Journal La controverse Canonical

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
29
19
sept.
2008
La Linux Plumbers Conference s'est ouverte a Portland il y a quelques jours et la conférence d'ouverture, tenue par le développeur Greg Kroah-Hartman, a provoqué une controverse assez inattendue.

Greg KH a choisi d'examiner, sur 3 ans, les contributions respectives des distributions à l'écosystème Linux. Par ce terme il entend le noyau lui-même mais aussi GCC, binutils, Glibc, Xorg, etc

Sa conclusion est sans appel : Canonical, la société à l'origine de la distribution Ubuntu, est un contributeur insignifiant à l'écosystème Linux.

Voici le résultat des recherches de Greg en ce qui concerne le nombre de patchs du noyau Linux:

Red Hat : 11846
Novell : 7222
MontaVista : 1074
Debian : 288
Gentoo : 229
Mandriva : 237
Wind River : 207
rPath : 186
Canonical : 100

En ce qui concerne les autres pièces de l'écosystème global on constate un (1!) patch pour GCC et 10 patchs pour Xorg (soit 0.046% du total des patchs sur 3 ans).
Greg a fini sa conférence en déclarant que Canonical ne jouait pas le jeu du logiciel libre en ne versant pas au pot commun. Il a même conseillé aux développeurs employés par Canonical de démissionner : "if you are a developer, if you want to be a part of the ecosystem, and if you work for a non-contributing company: quit."

Bien entendu une telle conférence d'entrée en matière a provoqué de vives réactions et les hurlements n'ont pas tardé. Les critiques de Greg font valoir plusieurs points :

- Greg est employé par Novell, concurrent de Canonical, ce qui induit un doute sur son objectivité.
- Lors d'une conférence chez Google il y a plusieurs mois il y avait déjà eu des critiques émises par Greg KH a propos des contributions de canonical mais, rétrospectivement, il apparait qu'il s'était trompé dans ses chiffres. Cela induirait donc un doute sur les nouveaux chiffres qu'il produit maintenant.
- Ubuntu se concentre sur les couches se trouvant "au-dessus" du noyau. Le travail se fait sur Gnome et sur l'intégration générale et la facilité d'utilisation. Il est donc normal que les patchs noyau soient peu nombreux.
- Red Hat et Novell sont des géants du monde Linux qui gagnent beaucoup d'argent. Canonical est une petite compagnie, avec très peu de développeurs, et qui ne fait pour l'instant aucun profit. Il serait donc injuste de comparer les contributions respectives.
- Le logiciel libre est, hum, libre. Il n'y a donc aucune obligation de contribuer en retour et tenter de faire pression en dénonçant publiquement une distribution est une forme déguisée d'exigence de contrepartie. Le libre ne devrait pas exiger de contrepartie.

Ma conclusion : on peut dire que le succès populaire d'Ubuntu a induit des exigences à propos de ses contributions. Il apparaît étonnant que la distribution la plus connue contribue aussi peu aux couches basses du système. En ce qui concerne la réponse expliquant que le travail se déroule sur Gnome et pas sur le noyau, il va falloir prouver cette assertion en pointant des patchs dans les CVS et pas seulement se contenter d'assener ça sans aucune preuve.
On peut également penser que le coté "marketing grande gueule" (sans vouloir l'offenser) de Mark Shuttleworth a peut-être en partie provoqué ce retour de bâton.

Un des posts les plus représentatifs de la réponse des développeurs Ubuntu se trouve ici : http://mdzlog.wordpress.com/2008/09/17/greg-kh-linux-ecosyst(...)

La présentation commentée de Greg KH est disponible sur son site : http://www.kroah.com/log/linux/lpc_2008_keynote.html

Un article sur le site LWN (accessible seulement jeudi prochain) avec beaucoup de commentaires instructifs (près de 100 au moment ou j'écris) : http://lwn.net/Articles/298864/
  • # En Pourcentage (plus parlant pour certains)

    Posté par . Évalué à 5.

    si on part du principe que seul les sociétés citées ont patché
    >10%
    RH 55,38%
    Novell 33,77%
    1%<x<10%
    Montevista 5,02%
    Debian 1,35%
    Mandriva 1,11%
    Gentoo 1,07%
    x<1%
    Wind river 0,97%
    rpath 0,87%
    ubuntu 0,47%
    • [^] # Re: En Pourcentage (plus parlant pour certains)

      Posté par . Évalué à 5.

      Je ne sais pas vous, mais ce qui me frappe le plus, c'est que RH et Novell totalisent à eux seuls 90% des patchs ! Sans voir ces chiffres, je n'aurais jamais eu l'idée que ce soit si concentré !
      • [^] # Re: En Pourcentage (plus parlant pour certains)

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Et oui, les revenus du monde Linux sont tout aussi concentrés dans ces deux distributions...

        ⚓ À g'Auch TOUTE! http://afdgauch.online.fr

        • [^] # Re: En Pourcentage (plus parlant pour certains)

          Posté par . Évalué à 9.

          Pour mettre tout cela en perspective on peut aussi voir le message passe sur Ubuntu planet.

          http://dustinkirkland.wordpress.com/2008/09/18/whats-behind-(...)

          * Worldwide Employees
          o Canonical: < 200
          o Red Hat: ~2200
          o Novell: ~4100
          o IBM: 386,558

          * Revenue (2007):
          o Canonical:(probably somewhere south of the following numbers)
          o Red Hat: $523 million USD
          o Novell: $933 million USD
          o IBM: $98,786 million USD (yes, that’s a hundred billion dollars)

          * Years in Existence
          o Canonical: 4
          o Red Hat: 15
          o Novell: 29
          o IBM: 109

          Le truc qui gene beaucoup les devs Ubuntu/Canonical c'est qu'il semblerait que Le dev de Novell aillent dans toutes les grosses confs Linux pour la seule raison de Fuder sur Ubuntu (tous ses chiffres etatnt faux).

          Un autre post sur le sujet:

          http://mdzlog.wordpress.com/2008/09/17/greg-kh-linux-ecosyst(...)

          Je vois pas trop, et je suis pas le seul, l'interet de ce genre de "presentations".
          • [^] # Re: En Pourcentage (plus parlant pour certains)

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            J'avais donné en lien dans le journal le post de Matt Zimmerman.
          • [^] # Re: En Pourcentage (plus parlant pour certains)

            Posté par (page perso) . Évalué à 10.

            Euh, Mandriva compte peu d'employés, a de faibles revenus malgré pas mal d'années d'existence, mais contribue plus que Canonical quand même !

            D'après http://www.mandriva.com/enterprise/fr/societe/profil :
            Mandriva compte près de 80 collaborateurs, dont 50 ingénieurs

            Soit plus de 2 fois moins que Canonical...
          • [^] # Re: En Pourcentage (plus parlant pour certains)

            Posté par . Évalué à 10.

            Le truc qui gene beaucoup les devs Ubuntu/Canonical c'est qu'il semblerait que Le dev de Novell aillent dans toutes les grosses confs Linux pour la seule raison de Fuder sur Ubuntu (tous ses chiffres etatnt faux).

            Mouais, ça c'est plutot du FUD de Ubuntu qui aime pas la mauvaise presse. GregKH avait fait auparavant un Google Tech Talk sur les contributions dans le kernel et donc parmi les chiffres il n'y avait pas Canonical du coup la question avait été posé.

            GregKH il ne represente que lui sur ce coup, il est payé par Novell mais pour bosser à 100% sur le kernel (l'integration des nouveaux drivers). Il est connu pour ses positions très tranchées sur les drivers binaires par exemple (à mon avis le management de Novell est pas vraiment d'accord avec lui).
            Ses chiffres sont peut être inexactes mais l'ordre de grandeur reste le même. La plupart des innovations kernel, gnome, etc. ont été payé par Novell ou Redhat, c'est la réalité (compiz, network-manager, etc).
            Je ne comprends pas pourquoi Canonical n'accepte pas ça et n'essaie pas améliorer l'impression qu'ils donnent aux developpeurs upstream. Il suffirait d'employer un temps plein d'un dev kernel connu ou un dev gnome...

            Perso j'utilise Ubuntu et j'en suis bien content, par contre je sais que la plupart de leurs fix sont plutot des hacks qui ne sont pas developpé en collaboration avec upstream. Du coup forcement après upstream est pas forcement content, une vraie correction de bug ca profiterait à tout le monde...
            • [^] # Re: En Pourcentage (plus parlant pour certains)

              Posté par . Évalué à -8.

              Et toi ? tu patche beaucoup pour le kernel ? on dirait pas, t'es même pas dans le classement, tu profite du travail des autres sans rien donner en échange, sale profiteur ...
              Je sais pas toi, mais moi j'apprécierais pas vraiment, d'accord, j'ai jamais patché le kernel, mais je vois pas en quoi on doit me le reprocher ... Qu'en est il du nombre de patch déposé par Novell dans supertux ? (à mon avis aucun, pourtant c'est dans les dépots de opensuse, mais peut on légitimement leur reprocher ?)
              Je vois pas en quoi c'est un FUD de ubuntu, il y a eu une attaque injustifiée de la part d'un développeur de chez Novell, je vois pas pourquoi ubuntu dirait "oh oui, on est vraiment des vilains" ...
              • [^] # Re: En Pourcentage (plus parlant pour certains)

                Posté par . Évalué à 9.

                Bah oui je patche le kernel... je suis dans la catégorie "None" des statistiques de Greg (en tout cas c'est ce que je lui ai répondu). Et c'est bien pour ça que je suis d'accord avec Greg.

                J'utilise uniquement Ubuntu et j'apprecierais énormément si la collaboration avec upstream était favorisé. Cela peut se faire par des kernel avec moins de patch (on fix proprement les problemes et on persiste jusqu'à ce qu'ils soient acceptées upstream), les noyaux de testing (-rc et -mm) proposé dans les repositories etc. Parce que moi j'aime bien aider upstream, détecter les régressions à l'avance, mais pour ça ubuntu aide pas vraiment.
                Et perso je trouve que c'est un FUD parce que Greg ne représente pas Novell dans la keynote, de plus son opinion est à mon avis largement partagé par les dev kernel.
                Donc insister sur le fait que Greg est un employé Novell pour discréditer son message, pour moi c'est du FUD (surtout si on se renseigne et qu'on connait les opinions de GregKH sur les drivers binaires, les accords avec Microsoft, etc).
            • [^] # Re: En Pourcentage (plus parlant pour certains)

              Posté par . Évalué à 7.

              Pour repondre a ton:

              Ses chiffres sont peut être inexactes mais l'ordre de grandeur reste le même

              dans un des liens fournit il est clairement dit:

              Greg now states that Canonical has in fact contributed in excess of 100 patches. This means that his raw data for the kernel was incorrect by two orders of magnitude.

              entre 0 et 100 c'est pas exactement le meme ordre de grandeur non?

              Je ne comprends pas pourquoi Canonical n'accepte pas ça et n'essaie pas améliorer l'impression qu'ils donnent aux developpeurs upstream. Il suffirait d'employer un temps plein d'un dev kernel connu ou un dev gnome...

              C'est rigolo mais pour le truc en gras il me semble bien qu'il existe au moins un francais trainant sur ce site qui bosse pour eux...

              Perso j'utilise Ubuntu et j'en suis bien content, par contre je sais que la plupart de leurs fix sont plutot des hacks qui ne sont pas developpé en collaboration avec upstream. Du coup forcement après upstream est pas forcement content, une vraie correction de bug ca profiterait à tout le monde...

              De tout de facon soyons honnete et qu'a apporte Ubuntu a Linux? C'est tres simple:
              - un grand coup de pied dans le cul de Debian qui trainait pour sortir une version stable depuis plusieurs annees.
              - A forcer Novell, RedHat etc a se bouger les fesses pour ameliorer eux aussi l'aspect Desktop de Linux qui avait, ne l'oublions pas, ete totalement abandonne par ces deux boites. Ce qui sous entend tous le cote user friendly et documentations.

              Certes tout cela aurait pu etre Mandriva mais bon a l'epoque ils etaient partis sur des strategies commercials qui se sont averes pas tres optimales...
              • [^] # Re: En Pourcentage (plus parlant pour certains)

                Posté par . Évalué à 5.

