Gestion de jardin : Garden party

Posté par  . Édité par Ysabeau et Pierre Jarillon. Modéré par Pierre Jarillon. Licence CC By‑SA.
61
30
déc.
2020
Do It Yourself

Cette dépêche concerne Garden Party, une application web opensource de gestion de jardin.

Contexte

Lassés de la ville et de ses sirènes, nous avons cette année cherché à nous en éloigner.

Après plusieurs visites et quelques concessions, nous avons trouvé quelque chose dans nos moyens.

Environ 1 700m² de terrain contenant déjà quelques arbres, où nous allons nous mettre à jardiner. L’objectif est encore flou, mais il est question de résilience. Et pour apprendre, j’aime faire.

En attendant la vente, nous avons commencé à réfléchir à notre futur jardin : quoi planter et où ?

Sommaire

La carte du jardin

Nous avons donc commencé à dessiner notre jardin, d’abord à partir de calques réalisés sur des vues aériennes, puis en utilisant Inkscape. En quelques heures, nous sommes arrivés cette carte-ci :

Terrain vide

Puis nous l'avons peuplée :

Terrain complet

En gros, nous avons remis les arbres et arbustes, colorés par genre, la taille représentant grosso-modo leur âge. Les points représentent les zones qui d’après nous seront principalement ombragées.

Et la carte a évolué, avec différents essais, pour arriver, à son apogée, à un ensemble totalement surréaliste et ingérable pour des débutants :

Terrain, licornes

Il faut gérer tout ça…

Naissance de Garden Party

En attendant la vente, nous trépignons. Les quelques travaux concernant la maison sont chiffrés, reste l’inconnue : le jardin. La carte est jolie mais ne permet pas de suivi, car… c’est une carte.

Donc l’idée germe, au fil de nuits à me demander par où commencer, comment garder une trace de ce qui sera fait, de créer une application. Son but sera simple pour commencer : pouvoir recréer la carte que nous avions imaginée et assurer un suivi de la vie de ces éléments, tout en planifiant les actions à mener, plant, taille, récolte…

Le confinement de novembre lié à la COVID19 a donné un peu de temps pour développer une application qui répond à ce cahier des charges.

C’est donc avec un code opensource (licence MIT), que Garden Party voit le jour.

Interface principale

Maturation et publication

Au cours des quelques semaines de développement initial, il a été proposé de pouvoir utiliser les cartes OpenStreetMap directement en fond de plan, en plus des images téléversées et c’est maintenant possible.

Carte OSM

De plus, il a fallu créer une bibliothèque de plantes, ce qui a mené à ces différents points :

  • le genre des plantes ? (la famille aurait peut-être été plus pertinente, à discuter…) ;
  • les relations avec d’autres plantes ? (les tomates ont une bonne relation avec les œillets d’inde) ;
  • une description ? (OK, on les a pompées sur Wikipedia, mais du coup, il fallait une source pour l'indiquer) Librairie

Chaque plante « appartient » à un des niveaux que l’on retrouve dans les concepts de forêt-jardin (du sou-sol à la canopée), ce qui permet de filtrer l’affichage sur la carte.

On peut planter des éléments « seuls », comme des arbres, ou créer des parcelles contenant plusieurs éléments.

Il est possible d’ajouter des animaux sur les cartes, car oui, ce sont des plantes ils ont leur place dans les jardins. Bon, la bibliothèque en est exempte pour le moment.

Un élément (animal ou végétal) a une sorte de cycle de vie: planifié (on veut/va en mettre), mis en place (on l’a planté/mis en liberté) ou retiré (le plant est mort, on l’a coupé, l’animal *n’est plus là*).
Cycles de vie

Chaque action est planifiable et pour les plus courantes, on les retrouve dans une liste de « trucs à faire »
Liste de tâches

Chaque élément a son historique d’actions.
Historique

Une vue d’ensemble affiche tous les différents éléments.
Vue d’ensemble

Techniquement parlant…

C’est une application Ruby on Rails (web, donc) avec, pour l’application, un frontend en VueJS et des cartes affichées grâce à OpenLayers. Pour l’administration, des vues « standard » Ruby on Rails.

Une API REST est disponible pour les utilisateurs inscrits (à voir s’il ne faudrait pas l’ouvrir en partie pour la librairie). Une documentation Swagger est disponible aussi, pour un petit confort non négligeable si vous voulez créer votre client.

