Revue de Presse - Novembre 2005

Posté par (page perso) . Modéré par Sylvain Rampacek.
Tags :
0
17
nov.
2005
Presse
Petits chamboulements ces derniers temps dans la presse concernant le libre. Un magazine disparaît, d’autres arrivent, certains se “relookent”, etc. En effet, Login: a été stoppé suite à la mise en redressement judiciaire de son éditeur Posse-Press.
Pendant ce temps, arrivent sur le créneau plus chargé des utilisateurs libristes Open Source Magazine et Programmation Linux qui semble lui essayer de se faire une place sur un marché réparti.
Chez Diamond Editions, on ne reste pas inactif : après GLMF, c’est Linux Pratique qui voit sa maquette retravaillée dans le même esprit. Sur le fond, pas de révolution on reste en terrain connu pour chacun des magazines. On retrouve ainsi en couverture « les systèmes de fichiers chiffrés » chez GLMF, « OOo2:Base » (la nouvelle base de données bureautique d’OpenOffice.org) pour Linux Pratique, Devil-Linux testé sur l’Informaticien, Misc et la supervision de la sécurité, un comparatif des distros orientés « desktop » (enfin presque) du moment à la une de Planète Linux et un spécial Ubuntu pour le petit dernier, Open Source Mag. D’ailleurs, l’engouement pour Ubuntu se confirme jusque dans les magazines qui en parlent de plus en plus et la propose en CD.
On trouvera cependant d’autres distributions sur CD/DVD dans la presse en ce moment : Knoppix (LinuxCD), SuSE 10 (Planète Linux HS), Agnula 1.2.1, la distribution spécialisée audio (Planète Linux) et Slackware 10.2 (Linux+Distro).

J’ajoute un petit mot sur les éditions Diamond qui ont mis en place des blogs consacrés à leurs magazines respectifs, en marge du site institutionnel, blogs qui contiennent principalement les dates de parutions, les sommaires, les éventuelles corrections, les listings, etc.

Bonnes Lectures Tout en restant fidèle à son style, c'est un GNU/Linux Magazine France relativement éclectique ce mois-ci. Un peu pour tout le monde et pas de jaloux ! Les Deb'news passent en revue les différents ports de Debian autre que le couple x86/Linux. La rubrique people tant demandée par certains est présente mais pas de révélations sur vos geeks préférés (sauf peut-être Larry Wall), mais seulement le compte-rendu du Netfilter Workshop et YAPC::EU05 (un peu décevant pour YAPC, c'est une simple revue chronologique avec quelques détails sur les parties non techniques). Côté Sys-admin, la mise en place de l'ERP Dolibarr dont on apprend peu de choses sur l'aspect fonctionnel (il faut se reporter à Linux Pratique pour cela), c'est l'installation et le tuning qui sont abordés. Les développeurs poursuivront leur apprentissage de l'Ada 95 avec la généricité, l'utilisation du ./configure avec leurs bibliothèques, amélioreront leurs robots pour le web en traitant les formulaires, etc. Quant aux Perles de Mongueurs, erreur de copier/coller, vous les retrouverez donc dans le prochain numéro !
Enfin, mis en valeur sur la couverture, deux articles très accessibles : les systèmes de fichiers chiffrés avec dm-crypt qui supplante Cryptoloop, présentant tous les utilitaires ainsi que leur mise en oeuvre qui s'avère relativement aisée. L'autre article porte sur la programmation pour PalmOS qui avait disparu depuis quelque temps. Au travers de cette initiation, vous aurez fait le point sur la situation, mis en place un environnement de développement et écrit un peu plus qu'un simple Hello World avec les Makefiles associés.
Un nouvel hors-série GLMF est aussi disponible depuis peu, consacré à Linux et l'électronique.

Nouvelle maquette pour Linux Pratique, conceptuellement très proche de GLMF : plus « carré », deux colonnes, exploitation des marges, sommaire en première de couv', organisation par finalité.
Le magazine semble aussi plus riche en contenu, abordant réellement beaucoup de facettes du monde Linux et même au delà, car ce numéro inaugure un « cahier Web » destiné à la programmation web (menu graphique, lettrines, CSS/PHP) et aux outils (nanoblogger, Zenphoto). Plus traditionnellement, on trouvera la suite de certains articles parus dans des numéros précédents, notamment sur Art of Illusion (utilisation du Polymesh editor), OpenOffice.org (Introduction à Base dans la version 2), Squeak/Smalltalk et toujours la découverte de solutions libres dans beaucoup de domaines : ERP avec Dolibarr (cette fois c'est plus fonctionnel), présentation détaillée de Sylpheed-Claws (article par Colin Leroy himself), déploiement de Prométhé, un intranet administratif, etc. Au final, Linux Pratique, sans vraiment s'écarter du 'newbie', se tourne un peu plus vers les 'nouveaux geeks' en essayant de donner les bonnes bases (ex : l'accessibilité Web) et ne négligeant pas les fondamentaux comme la ligne de commande, le scripting si besoin (ex : sauvegarde incrémentale avec rsync), l'étude du système de fichiers (/proc dans ce numéro), la sécurité (GnuPG/Enigmail) ou encore la fiche libre (#3).
À noter que le prochain hors-série LP portera sur les logiciels libres et l'éducation.

L'informaticien continue et affine son mélange plutôt réussi dans l'ensemble (àmha) de matériel/logiciel, propriétaire/libre, tout en restant relativement objectif dans les solutions abordées (on n'échappe pas à une certaine dose de sensationnalisme parfois). En dehors de l'article principal sur Windows Vista qui n'intéressera que ceux qui font de la veille techno, vous pourrez y lire un article sur les distributions Linux dédiées au pare-feu, orienté plus particulièrement vers MNF2 et Devil-Linux et leur mise en oeuvre. Dans le cadre de la fin de vie de Windows NT4 et Exchange 5, un certain nombre de solutions sont envisagées dont l'Open Source, mais cela reste limité. Les plus intéressants sont certainement les bonnes feuilles du mois : un article extrait du livre "Des CSS au DHTML" permettant de rendre dynamiques des petits éléments de pages web et une traduction du Linux Journal sur l'optimisation d'Oracle10g sous Linux. Enfin, l'article sur la création d'agrégats réseaux (bonding) est mis en pratique sous Linux.

Sinon, on notera MISC, qui après nous avoir présenté certaines limites de la sécurité continue assez logiquement sur les moyens de superviser sa sécurité. Un autre magazine venu de l'Est, consacré à la Programmation Linux, fait son apparition et le dossier porte sur les IHM portables comme wxWidgets, Qt, C++/Tk, etc. Enfin,Planète Linux compare cinq distributions généralistes parmi les populaires et les plus connues du moment : Debian, Fedora, Gentoo, Mandriva, Suse et Ubuntu, dans l'objectif annoncé d'aider au choix et non de les noter les unes par rapport aux autres. Pour des raisons logistiques, j'en parlerai plus longuement le mois prochain.

Nous terminons par OpenSource Magazine dont le premier numéro vient de sortir. Bimestriel sans publicité commis par la rédaction d'Avosmac, il est vendu en France pour le moment à un prix tout à fait abordable (4 euros, certainement dû au fait qu'il ne vient pas accompagné d'un CD). Il cible un public de débutants qui souhaitent se mettre à l'OpenSource, au Libre, à Linux dont ils ont tellement entendu parler. Ce magazine a déjà fait couler beaucoup d'encre sur LinuxFr. Effectivement et malgré une bonne volonté qui transparaît, c'est plutôt mal ficelé : ça part dans tous les sens, mais c'est désordonné dans un style proche de l'oral et des fautes d'orthographes assez flagrantes. Point notable, GNU/Linux est souvent abordé sous l'angle de l'utilisateur de machines PPC, ce qui n'est pas courant. Le plus simple pour avoir les idées nettes était de leur poser quelques questions. DLFP l'a fait pour vous ;)

DLFP : Comment se positionne votre magazine par à l'offre actuelle couvrant Linux et l'Open Source ?
OpenSource Magazine : Opensource-Magazine a pour vocation d'aborder l'open source dans toute sa diversité (disponibilité sur Mac OS X, Windows et Linux). Il a aussi la vocation d'aborder l'utilisation de Linux de telle sorte que les moins experts puissent comprendre. Nous ne nous adressons pas aux spécialistes, mais aux débutants, aux curieux, à ceux qui veulent découvrir l'open-source sous toutes ses formes.

