Publication du code de Wonderbrush

Posté par (page perso) . Édité par ZeroHeure, BAud et Davy Defaud. Modéré par Trollnad Dump. Licence CC by-sa.
Tags :
40
9
nov.
2018
Graphisme/photo

Wonderbrush est un éditeur d’images pour BeOS et Haiku.

Au départ logiciel payant pour BeOS, une licence gratuite est accordée à tous les utilisateurs de Haiku (le développeur de Wonderbrush étant également contributeur de Haiku). La semaine dernière, le code source de Wonderbrush a été publié sous licence MIT, aussi bien pour la version 2 que pour la version 3 encore en cours de développement.

Peinture avec Wonderbrush 2

Fonctionnalités

Les images Wonderbrush sont organisées en calques. Chaque calque contient des objets qui peuvent être modifiés : textes, formes, coups de brosse, etc. Les calques peuvent s’appliquer sous forme d’effets (masques, flou, etc.) les uns sur les autres. Les objets restent modifiables avec mise à jour du rendu.

Les éléments sont placés avec une précision inférieure à un pixel pour un contrôle précis. Le rendu est effectué dans un espace RVB linéaire, qui est plus naturel. Le rendu utilise la bibliothèque AGG, qui permet d’avoir un anticrénelage de très bonne qualité.

Le mode de fonctionnement de Wonderbrush lui permet de s’adapter au travail en dessin vectoriel, aussi bien qu’à des utilisations plus « libres », comme de la peinture numérique.
Wonderbrush peut s’utiliser avec une tablette graphique, dans ce cas certaines propriétés s’ajustent à la pression sur le stylet (rayon, force, opacité).

Un sticker pour Haiku

Nouveautés de la version 3

La version 3 de Wonderbrush est une réécriture complète pour corriger certains problèmes de conception. Le travail a démarré en 2007, mais Stephan Assmus, le développeur principal de Wonderbrush, n’a pas eu le temps d’y travailler depuis 2015. C’est ce qui explique son choix de publier le source sous une licence libre, en espérant que d’autres contributeurs pourront l’aider à faire aboutir le projet. Voici les améliorations les plus notables :

  • le rendu graphique est maintenant fait dans un ou plusieurs fils d’exécution (threads) spécifiques, on a donc un aperçu en temps réel des modifications que l’on fait (par exemple, le contour d’une forme quand on déplace un point de contrôle) et un rendu de l’image aussi souvent que possible ;
  • le rendu interne en RVB linéaire sur 16 bits et pré‐multiplié par le canal alpha, ce qui permet d’améliorer encore le rendu graphique des effets ;
  • les calques sont organisés en arbre, plutôt qu’en simple superposition, cela permet de mieux contrôler à quelles parties de l’image s’appliquent certains effets ;
  • partage de « ressources » entre différents objets (qui peuvent donc partager la même forme, la même couleur, etc.) ;
  • édition de texte directement sur la zone de dessin (pas dans une boîte de dialogue séparée) et possibilité de mettre en forme séparément chaque caractère.

Une version Qt est également en préparation pour permettre aux personnes ne disposant pas encore d’une installation de Haiku d’essayer le programme. Cependant, cette version n’est pas encore opérationnelle.

Aller plus loin

  • # Quid de la portabilité ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 6 (+5/-0).

    Quitte à tout réécrire, c'est dommage de se limiter à une plateforme (surtout une qui a peu d'utilisateurs et de contributeurs).

    La réécriture a-t-elle été faite avec l'idée de garder le code portable ? Ça a d'autres avantages que toucher plus d'utilisateurs et contributeurs. Par exemple, mettre en place une intégration continue sous Linux est très facile de nos jours (par exemple sur GitHub ou gitlab), j'imagine qu'il n'en est pas de même pour Haiku.

    • [^] # Re: Quid de la portabilité ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 9 (+9/-2). Dernière modification le 10/11/18 à 09:20.

      Le développeur de Wonderbrush est aussi développeur et utilisateur de Haiku. Pourquoi irait-il écrire une application pour un système qu'il n'utilise pas?

