Journal On devrait manger ce qu'on donne à notre chien

Posté par . Licence CC by-sa
81
7
fév.
2012

(Le titre est la traduction de « Eating your own dog food »)

En revenant du FOSDEM pour la deuxième année consécutive, je suis toujours effarée par le nombre de personnes ayant un Mac Book, i-Pad ou i-Phone (souvent les trois, mais au moins le couple Mac Book/i-Phone).

Pour ceux qui ne sauraient pas, FOSDEM est l'acronyme de Free and Open Source Developer European Meeting (Rassemblement Européen des développeurs de logiciels libres et open source). D'accord, ils pourraient très bien avoir installé Linux/*BSD/Haiku/Illumos/ReactOS/… Mais ce n'est pas le cas, la majorité font tourner Mac OS X dessus, et l'utilisent comme système d'exploitation principal. Je tiens quand même à informer la communauté que Mac OS X est tout sauf libre.

Je vois déjà les Apple Fanboys arriver et dire :

  • « Apple a contribué à beaucoup de projets “open source” (CUPS, LLVM, WebKit, …) ». Et alors ? Microsoft à contribué au noyau Linux, utilisez Windows 8 !
  • « Mac OS est basé sur un noyau libre (à la FreeBSD), seule la surcouche Graphique est propriétaire ; et c'est pour le noyau que je l'utilise ». Et bien alors, utilisez FreeBSD avec Gnome 3 ! C'est pareil que Mac OS X en tout libre.
  • « Je n'ai trouvé au matériel équivalent avec ce rapport qualité/prix ». Ce sujet a déjà été débattu plusieurs fois sur LinuxFR (utilisez le tout nouveau moteur de recherche pour ça), les thinkpad sont d'aussi bonne qualité, pour la même configuration, moins cher, avec un écran mat.

On peut se dire que tout ces gens là ne sont pas des contributeurs au Logiciel Libre, juste des utilisateurs professionnels qui utilisent du logiciel libre sur des serveurs. (Pour la plupart, je pense que c'est le cas, en tout cas dans la salle virtualisation où j'étais souvent.) Mais ce qui m'a fait tilté, c'est quand je suis allé à la salle Cross-Distro, où le conférencier (apparemment contributeur Debian) expliquait « Debian : comment publier 25 000 packages en une journée », et il faisait sa conférence sur un Mac Book avec KeyNote sous Mac OS X.

Cher journal,

Je remarque de plus en plus ce comportement dans le logiciel libre ; je pense donc qu'il est grand temps de faire comme microsoft, dire à ses développeurs « vous devriez manger la nourriture de votre chien », c'est-à-dire utiliser tous les jours les logiciels que vous programmez.

  • # oui mais non

    Posté par . Évalué à -4.

    Développer du logiciel libre c'est une passion pour beaucoup. Ils aiment développer, l'environnement libre parce qu'on peut voir/toucher/apprendre ...
    Mais ça n’empêche pas que quand il s'agit de travailler on peut vouloir utiliser l'outils le plus adapté.

    J'ai que du linux depuis quelques années, j'ai été contributeur sur enlightenement mais je vais m'installer un windows parce que je viens de commencer a faire du montage vidéo.

    • [^] # Re: oui mais non

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      windows parce que je viens de commencer a faire du montage vidéo

      Les bras m'en tombent! Il y a 5 ans c'était difficile d'utiliser Cinelerra sous Linux. Aujourd'hui, Kdenlive remplace avantageusement les trucs propriétaires!

      ⚓ À g'Auch TOUTE! http://afdgauch.online.fr

      • [^] # Re: oui mais non

        Posté par . Évalué à 5.

        Faudra que j'essaie Kdenlive que je connais pas, mais dans le domaine Pitivi n'est pas mal non plus.

        Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

        • [^] # Re: oui mais non

          Posté par (page perso) . Évalué à 6. Dernière modification le 07/02/12 à 14:38.

          Openshot s'en tire bien également. D'ailleurs, ces trois applis en concurrence (surtout PiTiVi et Openshot sur le GTK) progressent vite. J'allais aussi parler de VLMC, mais apparemment ça n'avance pas aussi fort.

          Pour rappel : une frise chronologique des logiciels de montage sous Linux.

        • [^] # Re: oui mais non

          Posté par . Évalué à 3.

          (je répond en même temps a tous les autres qui disent qu'on a ce qu'ilfaut sur Linux)

          J'utilise openshot video depuis quelque temps. Faire un ralentit c'est sport:
          - il faut couper le morceaux qu'on veut mettre au ralentit pour avoir un seul clip
          - il faut diviser la vitesse du clip par 2. ON pourrait penser que c'est facile mais:
          - - il faut dire soit même a l'application que la vidéo va être deux fois plus longue, il ne le comprend pas tous seul :)
          - - la vitesse et la durée sont dans la même fenêtre sauf que lorsqu'on change la vitesse, a la fermeture de la fenêtre il reinitalise la durée de la vidéo donc on perd le réglage qu'on a fait. Il faut le faire en 2 étapes: validation de la vitesse puis modification de la durée.

          pour info dans quelques logiciels proprio pour réduire la vitesse d'une portion d'un clip il suffit de:
          - sélectionner le début, la fin, lui donner la nouvelle vitesse et il se débrouille.

          second problème: j'ai des perfs de lecture vidéo largement supérieur dans adobe première que dans open shot vidéo.

          Donc les outils libre et gratuit c'est bien, mais c'est limité.

      • [^] # Re: oui mais non

        Posté par . Évalué à 10.

        Tu ne penses pas t'avancer un peu vite quand tu ne sais pas les besoins de la personne à qui tu parles ?

        J'admire toujours les gens qui donnent avec certitude leur solution sans connaître le problème.

      • [^] # Re: oui mais non

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        J'ai utilisé KDEnlive il y a tout juste un an pour monter un clip, je devais faire CTRL + S après chaque modif tellement le truc n'était pas stable. Sur Adobe Premiere Pro 1.5, en 2006, je n'avais pas eu de problème sur un court métrage.

        J'espère que la venue imminente de Lightworks va faire bouger un peu tout ça!

        • [^] # Re: oui mais non

          Posté par (page perso) . Évalué à -2.

          c'est le problème de Debian...

        • [^] # Re: oui mais non

          Posté par . Évalué à 4.

          Tu es sur que ça arrivera, Lightworks en open source? Reporter une sortie sine die, ce n'est pas très rassurant...

          Sinon, je suis d'accord, Kdenlive, c'est facile de dire que ça remplace ce qui existe sur Windows, mais franchement, à part pour faire ta vidéo des vacances, il y a encore du progrès à faire, même si j'ai l'impression que la direction prise est la bonne et que dans le future, on aura quelque chose de vraiment bien pour les amateurs.

          Tom

  • # Et alors?

    Posté par (page perso) . Évalué à -6.

    D'accord, ils pourraient très bien avoir installé Linux/*BSD/Haiku/Illumos/ReactOS/… Mais ce n'est pas le cas, la majorité font tourner Mac OS X dessus, et l'utilisent comme système d'exploitation principal

    Et?
    Ca veut peut-être juste dire que le libre est incapable de produire un OS Desktop potable du point de vue de ces libristes.

    Désolé, ça fait mal à certains, mais même au FOSDEM, il n'y a pas que des barbus intégriste anti-proprio, être libriste ne veut pas dire utiliser un truc pourri juste parce que c'est libre.

    On peut être libriste parce qu'on pense que pour beaucoup (!=tous) de logiciel, c'est ce qu'il y a de mieux. Et quand même utiliser les outils les plus appropriés (proprios ou libres)

    C'est pas bientôt fini d'être aussi intégriste? Faudrait interdire l'accès aux libristes sous Windows ou Mac une fois, pour rigoler un peu sur le nombre ridicule de gens... Ou alors, on peut tous vivre ensemble, libristes sous Mac et libristes sous Os libre...

    PS : ne serait-ce pas une démonstration que les libristes ne savent décidément pas faire un OS desktop digne de ce nom?

    « Mac OS est basé sur un noyau libre (à la FreeBSD), seule la surcouche Graphique est propriétaire ; et c'est pour le noyau que je l'utilise ». Et bien alors, utilisez FreeBSD avec Gnome 3 ! C'est pareil que Mac OS X en tout libre

    Il y a des gens qui veulent utiliser leur machine, et non pas passer son temps à la faire marcher.

    Mais ce qui m'a fait tilté, c'est quand je suis allé à la salle Cross-Distro, où le conférencier (apparemment contributeur Debian) expliquait « Debian : comment publier 25 000 packages en une journée », et il faisait sa conférence sur un Mac Book avec KeyNote sous Mac OS X.

    Peut-être parce qu'il considère que Linux et Debian sont de la bombe sur les serveurs, mais que sur un desktop c'est de la merde? Je ne vois pas l'incohérence à faire une conférence sous Mac OS X : c'est un desktop.

    Quand je voudrai parler de voyage dans le désert, faudra que je vienne avec le sable à la conférence pour être crédible? Ou on peut juste dire que Debian ça peut aller sur les serveurs, et que la c'est son choix du desktop?

    • [^] # Re: Et alors?

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Il parle d'où d'interdire ? Il fait une remarque, pertinente, l'intégriste c'est toi à t'exciter et déformer les propos des gens.

      • [^] # Re: Et alors?

        Posté par (page perso) . Évalué à -10. Dernière modification le 07/02/12 à 13:18.

        Tu fais la remarque, en sous-entendant (même pas trop en fait) "mais ce sont des gens différent de nous" (tu es effaré, c'est ton mot) : OK pour une différent (être libriste), mais faudrait pas faire autrement que la bonne pensée de l'alternatif qui doit être pure (sans Mac OS X).

        Mais bon, je te rassure, dans la vraie vie, c'est pareil : il n'y a pas plus anti-alternatif que les "alternatifs".

    • [^] # Re: Et alors?

      Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 07/02/12 à 13:37.

      un truc pourri

      Alors là, les bras m'en tombent.

      Il y a des gens qui veulent utiliser leur machine, et non pas passer son temps à la faire marcher.

      Je fais parti de ceux là (et, au passage, vers 2004~2006, alors que j'étais gracieusement invité au fosdem (comprendre invité par des gens à les rejoindre sur place, ie ne pas me retrouver comme un con si j'y allais. merci encore) je n'y suis jamais aller parceque ce que dis bien le journal, je n'y m'y serais pas senti à ma place. Aujourd'hui je n'irai pas, vu ce que le journal décris, soit pour une raison similaire à situation opposée), bref je fais aprti de ceux là. et ben merde ça fonctionne.
      Alors oui, je pense que kde4 a fait beaucoup de mal, vraiment beaucoup, il y a qq années (...), juste à un moment où beaucoup de monde regardais le desktop gnu (j'ai vu des gens, et pas du Joe de base, installés un linux parcequ'ils avaient vu amarok ...). Mais au final ceci ne s'entends que dans le cadre "extension du nombre d'utilisateurs", qui n'est pas partagé par tous, et de toutes façons ne peut constituer un argument massue, dans le cadre du libre.
      Et oui aussi, je trouve que nepomachin, mysql, (et l'horreur de tracker sous gnome, qui rescanne tout quant on range son disque, ie il ne semble pas faire de différentiel ni de fur-et-à-mesure correctement) sont des trucs mais c'est un avis personnel dont on se fiche.
      La réalité est quant même la suivante : j'installe une fedora 16 avec kde, ça fonctionne très bien, ça s'installe très vite et très facilement, et je peux faire toutes les taches informatiques quotidiennes qu'on peut attendre d'un ordinateur de bureau moderne, le tout en libre : montage vidéo efficace (kdenlive), visionnage de tout (VLC, okular, kompare, kate), bon je vous épargne une liste très longue et trop connue.

      Alors est ce qu'on a le droit de dire "j'hallucine ou bien c'est la réalité ? Et si c'est la réalité, peut on dire .... j'hallucine...merci !" simplement.

      Ou on peut juste dire que Debian ça peut aller sur les serveurs, et que la c'est son choix du desktop?

      Ok. Ouf :) Mais quand même, installer une Fedora Kde ça permet d'avoir un bon bureau sur un portable, sans heurt, sans mal. Et qu'on ne vienne pas m'expliquer que rpm çapu alors on préfère une boite noire.

      Bon, ceci dit, au final, je rejoins quant même ta critique, puisqu'il faudrait que le journal puisse dire "x% de dev web, x% de dev app tierces, x% de sysadmin, x% de lanadmin, x% de dev système, x% d'utilisateurs" afin d'éviter l'effet "tous des cons ces utilisateurs, ils prennent un mac".

      • [^] # Re: Et alors?

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Bon, ceci dit, au final, je rejoins quant même ta critique, puisqu'il faudrait que le journal puisse dire "x% de dev web, x% de dev app tierces, x% de sysadmin, x% de lanadmin, x% de dev système, x% d'utilisateurs" afin d'éviter l'effet "tous des cons ces utilisateurs, ils prennent un mac".

        C'est la où je voulais en venir.

        Je suis toujours autant effaré par les libristes qui sont effarés de voir des Mac chez les libriste. A croire qu'il faut être 100% libriste ou alors on n'est pas bien (on effare les autres)

        Ca, ça ne passe pas chez moi, le fait de sous-entendre que c'est anormal d'être libriste sous Mac. Je bloque sans doute, ben je continue de bloquer : je pense qu'on peut tous vivre ensemble, du 1% libriste au 100% libriste, sans qu'on pointe du regard (ou du journal) la personne non 100% libriste.

        Et je suis effaré par tous ces gens sous Linux se croyant 100% libriste (plus que le mec sous Mac en tous cas) mais ayant un BIOS proprio... :)

        • [^] # Re: Et alors?

          Posté par . Évalué à -3.

          RMS, seul vrai libriste ?

          • [^] # Re: Et alors?

            Posté par . Évalué à 1.

            RMS utilise un micro-onde, RMS prend l'avion, RMS conduit une voiture (quand un mec fait l'erreur de lui preter la sienne), RMS prend le metro, RMS passe un scanner a l'hopital.

            Bref dans sa vie de tous les jours, il utilise et depend du logiciel proprio.

            Apres comme tous les tares religieux, il s'invente des exceptions pour pouvoir continuer a faire tout ca tout en continuant a precher un comportement intransigeant avec le proprio. A ce propos, j'avais bien aime son interview avec le coup du micro-onde et du pacemaker qui l'obligeait a tortiller ses idees dans tous les sens pour expliquer pourquoi c'etait ok de les utiliser.

        • [^] # Re: Et alors?

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          Je comprends le terme « libriste » comme désignant des partisans du logiciel libre et plus généralement de la liberté des utilisateurs, pas de simples utilisateurs. Apple étant probablement l'entreprise la plus opposée aux principes du logiciel libre, être libriste et acheter chez eux est certes incompatible. En revanche, être utilisateur de logiciel libre et acheter chez eux est tout à fait compatible.

          En revanche, le FOSDEM ne rassemble pas que des libristes : après le F, il y a OS, pour Open Source. A priori, les utilisateurs Apple qui y sont sont plus Open Source que Free, c'est tout.

          • [^] # Re: Et alors?

            Posté par (page perso) . Évalué à 6.

            Apple étant probablement l'entreprise la plus opposée aux principes du logiciel libre

            Tu sais, des gens d'Oracle ou des BSDistes pourraient te lire et être très vexés.

        • [^] # Re: Et alors?

          Posté par . Évalué à 10.

          Je suis toujours autant effaré par les libristes qui sont effarés de voir des Mac chez les libriste. A croire qu'il faut être 100% libriste ou alors on n'est pas bien (on effare les autres)

          Je parle pas vraiment d'être libriste ou pas. Je parle plus du fait d'être en accord avec ce qu'on dis (contrairement à Frederic Lefebvre), je veux dire éviter le « faites ce que je dis pas ce que je fais. »

          Quand je dis autour de moi, utilisez LaTeX, c'est parce que j'utilise LaTeX. En revanche, voir le mec faire un conférence sur Debian avec un Mac Book, ça me dérange un peu.

          Tu sais, c'est comme dans la salle Mozilla, tout le monde utilisait Mac. Bon okay, c'est Mozilla, c'est pas vraiment des libristes pur souche. Mais la majorité lançaient chromium/chrome dessus. D'accord c'est libre/à moitié libre, mais ce n'est pas ce qu'il produisent ; c'est ça qui me gène.

          Les gens qui avaient tous un Androphone utilisaient le navigateur WebKit par défaut. Mozilla a présenté un Boot2Gecko de base, à peu près utilisable, on verra l'année prochaine combien de développeurs mozilla l'utiliseront tout les jours.

          Le titre de mon journal n'est pas « soyez libriste », mais « mangez ce que vous cuisinez ».

          Et je suis effaré par tous ces gens sous Linux se croyant 100% libriste (plus que le mec sous Mac en tous cas) mais ayant un BIOS proprio... :)

          Mon BIOS est fermé, j'utilise Fedora sans driver privatif, sans flash (mais peut-être avec des blob binaires, je n'ai jamais été vérifié). Je considère que j'utilise plus de logiciel libre que le mec sous Mac OS X.

          Knowing the syntax of Java does not make someone a software engineer.

          • [^] # Re: Et alors?

            Posté par (page perso) . Évalué à -2.

            Je parle plus du fait d'être en accord avec ce qu'on dis

            Justement : pourquoi doit-on être 100% libre si on est libriste?
            L'exemple de Debian est pas mal : on peut aimer Debian sur son serveur, et considérer que Mac OS X est mieux sur son destop.

            Ce n'est pas incompatible.

            Je dis au gens que j'aime le libre car ça marche souvent mieux, et que si j'ai le choix, je préfère le libre (j'ai plus de liberté), mais ce choix est fait avec des critères : que ça remplisse sa fonction. Donc j'ai Windows car pas le choix (aucun OS libre ne passe les autres critères)

            Le titre de mon journal n'est pas « soyez libriste », mais « mangez ce que vous cuisinez ».

            Est-ce que le mec qui présente le repo sous Debian doit venir avec son rack 19" et afficher les slides en mode texte?

            Tu ne veux pas comprendre qu'on peut manger libre sur un serveur, et manger non-libre sur un desktop. Désolé, mais je ne comprend pas qu'on ne puisse pas comprendre, c'est différent (je ne me balade pas avec un rack 19" tous les jours), à fonction différente choix différent.

            mais ce n'est pas ce qu'il produisent ; c'est ça qui me gène.

            J'ai bossé pendant plusieurs années dans une boite où je n'utilisais pas leur produit (j'avais -30% sur le prix, mais toujours trop cher et pas adapté). Ca ne m'a jamais dérangé : le boulot que je faisait me plaisait beaucoup, l'ambiance était bonne etc. Ca te choque peut-être, mais moi non : c'est différent. Pourquoi lier les deux? Je te rassure, il y en a d'autres qui ont essayé de me faire comprendre qu'il fallait adhérer à TOUTE l'entreprise ou la quitter... Sans succès, car c'est différent!

            Bref : ça te gène peut-être qu'on ne consomme pas ce qu'on produit, mais les besoins son différents (le producteur ne produit pas forcément pour lui, pour ses besoins!), donc non, ça ne devrait pas te gêner. c'est trop simpliste ce "mangez ce que vous cuisinez".

            Si tu parles de cuisine, un végétarien devrait être interdit de cuire une viande pour sa copine non végétarienne? Désolé, je ne suis pas d'accord.

            • [^] # Re: Et alors?

              Posté par (page perso) . Évalué à 7.

              Justement : pourquoi doit-on être 100% libre si on est libriste?
              L'exemple de Debian est pas mal : on peut aimer Debian sur son serveur, et considérer que Mac OS X est mieux sur son destop.

              C'est quoi le rapport entre aimer Debian sur son serveur, et être libriste?

              • [^] # Re: Et alors?

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                Euh... On peut aimer Debian, développer pour Debian (but : son serveur), faire des présentations sur comment déployer Debian (surtout sur des serveurs, mais ça marche aussi pour le desktop si vous avez envie, et je présente la chose sous Mac OS X) , militer pour Debian (surtout sur serveur) etc...

                Ce n'est pas compatible avec "être libriste"? Faut utiliser sur le desktop pour avoir droit au titre? Faut être validé 100% libriste pour pouvoir se dire libriste? Elle est où la certification?

                • [^] # Re: Et alors?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                  On peut aimer Debian, développer pour Debian (but : son serveur), faire des présentations sur comment déployer Debian (surtout sur des serveurs, mais ça marche aussi pour le desktop si vous avez envie, et je présente la chose sous Mac OS X) , militer pour Debian (surtout sur serveur) etc...

                  Oui mais ça n'a pas de rapport avec le fait d'être libriste.
                  Être libriste n'implique pas d'aimer Debian, et aimer Debian n'implique pas d'être libriste.

                  Je suis libriste et j'aime les raviolis. Je pourrais faire des conférences sur les raviolis, mais ça n'a aucun rapport avec le fait que je sois libriste (ou pas).

                  Un libriste est un défenseur du logiciel libre (pas forcément défenseur actif, disons quelqu'un qui est convaincu par le modèle du logiciel libre et qui est attaché à ses valeurs)
                  Il aime Debian si il veut, ça n'entre pas en considération.

                  • [^] # Re: Et alors?

                    Posté par (page perso) . Évalué à -3.

                    Il aime Debian si il veut, ça n'entre pas en considération.

                    Debian était un exemple.
                    Mais tu es pire que moi, tu sépares encore plus! Tu devrais te faire assassiner encore plus que moi pour oser dire que c'est séparable.
                    Oui, effectivement, on peut aller au FOSDEM sans être libriste, juste parler de son taf, tant pis pour le nom de la conférence et les "libristes" qui sont effarés.

                    • [^] # Re: Et alors?

                      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                      Oui, effectivement, on peut aller au FOSDEM sans être libriste

                      la devroom FreeJava par exemple...
                      beaucoup de gens de OpenJDK d'un côté (bien impliqués dans le libre et dans Java), un Mark Reinhold de l'autre qui se fait charrier chaque année (Sun avant, Oracle maintenant...) et des développeurs qui ne connaissent pas la notion de baseline, ni ne comprennent l'intégration faite dans les distribs Linux - un peu comme toi, mais pire hein - genre un conférencier côté Jboss pas sûr de lui pour le côté libre (recruté RedHat récemment, trop récemment, ou pas intégré :/) je me suis senti obligé d'indiquer que "Libre" serait plus simple que "free & open source" tellement il semblait confondre free avec gratis et license avec payant... (j'attendrai vendredi pour un lancer plus élaboré sur le sujet, incluant java pour la facilité :p je ne citerai pas le nombre de macbook non plus...).
                      Pour des raisons personnelles, FLOSDEMB serait un meilleur nom pour Free/Libre OpenSource Developers' European Meeting with Beer (ou tout autre acronyme innovant, B pouvant signifier Belgique aussi, synonyme de bière donc :D).

                      • [^] # Re: Et alors?

                        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                        Pour des raisons personnelles, FLOSDEMB serait un meilleur nom pour Free/Libre OpenSource Developers' European Meeting with Beer (ou tout autre acronyme innovant, B pouvant signifier Belgique aussi, synonyme de bière donc :D).

                        Ou Bruxelles, si tu mets Belgique, certains flamands vont râler :o

                      • [^] # Re: Et alors?

                        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                        Il faudrait un deuxième F au début.

                        FFOSDEM : Freezing [...]

                  • [^] # Re: Et alors?

                    Posté par . Évalué à 9.

                    Un libriste est un défenseur du logiciel libre (pas forcément défenseur actif, disons quelqu'un qui est convaincu par le modèle du logiciel libre et qui est attaché à ses valeurs)

                    Mais non malheureux : y'a pas de valeurs sur le logiciel libre ! Zenitram l'a dit !

                • [^] # Re: Et alors?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  Ce n'est pas compatible avec "être libriste"? Faut utiliser sur le desktop pour avoir droit au titre? Faut être validé 100% libriste pour pouvoir se dire libriste? Elle est où la certification?

                  Il faut avoir une longue barbe mal entretenue :)

                • [^] # Re: Et alors?

                  Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 07/02/12 à 17:43.

                  J'ajouterais qu'on peut faire la même remarque que l'auteur du journal, au sujet des logiciels utilisés en ligne. Autrement dit, "Mangez ce que vous cuisinez" ça peut aussi s'appliquer au gus qui développe un serveur XMPP mais utilise un compte Google pour Gtalker.

                  Se concentrer sur "les logiciels que les gens utilisent sur leur PC de bureau quotidien" est déjà un point de départ faussé. Pourquoi ne pas regarder ce qu'ils mettent sur leurs serveurs ? Ou regarder ce qu'ils utilisent comme service en ligne ?

                  Le gus qui vient avec son Apple sous MacOS, mais qui auto-héberge ses mails en utilisant Debian, personnellement je le trouve plus libre que le super libriste avec un PC à BIOS libre et GNUSense qui fait héberger ses mails par Google. Je vais pas en faire un journal non plus, mais ça me paraît utile de rappeler que "le PC desktop" est une toute petite partie de l'informatique qu'on utilise quotidiennement.

                  THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

                  • [^] # Re: Et alors?

                    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                    gtalk n'est plus basé sur xmpp ?

                    • [^] # Re: Et alors?

                      Posté par . Évalué à 4.

                      Si mais

                      • c'est pas libre.
                      • c'est probablement pas le serveur que programme le gus en question.
            • [^] # Re: Et alors?

              Posté par . Évalué à 7.

