Journal Linagora à l'Assemblée Nationale ?

Posté par . Licence CC by-sa
Tags : aucun
22
17
juin
2017

Ok le titre est exagéré mais pas très loin de ce que raconte cet article de Mediapart : Les méthodes brutales d'Alexandre Zapolsky, PDG et candidat LREM
Il y a déjà eu un article de ZDNet sur ce monsieur, dirigeant de la "SS2L" Linagora, dont on entend régulièrement parler sur DLFP, mais les témoignages de celui-ci sont édifiants …

« techniques de management cruelles, se basant sur la peur, utilisées par le PDG auprès de ses employés et de son équipe de managers »
« propos agressifs, méprisants et violents de son PDG Alexandre Zapolsky »
« Secte », « brute », « tyran », le champ lexical utilisé par plusieurs anciens salariés en dit long sur le climat au sein de l’entreprise.

Et ça continue sur plus d'une dizaine de paragraphes … S'agissant essentiellement de témoignages d'anciens employés je ne sais pas quelle crédibilité leur accorder (le mis en cause parle de propos diffamatoires) mais comme porte-drapeau du libre on a vu mieux. Cela dit ça se rapproche plus ou moins des méthodes de management du gentil dictateur de notre noyau ! Entre les colères de Linus, les ongles de pied de RMS, la femme de Hans Reiser, les armes de ESR, le FLOSS tient une belle brochette !

  • # diffamation

    Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+8/-0).

    je ne sais pas quelle crédibilité leur accorder (le mis en cause parle de propos diffamatoires)

    Si je ne me trompe il n'y a pas forcément un lien entre diffamation et vérité. Un propos peut être vrai et diffamatoire.

    • [^] # Re: diffamation

      Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

      Absolument.
      Un propos diffamatoire et faux est une « calmonie ».

      • [^] # Re: diffamation

        Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

        Non, une calomnie ne porte pas forcément atteinte à la réputation, donc dans ce cas n'est pas une diffamation, même si c'est le cas le plus fréquent.

        De plus la notion de calomnie ne couvre pas que le coté faux de l'affirmation, mais il faut que l'auteur en ait conscience.

    • [^] # Re: diffamation

      Posté par . Évalué à 10 (+10/-0).

      En fait, il y a quand même un lien, puisqu'il existe l'excuse de vérité, qui permet de lever la qualification diffamatoire de propos vrai. Mais il y a un cadre bien précis, il faut pouvoir apporter les preuves de ce que l'on dit, pouvoir prouver qu'on avait ces preuves déjà en main lors des propos, les apporter à la justice avec un formalisme précis. De plus l'excuse de vérité n'est pas admissible en matière de vie privée.

      De même, il existe l'excuse de bonne foi, qui consiste à dire que les propos, bien que vrais et bien que portant atteinte à la réputation, ont été énoncé dans un autre but que de porter atteinte à la réputation et avec toutes les précautions nécessaires. C'est celle la plus souvent invoquée par les journalistes poursuivis en diffamation, ils doivent dans ce cas justifier qu'ils poursuivaient un autre but que de porter atteinte à la réputation (par exemple un rôle d'information sur les activités d'une personne publique), et qu'ils ont pris toutes les précautions nécessaires (vérification des sources, et précaution oratoire pour ne pas porter plus atteinte à la réputation que ce qui est rendu nécessaire par l'information).

      Donc oui on peut diffamer en disant la vérité, mais on ne peut tout de même pas considérer la diffamation et la vérité comme deux notions qui n'ont rien à voir.

    • [^] # Re: diffamation

      Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+2/-2).

      Un propos peut être vrai et diffamatoire.

      Tout à fait.
      Et un rappel s'imposer : diffamer n'est pas toujours illégal. Ce n'est pas un mal en soit.
      Diffamation en droit français
      Résumé pour les fainéants : si vous diffamez tout en ne mentant pas et/ou de bonne foi et/ou das un but légitime (par exemple prévenir d'autres personnes que la personne diffamée n'est pas un bon employeur), c'est légal.

      Donc :

      le mis en cause parle de propos diffamatoires

      On s'en fou, ce qui est intéressant est de savoir si c'est vrai.
      En fait, si la défense du mis en cause est juste "ce sont des propos diffamatoires" sans ajouter "faux", on peut en déduire qu'il sous-entend que les propos sont vrais (et c'est ce qui nous intéresse).

      Donc de mon point de vue :

      je ne sais pas quelle crédibilité leur accorder

      Tu peux accorder une crédibilité, vu la réponse du mis en cause.

  • # Libertarianisme

    Posté par . Évalué à 9 (+8/-1).

    Et oui, le libre a des excès de ce type, et il attire ce genre de personnage. Ils ont la promesse qu’on les laissera faire ce qu’ils veulent. Y compris marcher sur les autres. C’est aussi la face sombre de la do-ocracie qui transcende le simple pragmatisme : on a un culte de celui qui fait, parfois meme si il étouffe d’autres talent.

    Perso ce sont pas trop mes valeurs, mais faut faire avec, ou l’ouvrir quand on est pas d’accord. En ayant conscience qu’avec ce genre de personnage, ça peut avoir des conséquences.

