Interview de Sébastien Trompas, Bookeen

Posté par  (site Web personnel) . Édité par ZeroHeure et Davy Defaud. Modéré par Pierre Jarillon. Licence CC By‑SA.
21
9
mar.
2020
Culture

Dans cette série d’interviews de personnes intervenant dans le domaine du logiciel libre, on a eu des personnes qui font du logiciel libre, des personnes qui le promeuvent, des personnes qui l’utilisent, il manquait des personnes qui fabriquent des matériels qui fonctionnent avec des logiciels libres. Voilà pourquoi j’ai pensé à Bookeen pour cette série d’interviews. En effet, leur dernière liseuse tourne sous Linux.

Les questions m’ont, notamment, été inspirées, comme vous pourrez le constater, par vous ou par des personnes qui m’en ont posées sur la dernière liseuse de Bookeen. Le questionnaire a été envoyé à Sébastien Trompas fin janvier, donc avant que le Covid‑19 ne fasse son apparition, j’avais en tête les aventures du Diskio Pi et dʼOpenComputer.

Précision : récente propriétaire d’une liseuse Diva (que j’ai payé plein tarif), je n’aurais pas fait cette interview si le bogue dont il est fait mention dans une question n’avait pas été corrigé.

Logo de Bookeen

― Le système qui fait tourner votre dernière liseuse, la Diva, est sous licence GPL et les sources sont téléchargeables sur le site de Bookeen. Qu’est‑ce qui vous a poussé à le faire ?

Nous avons choisi Linux car c’est un OS qui était géré nativement par notre processeur avec de nombreux composants disponibles. En outre, on peut le modifier comme on le souhaite pour l’adapter à notre besoin. Il y a ainsi la possibilité pour notre communauté de participer.

― Sur quoi repose le système de cette liseuse ? (version du noyau Linux, Readium… ?)

Le système de la liseuse rassemble un ensemble de technologies dont la plupart sont open source :

  • chargeur d’amorçage : U-Boot version 2017.03 (GPL v2) ;
  • système d’exploitation : Linux version 4.9.11 (GPL v2) ;
  • bibliothèque graphique : Qt version 5.9.2 (LGPL v3) ;
  • Adobe DRM et rendu PDF : Adobe RMSDK version 12 (propriétaire) ;
  • moteur de rendu EPUB : FBReader (propriétaire) ;
  • LCP DRM : readium-lcp-client (BSD 3-Clause) ;
  • mise à jour : Mender client version 1.7 (Apache 2.0) ;
  • application de lecture développée en interne par Bookeen.

― En quoi est‑il développé ?

La couche applicative est développée en C++ avec le framework cross‑platform Qt.

― La Diva est sortie avec au moins deux bogues gênants (corrigés depuis), notamment une mauvaise gestion de l’indicateur de charge de la batterie, ce qui, indépendamment de l’aspect pénible du message indiquant sans raison que la batterie était chargée à 20 %, a un impact sur le ressenti de la qualité de la liseuse puisqu’on pouvait se poser la question de savoir si c’était un problème matériel ou logiciel. Comment se fait‑il qu’elle soit sortie malgré ce bogue ?

Le bug de la batterie était connu au moment de la sortie. Comme il existait un contournement assez direct qui consistait à attendre que le pilote de la batterie se calibre avec les charges et décharges successives de la batterie, nous avons décidé de lancer pour respecter le planning de fin d’année.

Il était très important pour nous de tenir notre agenda. Le correctif étant arrivé très vite derrière, nous pensons avoir fait le bon choix. Nous avons un programme de mises à jour successives sur la Diva qui apporteront à la fois des correctifs mais aussi des nouvelles fonctionnalités. Je pense que c’est plutôt sympa pour les utilisateurs de se dire que l’équipe est à fond sur son produit et que de nouvelles choses sont en cours…

― Si cela devait arriver, accepteriez‑vous des contributions au code venant de libristes ?

Avec plaisir. S’il y a des contributions externes qui nous semblent pouvoir bénéficier à toutes les liseuses, on peut envisager de les intégrer.

― Le bandeau de suggestion de livres en bas de l’écran d’accueil est assez dérangeant (cela ne concerne pas que la Diva), y a‑t‑il moyen de le supprimer ?

Oui, c’est possible. Il est possible de désactiver les recommandations dans la Bibliothèque et sur la page d’accueil en allant dans « ParamètresBibliothèqueRecommandation de livres ».