                - A forcer Novell, RedHat etc a se bouger les fesses pour ameliorer eux aussi l'aspect Desktop de Linux qui avait, ne l'oublions pas, ete totalement abandonne par ces deux boites. Ce qui sous entend tous le cote user friendly et documentations.

                Cette dernière affirmation me surprend un peu. Pour Fedora je ne m'affirme pas trop, mais SuSE Linux/openSUSE a toujours eu une longueur d'avance pour le côté "user-friendly" (ne serait-ce que par YaST, ou l'installateur graphique). On peut aussi difficilement dire que la doc officielle ait été abandonnée (un gros pavé de 800+ pages était livré dans la boite, actuellement il n'y a plus qu'un petit de 250-300 pages avec un important complément PDF).

                Le seul truc qui manque à la plupart des distrib "grand public" pour être au niveau d'ubuntu, c'est son marketing et ses utilisateurs kikoolol.
                • [^] # Re: En Pourcentage (plus parlant pour certains)

                  Posté par . Évalué à 6.

                  C'est rigolo mais a la creation de Ubuntu Suse (qui etait pas encore dans le giron de Novell) ete le grand satan dans les distrib a cause de Yast (non libre)... Il a fallu attendre fin 2005 et donc apres le lancement a succes de Ubuntu pour voir Novell liberer un peu Suse en OpenSuse et au passage dire qu'ils laissaient a la communaute le soin de se depatouiller avec la version Desktop de Linux. La meme tactique a ete faite par RH avec Fedora et les deux s'en morde les doigts aujourd'hui en raison de la popularite de Ubuntu sur le desktop. Marche que les deux avaient totalement delaisse!

                  Alors oui Ubuntu participe peu a upstream, en realite comme cela a ete dit dans les commentaires d'un des liens, les patchs ubuntu sont generalement envoye, mais peu le sont de facon a pointer vers Canonical (d'ou en particulier le passage de 0 a 100 contributions) mais la vocation de Ubuntu c'est de mettre linux sur le desktop et ca ils ont reussi leur pari avec tout le benefice (idirect ou direct) que cela implique pour la communaute!
                  • [^] # Re: En Pourcentage (plus parlant pour certains)

                    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                    Mouais, la libération de YaST et open SuSE ont été annoncés en 2004. À mon, avis, ça n'a rien à voir avec Ubuntu.
                    • [^] # Re: En Pourcentage (plus parlant pour certains)

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      J'ai écrit trop vite. Pour Open SuSE, c'est mi 2005 et c'est plus pour faire comme Red Hat qu'autre chose. Rien à voir avec Ubuntu.

                      De plus SuSE a toujours eu un bureau très léché et une excellente finission. Le seul truc que je lui reprochais était son manque de paquets.

                      Idem pour Debian, si elle est devenu plus facile à installer, ça n'a rien a voir avec Ubuntu, parce que l'installeur d'Ubuntu de l'époque... devine d'où il vient...
                      • [^] # Re: En Pourcentage (plus parlant pour certains)

                        Posté par . Évalué à 1.

                        ubuntu c'est avril 2004 la premiere version...
                        • [^] # Re: En Pourcentage (plus parlant pour certains)

                          Posté par . Évalué à 2.

                          Alors pas de chance, Novell a annoncé la libération de YaST en mars 2004.

                          De façon générale, le projet openSUSE est une réponse au Projet Fedora, mais ça n'a strictement rien à voir avec Ubuntu.
                          • [^] # Re: En Pourcentage (plus parlant pour certains)

                            Posté par . Évalué à 0.

                            Sans vouloir jouer au rabats joie il ne faut pas croire que la sortie en avril de la premiere ubuntu a ete decide le 31 mars...

                            Perso je dirai que OpenSuse a pas ete une "reponse" mais plutot que Novell a fait comme RH, ils se sont debarasse d'une partie non rentable, le desktop, sur la communaute! Ce qui est visible vu comment RH, au minimum, a repris tres rapidement le control de Fedora des que la "menace" ubuntu a commence a prendre de l'ampleur.

                            Je le redis encore, en 2004 RH et Suse/Novell etaient en train d'abandonne le navire du desktop!
                            • [^] # Re: En Pourcentage (plus parlant pour certains)

                              Posté par . Évalué à 2.

                              je te suggere de verifier tes sources, parce que wikipedia me dit que la premiere release date d'octobre 2004, et j'ai de tres clairs souvenirs qu'en aout de la meme annee, la premier fois que j'en ai entendu parler, le nom n'avait pas encore ete devoile, c'etait juste "un projet de distro derivee de Debian".
                            • [^] # Re: En Pourcentage (plus parlant pour certains)

                              Posté par . Évalué à 4.

                              Sans vouloir jouer au rabats joie il ne faut pas croire que la sortie en avril de la premiere ubuntu a ete decide le 31 mars...

                              Et il ne faut pas croire que Novell a racheté SuSE après consultation de Mme Irma : "Ubuntu arrivera l'année prochaine, c'est le moment de libérer SuSE". Si ça continue je vais commencer à penser que les Ubuntistes sont nombrilistes :)

                              Perso je dirai que OpenSuse a pas ete une "reponse" mais plutot que Novell a fait comme RH, ils se sont debarasse d'une partie non rentable, le desktop, sur la communaute!

                              Tout à fait, les ventes de SuSE aux particuliers n'étaient plus rentables. Après, je ne suis pas du tout d'accord sur le terme "débarasser sur la communauté". Le modèle utilisé (distrib entreprise basée sur une distrib communautaire sponsorisée) est un modèle gagnant-gagnant, qui est aujourd'hui un succès, autant pour Novell/openSUSE ou RedHat/Fedora.

                              Enfin, Ubuntu ne joue actuellement pas du tout sur le même marché (actuellement) que Novell, et la situation serait quasi identique aujourd'hui si Ubuntu n'avait pas été là. Enfin, les produits "Desktop Entreprise" (comme SLED) dérivent également de la distrib communautaire, toutes les avancées faites sur la distrib communautaire profitent aux produits entreprises (et vis-versa).

                              Notons que j'ai utilisé "(actuallement)", parce que le bon vouloir de Canonical et d'Ubuntu c'est de se faire une place dans ce milieu entreprise, qui est rentable (le "desktop" Michue, c'est simplement pour se faire une place bien visible). Mais vu comme ç'est parti, j'ai de plus en plus de doute que Canonical trouve un modèle viable au milieu de RH/Novell et des entreprises tierces qui feront le support Ubuntu.

                              Pour Fedora/RH, je pense que la situation est assez similaire, mais je laisserais un fedoriste connaisseur s'exprimer.
                            • [^] # Re: En Pourcentage (plus parlant pour certains)

                              Posté par (page perso) . Évalué à 8.

                              C'est clair que quand SuSE a vu qu'une nouvelle distribution allait apparaitre dans quelques mois ils ont pris peur... non mais tu délire ou quoi ?
                        • [^] # Re: En Pourcentage (plus parlant pour certains)

                          Posté par . Évalué à 1.

                          Perdu, la premiere release ubuntu, c'est octobre 2004. Le nom n'etait meme pas public 2 mois plus tot, on entendait juste parler d'un projet de distro derivee Debian.
              • [^] # Re: En Pourcentage (plus parlant pour certains)

                Posté par . Évalué à 3.

                C'est rigolo mais pour le truc en gras il me semble bien qu'il existe au moins un francais trainant sur ce site qui bosse pour eux...

                C'est un dev gnome qui bosse à plein temps sur gnome chez canonical ? Si oui, au temps pour moi, et c'est dommage qu'ils soient pas plus visibles. Mais si il bosse sur gnome uniquement en dehors de son temps chez canonical, alors c'est comme GregKH qui est aussi developpeur Gentoo.
                D'ailleurs il aurait du mettre son adresse @gentoo.org, comme ça les gens auraient dit que c'est Gentoo les méchants (alors que les pauvres ils sont déjà morts). ;)
      • [^] # Re: En Pourcentage (plus parlant pour certains)

        Posté par . Évalué à 3.

        Dans sa présentation (lien dans le journal), Greg KH dit que RedHat contribue pour 11,9 et Novell pour 7,3% des patches du noyau. Loin des 90% au total.
      • [^] # Re: En Pourcentage (plus parlant pour certains)

        Posté par . Évalué à 10.

        > RH et Novell totalisent à eux seuls 90% des patchs

        Absolument pas. Et les pourcentages de Free Tyrando indiqués ci-dessus sont faux.

        En fait les chiffres reportés ici par patrick_g sont le nombre de contributions venant des principales distributions (uniquement). Et encore, lorsqu'on sait de quelle distribution un développeur se récalme (plus difficile à déterminer pour les distributions communautaires comme Debian ou Gentoo). Ne sont pas comptés, par exemple, les grosses contributions d'IBM, d'Intel, des amateurs (qui sont, en fait, les plus gros contributeurs), de personnes dont on ne sais pas trop pour qui elles travaillent, etc.

        En pratique, Red Hat contribue à 11.9% des patchs du noyau, et Novell à 7.3%.

        Les chiffres complets des dix plus gros contributeurs rassemblés par « groupes » sont:
        1- Amateurs : 17 %
        2- Red Hat : 11.9 %
        3- Unknown : 8.3 %
        4- IBM : 7.8 %
        5- Novell : 7.3 %
        6- Intel : 4.4 %
        7- Consultants : 2.1 %
        8- Oracle : 1.9 %
        9- Linux Fundation : 1.8 %
        10- SGI : 1.8 %

        cf. la conférence de GKH justement : http://www.kroah.com/log/linux/lpc_2008_keynote.html
        En particulier cette diapo : http://www.kroah.com/log/images/lpc_2008_keynote_15.jpg

        À mon sens c'est ce qui fait la force de Linux par rapport à la majorité des projets libres : le fait qu'aucune société ne puisse prétendre contrôler ou diriger quoi que ce soit (la première société contributrice, RH, ne produit que 12 % des patchs), et du coups l'obligation de trouver un consensus technique satisfaisant des sociétés aux exigences et aux besoins très différents, de l'embarqué aux mainframes. Le fait, aussi, que les contributeurs amateurs/indépendants continuent d'être le plus grand groupe.
  • # c'est vendredi

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    eh eh, effectivement, vendredi ;-)

    Il y a une date fixée de distribution de launchpad en libre ? (histoire de renverser la vapeur)
  • # Et la mesure de l'impact populaire ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    Mesurer les contributions en code pur sont certes intéressantes... Mais est-ce la seule chose qui importe ?

    Ubuntu a fait énormément pour convaincre beaucoup de gens que :
    - Linux c'est pas si compliqué que ça, et c'est même plus simple que Vista
    - Qu'il y a une alternative viable, enfin
    - Que tout ceux qui étaient tenté, mais avaient peur d'être noyé, se sont lancé, et j'en connais pas mal autour de moi.

    Faut pas se leurrer : ya énormément de gens qui ont switché vers linux ya 10 ans grace à Enlightenment, et il y en aura de même plein qui switcheront parce que l'interface est sexy, bien pensé, et qu'ils auront tout les logiciels pour faire ce qu'ils font d'habitude sous windows, les jeux en moins (et pour les jeux, j'en connais beaucoup qui gardent un windows sous la main).

    « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

    • [^] # Re: Et la mesure de l'impact populaire ?

      Posté par . Évalué à 4.

      le coup du enlightenment il y a 10 ans, c'est une blague ?
      J'ai migré il y a 10 ans, on avait peine à faire fonctionner le son et X11, et je n'ai pas souvenir que enlightenment était très populaire:
      RH/Debian proposaientt gnome
      Mandrake/SüSE KDE

      Moi, j'avais migré principalement par anti-americanisme primaire à l'époque (suite à ce que l'OTAN avait fait à la Serbie) et unix-like
      J'y suis resté car système intéressant
      • [^] # Re: Et la mesure de l'impact populaire ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Ah et bien moi c'est effectivement le cas, il y a 8 ans. C'est Enlightenment et GIMP qui m'avaient donné envie d'aller un peu plus loin avec Linux.
        Enlightenment en wm de gnome, un vrai truc de kéké.
        A l'époque les desktop libre avaient beaucoup d'avance sur la concurrence. En terme d'ergonomie c'était très intéréssant.
        Maintenant... c'est moyen, a part les fenêtre molles et le cube de compiz.. bof bof.
      • [^] # Re: Et la mesure de l'impact populaire ?

