De l'Open Source à l'Open Shore...

Posté par  (site Web personnel) . Modéré par Jaimé Ragnagna.
Étiquettes :
0
11
juil.
2005
Commercial
... ou comment monter une société quand on n'a rien compris au logiciel libre et au fonctionnement des communautés du logiciel libre. Et oui ! Il suffit apparemment de bien user de moult jargon "open source compliant" pour prétendre faire comme un projet libre.

Une nouvelle société, The Coding Machine, propose de faire des projets informatiques en mode "offshore" pour le compte de ses clients, sur le modèle du logiciel libre ! Il s'agit visiblement en fait d'un pseudo système d'enchères inversées après découpage du projet en lots unitaires. Le site web affirme que TCM s'inspire du modèle collaboratif de l'open source et regorge de références aux communautés, à l'idée de petits développeurs indépendants qui travaillent dans leur coin, 24/24h, 7/7j, et par un raisonnement qui tient plus de la méthode Coué que de la logique, en déduit plein d'avantages : coût réduit, meilleure qualité de code, etc.

Soit les créateurs de TCM sont d'un cynisme extrême, soit ils n'ont absolument rien compris au logiciel libre, et au mécanisme de création d'une communauté. Une communauté se forme naturellement autour d'un projet commun, avec des personnes motivées et dévouées. Alors que TCM propose de découper un projet en lots, puis de créer des simili-communautés autour de chaque lot, ceux-ci étant confiés à des équipes différentes. Bonjour la motivation et la cohérence !

Non seulement cela n'a rien à voir avec le libre mais, en plus, un vrai projet de développement offshore, s'il n'est pas très minutieusement planifié et encadré, est voué à l'échec. Les chefs de projet qui ont fait l'expérience de travailler avec des développeurs indiens (par exemple), avec tous les problèmes de communication, de décalage horaire, de méthodes de travail, savent de quoi je parle.

Souhaitons bonne chance à ces courageux entrepreneurs, superbement formés au jargonnage à la mode des SSII.

Aller plus loin

  • # hum

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

    http://www.thecodingmachine.com/01TCM_Contacts_Fr.php(...)

    Partenaires :: HEC Start-up - Challenge +


    no comment !

    M.
    • [^] # Re: hum

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

      Argh, pas vu l'histoire...
      bon, ça va aller au tapis en deux temps, trois mouvements parce qu'il faut d'abord trouver des contrats (et c'est très dur) puis faire réaliser par des gens hétéroclites (bonjour, la synchro)
    • [^] # Re: hum

      Posté par  . Évalué à 7.

      Ca sent à plein nez le projet HEC de fin d'étude.
      Chaque étudiant doit présenter un projet d'entreprise. S'il plait au jury, il pourra bénficier de subventions.
      AMHA leur société va vivoter 6 mois avant de s'éteindre tranquillement sans ne jamais avoir signer le moindre contrat ;)
      • [^] # Re: hum

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

        Non, je ne pense pas.. si tu regardes la plaquette de l'entreprise, tu vois que les mecs qui sont derrière ont une bonne expérience.

        http://about.me/straumat

        • [^] # Re: hum

          Posté par  . Évalué à 5.

          dsl, c'est le "HEC Start-up - Challenge" qui m'a induit en erreur.
          Qui se charge de la recherche sur "copain d'avant" pour voir de quelle promo HEC sont issus les créateurs de cette société ?
          ;)
        • [^] # Re: hum

          Posté par  . Évalué à 1.

          mais si tu lis le code source du site c'est pas meme pas valider par le W3C !!

          Allez tous vous faire spéculer.

  • # Relativisons

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

    la seule référence à l'Open Source est quand ils affirment: "à la croisée de l'Open Source" et de l'offshore donc pas grand chose à voir avec l'Open Source.
    Sinon, le concept semble être celui de commerciaux qui croient encore qu'un projet informatique se vend comme un baril de lessive et que le développement du code peut se sous-traiter ou mieux encore se prendre sur une étagère Open Source. J'en croise de plus en plus dans mes activités quotidiennes et c'est assez pénible d'expliquer sans arrêt à des clients potentiels que derrière l'Open Source, il y a des gens et que tant que la baguette ne sera pas Open Source, il faudra bien que des sous reviennent dans le circuit et que tant qu'à faire, c'est mieux dans la poche des développeurs que dans la poche des commerciaux.
    • [^] # Re: Relativisons

      Posté par  . Évalué à 8.

