. Ou peut-être certains n'ont pas réellement conscience de ce qu'il a donné et de cette qualité que l'on appelle talent ? Linus, il est libre. Simplement. Et en plus, visiblement, il est bon, techniquement, et peut-être humainement. Mais ça, en fait, j'en sais rien, je ne le connais pas.

        Quant à BitKeeper, c'est un problême entre développeurs du noyau et les trolls, ça devrait se passer sur la ML du dit noyau. Moi, j'en pense rien tant que Linux est utilisable librement, c'est à dire que je peux télécharger les binaires et les sources et que si je modifie ces sources je dois rendre à la communauté ce qu'elle m'a donné. Ceux qui n'aimes pas BitKeeper peuvent toujours essayer de forker, on verra qui les suivra.

        Enfin, il semble bien que Linus a ajouté une clause perso à la GPL comme beaucoup d'ailleurs, histoire, peut-être, d'être un peu plus libre que prévu :

        http://www.editions-oreilly.fr/divers/tribune-libre/fr-appc.html(...)
        • [^] # Re: Merci de tout faire pour provoquer les discussions stérile.

          Posté par (page perso) . Évalué à -1.

          Je ne vois pas en quoi j'ai été injurieux envers les développeurs. L'"Open Source" existe depuis 1998, c'est un fait. Quand tu dis que les logiciels sources ouvertes existent depuis 20 ans, effectivement c'est vrai, Stallman a crée la notion de logiciel libre en 1984, bien que dans les faits cette notion existaient bien avant, mais il a été nécéssaire de l'officialiser pour pouvoir la défendre.

          ""Le code ouvert, c'est le don de l'idée et c'est éprouver sa liberté en ne restreignant pas celle des autres au nom justement de cette même liberté. ""
          Ce n'est parce qu'un code est seulement ouvert que c'est un don d'idée, qu'il délivre des libertés, ou plus de libertés que s'il était compilé.

          ""De la même façon, tous les développeurs de logiciels libres ne sont pas des intégristes niant à outrance la liberté d'entreprendre et l''empreinte personnelle du ou des auteurs de tout logiciel un peu original.""
          Effectivement, les développeurs de logiciel de libre ne nient pas la liberté d'entreprendre, au contraire le logiciel libre protège cette liberté, et permet la libre concurrence, le libre marché. Les logiciels libres, multi plateformes sont un bon exemple.

          ""L'Open Source permet de partager son travail sans aller à l'encontre de cette dite liberté d'entreprendre, en garantissant les même droits aux contributeurs et en respectant le secret professionnel.""
          Parce que dans des certains cas, le partage de son travail, va à l'encontre de la liberté d'entreprendre ? Pourquoi tu parles de droits, de contrats, quand on parle de liberté, d'idéal ? ne trouves tu pas que le secrets professionnels s'oppose aux concepts de logiciel libre, et de sources ouvertes ?

          @+
          Code34
          • [^] # Re: Merci de tout faire pour provoquer les discussions stérile.

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            > Pourquoi tu parles de droits, de contrats, quand on parle de liberté, d'idéal ?

            je m'incruste et répondrait personnellement que je ne vois pas ce que la GPL a d'idéal (et loin de la), et en quoi elle ne ressemble pas à un contrat.

            Tout homme qui dirige, qui fait quelque chose, a contre lui ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui font précisément le contraire, et surtout la grande armée des gens d'autant plus sévères qu'ils ne font rien du tout. \n -- Jules Claretie

          • [^] # Re: Merci de tout faire pour provoquer les discussions stérile.

            Posté par . Évalué à 2.

            Tu es injurieux, ou du moins les textes de ton "association" car ils nient l'apport des developpeurs ouverts et les assimilent tous à des voleurs sans morale. Je cite :

            Les partisants de l'Open Source ont grandement joué la carte de la désinformation, et la récupération de la nomination "logiciels libres" à leur profit

            Cette phrase est lamentable et ne devrait venir que de hackers reconnus pouvant se permettre de critiquer leurs pairs car ayant grandement contribués. Et encore. Comme il est facile de s'approprier un logiciel ouvert en pompant le source puis de tout passer sous GPL et de crier que l'on est libre et que les autres non.

            Il n'y a rien de libre dans l'open source, que les portions de code du logiciel libre.

            Si j'étais aussi vil que l'auteur de cette phrase, j'ajouterais ceci : il n'y a rien de libre dans les logiciels libres sauf le code des logiciels du domaine public et autres codes ouverts distribués avant les softs Free Software et même après (Mozilla). Avant 84, les universitaires donnaient déjà leur code. Désolé de te décevoir.

            Je m'arrèterais pour ton site mais je pourrais passer deux pages à démonter tous les arguments avancés car ils sont tous exagérés et pour la plupart infondés.

            Par contre, revenons au droit des contrats, à ton idéal et à la liberté. La GPL est une licence donc un contrat. Personnellement, je trouve ridicule l'idée que l'on enfermerait la ou des libertés dans un seul texte juridique écrit par des gens non élus et voulant imposer leur vision du monde et de la liberté par le biais d'une licence uniquement en accord avec leur droit. Renseignes toi un peu avant de parler et notamment en matière de droit d'auteurs, de propriété intellectuelle et de libertés fondamentales en France, en Europe et ailleurs. C'est complexe, parfois difficile à comprendre mais c'est nécessaire quand on prétend défendre les auteurs, contributeurs et utilisateurs. Il ne suffit pas d'être sûr de sa raison pour avoir raison.

            Quant à ta notion d'idéal, je te laisse, à toi et à tous ceux qui pensent qu'un seul fichier écrit par quelques uns peut contenir l'interêt général et les libertés individuelles. C'est une belle utopie et en plus c'est complétement à l'opposé de ma conception de la démocratie et de la liberté. Demandes que l'on t'explique la différence entre droit romain et droit anglo-saxon, entre lois publiques et contrats privés.

            Quant au secret professionnel, je ne trouves pas du tout qu'il s'oppose à l'ouverture du source. Tu ne peux pas demander à une entreprise de publier certaines parties du code car elles contiennent une implémentation métier qui fait l'avantage concurrentiel et ce même si elle redistribue ce code à des partenaires commerçiaux. Tous les boîtes ne sont pas des éditeurs, tous les développeurs ne sont pas des universitaires. Au passage, je te rappelle qu'il y a aussi le secret défense et la raison d'état.

            Par pitié, renseignes toi, lit les codes juridiques, ces petits livres rouges, parles avec des juristes et essaye de faire la part des choses et d'être un peu plus nuancé et étayé quand tu te permets d'agresser numériquement plusieurs millions de personnes formant une communauté existant depuis des lustres et n'ayant pas attendu la GPL pour donner du code sans conditions autres que la réintégration des modifs dans le source et le plaisir de partager.

            Lis bien la GPL, notamment l'article 10 et cherche un peu à comprendre comment la FSF a autorisé certaines liaisons propriétaires avec des softs IBM ou Windows par l'intermédiaire de Red Hat et Cygnus. Comment se fait t-il que l'on peut faire tourner des outils GNU sous Windows ou avec du code breveté par le Big Blue ? Ca sent l'exception pour raison stratégique ou considérations tactiques et pas trop le drap blanc de la vierge Jeanne d'Arc.

            La liberté, c'est le choix moral, pas l'obligation légale. C'est une idée, un principe qui n'appartient à personne et que l'on ne peut mettre en cage sous couvert de la défendre au nom de tous. Seuls les hommes défendront leur liberté et pas par des licences exclusives ou subversives mais par le vote, la manifestation, le débat démocratique, la loi publique reconnue de tous car représentatives d'un pays, d'une histoire et d'une culture.

            Je ne veux pas que l'on bousille des siècles de vision française du droit d'auteur parce qu'un jour un universitaire américain en a eu marre du droit américain qui privilégie à outrance le marché, la tractation et le contrat. L'idée était bonne, les résultats sont là mais la tactique de défense et cerains arguments sont de plus en plus discutable. Utiliser les mémes techniques que ses ennemis amènent à oublier parfois les raisons du combat. Il aurait du changer de pays, RMS, comme Cox l'a fait, et il aurait pu se concentrer sur la lutte anti-brevets, faire du lobbying au parlement européen et utiliser notre vision du droit d'auteur qui permet sûrement une bien meilleure défense.
    • [^] # Re: Merci de tout faire pour provoquer les discussions stérile.

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Le titre est faux. La judicieuse citation contredit ce titre.

      C'est moi qui est posté la news. Le titre que j'ai proposé était "linux non libre ?" et non "linux non libre !" (? -> !)

      Je te rappelle que le but d'un titre est d'accrocher l'attention du lecteur en donnant une idée de ce qui est contenu dans le reste de la news et éventuellement dans les commentaires. et faire un titre de 3 lignes en expliquant dedans que RMS donne son avis etc, juste pour être complet, n'est pas forcément une bonne chose, si ?

      A noter que le titre a encore changé, c'est maintenant : « Linux est partiellement non-libre ! ».
  • # Quelques autres citations rigolotes

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Dans le même article, RMS écrit sans complexes « Regardez : le projet GNU commence à développer un système d'exploitation, et des années après, Linux Torvalds ajoute un élément important. Le projet GNU dit `` faites mention de notre projet d'égale manière '', mais Linus dit `` ne leur donnez pas leur part de crédit ; appelez tout ça d'après mon nom seul ! '' ». On reconnaît ici la « Stallman Touch »... Rectifions un peu tout ça :

    * Torvalds avait au début voulu appeler son soft Freax (freak + free + unix) mais le ftpmaster du coin a trouvé ça trop nul et a utilisé le nom de la version de développement à la place. Tout le monde le sait, sauf Stallman...
    * Torvalds n'a pas d'opinion sur l'appellation du système. Il a dit et repeté à longueur d'interviews qu'il s'en fichait (« I don't care »). Ce n'est pas tout à fait la même chose que dire « ne leur donnez pas leur part de crédit ». La diffamation est patente.

    Contrairement à ce que dit RMS plus loin, Linux est difficilement une « variante du système GNU », vu qu'IIRC le kernel de Linux *ne fait pas partie* du projet GNU. Ceci équivaut à dire à quelqu'un qui pour se fabriquer un roadster a pris un certain nombre d'éléments de Peugeot qu'il doit préfixer le nom de son véhicule par « Peugeot/ ». Moralement, c'est plutôt contestable...

    On remarquera d'ailleurs que d'autres systèmes libres (AtheOS) sont basés sur un grand nombre d'éléments du projet GNU et d'autres utilisent au moins GCC (diablement important tout de même le compilo) mais RMS ne leur court pas après pour qu'il préfixent GNU à leurs noms. Ma supposition faute d'avoir l'avis officiel du projet GNU est que ça ne les intéresse pas car ils ne sont pas assez connus. AMHA il s'agit plus de gagner de la notoriété que de réparer un préjudice...

    Encore plus loin, RMS persiste dans la diffamation en affirmant que « Torvalds presse [la] communauté d'utiliser un programme non-libre [BitKeeper, NdT] ». Faux, évidemment, puisque Torvalds a bien expliqué qu'il pouvait toujours intégrer les patches sous forme de diff et qu'il s'était bien assuré qu'il pouvait le faire avant de basculer. Mais c'est tellement plus facile de faire des attaques ad hominem que d'agir pour effacer un problème réel (l'inexistence dans le libre d'un logiciel équivalent à BitKeeper)...

    Passons sur l'affirmation selon laquelle « les utilisateurs d'ordinateurs ont regagné [leur liberté] grâce [...] au projet GNU ». Les contributeurs des différents projets BSD (à commencer par FreeBSD) ont dû apprécier de ne pas « recevoir leur part de crédit »...

    Ailleurs, RMS écrit encore que cette « erreur mine les efforts du projet GNU ». RMS oublie donc (sciemment ? Par défaut je supposerai qu'il est juste aveugle) les innombrables programmeurs (et donc logiciels) qui sont venus au libre grâce à l'existence de ce fichu kernel écrit par ce pusillanime apolitique nommé Linus Torvalds. Aujourd'hui, non seulement Linux a amené beaucoup de programmeurs à s'intéresser au libre, il l'a aussi sorti de l'anonymat. Si Stallman et le projet GNU sont très connus aujourd'hui, ils le doivent entre autre à Torvalds et à son bout de code qui, loin de les rendre invisibles comme ils se complaisent à le penser, a au contraire dopé leur notoriété. On pourrait penser qu'un minimum de reconnaissance serait de mise. RMS pense à l'évidence autrement. C'est triste.

    Pour la question des firmwares, l'argumentation de Stallman est franchement douteuse. Celui-ci a en effet affirmé qu'il ne se préoccupait que de la liberté des logiciels en relation directe avec l'utilisateur (comprenez, la FSF se moque de savoir si le microcode qui fait marcher votre ascenceur n'est pas livré avec les sources). Les firmwares sont censés être exécutés par les périphériques, cela n'est donc pas gênant. Néanmoins, je ne dirai rien en ce qui concerne la légalité de la chose au regard de la GPL, vu que je ne suis pas un avocat...

    Rappelons enfin que la GPL ne demande absolument pas qu'un programme fasse mention dans son nom des programmes avec lesquels il est embarqué. Si c'est vraiment si important, pourquoi ne pas le codifier dans la GPLv3 ? Cela réglerait le problème facilement et sans prises de têtes interminables.