      On pourrait dire la même chose de n'importe quelle application écrite et conçue pour Linux sous prétexte qu'elle ne fonctionne pas sous Windows.

      Cependant, le deuxième développeur chez Yellowbites a plutôt laissé Haiku de côté pour l'instant, et c'est lui qui a travaillé à faire fonctionner le code avec Qt, ce qui devrait rendre une version Linux ou Windows possible, si quelqu'un souhaite se lancer là-dedans. Après tout, il y a aussi beaucoup plus de développeurs sur les autres plateformes, donc il est plus probable de trouver quelqu'un intéressé pour maintenir cette version.

      Pour l'intégration continue, c'est possible. Haiku peut faire fonctionner un Jenkins ou un Buildbot sans aucun problème, et s'intégrer dans la chaîne de travail habituelle. En ce qui concerne Github et Gitlab, c'est du logiciel comme un service et les utilisateurs sont limités par ce que la plateforme veut bien leur fournir. C'est surtout une raison supplémentaire d'éviter ce genre de solution qui manque de flexibilité.

      • [^] # Re: Quid de la portabilité ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+8/-3).

        Pourquoi irait-il écrire une application pour un système qu'il n'utilise pas?

        Pour avoir des utilisateurs?

        Incubez l'excellence sur https://linuxfr.org/board/

        • [^] # Re: Quid de la portabilité ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+15/-2).

          Je vais répondre de façon personelle. Pour les applications sur lesquelles je travaille, avoir des utilisateurs qui me font des rapports de bugs sur des trucs spécifique à leur système et que je ne peut pas reproduire et que je n'ai aucune motivation pour corriger, ça ne m'avance pas à grand chose.

          Je préfère largement me concentrer sur le système que j'utilise, et les utilisateurs viendront si ça leur dit. Ou porteront le code sur leur système préféré, à leurs risques et périls, si c'est la voie qu'ils choisissent.

          • [^] # Re: Quid de la portabilité ?

            Posté par . Évalué à 4 (+8/-6).

            Je préfère largement me concentrer sur le système que j'utilise, et les utilisateurs viendront si ça leur dit. Ou porteront le code sur leur système préféré, à leurs risques et périls, si c'est la voie qu'ils choisissent.

            En même temps, la news est publié sur linuxfr et non sur haikufr… La question me paraît légitime.

            • [^] # Re: Quid de la portabilité ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+11/-1).

              Si c'est comme ça je publierai mes articles ailleurs!

              J'ai hésité à le mettre dans la catégorie "haiku" (car oui, linuxfr ne parle pas que de linux, ne vous laissez pas tromper par son nom), et finalement je me suis dit oue la catégorie graphisme était quand même plus appropriée.

              • [^] # Re: Quid de la portabilité ?

                Posté par . Évalué à 10 (+11/-0).

                Ce serait dommage, j'aime beaucoup lire des novelles d'Haiku ici. BeOS était l'un des systèmes les plus intéressants dont j'ai entendu parler et que j'ai pu tester, et ça fait plaisir de savoir qu'il existe des gens qui poursuivent l'aventure, et puis qui sait ce que ça peut donner un jour… Linuxfr est une très bonne place pour discuter de projets libres (de cinéma et de bronsonisation aussi, d'ailleurs), même si le nom semble ciblé sur un seul système… c'est le sujet principal, mais pas l'unique sujet à ma connaissance, heureusement…

                Unix was not designed to stop its users from doing stupid things, as that would also stop them from doing clever things - Doug Gwyn

              • [^] # Re: Quid de la portabilité ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+9/-0).

                Je suis d'accord avec les diverses réponses qui te disent de ne pas abandonner juste pour quelques commentaires. Ta dépêche comme d'autres sur Haiku sont très bien et intéressantes. Je dis qu'elles ont leur place sur linuxfr. :-)

                Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

                • [^] # Re: Quid de la portabilité ?

                  Posté par . Évalué à 4 (+3/-1).