              J'ai bossé pendant plusieurs années dans une boite où je n'utilisais pas leur produit (j'avais -30% sur le prix, mais toujours trop cher et pas adapté). Ca ne m'a jamais dérangé : le boulot que je faisait me plaisait beaucoup, l'ambiance était bonne etc. Ca te choque peut-être, mais moi non : c'est différent. Pourquoi lier les deux? Je te rassure, il y en a d'autres qui ont essayé de me faire comprendre qu'il fallait adhérer à TOUTE l'entreprise ou la quitter... Sans succès, car c'est différent!

              Non, ça ne me choque pas du tout. Il y a une différence entre ta vie privée et ta vie professionnelle. Dans ta vie privée, tu utilises ce qui te plait, par contre si dans ta vie professionnelle tu refusais d'utiliser les produits de la boîte, là ça me choque.

              J'ai bossé pour beaucoup de boîtes dont j'ai jamais utilisé leur produit personnellement. Par contre, ils imposaient qu'on utilise leur logiciel au boulot, je trouve ça entièrement normal ; je considère même que toutes les entreprises devraient faire ça. Je pense même que ça devrait être un motif de licenciement si tu refusais (dans ta vie professionnelle).

              Si tu parles de cuisine, un végétarien devrait être interdit de cuire une viande pour sa copine non végétarienne?

              J'aime pas le terme « interdire ». Il fait ce qu'il veut.

              Par contre il ne me parait pas crédible à mes yeux. Ça c'est sur. Car les végétariens (en ignorant ceux qui ont une intolérance à la viande qui sont grandement minoritaires) ont un discours « bouhhh, ne tuez pas les animaux ». C'est donc totalement contradictoire. Ensuite, vu qu'il n'en mange pas, il ne sait pas comment la cuisiner, ou comment faire en sorte que ça soit bon. Quand on cuisine, il faut goûter.

              Knowing the syntax of Java does not make someone a software engineer.

              • [^] # Re: Et alors?

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                (dans ta vie professionnelle).

                Pourquoi peux-tu séparer pro/perso et pas serveur/desktop?

                Ça c'est sur. Car les végétariens (en ignorant ceux qui ont une intolérance à la viande qui sont grandement minoritaires) ont un discours « bouhhh, ne tuez pas les animaux ».

                Certains. On revient encore une fois sur le fait que l'idée "majoritaire" n'est pas forcément la seule.

                C'est donc totalement contradictoire.

                Non : on peut ne pas avoir envie de participer, mais aussi de ne pas faire subir son choix à d'autres. Tolérance. Il y a beaucoup de couples "mixtes". Tout comme un parent musulman ne voulant pas manger de jambon mais qui filent du jambon à son enfant car l'autre parent voudrait qu'il mange. Ca arrive. Ce n'est pas si carré, pas si contradictoire. Et c'est bien ce que j'essaye d'expliquer : ne considère pas l'OS desktop comme révélateur, et ce n'est pas contradictoire du tout.

                Quand on cuisine, il faut goûter.

                Une viande, ça se voit vite... Et on n'est pas tous des tatillons ;-).

            • [^] # Re: Et alors?

              Posté par . Évalué à 2.

              Un végétarien avec une copine non-végétarienne est un traitre. Et s'il lui cuisine de le viande, c'est encore pire, il est parjure et collabo Point d'ironie

              Peut-être que c'est à cause de ce genre de raisonnement que je n'ai pas de copine :DPoint d'ironie

              LinuxFr, parfois c'est bien de la MERDE : http://linuxfr.org/news/cpp17-exprime-la-virgule-flottante-en-hexadecimal-et-offre-des-cadeaux-aux-lecteurs-de-linuxfr-org#comment-1686201

              • [^] # Re: Et alors?

                Posté par . Évalué à 1.

                Ça fait longtemps que je n'en avais pas vu. Mais sais-tu qu'il y a un caractère unicode qui s'en approche suffisamment pour être utilisé. De mémoire, c'est un symbole de ponctuation arabe.

                • [^] # Re: Et alors?

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Je ne comprends pas pourquoi tu a été tellement inutilé.
                  J'ai vu pour le caractère arabe dans l'article Wikipédia où j'ai piqué l'image, mais je le trouvais moins esthétique.

                  LinuxFr, parfois c'est bien de la MERDE : http://linuxfr.org/news/cpp17-exprime-la-virgule-flottante-en-hexadecimal-et-offre-des-cadeaux-aux-lecteurs-de-linuxfr-org#comment-1686201

          • [^] # Re: Et alors?

            Posté par (page perso) . Évalué à 10.

            J'avais interviewé Guido Van Rossum au FOSDEM il y a quelques années et je l'avais interpellé sur le fait qu'il arrivait avec un Windows XP. Il m'avait répondu que ça lui posait aucun problème, et qu'il utilisait un certains nombre de gadget hardware qui ne fonctionnent que sous Windows XP...

            D'ailleurs, le libre est-il réduit a un PC sous Linux ou sous BSD ? Quid des logiciels qui sont censés être portables, ils ne doivent être testés que par des non libristes ? VLC, Firefox, KDE, KDiff3, mplayer, Wireshark, TortoiseHg, Mercurial, SVN, PGP, Python, Qt, Audacity, Truecrypt pour ne faire que la liste de ceux que j'ai sur mon Windows.

            Pire, quid des logiciels qui n'existent que sous Windows, et qui sont sous GPL. Ceux-là sont-ils vraiment libre d'après ta définition ? Ont-ils droit de cité au FOSDEM ?

            En fait, les utilisateurs de MacOs que tu as vu ne faisait que tester la portabilité des soft Gnu écrits que pour Linux et faisaient des reports de bugs!

            • [^] # Re: Et alors?

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              J'avais interviewé (...)

              En pratique, il y a beaucoup de libristes pour qui ça ne pose aucun problème (ou un problème mineur). Le hic est que ces mêmes personnes ne squattent pas LinuxFr pour troller :).

              Le libre, c'est cruel, il y a plein de gens très différents (et c'est bien!)

      • [^] # Re: Et alors?

        Posté par (page perso) . Évalué à 9.

        C'est moi ou ce post est complètement illisible?
        J'ai pas réussi à comprendre de quel coté il se rangeait avant son exemple avec Fedora.

        Et franchement les phrases comme

        Je fais parti de ceux là (et, au passage, vers 2004~2006, alors que j'étais gracieusement invité au fosdem (comprendre invité par des gens à les rejoindre sur place, ie ne pas me retrouver comme un con si j'y allais. merci encore) je n'y suis jamais aller parceque ce que dis bien le journal, je n'y m'y serais pas senti à ma place. Aujourd'hui je n'irai pas, vu ce que le journal décris, soit pour une raison similaire à situation opposée), bref je fais aprti de ceux là.

        C'est un poil trop long, avec 4 lignes dans la parenthèse, les fautes de frappes, d'attention et de conjugaison, ça rend le tout juste illisible.
        Si on enlève la parenthèse ça me donne :

        Je fais parti de ceux là (…), bref je fais aprti de ceux là.

        Ok, donc il revendique faire parti des "gens qui veulent utiliser leur machine, et non pas passer son temps à la faire marcher."

        La parenthèse maintenant:

        au passage, vers 2004~2006, alors que j'étais gracieusement invité au fosdem (…) je n'y suis jamais aller parceque ce que dis bien le journal, je n'y m'y serais pas senti à ma place. Aujourd'hui je n'irai pas, vu ce que le journal décris, soit pour une raison similaire à situation opposée

        Encore une fois je garde la parenthèse pour plus tard, il dit donc qu'il a été invité au FOSDEM, qu'il n'y est jamais allé avant, et qu'il n'ira pas cette fois-ci non plus.
        J'ai pas compris ce que disait bien le journal, mais il ne s'y serait pas senti à sa place, on comprend pas bien pourquoi.
        Et le journal décris quelque-chose, j'ai pas compris quoi, et après il parle de "raison similaire" et "situation opposée"
        Raison à quoi? Similaire à quoi? Situation opposée à quoi?

        Bref, au bout d'un moment, j'ai arrêté d'essayer de comprendre ce qu'il disait…

        • [^] # Re: Et alors?

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Bref, au bout d'un moment, j'ai arrêté d'essayer de comprendre ce qu'il disait…

          parce que tu ne parle pas le charcler< dans le texte. Demande à imr< ;-)

  • # BAYROU 2012

    Posté par . Évalué à -10.

    tiens, je suis français, je dois donc acheter français.

    on me l'a déjà dit

  • # Je contribue aux LL et j’utilise Windows

    Posté par . Évalué à -10.

    Mon cas est-il pathologique ?

    Les bureaux sous Linux, euh…
    — Je n’ai encore jamais vu une application sous GTK+ agréable à utiliser…
    — La gestion des paquets ? WTF ? Sac de nœuds, nid à bugs…
    — Les LL modifiés à tout-va sans considération pour les auteurs. Si je veux LibreOffice, je ne veux pas LibreOffice selon Ubuntu, Fedora, Suse, etc.
    — L’arborescence user-hostile au possible…
    — La gestion des partitions, bien chiante…
    — Des milliers de téraoctets de distributions, et pas une seule comme je voudrais…
    — Assemblage hétéroclite de paquets plus ou moins cohérent… stabilité douteuse…
    etc.

    • [^] # Re: Je contribue aux LL et j’utilise Windows

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      C'est une tentative de lancer de troll sauvage ou je ne m'y connais pas, ça.

      • [^] # Re: Je contribue aux LL et j’utilise Windows

        Posté par . Évalué à 3.

        Et bien poilu avec ça.

        En même temps, perso je suis joueur et malgré mes tentatives plutôt positives sur linux, il y'a certains jeux qui passent pas et ma patience en ce domaine est plus limité que je ne le croyais (bien que j'ai plus galéré sur certain jeux avec Windows qu'avec Linux, allez comprendre...Qui a parlé de DRM?)

        En attendant, la liberté, c'est aussi celle de se faire entuber : on peu pas forcer les gens à être libre. Il suffit de regarder à quel point les gens sont en général intéressés par ACTA et compagnie...

      • [^] # Re: Je contribue aux LL et j’utilise Windows

        Posté par . Évalué à 0. Dernière modification le 07/02/12 à 14:10.

        C'est une tentative de lancer de troll sauvage ou je ne m'y connais pas, ça.

        Même pas. C’est un simple retour utilisateur rapide, mais totalement sincère. En fait, ce n’est pas un laïus anti-Linux, car j’aimerais pouvoir me contenter de Linux comme bureau.

        C’est aussi un coup de sonde pour voir s’il y a une chance de voir Linux évoluer vers quelque chose qui me satisfasse plus. Apparemment, non. La grosse majorité semble penser que je ferais mieux de me faire soigner. Le plus curieux, tout de même, c’est que lorsque j’aborde la question IRL avec mes amis sous Linux, ils sont plutôt d’accord avec moi (sauf pour GTK+). ;)

    • [^] # Re: Je contribue aux LL et j’utilise Windows

      Posté par (page perso) . Évalué à 10. Dernière modification le 07/02/12 à 13:42.

      Je n’ai encore jamais vu une application sous GTK+ agréable à utiliser…

      Les goûts et les couleurs. Et il n'y a pas que GTK+. Je suspecte quand même la mauvaise foi ici.

      La gestion des paquets ? WTF ? Sac de nœuds, nid à bugs…

      Je dirais plutôt le contraire. J'ai trouvé ça chiant de ne pas savoir comment virer complètement une application sous MacOS (un .pkg). Et c'est super chiant pour les mises à jours des logiciels. Sans parler du fait qu'il fallait se faire chier à trouver les applications une à une sur internet (comme avec Windows). Ça a changé avec l'AppStore, mais ce dernier ne fonctionne pas avec Leopard (super !).

      L’arborescence user-hostile au possible…

      Bof, j'ai un peu de mal sous mac où les répertoire n'ont pas le même nom dans Finder que dans la console (français/anglais). Et ne parlons même pas de la façons dont sont rangés les répertoires sous Windows (rien que retrouver Mes Documents).

      La gestion des partitions, bien chiante…

      Tu peux tout mettre dans / si tu veux, où est le problème ? En revanche, j'ai une fois reformaté mon disque avec OSX pour qu'il prenne en compte la casse... plein de logiciels ne fonctionnaient plus car codés avec les pieds (il ne trouvait plus les fichiers avec des majuscules).

      Les LL modifiés à tout-va sans considération pour les auteurs. Si je veux LibreOffice, je ne veux pas LibreOffice selon Ubuntu, Fedora, Suse, etc.

      Tu parles, l'utilisateur moyen s'en fout complètement oui (même la quasi totalité des utilisateurs avancés). Et puis rien ne t'empêche d'installer la version que tu veux...

      Des milliers de téraoctets de distributions, et pas une seule comme je voudrais…

      les goûts et les couleurs...

      Assemblage hétéroclite de paquets plus ou moins cohérent… stabilité douteuse…

      La même chose pour n'importe quel système : les applications ne sont pas toutes cohérentes et de qualités égales

      • [^] # Re: Je contribue aux LL et j’utilise Windows

        Posté par . Évalué à 6. Dernière modification le 07/02/12 à 13:59.

        La même chose pour n'importe quel système

        Même en coupant la seconde partie de la phrase, ça reste très intéressant. Cela me semble toucher un point central : celui de l'attente. Il semble que de nombreuses personnes attendent énormément d'un nouveau système. C'est à dire qu'ils veulent plus pour avoir une raison de changer.

        Ne perdons pas la mémoire : pourquoi avons nous commencé ? Je suis quasi certain que pour l'immense majorité d'entre nous c'était la même chose ! Sauf que l'angle d'attaque différait, selon les attentes de chacun. Par exemple voir pour la première fois bash, sa complétion, son historique, et les dix premières commandes, quel bonheur pour qq un venant de cmd.exe d'un w2kp ... C'est meilleur et ça suffit au switch. Pourquoi avez vous commencé ? Probable qu'on y trouve très très souvent le "c'est meilleur pour ce que je faisais, ce que je voulais faire (du dev système, du dev d'app, du réseau, ...). Un autre exemple pourrait être les utilisateurs faisant la transition par conviction, par sensibilisation, là aussi c'est meilleur pour leur point de vue. Tandisque Mme Michue c'est une autre paire de manche. La Mme michue de 60 ans trouvera gnome3 meilleur que son windows, aprceque la simplication de l'interface la rends plus "productive". Bref, le bureau pour Joe c'est un sacré défi. D'autant plus grand si on y ajoute les problèmes inhérents aux non-choix d'ordinateurs pré-installés. La marche est vraiment haute.

        Le nombre d'app "grand public mais pro" propriétaires ne cesse d'augmenter. Et qu'on le veuille ou non, ça reste un bon baromètre de l'intérêt réel général, en reprenant le cadre initial du commentaire "utilisation par un plus grand nombre de personnes lambda".

      • [^] # Re: Je contribue aux LL et j’utilise Windows

        Posté par . Évalué à 2.

        Troll attrapé avec succès !!

    • [^] # Re: Je contribue aux LL et j’utilise Windows

      Posté par . Évalué à 10.

      — Des milliers de téraoctets de distributions, et pas une seule comme je voudrais…

      Tu peux résoudre ce problème en créant ta distrib !!

    • [^] # Re: Je contribue aux LL et j’utilise Windows

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      — La gestion des paquets ? WTF ? Sac de nœuds, nid à bugs…

      Mauvaise distribution, changer distribution.

      — Les LL modifiés à tout-va sans considération pour les auteurs. Si je veux LibreOffice, je ne veux pas LibreOffice selon Ubuntu, Fedora, Suse, etc.

      Loupé. OpenOffice.org était certes modifiée par les distributions parce que Sun ne coopérait pas vraiment, mais LibreOffice a intégré tout ce qui devait l'être. LibreOffice selon Debian et LibreOffice tout court, c'est pareil.

      — L’arborescence user-hostile au possible…

      Soit tu détailles soit ce point ne vaut rien.

      — La gestion des partitions, bien chiante…

      Gné ? Tu compares à quoi exactement ? Si tu n'aimes pas les partitions, utilises-en une seule en / et c'est tout…

      — Des milliers de téraoctets de distributions, et pas une seule comme je voudrais…

      Crée la tienne.

      — Assemblage hétéroclite de paquets plus ou moins cohérent… stabilité douteuse…

      Mauvaise distribution, changer distribution.

    • [^] # Re: Je contribue aux LL et j’utilise Windows

      Posté par . Évalué à 10.

      — Je n’ai encore jamais vu une application sous GTK+ agréable à utiliser…

      Ben faut essayer KDE ou Enlightemnent. Y'a pas que GTK dans la vie.

      — La gestion des paquets ? WTF ? Sac de nœuds, nid à bugs…

      C'est bien connu, tout ce qui vient telecharger.com ou d'une recherche Google est exempt de bug et de malwares.

      — Les LL modifiés à tout-va sans considération pour les auteurs. Si je veux LibreOffice, je ne veux pas LibreOffice selon Ubuntu, Fedora, Suse, etc.

      Si tu veux LibreOffice tout court, ben tu le télécharges ici et tu l'installes. Comme sous Windows.

      — L’arborescence user-hostile au possible…

      Au contraire, rien de plus simple : d'un point de vue pur utilisateur, ses données sont dans /home et le reste, c'est le système.

      — La gestion des partitions, bien chiante…

      Si LVM c'est chiant, qu'est-ce que ça doit être sous Windows… C'est même pas comparable tellement LVM est souple…

      — Des milliers de téraoctets de distributions, et pas une seule comme je voudrais…

      Ben tu peux forker et faire la tienne. C'est ce qu'à fait Canonical. Alors qu'avec Windows, ben c'est la version Microsoft ou rien.

      — Assemblage hétéroclite de paquets plus ou moins cohérent… stabilité douteuse…

      C'est sûr qu'un programme qui arrive avec sa propre version des bibliothèques déjà installées trois fois sur le système, c'est beaucoup mieux.

      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

    • [^] # Re: Je contribue aux LL et j’utilise Windows

      Posté par . Évalué à 6.

      Les LL modifiés à tout-va sans considération pour les auteurs. Si je veux LibreOffice, je ne veux pas LibreOffice selon Ubuntu, Fedora, Suse, etc.

      Les auteurs ayant choisi de placer leur logiciel dans une licence permettant la modification, ce n'est en aucun cas un manque de considération que de profiter des droits qu'ils ont choisi de t'accorder ... Si ce comportement te gènes vraiment, je te suggère d'abandonner le LL et de faire / utiliser du Freeware propriétaire, là au moins tu auras une certitude vis-à-vis des modifications faites par des tiers ...

      • [^] # Re: Je contribue aux LL et j’utilise Windows

        Posté par . Évalué à -2.

        Tu as raison, je n’aurais pas dû dire « sans considération pour les auteurs ». Je calque ici mon sentiment personnel sur tout le monde. Ces mini-forks sont pénibles, parce qu’il faut expliquer que sous Linux ça a changé pour on ne sait quelle raison. Il faut dire aux utilisateurs qu’on n’est pas responsable de ce que font d’autres.

        • [^] # Re: Je contribue aux LL et j’utilise Windows

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Expliquer à qui?
          J'ai jamais constaté la différence entre le OpenOffice.org qui j'avais sous Ubuntu et l'officiel du temps où j'étais sous Ubuntu.
          C'était des détails, et les patchs appliqués par Ubuntu amélioraient OpenOffice.org, ça peut pas déranger d'avoir mieux, si?

          • [^] # Re: Je contribue aux LL et j’utilise Windows

            Posté par (page perso) . Évalué à -5.

            Si c'est mieux sans aucune conséquence mal pour d'autres, pourquoi ce n'est pas upstream? Peut-être parce que ce n'est pas mieux pour tout le monde...

            • [^] # Re: Je contribue aux LL et j’utilise Windows

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Hum dans ce cas là, l'upstream c'était Sun, qui n'était pas très ouvert aux contributions externes.
              Il me semble (de mémoire) que les patchs n'avaient pas d'incidences négatives à part un executable un poil plus gros et peut-être un poil plus consommateur.

              Mais comme dit plus haut, si un utilisateur veut la version officielle, il peut l'installer, s'il s'avère que c'est un besoin d'un nombre conséquent d'utilisateurs, un paquet openoffice-sun sera créé. (Et si c'est un nombre pas conséquent mais débrouillard il peut packager et maintenir son dépôt)

            • [^] # Re: Je contribue aux LL et j’utilise Windows

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              pourquoi ce n'est pas upstream?

              ubuntu, comme beaucoup d'autres distribs, utilisait go-ooo, ceci expliquant le passage quasi immédiat à LibO (aussi appelé LibreOffice qui a rallié tout le monde, ou presque)

              l'upstream est donc devenu le fork et l'origine euh bin, ya qu'IBM pour s'y tromper et les contributeurs initiaux ne sachant pas quoi faire pour releaser sous un autre nom (je laisse sciemment retrouver les références, n'aimant pas taper sur l'ambulance et reconnaissant le travail initialement fait puis celui fait ensuite, efficacement).

    • [^] # Re: Je contribue aux LL et j’utilise Windows

      Posté par . Évalué à 4.

      — Je n’ai encore jamais vu une application sous GTK+ agréable à utiliser…

      C'est le contraire, les applications faites par défaut sous Windows me font peur. Aucune n'a la/le même couleur/thème, pour l'explorateur par défaut il fait trop « bébé ». Le thème Windows 8 par défaut, avec ses gros icônes dans la barre des tache qui bouffe la moitié de l'écran m'insupporte.

      Comme le dis Grunt, c'est vraiment une histoire de goût.

      — La gestion des paquets ? WTF ? Sac de nœuds, nid à bugs…

      T'as déjà installé un truc sous Windows ? Télécharger, installer, suivant, suivant, « Vous n'avez pas Microsoft .NET Framework » ; Télécharger Microsoft .NET Framework, suivant, suivant, suivant ; on revient au premier, suivant, suivant, « Vous n'avez pas Java », …

      Le système de paquet ? « yes | yum/apt-get/urpmi/pacman/emerge install/-S/rien logiciel ». il fait tout à ta place

      — Les LL modifiés à tout-va sans considération pour les auteurs. Si je veux LibreOffice, je ne veux pas LibreOffice selon Ubuntu, Fedora, Suse, etc.

      Jamais vu ça perso. Ce dont je me plaignait, c'est la version majeur de Firefox qui n'était mise à jour que par la distro suivante (ce n'est plus le cas avec la nouvelle politique de Mozilla) et les versions de logiciel qui sont parfois trop vieilles (ce n'est pas le cas avec Fedora/ArchLinux/Gentoo).

      — Assemblage hétéroclite de paquets plus ou moins cohérent… stabilité douteuse…

      Je dirai le contraire justement, contrairement aux logiciel sous Windows qui ont tous une tête différente (Windows Media Player, Google Chrome, i-Tune, …). J'utilise Fedora avec Gnome 3 et que des logiciels Gtk/Qt/XUL, tout a la même tête.

      Knowing the syntax of Java does not make someone a software engineer.

  • # Entièrement d'accord !

    Posté par . Évalué à 10.

    D'ailleurs je propose une loi qui oblige les producteurs de suppositoires à s'en mettre un tous les jours !

    • [^] # Re: Entièrement d'accord !

      Posté par . Évalué à 10.

      Il y a quand même une différence entre un consommable de santé peu cher utilisé par obligation, et un outil de travail/loisir choisi une fois pour 2/3 ans.

      Là où je pourrais être choqué (et même effrayé), c'est si un fabricant de médicaments malade préférait, pour une substance active donnée, acheter une autre marque que la sienne.

      • [^] # Re: Entièrement d'accord !

        Posté par . Évalué à 2.

        J'avais entendu dans un reportage de Yann Arthus-Bertrand que les éleveurs qui font de la viande à l'industrielle ne mangeaient pas leurs propres produits...

    • [^] # Re: Entièrement d'accord !

      Posté par . Évalué à 10.

      Ahah ! Ta remarque m'a fait penser à la fin de "L'aile ou la cuisse" où on oblige l'infâme Tricatel à manger sa propre bouffe :)

  • # L'exemple vient d'en haut.

    Posté par . Évalué à 10.

    "I usually do my presentation slides in PowerPoint."
    
    

    Linus Torvalds.

    THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

    • [^] # Re: L'exemple vient d'en haut.

      Posté par . Évalué à 2.

      Cela dit je vais finir par faire pareil, alors que je fait tout pour éviter d'utiliser office. C'est dommage, LibreOffice impress est vraiment pas mal, je fait ce que je veux facilement avec (en gros schemas animés, images, et transitions.. features de bases mais je crois pas que beaucoup de gens utilisent autres chose), mais alors les thèmes/arrières plan de slides... j'ai peut être loupé un paquet interessant mais dans mon libre office y'en a genre 10 et ils sont réellement inutilisables. Alors que ÇA, c'est une feature de base. Les gens qui font des slides se cassent pas la têtes avec des fonctionalités compliqués, ils veulent des schemas et un joli thème, enfin je pense.

      • [^] # Re: L'exemple vient d'en haut.

        Posté par . Évalué à 9.

        Y'a pas que les usines à gaz pour la bureautique. AMHA l'erreur de Open/LibreOffice est d'avoir voulu copier la suite Microsoft Office, sans changer d'approche.

        THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

        • [^] # Re: L'exemple vient d'en haut.

          Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 07/02/12 à 14:13.

