Contrat vaccinal Commission européenne / AstraZeneca, comment (ne pas) masquer les infos d'un PDF

Posté par  (site Web personnel) . Édité par Ysabeau et Pierre Jarillon. Modéré par Ysabeau. Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
31
31
jan.
2021
Sécurité

En 2012, j’avais écrit cette dépêche Rapport PDF de l’Hadopi, ou comment (ne pas) masquer une adresse IP qui montrait une erreur de caviardage d’information d’un document au format PDF par l’HADOPI, et qui discutait ensuite des deux mythes autour des fichiers PDF : une prétendue inaltérabilité et le caviardage à la truelle.

L’actualité récente nous permet de revenir une nouvelle fois sur le sujet.

  • cela pourrait être à propos de cette discussion surréaliste sur un réseau social bien connu (« (question) vous pensez qu’on peut lire sous le bloc noir de ce document administratif ? (réponse) des fois le caviardage est mal fait (riposte) arrêtez d’aider les administrations ») ;
  • mais je pense surtout à la Commission européenne qui a publié une version caviardée du contrat vaccinal avec AstraZeneca, version qui est plus bavarde que prévu. L’info serait accessible « en utilisant simplement la fonction signets d’Acrobat Reader », comme évoqué ou plus largement dans la presse 1, 2, 3, 4, 5, 6, ou 7), et si le document en ligne a été remplacé, une copie de la première version est toujours en ligne.

Profitons-en pour rappeler que depuis sa version 6.3, LibreOffice offre une fonction de caviardage (voir les annonces dans ce journal et cette dépêche).

Le caviardage est un néologisme : Suppression de certains passages d'un texte écrit, lesquels sont considérés comme gênants, compromettants ou immoraux sur ordre d'une censure quelconque. L'origine du mot vient de Russie.

Kasimir Malevitch s'est inspiré de Magritte avec "Ceci n’est pas une information caviardée - Carré noir".
Ceci n’est pas une information caviardée - Carré noir, Kasimir Malevitch - source Wikipédia

Et rajoutons quelques autres exemples pour faire bon poids (une liste totalement non exhaustive) :

(nb : si vous cherchez des cas en anglais, le terme courant est « redacted documents », faux-ami pour les francophones).

  • # Exprès ?

    Posté par  . Évalué à 9 (+8/-1).

    Ce que je n'arrive pas à être certain c'est est ce que ça n'a pas été fait un peu exprès.

    Car de ce que j'ai compris, la commission voulait publier le texte du contrat mais ils attendaient l'accord de AstraZeneca (qui a sûrement du accepter sous conditions que certaines parties soient caviardées)

    D'où ma question: qui a le plus à perdre de cette fuite d'informations ?

    • [^] # Re: Exprès ?

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10 (+9/-1).

      «Toujours préférer l'hypothèse de la connerie à celle du complot. La connerie est courante. Le complot exige un esprit rare. »
      Michel Rocard ;)

      J'ai plus qu'une balle

      • [^] # Re: Exprès ?

        Posté par  . Évalué à 2 (+2/-2).

        Bien sûr, mais cet aphorisme s'applique quand on n'a pas d'indice clair en faveur du complot. La question avait, me semble-t-il, justement pour but de savoir si un tel indice existe. Il n'est pas exclu que des membres de la Commission Européenne aient justement un esprit rare.

        • [^] # Re: Exprès ?

          Posté par  . Évalué à 0 (+0/-2).

          Il n'est pas exclu que des membres de la Commission Européenne aient justement un esprit rare

          Pour moi c'est une hypothèse forte qu'il faut étayer.
          Alors que le "c'est noirci à l'écran donc je peux l'envoyer les gens verront rien" c'est plutôt l'hypothèse 0.

      • [^] # Re: Exprès ?

        Posté par  . Évalué à 5 (+3/-0).

        Plus d'info sur ce raisonnement :

        Rasoir de Hanlon

        • [^] # Re: Exprès ?

          Posté par  . Évalué à 3 (+2/-1). Dernière modification le 01/02/21 à 23:21.

          « Ne jamais attribuer à la malveillance ce que la bêtise suffit à expliquer »

          Je connaissais cette formulation en effet. Mais je ne savais pas que M.Rocard l'avait repris. Merci de l'avoir souligné.

          Pour moi c'est encore plus puissant que la loi de Murphy, à égalité avec la règle de Pareto.

      • [^] # Re: Exprès ?

        Posté par  . Évalué à 10 (+10/-0).