        Posté par . Évalué à 4.

        Pour la popularité de enlightenment... n'était-ce pas justement a cette époque qu'il s'agissait du WM de gnome :) ?

        Honnètement, j'avoue que la découverte de enlightenment (cétait les DR13 et DR15 quand j'ait découvert E) était vraiment bluffant par rapport à ce qui était possible du coté de windows (époque W95 et W98...) et a pas mal joué pour ma conversion (W98 a été mon dernier OS proprio).

        Quand à la difficulté de faire fonctionner le son et X11... je vois pas trop. Je me rappelle même avoir énormément galéré pour réussir a faire fonctionner correctementma carte son sous W95 a cause des problèmes de compatibilités entre mode W95/mode DOS, problèmes dont je pu être libéré en passant sous Linux. Quand à X11... époque où la 3D était inutile, c'était donc plutôt moins problématique que maintenant.
        • [^] # Re: Et la mesure de l'impact populaire ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 7.

          Quand à la difficulté de faire fonctionner le son et X11... je vois pas trop.

          Ben si quand même, les modeline, la ram video disponible, toussa. Il fallait bien tout rentrer, sinon on flinguait son beau CRT 14 pouces. Pour la carte son, j'ai souvenir que c'était aussi galère sous Windows que GNU/Linux, avec les IRQ etc.

          Voir les archives Lea Linux de 1999 sur la configuration de X11 : http://www.lea-linux.org/cached/index/R%C3%A8gler_les_probl%(...)
          • [^] # Re: Et la mesure de l'impact populaire ?

            Posté par . Évalué à 3.

            Ouais, les fameuses IRQ pour la carte son.
            Dans le manuel d'install, il était écrit: ou vous installez windows pour voir ou vous démontez la becane, cela doit être écrit sur la carte

            Les cartes videos, c'est simple, les deux programmes existant à l'époque existent toujours (mis mis à jour)mais peu de quidam l'utilise:
            xcfg et xconfig (xorgcfg et xorgconfig)


            Le fameux diskdruid à l'époque..... j'ai pas ma lflingué de partoche à l'époque.
            On avait le choix entre diskdruid de l'époque et fdisk, très intuitif.

            kde de l'époque, je m'en souviens encore de ce kfm
            http://www.kde.org/screenshots/images/medium/matthiase1.jpg

            Et bien sûr, pas de winmodem qui fonctionnait (j'ai attendu le speedtouch usb)
            • [^] # Re: Et la mesure de l'impact populaire ?

              Posté par . Évalué à 3.

              Quelle belle capture :)
              Ca me rappelle des souvenirs ... KDE c'était mieux à vent !

              BeOS le faisait il y a 15 ans !

            • [^] # Re: Et la mesure de l'impact populaire ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Dans le manuel d'install, il était écrit: ou vous installez windows pour voir ou vous démontez la becane, cela doit être écrit sur la carte
              pour autant que je me rappelle les isapnp tools existent depuis pas mal de temps (ils etaient déjà dans la slack 3.3 en 97 => ftp://ftp.slackware.com/pub/slackware/slackware-3.3/contents(...) ) et évitaient ce genre de désagrément.

              Concernant XF86Config, ça existait déjà sur ma première slack (la 3.0) :
              -r--r--r-- root/root 8461 Jul 22 18:32 1995 usr/X11R6/man/man5/XF86Config.5x.gz

              Pour la 3D, glide pour XFree est arrivé pas trop longtemps après les 3DFX et ça marchait pas trop mal. Le howto date de février 98 ( http://www.ibiblio.org/pub/Linux/docs/HOWTO/translations/fr/(...) ).

              Bon ok, linux ce n'était pas un clickodrome mais avec du matos pas trop exotique (genre le winmodem ou les winprinter) on s'en sortait pas trop mal il y a déjà 10 ans. Ce n'était pas pire que Windows en tous cas.
      • [^] # Re: Et la mesure de l'impact populaire ?

        Posté par . Évalué à 5.

        idem que plus haut, c'est de voir le bureau enlightenment sur le déja très vieux 486 de mon frangin qui m'a donné envie de changer d'OS.
    • [^] # Re: Et la mesure de l'impact populaire ?

      Posté par . Évalué à 3.

      Il est certain que Canonical à l'aide d'Ubuntu a "popularisé" Linux. La stratégie de Canonical et celle-ci a fort bien réussi est de se constituer une base d'utilisateurs aussi large que possible en espérant que leurs utilisateurs gratuits d'aujourd'hui seront les décideurs payeurs de demain. Donc du moins actuellemt Canionical investit surtout dans la partie visible (GNOME, etc….) et dans le marketing (Ship-it,…) .

      Redhat et Novell par contre ont centré leur activités vers les entreprises et celles-ci ont bien plus besoin d'un système stable et performant dans ses composants de base. Pour répondre à cette attente Redhat/Novell investissent donc dans le noyau/gcc/Xorg.

      Greg Kroah-Hartman employé de Novell est donc tenté de tiré sur un "futur" concurrent
      .
      • [^] # Re: Et la mesure de l'impact populaire ?

        Posté par . Évalué à 5.

        Greg KH parle pour lui même en temps que dev kernel. Il montre l'exaspération qui existe chez certains devs upstream quand ubuntu corrige des trucs dans son coin pas proprement ou ne remonte pas les bugs. Un bon citoyen du kernel essaie de fixer le bug dans upstream en meme temps qu'il le fixe dans sa distro, chez Ubuntu c'est rarement le cas (en tout cas c'est pas clair dans la liste des patches lesquels sont upstream et lesquels le sont pas).

        Ce qu'il montre c'est aussi que si tu veux bosser à temps plein dans des projets upstream c'est pas chez Canonical qu'il faut aller (et c'est pas une question de bas niveau ou pas, c'est pareil chez Gnome, KDE, etc).
    • [^] # Re: Et la mesure de l'impact populaire ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      Canonical a surtout convaincu que Ubuntu n'est pas si compliqué, que Ubuntu te donne des CD gratos, que Ubuntu c'est bien. Pas le libre. Pas Linux. Juste Ubuntu. Je suis régulièrement sur le site Yahoo Q/R où il y a des tas de gens qui parlent... d'Ubuntu, pas de Linux.

      En gros Canonical a fait connaître Ubuntu. Ils ont donc surtout travaillé pour leur intérêt propre, ce qui est normal, mais qu'on appelle pas ça une contribution.
      • [^] # Re: Et la mesure de l'impact populaire ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Je suis régulièrement sur le site Yahoo Q/R où il y a des tas de gens qui parlent... d'Ubuntu, pas de Linux.

        Et c'est déjà très bien pour le libre!
        Car sur Ubuntu, il y a certes des drivers libre, mais il n'y a pas : IE, MS Office, MSN, etc... Avec leurs formats fermés.

        Un utilisateur d'Ubuntu, c'est un utilisateur de moins de formats fermés, c'est un utilisateur de plus avec un navigateur autre que IE.

        Ca fait avancer l'inter-opérabilité.

        Alors certes Ubuntu prèche pour sa paroisse, mais : il le fait avec du libre, et rien ne t'empêche d'utiliser le travail de Canonical.
        Je ne vois donc pas pourquoi tant de libristes critiquent Canonical. ils respectent le libre, ils respectent le contrat, donc c'est bien. Si le contrat ne vous plait pas, changez les termes de la GPL!
        • [^] # Re: Et la mesure de l'impact populaire ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Tu sais aussi bien que moi qu'utiliser du libre n'est qu'une étape. Dans cet écosystème, il y a ceux qui produisent, et ceux qui consomment. Et Canonical donne l'impression de consommer bien plus que ce qu'elle ne produit. C'est sûr, ils respectent la GPL. Mais c'est l'éthique, un certains code d'honneur dans la communauté qui veut que celui qui reçoit le plus de lumière est celui qui fait le plus de choses.

          C'est sans doute dû à cette vieille rancoeur du développeur envers le commercial. Le développeur produit, construit, crée. Le commercial se contente de le montrer et de raffler les biftons. J'aimerais que Canonical se comporte en développeur, en tout cas autant que ce qu'il accorde à son image. Pour l'instant le rapport me parait assez déséquilibré...
          • [^] # Re: Et la mesure de l'impact populaire ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Pour l'instant le rapport me parait assez déséquilibré...

            C'est sans doute la qu'on n'est pas d'accord. Canonical a, de mon point de vue, apporté beaucoup : des utilisateurs (plus on est nombreux, moins il y a d'utilisateur de windows et de ses formats fermés), de la visibilité "il n'y a pas que Windows dans la vie", de l'ergonomie etc...

            Et c'est déjà beaucoup!
          • [^] # Re: Et la mesure de l'impact populaire ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 10.

            >>> j'aimerais que Canonical se comporte en développeur, en tout cas autant que ce qu'il accorde à son image. Pour l'instant le rapport me parait assez déséquilibré...

            Je crois qu'en effet le problème a beaucoup a voir avec l'image. Du fait du très grand succès d'Ubuntu cette distro est maintenant perçue comme faisant partie des 3 principales distros : RedHat, Novell et Ubuntu.
            Cette perception induit des attentes disproportionnées. Quand on compare les contributions noyaux il y a un gouffre mais c'est aussi que les tailles respectives des teams de développeurs sont disproportionnées.
            Ubuntu est perçue comme une des grandes distro alors qu'en réalité c'est une toute petite distro en terme de développeurs.
  • # Ah bon ?

    Posté par . Évalué à 10.

    Je savais pas qu'on était obligé de faire des patchs pour le kernel ?
    Les contributions pour Gnome n'ont pas à être comptabilisées ?

    C'est franchement biaisé comme raisonnement, et venant d'un gus qui bosse pour Novell, là, c'est franchement pathétique ou complètement stupide.
    • [^] # Re: Ah bon ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      >>> Les contributions pour Gnome n'ont pas à être comptabilisées ?

      Le problème c'est qu'on ne sait pas vraiment si les contributions de Canonical/Ubuntu sur Gnome sont si importantes que ça.
      On sait que sur le noyau c'est peanuts et la ligne de défense de Canonical c'est que le travail se fait sur Gnome...mais ou sont les chiffres qui prouvent ça ?
      • [^] # Re: Ah bon ?

        Posté par . Évalué à 4.

        Ah oui c'est bien connu, c'est à l'accusé de prouver son innocence.

        Sinon Mandriva contribue pour 1.11%, Debian 1.35 % face à Ubuntu 0,47%.
        Ne pourrait t'on pas leur adresser le même compliment pour les stimuler aussi ?
        Pourtant pas un mot à leur encontre.

        Ca pue la jalousie à plein nez.
        Je te préfère nettement quand tu redeviens Dr Jekyll ;-)
        • [^] # Re: Ah bon ?

          Posté par . Évalué à -2.

          Bizarrement d'ailleurs, les plus gros contributeurs sont les boîte qui font leur business sur les versions serveurs
          Hormis une : Debian tiens, tiens.
          Ah eux sont excusables , c'est une distrib communautaire.
          Moi qui croyait naivement que le modèle communautaire était le plus efficient.
          • [^] # Re: Ah bon ?

            Posté par . Évalué à 10.

            Tres joli raisonnement, sauf que Debian n'est pas une boite et n'a aucune existence légale, donc aucune contribution n'est faite en son nom. Le nombre donné par Greg KH est juste une vague estimation.

            Et puis est-ce que ca inclut les contributions de gens qui sont a la fois DD et employés HP/IBM/Intel, genre Ted T'so, Martin Michlmayr, Matthew Wilcox ou Keith Packard ? Tu les comptes comment ceux-la ?
            • [^] # Re: Ah bon ?

              Posté par . Évalué à 2.

              Et où ai-je prétendu le contraire ?

              Ce que tu exposes, tendrait à confirmer qu'en dehors du mécénat des vilaines entreprises mercantiles, point de salut. Même les DD ont besoin de protectorat.

              Certes ce n'est pas du mécénat, chaque entreprise voit un intérêt dans ce mode de contribution.
              Mais l'intérêt de Redhat , Novell n'est pas le même que celui de Mandriv a et Ubuntu et donc pourquoi jeter la pierre à Ubuntu ? Peut-être parce Novell souhiate aussi se positionner sur le desktop ?

