Journal Disruptive innovation comme y disent aux states

Posté par . Licence CC by-sa.
-9
14
août
2014

Demain c'est férié, donc aujourd'hui c'est vendredi !

Parcourant les commentaires de la dépêche sur Open Office, je tombe sur des commentaires sur l'échec ou pas de linux sur le bureau. Ça me stimule… gnnééé

C'est la faute à Microsoft et ses pratiques déloyales ? je ne pense pas, pas uniquement.

J'ai l'impression que si le bureau linux reste essentiellement utilisé par des geeks, c'est parce-ce qu'il essaye de copier ce que fait MS avec du retard. Peu d'innovations réellement intéressantes pour le grand public.
En contre exemple, la gestion propre et unifiée de l'installation/mise à jour du système et des logiciels est un vrai plus sous linux. Ça facilite vraiment la vie de M. Michu. Linux est en avance là dessus, malheureusement, ce genre d'avantage immédiatement appréciable par un "non expert" est trop rare.

Ça me fait penser aux réseaux sociaux libres qui veulent copier Facebook ou Twitter avec des années de retard et un truc qui marche moins bien. Les problématiques de vie privée/censure ne suffiront pas. Il faut proposer des usages nouveaux, différents et des trucs qui marchent si possible, j'aime bien ce qu'essaye de faire sàt dans ce sens par exemple.

J'aurais tellement apprendre dans une dépêche sur wayland que :

La transparence réseau 2.0 est au cœur du développement de wayland, à terme les écrans, hauts parleurs, claviers, souris, etc… seront utilisables de manière transparente a partir de n'importe où.

Wayland gèrera l'authentification/sécurisation des communications. un gros travail à été fait sur l'encodage des flux et l'optimisation en fonction de la bande passante disponible, des besoins des applis.

Vous pourrez mettre en place un "serveur de bureau/application" aussi facilement qu'un serveur web.
Les PME, écoles, associations en seront les premiers bénéficiaires. Les usages type multiseat ou client léger deviennent un jeu d'enfant.

Comme, wayland sait "streamer" aussi bien le bureau complet qu'une application ou un flux audio/vidéo, les développeurs pourront facilement intégrer des fonctionnalités de chat audio/vidéo, de partage de bureau, etc dans leur applications. Comme c'est la couche wayland qui s'en occupe, il est même probable que les application qui n'ont pas été prévu pour en bénéficieront.

Avec la multiplication des terminaux et objets connectés à la maison, les possibilités sont immenses. Le bureau linux possèdera de bases les fonctionnalités qui feront passer les weberies à la WebRTC pour un truc archaïque et inutile.

A l'heure actuelle un gros travail est en cours pour optimiser la gestion de l'accélération 3D et l'utilisation de la carte graphique du client. Valve compte parmi les principaux contributeurs pour son steamOS. Voyant les possibilité d’interaction entre ubuntu phone et ubuntu desktop, Cannonical à finalement annoncé qu'il se joignait aux efforts et abandonne sa solution maison.

Certains analystes, dans les milieux autorisés, voient dans la baisse régulière des action de Google et Microsoft, la menace que wayland fait peser sur chromeOS et l’écosystème microsoft. Rappelons que les administrations sont de plus en plus nombreuses à franchir le pas, compte tenu de la facilité de déploiement et des économies réalisées.

…….

Mais non, raté, on perfectionne la calèche au lieu d'inventer la voiture… dommage
J'avoue qu'en rêve c'est plus facile de faire des choses, mais a t-on seulement essayé ?

  • # On: pronom indéfini.

    Posté par . Évalué à 2.

    Tout est dans le titre.

  • # Pas révolutionnaire mais symptomatique :

    Posté par . Évalué à 8.

    Maintenant des personnes viennent me voir et me demande de changer leur PC et de le passer
    sous Linux ( 3 fois :) )
    Raison principale : plus de virus et plus de pub

    • [^] # Re: Pas révolutionnaire mais symptomatique :

      Posté par . Évalué à 2.

      Oh le bel appeau.

