Larry Cow a écrit 5057 commentaires

  • [^] # Re: C'est surtout une annonce à 2 balles !

    Posté par . En réponse au journal [Marque‐page] Réaction de la Document Foundation à la décision de Munich de repasser sous Windows. Évalué à 4.

    Est-ce que ça complique la vie aux fraudeurs et collusioneurs et facilite une éventuelle action en justice subséquente? J'en suis persuadé.

    Pour l'avoir pratiqué, et pas qu'un peu (côté public, surtout), je t'assure que ça complique la vie à tout le monde SAUF aux fraudeurs. Alors certes, ça peut finir par leur retomber sur le coin du nez, s'ils sont encore en place au même où ça pète. Mais les achats, c'est vachement plus facile quand tu as un élu qui te dit (à demi-mot, hein) qu'il emmerde les marchés publics.

    Dans le cas contraire, c'est ce qu'on a déjà évoqué plusieurs fois ici : délais déraisonnablement longs, prix gonflés, obligation de grouper artificiellement des achats qui n'ont que peu à voir pour éviter de se faire suspecter de saucissonage, etc. Heureusement que les seuils ont été remontés, j'ai un souvenir douloureux de l'époque où ils étaient à 5000€/an pour les marchés de fourniture.

  • [^] # Re: A quoi ça sert ?

    Posté par . En réponse au journal Payer ses impôts en choisissant la date. Évalué à 8.

    Donc le problème ne se pose plus.

    Pour les salariés.

  • [^] # Re: Passe à côté de tout

    Posté par . En réponse au journal Le libre et l'expérience utilisateur. Évalué à 3.

    qui utilise la touche verrouille majuscule ?

    Beaucoup d'utilisateurs "de base", en fait. Chez moi, c'est devenu un critère simple pour évaluer le niveau d'un utilisateur, un peu comme la frappe à un ou deux doigts.

  • [^] # Re: Hole punching

    Posté par . En réponse au journal SYN c'est pour « SYNchronisation ». Évalué à 2.

    passer son temps à former les admin réseaux sur comment le pas pourrir Internet, ça serait plus productif.

    Tout le monde n'est pas formable (sans parler des cas où il n'y a plus personne à former, et juste un truc dans un coin qui "juste marche" depuis des lustres).

  • [^] # Re: Autre exemple de redondance qui foire

    Posté par . En réponse au journal De l'importance (des tests réguliers) des sauvegardes. Évalué à 5.

    Imaginons une société de transport ferroviaire. Imaginons qu'elle ait besoin d'agents d'astreinte le week-end. Imaginons que, prévoyante, elle décide de mettre deux agents sur la même astreinte, pour pallier les éventuels empêchements.

    Quelques années plus tard, il y a 4 agents sur cette astreinte, et c'est toujours "le premier qui décroche a perdu" quand l'astreinte se déclenche…

  • [^] # Re: couleur

    Posté par . En réponse au journal De l'importance (des tests réguliers) des sauvegardes. Évalué à 2.

    une technique que j'affectionnais était d'avoir la couleur de fond du terminal qui change en fonction des connexions

    Ce n'est pas bête du tout, en effet. Une autre technique (complémentaire) que j'ai pu voir consistait à loguer toute intervention utilisateur sur les machines sensibles (man script). Très efficace, mais ça peut rapidement bouffer de la place pas prévue quand un mec te laisse tourner un "top" dans un coin ;)

  • [^] # Re: De la nécessité d'inclure les sauvegardes dans un processus plus grand

    Posté par . En réponse au journal De l'importance (des tests réguliers) des sauvegardes. Évalué à 5.

    c'était une MAJ Oracle alors j'ai encore des doutes sur le faite que c'était peut etre une erreur humaine

    Chez Oracle, c'est des humains aussi, hein ;)

  • [^] # Re: couleur

    Posté par . En réponse au journal De l'importance (des tests réguliers) des sauvegardes. Évalué à 6.

    Le truc c'est que dans ces cas là quand on travaille sur de la prod la solution que je favorise.

    Du coup, on reste un peu sur notre faim : tu favorises quoi? ;)

  • [^] # Re: couleur

    Posté par . En réponse au journal De l'importance (des tests réguliers) des sauvegardes. Évalué à 4.

    J'ai connu un techos, une fois, qu'on avait envoyé en urgence changer le disque défectueux du RAID5 d'un client. L'a pas changé le bon disque. L'a pas réalisé tout de suite. On a tous pas mal pleurés, ensuite :)

  • [^] # Re: Illustration

    Posté par . En réponse au journal De l'importance (des tests réguliers) des sauvegardes. Évalué à 10.