              En tout cas l'idéal communautaire en prend donc un coup, même si ca n'enlève rien à son mérite.
              L'essentiel est que que la finalité soit au rdv : la liberté
        • [^] # Re: Ah bon ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Debian n'est pas une société commerciale et les devs sont bénévoles. Rien à voir donc.

          >>> Ca pue la jalousie à plein nez

          Je suis un utilisateur heureux d'Ubuntu Hardy Heron donc inutile de me soupçonner de noirs desseins.
          • [^] # Re: Ah bon ?

            Posté par . Évalué à -6.


            Debian n'est pas une société commerciale et les devs sont bénévoles. Rien à voir donc.

            Merci de relire le post juste au dessus



            Ca pue la jalousie à plein nez

            Je suis un utilisateur heureux d'Ubuntu Hardy Heron donc inutile de me soupçonner de noirs desseins.

            Te sentirais tu visé ?
            Pourtant je faisais allusion à Greg Kroah-Hartman
            et faisais juste que mettre en exergue ton petit coté colporteur de ragot du Vendredi
            Mais on te pardonnes tes pêchers mignons, d'autant que tu respectes les traditions DLFPienne.
        • [^] # Re: Ah bon ?

          Posté par . Évalué à 10.

          > Sinon Mandriva contribue pour 1.11%, Debian 1.35 % face à Ubuntu 0,47%.
          > Ne pourrait t'on pas leur adresser le même compliment pour les stimuler aussi ?

          Perso je préférerai qu'on tire à boulets rouge sur Xandros (maintenant aussi propriétaire de Linspire), qui s'en est mis plein les fouilles avec le nouveau marché des ultraportables/netbooks, à décroché ces marchés à coups de vilaines concessions (type inclusion de drivers proprios et buggués, de soft proprios installés d'emblés, accords avec Microsoft comme Novell, etc), a un modèle de développement totalement opaque et fermé, et n'a pas reversé un copec ni un patch upstream.

          Certes ils développent un peu : des softs proprios qu'ils gardent pour eux...

          Xandros contribue tellement peu qu'on ne pense jamais à essayer de comptabiliser leurs contributions dans ce genre de gueulantes.
  • # Et encore une balle dans le pied pour la communauté libre...

    Posté par . Évalué à 10.

    ...C'est moi où les gars de Novell ne savent pas viser ?

    Canonical à en une poignée d'années réussi à faire ce qu'aucun autre contributeur GNU / Linux avant lui : sortir le système d'exploitation libre du placard à geek. Ca a demandé des efforts à la fois en terme de marketing (hou le vilain mot !), d'adaptation de logiciels libres (ce n'est pas pour rien qu'Ubuntu plait aux non-geeks : ça marche *presque* sans bricolage) et de design (pour l'ergonomie et l'image c'est important).

    Que Novell soit jalouse, passe encore.

    Mais que Novell donne des leçons de contribution aux LL alors qu'elle a un partenariat avec Microsoft, partenariat qu'elle paye fort cher et qui donne plus de poids aux neuneus de Redmont quand ils accusent GNU / Linux d'enfreindre leurs brevets injustement...

    ...Sérieusement, les p'tits Novelliens, si vous voulez remonter dans la popularité, faites comme Canonical, vous avez plus de moyens et vous aviez plus de crédibilité à l'origine. C'est un monde libre, prenez la leçon et améliorez-vous plutôt que de pratiquer la désinformation comme les potes à Billou.
    • [^] # Re: Et encore une balle dans le pied pour la communauté libre...

      Posté par (page perso) . Évalué à -1.

      Tout à fait, le mérite d'Ubuntu c'est d'avoir peaufiné les détails. Les distributions qui se voulaient grand public (SuSE, Mandriva) n'y arrivaient pas aussi bien.
      Rien de plus agaçant que d'installer un truc qui se présente comme "rien à configurer rien à régler" et de découvrir qu'un menu n'est pas à sa place, qu'un programme n'apparaît pas dans le menu, qu'un truc sensé être configuré est... mal configuré et que rien n'est prévu pour le re-régler dans les outils de la distributions (ça n'est jamais bloquant, vive le shell, mais dans le contexte c'est désagréable).

      "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

      • [^] # Re: Et encore une balle dans le pied pour la communauté libre...

        Posté par (page perso) . Évalué à 8.

        Tu as testé Mandriva (ou Suse, je connais moins bien) pour écrire ce que tu as écrit ? (et appuyer ça avec des exemples ?)

        Pour ma part j'ai testé Ubuntu (je ne sais plus laquelle, en 2007) et je n'ai jamais pu me connecté à ma livebox par wifi alors que c'est d'une simplicité sous Mandriva.

        Je trouve que Mandriva (ou Suse) reste encore plus adaptés aux débutants que Ubuntu notamment du fait d'outils d'administration graphiques (MCC ou YAST) qui permettent généralement de tout faire graphiquement (par exemple passer une option à la carte son, configurer grub, configurer les médias, partitionner, configurer une connexion, une imprimante, le serveur X, ... )
        • [^] # Re: Et encore une balle dans le pied pour la communauté libre...

          Posté par . Évalué à 2.

          Au sujet de la reconnaissance de matériel, j'ai eu des expériences diverses, tantôt en faveur de Mandriva, tantôt en faveur d'Ubuntu.

          Et si le Centre de Contrôle Mandriva est un gros plus que n'a pas Ubuntu, il s'avère malheureusement que dans les faits, j'ai été plus souvent emmerdé en l'utilisant (bogues, limitations, écrasement de la conf personnalisée, plantages, etc.) qu'en me faisant les fichiers de configuration à la main. En clair, et en toute subjectivité, l'ergonomie et l'efficience du CCM est loin des standards déjà en vigueur depuis fort longtemps dans le monde fenêtré (je pense aux utilitaires, même freewares, permettant de configurer Windows aux petits oignons).

          Maintenant, j'ai récemment pesté sur Ubuntu parce qu'après avoir changé d'écran sur un pc (Iiyama crt 19" -> Iiyama crt 22") doté de l'avant dernière stable, la distribution n'a pas reconnu le nouvel écran automatiquement, et n'a pas permis de le configurer manuellement, alors qu'avec le CCM, c'est d'une simplicité enfantine.
          • [^] # Re: Et encore une balle dans le pied pour la communauté libre...

            Posté par (page perso) . Évalué à 7.

            Pour la reconnaissance du matériel, je ne sais pas n'ayant à disposition qu'un matériel limité (eh oui, juste un fixe et un portable :D )

            Pour les outils graphiques il faut bien voir qu'ils sont largement plus destinés à un public de novices qu'à un public qui édite les fichiers de configuration à la main. Il me semble de tout façon peu envisageable de faire des interfaces graphiques qui puissent intégrer toutes les possibilités qu'offrent l'édition d'un fichier de configuration sans devenir une usine à gaz. Pour ma part les rares interventions sur un fichier de configuration à la main (menu.lst pour grub) n'a jamais entraîné de conflits avec l'utilisation du CCM pour ajouter un menu.

            Du coup dans l'optique d'un système pour utilisateurs n'ayant pas envie de mettre les mains dans le cambouis, je persiste dans l'idée que Mandriva ou OpenSuse sont plus adaptés que Ubuntu.
        • [^] # Re: Et encore une balle dans le pied pour la communauté libre...

          Posté par . Évalué à -2.

          Bien sûr que j'ai testé suse et red hat, pourquoi crois-tu que je suis sous Ubuntu maintenant ? J'ai même testé Debian, et j'ai fini par laisser tomber devant la difficulté pour obtenir de ma carte vidéo (NVidia) qu'elle se mette à travailler.

          Alors au risque de me répéter, je ne veux pas dévaloriser le travail des petits gars de Suse ou Red Hat, ni des développeurs hors Ubuntu, mais force m'est de constater que si je veux convaincre ma grand-mère (paix à son âme), Ubuntu est un meilleur argument.
      • [^] # Re: Et encore une balle dans le pied pour la communauté libre...

        Posté par . Évalué à 6.

        C'est un peu gonflé comme affirmation quand on se rappelle qu'ubuntu a mis un moment avant d'avoir un installateur graphique et qu'on constate que la majorité des solutions proposés sur les forums d'assistance passaient par une console et sudo.

        Là où d'autres distribs ont des outils graphiques depuis perpet, chez ubuntu/canonical on en est encore a s'extasier quant apparaît un outil de conf de xorg.

        Vendredi c'est permis.
        • [^] # Re: Et encore une balle dans le pied pour la communauté libre...

          Posté par . Évalué à 3.

          Et bien justement, quelque chose que j'adore dans Ubuntu c'est qu'ils ne developpent pas leur nieme outil specifique pour configurer le systeme, mais ils bossent avec les devs upstreams sur une solution generique.

          Les Drakconf, Yast et assimiles, j'ai toujours eu que des emmerdes avec !

          Quant a l'installeur, c'est pas le fait d'etre graphique ou pas qui fait la difference... C'est qu'il ne pose pas de questions inutiles. Genre quel bureau vous voulez, quels paquets vous voulez, et je vous met 4 traitements de textes avec ca?
          • [^] # Re: Et encore une balle dans le pied pour la communauté libre...

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            Les développeurs d'Ubuntu bossent avec les devs de Xorg pour le développement displayconfig ?

            Jamais eu de souci avec les draktools (ce qui ne prouve d'ailleurs absolument rien, si ce n'est que c'est adapté à mon usage)

            Que l'installateur ait un mode simple est bien, mais que ça n'empêche pas d'avoir un mode avancé. De plus, Mandriva propose Gnome, KDE, Xfce, autres il faut donc bien proposer le choix, là où ubuntu ne propose que gnome et donc n'a pas besoin de laisser le choix. Et ne tombons pas dans la caricature. Autant par le passé une Mandrake pouvait installer des tonnes de programmes, autant c'est différent maintenant.
            A propos, l'installateur d'ubuntu continue-t-il de ne pas créer une partition séparée pour /home quand celui de Mandriva la crée systématiquement ?
        • [^] # Re: Et encore une balle dans le pied pour la communauté libre...

          Posté par . Évalué à 0.

          je peux me tromper, mais il me semble bien qu' il s' agissait d' un choix initial :

          _ Pas d' outils de conf graphique car tout doit fonctionner illico.

          Ce qui est somme toute une bonne idée théorique.
          Mais peut être qu' ils se sont rendus compte que c' était très difficile de s' adapter à toutes les situations d' une part. D' autre part que les utilisateurs apprécient avoir des outils de configurations (pour faire des choses simples avec des outils simples)

          Si Canonical avait fait un choix initial de "on dev. notre centre de controle" nul doute qu' il serait là aujourdhui.

          La première nouveauté graphique de Ubuntu ça a été l' intégration de Codeina il me semble bien. Codeina, vous savez le truc qui vous propose d' installer plein de codecs proprio. Super comme choix d' ergonomie, y avait pas plus pertinent que ça, non non.
          • [^] # Re: Et encore une balle dans le pied pour la communauté libre...

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            La première nouveauté graphique de Ubuntu ça a été l' intégration de Codeina il me semble bien. Codeina, vous savez le truc qui vous propose d' installer plein de codecs proprio. Super comme choix d' ergonomie, y avait pas plus pertinent que ça, non non.
            Dans la mesure où il n'y a AUCUNE alternative pour lire des contenus dont le format dépend de ces codecs, je t'en prie, on t'écoute : que proposes-tu ? Rien de moins que de bannir les dits contenus, retenus en otage par les méchants codecs.
            D'ailleurs, ça n'installe pas w32codecs. Pourtant, la majorité des utilisateurs l'installeront quand même. Pourquoi ? Parce qu'on ne peut pas tout lire avec les quelques codecs disponibles... Codeina installe uniquement ce qui est disponible, c-a-d dans main. Pour les codecs présents dans universe ou multiverse, il faut que l'utilisateur active explicitement leurs supports (ce qu'il finit par faire).
    • [^] # Re: Et encore une balle dans le pied pour la communauté libre...

      Posté par . Évalué à 9.

      > Canonical à en une poignée d'années réussi à faire ce qu'aucun autre contributeur GNU / Linux avant lui : sortir le système d'exploitation libre du placard à geek.