    La situation actuelle est vraiment kafkaïenne : l'organisation qui est censée être la plus morale du libre, celle que j'aurais naturellement envie de soutenir (d'autant plus que maintenant il y a la FSF Europe, plus à même de tenir compte des problèmes spécifiques à notre continent) a un leader qui passe son temps à vilipender des gens qui ont fait beaucoup pour le libre, voire à les diffamer. Les attaques ad hominem et l'intransigeance butée sont-elles bénéfiques à l'image des LL ? Je ne le pense pas. En tous les cas, je suis très triste de voir la FSF prendre ce chemin. Personnellement je ccontinuerai à promouvoir le libre autant que je peux, mais je vais aussi continuer à dire « Linux » et encourager les gens à le faire. Battons-nous pour des causes valables !

    Envoyé depuis mon PDP 11/70

    • [^] # Re: Quelques autres citations rigolotes

      Posté par . Évalué à 4.

      Ma supposition faute d'avoir l'avis officiel du projet GNU est que ça ne les intéresse pas car ils ne sont pas assez connus. AMHA il s'agit plus de gagner de la notoriété que de réparer un préjudice...

      Ceci dit il n'aurait pas tort de répondre que le préjudice est proportionnel à la notoriété, et qu'il cherche à réparer le plus gros ;)
    • [^] # Re: Quelques autres citations rigolotes

      Posté par . Évalué à 5.

      Je propose que tu envoies une copie de ton post à RMS précisant le contexte et l'url d'ici. Qui sait...
    • [^] # Re: Quelques autres citations rigolotes

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      « * Torvalds n'a pas d'opinion sur l'appellation du système. Il a dit et repeté à longueur d'interviews qu'il s'en fichait (« I don't care »). Ce n'est pas tout à fait la même chose que dire « ne leur donnez pas leur part de crédit ». La diffamation est patente. »

      Ceci dit, l'attitude L.T. est de proner un statu quo soit disant par désintérêt alors que cela le sert bien.
      S'il s'en foutais réellement, il n'aurait pas hésité à changer le nom. Il ne s'en fous pas et pourrait reconnaitre que son succès actuel repose beaucoup sur le succès du système GNU/Linux (et pas uniquement le succès de son noyau).

      C'est un peu comme si tout le monde appellait le président de la République Française Lionel Jospin, et que lorsqu'on lui demande de réctifier le tir il dise « moi je m'en fous voyez-vous, je continuerais à me prétendre président, ça ne m'interesse pas ».

      « Contrairement à ce que dit RMS plus loin, Linux est difficilement une « variante du système GNU », vu qu'IIRC le kernel de Linux *ne fait pas partie* du projet GNU. Ceci équivaut à dire à quelqu'un qui pour se fabriquer un roadster a pris un certain nombre d'éléments de Peugeot qu'il doit préfixer le nom de son véhicule par « Peugeot/ ». Moralement, c'est plutôt contestable... »

      Lorsqu'on parle de formule 1 avec un moteur renault, on parle d'une Williams Renault, ou autre.
      Le nom de l'équipe, Williams, le nom du moteur, Renault.
      Je pense que ça répond à ton analogie.

      « On remarquera d'ailleurs que d'autres systèmes libres (AtheOS) sont basés sur un grand nombre d'éléments du projet GNU et d'autres utilisent au moins GCC (diablement important tout de même le compilo) mais RMS ne leur court pas après pour qu'il préfixent GNU à leurs noms. Ma supposition faute d'avoir l'avis officiel du projet GNU est que ça ne les intéresse pas car ils ne sont pas assez connus. AMHA il s'agit plus de gagner de la notoriété que de réparer un préjudice... »

      Le préjudice est de toute façon sur une question de notoriété. Ta dernière phrase est donc peu sensée.
      Ensuite, il est évident que les petits projets ont généralement un public qui sait la part du GNU qui le compose. Ce qui n'est évidemment pas le cas concernant « Linux ».
      A l'échelle mondiale, le GNU est peu connu. Il compose pourtant une part importante des distribs. Si on vire tout ce qui est paquet GNU d'une distrib, certains piliers seront notoirements absents.

      « Encore plus loin, RMS persiste dans la diffamation en affirmant que « Torvalds presse [la] communauté d'utiliser un programme non-libre [BitKeeper, NdT] ». Faux, évidemment, puisque Torvalds a bien expliqué qu'il pouvait toujours intégrer les patches sous forme de diff et qu'il s'était bien assuré qu'il pouvait le faire avant de basculer. Mais c'est tellement plus facile de faire des attaques ad hominem que d'agir pour effacer un problème réel (l'inexistence dans le libre d'un logiciel équivalent à BitKeeper).. »

      Pour toi, lorsqu'on dit « je vous propose d'utiliser un logiciel proprio ou bien de tout gèrer à la main comme des gorets », ça ne te semble pas évident qu'on incite à utiliser un logiciel proprio ?
      Tu me sembles très naif.


      « Ailleurs, RMS écrit encore que cette « erreur mine les efforts du projet GNU ». RMS oublie donc (sciemment ? Par défaut je supposerai qu'il est juste aveugle) les innombrables programmeurs (et donc logiciels) qui sont venus au libre grâce à l'existence de ce fichu kernel écrit par ce pusillanime apolitique nommé Linus Torvalds. Aujourd'hui, non seulement Linux a amené beaucoup de programmeurs à s'intéresser au libre, il l'a aussi sorti de l'anonymat. Si Stallman et le projet GNU sont très connus aujourd'hui, ils le doivent entre autre à Torvalds et à son bout de code qui, loin de les rendre invisibles comme ils se complaisent à le penser, a au contraire dopé leur notoriété. On pourrait penser qu'un minimum de reconnaissance serait de mise. RMS pense à l'évidence autrement. C'est triste. »

      C'est l'histoire de la poule et de l'oeuf. Le projet GNU aurait-il trouvé un autre noyau que Linux et aurait-il été aussi populaire ? Linux aurait-il trouvé un autre système d'exploitation dans lequel s'intégrer et aurait-il été aussi populaire ?

      Je n'oserais pas répondre.

      « Rappelons enfin que la GPL ne demande absolument pas qu'un programme fasse mention dans son nom des programmes avec lesquels il est embarqué. Si c'est vraiment si important, pourquoi ne pas le codifier dans la GPLv3 ? Cela réglerait le problème facilement et sans prises de têtes interminables »

      Signalons au passage que le projet Linux est un des rares projets qui a choisi d'accepter la License GPL v.2 et uniquement v.2, alors que la plupart du temps, il s'agit de GPL v.2 & later...

      « La situation actuelle est vraiment kafkaïenne : l'organisation qui est censée être la plus morale du libre, celle que j'aurais naturellement envie de soutenir (d'autant plus que maintenant il y a la FSF Europe, plus à même de tenir compte des problèmes spécifiques à notre continent) a un leader qui passe son temps à vilipender des gens qui ont fait beaucoup pour le libre, voire à les diffamer. Les attaques ad hominem et l'intransigeance butée sont-elles bénéfiques à l'image des LL ? Je ne le pense pas. En tous les cas, je suis très triste de voir la FSF prendre ce chemin. Personnellement je ccontinuerai à promouvoir le libre autant que je peux, mais je vais aussi continuer à dire « Linux » et encourager les gens à le faire. Battons-nous pour des causes valables ! »

      Tu oublies de rappeller que ce message est une réponse à une attaque déjà personnelle.
      Ensuite, évidemment, dès lors que tu parles du projet Linux, t'es obligé de parler de Linus T. (va savoir pourquoi ? Un leader omnipotent). En ce sens, il est facile de dire qu'il s'agit d'attaque ad nominem.

      Ensuite, vilipender, diffamer : oublies-tu que l'on peux considérer que tu fais exactement de même ?
      Tu devrais éviter ce type de jugements moraux sur les actes des autres qui réprésentent avant tout l'avis d'un parti contre un autre.

      « Personnellement je ccontinuerai à promouvoir le libre autant que je peux, mais je vais aussi continuer à dire « Linux » et encourager les gens à le faire. Battons-nous pour des causes valables ! »

      Tu considères que parler de « linux » est une cause valable ? C'est étrange, l'argumentaire de ceux qui défendent l'appellation « Linux » est « on s'en fout ».
      Pourtant ces derniers attachent beaucoup d'importance à un terme dont ils se foutent.

      Bref... Ma conclusion personnelle à ce propos, c'est qu'on parle beaucoup des aspect mégalomane du leader de Bill Gates mais il ne semble pas avoir essayé d'appeller un système d'exploitation ainsi. Même si apparement ce nom n'a pas été choisit pas Linus T. , il semble s'en être très bien accomodé, au point de le défendre bec et ongles, prétendant que son logiciel compose un système d'exploitation entier. Ce qui est faux. Linux n'est pas un système d'exploitation.
      On peut faire un système sans aucun outil GNU avec le noyau linux : le résultat sera sans doute très très différent ce qui est vendu à l'heure actuelle sous le nom linux.

      Mais comme dans l'informatique comme ailleurs, c'est l'inertie qui prime, l'appellation qui a réussi à s'imposer perdurera :
      ceux qui en profitent sauront tirer partie de la masse qui ignore tout de ces subtilités.
      • [^] # Re: Quelques autres citations rigolotes

        Posté par . Évalué à 3.

        Pour toi, lorsqu'on dit « je vous propose d'utiliser un logiciel proprio ou bien de tout gèrer à la main comme des gorets », ça ne te semble pas évident qu'on incite à utiliser un logiciel proprio ?
        Tu me sembles très naif.


        Si les developpeurs libres sont si faibles mentalement qu'ils sont pas capable de prendre une decision de ce type tout seul, alors le libre est mal barre. Non mais faut arreter, les gens ne sont pas des trisomiques sans aucune volonte qui se plient a tout ce qu'on leur propose.
        BitKeeper facilite les choses, les diff sont encore acceptes.
        Si tu veux utiliser BitKeeper car tu te fous du cote "proprio" du logiciel, tu le fais, sinon tu envoies des diff. C'est pas a Linus Torvalds de se limiter pour eviter d'inciter les gens a X ou Y, les gens prennent leurs propres decisions selon leurs principes, c'est pas des enfants de 5 ans.

        Tu es capable de decider que tu utiliseras les diffs, je vois pas pourquoi les autres personnes attachees au cote 'totalement libre' n'en seraient pas capable si elles en ont vraiment envie.

        D'autre part, je tiens juste a signaler un petit truc.... Si Bitkeeper est utilise c'est parce qu'aucun soft libre ne peut faire la meme chose.
        La solution c'est d'ecrire un equivalent libre de BitKeeper, c'est pas de demander a Linus de revenir a des methodes lentes, lourdes et sujettes a erreur. Supporter le libre en limitant les possibilites de l'utilisateur c'est pas la bonne methode.
        • [^] # Re: Quelques autres citations rigolotes

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Vu comment Linus T. à fonctionné jusque là, je ne pense pas que l'on puisse en parler comme quelqu'un de si rigoureux.

          Ensuite, le problème est simple : lorsque tu te dis qu'un logiciel propriétaire est inégalé en libre, si tu fais le choix d'utiliser le logiciel propriétaire plutôt que d'essayer de faire avancer un équivalent libre (en y participant ou investissant - faut dès fois choisir entre la BMW et autre chose...), il est évident que tu reconnais par là qu'investir dans le libre n'est pas nécessairement la solution idéale.

          Bref, tu donnes des arguments aux commerciaux du propriétaire. A tes copains donc. Je comprend ton intérêt à minorer ce choix.
          • [^] # Re: Quelques autres citations rigolotes

            Posté par . Évalué à -4.

            Ce que je dis c'est : Si il n'y a pas de solution libre dispo ce qu'il faut faire est: - utiliser la solution proprio jusqu'a ce qu'une solution libre apparaisse, et laisser le choix a ceux qui sont contre d'utiliser la solution libre - developper une solution libre pendant ce temps Par opposition a : - Se faire chier avec une methode libre mais pas pratique du tout et sujette a erreur, et obliger tout le monde a passer par ca - developper une solution libre pendant ce temps Je rappelle que les logiciels c'est fait pour faciliter la vie des gens. Le cas 1) n'oblige personne a faire qqe chose qu'il ne voudrait pas Le cas 2) oblige les gens qui ne collent pas a l'idee "totalement libre" a se faire chier. Si on parle de liberte, je trouve que mon cas 1) est plus libre que mon cas 2)
            • [^] # Re: Quelques autres citations rigolotes

              Posté par (page perso) . Évalué à -4.

              - Il me semble que la plupart des logiciels libres se démerdent très bien avec les solutions libres. - Mais si elles ne conviennent vraiment pas Linus T. je pense qu'il a les moyens (financiers) de contribuer à l'évolution des solutions libres. - les logiciels sont fait pour faciliter la vie des gens. Pourquoi Linus T. a-t-il refusé l'emploi de CVS ? Enfin tout ce que je remarque c'est que les comportements de Linus T. qui n'a plus besoin du libre pour se faire connaitres te sont très favorable à toi, toi et la boite dans laquelle tu bosses. Tu fais beaucoup d'effort pour ignorer les retombées commerciales de ce type de choix. Mon message ne parle pourtant que de ça. Tu en a pas marre de répondre à coté ? (apparement non)
              • [^] # Re: Quelques autres citations rigolotes

                Posté par . Évalué à 2.