DLFP : N'est-ce pas un peu risqué de lancer un nouveau magazine sur ce segment au moment ou Login: (et Posse Presse plus généralement) est en difficulté ?
OpenSource Magazine : C'est tout à fait risqué oui. Mais nous avons tout simplement envie de tenter l'expérience. Notre approche n'a rien de rationnelle. Nous ne sommes pas un groupe de presse.

DLFP : Vous semblez n'oublier personne : GNU/Linux, Mac OS X et Windows. Tout est-il cependant vérifié sur chaque plateforme ? Vous semblez donner une préférence à Mac OS X. Dans quelle proportion envisagez-vous des articles ciblés à une plateforme ?
OpenSource Magazine : Pour les applications, nous voulons essayer systématiquement d'expliquer comment les installer sous Windows, Mac OS X et sur une distribution Linux, Ubuntu notamment car elle nous semble très facile à aborder par tout le monde. Ensuite, peu importe la plate-forme pour expliquer le fonctionnement de ces applications qui, hormis des variantes, disposent des mêmes fonctions. Dans le n°1, l'exemple type est Scribus.

DLFP : Les *BSD, absents mais pouvant présenter des atouts sur le "Desktop", seront-il abordés ?
OpenSource Magazine : Nous essaierons de tout aborder au fil des numéros et surtout en fonction des contacts que nous aurons avec les utilisateurs.

DLFP : Vous accentuez beaucoup sur le côté gratuit et moins celui du libre (au sens de la FSF). Ce dont les utilisateurs bénéficient au travers du libre est-il abordé ?
OpenSource Magazine : Libre ou pas, ce qui nous importe c'est de trouver et de proposer aux lecteurs les solutions les moins onéreuses.

DLFP : Il semble y avoir des erreurs de mises en page (ou de logique dans l'ordonnancement des articles : ex Dossier Ubuntu "haché, BXimage avant Qemu, installe de Kexi avant sa présentation générale). Est-ce un défaut de jeunesse ou un effet voulu ?
OpenSource Magazine : On va essayer d'être plus rigoureux. Vous avez raison, c'est parfois un peu bordélique, mais c'est aussi la marque de fabrique d'Avosmac. On note que les « linuxiens » sont bien plus pointilleux que les « macusers ». Bien plus. Nous privilégions le contenu à tout autre considération.

DLFP : Voici maintenant quelques questions plus pratiques tirées des lecteurs du site.
Le magazine sera t-il disponible hors de France, notamment au Québec ?

OpenSource Magazine : Si les premiers numéros atteignent les objectifs fixés, Opensource-Magazine sera distribué en Suisse, Belgique et Québec. Mais pas tout de suite. Les étrangers peuvent s'abonner aux mêmes conditions que les Français depuis notre site internet. Il n'y a pas de surcoût d'envoi pour eux.

DLFP : le prix de 4 euros sera t-il maintenu ?
OpenSource Magazine : Oui. Nous n'appliquerons que des augmentations d'inflation, comme nous le faisons pour avosmac qui est à 3,60 euros après être resté deux ans à 3,50 euros.

DLFP : Merci. Le mot de la fin ?
OpenSource Magazine : Nous espérons trouver les mots pour séduire. Alors merci de nous apporter des critiques constructives.

Aller plus loin

  • # Erreur de nommage ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    « OpenSource Magazine : Libre ou pas, ce qui nous importe c'est de trouver et de proposer aux lecteurs les solutions les moins onéreuses. »

    Si le seul objectif est le côté financier, autant l'appeler Gratos Mag, PasCherMag ou Free As A Beer Mag, plutôt que de l'appeler « OpenSource » pour surfer sur une vague...
    • [^] # Re: Erreur de nommage ?

      Posté par . Évalué à 10.

      J'en rajoute une couche : il est malhonnete de parler de logiciels non opensource dans un mag qui s'appelle "opensource".
      Et des logiciels opensources pas libres, qui fonctionnent sur linux, mac et windows, j'en connais pas des masses.

      Dans le libre, le pascher est un effet de bord, pas un but en soi.
      Que repondez-vous a un pirate qui vous dit que photoshop ne lui a rien coute et qu'il ne voit pas pourquoi passer a gimp ? Que repondez-vous a un debutant en informatique qui ne comprend pas pourquoi installer firefox alors qu'il a internet explorer pre-installe ? Pascher ? :)

      Autre remarque d'un lecteur de la presse linux qui lit aussi avosmacs : opensourcemag n'est pas avosmacs. La notion de pascher a un sens sur mac ou avant l'arrivee de OS X (et de sa base unix), c'etait quasi que du proprietaire trescher. Des que le lectorat ne se limite plus aux macusers, vous avez des utilisateurs windows qui ont un word et un photoshop pirate, et des utilisateurs linux qui ont deja openoffice.org et gimp.

      Le bonjour chez vous,
      Yves
      • [^] # Re: Erreur de nommage ?

        Posté par . Évalué à -2.

        « OpenSource Magazine : Libre ou pas, ce qui nous importe c'est de trouver et de proposer aux lecteurs les solutions les moins onéreuses. »

        S'il n'y a pas un erratum ou un mea-culpa très rapidement, il y aura boycott.
        Si c'est pour faire des déclarations comme ca, autant l'appeller Troll Magazine
      • [^] # Re: Erreur de nommage ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        En même temps, le nom du magazine laissait déjà présager le reste: tout le monde sait qu'aujourd'hui le terme «open source» est utilisé à toutes les sauces par les entreprises parce que c'est un terme marketing pour désigner des logiciels qui ne sont parfois pas libres du tout...
    • [^] # Re: Erreur de nommage ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      C'est troublant, j'ai pensé exactement la meme chose en le lisant.

      Sincèrement, j'espère tout de meme que l'auteur s'est mal exprimé, ou que je l'ai mal compris.

      Adhérer à l'April, ça vous tente ?

  • # revue de presse: programmation linux

    Posté par . Évalué à 10.

    j'avais delaisse la presse informatique et j'ai recemment achete "programmation linux" pour voir ce qui se faisait aujourd'hui.

    j'ai ete foncierement decu de ce que j'ai pu lire. les articles ressemblent nettement a des traductions automatiques d'articles en anglais ce qui les rends nettement moins comprehensibles que si ils etaient en anglais. meme si leur soft de traduction donne de meilleurs resultats que celui de google, c'est loin d'etre efficace et ca rend la lecture de certains articles carrement impossible.

    pour ce qui est du contenu une fois dechiffre c'est souvent des "recettes" (cookbooks) qui n'approfondissent que tres peu et ne permettent pas d'avoir une vision sur l'etendue des possibilites de telle ou telle technique.

    A 7.50¤ c'est a la limite du vol !

    bref je ne le recommenderais pas et c'est bien dommage, un periodique sur la programmation c'est une tres bonne idee et il n'en aurait pas fallu tant que ca pour me convaincre.


    --
    je m'excuse par avance du manque d'accent et caracteres speciaux.
    • [^] # Re: revue de presse: programmation linux

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Programmation Linux fait partie de la "sphère" des magazines édités par le même éditeur polonais qui fait Hackin9, Linux+, SDj, etc.
      cf l'un de leur site: http://www.software20.org/fr/
      Beaucoup d'articles sont souvent traduits à la hache, notamment pour les premiers numéros. ensuite ils ont tendance à s'améliorer, mais c'est pas toujours fluide.
      • [^] # Re: revue de presse: programmation linux

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        La traduction de ses articles est désormais vérifiée par plusieurs correcteurs. Et je sais de quoi je parle pour corriger très régulièrement orthographe et grammaire.

        Il y avait donc dans le débuts un cruel manque de vérificateurs.
    • [^] # Re: revue de presse: programmation linux

      Posté par . Évalué à 2.

      je me demandais si j'allais l'acheter... je suis fixé :)
      • [^] # Re: revue de presse: programmation linux

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Je ne pense pas ....
        je l'ai acheté et je n'ai pas remarqué ces problèmes de traductions dans les articles que j'ai lus ...

        Pour le moment, je n'ai lu que ceux sur les IHM portables, et je trouve que c'est assez bien écrit (je suis peut être relativement bon public et pas trop pointilleux ... mais rien ne m'a vraiment choqué).

