Journal NumWorks change de licence

Posté par  (site Web personnel) . Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
23
23
juin
2021

NumWorks la calculatrice ouverte et collaborative décide de changer de licence

NumWorks avait commencé en 2017 avec son code sous licence CC BY-NC-ND 4.0, avant de changer vers du CC BY-NC-SA 4.0 en mai 2018

En 2019, la nouvelle version de la calculatrice était passée de 1 Mio à 8 Mio de mémoire flash. Ce qui avait permis la création de firmware alternatif comme Delta et Omega ainsi que la création d'applications très diverses (dont un émulateur de GameBoy).

Sauf qu'une des contraintes des calculatrices scientifiques c'est le besoin d'un mode examen, qui permet de limiter certaines fonctions (mémoire etc).

Or, ils se trouvaient dans une situation où une personne pouvait utiliser un firmware modifié pour allumer la LED du mode examen, sans être dans le mode examen et ses limitations.

Ils annoncent donc (https://www.numworks.com/fr/blog/logiciel-securise/)

Aujourd’hui, notre principe d’ouverture se heurte à la réalité de la sécurité aux examens. Cela nous oblige notamment à procéder à des changements sur notre logiciel.

La seule chose qui change avec la nouvelle licence, c’est que nous ne permettons plus la redistribution du logiciel de la calculatrice NumWorks. Il est en revanche toujours possible de nous proposer des améliorations sur GitHub pour qu’elles soient intégrées dans le logiciel officiel.

Si ça vous intéresse, je vous conseille de lire le très bon post sur le forum TI planet Version 16 bêta: verrouillage NumWorks anti Omega / KhiCAS qui explique en long et en large l'histoire de NumWorks, les changements et l'impact de certaines personnes dont Maurits van Altvorst

  • # Pas plus libre que les autres (Casio/HP) + ho l'excuse...

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -10 (+15/-28).

    Je croyais qu'on parlait de libre ici, pas de logiciel 0% libre et qui n'a absolument rien à voir même de loin avec le libre ;-).

    Et en tous cas sacré excuse bidon pour fermer encore plus que 0% libre, dire que le matériel fasse du style Secure Boot pour que seuls les firmwares signés par eux puissent toucher à la diode (pas comme si d'autres ne le faisaient pas pour leur propres volontés de limiter; ha, ils font aussi! mais alors pourquoi le changement de licence?)…

    En tous cas, c'est rigolo leur "pour raison X, on fait Y qui n'a rien à voir, on n'explique pas du tout pourquoi Y serait lié à X de notre point de vue, et ça passera tranquille" (le pire est que c'est vrai : leur "argument" sera répété partout sans que foule ne réagisse).

    • [^] # Re: Pas plus libre que les autres (Casio/HP) + ho l'excuse...

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 8 (+7/-1).

      LinuxFr.org est un site majeur de la communauté francophone autour du logiciel libre et Open Source, et de sujets afférents

      Ca dépend ce qu'on entend par "sujets afférents" mais moi ça m'intéresse car le code source du firmware de la calculatrice était disponible.

    • [^] # Re: Pas plus libre que les autres (Casio/HP) + ho l'excuse...

      Posté par  . Évalué à 4 (+6/-4).

      Veux-tu dire que tes journaux ne parlent que de logiciels libre et de sujets y afférents ? Jamais tu n'as parlé de girouettes politiques ou de patrimoine des candidats ? ;-)

      Si tu pouvais éviter ce genre de premier paragraphe…

    • [^] # Re: Pas plus libre que les autres (Casio/HP) + ho l'excuse...

      Posté par  . Évalué à 1 (+1/-2). Dernière modification le 24/06/21 à 00:59.

      Sur un site majeur du libre, qui plus est en 2021, tu réclame de la tivoïsation ? Étra nge vision du libre… Bon ça tombe bien c'est ce qu'ils ont fait. Un jour tu lira avant de troller.

      • [^] # Re: Pas plus libre que les autres (Casio/HP) + ho l'excuse...

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -2 (+11/-15). Dernière modification le 24/06/21 à 08:08.

        tu réclame de la tivoïsation ? Étrange vision du libre…

        pour information, le libre n'est pas du tout contre la tivoïsation.
        Seule une partie du libre (la partie utilisant la GPLv3, pas du tout la majorité) l'est.

        Le libre est beaucoup plus ouvert que vous l'imaginez (il accepte à 100% la tivoïsation) et beaucoup moins ouvert (si on peut dire) que vous l'imaginez (il accepte à 0% le NC et ND).
        La tivoïsation est 100% orthogonal, le libre n'interdit ni s'autorise la tivoïsation.
        "Étonnant" que sur un site majeur du libre, on ne sache toujours pas ça, et surtout étrange vision du libre que de considérer que la tivoïsation serait une étrange vision du libre…

        Perso, même si le journal ne dit jamais que c'est libre un petit avertissement sur le fait que c'est pas du tout libre aurait pu être sympa, oui on parle de sujet HS comme de la politique (tout le monde comprend qu'on ne parle pas de libre) mais comme certains pensent que le libre a quelque chose à voir avec du NC il peut être bien de leur rappeler que pas du tout (ici certaines personnes peuvent toujours penser que ça a une quelconque relation avec le libre, cf plus haut où une personne pense qu'un logiciel sous NC est un "sujet afférent" au libre).
        Perso, je trouve toujours aussi étrange que le commercial soit la seule (vous en voyez d'autres?) liberté dont l'interdiction ne déclenche pas un "ça pue ce n'est pas libre" ici, comme si l'interdiction du commercial dans le libre dérangeait des gens qui aimeraient bien que le libre soit comme ils pensent et non pas comme il l'est. Passons, rien de nouveau sur le sujet je sais et des gens gens refusant la réalité continueront de penser (factuellement à tort) que le libre dit que la tivoïsation est mal et que le non commercial est bien…

        PS : à la base c'était juste une petite phrase boutade sur le manque d'avertissement que ce n'est pas libre, merci pour vos réactions qui confirment qu'ici, même sur un site indiqué comme majeur du libre francophone (faut vite le dire, je connais de plus en plus de libristes qui soient ne connaissent pas du tout soient s'en sont détourné du fait de cette vision un peu spéciale du libre), on a toujours du mal avec la définition de logiciel libre…

        • [^] # Re: Pas plus libre que les autres (Casio/HP) + ho l'excuse...

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -2 (+2/-6).

          On est sur librefr.org ou linuxfr.org ? Alors certes le journal ne parle pas spécialement de linux, mais est-ce que les journaux doivent obligatoirement parler de libre ?

        • [^] # Re: Pas plus libre que les autres (Casio/HP) + ho l'excuse...

          Posté par  . Évalué à 8 (+8/-2).

          Seule une partie du libre (la partie utilisant la GPLv3, pas du tout la majorité) l'est.

          C'est faux. Seule la GPLv3 prend parti d'inclure dans licence des clauses pour l'empêcher, mais bien plus de monde est contre la tivoïsation. Tu préfère ne voir que la légalité c'est ton choix, mais après quelques années tu dois avoir compris que tout le monde ne regarde pas que la loi. Pour la tivoïsation, selon les cas ça casse bien plus de définition du logiciel libre, entre autre ici quand le seul constructeur empêche d'exécuter autre chose que son code, je pense que ça contrevient à la DFSG.

          La tivoïsation est 100% orthogonal, le libre n'interdit ni s'autorise la tivoïsation.

          La liberté d'exécution intéresse le libre.

          "ça pue ce n'est pas libre"

          Perso je me fous de plus en plus de savoir si quelque chose est estampillé libre ou non selon la définition de Zenitram, accepté par la FSF, l'OSI ou Debian. Parce qu'il y a un paquet de logiciel considérés qui n'ont pas leur coup de tampon par les hautes instances du librisme autocratique et qui me conviennent parfaitement. Et moi la tivoïsation m'intéresse au même titre que du ND.

          • [^] # Re: Pas plus libre que les autres (Casio/HP) + ho l'excuse...

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -5 (+6/-13). Dernière modification le 24/06/21 à 10:56.

            Tu préfère ne voir que la légalité c'est ton choix, mais après quelques années tu dois avoir compris que tout le monde ne regarde pas que la loi.

            Effectivement, je connais la manipulation, un peu comme certains partis politiques qui pensent qu'il représentent 90% du peuple et quand arrivent les urnes ils sont plus dans les 10%. Surtout ne pas se compter, pour ne pas voir la réalité en face.

            Ce que tu appelles "légalité", c'est "juste" le socle commun, la "constitution", du libre… On a l'impression que le libre ne te plaît pas mais tu voudrais prendre sa réputation et donc tu créé ta propre définition en utilisant le même nom pour tromper les gens.
            M'attaquer en parlant de "Étrange vision du libre" alors que le libre est neutre sur le sujet qui te pose problème, ne pas reconnaître que le sujet est orthogonal ni sur le moment ni ensuite, c'est insultant (parait que j'insulte, mais perso je considère ta phrase comme une insulte, autant à moi qu'au libre).

            • [^] # Re: Pas plus libre que les autres (Casio/HP) + ho l'excuse...

              Posté par  . Évalué à 8 (+8/-2).

              On a l'impression que le libre ne te plaît pas mais tu voudrais prendre sa réputation et donc tu créé ta propre définition en utilisant le même nom pour tromper les gens.

              Le libre en tant que gatekeeper est détestable. Et non je ne redéfini pas le libre, je m'en dissocie.