    Sinon je teste pas non plus mes sauvegardes, je vous rassure :)

    Je suis rassuré :)

    Plus sérieusement, la redondance est effectivement capable de faire pire que mieux (si j'ose dire). Un exemple que j'ai vu récemment : du Proxmox en haute disponibilité. Soit trois serveurs physiques qui contiennent (mettons) 30 machines virtuelles équivalentes, réparties à parts égales (10 par serveur, pour ceux qui ont fait des maths au lycée). Tous ont la haute dispo activée, c'est à dire que si n'importe lequel des trois serveurs se vautre, les 30 machines continueront à tourner sur les deux restants. Et ça, c'est chouette.

    Là où c'est moins chouette, c'est quand tu n'as pas pensé (ou oublié, ou que ça n'a pas marché, ou que ça a arrêté de marcher sans prévenir) à monitorer l'état de ton cluster. Quand une VM tombe, tu le sais (les utilisateurs étant le meilleur système de monitoring jamais inventé), mais quand un nœud tombe pas forcément, du coup.

    Et là, donc (suspense!) un nœud tombe. La HA prend le relais, et on se retrouve avec deux nœuds de 15 machines (sans calculatrice, promis) qui ne sont plus en haute dispo. Le cluster est dégradé. Et si on reperd un nœud, ce ne sont pas 10 VMs qu'on perd, mais 15.

    Moralité n°1, ne pas faire d'alerting, c'est mal.

    Moralité n°2, sauf à vraiment avoir besoin que les services ne coupent pas (du tout), on est souvent mieux à s'éviter la HA : c'est plus simple à gérer, la récupération est certes manuelle mais dès l'apparition du problème, et on réduit d'autant la taille de l'impact.

  • [^] # Re: Question de noob

    Posté par . En réponse au journal Le nouveau compilateur des Shaders DirectX sera Open Source. Évalué à 10.

    VM ou double-boot, la problématique reste qu'il te faut une licence Windows valide pour être en règle. Sous Wine, non.

  • [^] # Re: Sceptique ?

    Posté par . En réponse au journal Création d'une revue scientifique libre et sceptique. Évalué à 2.

    Je dis pas, je rebondissais juste sur le fait que le leader, littéralement, c'est souvent l'homme de l'ombre justement.

    Et il y a quelques contre-exemples fameux de bassistes-leaders (ou co-leaders, dans le cas des Beatles).

  • [^] # Re: Sceptique ?

    Posté par . En réponse au journal Création d'une revue scientifique libre et sceptique. Évalué à 4.

    tu peux être maire de ton bled et bassiste dans ton groupe de rock…

    C'est triste, ton avis sur les bassistes. Perso, je préfère suivre une ligne de basse qu'un chanteur ;)

  • [^] # Re: Jury citoyen ?

    Posté par . En réponse au journal Info perso: ma candidature aux législatives. Évalué à 2.

    Vu le niveau moyen des députés, il n'y aucun problème réel de compétence…

    Moui. Ils savent à priori tous lire/écrire/compter. Avec un tirage vraiment aléatoire, tu risques de regretter les 7% d’illettrés.

  • [^] # Re: Et l'assurance

    Posté par . En réponse au journal Des conséquences d'un plâtre. Évalué à 2.

    Je pensais davantage à bouillave/bédave/poukave/chourave (et autres que je n'aurais pas encore rencontrés), mais va pour croave :)

  • [^] # Re: Et l'assurance

    Posté par . En réponse au journal Des conséquences d'un plâtre. Évalué à 4.

    Alors que de l'autre côté, le quatrième groupe (i.e. les verbes en -ave, réputés invariables en genre, nombre ou temps), poursuit sont ascension fulgurante :)

  • [^] # Re: Pourquoi faire simple ...

    Posté par . En réponse au journal Échanger des courriels avec Pôle-Emploi, ça peut être compliqué. Évalué à 4.

    Tu oublies les inconvénients de ton bras armé de fonctionnaires. Il faut les occuper, tout le temps, sinon tu payes des salaires pour… rien.

    Alors autant je suis partagé sur l'ensemble de la démarche discutée ici (SSII vs fonctionnaires), autant il y a quand même quelques nuances à apporter.

    D'une part, en tous cas tel que ça fonctionne actuellement, une journée de fonctionnaire coûte beaucoup moins cher qu'une journée de presta. Donc tu peux déjà laisser tourner le compteur à vide plusieurs jours par semaine avant que la SSII ne prenne l'avantage.