        Sinon, pour ce dossier, je le trouve assez bien fait. Je sais par contre que je suis assez novice dans ce domaine, donc je trouve que cet une bonne introduction ... C'est sur que cela ne vaut pas un livre ... Mais ceux-ci sont disponible en version pdf sur le Cdrom accompagnant le magazine.


        Pour moi, c'est une bonne revue que j'ai trouvée très agréable à lire (tant le fond que la forme) (plus que le Linux Mag de ce mois-ci par exemple), si le prochain numéro est de la mm trempe, je pense que je m'abonne.
  • # OpenSource Magazine doit s'améliorer

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    En regardant les revues chez mon marchand de journaux la semaine dernière, quelle surprise ! Je trouve un nouveau journal au titre interpellant : "OpenSource Magazine". Sans attendre, je l'achète.
    Je m'empresse de lire l'éditorial. Première constatation, on a l'impression de lire un article de propagande anti-microsoft bas de gamme, avec quelques relents de vieux trolls. Bref, il affiche un manque de sérieux manifeste.
    En troisième page, premier titre : 'Bienvenue aux blaireaux'... Je sais bien que ça vient du nom d'Ubuntu, mais si Microsoft avait édité un journal pour faire une contre-publicité, il ne s'y serait pas pris autrement (Genre : Ubuntu, une distrib de blaireaux). Le magazine s'adressant à des personnes ne connaissant que peu le monde Open Source, il vaut mieux ne pas employer :
    1. des termes particuliers tel que (Win) Daube, des traductions hasardeuses, ... ;
    2. des trolls (c'est assez indigeste pour les nouveaux) ;
    3. dénigrer gratuitement la qualité de certains logiciels (même s'ils sont propriétaires, ils ont des qualités).

    De nombreux autres défauts sont présents et ont été en majorité relevés par DLFP. Je ne reviendrai donc pas dessus.

    Sinon, l'esprit de présenter des logiciels Open Source (ou libres ?!? la distinction n'est pas faite dans le magazine) sur différentes plateformes est une action profitable aux logiciels Open Source (AMHA), et facilitera leur adoption (c'est une manière de toucher beaucoup plus d'utilisateurs).

    Ceci étant, il s'agit d'un premier magazine, il devrait donc évoluer. J'espère que le numéro 2 sera mieux élaboré, afin que je puisse reviser mon jugement !
    • [^] # Re: OpenSource Magazine doit s'améliorer

      Posté par . Évalué à 2.

      Nous avons conscience des lacunes à combler. Nous sommes au travail pour que le n°2 prête moins le flan à vos critiques.
      Mais si d'aventure parmi les personnes qui apportent des critiques constructives il en existent qui veulent aussi apporter leur savoir, sachez que nos colonnes leur sont ouvertes.

      Opensource-Magazine
  • # Un petit constructeur méritant

    Posté par . Évalué à 2.

    Dans Linux Pratique il y a un article très laudatif sur un clavier ergonomique fait par un petit constructeur très méritant : Microsoft. Il ne faut pas craindre d'encourager ce genre d'initiatives qui permettent de sortir de l'ombre des acteurs méconnus. Et puis c'est un test à la Superdupont goûtant des pâtes françaises (98 % de bon, 2 % de sel), ou comme la publicité sur le camembert Président, avec le crétin qui fait ses courses connecté à sa moitié par téléphone portable : les arguments ergonomiques sont d'une acuité et d'une pertinence extrêmes. Le clavier Microsoft c'est bon, mangez-en !
    • [^] # Re: Un petit constructeur méritant

      Posté par . Évalué à 5.

      J'oubliais ; pas cher le clavier : seulement 60 ¤...
    • [^] # Re: Un petit constructeur méritant

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      C'est vrai, rien ne vaut un vrai test à la sauce Virus Mag: "Alors quand on laisse tomber le clavier du 60e étage, il tient pas le choc. C'est vraiment de la daube micro^D^D^D^DM$"
      • [^] # Re: Un petit constructeur méritant

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Au contraire, ayant lu l'article avec attention, je le trouve plutôt bien fait !

        Lorsque l'on s'intéresse au confort de la frappe, on a le choix entre passer en dvorak-fr ou bien acheter un clavier ergonomique, et dans ce domaine peu d'acteurs proposent des prix abordables. Microsoft en est un.

        Il permet notamment de lutter contre une "maladie" qui se répand de plus en plus, c'est le syndrome du canal carpien (en fait c'est un trouble musculo-squelettique). Le coût de l'opération étant très élevé, pourquoi ne pas prévenir ?

        Une idée pourrait être de fabriquer un clavier ergonomique et de le vendre à prix coutant, avec tux comme logo. En tout état de caus, beaucoup de travail du coté de l'ergonomie, en attendant la reconnaissance vocale.
        • [^] # Re: Un petit constructeur méritant

          Posté par . Évalué à 3.

          Le problème de se genre de clavier est que c'est une horreur d'en utiliser un autre ensuite. Vaux mieux utiliser un repose clavier et de mettre son clavier bien à plat (il faudrait ne pas plier le poignet pour taper).

          "La première sécurité est la liberté"

        • [^] # Re: Un petit constructeur méritant

          Posté par . Évalué à 4.

          Lorsque l'on s'intéresse au confort de la frappe, on a le choix entre passer en dvorak-fr ou bien acheter un clavier ergonomique, et dans ce domaine peu d'acteurs proposent des prix abordables. Microsoft en est un.

          Le clavier de M$ n'est pas un clavier ergonomique au sens stricte. Les "vrais" claviers ergonomiques coûtent très chère, ne sont pas prouvé au passage, et ne sont même pas en vente libre dans le centre de l'univers (Paris) ... Donc clavier marketing sûrement, clavier ergonomique sûrement pas!

          Ps: J'ai démonté ma vielle souris série M$ 2 boutons: une coque en plastique, et un pcb Mitsumi made in china. Dommage je peus pas faire la même chose avec Windows.
    • [^] # Re: Un petit constructeur méritant

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Je vois pas où est le problème. Microsoft fait du matériel excellent.
      • [^] # Re: Un petit constructeur méritant

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Microsoft fait du matériel excellent.

        Nuance, il le vend ! Je serais très surpris que Microsoft se soit lancé dans la fabrication des claviers et des souris. La fabrication est sous-traitée là où ce n'est pas cher. Il n'empêche que je reconnais que les souris optiques de marque Microsoft sont excellentes.
        • [^] # Re: Un petit constructeur méritant

          Posté par (page perso) . Évalué à 7.

          Certes, certes. Mais cet aspect est une quasi-constante dans l'informatique. Hormis quelques Acer et Asus, la plupart des "constructeurs" ne font que poser une étiquette sur des produits qu'ils achètent en gros en Asie. Les plus scrupuleux passent des commandes spéciales ou établissent un cahier des charges, mais le plus souvent ça se limite à poser l'étiquette ou imprimer une décalcomanie.
        • [^] # Re: Un petit constructeur méritant

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Je confirme, même les souris à boule sont robustes.
          Ayant récemment effectué une opération dite de "rotation de souris à grande vitesse tenue par la prise avec final au sol", la coque fut éjectée mais peu abîmée. Le circuit imprimé ne s'est même pas détaché du fil !
  • # Ho le troll planqué au fond d'une interview...

    Posté par . Évalué à 0.

    Vous avez raison, c'est parfois un peu bordélique, mais c'est aussi la marque de fabrique d'Avosmac. On note que les « linuxiens » sont bien plus pointilleux que les « macusers ». Bien plus. Nous privilégions le contenu à tout autre considération.


    Les fan de la pomme sont de gros bordéliques et les adorateurs du gnou/pingouin veulent de l'ordre.
  • # Déçu par Linux Pratique

    Posté par . Évalué à 10.