      En fait, ce qui est surtout choquant c'est l'impression qu'ils donnent des developpeurs et du "milieu" Open Source.

      En gros en lisant leur plaquette je vois :
      "Des centaines de millions d'esclaves pour vous !
      Même pas logés ou nourris et en plus ils ne peuvent même pas raler."

      Je déplore seulement le fait qu'ils véhiculent une image du milieu Open Source si naïve et caricaturale que s'en est déplorable.

      Une impression de :
      "Le respect du travail d'autrui ? On s'en fout, il y a l'Open Source et en plus ils seront contents de bosser pour rien."

      J'espère pour eux qu'il s'agit d'un projet de fin d'études ou encore d'un gag.
      • [^] # Re: Relativisons

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

        Tout de même, la base du projet c'est justement qu'ils ne bossent pas pour rien et que des sommes sont allouées. Ca a beau être très dégradant pour l'open source d'être considéré comme du dev off shore bon marché payé à la tache avec des petites sommes, ça reste bien mieux payé que ce que font une bonne moitié des dev open source (c'est à dire du bénévolat).
        • [^] # Re: Relativisons

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

          C'est vrai ! si ca peut aider quelques freelances .. Pkoi pas.. mais à mon avis, la tentation de faire développer cela en inde/chine va être grande :)

          dans ma boite, on travaille à 343 ¤ en local de la journée.. meme si on est pas cher, on est quand même au dessus des pays en voie de développement.

          http://about.me/straumat

          • [^] # Re: Relativisons

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

            69¤ la journée à Madagascar.
            Qui peut lutter ?
            • [^] # Re: Relativisons

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

              Ici, on joue sur le conseil, les compétences, la notoriété et la proximité.. donc ca permet de lutter un peu.

              http://about.me/straumat

            • [^] # Re: Relativisons

              Posté par  . Évalué à 4.

              100¤/Heures (800/jours "normal") à Jeddah (Arabie Saoudite).
              50¤/h Amman (Jordanie) (400¤/jours)

              En fait la competence se paye toujours, et les tarifs "discounts" n'attirent que des programmeurs très debutant, ou n'ayant aucun réel interet pour l'informatique.

              à 300¤/ jours au moyen orient on a surtout des programmeurs qui "savent tout faire", c'est à dire rien.

              Et 300¤ * Beaucoup, c'est en general plus cher que 2000¤ * pas beaucoup.

              Cheers

              Et

              Happy Coding, Architecturing, and if absolutely necessary Posturing :-)
  • # Comme son nom l'indique...

    Posté par  . Évalué à 1.

    David Négrier, numéro 2 de The Coding Machine !

    Bon c'est pas gentil de se moquer des noms... mais là vu leur business plan...
    ;-)


    Et le logo Debian, à toutes les sauces : http://www.thecodingmachine.com/01TCM_Methodologie_Fr.htm(...)
  • # Et en plus ils savent tout faire :)

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

    En plus, ils savent tout faire... .net/java/j2ee/php

    Je pense qu'il ne doit pas être facile pour eux de maitriser les projets... Déja, ma société ne se concentre que sur J2EE et c'est un travail énorme alors je sais pas comment ils font pour maitriser toutes ces technos !

    A moins que ce ne soit que des commerciaux qui ne font que proposer des choses et se démerdent pour trouver des petits indiens qui réalisent le taff :)

    http://about.me/straumat

  • # yeah

    Posté par  . Évalué à 8.

    C'est gentil de leur donner de la notoriete et un meilleur referencement Google en faisant une news... je suis sur qu'ils apprecieront...
    • [^] # Re: yeah

      Posté par  . Évalué à 2.