NdM.: mais à la place on a un bandeau « votre prochaine lecture est sur… » ; bref, ce n’est pas mieux. Il faudrait pouvoir ne pas avoir ce bandeau. C’était l’idée en fait.

― Wallabag, service de lecture différé qui permet de sauvegarder des articles sur Internet pour les lire plus tard en étant déconnecté, ne semble pas intégré à vos liseuses, ne pensez‑vous pas que ce serait un service à proposer en plus ?

Pas dans l’immédiat. Nous avons de grosses fonctionnalités liées à LCP que nous voulons apporter avant.

― Avez‑vous songé à faire fabriquer vos liseuses ailleurs qu’en Chine ?

Avec le Coronavirus, c’est quelque chose qui nous semble de plus en plus réaliste. Nous allons peut‑être essayer cette année de faire un essai allant dans ce sens avec une production spéciale et regarder l’appétence du marché pour une liseuse Made in France.

― Il semble que les autres modèles de liseuses soient aussi basés sur du logiciel libre, pourquoi ne sont‑ils pas accessibles en téléchargement sur le site ? Sur quoi sont‑ils basés ?

Si l’on parle bien des modèles Cybook, le code est basé sur une ancienne version de Linux/U‑Boot, le code est accessible sur le GitHub de Bookeen.

― Quelles données récupérez‑vous quand on se connecte en Wi‑Fi, quels traitements en faites‑vous, combien de temps les gardez‑vous ?

Lors de la connexion au Wi-Fi, la liseuse transmet automatiquement les données suivantes pour les livres achetés sur la librairie intégrée à la liseuse :

  • position dans le livre ;
  • marque‑pages ;
  • notes et citations.

Ces données sont stockées uniquement pour la synchronisation entre les appareils (pour l’instant si on change de liseuse, bientôt avec les applications mobiles) et aucun traitement n’est effectué dessus.

― Si, pour une raison ou une autre il est difficile à impossible de se connecter en Wi‑Fi, comment récupérer et installer les mises à jour des liseuses ?

Il faut contacter le service client qui aidera à trouver une solution. Celui‑ci est joignable via un support en ligne.

NdM.: j’ai cherché dans les paquets pour voir s’il n’y avait pas un autre moyen, comme, par exemple, récupérer les paquets puis les ajouter à la liseuse, et ensuite… J’imagine qu’on pourrait sans doute le faire en ligne de commande.

― Une liseuse a un cycle de vie plutôt long pour un appareil informatique, les spécifications du format EPUB 3 sont sorties en 2011. Bookeen produit des liseuses depuis 2003 (déjà 17 ans ! Bientôt l’âge de la majorité légale). À partir de quels modèles vos liseuses acceptent le format EPUB 3 ?

L’EPUB 3 est assez vaste dans sa définition (de l’EFL aux appels de notes en passant par le prise en charge du JavaScript). Dans le cadre de la liseuse nous avons gardé un moteur de rendu léger et essayons de porter un maximum de fonctionnalités utiles sur liseuses. Nous avons un plan de mises à jour notamment pour les applications mobiles (qui sont, au passage, basées sur le même code source) vers un moteur de rendu plus lourd et plus complet qu’est Readium 2. Un développement qui devrait arriver en 2021, lorsque l’on aura atteint notre majorité ;).

NdM.: le format EPUB 3 est basé sur le HTML 5. Il permet notamment d’avoir des livres accessibles à des personnes ayant de forts déficits visuels et des personnes ayant des troubles de perception des couleurs, pour peu que les fichiers soient correctement conçus. (Et tout ça ne me dit pas quels sont les modèles qui n’acceptent que le format EPUB 2.)

― Quelles solutions proposez‑vous aux personnes qui sont sous Linux et qui, de fait, ne peuvent pas télécharger un livre avec un DRM Adobe ?

De pleurer, comme moi ! Conscients du problème général que représente le DRM Adobe, nous avons également adopté le DRM LCP qui, lui, est parfaitement fonctionnel sur les différents systèmes d’exploitation.

NdM.: les DRM LCP sont une solution open source de DRM interopérable, qui permet notamment le prêt de livres et n’est pas dépendant du bon vouloir d’une entreprise comme les DRM Adobe. Ils sont, pour l’instant, peu adoptés.

― Par pure curiosité, sur votre site, vous avez une page qui promet prochainement des solutions professionnelles ? Quelles seraient‑elles ?