    • [^] # Re: Pas révolutionnaire mais symptomatique :

      Posté par . Évalué à 2.

      Raison principale : plus de virus et plus de pub

      Tu veux dire qu'il y a plus de virus et plus de pub sous Linux ?

      Ah le Francais, c'est dingue ce qu'on peut faire avec…

      • [^] # Re: Pas révolutionnaire mais symptomatique :

        Posté par . Évalué à 3.

        Tu veux dire qu'il y a plus de virus et plus de pub sous Linux ?

        :-)
        Y en a un autre aussi qui est génial, dans le même style, c'est "hôte".

        Cela dit il n'a pas tord à la base, les applis qui affichent de la pub, c'est une plaie. Un peu à l'instar des freemium, c'est gratuit, mais en fait non. Et y a en plein les stores :(

        • [^] # Re: Pas révolutionnaire mais symptomatique :

          Posté par . Évalué à -3.

          Pour ce qui est des applis avec la pub, mon petit doigt me dit que la plupart des gens qui voient de la pub sur leurs systemes sont des gens qui se sont fait avoir par un malware leur disant "installe Super AntiVirus 2014 car ta machine a des virus !" ou "installes Super Media Player 2014 pour voir cette video cochonne".

          Parce qu'au final, la plupart des gens installent rarement des nouveaux softs venus de nulle part en connaissance de cause (il y a toujours des jackys evidemment…), ils passent plutot leur temps sur le net et dans leur e-mail, et ont tendance a faire exactement ce que la page leur dit de faire.

          • [^] # Re: Pas révolutionnaire mais symptomatique :

            Posté par . Évalué à 3.

            et ont tendance a faire exactement ce que la page leur dit de faire

            Enfin sauf quand la page décrit précisément les étapes pour régler leur problème bien sûr, car se serait dommage de se priver de vous appeler.

      • [^] # Re: Pas révolutionnaire mais symptomatique :

        Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 14/08/14 à 23:03.

        Ah le (edit)français, c'est dingue ce qu'on peut faire avec…

        Carrément. Pour éviter ces dangerous confuses je conseille "moins de virus", plus réaliste, et "davantage de virus", qui fait toujours classe dans une phrase, en plus ;)

        Sérieusement, j'évite comme les goto: la forme "plus" au négatif genre "ce n'est plus possible" car c'est trop dangereux : une faute de frappe et la phrase prend carrément le sens inverse, l'horreur. Et à l'oral, c'est pire.

        Ce very truc-là, plus/plus, est pour moi un des pires contre-sens du français courant.

      • [^] # Re: Pas révolutionnaire mais symptomatique :

        Posté par . Évalué à 6.

        Ah le Francais, c'est dingue ce qu'on peut faire avec…

        Tiens en voilà une dans l'autre sens. Unlockable, ca veut dire que c'est déverrouillable ou non verrouillable ?

        Vivement qu'on écrive tous en UML.

  • # Encore un peu de patience...

    Posté par . Évalué à 10.

    Ca fait des années que Linux est "prêt pour le bureau", au sens technique où on l'entends.

    Il n'est juste pas prêt commercialement: Jusqu'ici, il n'y avait aucun acteur majeur, et aucun ecosystème (sur la partie desktop). C'est en train de changer avec Canonical, Steam, etc.

    Encore juste un peu de patience.

    • [^] # Re: Encore un peu de patience...

      Posté par . Évalué à 3.

      Linux sera prêt pour le desktop le jour ou les régressions d'une version à l'autre seront de l'histoire ancienne. Il sera prêt pour le desktop le jour ou les devs cesseront de casser brutalement des trucs qui marchent bien (ex : kde3) pour sortir des produits de "remplacement" pas finis et instables (PulseAudio, KDE4, akonadi, mise en veille qui ne marche plus d'une version d'une distrib à une autre).

