Journal [ HS Agriculture : ] la réutilisation des semences sera sanctionnée

58
29
nov.
2011

En fait c'est pas si HS que ça, c'est un sujet plus ou moins lié aux brevets ...

Autrefois, les agriculteurs pouvaient réutiliser leurs semences d'une année sur l'autre, et pouvaient se les échanger librement sans problème, et sans rien payer.

Aujourd'hui, en France c'est terminé. Je cite l'article du journal Le Monde :"les agriculteurs devront désormais payer une indemnité, sous conditions, lorsqu'ils réutilisent leurs semences d'une année sur l'autre."

Ce que j'aimerais savoir, c'est dans quelles conditions ce texte a été adopté. Mais cette loi est symptomatique de la mentalité actuelle et des tendances à venir. Comme quoi un appel à la mobilisation contre les brevets au niveau européen n'est pas inutile (je suis d'ailleurs curieux de ne rien avoir entendu ou lu peu de chose à ce sujet dans la presse : il est triste de constater que les frasques de DSK font plus de briut que ce genre de scandale).

  • # Licence sur les objets

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Donc c'est une licence d'utilisation d'un objet.

    J'achète des graines, je n'ai pas le droit de faire ce que je veux avec.
    Bientôt, l'agriculteur aura l'obligation de semer avec du matériel de telle marque, et uniquement si son exploitation est certifiée par tel organisme. Les deux état bien entendu filiales du semencier.

    • [^] # Re: Licence sur les objets

      Posté par . Évalué à 10.

      Dans les faits, tu achètes des graines, tu peux les semer comme tu veux, mais bon vue que t'as payer pour 200 graines, la saison d'après tu n'as pas le droit d'utiliser les nouvelles graines pour ré-ensemencer ton champ. C'est comme aux usa avec les semences brevetés, tu achètes des graines, et tu dois donner une partie de tes profits à la compagnie qui à breveter les graines acheter. Alors ta production ne t'appartiens plus, elle appartiens à ceux qui ont "génétiquement" modifié les semences... toi t'es qu'un sous traitant...

      Dans les faits, c'est de la grosse merde capitaliste à l'Américaine. Vive Sarkobama.

      • [^] # Re: Licence sur les objets

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Le mardi 29 novembre 2011 à 13:19 +0100, walken a écrit :
        > Vive Sarkobama.

        quel est le rapport ?

        • [^] # Re: Licence sur les objets

          Posté par . Évalué à 5.

          Aucun, mais ça défoule bien de taper sur un noir et un nain.

          If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

      • [^] # Re: Licence sur les objets

        Posté par . Évalué à 6.

        Moi je propose "Merkoma" comme ça on peut taper sur un nain noir femelle.

    • [^] # Re: Licence sur les objets

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      • [^] # Re: Licence sur les objets

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        C'est clairement comme le fait remarquer "J" à mettre en relation avec le retour de la firme Monsanto dans l’hexagone. Pour les personnes connaissant mal le problème des OGM et les nuisances que ces chimistes apportent à la terre et à la vie, je vous conseils de vous procurer ces films:

        Le monde selon Monsanto

        Notre poison quotidien

        Ils sont disponibles dans toute les crémeries du coin. Il y a d'autres documentaires plus ou moins vieux sur ces sujets, tout aussi intéressant.

        • [^] # Re: Licence sur les objets

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Je rajouterai celui-ci, qui nous explique (et démonte) cette pseudo révolution verte, et plus généralement la catastrophe de cette agriculture -dite- moderne :

          Solutions locales pour un désordre globale.

        • [^] # Re: Licence sur les objets

          Posté par (page perso) . Évalué à 0.

          J'ai pas vu ce reportage (je projette de le faire un jour), mais une question me taraude : est-ce que sont les OGM qui sont mal vus, ou bien les pratiques de Monsanto ?

          Dans le premier cas, je dois dire que l'absence d'études indiquant un quelconque risque sanitaire et/ou environnemental me fait dire que ca devrait aller (ouais je sais c'est moyen). Si on veut voir les vrais effets, les tests devraient plutôt s'étaler sur plusieurs dizaines d'années, donc je rest mitigé.

          Par contre, les pratique de Monsanto sont tout à fait abjectes. Mais puisqu'elles sont autorisées ...

          • [^] # Re: Licence sur les objets

            Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 07/12/11 à 23:13.

            Il y a en fait un certain nombre d'études qui laissent planer des doutes... Par contre là où il n'y a absolument aucun doute c'est sur la facilité avec laquelle des semences OGM peuvent "déborder" et "infecter" des champs voisins. Autrement dit renfermer le diable dans sa boite est extrêmement difficile, il aurait donc été logique de faire des tests longs et indépendants en environnements fermés avant d'admettre les semences à ciel ouvert.

            Un grand nombre de chercheurs indépendants sur les OGMs n'étaient pour le moins pas favorable à la culture en plein champ des OGMs et on parle là de personnes qui ont consacré leur vie à développer des OGM et croient aux bénéfices qu'ils promettent.

            Les méthodes de création des OGMs et les conséquences même lorsque l'insertion du gène se passe bien sont toujours mal maîtrisées, la plus élémentaire prudence a été délibérément ignorée, souvent pour de très mauvaises raisons (l'histoire des OGM aux États-Unis est très clairement lié au lobbying et à d'autres manœuvres encore plus douteuses de Monsanto). Si l'on rajoute à cela l'introduction inévitable de l'idée de "droit d'auteur" ou de brevets sur des êtres vivants...

            Autrement dit Monsanto est une entreprise assez monstrueuse dont les pratiques et les objectifs sont à faire pâlir même les entreprises criminelles souvent dépeinte dans la littérature d'anticipation mais le problème des OGMs ne se limite pas à Monsanto.