          D'un coté je suis assez d'accord que se differencier aurait été plus interessant. Mais d'un autre coté je dit pas que c'est pas bien LibreOffice, au contraire : l'essentiel est là, il manque juste quelques détails pour que ça soit très bien. Le problème c'est quand ces détails sont ce que recherche les gens (thèmes).

          Sinon, qu'est ce que tu proposes pour faire des slides à la place de libreOffice? Beamer c'est vraiment pas mal, mais faut un bon outils en plus pour faire des schémas...

          • [^] # Re: L'exemple vient d'en haut.

            Posté par . Évalué à 3.

            Sinon, qu'est ce que tu proposes pour faire des slides à la place de libreOffice?

            Je n'ai pas d'idée précise. Disons que j'ai rarement besoin de faire des slides. Mais, généralement, j'aime utiliser un petit outil conçu dans un but précis plutôt que dégainer une "suite usine à gaz" dont la nécessité n'est pas évidente. Du coup, des solutions comme Abiword (qui gère aussi l'édition collaborative), ou Gnumeric me paraissent souvent plus pertinentes (pour un besoin précis) que "la suite OpenOffice".

            Après, je conçois qu'en entreprise une contrainte est par exemple d'avoir le moins possible de logiciels différents, donc qu'une "suite qui fait tout" sera plus intéressante que proposer à chaque utilisateur une caisse à outils adaptés.

            THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

            • [^] # Re: L'exemple vient d'en haut.

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Sinon, qu'est ce que tu proposes pour faire des slides à la place de libreOffice?

              Personnellement, je viens de découvrir pinpoint et je trouve ça géniallissime, bien qu'un peu limité.

          • [^] # Re: L'exemple vient d'en haut.

            Posté par . Évalué à 2.

            Sinon, qu'est ce que tu proposes pour faire des slides à la place de libreOffice?

            Vi. Ne rigolez pas, je l'ai vu faire sur un MacBook lors d'une conférence Python.

            Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

          • [^] # Re: L'exemple vient d'en haut.

            Posté par . Évalué à 3.

            On n’y pense pas, mais Scribus s’en sort pas trop mal. Qui plus est pour les présentations scientifiques il permet l’inclusion des formules LaTeX ♥. (Mais je suis un cas particulier : je n’ai jamais réussi à me servir de impress/powerpoint convenablement, je n’y pige rien à ces logiciels.)

      • [^] # Re: L'exemple vient d'en haut.

        Posté par . Évalué à 4.

        Les thèmes de Powerpoint ne sont pas beaucoup plus tolérables ...
        D'ailleurs "tout le monde" s'en fout puisque chaque entreprise pond son propre thème maison.

        BeOS le faisait il y a 15 ans !

        • [^] # Re: L'exemple vient d'en haut.

          Posté par . Évalué à 2.

          Les entreprises, en effet. Mais madame Michu et ceux à qui elle donne cours moins souvent.

          Je mettrais ma main à couper que le meilleur moyen pour qu'un logiciel de ce type arrive en entreprise, c'est parce que certains l'ont découvert en dehors et ne le laissent pas à l'entrée quand ils doivent faire une présentation pour la dite entreprise.

          Après, faut des trucs en plus pour que le boss s'y intéresse et veuille le même..

    • [^] # Re: L'exemple vient d'en haut.

      Posté par . Évalué à 1.

      "I usually do my presentation slides in PowerPoint."

      Linus Torvalds.

      Linus est parole d'évangile maintenant?
      T'attends quoi pour utiliser "OpenSuse" ou "mini-emacs".

      Certes, il est doué pour pondre un kernel mais il n'est pas excéptionnel de l'autre côté.

      enfin...

      • [^] # Re: L'exemple vient d'en haut.

        Posté par . Évalué à 3.

        En matière de contribution de logiciel libre, Linus fait tout de même référence.

        D'ailleurs, il utilise lui-même un système à noyau Linux et pas un autre OS, le contraire aurait été choquant.

        BeOS le faisait il y a 15 ans !

        • [^] # Re: L'exemple vient d'en haut.

          Posté par . Évalué à -3.

          Ben il est surtout connu pour son pragmatisme et son approche technique du libre, en gros a des siècles des connerie d'intégriste tous plus purs les uns que les autres et des béni oui oui applaudissant la dernière connerie de Stallman.
          Integristes qui continuent d'utiliser un BIOS et du microcode pas libre, le tout sur du matos dont ils n'ont pas les sources, dans une tour dont ils n'ont pas les plans et qui est probablement protegee, idem pour le firmware de leur écran, leur clavier, leur souris, leur chaise, leur bureau et leur appart <nelson-muntz>Ha-Ha!</nelson-muntz>.

          C'est ça qu'est rigolo avec les intégristes, c'est pointer leur incohérences et les regarder gesticuler pour les justifier.
          Et c'est genial, ça marche avec les cathos, les musulman, stallman, tous en fait. Ils se rendent pas compte qu'ils sont tous pareils.

          If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

          • [^] # Re: L'exemple vient d'en haut.

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Etre intègre jusqu'au bout, c'est effectivement difficile. Mais qu'est-ce qui est le pire ? Un intégriste du libre qui essaie d'être le plus libre possible dans son utilisation du logiciel libre mais qui fait quand même quelques concessions, ou celui qui prône le logiciel libre mais tourne sous un système privateur ?

            Le jour où il n'y aura plus d'intégristes du libre et que tout le monde sera prêt à faire des tonnes de concession par « pragmatisme », il n'y aura plus que des logiciels libres avec plein de briques propriétaires dedans, idem pour le noyau : bref, on sera tous sous Mac OS X.

            • [^] # Re: L'exemple vient d'en haut.

              Posté par . Évalué à 1.

              Mais qu'est-ce qui est le pire ?

              Un huluberlu qui a des valeurs soit disant inflexibles, mais qui les tords dans tous les sens pour qu'elles soient conforme a ses usages?
              Ces conneries de pouvoir utiliser un micro onde pas libre, de refuser d'avoir un portable mais d'en taxer un avec plaisir quand il faut passer un coup de fil?
              D'accepter d'utiliser des services non libres toute la journee mais de pretendre que le cloud c'est le demon incarne?
              Selon sa logique bizarre, un lecteur de dvd non flashable est ok, un flashable ne l'est pas.

              Le probleme, c'est que la vie en elle meme est un gros compromis. Les rigolos pretendant ne jamais en faire vont tot ou tard se retrouver confronte a la realite.
              A ce moment la, il ya deux reactions possibles:
              - se rendre compte qu'on est parti du mauvais pied et admettre que les compromis sont necessaires
              - se voiler la face, trouver des justifications farfelues a ses compromis (inevitables), et pretendre toujours etre un vrai, un dur, un tatoue har'core du nord.

              Le jour où il n'y aura plus d'intégristes du libre et que tout le monde sera prêt à faire des tonnes de concession par « pragmatisme », il n'y aura plus que des logiciels libres avec plein de briques propriétaires dedans, idem pour le noyau : bref, on sera tous sous Mac OS X.

              C'est un non argument.
              Meme un des systemes les plus libres decemment utilisable se repose sur une grosse brique proprio pour etre correctement utilisable (les drivers videos). Et tu vas probablement y retrouver qq gros blobs proprios dedans aussi (en quoi est ce different du micro onde d'ailleurs?).
              Ca fait quoi, 2 ou 3 ans qu'amd a sorti les specs de ses cartes, et la situation a pas tellement change a ce niveau la?
              Nouveau, avec tout le respect que j'ai pour eux, est encore loin derriere, apres 3 ans de taff.
              Je me fait pas trop d'illusion la dessus. Ca fait 15 ans qu'on entend cette rengaine de "si on est pas integriste, on va finir sous windows", ca a a peine bouge du cote du libre, pendant ce temps les pragmatiques font qq chose. Des mecs comme ubuntu ont plus fait pour le libre depuis 2005 que stallman depuis 83.

              C'est le concept meme du communautaire, tu fais des compromis. Si tu fais pas de compromis, tu reste dans ton coin comme un con et t'as pas de commuanute.
              Ca se voit bien sur le hurd, le projet est mort, personne ne l'utilise, personne ne croit une seule seconde que le truc va sortir, et meme s'il sort, personne ne croit une seule seconde qui quiconque penserais a l'utiliser.
              Pendant ce temps, les pragmatiques de linux on reussit la prouesse de faire la nique aux unix proprio, et de se faire une (toute petite, certes) place entre windows et macos.

              Les integristes a la RMS ne font pas de mal ni de bien (quoique, sa connerie en a fait a gcc et a justifie le boulot fait par apple sur clang/llvm, par exemple), personne ne les ecoute parce qu'ils sont completement a la rue et que leur discours n'a tout simplement aucun sens.

              C'est pas grace a RMS qu'apple a decide de bosser sur webkit et clang. Et webkit n'en serait pas ou il en est si KHTML avait pas decide de faire un compromis et de distribuer en LGPL.
              C'est pas grace a RMS que google utilise linux et du soft libre pour ses services.
              C'est pas grace a RMS que le monde Java est essentiellement anime par des acteurs libres.

              C'est au contraire grace a des pragmatiques comme Linus qui bossent sur des compromis que tout le monde arrive a bosser ensemble, meme avec des points de vue different.

              If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

              • [^] # Re: L'exemple vient d'en haut.

                Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                Tu as raison, la réalité est un compromis. Mais certains, moins pragmatiques et plus idéologues, veulent simplement faire un minimum de compromis. Le pragmatisme c'est bien pour garder les pieds sur terre, mais les idéologues, c'est bien pour faire changer les choses.

                Je pense qu'il faut les deux : des RMS et des Linus. C'est sûrement ça la force du libre : c'est une communauté et donc un patchwork de plein de sensibilités différentes. Mais tu oublies que sans RMS, le logiciel libre n'existerait peut-être pas ; et que le projet GNU non plus, qui a permis d'avoir un vrai OS grâce au formidable noyau de Torvalds.

                Pour revenir au sujet du compromis : pour certains usages qui sont pour nous importants, on peut devoir utiliser des logiciels propriétaires car on ne leur trouve pas d'équivalents libres. Mais quand on utilise Mac OS X, on est sûrement au-delà du compromis. C'est un peu comme si tu te dis extrême-gauche/extrême-droite mais que tu votes Bayrou, parce que, tu comprends, il faut être raisonnable. Dans ce cas, soit tu n'es pas d'extrême-gauche, soit tu es pas très cohérent :)

                Meme un des systemes les plus libres decemment utilisable se repose sur une grosse brique proprio pour etre correctement utilisable (les drivers videos).

                C'est complétement faux. Pour certaines personnes peut-être, qui font du jeux vidéo ou des trucs graphiques ou autre. Je n'utilise pas de pilotes proprios pour ma carte vidéo et j'ai un bel environnement sous KDE4 qui marche très bien.

                Des mecs comme ubuntu ont plus fait pour le libre depuis 2005 que stallman depuis 83.

                Justement, au sujet des pilotes vidéos, Ubuntu a été une des premières distribution à installer des pilotes privateurs par défaut. Je pense que ça ne fait pas « plus pour le libre ». A ce sujet, je pense qu'Ubuntu a fait beaucoup pour GNU/Linux (quoique son accessibilité n'est pas incroyablement supérieure à ce qui se faisait sur SuSE ou Mandriva) mais peu pour le libre.

                Ca se voit bien sur le hurd, le projet est mort, personne ne l'utilise, personne ne croit une seule seconde que le truc va sortir

                Ca n'a rien a voir avec le compromis ni la liberté du logiciel : c'est juste qu'il a déjà des systèmes libres et performants.

                C'est le concept meme du communautaire, tu fais des compromis. Si tu fais pas de compromis, tu reste dans ton coin comme un con et t'as pas de commuanute.

                Non. Le communautaire, c'est tu fais ton truc, les gens viennent si ca leur plaît. Je n'ai pas l'impression que des projets comme Debian fassent beaucoup de compromis, et ils ont encore leur communauté.

                C'est pas grace a RMS qu'apple a decide de bosser sur webkit et clang. Et webkit n'en serait pas ou il en est si KHTML avait pas decide de faire un compromis et de distribuer en LGPL.

                Et qui a écrit la LGPL ? RMS.

                C'est pas grace a RMS que le monde Java est essentiellement anime par des acteurs libres.

                Il a fait partie de ceux qui se sont battus pour que Java soit libre.

  • # Réessaye encore une fois

    Posté par . Évalué à 2.

    je pense donc qu'il est grand temps de faire comme microsoft, dire à ses développeurs « vous devriez manger la nourriture de votre chien »,

    Microsoft est une entreprise, une entreprise peut imposer ce qu'elle veut comme logiciel à ses employés, toi tu peut juste essayer de convaincre les autres, mais bon le moins qu'on puisse dire c'est que de coté là ton post est très, très léger..

  • # Microsoft office!

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Un argument que j'ai entendu assez souvent pour le choix de rester sous mac est la présence de la suite Microsoft Office tout en ne souhaitant pas rester sous windows...

    Si l'usage personnel est loin d'être une nécessité, pas mal d'entreprise se conforte néanmoins dans cette suite et ses formats que ce soit pour Excel ou Powerpoint pour ne citer qu'eux.

    La réalité, c'est ce qui continue d'exister quand on cesse d'y croire - Philip K. Dick

    • [^] # Re: Microsoft office!

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Bah, facile à démonter, cet argument-là :

      • Pourquoi tu n'utilises pas LibreOffice ?
      • J'ai besoin des fonctionnalités de Microsoft Office.
      • Tu as déjà utilisé Google Docs ?
      • Oui, pourquoi ?
      • Et tu en penses quoi ?
      • C'est cool…
      • Génial, donc j'ai le plaisir de t'annoncer que tu peux passer à LibreOffice maintenant, parce qu'en comparaison, Google Docs n'a pas le dixième de ses fonctionnalités.
      • [^] # Re: Microsoft office!

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        C'est triste mais Google Docs lit bien mieux mes documents MS Office que LibreOffice.

      • [^] # Re: Microsoft office!

        Posté par . Évalué à 0.

        Tu as déjà utilisé Google Docs ?

        Il y a une différence entre déjà utilisé et utiliser au quotidien.
        Par exemple, je ne pourrais jamais me passer d'Office à cause des piètres performances de LibreOffice sur les requêtes SQL.

        • [^] # Re: Microsoft office!

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Ah, bah, ce n'est pas de la bureautique ça, c'est de la gestion de base de données vite fait mal fait…

          • [^] # Re: Microsoft office!

            Posté par . Évalué à 9.

            Le problème c'est que l'on arrive toujours à cette conclusion...

            A chaque fois que LibreOffice ne répond pas à besoin que MS Office adresse à peu près correctement, tu as le droit à la réponse: le logiciel n'est pas fait pour ça ...

            Ma prof de femme utilise abusivement les zones de textes, zones de dessins ... et n'arrive pas à faire ce qu'elle souhaite via OpenOffice. Et là, en plus l'interopérabilité, est juste horrible (les zones ne sont jamais placés au bon endroit). C'est d'autant plus regrettable, que MS ayant fait pas mal d'actions dans le milieu, beaucoup d’enseignants, ont bénéficier de version de MS Office gratuites (qui n'existent plus maintenant) et la dépendance est là ...

            • [^] # Re: Microsoft office!

              Posté par . Évalué à -3.

              Ma prof de femme utilise abusivement les zones de textes, zones de dessins ... et n'arrive pas à faire ce qu'elle souhaite via OpenOffice

              Ben qu'elle essaie LibreOffice. Avant de critiquer, il faut être sûr d'utiliser la dernière version.

              Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

              • [^] # Re: Microsoft office!

                Posté par . Évalué à 1.

                Ma femme ne critique pas elle n'utilise pas...
                J'ai essayé une fois, deux fois ... et puis après tu te lasses !
                Pour beaucoup, LibreOffice fait le boulot comme MS Office mais certains usages ce n'est pas le cas.
                De nombreuses personnes pensent qu'ils sont besoin d'Office pour leur usage. Quand tu creuses un peu tu réalises qu'ils ont torts ou pas.

                • [^] # Re: Microsoft office!

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  Quand tu creuses un peu tu réalises qu'ils ont torts ou pas.

                  J'ai beaucoup de logiciels libres sur mon desktop.
                  Vu le prix de Microsoft Office, je me suis dit que bon, on fera avec Open Office aussi.
                  Je l'ai installé sur 2 machines (la mienne et celle de madame).
                  Tout le monde (moi et madame) râlait tellement c'était super-chiant de faire des truc de base comme de la mise en forme, surtout sous Impress.
                  Au bout d'un an (oui, on a insisté), on craque, Microsoft Office 2010. Nouvelle interface par rapport aux habitudes, donc on ne peut pas dire que c'était une question d'habitude, mais on réussissait rapidement à faire ce qu'on voulait. word, Powerpoint, Excel, du bonheur à l'utilisation. Ca pue c'est pas libre mais ça répond mieux au besoin!

                  Donc le ou pas de ta femme : je comprend, beaucoup.

                  • [^] # Re: Microsoft office!

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Franchement, j'ai essayé de me mettre à Office 2010 mais c'est pas possible.

                    Quand tu veux rédiger un documents propre, tu utilises des styles pour séparer fond et forme. Et là, pas moyen d'accéder simplement aux styles, pas moyen de les éditer ou les créer rapidement. Pas moyen non plus d'éditer rapidement une tables des matières. C'est soi-disant conçu pour réduire le nombre de clics, mais ça ne marche que pour les trucs simples.

                    Quand je pense que dans Writer, je me contente d'un clic droit sur mon texte pour choisir « Editer le style », je suis atterré par l'ergonomie de Word.

                    Alors Office 2010 est peut-être mieux quand on a gardé des mauvaises habitudes issues d'Office 6.0 où l'on mélange fond et forme, où l'on fait soi-même sa numérotation et sa table des matières. Mais quand on veut faire un truc carré et peu pro, je le trouve inutilisable.

                    Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                    • [^] # Re: Microsoft office!

                      Posté par . Évalué à 2.

                      Alors Office 2010 est peut-être mieux quand on a gardé des mauvaises habitudes issues d'Office 6.0 où l'on mélange fond et forme, où l'on fait soi-même sa numérotation et sa table des matières. Mais quand on veut faire un truc carré et peu pro, je le trouve inutilisable.

                      Un utilisateur avancé d'Office 2010 te sortira sans doute la même chose mais en prêchant pour son usage.

                      Chacun voit midi à sa porte ...

                      • [^] # Re: Microsoft office!

                        Posté par . Évalué à 5.

                        Désolé mais je considère que la gestion des styles est un usage de base dans un logiciel de mise en forme dans un cadre professionnel.

                        Microsoft a réussi à faire croire que n'importe qui pouvait faire des documents professionnels sans aucune notion, tout comme il a réussi à faire croire que n'importe qui peut devenir administrateur système parce qu'il sait installer un Windows Server. Mais c'est faux, la simplification à outrance est loin de n'apporter que des avantages.

                        Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                    • [^] # Re: Microsoft office!

                      Posté par . Évalué à 1.

                      Quitte à être un peu HS, j'utilise OSX Lion, Windows et Linux, et je dois dire que niveau mise en forme je n'ai jamais trouvé mieux que Nisus Writer sous OSX pour les styles, en tout cas en ce qui concerne les éditeurs de texte "classiques" (Markdown & LaTeX sinon, caykewl, mais pas toujours super pratique).

                    • [^] # Re: Microsoft office!

                      Posté par . Évalué à 2.

                      Tu as plein de style fournis avec Microsoft Office qui sont jolis et utilisables, au contraire de [Libre/go/Open]office. C’est pour ça que pour 90% des utilisateurs, Microsoft Office est plus agréable : on s’en fiche de pouvoir éditer les styles puisque ceux de base conviennent parfaitement.

          • [^] # Re: Microsoft office!

            Posté par . Évalué à 10.

            Bon, désolé, ça te tombe dessus alors que d'autres occasions ont été belles avant.

            Le Libre, c'est le choix, non? C'est bien ce qu'on met en avant quand on explique qu'il y a N variantes de WM, une chiadée de lecteurs multimédia et autre, et on dit que c'est bien, non?

            Parce que curieusement, dès qu'on mentionne un cas d'utilisation de truc qu'on peut pas faire correctement avec des solutions libres, la réponse c'est "yaka pas l'faire!" ou "fopaferkomsa!".

            Ben on n'a peut-être pas les connaissances pour développer son interface SQL adaptée, ni les ressources pour la faire faire par quelqu'un d'autre, mais il se trouve qu'on arrive à se démerder avec MS Office.

            C'est même certainement la motivation de tous les membres de l'assistance sous leur Mac honni.
            Crachons dessus, tapons dessus.

            Avant, on était content d'avoir des contributeurs au Logiciels Libres. Maintenant, on va faire la fine bouche?
            "T'es un expert mondialement reconnu en codage de traitement de texte? Tu veux contribuer à Libre Office? Ah mais t'uilises Mac OS X et Keynote. Ben non alors, t'es pas un "Vrai Libriste" au sens Libriste-de-chez-nous, tu rentres pas!"
            "Tu veux libérer ton logiciel qui aujourd'hui ne tourne que sous Windows? T'as l'intention ou pas de le porter sous Linux et de toi-même passer à Linux? Non?! Ben alors le libère pas! De toute façon, t'es pas vraiment des notres!!"

            Waouh! Le mouvement Libre, c'est vachement contraignant en fait...

            Je ne sais pas si j'ai encore le droit d'utiliser ma Debian vu que j'ai un plugin flash proprio dessus...

      • [^] # Re: Microsoft office!

        Posté par . Évalué à 2.

        Parce que les clients envoient souvent des fichiers pourris que LibreOffice/OpenOffice n'arrivent pas à ouvrir correctement.

        Il y a la solution de changer de clients... pour l'instant, je fais du remote app ^^ pour les fichiers problématiques.

        PS : Office 2011 Mac est pitoyable en terme de performances...

      • [^] # Re: Microsoft office!

        Posté par . Évalué à 2.

        A choisir, je préfère utiliser GoogleDocs que LibreOffice.

        LibreOffice est un logiciel que je ne recommanderais jamais. C'est la suite logique de la suite StarOffice. C'était marrant à l'époque d'utiliser S.O. parce qu'il y avait rien sous Linux/Unix, mais bon, maintenant, on va peut-être arrêter les bêtises.

        Quand j'utilise OpenOffice et qu'au bout de 30 min, avec un tableau comprennant une 30ène de colonnes, 40 lignes et 3 slides, mon système se met à ramer comme si je calculais un render 3d d'une scène complexe, c'est juste pas sérieux.

        Désolé, mais pour moi, les principaux logiciels qui ont l'étiquette "fleuron du logiciel libre" mais qui ne le devraient pas, sont :

        • OpenOffice et ses déclinaisons
        • GIMP
        • Firefox (avec le running gag à chaque release "on bouffe moins de ressources.. enfin, à la prochaine release, promis.")

        Je sais que beaucoup ne seront pas d'accord. Mais sans être totalement aveugle, on ne peut pas dire que ses logiciels soient excellent. Ils ont au moins le mérite d'exister ...

        • [^] # Re: Microsoft office!

          Posté par . Évalué à 5.

          Désolé, mais pour moi, les principaux logiciels qui ont l'étiquette "fleuron du logiciel libre" mais qui ne le devraient pas, sont :
          OpenOffice et ses déclinaisons
          GIMP

          Je ne suis pas fan d'OO à l'état actuel (je me souviens d'un (vieux) benchmark qui montrait "l'accélération" de l'ouverture d'OO en fonction du temps, grosso modo a chaque seconde gagné sur l'ouverture d'OO à vide, il y avait une seconde perdue sur l'ouverture d'un document, ça c'est de l'optimisation!), mais contrairement à GIMP, il y a un nombre respectable de développeurs qui travaillent sur OO donc ça peut changer (mais ça prendra du temps: une suite bureautique c'est énorme en taille de code..).

          Firefox (avec le running gag à chaque release "on bouffe moins de ressources.. enfin, à la prochaine release, promis.")

          Bah, Chrome est bien mieux conçu ok, mais coté utilisation mémoire c'est pas extraordinaire non plus..

          • [^] # Re: Microsoft office!

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            mais ça prendra du temps: une suite bureautique c'est énorme en taille de code..

            Si je me souviens de la présentation sur le future de LibreOffice au Fosdem, le présentateur parlait de 5000 méthodes supprimées dans LibreOffice car inutilisées. Et vu qu'ils veulent porter LibO sur Android, le temps de démarrage va être très important.

            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

            • [^] # Re: Microsoft office!

              Posté par . Évalué à 2.

              1) le benchmark sur le temps de lancement d'OO/de chargement du premier document est vieux: LibreOffice n'existait pas.

              2) Ils font ça principalement pour la maintenance: pas sûr que la taille de l'exécutable soit différente, enfin ça dépend des capacités d'optimisation de l'éditeur de lien/compilateur..
              Mais je suis d'accord que c'est très important comme nettoyage: ça ne peut qu'aider le temps de démarrage et la facilité de compréhension du code.

              • [^] # Re: Microsoft office!

                Posté par . Évalué à 2.

                Ça me fait penser au running-gag de Fedora qui à chaque version annonce que yum est "plus rapide".

                BeOS le faisait il y a 15 ans !

                • [^] # Re: Microsoft office!

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Ce qui est vrai, ils ont dit qu'il était plus rapide pas rapide

                  • [^] # Re: Microsoft office!

