Journal Comment acquérir un poil de barbe en plus : mettre à jour une vieille Archlinux

Posté par  (site web personnel) . Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
17
5
sept.
2022

Bonjour cher journal,

Comme c'est la rentrée, mon pc de bureau a décidé de plus s'allumer. Du coup, j'ai rallumé l'ancien portable sous archlinux pas allumé ni mis à jour depuis plus d'un an, si c'est pas deux.

Je suis arrivé à pas devoir le réinstaller et il tourne. Je commence à être barbu en pacman et yay. J'ai même viré yaourt et flashplugin pour donner une idée de l'ancienneté du bouzin

Rapide compte-rendu de comment j'y suis arrivé :

La méthode est simple : quand tu arrives à avoir une session, tu vires les gros trucs et les trucs à la con. je me suis rendu compte que j'avais encore netbeans…
Tu tentes une maj, ça plante et tu vires les paquets qui font chier, mais faut faire du tri, il y a des dépendances.

Tu vires les unes, les autres à partir des softs que t'a installé mais utilisées une fois ou deux. Bon, au bout d'un moment, tu vires aussi libreoffice parce qu'il fait partie des «gros».

En revanche tu gardes Firefox et Chromium parce que because t'en auras besoin à un moment donné.

D'ailleurs quand tu fais la connerie de mettre à jour uniquement firefox et pas le reste et que ça passe dis qui que l'ancien paquet est dans /var/cache/pacman/pkg/ et que tu peux l'installer avec sudo pacman -U /var/cache/pacman/pkg/lancienneversiondusoft et que ça refonctionne

Tu vérifies que t'as la place sur le disque, tu relances yay ou pacman et là il te dit qu'il connaît pas la clef pgp de machin ou bidule. Ben tu m'étonnes t'as pas vu la lumière depuis 2 ans.

Donc en archer semi-habile, tu joues avec pacman-key. Triple-buse que tu es c'est juste la réinstallation du paquet archlinux-keyring qu'il fallait.

Un sudo pacman -S archlinux-keyring a suffit a remettre les choses en ordre au niveau des clefs PGP.

Deux ou trois fois l'invocation de pacman, une réinstall de yay via https://www.makeuseof.com/install-and-use-yay-arch-linux/ 2 heures de plus pour remettre ce qui était de guingois car installés via AUR à un moment où certains d'entre vous avaient encore des cheveux et il y a une machine de secours qui couine un peu mais qui fonctionne.
Avec des soft à jour. Même Steam.

À moi les joies de pronote, moodle et classroom avec mon poil de barbe en plus.

  • # Comparaison par rapport à une réinstallation ?

    Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 2.

    Tu avais une raison de ne pas te contenter de le réinstaller ? Ou c’était juste pour la beauté du geste et la curiosité – ce qui est une bonne raison en soit ?

    La connaissance libre : https://zestedesavoir.com

    • [^] # Re: Comparaison par rapport à une réinstallation ?

      Posté par  (site web personnel) . Évalué à 10. Dernière modification le 06/09/22 à 09:06.

      Je ne peux pas répondre pour lui, mais depuis que j'utilise Arch, sur 4 machines différentes (et qui tourne toujours sur 2 d'entre elles), j'ai fait en tout une seule install, que j'ai rsync de machine en machine et mis à jour régulièrement, sur environ 5 ou 6 ans. Réinstaller Arch, c'est être faible.

      Comme dirait l'autre, si t'as réinstallé Arch, t'as loupé ta vie.

      • [^] # Re: Comparaison par rapport à une réinstallation ?

        Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 6.

        Réinstaller Arch, c'est être faible.

        C'est caricatural… mais j'aurais pas dit mieux.

        J'ai plusieurs machines sous Arch depuis plus de 10 ans maintenant et je n'ai jamais eu à en "réinstaller" une seule. À chaque fois, il fallait juste comprendre un peu ce qu'il manquait/fallait faire et la réparation ensuite a toujours tenu.

        Le seul gros problème depuis 2 ans, c'est les machines x86-only. Là oui, ça chie un peu.

        • [^] # Re: Comparaison par rapport à une réinstallation ?

          Posté par  . Évalué à 3.

          C'est caricatural… mais j'aurais pas dit mieux.

          C'est très vrai, on peut toujours réparer une Arch globalement. Mais je l'ai réinstallé à une ou deux reprises sur une machine serveur surtout pour gagner du temps. Il m'était plus rapide de lancer un backup de mon /home et réinstaller mon image Arch custom que d'investiguer sur le problème.

          Typiquement je me rappel que le passage d'alsa à pulseaudio s'est fait un peu dans la douleur de mon côté. Le passage de SysV à systemd un petit peu également mais surtout parce que j'étais pas prêt à tout migrer en unit systemd.

          Le seul gros problème depuis 2 ans, c'est les machines x86-only. Là oui, ça chie un peu.