    • [^] # Re: Licence sur les objets

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      Bientôt, l'agriculteur aura l'obligation de semer avec du matériel de telle marque, et uniquement si son exploitation est certifiée par tel organisme. Les deux état bien entendu filiales du semencier.

      C'est pas déjà le cas si tu plantes un pommier ?

  • # Hadopi

    Posté par (page perso) . Évalué à 10. Dernière modification le 29/11/11 à 13:02.

    Hors-sujet l'Hadopi ? Ben non, c'est juste la métaphore utilisée ce matin à la radio par le président de l'association des semenciers.
    Je me suis réveillé avec l'envie de bouffer un curé et un banquier alors je vais m'arrêter là sinon je vais finir ma journée en garde à vue..

    • [^] # Re: Hadopi

      Posté par . Évalué à 5.

      Je me suis réveillé avec l'envie de bouffer un curé et un banquier alors je vais m'arrêter là sinon je vais finir ma journée en garde à vue..

      Bon appétit quand même, tu m'invites ?

      Il se prend pour Napoléon, son état empire.

      • [^] # Re: Hadopi

        Posté par (page perso) . Évalué à 9.

        Ouaip, finalement je me suis fait un spammeur... Faut laisser mijoter longtemps sinon c'est trop coriace comme viande.
        Alors je voulais donner l'url d'un podcast pour écouter le vilain mais le site de france-info est du même tonneau que celui de voyages-sncf. Le train est parti avant qu'on puisse finir la résa. Impossible de retrouver un lien vers l'émission où éructait l'abruti semencier.

        Sinon en prolongeant cette logique aussi stupide et inculte qu'un sous-ministre de notre gouvernement actuel, je me demande bien pourquoi les fabriquants d'instrument de musique ne demandent pas à percevoir des royalties de la part des artistes qui font leur beurre sur le dos des luthiers... Une piste à exploiter Mr. L.

        /mode quinqua grincheux=off.

    • [^] # Re: Hadopi

      Posté par . Évalué à 10.

      C'est pas les curés qui seront tes pires ennemis dans ces combats, l'église catholique a condamné les brevets logiciels et sur le vivant.

      • [^] # Re: Hadopi

        Posté par . Évalué à -2. Dernière modification le 29/11/11 à 16:35.

        Il y a peu de temps, l'église de Rome a également fait savoir qu'elle étudiait la possibilité d'ouvrir des banques, telle que le fait l'église Musulmane. Mais bizarrement, ça n'a pas eu d'écho chez nous. Peut être que sous le couvert de laïcité, on préfère défendre le fonctionnement profondément inéquitable des banques actuelles. Si l'église de Rome ouvre de telles banques, j'y place immédiatement mon compte. Cela (me) semble tellement plus important qu'une histoire de foi, dans notre société moderne, qui n'est plus qu'une histoire de respect de l'autre. (et pourtant je connais l'histoire des banques réservées aux curés en Espagne...mais faut pas tout mélanger)

        • [^] # Re: Hadopi

          Posté par . Évalué à 3.

          Il y a peu de temps, l'église de Rome a également fait savoir qu'elle étudiait la possibilité d'ouvrir des banques, telle que le fait l'église Musulmane.

          J'ajouterais: ainsi que pas mal d'eglises protestantes.

          Quand je penses que je ne pourrais plus dire que ca n'est pas bien catholique tout cela.

        • [^] # Re: Hadopi

          Posté par . Évalué à 7.

          Je crois qu'il existe déjà des banques au Vatican. Et qu'il y a eu une somme d'affaire pas clair du tout autour (genre blanchiment, paradis fiscale/réglementaire,...).

          "La première sécurité est la liberté"

    • [^] # Re: Hadopi

      Posté par . Évalué à 2.

      Et pour les envies de meurtre, on fait quoi ?

    • [^] # Re: Hadopi

      Posté par . Évalué à 6.

      L'équivalent de Hadopi pour les légumes existe bel et bien et s'appelle l'UPOV (Union pour la protection des obtentions végétales) :

      "Ce groupement et la convention qui le cadre, mise à jour en 1991, visent à protéger juridiquement les droits de propriété intellectuelle des obtenteurs sur leurs variétés au niveau international.

      Selon son site internet, l'UPOV cherche à mettre en place et promouvoir un système efficace de protection des variétés végétales afin d'encourager l'obtention de variétés dans l'intérêt de tous (cet « intérêt général » est néanmoins contesté par plusieurs ONG)" (sources: Wikipedia)

      Ainsi peut on lire lire sur le site de l'association Kokopelli "Début 2006, ../.. la France ratifie la nouvelle version 1991 du traité de l'UPOV (qui interdit à tout jamais aux paysans de semer le grain récolté)".

      Un article pour en savoir plus sur le site de Réseau Semences Paysannes

      Étonnant non ? ©

  • # Clairement scandaleux...

    Posté par . Évalué à 10.

    ...mais avec le gouvernement actuel, plus rien ne m'étonne...

    • [^] # Re: Clairement scandaleux...

      Posté par . Évalué à 7.

      A voir avec le prochain gouvernement comment ça se passera... Tout dépendra également de qui on mettra à l'assemblée dans la foulée. Parce que tu peux mettre le plus libertaire au gouvernement, si ce sont les plus libéraux à l'assemblée...

      Julien_c'est_bien (y'a pas que Seb)

      • [^] # Re: Clairement scandaleux...

        Posté par . Évalué à 1.

        Depuis quand tu choisis qui tu mets à l'assemblé? Tu n'as as compris l'accord PS-EELV de la semaine dernière? TINA!