      En ce qui concerne wayland, je n'étais pas très convaincu au début, notamment par le problème de la transparence réseau, mais il semble que la démarche suivie par l'équipe de développement soit une bonne démarche, et vu le contenu du journal, la transparence réseau devrait être prise en compte. J'espère juste que les distributions ne feront pas les mêmes erreurs qu'avec PulseAudio ou KDE4 et feront le nécessaire pour que l'intégration de Wayland se fasse sans trop de douleur. Si ça se passe bien, ça voudrait peut-être dire que les devs libres et les distributions ont appris de leurs erreurs passéees. Et si c'est le cas, Linux sera prêt pour le desktop.

      • [^] # Re: Encore un peu de patience...

        Posté par . Évalué à 3.

        Oups, j'ai lu un peu vite, faux espoir.

        Linux n'est donc pas prêt pour le desktop.

      • [^] # Re: Encore un peu de patience...

        Posté par . Évalué à 5.

        Il sera prêt pour le desktop le jour ou les devs cesseront de casser brutalement des trucs qui marchent bien (ex : kde3) pour sortir des produits de "remplacement" pas finis et instables …

        Comme tu le dis un peu plus bas, c'est un problème au niveau des distributions plutôt qu'au niveau des développeurs. Rien n'oblige une distribution à intégrer la toute dernière version de tel ou tel logiciel. Ou alors c'est peut être pour répondre aux attentes de leurs utilisateurs ? Ou pour respecter/suivre les principes de cette distribution ?

        • [^] # Re: Encore un peu de patience...

          Posté par . Évalué à 4.

          Comme tu le dis un peu plus bas, c'est un problème au niveau des distributions plutôt qu'au niveau des développeurs.

          C'est un problème des deux côtés :
          - les développeurs qui prétendent stable des outils qui ne le sont pas réellement, ou qui prétendent qu'ils vont remplacer un autre outil, mais en omettant la moitié des fonctionnalités proposées par ledit produit (en prétendant que ça ne sert à personne, ou que ce n'est pas son rôle de le faire)
          - les distributions qui intègrent des softs instables, pas assez testés et aboutis parce que la distrib à côté l'a intégré (ex : pulseaudio).

          • [^] # Re: Encore un peu de patience...

            Posté par . Évalué à 1.

            Mais par contre ce n'est pas le problème de l'utilisateur, qui apparemment ne peut/sait pas faire des choix éclairés…

            Alors oui, peut être que la distribution choisi aujourd'hui fera des choix qui ne conviennent plus à l'utilisateur le lendemain. Mais bon l'utilisateur peut toujours aller voir ailleurs non ?
            Et si il est si pointilleux sur la qualité fournie par la distribution ou par le développeur, il devrait peut être commencer par évaluer ses propres choix, sa propre stratégie.

            Sinon il fait comme souvent : des concessions ou des changements.

  • # À propos des réseaux sociaux

    Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 14/08/14 à 12:34.

    Facebook doit son succès au fait qu’il permet à quiconque de communiquer avec ses proches sans pré-requis techniques. Le libre possède des atouts sur ce marché et pourtant très peu de monde perçoit l’opportunité qui existe…

    En effet, en ce moment on est en train de fibrer pas mal, finit l’ADSL, on aura enfin une connectivité presque symétrique et un ping acceptable. À côté de ça y’a des solutions qui arrivent à maturité, genre Owncloud, ou Salut à toi. Manque plus qu’une installation–configuration–m.-à-j. du système automatisé. Y’a moyen de pas mal démocratiser l’auto-hébergement — yep un troll sur l’auto-hébergement c’est tout ce qui manquait à ce journal. Je sais qu’il y a des gens qui réfléchissent à ce truc, vu que hier j’ai regardé quelques vidéos des dernières RMLL et qu’un boitier dédié était mentionné très vite fait (par Goffi peut-être, pour SàT? si j’ai bonne mémoire).

    Je veux dire, entre mettre ses photos&vidéos dans un répertoire sur son ordinateur et les mettre sur Youtube, le premier sera toujours plus pratique, plus rapide, et plus confidentiel que le second. À hauteur de 500 Mbit/s même de la HD ça passe comme une lettre à la poste…

    Et si je parle de Owncloud & co, c’est parce que je suis persuadé que c’est cela que beaucoup de gens attendent. Pas de communiquer à la terre entière, mais bien à leurs proches.