      Je confirme, un référencement LinuxFr temporaire c'est plus que ce qu'elle mérite !
    • [^] # Pub et contre-pub

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 8.

      Référencement sur Google certes, mais qui retournera aussi les commentaires élogieux postés ici, ou ailleurs peut-être :)
    • [^] # Re: yeah

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

      C'est ici que le rel="nofollow" pourrait être utile.

      pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question.

  • # délégation pourquoi faire ?

    Posté par  . Évalué à 3.

    J'ai quand même du mal à comprendre pourquoi ils ont choisi ce système, surtout pour faire des applications web... La concurrence est telle, comment peuvent-ils espérer être réactifs ? Mettre en branle toute une armée de gentils codeurs (si ces codeurs existent !) pour chaque commande de site web ou d'intranet, ça doit prendre un temps fou...

    Remarquez, leur site à eux n'est pas vraiment une vitrine de complexité, Ils peuvent se passer de délégation à la limite...

    Allez j'arrête la mauvaise langue.
  • # Mais pourquoi THE CODING MACHINE?

    Posté par  . Évalué à 8.

    Bonjour à tous,

    Que de publicité avant même notre lancement, on n'en demandait pas tant!
    Calmons les esprits tout de suite, il ne s'agit pas de faire une société spécialisée dans le développement open-source (ou même de surfer sur la vague open-source), mais bien de faire des développements "spécifiques".
    Nous ne faisons qu'évoquer le modèle collaboratif de l'open-source (comme l'a noté Jean-Max Reymond - merci!). En revanche, puisqu'on connait bien le sujet, on pense que l'open-source a montré qu'il existait de très bons développeurs et qu'il était possible de gérer un projet de manière distribuée.

    On pense ainsi que le mode de travail en SSII peut être changé, à l'avantage des développeurs qui pourront se passer justement du service des commerciaux de leur SSII!

    Pour les plus encourageants, nous savons que c'est un défi en terme de gestion de projet. Cela tombe plutot bien, c'est notre spécialité. Espérons que ce modèle de développement se révelera efficace et novateur. Nous sommes d'ailleurs surpris de réactions aussi frilleuses.

    Nous nous tenons à votre disposition pour en discuter plus en avant et n'hésitez pas à rejoindre THE CODING MACHINE dès que nous aurons des développements à vous proposer!

    David Négrier et Jean-Guillaume Dujardin, créateurs ravis d'avoir autant de publicité ;)

    PS: Enfin je ne répondrai pas à toute remarque sur mon nom de famille. Pour les plus curieux, vous pouvez cependant faire une recherche sur mon nom sur linuxfr.org.
    • [^] # Re: Mais pourquoi THE CODING MACHINE?

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

      PS: Enfin je ne répondrai pas à toute remarque sur mon nom de famille. Pour les plus curieux, vous pouvez cependant faire une recherche sur mon nom sur linuxfr.org.

      http://linuxfr.org/2003/07/03/13134.html(...)

      J'ai été vice-président d'une petite boîte, mais j'ai démissionné au bout de 3 semaines lorsque je me suis aperçu qu'on me demandait d'être négrier.

      gpg:0x467094BC

    • [^] # Re: Mais pourquoi THE CODING MACHINE?

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6.

      J'étais plus que sceptique avant ce post qui clarifie votre position et qui finalement me semble raisonable (mais bien sûr, j'attend les faits...). Néanmoins :
      - Pourquoi tout cela n'est pas expliqué sur le site ?
      - LinuxFR : pourquoi une dépêche ? même le journal de TF1 ne fait pas un truc pareil (que le but soit de boycotter ou d'encenser)
    • [^] # Re: Mais pourquoi THE CODING MACHINE?

      Posté par  . Évalué à 2.

      Moi je trouve ça assez marrant comme concept.
      Je rapproche ça des goodies d'ubuntu ou de google. Tu ne sais pas quoi faire pendant 3 jours, hop tu choppes un bout de projet, tu codes comme un sourd et tu empoches le chèque à la fin. Bon c'est sûr ça sera peut-etre pas du libre...