    Les derniers numéros me semblent faire l'impasse sur KDE.
    Ca a été flagrant pour moi avec le hors série spécial web qui ne contient pas une ligne sur quanta dans la section sur les éditeurs disponibles sur Linux alors qu'on y parle d'amaya; pour un magazine orienté utilisateur final débutant en création de site web, c'est incompréhensible sauf si on considère l'impasse sur KDE comme choix éditorial.
    J'ai feuilleté le dernier magazine et j'ai eu la même impression. Je ne peux pas le recommander en l'état aux débutants chez qui j'ai installé linux parce qu'ils utilisent KDE et ne se servent pas de la console. Il ne reste donc que les infos sur le web ou open office qui pourrait les interresser, mais j'aurais plutôt tendance à leur recommander le bouquin "openoffice.org efficace" pour ceux qui veulent faire de la bureautique, le rapport qualité prix est plus interressant.
    Bref, en l'état, maquettes refaites ou pas, je n'arrive pas à voir quelle cible vise réellement ce magazine, et ce n'est pas un problème nouveau. Il me semble qu'il y a pourtant beaucoup à dire sur la pratique des outils de base des utilisateurs finaux.
    Mais sylpheed? combien d'utilisateurs finaux l'utilisent au lieu de kmail, evolution ou thunderbird?
    En fait, en regardant son orientation des derniers mois et celle de Linux magazine, j'ai l'impression que LM est devenu encore plus hardcore qu'il n'était (programmez vos micro controleurs après les avoir soudés) et que LP petit à petit prend son ancienne place (programmation en squeal? proc? On est loin d'un article qui apprendrait à des débutants à maitriser leur desktop)
    Donc finalement, j'ai le sentiment que soit la clientèle visée par Linux Pratique n'a pas été là et le magazine se tourne vers ce qui "marche", à savoir les geeks qui veulent des articles plus compliqués et sur des sujets moins bateaux, soit les rédacteurs n'ont pas su s'adapter à la cible éditorial du magazine et l'ont petit à petit fait dévier vers ce qu'ils savent faire.
    Dans les 2 cas, je me retrouve obligé d'acheter les 2 pour avoir l'équivalent d'un magazine complêt et ça fait un peu cher, et je ne peux en recommander aucun aux débutants et aux nouveaux venus, aucun n'est adapté.
    • [^] # Re: Déçu par Linux Pratique

      Posté par . Évalué à 9.

      Tout d'abord, sachez que jamais nous n'avons décidé de "faire l'impasse sur KDE". Et c'est amusant que vous en parliez car Quanta sera justement abordé dans le prochain numéro (non, je ne le fais pas exprès, c'était réellement prévu...).

      Il est vrai que beaucoup des applications présentées dans notre magazine sont orientées Gnome, mais en aucun cas ce n'est parce que l'équipe rédactionnelle ne veut pas parler de KDE !!
      Figurez-vous que nous avions noté ce manque que pouvais éprouver les utilisateurs KDE, et c'est pourquoi vous trouverez une présentation de quelques applications KDE dès le prochain numéro.

      Quant à savoir si seules "les infos sur le Web ou openoffice" peuvent intéresser les utilisateurs de KDE, je suis sceptique !? Que faites-vous de tous les autres articles (rubriques "réfléchir", "comprendre", etc.) ?

      Ensuite, vous nous reprochez de parler de Sylpheed que personne n'utilise...Le but d'un magazine n'est-il pas d'informer les lecteurs, et donc, dans notre cas, de leur proposer les différentes alternatives possibles à tel ou tel logiciel ? Après, c'est au lecteur de faire son choix.
      Mais vous nous reprochez de privilégier Gnome au profit de KDE, alors nous n'allons pas privilégier Thunderbird au profit des autres clients de messagerie, si ?

      Que ce soit clair, le lectorat visé par Linux Pratique a toujours été, et reste, les personnes souhaitant découvrir et s'initier à Linux, ou qui ont déjà quelques bases et souhaitent en savoir un peu plus (sans pour autant devenir des geeks...). Il en faut pour tous les goûts et pour tous les niveaux, ce n'est pas toujours évident de trouver un juste milieu... Mais la diversité des rubriques est faite pour satisfaire un maximum de personnes.
      • [^] # Re: Déçu par Linux Pratique

        Posté par . Évalué à 3.

        Tout d'abord, sachez que jamais nous n'avons décidé de "faire l'impasse sur KDE". Et c'est amusant que vous en parliez car Quanta sera justement abordé dans le prochain numéro (non, je ne le fais pas exprès, c'était réellement prévu...).
        Tant mieux si cette crainte était injustifiée, ç'aurait été incompréhensible, en tout cas pour moi.

        Ensuite, vous nous reprochez de parler de Sylpheed que personne n'utilise.
        Non, pas que personne n'utilise, que personne de votre lectorat ciblé n'utilise: les personnes souhaitant découvrir et s'initier à Linux; nuance!
        Et la même remarque qu'à Denis Bodor, ce n'est qu'un exemple.

        Je suis désolé, mais je persiste à dire que
        la programmation web (menu graphique, lettrines, CSS/PHP) (nanoblogger, Zenphoto) Art of Illusion (utilisation du Polymesh editor), Squeak/Smalltalk ERP avec Dolibarr (cette fois c'est plus fonctionnel) Sylpheed-Claws déploiement de Prométhé, un intranet administratif, etc n'a pas d'intérêt immédiat pour les personnes souhaitant découvrir et s'initier à Linux mais peut avoir de l'intérêt pour la personne qui maitrise l'utilisation de linux et qui veut les découvrir.
        De mon point de vue, après 2 ans à aider beaucoup sur un forum, il y a 3 grand niveau d'utilisateurs:
        -utilisateur final
        -utilisateurs confirmés
        -développeur
        Du point de vue de cette discussion, un utilisateur final a besoin qu'on lui explique les contraintes du système, comment les gérer graphiquement (les permissions dans konqueror pas dans la console par exemple; kedit ou gedit pas vim ou emacs), les fonctions du logiciel qu'il utilise déja et éventuellement ses fonctions avancées, quel logiciel utiliser sinon.
        Pas comment créer une page web.
        Quelqu'un qui pleure parce qu'"il clique et ça ne marche pas", qui a 5 copies d'un exe pour une barre intégrée (remplie de spyware) pour ie6 sur son bureau, qui veut "pouvoir cliquer sur un bouton quand il fait joindre un fichier qui lance le scanner et que l'image se rajoute au mail" et qui a besoin de toutes façons d'un tutorial pour joindre un fichier, non, cette personne n'a pas besoin de savoir faire un css (ni de quanta pour reprendre mon exemple).
        Pour moi, ce sommaire est un sommaire pour utilisateurs confirmés, il pourrait m'intéresser mais je ne peux pas le recommander aux utilisateurs finaux que je connais. Et comme ce qui était du niveau utilisateur confirmé a disparu de LM, je vais continuer à regarder attentivement les sommaires de ces 2 magazines pour voir si c'était temporaire comme Denis Bodor le dit.
        • [^] # Re: Déçu par Linux Pratique

          Posté par (page perso) . Évalué à 9.

          Je pense que la motivation de tout utilisateur GNU/Linux est avant tout la maîtrise de son système et de son matériel.

          Mais tout tourne autour des notions de "maîtrise" et de motivations diverses. Qu'est-ce que découvrir GNU/Linux ? Pour certains cette découverte se fera en introduisant simplement un liveCD Mandriva ou Ubuntu dans son lecteur et en rebootant la machine. Il vera qu'il y a des belles fenêtres et une organisation ergonimique de l'environnement et cela suffira à le convaincre.

          Pour d'autres cette découverte est motivée par l'envis d'aller plus loin, de découvrir le fonctionnement du système, d'utiliser des outils différents ou de produire quelque chose.

          Au final, je pense que les catégories d'utilisateurs sont plus diverses. Ce que l'on nomme "utilisateur final" est plus vaste qu'on imagine. Il y a ceux qui veulent que ca marche point, d'autres veulent personnaliser le système et l'adapter à leur image, d'autres veulent de l'Unix, du vrai...

          Je ne parle pas de ceux qui se qualifient de hackers parce qu'il savent utiliser un hub (vécu). Ceux-là sont, je pense, hors catégories.

          Idem pour "utilisateur confirmé". Qui est-il ? Celui qui sait installer une Mandriva du premier coup ou celui qui maîtrise cron et at ? Dans quelle catégorie classer l'utilisateur qui fait usage d'ImageMagick ou qui écrit des scripts shell ? Dans la même catégorie "utilisateur confirmé" que celui qui se penche sur LFS ? Je n'en suis pas sûr.

          Idem enfin (plus étrangement) pour la catégorie "développeurs". Qui n'a jamais entendu quelqu'un dire qu'il programmait en HTML avec dreamweaver ? Un développeur C est-il vraiment le même utilisateur que celui qui se rend la vie plus facile avec un rien de PHP sur sa page perso de son FAI ?