              M'attaquer en parlant de "Étrange vision du libre" alors que le libre est neutre sur le sujet qui te pose problème, ne pas reconnaître que le sujet est orthogonal ni sur le moment ni ensuite, c'est insultant (parait que j'insulte, mais perso je considère ta phrase comme une insulte, autant à moi qu'au libre).

              Le socle commun, c'est à minima la liberté 0 : le droit d'exécuter. Tu tord ce que tu veux comme tu le peux pour que ça rentre dans ta vision. Je ne te reprends que parce qu'il y a un niveau de sectarisme où ça devient drôle de mettre les gens face à leur contradiction : tu défend un libre avec ou sans droit d'executer le code dit libre. Ça en devient une abstraction complètement hors sol.

        • [^] # Re: Pas plus libre que les autres (Casio/HP) + ho l'excuse...

          Posté par  . Évalué à 6 (+6/-2).

          PS : à la base c'était juste une petite phrase boutade sur le manque d'avertissement que ce n'est pas libre, merci pour vos réactions qui confirment qu'ici, même sur un site indiqué comme majeur du libre francophone (faut vite le dire, je connais de plus en plus de libristes qui soient ne connaissent pas du tout soient s'en sont détourné du fait de cette vision un peu spéciale du libre), on a toujours du mal avec la définition de logiciel libre…

          Pour moi le problème c'est surtout que cette phrase casse le journal de l'auteur. C'est la première qu'on lit après son texte et ça n'est pas très sympa.
          En plus, tu coupes tellement les cheveux en quatre avec le libre, que te voir aborder le sujet, ça agit comme un repoussoir. Sur ce sujet, et a mon humble avis, c'est la bienveillance qui te manque.

          • [^] # Re: Pas plus libre que les autres (Casio/HP) + ho l'excuse...

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 9 (+8/-1).

            Sur ce sujet, et a mon humble avis, c'est la bienveillance qui te manque.

            C'est clairement contre-productif.
            Mais bon, ça fait des années qu'on le dit et il continue avec son ton méprisant, son utilisation du "vous" qui lui permet de faire des hommes de paille à combattre, ses procès d'intention, etc.
            Si son but est de polariser des gens contre lui, c'est plutôt réussi.

          • [^] # Re: Pas plus libre que les autres (Casio/HP) + ho l'excuse...

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -3 (+3/-8). Dernière modification le 24/06/21 à 11:14.

            ça n'est pas très sympa.

            Bizarrement l'accueil est pire quand une personne va parler de macOS ou Windows (autant liés au libre et à Linux que ce projet) de manière positive.

            tu coupes tellement les cheveux en quatre avec le libre,

            Euh… tu ajoutes de l'eau au moulin en minimisant le non libre comme si le NC était un détail, alors que ça ne l'est pas du tout. Beaucoup de monde voudrait récupérer la réputation du libre pour faire du NC, et minimiser le sujet est justement un bonne grosse attaque contre le libre.
            Tu penses que le NC est un détail, mais il est autant un détail que le ND ou cacher le code (beaucoup de monde pense que "gratuit" ça suffit aussi).

            Bref, en voulant expliquer le problème de mon commentaire tu explicites plutôt le problème de "tolérance" envers le non libre suivant des critères arbitraires personnels.

            C'est la première qu'on lit après son texte

            J'ai été le premier à commenter certes, mais en fait cette phrase aurait pu être bien ignorée car juste une précision importante pour un site qui se veut libriste que l'auteur n'a pas faite, et donc utile… Si on a compris que ce n'est pas libre ;-).

            Parler de "polariser" en rappelant que ce n'est pas libre (et aussi libre que Casio/HP, c'est factuel), c'est quand même fort, ça en dit long sur le rapport des gens avec le libre.

            Bon, on a sans doute fait le tour, je ne "pollue" pas plus avec mon simple rappel de non libre qui n'aurait pas du prendre autant de proportion sur un site avec des gens qui sont soit disant libristes et où on aurait plutôt pu parler de la manipulation d'associer une liberté du libre (celle de diffuser) à l’empêchement de respecter une loi.

            • [^] # Re: Pas plus libre que les autres (Casio/HP) + ho l'excuse...

              Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0). Dernière modification le 24/06/21 à 17:38.

              tu coupes tellement les cheveux en quatre avec le libre,

              Euh… tu ajoutes de l'eau au moulin en minimisant le non libre

              Pardon, c'était pas clair, j'aurais du écrire «tu as coupé tellement souvent». Ce n'est pas le cas ici.

              C'est très bien d'être attentif aux détails de licence, mais dans mon souvenir tu l'as souvent été au détriment des choses positives. À force, c'est un repoussoir. En plus, tu as plusieurs fois décrypté comme s'il y avait une fraude délibérée, et le débat se focalisait aussitôt. Alors qu'un peu de bienveillance aurait permis de discuter du sujet, avant de tirer des conclusions définitives.

          • [^] # Re: Pas plus libre que les autres (Casio/HP) + ho l'excuse...

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7 (+12/-6). Dernière modification le 24/06/21 à 12:46.

            M’enfin ce qu’il dit est vrai, basé sur des faits vérifiables.

            C’est quoi le problème ? Il faut un badge spécial pour pouvoir poster un commentaire quand c’est le premier commentaire ? C’est quoi cette règle pourrie ?

            Et quand le premier commentaire liste les fautes d’orthographe, ça pourri pas le contenu ?

            Si son commentaire est inutile, y’a un bouton pour ça. Si après y’a un flot de réponse comme on le voit ici, c’est que son commentaire n’était si inutile que ça et qu’il y a débat.

            À force de moinsser les commentaires de Zenitram, par principe, juste parce que c’est lui, ou parce que vous aimez pas son ton, ça devient des attaques personnelles. Et surtout si vous le faites, répondez pas, c’est idiot.

            Faut lire le contenu et des fois c’est bien, des fois non, des fois on s’en fout.

        • [^] # Re: Pas plus libre que les autres (Casio/HP) + ho l'excuse...

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10 (+10/-2).

          Perso, même si le journal ne dit jamais que c'est libre un petit avertissement sur le fait que c'est pas du tout libre aurait pu être sympa, oui on parle de sujet HS comme de la politique (tout le monde comprend qu'on ne parle pas de libre) mais comme certains pensent que le libre a quelque chose à voir avec du NC il peut être bien de leur rappeler que pas du tout.

          J'ai passé une bonne partie de mon temps de rédaction à faire attention à ne pas commettre d'erreur en parlant de libre pour un truc qui ne l'est pas.

          Car je savais le commentaire que t'allais poster sous le journal.
          J'ai même hésité à poster ce journal à cause de ça. Mais bon t'as trouvé un autre angle.
          Pour les prochains journaux, tu veux un tag spécial ? une photo qui explique que ça parle pas de logiciel libre mais de cyclimse?

          Qui ici a encore besoin de savoir que si c'est du "NC" c'est pas libre ?

          J'ai aussi regardé si leur fichier de licence avait déjà changé, pour pouvoir critiquer la nouvelle licence. Mais c'est pas encore changé.

          Au lieu de troller, t'aurais put aller lire le topic de tiplanet et voir par exemple les critiques sur l'opensource de Maurits van Altvorst Numworks' open source graphing calculator lowers the barrier to cheating on tests et écrire sur ça.

          • [^] # Re: Pas plus libre que les autres (Casio/HP) + ho l'excuse...

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -7 (+1/-10). Dernière modification le 24/06/21 à 18:33.

            J'ai même hésité à poster ce journal à cause de ça. Mais bon t'as trouvé un autre angle.

            Victimisation un peu facile… Rappelons qu'à la base c'est une petite remarque rigolote, montée en épingle par des gens ayant un peu de mal avec le libre. Pas du tout fait pour motiver à na pas écrire ou que sais-je, juste un ajout (et comme d'autres l'ont fait remarquer : comme les typos! est-ce que les remarques sur les typos doivent être interdite car ça montre que la qualité n'est pas "assez" bonne?)
            Ce qui me fait venir à :

            Qui ici a encore besoin de savoir que si c'est du "NC" c'est pas libre ?

            vu les réactions qui attaquent une supposée mauvaise forme (rappel : juste une ligne rigolote, aucune méchanceté!) pour cacher ne pas aimer le rappel, ça donne l'impression que cette information factuelle dérange bien… Une autre personne le dit d'ailleurs mieux que moi (MERCI à lui de défendre la liberté de ne pas faire comme d'autres disent de faire).

            t'aurais put aller lire le topic de tiplanet et voir par exemple les critiques sur l'opensource

            Ici rien de nouveau dans les attaques contre le libre, le libre tue des chatons tous les jours, donc bon… Mais au fait, qui dit que je devrai faire un truc précis comme vous voulez et pas un autre? L'un n’empêche pas l'autre, et l'un n’empêche personne de faire autre chose.
            Liberté d'expression mais ne l'utilisez pas trop, un peu comme des libristes qui font du libre mais n'aiment pas qu'on utilise les libertés du libre (cf les réaction des "libristes" trouvant normal d’empêcher Amazon d'utiliser une liberté du libre, au point de quitter le libre "mais pour le bien du libre c'est bien de passer en licence non libre).
            Au fait : c'est la deuxième partie de mon commentaire, que tu as ignorée.