Le code est testé, au moins sur le backend (droits, retours d’API, comportement des actions…), et les tests pourraient être améliorés sur le frontend.

Le support multi-langue est implémenté ; l’ensemble de l’application est traduit en français/anglais (mis à part les données : c’est en français)

Pour les devs Rails + Vue, il y a des trucs potentiellement intéressants: des tâches Rake pour générer les stores VueX et des simili-modèles en JS; des templates de scaffolding modifiés pour les contrôleurs, vues d’administrations et tests de requête ; une gem qui teste les retours API avec RSpec et génère la doc Swagger (elle aurait bien besoin d’amour, cette gem) ; les traductions vue-i18n sont gérées par Rails \o/…

Futur de Garden Party

Le projet est jeune mais a un potentiel d’évolution intéressant ; hormis le fait qu’il soit libre, quelques idées font partie de la feuille de route aujourd’hui, et seront développées si une communauté se forme autours de ce logiciel :

  • intégration de données géographiques ;
  • statistiques géographiques (qu’est-ce qui est planté quand et où ?) ;
  • partage d’agencements fonctionnels (tel plant marche bien avec tel plant, plantés de telle manière) ;
  • intégration de données météorologiques ;
  • sauvegarde de photos des plants ;
  • partage de données inter-instances : bibliothèque de plantes, de statistiques, etc. (ActivityPub ?).

Écosystème

Si on peut parler d’écosystème, on a une instance qui tourne, un semblant de manuel utilisateur et ce blog. Ah, et un chat matrix, une liste de diffusion et un blog avec application dans la vie réelle.

Vous voulez participer ?

  • Vous êtes dev VueJS et que vous aimez écrire des tests, bah… plus que bienvenue, on en manque cruellement (tests avec vue-test-utils et Jest)
  • Vous avez utilisé l’application mais l’interface vous rebute, on en discute, elle répond au besoin de ses devs pour le moment… Ce qui est très bien, mais pas assez pour être utilisé par d’autres.
  • Les pictos d’éléments sont générés (SVG) et peu différenciables : un Poirier et un Pommier auront exactement le même picto (même niveau, même première lettre). Ce serait top d’avoir des pictos par famille (forme par famille, lettre par élément, par exemple).
  • Vous voulez plus de contenu dans la bibliothèque, proposez !
  • Heu… On est des quiches en jardinage… les termes ne collent pas ? On veut apprendre ! Dites-nous tout !
  • Il manque des actions…

Si vous voulez nous dire merci, c’est gentil.

Et si vous nous dites que c’est tout pourri, sans explication… → /dev/null

Une nouvelle aventure commence !

Aller plus loin

  • # Compte de test ?

    Posté par  . Évalué à 1.

    Ça a l'air super intéressant ! Est-il possible d'avoir un compte de test générique sur l'instance active, histoire de ne pas avoir à fournir des données personnelles ? :)

  • # Quelques idées...

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7.

    Je n'ai aucun talent en jardinage bien que ma maison soit sur un terrain de près de 2000m². J'ai la végétation qui veut bien pousser, c'est mon côté écolo ;) c'est à dire des chênes, des arbousiers, des mimosas et de la bruyère. La "pelouse" est constituée d'une cinquantaine d'espèces qui se succèdent avec succès au fil des saisons sans arrosage ni engrais. Les mauvaises herbes sont celles qui poussent et les mauvaises celles qui crèvent. C'est simple !

    Je n'ai donc pas l'intention de devenir un architecte paysager mais j'apprécie le projet. Je suis persuadé qu'il est bâti sur de bonnes fondations, conditions indispensables à son évolution et à sa longévité.

    Je voudrais suggérer quelques pistes pour le futur.
    Il y a des arbres qui perdent leurs feuilles et des plantes qui disparaissent comme le muguet ou les tulipes. Ce serait intéressant de leur attacher ces propriétés de façon à voir comment le jardin évolue au cours des saisons.
    L'étape suivante sera de mettre ces plantes en 3D et pourquoi pas, de les voir grandir au fil des années. C'est alors que l'on peut s'apercevoir qu'il ne fallait pas planter un pin tous les mètres.

    L'expérience m'a montré qu'une bonne architecture logicielle est gage de réussite et permet des contributions spontanées. C'est ce que je souhaite à ce projet.

    • [^] # Re: Quelques idées...

      Posté par  . Évalué à 6.