          C'est une question de motivations et de centres d'intérêt. Pour reprendre l'exemple du cahier Web. Je pense qu'il conviendra parfaitement à un utilisateur qui veut créer son site mais qui n'a pas le temps ou l'envis de se pencher sur Apache et sa configuration. Certes, il conviendra aussi à l'utilisateur furieux d'une Gentoo qui touche pour la première fois à un site Web... et après ?

          Il faut de la diversité à un magazine pour qu'il plaise au plus grand nombre. Certains veulent "se mettre au HTML", d'autres veulent savoir ce qu'est /proc, d'autres encore veulent qu'on leur explique l'usage d'une application donnée et enfin d'autres veulent simplement qu'on leur conseil des applications à essayer.

          C'est aussi la diversité qui fait la force de GNU/Linux. Même un utilisateur "de base" de GNU/Linux est en droit qu'on lui montre qu'il n'y a pas que thunderbird ou Evolution pour ses mails. Tout comme tout utilisateur d'un outil informatique à le droit de savoir qu'il n'y a pas que Windows et IE...
          • [^] # Re: Déçu par Linux Pratique

            Posté par . Évalué à 8.

            Je suis ce fil avec intérêt en tant qu'utilisateur difficile à classer (un newbie de GNU/Linux depuis... 6ans ! :o))...
            Et finalement j'abonde dans le sens de Denis, c'est la diversité qui fait la richesse du magazine au final. D'ailleurs on est de prime abord attirés par certains articles seulement, mais on finit par tous les lire.
            Pour quelqu'un comme moi, GLMF est trop complexe (j'apprécie ses hors-série quand ils sont à ma portée comme celui sur Perl par ex... D'ailleurs, à quand l'équivalent sur PHP/MySQL ?).
            Linux Pratique me convient mieux. Certes, certains articles me semblent plus élémentaires que d'autres (smaltalk ? hein ? qu'est-ce que vous dites ?).
            Donc, bien que je ne sois pas en train de m'initier à GNU/Linux puisque je l'utilise tous les jours depuis un certain temps maintenant, mais l'informatique n'est pas (vraiment) mon métier, j'ai besoin d'une source documentaire pour m'informer. LP en est une bonne.
            Par contre, c'est vrai que LP est difficilement abordable pour les vrais débutants, mal à l'aise avec l'outil. Ex. issu de «mavie»: mon Papa que j'ai réussi à faire migrer sous GNU/linux il y a deux ans (merci à WinXP qui a implosé dans son PC) essaie d'acheter régulièrement et visiblement il ne comprend pas grand chose (comprendre les articles sur OOo lui prend 2 mois et il ne pige pas tout... Certains titres d'articles l'effraient tellement qu'il n'ose pas les lire... L'informatique c'est pas trop sa génération...).

            Donc pour moi, LP est un bon magazine car il est divers !

            En tout cas merci à Denis et Fleur qui n'hésitent pas mouiller le maillot ici pour débattre et nous expliquer leur lignes éditoriales.
        • [^] # Re: Déçu par Linux Pratique

          Posté par . Évalué à 3.

          mais je ne peux pas le recommander aux utilisateurs finaux que je connais.

          Ne faut-il pas plutot conseiller un bouquin au debut ?
          Le mag, c'est plutot pour trouver de nouvelles idees, comprendre des trucs qui ne nous etaient pas forcement venus a l'esprit.

          Je prends l'exemple de Quanta : ne me dites pas que vous attendez jusqu'au prochain numero pour vous documenter sur quanta. Vous avez deja au moins un bouquin ou de la doc sur internet.
          Pour un debutant sur linux, pretez-lui votre bouquin ou conseillez-lui ceux que vous avez emprunte aux autres, indiquez-lui un site de doc comme lea-linux, et dites-lui que LP existe et qu'il peut le feuilleter, pas qu'il faut l'acheter. Il l'achetera tout seul si ca l'interesse.

          Le bonjour chez vous,
          Yves
    • [^] # Re: Déçu par Linux Pratique

      Posté par . Évalué à 3.

      Et j'oubliais : tous ceux qui ont pris connaissance du dernier numéro de Linux Pratique sont invités à nous donner leur avis sur le blog de LP : http://www.linux-pratique.com

      Ceci nous permettra de mieux connaître les besoins et les attentes de nos lecteurs, et ainsi d'adapter notre magazine en conséquence.
    • [^] # Re: Déçu par Linux Pratique

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      j'ai l'impression que LM est devenu encore plus hardcore qu'il n'était


      Je ne pense pas que le magazine soit devenu plus hard. Le numéro 1 fin 98 parlait déjà de bidouiller un minitel en guise de terminal ou de clustering avec PVM. Quant aux microcontrôleurs, je pense plutôt que c'est leur apparition, leur utilisation et leur programmation qui c'est généralisé. Et ce également sous GNU/Linux.

      LM a toujours été un magazine contenant des articles qui prennent du temps aux lecteurs. C'est le but avoué depuis des années. Seulement voilà, les choses qui prennent du temps changent avec l'évolution du système et des distributions.

      Enfin, le terme "geek" est maintenant utilisé pour désigner tout et n'importe quoi. Je ne pense pas, pour ma part, qu'un utilisateur GNU/Linux souhaitant faire tout ce qu'il ferait avec un OS X ou un Windows, puisse être qualifié de geek. Pas davantage si celui-ci s'intéresse au minimum un fonctionnement du système (/proc).

      La lecture de LM n'interdit en rien celle de LP. Personnellement j'adore les présentations de logiciels et les informations pratiques qu'on y trouve. Ce n'est pas une affaire de niveau technique mais plus de motivation. Bien entendu, je ne "consomme" pas LP dans son ensemble, je ne le fais pas non plus avec "Science et Vie" ou "Electronique Pratique".
      • [^] # Re: Déçu par Linux Pratique

        Posté par . Évalué à 2.

        Je ne pense pas que le magazine soit devenu plus hard. Le numéro 1 fin 98 parlait déjà de bidouiller un minitel en guise de terminal ou de clustering avec PVM. Quant aux microcontrôleurs, je pense plutôt que c'est leur apparition, leur utilisation et leur programmation qui c'est généralisé. Et ce également sous GNU/Linux.
        Je me souviens de l'article, il était bien.
        C'est quand même un autre niveau en ce moment.

        Mais ne restons pas sur la série "électronique", c'était un exemple, ce qu'il me semble, parce que tout ça n'est peut être qu'un sentiment faux de ma part, c'est que l'ensemble des articles est de ce niveau.
        Il me semble que les années passées, j'allais trouver un article de programmation de ce niveau, mais aussi à coté, une série d'article du niveau "apprendre" à programmer en C ou avec qt. En ce moment, il me semble que je n'ai que les des articles très pointus ou très spécialisés. Je me souviens même de dossier sur un thème ou les premiers articles permettaient d'aborder le thème et les derniers de l'approfondir, et que je lisais en me disant, je lirais la suite dans 6 mois/un an.
        Et à coté de ça, je vois arriver dans LP une série d'article du niveau "apprendre à programmer". D'où ma remarque et mon impression.
        Tant mieux si tout ça est une impression fausse ou un concours de circonstance qui fait que les articles étaient plus pointus ou traitaient de sujets qui m'apparaissaient plus pointus.

        Enfin, le terme "geek" est maintenant utilisé pour désigner tout et n'importe quoi.
        Je trouve aussi, le terme est galvaudé, je ne me considère pas comme un geek parce que j'utilise linux. A l'heure actuelle, tous ceux qui ont un ipod, qui jouent en ligne ou qui montent un PC s'appellent des geeks. J'ai juste employé le terme de la nouvelle.
        • [^] # Re: Déçu par Linux Pratique

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          J'ai juste employé le terme de la nouvelle.

          J'ai effectivement utilisé ce terme à défaut d'un autre que je ne trouvais pas pour en parler. Cependant, j'ai parlé de 'nouveaux geeks' entre guillemets afin de préciser le terme.
          • [^] # Re: Déçu par Linux Pratique

            Posté par . Évalué à 2.

            On pourrait utiliser le terme "néo-geek", comme il existe le "Métal" et le "Néo-Métal" :)
            • [^] # Re: Déçu par Linux Pratique

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Personnelement, je pense que "geek" ne signifit plus grand chose actuellement. D'ailleurs dès que l'on voit un terme provenant d'un milieu donné passé aux mains du grand public il perd de sa signification.