            Bref, le journal est très bien, une personne a apporté une petite précision avec une petite mise en forme rigolote qui n'aurait pas dû faire réagir plus que sourire que oui ça aurait pu être mis et que c'est bien vrai, et hop ça part en sucette par des trolls qui trouvent que dire que c'est non libre ce n'est pas bien, mais après je suis le troll… Et dire qu'il suffirait de ne pas répondre.

            Proposition de changement d'intro que tu pourrais demander au modos de faire, car "ouverte" c'est très passe partout et pas du tout précis, ça fait pub, donc autant mettre en avant la différence par rapport aux autres :
            "NumWorks la calculatrice non libre comme les autres mais au contraire des autres collaborative […]"

            • [^] # Re: Pas plus libre que les autres (Casio/HP) + ho l'excuse...

              Posté par  . Évalué à 6 (+5/-1). Dernière modification le 24/06/21 à 21:08.

              montée en épingle par des gens ayant un peu de mal avec le libre

              Tu as vraiment une vision faussée. Il semble que pas grand monde y a vu une phrase rigolote. Ta remarque a agacé du parce que tu es coutumier du pinaillage à tout crin. C'est pas comme si on ne l'avait jamais dit.

              • [^] # Re: Pas plus libre que les autres (Casio/HP) + ho l'excuse...

                Posté par  . Évalué à 3 (+2/-0).

                Concernant la pertinence de la présence de ce sujet sur linuxfr :

                Je croyais qu'on parlait de libre ici, pas de logiciel 0% libre et qui n'a absolument rien à voir même de loin avec le libre ;-).

                Même si on peut ne pas trouver ça drôle, l'usage du smiley aurait dû être clair :(
                (Pour moi, par son accumulation du mot libre, Zenitram jouait clairement avec son image dans cette phrase)

                • [^] # Re: Pas plus libre que les autres (Casio/HP) + ho l'excuse...

                  Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -6 (+1/-9). Dernière modification le 25/06/21 à 09:35.

                  l'usage du smiley aurait dû être clair :(

                  MERCI.
                  (la phrase était clairement légère, ce n'est pas moi qui en ai créé tout un psychodrame autour comme si "non libre" était tabou à ne surtout jamais dire…)

                  • [^] # Re: Pas plus libre que les autres (Casio/HP) + ho l'excuse...

                    Posté par  . Évalué à 9 (+10/-3).

                    comme si "non libre" était tabou à ne surtout jamais dire…

                    Mais arrête avec ça ! Le problème n'est pas le non-libre, c'est que toi tu en parles (désolé), en première ligne. Parce qu'on a l'habitude de te voir intervenir systématiquememt quand ce thème se présente, et que tu es assez virulent au point de faire exploser le trollomètre et de faire fuir des gens. L'auteur du journal a même confessé qu'il craignait ton intervention. Il ne la craiqnait pas pour le sujet, mais pour le ton.

              • [^] # Re: Pas plus libre que les autres (Casio/HP) + ho l'excuse...

                Posté par  . Évalué à 1 (+1/-1).

                Cette fois-ci j'ai préféré m'abstenir, mais j'ai aussi failli réagir sechement, comme j'ai réagi sechement aux remarques sur les nièces qui pourraient faire de la robotique dans un autre sujet … C'est le même type de remarque, qui peut être pris soit pour une plaisanterie ou pour une nième remarque lourde, en fonction de la personne qui la fait (et à l'écrit c'est difficile de faire la nuance).

    • [^] # Re: Pas plus libre que les autres (Casio/HP) + ho l'excuse...

      Posté par  . Évalué à 2 (+1/-0). Dernière modification le 28/06/21 à 19:02.

      Effectivement, pas plus libre que les autres, mais nettement plus ouverte.

      Le logiciel de la calculatrice est disponible, on peut facilement recompiler une version et l'installer sur le matériel, ce qui est loin d'être le cas général pour les calculatrices. Cette ouverture est une raison suffisante selon moi pour qu'un article sur cette calculatrice aie sa place ici.

      Du coup, le mode sécurisé pour les examens est un vrai soucis, car il suffit d'un tout petit patch pour tricher, c'est à dire avoir une calculatrice qui prétend qu'elle est en mode examen, mais qui contient toutes les antisèches.

      Je ne vois pas de solution à ce problème qui ne passe pas par une moindre ouverture de la plateforme.

      Peut-être que le vrai soucis est l'existence même des restrictions à l'usage des calculatrices pendant les examens, mais pour l'instant, si on veut éviter que les possesseurs de cette jolie machine s'en voient interdire l'usage pendant les examens, il faut donner des gages sur son adéquation avec les textes.

      • [^] # Re: Pas plus libre que les autres (Casio/HP) + ho l'excuse...

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -1 (+2/-5).

        Je ne vois pas de solution à ce problème qui ne passe pas par une moindre ouverture de la plateforme.

        Non.
        Tu peux faire du libre tivoïsé (c'est d'ailleurs ce qu'ils font… Car ne pas faire en libre ne change rien au problème, donc il font la tivoïsation), largement mieux en libertés en pratique (au moins tu as une solution pour les concurrencer, en faisant ta propre version que tu peux vendre).

        Ils peuvent faire du libre, il faut arrêter de les excuser pour un truc hors sujet : c'est juste une excuse pour fermer encore plus le code (de pas libre à encore plus fermé), pas un problème réel (le problème réel étant résolu par les autres moyens).

        Ma critique ici est de justifier un truc sans aucun argument objectif, toujours dans le vide, pour afficher l'entité comme faisant "de son mieux" (ben en réalité : ho que non, et depuis le début, mais "NC" donc bizarrement ça passe). Rien de nouveau, on a bien vu aussi pas mal de gens défendre les entités passant sous SSPL (par exemple) comme "dans l'idée du libre mais contre le méchant qui utilisé une liberté du libre" (la bonne blague).

        Bizarrement beaucoup de gens offusqués par une information factuelle simplement affichée, mais personne pour expliquer en quoi fermer (encore plus) le code résout leur problème.

        Cette ouverture est une raison suffisante selon moi pour qu'un article sur cette calculatrice aie sa place ici.

        Je vais encore avoir le droit au moinssage "non mais tu comprend pas", mais ma remarque était un ton humoristique de soulever la difficulté de prévenir "non libre" et juste informer/rappeler les gens sur le sujet. Rien de méchant, juste une information manquante fournie/explicitée, qui déclenche bizarrement les passions, et un autre sujet bien plus important (mais ignoré, trop focalisé sur être choqué du rappel de non libre facile à ignorer) dans la suite du commentaire.

        Le fait que perso le NC (et encore plus les nouvelles limitations) est encore pire qu'un freeware fermé redistribuable commercialement est subjectif (on n'a pas les même priorités, la mienne est de pouvoir diffuser au plus grand nombre avant de pouvoir modifier pour moi seulement), mais ça m'amuse bien que le NC soit vu comme "ouverture est une raison suffisante" alors que d'autres libertés enlevées sont vues comme "super méga gênantes". Très sélectif comme "raisons suffisantes"… Si on pouvait parler de H.264 de manière aussi positive… C'est pas loin de libre (on peut voir la spec, le code! on a même un processus pour redistribuer au contraire d'ici, youpi), mais pourquoi donc est-ce si mal vu alors au point qu'à une époque ça milité pour ce truc pourri bonne blague de Theora (libre mais inutile) pour remplacer? ;-) 2 poids, 2 mesures.

        • [^] # Re: Pas plus libre que les autres (Casio/HP) + ho l'excuse...

          Posté par  . Évalué à 4 (+3/-0).

          En fait je ne parle pas de libre ici, mais d'ouverture. Tu as dis toi même que le logiciel dont nous parlons n'est pas libre, j'en conviens et je le déplore.

          Ceci dit, on a une plateforme ouverte, avec un soucis provenant de cette ouverture, si la plateforme avait été fermée, le risque de voir des étudiants avec un firmware modifié aurait été moindre.

          En fait, quant tu dis «fermer encore plus que 0% libre» tu confonds la notion d'ouverture et la notion de liberté, et ça te mène à critiquer justement la boite qui contrairement à CASIO/HP propose avec succès une calculatrice ouverte.

          • [^] # Re: Pas plus libre que les autres (Casio/HP) + ho l'excuse...

            Posté par  . Évalué à 2 (+1/-1).

            Pour compléter ce que dit Barnabé, tu confonds aussi ce que tu sais du libre et ce que les autres en savent. Je rencontre plein de gens en France qui bossent avec du libre, mais n'y comprennent rien. Par exemple des amis qui en toute bonne foi pensent que libre = libre de droits, ou que libre = open-source, etc.

      • [^] # Re: Pas plus libre que les autres (Casio/HP) + ho l'excuse...

        Posté par  . Évalué à 4 (+2/-0).

        Je ne vois pas de solution à ce problème qui ne passe pas par une moindre ouverture de la plateforme.

        On peut imaginer un système hardware qui intercepte la demande du logiciel d’allumer la loupiote d’examen, vérifie la signature du logiciel en flash et si c’est ok allume la loupiote.

        Mais pour ça, il aurait fallu le faire à la conception de la carte… (une v2 ?)

  • # Voilà qui devrait résoudre les problèmes

    Posté par  . Évalué à 10 (+16/-0).

    Je suis certain que les gens qui trichent à leurs examens respecteront scrupuleusement une licence logicielle.

    • [^] # Re: Voilà qui devrait résoudre les problèmes

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7 (+6/-0). Dernière modification le 23/06/21 à 21:33.