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Ça suppose quand même qu'il est rapide. "Moins lent" serait plus juste.

  • # nombre de distros, finition globale et paquets

    Posté par (page perso) . Évalué à -6.

    Les principaux reprochent que je fais à Linux par rapport à Mac sont :
    - Le nombre de distributions majeures. Avec Mac c'est simple il n'y a qu'un seul OS.
    - La finition globale de ces mêmes distributions est inférieur à Mac OS.
    - Difficulté d'utiliser la dernière version d'un logiciel si non présent dans la distrib.
    - Difficulté de packager un logiciel : il faut créer un paquet par distrib.

    Bien sur tous ces éléments sont liés.
    Si une seule distrib majeure => plus de problème de compatibilité de paquet => facile de packager son logiciel => facile d'obtenir un paquet de la dernière version d'un logiciel.

    ==> Amélioration de la finition globale car tous les logiciels sont testés sous un même et unique environnement.

    • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

      Posté par . Évalué à -1.

      Le nombre de distributions majeures. Avec Mac c'est simple il n'y a qu'un seul OS.

      C'est justement la force du libre, sa diversité.

      La finition globale de ces mêmes distributions est inférieur à Mac OS.

      Là, je n'ai rien à dire. C'est vrai. Par contre, la finition prime sur les fonctionnalités. C'est un choix comme un autre mais il n'a pas que des avantages.

      Difficulté d'utiliser la dernière version d'un logiciel si non présent dans la distrib.

      Comme quelqu'un le disait plus haut : mauvaise distrib, change de distrib.

      Difficulté de packager un logiciel : il faut créer un paquet par distrib.

      Ou alors laisser la communauté s'en charger. Et puis sérieusement, packager un logiciel, ce n'est pas si difficile. Du moins, c'était plus facile que de faire un installeur sous windows la dernière fois que j'ai regardé (environ deux ans).

      • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Le nombre de distributions majeures
        C'est justement la force du libre, sa diversité.

        La "diversité", toujours cette argument à la con. Et si celle-ci n'avait au final pas de justification ?
        Perso j'ai jamais compris la différence technique fondamentale qui justifie d'avoir Ubuntu, SuSE, Fedora, Debian et feu Mandriva.

        Difficulté d'utiliser la dernière version d'un logiciel
        mauvaise distrib, change de distrib.

        Toutes les distribs sont dans ce cas. Sous Mac pas de soucis, je peux avoir très facilement la dernière version du logiciel qui corrige un bug important ou qui améliore ma productivité.

        Difficulté de packager un logiciel
        Ou alors laisser la communauté s'en charger.

        Solution tout à fait acceptable pour les logiciels propriétaires.

        Et puis sérieusement, packager un logiciel, ce n'est pas si difficile.

        Sérieusement package moi un de tes logiciels pour Ubuntu, SuSE, Fedora, Debian et Mandriva en x86 et x64.

        • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

          Posté par (page perso) . Évalué à 9.

          Ce n'est pas au développeur de packager pour toutes les distributions existantes.
          J'utilise Arch et je package souvent des softs sur AUR parce que j'en ai besoin et qu'aucun paquet n'existe. Je maîtrise un seul format de paquets, celui de ma distribution, ce qui me permet de packager les softs pour les autres utilisateurs qui en auraient besoin.

          Pour ce qui est d'avoir la dernière version du logiciel, ya plusieurs cas:
          - La rolling release, comme Arch que j'utilise, j'ai les nouvelles versions dans la semaine, y compris celles qui cassent tout (revers de la médaille)
          - Tu installe le logiciel sans passer par un dépôt, comme sous Mac OS. Soit un paquet est proposé au téléchargement et tu l'installe après téléchargement, soit il n'y a pas de paquet et tu l'installe à la main. C'est exactement comme sous Mac OS (sous Mac OS le format de paquet c'est dmg, si c'est proposé tu installe sinon tu dois installer à la main)

          Pour ce qui est de la différence entre Ubuntu, SuSe, Fedora, Debian, etc, je n'ai pas le temps d'entrer dans ce débat très peu intéressant.

          • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Ce n'est pas au développeur de packager pour toutes les distributions existantes.

            Quand il n'y a que des développeurs et des utilisateurs (qui ne savent pas packager), comment on fait?

            C'est mignon la théorie, encore faut-il qu'en pratique ça marche, et désolé, mais il n'y a pas des packageurs dispo pour quand tu en as besoin. Ca marche pour beaucoup de logiciels qui ont la chance d'avoir un utilisateur qui est packageur ET est motivé pour packager, mais ce n'est pas le cas pour tous les logiciels...

            Le problème, à la base, c'est un développeur qui voudrait fournir à un utilisateur, et un tiers (le packageur) pas garanti d'être dispo. C'est bien joli de séparer les domaines, encore faut-il que derrière ça suive... Et ça ne suit pas.

          • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

            Posté par (page perso) . Évalué à -6.

            Ce n'est pas au développeur de packager pour toutes les distributions existantes

            On a crée un nouveau métier : "packageur". C'est pas vraiment un utilisateur et pas vraiment un développeur. Et comble de la connerie on l'a rendue indispensable au système. Il se permet de modifier les logiciels qu'il est censé seulement packager. Du coup il y autant de fork d'un logiciel que de distribs.
            On se retrouve avec des bugs spécifiques aux distribs, les utilisateurs rapportent les bugs aux packageurs au lieu de les rapporter aux devs ect... Bref c'est le bordel.

            Sous Mac pas de problème, un seul OS, un seul format de package donc c'est le dev qui fait le package et il le fait une bonne fois pour toute.

            J'utilise Arch et je package souvent des softs sur AUR parce que j'en ai besoin et qu'aucun paquet n'existe.

            Moi je veux pas passer du temps à compiler/packager, je veux utiliser un/des logiciel :)

            La rolling release [...] j'ai les nouvelles versions dans la semaine

            Je parle d'avoir la dernière version seulement de mon logiciel préféré.
            Sous Mac je peux être par exemple sous Snow Leopard qui date de 2009 mais utiliser mon logiciel préféré dans sa dernière version très facilement.

            [...] soit il n'y a pas de paquet et tu l'installe à la main

            src.tar.gz, ./configure, make install... non merci j'ai pas de temps à perdre avec ça.
            Rien à voir avec Mac car comme il n'y a qu'un seul OS on te fournit toujours un truc facile à installer (même pour un logiciel de niche, logiciel proprio, open source...)

            Mac c'est plus simple, plus stable, plus cohérent et donc on peut se concentrer sur son travail et ne par perdre du temps sur des conneries

            • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

              Posté par (page perso) . Évalué à -4.

              Et comble de la connerie on l'a rendue indispensable au système.

              Nawak.

              Il se permet de modifier les logiciels qu'il est censé seulement packager. Du coup il y autant de fork d'un logiciel que de distribs.

              Nawak.

              Sous Mac pas de problème, un seul OS, un seul format de package donc c'est le dev qui fait le package et il le fait une bonne fois pour toute.

              Je te laisse méditer sur cette explication couramment utilisée dans l'univers Debian : « un auteur amont, même bon, est généralement un mauvais empaqueteur. »

              Sinon, pour info, un logiciel qui utilise proprement les autotools, ou CMake, ou n'importe quel système de construction courant, s'empaquette en claquant des doigts.

              Moi je veux pas passer du temps à compiler/packager, je veux utiliser un/des logiciel :)

              # ./configure && make && make install
              
              
              • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                Posté par (page perso) . Évalué à 9. Dernière modification le 07/02/12 à 18:03.

                Nawak.

                Plutôt que d'écouter les critiques, on les évite. Et après on s'étonne que les gens sont sous Mac?

                ./configure && make && make install

                Abort
                (mettre ici un truc incompréhensible genre fichier .h manquant car pas la dépendance qui va bien etc...)

                Toujours la théorie où les gens ne comprennent pas pourquoi pas foule est dessus, et la pratique avec des utilisateurs même au FOSDEM...

                • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                  Lorsque je vois les réactions concernant les FAI voulant proposer des internets différents et des éditeurs proposant des outils (genre navigateurs, traitements de texte...) incompatibles, on crie au scandale de la segmentation qu'ils essaient d'exploiter.

                  Quand on applique ce raisonnement aux distributions et à leur système de packaging alors là c'est pas cool on touche à leur liberté même si celle-ci entraine cette segmentation qui leur est chère.

                  Bref, au bout d'un moment on ne peut qu'être d'accord (ou pas?) avec Zenitram quand on demande juste si le but c'est d'être cohérent avec nous-même et de défendre l'interopérabilité et de lutter contre des branches néo-anarcho-obscurantistes luttant pour la diversité à tout prix dans le but de troller tranquille sur le ki-ka-le-meilleur-empakteur.

                • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Abort
                  (mettre ici un truc incompréhensible genre fichier .h manquant car pas la dépendance qui va bien etc...)

                  Juste par curiosité comment on fait sous Win pour compiler avec des dépendances sur x/y bibliothèques ? Parce que chez moi ce genre de truc se règle aussi vite qu’il ne faut de temps pour taper :

                  > apt-file search header.h
                  paquet machin-dev
                  > aptitude install machin-dev
                  
                  
                  • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                    Posté par (page perso) . Évalué à 3. Dernière modification le 08/02/12 à 09:18.

                    Je n'ai pas besoin d'aller à compiler, click click ça marche.
                    Compiler, c'est un fallback sur le fait qu'il n'y a pas de binaire disponible.

                    J'aime bien : faut se taper une compilation (qui ne marche pas dans la plupart des cas facilement) en fall back, et on demande comment ça marche sous Windows pour compiler? Mais on n'a pas besoin!!! Un utiliser clique, et utilise.

                    La est la différence : certains veulent juste... utiliser leur outils. Tout le monde ne se fait pas plaisir à souffrir pour installer à la place d'utiliser.

                    pareil pour Mac.

                    Ca fait des années que les linuxiens disent "il n'y a pas de problème", et la, qu'est-ce qu'on voit : que des libristes en ont marre des ces autruches, et utilisent Mac OS X car... Ca marche.

                    Alors, maintenant, ce n'est plus que faire l'autruche, c'est faire l'autruche et critiquer les gens sous Mac OS X. Je me demande où s'arrêtera cette tête baissée à refuser de voir le problème...

                    • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                      Je n'ai pas besoin d'aller à compiler, click click ça marche.
                      Compiler, c'est un fallback sur le fait qu'il n'y a pas de binaire disponible.

                      Ben oui, et quand le binaire n'est pas disponible, ou (plus fréquent) que des binaires sont disponibles mais qu'on n'a aucune idée de la confiance qu'on peut leur accorder, on doit tout de même se palucher la compilation, et c'est alors bien plus compliqué que sur un Unix.

                      Ex. au hasard :

                      [http://www.code-aster.org/forum2/viewtopic.php?id=16189]

                      [http://www.code-aster.org/forum2/viewtopic.php?id=15846]

                      • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                        Posté par (page perso) . Évalué à -1.

                        oui, parce que toi, on le sais, tu vas lire chaque ligne de code pour savoir si c'est dangereux...

                        Mais bien sûr... Faux sentiment de sécurité, qui ne convainc que les gens qui veulent être convaincus.

                        Vous pouvez faire l'autruche tant que vous voulez, ça ne changera pas le fait que les gens au FOSDEM ont et continueront d'avoir Mac OS X à la place de votre Linux si génial : vous ne voulez pas comprendre pourquoi ils préfèrent cet OS fermé, ben eux continueront à vavoir l'OS fermer et à vous dire "merde, je continue avec un truc qui fait ce que je veux, pas ta merde qui me fait chier".

                        Surtout, ne pas chercher à comprendre pourquoi les gens utilisent un OS fermé, surtout pas...

                        • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                          Posté par . Évalué à 0. Dernière modification le 08/02/12 à 10:52.

                          oui, parce que toi, on le sais, tu vas lire chaque ligne de code pour savoir si c'est dangereux...

                          Pas besoin de le faire. Puisque les sources sont dispos, il y a de grandes chances pour des gens l'ont fait avant toi, en particulier si ce logiciel est axé sécurité (comme par exemple Tor).

                          Disons que c'est une garantie que n'offre pas le logiciel propriétaire.

                          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                          • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                            Posté par (page perso) . Évalué à 0. Dernière modification le 08/02/12 à 11:01.

                            Pour le logiciel propriétaire, ça marche aussi : d'autres l'ont fait avant toi, et même c'est dans des bases de données (les anti-virus).

                            Et tu paries sur le fait que quelqu'un d'autre le fasses... Sans en avoir la garantie. Comme le propriétaire.

                            Faux sentiment de sécurité : il n'y a pas plus de garantie que le proprio, au contraire (moins de monde pour tester le code du logiciel libre que de gens qui utilisent le logiciel proprio, donc moins de chance que quelqu'un ait regardé).

                            Tu donnes un exemple très précis (accès sécurité avec des geeks), mais dans la vraie vie avec des logiciels "à la con"?

                            • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                              Posté par . Évalué à 1.

                              Pour le logiciel propriétaire, ça marche aussi : d'autres l'ont fait avant toi, et même c'est dans des bases de données (les anti-virus).

                              Pas du tout. Un anti-virus, ça recherche… les virus. Pas les failles de sécurité ou les backdoors. Ça n'audite pas un logiciel.

                              Surtout que la plupart des anti-virus sont propriétaires, donc avec la possibilité de cacher certaines failles sans te le dire.

                              Et tu paries sur le fait que quelqu'un d'autre le fasses... Sans en avoir la garantie. Comme le propriétaire.

                              Bien sûr que c'est un pari, puisque la sécurité est un processus constant, pas un état en soi. Mais j'ai plus de chances de le gagner si tout le monde a accès aux source que seules quelques personnes.

                              Faux sentiment de sécurité : il n'y a pas plus de garantie que le proprio, au contraire (moins de monde pour tester le code du logiciel libre que de gens qui utilisent le logiciel proprio, donc moins de chance que quelqu'un ait regardé).

                              Il peut bien avoir plus de gens qui utilisent du proprio, ils n'ont de toute façon pas accès aux sources. Ils peuvent être des millions, ils ne pourront pas auditer.

                              Alors que tous ceux qui utilisent le libre ont cet accès. Ils peuvent être dix fois moins, ils ont toujours plus de possibilités de le faire.

                              Tu donnes un exemple très précis (accès sécurité avec des geeks), mais dans la vraie vie avec des logiciels "à la con"?

                              C'est pareil. Il y a les sources donc n'importe qui peut le faire, en particulier les distributions (chaque distribution majeure a sa équipe de sécurité).

                              Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                        • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                          Posté par . Évalué à 2.

                          Si j'ai bien compris, ton explication c'est « parce que c'est trop long et compliqué d'installer des logiciels pas empaquetés ». Faut quand même les trouver, les logiciels qui d'un côté ne sont pas empaquetés, et où l'éditeur ne fourni pas de moyen de les installer simplement sans paquet…
                          À ce prix là, c'est la même chose pour les logiciels pas empaqueté pour MacOS mais qu'on peut théoriquement compiler pour MacOS parce que leurs dépendances existent dessus.
                          Parce que oui, il suffit d'avoir installé un jeu porté par Icculus pour savoir qu'on peut très bien avoir des installeurs comme sous Windows et MacOSX.
                          Tu me dira que sous MacOSX, seul certains logiciels utilisent ce genre d'installeurs, les autres font télécharger une archive, et extraire le logiciel par glisser-déposer. Je te répondrais que télécharger une archive et extraire le logiciel par glisser-déposer, c'est la façon officielle d'installer les binaires officiels de Firefox sous Linux.

                          LinuxFr, parfois c'est bien de la MERDE : http://linuxfr.org/news/cpp17-exprime-la-virgule-flottante-en-hexadecimal-et-offre-des-cadeaux-aux-lecteurs-de-linuxfr-org#comment-1686201

                        • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                          Posté par . Évalué à 1.

                          Mais c'est libre!
                          L'exemple debian openssl prouve bien que des millions d'yeux scrutent le code en permanence, donc c'est vachement fiable!

                          If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

                    • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                      Posté par . Évalué à 4.

                      et on demande comment ça marche sous Windows pour compiler?

                      Les dev. Windows écrivent direct leur programmes en assembleurs. Chapeau les gars. :)

                      Plus sérieusement. 1/ Tu n’as pas répondu à ma question. Parce que les binaires ça existe aussi¹ sous Linux. Alors arrête tes comparatifs biaisés, compare à situation comparable (si tu veux comparer le cas où on n’a accès qu’au code source sans binaire, admets le même contexte pour Win). 2/ M’en fous de ton laïus, surtout que les seuls programmes que j’ai jamais compilé sous Linux étaient des programmes en dév. lourd et/ou des libs en version très récentes (de dév., non intégrées, etc.). Tu te fais beau jeu de parler de gens qui veulent que ça « juste marche », mais le fait est que je t’ai donné un exemple de « juste marche » sous Linux, un exemple qu’on rencontre souvent en tant que programmeur. Alors sous Windows comment fait-on face à la problématique du « je veux compiler avec une bibliothèque tierce » pour que ça juste marche ? N’élude pas la question.

                      que des libristes en ont marre des ces autruches, et utilisent Mac OS X car... Ca marche.

                      C’est un problème et tout le monde y va de sa petite théorie… qui repose sur du vent, d’ailleurs il faut souvent faire le tri, parce que bon entre le mec qui dit que le partitionnement est compliqué et l’autre qui croit qu’il faut compiler tous les quatres matins…

                      ¹ Mais bon, que la puissance du système de paquetage rend de facto la distribution et l’utilisation de binaires beaucoup moins pertinente, expliquant le manque d’intérêt des linuxiens pour ce truc te passe sûrement par dessus la tête.

                      • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                        Posté par (page perso) . Évalué à -4.

                        N’élude pas la question.

                        J'élude quelle question?
                        Un mec s'en fout de compiler tous les logiciels, ils veut compiler juste son appli qu'il développe, le reste il est utilisateur. Et en tant qu'utilisateur, Mac OS X répond plus à son besoin de tranquillité.

                        Tu inventes des problèmes pour justifier que Linux c'est bien. Les gens eux, utilisent. PAs Linux sur le desktop, ils veulent utiliser.

                        C'est beau : les gens utilisent Mac OS X, mais plutôt que de chercher à comprendre (en acceptant d'entendre les réponse, poser la question pour ensuite dire "mais non t'es trop con, compile", ce n'est pas chercher à comprendre), on trouve le plus d'excuses possible.

                        Ca doit bien faire 10 ans que j'entends la même façon de réagir. Et bizarrement, Linux n'a pas décollé (sur le desktop). Mais vous avez raison.

                        Ou pas.

                        • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                          Posté par . Évalué à 9.

                          Tu inventes des problèmes pour justifier que Linux c'est bien. Les gens eux, utilisent. PAs Linux sur le desktop, ils veulent utiliser.

                          Je suis dev. j’utilise la lib sqlite, la gsl, numpy, scipy, et une multitude tas de lib. python en tant que dev. je suis un utilisateur de mon système (le temps du codage sur cartes perforée est terminé). Comment je fais sous Win pour installer toute cette tripoté de lib. quand j’en ai besoin. Comment je fais si je veux bidouiller un logiciel tiers pour pouvoir le recompiler. Je ne l’invente pas, je le fais souvent. Je suis aussi un utilisateur de mon système (et accessoirement je l’utilise comme je l’entends). C’est toi qui le nie, c’est toi tout à coup qui m’explique comment me passer de mon besoin. Tu appliques exactement le même travers que tu reproches aux linuxiens. La prochaine fois que tu demanderas à avoir X ou Y fonctionnalité sous OpenOffice, je me ferai fort de te rétorquer qu’il n’y a pas de problème, que X ou Y servent à rien, que tu l’inventes.

                          Ca doit bien faire 10 ans que j'entends la même façon de réagir. Et bizarrement, Linux n'a pas décollé (sur le desktop). Mais vous avez raison.
                          Ou pas.

                          Parce que ça fait 10 ans que tu ressasses toujours les mêmes sophismes de merde. Que ta conclusion soit en accord avec les faits ne rend pas ton raisonnement valide. Oui, Linux a peu d’utilisateurs, mais tu n’as pas prouvé que c’est dû au système de paquetage. Tout simplement parce que c’est impossible : le système de paquetage vient en plus, en supplément et n’interdit pas la distribution des binaires.

                          Le fait est qu’en pratique l’utilisateur non développeur n’a pas besoin de compiler, c’est dans les paquets ou en binaire. Je te le dis et répète après presque 10 ans d’utilisation uniquement de Linux, je n’ai jamais trouvé un truc utilisateur final qui serait accessible sous forme de code uniquement. La théorie veut que s’il y a une demande, alors il y a un empaqueteur dans le tas, les afficionados de la « pratique » comme toi se font fort de rappeler qu’en pratique ce n’est pas le cas. Sauf que la théorie voudrait qu’ils donnent des exemples significatifs, au moins, de ce qu’ils avancent, mais dans la pratique tu restes dans un discours vague et tout… théorique.

                          • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                            Posté par . Évalué à 1.

                            Je suis dev. j’utilise la lib sqlite, la gsl, numpy, scipy, et une multitude tas de lib. python en tant que dev. je suis un utilisateur de mon système (le temps du codage sur cartes perforée est terminé). Comment je fais sous Win pour installer toute cette tripoté de lib. quand j’en ai besoin

                            Mon petit doigt me dit que tu vas devoir utiliser une version tres precise de la lib en question, et qu'elle sera pas forcement packages, ou qu'elle le sera plus forcement dans 6 mois. Ensuite, si le mainteneur a trouve que c'était une bonne idée de patcher la lib en question, ça va pas te convenir non plus.

                            Cette manie de patcher tout ce qui bouge est un des trucs qui me fait éviter les packages manageurs.
                            Disons que ça serait pas trop un problème si les distros avaient les moyens de faire les choses proprement et correctement, mais j'ai pas l'impression que ça soit le cas (je sais, je me repete, mais debian OpenSSL et la réaction de gamin de la distro m'ont vraiment refroidi sur ce sujet).

                            If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

                            • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                              Posté par . Évalué à 2.

                              Sous Linux, ça juste marche, les lib. que j’utilise sont mises à jour sans avoir à m’en soucier, bref, je code mon code plutôt que d’aller voir à droite à gauche comment installer et mettre à jour de la lib. Sous windows… j’attends toujours la réponse à ma question sur la compilation avec dépendances multiples…

                              Mon petit doigt

                              C’est un peu le problème du troll, c’est que vous n’avez que votre petit doigt et les cas exceptionnels ressassés. On peut aussi ressortir Vista tous les quatres matins. Le fait est que pour une très grande majorité des paquets ça se passe très bien, en l’occurence sur les lib. que j’ai nommé, ça se vérifie en moins de temps qu’il n’a fallu pour écrire ton message : trois patch à chaque fois, de la conf. debian spécifique, bref un peu d’intégration pour que ça juste marche, rien d’interne, sqlite a un bug fixe, y’a 99,999% de chance qu’il soit légitime, mais bon pour le plaisir de troller je suppose que tu vas dire que c’est un patch de sale gruik fait à l’arrache (parce que c’est connu que tous les mainteneurs sont des dév. ratés, des engeances du diable qui insèrent des bugs rien que pour le plaisir).

                              • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                                Posté par . Évalué à 2.

                                Le fait est que pour une très grande majorité des paquets ça se passe très bien

                                T'oublies de dire que pour le reste ça se passe tres mal.
                                Le pb du package manager, c'est que:
                                1) Des que tu sors des clous, ça devient tres douloureux,
                                2) Il y aura toujours des cas ou il faudra sortir des clous dans une utilisation professionnelle.

                                1 + 2 veut dire que je vais perdre du temps. Vu mon salaire, ça va pas plaire a mon boss et il prefere me filer une machine a $2500 plutôt que de me voir perdre une demi journée par mois pour résoudre ces problèmes a la con, ça lui coute moins cher.

                                Les systems a la windows/macos ont l'avantage de marcher de façon beaucoup plus uniforme, tu perds tres peu de temps en permanence.
                                Les packages maangers te font perdre BEAUCOUP de temps régulièrement.

                                C'est toujours la meme rengaine:
                                - Utilise debian!
                                - Ouais, mais j'ai besoin de firefox, pas firebird
                                - ben passes en unstable alors.
                                - ben ouais, mais j'ai pas spécialement envie de faire un apt-get dist upgrade et retrouver ma machine en carafe parce qu'un blaireau a committe un paquet pete
                                - ben utilise une ubuntu alors
                                - retour a la case départ il me faut "XXX" et il est pas dispo ou pas dans la bonne version. Et je veux pas prendre le risque de devoir une upgrade majeure tous les 6 mois.
                                - ben t'as cree ta distrib alors!
                                - ...

                                Tu me crois pas? C'est exactement ce qui a été dit dans ce fil.

                                C'est pas complique, et c'est pas comme si la solution au problème était inconnue. Les utilisateurs veulent:
                                1) Une base stable (OS + userland de base), costaud et qui change peu souvent. Tous les 2 a 5 ans on va dire
                                2) Par dessus ça, la possibilité d'avoir n'importe quelle version de n'importe quelle appli, ou plusieurs versions en parallèles. Generalement, ça veut dire "la dernière sortie".
                                3) Pouvoir mettre a jour une appli sans toucher a tous le reste du système. Quand je met a jour macHG j'ai pas envie de devoir puller au passage python 3.0-dev parce que le packageur a trouve que c'était cool de patcher MachHG avec du 3.0 specific. Et j'ai pas specialemtn envie de me retrouver avec custom build tire d'un nightly snapshot parce que le meme blaireau a trouve cool de prendre une version bleeding edge qu'upstream n'a pas signed off.