      Par contre comment garantir la validité de la production, vous fournissez les tests unitaires avant ?

      bon courage pour la suite
      • [^] # Re: Mais pourquoi THE CODING MACHINE?

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

        Pour les projets à plusieurs, nous avons eu de bons résultats avec:
        -> JUnit / JUnitScenario
        -> CVS
        -> Luntbuild
        -> Checkstyle

        Ca nous a au moins permis d'avoir du code correcte

        http://about.me/straumat

        • [^] # Re: Mais pourquoi THE CODING MACHINE?

          Posté par  . Évalué à 2.

          chez nous c'est plutôt :

          - jUnit, dbUnit, httpUnit
          - maven (checkstyle and co)
          - cruisecontrol
          - cvs

          mais on passerait bien de cruisecontrol à luntbuild (ça a été une tannée de configurer cruisecontrol pour le deploiement automatique sur websphere)
          • [^] # Re: Mais pourquoi THE CODING MACHINE?

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

            -Pour Junit, on ne teste que la couche métier, pas la couche web
            -pour maven, on a développé il y a un certain temps JOFFAD et au moment d'aller vers maven, on a trouvé ca trop lourd
            - connais pas bien cruisecontrol..

            http://about.me/straumat

      • [^] # Re: Mais pourquoi THE CODING MACHINE?

        Posté par  . Évalué à 1.

        et au moins tu ne te fais pas exploiter ...

        C'est vrai qu'il faut construire - via notamment les technologies de l'information de nouvelles façons de travailler et une telle approche semble à première vue intéressante , mais un certains nombres de questions sur la structure du droit du travail et notamment l'étalonnement des salaires au niveau mondial se posent.
        Ainsi il me semble qu'il faudrait d'abord légitimer de telles structures et codifier un certains nombres de règles de fonctionnement dans l'économie mondialisée, avant d'autoriser un tel tout et n'importe quoi.

        Enfin une petite question aux créateurs de la société ; les contraintes temps industrielles sont elles ou pas comparables à cellle d'un développement open source ?
    • [^] # Re: Mais pourquoi THE CODING MACHINE?

      Posté par  . Évalué à 1.

      > David Négrier et Jean-Guillaume Dujardin, créateurs ravis d'avoir autant de publicité ;)
      >
      > PS: Enfin je ne répondrai pas à toute remarque sur mon nom de famille. [...]

      C'est pas plutôt Jean Dujardin ?!
      ( http://jetecasse.free.fr/Images/Brice_KC01.gif(...) )



      ... pardon aux familles toussa ...
  • # Mais pourquoi THE CODING MACHINE?

    Posté par  . Évalué à -9.

    Bonjour à tous,

    Que de publicité avant même notre lancement, on n'en demandait pas tant!
    Calmons les esprits tout de suite, il ne s'agit pas de faire une société spécialisée dans le développement open-source (ou même de surfer sur la vague open-source), mais bien de faire des développements "spécifiques".
    Nous ne faisons qu'évoquer le modèle collaboratif de l'open-source (comme l'a noté Jean-Max Reymond - merci!). En revanche, puisqu'on connait bien le sujet, on pense que l'open-source a montré qu'il existait de très bons développeurs et qu'il était possible de gérer un projet de manière distribuée.

    On pense ainsi que le mode de travail en SSII peut être changé, à l'avantage des développeurs qui pourront se passer justement du service des commerciaux de leur SSII!

    Pour les plus encourageants, nous savons que c'est un défi en terme de gestion de projet. Cela tombe plutot bien, c'est notre spécialité. Espérons que ce modèle de développement se révelera efficace et novateur. Nous sommes d'ailleurs surpris de réactions aussi frilleuses.

    Nous nous tenons à votre disposition pour en discuter plus en avant et n'hésitez pas à rejoindre THE CODING MACHINE dès que nous aurons des développements à vous proposer!

    David Négrier et Jean-Guillaume Dujardin, créateurs ravis d'avoir autant de publicité ;)

    PS: Enfin je ne répondrai pas à toute remarque sur mon nom de famille. Pour les plus curieux, vous pouvez cependant faire une recherche sur mon nom sur linuxfr.org.
  • # Qu'est ce qui va pas ?