              Le plus bel exemple est "hacker" qui nécessite sans cesse le fait de repréciser le cadre historique lors de son utilisation légitime. Un comble. J'ai encore entendu aujourd'hui même sur LCI un représentant d'Apple utiliser "hackers" pour désigner les gens qui récupèrent de la musique avec des systèmes de P2P.

              Aujourd'hui, tout le monde se dit geek comme s'il s'agissait d'une qualification en informatique. Certains joueurs ou utilisateurs de systèmes d'enchères en ligne s'auto-proclament geek parce qu'ils passent 2h par soir devant l'écran... Pour un terme qui n'avait rien de très gratifiant au départ, cela a au moins le mérite d'être amusant.

              Qui sait quel sera le prochain terme à être ainsi vidé de son sens... "nerd" peut être...
        • [^] # Re: Déçu par Linux Pratique

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Précisons directement que les articles sur Squeak/smalltalk ne représentent pas une ligne directrice pour LP. Il nous a semblé plus judicieux de traiter ce sujet dans LP car Squeak lui-même poursuit un but très précis en termes d'éducation. Il n'y a absolument aucune intention de la part des deux rédactions de faire de LP un LM des premières heures. Il n'y aura pas d'articles "mes premier pas en C" dans LP. Ceci n'entre tout simplement pas dans la ligne rédactionnelle.

          Mais le problème soulevé ici est toutefois très intéressant. Les "séries" d'articles d'il y a quelques années avaient une réputation très mitigée.

          Enfin, il faut bien avouer que GNU/Linux a également bien changé. Fut un temps un article du type "installer un scanner" ou "utiliser un lecteur Zip" avaient un sens. Aujourd'hui beaucoups de choses se sont grandement simplifiées. Un matériel ou un applicatif "marche tout seul" la plupart du temps après un apt-get ou un urpmi. Il m'arrive souvent de me dire "tiens je vais faire un articles sur tel sujet" et après quelques premières expériences, il s'avère que l'installation est si simple qu'elle ne mérite pas un article.

          Prenons le cas de munin par exemple. L'installation et la description du grapheur est tellement basique qu'elle n'a d'intérêt qu'en guise d'introduction dans un article décrivant la création d'un plugin/sonde. Cela finira forcément en un article pointu sur "la réalisation d'un plugins munin".

          Précédement, on se serait heurté à un problème de compilation, de dépendance et de configuration. Cela aurait mérité des explications détaillées sous la forme d'un retour d'expérience. A présent les distributions prennent tout cela en charge et simplifient la configuration. Que reste-t-il a explorer si ce n'est l'utilisation avancée ou l'adaptation à des besoins spécifiques ?

          Ceci dit, l'information de base reste présente. Les articles de Yann Guidon peuvent sembler pointus, par exemple, mais ils intègrent souvent des éléments réutilisables sans aller aussi loin que l'auteur.

          Dans un autre registre, l'exemple le plus frappant à mon goût est celui de l'article "Allez au-delà de L.A.M.P" du LM72. Il décrit un cas concret et relativement spécifique de déploiement d'une solution Web. Cela semble "pro" ou pointu au première regard. Pourtant, à la lecture de l'article, on trouve tout un tas d'astuces, d'informations et de préceptes utilisables par un grand nombre d'utilisateurs.

          C'est tout cet ensemble de choses qui donne un aspect "pointu" au rédactionnel de LM. Je pense pourtant que LM reste accessible à l'utilisateur avancé d'un système GNU/Linux, tout comme c'était le cas par le passé.

          Dans tous les cas, nous ne travaillons pas en cercle fermé et les idées ou sujets d'articles (tout comme les articles eux-mêmes) sont les bienvenues. Peut-être passons-nous à coté de quelque chose, un exemple m'éclairerai certainement.
  • # Au revoir Login

    Posté par . Évalué à -3.

    C'est p-e dur ce que je vais dire mais je vais pas pleurer sur Login : articles à la "Paris Match", contenus relativement creux, beaucoup de bruits pour rien et il était cher...
  • # Linux mag & CD

    Posté par . Évalué à 4.

    Puisque le rédac'chef de LM passe sur le site, je voudrais lui suggérer de redonner la possibilité de s'abonner à LM sans CD (en ce qui me concerne j'ai arrêté le jour où ça n'a plus été possible -> trop cher ! (surtout pour des softs aisément téléchargeables sur l'ADSL...)).

    Sinon (à l'inverse) je pense qu'une majorité des lecteurs utilisant le CD possède maintenant un lecteur DVD -> pourquoi ne pas passer définitivement au DVD ? (comme vos concurrents polonais...). ça ouvre des perspectives, comme par ex d'inclure une nouvelle distrib (ou au contraire la même à chaque fois, comme Aurox) dans chaque n°, ou bien de mettre toutes les contribs mandriva dans un seul n°...

    Enfin, à quand des "powerpacks" pour MISC ?
    • [^] # Re: Linux mag & CD

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Nous avons parfaitement conscience du problème et travaillons sur une solution qui devrait prendre forme d'ici peu et qui devrait satisfaire le plus grand nombre. Je n'en dis pas plus, un certain nombre de détails restent à affiner.

      En ce qui concerne des "powerpacks" MISC, je remonte l'information au service commercial.
      • [^] # Re: Linux mag & CD

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Je sais bien que c'est à titre purement personnel, mais je trouve carrément que les CD, ou même les DVD, dans les magazines, c'est devenu tout-à-fait inutile. De façon quasi-systématique, leur contenu est en retard par rapport à ce qu'on trouve sur les sites officiels, et je ne m'en sers donc jamais. Ça me ferait donc ni chaud ni froid qu'ils disparaissent. D'ailleurs combien des lecteurs de la presse informatique sont encore en bas débit (je suppose que les CD ne s'adressent plus qu'à eux, non ?)
        • [^] # Re: Linux mag & CD

          Posté par . Évalué à 3.

          Autant ce genre de considérations doit laisser froid un grand nombre de citadin des grandes ville auquel l'adsl a 20Mbds (debit atm) est accessible , autant le reste de la france, hors aglomerations qui traine la pate a 512 (quand c'est possible d'avoir de l'adsl) est bien content de trouvez des cd ou des Dvd. La proposition d'un mag avec et sans support oui, la disparition du support et la diffusion de linux ne sera plus aussi facile...
          • [^] # Re: Linux mag & CD

            Posté par . Évalué à 6.

            Je suis un pov rural avec un debit à 512 et je n'utilise pas les CDs des magazines.
            D'ailleurs je n'achète plus les mags info trop cher avec leur CDs.

            Télecharger une iso en 512 c'est parfaitement faisable.

            L'option CD/DVD devrait être réservée aux abonnés qui le manifeste pas dans les kiosques
          • [^] # Re: Linux mag & CD

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            qui traine la pate a 512


            20 Méga c'est grandiose, 8 c'est super, 2 c'est agréable mais 512K ce n'est pas trainer la patte. Sinon que dire des 56K ?

            La popularisation de GNU/Linux n'a rien à voir avec l'ADSL haut débit à bas prix. Ce système a gagné ces lettres de noblesse alors que 160K via le câble était du luxe.

            La gueguerre de celui qui à la plus grosse (offre avec un rapport prix/débit minuscule) est, avant tout, un jeu marketing entre FAI. Mieux vaut ne pas s'y lancer car d'ici quelques années (mois ?) on finira par lire que 40 Méga c'est trainer la patte...

            Un support CD présente un intérêt évident pour un utilisateur avec une connexion analogique. Pour quelqu'un qui à de l'ADSL 512 c'est une facilité, pas un besoin.
            • [^] # Re: Linux mag & CD

              Posté par . Évalué à 2.

              Il ne faut pas abuser, 512k c'est traîner la patte aujourd'hui. Certes, il reste encore des gens scotchés à 56k, de même que lorsque le 56k est sorti, il y avait encore des gens en 33,6k, voire 14,4k !

              De même, lorsque l'adsl 512k est arrivé, beaucoup de gens annonçait que ça ne servait à rien, que le 56k suffisait, etc.

              Aujourd'hui, Internet a évolué en fonction des accès dipsonible, les fichiers multimédias pullulent, les distributions ne tiennent plus sur qulques disquettes, ni même 1 CD, mais sur 1 DVD.