        • [^] # Re: Clairement scandaleux...

          Posté par . Évalué à 7.

          • L'accord EELV-PS précise juste que le PS réserve des circonscriptions (66) à son partenaire EELV ;
          • L'accord EELV-PS ne dit pas que le vote est déjà plié ! Et d'ailleurs, sur les 66 circo, il y en aurait que 15 (si PS perdant aux présidentielles) à 30 (si Ps gagnant aux présidentielles) gagnables par EELV ;
          • Pour les autres circo, l'accord ne prévoit rien ! Donc les 2 partis iront chacun de leur coté, et feront des alliances au 2° tour, selon les scores des candidats des 2 partis sur une même circo ;
          • Les citoyens sont appelés aux urnes et seront donc amenés à se prononcer pour un(e) candidat(e), donc même si ceux présentés par EELV/PS ne te conviennent pas, il te restera toujours les autres ;
          • Sache qu'en tant que citoyen, tu as le droit d'adhérer, de peser (dans une certaine mesure : les adhérents EELV ont, dans l'ensemble pas encore totalement digéré l'accord et le cafouillage), de te présenter à une primaire voire directement comme candidat sur une circo.

          Bref, l'accord EELV-PS n'est qu'un accord programmatique entre 2 partis partenaires (mais qui ont encore quand même pas mal de clivages sur certains points).

  • # la réutilisation des semences sera sanctionnée

    Posté par . Évalué à 10.

    il est triste de constater que les frasques de DSK font plus de briut que ce genre de scandale).

    Pourtant c'est bien le même sujet. La seule différence, c'est que lui cherche a ne pas être sanctionné pour ne pas les avoir conservées.

  • # Citation de l'article

    Posté par . Évalué à 10.

    Une petite citation de l'article de LeMonde.fr:

    Selon M. Le Maire, la pratique des semences de ferme "doit être autorisée, mais elle ne peut pas être libre de droit comme elle l'est aujourd'hui". Il a évoqué actuellement une "situation de non-droit" et "une incertitude juridique". L'idée est aussi de "poursuivre le financement des efforts de recherche" et "de continuer d'améliorer les ressources génétiques", expliquent les défenseurs du texte.

    La première phrase est génial. Libre de droit = situation de non droit et "incertitude juridique". Bon, avec des nuances, mais je me demande si ce n'est pas ce que pense réellement ce Monsieur Le Maire.
    La deuxième aussi. C'est sûr, la recherche avance plus vite de cette manière. C'est juste bête qu'elle soit entre les mains de quelques uns, qui accepterons de partager uniquement sous "certaines" conditions. J'attends avec impatience le moment où tout ces "efforts de recherche" amplifiés se bloqueront les uns les autres à grand coup d'avocats (mûrs, de préférences).

    • [^] # Re: Citation de l'article

      Posté par . Évalué à 8.

      Plusieurs dizaines de personnes, dont des militants de la Coordination rurale, se sont rassemblées devant l'Assemblée lundi pour protester.

      On remarquera que la FNSEA ne pipe mot.

      • [^] # Re: Citation de l'article

        Posté par . Évalué à 3.

        Zut! Tu m'as pris de court et oté les mots de la bouche!

      • [^] # Re: Citation de l'article

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        On remarquera que la FNSEA ne pipe mot.

        Bien au contraire elle est entièrement en accord avec cette décision qui met fin à une situation de non-droit. Dixit france-info ce matin.

        • [^] # Re: Citation de l'article

          Posté par . Évalué à 8.

          J'arrive toujours pas à comprendre où était la situation de non-droit.

          En France, tant que quelque chose n'est pas interdit, il est autorisé, point. C'est l'une des bases de la démocratie.

          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

          • [^] # Re: Citation de l'article

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Je ne comprend pas non plus, je pense que c'est du FUD ni plus ni moins.

            • [^] # Re: Citation de l'article

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Bah là les agriculteurs seront dans la l'illégalité car y aura une loi, avant y avais pas de loi/droit donc c'était du non "droit"

              Mais c'est pitoyable, ils veulent calculer ça comment? "j'ai compté dans ton champ y a 457860 brins de blé, tu nous dois donc 1467,5456€ ? "

              • [^] # Re: Citation de l'article

                Posté par . Évalué à 5.

                avant y avais pas de loi/droit donc c'était du non "droit"

                C'est quoi précisément, du « non droit » ?

                Le droit existe toujours, il part simplement du postulat que s'il n'y a pas de loi pour interdire quelque chose, c'est autorisé implicitement.

                Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

    • [^] # Re: Citation de l'article

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Il y avait peut-être incertitude juridique, c'est possible. Le problème n'est pas là, le problème est qu'il fallait réaffirmer avec force ce qui devrait être une évidence: les agriculteurs sont les propriétaires exclusifs de ce que leur terre produit. Du moins ils devraient l'être.

    • [^] # Re: Citation de l'article

      Posté par . Évalué à 8.

      Bien vu : un truc autorisé est maintenant considéré comme du non-droit. ALors qu'on m'a toujours dit que tout ce qui n'est pas interdit est autorisé, maintenant ça va être "méfie-toi avec tout ce qui n'est pas interdit, demande l'autorisation d'abord".

    • [^] # Re: Citation de l'article

      Posté par . Évalué à 1.

      Je suis beaucoup trop naïf (ou trop énervé) ou quoi ? Pour moi, tenir de tels propos est soit être complétement fou, soit être totalement débile, non ?

  • # Hybrides

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Je croyais que c'était déja le cas "de fait" avec les espèces hybrides qui ne peuvent pas se reproduire. Là c'est une extension aux espèces non-hybrides?