    • [^] # Re: Libertarianisme

      Posté par (page perso) . Évalué à 9 (+10/-3).

      Et oui, le libre a des excès de ce type, et il attire ce genre de personnage.

      Perso, je ne le vois pas comme ça.
      Je formule différemment : on peut considérer que le libre est tellement "normal" qu'il contient toute les formes de façons de gérer une entité, c'est même une preuve que le libre est banal, et qu'il ne suffit plus d'être "libriste" pour avoir une communauté.
      D'ailleurs, on voit de plus en plus de "Code Of Conduct" pour justement avoir une communauté ouverte, car le libre ne dit rien sur comment se comporter en société.

      Donc malgré le côté "négatif" du personne, c'est "positif" pour le libre, ça n'attire pas mais ça inclut tout le monde, et charge à nous de limiter hors débat sur le libre sur ce qu'on veut pour son projet.

      Ceci dit, je me demande pourquoi il n'y a pas plus de Bluemind, avec des forks de projets, vu que c'est libre, mais rappel c'est Linagora qui a mis du Libre à l'AN, et c'est quand même un plus pour le libre, il faut se demander pourquoi une entité plus correcte ne peut pas faire concurrence à l'offre de Linagora.

      • [^] # Re: Libertarianisme

        Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

        C'est les limites du libre : le code est libre, ca supprime certaines contraintes mais certainement pas toutes et certainement pas les contraintes physiques ou sociales habituelles.
        Tu ne trouvera pas forcément des gens motivés pour plonger dans la junvle et se confronter à ces types déjà en place, surtout sachant ce dont ils sont capable. On vit dans un monde ultra concurrentiel, ça a des avantages et des inconvénients … On est souvent prets a pardoner beaucoup à celui qui a des 《resultats》. Ou à le subir. Faudrait pas y perdre son âme au passage.

        • [^] # Re: Libertarianisme

          Posté par . Évalué à 5 (+2/-0).

          Oui donc il y a 2 hypothèses:

          1.Le seul moyen de percer dans les marchés publics c'est d'être un loup sans foi ni loi. Donc des gens doté d'un minimum d'empathie ne peuvent pas y arriver
          2.On peut très bien réussir en se comportant correctement… alors comme le demande Zenitram: pourquoi ne voit-on aucune concurrence?

          • [^] # Re: Libertarianisme

            Posté par . Évalué à 6 (+4/-0).

            On peut considérer que le libre est tellement "normal" qu'il contient toute les formes de façons de gérer une entité

            En lisant l'article c'est d'abord ce que je me suis dit. Le gars fait du libre mais au final c'est juste un dirigeant. Ensuite j'ai réalisé que plusieurs de nos "têtes d'affiches" du libre avaient ces tendances tyranniques donc est-ce que ça viendrait pas du libre ?
            Et puis je me suis souvenu de la biographie de Steve Jobs et cet excellent article sur Larry Page, (ex-)dirigeants des 2 plus grosses boîtes cotées. Ils ne font pas de libre (enfin c'est pas leur activité principale) et pourtant on retrouve exactement les mêmes travers !
            Du coup je tends à penser que ta première hypothèse n'est pas loin de la vérité : les salauds y arrivent mieux. Ça ne serait pas étonnant mais ça me déplaît de penser (étant moi même entrepreneur) qu'on ne peut pas faire fleurir un business sans être un enfoiré. On peut aussi se demander si ça vient de notre domaine (Dev/High-tech/Startups…)

            • [^] # Re: Libertarianisme

              Posté par . Évalué à 8 (+6/-0).

              Tu peux faire fleurir un business sans être un enfoire.
              C'est juste que quand t'es un gros connard, on parle plus de toi (la personne, pas le CEO), parce que ca fait du clic un article comme ca, et donc forcément, on se rappelle plus de toi.
              Et dans le libre, ca se voit encore plus vu que les discussions sont souvent en public.

              Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

              • [^] # Re: Libertarianisme

                Posté par (page perso) . Évalué à 1 (+3/-4). Dernière modification le 18/06/17 à 19:49.

                J'allais répondre un truc mais ai lu ce commentaire avant et du coup je suis redondant, bref +1.
                Je rajouterai donc juste que je connais plus ou moins quelques personnes/CEO faisant du libre de la même taille que l'entité dont on parle et qui n'ont pas du tout cette réputation pour en être plus que convaincu : le libre a de tout, comme le non libre; le libre a des grosses gueules, comme des gens plus conciliants; le libre n'est pas mieux ou pire, il est pareil sur tout ce qui ne touche pas aux 4 libertés. Donc avec des gens pareil que "ailleurs", le libre ne changera pas le monde sur ce qui ne le concerne pas (et c'est normal), le libre n'est qu'un critère parmi d'autres (à vous de choisir vos critères).

