Angular 2 est en version finale, Ninja Squad vous met le pied à l’étrier

11
19
sept.
2016
JavaScript

Ninja Squad proposait un e‐book sur Angular 2 quand ce framework n’était alors qu’en bêta (cf. la dépêche précédente Deviens un Ninja avec Angular 2 : un e‐book sans DRM à prix libre et en soutien à l’EFF).
Cette semaine, Angular 2 est — enfin — passé en version finale. Ce qui signifie qu’il est utilisable sans trop de crainte en production (plus de changements incompatibles) et qu’il est donc temps de s’y mettre sérieusement.

Après l’e‐book (à jour de la dernière version), Ninja Squad propose désormais un « pack pro », proposant de mettre en pratique la théorie apprise dans l’e‐book en construisant pas à pas une application complète, avec une batterie de tests fournie couvrant le code produit à 100 % : à chaque étape, on soumet sa solution, dont la qualité est analysée ; un score est donné ; on peut alors améliorer son implémentation, ou sauter les trois exercices suivants, ou même tricher en consultant la solution fournie respectant les bonnes pratiques et l’état de l’art ; on suit ainsi sa progression dans la trentaine d’exercices proposés (entre 3 et 5 jours de travail).

Cela devrait faire gagner des heures sur vos projets personnels et professionnels, en ayant toujours sous la main du code fonctionnel et à jour des dernières versions couvrant l’essentiel des cas d’usage d’une application d’entreprise (les mises à jour sont évidemment gratuites).

Tarif normal : 199 €.
Code de réduction pour les lecteurs de LinuxFr.org : LinuxFrRocks, -30 % pour les 20 premiers acheteurs.

La plate‐forme est testable gratuitement sur les six premiers exercices : https://angular2-exercises.ninja-squad.com/.

N. D. M. : la licence de l’e‐book (201 pages A4) interdit explicitement la vente, l’utilisation commerciale et la redistribution. Le site annonce actuellement environ 2 800 acheteurs et 114 packs pro, ayant généré 6 452 € de dons à l’EFF.

Logiciel de suivi des activités WID, What I did?

Posté par . Édité par palm123, Benoît Sibaud et Xavier Claude. Modéré par Yvan Munoz. Licence CC by-sa
28
30
juil.
2016
Technologie

WID est un logiciel de suivi des activités. Il travaille d'une façon différente des outils traditionnels, en collectant des événements provenants de différents agents (android, extension chrome, GitLab, GitHub) auxquels vous allez associer des étiquettes. Ces événements/activités sont représentés sur une frise chronologique. Vous pouvez également créer des activités manuellement.

Avec les données ainsi collectées vous allez pouvoir éditer vos propres rapports pour effectuer le suivi des activités sportives, professionnelles ou autre.

L'idée part d'un constat simple : comment puis-je, en tant que développeur, suivre mes projets, et en tant que sportif, suivre mes activités,… ? Il existe déjà des services pour chaque domaine, mais ils sont généralement orientés sur un type activité et ne permettent pas de croiser les informations. WID permet de capter l'ensemble des activités de votre journée et de les synthétiser grâce au système d'étiquettes.

Une version bêta est disponible en démonstration sur le site web, elle est régulièrement mise à jour. Sinon vous pouvez installer votre propre instance.

Toutes aides ou commentaires sont les bienvenus. De notre coté nous avons prévu d'améliorer le design de l'application, d'améliorer la documentation, de créer un agent pour LiWux/Windows et de gérer l'ouverture multiple de WID sur différents appareils.

Journal Comment 11 lignes de code ont provoqué un #npmgate

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
48
23
mar.
2016

Il était une fois 11 lignes de code qui vivait dans un module npm appelé left-pad :

module.exports = leftpad;
function leftpad (str, len, ch) {
  str = String(str);
  var i = -1;
  if (!ch && ch !== 0) ch = ' ';
  len = len - str.length;
  while (++i < len) {
    str = ch + str
(...)

Journal Générateur de mot de passe

Posté par . Licence CC by-sa
16
26
déc.
2015

Salut à tous,

je voulais vous faire partager un petit projet que j'ai récemment mis en ligne mais que j'utilisais depuis de nombreuse années afin de générer mes mots de passe: Password Grids

Je l'ai récemment ré-écrit, d'une part en JS afin d'avoir une version qui marche 100% offline (tirant également parti d'HTML5), ainsi qu'une version en ligne de commande écrite en Scala.

L'idée est de faire un générateur de mots de passe avec 2 éléments de sécurités:
- (...)

Journal J'ai testé pour vous : la création d'un jeu pour Firefox OS

53
30
nov.
2014

Bonjour Nal,

Profitant d'un petit moment de répit entre l'envoi de mon manuscrit de thèse et la préparation de la soutenance, j'ai décidé d'assouvir mon besoin de coder. Et si possible, un truc n'ayant rien à voir avec ce que je peux faire au boulot. J'ai donc voulu coder un petit jeu en Javascript dans le but de le faire tourner sur Firefox OS. J'ai ainsi porté Pweek, un jeu que j'avais développé avec un ami il y a (...)

Intercooler.js

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud. Modéré par ZeroHeure. Licence CC by-sa
Tags :
20
5
juil.
2014
JavaScript

Intercooler.js est une énième, mais nouvelle bibliothèque JavaScript pour les sites web orientés client lourd.

Elle propose un mécanisme déclaratif assez intéressant : le comportement de l'interface est codé dans les attributs de balises HTML standard.
Elle simplifie la vie du développeur en évitant de devoir intégrer des évènements sur des sélecteurs JQuery (ou ses concurrents) : celui-ci a le choix de provoquer un appel AJAX ou un appel interne sur une fonction javascript, de manière déclarative dans le code HTML.

Intercooler est basé sur le concept de Partial View Controller. Dans cette approche, le serveur renvoi des fragments de HTML à intégrer dans l'interface.

Dart va‐t‐il remplacer JavaScript comme langage dans les navigateurs ?

51
11
oct.
2011
JavaScript

Google a publié une première version, dite « preview release », de son nouveau langage de programmation : Dart. Google espère que ce langage va remplacer JavaScript comme langage de référence dans les navigateurs.

Un mémo interne qui a fuité nous informe des intentions de Google. Les ingénieurs de Google, et tout particulièrement l’équipe travaillant sur V8, considèrent que le JavaScript est une impasse : il serait trop lent, très mal adapté pour des développements de grande taille et souffrirait d’erreurs de jeunesse irréparables. Google a donc décidé de proposer son propre langage, Dart, dont la première version vient tout juste de sortir.

Pour le moment, les programmes écrits en Dart peuvent être compilés en JavaScript pour tourner dans les navigateurs. D’ici peu, Chrome devrait être en mesure d’exécuter directement du code en Dart, étape nécessaire pour des performances accrues. Les plans de Google sont ensuite de proposer son moteur aux développeurs des autres navigateurs, mais il semble peu probable dans l’immédiat que ceux‐ci acceptent.

Dart se distingue de JavaScript par :

  • le typage statique optionnel ;
  • les classes et interfaces (par opposition aux prototypes du JS) ;
  • l’obligation d’utiliser les « ; » pour séparer les instructions ;
  • une bibliothèque standard plus riche ;
  • la possibilité d’être outillé plus facilement (meilleure prise en charge pour l’IDE et outils de ré‐usinage par exemple).

Pour autant, Dart a reçu un accueil très froid de la part des développeurs. Par exemple, Brendan Eich, le créateur de JavaScript, considère qu’il est plus simple et plus efficace de faire évoluer le JavaScript que de développer un nouveau langage.