    • [^] # Re: Hybrides

      Posté par . Évalué à 8. Dernière modification le 29/11/11 à 15:34.

      Ouhaip, ça semble effectivement un peu plus compliqué que l'article du Monde... Compliqué pour connaitre la teneur exacte du texte, à l'heure actuelle, vu que le site s'est fait défoncé (donc inaccessible à l'heure actuelle)

      D'autre part, il me semble (de tête, ça devra être vérifié) que cela encadre les espèces dont "la stabilité génétique est éprouvée", ce qui semble exclure de fait les "variétés ancestrales". Donc cela ne concernerait que les espèces issues de manipulation (que ces manipulations soient d'intervention directe, ou de croisements stables [typiquement des plants classés à F1]).

      Donc, mais j'insiste il faudra vérifier, d'après ce que je comprends :
      1. cela ne concerne pas toutes les espèces, mais uniquement les espèces qui sont déjà commerciales (donc ni la biodiversité ni le droit de replanter ses semences n'est remis en cause réellement.)
      2. c'est une extension du domaine commercial : si un céréalier (soyons clair : c'est de eux dont il s'agit) prend une espèce commerciale, alors la directive stipule qu'il ne pourrait plus replanter les mêmes semences l'année suivante sans repayer à son fournisseur. (on voit là une faille légale, puisqu'il suffit de réaliser un croisement pour se ré-approprier le droit de semences). Là où c'est savoureux c'est qu'il n'est déjà pas possible d'acheter en dehors du catalogue.

      Conclusion :
      C'est de l'enfumage. Essentiellement. Encore une fois on fait passer l'Europe pour la grande méchante, et on place en héros notre cher gouvernement. Qui, rappelons le, fait parti du groupe ayant voté initialement ces modifications au niveau européen. C'est une saloperie, de toute façon, mais bien en dessous de ce qu'on nous présente, et sur laquelle le gouvernement surfe en héros défenseur de la ruralité. Bullshit : d'un côté il graisse la pate économique des semenciers et des céréaliers en votant des textes allant petit à petit dans leurs intérêts uniques, et ensuite vienne faire les pleureuses pour graisser la pate électorale des paysans.

      • [^] # Re: Hybrides

        Posté par . Évalué à 4.

        pour graisser la pate électorale des paysans.

        Venant de la part de céréaliers, rien d'étonnant.

    • [^] # Re: Hybrides

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Arglll! Mais d'où vient cette satané légende de la stérilité d'un hybride !
      En fait les F1 (1ère génération) ont toute la vigueur d'un hybride mais un pool génétique très diversifié qui rend leur descendance (F2) trop variée pour l'homogénéité dont ont besoin les paysans. En aucune façon il ne sont stériles.

      • [^] # Re: Hybrides

        Posté par . Évalué à 5.

        Gros +1
        Je pense que ça vient du fait que les F1 sont souvent conçus pour avoir des F2 non stabilisant. C'est à dire qu'il faudra appliquer des protocoles de types cubbing ou selfing pour retrouver une stabilité nécessaire aux paysans. Soit du matos, de la patience (et de l'amour) pour partir d'un F1 fragile génétiquement et arriver à de nouveau avoir un pool stable.

        Ce n'est pas vrai, mais c'est juste un raccourci rapide entre instabilité génétique volontaire et manipulation génétique.

        Non ?

      • [^] # Re: Hybrides

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Je me coucherai moins con ce soir :-)

  • # piège

    Posté par . Évalué à 7. Dernière modification le 29/11/11 à 13:40.

    Ça sent le piège à dissension tendu à eelv pour essayer de mettre le brin entre eux et le ps. Gros comme une maison. Et encore un cadeau fait à micro-frange, en dépit de l'intérêt public, et qui devra être défait.

    • [^] # Re: piège

      Posté par . Évalué à 10.

      En même temps, si EELV est prêt à s'allier avec un parti qui soutiendrait le brevetage du vivant, ils mériteraient de se faire "piéger"..

      THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

  • # +lien

    Posté par . Évalué à 3.

    Voilà le lien vers le dossier législatif sur le site de l'assemblée nationale

    http://www.assemblee-nationale.fr/13/dossiers/certificats_obtention_vegetale.asp

  • # Vieilles espèces

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Il y a cent ans, on cultivait bien du blé non ? Sans doute plus qu'aujourd'hui, d'ailleurs. Et ces espèces-là ne sont la propriété industrielle de personne, si ?

    • [^] # Re: Vieilles espèces

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Certaines espèces peuvent être cultivées sans qu'on ait droit de faire commerce de graines. Sur cette page, c'est plutôt bien expliqué. Lire notamment la section Qu'est ce qu'une "variété ancienne à usage amateur qui explique que certaines espèces ne peuvent pas être commercialisées.

      • [^] # Re: Vieilles espèces

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        C'est parfaitement aberrant, mais ça ne pose de problème que pour l'approvisionnement initial. Pour les années suivantes, il suffit de semer une partie de la récolte précédente…

        • [^] # Re: Vieilles espèces

          Posté par . Évalué à 3.

          Je crois que justement non, si j'ai bien compris ça parle de n'autoriser cette utilisation que pour la semence initiale, et pas le renouvellement de récolte en récolte.

          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

        • [^] # Re: Vieilles espèces

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          D'ailleurs accessoirement, si le but est de ne pas dépendre d'un semencier, devoir semer sur la récolte précédente, ce n'est pas un inconvénient, mais l'exercice de ce but…

    • [^] # Re: Vieilles espèces

      Posté par . Évalué à 4.