      Sans compter (pun intended) qu'avec une petite modif hardware (oscillateur RC/555) il ne doit pas être bien compliqué de faire clignoter cette fameuse DEL quelque soit le firmware utilisé.

    • [^] # Re: Voilà qui devrait résoudre les problèmes

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 8 (+5/-0).

      Surtout qu'en prépa il y avait une méthode simple : la calculatrice est fournie par l'établissement le temps de l'épreuve, et elle ne fait pas grand chose pour vous.

      Au moins à la maison tu utilises ce que tu veux pour t'aider, mais le jour de l'épreuve tu ne peux pas tricher.

      • [^] # Re: Voilà qui devrait résoudre les problèmes

        Posté par  . Évalué à 6 (+5/-0).

        C'est tellement plus intelligent que nos têtes dirigeantes se disent que ça couterait trop cher. On préfère jeter l'argent par la fenêtre que d'investir intelligemment.

        C'est évident qu'aujourd'hui, il est très facile de trouver sur internet n'importe quel appareil pour tricher… Le seul moyen c'est de contrôler ce que l'on donne aux étudiants.

        Et pour moi brider une calculatrice est inutile (professionnellement parlant comme intellectuellement parlant), la seul chose utile c'est de l'empêcher de communiquer avec l'extérieur.

      • [^] # Re: Voilà qui devrait résoudre les problèmes

        Posté par  . Évalué à 3 (+2/-0).

        Le prêt des calculatrices, ce n'est plus le cas en prépa. Et de toute le type de calculatrice impacte beaucoup moins, et donc la rupture d'égalité potentielle est bien moindre qu'au bac ou au brevet.
        - en maths, une calculatrice est quasiment inutile, et un logiciel de calcul formel ne sert pas à grand chose (à part des fois vérifier quelques résultats, mais tous ceux que je connais sur des calculatrices restent loin de pouvoir suivre les calculs qu'on peut demander en prépa)
        - en physique et en chimie, il est nécessaire d'avoir une calculatrice un minimum performante, pour pouvoir faire au moins des régressions linéaires. Les calculs étant plus appliqués qu'en maths, du calcul formel peut être utile pour les calculs de dérivées ou intégrales, mais ça reste assez anecdotique.

        Au final, la plus grosse utilité d'une calculatrice en prépa, ça reste de pouvoir tracer des fonctions marrantes ou de scripter un peu quand on s'ennuie.

        • [^] # Re: Voilà qui devrait résoudre les problèmes

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5 (+2/-0).

          Le prêt des calculatrices, ce n'est plus le cas en prépa. Et de toute le type de calculatrice impacte beaucoup moins, et donc la rupture d'égalité potentielle est bien moindre qu'au bac ou au brevet.

          Mon propos n'était pas de discuter de l'intérêt de la calculatrice en prépa. L'intérêt était d'expliquer que pour éviter la triche, plutôt que d'imposer un modèle aux élèves qu'ils peuvent amener, l'établissement peut avoir son petit stock et le fournir aux élèves le temps de l'épreuve.

          Ensuite au niveau triche, les calculatrice graphiques permettent aussi de noter ce que tu veux, dont des éléments de cours. Donc si tu autorisais ce genre d'engins persos, autant accepter les documents personnels aussi (ce qui ne me choquerait pas forcément, mais il faudrait l'assumer pleinement).

          • [^] # Re: Voilà qui devrait résoudre les problèmes

            Posté par  . Évalué à 2 (+1/-0).

            Donc si tu autorisais ce genre d'engins persos, autant accepter les documents personnels aussi (ce qui ne me choquerait pas forcément, mais il faudrait l'assumer pleinement).

            C'est ce qu'il se passait dans mon école d'ingé, et même avec tous les documents de cours, ça ne m'a pas empêché de me vautrer en physique quantique (et en physique tout cours).

            En fait on avait 2 types de contrôles:
            - des contrôles de connaissances sous forme de QCM avec documents interdits (environ 1 fois par mois), avec un coefficient assez faible
            - des contrôles avec tous documents autorisés, et là, à moins d'avoir le corrigé sous les yeux tu n'as aucune chance si tu n'as pas assimilé le cours

            Les vrais naviguent en -42

            • [^] # Re: Voilà qui devrait résoudre les problèmes

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+0/-0).

              En école d'ingé cela se fait oui, j'ai vécu ça et je partage ton observation. Mais en prépa jusqu'ici les documents sont de faits interdits, comme pour les concours pour laquelle NumWorks a ajouté les limitations.

              • [^] # Re: Voilà qui devrait résoudre les problèmes

                Posté par  . Évalué à 1 (+0/-0).

                Oui, mais n'empêche que si ça marche en école d'ingé, ça peut aussi marcher en prépa : on autorise tout (sauf la communication avec l'extérieur ou entre candidats) ou alors on interdit tout.
                Ce serait beaucoup plus simple et le critère d'homologation se résumerait à "est-ce que la calculatrice a un moyen de communication sans fil oui/non"

                Bon par contre ça obligerait certains profs à revoir leurs contrôles (bonjour à mon ancien prof qui a donné le même exercice 2 années d'affilée)

                Les vrais naviguent en -42

                • [^] # Re: Voilà qui devrait résoudre les problèmes

                  Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2 (+0/-0). Dernière modification le 25/06/21 à 15:02.

                  Dans l'école où j'étais on nous fournissait à l'inscription une Casio collège II (une machine non programmable avec des afficheurs à segments). Les cours et livres pouvaient être autorisés à certains exams mais pas une autre calculatrice. On râlait au début de ne pas profiter de nos TI-89 (ou autre ordinateur déguisé), mais avec le recul c'était un choix salvateur.

                  Adhérer à l'April, ça vous tente ?

  • # Besoin de qui?

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10 (+8/-1).

    Sauf qu'une des contraintes des calculatrices scientifiques c'est le besoin d'un mode examen

    C'est un besoin de certains (mauvais) établissements scolaires, pas un besoin des scientifiques.

    Le post ci-dessus est une grosse connerie, ne le lisez pas sérieusement.

    • [^] # Re: Besoin de qui?

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+2/-0).

      Je suis d’accord, mais en pratique pour la fabricant, il est important de répondre à ce (mauvais) besoin est important sous peine de se priver d’une part très importante du marché. L’article du forum tiplanet.org cité dans le journal est très complet et montre bien que c’est cet aspect du problème qui est à l’origine des regrettables changements de licence et tivoïsation.

      • [^] # Re: Besoin de qui?

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10 (+7/-0).

        Mais du coup ils perdent leur avantage compétitif.

        Un peu comme si demain, Debian annonçait que pour répondre aux besoins du marché, il n'y aura désormais plus de logiciels libres dans ses paquets et qu'il faudra passer par un appstore officiel.

        Le post ci-dessus est une grosse connerie, ne le lisez pas sérieusement.

        • [^] # Re: Besoin de qui?

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+1/-0).

          Je suis encore d’accord, ils perdent un avantage compétitif et du point de vue du bizness plan ça ma paraît une mauvais stratégie, mais visiblement NumWorks pense qu’il leur reste encore assez d’atouts. Ils ont peut-être raison, leur calculatrice a l’air très bien pour un prix de vente raisonnable. Maintenant, c’est sûr qu’elle perd tout intérêt à mes yeux dans sa nouvelle mouture privatrice, en même temps, je n’avais pas acheté une mouture précédente non plus, donc je ne suis de toute façon pas le marché visé. Pour mes calculs, je lance la CLI d’Octave directement sur mon ordi, puisque j’ai quasiment toujours mon ordi sous la main et allumé pour mon travail.

          • [^] # Re: Besoin de qui?

            Posté par  . Évalué à 7 (+5/-0).

            Je ne connaissais pas le forum en lien dans le journal et je découvre les transformations opérées dans le monde des calculatrices scientifiques : les TI n'ont même plus la possibilité d'exécuter de l'assembleur ! Au lycée c'était la fonctionnalité qui plaçait TI devant les autres (HP le faisait aussi mais avec moins d'utilisateurs il y avait forcément moins de programmes dispos).
            Au delà des jeux c'est ma TI qui m'a mis les mains dans la programmation. Et le fait d'avoir accès au calcul formel (oui le mode examen désactive même ça…) n'a pas forcément rendu les épreuves faciles au point qu'il faille l'interdire ! Bref je n'en utilise plus depuis une vingtaine d'année mais je suis quand même assez peiné de la tournure des choses.

            L'âge d'or, qui aura duré plus d'une vingtaine d'année, est définitivement terminé, et c'est un crève-cœur pour beaucoup de membres de la communauté.

            • [^] # Re: Besoin de qui?

              Posté par  . Évalué à 5 (+4/-1).

              Les règlements édictés par des ignorants nous corsètent de plus en plus. Le monde technologique évolue trop vite pour nos décideurs actuels.

            • [^] # Re: Besoin de qui?

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+2/-0).

              Au lycée c'était la fonctionnalité qui plaçait TI devant les autres (HP le faisait aussi mais avec moins d'utilisateurs il y avait forcément moins de programmes dispos).

              Je ne sais pas de quelle époque tu parles, mais à la mienne (de 1990 à 1996 environ, époque des HP48S/SX), il n'y avait pas vraiment d'assembleur sur les TI. Si je me rappelle bien, il fallait passer par un ordinateur pour pouvoir le faire, et encore seulement pour certains modèles, en les bidouillant, parce qu'en fait, c'était pas vraiment prévu pour.

