Sondage Quelle distribution de logiciels libres installez-vous aux copains non geeks?

Posté par (page perso) .
Tags :
11
13
juin
2012
  • Ubuntu :
    1761
    (47.0 %)
  • Debian :
    352
    (9.4 %)
  • Dérivée de Debian/Ubuntu (Mint, PinguyOS, MEPIS, Snowlinux, etc.) :
    317
    (8.5 %)
  • Fedora :
    163
    (4.4 %)
  • Dérivée de Fedora (Fusion Linux, Fuduntu, CentOS, etc.) :
    22
    (0.6 %)
  • openSUSE :
    82
    (2.2 %)
  • Mageia :
    160
    (4.3 %)
  • Mandriva :
    53
    (1.4 %)
  • PCLinuxOS :
    3
    (0.1 %)
  • Sabayon Linux :
    9
    (0.2 %)
  • Toutou Linux :
    6
    (0.2 %)
  • SliTaz :
    10
    (0.3 %)
  • PC-BSD :
    16
    (0.4 %)
  • Une autre distribution, pour geek, ça leur fait les pieds (les BSD en font partie) :
    87
    (2.3 %)
  • Oh ! Be one, can you be ? :
    47
    (1.3 %)
  • Je n'installe pas de distributions pour les autres, j'ai trop peur qu'ils me demandent de l'aide :
    655
    (17.5 %)

Total : 3743 votes

La liste des options proposées est volontairement limitée : tout l'intérêt (ou son absence) de ce type de sondage réside dans le fait de forcer les participants à faire un choix. Les réponses multiples sont interdites pour les mêmes raisons. Il est donc inutile de se plaindre au sujet du faible nombre de réponses proposées, ou de l'impossibilité de choisir plusieurs réponses. 76,78% des sondés estiment que ces sondages sont ineptes.
  • # Un truc à long terme

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Debian ou Ubuntu LTS. Surtout pas d'Ubuntu non LTS par exemple : je n'ai pas envie qu'ils soient embêtés, ou qu'ils ne m'embêtent, avec des mises à jour trop fréquentes.

    Et pour répondre aux arguments selon lesquels ils pourraient vouloir des logiciels récents : c'est faux. Les gens restent sans problème pendant des années avec des logiciels complètement caduques qu'ils utilisent très fréquemment, par exemple Windows XP ou Internet Explorer 6.

    • [^] # Re: Un truc à long terme

      Posté par . Évalué à 1.

      Je connais plusieurs jeunes sans aucun intérêt pour les ordinateurs autre que pour aller sur facebook,wikipedia,youtube,deezer, un peu le reste du web, puis écouter les mp3, et même avec des non LTS ils s'en sortent très bien.

      Une popup s'affiche : "Un nouvelle version …. voulez vous mettre à jour ? Oui / Non" ils cliquent sur oui puis c'est tout, ils font ça 2 fois par an et cela se passe très bien.

      • [^] # Re: Un truc à long terme

        Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 14/06/12 à 22:50.

        Pour mes parents, j'ai dégradé/rétroversionné/[1] une machine que j'utilisai sous Debian unstable vers Debian testing, histoire d'avoir quelque chose de plus stable. Le résultat était plutôt satisfaisant, sachant que j'ai l'occasion de faire un dist-upgrade régulier quand je visite.

        Lors d'une mise à jour matérielle, je leur ai mis Fedora, mais je regrette un peu vu le manque de stabilité.

        Le système idéal selon moi à installer pour un ami/connaissance, c'est une Debian stable/testing :
        - Large catalogue de paquet, très bien maintenu dans le temps (on doit sûrement encore pouvoir trouver un dépôt de paquet conservé pour archive qui permet toujours d'installer des paquets sur une potato)
        - Bien testé, comme quoi avoir des vieille versions a au moins un avantage.
        - Relativement bonne compatibilité avec le système de paquets d'Ubuntu (excepté Gnome3 et quelques librairies qui font conflit). Donc possibilité d'installer des binaires privateurs réclamés par l'utilisateur, qui quand ils sont disponibles pour Linux n'existent souvent qu'en paquet .deb pour Ubuntu.

        Et si le temps le permet à l'installation, je vais configurer cron-apt pour que les logiciels soient mis à jour malgré l'indifférence de l'utilisateur. Par contre en cas de soucis, pas d'outil graphique pour avertir l'utilisateur :(
        Même sur le long terme, si la machine est configurée pour utiliser le dépôt "stable" ou "testing", plutôt qu'une version particulière, la machine passera toute seule sur la nouvelle Debian.

        [1] Suggestions bienvenues pour la traduction du verbe downgrade

        • [^] # Re: Un truc à long terme

          Posté par . Évalué à 2.

          Rétrograder ?

        • [^] # Re: Un truc à long terme

          Posté par . Évalué à 1.

          • Large catalogue de paquet, très bien maintenu dans le temps (on doit sûrement encore pouvoir trouver un dépôt de paquet conservé pour archive qui permet toujours d'installer des paquets sur une potato)

          Ça m'intéresse… je vais peut-être devoir ressusciter une machine virtuelle basée sur du woody/sarge. On peut encore trouver des dépôts pour des trucs aussi vieux ?

        • [^] # Re: Un truc à long terme

          Posté par . Évalué à 2.

          Lors d'une mise à jour matérielle, je leur ai mis Fedora, mais je regrette un peu vu le manque de stabilité.

          J'ai du mal à croire que Debian testing soit plus stable que Fedora stable (et pourtant j'utilise Debian). Surtout que la testing c'est pas la même chose selon que l'on soit pre ou post freeze. J'utilise unstable sur ma machine perso parce que ça ne me dérange pas d'avoir des trucs pétés de temps à autre. Ça fait longtemps que j'ai pas utilisé testing mais à mon avis c'est du même accabit que unstable : à ne surtout pas proposer à un débutant ! Le débutant je lui installerai debian stable ou suse ou ubuntu, voir maegia ou fedora. J'ai voté ubuntu parce que c'est ce que j'ai mis sur le portable de ma moitié, cette 10.04 LTS fonctionne toujours plutôt bien. Je me demande ce que je vais tester comme distrib vers avril 2013 quand cette version ne sera plus maintenue, si le portable est toujours en vie ! J'utilise ce portable régulièrement également surtout pour surfer et je souffre vraiment pas de l'ancienneté des versions des logiciels. C'est vrai qu'au pire, si j'ai vraiment besoin je compile dans /usr/local…

          Et surtout maintenant que les backports sont officiellement supportés, Debian (stable !) est sûrement un excellent choix pour installer à un débutant. Je dirais que le débutant risque juste de galérer un peu plus s'il a besoin de drivers proprio car jockey-gtk n'est pas installé de base, à part ça je ne vois pas ce qu'Ubuntu peut avoir de plus user-friendly que Debian.

