Alban Crequy a écrit 506 commentaires

  • [^] # Re: Git svn

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Git malgré moi. Évalué à 1.

    - Possibilité de mapper des branches locales vers des branches subversion.
    L'intérêt? Pourquoi ne pas fait directement une branche dans svn?


    Quand je développe une nouvelle fonctionnalité non triviale (disons 5 patches), je n'écris pas directement les 5 patches du premier coup directement sans erreur. J'expérimente quelque chose, je me rends compte que ce que j'écris n'est pas la meilleur solution, je change en cours de route. Je teste, il y a un bug dans le deuxième patch, je le corrige. Bref, pendant ce processus, j'ai besoin de modifier le deuxième patch sur les 5 commits en local. Puis je me rends compte que le troisième patch contient des debugs que je ne voulais pas commiter, et une faute de grammaire dans les commentaires. Je corrige. Ensuite, je propose mes 5 patches propres à la relecture, ils sont approuvés, puis inclus dans master.

    Si j'avais fait tout cela avec svn, j'aurais eu deux possibilités:
    - soit je propose un seul patch contenant l'équivalent de mes 5 patches. Ça va être plus difficile au relecteur de comprendre et d'être sûr qu'il n'y a pas d'erreur car on perd le découpage en patches élémentaires.
    - soit je commit au fur et à mesure mes patches dans la branche svn. Mais toujours pareil, le relecteur doit se taper les erreurs de développement. Ça lui fait du travail supplémentaire. Le temps du relecteur n'est pas une ressource illimité, il risque de ne pas avoir le temps et de ne pas accepter mon travail.

    Et puis personnellement, même si je propose un seul patch sur svn, git reste un bon outil pour moi pour conserver mes patches d'expérimentation, y revenir, etc. On ne peut pas faire ça avec svn. Quilt est pas mal pour ça, mais l'interface de git est tout de même meilleure et plus simple.
  • [^] # Re: Git malgré moi

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Git malgré moi. Évalué à 1.

    Puisque je te tiens, je vais te poser une question purement pratique : quand créer une branche ? Parce que selon les tutos, il y a la méthode "je crée une branche par grosse fonctionnalité", ou alors "je crée une branche quand j'ai un développement qui va vraiment diverger". Quels sont les bonnes pratiques en la matière ?

    Je crée une branche tout le temps. Aucun commit ne se fait directement dans master. Les commits qui sont sur master sont ceux qui ont été relu par un autre membre de l'équipe de développement. Si j'ai un mini patch de quelques lignes, ça se passe comme ça:
    - je mets le commit dans une branche publique nommée "typo" ou qqch comme ça
    - je demande une relecture sur IRC
    - on me repond "ok"
    - je merge dans master

    Que ce soit juste un mini patch ou une branche contenant des dizaines de patches, le processus revient au même. Bien sûr, il est plus facile de trouver quelqu'un pour relire la branche quand la branche ne contient pas 100 patches non-nettoyés (c'est à dire que des commits contiennent des "printf" temporaires de debug). Il est d'usage de découper la branche en patches par fonctionnalité avant de la proposer à la relecture.

    Ça c'est pour les branches publiques qu'on propose à la relecture. Ensuite, j'ai des branches privées temporaires, lorsque je rebase (git-rebase roxor), j'expérimente quelque chose qui n'aboutit à rien. Dans ce cas, comment j'organise mon travail n'est pas très important. Tout comme si j'utilise emacs, gedit ou vim n'a pas d'importance sur le projet.
  • [^] # Re: socket

    Posté par (page perso) . En réponse au journal addr.sun_family = AF_DBUS;. Évalué à 4.

    Actuellement D-Bus utilise les sockets Unix. Mais les sockets Unix, c'est point à point uniquement. C'est pourquoi il y a un démon central, dbus-daemon, mais il est réveillé à chaque message. Donc pour éviter ça, il faut utiliser autre chose.
  • [^] # Re: XMPP en P2P?

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Application de P2P moderne. Évalué à 1.

    Qu'est-ce que tu veux dire? Le logiciel de messagerie instantanée Empathy supporte déjà la "XEP-0174: Serverless Messaging" avec telepathy-salut.
  • [^] # Re: Les préjugés ordinaires.