              Alors que sur HP, c'était natif, dans le sens où parmi les "objets" que l'on pouvait manipuler (parmi les chaines, les nombres, les programmes RPL, les equations etc), il y avait l'objet "programme binaire". Il suffisait donc d'installer un éditeur de code (bien meilleur que l'espèce d'éditeur intégré), un assembleur (J-ASM par exemple ;-)), et on pouvait coder sur la HP en ASM pour générer des programmes binaires. Pas besoin de bidouiller la machine pour pouvoir le faire.

              Je me suis éclater à développer avec cette machine comme beaucoup d'autres lycéens/étudiants. À tel point que HP france organisait de temps en temps des "HP party", sorte de porte ouvertes pour les utilisateurs des HP, avec concours de programmation, présentations de nouveaux softs fait par les uns et les autres etc…

              D'ailleurs c'est grâce à cette possibilité de programmer en ASM que des développeurs lycéens/étudiants ont pu redévelopper un OS complet pour la HP 48 (parce que bien évidement, on pouvait aussi remplacer l'OS complet, sans trop de bidouille). Quelques un d'entre eux ont fini par être embauché par HP (découverts lors de ces fameuses HP Party), pour pouvoir améliorer cet OS afin qu'il devienne celui de la HP49G.

              Bref, à cette époque là, les HP étaient très en avance.

              Concernant la logithèque, il y avait de quoi faire quand même : https://www.hpcalc.org/

              Après ça c'est vrai que TI s'est peu à peu réveillé, en sortant des machines de plus en plus "développeurs friendly", mais ils ont été lent à la détente… Ils ont fini par avoir le dessus car machines moins chère si je me rappelle bien, et parce que la notation polonaise inversée des HP rebutait pas mal les utilisateurs.

        • [^] # Re: Besoin de qui?

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+7/-5). Dernière modification le 24/06/21 à 16:33.

          Mais du coup ils perdent leur avantage compétitif.

          Ben non.
          Ils ont construit leur réputation, maintenant c'est plus rentable de ramener tout le monde au bercail pour le peu de perte de réputation (les gens garderont l'idée d'ouverture dans leur tête)…

          L'ouverture (libre ou pas, ici c'était déjà pas libre avant mais on pouvait faire quelques trucs quand même), c'est un avantage pour commencer, mais après ça devient un fardeau et c'est la raison pour laquelle quelques entreprises ferment une fois connues (coucou les logiciels qui passent de libre à SSPL), ici il semble que le "problème légal" sert d'excuse à encore plus limiter qu'avant (cf mon premier commentaire, sa plus grande partie était sur le sujet).

          • [^] # Re: Besoin de qui?

            Posté par  . Évalué à 9 (+7/-0).

            Ceux qui lisent l'article sur TI Planet savent que c'est bien plus compliqué :

            • Numworks a pris le temps d'interviewer les auteurs de firmwares et de logiciels tiers
            • les pays européen n'ont pas tous les mêmes règles d'examen, or Numworks a le même firmware pour tous (tandis que Casio et Texas Instruments distribuent des calculettes et firmwares distincts)
            • les décisions d'agrément sont à très court terme (rentrée prochaine)

            Quand tu fabriques un produit électronique, tu as des contraintes importantes de temps, de stockage, de distribution et … d'accord avec le fabricant. Tu ne peux pas perdre «comme ça» un ou plusieurs marchés européens, l'usine qui pour toi s'est approvisionnée en composants et a réservé sa chaîne de production ne va pas accepter une grosse réduction de travail. Les banques qui t'avancent l'argent ne vont pas non plus continuer à te prêter si tu perds des perpectives de vente.

            En plus, avec la rentrée proche et la crise sanitaire qui joue sur l'approvisionnement des composants électronique (mon camion est bloqué depuis janvier 2021 à cause de ça, Peugeot m'annonce l'arrivée des composants pour 2022) il y a une pression psychologique qui n'aide certainement pas à prise sereine de décision.

            Plutôt que les accuser d'avoir profité du libre (si tu me permets cette simplification grossière de ton propos), je trouve plus profitable de faire pression pour que les choses changent à l'horizon 2023.

            • [^] # Re: Besoin de qui?

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -2 (+2/-6). Dernière modification le 24/06/21 à 19:11.

              Plutôt que les accuser d'avoir profité du libre (si tu me permets cette simplification grossière de ton propos),

              Euh… Très grossier et très faux, car ils n'ont JAMAIS fait de libre. C'est quand même de la grosse provocation vu les trolls qui m'ont attaqué pour une ligne rappelant que ça na jamais été libre.
              Ils ont fait avec code visible non modifiable redistribable tel quel, puis visible modifiable redistribable si tu respectes leur critères (en gros ne pas les concurrence, bref que tu ne les dérange pas, incompatible avec le libre), et maintenant visible non modifiable non redistribable (si j'ai bien suivi).

              je trouve plus profitable de faire pression pour que les choses changent à l'horizon 2023.

              Ils ont eu des demande d'ouverture depuis le début (surtout qu'ils parlaient de "open" en faisant l'amalgame avec open source / libre), ils utilisent une excuse bidon pour faire encore moins de droits (le changement n'a rien à voir avec le besoin affiché, cf mon premier commentaire après la première ligne) et n'ont pas montré la moindre envie d'aller vers le libre, bon courage.

              Mais justement la pression est peut-être de rappeler que c'est non libre pour que les gens ayant une sensibilité sur le libre ne cautionne pas ce non libre. Bon, en fait le problème est peut-être déjà au départ que le non libre ne dérange pas foule y compris ici… Et perso, je ne comprend pas l’intérêt en plus de leur meilleure licence par rapport à Casio/HP (dans tous les cas rien n'est libre, rien de réutilisable par un concurrent qui voudrait proposer quelque chose de manière financièrement soutenable, faut tout refaire de 0)

              Les banques qui t'avancent l'argent ne vont pas non plus continuer à te prêter si tu perds des perpectives de vente.

              Le truc classique anti logiciel libre depuis 20+ ans. Snif de lire ça ici, je croyais bêtement que les gens ici trouvaient le libre positif et non pas un truc à ne pas faire si on veut réussir. Mais depuis le libre a montré qu'il était quand même parfois bankable, peut-être un jour une entreprise tentera de faire une calculatrice libre ce qui à ma connaissance n'a jamais été tenté.

              • [^] # Re: Besoin de qui?

                Posté par  . Évalué à 4 (+2/-0).

                Plutôt que les accuser d'avoir profité du libre (si tu me permets cette simplification grossière de ton propos),

                Euh… Très grossier et très faux, car ils n'ont JAMAIS fait de libre.

                Ok, pardon j'ai trop simplifié. Tu parlais «d'ouverture» : l'ouverture c'est un avantage pour commencer, mais après ça devient un fardeau. Donc je reformule : «Plutôt que les accuser d'avoir profité de l'ouverture … »

                C'est quand même de la grosse provocation

                Pas du tout. Vu le contexte, je me suis embrouillé avec libre et ouverture («open-source» dans l'article du hollandais cité plus haut). Doutant de mon exactitude j'avais indiqué «simplification grossière». Tu vois comme tu as tendance à accuser. :-)

                Les banques qui t'avancent l'argent ne vont pas non plus continuer à te prêter si tu perds des perpectives de vente.

                Le truc classique anti logiciel libre depuis 20+ ans.

                Ce n'est sans doute pas clair, ça renvoyait à la fabrication. Rien à voir avec le logiciel.

                ils parlaient de "open" en faisant l'amalgame avec open source / libre)

                Mais il y a un tas de gens qui font ça en toute bonne foi, y compris dans la techno et dans l'informatique. Open-source est un terme a succès. Preuve en est que dans ses conférences en France RMS insiste encore sur cette confusion. D'ailleurs mes cousins et neveux programmeurs savent ce qu'est l'open-source, mais pas ce qu'est le libre.

                le problème est peut-être déjà au départ que le non libre ne dérange pas foule y compris ici

                Franchement tu as l'air de conclure ça simplement parce qu'on te reproche tes excès de pinaillage. On peut tout à fait militer pour le libre et accepter que les industriels s'en approchent lentement.

                Sur la pression, tu fais ce que tu veux. Moi aussi j'ai l'impression de me faire avoir par Numworks (je viens de la vanter à mon fils pour la lui offrir). Mais je sais qu'une avalanche de reproches n'est pas du tout efficace pour faire changer d'avis. Au contraire ça peut braquer Numworks, vu qu'ils ont bossé pour trouver une solution aux refus d'autoriser leur calculatrice.

                • [^] # Re: Besoin de qui?

                  Posté par  . Évalué à 2 (+3/-3).

                  le problème est peut-être déjà au départ que le non libre ne dérange pas foule y compris ici

                  Franchement tu as l'air de conclure ça simplement parce qu'on te reproche tes excès de pinaillage.

                  Non il dit ça parce que ça l'a défrisé que je lui dise que moi je m'en fout de l'estampille libre. Des années à invectiver en mode "tu es contre le libre", ça doit faire bizarre.

        • [^] # Re: Besoin de qui?

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 8 (+6/-0). Dernière modification le 24/06/21 à 17:41.

          Les anciens firmware fonctionnent encore (pour l'instant, faudra regarder avec les prochaines versions du hardware de la calculette), et ils permettent d'installer des programmes en plus dans le firmware officiel.