                  Il a dit qu'il allait les poster au bon endroit → dans la section haiku.

                  Faut pas paniquer les gars…

                  • [^] # Re: Quid de la portabilité ?

                    Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+5/-0).

                    C'est un logiciel libre de graphisme. Perso la section "graphisme" me paraît aussi tout à fait appropriée. Ce n'est pas moins le "bon endroit" si vraiment c'est ça qui choque.

                    Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

            • [^] # Re: Quid de la portabilité ?

              Posté par . Évalué à 5 (+4/-0). Dernière modification le 10/11/18 à 22:58.

              bah justement c'est LinuxFR: s'il y a des gens intéressés par le logiciel, intéressés par des licences libres et qui savent compiler sur le système de leur choix, trouver les librairies qui vont bien pour leur OS et qui se sortent les doigts du cul, y'a quand même une grande probabilité d'en trouver sur LinuxFR :-D (je ne remplis pas TOUS les critères… malheureusement, il y a 2 critères et demi qui manquent ;-)

            • [^] # Re: Quid de la portabilité ?

              Posté par . Évalué à 4 (+3/-1).

              Et on peut aussi arreter de parler de logiciel et OS proprio alors? Parceque bon felicitations de faire fuir des personnes qui ecrivent des nouvelles interessantes. Ce n'est pas comme si le site deborde sous les nouvelles actuellement…

              J'adore ce qui a ete fait. Typiquement les critiques sur les logiciels libres que ces memes personnes ne font jamais sur du proprio et qui sont dans la ligne de ceux qui critiquent The Gimp sur le moindre detail (en gros ne pas etre PS) et qui pirate allegrement Photoshop en lui pardonnant tout les crashs…

              • [^] # Re: Quid de la portabilité ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0).

                GIMP n'est clairement pas Photoshop. Je pense que ce n'est pas fait pour. La façon de travailler est très différente. En fait Wonderbrush se rapproche un peu plus de Photoshop (toutes proportions gardées, hein) avec toutes les fonctions d'édition non destructrices.

                Le problème de GIMP c'est que beaucoup de gens lui demandent des choses pour lesquelles il n'est pas fait. C'est un problème de positionnement marketing. à une époque il n'y avait que GIMP pour faire du graphisme sous Linux, du coup on l'a mis en face de Photoshop alors que ça n'est pas du tout la même chose. Je pense que le projet en a un peu souffert.

                • [^] # Re: Quid de la portabilité ?

                  Posté par . Évalué à 1 (+0/-1).

                  Je ne parlais pas de Gimp en tant que tel mais comme exemple de critique classique ou l'on critique le logiciel open source gratos pour une broutille et que l'on passe des crash recurrent au logiciel proprio mais pirate.

            • [^] # Re: Quid de la portabilité ?

              Posté par . Évalué à 6 (+4/-0). Dernière modification le 12/11/18 à 13:05.

      • [^] # Re: Quid de la portabilité ?

        Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

        Pourquoi irait-il écrire une application pour un système qu'il n'utilise pas?

        pour pouvoir le porter plus facilement sous RiscOS

  • # ça a l'air bien fichu!

    Posté par . Évalué à 5 (+4/-0). Dernière modification le 10/11/18 à 09:15.

    de ce que je lis et vois ce logiciel a l'air d'être rudement bien fichu… merci de communiquer sur le passage en licence MIT! Je suis aussi curieux sur la facilité à faire le packager pour des distribs' comme Debian ou Archlinux (simple utilisateur je suis, avec trop peu de capacité à compiler depuis les sources – surtout des projets complexes)

  • # threads

    Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0).

    le rendu graphique est maintenant fait dans un ou plusieurs fils d’exécution (threads) spécifiques, on a donc un aperçu en temps réel des modifications que l’on fait

    Quand on sait que la première machine BeOS avait plusieurs processeurs (j'avais lu un article sur un quadri 486), c'est rigolo de voir un logiciel fait pour ce système qui n'utilisait pas cette grande avancée…

    ⚓ À g'Auch TOUTE! http://afdgauch.online.fr

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.