    Ensuite, le fonctionnaire, tu peux le réaffecter (presque) comme tu veux. Tant que ça reste dans son échelon et sa filière, si tu veux transformer ton développeur J2EE en surveillant d'assainissement non-collectif, il n'y aura pas grand chose pour t'en empêcher. Au pire, le mec se casse.

  • [^] # Re: Pourquoi faire simple ...

    Posté par . En réponse au journal Échanger des courriels avec Pôle-Emploi, ça peut être compliqué. Évalué à 5.

    le travail supplémentaire

    Sauf qu'il n'y a PAS de travail supplémentaire, puisque pas prévu au marché. D'aucuns (rares) acceptent de s'arranger pour des modifications mineures du besoin initial - et là, je rejoins Zenitram, le surcoût initial se justifie. Certains proposent des avenants - qui, sortant du cadre du marché initial, font absolument n'importe quoi en termes de prix.

    C'est d'ailleurs devenu un business model pour certains prestataires : faire une offre initiale super basse pour emporter le marché, puis se rattraper (et beaucoup plus si affinités) par avenants une fois que l'acheteur public est suffisamment coincé.

    Avec un peu d'expérience, on les voit venir de loin : pendant longtemps, viser le mieux-disant plutôt que le moins-disant permettait d'éliminer ce genre d'offre. Mais ils se sont adaptés, et tenir compte de tout ça rend les analyses de plus en plus complexes pour qui veut les faire bien.

  • [^] # Re: Pourquoi faire simple ...

    Posté par . En réponse au journal Échanger des courriels avec Pôle-Emploi, ça peut être compliqué. Évalué à 7. Dernière modification le 10/01/17 à 08:03.

    C'est trop facile de dire que ton fournisseur n'est pas flexible si de ton côté tu ne souhaites pas être flexible (vis à vis du budget) non plus.

    Les marchés publics sont quand même un drôle de bazar. Si tu tombes sur un presta intègre, tout va bien, évidemment. Mais si tu tombes sur un mec qui a décidé de t'entuber - et ça n'est pas marginal, j'y reviens - tu vas en chier. Si le projet part dans une mauvaise direction, difficile de lui dire "écoute, on est pas bien partis, on te paye le boulot que tu as fait jusqu'ici et on arrête les frais". Sauf à avoir découpé le marché en toutes petites tranches (et même à l'intérieur d'une tranche, ça peut merder), tu es tenu de payer l'ensemble.

    Après, ça n'est pas plus rose de l'autre côté : rédiger un appel d'offre public est une purge, mais y répondre n'est pas mal non plus. Du coup, du haut de ma minuscule expérience, tu tends à avoir des réponses de boîtes qui savent faire (et s'en sont fait une spécialité, parfois), mais qui entendent bien se rattraper du mal que ça leur donne. D'où les surcoûts quasi-systématiques par rapport au privé sur des demandes équivalentes.

    Pour l'anecdote, j'ai connu un commercial qui ne ratait pas une occasion de baver sur le secteur public qui coûte trop cher (parce que c'est de ses impôts qu'on parle, voyez). Mais qui gonflait quand même de 30% tous ses devis à destination du-dit secteur public.

  • [^] # Re: Un résolveur à la maison

    Posté par . En réponse au journal DNS anonyme. Évalué à 4.

    NTP à besoin de résoudre un nom d'hôte avec DNS, qui demande lui-même d'être à l'heure

    Je suppose que tu peux spécifier un de tes serveurs NTP de référence via son IP, pour limiter cet effet. Non?

  • [^] # Re: "Le Cloud Computing" (ou Infonuagique en français)

    Posté par . En réponse au journal C'est quoi le "cloud computing" ? 1/2. Évalué à 4.

    Tu oublie les traductions "anglais vers ni anglais ni français".

    Genre "Cruel intentions" > "Sexe intentions".

  • [^] # Re: Et puis c'est pas comme si c'était la première cause de mortalité en France

    Posté par . En réponse au journal Morts du cancer, quelle honte !. Évalué à 3.

    pour des déplacements occasionnels utiliser le transport en commun sera bien plus avantageux.

    En zone bien desservie uniquement. Partout ailleurs, la voiture est préférable pour tout ce qui est occasionnel, et seulement en cas de régularité peut-on prévoir de mutualiser (un peu, ne serait-ce qu'en co-voiturant).