                • [^] # Re: Libertarianisme

                  Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

                  Je suis déjà d'accord sur le fait que ça n'a rien à voir avec le libre là. (faut lire plus que le 1er paragraphe du commentaire …)
                  Ma réflexion, à laquelle répond Groumly, c'était est-ce que ça pourrait être lié à la position : dirigeant, patron, CEO/CTO… (je dis réflexion parce que comme dit plus bas, sans statistiques on aura que des anecdotes donc rien de concret)

                  • [^] # Re: Libertarianisme

                    Posté par . Évalué à 1 (+0/-0).

                    Un jour le patron d'une boîte connue qui a bien marché il y a quelque temps a dit, à moi simple stagiaire : "les patrons sont tous des asociaux". Le terme n'est pas forcément bien choisi mais j'avais pigé l'idée. Ils ont du mal à être simple exécutant.
                    Du coup il faudrait peut-être prendre le problème à l'envers.

                • [^] # Re: Libertarianisme

                  Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+3/-0).

                  je connais plus ou moins quelques personnes/CEO faisant du libre de la même taille que l'entité dont on parle et qui n'ont pas du tout cette réputation

                  Afin de rééquilibrer le fait qu'on ne parle que des mauvais : des noms !

              • [^] # Re: Libertarianisme

                Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

                Faudrait faire des stats pour le savoir, sinon on parle dans le vide. Sinon je doute que le signe sale interne soit toujours public. Peut être que ça déborde parfois mais je pense que le management en soi pas forcément.

                Sinon j'ai tendance à penser que l'aspect un peu "marginal" du libre est susceptible d'attirer des gens particulièrement geek et/ou anar/pirate qui ne sont pas forcément représentatifs par rapport à d'autres entreprise. Le libre se "mainstreamise" donc ça tend surement à atténuer cet effet mais je ne pense pas qu'on puisse affirmer si facilement "c'est pareil qu'ailleurs".

              • [^] # Re: Libertarianisme

                Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+1/-0).

                On va aussi avoir tendance à surmediatiser les sorties des gens ou leurs​ cotés négatifs plutôt que de publier un truc en demi teinte (que ce soit dans la presse ou dans les blogs).

                « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

  • # mediapart

    Posté par . Évalué à 4 (+3/-0). Dernière modification le 18/06/17 à 18:23.

    Pourquoi faire un lien, et baser un journal sur un article qui n'est lisible que par des abonné(e)s ? Ou alors il faut être plus disert dans ton journal ; j'ai bien compris les grandes lignes, mais avec la matière fournie (y compris dans le journal), impossible de prendre position, ou de me faire un avis.

    Heureusement qu'il y aura les commentaires.

    • [^] # Re: mediapart

      Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

      Parce que je n'ai pas trouvé d'article libre d'accès qui parlait de la même chose … Mais comme je n'ai pas le droit de vous copier-coller l'original j'ai juste choisi quelques morceaux pour que vous sachiez de quoi ça parle. Il n'y a pas d'autre "bon" moyen de prendre position que de lire l'original(et encore), si je paraphrase je risque de déformer un truc qui est essentiellement composé de citations du même style que mes morceaux choisis.

      • [^] # Re: mediapart

        Posté par (page perso) . Évalué à -10 (+2/-16).

        Mais comme je n'ai pas le droit de vous copier-coller l'original

        Tu le postes sur /r/france avec le contenu copier et après tu le poste sur DLFP, comme ça pas de problème pour notre site et sur reddit, c'est monnaie courante de copier le contenu des paywall…

        • [^] # Re: mediapart

          Posté par . Évalué à 10 (+9/-0).

          Ok. Ensuite je pourrai récupérer le code de Lollypop, et le revendre sous un autre nom sans distribuer les sources ?

          Je trouve que Mediapart fait du bon boulot, ça ne me dérange pas de les payer pour. Si quelqu'un est vraiment intéressé il peut faire de même (ou pas … comme dit plus haut, j'ai mis quelques citations et le reste de l'article est du même style.)

          • [^] # Re: mediapart

            Posté par . Évalué à -3 (+1/-6).

            Il y a une différence entre copier systematiquement tous les articles d'un site, pour pouvoir le lire sans payer, et en copier un en particulier par ce qu'il concerne un sujet qui pourrait interesser certaines personnes.

            Meme si Mediapart fait du bon boulot et qu'ils méritent d'etre payes, je pense que le partage d'un article ne leur nuit pas trop. Ca pourrait peut etre meme leur apporter plus de nouveaux abonnés.

            • [^] # Re: mediapart

              Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+5/-0).

              Il y a une différence entre copier systematiquement tous les articles d'un site, pour pouvoir le lire sans payer, et en copier un en particulier par ce qu'il concerne un sujet qui pourrait interesser certaines personnes.

              Cela reste illégal.

              Meme si Mediapart fait du bon boulot et qu'ils méritent d'etre payes, je pense que le partage d'un article ne leur nuit pas trop. Ca pourrait peut etre meme leur apporter plus de nouveaux abonnés.

              Si Mediapart veulent autoriser ce genre de pratique, il existe le mécanisme de liens d'abonnés pour autoriser l'accès à des pages protégées à des visiteurs extérieurs. Des sites comme NextInpact ou LWN le font, s'ils ne le font pas, c'est qu'ils n'en veulent pas (et c'est leur droit).

              • [^] # Re: mediapart

                Posté par . Évalué à -10 (+3/-19).