      C'est du n'importe quoi !
      Par exemple la philosophie de Gnome 2.0 de faire simple est sorti bien avant Ubuntu. Le plug-and-play qui marche (usb notament), udev, hal, etc était en cours de dévelppement par les autres (et pas développé par Ubuntu).
      Oui Ubuntu a su profiter du boulot des autres. Félicitons les pour ça. Mais pour le boulot, ben ce n'est pas Ubuntu qui l'a fait.
      Prend la première Ubuntu et une Fedora ou Mandriva, c'est grosso-modo la même chose. Mais Ubuntu avait un petit plus.

      Ubuntu ne serait pas Ubuntu sans le boulot (énormes) des autres !
      C'est un fait.

      Greg Kroah-Hartman y va peut-être un peu. Mais c'est vrai qu'Ubuntu avec sa communication commence à faire chier alors qu'Ubuntu ne met pas les mains dans le camboui. Ubuntu attend que les autres fasse le boulot.
      Ubuntu veut synchroniser les distributions (et donc les développements) alors qu'Ubuntu ne contribue presque rien => C'est marre !
      Ubuntu veut imposer à KDE des sorties périodique alors qu'Ubuntu ne contribue pas à KDE => C'est marre !
      La presse fait comme si Ubuntu était l'"architecte" de GNU/Linux alors qu'il ne contribue pour pratiquement rien => C'est marre !
      Ubuntu joue les pointures dans les serveurs (clustering, GFS2, virtualisation, etc) alors qu'ils n'ont rien foutu => C'est marre !
      Etc.

      La distribution Ubuntu est bonne. Mais le buzz autour d'Ubuntu me casse les couilles. Red Hat, Novell, mais surtout la communauté des développeurs (dont Ubuntu fait vaguement parti) fait des superbes contributions (qui aident réellement la diffusion du libre), ben on en parle presque plus "grace" à Ubuntu.

      > Canonical à en une poignée d'années réussi à faire ce qu'aucun autre contributeur GNU / Linux avant lui : sortir le système d'exploitation libre du placard à geek.

      Et on peut aussi beaucoup relativiser ce "succès".
      * Ubuntu n'est pas profitable
      * Red Hat ne vise pas pas son marché
      * Novell ne vise pas son marché

      Ubuntu a eu un succès fasse à Mandriva, Xandros, etc. C'est tout.
      Le jour où Red Hat ou Novell voudront faire des distributions pour "kéké", Canonical va vite plier.
      • [^] # Re: Et encore une balle dans le pied pour la communauté libre...

        Posté par . Évalué à 4.

        Ubuntu utilise le travail des autres...

        ...Comme dans "utilise du code-source libre" ?

        Ca m'épate de voir des gens prétendre défendre la philosophie du logiciel libre en reprochant aux gens qui en profitent d'en profiter. Le logiciel libre c'est fait pour que tout le monde ait les 4 *libertés* fondementales que sont la liberté d'utiliser, de relire, de modifier et de distribuer. Ce sont des libertés, pas des obligations. Tu ne vas pas reprocher à ta mère d'utiliser les logiciels que tu as installés sur sa machine sous prétexte qu'elle ne les développe pas. L'argument selon lequel les développeurs d'Ubuntu le produisent à partir de logiciels libres produits par d'autres sans participer au développement à la hauteur de Novell ou autre est au mieux fallacieux, au pire mal intentionné.

        Maintenant, sur le reproche du "buzz" Ubuntu, cet argument me laisse un peu dubitatif. Ca dérange tant que ça que l'on parle d'Ubuntu ? Je veux dire, si ça dérange, une solution simple c'est de ne pas en parler et de laisser les gens qui en parlent se lasser quand (si ?) ils se lassent.

        Ou alors c'est peut-être la peur des "kikoolol" ? Le fait de risquer de perdre cette aura de mystère qui accompagne le magicien du clavier qui a sû "installer linux" ? Mais c'est quoi cet élitisme à deux euros ? Le logiciel libre n'est pas moins bon parce que des gens qui écrivent kikoo, lol, ou qui bourent de smileys épileptisants leurs messages les utilisent...
  • # Autre mesure...

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    Moi je propose qu'on demande à tous les contributeurs : "Comment avez-vous découvert Linux et avec quelle distribution."

    Je pense que d'ici 5 à 10 ans, un pourcentage non-négligeable répondra : "avec Ubuntu". Voire même : "C'est ce qui m'a donné envie de faire de l'informatique".

    Et cela, un intérêt marqué des jeunes (même si ils sont kikoolol) et du grand public, c'est un apport inestimable à mes yeux auquel on ne peut nier que Ubuntu contribue très largement.
    • [^] # Re: Autre mesure...

      Posté par . Évalué à 7.

      Mouais, je veux pas non plus cracher dans la soupe (surtout que c'est cet article http://ploum.frimouvy.org/?48-lhoary-ma-meilleure-amie qui m'a fait essayer Linux/Ubuntu), mais je voudrais qu'on demande à tous les utilisateurs de Ubuntu : « Est-ce que ça vous à encourager à contribuer ? », puis comparer la proportion des gens qui répondent oui par rapport aux autres distro desktop.
      Okay avec le libre on n'est pas obligé de contribuer, mais si Ubuntu n'apporte que des utilisateurs dont la mentalité est, c'est gratos et je me casse, je trouve pas que ça soit super bénéfique non plus.
      • [^] # Re: Autre mesure...

        Posté par (page perso) . Évalué à 9.

        Ne pas oublier : l'union fait la force.

        Avec cette base d'utilisateurs qui ne font pas de retour, on peut atteindre une masse critique pour dire aux constructeurs : "si vous ne fournissez pas la doc de votre matos, ben vous vous coupez de x% des utilisateurs".

        Et ça, c'est déjà énorme comme contribution.
        Donc si, c'est super-bénéfique.
        • [^] # Re: Autre mesure...

          Posté par . Évalué à 0.

          Oui l' Union fait la force. Mais quel type d' union ?

          Novell et RedHat travaille conjointement, car ils travaillent essentiellement upstream -> c' est pas l' union qui fait la force, ça ?

          L' union c' est upstream.


          Maintenant que les journaleux (y compris français de ceux qu' on aime bien) ne prennent pas leur responsabilités... :
          Ce sont les prescripteurs pour les nouveaux utilisateurs (bien plus qu' un programme d envoi de cd gratos) : quant 70% des publications remplace les mots gnu/linux par ubuntu... les gens prennent de l' ubuntu. Partout, dans tout les journaux, écrit et online, la plupart des captures d' écrans se font avec une ubuntu bien reconnaissable, par exemple.

          Certains journaleux se sont certainement dit : "ubuntu est une debian pour les nouveaux, facile. je préfère debian à tout autre. matraquons sur ubuntu, ainsi quant ils se casseront la g****... c est Debian qui restera".
          OK on peux comprendre.
          Mais aujourdhui faudrait qu' ils prennent leur responsabilité et regarde le résultat en face : grace à vous Ubuntu s' installe partout, et Debian ne va pas fort. Bien joué les mecs, bien joués. Continuez comme ça.

          Quant on se met à soutenir une distribution qui :
          1. contribue peu upstream
          2. gcc, rappelez vous...
          3. remplace "linux users n°" par "ubuntu user n°"

          Et qu' on se dit "mais non, nous vivons dans un monde de bisounours, tout va bien" ben on se retrouve au niveau de tf1 de l' informatique.
      • [^] # Re: Autre mesure...

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        Je ne sais pas si on peut généraliser sur le fait que les utilisateurs d'Ubuntu mettent de la mauvaise volonté à contribuer.
        Chacun le fait à son niveau, et lorsque je vois le site de Ubuntu France et son Wiki/Forum/Planet, je me dis qu'il y a un sacré paquet de monde qui y participe.
        Bon,OK, c'est de la doc, mais c'est déjà ca...
      • [^] # Re: Autre mesure...

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Faudrait pas confondre logiciel libre et logiciel communautaire.
        Si tu veux imposer que chacun pose au pot, tu as des licences pour ça. Si on volontairement des licences qui n'imposent pas ça ne nous plaignons pas que les gens agissent en conséquence.

        Mais surtout justement Ubuntu a touché un public non informaticien, qui a beaucoup moins de raisons, de facilités et même de compétences pour contribuer (surtout si on compte ça en nombre de patch)

        > je trouve pas que ça soit super bénéfique non plus

        Et ?
    • [^] # Re: Autre mesure...

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Ce n'est pas un bon raisonnement non plus. On ne peut pas dire si les gens qui ont commencé par ubuntu n'auraient pas commencés par une autre distribution !
    • [^] # Re: Autre mesure...

      Posté par (page perso) . Évalué à 0.

      Ploum, je suis désolé mais si l'objectif ultime est de remplacer la domination de Microsoft par celle de Canonical, l'avenir du libre est bien sombre...
      • [^] # Re: Autre mesure...

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Je ne le souhaite aucunement. Et je ne pense pas qu'on puisse m'accuser de n'être pas critique vis-à-vis de Canonical.

        D'ailleurs, je dis "pourcentage non-négligeable", je ne parle pas de domination. Il me semble que tu as interprété mon propos un peu fortement ;-)
        • [^] # Re: Autre mesure...

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Ce n'est pas moi qui t'accuserai de ne pas être critique envers Canonical, j'ai lu ton blog :-). C'est ce qui te rend crédible d'ailleurs. Mais cet amalgame du grand public "Linux = Ubuntu", on ne l'a rencontré avec aucune autre distribution. Mais Canonical s'en accommode fort bien. Qu'Ubuntu prenne des parts de marché, c'est bien, c'est même très bien. Qu'il prenne toute la place, ça me gêne plus, parce que le libre, c'est aussi la diversité.
      • [^] # Re: Autre mesure...

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        si l'objectif ultime est de remplacer la domination de Microsoft par celle de Canonical, l'avenir du libre est bien sombre...

        Canonical ne t'empêche pas, et ne pourra jamais t'empêcher (GPL) de ré-utiliser le code qu'ils pondent.

        Je ne vois donc pas pourquoi remplacer Microsoft par Canonical serait sombre : Canonical fait du libre, diffuse du libre, et t'autorise à reprendre leur travail. Ils respectent la GPL.

        C'est du gros FUD bien débile que tu nous sort la, le genre bien apprécié par Microsoft qui voient les libristes se tirer dessus plutôt que de se rassembler contre lui!
        • [^] # Re: Autre mesure...

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          ah tiens, je voudrais bien instancier launchpad chez moi, il y a un paquet maintenant ?
          Le flashplayer et les pilotes / firmwares non libres ont fourni leur code à ubuntu automagiquement mais à personne d'autre ?

          Tout est dans le détail et il y a l'art et la manière ; "de grands pouvoirs impliquent de grandes responsabilités", ceci pouvant expliquer aussi les attentes vis-à-vis d'ubuntu :p
          • [^] # Re: Autre mesure...

            Posté par . Évalué à 5.

            Ouais, ouais on entendait ce discours aussi avec Sun avant qu'il ne libèrent Java, Trolltech avant qu'il ne libère Qt.

            Au fait launchpad, ca t'empêche de lire tes .ogg, de lire tes documents bureautiques, ... .

            Ubuntu est une distrib libre, pas la peine de tourner autour du pot.
          • [^] # Re: Autre mesure...

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Ah, le troll Launchpad...

            Canonical diffuse Ubuntu, c'est ça qui est libre.
            Lorsqu'un certain Linus T. utilisait BitKeeper, un logiciel non libre, pour gérer les Mise à jour de Linux, il y avait bizarrement moins de monde pour râler. N'empêche, Linux était (et est toujours) libre.

            Tu demandes à Canonical ce que tu ne demandais pas à Linus T., et ça ce n'est pas normal : Linux a bien plus de "grand pouvoirs" comme tu dis, donc il aurait fallu déja bien plus râler à cause de BitKeeper avant de critiquer autant Canonical!
            • [^] # Re: Autre mesure...

              Posté par (page perso) . Évalué à 7.

              petite différence entre tes deux exemples !

              - Launchpad est propriété de Canonical
              - BitKeeper n'est pas la propriété de Linus Torvalds

              Je te le dit juste au cas où ça t'aurais échappé.
              • [^] # Re: Autre mesure...

                Posté par . Évalué à 2.

                Oui mais ca change quoi.