              Télécharger 1 distribution DVD en 512k, à l'heure actuelle, c'est 24 heures de téléchargement non-stop, contre moins d'1 heure avec un accès à plusieurs Mégas !

              La chose que j'ai le plus apprécié avec l'adsl, lorsqu'il est arrivé, c'est que j'avais l'impression de « gagner du temps », de ne plus perdre mon temps à attendre des téléchargements, des emails, l'affichage de la page, etc. Aujourd'hui, je suis toujours en 512k, et j'ai à nouveau la désagréable impression de « perdre mon temps » : presque 1 heure pour mettre à jour les sources de ma cooker, et à raison de plus de 500 Mo de mises à jour par jour en moyenne environ (quand c'est pas plutôt 1 Go, comme en ce moment), c'est des heures et des heures en continue passées à « mettre à jour ».

              Mon petit frère avec son accès adsl Free à 6-8 Mégas, il chope une distrib en moins d'1 heure, il mets à jours les sources et les paquets en quelques dizaines de minutes à peine. Il matte des flux vidéos pendant qu'il télécharge sur aMule à fond à fond, et que sa copine regarde une des chaîne de la freebox. Je ne parle même pas des prises de contrôle à distance via VNC, ainsi que le plaisir de voir les pages internet défiler avec fluidité. Lui n'a plus l'impression de perdre son temps (il avait un abonnement Tiscali 1 Méga avant).

              Désolé, pour moi le 512k c'est déjà la préhistoire de l'Internet. :-)
              • [^] # Re: Linux mag & CD

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                « Aujourd'hui, je suis toujours en 512k, et j'ai à nouveau la désagréable impression de « perdre mon temps » »

                C'est inévitable. Dès lors que les débits augmentent, dès lors que la capacité de stockage et calcul croit, nos besoins augmentent parce que les possibilités augmentent.
                • [^] # Re: Linux mag & CD

                  Posté par . Évalué à 4.

                  Dès lors que les débits augmentent, [...] nos besoins augmentent

                  C'est bien vrai, mais ce qui est dommage c'est la façon "forcée" dont ca se passe. Parce que les entreprises (fournisseurs d'accès, fournisseurs de contenu, fournisseurs de pub ...) ont tout intérêt à faire croître nos besoin pour gagner plus de sous.

                  Est-ce qu'une pub en Flash est plus efficace ? (de toute façon Adblock est mon ami).
                  Est-ce que mettre plusieurs centaines de photos sur une seule page, ou des grandes images dont la réduction est laissé aux bons soins du navigateur (avec la taille spécifiée dans la balise < img >) fait gagner du temps ?
                  Est-ce que 50 Javascripts qui ouvrent les liens dans une nouvelle fenêtre fluidifient la navigation ? (bof, j'ai ajouté :link:hover[target="_new"]{background: red !important;} dans mon userContent.css)

                  Pour moi, Internet doit rester un espace d'échange, quelles que soient les capacités du lecteur. Tout le monde ici est convaincu de l'intérêt des standards du Web, mais la légèreté et la rétro-compatibilité* sont aussi des facteurs importants d'interopérabilité.

                  Donc faire un bô site, avec plein de merveilles qui-bouffent-toute-la-bande, c'est bien, il faut en profiter. Mais il ne faut pas oublier de proposer aussi l'info de base, sans flon-flon, pour celui qui a un ordinosaure, avec un modem 28.8 kb/s en Azerbaïdjan, et qui utilise Lynx avec un terminal braille ... Oops, je crois que j'exagère un peu, mais vous avez compris l'idée.

                  Enfin, on n'est pas non plus obligés de faire un truc aussi austère que http://www.gnu.org !

                  * Oui, la compatibilité avec les systèmes anciens, obsolètes, kitschs ... rétro !
        • [^] # Re: Linux mag & CD

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Comme beaucoups j'ai également du haut débit, cependant un CD pressé présente quelques avantages (autres que pour compenser une connexion 56K) :

          - il est plus résistant qu'un CDR et donc très adapté aux "choses qui se gardent" comme un rescue CD ou une distribution (cygwin par exemple).

          - Il s'emporte facilement. Et oui, ADSL/Câble c'est super, mais ce n'est pas disponible partout (chez un client, dans le train, chez un amis, etc).

          L'abandon de la double version en kiosque puis de la double version tout court était une réponse à une demande (nous avions simplement suivit les ventes en kiosques et les souscriptions d'abonnement). Aujourd'hui la demande est différente car la situation est différente. Je l'ai dit précédement, nous préparons une solution adaptée.
          • [^] # Re: Linux mag & CD

            Posté par . Évalué à 2.

            La demande de versions sans CD était vraiment négligeable face à celle avec CD ? Pour ma part, en tant qu'étudiant, le prix a fait la différence, même si j'étais en 56k !

            D'autre part, 15F de plus (de ~20F à 35F à l'époque) juste pour le CD : il avait intérêt à être beaucoup beaucoup plus résistant qu'un CD-R et à avoir vraiment un contenu "qui se garde"... (rare dans le monde du libre). En fait à l'époque j'ai surtout eu l'impression que supprimer la version sans CD était une manière déguisée d'augmenter le prix du magazine (cela dit c'était peut-être légitime face aux coûts de production - je ne veux pas troller, ça n'est qu'une impression, je doute que le CD à lui seul ait un coût unitaire de l'ordre des 15F)

            Je comprends qu'une demande asymétrique ait entraîné l'abandon de la double version en kiosque (vu que ça doit avoir un coût logistique qu'il faut rentabiliser). Par contre je ne vois pas vraiment pourquoi ne pas avoir maintenu la double version par abonnement, même avec une demande faible. De toutes façons, les éventuels stocks résiduels se seraient probablement écoulés lors des commandes de versions antérieures du magazine (si je commande un vieux n° de LM, à fortiori le CD ne me sert à rien puisqu'il est largement obsolète. Je préfère payer moins cher et ne pas avoir de CD !)

            Mais bon, c'est du passé, ce qui compte c'est l'avenir !
            • [^] # Re: Linux mag & CD

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Les problématiques d'une doubles versions ne se limitent pas à la diffusion en kiosque. Qui dit deux versions dit deux productions distinctes. Il y a des coûts fixes par production. Plus il y a de productions plus il y a multiplication de ces coûts. Ceci est valable aussi bien pour des magazines que tout autre produit qui se décline en "versions". Ce n'est pas si simple.

              Ceci dit, c'est vrai, l'avenir compte plus que le passé.
              • [^] # Re: Linux mag & CD

                Posté par . Évalué à 1.

                J'ai un peu du mal à voir quels coûts fixes ça engendre vu que ce sont exactement les mêmes magazines à la page près. OK, il y a la pochette papier contenant le CD qui est présente sur une version et absente sur l'autre, ce qui nécessite un traîtement distinct à l'assemblage, mais vous auriez aussi pu choisir de l'insérer d'office en le laissant vide dans la version sans CD (et donc de n'avoir qu'une chaîne de production).

                Je ne sais pas trop comment se déroule l'assemblage, mais j'imagine que l'insertion du CD dans sa pochette est la dernière opération non ? -> la machine qui s'en charge se bloquerait t-elle si elle était toujours approvisionnée en magazines d'un côté mais pas en CD de l'autre ? Autrement dit peut-on envisager comme solution d'avoir une unique chaîne de production avec simplement un défaut de CDs par rapport au nombre de mags ?
                • [^] # Re: Linux mag & CD

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Ou pourquoi pas une vulgaire pochette cartonnée collée sur une page sans importance (l'édito ? ;-]) à l'intérieur du magazine, comme cela se fait pour beaucoup de CD promotionnels ?
        • [^] # Re: Linux mag & CD

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Les CDs ne servent pas qu'à mettre la derniere version de machinchose, ou la distribution gnu/linux.
          Ils contiennent la plupart du temps la source de quelques articles (mouais, on a le magazine papier quand même), ainsi que les codes compris dedans.
          C'est pas toujours amusant de devoir taper le code présent dans le mag.
          Et bien que le site de glmf soit bien fait, on ne peut pas envisager qu'ils gardent toutes les sources des codes depuis le premier numéro.