Proposer des liseuses à des revendeurs (librairies indépendantes, distributeurs, en France ou à l’étranger). On a toujours fait ça, notre idée ici est de proposer une intégration simplifiée de la liseuse dans des écosystèmes tiers.

― Au niveau professionnel, quels logiciels libres utilisez‑vous, sur quel système d’exploitation ?

L’équipe de développement de la liseuse travaille sous Ubuntu 18.04.
Au quotidien, nous utilisons principalement des outils open source : Qt Creator, Atom, Brackets, Terminator.

― Quelle est votre distribution GNU/Linux préférée et pourquoi, quels sont vos logiciels libres préférés ?

Ubuntu, très simple à installer et à utiliser, énormément de paquets logiciels disponibles.
Pour les logiciels libres, il y en a de nombreux très qualitatifs, ceux que nous apprécions particulièrement sont Firefox, VLC, Transmission, Nextcloud et Krita.

― Quelle question auriez‑vous adoré qu’on vous pose (évidemment, vous pouvez y répondre) ?

Comment ça se prononce « Bookeen » ? Comme « bouquine » !

― Quelle question auriez‑vous détesté qu’on vous pose (en espérant que je ne vous l’ai pas posée) ?

Celle sur les bugs.

Merci beaucoup Sébastien.

Aller plus loin

  • # "En effet, leur dernière liseuse tourne sous Linux."

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6.

    Bonjour,
    Merci pour cette dépêche, je chipote juste sur cette phrase qui a réussi à jeter le doute : j'ai l'impression que toutes leurs liseuses sont sous Linux (non point "seulement" (depuis) la dernière, comme laisse un peu entendre la formulation de la fin du paragraphe introductif).
    source : https://linuxfr.org/news/une-liseuse-libre-pour-lire-des-livres-libres

    • [^] # Re: "En effet, leur dernière liseuse tourne sous Linux."

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

      Sur le site, ce n'est pas si évident. Pour autant que je sache, il n'y aurait que le modèle Cybook, plus commercialisé depuis des années, et la toute dernière, la Diva, qui tournent sous un logiciel libre.
      En fait, effectivement, j'aurais peut-être dû demander pourquoi, d'une liseuse à une autre, les licences varient.

      OS préféré Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

  • # fbreader

    Posté par  . Évalué à 1.

    C'est indiqué que fbreader est propriétaire, je ne sais pas quelle est la version utilisée, mais ici on a des sources : https://fbreader.org/content/fbreader-beta-linux-desktop

    Ça serait bien de préciser.

    • [^] # Re: fbreader

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -5.

      C'est indiqué que fbreader est propriétaire, je ne sais pas quelle est la version utilisée, mais ici on a des sources

      Je n'ai rien compris dans cette phrase, elle manque de lien entre les différentes parties qui sont assez indépendantes (d'un côté le sujet est sur les licences, d'un autre côté sur la disponibilité des sources), peux-tu expliciter ta pensée qui fait un lien entre la disponibilité des sources et la notion de "propriétaire" ou pas?

      J'en profite pour signaler qu'il est dit dans la dépêche que FBReader (respectons le choix de casse des auteurs) est propriétaire mais il semble plutôt que ce soit libre (note : être libre n'a rien à voir avec la disponibilité des sources, qui est certes une condition nécessaire, pour celui qui reçoit le logiciel, pour être libre mais très loin d'être suffisante, sinon les gouvernement auraient un Microsoft Windows libre ce qui n'est pas le cas) :
      - la licence est GPLv2 (donc libre)
      - et ce depuis le début (donc aucune version n'est propriétaire pour le moment, même si c'est explicitement dit que ça pourrait changer dans le futur tout en gardant la version libre, la version non serait pour des ajouts impossibles en libre)

      • [^] # Re: fbreader

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10. Dernière modification le 09/03/20 à 18:56.

        Les anciennes versions de FBReader sont libres. Depuis 2015, FBReader est bien propriétaire. Les derniers commits sur Github ont quelques années, le code source de la dernière version (beta) pour Linux donné en lien sur leur site date même de 2012. Le changement est aussi indiqué sur Wikipédia.

        • [^] # Re: fbreader

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4. Dernière modification le 10/03/20 à 08:19.