      Les mauvaises herbes sont celles qui poussent et les mauvaises celles qui crèvent. C'est simple !
      Je pense que celles que « les bonnes herbes sont celles qui poussent » était la phrase initiale, ou bien il n'y a que des mauvaises herbes ;).

      En tout cas, je pense que cette approche (sur les herbes) et l'approche du plan, on des optiques très permaculture et agroforesterie. Tout ce qui a été défriché dans ce domaine par les pratiquants de cette approche systémique est bonne à prendre.

      Deux autres aspects pas abordés ici et fondamentaux dans la bonne gestion de cultures sont :
      * D'une part, l'hygrométrie et l'acidité du sol. Certains plantes (vivaces, annuelles ou biannuelles) sont adaptés à tel ou tel sols et permettent de les rééquilibrer, de préparer le terrain à d'autre types de cultures. Les saules permettent de réduire l'hygrométrie par exemple.
      * D'autre part le rôle fondamental des réseaux mycorhiziens dans les échanges entre les plants. Un arbre élevé va fournir de la nourriture aux arbustes des sous-bois via ceux-ci par exemple. Le lichen (champignon comportant des micro-algues), [Mousse](https://fr.wikipedia.org/wiki/Bryophyta] ont également un rôle important.
      * Le rôle de la faune des premières couche du sol (Pédologie), dans l'apport en engrais aux plantes. L'apport en restes de plantes non vivace y est important. Mais pas que, insectes pollinisateurs, penser aux plantes qui vont les attirer ou les repousser. L'apport des autres insectes, et petits mammifères en matières organiques.
      * Les techniques de type bois raméal fragmenté (BRF), pouvant être fait également avec les restes de plantes non vivaces. Permettant de mieux conserver l'humidité des sols en s'inspirant de la forêt, et accélère grandement la pousse de nombreuses plantes. J'avais lu que certaines plantes poussaient moins en BRF, mais ça n'est pas le cas de la majorité des plantes cultivées.
      * Le compostage (les toilettes sèches + déchets de cuisine sont un plus) peuvent apporter un plus. ça nourrit des insectes qui la décomposent qui nourrissent des poules qui vont apporter de l’engrais avec des fientes et gratter la terre. Il y a des méthodes pour récupérer de la chaleur du composte (20 à 70° selon son activité) en laisser passer un tuyau dans le composte et y faisant circuler de l'eau. Et du méthane (qui s'en dégage) pour produire différentes formes d'énergies.

      • [^] # Re: Quelques idées...

        Posté par  . Évalué à 3.

        @jarillon, @popotao, il y a encore de la route à faire pour avoir quelque chose de précis; surtout concernant les informations des plantes. Cela dit, je ne pense pas que le logiciel doive "penser" pour, mais plutôt "aider à" : diriger vers de bonnes ressources, donner les bonnes informations, afin que les jardiniers puissent prendre des décisions par eux-même.

        Je suis très intéressé pour connaître les attributs qui pourraient enrichir les éléments (plantes et animaux) :)

        • [^] # Re: Quelques idées...

          Posté par  . Évalué à 6.

          Une bonne bases de données sur les espèces vivantes : https://species.wikimedia.org/wiki/Main_Page + Wikidata + infos sur Wikipedia. Il est possible de récupérer (et d'y enrichir, plutôt que de recommencer une base de zéro) des caractéristiques, soit via le wiki, soit via wikidata. Il y a déjà une bonne base de photographies qui peut aussi aider à reconnaître les différentes plantes/animaux. Wikidata (en lien à gauche des wiki) contient également, pour chaque espèce, les liens, vers différentes bases de données spécialisées qui vont décrire chacune à leur façon les plantes ou animaux. Offrir un lien vers ces données dans l'application, comme le fait par exemple Marble pour les informations sur les différents lieus, pourrait à mon avis déjà grandement enrichir l'application.