          Ah j'ai connu la situation inverse il y a 12/13 ans avec les premiers packages x64. C'était un peu l'enfer et j'étais resté pendant quelques temps sur une x86.

          Bon courage, je sais combien c'était pénible… Et ça ira pas en s'améliorant en plus maintenant :(.

          La majeure partie des morts l'était déjà de son vivant et le jour venu, ils n'ont pas senti la différence.

      • [^] # Re: Comparaison par rapport à une réinstallation ?

        Posté par  . Évalué à 4.

        si t'as réinstallé Arch, t'as loupé ta vie.

        Pour détailler un peu, une des forces de Arch, c'est sa grande customisabilité. Au fil du temps, tu accumuleras un paquet de fichiers de conf customisés pour avoir ton Arch à toi. Réinstaller, c'est prendre le risque de tout perdre. De même, en cas de réinstall, il faut penser à lister les packages installés explicitement (par exemple avec un pacman -Qqe > monfichier). Il peut être plus simple de juste mettre à jour.

        Ça, ce sont les sources. Le mouton que tu veux est dedans.

    • [^] # Re: Comparaison par rapport à une réinstallation ?

      Posté par  (site web personnel) . Évalué à 3.

      Tu avais une raison de ne pas te contenter de le réinstaller ? Ou c’était juste pour la beauté du geste et la curiosité – ce qui est une bonne raison en soit ?

      Au delà de la force des poils, réparer, mettre à jour plutôt que réinstaller permet de mieux comprendre le fonctionnement d'une distro.

      • [^] # Re: Comparaison par rapport à une réinstallation ?

        Posté par  . Évalué à 6.

        Oui et non. J'ai aussi appris beaucoup en installant mon arch. J'ai aussi eu la surprise de constater que certains points auxquels je n'avais jamais touché parce qu'ils juste marchaient (GRUB…) avaient considérablement évolué en 10 ans quand j'ai dû creuser le sujet pour un autre PC.

        Ça, ce sont les sources. Le mouton que tu veux est dedans.

    • [^] # Re: Comparaison par rapport à une réinstallation ?

      Posté par  . Évalué à 2.

      Tu avais une raison de ne pas te contenter de le réinstaller

      C'est certainement de l'humour :)
      J'ai récemment mis à jour plusieurs "vieilles" Arch (plus d'un an), à part faire un grub-install … et grub-mkconfig avant le redémarrage, aucun souci.

      Poster une information ne signifie pas nécessairement adhésion

    • [^] # Re: Comparaison par rapport à une réinstallation ?

      Posté par  (site web personnel) . Évalué à 2.

      Plusieurs !
      La flemme de refaire une clé usb, la beauté du geste aussi.

      \_o<

  • # Tout ça pour un poil, ...

    Posté par  . Évalué à -2.

    … je te conseille (ou pas) la crotte de pigeon.

         .-''-.
        / ,    \
     .-'`(o)    ;
    '-==.       |
         `._...-;-.
          )--"""   `-.
         /   .        `-.
        /   /      `.    `-.
        |   \    ;   \      `-._________
        |    \    `.`.;          -------`.
         \    `-.   \\\\          `---...|
          `.     `-. ```\.--'._   `---...|
            `-.....7`-.))\     `-._`-.. /
              `._\ /   `-`         `-.,'
                / /
               /=(_          *
            -./--' `        ***
          ,^-(_            *****
          ,--' `
    

    -> []

  • # Le cache

    Posté par  . Évalué à 3.

    Plus qu'à faire sudo pacman -Scc pour vider des dizaines de gigas de paquets en cache.

    • [^] # Re: Le cache

      Posté par  . Évalué à 4.

      Le monsieur utilise yay :
      yay -Scc

      La majeure partie des morts l'était déjà de son vivant et le jour venu, ils n'ont pas senti la différence.

    • [^] # Re: Le cache

      Posté par  . Évalué à 1.

      paccache permet de garder les dernières versions des paquets installés. Pratique pour une réparation de l'OS lors d'une coupure d'internet (pour rétrograder le noyau et les modules wifi par exemple).

      • [^] # Re: Le cache

        Posté par  (site web personnel) . Évalué à 4.

        paccache permet plutôt le nettoyage automatique du cache de pacman, en ne gardant que les n dernières version des paquets.

        Par défaut, le cache n'ai jamais nettoyé à part quand on lance pacman -Sc ou pacma -Scc

  • # Correction du titre, trop musical

    Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 5.

    Remplacement de la vielle par la vieille. C'est moins poétique.

    « Tak ne veut pas quʼon pense à lui, il veut quʼon pense », Terry Pratchett, Déraillé.

  • # Calimero !

    Posté par  . Évalué à 10. Dernière modification le 06/09/22 à 21:10.