          J'avais pourtant cherché! Autant sur le GitHub (erreur de ma part de ne pas avoir regardé la date de dernier commit) que sur leur site (le texte "pour le moment GPL" est sur leur site de maintenant!)… Bon, tape sur les doigts méritée pour ne pas avoir vérifié sur Wikipedia…

          Reste donc que la question sur le lien entre licence et disponibilité de sources sans indication de licence… Mais qui devient plus compréhensible à défaut d'être correct.

        • [^] # Re: fbreader

          Posté par  . Évalué à 3.

          merci pour la précision. Lorsque j'ai rédigé mon commentaire, j'étais sur mon téléphone (mais pas chez ma boulangère), et je n'ai pas pu faire de recherche plus détaillée.
          Le site de fbreader n'est pas super à jour non plus, ils disent que la version blackberry est "under active developement" (tu parles), avec une version beta prévue pour… 2013 !

          Néanmoins je maintiens ma question d'origine : FBreader a toujours une version libre et parfaitement fonctionnelle sous linux, même si le code source n'est plus à jour. À ma connaissance, le modèle économique de fbreader c'est de vendre des appli pour android et iOS, et je ne vois nulle part mention du fait qu'ils proposent une nouvelle version proprio pour Linux ou d'autres OS. Du coup, c'est quoi qui est utilisé par Bookeen, la vieille version libre pour linux, ou bien une version secrète proprio vendue uniquement aux intégrateurs et fabricants de liseuses ?

          Et pourquoi ne pas avoir utilisé à la place Coolreader qui est libre et régulièrement mis à jour ? https://github.com/buggins/coolreader

  • # Fournisseur de libre ou utilisateur de code gratuit?

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 9.

    Le système de la liseuse rassemble un ensemble de technologies dont la plupart sont open source : […]

    Ca ne dit pas grand chose sur leur avis sur le libre.
    Si on regarde leur repo GitHub, il n'y a pas foule (des forks avec quelques commits basiques).
    D'autres ont fait la même remarque en 2016 : Il manque tout le code source de l’interface utilisateur, la partie graphique visible et manipulable sur la liseuse. Bref, pas vraiment de différence avec une Amazon Kindle : utilisation de logiciels gratuits, pour ce qui est la partie intéressante c'est derrière des murs.

    Est-ce que j'ai loupé un truc ou est-ce du libre-washing classique? La dépêche laisse supposer que Bookleen est acteur du libre, mais peut-être est-ce que moi qui l’interprète comme ça? Si ils sont juste utilisateur de gratuit sans fournir du code libre qui vient d'eux, peut-être mieux de l'indiquer en intro pour ne pas faire croire qu'ils seraient mieux que Amazon par exemple.

    Bref, ça aurait été intéressant d'avoir plus de questions (et de réponses) sur leur apport au libre (code à eux qu'ils diffusent en libre, ou patches sur les modules libres qu'ils utilisent et qu'ils remontent upstream, ou financement des projets qu'ils utilisent, autre utile pour le libre…).

    Note : je n'ai rien contre eux comme je n'ai rien contre Amazon, j'aime juste savoir où je mets les pieds, pas qu'on essaye de me donner l'impression que X est mieux que Y sur le libre si ce n'est pas le cas.

    mais à la place on a un bandeau « votre prochaine lecture est sur… » ; bref, ce n’est pas mieux. Il faudrait pouvoir ne pas avoir ce bandeau.

    Tu forkes, tu fais ta modifs et c'est parti, et en bonus tu peux leur proposer le patch, bref prend ton destin en main.
    Enfin, si c'est libre.

    • [^] # Re: Fournisseur de libre ou utilisateur de code gratuit?

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

      Bref, ça aurait été intéressant d'avoir plus de questions

      Eh bien pose-les ! rédiges tes questions, on peut toujours leur transmettre ou les inviter à y répondre ici.

      "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

      • [^] # Re: Fournisseur de libre ou utilisateur de code gratuit?

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

        J'ai suggéré à Sébastien Trompas de se créer un compte pour répondre aux commentaires. Ce qu'il a fait.

        Donc oui, on peut lui en poser, c'est aussi l'intérêt des interviews ici.

        OS préféré Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

    • [^] # Re: Fournisseur de libre ou utilisateur de code gratuit?

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 0.

      Si on regarde leur repo GitHub

      Et si on lit l'interview et qu'on suit le lien vers le code source de la liseuse DIVA, qui est le sujet de l'interview, on s'aperçoit qu'il y a certainement beaucoup de choses vu la taille — 915 Mo de sources (n'ayant pas la connexion suffisante, je ne vais pas télécharger).