      Elle ne sont la propriété de personne mais elles n'ont pas le droit d'être commercialisées. C'est la même histoire que pour les patates qui me semble est passée dans le coin → http://linuxfr.org/users/jad/journaux/lib%c3%a8re-toi-la-patate

    • [^] # Re: Vieilles espèces

      Posté par . Évalué à 6.

      Oui mais même pour ceux qui utilisent des "anciennes" variétés, il y a plusieurs soucis:
      - Si votre voisin cultive des "nouvelles" ça se dissémine vite, et vous aurez des nouvelles au milieu de vos anciennes.
      - ça reste un brevet sur du vivant, et autant prouvé une antériorité sur des recherches, il y a des écrit, autant sur du vivant je ne vois pas... De même comment prouver que c'est une création. Avec les milliards de pousse de blé il doit y avoir des quantités de mutations naturelles qui passent à la trappe. Celui qui tombe sur la bonne peut bien dire qu'il l'a créé.

      Enfin donner des droits de ce genre sur du vivant me semble une boite de pandore à ne pas ouvrir.

    • [^] # Re: Vieilles espèces

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Le problème est plus complexe que cela, les semences OGM ont un code génétique, une sorte de signature qu'apporte Monsanto/BASF sur celles-ci. Bien sur, lors de la pollinisation, ces semences vont être en contact de semences "dites saines" sur un large périmètre par des voies naturelles et incontrôlable.

      Alors que ce passe t'il ? Et bien, les hommes de terrains de Monsanto vont dans les fermes revendiquer "SA" propriété, des royalties...le terrain...et les semences... Ce ne sont que des pollueurs et des voleurs et ils osent revendiquer leurs propriétés sur la vie et sur le terrain d'honnête citoyens (Et c'est plus ou moins grave selon les pays). Cela provoque en Inde et au Mexique des vagues de suicide...

      C'est un système vicieux et très bien installé. Et ici on ne parle pas de retombés sanitaires, des maladies du aux contacts et ingestions de ces produits bourrés d'insecticides et autres cocktails...

      C'est l'une des raisons qui font que je consomme une alimentation biologique comme beaucoup d'autres personnes.

    • [^] # Re: Vieilles espèces

      Posté par . Évalué à 4.

      Il y a cent ans, on cultivait bien du blé non ? Sans doute plus qu'aujourd'hui, d'ailleurs. Et ces espèces-là ne sont la propriété industrielle de personne, si ?

      Disons que le but reste quand même de gagner sa vie. 20 Qts par ha dans les années 1950, contre plus de 80 aujourd'hui. À surface identique, tu produis 4 fois moins que le voisin, tu penses pouvoir le vendre 4 fois plus cher?

      • [^] # Re: Vieilles espèces

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        c'est faux. La culture Bio fait 60 Qts/ha.(depuis les années 5à on a fait pas mal de découvertes quand même) Le problème c'est que ça ne fait 60 que si les culture autour jouent le jeu et que les auxiliaires (insectes etc.) sont là. Ce qui n'est pas le cas dans les désert cultivé intensivement.

        • [^] # Re: Vieilles espèces

          Posté par . Évalué à 6.

          La culture bio n'utilise pas les cultivars des années 1950. Même les lignées dites «rustiques» sont améliorées en permanence par sélection artificielle.

          En gros, les gains de rendement proviennent d'une part de l'amélioration des lignées, de l'amélioration des techniques agricoles, et des pesticides et engrais.

          Il ne faut pas être angéliste non plus. Les agriculteurs ne se laissent pas piéger par les semanciers par plaisir; il est impossible d'être compétitif sur le même marché en utilisant des lignées rustiques. Pour se permettre de se passer du tryptique semences commmerciales - pesticides - engrais chimiques, il faut faire payer une qualité supplémentaire (par exemple, avec des labels ou des appellations bio).

          Il faut aussi comprendre que la culture bio n'exclut pas les mauvaises pratiques agricoles, par exemple l'utilisation intensive de l'arrosage, l'épandage excessif, etc. J'ai déja aussi vu que certains agriculteurs bio respectent la lettre, mais pas l'esprit du bio, en épandant généreusement tout un tas de produits plus ou moins toxiques autorisés en culture bio -- bref, en appliquant les mêmes méthodes tordues que dans l'agriculture traditionnelle mais en respectant la lettre des conventions qui les lient à un label.

      • [^] # Re: Vieilles espèces

        Posté par (page perso) . Évalué à 9.

        Avoir un moindre rendement à la surface n'implique pas de devoir vendre plus cher. La surface occupée n'est qu'un composant du prix, pas la totalité. J'ignore combien, je ne connais que peu ce milieu.

        Par exemple un rendement divisé par deux mais en économisant la totalité des semences, des engrais, des pesticides, et en économisant une ou deux passe de labour/herse/rouleau/etc, ça vaut peut-être le coup.

  • # Re: Journal—[ HS Agriculture : ] laréutilisationdes semences serasanctionnée

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    Le mardi 29 novembre 2011 à 12:53 +0100, totof2000 a écrit :
    > il est triste de
    > constater que les frasques de DSK font plus de briut que ce genre de
    > scandale

    Quid de la réutilisation de sa semence ?

  • # J'aimerai bien savoir comment il vont taxer ça

    Posté par . Évalué à 1.

    Et concrètement qui sera chargé d'aller vérifier les champs et le cas échéant "récolter" la dîme (on peut ré-actualiser ce mot pê) ?
    Quel système vicieux ces firmes vont mettre en place ? J'ai en mémoire l'histoire du début 2000 lorsque des inspecteurs du travail s'étaient fait tirer dessus par un paysan

    Julien_c'est_bien (y'a pas que Seb)

    • [^] # Re: J'aimerai bien savoir comment il vont taxer ça

      Posté par . Évalué à 2.