    Posté par  . Évalué à 7.

    Je vois pas trop ce que vous avez contre cette boite qui comme toute les boites s'amuse a faire du marketing, un peu agressif certes :)

    Si ca marche pas tant pis pour elle, sinon tant mieux, a par ca j'ai pas vu beaucoup de référence au libre sur le site, qui entre nous soit dit est graphiquement sympa c'est déjà çà !

    Si on se met a poster des news sur chaque boite parlant de communauté sur leur site web, ca va poluer un max lfr. En plus si l'auteur execre TCM tant que ca pourquoi lui faire de la "pub" sur LFR alors que sans çà personne n'en aurait jamais entendu parler ? (çà sentirait presque la campagne de marketing viral tout çà...)
  • # juste pour faire mon maitre capello

    Posté par  . Évalué à 4.

    mais techniquement, d'un point de vue francais, l'inde n'est pas offshore ;-)

    offshore = en mer ou dans le cas qui nous interesse, par dela les mers.
    Or l'inde on peut y arriver par la terre ferme depuis chez nous (de la a dire que j'arrive a pied par la chine, il y a un pas que je ne franchirais pas).
    Encore une expression franchement debarquee de chez nos amis d'outre atlantique.

    ouala, moinssez moi, c'etait mon quart d'heure qui sert a rien.
    • [^] # Re: juste pour faire mon maitre capello

      Posté par  . Évalué à 1.

      de l[à] [à] dire que j'arrive [à] pied par la chine, il y a un pas que je ne franchirai[] pas.

      Une dragée fuca ?
    • [^] # Re: juste pour faire mon maitre capello

      Posté par  . Évalué à -2.

      Quand on monte au cocotier, mieux vaux avoir les fesses propres...

      Autrement dit, la prochaine fois que tu pinailles sur la langue française, essaie de trouver quelques accents et d'en parsemer ta prose.

      Le mieux serait peut-être de simplement s'abstenir, et j'admet que cela est valable pour moi aussi, mais là, ayant un peu abusé du Pouilly fumé, je n'ai pas pu me réfreiner.
      • [^] # Re: juste pour faire mon maitre capello

        Posté par  . Évalué à -3.

        Un doute me taraudait...

        J'aurais du écrire refréner, et non pas réfreiner.
      • [^] # Re: juste pour faire mon maitre capello

        Posté par  . Évalué à 0.

        en l'occurence, je pinaille sur le sens des mots, pas sur leur ortographe, j'ai pas l'habitude de reprendre les gens sur leur ortographe (fatigue, oubli, ignorance, tete en l'air, pas en forme, dyslexie du clavier, tout ca, les excuses sont nombreuses pour faire des fautes).
        He oui, dire de l'inde qu'elle est offshore me parait plus grave que de faire des fôtes d'ortographe (t'as vu? j'ai mit un accent).

        je suis connu et reconnu pour ne jamais utiliser d'accent dans mes proses (sauf lorsque j'y suis explicitement oblige, genre pour le boulot etc.), pour des raisons evidentes d'interoperabilite sur le web.
        me suis trop fait emmerder par utf-8 et iso 8859-15 pour mettre des accents.

        tu remarqueras que bien que mes messages soient totalement denues d'accents (a l'exception de cas reellement equivoques), je fais generalement attention a l'ortographe/grammaire, ainsi qu'au style.
    • [^] # Re: juste pour faire mon maitre capello

      Posté par  . Évalué à 2.

      Et a la place d'offshore, donc, quel est le terme idoine dans la situation presente ?
      • [^] # Re: juste pour faire mon maitre capello

        Posté par  . Évalué à 2.

        onshore, tout simplement, pour rester dans l'analogie initiale.

        mais ca n'a pas vraiment de sens de l'utiliser dans ce sens la, je te l'accorde.

        encore mieux, on peut parler de delocalisation, ca parle a tout le monde. c'est sur que ca fait moins branche, t'as vu, mais au moins tout le monde comprend et tu passes pas pour un busard qui ne sait pas ce qu'il dit.
        • [^] # Re: juste pour faire mon maitre capello

          Posté par  . Évalué à 2.

          onshore, tout simplement, pour rester dans l'analogie initiale.