    • [^] # Re: Un truc à long terme

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Dans le principe je suis d'accord, vive les LTS et cie. Mais le problème, c'est dès qu'on a affaire à du matériel récent (PC tout neuf pour mettre Linux), ce cas m'a déjà contraint à installer une distrib plus bleeding edge que prévu (Fedora au lieu de Ubuntu, Debian testing au lieu de stable). Typiquement, les cartes graphiques ou le lecteurs blu-ray m'ont embêté avec ça.

  • # Alors

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Chez mes parents: Ubuntu/Unity
    Chez ma soeur: Arch/KDE (elle aime pas gnome et unity)

    Chez les autres: j'ai arrêter de perde mon temps à installer des Linux qui ne sont pas utilisés… Je préfère laisser les gens vraiment intéressé se débrouiller… Mais pour l'instant, je n'ai toujours vu que Ubuntu chez mes amis, voir Xubuntu (Djoliba Toulouse) et Kubuntu (Muligans Toulouse) chez les commercants.

    • [^] # Re: Alors

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      Moi un peu pareil j'ai installé Ubuntu chez mes parents pour avoir la paix mais pour mes amis qui ne sont pas geeks en majorité :( , je n'installe rien c'est à eux de se débrouiller car j'ai pas envie de faire le dépanneur info après et que l'on dise que c'est a cause de moi que ça déconne ou que ça marche pas déjà que je ne dépanne plus leurs pc sous windows depuis 2007 : je leur dis que je ne connais plus rien a windows ,et si ils veulent être dépannés soit ils appellent un dépanneur (payant) ou ils demandent a quelqu'un d'autre .

    • [^] # Re: Alors

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Chez mes parents et ma copine j’ai mis une Arch avec KDE.

      Au final, une distro installé chez quelqu’un c’est surtout une distro qu’on va administrer nous donc autant mettre un truc qu’on apprécie.

      • [^] # Re: Alors

        Posté par . Évalué à 3.

        Tout à fait d'accord, mais attentions à tes cycles de maintenance.

        Moi même étant fan d'Arch et l'utilisant au quotidien, je ne mettrais pas une distro en rolling release pour des non avertis. Pas même une debian testing/sid.
        Trop la galère de fusionner les confs et autres maintenances. Autant prendre une distro à cycles, de préférence longs.

        Si tu mets du Arch tu sais que tu seras le seul à administrer, peut être à distance. Dans ce cas tu ne donnes même pas le compte root à la personne, donc tu te tapes le support à chaque install de package. Si tu mets une distro plus grand public tu peux donner l'accès root sans trop de soucis et donc l'autonomie à la personne.

        Enfin c'est ma vision des choses, pour avoir installé 1 Arch et 2 Ubuntu pour la famille.

        • [^] # Re: Alors

          Posté par . Évalué à 0.

          L'accès root mais avec formation.

        • [^] # Re: Alors

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Oui bien d'accord avec toi.

          J'ai installé Arch chez mes parents car j'ai adopté cette distro depuis 3 ans et j'aime beaucoup l'utiliser chez moi.
          Mais je me rends compte que la rolling release quand on est pas dessus tous les jours c'est assez casse gueule lorsqu'il y a des soucis.
          Du coups je me tate de les passer sous un fork d'Arch orienté plus grand public en semi-rolling release : Chakra Linux

  • # Mandriva et Mageia

    Posté par (page perso) . Évalué à 10. Dernière modification le 13/06/12 à 15:52.

    J'ai un petit pincement en découvrant les scores de Mandriva et Mageia…

    C'est pourtant ce que j'installe à ceux qui veulent tâter le pingouin. Sinon, Ubuntu, si on me le demande expressément (ceux qui ont déjà lu une revue de papier glacé…)

    C'est aussi Mandregika que j'utilise quotidiennement sur mes postes de travail pro et perso (cela ne représente que deux machines, t'emballe pas) depuis 10 ans, grosse qualité depuis une paire d'années. Ah, Debian sur les serveurs.

    • [^] # Re: Mandriva et Mageia

      Posté par . Évalué à 3.

      Je trouve aussi que la part de Mandriva ET Mageia est assez décevante. Elle mériterait plus d'utilisateurs non professionels, au moins.

      Pourtant, j'utilise Mageia (ex-Mandriva pour ainsi dire, et ex-ex-Mandrake) depuis très longtemps déjà sur bien des postes clients sans avoir eu à m'en plaindre, ni ceux chez qui j'ai installé cette distribution d'ailleurs.

      Gageons qu'elle n'est simplement pas assez connue du grand public qui, ayant entendu parlé de Linux, voudrait y jeter un coup d'œil plus investigateur, et voit en Ubuntu LA version Linux « simple » sans aller chercher plus loin.

      Certes, Mageia est jeune, mais si Mandriva annonce se reposer sur elle pour sa prochaine nouvelle mouture, c'est que les qualités de Mageia sont bel et bien là. Donnons lui juste un peu plus de temps pour percer vraiment…

      • [^] # Re: Mandriva et Mageia

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        Mark Shuttleworth est en train de gagner son pari. Il avait dit : « je ne veux plus que l'on dise Linux mais Ubuntu ». Son entreprise est localisée dans l'ile de Man, un paradis fiscal. Il doit tout à Debian et ne lui rend que très peu. De plus, je n'aime pas Unity et les versions Kubuntu ou Xubuntu manquent de finition.

        C'est pour cela que Ubuntu finit par me sortir par les yeux. La communauté Ubuntu qui très active apporte une aide colossale à cet entrepreneur dont les buts ne sont pas très éthiques. Je ne veux pas me joindre à eux.

        J'installe Mageia maintenant. C'est une excellente distribution que l'on peut mettre chez ses amis. Tout comme avec les dizaines Mandriva qui fonctionnent toujours parfaitement dans ma famille et mes connaissances, Mageia est certainement l'un des meileurs choix que l'on peut faire actuellement. Je voudrais aussi citer OpenSuSE et Fedora tout comme Mint qui a séduit ceux qui l'ont essayée.