                Tu veux qu'il contribue financierement ? Et pourquoi ? Il fait deja un tas de choses de son cote, pourquoi ce serait a lui de le faire ? Linus connait cvs et a mon avis il doit avoir de bonnes raisons, je ne pense pas qu'il ait choisi BitKeeper parce qu'il etait proprietaire mais plutot parce qu'il etait plus pratique pour une raison X ou Y. Quand aux retombees commerciales, tu me les expliqueras, je ne vois pas lesquelles. Notes un petit truc, toi qui est si prompt a gueuler sur Linus pour son choix. RIEN ne t'empeche de te mettre au boulot ce soir et commencer a coder un equivalent de BitKeeper, pour ensuite le proposer a Linus et autres. N'importe qui peut s'y mettre et ecrire ce soft, plutot que pousser Linus a utiliser une methode plus chiante, ca serait NETTEMENT plus intelligent d'ecrire un equivalent libre et lui proposer de switcher. Bref, au final il y a un gars (Linus) qui a un job a faire, et a defaut d'avoir une solution libre il utilise ce qui existe, et c'est tout a fait normal. Sinon, j'attends toujours que tu m'expliques en quoi mon cas 1) serait mon bon que mon cas 2)
                • [^] # Re: Quelques autres citations rigolotes

                  Posté par (page perso) . Évalué à 10.

                  Linux qui est l'une des figures emblématique du logiciel libre est développé à l'aide d'un soft propriétaire. Cela véhicule une image néfaste hors de la communauté du logiciel libre : "Les idéologies, la culture, la phylosophie du libre sont occultées pour des exigeances uniquement pratique". Stallman a marqué l'indépendance du logiciel libre, en déstabilisant ceux qui ont au nom du libre tenaient ce pari sur l'avenir. Le logiciel libre s'est développé parce qu'il était libre, et non pour son aspect pratique. Le système d'update des sources d'avant ne convenait pas à Linus qui voulait avoir le controle totale sur les patchs à inserer dans le kernel. En déléguant son pouvoir de décision, le développement n'aurait pas été soumis à cet aspect uniquement pratique, et il n'y aurait pas eu besoin d'utiliser un soft propriétaire. @+ Code34
                  • [^] # Re: Quelques autres citations rigolotes

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Linux est peut-etre une figure emblematique du logiciel libre, mais c'est surtout un projet qui regroupe des centaines de gens qui codent certains car ils croient au concept "libre", et d'autres qui le font pour le fun, le cote open source,... Bref, Linux ca represente pas uniquement le logiciel libre, et forcer tous ceux qui contribuent a Linux a passer par une solution libre inefficace, c'est leur forcer une methode avec laquelle ils ne sont pas tous d'accord. Et ca je trouves personnellement que c'est plus prejudiciable a la liberte que le fait d'utiliser une logiciel proprietaire de maniere temporaire.
                    • [^] # Re: Quelques autres citations rigolotes

                      Posté par (page perso) . Évalué à -2.

                      Les developpeurs du logiciel libre ont été évincé du processus de développement du kernel, car Linus pense que l'avenir de Linux est l'Open Source. C'est une partie de Poker : d'un côté il s'éloigne de la FSF, et d'un autre il essaye de s'attirer les crédits des entreprises pour toucher indirectement les utilisateurs. Cela n'a aucun effet sur les programmes GNU/Gpl en eux même. D'ailleurs des distributions comme la Debian, ont déjà trié les parties proprio, du code libre. La mise à jour du kernel etait efficace, étant donné que tout les acteurs pouvaient y acceder jusqu'a maintenant. Comme je l'ai dis dans mon post précédent, Linus veut controler tout ce qui est modifié, et rajouté dans le kernel. Quand il y a + de 500 développeurs, ça devient difficile pour un seul homme... Généralement, il trash sauvagement les patch proposés qui ne sont pas documentés. C'est en parti pour ça que Linux ne se développe pas vite, et aussi bien qu'il pourrait le faire. Il y a des patchs qui mettent des mois avant d'être fixé dans le kernel. Cette solution propriétaire lui permet donc de garder son pouvoir, le rendant indispensable. Mais il aurait tout aussi bien pu délèguer son travail à d'autres personnes aptes, expertes, et épargner cette solution propriétaire [..] Ces méthodes de travail sont aussi en parti du à l'architecture du kernel Linux, qui rend critique l'introduction d'un nouveau module. Les concepts de liberté défendu par la FSF ne sont pas soumis à des imperatifs de résultats, de couts, de productions, de temps. Elles protègent les programmes, après chacun est libre de les utiliser, selon les termes de la license. La dénomination "logiciel libre" n'a rien à voir avec la license, pour qu'un logiciel soit libre il faut qu'il réponde à la définition de la FsF. Tu peux très bien développer un logiciel libre sur un système propriétaire. Il faut comprendre que les acteurs du libre feront prévaloir l'aspect culturel, ethique, idéologique à l'aspect technique. Il y a une citation assez juste qui illustre parfaitement ce thème: "Science sans conscience, n'est que ruine de l'âme" Après les utilisateurs peuvent choisir ce qu'ils veulent utiliser librement en fonction de leurs besoins que ça soit proprio/libre/open source ... @+ Code34
                      • [^] # Re: Quelques autres citations rigolotes

                        Posté par . Évalué à 3.

                        Ben la nos positions se rejoignent deja plus. Je sais pas si deleguer le travail faciliterait les choses et eviterait le besoin d'avoir BitKeeper, peut-etre bien, maintenant il faut voir que Linus a aussi des sentiments quand a Linux, il ne faut pas oublier qu'il en est le "pere", et qu'il ne veut pas le voir tourner dans un sens qui ne lui plairait pas. On peut parfaitement voir ca comme une attitude un peu egoiste mais je le comprends un peu car ca peut paraitre stupide mais un soft que tu ecris ca a quand meme une certaine valeur affective, c'est un truc que tu as cree, qui contient beaucoup de toi et tu veux pas le perdre ou le voir changer du tout au tout. Bref, repartir le travail serait une solution si on arrive a faire en sorte que Linus ne perde pas son pouvoir de decision, faudrait voir comment gerer la chose. Généralement, il trash sauvagement les patch proposés qui ne sont pas documentés. Ben ca c'est tout a fait normal et tout a son honneur, du code non documente c'est un cauchemard dans un gros projet
                      • [^] # Re: Quelques autres citations rigolotes

                        Posté par . Évalué à 5.

                        Faut pas déconner non plus. Il m'arrive plus souvent d'être en désaccord avec les positions de Linus que celles de RMS, mais là tu y vas un peu fort. Je trouve relativement normal que Linus veuille garder un minimum de contrôle sur son "bébé", d'autant qu'il est particulièrement qualifié. Ce n'est pas pour autant qu'il se rend indispensable, car si un jour les gens en ont marre, ils peuvent prendre les sources de n'importe quelle version du noyau, et faire un fork.
                      • [^] # Re: Quelques autres citations rigolotes

                        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                        Pour ceux qui veulent disposer d'une version récente du noyau de développement afin de contribuer à Linux sans avoir à installer BK, un cron se charge de mettre à jour http:// www.kernel.org/pub/linux/kernel/people/dwmw2/v2.5 Ca devrait éviter un décalage supérieur à 2h. Pour le reste, je doute que vous ayez pris connaissance des méthodes de Torvalds autrement que par procuration. Et même si disserter sur la mastication des galinacés est intéressant, ça ne suffit pas à donner des dents aux poulets. -- Ueimor
                        • [^] # Re: Quelques autres citations rigolotes

                          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                          Je déteste quand ça arrive. bk-2.5 pas v2.5 -- Ueimor
                        • [^] # Re: Quelques autres citations rigolotes

                          Posté par (page perso) . Évalué à -1.

                          ""Pour le reste, je doute que vous ayez pris connaissance des méthodes de Torvalds autrement que par procuration.""

                          Comme tu es bien renseigné, j'aimerais que tu m'expliques les méthodes de Torvalds ?
                          (Sans me balancer un lien vers le tree du kernel, ou kernelnewbies.)

                          @+
                          Code34
                          • [^] # Re: Quelques autres citations rigolotes

                            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                            Pour ce que j'en ai compris/vécu, c'est relativement simple:
                            - compte tenu du flot de courrier auquel il est soumis, il a la gachette facile (à partir de quelques centaines
                            de mails par jours, ça semble effectivement une bonne idée);
                            - il n'a pas les moyens de faire confiance à tout le monde et -ô surprise- délègue mine de rien et fait assez
                            confiance à un cercle assez restreint (et +/- mouvant) de personnes;
                            - il préfère le code qui fait une chose, bien, avec une explication claire;
                            - il jette souvent sans explications: à l'auteur de faire fonctionner ses méninges.
                            De temps en temps il fait aussi des choses qu'on ne comprend pas et je ne vais donc
                            pas les expliquer parce que je ne les comprends pas plus qu'un autre. :o)

                            Ca signifie que si on veut voir son patch passer directement par M. Torvalds et qu'on vient
                            de nul part, il vaut mieux être prêt à s'accrocher. Le faire passer par quelqu'un qui gère
                            plus ou moins une partie donnée du noyau peut s'avérer nettement plus efficace.

                            Il n'y a pas besoin de suivre la l-k ou les ChangeLog très longtemps pour voir qui contribue
                            régulièrement/dans la durée et qui ne fait que passer/produire du troll.

                            Accessoirement, vous pouvez reconnaitre que vous avez sorti une grosse connerie ou, si ce n'est pas
                            le cas, me donner l'addresse de votre fournisseur de sondes psychiques: quelques milliers de km de
                            portée, ça devient intéressant.

                            --
                            Ueimor
                      • [^] # non docummentés...

                        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                        > Généralement, il trash sauvagement les patch proposés qui ne sont pas documentés.

                        oui et heureusement.

                        1) l'auteur d'un soft n'est pas obligé d'incorporer aveuglément les patches des autres, puisque les autres ont justement la liberté de le patcher eux-même (ex: RH, AC, NSA, Low-Latecy), dixit la GPL.
                        2) Ne pas documenter une contribution, c'est contre la philosophie du libre (puisque cela ne facilite pas la compréhension du programme), même si cela n'entrave malheureusement pas la GPL.

                        Tout homme qui dirige, qui fait quelque chose, a contre lui ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui font précisément le contraire, et surtout la grande armée des gens d'autant plus sévères qu'ils ne font rien du tout. \n -- Jules Claretie

                  • [^] # :1,$s/phylo/philo/g

                    Posté par (page perso) . Évalué à -1.

                    ==> moment Arté <==


                    > "Les idéologies, la culture, la phylosophie du libre sont occultées pour des exigeances uniquement pratique".


                    philosophie, pas phylosophie.
                    ^ ^
                    Du Grec "philios" (l'ami)
                    et non "phylon" (la tribu).


                    -1 paske h.s

                    Tout homme qui dirige, qui fait quelque chose, a contre lui ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui font précisément le contraire, et surtout la grande armée des gens d'autant plus sévères qu'ils ne font rien du tout. \n -- Jules Claretie

                • [^] # Re: Quelques autres citations rigolotes

                  Posté par (page perso) . Évalué à -4.

                  « Tu veux qu'il contribue financierement ? Et pourquoi ? Il fait deja un tas de choses de son cote, pourquoi ce serait a lui de le faire ? » Si tu AIMES LE LOGICIEL LIBRE et que tu VEUX UTILISER DU LOGICIEL LIBRE et que tu as BESOIN D'UN LOGICIEL LIBRE et que tu peux AIDER AU FINANCEMENT DE CE LOGICIEL LIBRE, tu as des raisons de contribuer. Mais toi, tu n'AIMES PAS LE LOGICIEL LIBRE. Si tu aimes des logiciels libres, ce n'est pas parce qu'ils sont libres. Mais ici, ton cas n'est pas censé être le cas majoritaire. Donc fais un effort pour comprendre le point de vue de pour qui il est important qu'un logiciel soit libre. « inus connait cvs et a mon avis il doit avoir de bonnes raisons, je ne pense pas qu'il ait choisi BitKeeper parce qu'il etait proprietaire mais plutot parce qu'il etait plus pratique pour une raison X ou Y. » Evidemment. « Quand aux retombees commerciales, tu me les expliqueras, je ne vois pas lesquelles. » Je vois très bien que tu les ignores ou que tu feins de les ignorer. Brisons-là, cette discussion est stérile. Je pense que tu nous prends véritablement pour des cons. Ton discours est la réplique exact du discours des pros de marketing de ta boîte : on ne fait aucune différence éthique entre le libre et le propriétaire, uniquement technique.. Alors que la grande innovation du logiciel libre, c'est sur le plan éthique qu'elle s'est jouée. Avec autant de temps (de volontaires) et de moyens, un autre unix propriétaire aurait pu arriver au même stade technique... Mais l'élément divergeant, c'est l'enthousiasme que peuvent avoir des gens qui participent à ce qu'ils pensent être un grand projet pour l'humanité plutôt qu'à une sombre opération commerciale, et le succès aux yeux du public de ces idées qui paraissent neuves. PS : Je n'ai pas à créer un logiciel libre pour avoir le droit de penser que les acteurs du libre les plus connus devraient n'utiliser que des logiciels libres pour être crédible. Des projets existent par ailleurs déjà mais Linus T. à voulu essayer BitKeeper, et pas installer cvs ou subversions. Si tout le monde avait pensé comme lui, il ne serait rien aujourd'hui.
                  • [^] # Re: Quelques autres citations rigolotes

                    Posté par . Évalué à -4.