      "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

      • [^] # Re: Fournisseur de libre ou utilisateur de code gratuit?

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

        C'est le logiciel qui fait tourner la liseuse. Et il y a le source de la mise à jour.

        OS préféré Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

      • [^] # Re: Fournisseur de libre ou utilisateur de code gratuit?

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 8.

        Cette archive ne contient que le code source de l'ensemble des logiciels libres qu'ils emploient pour générer leur système. Plus quelques informations sur la configuration Yocto qu'ils emploient pour cela. Avec quelques correctifs bien visibles sur ce qu'ils ont apporté à l'ensemble. Et encore peut être que certains changements sont cachés.

        Tu n'as pas le code source de leur application maison par exemple.

        • [^] # Re: Fournisseur de libre ou utilisateur de code gratuit?

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

          Du coup je ne comprends pas bien : on peut recompiler la liseuse (sans l'appli maison) ou pas? On a de quoi installer "des trucs", changer la config ou bien ce n'est pas assez?

          "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

          • [^] # Re: Fournisseur de libre ou utilisateur de code gratuit?

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10. Dernière modification le 09/03/20 à 22:55.

            Tu peux avoir le système Linux de base. Pour peu que tu t'y connaisses un peu en Yocto.

            Mais tu n'auras pas l'application principale de la liseuse. En gros tu pourrais avoir un shell avec de quoi lancer une GUI mais pas de logiciel pour afficher les livres et les manipuler. Pour cela tu dois te débrouiller.

            Tu auras de quoi créer ton application perso en Qt si tu veux pour en faire une liseuse ou autre chose.

            Pour information fournir cela n'a rien d'extraordinaire dans le cadre d'un système Linux embarqué. La plupart des produits embarqués bâtis sur ce schéma font la même chose.

    • [^] # Re: Fournisseur de libre ou utilisateur de code gratuit?

      Posté par  . Évalué à 9.

      Aucune info non plus sur une éventuelle tivoïsation, problème n°1 des liseuses électroniques vendues avec Linux.

      *splash!*

    • [^] # Re: Fournisseur de libre ou utilisateur de code gratuit?

      Posté par  . Évalué à 8.

      ils seraient mieux que Amazon par exemple.

      c'est toujours bon de le rappeler, les kindle d'amazon ne gèrent pas le format ouvert ePub (même ceux sans DRM), utilisé partout ailleurs, et il faut passer par un convertisseur pour chaque ouvrage que l'on veut lire.

      Alors certes, le but d'Amazon c'est de vendre des livres numériques verrouillés dans leur format à eux, mais pour celui qui veut lire des livres libres de droit et/ou du domaine public et sans DRM, une kindle va être pénible à utiliser, et n'importe quel autre modèle sera mieux qu'une kindle. C'est un peu comme si on avait un OS qui empêchait de lire du PDF ou du MP3 et obligeait à convertir chaque fichier reçu dans son format à lui.

      • [^] # Re: Fournisseur de libre ou utilisateur de code gratuit?

        Posté par  . Évalué à 4.

        C'est un peu comme si on avait un OS qui empêchait de lire du PDF ou du MP3 et obligeait à convertir chaque fichier reçu dans son format à lui.

        C'est plutôt que l'OS n'est pas livré avec un lecteur ePub/CBZ et qu'il est nécessaire de bidouiller pour installer un lecteur tiers.

        Les Kindle ne gèrent pas l'ePub en natif, cela ne veut pas dire qu'il n'est pas possible d'installer une visionneuse alternative qui supporte tous les formats. C'est un poil compliqué d'installer KUAL et KindlePDFviewer et ce n'est pas possible sur tous les modèles mais le jailbreak fonctionne très bien et ça permet d'éviter de bazarder du matériel.

        Dans tous les cas, ce hack est une mesure de la dernière chance. Si on opte pour du neuf il est toujours préférable d'acheter autre chose qu'un Kindle.

        Moi les questions que je me pose sont plutôt niveau hardware : Est-ce que la batterie est aussi compliquée à changer sur les liseuses d'autres marques que celles de chez Amazon qui utilisent des modèles communicants propriétaires au lieu de batteries standards sans contrôleur interne ? Est-ce que même sans batterie et uniquement alimenté via USB ces liseuses fonctionnent contrairement aux Kindle ?

        • [^] # Re: Fournisseur de libre ou utilisateur de code gratuit?