        Mon analyse:

        Quand on regarde ce pdf, on se rends compte que la "faille" vient du fait que quasiment tout le texte se retrouve dans l'onglet des signets. Onglet des signets dans lequel on est censé retrouver les titres de sections/sous-sections etc.
        Comment cela a-t-il été possible? Tout simplement parce que le texte n'est qu'une succession de titres de sections/sous-sections/etc, avec très peu de texte.

        Donc ce qu'il semble s'être passé, c'est que les auteurs du documents ont voulu rédiger un texte très organisé en items numérotés et imbriqués. A priori pas de problème, sauf que pour faire cela, ils ont utilisés… les sections/sous sections/etc, et non pas les listes numérotées. Du coup, tout est titres, donc tout se retrouve en clair dans les signets.

        Donc si il faut choisir entre "incompétence" et "malice", je crains fort que le premier est le plus probable.

  • # Des leçons à prendre

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 8 (+6/-0).

    Il ont des leçons à prendre de la grande muette : https://www.april.org/open-bar-microsoft-defense-le-ministere-repond-notre-notre-demande-de-communication-des-document

    Adhérer à l'April, ça vous tente ?

  • # Vocabulaire

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 0 (+0/-2). Dernière modification le 31/01/21 à 15:16.

    Pourquoi ce néologisme ? Il existe "biffer" qui semble signifier la même chose non ?

    • [^] # Re: Vocabulaire

      Posté par  . Évalué à 3 (+3/-2). Dernière modification le 31/01/21 à 16:37.

      Non.
      Dans biffer, je n'entends pas la volonté de censure, ni de montrer que quelque chose est caché.

      • [^] # Re: Vocabulaire

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5 (+4/-0).

        Ensuite la définition du Robert (2012) de caviarder est : "Biffer à l'encre noire. Supprimer (un passage censuré) dans une publication, un manuscrit". Donc tout le monde est content :-)

        Jérôme.

      • [^] # Re: Vocabulaire

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 0 (+1/-3).

        Et bien justement, dans ce cas, c'est biffer qui devrait être utilisé au sein de LibreOffice, puisque plus "générique" que caviarder qui attrait à la censure.

        Il y a pleins de raisons pour lesquelles on souhaite biffer des informations qui ne relève pas de la censure (par ex. anonymisation, suppression d'info sensible comme adresse, n° de tel, etc…).

        • [^] # Re: Vocabulaire

          Posté par  . Évalué à 10 (+9/-0).

          Pour moi biffer est équivalent à barrer : on voit ce qui a été biffé.
          Caviarder c'est mettre un gros pavé noir par dessus pour qu'on ne sache pas ce qui est masqué, mais qu'on sache bien que quelque chose est masqué. C'est exactement ce que fait la fonction de LibreOffice.

          Sinon question néologisme : le Petit Robert 2012 donne la date de 1907. Ça fait un néologisme bien installé qui n'a plus grand-chose de néo.

          Et puis zut, c'est moi qui décide. :-P  ;-)
          1/ Je pense que le mot caviardage permet une meilleure découverte et une meilleure compréhension de la fonction. C'est ça qui est important.
          2/ biffage c'est moche à prononcer.
          3/ Et ça reste de la censure, même si c'est de l'auto-censure, de l'anonymisation ou quel que soit l'euphémisme qu'on emploie.

          Sinon, pour ceux intéressés par les questions de traduction, nous avons besoin de traducteurs pour les manuels, tutoriels et autres documentations.

          • [^] # Re: Vocabulaire

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 9 (+6/-0). Dernière modification le 31/01/21 à 18:27.

            La partie sur le néologisme est un ajout de la modération. Wiktionary dit que caviardage est un néologisme, mais caviarder est donné avec un exemple de 1895 (même l'Académie française l'a dans son dictionnaire c'est pour dire :)). Bref caviardage est juste le fait de caviarder.

            Et même pour caviardage, on trouve des occurrences dès 1917 dans la presse/littérature. Cf
            https://books.google.com/ngrams/graph?content=caviardage%2C+biffage&year_start=1800&year_end=2019&corpus=30&smoothing=3&direct_url=t1%3B%2Ccaviardage%3B%2Cc0%3B.t1%3B%2Cbiffage%3B%2Cc0

            Du coup c'est un néologisme centenaire, ce n'est pas si mal (et il est plus utilisé que biffage).

          • [^] # Re: Vocabulaire

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+4/-2).

            Si on donne des références avec des dates, moi aussi :)

            Tiré du Le Robert :

            Pocher une escriture, la rayer & effacer en telle sorte qu'on ne la puisse plus lire. Quand les emprisonnements sont declarez injurieux, on ordonne que l'escrou sera rayé & biffé.