                Le fait est que tu n'avais pas besoin de Bitkeeper pour forker Linux et que tu n'as pas besoin de Launchpad pour forker Ubuntu.

                cf. mon autre post juste en dessous. Ce que vous reprochez à Ubuntu vous ne le reprochez pas aux autres distribs
            • [^] # Re: Autre mesure...

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Ah mais tu changes de sujet, je ne faisais que te répondre à "t'autorise à reprendre leur travail" : visiblement pas encore complètement, c'est cela ? (comme je le disais, surtout de la maladresse en terme de communication... c'est cela d'être exposé aussi).
              • [^] # Re: Autre mesure...

                Posté par . Évalué à 1.

                En ce qui concerne la distribution ce qui est jusqu'à présent le fil de la discussion: Si

                Launchpad dérive du sujet.

                A ce que je sache Novell fournit des logiciels proprio en plus de sa distrib et personne ici pour leur reprocher.
                (En cherchant un peu j'imagine que d'autres distrib aussi)
                Canonical c'est pareil mais eux n'ont pas le droit de conserver des trucs proprio
                • [^] # Re: Autre mesure...

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Je ne pense pas que ca soit comparable. Novell c'est historiquement un grand acteur du monde proprio depuis 25 ans (Netware par exemple) qui se met de plus en plus au libre. Sa branche "opensource" (représentées par les départements R&D en gros) est encore très minoritaire (10% à 15% du bénéf de l'entreprise), bien qu'elle progresse vite et que de plus en plus des autres départements de Novell s'y "greffent" au fil du temps.

                  Si tu veux vraiment comparer, sache que toute l'infrastructure utilisée pour openSUSE est libre (à commencer par le Build Service, pièce majeure du projet), c'est identique pour Fedora.
                  • [^] # Re: Autre mesure...

                    Posté par . Évalué à 2.

                    1 point pour toi. Sauf que à sa mesure en terme d'effectif Canonical joue le jeu également.
                    Leur distrib est sous GPL, BazaarNG est sous GPL.

                    Pour 1 logiciel qui ne l'est pas ils n'ont droit à aucune indulgence.
                    D'autant qu'il est prévu de le libérer. (Les mauvaises langue diront un tien vaut mieux que 2 tu l'auras.)
                    Cette indulgence accordée à Novell ne devrait pas l'être à Canonical.
            • [^] # Re: Autre mesure...

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              La différence est que ce n'est pas Linus qui a pondu BitKeeper, mais c'est bien Canonical qui a fait Launchpad.
        • [^] # Re: Autre mesure...

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Respecter à la lettre la loi (ici la GPL) est une condition nécessaire mais pas suffisante pour être bien.

          Il n'est écrit dans aucune loi que je dois dire «bonjour», «merci» etc. Aucune loi ne me forcera a être gentil. Il a de parfois connard qui respectent la loi.

          Je ne dis pas que Canonical est dans la position du connard, mais sortir l'argument de «la loi est respectée» ne colle pas et le respect de la GPL n'est pas le débat ici.
          • [^] # Re: Autre mesure...

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Je te l'accorde, mon propos a trop glissé vers "la loi seulement".
            Je suis un peu remonté contre les "anti-Ubuntu", pas que je sois pro-Canonical, mais je trouve qu'agresser comme ça une boite qui a quand même fait beaucoup pour Linux, c'est trop.
            Mark S. n'est certes pas tendre non plus, mais est-ce une raison pour attaquer comme ça? Pour moi : non.

            Ubuntu a fait beaucoup pour le libre, pas en contribuant au noyau certes, pas avec Launchpad (ça arrivera bientôt), mais avec plein d'autres petites choses, qu'il est dommage de nier. Ubuntu a beaucoup apporté au libre, en amenant à Linux des utilisateurs qui n'aurait pas forcément étés intéressés avant. Par le biais de drivers proprios certes, mais au moins une étape est franchie.

            J'ai l'impression que les anti-Ubuntu sont du même style que les anti-"portage d'applis Linux sous Windows", et je ne suis globalement pas d'accord sur ce principe : on ne peut pas faire basculer les gens du jour au lendement, si ils passe de OS proprio + driver proprio à OS libre + driver proprio, ils pourront plus facilement passer ensuite à 100% libre.
            Alors c'est bien qu'Ubuntu remplisse ce rôle "intermédiaire".
            • [^] # Re: Autre mesure...

              Posté par . Évalué à 3.

              Ce que je reproche c'est surtout l'eloignement par rapport à upstream.

              J'aime bien mon ubuntu mais je l'aimerais encore plus si le noyau était plus proche de upstream, si ils fournissaient les -rc du kernel pour que je puisse tester et rapporter les regressions, etc.
              Pour moi ça manque vraiment (par rapport à Fedora).

              Sinon il faut avouer que la majorité du travail des ingénieurs Canonical ne profite à personne d'autre que à Ubuntu, c'est du taff sur launchpad, sur les fichiers de config, etc. Alors que les autres donnent l'impression de faire avancer le schmilblick pour tout le monde, sans Novell et Redhat ont aurait pas compiz ou network-manager ou pulseaudio (c'est ptet pas plus mal :).

              Et ce qui me gêne aussi c'est qu'ils ne s'en rendent pas compte mais qu'ils se sentent juste agressés (ok le message de Greg était agressif, mais il est pareil sur les drivers binaires et on lui reproche pas), je pense qu'il y a un vrai effort à faire.

              (un des trucs que je regrette de quand j'étais sous gentoo c'est justement de pas pouvoir faire tourner les kernels de tests de upstream, -rc ou -mm)
            • [^] # Re: Autre mesure...

              Posté par . Évalué à 2.

              Alors c'est bien qu'Ubuntu remplisse ce rôle "intermédiaire".

              Il y a plusieurs façons de remplir ce rôle intermédiaire :
              - Proposer des drivers proprios.
              - Proposer des drivers proprios en attendant et participer en paralèlle (humainement, financièrement) au développement d'une solution libre.

              L'une de ces solutions est "responsable" envers le Libre, l'autre beaucoup moins.
            • [^] # Re: Autre mesure...

              Posté par . Évalué à 1.

              A titre perso, je fais une différence entre Marks S. puis Canonical puis Ubuntu. (bien que parfois il m arrive aussi de dire "ubuntu" pour résumer. c' est souvent pour résumer un état d' esprit qui me chiffone chez les fansboys ubuntu. Et je devrais faire plus attention. Après tout, chacun son chemin, et ce dernier, pour les individus, est plus important que l' objectif. Bref).

              Que Canonical fasse un produit non libre, perso cela ne me gène nullement. Je ne ferais pas feu de tout bois contre Canonical alors que je ne le pense pas vraiment.
              Ce qui me gêne c' est le choix du produit pas libre : un gestionnaire de bug non libre pour des projets libre, on ne peux que constater l' importance centrale du choix. Les logiciels libres se retrouvant derrière me semble enfermés. Launchpad va être libéré, la discution est close.
              Ce qui me gêne c' est aussi le choix stratégique de certaines embauches : ils ont quasiment vidés Debian (exemple gcc, avec les soucis pour les mainteneurs Debian : à eux d' aller chercher, Canonical ne faisant même pas l' effort de leur reporter directement ! ahurissant.)
              Bref, si pris un par un, ces choix (et d'autres) ne sont sujets qu' à des jugement finalement personnel, lorsqu' on essaye de regarder l' ensemble on ne peux que constater une volonté politique de main mise totale et globale.
              Tout les discours ne peuvent pas renverser les faits.

              Ubuntu est une bonne distro. Elle a eu, en plus, à ses débuts le soutien de nombreux contributeurs Debian qui se sont pliés en quatre pour assurer un support de qualité auprès des nouveaux utilisateurs. Ubuntu a en outre joué pleinement son rôle en matière de communication envers le public, et de promotion des logiciels libres. Parfait.

              Mark S. : Là il y a un point intéressant : Mark S répond a une demande d' identification, de mentor charismatique pour le public (et nos chers journaleux). C' était là un manque évident de gnu/linux en général. Lorsque des boites comme RedHat, Novell (et même Mandriva dont une moindre mesure) "nous" (nous mme michue) montre gnu/linux tel qu' il est. Mark S propose une vision de gnu.linux très Applienne : il est important d' avoir un individu identifié (souvenons nous des départ-retour de Steve J.) Les médias (encore nos journaleux) et "nous" (mme michue" aimons cela. C' est facile, court, concis et permet une identification (sens psy) aisé.
              Il est clair que c' était un manque dans la com' de gnu/linux. (car si "nous" (users avertis attentifs, curieux, admin, dev, traducteurs, etc etc) nous nous contentons sans problèmes de l' aspect organisationnel et technique, gage est de constater que les médias et mme michue se délèctent d' un homme représentant.)

              mes 2 cents.
              • [^] # Re: Autre mesure...

                Posté par (page perso) . Évalué à 8.

                "ils ont quasiment vidés Debian "

                Superbe. Est-ce que tu peux me citer exactement le nombre de développeurs Debian qui était payé pour bosser sur Debian à temps plein et qui a été débauché par Ubuntu ?
                (la majorité des développeurs Debian le font sur leur temps libre donc je vois pas comment une société peut empêcher cela).

                Si il y a réellement des contributeurs qui ont abandonnés Debian pour Ubuntu, ce n'est pas la faute d'Ubuntu ! C'est juste que Ubuntu répond peut-être plus à leur besoin.
    • [^] # Re: Autre mesure...

      Posté par . Évalué à 3.

      > Je pense que d'ici 5 à 10 ans, un pourcentage non-négligeable répondra : "avec Ubuntu". Voire même : "C'est ce qui m'a donné envie de faire de l'informatique".

      Admettons.
      Mais sans l'USB qui va bien (développé par les autres), sans des environnements de développement solides (développé par les autre), sans AIGLX (développé par les autres), etc, Ubuntu n'aurait pas eu de succès. C'est indiscutable.
      Le succès d'Ubuntu, c'est, SURTOUT, le succès des contributeurs et accessoirement d'Ubuntu.
      Merci aux contributeurs.
  • # Oups!

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Étant donné que je n'ai contribué aucun patch à tout ceci, il ne reste plus qu'à quitter l'écosystème linux, ou mon enveloppe corporelle...

    ⚓ À g'Auch TOUTE! http://afdgauch.online.fr

    • [^] # Re: Oups!

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      Et encore toi c'est rien : Regarde l'April pas un seul commit, rien, nada ... les traîtres !
      Ils feraient mieux de cesser de défendre le logiciel Libre et de se lancer dans la distribution de chaussettes pour protéger les téléphones portables.
  • # "ecosystème linux" != "ecosystème du libre"

    Posté par . Évalué à 2.

    Les chiffres de Greg sont probablement vrais, je ne les trouve pas surprenant.

    Mais ubuntu, et l'immense majorité de ses utilisateurs, se foutent royalement des optimisations dans le scheduler ou dans la pagination du noyau, des optimisations de GCC, de la glibc et des binutils.
    Ils veulent une distribution facile à installer, avec le matos qui marche directement et un desktop fourni. C'est là que cannonical concentre ses efforts.

    Greg aurait tout aussi bien pu critiquer Apple, ou Microsoft, ou TdR ou encore George W. Bush pour leur manque de contribution au noyau linux. Pourquoi s'attaquer à cannonical ? Parce-qu'il s'appuient sur ces couches basses ? Préférerait-il qu'une distribution aussi populaire s'appuie sur des couches concurrentes ? Probablement pas.
  • # Petites guéguerres entre amis

    Posté par . Évalué à 3.

    Tout ceci sonne étrangement comme la réponse du berger à la bergère... Souvenez-vous de l'élégant MS allant exhorter les devs d'OpenSUSE à rejoindre Ubuntu :

    http://linuxfr.org/2006/11/25/21690.html

    Bref, ce n'est qu'une petite guéguerre inter-distros avec comme toile de fond deux sociétés capitalistes qui, par nature, cherchent avant tout à augmenter leurs part de marché pour faire du pognon. Le libre n'étant ici qu'un moyen comme un autre pour ce faire.

    Pour rappel, il existe aussi des distros 100% communautaires et sans but lucratif...
    • [^] # Re: Petites guéguerres entre amis

      Posté par . Évalué à 2.

      ça me rappelle ça : http://suivi.ubuntu-fr.org/post/OxyRadio-ou-laffaire-du-CD-b(...)
      On dirait que la guerre est ouverte, c'est vraiment dommage ...
      (vendredi) C'est fou ce que c'est moche la jalousie :D (/vendredi)
      • [^] # Re: Petites guéguerres entre amis

        Posté par . Évalué à 2.