                Cela reste illégal.

                Oh mon dieu le type duplique du contenu sur internet ! On va lui balancer les CRS afin de le caser en taule avec les violeurs, les assassins et tout ces terroristes du droit d'auteur ! :D

                Donation Bitcoin : 1N8QGrhJGWdZNQNSspm3rSGjtXaXv9Ngat

            • [^] # Re: mediapart

              Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+9/-1).

              Ah oui c'est le bon et le mauvais viol de licence. Quand c'est pour mettre le contenu sur DLFP c'est le bon, quand c'est Tivo c'est le mauvais.

              Pauvres galinettes.

        • [^] # Re: mediapart

          Posté par . Évalué à 10 (+11/-1).

          comme ça pas de problème pour notre site

          dans tes rêves :-)

          c'est monnaie courante de copier le contenu des paywall

          c'est donc une raison pour le faire?

          En tant qu'amateurs de logiciels libres, on devrait tous se sentir concernés par le respect des licences et des droits d'auteurs, puisque c'est quand même là-dessus que repose le logiciel libre.

          • [^] # Re: mediapart

            Posté par . Évalué à 2 (+4/-4).

            En tant qu'amateurs de logiciels libres, on devrait tous se sentir concernés par le respect des licences et des droits d'auteurs, puisque c'est quand même là-dessus que repose le logiciel libre.

            Merci de ne pas parler au nom de tous les "amateurs de logiciels libres". Certains comme toi peuvent penser que les droits d'auteurs sont tres importants, d'autres peuvent penser le contraire et rester des "amateurs de logiciels libres".

            Par exemple, on pourrait penser que les droits d'auteurs sont juste une grosse arnaque, que le logiciel libre est un bon moyen de lutter contre, mais pas forcement le seul.

            • [^] # Re: mediapart

              Posté par (page perso) . Évalué à 1 (+1/-2).

              Par exemple, on pourrait penser que les droits d'auteurs sont juste une grosse arnaque, que le logiciel libre est un bon moyen de lutter contre, mais pas forcement le seul.

              Je te conseille de fonder un autre mouvement alors, le LL tel que défini par la FSF et RMS sont loin d'être anti-droits d'auteurs (il y a le domaine public pour publier sans droits d'auteur associé, du moins aux USA d'où le LL est né).

              La FSF et RMS sont loin d'avoir aboli (et de vouloir abolir) les droits d'auteur, ou alors ils se sont vraiment mal pris. Et quand on voit la GPL, sa licence phare, on voit bien que ce n'est pas l'ennemi.

              • [^] # Re: mediapart

                Posté par . Évalué à 3 (+2/-1).

                Tout le monde peut faire du logiciel libre quel que soit son opinion sur le droit d'auteur, pourquoi faudrait il créer un autre mouvement ?

                Je suis pas certain que RMS soit un grand adorateur du copyright et son application stricte. Un article au hasard:
                https://stallman.org/articles/end-war-on-sharing.html

                De toute facon RMS et la FSF ne sont pas proprietaires du logiciel libre, on pourrait tres bien avoir une opinion totalement differente d'eux au sujet du droit d'auteur et continuer à etre un amateur de logiciels libres.

                • [^] # Re: mediapart

                  Posté par (page perso) . Évalué à -2 (+5/-9). Dernière modification le 20/06/17 à 15:08.

                  Je suis pas certain que RMS soit un grand adorateur du copyright et son application stricte.

                  Prendre RMS est un très mauvais exemple. Il n'y a pas plus adorateur du copyright que lui, malgré ce qu'il peut bien dire et réussir à faire croire. En effet, il est le plus fervent défenseur à obliger d'autres à faire ce qu'il veut (pas le droit de fermer un code qu'il file), et pour ça il a besoin que le copyright survive, sinon on se retrouve tous en copyfree et il ne peut pas.

                  Le copyright sert à forcer d'autres à faire comme tu veux, autant le proprio que la GPL de RMS en ont besoin tel que conçu actuellement, les deux meurent sans copyright (et il reste alors la WTFPL, à noter que c'est libre, le libre n'est par contre lui pas incompatible avec la mort du copyright, seule la GPL l'est).

                  Bref, différence entre l'affichage, et la réalité.
                  Tu aurais parlé d'ESR…

            • [^] # Re: mediapart

              Posté par . Évalué à 2 (+3/-3).

              le logiciel libre est un bon moyen de lutter contre

              Honnêtement, je ne te suis pas. Sans droits d'auteur, pas de licences libres, et sans licences, pas de copyleft. Si tu retires tous les logiciels GPL et autres licences copyleft du paysage, il ne va pas te rester grand chose (pas de GNU, pas de Linux).

              Du coup, je ne comprends pas comment le logiciel libre peut être un moyen de lutter contre les droits d'auteur. Le logiciel libre est un moyen de défendre les 4 libertés, mais s'il n'y avait pas de droit d'auteur, les 4 libertés ne seraient pas respectées pour autant. Tu ne pourrais plus avoir de logiciels propriétaires sous licence, mais tu aurais encore des freewares, sharewares, et tout un tas de cochonneries dont tu ne verrais jamais le code. Du coup, avec ou sans droits d'auteur, le logiciel libre pourrait ou pas exister, mais il serait moins «protégé» (dans le sens où le copyleft ne pourrait pas exister).