          C'est surtout la partie code présent dans les articles qui me semble important.

          après, pour stocker du code, on peut imaginer des clés USB dans els magazines, (réutilisables, évidemment :) ... Mais on peut toujours réver ... ;)
          • [^] # Re: Linux mag & CD

            Posté par . Évalué à 2.

            Certains magazines ont le bon gout de mettre à disposition le code des articles sur leur site.
            Je vois pas en qoui c'est infaisable.

            Fut un temps GLMF mettait même à dispo ses articles en ligne.
            Aujourd'hui les auteurs peuvent diffuser leurs articles mais tous ne le font pas.
            Mais bon faut comprendre l'éditeur il y en a quelques uns qui etaient tentés s d'attendre la diffusion des articles sans jamais acheter le mag.
          • [^] # Re: Linux mag & CD

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            > Et bien que le site de glmf soit bien fait, on ne peut pas envisager
            > qu'ils gardent toutes les sources des codes depuis le premier
            > numéro.

            Honnêtement, il faut arréter de dire des bêtises...

            Les exemples d'un magazine sont généralement petit. Qu'est ce que 10Mo aujourd'hui ? Certes, il y a le cas du traitement du signal où effectivement, les fichiers étaient gros. Gros mais quand même, tout ca faisait moins de 1Go !

            Conbien coute un disque dur de 200Go qui pourrait stocker plus de 200 numéros ! Rien, négligeable...

            Le CD ne sers à rien pour une très grande majorité d'entre nous, d'ailleurs je ne les ouvre jamais. Les éditions Diamond ne souhaitent pas mettre les exemples en lignes, c'est leur droit. Mais le cas des exemples est réellement un faux problème.

            En plus, avec les exemples en lignes, on irait un peu plus sur le site de Diamond ;-)

            Par contre, il faut un engagement à garder les exemples et ne pas les virer au bout de 6 mois ! Avec les disques qui augmentent en capacités, il n'est pas nécessaire de supprimer et il ne coute rien de garder ce genre d'information.

            Idée, un sondage sur l'intéret des CD de GLMF sur linuxfr histoire de voir...
    • [^] # Re: Linux mag & CD

      Posté par . Évalué à 1.

      De même pour moi. Le jour où il n'a plus été possible de s'abonner sans CD j'ai arrêté. Ca gonfle le prix, il faut le découper du magazine puis le mettre à la poubelle, bref c'est du gaspillage pur et simple. Il faut vivre avec son temps. Je me trompe peut-être mais j'ai quand même l'impression que vu la cible visée la majorité du lectorat de LM doit avoir le haut- débit, non?
  • # les potes a MISC

    Posté par . Évalué à 3.

    Bon, alors je connaissais MISC depuis un bout de temps (j'ai même les hors-série de GLMF qui l'ont précédé), et j'ai récemment découvert hackin9.
    Et comme certains ont l'air de connaitre, je me demandais pourquoi il était pas dans les revues de presse. Parce que contrairement a ce que son nom laisse craindre, il est d'un certain niveau (je trouve), et pas trop orienté "m1cr0$0f7 c d'la merde".
    Certes, il est évident quand on le lit qu'il s'agit d'une traduction d'un magazine étranger, mais ca ne m'a pas posé de gros problème de compréhension, pour l'instant...
    Si vous avez des opinions dessus, balancez.
    • [^] # Re: les potes a MISC

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      comme certains ont l'air de connaitre, je me demandais pourquoi il était pas dans les revues de presse.

      J'en suis conscient et je ne peux que réitérer la réponse que j'ai faite le mois dernier : https://linuxfr.org/comments/635182.html#635182 .
      J'ai déjà du mal pour MISC qui couvre un domaine que je ne connais que de loin (mais certains numéros/articles sont tellement bien écrits que se sent plus intelligent d'un coup), alors si je dois en ajouter un deuxième sur le sujet !

      Mais je prend note de l'intérêt partagé pour ce magazine et je vais faire mon possible pour en parler prochainement. Pour information, si vous souhaitez donner un coup de main, vous êtes le bienvenu. Je me sers d'un wiki perso pour préparer la revue de presse (qq uns ont un compte suite à leur demande) et je traine régulièrement sur la tribune rédacteurs : https://linuxfr.org/redacteurs/ ou rien ne vous empêche d'y poster votre résumé sur un magazine (bien au contraire).
      • [^] # Re: les potes a MISC

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Misc est à Linux Pratique ce que La Recherche est à Science et vie.
        • [^] # Re: les potes a MISC

          Posté par . Évalué à 4.

          Autant je suis critique envers LP que j'aime bien, autant les comparer à Sciences et Vie est cruel, Monsieur Jarillon.
        • [^] # Re: les potes a MISC

          Posté par . Évalué à -1.

          Hmmm, je trouve ça un peu dur. En ce qui me concerne j'aurais plutôt fait ce genre de comparaison entre MISC/LM d'un côté et Login de l'autre.

          LP est quand même loin d'un "voici" de la presse informatique !
        • [^] # Re: les potes a MISC

          Posté par . Évalué à 3.

          Misc est à Linux Pratique ce que La Recherche est à Science et vie.

          La comparaison ne me semble pas très adaptée, dans la mesure où tu compares deux parutions dont le sujet n'est pas vraiment le même...
  • # Posse et Linux pratique

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Bonjour à tous

    Pour ce qui est de login, je ne l'achetais plus depuis un moment, il était pour moi évident qu'ils n'utilisaient l'open source que pour améliorer leurs ventes, il suffit de voir leurs captures d'écrans, quasi systématiquement du Winblows.

    Linux Pratique est devenu par contre un excellent magazine, trop simpliste dans la toute première formule (la trés vieille ;-) ), il est maintenant d'un bon niveau pour les débutants sans rebuter les autres.
    J'en profite pour réitérer une demande que j'avais faite il y a des années : j'aimerais bien offrir ce mag en abonnement à mes clients si LP ajoutait un petit papier : ce mag vous est offert par..., ça me ferait de la pub, à LP aussi, et ça ferait sans doute avancer les logiciels libres, mes clients étant essentiellement des institutionnels, administrations publiques et privées, à mon avis le plus susceptible de passer au libre.
    De plus, LP aurait peut-être par ce biais de nouveaux abonnements ou achats et un lectorat plus large. On en reparle à Paris à la Linux Expo ?

    Bye
    • [^] # Re: Posse et Linux pratique

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Sur Login tu peux faire plein de reproche, tu n'aime pas les illustrations , tu n'aimes les titres accrocheurs, ... , mais bon, dire qu'il ne faisait de l'open-source que pour gonfler leur vente toute en ne présentant que des illustations de windows, c'est comment dire : faux et archi-faux...

      Login était (et avec de la chance, est ) pour beaucoup (sauf sur ce site :D ) une référence dans le monde de la presse libre. Je ne me rappelle pas être choqué par une illustration Windowsienne dans ce magazine donc pas la peine de l'enfoncé pour le plaisir sur des arguments fauc en plus ...

      m'enfin, tu as peut être vu que critiquer Login sur ce site était tendance donc tu immites .... c'est bas ....


      Beleys
    • [^] # Re: Posse et Linux pratique

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Ce genre de choses sort largement du cadre de la rédaction du magazine. Il s'agit d'une opération commerciale qui est à discuter avec la direction de Diamond Editions. Cela n'a rien à voir avec l'aspect rédactionnel d'un magazine.

      Le plus simple est encore de passer un coup de téléphone et demander la personne en charge des accords de ce genre. Je suis très étonné de voir ce genre de demandes dans une suite de commentaires concernant la revue de presse du mois, je dois l'avouer.

      ++

      PS : Nos confrères de Posse Press perdent leur emploi. Cela n'a rien de réjouissant en soit et je trouve le sous-entendu "c'est bien fait pour eux" très déplacé (tout comme le "Winblows").
      • [^] # Re: Posse et Linux pratique

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Salut

        Vous avez mal interprété ma réaction, je n'ai jamis pensé "c'est bien fait pour eux", je pense simplement que s'ils avaient évités de mélanger l'Open Source à plein d'autres choses leur cap aurait été plus clair pour beaucoup de lecteurs et leurs ventes sans doutes améliorées.
        Je me souviens d'un numéro où ils faisaient la promotion de Visual C#, pas franchement Open Source...
        Notez que je ne suis pas un intégriste, mais voir ce genre d'article dans un magazine avec Open Source en couverture est pour le moins incongru.

        Bye

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.