                    Je vois très bien que tu les ignores ou que tu feins de les ignorer. Brisons-là, cette discussion est stérile. Plutot qu'eviter de repondre, si tu expliquais vraiment en quoi mon point 1) est plus mauvais que mon point 2) ? En quoi forcer des gens(ceux qui sont pas 100% pro-libre et qui contribuent a Linux) a utiliser une methode archaique fera avancer les choses ? En quoi laisser le choix au gens est il mauvais ? Bref, de ton discours ce que je crois comprendre c'est: - Si on n'a pas une solution libre au probleme, alors il faut continuer a utiliser la methode pourrave, OBLIGER tout le monde a l'utiliser(meme ceux qui n'adherent pas a l'idee du libre) et pendant ce temps on developpe une solution libre efficace. Desole, mais je ne vois pas en quoi FORCER des gens a utiliser une solution inefficace uniquement parce qu'elle est libre s'approche du concept de liberte. Une petite note finale, plutot que me balancer tes conneries sur le marketing MS, ca serait bien si tu pouvais arriver a comprendre que les gens qui n'adherent pas a ton idee du "tout libre partout" ne sont pas tous des suppots de MS. Entre le blanc et le noir, il y a du gris.
                    • [^] # pbpg, où comment faire de l'idéologique sous couverture du technique

                      Posté par (page perso) . Évalué à -4.

                      Ce sera mon dernier message. - Les technologies libres sont accessibles à tous. Si moralement cela gène quelqu'un de les utiliser, je doute qu'il veuille réellement contribuer à projet libre. - Les technologies propriétaires ne sont pas accessibles à tous. Si moralement cela gène quelqu'un de les utiliser, ce n'est pas incompatible avec la volonté de contribuer à un projet libre. les technologies libres employés pour le developpement de logiciels libres ne doivent pas être si archaiques et mauvaises que tu le prétends : si c'était le cas, ne penses-tu pas que cette masse énorme de developpeurs auraient placé ce point en priorité ? Tu joues à me faire passer pour un manichéen voyant le monde en monochrome, désirant « FORCER » les gens à utiliser certaines technologies. Tu es soit hypocrite soit idiot. Tu emploies la réthorique habituelle des commerciaux de ta boîte. Si tu l'ignores, je te l'apprends. Et finalement, est-ce que ça ne te fais pas plaisir de pouvoir associer Linus T. à quelqu'un « qui n'adhere pas a ton idee du "tout libre partout" » ? Chose que tu ne pourrais faire si Linus T. n'avais pas choisit BitKeeper. Tu vois, les conséquences idéologiques, car même si tu t'en caches, ton discours n'est qu'idéologique, et en rien technique (la technique n'est qu'un prétexte pour toi) de ce choix sont très présentes. Et servent tes intérêts. Maintenants, brisons-là. Cesse ce discours hypocrite. Tu n'es pas l'ardent défenseur d'un auteur de logiciel libre, tu es l'ardent défenseur d'un auteur de logiciel libre qui parait ne pas vouloir "tout libre partout". Et effectivement, tu peux trouver cela extrême, comme il a été considéré particulièrement extrême d'exiger la liberté pour tous autrefois, de ma part d'aspirer aux développement du "tout libre partout". Parce que je préfèrerais que les impôts servent à financier des logiciels comme gnumeric et à payer des admin reséau plutôt que de remplir les poches de ta boite en, du coup, considérant les profs comme des admins réseaux. Je pense que ça résoudrais effectivement beaucoup de problèmes de société. - institution (Administration, Justice, Education) qui bénéficieraient de logiciels modifiable aux besoin, financés par l'Etat en partie - soutien aux industrie avec des logiciels performants financés en partie par l'Etat - embauche de personnes qualifiées pour la maintenance informatique - retour des profs pour les occupations pour lesquelles ils sont formés (pour effet : meilleurs entretien des réseaux informations) FInalement, le fric est reinvesti dans les structures du pays qui en ont bien besoin, au lieu d'être envoyé aux USA agrandir la fortune d'une personne qui décidement n'en a guere besoin. Alors oui, je suis peut-être un extremiste. On traite toute sortes de personnes d'extremistes. On considère certains toujours comme des extremistes, sans doute à juste raison (comme Hitler, Staline). On a cessé de considérer d'autres comme extrêmiste. Par exemple, la déclaration universelle des droits de l'homme n'est plus considéré aujourd'hui comme l'oeuvres de fous-furieux extremistes. Il n'est plus extremiste d'être républicain anti-monarchiste. De quoi parles-t-on ? D'idéologie, non ? Ton discours n'est qu'idéologique, et tu prones tes intérêts premier. Moi je prone ceux de ma nation, et plus globalement de l'humanité. Moi je reconnais l'aspect idéologique de ma démarche. Et je le revendique. Oui, j'agis parce que je partage l'idée, sans doute naive, que les logiciels libres contribuent à rétablir certains déséquilibres. Toi, sous couvert d'aspect techniques, tu feins d'ignorer constamment la portée idéologique de chaque acte que tu commentes. Brisons-là, c'est trop de mauvaise foi.
                      • [^] # yeupou, ou la dictature de la liberte

                        Posté par . Évalué à 1.

                        les technologies libres employés pour le developpement de logiciels libres ne doivent pas être si archaiques et mauvaises que tu le prétends : si c'était le cas, ne penses-tu pas que cette masse énorme de developpeurs auraient placé ce point en priorité ? Si Linus a commence a utiliser BitKeeper, c'est bien qu'il y avait un probleme a regler, a moins qu'il aime changer d'outils juste pour le fun mais j'en doute. Et finalement, est-ce que ça ne te fais pas plaisir de pouvoir associer Linus T. à quelqu'un « qui n'adhere pas a ton idee du "tout libre partout" » ? Chose que tu ne pourrais faire si Linus T. n'avais pas choisit BitKeeper. Non j'en ai rien a battre, par contre j'en ai a battre de gens qui veulent le forcer a faire des choses qu'il ne veut pas, sur un projet qu'il a cree et qui ensuite disent se battre pour la liberte, je trouves ca tres contradictoire. Cesse ce discours hypocrite. Tu n'es pas l'ardent défenseur d'un auteur de logiciel libre, tu es l'ardent défenseur d'un auteur de logiciel libre qui parait ne pas vouloir "tout libre partout". C'est marrant comme les gens qui ont des opinions differentes sont soit des hypocrites, des marketeux MS,... Je suis l'ardent defenseur de rien du tout, juste ca me gonfle que des gens se permettent de decider a la place de Linus ce qu'il doit utiliser pour un projet qu'il a cree, qu'il gere, et auquel participent bon nombre de gens qui ne sont pas des "pro 100% libre". Le projet Linux n'est pas un projet de la FSF, les deux ont des relations mais Linux le kernel c'est d'abord l'oeuvre de Linus et de centaines de gens qui n'adherent pas tous a 100% aux concepts prones par la FSF. Bref, la FSF n'a absolument rien a dire a Linus quand a ce qu'il choisit de faire, c'est sa liberte a lui, et il faut la respecter. Ton discours n'est qu'idéologique, et tu prones tes intérêts premier. Moi je prone ceux de ma nation, et plus globalement de l'humanité. Bien sur, toi tu es le sauveur de l'humanite et moi je joue pour mes interets egoistes, qu'est ce qu'on peut lire comme conneries quand meme. Ca me rappelle quelques gouvernements du cote de l'est de l'Europe tout ca moi. Proprio/libre/open source/... je m'en tapes, c'est le fait que quelques personnes veuillent forcer leur vision a d'autres sous pretexte que c'est LA solution qui m'irrite au plus haut point. Bref, tu veux imposer ta vision de la liberte aux autres, ca me rappelle les dictatures ce genre de comportement a la "je sais mieux que vous ce qui est bon pour vous". Si tu veux imposer le logiciel libre, fais le en creant des logiciels libres qui repondent aux besoin des gens, pas en forcant ces gens a utiliser des logiciels libres qui ne repondent pas a leurs besoins.
                        • [^] # Re: yeupou, ou la dictature de la liberte

                          Posté par . Évalué à 3.

                          Le projet Linux n'est pas un projet de la FSF, les deux ont des relations mais Linux le kernel c'est d'abord l'oeuvre de Linus et de centaines de gens qui n'adherent pas tous a 100% aux concepts prones par la FSF.

                          Bref, la FSF n'a absolument rien a dire a Linus quand a ce qu'il choisit de faire, c'est sa liberte a lui, et il faut la respecter.


                          Justement, La FSF DOIT rappeller ses principes. Le premier est de mettre programmeur et utilisateur sur le même niveau. Je comprends que cela soit impensable pour quelqu'un qui produit du soft proprio.

                          Mais c'est ce qui fait vivre le libre. Combien reste-il dans le noyau 2.4.18 de ligne de code effectivement écrit par Linus ?

                          La GPL a été écrit dans cette unique but. Les utilisateurs s'approprie leur outils et la liberté vient de là, on ne parle pas des auteurs qui ont qqch comme un droit moral, point barre.

                          Cela déjà été écrit plus haut, mais l'arrivé de bout de code proprio dans les drivers est une porte ouverte bien dangereuse. Lorsque les cartes video seront 100% programables on va avoir des jeux GPL avec pour sources codes :
                          main()
                          {
                          load_permedia("data.raw");
                          }
                          Normal, c'est du firmware (du code non executé par le processeur principal)

                          "La première sécurité est la liberté"

                      • [^] # ouf ! l'homme.

                        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                        > Oui, j'agis parce que je partage l'idée, sans doute naive, que les logiciels libres contribuent à rétablir certains déséquilibres.

                        Ouf ! l'homme avant le logiciel !
                        J'avoue avoir du mal avec quelques personnes du "tout-libre" parceque j'ai fini par croire qu'ils préféraient le logiciel *libre* à l'homme *libre* mais je conçoit éventuellement avoir mal interprété... Me voila maintenant rassuré.

                        Pour ma part, je n'utilise personnellement QUE du libre (ok, mis à part mpg123 et bsdgames-nonfree) pour des raisons personnelles que je m'efforce de ne pas imposer, parceque oui, il existe des gens qui n'ont pas eu la connaissance nécessaire pour étudier un source et qui s'en foutent royalement et qui se battent pour la liberté de l'homme dans d'autres domaines. Maintenant, que d'autres développeurs n'utilisent QUE du libre, je ne vais pas les emmerder : ils y ont aussi des intérets intimes. Linus a le droit de placer la productivité dans ses soucis premiers, ce n'est pas Mâl (tm Jul). Le seul truc qui m'emmerde, c'est les informaticiens qui rechignent devant le libre en disant des énnormités. Ceux-là sont à craindre : non seulement incompétents dans leur métier mais en plus irresponsables.

                        Tout homme qui dirige, qui fait quelque chose, a contre lui ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui font précisément le contraire, et surtout la grande armée des gens d'autant plus sévères qu'ils ne font rien du tout. \n -- Jules Claretie

                  • [^] # libre... logiciel libre ?

                    Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                    > Mais toi, tu n'AIMES PAS LE LOGICIEL LIBRE. Si tu
                    aimes des logiciels libres, ce n'est pas parce qu'ils sont libres.

                    <comment class="incruste">
                    La, on croirait presque à une sorte de fétichisme.

                    je préfère les droits que me procure le LL que le LL lui-même. Il s'agit de servir l'humanité, non ?
                    </comment>
                    - 1 paske provok (?)

                    Tout homme qui dirige, qui fait quelque chose, a contre lui ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui font précisément le contraire, et surtout la grande armée des gens d'autant plus sévères qu'ils ne font rien du tout. \n -- Jules Claretie

              • [^] # CVS ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                > Pourquoi Linus T. a-t-il refusé l'emploi de CVS ?

                Il me semble que, mis à part les -ac, linus est le seul à appliquer les patches pour chaque RC ou version finale dans la branche de référence (que l'on me corrige si j'ai faux), donc je vois pas l'intéret de CVS qui ne fait tout bonnement que du diff concurrent, puisque Linus n'a pas le dont d'ubicuité que je sache.

                Tout homme qui dirige, qui fait quelque chose, a contre lui ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui font précisément le contraire, et surtout la grande armée des gens d'autant plus sévères qu'ils ne font rien du tout. \n -- Jules Claretie

          • [^] # Re: Quelques autres citations rigolotes

            Posté par . Évalué à 1.


            Ensuite, le problème est simple : lorsque tu te dis qu'un logiciel propriétaire est inégalé en libre, si tu fais le choix d'utiliser le logiciel propriétaire plutôt que d'essayer de faire avancer un équivalent libre (en y participant ou investissant - faut dès fois choisir entre la BMW et autre chose...), il est évident que tu reconnais par là qu'investir dans le libre n'est pas nécessairement la solution idéale.