          Encore une expression franchement debarquee de chez nos amis d'outre atlantique. :P Elle etait facile, je sais...

          encore mieux, on peut parler de delocalisation, ca parle a tout le monde.


          J'aurais plus parle d'externalisation (ou d'outsourcing pour etre a la mode) dans ce cas-la ; mais bon, ca ne change rien en fait.
  • # Loqique poussée à l'extrême

    Posté par  . Évalué à 3.

    J'aime bien le concept :
    Une SSII qui va décentraliser jusqu'à l'extrême et ne garder que les chefs de projets et les commerciaux. Grâce à Internet, peu importe l'endroit où le développeur vit, du moment qu'il est bon et puis tout le monde aurait droit au même salaire (intéressant les impacts de cette idée: quid de l'indien qui se plaint de ne pas recevoir le même salaire qu'un français alors qu'ils travaille pour la même société, localisée dans le même pays et qu'il travaille sur le même projet ? Quel droit va s'appliquer ? Si tout le monde reçoit la même chose, finalement ceux qui y gagnent le plus sont ceux qui ont un salaire assez bas dans leur pays... Imaginez: certains gagnent 1 euros par jour, si on leur donne un salaire français, ils gagneront une fortune, par rapport à leur moyenne nationale, à leur coût de la vie...Payer à l'étranger à des coûts supplémentaires).

    C'est vrai que c'est inspiré de l'OpenSource, puisque le projet est complètement décentralisé; cela fait plusieurs années que je me demande si cela peut marcher, j'ai été frileux; je vais tout de même suivre cette société pour voir ce qui leur arrive :-)

    En tout cas, bon courage, je suis très curieux de voir la suite.

    D.
    • [^] # Re: Loqique poussée à l'extrême

      Posté par  . Évalué à 3.

      C'est le système monétaire international qui a été conçu comme ça.
      En effet, le rapport entre les monnaies est un des outils (une des armes?) les plus puissants que l'homme n'ai jamais eu.
      Dans un écosystème monétaire les entreprises sont dirigées par une logique marchande qui veut vendre au plus cher et produire au moins cher... les abysses entre les valeurs réelles des monnaies sont complètement délirantes, voir grotesques.
      La mondialisation, qui est avant toute chose monétaire, suit la règle suivante:vendre là où la monnaie est forte et produire là où la monnaie est faible, soit une maximisation de la valeur de la marge. Je caricature, car même dans une même zone monétaire, il y a des différences de valeurs de la monnaie (cf. Europe!).

      Pour généraliser, on peut penser à une distribution géographique de la valeur de l'argent. Cette distibution géographique dépend du temps et des secteurs. Et bien, on pourra constater de véritables cassures aux frontières monétaires.

      La monnaie Roumaine ne vaut rien comparer à l'¤. Quoiqu'il paraît qu'elle a été réévaluée et donc je ne sais plus quelle est la situation actuelle. A priori, c'est pour inciter les entreprises des pays riches à s'intéresser au sort de ses pays en voix de dévelopement, tout cela en allant dans le sens de la logique marchande qui les dirige.

      Mise à part le fait de s'en foutre plein les fouilles, les différentiels extrêmes de valeurs peuvent permettre de financer des projets ambitieux à moindre frais. Par exemple, il suffit de comparer le coût de fabrication d'une fonderie de puces en asie et en Europe.

      Bon tout ça c'est ma perception des choses, et encore j'ai allégé. Dans tous les cas, cela n'est pas prêt de remettre "l'humain" au c½ur de nos chères entreprises... bien au contraire.
  • # nouveau concept ???

    Posté par  . Évalué à 1.

    Ca me fait aussi un peu penser à du job dumping : celui qui sera payé sera celui qui aura fait le boulot le plus vite et pour le moins cher ....

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.