          Je pense qu'il faudrait savoir au moins quelle type de terre est adaptée et réciproquement quelle effet la plante va avoir sur la terre.
          Les haricots (entre autres), sont par exemple des plantes azotantes. Ce type de plante capture l'azote dans l'air (c'est la grande majorité de l'air, ~78 % de diazote), va l'utiliser pour sa propre consommation et va en fournir à la terre, ce qui pourra nourrir d'autres plantes non-azotantes. Elle nécessite par contre du phosphate pour son développement. L'idéal est d'avoir une terre déjà argileuse ou argilo-calcaire, ou bien comportant des roches volcaniques. Dans tous les cas il vaut mieux éviter les engrais chimiques (dérivés de pétrole, ce qui est déjà moyen pour le bilan énergétique+carbone) qui ont tendance à enrichir sur l'instant, mais dommage collatéral, appauvrir la terre en maltraitant la vie qui la régénère. Les lombrics, par exemple, participent à la production d'argile, en remontant les roches des profondeurs riches en minéraux vers les terres de surface. L'argile va fixer le phosphate et le retransmettre aux plante pas ses racines. Si la terre a été détruire par une maltraitence chimique/labour auparavant, j'ai vu qu'on peut enterrer des déchets alimentaires de type pelure d'agrumes ou de bananes pour un apport en phosphates. Si on voit des tâches jaunes ou marrons apparaître sur les feuilles, cela signifie qu'il y a un manque de phosphate.

          Il y a des plantes dites pionnières qui vont creuser plus en profondeur, chercher de l'eau pour ré-humidifier le sol. On l'utilise pas mal pour reverdir les désert (d'immenses pratiqué et avec efficacité, notamment en Chine, Éthiopie et Jordanie, trois lieux rendus désert par les plus anciennes civilisations agricoles (respectivement chinoise, égyptienne et mésopotamienne). Désolé lien Youtube, il y a des sous titre en français si besoin dans la vidéo). Il y a des projets pour reboiser également, l'Écosse qui était également fait de forêts autrefois. On voit dans cette vidéo l'australien Geoff Lawton, un des pionniers de la permaculture, qui a amené ces techniques en Jordanie. Il explique pas mal de principes aussi.

          Je ne suis pas un spécialiste, mais c'est un sujet qui me passionne et sur lequel je me renseigne depuis pas mal de temps en espérant m'y mettre dès que j'aurais un terrain (en attendant c'est jardinières+échanges avec amis ayant des terrains et lecture de akl documentation disponible, mais ça marche déjà plutôt bien, j'ai plusieurs arbres limités à l'état d'arbustes (pas assez de terre), comme des bonzaïs géants, que je pourrait planter dès que j'ai un terrain), et j’espère ne pas dire trop de bêtises par manque de pratique, mais certaines choses à éviter :
          * Brûler, pour obtenir rapidement du phosphate rapidement, on détruit les champignons et vie animales essentielles échanges autosuffisants. Apporté au contraire du paillage, et tout ce qu'on peut pour donner de la nourriture et reproduire les phénomène de forêt.
          * Remuer trop la terre, cela endommage également la vie. Faire au contraire des cultures sur butes qui accumulent mieux l'eau. Comme on faisait au moyen-âge en Europe pour les cultures d'épices.
          * Éviter les grandes surfaces crées après le remembrement. Les buissons servent d'abris à tout un tas d'animaux qui vont se nourrit de certains autres qui pourraient nuire à la production, et vont continuer le cycle de la vie, par leur déjections, en nourrissant d'autres animaux.
          * Éviter les insecticides, utiliser des plantes qui vont repousser les insectes nuisibles aux plantes, favoriser les plantes qui vont attirer leur prédateurs. Sacrifier quelques légumes est mieux que perdre toute la productivité en détruisant la faune. Certaines salades après s'être fait croquer une première fois par des limaces, produisent d'elles même des répulsifs.

          La philosophie des pratiquants de la permaculture est la même que celle du libre, échanger librement les informations et s'entraider, certains sautent sur le créneaux pour faire des formations hors de prix, mais ça sort réellement de la philosophie, attention à ne pas se faire avoir. Un bon blog (avec vidéos sur Youtube, une grande partie ont été dupliquées sur PeerTube) : http://www.permacultureetc.com/) Il explique type de plante par type de plante, les caractéristiques de différentes variétés, dans l'optique de permaculture). Il y a aussi pas mal d'ouvrage sur le sujet. Et énormément de de ressources dispersées sur Internet.

          Ce qui me paraît le plus pertinent c'est l'agroforesterie avec les notions de permaculture, permettant d'avoir une production encore plus dense, arbres fruitiers + plantes grimpantes + arbustes + champignons. C'est en fait rapidement pris en compte dans l'organisation d'un jardin en permaculture, avec comme première étape les grands arbres au nord du jardin, et un étalement, qui réduit progressivement la hauteur vers le sud pour que la majorité profite du soleil. Par contre, les plantes les plus au sud, profiterons moins de la capture de l'humidité de la partie plus boisée. Mais il y a une infinité de modèles possible en permaculture, et la règle est que c'est à chacun de trouver la sienne, et surtout de savoir s'adapter au terrain et à l'environnement dans lequel on pratique.