        Je veux bien que la communauté française et plus particulièrement celle du Nord soit trèèèèèès importante, mais, à partir d'une péripétie locale et ponctuelle, déduire qu'il existe une guerre entre distributions, c'est s'avancer un peu non ?
        Encore une fois, le conférencier est, comme souvent dans le milieu, plutôt connu pour ses prises de position tranchées et pas toujours en accord avec la stratégie de son employeur.
  • # Notre incommensurable bêtise

    Posté par . Évalué à 1.

    Quitte à vouloir se trouver absolument des ennemis autant le faire avec dicernement.

    Mark Shuttleworth a répondu en juillet dernier à une interview dans lequel il disait notamment ceci:

    My worst memories… I think the open source community has a dangerous habit of reserving the nastiest vitriol for factions of itself. I always find it disappointing when one group of open source folks is really nasty about another group. We have bigger fish to fry.

    Il était développeur Debian déjà dans les années 90. Tous les gens qui le côtoient disent de lui que c'est quelqu'un de bien. Il contribue à la crédibilité et à la notoriété de GNU/Linux. On peut toujours en demander davantage, regretter certaines maladresses mais est ce une raison pour cogner systématiquement?

    Il serait vraiment temps d'arrêter de se tromper d'ennemi...
    • [^] # Re: Notre incommensurable bêtise

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Il faut arrêter d'être naïf aussi. Il a été le premier à poster sur les forums opensuse après les accords croisés Microsoft/Novell pour dire, "viendez chez nous, nous on est pas des méchant traitres" !

      Donc il faudrait peut être arrêter de penser que ce gars est un philantrope !

      Mark n'est pas clean, il veut que tout le monde le suive, s'adapte à son modèle, il t'annonce que GNOME c'est pas mal, mais que le faire en qt ce serait mieux, etc. Il ne fait que réutiliser les projets des autres, mais veut leur imposer des contraintes alors que c'est lui qui est en bout de chaîne. Elle est où la liberté là dedans ?
      • [^] # Re: Notre incommensurable bêtise

        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

        Où est-ce que Mark Shuttleworth parle de refaire GNOME en Qt ? Source ?
        • [^] # Re: Notre incommensurable bêtise

          Posté par . Évalué à 2.

          Une petite recherche google avec "Qt, Gnome, Shuttleworth" donne ça :

          http://tech.slashdot.org/article.pl?sid=08/07/14/1245204&(...)
          • [^] # Re: Notre incommensurable bêtise

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            et donc quand on prend le temps de lire vraiment l'interview de Mark on s'aperçoit que la phrase de liberforce est fausse : "il t'annonce que GNOME c'est pas mal, mais que le faire en qt ce serait mieux"

            Alors que Mark a dit : "I think it would be perfectly possible to deliver the values of GNOME on top of Qt"

            C'est une évidence. Il est parfaitement possible d'avoir les qualités de Gnome si on se base sur Qt. Cela ne veut pas dire qu'il faut le faire ou que ce serait mieux.
            • [^] # Re: Notre incommensurable bêtise

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              derStandard.at: It looks like everyone has chosen GNOME as their default desktop, do you think that observation is true?

              Shuttleworth: Yeah, but I don't think that's as definitive as that. If I look at the work that has been done in the KDE community, it is very vibrant. I use KDE on my desktop, I enjoy seeing the pace of change there, there is a lot of innovation in KDE4. I think the KDE guys have a point when they say their approach has made it easier for them to make leaps forward than the GNOME approach which has very predictable release schedules. The flipside to that is that this predictability and also the choice of the LGPL has made GNOME very good for business.

              Rather than saying: "GNOME wins, KDE looses" I'd like us to say: "How can we get this communities to sit down and talk to each other"? We really need to have both, stable release cycles and the ability to evolve quickly and make big leaps like KDE4.

              I'm very interested in finding out, how to get those two communities working closer together, how to get more collaboration, more sharing. Both at the level of technology but also at the level of best practices / processes.

              derStandard.at: Talking to Nokia, it seems like they are interested in pushing this as well.

              Shuttleworth: Well they just acquired Trolltech, so it makes sense for them. A lot is going to depend on what Nokia is going to do from a licensing point of view. And separately what GNOME is going to do if Nokia makes the Qt-licenses effectively compatible with the GNOME vision, can they embrace Qt as a platform?

              derStandard.at: So you would favor GNOME to switch over to Qt?

              Shuttleworth: Well, I think it would be perfectly possible to deliver the values of GNOME on top of Qt. There are licensing issues, GNOME is very much built on the LGPL, allowing companies to build their own products on a free software system, giving them some freedom and flexibility in their choice of licensing. That's very frankly been a huge drive for the adoption of GNOME by corporate ISVs.

              Whether we'll be able to have the FSF excited about something, have GNOME excited about something, have Nokia excited about something which makes life better for developers - that's gonna be the interesting challenge for me. I'd like to see both desktops focusing on a common infrastructure. And we've already seen that, a lot of the Freedesktop initiatives have been embraced by both projects - HAL, d-bus for instance.

              This also applies to other software projects, if you name your project g-something or k-something your are articulating a very specific user experience. Projects should really look to the whole Linux desktop and see how they can appeal to both sides.


              1. Il nous parle de collaboration entre KDE et GNOME alors que sa distrib est incapable de remonter quoi que ce soit de convenable upstream. Sa vieille habitude de donneur de leçons : "faites ce que je dis, pas ce que je fais".

              2. "Well, I think it would be perfectly possible to deliver the values of GNOME on top of Qt. [...] I'd like to see both desktops focusing on a common infrastructure."
              En gros il dit que si Nokia change la licence de Qt, ce serait bien que tout le monde utilise le même toolkit, c'est à dire Qt. En quoi ma remarque est fausse ? Il joue au ni oui ni non, m'enfin ça me parait clair quand même. Et une fois de plus, ils se voit comme le gars qui guide les troupes, le "messie" qui travaille à la cohésion du desktop libre.

              Ça n'échappe pas non plus au gars le plus modeste que je connaisse (membre du Foundation Board GNOME pour ceux qui ne connaissent pas):
              http://www.vuntz.net/journal/2008/09/12/488-canonical-upstre(...)

              GNOME et KDE ont des équipes pour guider et gérer les projets. Et ça commence à me gonfler que Mark tente de s'approprier tout le mérite du moindre truc qui peut être fait. Ce type a un ego surdiimensionné.

              J'emprunte pour finir une phrase de vuntz:
              "The thing is: in an existing community, you can't be a leader by just saying you are in a position to be a leader. You become a leader with time, based on what you did in the past."
              • [^] # Re: Notre incommensurable bêtise

                Posté par . Évalué à 2.

                GNOME et KDE ont des équipes pour guider et gérer les projets. Et ça commence à me gonfler que Mark tente de s'approprier tout le mérite du moindre truc qui peut être fait. Ce type a un ego surdiimensionné.

                Pour Gnome je sais pas mais on dirait KDE est pas entierement d'accord avec toi sur le sujet...

                http://dot.kde.org/1160932072/

                Comme quoi il doit y avoir autre chose que des paroles derriere ce gars!
                • [^] # Re: Notre incommensurable bêtise

                  Posté par . Évalué à 4.

                  Oui, il y a du fric :)
                • [^] # Re: Notre incommensurable bêtise

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  Quel est le rapport ? Oui, Canonical donne du blé à KDE. C'est bien. Mais c'est quoi le rapport avec le schmilblick ? Ça lui donne le droit de choisir les orientations des projets qu'il sponsorise ?
                  • [^] # Re: Notre incommensurable bêtise

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Donc si l'on suit ton raisonnement il peut donner son fric mais il doit surtout fermer sa gueule et ne pas avoir d'avis sur aucun sujet concernant les projets qu'il sponsorise?

                    Ce que tu voudrais en fait c'est que les projets libres soient une sorte de boite prive a la microsoft qui fait ce qu'il veut en ne tenant surtout pas compte des avis des ses utilisateurs/clients/financiers?

                    Tu vois au moins un truc de bien avec Shuttleworth c'est que contrairement a certaines personnes de Gnome et de Novell lui il promeut les logiciels libres au maximum sans tenter de faire rentrer le loup dans la bergerie avec des technologies que l'on sait dangereuse pour le libre comme affirmait (meme sans preuves) par la boite d'ou elles sortent.
                    • [^] # Re: Notre incommensurable bêtise

                      Posté par . Évalué à 1.

                      Lorsque l'on manque d'argument on cache les messages?

                      C'est dur de justifier que quelqu'un qui finance des projets n'ait aucun droit de regard dessus? Et oui je comprend le probleme...
                      • [^] # Re: Notre incommensurable bêtise

                        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                        Quelqu'un qui finance un projet peut donner sa vision des choses. Si elle est pertinente, elle sera adoptée. Maintenant, quelqu'un qui ne finance pas le projet est en droit de faire la même chose. Par exemple le plus gros contributeur KDE en 2006 était un employé Mandriva. Est-ce qu'on nous a rebattu les oreilles avec ça ? Non.
                        http://blog.mandriva.com/2006/10/01/kde4-commit-champion-lau(...)
                        Est-ce que Mandriva a annoncé ses grand projets pour KDE ? Non. Ils laissent là liberté à upstream et à ceux qui pondent du code.

                        Est-ce que ce sont ceux qui payent qui décident ? Non.
                        Est-ce que ce sont ceux qui font qui décident ? Oui.

                        Si tu veux un droit de regard, tu ne fais pas des dons, tu embauches des développeurs pour bosser sur tes fonctionnalités et gérer l'intégration upstream. Et si tu regardes, c'est exactement ce que Canonical ne fait pas.

                        Donc rassure toi, je ne suis pas en manque d'arguments, juste en profonde contradiction.
                        • [^] # Re: Notre incommensurable bêtise

                          Posté par . Évalué à -2.

                          Donc les gars de KDE sont des cretins qui comprennent rien a rien pour oser attribuer le titre de "patron" a Shuttleworth?

                          C'est rigolo mais moi je fais plus confiance dans les devs de KDE pour determiner si quelqu'un a eu une influence positive sur le projet ou pas.
                          • [^] # Re: Notre incommensurable bêtise

                            Posté par . Évalué à 3.

                            Tu as raison. Le fric de Shuttleworth a une influence positive sur le projet, ça permet de payer des gens pourcoder et implémenter des choses (entre autres).

                            Comme n'importe quel don à n'importe quel projet, d'ailleurs.
                          • [^] # Re: Notre incommensurable bêtise

                            Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                            "patron" en anglais signifie mécène. càd quelqu'un qui aide financièrement des artistes car il aime bien leur travail.
          • [^] # Re: Notre incommensurable bêtise

            Posté par . Évalué à 2.

            Tiens une bonne idée.
            Ha zut c' est déjà fait : KDE4 :p
            kde4 c' est du (très) bon.

            c' est vendredi mais seulement un milieu de journée ;)))

            je ->
      • [^] # Re: Notre incommensurable bêtise

        Posté par . Évalué à -1.

        il y a des gens qui trouvent que ubuntu pu du cul (désolé pour la rime)
        bon... mais frachement qui souhaiterai réellement que canonical arrete carrement ?
        vous imaginez l'image nagatif que ca aurai sur linux ? attendez, ici on pleure quand M6 oulie de citer linux dans le reportage UMPC... c'est donc que l'image vous importe, vous imaginez un peut "la distro star de linux est morte, vous voyez il ne fallait pas quitter MS bla bla".

        donc, si certains ici ont du mal a voir les bienfait de canonical, dites vous au moins qu'il faudrait eviter que canonical abandonne ubuntu, juste une question d'image.
  • # Distrib based on based on ?

    Posté par . Évalué à 2.

    Passons sur l'attaque de Canonical, que je trouve totalement déplacée même si je ne porte pas Shuttleworth dans mon coeur. Egalement je pense que l'on sait tous que Canonical n'a pas pour vocation de contribuer au "coeur" du système même s'ils en ont les moyens.