            Oui mais si on applique ton raisonnemlent, Linus devrait arreter de developper linux pour s'occuper de completer cvs :)
            Si tout le monde faisait comme ca il y aurait beaucoup moins de projets a l'heure actuelle.
            et ceci sans parler du fait que pour certains projets l'ajout de fonctionnalites peut etre synonyme de reecriture quasi complete du code.
      • [^] # Re: Quelques autres citations rigolotes

        Posté par . Évalué à 3.


        « Rappelons enfin que la GPL ne demande absolument pas qu'un programme fasse mention dans son nom des programmes avec lesquels il est embarqué. Si c'est vraiment si important, pourquoi ne pas le codifier dans la GPLv3 ? Cela réglerait le problème facilement et sans prises de têtes interminables »


        "Signalons au passage que le projet Linux est un des rares projets qui a choisi d'accepter la License GPL v.2 et uniquement v.2, alors que la plupart du temps, il s'agit de GPL v.2 & later..."

        Pour ma part, le fait de prendre comme licence pour un programme qui existe maitenant, une licence qui n'existe pas me pose un problème. En effet qu'est ce qui me dit que la licence ne va pas devenir un sac d'embrouilles juridiquement injustifiable ? Pourquoi dans ce cas ne pas attendre qu'elle soit publiée pour se faire une opinion et décider alors de la marche à suivre ?

        A+
        • [^] # Re: Quelques autres citations rigolotes

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Dire GPL v2 and later, ça ne veut pas dire que lorsqu'une autre version sera sortie les gens devront s'y conformer.

          Ca signifie que quand une GPL v3 existera, les gens pourront, aux choix, continuer à distribuer un logiciel GPL selon la v2 ou selon la v3.

          L'intérêt principal est ne pas avoir à changer la licence lors de la sortie de la v3. Bien entendu, il faut faire confiance à l'esprit éthique du GNU.
          Ceci dit, les gens qui critiquent la GPL la critiquent pour ses interdictions. Si la GPL v3 est encore plus stricte, ces mécontents seront libres de toujours utiliser la GPL v2.
          Le seul motif de mécontentement serait le cas ou la GPL v3 se rapprocherait d'un mBSD.

          Donc en gros, choisir particulièrement la GPL v2 c'est en soit un choix singulier.
      • [^] # Re: Quelques autres citations rigolotes

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        OK. Alors, dans l'ordre : > l'attitude L.T. est de proner un statu quo soit disant par désintérêt alors que cela le sert bien Le sert ? Oui, mais à quoi ? Il ne tire pas de revenus du développement de Linux. Certes, ça doit aider à trouver un boulot (:-) mais même si le soft s'appelait différemment ça ne changerait rien pour lui. Tu pourrais expliciter ? > S'il s'en foutais réellement, il n'aurait pas hésité à changer le nom Il n'a pas à le faire dans tous les cas, puisqu'il ne développe que le kernel (et là, même RMS est d'accord pour parler de Linux tout court). Ceux qui auraient à le faire seraient plutôt les distributeurs du système complet (Bob Young, Duval/Le Marois, etc.). > Lorsqu'on parle de formule 1 avec un moteur renault, on parle d'une Williams Renault Parce qu'il y a un accord entre l'écurie et le motoriste pour que la marque du motoriste reçoive de la publicité par ce biais. Le consentement mutuel des participants est ce qui manque dans l'affaire qui nous concerne. > Le préjudice est de toute façon sur une question de notoriété. Ta dernière phrase est donc peu sensée. Pourquoi ? Comme je l'écris plus bas, je pense que la notoriété du GNU a été augmentée par l'avènement de Linux. Il n'y a donc pas lieu de se plaindre. Ça se tient. > Ensuite, il est évident que les petits projets ont généralement un public qui sait la part du GNU qui le compose. Ce qui n'est évidemment pas le cas concernant « Linux ». Je te l'accorde... Néanmoins, il y a des méthodes plus douces et tout aussi efficaces que de changer le nom a posteriori à la face de l'auteur. > A l'échelle mondiale, le GNU est peu connu Pas d'accord. Quand l'Assemblée a voulu mettre du soft libre dans l'administration, c'est RMS qu'elle a invité, pas ESR ou LT. Quand le Pérou veut faire de même, ils se font briefer par la FSF. Dès qu'on parle de logiciel libre, la référence logique est la FSF et le projet GNU. J'aimerais bien d'ailleurs avoir l'opinion de quelqu'un de la FSF à ce propos, je ne pense pas qu'ils se sentent aussi marginalisés que ça... > Pour toi, lorsqu'on dit « je vous propose d'utiliser un logiciel proprio ou bien de tout gèrer à la main comme des gorets », ça ne te semble pas évident qu'on incite à utiliser un logiciel proprio ? > Tu me sembles très naif. Tu oublies juste une chose : avant BK, les devs du noyau géraient tout à la main comme des gorets. Il n'y a donc aucun changement pour ceux qui n'utilisent pas BK, ce n'est absolument pas comme s'ils étaient exclus du développement. Je ne vois pas la naïveté dans mon propos... > C'est l'histoire de la poule et de l'oeuf. [...] Je n'oserais pas répondre. Libre à toi. Personnellement, je suis persuadé que le projet GNU en serait encore à attendre le Hurd, toucherait beaucoup moins de monde, et aurait moins de contributeurs et de logiciels à son actif. Mais c'est juste mon opinion, bien sûr. > Signalons au passage que le projet Linux est un des rares projets qui a choisi d'accepter la License GPL v.2 et uniquement v.2, alors que la plupart du temps, il s'agit de GPL v.2 & later... Cette clause rend AMHA un programme trop vulnérable. La FSF est connue pour avoir gardé la même ligne depuis 1984 mais Stallman ne sera pas toujours là. Qu'arriverait-il si quelqu'un décidait un jour de mettre des clauses dans une GPLvX ultérieure qui seraient jugées inacceptables par des développeurs ? La clause « any later version » équivaut à signer un contrat où il est écrit que l'autre partie a le droit de changer les règles du jeu à tout moment sans possibilité de résilier. L'autre contractant aurait beau être fiable comme la FSF l'est, j'aurais néanmoins des scrupules à signer un tel contrat. > Tu oublies de rappeller que ce message est une réponse à une attaque dé personnelle ... tout comme tu oublies de rappeller que cette attaque venait de Joe Barr. Inutile donc de taper sur LT qui n'y est pour rien. Quant à dire qu'on ne peut parler de Linux sans parler de lui, c'est un peu pousser le cochonnet jusqu'à l'embouchure du port de Marseille : d'autres codeurs comme Alan Cox ont fait autant de boulot et sont aussi importants que Torvalds. D'ailleurs ils maintiennent des branches qui ressemblent étrangement à des forks. L'omnipotence que tu décris me semble vraiment toute relative -- et cela grâce au libre (et c'est une bonne chose :-) > Ensuite, vilipender, diffamer : oublies-tu que l'on peux considérer que tu fais exactement de même ? En l'occurrence, j'ai essayé de commenter cet article de presse de la manière la plus neutre possible. J'ai beau regarder, je ne pense pas avoir à un seul instant affirmé péremptoirement que Stallman avait dit quelque chose qu'il n'avait pas dit (ou fait). Au pire, j'ai émis quelques hypothèses que j'ai pris la précaution d'étiqueter comme telles. En revanche, je persiste à dire que ce que fait RMS en mettant des mots qui n'ont pas été prononcés dans la bouche d'un autre est équivalent à de la diffamation, et n'a rien à faire dans un article écrit par une figure aussi respectée du LL. Je suis à 100 % derrière RMS quand il s'élève contre des lois abusives et stupides, mais là je ne peux m'associer à ce genre de batailles politiciennes de bas étage, désolé. > Tu considères que parler de « linux » est une cause valable Cette phrase est mal formulée (je m'en suis rendu compte après avoir posté). Une version plus juste serait « Les querelles sur GNU/Linux sont stupides, battons-nous pour des causes valables (comme l'éradication des softs propriétaires) »... Ma conclusion à moi est tout simplement la suivante : 1. Le projet GNU a bénéficié de l'apport de Linux (et pas que par le code) 2. mais Le projet GNU conchie Linux et son auteur, donc 3. Le projet GNU (ou plutôt RMS) a tort. Quant à tirer profit de la masse, ce n'est pas le nom Linux qui y aide, mais des manoeuvres plus sordides, comme le fait de rendre une distrib propriétaire (bonjour, SuSE !). Ça me semble foutrement plus important que de savoir comment on doit appeler le kernel, l'OS, ou le chien du facteur !...

        Envoyé depuis mon PDP 11/70

        • [^] # Re: Quelques autres citations rigolotes

          Posté par . Évalué à 1.

          (et là, même RMS est d'accord pour parler de Linux tout court).
          Tu va un peu vite, là. Tu n'as jamais prononcer "Linux" sans GNU devant en sa présence !

          nicO

          "La première sécurité est la liberté"

      • [^] # Re: Quelques autres citations rigolotes

        Posté par . Évalué à 2.

        Je pas d'accord et je pense que richard Stallman pense la même chose vu qu'il l'a dit dans de nombreux interviews. Linux est linux, un noyau. C'est l'ensemble du système que l'on doit appelé GNU/Linux et c'est cela qu'il reproche à Torvalds, de ne pas ouvrir sa gueule quand des mecs utilise le mot LInux alors qu'il ne parle pas de son noyau. Le problème est la même s'il n'est que éthique. C'est juste pour la reconnaissance du projet GNU sans qui Linux ne serait rien d'autre qu'un noyau parmis tant d'autres.
      • [^] # Re: Quelques autres citations rigolotes

        Posté par . Évalué à 1.


        « Personnellement je ccontinuerai à promouvoir le libre autant que je peux, mais je vais aussi continuer à dire « Linux » et encourager les gens à le faire. Battons-nous pour des causes valables ! »

        Tu considères que parler de « linux » est une cause valable ? C'est étrange, l'argumentaire de ceux qui défendent l'appellation « Linux » est « on s'en fout ».
        Pourtant ces derniers attachent beaucoup d'importance à un terme dont ils se foutent.

        Non il a juste voulu dire que c'etait pueril de la part de RMS de vouloir a tout prix l'appelation GNU/Linux juste pour une raison d'orgueil.
        S'il avait ete plus intelligent, il aurait PROPOSE le changement d'appellation plutot qu'essayer de l'imposer (et si ca se trouve ca serait passe comme une lettre a la poste).
      • [^] # Re: Quelques autres citations rigolotes

        Posté par . Évalué à 2.

        Petit détail en passant, l'analogie avec la Formule 1 est un peu douteuse dans le sens ou le nom des equipes evolue par contrat. Dans le cas de "Williams-Renault", Renault avait un contrat avec Williams pour obtenir des retombees publicitaires, c'est-a dire que le nom devait apparaitre sur les combinaisons, sur les voitures, devait être cite par les pilotes et que l'equipe s'appelerait Williams-Renault.

        Rien de tout cela entre GNU et Linux evidemment. Quant a moi je suis beaucoup plus choqué par le fait que les personnes "extérieurs" au monde Linux considèrent que Linux c'est RedHat (et il y en a beaucoup, en tout cas j'en croise souvent). Le danger est beaucoup plus fort dans cet amalgame là que les trolls internes entre RMS et LT AMHA.


        voila, voila
    • [^] # Re: Quelques autres citations rigolotes

      Posté par (page perso) . Évalué à -3.

      ""* Torvalds avait au début voulu appeler son soft Freax (freak + free + unix) mais le ftpmaster du coin a trouvé ça trop nul et a utilisé le nom de la version de développement à la place. Tout le monde le sait, sauf Stallman... * Torvalds n'a pas d'opinion sur l'appellation du système. Il a dit et repeté à longueur d'interviews qu'il s'en fichait (« I don't care »). Ce n'est pas tout à fait la même chose que dire « ne leur donnez pas leur part de crédit ». La diffamation est patente.""

      >> en attendant le kernel s'appelle Linux, dérivé de Linus. L'accusation d'égocentrisme que lui porte Bar, est caduc. Stallman travaille pour la FSF, et GNU, aucune des deux ne portent son nom.

      ""Contrairement à ce que dit RMS plus loin, Linux est difficilement une « variante du système GNU », vu qu'IIRC le kernel de Linux *ne fait pas partie* du projet GNU. Ceci équivaut à dire à quelqu'un qui pour se fabriquer un roadster a pris un certain nombre d'éléments de Peugeot qu'il doit préfixer le nom de son véhicule par « Peugeot/ ». Moralement, c'est plutôt contestable...""

      << je n'ai vu ça nul part [..] Un groupe de discussion sur Linux a contacté Stallman pour être listé sur le site de la FSF. Stallman a donc démandé à ce groupe pour être reconnu par la FSF, et listé sur le site que ceux ci reconnaissent en premier lieu le travail des développeurs du projet Gnu en changeant de nom. SIGLINUX traite de Linux, non pas de logiciels libres, ni du système GNU.

      ""On remarquera d'ailleurs que d'autres systèmes libres (AtheOS) sont basés sur un grand nombre d'éléments du projet GNU et d'autres utilisent au moins GCC (diablement important tout de même le compilo) mais RMS ne leur court pas après pour qu'il préfixent GNU à leurs noms. Ma supposition faute d'avoir l'avis officiel du projet GNU est que ça ne les intéresse pas car ils ne sont pas assez connus. AMHA il s'agit plus de gagner de la notoriété que de réparer un préjudice...""