          Juste que le fait de passer la calculette en mode examen efface les programmes ajouté.

          Si un modèle de calculette est refusé aux examens, y a aucun profs qui va la conseiller et pas bcq d'élèves qui vont l'acheter.
          Hors je pense que le marché est pour les primo-acheteurs. T'as rarement besoin d'une nouvelle calculatrice scientifique à 40 ans.

          La boite doit choisir entre couler car non vendable ou réduire les bidouilles possibles…

          • [^] # Re: Besoin de qui?

            Posté par  . Évalué à 6 (+5/-0).

            Oui ok pour le mode examen (quoique… mais bon ça ce ne sont pas les fabricants qui décident) mais pourquoi le mode examen efface tout ?

            Tu actives le mode examen => fonctions limitées
            Tu désactives le mode examen => retour à la normale avec toutes tes fonctions, programmes perso ou autres…

            Car là c'est vraiment sortir la hache pour enlever une échardes dans le doigt.

            C'est comme si on supprimait des fichiers sur un partage pour pas que tel ou tel utilisateur y accède… c'est juste stupide et simpliste comme résonnement/solution technique.

            • [^] # Re: Besoin de qui?

              Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0). Dernière modification le 25/06/21 à 19:03.

              le problème c'est qu'un examinateur ne peut pas vérifier qu'un élève ne sort pas du mode examen pendant le dit examen.

              Par contre que cela efface tout durant le mode examen, pourquoi pas (il n'y a pas 36 examens par an), mais que cela réinitialise la calculatrice à chaque démarrage (s'il y a un firmware alternative), c'est bien dommage et cela enlève un des gros intérêt de la numworks. En plus, le fait d'avoir retiré des libertés dans la nouvelle licence, il n'y a rien qui le justifie vraiment, d'autant plus que ceux qui sauront tricher le feront toujours (sur toutes les calculatrices, y compris de la concurrence, il est possible de rajouter une led factice pour simuler le mode examen, via un dispositif hardware).

              Bref, moi qui voulait acheter ce modèle pour un collégien l'année prochaine, je crois que je vais attendre un peu pour voir comment ça va évoluer…

    • [^] # Re: Besoin de qui?

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2 (+1/-0).

      La question que je me pose franchement, c'est qui aujourd'hui, a besoin d'une calculatrice scientifique ?
      Est-ce que ça sert à autre chose qu'à passer des examens et des concours ?

  • # pétition

    Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0). Dernière modification le 26/06/21 à 07:32.

    Une pétition a été mise en ligne, je ne sais pas si ça peut changer grand chose mais bon : https://www.change.org/p/numworks-lib%C3%A9rons-la-calculatrice-numworks/

  • # Au delà de la problématique du libre, une erreur de conception

    Posté par  . Évalué à 4 (+3/-0). Dernière modification le 27/06/21 à 14:21.

    A mon avis Numworks rencontre ce problème en raison d'une erreur de conception.

    Aparamment, l'activation du mode examen déclenche du software, alors que cette activation aurait du se faire de manière hardware.

    La calcuatrice devrait contenir dans une zone mémoire donnée le code d'origine de celle-ci. Les firmwares alternatifs ainsi que les données utilisateurs devraient être dans une autre zone mémoire. En mode examen, la calculatrice ne devrait donner accès qu'au firmware officiel, et éventuellement effacer les données de l'utilisateur (charge à l'utilisateur de sauvegarder le contenu de sa calculatrice sur un autre périphérique). Tout celà devrait être fait via le hardware (ou soft non accessible par l'utilisateur).

    L'avantage de cette méthode serait en outre qu'un firware alternatif défaillant ne pourrait pas bricker la calculatrice.

    Reste le problème des mises à jour de la calculatrice (software officiel) … mais ça je suis sûr qu'il y a moyen de le prendre en compte (et que ça existe déjà par ailleurs).

    • [^] # Re: Au delà de la problématique du libre, une erreur de conception

      Posté par  . Évalué à 4 (+3/-1).

      Reste le problème des mises à jour de la calculatrice (software officiel) … mais ça je suis sûr qu'il y a moyen de le prendre en compte (et que ça existe déjà par ailleurs).

      Pour ce genre de choses, il faut signer très binaires et n'accepter que ceux-ci. Ça existe ailleurs et ça s'appelle secure boot. Et si tu ne donne pas les moyens de changer les signatures accepté, on appelle cela de la tivoïsation. Est-ce encore du libre ?

      D'un point de vu technique ça demande d'avoir des unités de calcul pouvant gérer du chiffrement ce qui n'est pas très utile sur une calculatrice et augmente son coût. Tout comme la ROM d'ailleurs.

      • [^] # Re: Au delà de la problématique du libre, une erreur de conception

        Posté par  . Évalué à 2 (+1/-0).

        Pour ce genre de choses, il faut signer très binaires et n'accepter que ceux-ci. Ça existe ailleurs et ça s'appelle secure boot. Et si tu ne donne pas les moyens de changer les signatures accepté, on appelle cela de la tivoïsation. Est-ce encore du libre ?

        Si le logiciel en question est libre, qu'est-ce que ça change ? (on parle du logiciel).
        La Numworks n'est pas libre …. mais rien n'empêche de faire ça avc un logiciel en GPL (au moins V2):
        - tu as une version officielle, pour laquelle tu fournis les sources. Ton appareil, dans un cas précis, n'accepte de faire tourner que cette version signée (mode examen)
        - tu peux récupérer le firmware, le modifier et le faire tourner sur l'appareil. Le logiciel signé est gardé en parallèle en mémoire, et s'il n'y a pas de firmware alternatif dans l'appareil c'est celui-ci qui est utilisé (le mode examen viderait l'EEPROM contenant le firmware alternatif).

        En quoi n'est-ce pas libre ?

        • [^] # Re: Au delà de la problématique du libre, une erreur de conception

          Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0).

          En quoi n'est-ce pas libre ?

          La tivoïsation ça a des conséquences. Par exemple ici tu as forcément un bout de firmware que tu ne peux pas modifier/remplacer puisque c'est c'est celui qui contrôle la mise à jour de la ROM officielle. Comment il est implémenté ? Comment tu t'assure que les sources que tu vois sur un dépôt quelconque correspond à ce qui tourne sur ta machine ? Et donc comment tu t'assure qu'il ne fait pas des choses que tu n'a pas envi dans ton dos ?

          C'est strictement les même question qu'avec n'importe quel blob binaire que tu peux avoir sur ordinateur.

          Je trouve drôle qu'il y a 10 ans tout le monde était vent debout contre ça et qu'aujourd'hui il semble que ça surprend d'y voir des limites.

          Après chacun voit son usage comme il l'entends et si par utiliser son matériel "comme il veut" doit être compris "dans le cadre de ce que le constructeur a prévu" ou pas.

          • [^] # Re: Au delà de la problématique du libre, une erreur de conception

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+1/-0).

            La tivoïsation ça a des conséquences.

            Pour rappel la tivoïsation cela signifie que le LL est utilisé dans un binaire qui est non modifiable ce qui rend l'application de la liberté d'exécution et de modification inapplicable en pratique.

            Ici avoir un système d'origine peu ou non modifiable avec un système supplémentaire qui est entièrement modifiable ne constitue pas une tivoïsation, ou disons-le autrement, la partie tivoïsée ne concerne que le système du mode examen, mais comme l'État pose des conditions strictes sur cette partie du système, en pratique cela n'a pas une grande importance.

            Par exemple ici tu as forcément un bout de firmware que tu ne peux pas modifier/remplacer puisque c'est c'est celui qui contrôle la mise à jour de la ROM officielle. Comment il est implémenté ? Comment tu t'assure que les sources que tu vois sur un dépôt quelconque correspond à ce qui tourne sur ta machine ? Et donc comment tu t'assure qu'il ne fait pas des choses que tu n'a pas envi dans ton dos ?

            Ces problématiques sont indépendants en fait de la question du libre ou pas libre. Ou même de la tivoïsation.

            De plus, techniquement il est possible de vérifier tout ça, même si c'est chiant (tu extraits le binaire pour l'analyser, tu fais de la compilation reproductible, tu vérifies l'image de la MaJ une fois installée, etc.).

            Je trouve drôle qu'il y a 10 ans tout le monde était vent debout contre ça et qu'aujourd'hui il semble que ça surprend d'y voir des limites.

            Non car en fait tu mélanges beaucoup de choses en oubliant ce qu'est réellement la tivoïsation. TiVo proposait un système Linux avec des modifications et il était impossible d'ajouter ton propre firmware dessus, car l'image acceptée devait être signée par le constructeur. C'est tout ce qui était acceptée.

            Avoir une ROM, minimale ou remplissant des critères légales strictes qui de fait interdisent le fait de faire ce que tu veux (le fameux mode examen) + la possibilité de flasher ce que tu veux à côté n'est clairement pas dans ce cadre. Sinon de fait tout appareil électronique moderne est tivoïsé selon toi, car depuis des décennies tu as toujours une ROM peu ou non modifiable et cela ne t'empêche pas pourtant d'y installer ce que tu veux.

            Après on peut discuter de ces approches, mais cela n'est pas de la tivoïsation et n'a pas les mêmes problématiques.

            • [^] # Re: Au delà de la problématique du libre, une erreur de conception

              Posté par  . Évalué à 4 (+2/-0).