      On va implanter un système de DRM dans les graines, afin qu'elles ne germent que pendant une période et à un endroit définis par le constructeur.

      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

      • [^] # Re: J'aimerai bien savoir comment il vont taxer ça

        Posté par . Évalué à 5.

        C'est ce que font certains gènes des OGM.
        Ils empêchent la plante de faire des graines fertiles, ce qui oblige à en racheter tous les ans, donc à réacquérir une license d'utilisation puisqu'ils sont brevetés.

        • [^] # Re: J'aimerai bien savoir comment il vont taxer ça

          Posté par . Évalué à 4.

          Ça n'a pas grand chose à voir avec les OGM, mais plutôt les plantes hybrides, qui sont ultra-majoritaire en agriculture et depuis longtemps maintenant. Chaque année la plupart des agriculteurs achètent leurs graines de maïs, tournesol, blé, etc.

          Soyons précis dans nos critiques, sinon c'est trop facile pour les adversaires, surtout que pour le coup les problèmes ne sont vraiment pas les même entre OGM et plantes hybrides.

          • [^] # Re: J'aimerai bien savoir comment il vont taxer ça

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Il y'a aussi, dans le domaine des OGM, quelque chose de semblable à l'hybridation http://en.wikipedia.org/wiki/Terminator_Technology

            "It was a bright cold day in April, and the clocks were striking thirteen" - Georges Orwell

          • [^] # Re: J'aimerai bien savoir comment il vont taxer ça

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Ça n'a pas grand chose à voir avec les OGM, mais plutôt les plantes hybrides

            Ben non, c'est juste le contraire. C'est incroyable cette légende urbaine de la stérilité des hybrides !
            Je n'arrête pas de l'entendre avec d'autres âneries du genre les F1 sont stériles...
            Pour qu'une graine soit véritablement stérile il faut que ses parents (P1) aient été modifiés de façon naturelle (OGM) on non (mutation naturelle).

            • [^] # Re: J'aimerai bien savoir comment il vont taxer ça

              Posté par . Évalué à 5.

              Je n'arrête pas de l'entendre avec d'autres âneries du genre les F1 sont stériles...

              C'est vrai, les F1 ne sont pas stériles, faut juste éviter les mélanges (pas de croisement entre une Ferrari et une Renault).

              Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

            • [^] # Re: J'aimerai bien savoir comment il vont taxer ça

              Posté par . Évalué à 6.

              C'est incroyable cette légende urbaine de la stérilité des hybrides !

              Certaines plantes cultivées, comme le maïs, sont déja des F1. Les firmes ont des parents P1 et P2, qui sont stables, et les croisent pour produire des graines F1, qui sont souvent meilleures que P1 et P2 (effet hétérosis). L'agriculteur produit ses F1, mais s'il récupère ses graines, il aura des F2 qui auront ségrégé (et qui seront très dissemblables, avec toute la panoplie d'intermédiaires entre P1 et P2, tailles différentes, qualités différentes, bref, l'horreur pour la récolte et l'exploitation. Bref, pour de telles plantes, les graines ne sont pas réutilisables. Pas d'OGM là-dedans, ça existait déja bien avant la transgenèse. Le but de l'hybridation est incertain, les F1 sont en effet plus vigoureuses, mais il est aussi tout à fait possible que cette vigueur ait été entretenue par les sélectionneurs, parce que ça les arrangeait bien que les agriculteurs ne puissent pas reproduire des graines.

              Il existe des moyens de controler la reproduction des plantes même dans le cas d'espèces autofécondes, comme le blé. Il suffit d'introduire un gène de stérilité mâle (une mutation naturelle, un gène transféré par croisement à partir d'une espèce proche, ou par biotechnologies à partir d'une espèce plus éloignées) pour qu'on n'ait pas de graines fertilisées ; le sélectionneur, lui, disposant d'un moyen de lever la stérilité mâle par un système de restauration.

              Bref, il existe de multiples moyens de s'assurer que l'agriculteur n'obtienne pas de graines exploitables. Ces techniques sont orthogonales aux OGM (on peut utiliser des techniques OGM ou non pour obtenir les plantes en question).

            • [^] # Re: J'aimerai bien savoir comment il vont taxer ça

              Posté par . Évalué à 4.

              Non ce n'est pas le contraire !

              Depuis que je suis petit je vois ma famille semer du blé, du maïs et autre. L'année suivante ça ne repousse pas, ou alors il y a une dégénérescence des pieds, pourtant ce ne sont pas des OGM.

              Donc non, le fait que ça soit stérile ne vient pas du côté « OGM », mais plutôt de la sélection qui est faite en ce sens. Au passage, je ne dis pas que tous les hybrides sont stériles, mais que la grande majorité des graines à destination de l'agriculture sont des hybrides stériles.

    • [^] # Re: J'aimerai bien savoir comment il vont taxer ça

      Posté par . Évalué à 4.

      yaka voir comment font les mafie membres composant la commission copie privée pour se faire une idée. En gros ce sera "on veut autant, nous allons donc créer une formule qui permettra d'obtenir ce que l'on veut"

  • # Ça devait arriver.

    Posté par . Évalué à 5.

    Si on accepte le principe des brevets sur le vivant, cette loi est une conséquence logique. Il faut abolir les brevets sur le vivant.

    • [^] # Re: Ça devait arriver.

      Posté par . Évalué à 5.

      Dans l'article, selon les défenseurs de cette supercherie, c'est justement pour éviter le brevet sur le vivant.

      Qui a dit que ça revenait au même?