        • [^] # Re: Mandriva et Mageia

          Posté par (page perso) . Évalué à 9.

          Ubuntu a l'énorme avantage d'avoir une base Debian (pour ceux qui aiment, c'est un plus) tout en offrant des logiciels plus à jour (KDE était en 4.8 dans Ubuntu 12.04 avant qu'il ne soit dans Debian unstable). Le système de ppa a, je pense, fait énormément de bien pour ça et permet d'être à jour uniquement sur les quelques logiciels qui nous intéressent et de garder une base stable pour le reste.

          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

          • [^] # Re: Mandriva et Mageia

            Posté par . Évalué à 7.

            (KDE était en 4.8 dans Ubuntu 12.04 avant qu'il ne soit dans Debian unstable)

            Kde 4 était aussi dans ubuntu avant debian … et a généré 50% des bug report de kde … dut à la mauvaise qualité des paquets kde dans ubuntu.

            Il faut arrêter le mythe du "c'est avant donc c'est mieux". Et parler de ça en comparant à deban (ca sortira quand ça sera prêt), même pour l'unstable, c'est bizarre.

            • [^] # Re: Mandriva et Mageia

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Il faut arrêter le mythe du "c'est avant donc c'est mieux"

              Ce n'est pas mieux, c'est ce que je veux. Pour KDE, je ne veux pas l'intégration des version 4.x.0, mais à partir de la .2, ça devient raisonnable. Surtout pour une intégration dans unstable. Parce qu'à la différence du passage à KDE 4, ces versions apporte beaucoup plus de correction de bugs que de régression (par exemple, le flou devient utilisable dans KDE 4.8).

              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

            • [^] # Re: Mandriva et Mageia

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              dut à la mauvaise qualité des paquets kde dans ubuntu.

              C'est toi le mythe! C'était du à des versions de Xorg qui faisait planter kwin mais pas à des paquets foireux, et d'ailleurs à cette époque là, la seul distrib ou KDE4 était stable, c'était OpenSUSE (bon, je connaissais pas Arch en ces temps reculés).

          • [^] # Re: Mandriva et Mageia

            Posté par (page perso) . Évalué à -1.

            Le système de ppa a, je pense, fait énormément de bien pour ça

            Euh, Ubuntu n'ont pas inventé les dépôts APT perso, hein.

            • [^] # Re: Mandriva et Mageia

              Posté par (page perso) . Évalué à 10.

              Ce n'est pas les dépôts APT qui étaient l'intérêt mais le fait d'héberger, de compiler et tout infrastructure autour des PPA qui a permis de créer facilement des paquets.

              Si chacun qui a fait un paquet ppa aurait dû faire un dépôt ubuntu chez soi avec les problèmes de clefs, d'hébergement et de bande passante, il n'y en aurait pas eu autant.

              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

        • [^] # Re: Mandriva et Mageia

          Posté par . Évalué à 5.

          Je trouve que les mécanismes d'upgrade de Fedora/OpenSuSE ne sont vraiment pas au point (sauf via les CD/USB d'install). les yum, zypper, preupgrade échouent ou génèrent trop de souçis pour un novice. Erreurs que l'on à pas sur Ubuntu.

          • [^] # Re: Mandriva et Mageia

            Posté par . Évalué à 3.

            Bonjour,

            Désolé, mais tu ne peux pas présenter ton cas comme une généralité. Ma première utilisation de preupgrade c'est très bien déroulée et yum ne m'a jamais crée de problèmes.
            Au prix d'une recherche, lecture et compréhension des mécanismes de la distribution, de très bonne facture soit dit-en passant, l'on comprend qu'il y a des étapes à suivres pre/post "preupgrade", à titre d'exemple.

            cordialement

            CC-BY-NC-SA

            • [^] # Re: Mandriva et Mageia

              Posté par . Évalué à 2.

              Au prix d'une recherche, lecture et compréhension des mécanismes de la distribution, de très bonne facture soit dit-en passant, l'on comprend qu'il y a des étapes à suivres pre/post "preupgrade", à titre d'exemple.

              C'est exactement ce que je dis, pour un novice c'est trop compliqué. Lire les notes de version et opération de mise à jour cela ne me pose pas de souçis, par contre c'est totalement hors de porté (sauf via les cd d'install), d'un novice (objet du sondage), et la dessus Ubuntu est loin devant, notamment car ils envoient une notification de mise à jour, les autres ne le font pas.

              Les personnes novices que je connais ne vont pas sur ubuntu.com, sur linuxfr.org ou autre et ne savent que leur système à une mise à jour que parce que celui-ci leur signal et sur ce processus tout comme pour l'installation des logiciels ils sont totalement autonomes.

            • [^] # Re: Mandriva et Mageia

              Posté par . Évalué à 3.

              Faut pas déconner. Pour utiliser tout les jours une Fedora au travail comme à la maison depuis FC2, les upgrades et Fedora c'est à utiliser à petite dose. Tu peux upgrader 1 ou 2 fois mais vaut mieux repartir sur des bases saines régulièrement, ca pourri assez rapidement les veilles Fedora. De toute façon vu le public cible ca pause pas de problème.

              Pour preupgrade je l'ai rarement vu marcher correctement. Il s'est encore vautré comme une loutre bourrée pour le passage 16 -> 17 sur une config ultra basique. Mais ca se récupère avec yum sans soucis avec un peu d'habitude.

              Bref comme tu dis ne pas faire de son cas une généralité ;) Si tu veux garder un même système longtemps y'a clairement des distros qui font mieux le taff.

          • [^] # Re: Mandriva et Mageia

            Posté par (page perso) . Évalué à 6.

            Sauf si les gens ont mis des ppas de partout, ou si les gens utilisent des applis un chouia moins classiques ( ou si, comme ma copine, utilise une version oem d'Ubuntu payé par Dell sur une archi qui a été abandonné par Canonical )

            En fait, je pense que les débutants pensent qu'il y a un truc magique dans apt ou dans debian ( ou ailleurs ), mais la seule chose qui aide, c'est de tester les upgrades, et je pense à ce niveau que toute les distributions sont au même point, à savoir :
            - des tests automatisés d'upgrade ( via autoqa ou openqa, ou les dizaines de scripts debian comme piupart )
            - des tests manuels fait par un nombre toujours insuffisant de gens ( par définition )

            ce qui aboutit globalement à toujours les mêmes histoires, à savoir "$distr_qu_on_utilise marche parfaitement, et tout le reste est tout pourri et c'est tellement une vérité vrai que j'ai pas besoin de donner plus de détails, ou de rapporter de bugs". J'ai eu l'occasion d'avoir des gens se plaindre de tout ce qui existe globalement, passé un certain niveau de popularité. J'ai eu le temps de constater des problèmes sur les divers distros, upgrade debian, ubuntu, fedora, mandriva, mageia. De rapporter des bugs, voir de les corriger.