            Ainsi, Le Robert précise que dans le Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690, le terme biffer consistait à rayer & effacer de telle sorte que le contenu ne puisse plus être lu. Soit exactement le même principe que le carviardage.

            Je sais qu'Adobe (pas taper, mais c'est comme ça que j'ai connu le terme !) utilise biffer dans sa documentation et non caviarder. Du coup, j'aurais au moins appris une autre façon de dire biffer, mais avec une nuance de censure. Comme je ne connaissais pas le mot et qu'il était écrit néologisme, je ne pensais pas qu'il était si vieux !!

            1/ Je pense que le mot caviardage permet une meilleure découverte et une meilleure compréhension de la fonction. C'est ça qui est important.

            Personnellement, je pense que non. Mais ce n'est qu'un avis.

            2/ biffage c'est moche à prononcer.

            Je ne peux qu'être d'accord. Surtout que si un f se change en l, ça risque de déraper… xD

            3/ Et ça reste de la censure, même si c'est de l'auto-censure, de l'anonymisation ou quel que soit l'euphémisme qu'on emploie.

            Pas d'accord. La censure a une signification forte, avec une idée de restriction de la liberté d'expression. Il ne faut pas l'employer à tout va, au risque de lui faire perdre sa signification !

            Sinon, pour ceux intéressés par les questions de traduction, nous avons besoin de traducteurs pour les manuels, tutoriels et autres documentations.

            Why not :)

            • [^] # Re: Vocabulaire

              Posté par  . Évalué à 4 (+3/-0).

              Je me permettrai d'ajouter la définition du Larousse: "Caviarder: Censurer en biffant". Donc on distinguerait l'action technique de dissimuler/effacer du texte (biffer), du but de cette action (censurer, donc rendre inaccessible l'information initialement présente dans le texte pour une raison X ou Y), le caviardage étant donc une méthode de censure, dont le moyen technique et le biffage. Ça me va; j'aime quand des mots différents portent des sens différents.

              Et revenir à l'étymologie de caviarder sur wiktionary me semble assez savoureux (si je peux me permettre): "De caviar, car le texte censuré devient rempli de points noirs, comme les œufs d’esturgeon.". Caviarder n'est pas tant biffer un mot dans un texte, que d'en enlever ou dissimuler tout un ensemble d'information (la censure) résultant donc en un texte-caviar parsemé de tâches noires. L'étymologie de "biffer" renvoie, elle, à la seule notion de "rayer".

              QED

  • # Tiiens ! On donne pas la ligne de commande sur LinuxFR.org ???

    Posté par  . Évalué à 10 (+16/-0).

    mutool show APA_-_AstraZeneca.pdf outline | less

  • # Caviardage et LibreOffice

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5 (+3/-0). Dernière modification le 31/01/21 à 21:25.

    En théorie ça fonctionne, en réalité… avec une version TDF, sur une Mageia 7.1, XFCE, ça ne fonctionne tout simplement pas. Le texte est en grisé mais on voit très bien ce qu'il y a dessous. Et ce n'est pas une question de profil.

    Bref, ne pas faire confiance à LibreOffice sur ce point.

    Designeuse de masques pour sphéniscidés.

    • [^] # Re: Caviardage et LibreOffice

      Posté par  . Évalué à 9 (+7/-0). Dernière modification le 31/01/21 à 21:54.

      On obtient ça quand on utilise le bouton "Export direct au format PDF" (5e bouton) de la barre d'outil Caviardage. C'est fait exprès puisque c'est la fonction qui permet de faire valider par un décideur ce qui doit être caviardé avant de faire l'export définitif, soit en blanc (3e bouton) soit en noir (4e bouton).
      L'export PDF direct fait un export PDF habituel, le texte est sélectionnable. L'export avec caviardage génère une image et le texte n'est pas sélectionnable.

      Tu peux m'envoyer ton fichier test (odt + pdf) pour voir si je reproduis.

      • [^] # Re: Caviardage et LibreOffice

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7 (+5/-0). Dernière modification le 31/01/21 à 22:08.

        Ah oui tiens, ça fonctionne maintenant (je faisais un mauvais export en effet) sur un profil neuf, pas sur mon profil habituel. Dans les premières versions, ça ne fonctionnait pas. Et là, je vois bien que je ne voyais pas avant, un petit effet genre "clignotant" qui m'indique qu'il se passe quelque chose.

        Merci.

        Designeuse de masques pour sphéniscidés.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.