                                Les packages managers pechent le plus souvent sur 2.
                                La meilleure solution a 2, c'est du rolling release, mais ça fout 1) en l'air du coup.
                                Et par design du system, le point 3) sera toujours problématique.

                                On s'en fout de savoir que la solution est techniquement meilleure dans un monde bizarre invente par les geeks. La meilleure solution est celle qui satisfait 1, 2 et 3 a la fois, en faisant le compromis le plus acceptable possible.
                                C'est ce que Apple et MS font. Encore qu'apple s'amuse parfois a faire de grand changement en cours de route.
                                Les packages managers ne satisfont rien du tout, ne font aucun compromis et t'expliquent comment te passer de ce dont t'as besoin.

                                Les rolling release, c'est du continuous delivery appliqué au desktop. C'est un concept que je trove genial pour notre environnement de prod, mais il est hors de question que ça s'approche de ma machine ce truc. Je suis pas un environnement de prod, et j'ai besoin de stabilité.

                                Disons que je veux une machine de dev pour le taff.
                                Il me faut un JDK. Dans une version tres particulière.
                                Il me faut tomcat, dans une version tres particulière.
                                Il me faut maven, dans une version tres particulière (2.0.11).
                                Et il me faut une autre version de maven tres particulière (3.0.qqchose, ma mémoire me faut défaut). Oui, on a process de build mongolien ou certains projets se buildent avec 2.0.11 et d'autres avec 3.0
                                Il me faut aussi eclipse en 3.6 et pas un 3.7 parce que m2eclipse sur 3.7 utilise 3.0 en interne et que ça m'arrange pas.

                                La raison étant que les environnement de prods et de build utilisent ces versions tres particulière. Il est assez peu probable qu'utiliser tomcat 6.0.24 au lieu de .19 cause un probleme.
                                Mais ça arrivera un jour. Et ce jour on va en chier pour trouver le problème, ou le simple fait que les gars de la QA aient trouve le problème me fait passer pour un mickey.
                                De meme avec mvn, je peux dire au gars de l'automation engineering que ça build sur ma box, si ça se banane sur jenkins, ça va leur faire une belle jambe.

                                ’a 99,999% de chance qu’il soit légitime, mais bon pour le plaisir de troller je suppose que tu vas dire que c’est un patch de sale gruik fait à l’arrache (parce que c’est connu que tous les mainteneurs sont des dév. ratés, des engeances du diable qui insèrent des bugs rien que pour le plaisir).

                                Ben excuses moi, mais le process qualité est loin d'être terrible. Les distros patchent firefox de partout, il se trouve que ça marche la plupart du temps, probablement parce que personne ne l'utilise.
                                La plupart du temps ça marche. Jusqu'à ce que ça marche plus.
                                Le kernel? Prend toi ta régression de consommation dans la gueule, elle est a peine résolue, ça fait combien de temps?

                                Scale ca au volume de windows sur desktop ou iOS, tu vas commencer a en voir des pb arriver. C'est pas spécialement une grande nouvelle que les process QA du libre communautaire sont mauvais en général. Et encore, ça c'est quand ils existent. Quand un patch de sécurité est déployé en qq heures, c'est qu'il a tout simplement PAS été teste DU TOUT.
                                Et c'est pas un reproche, les communautaires font ce qu'ils peuvent avec leurs moyens, ils font deja tres bien.
                                Je vais (encore) me repeter, mais l'exemple OpenSSL est assez parlant, non? Une passoire déployée en prod pendant 2 ans, et la faille a été trouvée par pur hasard par un utilisateur qui a remarque qq chose de bizarre.

                                If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

                                • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                                  Posté par . Évalué à 1.

                                  • Utilise debian!
                                    • Ouais, mais j'ai besoin de firefox, pas firebird
                                    • ben passes en unstable alors.

                                  Lol. Merci encore de démontrer ton incompétence crasse du système que tu entends critiquer.

                  • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Tiens apt-file est installé par default maintenant ?

                • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                  Posté par . Évalué à 1.

                  ./configure && make && make install

                  Abort
                  (mettre ici un truc incompréhensible genre fichier .h manquant car pas la dépendance qui va bien etc...)

                  Même ça, ça ne pose pas de problème. Suffit d'utiliser les bons outils comme auto-apt qui installe les paquets manquants lorsque la compilation tente d'y accéder.

                  Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                  • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Ou, encore plus simple, il suffit de telecharger le binaire builde upstream.
                    Enfin quand l'OS qu'on utilise ne fait pas tout pour rendre cette tache la plus difficile possible :)

                    If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

                    • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                      Posté par . Évalué à 1.

                      Aucune distribution ne t'empêchera d'installer un binaire… Je ne vois pas comment elle le pourrait d'ailleurs…

                      De toute façon, Debian dispose d'un outil qui te permet de créer un simple paquet dpkg, rpm ou autre à partir d'un binaire ou d'une archive tag.gz, donc on ne peut pas dire qu'un package manager soit vraiment limitant.

                      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

            • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

              Posté par . Évalué à 1.

              Sous Mac pas de problème, un seul OS, un seul format de package donc c'est le dev qui fait le package et il le fait une bonne fois pour toute.

              C'est très intéressant tout ça, mais de quel gestionnaire de paquet parles-tu exactement ?
              Fink [1] ? MacPorts (anciennement DarwinPorts) [2] ? pkgsrc [3] ?

              [1] http://www.finkproject.org/
              [2] http://www.macports.org/
              [3] http://www.pkgsrc.org/

            • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Bref c'est le bordel.

              Non, c'est très bien ordonné et organisé, au contraire.

              Sous Mac pas de problème, un seul OS, un seul format de package donc c'est le dev qui fait le package et il le fait une bonne fois pour toute.

              Tu peux dire la même chose à propos d'Ubuntu, de Fedora, de n'importe quelle distribution GNU/Linux.
              Ton seul argument c'est "les devs font pas de paquets pour toutes les distributions alors qu'ils en font pour Mac"
              Ça n'a rien à voir avec le système en lui même, c'est un argument de contexte. Donc si je suis ta logique, tout ce qu'il manque à Debian, c'est des utilisateurs…

              Je suis développeur et je ne package pas mes logiciels pour Mac OS. Par contre je fais des paquets pour ArchLinux.
              Par contre il est arrivé que d'autres gens packagent des choses que j'ai développé pour Mac OS, de la même manière qu'il est arrivé que des gens les packagent pour d'autres distributions.

              Non, vraiment, tu n'as aucun argument au sujet de l'installation, juste que d'après ton expérience tu n'as visiblement jamais trouvé un logiciel qui ne soit pas packagé pour Mac OS.
              Moi, de mon expérience, j'ai toujours réussi à installer les logiciels que je voulais sous GNU/Linux, je sais faire des paquets pour ma distrib parce que c'est ultra simple, et j'ai pas réussi à trouver un seul Macqueux qui sache faire un paquet pour son système.

              • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 08/02/12 à 03:09.

                Sous Mac pas de problème, un seul OS, un seul format de package donc c'est le dev qui fait le package et il le fait une bonne fois pour toute.

                Tu peux dire la même chose à propos d'Ubuntu, de Fedora, de n'importe quelle distribution GNU/Linux.

                Perso je suis sous Linux uniquement à cause des gestionnaires de paquet. En particulier de la gestion centralisée d'une incroyable quantité de logiciels (avec signature, recherche, dépendances, etc).

                Sous les OS proprios on doit quand même avoir un navigateur web pour installer des paquet !

                • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                  Posté par . Évalué à -1.

                  Tu parles de quels OS proprios ?

                  Que de Windows ou tu as d'autres exemples ?

                  BeOS le faisait il y a 15 ans !

                  • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                    Posté par . Évalué à 3.

                    Je pense qu'il inclut également MacOSX. La suite logique est que vous répondiez : "Mais non, il a un gestionnaire de paquets, il y a l'AppStore". Alors, on vous répondra que les conditions d'accès à l'AppStore sont assez limitantes, et qu'il n'est pas possible de faire un dépôt alternatif. Je viens de vous économiser une réponse.

              • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                Posté par . Évalué à 1.

                Ça n'a rien à voir avec le système en lui même

                Ca depend ce que t'entends par système.
                Sous MacOS ou Windows, c'est diablement simple pour le dev de le faire. Un paquet, fait avec les outils du systèmes, ça tourne sur plusieurs versions de l'OS, un seul binaire, paf.

                Sous linux, bon courage pour faire la meme chose. En fonction de ta cible il faut que supporte grand minimum RHEL 1 ou 2et/ou Fedora (1 ou 2 aussi), Debian (quelle version?), Ubuntu (grand minimum la dernière et celle d'avant, plus la LTS en cours, si t'es chanceux, ça t'en fait que 2), probablement une ou deux Suse.
                Et les nouvelles versions des distros qui sortent s'ajoutent, ne remplacent pas les anciennes versions (sinon attends toi a des utilisateurs pas contents).

                Bon, si j'ai bien compte on est a qq part entre 3/4 et 8-10 paquets en fonction de comment les distros on evolue.
                Tout ça pour 1% du marche. Bon, si ton coeur de marche, c'est linux tu vas y passer plus de temps, forcement. Si t'es réellement multiplateforme, tu vas passer ton temps a faire qq chose de plus constructif que de construire une douzaine de zip avec ton appli, et laisser un gars (potentiellement bras casse) packager (ou massacrer, c'est selon) ton appli.

                Perso ce qui me choque le plus, c'est qu'il faut un métier a part entière de packageur.

                If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

                • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                  Posté par . Évalué à 4.

                  Sous MacOS ou Windows, c'est diablement simple pour le dev de le faire. Un paquet, fait avec les outils du systèmes, ça tourne sur plusieurs versions de l'OS, un seul binaire, paf.

                  Sous linux, bon courage pour faire la meme chose

                  man checkinstall

                  Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                  Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                  Sous MacOS ou Windows, c'est diablement simple pour le dev de le faire. Un paquet, fait avec les outils du systèmes, ça tourne sur plusieurs versions de l'OS, un seul binaire, paf.

                  Tu n'as pas du faire beaucoup d'installeurs Windows...

                  http://devnewton.bci.im

            • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

              Posté par . Évalué à 5.

              il n'y a qu'un seul OS on te fournit toujours un truc facile à installer

              Dans cette optique il y a aussi FreeBSD.

        • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

          Posté par . Évalué à 9.

          La "diversité", toujours cette argument à la con. Et si celle-ci n'avait au final pas de justification ?
          Perso j'ai jamais compris la différence technique fondamentale qui justifie d'avoir Ubuntu, SuSE, Fedora, Debian et feu Mandriva.

          Je vais t'aider:
          Installe-toi une Ubuntu. C'est LA distro majeure et unique qu'il te faut. Tout comme il n'y a qu'un seul Mac OS X, il n'y a qu'une seule Ubuntu.
          SuSe, Fedora, Debian et feu Mandriva ne sont pas des Ubuntu.

          Voilà. Choisir c'est plus simple quand c'est fait par les autres...

          C'est fou comme avoir le choix fait peur aux gens. Quand il n'y pas le choix, on ne peut pas se tromper? C'est à double tranchant. Dans certains cas, quand il n'y a pas le choix, on ne peut QUE se tromper!

          Tu t'inquiètes des différences avec les autres distros? Mais la différence résulte d'un choix fait par les distros. Tu ne poses pas de question sur les choix faits pour Mac OS X, non? Alors pourquoi les poser pour Ubuntu??

          Voilà, c'est très simple en fait.

          Toutes les distribs sont dans ce cas. Sous Mac pas de soucis, je peux avoir très facilement la dernière version du logiciel qui corrige un bug important ou qui améliore ma productivité.

          Tu peux aussi sous Linux, mais en renonçant à l'excellent système de paquets de ta distribution. c'est un choix, voilà tout. C'est cependant certainement plus difficile que sous Mac OS X.
          Mais personnellement, je pense que me retrouver avec un bug vite corrigé dans un logiciel que j'utilise tous les jours n'est pas souhaitable. Je préfère ne pas installer la toute dernière version buguée au départ. Et ça ne m'arrive presque jamais. Merci le système de paquets et de sections.
          Comme je le disais: c'est toi qui vois...

          En ce qui concerne les logiciels "manquants":
          Je ne sais pas quel logiciel Libre est dispo sous Mac OS X pour lequel il n'y aurait pas, à défaut de paquet .deb, un binaire universel sous Linux qui fera tout aussi bien l'affaire en attendant un hypothétique paquet.

          Je te rejoins sur la difficulté de faire un paquet.
          Ça me rappelle un peu le "envoie un patch!" répondu à toute demande de fonctionnalité à une autre époque...

          Pour l'offre propriétaire, là personne ne peut rien pour toi. Tu es dépendant d'un fournisseur et donc tu n'utilises pas Mac OS X par choix mais sous la contrainte. Dans ce cas, on espère également que tu t'y plaises.

          Et ne t'inquiète pas: on regrette rarement ce qu'on n'a jamais connu. N'essaie aucune distro Linux et tout se passera bien ;)

          • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

            Posté par (page perso) . Évalué à 0. Dernière modification le 07/02/12 à 17:30.

            Je vais t'aider:
            Installe-toi une Ubuntu.

            Je veux bien, mais je fais quoi du rpm qu'on m'a filé pour le logiciel que je voudrais mais qui est pas dans le repo officiel?

            C'est fou comme avoir le choix fait peur aux gens.

            Le problème est que du coup, les autres filent des trucs incompatibles.
            Le problème n'est pas d'avoir 100 saveurs différentes de Linux, le problème est que les efforts sont divisés : faut faire la même chose d'une manière différente parce qu'ils ont été incapable de se mettre d'accord sur des formats de communication communs.

            Et ça, c'est un gros problème du monde Linux : ne pas avoir de normes communes pour ne pas diviser les gens "choisis ton camp, et tu n'auras pas accès à l'autre camp". Du coup, les gens prennent le plus "gros" camp compatible avec ses outils, soit... Mac OS X :).

            • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Je veux bien, mais je fais quoi du rpm qu'on m'a filé pour le logiciel que je voudrais mais qui est pas dans le repo officiel?

              http://packages.ubuntu.com/oneiric/alien

            • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

              Posté par . Évalué à 5.

              Je veux bien, mais je fais quoi du rpm qu'on m'a filé pour le logiciel que je voudrais mais qui est pas dans le repo officiel?

              Franchement, j'ai jamais testé alors je ne peux pas garantir que ça marche très bien.
              Mais en faisant un petit apt-cache search (sur ma Debian, pas sur Ubuntu), je trouve:
              -rpm (oui oui, il est dispo sous Debian)
              -yum
              -alien (convertit les rpm en truc qui va bien avec Debian)

              Donc je pense que je peux me démerder avec un rpm sous Debian au moins. Je suppose que les mêmes outils sont dispos sous Ubuntu.

              De ton côté, tu ne devrais pas accepter les logiciels qu'on te file comme ça. Ce n'est pas sain.
              Et d'ailleurs, comment fais-tu pour les rpm sous ton Mac OS X? Et les .exe? Et les .msi?

              Je répète: on fait un foin parce qu'on parle des distros Linux. Il suffit d'en prendre une généraliste parmi les plus grosses.
              Si Fedora, Suse, Ubuntu n'avaient jamais existé. S'il n'y avait jamais eu que Debian par exemple, cet argument serait-il valable?
              Non. On ne dirait pas "j'ai un logiciel pour Linux", mais "j'ai un logiciel pour Debian".
              Le problème est sans doute plutôt là.

              Le fait que ce soit plus facile de "porter" un logiciel de Debian aux autres distros Linux plutôt qu'à Mac/Win/etc. est un argument technique pour développeurs et autres initiés. Mme Michu n'y comprend rien et ça ne l'intéresse certainement pas. Et alors??

              Pourquoi est-ce un problème si "des trucs existent"? Si ça ne plait pas à certains, qu'ils les ignorent!

              Je ne râle pas contre Mac OS X qui sème la confusion parce que "l'ordinateur de mon frère et celui de mes parents ne savent pas s'échanger de logiciels?!" (OS X vs Win)

              • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                Posté par . Évalué à -1.

                De ton côté, tu ne devrais pas accepter les logiciels qu'on te file comme ça. Ce n'est pas sain.
                Et d'ailleurs, comment fais-tu pour les rpm sous ton Mac OS X? Et les .exe? Et les .msi?
                
                

                Hum, sur mac osx il existe macports, homebrew, fink et on peux également compiler à la main...
                C'est beaucoup moins sexy qu'un apt-get/aptitude sous debian, mais ça a le mérite d'exister (et d'être libre ?).

            • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

              Posté par (page perso) . Évalué à 7.

              Je veux bien, mais je fais quoi du rpm qu'on m'a filé pour le logiciel que je voudrais mais qui est pas dans le repo officiel?

              La même chose que sous Mac OS, tu le met dans ta corbeille.

            • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Je veux bien, mais je fais quoi du rpm qu'on m'a filé pour le logiciel que je voudrais mais qui est pas dans le repo officiel?

              Tu le mets au même endroit que les .exe de ton OSX ou les .dmg de ton Windows. Moi aussi, je suis super deg’ de la segmentation, c’est nul micrapplesoft, je ne peux même pas y installer la toute dernière version de Claws-Mail sans le compiler moi-même ! [0]

              [0] Et encore, je suis gentil, j’ai pris comme exemle un programme qui a une version pour Windows, mais elle est presque toujours en retard sur la version Debian.

            • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

              Posté par . Évalué à 1.

              Je veux bien, mais je fais quoi du rpm qu'on m'a filé pour le logiciel que je voudrais mais qui est pas dans le repo officiel?

              C'est l'intérêt du logiciel libre : tu récupères les sources et tu compiles.

              Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

              • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                Posté par . Évalué à -3.

                Donc en fait, le libre, c'est bien, parce que ça permet de résoudre plus ou moins facilement un problème qu'on aurait pas eu du tout sur un OS proprio. C'est bien ça que tu es en train de dire ?

                • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                  Posté par (page perso) . Évalué à -3.

                  Chut, tu vas m'enlever mon plaisir : je me marre bien en les voyant trouver des façons de faire pour contourner leur problème qu'ils inventent, alors que sous Mac OS X ben ça marche, pas besoin de chercher à comprendre comment compiler.

                  • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                    Posté par . Évalué à 5.

                    Reste que ça prend pas non plus les rpm! Na!

                  • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

                    Bon, je sais plus où reprendre la discussion, je vais résumer ici ce que je lis:

                    De ce que je comprend, l'argument de Zenitram et tanguy_k en faveur de Mac OS (et Windows il me semble), c'est qu'il y a un format de paquet facile à installer.
                    Si je ne me trompe pas, c'est l'installeur Windows, également connu sous le nom "SuivantSuivantSuivant", et le format dmg pour Mac OS.
                    Ce à quoi on a répondu, il existe sous n'importe quelle distribution GNU/Linux la même fonctionnalité grâce au paquet. Par exemple, le format deb sous Debian et Ubuntu.

                    Après, certains ont parlé de la compilation qui était selon eux plus facilement réalisables sur un OS libre, ce à quoi Zenitram a répondu qu'on s'en foutait sous Windows parce qu'on compilait jamais rien.

                    Donc, ma synthèse de tout ça, c'est que la seule chose que Zenitram et tanguy_k ont à reprocher à GNU/Linux, c'est son manque de popularité, qui induit un manque de disponibilité de certains logiciels dans le bon format de paquet.

                    Du coup, je comprends pas comment Zenitram peut nous accuser de

                    je me marre bien en les voyant trouver des façons de faire pour contourner leur problème

                    Comment peut-on nous dire qu'on contourne le problème du manque de popularité de GNU/Linux? Si je ne m'abuse, on fait tout ce qu'on peut pour faire progresser cette plateforme et la promouvoir au près des utilisateurs, surtout sur linuxfr…

                    PS: Maintenant, je pourrais aussi faire remarquer que j'ai toujours pu installer tout ce que j'ai eu envie d'installer sur mon GNU/Linux, que si un utilisateur de Mac OS ou de Windows me cite un logiciel qui n'existe pas en version GNU/Linux, c'est un truc qu'il ne me serait jamais venu à l'idée d'installer, et à l'inverse si je lui cite un logiciel que j'utilise qui n'existe pas en version Mac OS ou Windows, ce sera un truc qui ne l'intéresse pas le moins de monde. Bref, les goût, les couleurs, les habitudes…

                    • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                      Posté par (page perso) . Évalué à -2.

                      c'est son manque de popularité, qui induit un manque de disponibilité de certains logiciels dans le bon format de paquet.

                      Non.
                      Tu oublies un détail, qui a son importance : le tiers "obligatoire". Sous Windows et Mac, quand un développeur veut fournir un logiciel à un utilisateur, il code, il package, il file, l'utilisateur utilise. Sous Mac, tu peux passer à la caisse, mais tu as l'AppStore avec service garanti (on s'occupe de toi, et bien, je suis en plein dedans et ça va très vite). Sous Linux... Faut contacter 50 personnes différentes (une par distro), prier pour qu'on s'interesse à toi etc... Au final l'utilisateur n'a pas son appli, et tout le monde (développeur et utilisateur) s'accorde à dire que c'est la merde. C'est ça la vraie vie.

                      Qu'on dise qu'il y a des gentils packageurs qui s'occupe de tout ça ne change pas la réalité : aucune garantie que le service sera fourni. Donc t'es dans la merde. Sous Windows et Mac, tu peux avoir 2 utilisateurs, l'appli s'installera facilement.

                      Comment peut-on nous dire qu'on contourne le problème du manque de popularité de GNU/Linux?

                      Vous trouvez des excuses pour excuser le fait que c'est le bordel volontaire sous Linux (pas de format commun etc...). Linux desktop c'est 1% de part de marché, et même pas capable d'avoir une compatibilité des sources pour packager (ne parlons même pas des binaires). C'est tout faire pour faire fuir tout le monde. C'est la la critique, pas que c'est pas populaire, juste que tout est fait pour ne pas l'être.

                      Maintenant, ce n'est pas le seul problème de Linux. Problème de drivers etc... Aussi. Et on en revient toujours au même : à tout mettre "sources", "specs" sinon crève, ben... Les constructeurs ne font pas, et donc pas d'utilisateurs.

                      , je pourrais aussi faire remarquer que j'ai toujours pu installer tout ce que j'ai eu envie d'installer sur mon GNU/Linux, que si un utilisateur de Mac OS ou de Windows me cite un logiciel qui n'existe pas en version GNU/Linux,

                      C'est pas comme si quand on s’intéresse à des produits Linux, il n'y a pas que des binaires en .deb, ou en .rpm (mais pas les deux), avec garantie que ça marche que sur une distro, et que si tu essayes ailleurs ben bam non ça ne marche pas, non...

                      Oui, chacun ses gouts et couleurs, juste que le constat est que la bibliothèque pour Linux est très pauvre car en face il y a des milliers de développeurs qui font des petites applis pratiques et qu'on emmerde pas avec des histoire d'impossibilité de filer le produit facilement aux utilisateurs. Quand on fait chier le développeur, il va ailleurs. Quand on fait chier l'utilisateur à faire chier les développeur, il va ailleurs...

                      Mais encore une fois : vous dites que tout va bien, le système est génial, mais... Rien à faire, pas foule adhère. Et vous ne vous dites pas que vous avez peut-être loupé une raison? Si ce ne sont pas celles que j'avance, je vous écoute... "C'est parfait chez nous" n'est pas une bonne réponse pour changer la situation : tant que vous ne comprendrez pas les gens qui sont sous Mac OS X au FOSDEM, ils ne risquent pas de changer d'OS.

                      • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                        Posté par . Évalué à 4.

                        Sous Linux... Faut contacter 50 personnes différentes (une par distro), prier pour qu'on s'interesse à toi etc... Au final l'utilisateur n'a pas son appli, et tout le monde (développeur et utilisateur) s'accorde à dire que c'est la merde. C'est ça la vraie vie.

                        Non tout le monde n'est pas d'accord, loin de là !!

                        On peut tout à fait fournir un truc qui s'exécute partout, sans forcément passer par les distrib. Par exemple Matlab, Tecplot, etc. fournissent un zip, avec un ./install dedans et basta. C'est pas super joli, mais ça marche assez bien. Il y a aussi des choses pour palier à l'absence de paquet : deb utilisable sous Ubuntu et Debian, alien pour installer des rpm sous Debian, etc. Tu vois, le monde sous Linux n'est pas tout noir.

                        Pour être tout à fait honnête, il faudrait aussi mentionner les avantages d'avoir 50 systèmes pour contrebalancer aux problèmes, ce que tu négliges soigneusement.

                        chacun ses gouts et couleurs, juste que le constat est que la bibliothèque pour Linux est très pauvre…

                        euh… tu utilises vraiment un Linux là ?? Pour mon usage je trouve que j'ai plutôt le choix par rapport aux autres systèmes, enfin chacun ses goûts. Si tu cherches des logiciels MS c'est sûr ça sera pauvre, mais ce n'est pas forcément la faute aux « libristes »…

                        ous dites que tout va bien, le système est génial, mais... Rien à faire, pas foule adhère. Et vous ne vous dites pas que vous avez peut-être loupé une raison?