            Mais au final, ça change rien au fait que faire un upgrade d'un système complet sans erreur, c'est juste un problème difficile. Il y a des gens qui font des thèses sur le sujet depuis des années ( projet edos, mancoosi et j'ai oublié la suite ), et qui à mon avis vont en faire encore un paquet.

            Ça pourrait être facile si on avait moins de paquets, moins de choix, plus de temps. En fait, avoir le cycle de release de debian avec le choix de paquets de LFS. Mais bon, ça , personne ne le veut, curieusement. Et curieusement, dire "non, on rajoute pas plus de paquet", au mieux, ça te fait passer pour un pisse vinaigre et les gens retentent après 3 mois, au pire, ça te fait passer pour un faciste.

        • [^] # Re: Mandriva et Mageia

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Je ne veux pas me joindre à eux.

          C'est vrai que soutenir une boite comme Mandriva depuis des années, c'est vraiment le top de l'éthique…

          Et qu'on viennent pas me faire croire que le but de Mandriva est autre chose que de faire du fric…

          • [^] # Re: Mandriva et Mageia

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            au-delà de Mandriva, il peut être question de personnes, il ne faut pas que voir le financement court-terme… Les moyens sont discutables, les actionnaires en ont-ils discuté ? (c'est une société cotée en bourse iirc)

            Bon, depuis, il y a Mageia, plus simple comme structure : qui s'implique en obtient ce qu'il veut ou au moins s'en fait entendre, au plus proche des utilisateurs : es-tu prêt à cela ? (c'est un microcosme bien plus large que des actionnaires : tu dois être présent au jour le jour pour faire valoir tes vues, es-tu prêt, et assez impliqué avec ce que tout cela implique ?).

    • [^] # Re: Mandriva et Mageia

      Posté par . Évalué à 1.

      Pas moi… si je devais classer les distros par ordre de préférence (ou défiance ?) Mandriva/Mageia seraient tout aussi loin que dans ce sondage… (et Debian bien en tête)

      D'ailleurs, ce sondage me confirme qu'on en parle beaucoup trop pour ce que c'est sur linuxfr…

      Oui, je sais on n'est pas vendredi, ce n'est donc pas un troll mais une opinion. :-p

  • # Archlinux + Gnome 3

    Posté par . Évalué à 2.

    J'ai installé Archlinux avec Gnome3 chez mes parents… J'avais en premier lieu pensé à Ubuntu pour la simplicité mais au final le choix d'Arch est plus judicieux sur le long terme. Au final, ça fait maintenant un an que ça tourne sans aucun problème.

    Je ne leur ai juste créé des comptes utilisateurs et je fais une mise à jour du système 2/3 fois par an en choisissant une période ou il n'y a pas trop de mouvement sur les dépôts (surtout pas juste après une mise à jour majeure comme une nouvelle version de Gnome ou du kernel).

    • [^] # Re: Archlinux + Gnome 3

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Tu fais un peu la maintenance aussi?

      Je tourne dessus et si je suis d'accord pour dire que je ne m'en séparais pas, je la trouve un poil rebutante pour toutes les personnes ne souhaitant pas s'investir dans une distribution…

      Rien que pour installer de quoi monter automatiquement une clef usb, ça prend un peu de temps.

      La réalité, c'est ce qui continue d'exister quand on cesse d'y croire - Philip K. Dick

      • [^] # Re: Archlinux + Gnome 3

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        En même temps tu laisse tes parents/amis (comprendre des personnes dont l’informatique n’est pas le métier) s’occuper d’une machine toi ?

        • [^] # Re: Archlinux + Gnome 3

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Moi, avec Ubuntu, oui !

          ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

          • [^] # Re: Archlinux + Gnome 3

            Posté par . Évalué à -1. Dernière modification le 14/06/12 à 10:57.

            Hi,

            Je voulais répondre Arch Linux car ça leur fera les pieds, mais en fait, je me rends compte que :

            1 - GNU/Linux est simple quand on est un geek mais les newbies de mon entourage ne veulent pas se prendre la tête et sont toujours ennuyés car il ne veulent pas prendre le temps de découvrir de nouvelles méthodes (menus, installation logiciels, etc). Je ne généralise pas, mais les newbies de-mon-entourage sont comme ça. Ils voudraient avoir MSN et les autres logiciels IDENTIQUES, alors à quoi bon leur changer d'OS ?

            2 - avec un tel public, il me semble impossible de leur installer ne serait-ce qu'une Ubuntu.

            Mais effectivement, je pense que Arch GNU/Linux + GNOME 3 powa++ pour les users qui acceptent de prendre quelques heures à apprendre un nouvel environnement.

            PS : Arch for ever !

    • [^] # Re: Archlinux + Gnome 3

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      je fais une mise à jour du système 2/3 fois par an

      C'est bien le problème, en gros, tu offres du gruyère à tes parents ;)

      Je dis ça, je fais pareil avec ma soeur, j'essaye d'être un peu plus à jour mais c'est compliqué…

  • # il y a plus de 12 ans...

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    j'avais installé corel linux…. très bien peaufiné, ultra simple à installer, a utiliser…

    même si c'était pas trop dans l'esprit linux….. elle n'avait pas trop de quoi à envier au version actuel d'ubuntu

    xandros a repris le tout

    www.solutions-norenda.com

  • # Linux Mint

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Parce qu'il n'y a pas unity, que leur appstore like est assez bien foutu ainsi que leur centre de configuration, et que ça fournit de base des choses indispensables comme le codec mp3.

    Et puis ils ont une bonne philosophie. Voici ce qu'on peut lire à propos des mises à jour (changement de version) sur leur wiki :

    If things are working fine and you're happy with your current system, then you don't need to upgrade.

    Il existe deux catégories de gens : ceux qui divisent les gens en deux catégories et les autres.

    • [^] # Re: Linux Mint

      Posté par . Évalué à 2.

      idem. Et j'ai l'impression que dans les dernières versions (genre à partir de la 12), certains logiciels incontournables sont backportés, genre Firefox, OpenOffice etc ce qui est très pratique…
      Avant j'avais la 10, et FF devenait vraiment trop vieux pour un usage quotidien.

      Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

    • [^] # Re: Linux Mint

      Posté par . Évalué à 1.

      J'ai du mal à comprendre le sens philosophique de la citation.

      Le/les dépots d'upgrade sont-ils par défaut activés dans la gestion des mises à jours de Gnu/Linux Mint ?

      CC-BY-NC-SA

      • [^] # Re: Linux Mint

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Sous Mint tu peux mettre à jour les logiciels mais pas la distro (les "mises à niveau" d'Ubuntu), à moins de faire une réinstallation.

        Commentaire sous licence LPRAB - http://sam.zoy.org/lprab/

    • [^] # Re: Linux Mint

      Posté par . Évalué à 4.

      L'enorme probleme de Mint que j'ai utilise un temps, c'est l'impossibilite de faire un upgrade de la distribution sans re-installation totale. Pour moi cela a ete redhibitoire et elle a degage a cause de cela.

  • # Debian stable

    Posté par . Évalué à 3.

    Tout simplement pour avoir la paix ensuite…

    "L'art est fait pour troubler. La science rassure" (Braque)

    • [^] # Re: Debian stable

      Posté par . Évalué à 2.

      idem debian stable avec une connexion ssh en cas de besoin.
      chez ma soeur

    • [^] # Re: Debian stable

      Posté par . Évalué à 3.

      Pareil pour moi mais avec les backports pour le noyau, LibreOffice et Iceweasel.

    • [^] # Re: Debian stable

      Posté par . Évalué à 2.

      La même, j'y rajoute juste un Firefox et un flashplugin proprio et le tour est joué.

    • [^] # Re: Debian stable

      Posté par . Évalué à 1.

      Le problème c'est qu'il faut faire la MàJ vers la suivante when its ready. Une rolling-release ça serait parfait, mais testing, je n'ose pas.

      Comment faites-vous les mises à jour régulières ? Automatiquement ? Manuellement en expliquant à l'utilisateur comment faire (notification) ?

      Je n'ai jamais fait cette expérience, mais je suis content d'apprendre (ça fait plusieurs fois que je lis ça ici) qu'avec les backports, on s'en sort avec des logiciels récents pour l'essentiel (l'essentiel du noob : navigateur et quelques autres trucs). Ça doit quand même retarder de temps en temps pour des jeux, par exemple.

      • [^] # Re: Debian stable

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Pour les mises à jour automatique il y a unattended-upgrade. Fonctionne du tonnerre (bon, c'est toi qui dois le mettre en place, mais avec bash et vim c'est vite fait !).
        Même sur des serveurs en production c'est super utilisable (tu peux bidouiller pour ne pas mettre à jour dans certaines conditions).

        Librement

        Si tu ne sais pas demande, si tu sais partage !

      • [^] # Re: Debian stable

        Posté par . Évalué à 1.

        Une rolling-release ça serait parfait, mais testing, je n'ose pas.

        Tu as tort, testing est bien assez stable si on n'a pas une centrale nucléaire, et ce malgré son nom, il a été d'ailleurs question récemment de la renommer rolling au lieu de testing.

        Je suis sous aptosid depuis des années (c'est à dire que j'ai eu sidux puis aptosid), qui est une unstable "stabilisée", et même ainsi je n'ai eu que 2 petits soucis pendant tout ce temps. Le tout est de regarder si dist-upgrade ne va pas effacer un monceau de packages, si c'est le cas y a le feu, faut attendre une ou 2 semaines. Par contre, je déconseille aptosid aux néophytes ("qu'est-ce que tu utilises comme Linux ? Je pourrais pas mettre ça ?") car il faut analyser dist-upgrade avant de le lancer. Je ne pense pas que ça soit le cas pour testing.

        • [^] # Re: Debian stable

          Posté par . Évalué à 1.

          En fait j'utilise testing et j'ai assez peu de problème mais ça peut m'arriver de devoir jouer un peu avec aptitude quand même. (Par exemple récemment, un bug Xorg qui m'oblige à geler la version de libcairo2.) Donc à titre perso, je suis plutôt satisfait, mais c'est délicat à recommander. On pourrait objecter que les plantages avec Xorg cassé existent aussi avec Ubuntu, probablement les autres dérivés, peut-être même avec stable…

          Par ailleurs, j'utilise Xfce dont je suis très content, mais si je devais conseiller quelqu'un qui n'y connaît rien, ce serait sans doute Gnome pour être sûr d'avoir une interface graphique complète pour le moindre paramètre à configurer (tout en restant quelque chose que je connais un peu, donc plus facile pour moi d'offrir de l'assistance que sur KDE).

  • # frenchKISS bien sûr !

    Posté par . Évalué à 1.

    Puisque je me donne du mal pour compiler tout ce qu'il faut aux petits oignons sur une Ubuntu LTS, ça serait ballot que je n'installe pas ça chez tous mes amis !

    Bouhouhouuuuuu … en fait, j'ai pas d'amis … pourtant, je la prépare avec amour ma frenchKISS !

  • # Il manque ...

    Posté par . Évalué à 10.

    MultideskOS

  • # J'ai pas de copains

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    non geek.

  • # Comme mon nick l'indique

    Posté par . Évalué à -9.

  • # Mint LTS

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Je passe mes parents sous la dernière Linux Mint LTS.

    J'ai pas trop envie de les passer sous la LMDE, j'ai un peu peur qu'une rolling release engendre un peu trop de maintenance. Mes parents ne sont pas nulles en info, ils se débrouillent pas trop mal mais par bon ils ne sont quand même pas fan de mettre les mains dans le cambouis…

    De même, j'ai un peu peur que le passage sous unity ou gnome 3 pose problème. Je trouve les bureaux proposés par mint plus windows complient.
    C'est un choix, on verra à la longue.

    Et malheureusement, les copains non geek où non scienteux n'ont trop envie de tester Linux…

    La réalité, c'est ce qui continue d'exister quand on cesse d'y croire - Philip K. Dick

  • # Période charnière

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    En ce moment, installer debian stable avec gnome aux nouveaux utilisateurs est un non-sens, car toute l'interface sera transformée dans six mois (passage à gnome 3), ce qui peut être douloureux pour les personnes qui font déjà le saut vers linux.

    En attendant, j'ai installé ubuntu avec gnome-shell, mais sans conviction.