    L'auteur semble n'avoir vécu que la confrontation avec un paquet dont il n'avait pas la signature (à obtenir en mettant à jour archlinux-keyring comme mentionné).
    Pour que les lecteurs ne se laissent pas endoctriner ovinement par des théologies mal avisées du style suivant

    Réinstaller Arch, c'est être faible.

    Voilà quelques points croustillants que le lecteur peut tenter de reproduire en devoir à la maison (ou à défaut, en prod) :
    - mettre à jour d'abord pacman, parce que le passage récent à la compression zstd nécessite un pacman qui en connaît l'existence, on est sur de l'utilisateur qui essaie d'anticiper, en principe ça part d'une bonne idée
    - le "nouveau" pacman installé ne se lance donc pas, parce que pas la bonne version de la lib c++ n'est pas (encore) installée.
    - donc on ne peut pas réinstaller l'ancien package avec pacman -U, mais on peut encore contourner en le décompressant manuellement (commande à retrouver sous ce petit coup de stress) puis en l'installant manu militari avec sudo cp ./* /
    - pour une solution possible, voir le paragraphe suivant (autres solutions possibles laissées en exercice)

    Le top de ma connaissance, c'est quand le pacman de la machine lui-même ne reconnaît pas le format de son propre successeur compressé en zstd.
    - donc, avec un autre ordi à côté, farfouiller dans Arch Linux Archive, choper les URL des paquets intermédiaires de pacman, jusqu'à en retrouver une qui n'est pas encore en zstd mais qui connaît ce format. La marge est très faible tant la transition a été rapide.
    - et se retaper, pour chaque version de pacman candidate, la manip maintenant éprouvée de wget et sudo cp ./* /
    - et pour chaque version de pacman candidate, déterminer et se procurer par les mêmes opérations les bonnes versions de toutes les libs dont il dépend (lib c, libs c++, libarchive, sans doute d'autres oubliées depuis liées au chiffrement)
    - opérations qui vont immanquablement aboutir à un wget non fonctionnel parce que ses libs c++ à lui ne sont plus là (et wget n'est évidemment pas le seul outil non fonctionnel dans cette situation, plus rien ne tourne à part le bash du prompt actuel qu'il ne faut surtout pas fermer)
    - entre autres solutions qui impliquent de s'être sorti du mauvais pas précédent (créativité laissée en exercice), on peut filouter pour que le noyau garde en RAM plusieurs versions des libc c++ simultanément parce que dépendances d'un outil quelquonque qu'on s'arrange pour qu'il tourne, et ainsi parvenir à ne pas se tuer (wget & Cie) dans le pied pendant qu'on fait les 400 coups
    - à la suite de quoi on y arrive non sans avoir perdu la raison au passage (et pas que) et sans même s'être demandé si des fois il n'y aurait pas eu plus simple.

    Je pense que, arrivé à ce point ou bien avant, celui qui ne réinstalle pas s'est fait léser à la conception sur l'attribution des rations de bon sens. Notez que réparer son install en rebootant sur clé USB est ici apparenté à une réinstall parce que… ben on a éteint la machine, amour-propre ruiné, comme un funambule tombé de sa corde qui pendouille sur sa ficelle de sécurité.
    Ou bien, une fois la persévérance (/acharnement) couronnée de succès après une ou 2 nuits blanche l'écume aux lèvres, il réinstalle quand même parce que apprendre c'est (très) bien, mais à un moment il faut savoir arrêter une guerre limiter les conneries dans lesquelles on vit.

    • [^] # Re: Calimero !

      Posté par  (site web personnel) . Évalué à 4.

      Et dans ce cas, recompiler la version qu'il faut de pacman était pas possible ?

      • [^] # Re: Calimero !

        Posté par  . Évalué à 1.

        Sisi, sûrement, excellente suggestion d'ailleurs (je te plussoie).
        Mais dans mon cas, une fois embarqué dans une voie, pas moyen de se mettre à réfléchir dans d'autres directions. Ca déconcentrerait. Et ça voudrait dire abandonner.

        Et ce n'est que petit à petit qu'on s'enfonce. Ca part d'un rien, puis il suffira certainement juste d'un package de plus… ah merde une étape avant… etc.

        Peut-être faut-il être passé par cette case pour que la prochaine fois on reconnaisse le schéma, et alors on saura ce qu'il en coûte, pour passer directement à essayer de recompiler par les sources.

  • # Archinstall c'est pour les faibles

    Posté par  . Évalué à 5.

    J'ai voulu installer une VM avec archinstall il n'y a pas longtemps. Une fois terminée un sentiment de honte m'a envahi. J'avoue que mon install n'avait pas la même saveur qu'avec la bonne vielle méthode à l'ancienne!

    Nan je déconne c'est bien pratique en fait, et puis j'ai même pas de barbe de toutes façons…

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à celles et ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.