              Pour rappel la tivoïsation cela signifie que le LL est utilisé dans un binaire qui est non modifiable ce qui rend l'application de la liberté d'exécution et de modification inapplicable en pratique.

              Pas forcément un binaire justement.

              Ici avoir un système d'origine peu ou non modifiable avec un système supplémentaire qui est entièrement modifiable ne constitue pas une tivoïsation, ou disons-le autrement, la partie tivoïsée ne concerne que le système du mode examen, […]

              Et tu peut être sujet à tous les trucs qui plaisent généralement pas, comme des décisions arbitraires qui tue ton firmware alternatif. Il n'y a pas besoin de connexion internet pour ça il suffit d'obliger à faire des mises à jours en menaçant de briquer le matériel sinon.

              Mais tu as d'autres implications drôle comme le mode examen n'est pas le même mode d’exécution. Un firmware alternatif n'aura pas accès à la led par exemple. Ton firmware alternatif s'exécute dans une calculatrice bridée par rapport au firmware officiel. On accepterait que les Mac aient ce genre de fonctionnement ?

              […] mais comme l'État pose des conditions strictes sur cette partie du système, en pratique cela n'a pas une grande importance.

              Il l'impose dans un cas d'utilisation et ça t'impose un contrôle quelque soit ton usage même si tu n'es pas étudiant.

              Ces problématiques sont indépendants en fait de la question du libre ou pas libre.

              Je n'aurais pas dû parler de libre. C'est dépendant de quelles libertés pour l'utilisateur t’intéressent ou te concernent.

              Ou même de la tivoïsation.

              Alors si justement. C'est ce qui permet la tivoïsation et tu n'en a pas besoin si tu n'en fait pas.

              De plus, techniquement il est possible de vérifier tout ça, même si c'est chiant (tu extraits le binaire pour l'analyser, tu fais de la compilation reproductible, tu vérifies l'image de la MaJ une fois installée, etc.).

              Chaque étape que tu présente est en soit un truc qui ne se fait quasiment nul-part ailleurs. Par contre ce qui se fait souvent ailleurs c'est que ce petit bout n'est pas libre du tout et que son analyse est fortement interdite (c'est à dire qu'on écrit sur les contrats que c'est interdit et que si tu à l'outrecuidance de le faire quand même parce que dans ton pays on a pas le droit de te l'interdire on va te mettre des coups de pression à coup de mise en demeure).

              Après on peut discuter de ces approches, mais cela n'est pas de la tivoïsation et n'a pas les mêmes problématiques.

              Tu reconnais toi-même qu'il y a de la tivoïsation et j'ai expliqué en quoi cette tivoïsation "à coté" t'impacte que tu soit en mode examen ou pas.

              Vu les règles c'est peut être la moins mauvaise approche, mais la présenter comme la solution qui ne touche pas du tout les libertés des utilisateurs (ce qui est fortement impliqué par les commentaires "c'est facile pourtant, tu redesign tout pour avoir un bout de tivo d'un coté et tout le monde est content") me semble faux.

          • [^] # Re: Au delà de la problématique du libre, une erreur de conception

            Posté par  . Évalué à 1 (+0/-0).

            La tivoïsation ça a des conséquences. Par exemple ici tu as forcément un bout de firmware que tu ne peux pas modifier/remplacer puisque c'est c'est celui qui contrôle la mise à jour de la ROM officielle.

            Si tu peux le modifier à partir du moment ou tu as le source. Mais rien n'oblige le fabricant de matérienl à t'autoriser de le remplacer. Si tu veux le réimplémenter, tu peux (mais ailleurs). Sinon le libre t'empêcherait d'utiliser des ROMs non effaçable.

            Comment il est implémenté ?

            Bah ti vas voir le code source …

            Comment tu t'assure que les sources que tu vois sur un dépôt quelconque correspond à ce qui tourne sur ta machine ? Et donc comment tu t'assure qu'il ne fait pas des choses que tu n'a pas envi dans ton dos ?

            Tu vas voir le code source. Mais si le code source ne correspond pas à ce que tu as dans l'équipement … c'est un autre problème.

            C'est strictement les même question qu'avec n'importe quel blob binaire que tu peux avoir sur ordinateur.

            Non pas tout à fait …

      • [^] # Re: Au delà de la problématique du libre, une erreur de conception

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+0/-0).

        Outre la remarque de toto2000 :

        D'un point de vu technique ça demande d'avoir des unités de calcul pouvant gérer du chiffrement ce qui n'est pas très utile sur une calculatrice et augmente son coût. Tout comme la ROM d'ailleurs.

        Cette calculatrice a probablement déjà une ROM de toute façon, et même en dehors de ça les puces pour gérer un stockage plus grand et un peu de crypto basique cela ne coûte pas cher pour ce genre d'usages. On parle de signer / vérifier une signature de temps en temps, pas de chiffrer le trafic Internet d'un serveur.

  • # Faux problème

    Posté par  . Évalué à 6 (+5/-0). Dernière modification le 28/06/21 à 14:06.

    En fait j'ai l'impression qu'on se trompe de combat.
    Le problème à la base c'est le mode examen.

    Ce truc est totalement ridicule. Même si tu mets tout ton cours sur ta calculatrice ça ne fera pas de toi un champion avec un 20/20 à la clé. Le temps perdu à chercher l'information sera du temps en moins pour faire les exercices. Et puis si tu n'as pas compris le cours ça ne changera rien au problème…

    C'est pour cela que les exercices sans documentation c'est ridicule, ce n'est pas représentatif de la vraie vie. Demain j'ai un problème sur une configuration d'un serveur, chose que j'aurai peut-être déjà fait 10 fois mais pas depuis les 2 dernières années, je ne vais pas m'empêcher d'aller lire la documentation. Pire tu resteras peut-être sur des acquis totalement dépassés.

    Pour moi le problème se situe plutôt sur l'épreuve en elle même plutôt que sur les outils à disposition.

    Je me rappelle au lycée le nombre de programmes que je m'étais développé pour me faciliter la vie. Un prof m'avait dit oui mais c'est contre productif ta méthode. En quoi est-ce contre productif ? Si j'ai développé le programme c'est que j'ai compris le cours et je l'ai donc mis en application sous une forme générique que je pourrai utiliser dans presque tous les cas que je vais rencontrer. Du coup de mon point de vue j'ai été plus loin que le cours en lui même.

    Alors oui il y aura toujours les petits malins qui vont récupérer les programmes à droite à gauche, qui n'ont pas compris le cours et qui vont pouvoir fournir des résultats.
    Mais (parce qu'il y a un Mais), la plus part des correcteurs attendent un développement de la réponse en plus du résultat bon ou mauvais d'ailleurs.
    Bon ok j'avais aussi développé des programmes qui donnaient le détails :D. Mais c'est le genre de programmes que je gardais pour ma pomme, fallait bien rentabiliser le temps de recherche par rapport aux autres.

    Quand j'ai vu les 1ers articles lors de la sortie de cette calculatrice, ma 1ères réactions ça a été de me dire wahouuu tout ce que j'aurai pu développer pendant les cours de philosophie :D
    et non wahouuu comment j'aurais pu gruger aux examens en copiant tous mes cours…

    Voilà de mon point de vue, le mode examen, j'ai plus l'impression que ça tue plus l'imagination et le savoir faire que ça ne corrige le problème de la triche, qui existera toujours, ce sont juste les moyens qui s'adapteront.

    • [^] # Re: Faux problème

      Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0).

      C'est pour cela que les exercices sans documentation c'est ridicule, ce n'est pas représentatif de la vraie vie.

      Ça n'est pas forcément l'objectif d'un examen. Par exemple c'est quoi pour toi un examen "représentatif de la vrai vie" de philo ? Un examen c'est fait pour valider les acquis d'un cours, des fois le contenu du cours est une analyse et des fois il s'agit uniquement de connaissance. Y compris en science.

      Ce truc est totalement ridicule. Même si tu mets tout ton cours sur ta calculatrice ça ne fera pas de toi un champion avec un 20/20 à la clé. Le temps perdu à chercher l'information sera du temps en moins pour faire les exercices. Et puis si tu n'as pas compris le cours ça ne changera rien au problème…

      Je suis vraiment pas fan de cette méthodologie. Ça demande à mettre une pression sur le temps et c'est forcément au détriment de l'analyse. Tu fini par noter une vitesse plus qu'une qualité. Certaines entreprises mettent aussi ce genre de pression donc j'imagine que ça peut correspondre à la vraie vie, mais c'est clairement pas ce que je veux pousser dans l'entreprise comme dans l'enseignement.

      […] fallait bien rentabiliser le temps de recherche par rapport aux autres.

      C'est… triste ? C'était des concours pour que tu te sente en compétitions comme ça ? (c'est d'autant plus marrant dans un journal qui se pleins du non libre de la calculatrice :p)

      J'ai moi aussi développé mes toutes premières lignes de code comme ça et personne autour de moi n'avais la même calculatrice que moi et le langage n'était pas le même mais ça ne m'enlevait rien de leur donner.

      • [^] # Re: Faux problème

        Posté par  . Évalué à 2 (+1/-0).

        Ça n'est pas forcément l'objectif d'un examen. Par exemple c'est quoi pour toi un examen "représentatif de la vrai vie" de philo ? Un examen c'est fait pour valider les acquis d'un cours, des fois le contenu du cours est une analyse et des fois il s'agit uniquement de connaissance. Y compris en science.