    Enfin, heureusement, ça juste marche, et gnome 3 fait maintenant partie du quotidien des utilisateurs, qui en sont satisfait.

    • [^] # Re: Période charnière

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      KDE ou Xfce alors…

    • [^] # Re: Période charnière

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      car toute l'interface sera transformée dans six mois (passage à gnome 3), ce qui peut être douloureux pour les personnes qui font déjà le saut vers linux.

      La version actuelle sera encore supportée pendant plus d'un an.

      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

    • [^] # Re: Période charnière

      Posté par . Évalué à 0.

      Et qui te dit qu'ils vont faire la mise à jour ? :p

  • # Fedora

    Posté par . Évalué à 4.

    Pour une distrib VRAIMENT simple et agréable à administrer (vu qu'au final y'a des chances que ce soit moi qui m'en occupe)

    Avant c'était Ubuntu pour la cohésion de l'interface, mais depuis Gnome a rattrapé son retard.

  • # ça dépend

    Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 14/06/12 à 08:30.

    ça dépend de deux élements :
    1/ le matos
    2/ la personne

    Si le matos a un plein support en Libre, alors c'est du Fedora. Toujours. Alors oui, «fedora distrib high-end, blabla» mais au final jamais eu plus de soucis avec une fedora qu'avec une autre. Si la matos a besoin d'un blob pour sa carte graphique (ou d'un truc louche pour son wifi, ça arrive encore), alors c'est Mandriva/Mageia, parceque je n'ai pas envie d'avoir un coup de téléphone pour un pb suite à maj à cause d'un blob…

    Ensuite, le choix du bureau se fait en fonction de la personne. Dans la plupart des cas, c'est Kde, parcequ'il permet à l'utilisateur de beaucoup s'amuser. Dans quelques cas, par exemple une personne agée ou une personne n'ayant jamais eu un ordinateur, c'est Gnome.

  • # Je n'installe pas de distributions pour les autres, ils ont peur de devoir me demander de l'aide

    Posté par . Évalué à 6.

    Le discours des vendeurs "wintel" a la dent dure. En plus, ma femme qui me voit toujours en train de "bidouiller l'ordinateur" ne peut que leur confirmer que "Linux, c'est pour les geeks".
    Bref, je ne pousse pas plus que ça non plus, ça m'économise les dépannages, et les remarques sur mon Linux qui marche pas pendant les diners de famille.
    Mes potes, ils sont plus iPhone / Facebook, c'est cause perdue.

  • # Simplement

    Posté par . Évalué à 1.

    Anciennement il y avait un bon support et une grande diffusion pour Mandriva, société française en plus, mais petit à petit Ubuntu s'installe vraiment. La différence visible par l'utilisateur est le passage de KDE+rpm à Unity+deb, mais au final le fait de suivre le troupeau rassure l'utilisateur. Le fait d'avoir beaucoup d'utilisateurs implique plusse de support (forum, développement, etc.).

    Donc Ubuntu pour l'instant :)

  • # Fedore ou Debian

    Posté par . Évalué à 1.

    En général, je conseille Fedora ou Debian, la plupart prennent Fedora (faut croire que Debian fait peur au débutants) et même si je leur explique la base, dans l'ensemble je le laisse se débrouiller, y'a que comme ça qu'on apprend.

    Après sur les PC de personnes tierces mais dont je peux m'occuper directement (parents, frère, famille proche) je met plutôt du Arch (vu que je m'en occupe c'est plus simple):

    Parent: Arch avec Xfce
    Frère: Une vielle Mint avec Fluxbox, passage vers Arch prévu à l'occasion

    Et mes grands parents y passent bientôt !

  • # Ubuntu + GNOME ou rien

    Posté par . Évalué à 3.

    J'évite de gérer les ordinateurs des autres. À être trop généreux, on se retrouve à gérer un ordinateur, alors que son propriétaire a déjà un geek dans la famille…

    J'ai un monsieur avec une Ubuntu 6.06 LTS, qui tourne toujours ! Comme quoi, on peut critiquer Ubuntu, ça marche bien. Suffit d'utiliser les outils fournis, ne pas bidouiller pour les contourner et ça roule. Ne jamais laisser l'utilisateur faire la mise-à-jour !

    Parcontre, Unity et en général l'état actuel d'Ubuntu me fait un peu frémir. J'ai hâte de voir la 12.10 avec GNOME 3.6, et l'effort d'Ubuntu pour reproposer GNOME. Ça ne m'étonnerai pas que GNOME 3.6 + Ubuntu 12.10 marque le début d'un retour en force de GNOME. Quel papy veut une barre de menu invisible ? Quelle mamie veut se perdre dans les dash ?

    Bref en ce moment, c'est Ubuntu + GNOME 3.2 si possible ou rien.

  • # Debian

    Posté par . Évalué à 2.

    Après avoir longtemps installé ubuntu, j'avais trop de système qui finissait par se casser au bout d'un moment, je finissais assez régulièrement par avoir des coups de fils "y'a un problème avec mon ordinateur".

    Maintenant j'installe debian stable, et plus aucun problèmes.

  • # Une étude de marché discrète

    Posté par . Évalué à 4.

    Les rares fois ou les gens me parlent de leurs problèmes sous windows j'explique simplement que "ça fait plusieurs années que j'ai pas utilisé windows", ce qui est on ne peut plus vrai.

    S'ils sont suffisamment curieux pour essayer d'en savoir plus je me fais un plaisir de leur faire un topo rapide (du genre «t'a un ordinateur qui marche mais c'est plus comme avant»)

    Il arrive aussi que certaines personnes aperçoivent mon ordinateur allumé et soient assez éveillées pour remarquer qu'ils ont jamais vu ça. Ça donne des conversations du genre "mais, euh, ton ordi la, c'est quoi ton windows/la marque ?"

    Jusqu'a maintenant j'ai du installer une vieille debian chez quelqu'un, j'en ai plus jamais entendu parler, elle a pas du tourner souvent.

    J'ai le sentiment que la plupart des non informaticiens ont appris à tolérer des pop-up, des refus inexplicables, des ralentissements momentanés. Pour faire court ils sont contents avec ce qu'ils ont.
    Il faut voir les ruines (niveau logiciel) que certaines personnes utilisent.
    Donc par défaut, je ne donne pas une baise, sauf bien entendu si la personne fait mine de s'y intéresser et d'essayer d'en savoir plus.