  • # encore plus vicieux

    Posté par . Évalué à 9.

    1. tu ne veux pas d'ogm
    2. ton champs se fait contaminer par les semences du voisin
    3. La compagnie (au hasard Monstanto) porte plainte pour vol de produits brevetés
    4. hop à la caisse : généralement c'est moins cher de payer un accord à l'amiable que de tenter de prouver sa bonne foi :-)
    • [^] # Re: encore plus vicieux

      Posté par . Évalué à 5. Dernière modification le 29/11/11 à 15:53.

      Il s'agit d'un procés "célèbre" qui a eu lieu cette année aux USA, dont effectivement la conclusion, le jugement, a été rendu en faveur du semencier : le paysan dont le champ à été "contaminé" par une variété "brevetée" s'est vu notifier le fait que sa production appartenait au semencier et qu'il devait lui payer le prix des semences. Semences jamais achetées, ni même voulues. Mais par la magie de la pollinisation la génération suivante s'est retrouvée sous brevet. Bon, le cadre légal n'est pas le même. Mais c'est bien le principal danger de ce type de réglementation.

      • [^] # Re: encore plus vicieux

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        Tu as plus d'info ou un début de nom qui pourrait mener à une piste ? C'est tellement effarant que ça parait trop réel.

      • [^] # Re: encore plus vicieux

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Génial celle là :-)

        En gros, ton voisin met la musique un peu fort, donc tu l'entends, donc tu dois payer.

        J'ai mieux: une femme se fait violer par un « escorte ». Donc elle a eu un rapport sexuel avec un professionnel. Donc elle doit payer.

        • [^] # Re: encore plus vicieux

          Posté par . Évalué à 6.

          En gros, ton voisin met la musique un peu fort, donc tu l'entends, donc tu dois payer.

          C'est presque comme ça avec la sabam en Belgique.
          Je connais un tenancier de friterie qui a du payer parce qu'il avait une radio, type radio-réveil mono, qui diffusait une vague musique en sourdine derrière son comptoir. Musique pour laquelle la chaîne payait déjà les droits de diffusion, bien sûr.

    • [^] # Re: encore plus vicieux

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      prouver sa bonne foi

      Dans l'agriculture c'est comme avec HADŒPDI, c'est la présomption de culpabilité qui prévaut ?

  • # Et la démocratie dans tout ça

    Posté par . Évalué à 5.

    Le problème, outre le fait que ça peut mener des paysans, je veux dire des gens qui travaillent la terre pour produire des aliments et pas des agriculteurs salariés de groupes agrochimiques, à la ruine. Ca a déjà été le cas en Inde, par exemple.

    L'autre problème, est celui qui est posé à notre démocratie. Il y avait déjà eu un précédent avec Kokopelli et avec l'histoire de l'interdiction de faire la promotion de substances "certifiées"... à commencer par le purin d'ortie.
    On voit de nouveau à l'oeuvre des officines de lobbyistes qui oeuvrent auprès des députés qui sont peut-être trop souvent à l'écoute de celui qui parle le plus fort... ou distribue ce qu'il faut pour faire pencher l'oreille.
    D'autre lobbyistes existent sans doute, mais ont tout simplement moins de moyens. Le parallèle avec le logiciel libre est sans doute assez facile à faire.

    • [^] # Re: Et la démocratie dans tout ça

      Posté par . Évalué à 4.

      On en revient à la même chose : peu de citoyens prend le temps d'écrire à son député pour lui indiquer son mécontentement. Les gens s'imaginent que leur devoir citoyen est rempli lorsqu'ils ne font qu'aller aux urnes, alors que le fait d'écrire un courrier à son député pour lui expliquer son point de vue pourrait bien souvent changer la donne.

      • [^] # Re: Et la démocratie dans tout ça

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        En même temps, un député est censé avoir un cerveau qui fonctionne dans la bonne direction.
        Et « les gens » ont déjà une vie à gérer. C'est bien le problème.

        • [^] # Re: Et la démocratie dans tout ça

          Posté par . Évalué à 6.

          En même temps, un député est censé avoir un cerveau qui fonctionne dans la bonne direction.

          La "bonne direction" pour toi n'est peut-être pas la bonne direction pour ton voisin.
          Ton député a été contacter par des lobbies pour faire passer une loi. Il sera plus facile pour lui de céder à ces lobbies s'il ne se sent pas surveillé par ses électeurs.

          Et « les gens » ont déjà une vie à gérer. C'est bien le problème.
          Ce n'est pas une excuse. Les décisions politiques influencent leur quotidien. Alors bien sur, ils ne peuvent s'intéresser à tout, mais il est clair que entre tout et rien, il doit bien avoir un juste milieu non ?

          • [^] # Re: Et la démocratie dans tout ça

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Si le politicien ne peut pas s'intéresser à tout, pourquoi le citoyen le devrait-il ?

            Le citoyen a déjà une vie, et il devrait en plus s'intéresser au travail du politicien.
            Alors que le politicien dont le métier est de savoir de quoi il parle... n'aurait pas à se préoccuper de savoir de quoi il parle :-)

            • [^] # Re: Et la démocratie dans tout ça

              Posté par . Évalué à 3.

              Alors que le politicien dont le métier est de savoir de quoi il parle... n'aurait pas à se préoccuper de savoir de quoi il parle :-)

              Le citoyen est censé élire un politicien qui est censé savoir de quoi il parle, non ? C'est 'ailleurs comme ça qu'ils se vendent non ? Le minimum, c'est quand même de t'assurer que la marchandise correspond bien à ce qui est vendu non ? De plus, les politiciens passent leur temps à recevoir des informations de toute parts. Si les informations qu'il reçoit ne viennent que des lobbies, comment fait-il pour les mettre en perspective avec le reste, si personne ne lui remonte rien ?