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche Appel à contribution InMyMind. Évalué à 2.

    Que penses-tu de l'expression juridique "bon père de famille" qui peut désigner un homme ou une femme, ayant ou non des enfants?
  • [^] # Re: Les préjugés ordinaires.

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche Appel à contribution InMyMind. Évalué à 1.

    Oui, certains utilisent les traits-unions autour du "e" pour bien marquer le neutre.

    Je ne vois pas le rapport avec ton lien en tout cas.
  • [^] # Re: Pas un problème

    Posté par (page perso) . En réponse au journal MALWARE LINUX. Évalué à 1.

    Synaptic le fait !
    Tu lis la description du paquet -> descriptif


    Et c'est traduit dans la langue de l'utilisateur ou c'est dans une langue étrangère?
  • [^] # Re: Pas pour longtemps

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Vente liée : MSI condamné.. Évalué à 3.

    Maintenant, ils proposent le remboursement.

    Mais est-ce qu'ils vont afficher le montant du remboursement sur les produits en magasin? C'est ça la vrai question. S'ils le font, ça permettra aux consommateurs de faire la soustraction et de comparer les prix entre les magasins. S'ils ne le font pas... ça reste illégal de ne pas afficher les prix.
  • [^] # Re: En Même temps

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Google Wave pour tous (même si vous en voulez pas !). Évalué à -1.

    l'ouverture du protocole wave

    Tu parles de l'ouverture du protocole wave entre les différents serveurs Jabber (http://www.waveprotocol.org/)? Parce que le protocole entre le serveur Jabber et le client Jabber reste fermé donc ça limite l'intérêt...
  • [^] # Re: A propos du NdM

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche Skype envisage une libération partielle du client Linux. Évalué à 3.

    Je suis un utilisateur heureux d'Empathy (appels voix+video avec Jingle).

    Par contre, pour ceux qui veulent être compatible avec GoogleMail Video, il faut avoir le codec x264 qui n'est pas fourni dans Debian pour des raisons légales (brevets...). Il est dans le repository Debian Multimedia, mais bon... ce n'est pas une situation très satisfaisant de ne pas avoir quelque chose qui marche directement dans les distributions.
  • [^] # Re: SIP is dead ?

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche Skype envisage une libération partielle du client Linux. Évalué à 3.

    Depuis quelques jours, je fais des appels voix+video avec Empathy (GNOME, Telepathy, XMPP, Jingle) avec quelqu'un qui utilise GoogleMail sur Windows. Ca marche bien :-)
  • [^] # Re: Fausse bonne idée...

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Machines de vote papier à décompte assisté électroniquement pour l'élection présidentielle de 2010 aux Philippines. Évalué à 5.

    La technique habituelle dans de nombreux pays est d'envoyer les urnes par la route vers la capitale pour recomptage par des personnes de confiance

    Ca me semble une mauvaise idee de compter dans un lieu autre que le lieu de vote juste apres le vote: comment instaurer la confiance, s'il n'est pas possible de surveiller l'urne pendant le transport?
  • # À rebours?

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche GDB 7.0 et le déverminage concurrentiel à rebours. Évalué à 6.

    Comment ça marche à rebours? GDB se souvient de l'état de toutes les variables à chaque instruction? Ça ne prend pas trop de mémoire?


    1. a = scanf ("%d\n");
    2. printf ("a=%d\n", a);
    3. a = scanf ("%d\n");
    4. printf ("a=%d\n", a);


    Imaginons un breakpoint sur 4. puis qu'on éxécute à revers jusqu'à 2.. Comment GDB peut-il savoir la valeur de la variable a?

    Ça marche aussi quand il y a des entrées/sorties? Comment on revient en arrière quand on débugge un serveur web et qu'on a écrit quelque chose sur la socket du browser? GDB téléphone au browser et lui dit "revient en arrière, s'il te plait?"
  • [^] # Re: Classement

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche Vers un accord Microsoft vs. Commission européenne ?. Évalué à 1.

    un bête classement alphabétique ne serais pas plus "objectif" ?