                        Juste 2 remarques :
                        – l'important n'est pas d'avoir le plus d'utilisateurs, mais un système qui marche et qui satisfasse les utilisateurs qui l'utilise.
                        – Si la foule n'adhère pas, il y a peut⁻être d'autres raison ? Si je prend la foudre pendant un match de foot, ce n'est pas forcément le foot qui m'aura tué… Des pistes : pb de concurrence déloyale ? de vente liée ?

                        • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                          Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                          l'important n'est pas d'avoir le plus d'utilisateurs, mais un système qui marche et qui satisfasse les utilisateurs qui l'utilise.

                          OK, mais dans ce cas pourquoi être effaré si les utilisateurs qui ne l'utilisent pas... Ne l'utilisent pas?
                          Rappel : ma réaction a été que des gens disent grosso modo "bouh les mecs qui utilisent pas, c'est pas bien, je les pointe du doigt". C'est ça qui ne passe pas.

                          Des pistes : pb de concurrence déloyale ? de vente liée ?

                          Pourquoi alors Linux sur les serveurs explose tout? Car de la concurrence déloyale et de la vente liée, il y en a aussi...

                          • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                            Posté par . Évalué à 4.

                            OK, mais dans ce cas pourquoi être effaré si les utilisateurs qui ne l'utilisent pas... Ne l'utilisent pas?

                            Nous ne le sommes pas. C'est toi qui vient essayer de nous convaincre pourquoi notre système est pourri.

                            Pourquoi alors Linux sur les serveurs explose tout? Car de la concurrence déloyale et de la vente liée, il y en a aussi...

                            Pas comparable, il y en a beaucoup moins. Si j'achète un serveur, j'ai le choix de l'acheter avec Windows, avec Linux (souvent RHEL, Suse et Debian) ou sans OS. Dans le grand public, c'est avec Windows ou rien.

                            Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                            • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                              C'est toi qui vient essayer de nous convaincre pourquoi notre système est pourri.

                              PAs du tout. J'essaye de faire comprendre qu'on s'en fou que les gens soient sous Mac OS X. Ils le sont car l'autre OS ne convient pas. Quand on me répond que ça convient à tout (grosso modo : ils sont idiots d'être sous Mac OS X), j'explique pourquoi. Et non, ce système ne convient pas à tout le monde (ça, c'est un exemple, mais il peut y avoir 100 raison de préférer Mac OS X à Linux).

                              Ne travesti pas mes propos, n'inverse pas les rôles : vous ne voulez pas accepter que des gens décident autrement, et pas l'inverse, si vous voulez utiliser Linux ça ne m'effares pas du tout, moi. Ceux qui veulent pointer du doigts les gens différents, ce n'est pas moi.

                              • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                                Posté par . Évalué à 5.

                                Ceux qui veulent pointer du doigts les gens différents, ce n'est pas moi.

                                Ceux qu'on pointe du doigt, ce sont ceux qui veulent évangeliser pour du libre alors qu'ils n'en utilisent pas, typiquement les gens du FOSDEM sous Mac. Bien sûr qu'ils ont le droit, mais ça ne les rend pas crédibles.

                                Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                                • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                                  Posté par . Évalué à 4.

                                  Belle preuve d'ouverture d'esprit ...
                                  On a les contradictions qu'on veut. Tu peux être écolo et décider d'aller en avion en voyage à l'autre bout du monde...
                                  Un mec fait quelque chose pour le libre mais qui utilise un Mac n'est pas forcément moins crédible qu'un gars qui utilise gNewSense tout seul dans son coin.
                                  Le truc qui serait intéressant serait de savoir POURQUOI il a fait ce choix et de savoir POURQUOI le libre n'est pas en mesure d'y répondre.

                                  • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                                    Posté par . Évalué à -8.

                                    Ou alors quelqu'un qui ne mange pas de viande, parce que c'est mal de tuer les petits animaux qu'on devrait libérer comme dans Sonic, mais qui mange du fromage et autres produits dérivés des animaux selon des procédés analogues, restant ainsi de marbre devant les conditions de vie de ces animaux…

                                    • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                                      Posté par . Évalué à 2.

                                      Bof. Il y a encore des gens qui élèvent des brebis dans des conditions tout a fait correct, qui les emmènent l’été dans les alpages, etc. Ces gens là traient leur brebis eux aussi, et font du fromage.

                                  • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                                    Posté par . Évalué à 1.

                                    moui, avec un petit tout petit bémol:
                                    S'il bosse pour :
                                    - une distribution
                                    - un élément de l'userland
                                    - un élément de la pile graphique
                                    - un élément de la pile son
                                    Alors il va passer à côté de la majorité des bugs gênants, de la majorité des problèmes d'utilisation, de la majorité des avantages des logiciels qu'il développe.
                                    Il va vouloir " tout refaire " à chaque version majeure du logiciel auquel il participe, la version majeure sortira juste après ou avant que la version précédente ne soit plus pourrie de bugs gênants, et il va se permettre des régressions provoquant une impossibilité d'installer une distribution complète Ubuntu-11.10 sur un processeur Llano, alors que la 10.10 et la 11.04 s'y installent sans problèmes.
                                    Il verra pas la nécessité d'améliorer certaines choses énervantes ( comme la rapidité des drivers libres ATI ), et il ne fera que se plaindre de l'absence de distributions Linux pour le grand public sans comprendre pourquoi les OEM ne s'y risquent pas.

                                    Après il fait comme il veut.
                                    J'ai jamais vu un Chef de cuisine après sa journée de travail aller bouffer au MacDo.

                                    Sedullus dux et princeps Lemovicum occiditur

                                • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 08/02/12 à 16:57.

                                  Bien sûr qu'ils ont le droit, mais ça ne les rend pas crédibles.

                                  Pour les gens non convaincus par le libre (la cible des gens à convaincre, à moins que tu veuilles convaincre juste les convaincus), un intégriste libriste a bien moins de crédibilité (c'est juste un fanatique qui ne réfléchit pas de lui-même) qu'un mec sous Mac (il aime le libre quand ça répond à un besoin, bref le libre a une utilité et il sait admettre quand le libre merde).

                                  Après, si tu veux convaincre des convaincus... Pourquoi pas. Mais celui qui n'est pas crédible n'est pas forcément celui à qui tu penses. Sans parler de l'ouverture d'esprit, l'acceptation de la différence (faut surtout pas dévier du droit chemin sinon tu es pas bien, ah ah ah...)

                                  • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                                    Posté par . Évalué à -6.

                                    S'il est vrai qu'un intégriste est peu crédible, quelqu'un qui prône le libre en étant sous mac n'est pas beaucoup plus crédible.

                                    • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                                      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                                      Tiens, jouons : et un Linuxien ayant des drivers proprios (du code inconnu qui tourne sur la machine, beurk), il est crédible? Pour moi : pas plus crédible qu'un utilisateur de Mac OS X (les deux priorisent le confort)

                                      Il ne va plus rester beaucoup de libristes crédibles...

                                      • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                                        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                                        un Linuxien ayant des drivers proprios […] il est crédible?

                                        Un Linuxien, oui.

                                        Un Libriste beaucoup moins !

                                      • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                                        Posté par . Évalué à 0.

                                        Un Linux même s'il utilise des drivers proprios reste crédible lorsqu'il prône Linux. Il ne l'est plus lorsqu'il prône le libre.

                                        Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                                        • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                                          Posté par . Évalué à 2.

                                          Nous vous prions d'accepter toutes nos excuses / nos plus vives excuses pour le désagrément subi.

                                          Et pourquoi ça?
                                          J'aime le Libre (la philosophie du logiciel Libre), et je souhaiterais que tous mes logiciels soient libres.
                                          Lorsque j'achète du matériel, si je peux trouver avec des specs ouvertes (et donc avec driver Libre), je le fais.
                                          Mais bon, je suis aussi pragmatique : j'ai des enfants et une femme à voir de temps en temps ;p

                                          Et puis, est-ce que je serais plus crédible pour convaincre mon entourage que le libre c'est top moumoute avec un Yeelong?

                                          Les gens sont plus à même de comprendre les intérêts des logiciels Libres une fois qu'ils les utilisent (en partie, puisque j'hésite pas à installer/subir du proprio). Et quoi de mieux pour les dégouter que de leur dire :
                                          * Ah ben non, Je peux pas voir la dernière vidéo du chat qui danse du Michael Jackson parce que c'est du flash.
                                          * Désolé, je peux pas chatter avec toi sur Skype parce que c'est un protocole fermé et propriétaire.
                                          * Pas besoin de carte graphique, de toutes façons les drivers libres sont pourris.

                                          • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                                            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                                            Bienvenue dans le monde merveilleux des (de certains, ouf!) libristes pour qui il faut que tu sois pur sinon tu n'es pas des leurs.

                                            Mmm... Ca donne envie cette ouverture d'esprit, n'est-ce pas? Et après on s'étonne que les libristes ont une sale réputation...

                                            • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                                              Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 09/02/12 à 17:05.

                                              On dirait vraiment que pour vous il n'y a aucune différence entre « être un vrai, un pur, un tatoué » et simplement mettre en pratique ses idées…

                                              Pour le type en question dans l'article, effectivement il faudrait avoir ses arguments pour utiliser MacOS plutôt que Linux.

                                              Enfin de toute façon on n'est pas à un paradoxe prêt dans notre société :-(

                                              • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                                                Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                                                On dirait vraiment que pour vous il n'y a aucune différence entre « être un vrai, un pur, un tatoué » et simplement mettre en pratique ses idées…

                                                On dirait vraiment que pour vous il n'y a aucune différence entre «un mec pas libriste bouh» et simplement mettre en pratique ses idées libristes sans en être intégriste

                                                Enfin de toute façon on n'est pas à un paradoxe prêt dans notre société :-(

                                                Exact : genre le paradoxe de se dire "libriste mieux que les autres" et accepter un BIOS non libre, du matériel non libre... Mais chut hein, il y a quand même des limites à "mettre en pratique ses idées…", mais il ne faut surtout pas le dire, seul les autres sont pas cohérents, jamais soit.

                                                • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                                                  Posté par . Évalué à 3.

                                                  simplement mettre en pratique ses idées libristes sans en être intégriste…

                                                  Exact : genre le paradoxe de se dire "libriste mieux que les autres" et accepter un BIOS non libre, du matériel non libre...

                                                  Je m'auto-cite :

                                                  Pour le type en question dans l'article, effectivement il faudrait avoir ses arguments pour utiliser MacOS plutôt que Linux.

                                                  C'est intégriste de demander si le mec utilise MacOS parce qu'il en a besoin ou parce que c'est juste « hype » et « cool » ??

                                                  Visiblement tu ne veux même chercher à faire l'effort de me comprendre.

                                          • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                                            Posté par . Évalué à 1.

                                            Mince, fail sur le copier/coller.
                                            Tout le monde aura compris j'espère...
                                            (je ne me lasse pas de la BD spéciale auto-réponse)

                                          • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                                            Posté par . Évalué à 0.

                                            De très bon exemples, skype et flash. Des exemples typiques où ceux qui se font traiter d’intégristes/d’asocial par le « commun » (je vais en rester là pour ne pas dire ce que je pense des * qui sortent ça… suivez mon regard…) sont ceux qui sont rationnellement et objectivement dans la position la plus défendable socialement. En effet au lieu de présenter ça avec un logiciel particulier, c’est-à-dire en incluant l’effet réseau, autre nom pour « moutonisme », présentons la proposition telle qu’elle est réellement :
                                            tous les intéressés par la dernière vidéo de Michael Jackson, devrons payer la dîme à une société tierce (codec), installer un logiciel non sécurisé et techniquement très pourri (flash) sur leur ordinateur (où ils consultent potentiellement leurs comptes et stockent des infos. confidentielles) ;
                                            le distributeur peut aussi fournir la vidéo pour qu’elle soit lisible par tous.

                                            De même pour skype. « On » demande de parler avec quelqu’un, mais on impose l’outil de communication.

                                            Bref, dire que les intégristes sont les libristes est très hypocrite, étant donné que dans l’affaire ce sont bien les usagers du flash/skype qui imposent un outil là où les libristes ont une attente très raisonnable à ce sujet : avoir au moins un format accessible (notons le glissement entre outil imposé vs format et moyen unique vs. multiples moyens d’accès).

                                            En fait, que la position des libristes à ce sujet passe pour « intégriste » (mouaf, qu’est-ce qu’on se marre sur lfr) ne tient qu’à ce que les utilisateurs de flash/skype ont pour eux la connerie humainele nombre.

                                            Alors, pour gagner du temps je vais faire les réponses successives :
                                            — oui mais pour de la com. vidéo/son en libre y’a pas, pour flash html5 c’est tout récent et pas aussi bien… gnagna…
                                            — Oui. On a la société qu’on veut avoir… et ça commence assez subtilement par le choix de la facilité…
                                            — reste dans ton trou alors…

                                            • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                                              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                                              De même pour skype. « On » demande de parler avec quelqu’un, mais on impose l’outil de communication.

                                              Je suis ouvert à tout nom de logiciel pouvant remplacer Skype, j'aimerai bien militer pour le libre à ce sujet.
                                              Un remplaçant, hein, pas un truc qui ne marche pas une fois sur deux suivant je ne sais quel critère (NAT machin-chose, caméra pas reconnue, rien à faire, faut que ça marche).

                                              Skype est décrié, mais en face, ben on le remplace par... Rien. Les noms qui sortent sont à mourir de rire, on dirait que les gens ne savent pas de quoi ils parlent.

                                              • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                                                Posté par . Évalué à -1.

                                                Alors, pour gagner du temps je vais faire les réponses successives :
                                                — oui mais pour de la com. vidéo/son en libre y’a pas, pour flash html5 c’est tout récent et pas aussi bien… gnagna…
                                                — Oui. On a la société qu’on veut avoir… et ça commence assez subtilement par le choix de la facilité…
                                                — reste dans ton trou alors…

                                                Et puisque j’y suis :

                                                Je suis ouvert à tout nom de logiciel pouvant remplacer pidgin, j'aimerai bien militer pour le proprio à ce sujet.
                                                Un remplaçant, hein, pas un truc qui ne marche pas une fois sur deux suivant je ne sais quel critère (ordinateur pas assez puissant pour la vidéo, débit qui ne suit pas, architecture non supportée par le distributeur, pas envie de se faire trouer le réseau de part en part, rien à faire, faut que ça marche).

                                                Voilà pourquoi la plupart des libristes, sont plutôt partisans d’un format/protocole ouvert plutôt que d’un logiciel en particulier, ça permet la liberté de choix de l’outil.

                                              • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                                                Posté par . Évalué à 1.

                                                iChat.
                                                En cadeau bonux, t'as le screen sharing.
                                                Pas de conference il me semble, mais skype le fait pas non plus a ma connaissance.

                                                Et si tu veux juste clavarder, ca peut utiliser jabber.

                                                If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

                                                • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                                                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                                  iChat.

                                                  Si tu me trouves ça sous Windows et Linux...
                                                  OK, je te suis sur pas mal de choses, mais les logiciel mono-plate-forme (et pas la mienne ni celle de mon itnerlocuteur), c'est pas top. C'est le soucis avec Apple (ils essayent de "forcer" la main à passer sous Mac, hum). Et Skype est utilisé pour les conférences audio (pas toujours, mais un clic quand besoin. Oui, un clic.)

                                                  • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                                                    Posté par . Évalué à 2.

                                                    C'etait pas tres serieux comme remarque. :)

                                                    Cela dit, j'ai fait de la video ya pas plus tard qu'une semaine entre 2 comptes jabber. L'autre cote etait pas forcement ichat (probablement le client multiprotocole avec un canard rigolo en logo, me rappelle plus du nom).

                                                    Bon, les comptes sont Ceux de la boite, et j'ai pas la moindre idee de si c'est une pomme extension pomme proprio.
                                                    Le screen sharing, c'est clairement pomme proprio.

                                                    If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

                              • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                                Posté par . Évalué à 3.

                                Ah oui? Alors tu m'expliques comment les "gens" peuvent décider s'il ne peuvent même pas connaître l'alternative Linux en raison de la vente liée?

                        • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                          Posté par . Évalué à 0.

                          Il y a quand même un peu de mauvaise fois. Il faut quand même admettre que pour un développeur il est souvent plus simple de mettre son application à disposition sous Windows que sous Linux.

                          D'une part, les utilisateurs de Windows sont habitués au suivant, suivant, etc. et pour la plupart acceptent les .exe sans trop de crainte.
                          D'autre part, le développeur n'a pas besoin de trop de connaissances particulières du système pour le faire.

                          Sous Linux, il faut quand que le développeur s'intéresse au gestionnaire de packages...

                          Je ne dis pas que tout est noir mais de là à dire qu'il n'y a aucune difficulté c'est un peu léger.

                          Il y a pas mal d'applications de qualité qui n'ont pas de packages officiel et pour Linuxien c'est souvent un frein ...

                          • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                            Il y a quand même un peu de mauvaise fois. Il faut quand même admettre que pour un développeur il est souvent plus simple de mettre son application à disposition sous Windows que sous Linux.

                            Va expliquer ça aux développeurs de pas mal de logiciels, Gajim par exemple.

                            • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                              Posté par . Évalué à 1.

                              J'ai été un peu rapide...

                              Disons que si tu développes sous Windows rendre ton application accessible pour ce système est relativement simple. Sous Linux, la tâche est souvent plus complexe. Cela marche chez moi mais chez les autres ...

                              Va expliquer ça aux développeurs de pas mal de logiciels, Gajim par exemple.

                              J'en suis bien incapable mon ami! J'avais par exemple essayer de faire un .exe à partir d'un petite application en Python et j'avais fini par lâché l'affaire...

                              J'adore mon gestionnaire de packages mais il faut admettre qu'on rajoute une compétence dans la chaîne. D'autre part, la variété n'aide pas forcément le développeur.

                              On rêve d'un standard qui simplifierait tout cela (http://fr.wikipedia.org/wiki/Linux_Standard_Base ??)

                              • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                                Posté par . Évalué à 2.

                                J'avais par exemple essayer de faire un .exe à partir d'un petite application en Python et j'avais fini par lâché l'affaire...

                                Il existe py2exe et de ce que j'avais essayé ça marchait plutôt bien.

                                Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                      • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                        tout le monde (développeur et utilisateur) s'accorde à dire que c'est la merde. C'est ça la vraie vie.

                        Moi j'ai jamais dit ça. Donc tout le monde le dit pas :P

                        J'ai pas compris cette histoire de tiers obligatoire. Mes jeux ne sont pas disponibles pour Mac OS par exemple, donc il n'y a pas non plus de "garantie que le service sera fourni" (Tu as bien dit "tu peux avoir 2 utilisateurs, l'appli s'installera facilement", je dois avoir au moins 2 utilisateurs).

                        C'est pas comme si quand on s’intéresse à des produits Linux, il n'y a pas que […]

                        Double négation, j'ai rien pigé à la phrase du coup. Personnellement je suis sous ArchLinux, qui ne supporte ni deb ni rpm, et crois le ou non, c'est un choix justifié, c'est juste pour faire chier. Et j'ai tout ce qu'il me faut.

                        Sinon, les boites qui font du proprio pour GNU/Linux, en général, elle font comme pour Windows, elle font un installeur "suivant suivant suivant".
                        Avec comme sous windows, la version des bibliothèques qu'il faut fournies avec le logiciel.
                        Ça existe, ça fonctionne.
                        Moi en tant qu'utilisateur ça ne me plaît pas parce que j'aime et souhaite utiliser le gestionnaire de paquet et les dépôts de ma distribution. Mais un utilisateur qui va sous GNU/Linux et souhaite ne pas utiliser le gestionnaire de paquet, il peut. (Et si c'était vraiment une solution miracle qui plaît à tous les utilisateurs, ça fait longtemps que tout le monde utiliserait les installeurs clic clic, mais le fait est que les gestionnaires de paquets, ça plaît)

                      • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                        Posté par . Évalué à 3.

                        Tu oublies un détail, qui a son importance : le tiers "obligatoire". Sous Windows et Mac, quand un développeur veut fournir un logiciel à un utilisateur, il code, il package, il file, l'utilisateur utilise. Sous Mac, tu peux passer à la caisse, mais tu as l'AppStore avec service garanti (on s'occupe de toi, et bien, je suis en plein dedans et ça va très vite). Sous Linux... Faut contacter 50 personnes différentes (une par distro), prier pour qu'on s'interesse à toi etc... Au final l'utilisateur n'a pas son appli, et tout le monde (développeur et utilisateur) s'accorde à dire que c'est la merde. C'est ça la vraie vie.

                        C'est parce que toi, comme la plupart des Linuxiens d'ailleurs, pense d'abord qu'il utilise Linux, et ensuite une distribution particulière.
                        Si tu prends la formulation à l'envers, c'est complètement différent:

                        Il n'est pas plus difficile de créer un paquet Debian qu'un .msi ou un DMG.
                        Il est assez trivial de créer un dépôt Debian.

                        Du coup, au lieu de dire "j'ai un paquet pour Linux mais en fait non que Debian", je te le fais comme ça:
                        "J'ai un paquet Debian/Linux. Comme Debian/Linux c'est du Linux, ce sera facile à porter sur d'autres distros pour ceux que ça intéresse".
                        Et là, je peux même "pousser":
                        Sous Debian, je fais un paquet, et il est facilement portable pour 50 OS!!
                        Sous Mac ou Win, je fais un paquet, et il est portable sur que dalle...

                        Après, c'est sûr, si on compte en nombre d'utilisateurs potentiels, vaut mieux développer pour le proprio.
                        Et j'envoie bouler l'excuse du "paquet qui marche pas partout".

                        D'ailleurs, nombre de boites qui font du proprio ne s'embêtent pas plus que ça "Certifié RedHat n et RedHat n+1", point barre.
                        Des éditeurs de logiciels grand public envoient du "paquet Ubuntu n, n+1" etc.
                        Si quelqu'un veut l'utiliser sur autre chose, qu'il bricole tout seul.
                        Voilà. Qui a demandé aux dévs de supporter TOUTES les distros??
                        Il y a des logiciels non dispos sous Win ou Mac. Il y a des logiciels non dispos sur certaines distros. Ainsi vont les choses...

                        Par contre, sur l'idée initiale: on peut faire du Libre et utiliser des trucs proprios, je suis entièrement d'accord avec toi.

                      • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                        Posté par . Évalué à 4.

                        « Tu oublies un détail, qui a son importance : le tiers "obligatoire". Sous Windows et Mac, quand un développeur veut fournir un logiciel à un utilisateur, il code, il package, il file, l'utilisateur utilise. Sous Mac, tu peux passer à la caisse, mais tu as l'AppStore avec service garanti (on s'occupe de toi, et bien, je suis en plein dedans et ça va très vite). Sous Linux... Faut contacter 50 personnes différentes (une par distro), prier pour qu'on s'interesse à toi etc... Au final l'utilisateur n'a pas son appli, et tout le monde (développeur et utilisateur) s'accorde à dire que c'est la merde. C'est ça la vraie vie. »
                        Je te propose un exemple de la vraie vie.
                        http://www.heroesofnewerth.com/
                        Aucun interlocuteur entre S2 et moi. Je télécharge, j'installe, je lance, ça marche (ou pas, mais ça c'est pareil sous Windows ou OSX). Au final, tout le monde (moi, S2) s'accorde à dire que c'est cool, sauf qu'en pratique, je peut aussi bien utiliser mon gestionnaire de paquet (yaourt) pour l'installer, parce que quelqu'un l'a packagé, et du coup c'est encore mieux.
                        Hum.
                        Je dois t'avouer qu'en prenant cet exemple de la vraie vie, j'ai du mal à voir le problème. Prenons un autre exemple de la vraie vie. Firefox, c'est un exemple de la vraie vie, non ? Quand Mozilla veut fournir un logiciel à un utilisateur, bah, ils le fournissent, voir ici : http://www.mozilla.org/fr/firefox/channel/ . Toujours pas de « tiers "obligatoire" », personne à contacter, je télécharge, j'extrais, et hop, je lance, ça marche. Il se trouve qu'encore une fois, quelqu'un a empaqueté pour moi la version stable de Firefox : bonheur ! Les autres aussi, d'ailleurs. Mais ça ne m'empêche pas de pouvoir utiliser les versions de Mozilla. Et je peux même utiliser la version empaquetée et celle de Mozilla en parallèle.
                        Au final, tout le monde (Mozilla et moi) est content, enfin presque parce que si j'ai bien suivi Mozilla est un peu frustré d'avoir si peu de gens qui utilisent les versions beta/aurora, et que ça vient de l'inclusion de la version stable par défaut partout dans les gestionnaires de paquet.
                        Bon, j'ai pris un logiciel commercial et un « gros » logiciel libre, comme exemples de la vraie vie, alors tu va me dire que ce n'est pas bien. Ok. Je vais donc prendre un tout petit projet.
                        http://www.openalchemist.com/
                        Je ne te refais pas mon petit discours, c'est toujours pareil (pas besoin d'un empaqueteur, mais il y en a quand même un et c'est cool, j'ai le choix dans la façon d'installer, tout le monde est content toussa toussa).
                        Du coup, je dois dire que j'ai du mal à voir la supériorité de Windows et MacOSX, là…

                        Tu l'a dit toi-même, il y a d'autres problèmes, dont les pilotes. Alors pourquoi nous affirmer à toute force que c'est un problème inexistant qui explique tout ? Bien sûr, s'il y avait un format de paquet unique, ça serait mieux, mais là le système sous Linux n'est en rien moins bon que celui sous OSX ou Windows. Si tu parlais de l'absence d'une base commune de bibliothèques qui soient toutes à la même version, et qui permette de dire « Mon logiciel marchera si vous avez la base XXX », je comprendrais, oui, mais là…

                        LinuxFr, parfois c'est bien de la MERDE : http://linuxfr.org/news/cpp17-exprime-la-virgule-flottante-en-hexadecimal-et-offre-des-cadeaux-aux-lecteurs-de-linuxfr-org#comment-1686201

                        • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                          Posté par (page perso) . Évalué à 0. Dernière modification le 08/02/12 à 17:17.