      << voir ce que j'ai marqué précédemment.

      ""Encore plus loin, RMS persiste dans la diffamation en affirmant que « Torvalds presse [la] communauté d'utiliser un programme non-libre [BitKeeper, NdT] ». Faux, évidemment, puisque Torvalds a bien expliqué qu'il pouvait toujours intégrer les patches sous forme de diff et qu'il s'était bien assuré qu'il pouvait le faire avant de basculer. Mais c'est tellement plus facile de faire des attaques ad hominem que d'agir pour effacer un problème réel (l'inexistence dans le libre d'un logiciel équivalent à BitKeeper)...""

      << Comme je l'ai déjà dit, c'est par conviction que la FSF n'utilise pas ce programme. C'est une drole d'idée de contraindre des gens qui utilisent du logiciels libres, à utiliser du logiciel propriétaire. En ce sens, Linus a exclue la FSF, et une partie de la communautée du libre à participer au développement du kernel Linux. Et encourage des constructeurs à introduire du code proprio des constructeurs dans des sources sous GPL. (la license est transgréessée)

      ""Ailleurs, RMS écrit encore que cette « erreur mine les efforts du projet GNU ». RMS oublie donc (sciemment ? Par défaut je supposerai qu'il est juste aveugle) les innombrables programmeurs (et donc logiciels) qui sont venus au libre grâce à l'existence de ce fichu kernel écrit par ce pusillanime apolitique nommé Linus Torvalds. Aujourd'hui, non seulement Linux a amené beaucoup de programmeurs à s'intéresser au libre, il l'a aussi sorti de l'anonymat. Si Stallman et le projet GNU sont très connus aujourd'hui, ils le doivent entre autre à Torvalds et à son bout de code qui, loin de les rendre invisibles comme ils se complaisent à le penser, a au contraire dopé leur notoriété. On pourrait penser qu'un minimum de reconnaissance serait de mise. RMS pense à l'évidence autrement. C'est triste.""

      Je suis en partie d'accord avec toi sur le développement du logiciel libre, linux a contribué grandement à sa diffusion. Cependant sans Gnu, sans Gpl et copyleft, sans tout les programmes sous ces licenses je me demande ce que serait Linux aujourd'hui ... Le développement du kernel Linux est de plus en plus discutable, surtout quand Linus déclare que la définition d'un programme, c'est son utilité. Windows est lui aussi utile ...

      ""La situation actuelle est vraiment kafkaïenne : l'organisation qui est censée être la plus morale du libre, celle que j'aurais naturellement envie de soutenir (d'autant plus que maintenant il y a la FSF Europe, plus à même de tenir compte des problèmes spécifiques à notre continent) a un leader qui passe son temps à vilipender des gens qui ont fait beaucoup pour le libre, voire à les diffamer. Les attaques ad hominem et l'intransigeance butée sont-elles bénéfiques à l'image des LL ? ""

      << Le logiciel libre reste indépendant, et se conforme à sa définition du logiciel libre. Si Linux s'engage dans une autre voix, il est normal qu'il y ai des personnes extérieurs qui tirent la sonnette d'alarme, en disant attention ce programme appellé libre ne l'est pas, et ne doit pas l'être.

      Si des distributions veulent s'appeller uniquement Linux, c'est qu'elles ne voient pas leur avenir dans le logiciel libre, et qu'elles rejetent toute la partie système GNU [..]

      @+
      Code34
      • [^] # Re: Quelques autres citations rigolotes

        Posté par . Évalué à 2.

        L'accusation d'égocentrisme que lui porte Bar, est caduc. Joe Bar ne porte pas de telle accusation. Il relate un fait, et ensuite il donne son avis personnel.
        People call him a whacko, egotist, genius, saint, and communist. For what it's worth, I don't think Stallman is concerned about his ego. http://www.linuxworld.com/site-stories/2002/0508.rms.html
        en attendant le kernel s'appelle Linux, dérivé de Linus. Oui et alors? Debian aussi est issu des prénoms de ses fondateurs. Hurd a faillit s'appeler Alix. Ca donne un coté affectif. ca joue. Et puis une grosse différence entre Linux et GNU, c'est que l'un se revendique Unix et l'autre renie cet héritage. En fin de compte, à quoi rime un système GNU's Not Unix / Linux ? Comment l'expliquer aux gens ?
        • [^] # Re: Quelques autres citations rigolotes

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          cite le passage en entier, et non modifié ... C'est plus joli, et on comprend mieux comment les conservateurs imposent leur idéologie: ""Unfortunately, all that name recognition isn't due to popularity. Stallman remains the most controversial figure in a community of leaders who don't fit the norm. Think of the others in the group: Cox, Perens, and Raymond. To a man, they are outliers. They are not normal in IQ, speech, thought, or action. None of these men, however, evoke the same response as Stallman. Mention RMS in a Linux crowd and you'll find people who love him, hate him, and those who simply roll their eyes. People call him a whacko, egotist, genius, saint, and communist. Precious few are ambivalent about Richard Stallman."" Rien dans tout ce qui est dit au dessus n'est fondé, Joe Bar ,en tant que journaliste, le savait, etant donné qu'il avait déjà interviewé Stallman. D'ailleurs, il se garde bien de donner des sources d'informations tangibles, au contraire il reste dans le flou "on dit", il base son argumentaire, sur la pseudo anormalité des réponses de Stallman par rapport à celle de personne avec un Qi soit disant élevé. ""Et puis une grosse différence entre Linux et GNU, c'est que l'un se revendique Unix et l'autre renie cet héritage."" J'aimerais bien savoir lequel des deux se revendique comme un Unix. ""En fin de compte, à quoi rime un système GNU's Not Unix / Linux ? Comment l'expliquer aux gens ?"" C'est simple, il faut l'expliquer comme on te l'a expliqué à toi. @+ Code34
      • [^] # Re: Quelques autres citations rigolotes

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        > en attendant le kernel s'appelle Linux, dérivé de Linus. L'accusation d'égocentrisme que lui porte Bar, est caduc. Stallman travaille pour la FSF, et GNU, aucune des deux ne portent son nom. Et alors ? Où as-tu vu que je parlais des accusations de Barr ? Ce n'est pas du tout mon propos ! > je n'ai vu ça nul part [..] Si, plus loin RMS parle bien de variante du système GNU. C'est d'ailleurs la position officielle de la FSF. > Un groupe de discussion sur Linux a contacté Stallman pour être listé sur le site de la FSF. [...] SIGLINUX traite de Linux, non pas de logiciels libres, ni du système GNU. Merci, j'ai lu l'article. En attendant, *mon post ne parle absolument pas de cette histoire*. C'est quoi, le rapport ? > voir ce que j'ai marqué précédemment Idem. > Comme je l'ai déjà dit Où ? Si tu parles d'un autre de tes posts, donne l'URL, je ne suis pas dévin... > c'est par conviction que la FSF n'utilise pas ce programme. Oui ? Et après ? > C'est une drole d'idée de contraindre des gens qui utilisent du logiciels libres, à utiliser du logiciel propriétaire Mais, tonnerre de Brest, je me tue à expliquer que *les développeurs ont toujours la possibilité de contribuer des diffs*. Elle est où la contrainte ? > En ce sens, Linus a exclue la FSF, et une partie de la communautée du libre à participer au développement du kernel Linux. Non, ils peuvent soumettre leurs patches par diff et Torvalds peut les incorporer *exactement comme ils le faisaient avant BK*. Pour eux, *BK ne change rien*. Tu saisis ? > Et encourage des constructeurs à introduire du code proprio des constructeurs dans des sources sous GPL. (la license est transgréessée) Je ne vois pas où il les « encourage ». Par ailleurs, le code en question n'est pas exécuté par l'ordinateur mais par le périphérique lui-même, ce qui est différent. Maintenant, il est vrai que je ne sais pas ce qu'il en est au regard de la GPL (et je l'ai dit dans mon post). > Cependant sans Gnu, sans Gpl et copyleft, sans tout les programmes sous ces licenses je me demande ce que serait Linux aujourd'hui ... La question est alors : est-ce que ça aurait vraiment importé aux devs de Linux ? Réponse probable : non, ils ont fait ça « pour le fun ». En revanche, pour le projet GNU, qui a tout intérêt à se développer, c'est très important. Là est la nuance. > Le développement du kernel Linux est de plus en plus discutable, surtout quand Linus déclare que la définition d'un programme, c'est son utilité. Windows est lui aussi utile ... Tu sais, j'utilise un OS composé quasi-uniquement de softs libres (Debian). Néanmoins, j'avoue que plutôt que de ne pas voir un certain nombre de sites Web, j'ai installé les plugins Flash et RealPlayer. Lorsqu'une solution équivalente et libre se présentera, je l'utiliserai. Pour l'instant je les garde. J'avais déjà fait la même chose pour les codecs DivX et maintenant, j'ai pu les remplacer par du libre, et je suis très content. Par ailleurs, je continue à utiliser des vieux jeux vidéos des années 80/début 90 avec des émulateurs sans avoir les sources des jeux -- et je t'avoue que ça ne me fait ni chaud ni froid. Tant que je n'en suis pas à proprement parler *dépendant*, je ne me sens pas menacé (je veux dire par là que je peux tous les virer demain et je pourrai néanmoins continuer à me servir de mon ordi)... > Le logiciel libre reste indépendant, et se conforme à sa définition du logiciel libre. Si Linux s'engage dans une autre voix, il est normal qu'il y ai des personnes extérieurs qui tirent la sonnette d'alarme, en disant attention ce programme appellé libre ne l'est pas, et ne doit pas l'être. Oui, mais les sonnettes d'alarme, elles ont un écriteau qui dit « tout abus sera puni ». Ici, je pense qu'il y a abus (BK et les microcodes sont loin d'avoir l'importance qu'on semble leur attribuer) et donc je gueule. Néanmoins, il est vrai que je préfèrerais voir LT se servir d'un outil libre pour le versioning. Mais si ceux qui existent ne lui conviennent pas, bah on ne peut pas le forcer à utiliser des trucs qui le font gerber... > Si des distributions veulent s'appeller uniquement Linux, c'est qu'elles ne voient pas leur avenir dans le logiciel libre, et qu'elles rejetent toute la partie système GNU [..] Putain, tu extrapoles vite toi ! C'est quand même marrant ce que tu dis, parce que jusqu'à preuve du contraire, RH et Mdk (deux boîtes dont les distribs s'appellent Linux tout court) ont jusqu'ici fait de leurs softs des logiciels libres. Franchement, je ne vois pas ce qui te permet d'affirmer de tels trucs. AMHA, ça tient plus de la théorie conspirationniste. Comme je l'ai dit plus haut, il est plus important de juger sur les actes (les agissements de SuSE ou Caldera par exemple) que sur des trucs aussi marginaux que le nom de la distrib...

        Envoyé depuis mon PDP 11/70

        • [^] # Re: Quelques autres citations rigolotes

          Posté par (page perso) . Évalué à -3.

          lut ;() excuse moi, je suis crevé ... et je ne pourrais pas répondre à tout ton post. pour les diffs ... Word prend en compte le format .txt, c'est pas pour autant que les utilisateurs vont utiliser word pour faire du txt. Le projet Gnu se développe avec Linux, mais aussi sans. Jusqu'a maintenant Linux se développe, et se diffuse en grande partie grace à Gnu. Linus favorise l'Open Source, c'est donc important que le firmware soit intégré dans les drivers. Cela montre que Linux s'adapte aux exigences du marché hardware (et non le contraire). C'est d'ailleurs pour ça que Debian a viré tout ces portions de code, pour se conformer à son contrat social. Redhat, Mandrake sont des projets Open Source, qui utilisent les logiciels libres pour faire leurs promotions. Au final, le bénéfice dégagé de ces distribs vient de la vente de softs proprio, introduction de drivers propriétaires, de services, des contributions des constructeurs et des utilisateurs abusés qui achetent du soft sans différencier le "libre" de l"Open Source". Cet argent est réinjecté dans les grosses entreprises, et dans l'Open Source, créant un cercle vicieux qui tend à remplacer le système Gnu, par un système propriétaire économiquement profitable. @+ Code34
          • [^] # Re: Quelques autres citations rigolotes

            Posté par . Évalué à 0.

            Redhat, Mandrake sont des projets Open Source, qui utilisent les logiciels libres pour faire leurs promotions. faudrait savoir c est Open Source ou logiciel libre ? les softs mandrake et red hat sont sous licence GPL Au final, le bénéfice dégagé de ces distribs vient de la vente de softs proprio, introduction de drivers propriétaires, de services, des contributions des constructeurs et des utilisateurs abusés qui achetent du soft sans différencier le "libre" de l"Open Source". tu prends les gens pour des cons ou quoi ?? premier lien sur le site de mandrake : "Je connais peu Linux, je veux en savoir plus!" donne ca http://www.mandrakelinux.com/fr/linux.php3 il est bien fait mention de GNU-LINUX alors s il te plait verifie tes dires. PS : tes posts sont illisibles , ils gagneraient en clareté si tu cotais au moins avec les balises apropriées </i> <i>
            • [^] # Re: Quelques autres citations rigolotes

              Posté par (page perso) . Évalué à -1.