  • # rien

    Posté par . Évalué à 2.

    Je n'installe pas de distributions pour les amis (non geek ou pas). Ils sont largement assez compétents pour se débrouiller tout seuls.

  • # Rien, nature humaine oblige

    Posté par . Évalué à 10.

    • S'ils veulent vraiment installer Linux, ils vont y arriver seuls.
    • S'ils sont aussi motivés que "tiens, j'essaierais bien ton Linux, là" et que vous sautez sur l'occasion, vous devenez implicitement responsable de leur ordinateur, leurs données, le bon fonctionnement des logiciels que le petit cousin voudra leur filer.
    • S'ils ont le moindre problème pas prévu, ils vont en conclure que peut-être que vous ne maitrisez pas tant que ça et finalement remettre en cause tout ce que vous pourrez leur dire. (La bonne réponse était "ah mais t'as raison, c'est la faute à MON Linux")
    • Même s'ils souffrent d'une panne matérielle, ils se demanderont si quelque part, c'est pas à cause de "ton Linux, là". Et d'ailleurs ils trouveront sur Internet des cas de casse matérielle liés à Linux (l'affaire du lecteur DVD avec Mandriva, dans laquelle le firmware était en cause, mais c'est trop tard pour l'image…)
    • Quand tout fonctionnera bien mais qu'ils n'arriveront pas à faire quelque chose, ce sera certainement parce que "ton Linux, là, il est trop compliqué!"
    • Je ne suis pas admin système par profession, et je sais d'expérience qu'un particulier qui possède sa machine est beaucoup plus exigeant qu'un professionnel qui utilise la machine fournie par la boite (et un "pro" peut déjà être très chiant!)
    • Si vous refusez de venir leur résoudre leurs problèmes immédiatement, c'est la crise. Si c'est un service par une entreprise qui dit "pas avant 3 jours", ils ne râleront pas.

    Bref, non, je ne fais la promotion de Linux que par le fait que je m'en sers, j'en suis content, je n'ai pas de problème avec, et "oui ça c'est Linux, c'est beau hein?".

    • [^] # Re: Rien, nature humaine oblige

      Posté par . Évalué à 7.

      +1, les gens ne font pas l'effort d'apprendre par eux même et préfèrent déléguer à d'autres personnes la gestion de leur machine.

      Cela leur permet de se dédouaner de toute responsabilité. Le moindre problème qui arrivera par la suite sera de votre faute, peu importe lequel.

      C'est d'ailleurs vrai aussi dans n'importe quel autre domaine que l'informatique. Quelqu'un qui délègue tout le fait pour masquer son incompétence et fuire sa responsabilité.

      Je pousse donc maintenant les gens à réaliser les choses par eux même.

      Par contre, je n'hésite pas à donner quelques conseils et faire des remarques.

      Pour chaque personne qui me plussoie, je frappe un fan de Justin Bieber.

  • # Malédiction !

    Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 15/06/12 à 18:11.

    Je plussoie le commentaire ci-dessus. C'est un vrai cauchemar que de faire du prosélytisme pour Linux (ou plus généralement, que d'être étiqueté comme le mec qui vient réparer l'ordi des autres). Car, un jour ou un autre, les amis ou contacts en question auront forcément un pb. Pb hardware, mauvaises manips, faute à pas de chance, ou, probablement un jour ou un autre une mise à jour foireuse.

    Et je peux vous dire que j'en ai eu un paquet, avec la dernière mise à jour d'Ubuntu. Bravo l'image ! :-/ Enfin bref, je vais pas polémiquer ici mais y'aurait de quoi ;-)

    Heureusement ils sont assez tolérants, car je ne leur ai pas forcé la main.

    Bref, pour répondre à la question, si j'installe un truc, après avoir bien mentionné tous les inconvénients éventuels, c'est une Debian stable ou une distribution "LTS". Ou en généralement j'attends que je le PC de qqun soit complètement vérolé et explosé, pour lui proposer un Tux car je n'installe pas de windows illégal. Et parce qu'a priori, un Tux quel qu'il soit marchera mieux qu'un PC vérolé avec 1000 programmes résidents merdiques et qui boote une fois sur 10. (tiens, je me demande combien de temps on va conserver cet avantage là)

    • [^] # Re: Malédiction !

      Posté par (page perso) . Évalué à 0.

      Un peu la même chose…
      Quand je propose quelque chose avec Linux, c'est toujours un Dual Boot (réglé sur Windows par défaut, sauf demande de l'utilisateur).
      Ensuite, je mets une Ubuntu (normale), je règle tout et je donne les explications "de base" concernant les mises à jour et la manière d'installer des programmes.

      En général, les gens sont assez fier de montrer qu'ils peuvent se débrouiller par eux-mêmes et n'appellent pas si facilement…

      Après, avec un peu de recul, certains me disent même qu'ils utilisent beaucoup plus Linux que Windows, parce qu'il est "plus simple" :)

  • # Une Debian sinon rien

    Posté par . Évalué à -7. Dernière modification le 17/06/12 à 23:41.

    Mon cher 'dage, voici une synthèse (1) de son …Debian des familles :

    • Le système qui peut sembler idéal à installer pour un ami/connaissance, c'est une Debian stable/testing :

      • Large catalogue de paquet, très bien maintenu dans le temps. Il y a un dépôt de paquet conservé pour archive [ http://archive.debian.org/ ] qui permet toujours d'installer des paquets sur une vielle version de Debian (utile par exemple pour ressusciter une machine virtuelle basée sur une vielle version) ;
      • Bien testé, comme quoi avoir des vieille versions a au moins un avantage ;
      • Relativement bonne compatibilité avec le système de paquets d'Ubuntu (excepté Gnome3 et quelques librairies qui font conflit). Donc possibilité d'installer des binaires privateurs réclamés par l'utilisateur, qui quand ils sont disponibles pour Linux n'existent souvent qu'en paquet .deb pour Ubuntu.
    • Debian stable pour ne pas avoir de soucis :

      • avec une connexion ssh en cas de besoin ;
      • avec les backports pour le noyau, LibreOffice et Iceweasel (les versions à jour des logiciels qui évoluent vite) ;
      • le plugin flash d'Adobe.
    • Avec les limites suivantes :