    Un passage intéressant du poste de Kroah et qui n'a pas été abordé dans le journal est la distinction des différents types d'acteurs, et leur manière de contribuer :

    - Les distrib "entreprises", où le flux de contributions se fait principalement "downstream", par des patchs et des fix de sécurité.
    - Les distrib "communautaires" (sponsorisées ou non), où le flux de contributions se fait principalement "upstream", parce que les devs savent qu'ils devront réappliquer leurs modifications à la fin du cylce de release assez court.
    - Enfin, les distrib "communautaires" qui se basent sur une autre distribution (ubuntu et centos sont citées, meme si je pense que centos n'entre pas dans cette catégorie). Celles-ci ont une "couche d'abstraction" supplémentaire (debian pour ubuntu), qui représente un "obstacle" supplémentaire à la contribution upstream puisqu'elles dépendent fortement de la distibution intermédiaire.

    Il serait intéressant de voir à quel point cette dernière catégorie correspond (ou correspond encore) à Canonical/Ubuntu. Mon impression est que ça l'était fortement dans le passé, avec beaucoup de critiques associées (notamment Launchpad qui est un peu une "barrière" pour l'envoi de patchs aux projets upstream).
    Mais j'ai aussi l'impression que ça change un peu, justement à cause de ces critiques, et qu'Ubuntu est "moins" basée sur Debian actuellement (syncro régulière de seulement une partie des paquets et pas tous, par exemple).
    • [^] # Re: Distrib based on based on ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Egalement je pense que l'on sait tous que Canonical n'a pas pour vocation de contribuer au "coeur" du système même s'ils en ont les moyens.

      Non, Canonical n'en a à priori pas les moyens. Canonical n'est pas une société profitable et perd beaucoup d'argent.

      Elle peut se le permettre car fondée par un homme très riche mais cela ne change rien : Canonical n'a pas vraiment les moyens, ce sont plutôt ceux de Shuttleworth.
      • [^] # Re: Distrib based on based on ?

        Posté par . Évalué à 5.

        Oui, Canonical n'a pas de "business model" viable. Mais le fait est que Shuttleworth a les moyens de payer 150 à 200 personnes qui bossent sur du packaging et un peu d'intégration, c'est plus que Mandriva (~60 personnes) qui en font bien plus et qui "en bavent" pour ainsi dire.

        Shuttleworth n'a pas pour vocation de contribuer au "coeur" du système.
        • [^] # Re: Distrib based on based on ?

          Posté par . Évalué à -4.

          Donc c'est bien ca! De la jalousie parce que sa petite distrib elle a pas un mécène derrière elle.
          Ah moins que ce ne soit la crainte du monopole qui pourrait soudain se refermer en version proprio.
          Ah non Ubuntu est libre.
      • [^] # Re: Distrib based on based on ?

        Posté par . Évalué à 4.

        > Non, Canonical n'en a à priori pas les moyens. Canonical n'est pas une société profitable et perd beaucoup d'argent.

        C'est un argument fallacieux, il est rare qu'une boîte soit rentable dans les 3 à 5 premières années.
        Surtout que les concurrents ont également connus une période de vaches maigres pendant bien plus longtemps sans que cela les aient empêchés de contribuer activement en upstream avec une mise de départ bien plus faible. RedHat a été déficitaire pendant 7 ans, idem pour feu SuSE et Mandriva ...

        Contrairement à la concurrence qui a utilisé une stratégie de "guerre de position" (participer activement en upstream pour capitaliser l'expertise, assurer des fondations solides etc ...), Canonical a misé sur une stratégie de "BlitzKrieg" (marketing viral, packaging peaufiné). Dès le départ, Canonical visait une rentabilité rapide, ça a très bien marché au niveau grand public mais ça a été un échec au niveau professionnel. Et comme le pognon vient principalement de l'activité pro, la conséquence est logique.
        Ce que veulent les pros, c'est du support, des garanties et non pas du kikoolol, or pour cela il faut acquérir une certaine expertise. Une expertise que n'a pas Canonical et qu'ils n'auront jamais si ils persistent à ne pas participer en upstream.

        L'abandon d'Ubuntu par Intel pour le projet MID est révélateur, Ubuntu est une bonne distribution de bureau, le buzz autour est bénéfique pour les affaires mais l'expertise technique d'Ubuntu s'est révélé minable. La principale contribution de Canonical est une IHM assez naze (avec 2 rangées d'onglets bouffant de l'espace pour des machines dotés de petits écrans) vaguement inspirés de ce qui se fait déjà, mais rien au niveau de la gestion d'énergie, support des réseaux mobiles etc ... des points critiques pour ce genre d'appareil.

        Ils n'ont peut-être pas vocation à contribuer au "coeur" du système mais même en périphérie de celui-ci leur contribution reste moyenne à faible. La contribution à GNOME et KDE4 de Canonical reste encore très faible, en tout cas pas suffisante pour leur assurer une véritable expertise au niveau du desktop.

        Soyons francs, à l'heure actuelle, pour le grand public, la plupart des distributions se valent et au niveau du bureau, on voit de moins en moins de différences.
        • [^] # Re: Distrib based on based on ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Tu as un lien pour l'abandon de Ubuntu sur les MID par Intel ? Ce domaine m'intéresse beaucoup et je n'ai pas vu passer cette info.
          • [^] # Re: Distrib based on based on ?

            Posté par . Évalué à 3.

            Voici quelques liens:
            http://www.theregister.co.uk/2008/07/23/moblin_reworked/
            http://www.clubic.com/actualite-153398-mid-moblin-linux-inte(...)


            Et un billet de cedynamix qui résume le tout et reprend un message d'herrib (modérateur de fedora-fr) qui explique assez bien ce choix "étrange".
            http://www.cedynamix.fr/2008/08/02/moblin-intel-delaisse-ubu(...)

            Si Intel abandonne Ubuntu pour Moblin, ça ne signifie pas pour autant que Canonical abandonne le projet.
          • [^] # Re: Distrib based on based on ?

            Posté par . Évalué à 1.

            Intel voudrait des RPM du coup ca fait exit Ubuntu donc cela n'a a peu pres rien a voir avec Ubuntu mais uniquement que quelqu'un chez Intel doit savoir packager en rmp et veut pas apprendre comment faire en deb et ce quelqu'un doit soit etre nouveau soit avec "oublie" de voir que Ubuntu derivait de Debian et donc que c'etait des deb pour les paquets...
            • [^] # Re: Distrib based on based on ?

              Posté par . Évalué à 5.

              On parle d'Intel, pas d'une boîte de charlots ... l'excuse officielle "On préfère RPM à dpkg" ne tient pas debout une seconde.
              ça ressemble plus à un prétexte pour se désengager du partenariat avec Canonical sans froisser Canonical ni la communauté Ubuntu. (1)

              Même si ton hypothèse était correcte, c'est:
              * primo: un peu tard pour s'en rendre compte
              * secundo: depuis le temps le gars il a du apprendre à faire des paquets .deb (sans compter qu'il n'y a pas qu'un empaqueteur et qu'ils avaient l'assistance de Canonical pour ça)
              * tertio: pour Intel, le système de paquets n'est qu'un détail pour le projet Moblin. Moblin est avant tout une base logicielle, après aux distributeurs de faire le packaging.
              RPM vaut bien dpkg et vice-versa donc ça n'a aucun sens. (2)

              L'analyse d'Herrib (et d'une bonne partie de la communauté libriste) que tu peux lire dans le dernier lien de mon précédent message est nettement plus pertinente.


              (1) Rien qu'à voir le tollé généré par la récente présentation de GKH (un kernel hacker pourtant reconnu et respecté), on peut aisément imaginer les flames wars qu'aurait déclenché Dirk Hoendel si il avait déclaré que Moblin lachait Ubuntu à cause de l'incompétence de Canonical. ça aurait une très grave erreur de communication.
              (2) Je le répète l'équivalent de RPM c'est dpkg et non pas apt-get, le premier qui compare encore RPM à apt-get se prends une gifle !
              • [^] # Re: Distrib based on based on ?

                Posté par . Évalué à 1.

                s/dpkg/deb/

                Apres que Intel est pas de c.... c'est pas mon probleme la raison qu'ils ont donne c'est le format de paquet (pas le logiciel pour les gerer).
  • # Libre

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Ne confonds pas logiciel libre et logiciel communautaire.

    Ceux qui veulent imposer des retours ou qui ont pour objectif d'avoir des retour, il y a des licences (non libres) pour ça.

    On ne peut pas en même temps taper sur toutes les licences qui n'autorisent pas les gens à utiliser le logiciel sans faire de retour (sinon elles ne sont pas libres) et en même temps se pleindre de ceux qui ne font pas de retour.

    Et qu'on ne me dise pas que la GPL a un texte (le légal) et un esprit (le moral) parce que un des buts de la GPL c'est justement de fixer la morale dans le légal pour en imposer le comportement. Si on veut vraiment que les gens contribuent, faisons une licence qui l'impose ou l'incite, mais dans ce cas arrêtons de tape sur toutes les licences qui imposent des contraintes.
  • # LWN

    Posté par . Évalué à 4.

    L'article sera accessible jeudi à ceux qui ne sont pas abonnés, mais sinon, vous pouvez vous abonner afin de soutenir ce très bon site/journal ! C'est pas cher avec la parité €/$ actuelle ...
    • [^] # Re: LWN

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Je plusse ! Soutenez LWN qui est une vraie référence des sites d'informations sur Linux et le libre.
  • # Ubuntu vs Mandriva

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    Ce qui est interressant a regarder, c'est les chiffres unbuntu et mandriva étant donné que c'est des entreprise similaire en terme de nombre de developpeur.

    Même si Mandriva existe depuis longtemps, elle a un apport plus considérable qu'Ubuntu, car Ubuntu dois avoir plus d'utilisateur que Mandriva a pus avoir au total.
    Si je me rappèle bien, une bonne partie des patchs kernerl/xorg de Mandriva était orientés multimédia (meilleurs reactivite du kernel et autre..) qui sont bénéfiques pour l'utilisateur.

    Le noyau fait partie des choses que l'utilisateur ne vois pas, mais plein de choses qui sont dedans affecte l'expérience utilisateur (meilleurs support matos, drivers plus rapide, support multicore, mise en veille, baterie..), donc c'est assez étonnant de voir qu'Ubuntu a peu d'apport dans les couches de bases du système alors que ça a un impact non négligeable pour son type d'utilisateur. Améliorer gnome and co ça me parait moin crucial que toucher xorg en comparaison.

    Personnelement je n'aime pas Ubuntu, le seul essai que j'ai eus de cette distribution n'a pas était concluant (pas fichu de la passer en français total), pour moi c'est une mandriva raté qui a fait un bon marketing.

    PS : Je suis pas sous Mandriva, mais j'ai toujours était agréablement surpris en testant les différentes versions.
  • # Hé bah

    Posté par . Évalué à 1.

    Bah ouais, c'est logique, là où Opensuse est à 27, ubuntu n'est qu'a 4 !!! autres chiffres, 634 pour Mandriva, et seulement 78 pour ubuntu !
    Alors si ça c'est pas une preuve ...

    Ah, au fait, on fait la distinction entre un patch qui change 2 caractères pour corriger un bug et un patch qui inclue des changements notables ?
    Ubuntu contribue moins, soit, mais, de mémoire, ils gueulent pas en permanence en disant qu'il manque un truc dans le noyau.

    RedHat fait pas mal dans le serveur, et dans les machines d'entreprise, n'est ce pas là où il y aurait besoin du plus de patchs pour supporté du materiel exotique ou des configs très spécifiques, choses inutiles pour ubuntu ?
    • [^] # Re: Hé bah

      Posté par . Évalué à 3.

      > choses inutiles pour ubuntu
      En tout cas, pas pour Canonical qui fait le gros de son CA -je dirais même comme tout le monde- sur les serveurs, la branche desktop rapportant "peanuts" en comparaison.

      > RedHat fait pas mal dans le serveur, et dans les machines d'entreprise
      Et également beaucoup dans le desktop, même si ils n'ont pas de produits desktop.
      • [^] # Re: Hé bah

        Posté par . Évalué à 2.

        Exemple :
        RedHat est installé en Desktop (Client ;) sur toutes les machines embarquées, permettant à chacuns des passagers de Singapore Airlines de : préparez ses mails, surfer sur le proxy/web, regarder des vidéos, écoutez de la musique...Si ça c' est pas du desktop pour mme michue
        ;)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.