              ""il est bien fait mention de GNU-LINUX alors s il te plait verifie tes dires.""

              Mandrake, et Redhat sont des systèmes Open Source qui vendent du proprio grace à du logiciel libre GNU-LINUX. Comme tu viens si bien de le remarquer mandrake est en partie gnu-linux, et en partie Open Source dans la zone gratuite et fait son chiffre d'affaire sur la vente de softs comme staroffice dans la zone payante [..]

              La plus part des gens ne différencie pas l'Open Source, du logiciel libre, et utilise du soft Open Source, en se disant à tord qu'il est libre. Mandrake contribue grandement à la désinformation, comme tout les acteurs de l'Open Source qui veulent récuperer la notoriété du libre pour vendre leurs produits.

              La license GPL ne détermine pas si un soft est "Open Source" ou "Logiciel libre", elle détermine s'il est propriétaire ou non.

              @+
              Code34
              • [^] # Re: Quelques autres citations rigolotes

                Posté par . Évalué à -1.

                «La plupart des gens ne différencie pas l'Open Source, du logiciel libre, et utilise du soft Open Source, en se disant à tord qu'il est libre. Mandrake contribue grandement à la désinformation, comme tout les acteurs de l'Open Source qui veulent récuperer la notoriété du libre pour vendre leurs produits.»

                Je ne vois pas en quoi Mandrake fait de désinformation. Tous ce qu'ils font est libre. Après , y'a une version GPL de la distrib, et une version qui ne l'est pas parce qu'ils ajoutent des programmes qui ne sont pas d'eux. Il ne me semble pas qu'ils disent que StarOffice est libre.

                <troll>
                Par contre, ça devrait etre GNU/Linux Mandrake au lieu de Linux Mandrake :)
                </troll>


                «La license GPL ne détermine pas si un soft est "Open Source" ou "Logiciel libre", elle détermine s'il est propriétaire ou non.»

                Euh, là, je comprends pas trop. Si un soft est GPL, il est libre, point. Après, peut-être que le type qui l'a développé l'a fait en suivant l'esprit Open-source et en se disant qu'il serait mieux s'il était libre¹, ou parce qu'il estimait que ses logiciels devaient etre libres. Peut-être qu'une partie des developpeurs seront pour l'open-source, et d'autres pour le libre. Mais ça changera pas le fait que finalement le logiciel, s'il est sous GPL/autre license libre, est libre (après, y'a aussi des licenses qui sont open-source et pas libre, mais ce que je veux dire c'est qu'en ce qui concerne le software, c'est uniquement la license qui le détermine amha).


                ¹: Je peux me gourrer là-dessus, je connais pas bien les différences entre ces deux 'philosophies', mais il me semble qu'open-source c'est «le software est meilleur quand il est libre alors faisons du libre» alors que le libre c'est «le software doit être libre, alors faisons du libre». Avec quelques subtilités en plus.
              • [^] # Re: Quelques autres citations rigolotes

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.


                > La license GPL ne détermine pas si un soft est "Open Source" ou "Logiciel libre", elle détermine s'il est propriétaire ou non.
                <cite>code34</cite>

                Bon alors la, faut relire un peu les textes de a FSF: le soft libre est définit par 4 points qui sont respectés par la GPL, licence proposée par la FSF pour garantir la liberté de l'utilisateur. Donc si un programme est sous licence GPL, il rend l'utilisateur libre selon ses droits fondamentaux défendus par la FSF. il est appelé "logiciel libre".

                > la Mdk est en partie gnu-linux, et en partie Open Source dans la zone gratuite

                Qu'est-ce que je lis? oulala, mais cher ami, l'open source n'a rien à voir avec le gratuit ou le freeware!
                Code34, je suppose que ce que tu veux dire c'est que bien que le logiciel que Mdk fait est libre, leur politique de distribution ou marketing ou de ceci ou de cela ne promeut pas la liberté des utilisaeurs. En effet, Mdk se veut la distrib de ceux qui n'ont pas le temps ou l'envie d'apprendre à modifier des configs, lire du code, le tuner ou le modifier, donc il est normal que leur pub ne soit pas axée la-dessus. A chaque public son dicours. Maintenant, oser dire que Mdk ne fait pas du libre, alors que des gens comme Till se sont cassés le cul à rendre CUPS fonctionnel, fournir des centaines de descriptions ppd, ou que sait-je, RH d'améliorer kudzu pour le bonheur de ces dames, et redistibuer le tout si bien que je retrouve certains de leurs softs sur ma debian et que je suis libre de l'utiliser sans conditions, de l'étudier dans ses sources, de le forker ou de l'améliorer, et de le redistribuer sans soucis... dire qu'ils "vendent du proprio grace à du logiciel libre GNU-LINUX", c'est faux. Dire qu'ils n'evangélisent pas, ok. mais qu'ils font du proprio, c'est faux.

                Tout homme qui dirige, qui fait quelque chose, a contre lui ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui font précisément le contraire, et surtout la grande armée des gens d'autant plus sévères qu'ils ne font rien du tout. \n -- Jules Claretie

    • [^] # Re: Quelques autres citations rigolotes

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Si tu veux vraiment savoir ce que pense RMS, viens à Bordeaux, à LSM/RMLL entre le 9 et le 13 juillet. Tu pourras discuter avec lui et te rendre compte à quel point ton opinion est caricaturale. LSM : http://lsm.abul.org/ inscriptions : http://lsm.abul.org/registration/
      • [^] # Re: Quelques autres citations rigolotes

        Posté par (page perso) . Évalué à -3.

        Nan, désolé, mon compte en banque tire la gueule alors je vais pas m'amuser à faire Nice-Bordeaux juste pour ça. Sans compter que je travaille, et que je ne pourrais donc venir que le 13, ça fait vraiment short... En attendant, je pense que si moi et d'autres nous faisons une opinion « caricaturale » de RMS, c'est principalement dû au manque total de tact et de courtoisie de la part de ce dernier. À la lecture d'un tel article, j'ai beaucoup de mal à me figurer Stallman comme quelqu'un de tolérant et ouvert (ce que je pense qu'il est d'après les opinions qu'on peut lire sur son site). Avoue que si la seule manière d'avoir une bonne opinion du gars est d'aller discuter de vive voix avec lui, c'est qu'il y a un schmöll quelque part (plus précisement, RMS ne sait pas communiquer avec des humains)... [ -1, pas mal HS]

        Envoyé depuis mon PDP 11/70

  • # BitKeeper ?

    Posté par . Évalué à 7.

    Pour ma culture générale, qqun pourrait il me dire ce quels sont les caractéristiques qui rendent Bitkeeper incontournable ? En quoi c'est mieux que CVS ? Vu ne nombre de projets qui utilisent CVS, même si ce n'est pas parfait, doit quand même y a voir moyen de gérer l enoyo avec, non ?.

    (Oui, je sais, rtfm, mais c'est le weekend et j'ai la flemme....)
    • [^] # Re: BitKeeper ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Vu que subversion (licence Apache) semble être le futur remplaçant libre de CVS (licence GPL), on doit pouvoir supposer que les nouvelles fonctionnalités de subversion sont celles manquant à CVS par rapport à Bitkeeper. Cf http://subversion.tigris.org/
      • [^] # Re: BitKeeper ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        En fait Torvalds a dit que SubVersion ne convient pas : http://kt.zork.net/kernel-traffic/kt20020325_159.html#2 Il précise aussi que le mieux pour contenter tout le monde en attendant que CVS/Subversion/cequevousvoulez lui conviennent, serait encore une passerelle BK -> CVS. Néanmoins, je n'ai pas réussi à remettre la main sur l'e-mail où il explique ce que BK lui apporte de plus, je crains que fouiller dans les archives de la LKML ne soit nécessaire...

        Envoyé depuis mon PDP 11/70

  • # Linux et la GPL

    Posté par . Évalué à 10.

    Sur le point précis de Linux (le noyau, donc pas GNU/) et la GPL, le dernier kernel traffic est assez intéressant. On y lit les problèmes de RTAI (Linux avec une sous-couche temps réel) à cause de problèmes de brevets et de soi-disant conflits avec la GPL. L'intervention de Linus montre bien qu'il est loin de se foutre des problèmes associés au code non-GPL : «Does the RT part have to be GPL? Yes. Big whoopte-do. So does kernel modules in general, if they are clearly derived works of Linux (which, in something like this, is pretty obviously the case). So you split your problem into the RT device driver and the user. And of story. Stop this stupid FUD. The thing that disgusts me is that this "patent" thing is used as a complete red herring, and the real issue is that some people don't like the fact that the kernel is under the GPL. Tough cookies. Stop making excuses. I'm personally really happy with having another reason why people should make all their kernel modules GPL'd. I see way too many problems with things like the nVidia kernel modules etc, and I realize that the GPL scares away some people, and I don't care. Some people (you and Karim) seem to think that the GPL requirement si going to hurt Linux in the embedded space. Fair enough. That's what all the BSD people claimed was the case about Linux in server space, Linux on the desktop, or Linux anywhere. Personally, I'll just bet on open source myself. Even in the embedded space. And anybody who bets against me, I just don't care about, because it has zero impact on me.» Le Kernel Traffic : http://kt.zork.net/kernel-traffic/latest.html
  • # Il faut arrêter la masturbation intellectuelle du libre...

    Posté par . Évalué à -7.

    Je ne vois aucun problème à inclure du code propriétaire dans linux afin que le matériel fonctionne mieux. Je glorifie ceux qui font avancer linux en y créant toutes sortes de logiciels et patchs pour que tous tourne correctement mais STOP à cette politique intégriste du libre. GNU/Linux ??? Sous prétexe que Linus ait utilisé un soft sous licence GNU pour compiler linux et après que tous les softs soit GNU aussi ne fait pas le GNU. Dans ce cas là, on doit renomer windows pour COPYRIGHT/Windows, non??? Dans les interviews de Stallman sur Arte lors de la soirée linux, on voyait très bien qu'il n'avait pas digéré la pillule qu'un petit jeune lui prenne sa place de guru. C'est peut-être un gars bien, mais je n'ai vu que cette interview... Il faut tout bonnement arrêter de faire de la politique sur Linux, l'Etat nous gonfle déjà assez comme ça, avec de telle intégriste on risque fort de finir dans les rues...
    • [^] # Re: Il faut arrêter la masturbation intellectuelle du libre...

      Posté par . Évalué à 8.

      «Sous prétexe que Linus ait utilisé un soft sous licence GNU pour compiler linux» C'est pas (du tout) le problème. Le problème c'est que sans les outils GNU, Linux ne serait pas un système d'exploitation. RMS ne veut pas nommer le noyau GNU/Linux, mais il veut nommer ainsi le système qui résulte de l'association des outils GNU et du noyau Linux. Au passage, il ne veut pas faire ça (selon ses dires, du moins), pour obtenir du crédit, mais pour faire prendre conscience au grand public de l'existence du projet GNU, qui a des objectifs idéalistes, contrairement à Linus. Attribuer tout le crédit à Linus nuit à sa cause, car Linus n'a jamais été un défenseur du libre, un idéaliste, ou quelqu'un de politisé. «C'est peut-être un gars bien, mais je n'ai vu que cette interview...» Tu es libre d'aller sur http://www.gnu.org et lire la position de Stallman et de la FSF sur pas mal de sujets. «Il faut tout bonnement arrêter de faire de la politique sur Linux» Bon, donc tu es plus du côté de Linus que de celui de RMS, et tu en as le droit. Mais laisse aussi le droit à d'autres de faire de la politique. En particulier quand sans ces gens on n'en serait pas là où on en est aujourd'hui. En gros, tu voudrais utiliser ce que produit le mouvement GNU, mais en leur disant "arrêtez de nous faire chier avec votre idéalisme", c'est ça ?
    • [^] # Re: Il faut arrêter la masturbation intellectuelle du libre...

      Posté par . Évalué à 5.

      > Sous prétexe que Linus ait utilisé un soft sous licence GNU pour compiler linux et après que tous les softs soit GNU aussi ne fait pas le GNU. Encore un qui confond OS et noyau. Linux est un _noyau_. Un noyau tout seul ça ne fait rien. Le système d'exploitation, c'est GNU/Linux, c'est à dire le noyau Linux + la libc GNU + le linker GNU + le shell GNU (utilisé pour tous les scripts de démarrage) + les outils GNU + ... Donc c'est bien un système GNU, dans lequel un composant a été remplacé par Linux. D'où GNU/Linux. C'est pas compliqué pourtant !
      • [^] # Re: Il faut arrêter la masturbation intellectuelle du libre...

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        > [...] > Le système d'exploitation, c'est GNU/Linux, c'est à dire le noyau Linux + la libc GNU + le linker GNU + le shell GNU (utilisé pour tous les > scripts de démarrage) + les outils GNU + ... Donc c'est bien un système GNU, dans lequel un composant a été remplacé par Linux. D'où > GNU/Linux. +XFree+Samba+Apache(+libc5 ?)+... Pour beaucoup de monde, il y a plus d'un composant non-GNU. L'appellation GNU/Linux ne semble pas moins arbitraire que Linux tout court. -- Ueimor
        • [^] # Re: Il faut arrêter la masturbation intellectuelle du libre...

          Posté par . Évalué à -1.