              • [^] # Re: mediapart

                Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+4/-2).

                Honnêtement, je ne te suis pas. Sans droits d'auteur, pas de licences libres, et sans licences, pas de copyleft.

                Faux.
                Sans droits d'auteur, pas de licences copyleft, c'est tout.
                Le libre peut très bien survivre dans copyright, on a la WTFPL par exemple libre.

                Le logiciel libre est un moyen de défendre les 4 libertés, mais s'il n'y avait pas de droit d'auteur, les 4 libertés ne seraient pas respectées pour autant.

                Faux : le libre s’intéresse à celui qui reçoit, et pas besoin de copyright pour ça, toi tu parles de copyleft (une partie du libre) qui a en effet besoin du copyright pour exister.

                Du coup, avec ou sans droits d'auteur, le logiciel libre pourrait ou pas exister, mais il serait moins «protégé» (dans le sens où le copyleft ne pourrait pas exister).

                Tu mélanges toujours libre et copyleft, en prenant un exemple sur le copyleft et en croyant ue ça impacte le libre. Ce n'est pas le cas, perso mes logiciels ne seraient pas moins protégés sans copyright, tout simplement parce que je ne fais pas de copyleft.

                Merci de ne pas penser et laisser penser que le libre se limite au copyleft, ce n'est pas le cas (loin de là).

                • [^] # Re: mediapart

                  Posté par . Évalué à 4 (+4/-2).

                  Faux.
                  Sans droits d'auteur, pas de licences copyleft, c'est tout.

                  Sans droit d'auteur, pas de licence du tout. Pas de GPL, pas de BSD, pas de WTFPL. C'est le droit d'auteur qui te permet de faire des listes de ce qu'on peut faire ou non avec ton code.

                  tu parles de copyleft

                  Non, je parle de l'idée que l'absence de copyright pourrait favoriser le libre. C'est faux.

                  • Avec copyright:
                    • Libre copyleft: existe
                    • Libre WTFPL/BSD-like: existe
                    • Propriétaire: existe
                  • Sans copyright:
                    • Libre copyleft: n'existe pas
                    • Libre WTFPL-like: existe
                    • Propriétaire: existe

                  Il me semble assez évident que la disparition du droit d'auteur n'aiderait pas le logiciel libre ; elle empêcherait une grande partie (copyleft) du LL d'exister.

                  mes logiciels ne seraient pas moins protégés sans copyright, tout simplement parce que je ne fais pas de copyleft

                  Ça dépend quelle licence tu utilises, la plupart des licences non-copyleft ont quand même des clauses qui restreignent la réutilisation du logiciel (même la licence BSD, par exemple).

                  • [^] # Re: mediapart

                    Posté par . Évalué à 2 (+1/-1).

                    Sans droit d'auteur, pas de licence du tout. Pas de GPL, pas de BSD, pas de WTFPL. C'est le droit d'auteur qui te permet de faire des listes de ce qu'on peut faire ou non avec ton code.

                    Si le partage était autorisé par default, il n'y aurait pas besoin de license BSD ou WTFPL.

                    Le copyleft se base sur le copyright par ce que c'est ce qui est en vigueur actuelement, mais on pourrait aussi imaginer un copyleft qui se base sur un autre type de loi que celle qui interdit toute diffusion. Peut etre aussi que le copyleft n'est pas indispensable pour le logiciel libre.

                    Il me semble assez évident que la disparition du droit d'auteur n'aiderait pas le logiciel libre ; elle empêcherait une grande partie (copyleft) du LL d'exister.

                    Ca changerait l'etat d'esprit actuel qui est plutot "oh mon dieu, il a utilisé du code/de la musique/du texte sans autorisation, c'est extremement grave, il faut l'envoyer en prison !" en "il a juste utilisé des données trouvées sur internet, rien d'anormal". Et on peut estimer que c'est plus important pour le logiciel libre que l'existence ou non du copyleft.

                    Il y a aussi pleins de variations possibles entre un droit d'auteur qui interdit toute diffusion et pas de droit d'auteur du tout. C'est en tout cas beaucoup plus compliqué que "si tu approuves pas totalement l'interdiction de diffusion imposée par le droit d'auteur alors tu es pas un vrai amateur de logiciel libre".

                  • [^] # Re: mediapart

                    Posté par . Évalué à 0 (+1/-2).

                    Je vois pas comment les licences proprio pourraient survivre sans copyright. Le copyright ne sert qu'à apporter des armes juridique aux bourges afin qu'ils puissent forcer les autres à respecter leurs conditions.
                    Supprime les copyright et l'EULA d'adobe ne devient plus qu'un texte inutile à lire. Ça bloquerait aussi le racket orchestré par les entreprises brevetant l'ADN, les médicaments etc.

                    Donation Bitcoin : 1N8QGrhJGWdZNQNSspm3rSGjtXaXv9Ngat

                    • [^] # Re: mediapart

                      Posté par (page perso) . Évalué à 6 (+5/-1).