    Il faudrait renommer Firefox en AAAFirefox, et Internet Explorer en ZZZInternet Explorer.
  • [^] # Re: Messagerie instantanée

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche GNOME 2.28 est sorti. Évalué à 5.

    Je n'y crois pas trop... ou alors faut être dans une entreprise de malades ;-)
    Sinon cette dérive existait déjà avant avec Vino et Vinagre, ce n'était juste pas intégré à la messagerie instantanée. Dans tous les cas, c'est une action volontaire de partager son bureau.

    En pratique, ça ne doit pas être pratique pour ton supérieur de surveiller tout le monde comme ça avec N fenêtres VNC. Je lui conseille plutôt de se pencher sur le plugin Teamgeist pour gnome-zeitgeist: les données recueillis sur les pages web visitées, les dernier documents ouverts, les emails envoyés, la position GPS etc. sont indexables et récupérées en temps réel! Avec un peu de mauvaise volonté, on peut imaginer plein de choses!

    Bref, comme toute technologie, on peut faire des choses positives ou négatives. Il n'y a pas de technologie mauvaise en soi.
  • # Messagerie instantanée

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche GNOME 2.28 est sorti. Évalué à 4.

    La messagerie instantanée Empathy est de plus en plus intégrée, permettant désormais de partager son bureau avec ses contacts, de localiser ses contacts XMPP.

    C'est ce que j'aime dans cette nouvelle version de GNOME: ces deux fonctionnalités sont enfin stables et intégrées. Je ne résiste pas à l'envie de donner des liens vers des blogs pour ceux qui veulent en savoir plus:

    Partager son bureau avec ses contacts:
    http://cass.no-ip.com/~cassidy/blog/index.php/post/2009/09/2(...)

    Voir ses contacts sur une carte:
    http://blog.pierlux.com/2009/01/22/empathy-where-are-you/en/

    Vivement que le partage de sa musique avec ses contacts avec Banshee ou Rhythmbox, l'édition collaborative de documents Abiword en temps réel avec Abicollab, le transfert de fichier à ses contacts dans Nautilus ou par drag&drop dans Empathy, etc. soient intégrés dans une version stable de GNOME!
  • [^] # Re: Ces services existent depuis longtemps

    Posté par (page perso) . En réponse au journal 'sont fort chez Google !. Évalué à 1.

    Ca existait deja:

    http://www.virtual-presence.org/
    http://www.weblin.com/

    Ca repose sur Jabber: quand tu vas sur une page web, grosso modo ca prends sha1(url) et ca va sur une MUC room basee sur l'adresse sha1(url)@conference.server-jabber.org

    L'auteur du site web peut aussi definir des regles pour regrouper des pages sur la meme salle de discussion. Ca permet de decentraliser.

    J'avais commence un plugin pour Epiphany base sur Telepathy et Empathy pour faire ca, mais ca n'est jamais alle plus loin que le stade "demo":
    http://git.collabora.co.uk/?p=user/alban/epiphany-samethough(...)
  • [^] # Re: nom des 16 députés.

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Merci aux électeurs de l’UMP. Évalué à 4.

    Je ne suis pas sur que ce genre de candidat aurait fait beaucoup mieux sur ce dossier...

    Ah? Tu as vraiment compare la reponse de Sarkozy et la reponse de Royale au questionnaire de candidats.fr? Ca me semble clair pourtant...
  • [^] # Re: nom des 16 députés.

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Merci aux électeurs de l’UMP. Évalué à 5.

    Les positions des candidats sur DADVSI et HADOPI etaient parfaitement connues, voir candidats.fr. Ni Sarkozy ni les autres candidats n'ont retourne leur veste sur ce sujet. Dire que peut-etre qu'un autre candidat aurait ete aussi nul, c'est faire l'autruche. Donc c'est bien les electeurs qui ont cause ca.
  • [^] # Re: First victim?

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche HADOPI : Christine Albanel et Franck Riester persécutent le Logiciel Libre. Évalué à 5.

    Je suis ni juriste ni spécialiste en droit mais j'imagine que la libre distribution et utilisation de ces vidéos soient permise à simple titre informatif. Ce serait un comble que les citoyens se voient interdire l'accès aux enregistrements des débats de l'assemblée.