    • [^] # Re: À propos des réseaux sociaux

      Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 14/08/14 à 12:46.

      Arf, évidemment, j’oublie ça pour la fibre. J’ai découvert ça hier, peut-être que vous connaissez déjà :)

      La conf. de Bruno Spiquel sur le même site est pas mal aussi. Pareil pour le “FAI libre”, y’a moyen d’offrir des services aux gens qui explosent ce que pourrait faire un FAI national. En mettant en place une connectivité locale à 100 Mbit/s, même si l’accès au reste du net est faible ça permet de mettre en place des serveurs locaux et des services qui exploitent cela, genre sauvegarde&co. Là encore c’est un peu abordé. Mais bon, rien à voir avec le sujet de départ du journal…

      • [^] # Re: À propos des réseaux sociaux

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Cela ne marche pas. De nos jours, les groupes ne se limitent pas à une zone géographique… Je suis allé dans un pays connecté au reste du monde par seulement deux petits tuyaux, c'est très très chiant, même en local.

    • [^] # Re: À propos des réseaux sociaux

      Posté par . Évalué à 2.

      À côté de ça y’a des solutions qui arrivent à maturité, genre Owncloud, ou Salut à toi.

      Je trouve le projet intéressant mais sàt est encore très loin d’être mature. Pour owncloud, il manque une gestion simple des backups pour que ça soit utilisable par le grand public.

      • [^] # Re: À propos des réseaux sociaux

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Je trouve le projet intéressant mais sàt est encore très loin d’être mature.

        C'est vrai, mais on annonçait une version grand public pour la rentrée. Malheureusement on a pris beaucoup de retard (enfin surtout moi) pendant l'été, et on n'a toujours pas sorti la 0.5 qu'on doit sortir depuis fin juin. Aussi pour la rentrée ça va être compromis, disons que pour faire large on espère être au point avant la fin d'année (c'est râpé pour la prochaine Debian stable par contre :( ).

    • [^] # Re: À propos des réseaux sociaux

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      vu que hier j’ai regardé quelques vidéos des dernières RMLL et qu’un boitier dédié était mentionné très vite fait (par Goffi peut-être, pour SàT? si j’ai bonne mémoire).

      J'ai effectivement mentionné ça comme une des pistes pour se financer, nous y réfléchissons. Il faut regarder du côté de FreedomBox et Yunohost aussi, qui travaillent sur des distributions pour ce genre de boîtiers.

  • # Linux Bureau ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    J'ai l'impression que si le bureau linux reste essentiellement utilisé par des geeks, c'est parce-ce qu'il essaye de copier ce que fait MS avec du retard. Peu d'innovations réellement intéressantes pour le grand public.

    Mais ouiiiii bien sûre !
    Il suffit juste de regarder Gnome3, Cinnamon ou encore e17 pour être absolument en phase avec ton assertion :-D

    Pour ma part je pense que c'est l'inertie (entendre habitude) et inaccessibilité (pas de Linux chez Géant ou Boulanger) qui fait que ça ne perce pas.

    Comme je l'ai déjà dit, toutes les personnes qui devenait folles avec leur Windows 7 ou 8 qui tournait à 2 à l'heure et qui les spammait de messages genre :
    - Êtes vous sûre de vouloir faire ça ?
    - "oui !"
    - Vous venez de confirmer que vous êtes sûre de vouloir faire ça voulez vous confirmer ?
    - "Ok !"
    - Vous venez de choisir Ok pour cette action qui peut avoir pour conséquence de chatouiller votre OS à l'adresse 0X1234567 êtes vous sûre de confirmer que vous avez sélectionnés oui et Ok ?
    Et là la réponse "mais ta geule" n'est pas disponible.