        Pour la philosophie je ne sais pas, j'ai passé un bac S option sciences de l'ingénieur. Pour moi cette matière me servait à faire autre chose pour ne pas perdre de temps (du développement par exemple) :D.
        Mais dans des matières scientifiques devoir recracher le cours de façon brut n'a pas beaucoup d'intérêt. Si tu as une très bonne mémoire tu peux le faire même sans avoir compris le pourquoi du comment. Faire une analyse est bien plus intéressante et donc avoir de la documentation sous la main n'est pas incompatible.

        Je suis vraiment pas fan de cette méthodologie. Ça demande à mettre une pression sur le temps et c'est forcément au détriment de l'analyse. Tu fini par noter une vitesse plus qu'une qualité. Certaines entreprises mettent aussi ce genre de pression donc j'imagine que ça peut correspondre à la vraie vie, mais c'est clairement pas ce que je veux pousser dans l'entreprise comme dans l'enseignement.

        C'est justement là que tu peux faire la différence entre celui qui connait un minimum son cours et celui qui cherche toutes les informations nécessaires à réussir l'exercice.
        Si tu ne connais pas un minimum ton cours tu peux avoir toute la documentation du monde ça ne te servira à rien à part te noyer dans l'information.

        C'est… triste ? C'était des concours pour que tu te sente en compétitions comme ça ? (c'est d'autant plus marrant dans un journal qui se pleins du non libre de la calculatrice :p)

        J'ai moi aussi développé mes toutes premières lignes de code comme ça et personne autour de moi n'avais la même calculatrice que moi et le langage n'était pas le même mais ça ne m'enlevait rien de leur donner.

        En quoi c'est triste ça n'empêche pas de partager après examen pour les suivants de l'année n+1. Tu "privatises" juste ton savoir faire le moment T pour te démarquer des autres et ensuite tu ouvres l'information à tous quand tu as coché la case.
        Par exemple certaines avancées technologiques en formule 1 on fait gagné une écurie l'année n (celle qui avait mis au point le produit). Puis l'année n+1 3 écuries en bénéficient puis 5 ans après tu retrouves ça sur la voiture de M. tout le monde.
        C'est juste que la vie réelle ce n'est pas non plus le monde des Bisounours et je pense que c'est d'autant plus vrai avec leur nouveau système de parcoursup où tu es vraiment obligé de te démarquer des autres si tu veux aller là où tu veux.

        • [^] # Re: Faux problème

          Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0).

          Mais dans des matières scientifiques devoir recracher le cours de façon brut n'a pas beaucoup d'intérêt. Si tu as une très bonne mémoire tu peux le faire même sans avoir compris le pourquoi du comment. Faire une analyse est bien plus intéressante et donc avoir de la documentation sous la main n'est pas incompatible.

          Tu as l'exemple des démonstrations de mathématiques. Peux faire la démarche complète ou recracher du cours.

          C'est justement là que tu peux faire la différence entre celui qui connait un minimum son cours et celui qui cherche toutes les informations nécessaires à réussir l'exercice.

          Tu as des étudiants plus lents que d'autres à savoir égale et l'ajoute d'un compte à rebours pressé ne rend pas plus rapide, il rend plus précipité. Si ta calculatrice permet de correctement organisé ton cours, tu sera plus rapide à sortir une réponse exact et détaillée qu'une réponse tout juste correcte avec certaines approximations de ta tête.

          pour te démarquer des autres

          À quoi ça sert ? Dans le cadre d'un concours je trouve que c'est déjà un problème, mais hors de ça, ça n'a pas de sens.

          Par exemple certaines avancées technologiques en formule 1 on fait gagné une écurie l'année n (celle qui avait mis au point le produit). Puis l'année n+1 3 écuries en bénéficient puis 5 ans après tu retrouves ça sur la voiture de M. tout le monde.

          Et on appel ça une compétition c'est l'inverse d'un milieu d'apprentissage.

          C'est juste que la vie réelle ce n'est pas non plus le monde des Bisounours

          Alors euh… Vraiment ? Genre "je suis pas collégiale parce qu'on sait bien que le monde c'est que des requins" ? C'est une vision du monde qui nous est abreuvé particulièrement par les produits culturels américains1, mais ils donnent une vision très biaisée de la réalité. J'ai la flemme de ressortir des sources, mais non, on ne tue pas notre voisin à la première occasion. On aurait pas survécu en tant qu'espèce si l'entraide n'était pas quelque chose de fort chez nous.

          […] je pense que c'est d'autant plus vrai avec leur nouveau système de parcoursup où tu es vraiment obligé de te démarquer des autres si tu veux aller là où tu veux.

          Je pense que ça n'est pas du tout le cas. Parce que c'est pas le fait de partager avec quelques élèves de ta classe qui va changer la position de ton dossier d'établissements entiers.

          Mais du coup, jamais de révision à plusieurs ? Tu ne peux poser de questions qu'au prof et on vole les cours des autres pour les empêcher de travailler ? Lors des examens on tente de retarder les autres pour qu'ils arrivent trop tard ou qu'il n'y ai plus de chaises ?


          1. clairement pas que, mais c'est très poussé par tout ce qui touche à la conquête de l'ouest et à l’appât du gain 

          • [^] # Re: Faux problème

            Posté par  . Évalué à 1 (+0/-0).

            Tu as des étudiants plus lents que d'autres à savoir égale et l'ajoute d'un compte à rebours pressé ne rend pas plus rapide, il rend plus précipité. Si ta calculatrice permet de correctement organisé ton cours, tu sera plus rapide à sortir une réponse exact et détaillée qu'une réponse tout juste correcte avec certaines approximations de ta tête.

            Oui enfin une épreuve à une durée limitée ça fait parti de l'exercice sinon certains vont te rendre une copie dans 6 mois…
            Et du coup tu peux le transposer dans la vraie vie. Si tu as un objectif pour te faire progresser toi ou ta boite, tu vas te fixer un calendrier car si tu sors ton produit dans 20 ans même super abouti et bien c'est trop tard.

            Je pense que ça n'est pas du tout le cas. Parce que c'est pas le fait de partager avec quelques élèves de ta classe qui va changer la position de ton dossier d'établissements entiers.

            Autant quand j'ai passé le bac ça aurait pu être vrai autant maintenant où l'information fait le tour du monde avant même que tu la mettes à disposition, j'émets quelques doutes. Et parcoursup c'est national c'est pas juste ton petit lycée à ton niveau. Donc si tu vises une école où les places sont plus que limitées tu évites de filer tes billes aux autres.

            Mais du coup, jamais de révision à plusieurs ? Tu ne peux poser de questions qu'au prof et on vole les cours des autres pour les empêcher de travailler ? Lors des examens on tente de retarder les autres pour qu'ils arrivent trop tard ou qu'il n'y ai plus de chaises ?

            Je ne vois pas le rapport, tu peux très bien t'entrainer avec tes camarades de classe avec les méthodes conventionnelles et te garder un peu de bonus sous le pieds pour le moment venu.
            Justement je n'ai pas dit qu'il fallait piéger les autres. Pour reprendre ton exemple des sièges, je ne retire de siège à personne, ça ça s'appelle du sabotage. Par contre j'équipe mon siège d'une bonne mousse pour être à l'aise pour l'épreuve et d'un porte gobelet comme ça si jamais je dois poser une bouteille je peux ;)

            • [^] # Re: Faux problème

              Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0).

              Oui enfin une épreuve à une durée limitée ça fait parti de l'exercice sinon certains vont te rendre une copie dans 6 mois…
              Et du coup tu peux le transposer dans la vraie vie. Si tu as un objectif pour te faire progresser toi ou ta boite, tu vas te fixer un calendrier car si tu sors ton produit dans 20 ans même super abouti et bien c'est trop tard.

              Construire un sujet en prenant en compte le fait d'avoir le temps de se relire ou pas c'est tout à fait possible et tu a raison j'y faisais allusion plus tôt tu peux construire tes plannings en entreprise (dans la vie aussi) au plus court possible ou prendre en compte le fait d'intégrer des aléa dans ton planning.

              Autant quand j'ai passé le bac ça aurait pu être vrai autant maintenant où l'information fait le tour du monde avant même que tu la mettes à disposition, j'émets quelques doutes. Et parcoursup c'est national c'est pas juste ton petit lycée à ton niveau. Donc si tu vises une école où les places sont plus que limitées tu évites de filer tes billes aux autres.

              Aucun rapport. Ton logiciel va rencontrer quel publique 5 potes ? les 30~35 de ta classe ? Le département ? Quelle proportion dans le lot vise le même établissement que toi ? L'école hyper élitiste que tu vise, plus elle est élitiste plus elle attire dans une zone géographique large. Tout ça sachant que tu n'es pas un extraterrestre, d'autres ont fait la même chose avant toi ou en même temps. L'impact de ton partage est hyper marginal.

              Je ne vois pas le rapport[…]

              Je peux te sortir le même argument que toi on est pas de bisounoursla vraie vie… tout ça tout ça. Sache que ce n'est pas totalement sorti de mon chapeau ça existe dans certains concours bien débile.

              […] tu peux très bien t'entrainer avec tes camarades de classe avec les méthodes conventionnelles et te garder un peu de bonus sous le pieds pour le moment venu.

              Si tes parents te donnent un moyen mnémotechnique de mémoriser des formules c'est "conventionnel" ou ça rentre dans les secrets professionnels que tu garde sous le pied ?

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.