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

          Je ne peux parler que de la Diva, mais c'est oui. Elle fonctionne en étant branchée. Et même, quand elle est éteinte, elle s'allume quand tu la branches. Quand elle connectée à une prise USB sur l'ordinateur, elle te demande si tu veux y accéder à son contenu via l'ordinateur. Si non, tu peux l'utiliser pour lire normalement bien qu'elle soit reliée au PC.

          OS préféré Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

          • [^] # Re: Fournisseur de libre ou utilisateur de code gratuit?

            Posté par  . Évalué à 3.

            Tu as lu un peu trop rapidement. Avec une batterie fonctionnelle, une liseuse Kindle se comporte exactement comme tu l'as décris. Ma question était spécifiquement sur le comportement de ces appareils en retirant la batterie interne.

            • [^] # Re: Fournisseur de libre ou utilisateur de code gratuit?

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

              La Diva est dans un cocon de silicone. Je ne vois pas trop comment le retirer sans le bousiller. Et je n'ai pas l'intention d'essayer. Donc retirer la batterie est, en l'espèce, impossible.

              OS préféré Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

            • [^] # Re: Fournisseur de libre ou utilisateur de code gratuit?

              Posté par  . Évalué à 3.

              La question n'est effectivement pas bête. Quelqu'un de ma famille m'a passé la semaine dernière une liseuse Kobo Touch dont la batterie avait gonflé. Il s'avère que ce type de batterie est à 3 fil, dont l'un sert probablement à sonder la température pour éviter la surchauffe, et on n'en trouve plus de ce type. Mais des bidouilles sont toujours possibles : https://www.instructables.com/id/Replacing-Kobo-Touch-Battery/

              • [^] # Re: Fournisseur de libre ou utilisateur de code gratuit?

                Posté par  . Évalué à 6.

                Ce n'est pas le cas idéal (selon les commentaires de ton lien, d'autres modèles n'ont bien que les deux fils de puissance) mais au moins cette batterie de Kobo n'a qu'une sonde de température et on peut toujours trouver des génériques compatibles ou ajouter une thermistance externe.

                Chez Amazon (en tout cas sur une Kindle NT4) on est au niveau du design d'Apple : La batterie émet un signal d'authentification pour que l'appareil vérifie que c'est bien une pièce officielle donc pas le choix que de faire l'opération délicate de démonter l'ancienne batterie pour récupérer le circuit de contrôle si on veut pas payer plein pot pour le remplacement.

  • # FBReader, vraiment ?

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7.

    Je suis très très circonspect sur cette mention de FBReader comme moteur de rendu epub.
    Pour ce que j'en sais, FBReader possède un rendu totalement nul, foireux, et très mal conçu. Notamment il ignore quasi-totalement les CSS intégrées au livre et pas du tout le CSS3. Il a une autre logique (on décrit les enrichissements soi-même dans les paramètres et c'est ça qu'il utilise). Quand on voit les fonctions avancées de CSS3/HTML5 et Epub3, qu'on peut créer de nos jours, et qui rendent bien sur les liseuses Bookeen, et qui sont quasiment identiques entre ADE et RMSDK, on voit clairement que c'est le RMSDK d'Adobe qui gère l'affichage des epubs (avec ou sans DRM) sur les Bookeen.
    Ou alors FBReader en version proprio a ULTRA progressé en cachette. Ou alors FBReader en version proprio a adopté le moteur d'Adobe.

    Pour répondre à la compatibilité epub3/2, la réponse peut être assez délicate. La plupart des epub3 pourront être lisibles sur des machines epub2 si certaines règles de rétro-compatibilité (notamment dans la table des matières) sont respectées. Et certaines fonctions d'epub3 avaient été implémentées dans les moteurs d'epub2, une par une, en fonction des caprices des fabricants (on se rappelle du moteur d'iBooks, chez Apple, qui pouvait afficher des epub2 enrichis avec fixed-layout).
    Pour savoir, il faudrait créer un epub3 avec dedans QUE des éléments spécifiques epub3, sans règles de rétro-compatibilité et voir si une machine epub2 en refuserait l'ouverture, ou planterait.

    • [^] # Re: FBReader, vraiment ?

      Posté par  . Évalué à 6.

      Je ne sais pas de quelle version de FBReader tu parles, mais la version Android de ce logiciel permet d'appliquer les CSS intégrées, y compris au format CSS3.