                      Le copyright ne sert qu'à apporter des armes juridique aux bourges afin qu'ils puissent forcer les autres à respecter leurs conditions.

                      Euh, non.
                      C'est difficile de refaire / améliorer un logiciel sans le code source.
                      C'est aussi bien plus pénible de faire la même chose à propos d'une œuvre artistique sans les différents éléments de production.

                      Bref, un monde sans copyright n'impose pas la distribution du code source qui est pourtant essentielle.

                      Ça bloquerait aussi le racket orchestré par les entreprises brevetant l'ADN, les médicaments etc.

                      Rien à voir, tu mélanges le copyright et la propriété intellectuelle. Les brevets que tu cites n'ont rien à voir avec la notion de copyright ou du droit d'auteur.

                      • [^] # Re: mediapart

                        Posté par . Évalué à -2 (+1/-4). Dernière modification le 21/06/17 à 13:32.

                        Tu ds que c'est le copyright qui protège les logiciels libre, donc pour ma curiosité as-tu un exemple de quelqu'un*1 (autre que RMS) ayant utilisé ces armes juridique pour "défendre" un logiciel libre (par exemple forcer une boite à partager le code source)?

                        *1 qui ne donne pas l'impression d'être une exception

                        Rien à voir, tu mélanges le copyright et la propriété intellectuelle. Les brevets que tu cites n'ont rien à voir avec la notion de copyright ou du droit d'auteur.

                        Bah si, monsento place des copyrights sur des séquences d'ADN de plante, en tape une chez un fermier dans un pays, attends que la plante pollinise les voisins puis attaque les voisins en justice. Je suis certains qu'on doit trouver des antécédents similaire avec crosoft vs gnu/linux.
                        Cette comparaison provient du dernier débat posté sur Youtube par la tronche en biais : Le Principe de Précaution
                        D'ailleurs c'est un peu has been de parler de Logiciels Libre plus tôt que de Technologies Libre (au sens plus large)

                        Donation Bitcoin : 1N8QGrhJGWdZNQNSspm3rSGjtXaXv9Ngat

                        • [^] # Re: mediapart

                          Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0). Dernière modification le 21/06/17 à 13:39.

                          Tu ds que c'est le copyright qui protège les logiciels libre,

                          Je n'ai jamais dit ça.
                          J'ai dit que l'abandon du droit d'auteur n'impliquait pas la mort du logiciel proprio, car le code source peut rester fermer quand même.

                          Bah si, monsento place des copyrights sur des séquences d'ADN de plante, en tape une chez un fermier dans un pays, attends que la plante pollinise les voisins puis attaque les voisins en justice. Je suis certains qu'on doit trouver des antécédents similaire avec crosoft vs gnu/linux.

                          Non, Mosanto dépose des brevets, ce n'est pas la même chose que le copyright / droit d'auteur. Ce sont des notions toutes deux relatives à la propriété intellectuelle, mais cela ne couvre pas les mêmes champs d'applications, cela n'est pas géré par les mêmes traités internationaux et cela n'a donc pas la même considération juridique.

                          Un brevet concerne des innovations techniques (rien d'artistique donc), cela demande une rétribution pour l'obtenir et c'est limité dans le temps.

                          Le droit d'auteur est globalement automatique gratuitement (pas besoin de déposer), n'est pas limité dans le temps (du moins, pour son auteur car cela dure toute sa vie et un peu après) et cela ne concerne que les œuvres artistiques ou assimilées.

                          Cela n'a donc rien à voir, tu mélanges des notions alors qu'il faut être précis. On peut être en faveur de l'arrêt du droit d'auteur mais pas du brevet. Ou inversement d'ailleurs (ce qui est moins cohérent mais passons).

                        • [^] # Re: mediapart

                          Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+4/-1). Dernière modification le 21/06/17 à 13:39.

                          donc pour ma curiosité as-tu un exemple de quelqu'un (autre que RMS) ayant utilisé ces armes juridique pour "défendre" un logiciel libre (par exemple forcer une boite à partager le code source)?

                          Tu plaisantes la? tu es débutant dans le libre et découvres LinuxFr qu'aujourd'hui?
                          http://gpl-violations.org/
                          https://www.nextinpact.com/archive/65825-gpl-free-freebox-fsf-licence.htm
                          http://www.numerama.com/magazine/14037-la-violation-de-la-licence-libre-gnu-gpl-condamnee-en-cour-d-appel.html
                          https://www.nextinpact.com/archive/65825-gpl-free-freebox-fsf-licence.htm
                          https://lwn.net/Articles/635290/
                          etc

                          Bah si, monsento place des copyrights sur des séquences d'ADN de plante,

                          relit ce qu'on t'a écrit (différence etc)

                          D'ailleurs c'est un peu has been de parler de Logiciels Libre plus tôt que de Technologies Libre (au sens plus large)

                          Disons que ça dépend qui parle, pas mal de monde est fan de logiciel libre tout en détestant le libre ailleurs tiens, par exemple RMS adore le logiciel libre mais trouve que la musique libre c'est pas du tout utile et la musique non libre lui va), donc bon c'est pour ne pas froisser des fois…

                          • [^] # Re: mediapart

                            Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-0).