          • [^] # Re: Quelques idées...

            Posté par  . Évalué à 1.

            Merci pour tous ces pointeurs ! Je ne sais pas dans quelle mesure ils peuvent être intégrés à Garden Party tout en gardant une interface simple, mais c'est à réflechir !

      • [^] # Re: Quelques idées...

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

        excellent post avec plein de pointeurs intéressants, grand merci !

        Dans le même esprit j'ai découvert récemment la litière forestière fermentée

        https://terre-humanisme.org/project/lff/

        pour améliorer son sol

        ウィズコロナ

        • [^] # Re: Quelques idées...

          Posté par  . Évalué à 2.

          Merci pour le lien, ça me fait penser qu'il serait bien d'avoir d'une façon ou d'une autre une liste de liens utiles sur l'application :)

        • [^] # Re: Quelques idées...

          Posté par  . Évalué à 2.

          Merci, je vois que je n'ai pas donné de lien culture sur butte. Je ne connaissais pas, la litière forestière fermentée, merci :). ça explique aussi en partie la surproduction dans mes jardinières par rapport a d'autres connaissances. j'avais ajouté un peu de terre récupéré dans un bois (en y amenant forcément pas mal de vie) il y a quelques années. j'étais parti d'une base de terreau trouvé dans un magasin de bricolage de mon quartier, mais je n'avais jamais eu grand chose avant cet apport. J'y met aussi régulièrement des déchets alimentaires. Je viens de voir en cherchant la litière forestière fermentée, il y a aussi un article Sol, vu du point de vue pédologique sur Wikipédia, il a l'air assez complet et bien sourcé par pas mal de liens.

      • [^] # Re: Quelques idées...

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

        Les mauvaises herbes sont celles qui poussent et les mauvaises celles qui crèvent. C'est simple !

        Oui, je me suis trompé, les bonnes herbes sont celles qui poussent et les mauvaises celles qui crèvent. C'est pourtant évident ! ;-)

    • [^] # Re: Quelques idées...

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

      Je plussifois les pertinentes suggestions proposées. Je jardine en piochant des idées dans mes lectures, sur des aspects purement esthétiques mais aussi autour de la permaculture et du concept de forêt comestible. Il y a tout plein de choses intéressantes là dedans. Outre le côté écologique, j'en ai retenu le côté flemmard éviter les tâches pas intéressantes. Par exemple utiliser les restes de taille pour faire un paillage : ainsi on limite le besoin d'arrosage, on nourrit le sol, et pas besoin de bourrer 42 sacs à amener à la déchetterie.

      Comme fonctionnalités qui m'intéresseraient :

      • pouvoir visualiser l'encombrement d'une plante/d'un arbre à maturité. On a souvent tendance à planter trop serré au début. En 3D comme déjà suggéré serait l'idéal, mais pour commencer un simple rond avec le bon rayon peut déjà être une grande aide pour prévoir d'espacer suffisamment ses plantations. En bonus si on peut avoir une idée de la zone ombragée par un arbre ce serait top (ça dépend de la saison et de l'heure du jour, je ne sais pas trop comment vous pourriez gérer ça)

      • pouvoir rajouter la variété d'une plante. Par exemple, j'ai vu qu'il y a le rosier dans les plantes proposées. J'aime beaucoup les roses et les rosiers poussent bien chez moi, alors j'en ai mis tout plein plein plein et j'ai vaguement noté dans un fichier texte bordélique le nom des variétés que j'ai prises. Pouvoir le mentionner sur un plan de jardin m'intéresserait bien. J'ai d'ailleurs vu qu'il y a dans les plantes la "tomate" et la "tomate Marmande" : la marmande devrait àmha être en variété de tomate, tout simplement (et permettre par la même occasion de préciser d'autres variétés de tomates, il y en a des centaines).

      • rajouter la couleur des feuilles et d'éventuelles fleurs. Et idéalement les périodes de floraisons.

      Projet qui m'a l'air très intéressant en tout cas, félicitations !

      • [^] # Re: Quelques idées...

        Posté par  . Évalué à 1.

        Merci pour les encouragements !

        Les utilisateurs seront bientôt en mesure d'ajouter leurs propres ressources.