              • [^] # Re: Et la démocratie dans tout ça

                Posté par . Évalué à 5.

                comment fait-il pour les mettre en perspective avec le reste, si personne ne lui remonte rien ?

                C'est un peu "naïf", mais je dirais qu'il ne devrait pas y avoir de lobbying, ou du moins, on ne devrait pas être obligés de faire du lobbying pour que nos élus se renseignent de manière objective sur un sujet sur lequel ils légifèrent.
                Moi, ça me scandalise de voir/entendre des phrases comme "ouais, mais si on n'appelle pas son député ..."
                Le député, c'est son travail de se renseigner (ou de payer des personnes pour le faire).

                • [^] # Re: Et la démocratie dans tout ça

                  Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                  Exactement. C'est comme s'il était acceptable q'un journaliste écrive des âneries sous prétexte qu'il ne s'est pas renseigné correctement.
                  Ha... c'est le cas également. On n'est pas dans la merde.

                  Le politicien, c'est son job d'avoir les bonnes infos, point barre. S'il n'est pas en mesure de détecter un lobby, alors c'est juste un mauvais.
                  Comme dans tous les métiers, il n'y a que 10% de bons. Donc nous sommes dirigés par 90% de mauvais.

                  On en revient à l'éternelle question: comment avoir de bons dirigeants ?
                  La réponse n'a toujours pas été trouvé depuis que les grecs (et probablement d'autres avant) ont commencé à en discuter.

                  • [^] # Re: Et la démocratie dans tout ça

                    Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 01/12/11 à 16:07.

                    La réponse n'a toujours pas été trouvé depuis que les grecs (et probablement d'autres avant) ont commencé à en discuter.

                    À voir l'actualité, ils n'ont toujours pas trouvé la solution ;)

      • [^] # Re: Et la démocratie dans tout ça

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Il se trouve que le député qui est à l'origine de ce dont nous parlons est le farouche adversaire de celui dont la circonscription est voisine et où j'habite.
        Alors j'écrirais bien à mon député pour lui dire tout le mal que je pense de son collègue, mais il n'a mis les pieds que 3 fois à l'assemblée l'année dernière...

        • [^] # Re: Et la démocratie dans tout ça

          Posté par . Évalué à 2.

          ... et si personne ne lui fait remarquer que s'il avait été à l'assemblée, peut-être que cette loi ne serait pas passéen c'est sur que ça va lui donner envie d'être présent et de s'impliquer. Par contre s'il voit qu'il est "surveillé" par une partie de la population, il fera un peu plus attention.

      • [^] # Re: Et la démocratie dans tout ça

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        On en revient à la même chose : peu de citoyens prend le temps d'écrire à son député pour lui indiquer son mécontentement. Les gens s'imaginent que leur devoir citoyen est rempli lorsqu'ils ne font qu'aller aux urnes, alors que le fait d'écrire un courrier à son député pour lui expliquer son point de vue pourrait bien souvent changer la donne.

        Pas forcément. Fin octobre, j'ai écrit au sénateur ayant proposé la loi sur « l'exploitation numérique des livres indisponibles du XXe siècle », pour lui dire tout le "bien" que j'en pensais.
        Il n'y a jamais eu de réponse.

        Debug the Web together.

    • [^] # Re: Et la démocratie dans tout ça

      Posté par . Évalué à 3.

      En fait contre ça, la seule solution est la démocratie directe j'ai l'impression. Si tu as le moindre représentant, tout le monde lui tombera dessus pour le lobbyiser et le corrompre. Et je doute que la vigilance citoyenne seule puisse faire le poids face à l'énormité des moyens en face :-(

      Reste à savoir comment organiser une démocratie directe à si grande échelle… mais on peut déjà commencer à petite échelle (entreprise, syndicat, petit village, quartier, association, etc.) pour voir comment ça se comporte

      • [^] # Re: Et la démocratie dans tout ça

        Posté par . Évalué à 0.

        Il n'y a pas de solutions et démocratie directe à grand échelle c'est antinomique

        du moment qu'un système crée une règle sur la répartition et la gestion du pouvoir des petits malins sauront le détourner à leur avantage.

        La démocratie comme moyen de pouvoir?:
        - lors des premières élections les patrons d'usines faisaient passer des consignes de votes. Pas mal de futurs élus allaient faire boire les électeurs jusqu'à plus soif.
        - Certains élus sont passés maîtres dans l'art de créer des circonscriptions permettant de faire gagner un parti donné
        - Après d'autres s'accrochent à des règles comme faire payer le "cens", vote interdit aux femmes, aux moins de 18 ans, aux étrangers, aux prisonniers, aux ...

        La science comme moyen de pouvoir?:
        - les fabricants de tabacs ont compris comment se mettre des scientifiques dans la poche pour qu'ils publient des recherches dans les revues faisant références afin de minimiser l'effet nocif du tabac sur la santé humaine
        - la (""science"") avait aussi dit qu'un nuage nucléaire avait épargné la France

        l'économie de marché comme moyen de pouvoir?:
        - blablabla....

        la vigilance citoyenne comme moyen de pouvoir?:
        - facile à briser. Pour un peu plus de confort on est pas contre quelques concessions : oui saymal faut résister mais on voit pas grand monde quitter les démocraties pour s'installer je ne sais où :-)
        - il y en a toujours un qui parlera plus fort que les autres

  • # Offensive parfaitement coordonnée

    Posté par . Évalué à 4.

    Ça arrive juste au moment où le conseil d'État interdit d'interdire les OGM. No comment.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.