    Bref toutes les personnes à qui j'ai installé Linux (Mint le plus souvent) que ce soit avec Cinnamon ou Mate en sont très contentes et m'ont demandées de virer le Windows en dual boot au bout de 6 à 10 mois d'utilisation de Linux.
    Donc je pense vraiment que Linux est prêt pour le Bureau, il n'attend plus que d'être connu.

    kentoc'h mervel eget bezan saotred

    • [^] # Re: Linux Bureau ?

      Posté par . Évalué à 7.

      +1 pour la résistance au changement. Il s'agit même d'une des facette du métier de chef de projet, que de lutter contre ça (selon des cours que j'ai eu).

      Sinon… pour les innovations du bureau, de l'environnement graphique & co.
      L'OP à cité un et un seul contre exemple, alors je vais me permettre de compléter:

      • utiliser une touche pour déplacer et redimensionner les fenêtre sans s'emmerder à essayer de choper un coin (qui, quand il est arrondi, ne facilite pas les choses).
      • les bureaux virtuels.
      • ENFIN un usage pour la touche œ.
      • ENFIN une solution SIMPLE pour taper des trucs comme: ÀÇÉÈÊ…
      • les bureaux 3D, les vrais. Compiz-fusion, ça existe depuis bien longtemps, et les sélecteurs de fenêtres apportaient vraiment des choses utiles. Et pour les gens qui aiment ça, on pouvait transformer un bureau fonctionnel en bureau tape-à-l'œil.

      Ça, c'est pour les bureaux classiques utilisables par les non geeks. Hé oui. pendant ce temps, Microsoft:

      • enlève la possibilité de disposer ses fenêtres en mosaïques (faisable sous XP de la manière suivante: cliquer un bouton de fenêtre de la barre des tâches, appuyer sur la touche contrôle et cliquer sur une autre. Répéter cette étape jusqu'à avoir sélectionné toutes les fenêtres voulues, puis clic droit sur l'un des boutons et… lisez.). Idem, ce n'était pas difficile à utiliser, et surtout bien pratique.

      Maintenant, passons aux fonctionnalités pour les "geeks" (j'ajouterai bien des guillemets mais ça deviendrai illisible): tiling window managers.
      Je crois avoir lu que kwin supportait ce type de fonctionnalités à un moment, même sans utiliser un WM spécialisé. Franchement, les outils spécialisés se disent pour les geeks, mais quand on voit la difficulté d'utiliser i3… à mon avis c'est surtout parce que les dev ne veulent pas de trucs bling bling ni être emmerdés à devoir faire de l'assistance pour zombies.

      Bref, non, ce n'est pas à cause de la facilité d'utiliser un truc pré-installé que seul Windows est prêt pour le bureau, mais à cause du fait que les habitudes ont la peau dure, très dure. Je connais tant de gens qui disent qu'il est compliqué d'installer un truc sous linux alors que sous Windows, c'est si "simple"!!

      • [^] # Re: Linux Bureau ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Tu peux ajouter un argument à ta liste :
        La célérité (réactivité d'ouverture, fermeture, switch entre les fenêtres, …)
        En effet c'est l'une des premières choses que les gens venant de Windows remarquent. Et au bout de plusieurs mois certains remarquent aussi que cette vitesse ne ralentie pas (comme sous Windows) ;-)

        kentoc'h mervel eget bezan saotred

        • [^] # Re: Linux Bureau ?

          Posté par . Évalué à 3.

          Exact, je l'avais oubliée, mais faut dire qu'on s'y fait vite :)

      • [^] # Re: Linux Bureau ?

        Posté par . Évalué à 0.

        Si la resistance au changement est vraiment le problème, pourquoi apple arrive a piquer des parts au marche pc alors?

        La resistance au changement est un problème, clairement, mais c'est pas "juste" la faute a la resistance au changement. C'est a linux de faire un effort pour que le changement soit acceptable, et apporte un réel avantage pour justifier le changement.

        Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

        • [^] # Re: Linux Bureau ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 8.