                            tout en détestant le libre

                            la musique libre c'est pas du tout utile et la musique non libre lui va

                            Grosse détestation en effet.

                            • [^] # Re: mediapart

                              Posté par (page perso) . Évalué à -4 (+1/-7).

                              Contraction de 2 idées, ça a merdé. Je recommence :
                              Il y a des "logiciel libristes" qui détestent le libre en général (voir les commentaires sous ce journal parlant du libre dans un autre domaine que le logiciel, c'est assez impressionnant de voir des "logiciel libristes" attaquer le libre dans un autre domaine avec les mêmes arguments que les anti-logiciel libre, sans honte du tout et sans voir d'incohérence à reprendre les attaques reçues)
                              Et il y a des "logiciel libristes" qui n'ont absolument rien à faire du libre dans d'autres domaines alors que les arguments pour le libre y sont tout autant valable (et là, c'est l'incohérence de RMS qu'on voit, et on rigole).

                              • [^] # Re: mediapart

                                Posté par . Évalué à 2 (+2/-2).

                                c'est l'incohérence de RMS qu'on voit

                                Mouais, c'est un peu facile de dézinguer comme ça sans essayer de comprendre les arguments. Un certain nombre de choses sont communes au LL et aux autres productions libres (musiques, textes, films, matériel, etc), mais le LL a des spécificités, et ce sont ces spécificités qui ont motivé en premier lieu la création du logiciel libre. En gros, il y a quand même une gigantesque différence en terme de conséquences pour ses libertés individuelles entre lire un CD non-libre sur un lecteur de CD, et exécuter un logiciel non-libre sur son ordinateur.

                                • [^] # Re: mediapart

                                  Posté par . Évalué à 2 (+1/-1).

                                  En gros, il y a quand même une gigantesque différence en terme de conséquences pour ses libertés individuelles entre lire un CD non-libre sur un lecteur de CD, et exécuter un logiciel non-libre sur son ordinateur.

                                  « Gigantesque » ? Il y a un moment où il faut remettre les pieds sur terre. Pour la plupart des gens, leurs libertés individuelles concrètes sont les mêmes qu'ils exécutent un logiciel libre ou propriétaire. Exactement comme s'ils écoutaient une musique libre plutôt que propriétaire, en fait…

                                  • [^] # Re: mediapart

                                    Posté par . Évalué à 2 (+1/-1).

                                    Mais on s'en fout de «la plupart des gens», non?

                                    Dans le logiciel libre, il y a une partie "partage" certes non négligeable, mais qui ne touche pas vraiment les libertés individuelles.

                                    Mais dans le logiciel libre, il y a aussi le droit d'étudier le logiciel pour comprendre comment il fonctionne, quelles instructions il va envoyer à l'ordinateur, comment il va manipuler les données, etc. Et ça, c'est une partie qui ne concerne pas les œuvres non-logicielles. Une pièce de théatre ne va pas envoyer mon carnet d'adresses à une entreprise américaine, par exemple.

                                • [^] # Re: mediapart

                                  Posté par (page perso) . Évalué à -4 (+0/-6).

                                  sans essayer de comprendre les arguments

                                  Euh… Je t'ai mis un lien, clique dessus tu verras que j'ai bien analysé le sujet.
                                  Et j'ai flingué toutes les conneries contre la musique libre en les appliquant sur le logiciel libre (car les arguments ne font pas de différence entre musique et logiciel, et en fait les arguments contre la musique libre sont ceux utilisé contre le logiciel libre, mais tu as pas essayé de comprendre cette phrase avant de me répondre).

                                  Bon, ma résolution étant de ne pas flinguer en thread quand ça répond à côté sans essayer de comprendre à quoi on répond, je te laisse à tes croyances malgré le lien que j'avais mis qui montre que j'ai essayé de comprendre les arguments (et je les ai même compris, pour ça que je dis que c'est des bêtises) alors que tu me réponds (avec l'argument vachement utile "une gigantesque différence" non expliqué, étonnant… Ou pas) comme si tu n'avais pas lu.

                          • [^] # Re: mediapart

                            Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

                            Je rajoute l’affaire Atari--ScummVM--Nintendo.

                            En gros, atari pris la main dans le sac de violation de GPL à cause d’un sous-traitant. Atari accepte de respecter la GPL et se dit prêt à libérer le code… mais le justicier masqué ©man incarné à l’écran par Nintendo arrive et rappel à Atari qu’il a accepté certaines condition pour avoir le droit de développer sur Wii dont l’interdiction de diffuser son code.

                            Atari est entre deux feux judiciaires et s’en sort à l’amiable avec les développeurs libres.

                        • [^] # Re: mediapart

                          Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

                          forcer une boite à partager le code source

                          http://www.fredzone.org/free-codes-sources-freebox-revolution-172

    • [^] # Re: mediapart

      Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+7/-5). Dernière modification le 18/06/17 à 19:58.

      sur un article qui n'est lisible que par des abonné(e)s ?