      • les Debian stable (et autres Ubuntu LTS (Long Term Support)) peuvent poser problème avec du matériel récent (typiquement : les cartes graphiques ou le lecteurs blu-ray) et contraindre à installer une distrib plus "bleeding edge" que prévu (par exemple Debian testing au lieu de stable, Fedora au lieu de Ubuntu) ;
      • GNU/Linux est simple quand on est un geek mais certains "newbies" ne veulent pas se prendre la tête à découvrir de nouvelles méthodes (menus, installation logiciels, etc) ; certains voudraient avoir MSN et les autres logiciels IDENTIQUES, alors à quoi bon leur changer d'OS ? Avec un tel public, il semble impossible de leur installer ne serait-ce qu'une Ubuntu ;
      • installer Debian stable avec le bureau Gnome aux nouveaux utilisateurs est discutable en ce moment (juin 2012) car la nouvelle version 3 de Gnome sera proposée dans six mois, ce qui peut être douloureux pour les personnes qui font déjà le saut vers linux. Ceci dit, la version actuelle sera encore supportée pendant plus d'un an. Enfin, il est toujours possible d'installer les bureaux KDE (qui permet à l'utilisateur de beaucoup s'amuser) ou Xfce à la place.
    • pour faire les mises à jour régulières automatisées, il y a unattended-upgrade.

      Fonctionne du tonnerre (bon, c'est toi qui dois le mettre en place, mais avec bash et vim c'est vite fait !). Même sur des serveurs en production c'est super utilisable (tu peux bidouiller pour ne pas mettre à jour dans certaines conditions).

    • possibilité d'automatiser la mise à jour des logiciels et de l'OS (en stable ou testing)

      configurer cron-apt pour que les logiciels soient mis à jour malgré l'indifférence de l'utilisateur [ http://jeyg.info/garder-sa-debian-a-jour-sans-se-fatiguer/ ]. Par contre en cas de soucis, pas d'outil graphique pour avertir l'utilisateur :( …Même sur le long terme, si la machine est configurée pour utiliser le dépôt "stable" ou "testing", plutôt qu'une version particulière, la machine passera toute seule sur la nouvelle Debian.

    • stabilité de testing et avantage du rolling release :

      Le problème en Debian stable, c'est qu'il faut faire la MàJ vers la suivante quand elle est prête. Une rolling-release comme testing n'a pas ce problème. Testing est bien assez stable si on n'a pas une centrale nucléaire, et ce malgré son nom, il a été d'ailleurs question récemment de la renommer rolling au lieu de testing.

    • unstable stabilisée (aptosid (anciennement sidux)) :

      bonne stabilité sur la durée, avec une contrainte : regarder si dist-upgrade ne va pas effacer un monceau de packages, si c'est le cas y a le feu, faut attendre une ou 2 semaines

      /* cf : Je suis sous aptosid depuis des années (c'est à dire que j'ai eu sidux puis aptosid), qui est une unstable "stabilisée", et même ainsi je n'ai eu que 2 petits soucis pendant tout ce temps. Le tout est de regarder si dist-upgrade ne va pas effacer un monceau de packages, si c'est le cas y a le feu, faut attendre une ou 2 semaines. Par contre, je déconseille aptosid aux néophytes ("qu'est-ce que tu utilises comme Linux ? Je pourrais pas mettre ça ?") car il faut analyser dist-upgrade avant de le lancer. Je ne pense pas que ça soit le cas pour testing. */

    • Attention : faire un upgrade d'un système complet sans erreur, c'est juste un problème difficile.

      Il y a des gens qui font des thèses sur le sujet depuis des années (projet edos, mancoosi, etc) et ça pourrait bien continuer. La seule chose qui aide, c'est de tester les upgrades, et à ce niveau les distributions peuvent être considérées au même point :

      • des tests automatisés d'upgrade ( via autoqa ou openqa, ou les dizaines de scripts debian comme piupart ) ;
      • des tests manuels fait par un nombre toujours insuffisant de gens ( par définition ) ce qui aboutit toujours aux mêmes histoires : "la distribution que j'utilise marche parfaitement, et tout le reste est tout pourri". Quelle que soit l'implémentation, passé un certain niveau de popularité, l'occasion existe d'observer des gens se plaindre.

    (1) je n'assume pas la validité de chacune des assertions de cette synthèse - bien qu'à mon niveau, je valide tout - je renvoie à la responsabilité des auteurs respectifs (tout vient des commentaires présents sous le sondage). J'ai produit cette synthèse car, franchement, Debian le vaut bien !

    • [^] # Re: Une Debian sinon rien

      Posté par . Évalué à -8.

      À propos d'installation (ou de déploiement, chaque geek ayant de nombreux amis non geeks) et à propos de mise à jour, quelqu'un a-t-il un retour d'expérience sur l'outil de déploiement de systèmes Linux "m23" version 12.3 rock ?

      Pour mémoire, « m23 offre aux administrateurs la possibilité d'installer des postes clients physiques ou virtuels avec Linux ((X/K)Ubuntu, Debian, LinuxMint, openSUSE, Fedora et CentOS) via le réseau, de les mettre à jour, de les grouper, d'y installer ou désinstaller du logiciel ou d'y envoyer des scripts ou des fichiers, de faire des sauvegardes, d'intégrer des clients existants (basés sur .deb) et de faire une installation de masse ».

    • [^] # Re: Une Debian sinon rien

      Posté par . Évalué à -7.

      Pour ce qui est de Flash, je ne pouvais pas en rester là, le plug-in d'Adobe n'étant pas un logiciel libre.

      Le "Groupe Debian Flash" a pour but de soutenir la communauté Flash libre.

      Pour référence, je citerai aussi la page "Flash : les alternatives au lecteur propriétaire" chez Fedora, qui présente une vision synthétique appréciable.

      • [^] # Re: Une Debian sinon rien

        Posté par . Évalué à -7.

        Pour info, voici l'état d'avancement de Lightspark :

        Site                    Status
        ----------------------------------------------
        YouTube                 Partially
        Vimeo                   No
        Grooveshark             Almost (A bit laggy)
        TED                     No
        Google maps Streetview  Partially
        Dailymotion             No
        BBC News                Yes
        SVT Play                No
        Slideshare              No (moved on to html5)
        
        
  • # Centos !

    Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 18/06/12 à 13:36.

    J'ai mis une CentOS sur le poste d'un proche qui m'avait demandé du "stable qui bouge pas". Ce dernier fait toutes les mises à jour au fur et à mesure, tout seul, quand le système lui demande. C'est du GNOME 2.3x.

    Il en est très content. Moi aussi, je n'ai rien à y faire :-)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.