    Note qu'il y a bien des solutions d'auto-partage, mais qui n'améliorent l'impact de la voiture qu'en termes de fabrication, pas d'utilisation (on reste avec une seule personne dedans).

    À moins de 80km de Paris, je te trouve des tas de coins où, clairement, sans accès à une voiture tu reste chez toi. Même occasionnellement. Même en habitant en centre-bourg. Parce que le bus le plus proche ne circule plus passé 20h. Ou qu'il n'y a tout simplement pas de ligne de bus.

  • [^] # Re: Et puis c'est pas comme si c'était la première cause de mortalité en France

    Posté par . En réponse au journal Morts du cancer, quelle honte !. Évalué à 3.

    Les énergies fossiles comme le pétrole sont aussi l'objet d'énormément de subventions, directes et indirectes. Les diverses taxes sur le pétrole et l'achat d'automobile sont loin de compenser tous les coûts.

    Je passe sur le reste (que d'autres ont déjà détaillé) pour le mélange "transport collectif" / "énergie propre", pour revenir sur l'idée que tu sembles vouloir faire passer dans cette première partie, soit - si je résume : "il n'y a pas que les transports en commun qui sont subventionné, les transports individuels aussi".

    Car vois-tu, j'ai la chance de pouvoir expérimenter quotidiennement ces deux types de transports : j'habite suffisamment loin de la gare pour avoir besoin d'une voiture, mais une fois en ville je profite des vélos mis à disposition par celle-ci.

    Mon abonnement de train (TER) coûte une fraction de ce que me coûterait la même chose à l'unité : ma région considère que c'est important d'aider les gens à aller travailler. Et c'est une bonne chose.

    Mon abonnement de Vélib' me coûte trente euro par an, ce qui est totalement négligeable par rapport au coût de possession d'un vélo sur un an, sans tenir compte de la difficulté à le gérer dans la voiture et le train. La Mairie de Paris essaye de rendre ses vélos attractifs, et tant qu'ils en ont les moyens c'est aussi une bonne chose.

    Par contre, sur ma voiture, je ne peux pas me souvenir la dernière fois que j'ai reçu une aide quelconque (je suis trop jeune pour avoir pu profiter de la dernière "prime à la casse"). En revanche, je paye des taxes sur mon carburant, je dois prendre une vignette (certes, d'un coup très raisonnable) pour avoir le droit de rouler à Paris, et tout cela c'est en attendant qu'on nous ré-invente une "vraie" vignette automobile.

    Du coup - sans préjuger de toutes les horreurs que cause la voiture, ni des avantages qu'elle procure - j'ai du mal à voir en quoi les choses sont comparables dans ton esprit.

    Les dégâts causés par la voiture pèsent sur la société, c'est entendu. Ceux causés par les transports en commun aussi. On peut certainement trouver des chiffres rapportés à ce qu'on veut (voyageur, kilomètre parcouru par voyageur, age du capitaine), mais c'est assez contorsionniste de vouloir rentrer ça dans les subventions et aides de l'état. Ou alors il va aussi falloir considérer que la cigarette est subventionnée ;)

  • [^] # Re: Leur demander ?

    Posté par . En réponse au journal Morts du cancer, quelle honte !. Évalué à 6.

    Certains médecins sont simplement incapables de communiquer correctement. À sa tête, je savais que je risquais d'y passer, mais il a refusé de me dire ce que j'avais, malgré mon insistance. Je reste convaincu qu'il était effrayé, il avait peur, et que tout ce qu'il souhaitait à ce moment-là, c'est que je barre le plus vite possible.

    Disclaimer : je vais me faire l'avocat du diable, et j'en parle d'autant plus à mon aise que je suis en bonne santé. Et je suis conscient que ça n'a RIEN d'une excuse à leur comportement.

    MAIS, si je me mets un tout petit peu à la place du médecin, j'avoue que je serais bien emmerdé à l'idée d'annoncer une nouvelle pareille. Comment je gère les réactions? Si le mec se met à fondre en larmes? S'il décide de tout casser dans mon bureau? De se jeter sous la première voiture qui passe?

    Les oncologues sont, paraît, de plus en plus formés à gérer cet aspect. Les autres, pas forcément. Si au moins ils réalisaient que leur non-verbal en dit déjà trop, ça serait déjà pas si mal, effectivement.

  • [^] # Re: .

    Posté par . En réponse au journal Retour d'expérience sur un hébergeur Français. Évalué à 10.

    Brûle en enfer, ô toi qui préfère poster des images pour un contenu purement textuel. En plus, la typo est moche. Et oui, je suis grognon.