Journal Survivre au troisième règne

25
14
avr.
2020

Sommaire

Note de l’auteur: Ceci est une traduction de mon dernier billet de blog (en anglais) pour le jeu Unvanquished, faisant suite à une série de publication ici. Alors en fait initialement c’était un billet publié le premier avril. Mais en soit la date n’était qu’un prétexte pour faire un peu d’ironie qui marche dans tous les cas, et donner quelques nouvelles. L’occasion fait le larron, dit-on, et là c’est l’occasion de parler cinéma, de faire une réflexion sur la création de personnage dans une œuvre de fiction, la nécessité de mécaniques de jeu originales, etc. Bonne lecture !—Publication sous licence CC 0 1.0.

Un rêve ancien

Depuis des temps oubliés, des joueurs ont évoqué l’idée d’introduire une troisième espèce à jouer. Cette idée est très ancienne, des gens en parlaient déjà à l’époque de Tremulous. En fait, le nom Unvanquished était au départ le nom d’une modification de Tremulous visant à implémenter une troisième espèce (si vous avez entendu parler du modèle yokai, vous êtes probablement vous-même un dinosaure).

anciens logos du jeu de troisième race Unvanquished

Les deux logos au premier plan étaient des logos pour cette antique modification qui n’est pas le jeu auquel vous jouez, alors que celui en arrière-plan était utilisé aux premières heures comme un des logos de ce jeu !

Plus tard, alors que ce mod Unvanquished confidentiel devenait inactif, et que notre projet de ressusciter le développement du gameplay de Tremulous faisait ses premiers pas, un nom a dû être trouvé et le nom d’Unvanquished a été gentiment donné, avec le nom de domaine transféré, etc.

De temps en temps je pense à l’idée d’une troisième race, mais aucune idée ne m’a jamais vraiment réjouit. Le problème n’est pas au sujet de l’idée d’avoir trois équipes se battant les unes contre les autres, ce qui est une bonne idée en soi. Le problème est au sujet de la nature de cette troisième race : la mécanique de jeu qui viendrait avec.

Le jeu de la survie

La race extra-terrestre (appelée alien en anglais) dépeinte dans le jeu Unvanquished possède plusieurs pairs de pattes permettant à certains des personnages de marcher sur les murs, et la jouabilité est fondée sur des griffes, des morsures venimeuses, des évolutions morphologiques, des mouvements rapides, des défenses organiques avec des épines et des émanations toxiques. De son côté, notre race humaine est fondée sur des mammifères tenant debout sur des pieds, portant des armes, protégeant leurs fragiles corps avec des armures, des exosquelettes, et construisant des défenses mécaniques élaborées comme des tourelles mitrailleuses automatiques et des lanceurs de roquettes.

Les extra-terrestres et les humains jouent ensemble les jeux de cache-cache et de recherche-et-détruit dans une tentative de mettre l’équipe adversaire échec-et-mat en décimant chacun de ses individus vivants tout en leur déniant la capacité de revenir en jeu. Vous gagnez le jeu d’Unvanquished en rendant votre population capable de survivre.

Ainsi, Unvanquished est un jeu de survie multijoueur, un jeu tactique de survie en temps réel.

Le besoin d’une troisième mécanique de jeu

Copies d’écran de travail de modèle yokai

Modèles de yokai en cours de développement datant de la décennie avant la précédente décennie. Si vous ne vous souvenez pas d’eux, vous ne ratez pas grand-chose…

Le problème qui vient avec l’idée d’une troisième race est de trouver une jouabilité originale qui fonctionne bien avec les autres mécaniques, tout en étant suffisamment différente lorsque comparée à chacune des autres.

Alors que notre jouabilité humaine est similaire à ce que d’autres jeux de tir à la première personne ont à offrir, la jouabilité extra-terrestre rappelle un peu ce que la science-fiction explore dans des œuvres bien connues. Des extra-terrestres aux airs d’arachnides rappellent un peu le film Starship Troopers, alors que la nécessité de se cacher de monstres horrifiants se faufilant silencieusement dans les ventilations rappelle plus le film Alien.

Le septième art a déjà exploré l’idée d’une troisième espèce, spécialement avec le croisement Alien versus Predator, avec les hommes au milieu.

Il y a plein de problèmes avec l’idée des predators. En premier, nous ne pouvons peut-être pas implémenter des predators parce que ce personnage est peut-être la propriété de quelqu’un d’autre. En second, les jeux AVP existent déjà. En troisième, cela n’introduirait pas de mécanique de jeu intéressante.

Il n’est pas si difficile de faire des extra-terrestres qui ne sont pas des copies d’autres personnages. Mais pour des predators à deux jambes, ou bien c’est un predator, ou bien c’est un autre bipède avec des armes. Donc, le problème de faire une troisième race comme l’ont fait les films AVP est le même problème que nous avons avec la mécanique de jeu. Une jouabilité basée sur une forme de vie à deux-pattes qui peut manier des armes à longue distance est trop proche de la jouabilité humaine elle-même. À la fin il n’y aurait que la sensation de deux humanités se battant avec des armes et des physiques différentes (ce qui est plus le scénario d’UnrealArena).

La franchise Alien elle-même a exploré l’idée d’une troisième espèce : les ingénieurs. Mais ce n’est rien qu’une autre forme de créature à deux-pattes ressemblant à des humains. Beaucoup de monde s’est plaint de cette absence d’imagination à leur sujet dans les derniers épisodes, où ils ne ressemblent qu’à des humains plus grands alors que le premier film les dépeignait avec des formes corporelles qui apparaissaient très différentes de celles humaines (cela permettait même à l’imagination de ne pas les penser comme des mammifères).