      Je ne sais pas ce qu'il en est d'ePub3, après, je fais partie des vieux machins qui ne comprennent pas trop l'intérêt de rajouter des animations et des sons dans des livres, et je pense même que d'avoir basé le rendu ePub sur le HTML était une erreur, il aurait mieux valu partir sur un système de balisage léger. Quand on voit le rendu de certains ePub commerciaux, avec une nouvelle balise SPAN à rallonge pour chaque ligne…

      • [^] # Re: FBReader, vraiment ?

        Posté par  . Évalué à 4. Dernière modification le 10/03/20 à 15:08.

        Le epub3 c'est aussi le support des équations mathématiques et comme précisé dans la news des options d’accessibilité. Deux choses plutôt pas mal à mon avis.

        Par contre je suis d'accord avec le relation epub et html…

        • [^] # Re: FBReader, vraiment ?

          Posté par  . Évalué à 2.

          oui, c'est vrai, ça peut être pas mal pour ça. En revanche j'ai essayé les ePub3 présentés ici, et pour les animations et les vidéos, ça ne fonctionne ni sur fbreader, ni sur cool reader, ni sur calibre : http://idpf.github.io/epub3-samples/30/samples.html

          Peut-être que ça fonctionne avec adobe digital edition.

          • [^] # Re: FBReader, vraiment ?

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

            L'exemple des sons et vidéos est typique de la confusion entre epub2 qui peut le faire (iBooks savait très bien les jouer à l'époque des epub2) et epub3 qui marche pas alors que mon logiciel de lecture est compatible epub3.
            Tu peux très bien avoir un logiciel de lecture totalement compatible epub3, si l'OS ou le logiciel de lecture qui l'embarque n'a pas les bibliothèques de décodages des sons et vidéos ou/et que le fabricant n'as pas jugé bon d'ajouter les widgets ou support adéquats (les liseuses Kobo ou Bookeen n'ont pas de haut-parleur ni de sorties écouteurs…) parce qu'il s'est dit "on est sur un écran eInk, avec un processeur et un affichage tout lents, ça rendra jamais bien, on laisse tomber ça", ben ça marchera pas.
            Sinon, je viens de tester l'epub "Creative Commons Shared Culture" du github IDPF, et le son et les vidéos marchent bien sous ADE.

        • [^] # Re: FBReader, vraiment ?

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

          Le son n'est, d'ailleurs, pas un gadget, puisque le format epu3 permet, si le fichier est bien fait, de transformer le texte écrit en un texte oral.

          Sinon, il y a une logique pour le html, c'est un dérivé du xml qui est bien supporté des dispositifs d'assistance notamment et, évidemment, le format natif des suites bureautiques libres. C'est donc un format courant et bien rodé. C'est cohérent.

          Après, effectivement, il y a le problème de la conception des fichiers. Mais ça n'est pas lié au format plutôt aux gens qui les utilisent et des outils qui génèrent de l'epub. Il y a encore du chemin à faire de ce côté-là (beaucoup).

          OS préféré Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

          • [^] # Re: FBReader, vraiment ?

            Posté par  . Évalué à 3.

            Je suis bien conscient pour le XML ce n'est as pour ça que je trouve cela bien. Les technos XML, je trouve ça chiant (goût et couleur), le XML c'est pas humain :p

            • [^] # Re: FBReader, vraiment ?

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

              Certes, mais c'est très répandu (c'est aussi ce qui sert au svg soit dit en passant, j'avais oublié, ça fait un truc de plus).

              Moi j'aime bien, surtout l'idée, en fait que le xml et le html soient de même nature. Ça simplifie drôlement. Pas besoin d'apprendre quarante-douze mille manières de baliser ni quarante-douze milles balises différentes pour dire la même chose (oui, je n'aime pas le markdown, ni la syntaxe Wiki, ni les trucs bidules Latex, et, effectivement, c'est chacun son truc).

              OS préféré Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

              • [^] # Re: FBReader, vraiment ?

                Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

                Moi j'aime bien (…) que le xml et le html soient de même nature. (…) Pas besoin d'apprendre quarante-douze mille manières

                Intéressant. Je n'avais jamais pensé à ça.

                Sinon, pour prolonger le point de vue d'Albert, tout informaticien un peu "âgé" a déjà rencontré beaucoup de modes. C'est ainsi que le balisage façon XML/HTML/SGML peut sembler une mode de plus au catalogue. Même si le temps et le nombre d'outils développés autour indique un intéret durable, on connaît bien d'autres façons "d'écrire" et l'informaticien âgé se méfie. :-)

                "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

                • [^] # Re: FBReader, vraiment ?