                          Je te propose un exemple de la vraie vie.
                          http://www.heroesofnewerth.com/

                          Si tous les logiciels qui m’intéressent sous Linux étaient comme ça...
                          Tu as un "how to" pour ça? C'est simple? Pourquoi les autres ne le font pas?
                          Dans la vraie vie, c'est un ensemble, statistiquement on en chie plus dès qu'on sort du mail/web.

                          Prenons un autre exemple de la vraie vie. Firefox, c'est un exemple de la vraie vie, non ? Quand Mozilla veut fournir un logiciel à un utilisateur, bah, ils le fournissent, voir ici : http://www.mozilla.org/fr/firefox/channel/ .

                          C'est bizarre, mais il y a déjà eu la discussion : marche pas toujours. Pas de gestion des dépendances, si tu n'as pas les dépendances, raté. Faut installer le Firefox avec la distro d'abord, et il n'y a pas de message pour le dire et te faire l'install comme il faut, uste un message incompréhensible, au niveau expérience utilisateur, bof. A moins que ça ai changé?

                          Si tu parlais de l'absence d'une base commune de bibliothèques qui soient toutes à la même version, et qui permette de dire « Mon logiciel marchera si vous avez la base XXX », je comprendrais, oui, mais là…

                          Ca serait bien, oui... Genre LSB. Mais LSB n'est pas "de base" partout, du coup ça marche pas. Il y a eu aussi Autopackage, mais mort maintenant. Il y en a d'autre qui y voient un problème (non, ce n'est pas que moi...), qui tentent de corriger le problème (pas le seul, mais ça serait un en moins), mais faute de combattants c'est un peu abandonné (et les gens vont ailleurs).

                          Tu l'as dit toi-même, il y a d'autres problèmes,

                          Oui, c'est juste que ça dévie dessus car il faut pas toucher, c'est sacré, surtout pas émettre la critique sur comment ça marche (tu as certes un contre-exemple, mais ce n'est pas le cas de tout.).
                          L'utilisation sur le desktop n'est pas le même que sur un serveur. On peut toujours trouver 36 excuses, mais le constat est que Linux sur les serveur poutrent, et c'est la débandade sur le desktop. Et ce n'est pas en disant "tout va bien, si si", que ça changera.

                          J'ai peut-être tord, oui, mais force est de constater que les libristes n'ont pas trouvé la raison (et ne l'ont pas corrigée), et les gens préfèrent Windows ou Mac. Pourquoi donc cracher dessus? A la base, je parlais que la liberté des gens était aussi la liberté de choisir leur OS, chose qu'on leur refuse (si tu choisis Mac OS X, tu es pointé du doigt), le minimum du respect ne serait-il pas d'accepter qu'on puisse choisir autre chose (pour des raison valables ou pas)?

                          • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                            Posté par . Évalué à 4.

                            Tu as un "how to" pour ça?

                            Allez, tu n’as pas fait d’effort, alors les liens tu peux les carrer… mais les empaqueteurs ne sont pas des gourous au pouvoirs magiques divins… ils sont allé voir la doc. respective de chaque distribution. Pour ce qui est d’un déploiement tout bête : man bash¹ (à oui effectivement y’a pas de procédure click-suivant pour que le dév. puisse distribuer son appli. comme un porc²)

                            C'est bizarre, mais il y a déjà eu la discussion : marche pas toujours. Pas de gestion des dépendances, si tu n'as pas les dépendances, raté. Faut installer le Firefox avec la distro d'abord, et il n'y a pas de message pour le dire et te faire l'install comme il faut, uste un message incompréhensible, au niveau expérience utilisateur, bof. A moins que ça ai changé?

                            C’est l’effet double++kikoolol, les gestions des paquets, c’est tellement bien que les gens ne s’emmerdent pas. Y’à guère que les windowsien un peu borné qui veulent absolument le binaire qui y est sur le site web. Ensuite, comme tu t’en rappelles si bien, ça a été discuté, mais comme tu t’en rappelles pas, tu as sauté la conclusion qui disait qu’en fait il suffit de lier en statique les lib., mais que Mozilla ne le fait pas n’a rien à voir avec la plateforme linux.

                            J'ai peut-être tord, oui, mais force est de constater que les libristes n'ont pas trouvé la raison

                            Force est de constater que tu es d’une mauvaise foi pas croyable, la raison possible on l’a (vente liée, tout ça, en plus ça colle bien avec le fait que le serveur marche mais pas la bureautique). Que tu ne soies pas d’accord avec ça, ok. Après tout, ceux qui l’invoquent ont peu pour étayer cette théorie (l’avantage, c’est que tu n’en a pas plus pour la balayer :p).

                            Par contre, que tu dises qu’ils n’ont n’en pas trouvé, alors que c’est répété systématiquement en réponse à tes lancers de pierre façon troll des cavernes démontre ton expertise en ce domaine, qui échappe à toute mesure imaginable… Je suis bien peu de chose moi à côté de ça… pourtant comme tu peux le constater par ce message, je m’entraîne dur.

                            et ne l'ont pas corrigée

                            Mais qui te dis que :
                            — Le problème est technique ?
                            — Le solution est à la porté de la seule communauté Linux ? (Dernier exemple en date : la régression en énergie où tous les trolleurs en herbe se sont senti l’obligation de venir rappliquer… depuis qu’il est avéré que ça vient d’un bug ACPI — d’un compilateur Microsoft ? — on ne les voit plus trop:)

                            ¹ Avant que tu n’étales ton inculture du système Linux, je te signales qu’on peut proposer une interface graphique sommaire à l’utilisateur en bash (et suffisante pour une install)

                            ² Ouai, parce que ce que tu passes sous le tapis, c’est que sous Win, du temps où je l’utilisais encore, la distribution était faite par le dév… et ça se voyait : on était heureux de voir une procédure de désinstallation, si elle était dans le centre de contrôle des logiciels installé c’était le nirvana, mais entre toutes les cochonneries laissées derrières elles, la conf. « que je sais pas où elle est, et que je sais pas si je vais la conserver » et j’en passe, y’avait pas de quoi sauter de joie !³

                            ³ Mais je te rassure, distribuer comme un porc une appli. sous Linux c’est possible, aussi. :)

                          • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                            Posté par . Évalué à 2.

                            « Si tous les logiciels qui m’intéressent sous Linux étaient comme ça... »
                            Donc le problème est plus du côté des éditeurs du logiciel.
                            Sinon, c'est l'installeur standard utilisé par beaucoup beaucoup de jeux propriétaire sous Linux.
                            « Tu as un "how to" pour ça? C'est simple? Pourquoi les autres ne le font pas? »
                            J'ai pas de how to, je ne sais pas si c'est simple, et je ne sais pas pourquoi les autres ne le font pas. Mais je n'ai pas de how to non plus sur comment faire un .msi ou un installeur pour Windows, j'ai entendu dire que c'était compliqué, et là les gens le font.

                            En tout cas, si ça t'intéresse, l'installeur est là : http://icculus.org/mojosetup/ . Avec sa documentation, ce qui n'est pas un how-to, mais déjà pas mal.
                            C'est l'évolution de celui-là : http://icculus.org/loki_setup/

                            « C'est bizarre, mais il y a déjà eu la discussion : marche pas toujours. Pas de gestion des dépendances, si tu n'as pas les dépendances, raté.»
                            D'où la référence au fait que le problème ne soit pas dans le système de paquet, mais plus dans l'absence d'une base commune fixe sur laquelle les éditeurs peuvent s'appuyer.
                            C'est effectivement un problème, résolu en ajoutant toutes les dépendances nécessaires dans l'archive, mais ça peut toujours poser problème. Typiquement, j'ai beaucoup de jeux qui embarquent leur propre fichier libstdc++.so.6, sauf que systématiquement, quand il est utilisé, mon pilote graphique ne marche pas. Je suis obligé de renommer le fichier, et espérer que ça marche mieux avec le libstdc++.so.6 de mon système…

                            LinuxFr, parfois c'est bien de la MERDE : http://linuxfr.org/news/cpp17-exprime-la-virgule-flottante-en-hexadecimal-et-offre-des-cadeaux-aux-lecteurs-de-linuxfr-org#comment-1686201

                            • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                              Typiquement, j'ai beaucoup de jeux qui embarquent leur propre fichier libstdc++.so.6, sauf que systématiquement, quand il est utilisé, mon pilote graphique ne marche pas. Je suis obligé de renommer le fichier, et espérer que ça marche mieux avec le libstdc++.so.6 de mon système…

                              Malheureusement (oui, ça me désolé que ça merde comme ça), tu viens de détruire en beauté l'argument "c'est simple, regarde le .sh"...
                              Windows n'est pas le Nirvana, il y a plein de problèmes de pilotes etc... Mais on en est pas à une bataille de lib C++.

                              • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                                Posté par . Évalué à 1.

                                Bah, si j'essaie de faire tourner sous Windows Vista un jeu écrit pour 95, ou inversement si j'essaie de faire tourner sous XP un jeu écrit pour Windows 7, ça ne marchera pas non plus. Faut dire aussi que je n'utilise pas la distribution la plus répandue, et que mes pilotes sont particulièrement pourri. Je pourrais essayer de voir si j'ai aussi le problème sous Ubuntu.

                                LinuxFr, parfois c'est bien de la MERDE : http://linuxfr.org/news/cpp17-exprime-la-virgule-flottante-en-hexadecimal-et-offre-des-cadeaux-aux-lecteurs-de-linuxfr-org#comment-1686201

                                • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                                  Posté par . Évalué à 2.

                                  Je pense qu'un jeu pour windows 95 tournera sous Vista, pour un tres grand nombre en tout cas. Bon courage pour faire tourner un binaire de jeu linux de 97 de nos jours, et bon courage pour porter le code vers des versions récentes des libs utilisées.
                                  C'est un peu le point fort de MS, la compatiblite binaire ascendante poussée a l'extreme.

                                  Dans l'autre sens, j'ai envie de dire "d'ah, a ton avis, ça devrait tourner?"

                                  If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

                                  • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                                    Posté par . Évalué à 2.

                                    Je pense qu'un jeu pour windows 95 tournera sous Vista

                                    J’ai un tas de jeux chez mes parents et un Windows XP qui ne sont pas de cet avis. Globalement c’est au petit bonheur la chance…

                                  • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                                    Posté par . Évalué à 2.

                                    Bah, en pratique, trop souvent ce n'est pas le cas. Je peux te donner un exemple précis qui me vient à l'esprit parce que j'aimerais bien qu'il marche sur un XP, c'est Worms Armageddon. Il y a un patch pour le faire marcher sous XP, mais je n'ai jamais réussi à le lancer quand même.

                                    LinuxFr, parfois c'est bien de la MERDE : http://linuxfr.org/news/cpp17-exprime-la-virgule-flottante-en-hexadecimal-et-offre-des-cadeaux-aux-lecteurs-de-linuxfr-org#comment-1686201

                                  • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                                    Posté par . Évalué à 1.

                                    C'est un peu le point fort de MS, la compatiblite binaire ascendante poussée a l'extreme.

                                    Ou pas. J'ai des jeux pour XP qui ne fonctionnent pas sous Seven mais qui marchent sous Linux+Wine. Au hasard, Test Drive 6.

                                    Sinon, j'aimerais bien rejouer à Need For Speed 4 qui fonctionnait sous 2000, mais demandait un patch pour XP (et ne parlons même pas de Seven).

                                    Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                      • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                        quand un développeur veut fournir un logiciel à un utilisateur, il code, il package, il file, l'utilisateur utilise. Sous Mac, tu peux passer à la caisse, mais tu as l'AppStore avec service garanti (on s'occupe de toi, et bien, je suis en plein dedans et ça va très vite). Sous Linux... Faut contacter 50 personnes différentes (une par distro), prier pour qu'on s'interesse à toi etc...

                        Bah non. Sous GNU/Linux c'est presque pareil, tu codes et tu packages (un package pour les principales distros et c'est fait).

                    • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                      Posté par . Évalué à 2.

                      Juste pour clarifier un truc.
                      Le format de "package" le plus courant sous OSX, c'est pas DMG (ça c'est juste un format d'image, utiliser pour le transfert), c'est la notion de Bundle.
                      En gros, un bundle, c'est un dossier, le finder est juste assez malin pour le présenter comme un fichier.
                      Tu distribues en fait ton appli dans un dossier. Pouf pouf.
                      Pour installer, tu met le dossier ou tu veux. rePouf repouf. En fait, t'es meme pas oblige de mettre le dossier qq part, tu le lance depuis le dmg que t'as telecharge, ça marche aussi.

                      Pour desinstaller, ben si t'as bien suivi, y'a pas d'installation, donc t'as pas de desinstallation. Mais si tu tiens vraiment a ton cargo cult, tu peux effacer le dossier.

                      Pendant que les linuxiens rivalisent d'usine a gaz pour automatiser les installations complexes, au point d'arriver a rendre impossible l'installation de plusieurs version d'eclipse (huhuhu), Apple a reflechi plus de 5 minutes et en a conclu qu'en fait, on a pas besoin d'installation dans 95% des cas.
                      C'est un peu ça la philosophie think different, en fait.

                      Reste qq ovnis qui vont devoir mettre un truc dans (~)/Library et qui vont effectivement utiliser un installeur, installer qui est fournit avec le système (et dont je connais meme plus le nom tellement je le vois rarement).
                      Ah, si, les .pkg.

                      If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

                      • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                        Posté par (page perso) . Évalué à 3. Dernière modification le 09/02/12 à 22:26.

                        En gros, un bundle, c'est un dossier, le finder est juste assez malin pour le présenter comme un fichier. (...) C'est un peu ça la philosophie think different, en fait.

                        La dessus, mais qu'est-ce qu'ils ont été bons... (dire ça sur un OS que je déteste, arghh...) C'est impressionnant : facile (pas de décompression machin chose à faire), intuitif (pas d'exe à trouver...), que du bohneur pour l'utilisateur. A se demander pourquoi les autres ne font pas (avec gestion des dépendances?)...

                        Sous Linux, il y a une grande liberté. Mais cette liberté est utilisée pour faire chier l’utilisateur au maximum (à croire qu'ils font un concours) plutôt que d'inventer une interface simple, va comprendre... Il y a bien quelques essais (SuSE One-Click?), mais il faut croire que si c'est simple, ça ne plait pas aux autres distro qui vont refuser de l'adopter (parce que c'est l'autre qui a eu l'idée, faut pas déconner on va pas accepter)

                        • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                          Posté par . Évalué à 2.

                          Sous Linux, il y a une grande liberté. Mais cette liberté est utilisée pour faire chier l’utilisateur au maximum (à croire qu'ils font un concours) plutôt que d'inventer une interface simple, va comprendre...

                          C'est pas pour faire chier. Je suis persuade qu'ils font ça de la meilleur foi possible (bon, ok, je sais bien que tu le sais aussi et que c'est rethorique comme affirmation).

                          C'est par contre tres représentatif d'un mal profond et répandu dans l'industrie.
                          Les ingénieurs vivent dans un monde parallèle, déconnecte des utilisateurs et recherchent les solutions techniques parfaites qui ont du sens dans ce monde alternatif. Comme les ingénieurs sont loin d'être rare et se côtoient tous, ça renforce cette déconnexion du monde.

                          Un bel exemple? Le galaxy note qui est une vaste blague. 5.3", Dell a sorti une tablette plus petite que ce "telephone". Alors, oui, sur le papier, c'est vachement mieux, l'écran est presque 2 fois plus grand, en pratique je suis meme pas sur de pouvoir tenir le telephone a une main (et je suis pas petit).

                          Apple a prit une approche différente depuis grosso modo le retour de Steve Jobs, en gros "on en a rien a branler de ce que dit la technique ou la purete/perfection technique. L'informatique est un outil destine aux humains, le seul truc qui importe c'est de fournir un service a l'utilisateur et que l'outil soit le plus au service de l'utilisateur possible".

                          Pendant que Ballmer rigolait de l'iPhone a sa sortie en disant que l'iphone etait foutu parce que trop cher et sans clavier, et que MS vendait des telephones, Apple pas encore, Steve Jobs devait sourire en coin en se disant "quel abruti".
                          4 ans apres, MS en est a implorer les constructeurs d'utiliser leur OS et a devoir filer des commissions aux vendeurs pour pousser leurs telephones.
                          Pendant ce temps, les opérateurs se bousculent au portillon pour proposer l'iPhone, Sprint pose ses couilles sur la table pour l'avoir (et ça leur a fait du bien) et les vendeurs ont meme pas besoin de pousser l'iPhone, les clients entrent dans le magasin et en demandent un.

                          Un autre exemple? Plutot que de proposer des batteries de rechanges, Apple fait en sorte que ses batteries durent suffisamment longtemps (que ça soit sur charge ou en durée de vie globale).

                          Dans cette optique, la liberté pour la liberté ne sert a rien, tout ce qui importe c'est la qualité de la solution et son adéquation avec l'usage/le besoin.

                          If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

                          • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                            Posté par . Évalué à 1.

                            Les ingénieurs vivent dans un monde parallèle, déconnecte des utilisateurs et recherchent les solutions techniques parfaites qui ont du sens dans ce monde alternatif. Comme les ingénieurs sont loin d'être rare et se côtoient tous, ça renforce cette déconnexion du monde.

                            T'iras expliquer ça à mes parents. Depuis qu'ils ont découvert les paquets sous Ubuntu, ils n'ont plus à se faire suer à devoir télécharger, installer et mettre à jour tous leurs logiciels à la mano.

                            Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                        • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                          Posté par . Évalué à 0.

                          C'est impressionnant : facile (pas de décompression machin chose à faire), intuitif (pas d'exe à trouver...), que du bohneur pour l'utilisateur. A se demander pourquoi les autres ne font pas (avec gestion des dépendances?)...

                          Et pas sécurisé. Si une bibliothèque utilisée par 42 bundles a une faille, t'es bon pour mettre à jour tes 42 paquets. User friendly, en effet.

                          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                      • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                        Posté par . Évalué à 2.

                        Y’a la théorie, puis la pratique… j’ai eu en main un Mac un peu vieux (4/5 ans, maintenant il doit avoir plus de 10 ans), impossible de trouver de dmg pour la version en question, firefox pouf comme tu dis, marche pas, avoir un truc pour msn/co, pouf, re pouf pouf, marche toujours pas.

                        Bon ben j’ai fini par installer debian/gentoo/je sais plus trop…

                        Bref, 3 semaines sans arriver à rien sous Mac OS, 1 week-end pour l’install de Gentoo… Mais il paraît que Mac OS c’est simple… c’est moi qui dois pas être bien cablé… :)

                        • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                          Posté par . Évalué à 1.

                          C'est sur que si tu cherches des binaires ppc pour Tiger en 2012, tu vas avoir comme qui dirait des problèmes, vu que tout le monde est bien content de plus avoir a supporter cette archi.
                          Apres, trouves moi une appli récente qui package toujours pour ubuntu 05.4 ppc, et on en reparle.

                          En comparaison, sous linux (ou windows d'ailleurs) on en est encore a se demander s'il faut prendre la version i386 ou x86_64.

                          If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

                          • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                            Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 10/02/12 à 00:05.

                            Apres, trouves moi une appli récente qui package toujours pour ubuntu 05.4 ppc, et on en reparle.

                            Ben j’ai mis le linux que j’avais sous la main, comme à l’époque c’était encore beaucoup le CD, forcément il était pas récent. J’ai mis à jour et basta, après que ça m’ait mis la *buntugentoo (m’en rappelle, c’était la première fois:) 05.4, 05.42, ou 3.4, j’en sais fichtrement rien et je m’en fous. Je pouvais discuter sur MSN et troller sur Linuxfr, l’honneur était sauf.

                            • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                              Posté par . Évalué à 1.

                              oui, c'est sur que si t'as remplace un os plus supporte vieux de 5 ou 6 ans par une distro flambante neuve, ça va être plus simple.

                              Mais tu ne fais qu'éviter la question, qui n'était pas innocente.
                              Ubuntu a droppe le support PPC, celui chez debian est eufff.. voila quoi, si ça builde, c'est considère comme teste.
                              RH/Fedora ne supportent pas les PPC.

                              Le problème que t'as rencontre, c'est un pb de matos non supporte, le nombre de mac ppc encore en circulation est de l'ordre de l'aberration statistique. Tu peux te concentrer dessus si tu veux, mais pendant ce temps, le reste du monde se concentre sur des métriques qui ont du sens.

                              If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

                              • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                                Posté par . Évalué à 2.

                                Ubuntu a droppe le support PPC, celui chez debian est eufff.. voila quoi, si ça builde, c'est considère comme teste.
                                RH/Fedora ne supportent pas les PPC.

                                Pas à l’époque.

                                Le problème que t'as rencontre, c'est un pb de matos non supporte

                                Pourtant c’est toi même, à propos de l’ACPI, qui disait qu’Apple arrivait à très bien supporter son matos…

                                le nombre de mac ppc encore en circulation est de l'ordre de l'aberration statistique.

                                La machine était très correcte question perf. Donc parmi les griefs à ajouter aux systèmes proprios : l’obsolescence programmée.

                                mais pendant ce temps, le reste du monde se concentre sur des métriques qui ont du sens.

                                Oui, achetons de nouvelles machines, jetons les anciennes. Consommez ! Dans la joie et la bonne humeur.

                      • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                        J'avoue n'avoir jamais utilisé un système pareil, mais franchement à la lecture de la description ça me semble un cauchemard:
                        Aucune règle sur l'emplacement des applications, elle se retrouvent éparpillées dans les dossiers utilisateurs, et je suppose principalement sur le bureau (si ça existe sous Mac OS, Gnome l'a viré récemment par exemple) ou le dossier "downloads".
                        Avec un système pareil, ça veut dire qu'on a pas de menu pour lancer les applications?
                        Si ce menu existe, peut-on le trier par catégorie?
                        (Note: Il est vrai que ces temps-ci j'utilise un système sans menu, je lance tout avec gmrun et je m'en porte pas plus mal, mais ça reste une question d'habitude)

                        Et surtout, ça veut dire que toutes les mises à jour se font manuellement en re-téléchargeant la nouvelle version du paquet?

                        C'est difficile de critiquer un système qu'on a jamais utiliser et d'en saisir toutes les implications, mais là à première vue ça me semble plutôt bordelique quand même…

                        • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                          Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 10/02/12 à 18:24.

                          En fait, tu range tes applications où tu veux, mais il y a un dossier "Applications" qui est là pour ça. À toi de créer des sous-répertoires pour trier si tu en as envie.
                          Sinon, pour ceux qui veulent, un simple coup de CTRL+espace (ou un clic sur la loupe en haut à droite de l'écran), et ça lance spotlight, qui te trouve (vraiment) instantanément n'importe quel document/application/contact/etc sur le disque, juste en tapant les premières lettres de son nom (ou une partie du contenu pour un document). C'est une des choses qui me manque le plus quand je suis sous Linux, je rêve que Tracker arrive à ce niveau :/

                          Pour les mises à jour, c'est assez simple :
                          - Soit tu as installé ton programme via le Mac AppStore, et ce dernier te notifiera les mises à jours (exactement comme pour iOS et Android)
                          - Soit tu as installé ton programme en le téléchargeant sur son site, auquel cas il se mettra à jour tout seul dans 95% des cas (en te prévenant d'une nouvelle version à son lancement, qu'il te proposera de télécharger et d'installer tout seul)
                          - Soit il s'agit d'une mise à jour système (ou d'un ancien programme Apple, d'avant le Mac AppStore), et c'est MacOS X qui gère ça, de façon automatique également (il te notifie et te propose d'installer les mises à jour).

                          En gros, depuis deux ans, je n'ai jamais eu besoin de faire une seule mise à jour manuelle avec mon mac.

                          J'aime vraiment beaucoup le couple Linux/Gnome, mais pour moi, on en est encore loin d'avoir quelque chose d'aussi agréable qu'OSX (et je ne parle pas que des mises à jour) :/

                • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                  Posté par . Évalué à 4.

                  Non, le libre c'est bien parce que tu as toujours une façon de t'en sortir.

                  Ici, c'est comme se plaindre qu'on ne peut pas installer un logiciel sous Windows parce qu'il n'y a qu'un paquet pour Mac. Ben dans ce cas, tu ne peut rien faire.

                  Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                  • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                    Posté par . Évalué à 0.

                    Le Libre, c'est cool.
                    Ca t'offre des solutions a des problèmes qui n'existent nul part ailleurs.

                    Ah! Sont bien baises maintenant, Windows et MacOS, ils n'ont pas de solutions a des problèmes qu'ils ont réussi a éviter par design!

                    If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

                    • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

                      Posté par . Évalué à 2.

                      Windows arrive à gérer les paquets pour MacOS ? On m'aurait menti ?