        Pour ce qui est de l'encombrement des éléments sur la carte, c'est vrai que ce serait une bonne chose ; je vais creuser un peu le côté technique, mais dans tous les cas ce ne sera pas mis en place dans l'immédiat (à moins qu'une bonne âme prenne le sujet à deux mains…).

        Concernant les variétés, le système est déjà en place; le fait que la marmande soit à part est uniquement dû à une erreur lors du remplissage… Merci pour la remontée, je vais corriger sur l'instance.

        Et pour tous les attributs manquants, nous sommes intéressés pour les mettre en place (… et les renseigner…).

        • [^] # Re: Quelques idées...

          Posté par  . Évalué à 2.

          À propos de carte et de OSM, OSM, gère déjà les essences d'arbres. Et les jardiniers de Paris ont pas mal travailler à les placer sur le carte. Il y a des étiquettes pour feuillu/résineux/palmier, mais on peut également mettre la famille/genre/espèce/taxon. Je ne suis pas sûr que ça soit très utile de remplir OSM avec toutes les plantes de son jardin, mais en tout cas c'est possible. Il y a également la possibilité d'utiliser row_tree pour simplifier en mettant une rangée d'arbre. Ça peut être utile dans des échanges entre maraîchers de savoir ce qui peut être troquer avec les autres par exemple (graines, fruits, branche pour greffon, etc…). Peut être qu'une option de fédération entre les instances de garden party (via activitypub ?) serait plus pertinent que de passer par OSM ?

          • [^] # Re: Quelques idées...

            Posté par  . Évalué à 2.

            Il y a une idée de ce genre sur la feuille de route, pour pouvoir partager les bases. Le côté ActivityPub, à voir, mais un mécanisme de synchro entre instances "amies" c'est sûr.

          • [^] # Re: Quelques idées...

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

            les jardiniers de Paris ont pas mal travailler à les placer sur la carte

            c'était une des quêtes sur Street complete

            (et je ne suis pas jardinier de Paris, même si je fais mon compost sur le balcon)

  • # OpenJardin bis ?

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

    Salut, il me semblait avoir vu passer une annonce sur un soft similaire sur Linux FROpenJardin. Bon, peut-être pas le même objectif, mais vu le temps que ça prend en développement ça peut être intéressant d'être plusieurs dessus.

    Python 3 - Apprendre à programmer dans l'écosystème Python → https://www.dunod.com/EAN/9782100809141

    • [^] # Re: OpenJardin bis ?

      Posté par  . Évalué à 7.

      Hello !

      En effets, OpenJardin est similaire à Garden Party, avec quelques différences de fond (la principale étant la plateforme pour le moment, le côté communautaire, à terme). J'ai découvert OpenJardin après avoir commencé le développement et n'ai pas eu de réponse à ma proposition de collaboration.

      • [^] # Re: OpenJardin bis ?

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

        Je viens de voir le projet, c'est une excellente idée de passer en version web, concernant la collaboration j'ai vu en retard le message sur sourceforge et je viens d'y répondre.
        sinon bravo pour l'idée et surtout l'utilisation d'OpenStreetMap.
        Je regarde de plus près le site de test pour men faire une idée plus complète.

  • # Beau projet

    Posté par  . Évalué à 1.

    Très intéressant, je vais tenter de l'utiliser pour mes "zones cultivés" dès le printemps prochain. Je vois par ailleurs que le projet est bien documenté et le code bien structuré !

    Bon courage pour ce beau projet qui ne fait que démarrer.

    • [^] # Re: Beau projet

      Posté par  . Évalué à 2. Dernière modification le 31/12/20 à 19:39.

      Merci, ça pousse à continuer !

  • # Intéressant !

    Posté par  . Évalué à 2. Dernière modification le 01/01/21 à 12:40.

    Intéressant comme sujet, j'avais moi même commencer un petit projet familial la dessus sur django pour à la fois remplir un besoin et tester django, finalement j'ai abandonné.

    La logique était par-contre plus orienté état des lieux/base documentaire pour des plantes/fleurs. L'idée étant surtout de garder la mémoire de l'ensemble des plantes présente dans un jardin, leur localisation, quelques photos de la plante en elle même, ainsi que quelques caractéristiques techniques et pratiquse.

    De ce que je teste aujourd'hui d'Open-Garden, le logiciel présent me semble très orienté "fonctionnel" pour de la production de légumes/fruits.