                  Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

                  Parce qu’on ne part pas du même point subodoré-je. Je pars de la production de documents et de la possibilité, à partir d’un seul de pouvoir l’utiliser de plusieurs façons :

                  • continuer à le travailler dans un traitement de texte ;
                  • en faire un article pour un site internet ;
                  • générer un fichier epub ;
                  • l’exporter au format pdf (qui, lui n’embarque pas le xml mais génère une archive fac-similé de la version traitement de texte).

                  En gros, pour moi c’est un langage pour les générer tous. Un langage pour s’y retrouver. Un langage pour les rassembler tous et à la lumière les exposer.

                  OS préféré Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

      • [^] # Re: FBReader, vraiment ?

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

        Ha. Encore faut-il voir comment il prend en compte les CSS.
        Écrire un moteur CSS performant est un énorme travail, et FBReader me semble une bien petite structure pour ça…

        • [^] # Re: FBReader, vraiment ?

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

          Cela dépend des CSS non ? Pour une liseuse, les feuilles de style doivent rester plutôt simples, pas comme pour un autre type de texte. Il n'est donc pas forcément nécessaire que l'appareil puisse accepter tout.

          OS préféré Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

  • # Applications mobiles ?

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

    Perso, j'aurai bien aimé en savoir un peu plus sur les applications mobiles.
    Il y a bien des années, en 2013, Bookeen avait déjà une app de lecture pour Android (ils l'avaient développée pour une tablette Relay), mais ça avait fait long feu…
    En attendant, la lecture sous Android, c'est Mantano !

    • [^] # Re: Applications mobiles ?

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4. Dernière modification le 10/03/20 à 19:21.

      En attendant, la lecture sous Android, c'est Mantano !

      Mais ça n'est pas libre du tout !
      FBReader lui, existe en version libre.
      Mes applications de lecture sur Android sont toutes libres et dispos sur F-droid (en plus de FBReader) :

      • KOReader — vient de la Kindle, développement très actif
      • Book Reader — amélioration de FBReader
      • Cool Reader

      (il y en a d'autres, pas testées)

      "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

      • [^] # Re: Applications mobiles ?

        Posté par  . Évalué à 2. Dernière modification le 12/03/20 à 16:33.

        J'utilise KOReader sur mon téléphone Android. L'ergonomie et la présentation surprennent au début, car c'est conçu pour un écran à encre électronique, mais au final l'absence de superflu permet de se concentrer sur sa lecture. C'est dur de trouver un bon lecteur d'epub libre compatible OPDS.

        En cherchant une liseuse sur laquelle installer KOReader, j'ai vu que BQ vendait une gamme appelée Cervantes, dont l'application principale est sous GPL2+, et pour laquelle ils proposent des firmwares "developers" permettant d'avoir accès total à la Debian Wheezy sur laquelle ils sont basés.

        Quelqu'un a-t-il déjà essayé un modèle de cette gamme ? Que pensez-vous de la partie matérielle ?

  • # DRM

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

    " les DRM LCP sont une solution open source de DRM interopérable, qui permet notamment le prêt de livres et n’est pas dépendant du bon vouloir d’une entreprise comme les DRM Adobe. Ils sont, pour l’instant, peu adoptés."

    Euh… Si on ne dépend pas du bon vouloir d'une entreprise et qu'on peut prêter les livres, ça s'appelle "pas de DRM", non ?

    • [^] # Re: DRM

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

      Bien sur. Mais il fallait bien expliquer rapidement ce que c'est par rapport à Adobe. Et c'est moins pire, il faut le reconnaître.
      Et tant que l'édition voudra des DRM…

      OS préféré Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

      • [^] # Re: DRM

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

        Et tant que l'édition voudra des DRM…

        ce n'est plus de l'édition, c'est de la location : tu n'achètes pas un livre (ça t'appartiendrait pour moi), c'est comme à la bibliothèque municipale, il faudra repayer pour le relire (sauf que tu n'as pas à le rapporter vu que le DRM t'obligera à passer à la caisse). Et ça flingue le marché de l'occas' que je privilégie depuis pas mal de temps.

        J'ai usé et abusé de la bibliothèque municipale de St Broc pour un montant raisonnable ; en même temps, lire l'intégrale de Maupassant ou Agatha Christie (entre autres), c'est pour pas stocker tous ces Poirot chez toi :-)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.