                      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

          • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            on regrette rarement ce qu'on n'a jamais connu. N'essaie aucune distro Linux et tout se passera bien

            Merci mais ça fait 15 ans que j'utilise Linux et 10 que je suis inscrit sur linuxfr.

        • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

          Posté par . Évalué à -4.

          La "diversité", toujours cette argument à la con. Et si celle-ci n'avait au final pas de justification ?
          Perso j'ai jamais compris la différence technique fondamentale qui justifie d'avoir Ubuntu, SuSE, Fedora, Debian et feu Mandriva.

          La diversité génère quelque chose de très intéressant appelé concurrence. Mais quel est l'intérêt de la concurrence ? Eh bien, c'est très simple, chaque concurrent essaie de faire mieux que son voisin. Et quand on ne peut pas lui interdire de faire des choses à coup de brevets, on est obligé de faire mieux pour être meilleur.

          Pire encore, comme en général, les distributions sont libres, si l'une d'entre elle fait quelque chose de clairement meilleur que les autres, alors on peut le réutiliser dans la sienne.

          Je n'ai parlé des distributions grand public car il existe tout un tas de petites distributions destinées à un usage spécifique, comme par exemple la recherche scientifique (il y en a en fait, des tas pour faire ça).

          Toutes les distribs sont dans ce cas. Sous Mac pas de soucis, je peux avoir très facilement la dernière version du logiciel qui corrige un bug important ou qui améliore ma productivité.

          Rolling release ? C'est ce qu'il faut si tu veux systématiquement la dernière version.

          Mais même sans aller jusque là, on peut penser à Ubuntu et son système de PPA, gérable en clic-clic qui permet d'avoir des dépots rapides spécifiques à un programme. Ça donne un compromis acceptable entre stabilité et dernières versions.

          Solution tout à fait acceptable pour les logiciels propriétaires.

          Étonnamment Nvidia ne fournit qu'un seul exécutable toutes distribs confondues, pour ses drivers, et il est installable sans problème. Après, évidemment, les distribs l'ont packagé pour plus de simplicité, pour que l'utilisateur n'ait pas à télécharger et double cliquer manuellement.

          Eh mais attends, nvidia a crée un executable d'installation pour un logiciel propriétaire et la communauté l'a packagé.

          Sérieusement package moi un de tes logiciels pour Ubuntu, SuSE, Fedora, Debian et Mandriva en x86 et x64.

          Dans ce que tu m'as cité, il n'y a que 4 cas de figure, 2x2 pour être plus précis : deb ou rpm et x86 ou x64. Et avec ça, on couvre la plupart (toutes ?) des distribs grand public.

          Pour les autres ? Fournir les sources. Sinon, il y a une solution à la Nvidia.

        • [^] # Re: nombre de distros, finition globale et paquets

          Posté par . Évalué à 4.

          La "diversité", toujours cette argument à la con. Et si celle-ci n'avait au final pas de justification ?

          Hein? Le gars qui a choisi de faire sa propre distribution plutôt que de contribuer à une distrib existante avait ses raisons..
          Donc pour lui c'est justifié!

          Après c'est bien sûr à la fois une force et une faiblesse.

          Perso j'ai jamais compris la différence technique fondamentale qui justifie d'avoir Ubuntu, SuSE, Fedora, Debian et feu Mandriva.

          Qui te dit qu'il y en a une? Les gens n'agissent pas uniquement en fonction des raisons techniques..

  • # Plusieurs raisons et choix des armes.

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    Je suis en utilisation quasi-exclusive de GNU/Linux/*BSD sur PC depuis mi-2001 et cela est parfaitement adapté à mon utilisation personnelle.

    Maintenant, il est vrai que j'ai également un portable Apple depuis quelques temps. Pourquoi ? Je dirais que je suis assez "attiré" par les machines et j'ai déjà fait de la récupération de plusieurs machines portables. Le portable m'aillant de loin le plus comblé fût sans conteste le IBM Thinkpad x31 qui a finalement réussit à se faire détrôner au profil d'un MacBook Pro (avis personnel essentiellement basé sur l'autonomie de ce dernier).

    Non, je ne vais pas dire que le MacBook Pro est la plateforme portable ultime, je dirais seulement que je n'en ai pas vu de meilleure pour mon utilisation personnelle.

    Maintenant, je suis un libriste averti et convaincu, l'envie de découvrir de nouveaux horizons est sans doute la source de cette envie de liberté mais c'est également cela qui m'a poussé à faire un tel achat: la simple curiosité. Ma liberté en a-t-elle souffert ? Je ne pense pas, seules l'ignorance et la dépendance contraignent la liberté ainsi que l'envie de rester libre.

    J'ai également eu l'occasion de travailler sur un iMac comme desktop officiel pendant plus d'un an. Cette machine a été un très long calvaire pour moi et je m'en suis tout simplement séparé dès que mes finances me le permirent. Aussi, être satisfait de la plateforme portable d'Apple et non de sa plateforme desktop traduit peut-étre d'une attente différente. Pour la plateforme mobile, pour le moment les OS libres ne me conviennent pas et je remarque que j'en suis pas dépendant et garde mon esprit critique.

    Bref, toujours est-il que le plus important c'est l'esprit dans lequel on avance et non pas la machine avec laquelle on avance (L'habit, le moine, toussa...). Personnellement, IBM, Apple, Sony ou autre constructeur de portable, ce sont les mêmes pour moi. En tant qu'entités, ils ne défendent qu'eux-même. Ce ne sont que des fabricants d'outils matériels. Le libre fabrique une pensée, une philosophie.

    Être un libriste ne veut pas dire être un aveugle partisan. Je défend le libre mais je défend ma liberté et mon libre arbitrage.

    Pour conclure, la philosophie de MS est clairement inscrite dans le "Eating your own dog food" typique de ces gens qui veulent passer leurs idées de gré ou de force quitte à en souffrir. Je ne suis pas sûr que le libre devrait encourager cette pratique. La force du libre est dans le principe d'adhésion de ses valeurs simples, belles, efficaces et sans contre-parties. Sa force réside tout simplement dans sa supériorité et son indépendance.

    • [^] # Re: Plusieurs raisons et choix des armes.

      Posté par . Évalué à 0.

      Je ne comprends pas : dans un paragraphe, tu parle de système d'exploitation, et dans celui juste après, Apple n'est qu'un constructeur de matériel…

      LinuxFr, parfois c'est bien de la MERDE : http://linuxfr.org/news/cpp17-exprime-la-virgule-flottante-en-hexadecimal-et-offre-des-cadeaux-aux-lecteurs-de-linuxfr-org#comment-1686201

  • # Juste pour le détail...

    Posté par . Évalué à 2.

    Mais ce qui m'a fait tilté, c'est quand je suis allé à la salle Cross-Distro, où le conférencier (apparemment contributeur Debian) expliquait « Debian : comment publier 25 000 packages en une journée », et il faisait sa conférence sur un Mac Book avec KeyNote sous Mac OS X.

    Est-ce que c'était sa machine perso ou bien une qu'on lui a prêté pour la conférence ? Parce que ça change tout...

    • [^] # Re: Juste pour le détail...

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Est-ce que c'était sa machine perso ou bien une qu'on lui a prêté pour la conférence ? Parce que ça change tout...

      Ça change rien, je vois juste que le gars s'est cassé le cul pour présenter cette conférence sur un sujet tout aussi intéressant que remarquable pour le libre. Connaitre la marque de ses pompes ou savoir ce qu'il a mangé le midi n'est vraiment pas le propos.

    • [^] # Re: Juste pour le détail...

      Posté par . Évalué à 1.

      Est-ce que c'était sa machine perso ou bien une qu'on lui a prêté pour la conférence ? Parce que ça change tout...

      Non, ça ne change rien. Le gars est un dév Debian, il aurait pu utiliser une Debian Live. C'est fourni officiellement par le projet et en plus c'est multiarch x86/x86_64.

      Je ne suis qu'utilisateur et j'ai toujours une clef USB Debian Live dans ma poche. Si le dev ne le fait pas, c'est un choix, c'est tout.

      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

      • [^] # Re: Juste pour le détail...

        Posté par . Évalué à 4.

        Avec tous les bons drivers pour la sortie vidéo du Mac ?
        S'il y avait déjà un Mac installé et fonctionnel, est-ce qu'il fallait absolument qu'il sorte sa distrib live plutôt que de juste lire son PDF sur la machine ?
        C'est vraiment un crime pour un dev Debian de ne pas avoir sur soi en permanence de clé live ?

        • [^] # Re: Juste pour le détail...

          Posté par . Évalué à 2.

          Non, c'est pas un crime, c'est une histoire d'image. Comment tu veux inciter les gens à utiliser ton produit si toi-même ne t'en sert pas ?

          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

          • [^] # Re: Juste pour le détail...

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Parce qu'on ne transporte pas un serveur, mais un ordinateur de bureau. Et on peut très bien inciter les gens à utiliser un produit sur un serveur sans pour autant le vouloir sur un bureau.

            Question d'utilisation. Mais ça a l'ai dur pour certains de faire cette différence d'usage...

            • [^] # Re: Juste pour le détail...

              Posté par . Évalué à 1.

              Les gens du FOSSDEM sont des dév. pas des admins d’après leur page d’accueil. Il n’y aurait pas gros risque à parier qu’ils dev. sur le même OS que ce avec quoi ils sont venu, et je doute qu’ils soient tous dans la branche du dév. serveur.

              Ce qui serait intéressant, s’il y a tant de mac que ça dépasse le simple troll, ce serait de faire un petit sondage, et voir en fonction de la population (ie. différentier ceux qui viennent pour FF, pour de la bureautique, etc.), s’ils utilisent Linux ailleurs et dans quel contexte. (Appel du pied à ceux qui y vont…)

  • # Alors si j'ai bien compris

    Posté par . Évalué à 10.

    Tu voudrais pas que les dev de Gnome-3 l'utilisent au quotidien quand même ?

    Sedullus dux et princeps Lemovicum occiditur

  • # Ben ouais

    Posté par . Évalué à 4.

    les thinkpad sont d'aussi bonne qualité, pour la même configuration, moins cher, avec un écran mat.

    Parce que c'est clair que lenovo est repute pour pousser des solutions 100% libre partout.
    Non? Ah merde.
    IBM alors? Mmmh... J'ai du mal a les mettre dans la case des gentils libristes quand meme.

    Ou alors, on dirait que c'est kif kif? Et que donc si thinkpad est ok, les macbook pro sont ok aussi?

    Quand au moins cher, je vais pas refaire le debat encore et encore, mais trouve moi une configuration reellement equivalente (ie, magsafe, duree de batterie, clavier retro eclaire, fermeture d'ecran par aimant et webcam de tres bonne facture), et on reparlera.

    If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

    • [^] # Re: Ben ouais

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Il n'y a aucun problème avec les gens qui ont un MacBook, l'auteur du journal leur reproche d'utiliser le système d'exploitation Mac OS, pas d'avoir un ordinateur portable de la marque Apple.

      Sinon, je n'achèterais pas de Mac à cause du clavier différent et des connectiques non-standard personnellement, mais c'est plus une question de goûts et d'habitudes qu'autre chose je suppose.

      • [^] # Re: Ben ouais

        Posté par . Évalué à 2.

        les thinkpad sont d'aussi bonne qualité, pour la même configuration, moins cher, avec un écran mat.

        Parce que c'est clair que lenovo est repute pour pousser des solutions 100% libre partout.
        Non? Ah merde.
        IBM alors? Mmmh... J'ai du mal a les mettre dans la case des gentils libristes quand meme.

        Il n'y a aucun problème avec les gens qui ont un MacBook, l'auteur du journal leur reproche d'utiliser le système d'exploitation Mac OS, pas d'avoir un ordinateur portable de la marque Apple.

        Tout a fait. Je tiens a apporter une précision en fait. Car en me relisant, en effet mes propos peuvent porter à confusion.

        Si quelqu'un a un Mac Book et met Mageia dessus. Ça ne me dérange absolument. Ce qui me dérange, c'est des gens qui ont un Mac Book et utilisent Mac OS X. L'année dernière, il y avait une personne comme ça à coté de moi (un allemand ou néerlandais, à en juger par l'accent), j'ai donc voulu troller un peu à la sortie de la conférence.

        Il m'a expliqué qu'il n'y avait aucune machine avec cette spécification matériel, et ce prix ; et vu qu'il y avait un OS dessus autant l'utiliser. J'ai trouvé vraiment l'argumentaire foireux, et bidon. Et ce sujet de troll « la spécification matérielle d'un mac book est le meilleur rapport qualité/prix » a déjà été débattu sur LinuxFR, et plusieurs personnes avaient mentionné le Thinkpad.

        Mais si les gens veulent jeter leur argent par les fenêtres en achetant un mac book avec un écran brillant pourri ; ils font ce qu'ils veulent.

        Knowing the syntax of Java does not make someone a software engineer.

        • [^] # Re: Ben ouais

          Posté par . Évalué à 4.

          Ce qui me dérange, c'est des gens qui ont un Mac Book et utilisent Mac OS X

          Pourquoi faut-il que ça te dérange ? On a le droit de venir au FOSDEM, utiliser / développer des logiciels libres, mais ne pas basculer l'ensemble de son OS vers un OS libre... tout simplement parce qu'on veut un truc qui "juste marche" (sur l'hibernation / économie d'énergie, l'ACPI, le Wi-Fi, le son qui crache sans crasher, le copier-coller homogène, les documents Office et les jeux, la 3D/Optimus, les scanners/imprimantes/webcams qui marchent du premier coup, etc. bref, avoir un système stable (ubuntu, fedora, sid) ET une offre de packages large (pardus) ET récents (squeeze, centos) ET une gestion convenable de la compatibilité binaire sur le long terme (je crois que mon sim city 3000 sous Linux était linké avec la libc5 - bon, je dis peut-être une connerie, mais l'idée est là: il n'est pas exclu que je doive lutter un peu pour le refaire tourner sur mon système actuel...))

          (P.S. je précise que j'utilise un OS libre sur un non-macbook - je dis juste: un peu de tolérance SVP. Se voiler la face sur les faiblesses de notre OS favori est le meilleur moyen de ne pas les corriger ! (N.B. j'ai un chroot sid pour pallier l'ancienneté de ma squeeze sur certaines choses, mais ce n'est pas très pratique/user-friendly et on parle de solution et d'OS simple pour des gens simplesnormaux...))

          Peut-être que ces gens là sont des développeurs Rails, ou PostgreSQL, ou QT, ou de systèmes embarqués, qui sait... S'ils utilisent et/ou développent des logiciels libres, en quoi le FOSDEM ne les concernerait-il pas, simplement parce qu'ils utilisent MacOS ?

          zob

          (N.B. Par contre, je suis un peu plus énervé contre l'utilisation de Keynote (dont les présentations sont certes très agréable, mais le format de données est éminemment propriétaire, sans aucun convertisseur libre à ma connaissance). Les gens font ce qu'ils veulent avec leur système et c'est leur problème, mais l'ouverture des formats de données est en revanche le problème de tous lorsque les données sont faites pour circuler ou pour être pérennes ! De même, je suis un peu énervé contre les constructeurs qui verrouillent leur bootloader pour empêcher d'utiliser autre chose que l'OS officiel, comme dans le Asus EEEpc. Mais c'est un autre débat...)

          • [^] # Re: Ben ouais

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Se voiler la face sur les faiblesses de notre OS favori est le meilleur moyen de ne pas les corriger !

            Non, tu as raison. Le meilleur moyen de ne pas corriger les bugs ou d'ajouter de nouvelles fonctionnalités, c'est d'utiliser un autre système. Quel intérêt d'améliorer l'hibernation, le wifi, le copier-coller et tout ce que tu veux sous Linux, s'ils fonctionnent bien sous OSX. Quel intérêt de développer un plugin Flash libre, puisque on a déjà la version d'Adobe. Quel intérêt de développer des drivers libres pour les cartes nVidia, puisque ils fournissent déjà des binaires...

            L'auteur du journal a raison. C'est la voie de la facilité. La solution libre ne nous convient pas, alors plutôt que de travailler à l'améliorer, allons voir ailleurs.

            • [^] # Re: Ben ouais

              Posté par (page perso) . Évalué à -4.

              C'est d'un simplisme... En fait, pour toi, faudrait se faire mal (utiliser un produit qui ne convient pas et passer 20 ans à le faire évoluer pour qu'il convienne) plutôt que d'utiliser simplement un produit qui convient? Juste parce que l'autre, qui va bien, est non libre?

              Chacun son masochisme. Les autres, utilisent ce qui convient, et si tu veux qu'ils utilisent un OS libre, ben passe, TOI, ton temps à l'adapter comme il faut. Eux utilisent l'OS, tout en faisant du libre utile à côté. Ils ont autre chose à faire que de passer 20 ans de leur vie à faire un OS.

              • [^] # Re: Ben ouais

                Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                Le libre, ce n'est pas une personne qui doit tout faire. Chacun apporte ses correctifs, ses nouvelles fonctionnalités, ses traductions... Et tout ça mis bout à bout améliore les logiciels libres qu'on utilise au quotidien. Maintenant, si dans un rassemblement de libristes, la majorité d'entre eux n'utilisent que des logiciels propriétaires, c'est sûr qu'on ne va pas avancer des masses, qu'on pourra continuer à critiquer les logiciels libres et utiliser autre chose.

            • [^] # Re: Ben ouais

              Posté par . Évalué à 4.

              Mais non, le meilleur moyen de corriger les défauts et bugs, c'est de taper sur des développeurs souvent bénévoles parce qu'ils ne sont pas rentrés dans le moule "Libriste pur".
              Et on tapera jusqu'à ce qu'ils cèdent et cessent leurs mauvaises pratiques.

              Mieux vaut pour eux, en effet, ne pas développer pour le Libre du tout.

              Quand il n'y aura plus aucun développeur impur, tous les problèmes se corrigeront par eux-mêmes.

        • [^] # Re: Ben ouais

          Posté par . Évalué à -2.

          Ce qui me dérange, c'est des gens qui ont un Mac Book et utilisent Mac OS X.

          Quelle est donc l'intérêt de la phrase que j'ai cite?
          Ce que ça dit, et ce que j'en comprends, c'est "acheter du apple c'est mal, parce que c'est pas libre, prenez du lenovo plutôt".
          D'une part je vois pas le rapport entre le libre et le matos (comme tu le dit), mais je vois encore moins le rapport avec lenovo qui ne fournit pas d'os libre non plus, et qui, contrairement a Apple, ne contribue que dalle au monde du libre.
          Apple a le mérite d'avoir sorti WebKit de son monde de geek autistes, d'avoir foutu un coup de pied au cul de gcc monstrueux en contribuant un compilo de tres bonne facture et d'introduire un kernel libre et un userland majoritairement BSD dans plus de foyers en un an que ce que linux a fait depuis sa création.

          Ya beaucoup de chose a redire sur la boite et sa philosophie, je conçois tout a fait que certains ne l'aiment pas, mais sortir un truc du genre "apple, c'est vilain c'est proprio, prenez du lenovo plutôt", ça me dépasse.

          If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

          • [^] # Re: Ben ouais

            Posté par (page perso) . Évalué à 0.

            Apple a le mérite d'avoir sorti WebKit de son monde de geek autistes, d'avoir foutu un coup de pied au cul de gcc monstrueux en contribuant un compilo de tres bonne facture et d'introduire un kernel libre et un userland majoritairement BSD dans plus de foyers en un an que ce que linux a fait depuis sa création.

            Vite, suçons la bite à Steve Jobs !

            Non, mais sérieux quoi… Apple est une boite de merde, le fait de participer à 3 projets de Logiciels Libres n’y change rien.

            • [^] # Re: Ben ouais

              Posté par (page perso) . Évalué à 0. Dernière modification le 08/02/12 à 11:30.

              Seuls les purs ont le droit à l'estime... Et ben les gens qui sont au FOSDEM n'ont pas l'air d'être d'accord avec toi.

            • [^] # Re: Ben ouais

              Posté par . Évalué à 1.

              Ah ben c'est bien, t'argumentes beaucoup au moins, ça sent pas la réaction épidermique au moins.

              Maintenant je voudrais bien que tu m'expliques en quoi Apple est merdique et en quoi les autres boites hardware, Lenovo en tete, sont tellement mieux.

              If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

              • [^] # Re: Ben ouais

                Posté par . Évalué à 5.

                Pour ma part, j'ai un gros grief avec Apple (outre ceux sur la fermeture des formats keynote, pages et numbers évoquée plus haut) : ils ont largement popularisé la fermeture des plate-formes hardware (iPhone et iPad qu'il faut jailbreaker...). Du coup, tous les autres constructeurs s'y mettent aussi (trouve-moi un constructeur de Pad Android où ils te filent le mot de passe root...). La récente polémique sur le EEEpad (à mi-chemin entre pad et netbook... mais fermé comme un pad. Il était néanmoins possible de bidouiller pour installer Ubuntu, jusqu'à ce qu'Asus sorte un correctif empêchant de changer l'OS) n'est pas pour me rassurer, car à terme on va observer une diminution de la part de marché des PCs et une augmentation de la proportion de ces plate-formes verrouillées.
                (j'ajoute que la fermeture est également un fantastique moyen d'imposer une obsolescence programmée. Pas d'update... pas d'update !)

          • [^] # Re: Ben ouais

            Posté par . Évalué à 5.

            d'introduire un kernel libre et un userland majoritairement BSD dans plus de foyers en un an que ce que linux a fait depuis sa création.

            C'est faux. Il suffit de voir le nombre de box internet dans les foyers de France, et toutes les TV de type Samsung, Sony et consort, car tout ça utilise des noyaux Linux.

            Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

            • [^] # Re: Ben ouais

              Posté par . Évalué à 1.

              Mefies toi, vu les chiffres annonces par apple ces derniers temps, les chiffres de ventes ne vont pas jouer en ta faveur.

              Les box francaise sont un marche de taille risible si tu le compare a apple ou samsung.
              Chacun d'eux vend plus de laptop ou telephone en un trimestre que ce que les FAI ont fourni comme box depuis qq annees.

              If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

              • [^] # Re: Ben ouais

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                Les box francaise sont un marche de taille risible si tu le compare a apple ou samsung.

                cf:

                et toutes les TV de type Samsung, Sony et consort

        • [^] # Re: Ben ouais

          Posté par (page perso) . Évalué à 0.

          Ce qui me dérange, c'est des gens qui ont un Mac Book et utilisent Mac OS X. (...) pourri

          Le libre, c'est pouvoir avoir plus de libertés que le proprio. Mais... Attention, les "libristes" sont pour le libre, mais le leur, tu n'es pas libre de choisir ton OS, hein, faut pas déconner, ça "dérange" sinon, leur choix est "pourri" (c'est pas le choix du "libriste", c'est forcément pourri).

          Formatage, faut être dans la droite lignée, sinon ça dérange. C'est pas interdit, mais... Ca dérange. On te montre que tu n'es pas forcément le bienvenu toi et ta différence. Subtilement, hein, parce qu'on est pas raciste, mais hop un petit mot de temps en temps...

          L'être humain ne change pas : il cloisonne, et surtout il ne faut pas être différent de la communauté dans laquelle il est. Ca marche aussi pour certains "libristes" qui n'aiment pas trop la liberté des gens. Ils sont rares finalement, mais on les entends plus que les autres, du coup ça fou une mauvaise publicité au libre mais ça ils en ont rien à faire, le libre c'est pour les purs, que les autres plus souples s'en aillent.

          Et des fois, je me dis que les gens utilisant des OS proprios sont plus pour la liberté que certains utilisateurs d'OS libre : eux au moins ne sont pas dérangés par l'OS différent de l'autre.
          La liberté n'est pas toujours la où on croit...

          PS : je met "libriste" ici entre guillemets, car dans le libre, il y a bien plus de gens tolérants, qui ne critiquent pas à coup de "effaré" ou "dérangé", une masse silencieuse de libristes tolérants.

    • [^] # Re: Ben ouais

      Posté par . Évalué à 2.

      Parce que c'est clair que lenovo est repute pour pousser des solutions 100% libre partout.

      Pas besoin de pousser, fournir du matériel facilement supporté est suffisant.

      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

  • # slashdot/reddit

    Posté par (page perso) . Évalué à 0.

    ça mérite d'être reposter en anglais sur slashdot/reddit !

    méga troll assuré malheureusement.

  • # indigestion

    Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 08/02/12 à 11:58.

    Je ne peux pas imaginer que les salariés de M$ utilisent windows en interne. Pas une version grand publique en tout cas.
    Impossible, si ? les pauvres.

    [...] software developers may be blind to usability and may have knowledge to make software work that an end user will lack.

    Ah oui, voilà.

  • # Ça explique bien des choses

    Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 14/03/12 à 11:49.

    Cet article m'explique bien pourquoi :
    * Nautilus ne gère pas les ACL, ne sais pas ouvrir un NFS sans passer par fstab
    * LibreOffice Impress n'a toujours pas un styliste digne de ce nom
    * la plupart des softs bureautique gave la RAM comme des porcs
    * et que les seuls "performances" se trouvent sur les softs scientifiques, les outils de dev et le démarrage.

    Parce que les développeurs n'utilisent pas linux au quotidien…

    Ouais qu'ils bouffent de la paté pour chiens!

    "Gentoo" is an ancient african word, meaning "Read the F*ckin' Manual". "Gentoo" also means "I am what I am because you all are freaky n3rdz"

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.