    Du coup avec le recul, je dirait que ce qui pourrait être intéressant dans le cas de jardin de "collectionneurs" de plantes en tout genre, c'est de permettre une plus grande souplesse dans les types de plantes/fleurs/légumes à inscrire dedans.
    Je dirait que ce qui serait bien c'est d'avoir un base plus exhaustives d'éléments mais de pouvoir avoir un "preset" (à l'image de ce 'qu'il y à actuellement) simplifié pour la plupart des usages pour éviter d'avoir une interface trop "lourde". La possibilité de rajouté des éléments "à soi" me semble essentiels.

    Ce qui me paraîtrais intéressant aussi c'est de faire le lien avec wikispecies/wikidata/autres base d'espèces, afin de pouvoir compléter des informations. Je sais pas si il existe une base assez fournis pour donner à la fois des infos technique et pratique. A noter que c'est parfois un peu le bazar entre les grandes catégories scientifiques et les "créations" de certains.

    Enfin si le but est de gérer des plantes potentiellement petites dans des massifs important, un système de recherche un peu poussé serait intéressant. Pouvoir trié par période de floraison/récolte/etc… par exemple. Un autre truc amusant serait de pouvoir associé des "couleurs" à une espèces.

    En tout cas, bon boulot. :-)

    • [^] # Re: Intéressant !

      Posté par  . Évalué à 1.

      C'est pas plutôt Open Jardin, ou bien je n'ai pas trouvé ? j'ai bien trouvé cet Open Garden qui est orienté matériel embarqué sous système Arduino pour surveiller température/humidité/etc des cultures. Interfacé avec Garden Party / Open Jardin, (via une liaison réseau entre la carte embarquée fonctionnant avec Arduino et le pc qui gère Garden Party), il permettrait d'avoir une vue d'ensemble de l'état du jardin, ça pourrait sans doute être une bonne idée ?

      Sinon, l'autre Open Garden que j'ai trouvé est un logiciel de partage communautaire de connexion internet.

      Tiens, du coup, je me demande si une alimentation par pomme de terre suffirait pour les bornes de relevé sous Arduinio dans une carte embarqué très basse conso . J'ai vu des montages sonores poussés (avec tout petit haut parleur cela dit), fonctionner à la pomme de terre dans une expo sur le DIY en électronique, ça avait la patate (je sors). Je ne suis pas sûr que les pommes de terres soient encore comestibles après ça par contre.

      • [^] # Re: Intéressant !

        Posté par  . Évalué à 2.

        Le projet similaire est bien OpenJardin.

        Pour les patates, si on en tire plus d'énergie que celle dépensée pour s'en occuper, c'est valable, non ? Huhu…

        • [^] # Re: Intéressant !

          Posté par  . Évalué à 3. Dernière modification le 09/01/21 à 12:59.

          Je ne sais pas si ça a un rapport, mais j'ai mis une pomme de terre (bio) un peu trop germée au pied de mon olivier (un petit (1m pour le moment) bonzaï géant), des champignons sont apparus. signe qu'il y a du mycélium vivant dans son pot de fleur :).

          Un permaculteur, Rémi Kulik, qui fait des vidéos sur Youtube utilise Linux et GIMP pour faire ses jardins, son travail peut servir pour ajouter des nouveaux arbres et Garden Party pourrait lui servir pour son développement. Je pense qu'avec son expérience, il pourrait aussi proposer des idées concrètes pour le logiciel :).

          https://www.youtube.com/watch?v=wrxCW2mpec0

          J'ai trouvé son site web : https://www.lejardindemerveille.net/ (sous licence CC by SA)

    • [^] # Re: Intéressant !

      Posté par  . Évalué à 1.

      Je dirait que ce qui serait bien c'est d'avoir un base plus exhaustives d'éléments mais de pouvoir avoir un "preset" (à l'image de ce 'qu'il y à actuellement) simplifié pour la plupart des usages pour éviter d'avoir une interface trop "lourde". La possibilité de rajouté des éléments "à soi" me semble essentiels.

      C'est le point des discussions actuelles ; les prochains développements concerneront les propositions d'éléments à ajouter, pour la communauté d'une instance. Pour ce qui est de l'exhaustivité des éléments, il existe déjà un concept de "groupes", qui permet de planter des tomates quand on ne veut pas se prendre la tête, ou une variante si l'on sait ce que l'on veut. Malheureusement aujourd'hui, la base de Garden Party est assez pauvre…

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à celles et ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.