À cette étape de mon discours j’oublie une autre troisième race (la troisième troisième race ?) que nous pouvons voir dans ces films : les androïdes… Mais ceux-ci sont encore des individus à deux pattes avec des mains capables de manier des armes.

Ainsi, il n’y a pas de vraie inspiration à tirer de ces personnages. Enfin, même la série télévisée Stargate SG-1 et ses replicateurs réussirent mieux sur le côté créativité de ce travail que ne l’a fait l’épisode Alien Covenant.

Cela n’est pas du tout réjouissant.

Donner au joueur un nouveau jouet

La franchise Halo l’a fait d’une façon intelligente : elle a d’abord introduit les humains et les covenants, qui sont toutes-deux des espèces bipèdes portant des armes. Alors que leurs apparences différent entre elles, jouer l’une ou l’autre des espèces est très similaire : ils peuvent aller partout où les autres peuvent aller, ils peuvent même utiliser les véhicules et les armes de l’autre espèce !

Donc quand le flood est introduit dans l’histoire, le joueur est surpris et doit apprendre de nouvelles mécaniques de jeu, stratégies et mouvements. Alors que le flood se déplace toujours comme des bipèdes, leur comportement n’a quasiment rien en commun avec les covenants et les humains, ils agissent erratiquement de façon suicidaire, essayant de tuer le joueur sans avoir rien à protéger, pas même eux-mêmes, à la manière de mort-vivants.

Introduire une troisième race dans Unvanquished serait une mauvaise idée si ce n’était qu’un autre genre d’extra-terrestre ressemblant à des insectes, ou une autre espèce humanoïde. Il vaut mieux ne rien faire et oublier l’idée d’une troisième race si cette troisième race n’est pas un ajout qui change le jeu.

Le troisième règne qui change le jeu

croquis de ruche

Croquis historique de la ruche extra-terrestre, un modèle que nous utilisons dans le jeu.

Imaginons un troisième règne qui ne se déplace pas par lui-même. Il ne serait même pas nécessaire qu’il soit vivant par lui-même. Cette menace mystérieuse et inattendue attaquerait les autres équipes en infectant les individus d’une telle façon que ce monstre sournois se déplacerait avec ses hôtes. Tandis que les humains se battraient contre les extra-terrestres en combat rapproché, ils s’infecteraient les uns les autres, infectant à la fois les membres de leur équipe et leur ennemi.

Alors que les équipes historiques se battraient l’une contre l’autre, elles devraient se battre contre cet opposant mortel. Pour ajouter l’horreur au jeu de survie, pourquoi ne pas rendre cette chose invisible ? L’idée serait que les joueurs ne détecteraient sa présence qu’à cause de symptômes : être ralenti, souffrir la douleur (nous avons déjà des effets visuels pour cela), perdre sa force, avec le risque de perdre conscience et de mourir.

Les joueurs devraient revenir à leur station médicale ou leur culture médicinale pour espérer une rémission. Si l’infection n’est pas assez mortelle, les joueurs pourraient guérir par eux-même après avoir expérimenté quelques invalidités. Dans ce cas, le joueur serait immunisé contre la menace jusqu’à sa mort, quand le joueur serait tué par son antagoniste historique. Il n’est jamais l’heure de cesser une guerre après tout, pas vrai ?

Les corps morts seraient contagieux pour un certain temps. Les joueurs vivants seraient contagieux pour un temps donné avant qu’ils n’expérimentent les symptômes. La maladie pourrait se répandre par les airs si le périmètre est suffisamment proche, et il serait possible de réutiliser le mécanisme de surfaceparm (paramètre de surface) pour rendre les surfaces capable de transmettre l’affection pour un certains temps : métal, peau, bois ou verre se comporteraient différemment.

Cela pourrait changer la face de notre monde et redistribuer les cartes.

N’est-ce pas ?

Histoire vraie

Donc, oui, vous aurez remarqué que c’est une publication de premier avril. Il n’y a pas de travaux en cours sur une troisième race.

En tout cas, en combattant le Covid-19 pour de vrai, restez à la maison si vous le pouvez, prenez-soin de vos proches, prenez-soin de vous-même, philosophez un peu, pensez à notre petit point bleu pâle et monde fragile, souvenez-vous que les guerres peuvent attendre, jouez à Unvanquished, lisez quelques histoires, appréciez quelques parties avec vos amis, contribuez si vous pouvez — cela pourrait être le bon moment d’acquérir de nouvelles compétences ! Rejoignez notre canal et parlez avec d’autres joueurs et l’équipe de développement. Redevenez grand à nouveau et prenez soin de ce beau mais fragile jardin dans lequel nous vivons.

granger mignon

Elle, c’est Dave, Dave prend soin d’elle et de sa jolie fleur, Soit comme Dave.

Aussi, nous espérons publier quelque chose autour de la fin du mois d’avril. La date a été fixée avant que cette chose de Covid-19 ne bouleverse beaucoup d’agendas pour de nombreuses personnes, donc nous ne savons pas ce qui sera faisable, mais dans l’éventualité où vous ne verrez pas de nouvelle version à la fin du mois d’avril, ne vous inquiétez pas : vous n’aurez pas à attendre beaucoup plus.

Oh, et priez pour que certains dinosaures ne voient pas l’extinction. 🙂

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.