    Effectivement, c'est une des exceptions du droit d'auteur, sous certaines conditions tout de même (Article L122-5 du Code de la Propriété Intellectuelle, point 3.c.):

    "Lorsque l'oeuvre a été divulguée, l'auteur ne peut interdire [...] sous réserve que soient indiqués clairement le nom de l'auteur et la source [...] la diffusion, même intégrale, par la voie de presse ou de télédiffusion, à titre d'information d'actualité, des discours destinés au public prononcés dans les assemblées politiques, administratives, judiciaires ou académiques, ainsi que dans les réunions publiques d'ordre politique et les cérémonies officielle"

    Donc c'est possible de redistribuer les vidéos des discours prononcés à l'assemblée nationale. La restriction étant qu'il faut que ce soit à titre d'information d'actualité. Donc diffuser des vidéos d'il y a 10 ans, ce n'est plus forcément d'actualité.

    Et petite précision, le copyright n'a aucune valeur en France...

    N'importe quoi. Ça s'appelle le droit d'auteur et ça a une valeur en France. Et si tu parles des oeuvres américaines protégées par le copyright, cette protection s'étend en France par la Convention de Berne pour la protection des œuvres littéraires et artistiques depuis 1886.
  • [^] # Re: à Strasbourg

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche Riposte graduée : le rapporteur s'oppose à l'interopérabilité, l'April appelle à la mobilisation. Évalué à 1.

    Ah, pas de chance! Il reste une solution: déménager?
  • [^] # Re: Une réponse à ta question

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Franck Riester : "L’interopérabilité n’est pas nécessaire pour les consommateurs". Évalué à 3.

    Si on me vole mes papiers d'ID, je ne les ai plus. C'est un vol et ca me coute au moins du temps de les faire remplacer.

    Si on copie de la musique, ca ne coute rien a personne. Meme pas a l'artiste: il a toujours sa musique et ce n'est pas sa bande passante que les fans utilisent mais la leur.

    Si on vole un CD de musique par contre, ca coute au distributeur et finalement a l'artiste.
  • [^] # Re: Une réponse à ta question

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Franck Riester : "L’interopérabilité n’est pas nécessaire pour les consommateurs". Évalué à 4.

    On voit des gens qui ont beau jeu de défendre le piratage ici. Mais est ce que vous voleriez un CD dans une enseigne ?

    En appliquant des raisonnement qui marchent sur les biens rivaux à des biens non-rivaux, on arrive vite à dire n'importe quoi.

    Voler un CD (bien rival: si on le prend, le magasin ne l'a plus) dans une enseigne fait perdre de l'argent. Copier de la musique sur Internet (bien non rival: si on le prend, le partageur l'a toujours) ne fait pas perdre de l'argent à l'artiste car l'artiste n'aurait pas eu d'argent si le téléchargeur s'était abstenu.

    Par contre, l'artiste aurait gagné de l'argent indirectement car en faisant connaitre sa musique, le public l'achète plus, va plus aux concerts, etc. Et ceux qui téléchargent le plus achètent le plus aussi, d'après des études économiques que les intermédiaires ne veulent pas voir.
  • [^] # Re: Une réponse à ta question

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Franck Riester : "L’interopérabilité n’est pas nécessaire pour les consommateurs". Évalué à 2.

    Les associations sont toujours composées de personnes et souvent, d'un très petit nombre de personnes.

    Tu ne réponds pas à la question. Je ne sais toujours pas de quelle association tu parles, ou si c'est juste du FUD.
  • [^] # Re: Une réponse à ta question

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Franck Riester : "L’interopérabilité n’est pas nécessaire pour les consommateurs". Évalué à 2.

    Et pour ma part, je ne crois pas que les associations affichant pour objectif la promotion du libre aient à s'afficher aux côtés de ceux dont les intentions trop évidentes de profiter au plus bas prix possible de la production culturelle de masse.

    Tu parles de qui concrètement? Si tu parles de la Quadrature du Net, je pense que tu as mal compris les problèmes que soulèvent la Quadrature du Net.

    Peut-etre que certains veulent "profiter au plus bas prix possible de la production culturelle de masse" mais en ne disant pas clairement de qui tu parles, ça fait un peu "argument FUD" ton discours.