          Sauf que tes composants non-GNU ils changent d'une machine à l'autre, et ce sont des applications, pas des composants du système.
        • [^] # Re: Il faut arrêter la masturbation intellectuelle du libre...

          Posté par . Évalué à -2.

          Ces logiciel sont sous GPL donc ils font parti du projet GNU !

          Le projet GNU va plus loin que emacs et gcc, tout developpeur qui choisit la GPL décide de participé au projet GNU. Certe on doit appelé le noyeau Linux, mais le système est bien un système GNU car sans RMS , il n'y aurait peut être jamais eu ce mouvement et LInux serait peut être un noyau proprio bourré de soft proprio et la le système pourrait s'appelé Linux. Mais, comme on nous le présente actuellement, il fait parti d'un mouvement nommé GNU et se mouvement ne doit pas être oublié.

          De plus Torvalds ne voulais pas forcément mettre le noyau sous GPL, on l'a incité.

          Pour finir,je pense que RMS n'a pas forcement dit que des trucs fin mais il était en légitime défense.
          • [^] # Re: Il faut arrêter la masturbation intellectuelle du libre...

            Posté par . Évalué à 2.

            Raté .. tout logiciel sous GPL n'est PAS automatiquement un projet GNU.

            Les projets GNU ont souvent un "GNU" devant leur nom (avec un espace, pas un /).

            Linux est sous la GPL, mais n'est pas un projet GNU, par-exemple.
          • [^] # Re: Il faut arrêter la masturbation intellectuelle du libre...

            Posté par . Évalué à 2.

            Faux. Les projets en GPL ne font pas nécessairement partie du projet GNU ; qui plus est, tu ne peux pas appeler un soft (GPL et encore moins non GPL) GNU quelque chose s'il ne fait pas partie du projet GNU.
          • [^] # Re: Il faut arrêter la masturbation intellectuelle du libre...

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Oh la boulette...
            pour faire partie du projet GNU, il ne sufit pas d'être GPL, il faut plein de conditions, entre autres céder tous ses droits d'auteurs à la FSF, accepter toutes les futures versions de la GPL et signer un ch..!{[&#273;{[|#|[g

            Quand à la première licence de linux elle était libre ad hoc et ajoutait l'interdiction de pratiquer tout acte commercial sur linux.

            Tout homme qui dirige, qui fait quelque chose, a contre lui ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui font précisément le contraire, et surtout la grande armée des gens d'autant plus sévères qu'ils ne font rien du tout. \n -- Jules Claretie

        • [^] # Re: Il faut arrêter la masturbation intellectuelle du libre...

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          C'est, à mon avis, plus une question de dénominateur commun.

          Lorsqu'on installe la distribution Debian GNU/Linux, par exemple, évidemment, tu peux avoir un grand nombre de logiciels, de telle façon que les outils GNU ne représentent pas la majeure partie du système en nombre, ou en ligne de codes, mais le système minimal que tu pourrais obtenir serait constitué, basiquement, de Linux et des outils GNU *de base*, comme la GNU Libc, les GNU Fileutils, etc. Ces logiciels (et bibliothèques) de base forment l'identité de ton système, et lui donnent donc son nom.

          En revanche, je suis d'accord que, pour beaucoup, les installations de GNU/Linux comportent effectivement plus de logiciels que ces logiciels de base. Dans ce cas, l'appellation que tu donnes (souvent abbréviée, de façon humoristique, en GNU/*/Linux) pourrait effectivement décrire une installation du système GNU/Linux. Mais pas le système GNU/Linux.

          Enfin, l'offre en logiciel autour des systèmes libres étant très importante de nos jours, il est évident que tout système utilisant le noyau Linux n'est pas forcément un système GNU/Linux. Quoi que je ne connaisse pas de bonne alternative à la GNU Libc - je serais curieux d'en voir, si quelqu'un a, je connais des remplacements à certains outils GNU de base, qui en font un système basé sur Linux, avec un autre nom - si nom il a.

          Bon, je pense que ça a été pas mal dit, mais rappelons que GNU est avant tout un système d'exploitation, composé de logiciels de licences vériées, bien que majoritairement sous (L)GPL. Il ne s'agit donc pas de marquer tous les logiciels GPL d'un GNU/ ou d'un GNU - ce serait, de toutes façons, incorrect.
        • [^] # Re: Il faut arrêter la masturbation intellectuelle du libre...

          Posté par . Évalué à 1.

          > +XFree+Samba+Apache(+libc5 ?)+...

          Ma gate n'a ni XFree, ni Samba, ni Apache. Le serveur Web de prologin.org n'a pas XFree ni Samba, mais a Apache. Mon laptop aura XFree mais ni Samba ni Apache. Ma main box a XFree, Samba et Apache. Etc...

          C'est là toute la différence. Que tu installes une Debian, une Slackware, une Mandrake, une RedHat ou une LFS, que ce soit sur une gate, un serveur Web, ou un poste de travail, tu as toujours le noyau Linux et les outils GNU, parce que sans ça tu ne peux rien faire.

          C'est ce que l'on appelle le système d'exploitation: l'ensemble des composants qui permettent aux programmes utilisateurs de fonctionner. Et ce système, ce qui est commun partout et sans qui rien ne fonctionne, est composé du noyau Linux et programmes GNU, d'où le nom correct et juste: GNU/Linux.
          • [^] # Re: Il faut arrêter la masturbation intellectuelle du libre...

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            En allant par là, tu as oublié que tout le monde n'utilisais pas la glibc, ni forcément bash, etc.
            Je ne prétends pas que les systèmes dans lesquels leurs admins se sont donnés la peine d'éviter
            tout composant GNU soient nombreux mais le minimum se limite à bien peu de choses et ce peu de
            choses peut ne pas contenir de GNU. Au passage, concernant les passerelles, il est quand même
            assez fréquent d'éviter la (lourde) glibc.

            Trace la frontière où tu veux, elle reste arbitraire.

            --
            Ueimor
            • [^] # Re: Il faut arrêter la masturbation intellectuelle du libre...

              Posté par . Évalué à 1.

              > En allant par là, tu as oublié que tout le monde n'utilisais pas la glibc

              Tu utilises quoi comme libc toi ? Tu proposes quoi comme alternative réelle à la GNU Lib C pour le noyau Linux ?

              > ni forcément bash

              Comme shell utilisateur, non, comme shell de script sur un noyau Linux, je ne vois pas trop qui utilise autre chose

              > Au passage, concernant les passerelles, il est quand même assez fréquent d'éviter la (lourde) glibc.

              Pour mettre quoi ? Lourde en quoi ?

              Un peu d'arguments concrets STP
      • [^] # Re: Il faut arrêter la masturbation intellectuelle du libre...

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Donc c'est bien un système GNU, dans lequel un composant a été remplacé par Linux. D'où GNU/Linux. C'est pas compliqué pourtant ! Réduire linux à un noyau associé à un systéme GNU c'est faux; parler de GNU/Linux pour désigner l'OS linux, c'est au choix réducteur, fallacieux, purement politique ou idéologique. De toutes les distributions que je connaisse, aucunes ne sont un systéme "GNU only"; toutes ont un kernel qui ne fait pas partie du projet GNU, de nombreux composants GNU et aussi une large part de composants non GNU (BSD, domaine publique,autres...).
        • [^] # Re: Il faut arrêter la masturbation intellectuelle du libre...

          Posté par . Évalué à 1.

          Oui mais si on se base sur un minimum vital : - noyau - init - shell - commandes unix (ls, cut, du, df, tar, gzip ...) - les utilitaires systemes : fdisk, mkfs, ... - la libc, le linker - le compilateur (pour quand meme pouvoir produire qqchose) Ca nous donne un systeme fonctionnel, sur lequel on peut rajouter des composants pour l'adapter a son usage. Mais le systeme minimal fonctionnel sur lequel tout s'appuie est bien un system GNU/Linux, et je crois que c'est ainsi que le projet GNU voit les choses. Ce qu'il faut voir aussi c'est que c'est le projet GNU (sous l'impultion de RMS) qui a lance ce qui est devenu (GNU/)?Linux, et qu'a present, ils ont le sentiment qu'on veut eviter de parler philosophie a propos de cet OS alors que c'etait justement l'origine du projet. Etienne
          • [^] # Et bien, que la FSF propose sa propre distribution GNU/Linux

            Posté par . Évalué à 3.

            Pourquoi la FSF ne propose pas sa propre distribution Linux " 100% GNU ", ou seul le noyau serait non-GNU ?

            Evidement, elle serait écrite uniquement avec des outils GNU, à l'exception du noyau. De plus, elle ne proposerait que le support de hardware dont les spécs sont publiques, et ne contiendrait aucun firmware propriétaire.

            Dans ce cas, cette distribution pourrait légitimement s'appeler GNU/Linux.
            • [^] # Re: Et bien, que la FSF propose sa propre distribution GNU/Linux

              Posté par . Évalué à 0.

              Parce que vous confondez OS et distribution. Une distribution c'est un OS _plus_ des applications.

              Debian GNU/Linux, Mandrake, ... c'est l'OS GNU/Linux avec des applications par dessus. Xfree, Apache, ... ne font pas partie de l'OS.
            • [^] # Ca existe pas déjà ?

              Posté par . Évalué à 0.

              Ils ont bien sorti une distribution, GNU, il me semble ? Ca s'appelait EmacOS, si je me souviens bien.

              [-1etjesorsencourant]
          • [^] # Re: Il faut arrêter la masturbation intellectuelle du libre...

            Posté par (page perso) . Évalué à -1.

            Oui mais si on se base sur un minimum vital :
            ...
            ...
            ...
            ... le systeme minimal fonctionnel sur lequel tout s'appuie est bien un system GNU/Linux,



            Oui, je suis d'accord, mais ce systéme minimal fonctionnel exclusivement GNU/Linux n'est pas le systéme qu'utilise la presque totalité des linuxiens. Ce n'est qu'un élément de base et je ne suis pas sûr que l'on puisse dire qu'il constitue l'OS Linux à lui seul.

            Donc sauf à se limiter strictement à ce systéme minimal, et à le définir comme étant l'OS Linux, il me semble inexact de parler de GNU/Linux pour définir le systéme qu' utilisent la trés grande majorité des linuxiens.

            Parler de GNU/Linux pour désigner ce que tout le monde comprend bien sous le terme linux ou systéme linux ou OS linux, ce n'est pas seulement une question de sémantique, c'est aussi l'expression du sectarisme et de l' ostracisme de certains acteurs du freesoftware, ce qui pour le coup rend beaucoup moins sympathique la communauté qu'ils représentent.
      • [^] # Re: Il faut arrêter la masturbation intellectuelle du libre...

        Posté par . Évalué à 3.

        Une bonne partie de tout ce que tu nommes est utilisé dans les projets *BSD ; faut-il pour autant les appeler GNU/*BSD ?
        Qui plus est, l'adoption de la GNU libc est récent, Linux se débrouillait très bien sans, merci pour lui.
      • [^] # Re: Il faut arrêter la masturbation intellectuelle du libre...

        Posté par (page perso) . Évalué à -1.

        > Le système d'exploitation, c'est GNU/Linux, c'est à dire le noyau Linux + la libc GNU + le linker GNU + le shell GNU (utilisé pour tous les scripts de démarrage) + les outils GNU + ... Donc c'est bien un système GNU, dans lequel un composant a été remplacé par Linux.

        Pour moi, quand je pense à bash et à sh, je pense plus à Fox et son pote qu'à GNU... Je vois pas pourquoi les satellites de la FSF qui prône le copyleft ont autant besoin de se rendre une sorte de copyright affectif.
        Bon, peut-être que si j'etais à la place de RMS, j'en ferai autant...
        hop -1

        Tout homme qui dirige, qui fait quelque chose, a contre lui ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui font précisément le contraire, et surtout la grande armée des gens d'autant plus sévères qu'ils ne font rien du tout. \n -- Jules Claretie

    • [^] # Re: Il faut arrêter la masturbation intellectuelle du libre...

      Posté par . Évalué à 10.

      > Il faut tout bonnement arrêter de faire de la politique sur Linux, Le logiciel libre _est_ politique par essence. Ou plutôt, éthique, philosophique et idéologique. C'est justement la notion de _liberté_, les notions de partage de la connaissance et du savoir (notions qui viennent tout droit des philosophes des Lumières par exemple) qui sont à l'origine du logiciel libre et qui motivent un grand nombre de programmeurs.
  • # 100

    Posté par (page perso) . Évalué à -1.

    Finalement, rien de tel qu'un appel à troll pour nous faire dépasser les 100 commentaires... ça fera toujours son effet et c'est bien comme ça. Dommage qu'il n'y ait pas un ptit coup de beaujolais à la fin...

    Tout homme qui dirige, qui fait quelque chose, a contre lui ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui font précisément le contraire, et surtout la grande armée des gens d'autant plus sévères qu'ils ne font rien du tout. \n -- Jules Claretie

  • # s/LUG/GLUG

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    > - sur les demandes de changement de nom (pour y inclure GNU) des LUG pour lesquels il parle

    D'abord, si c'est comme ça, il faut dire un GLUG pour GNU/Linux User Guilde et pas un LUG. Franchement surveillez votre language ;-)
    Bon ça sonne moins bien mais si RMS le dit...

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.