      Perso, je trouve sain de ne pas baser des journaux que sur des sites qui vont te filer de la pub. Ce n'est pas sain de se limiter comme ça. Surtout quand il n'y a pas d'autres sources.
      Tu es libre de payer aussi ;-)
      Note que je n'essaye pas de te "vendre" un abo, perso je refuse les méthodes de vente du style "1 € pour commencer puis 11 €", et j'estime qu'un abo à ce prix n'est pas normal (perso je "butine" diverses sources pour avoir divers points de vues et donc si je devais payer 11€/mois pour chaque source un SMIC y passerai ce qui n'est pas viable pour beaucoup de monde, vivement que le micro-paiement se généralise, à condition que le prix soit micro et qu'ils n'essayent pas de faire des prix pas micro), juste d'expliquer que c'est pas si anormal de filer un lien vers du contenu payant (rappel : quand c'est gratuit, tu es le produit, même dans le libre où la partie gratuite est là pour te vendre du service derrière; alors autant payer direct c'est plus clair comme vente).

      • [^] # Re: mediapart

        Posté par . Évalué à -4 (+1/-6).

        Tu es libre de payer aussi ;-)

        C'est pas comme si les média français recevaient subventions sur subventions (sans compter se que la sacem doit aussi leur refourger).

        quand c'est gratuit, tu es le produit, même dans le libre où la partie gratuite est là pour te vendre du service derrière; alors autant payer direct c'est plus clair comme vente

        The Pirat Bay est gratuit, tout se que tu peux télécharger sur Retroshare est gratuit, lire mes tuto sur linuxfr est gratuit, télécharger ubuntu est gratuit, demander de l'aide sur ubuntu-fr, linuxfr, debian-fr est gratuit.

        Donation Bitcoin : 1N8QGrhJGWdZNQNSspm3rSGjtXaXv9Ngat

        • [^] # Re: mediapart

          Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+3/-0).

          C'est pas comme si les média français recevaient subventions sur subventions (sans compter se que la sacem doit aussi leur refourger).

          Euh, WTF ?

          La SACEM s'occupe du domaine musical.
          Si éventuellement la SACEM peut être amicale avec TF1 ou autres car ils produisent des artistes, cela ne concerne à priori pas les journaux papiers / sur Internet et en général les médias télévisuels se font plus ponctionner par la SACEM que cela ne leur rapporte.

          Note aussi que si l'État français subventionne la presse écrite, cela est loin de couvrir leurs dépenses (il ne faut pas déconner non plus).

      • [^] # Re: mediapart

        Posté par . Évalué à 4 (+1/-0).

        Flattr existe déjà et cela ne marche pas trop, non ?

        "La première sécurité est la liberté"

      • [^] # Re: mediapart

        Posté par . Évalué à 2 (+2/-2).

        rappel : quand c'est gratuit, tu es le produit, même dans le libre où la partie gratuite est là pour te vendre du service derrière; alors autant payer direct c'est plus clair comme vente

        A noter que payer n'implique pas toujours que ca soit plus clair. Par exemple tu peux payer un abonnement sur lemonde.fr et continuer à subir leur propagande.

  • # la réponse à la question est non

    Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+5/-0).

    • [^] # Re: la réponse à la question est non

      Posté par . Évalué à 3 (+2/-1).

      La Loi des titres disait donc vrai !

      « À tout titre d'article journalistique qui se termine par un point d'interrogation, on peut répondre par la négative »

    • [^] # Re: la réponse à la question est non

      Posté par (page perso) . Évalué à -4 (+0/-6).

      Toute la question est de savoir si il faut s'en réjouir… Parce que certes on perd un CEO à la réputation de tyran avec ses salariés, mais on gagne à l'AN un homophobe raciste avec en bonus anti-anonymat sur le net (source).
      Rappel : en démocratie, on ne peut imposer sa volonté aux autres, donc le tout est de choisir le "moins pire" globalement…

      • [^] # Re: la réponse à la question est non

        Posté par . Évalué à 3 (+2/-0).

        Tu es sûr que c'est le même ? Celui que tu cites est sénateur de Moselle.

        • [^] # Re: la réponse à la question est non

          Posté par (page perso) . Évalué à 0 (+3/-5).

          Argh, possible homonyme vu que ce que j'ai pointé n'est pas "LR" (ne me jetez pas la pierre, "LR" contient tellement de ce genre de personnes que c'est difficile de réagir que ça ne serait pas une personne LR, d'ailleurs la personne que je cite était RPR/UMP jusqu'à 2004).

          Ha, après recherche pas le même (pas la même tête, pas le même age), effacez effacez…
          (et la, je ne sais pas ce qu'on a au change)

          • [^] # Re: la réponse à la question est non

            Posté par . Évalué à 2 (+0/-1). Dernière modification le 19/06/17 à 13:07.

            Remarque que celui-ci a peut-être gagné grâce à cette même confusion que tu viens de faire.
            Ça en dirait long sur les électeurs autour de lui.

  • # Article payant

    Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+3/-2).

    "La lecture des articles est réservée aux abonnés."

    Dommage.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.