          Tout simplement parce qu'Apple a une image cool, pas Linux (qui est soit inconnu, soit image geek). Ma sœur, ma belle sœur, et d'autres jeunes de mon entourage ont acheté un Mac sans connaître MacOSX (et donc en s'en foutant du système qu'il y a dessus), tout simplement parce que c'était plus classe d'avoir un Mac.

          • [^] # Re: Linux Bureau ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 0.

            Ça rejoint donc bien ce que dit Groumly : le problème vient de Linux et non de Windows, vu qu'OS X peut percer.
            On ne peut quand même pas reprocher à Windows que Linux ne soit pas « cool ». Et une image cool, ça se construit : Apple était plutôt vu comme ringard en 2000, et a bien réussi à remonter la pente en très peu d'années.

            • [^] # Re: Linux Bureau ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 10.

              Il faut surtout beaucoup d'argent, que l'on a pas. Pour s'offrir des campagnes de pub mondiales. Pour faire du placement produit dans les films et séries à succès (où les persos utiliseront des produits Apple avec la pomme bien visible).

              Il faut également de l'argent pour s'offrir des Apple Stores dans des coins branchés (alors qu'on n'a même pas de quoi se payer un point de vente dans un boui boui). Mais surtout, pour y vendre quoi ? Contrairement à Apple, on ne produit qu'un système et des logiciels libres. Aucune distribution ne commercialise de machines avec Linux pré-installé, et pleinement opérationnel d'entrée de jeu.

              Et le problème est bien là. Si tu ne veux pas te faire chier, tu commandes ton Mac en ligne ou tu te rends dans une boutique Apple, et c'est bon. Pour Linux, même si les distributions et les environnements de bureau ont fait de gros progrès ces dernières années, c'est toujours à l'utilisateur de se taper lui-même l'installation, et de prier pour que son matériel soit bien supporté. Et là, c'est mort. L'écrasante majorité de la population n'en a absolument pas envie.

              • [^] # Re: Linux Bureau ?

                Posté par . Évalué à -3.

                Il faut surtout beaucoup d'argent, que l'on a pas.

                C'est sur que si tu restes le cul visse sur ta chaise a écrire du code, ca va pas magiquement se vendre…

                Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

                • [^] # Re: Linux Bureau ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  Je suis d'accord. Maintenant, j'ai l'impression que plus les gros déjà en place (Apple, Google et Microsoft) continuent de s'engraisser, plus il deviendra difficile pour un nouvel arrivant de percer.

                  Le gros problème, c'est qu'il s'agit de biens physiques, ce qui implique donc des coûts de conception, de fabrication, des stocks, devoir rapidement en faire la promotion, d'avoir tes propres points de vente ou de réussir à nouer des contrats…

                  Ça implique donc de pouvoir disposer d'une certaine mise de départ, et d'avoir les reins suffisamment solides pour essuyer des échecs au début, tout en continuant d'améliorer ton produit et de faire parler de toi, jusqu'à ce que tu réussisses enfin à trouver ton public.

                  Et là, sincèrement, en dehors de Red Hat, dont le grand public ne semble pas particulièrement l'intéresser, je ne vois pas trop quel acteur pourrait se lancer. Reste plus que les constructeurs habituels, mais tu dépend de leur bon vouloir, et de leur stratégie (du genre, Asus, qui avait opté pour la distribution Xandros, qui faisait tout pour copier Windows, sur ses premiers Eee PC, ou Dell, qui ne vend qu'un modèle plutôt moyen, uniquement à destination des développeurs).

                  • [^] # Re: Linux Bureau ?

                    Posté par . Évalué à -3.

                    C'est pour ca qu'on a invente les banques et les venture capitalist, pour investir dans des boites qui ne tournent pas encore.

                    Apple était a 90 jours de la faillite en 97 le jour ou jobs est revenu.
                    En clair, ils avaient plus un rond, et certainement pas de quoi investir. Faut croire que c'est possible, mais sans fric.

                    Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

                    • [^] # Re: Linux Bureau ?

                      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                      Sauf qu'on a mangé deux "crises" au milieu, la bulle Internet et la "crise de 2007-2020" :D Les banques, en ce moment, elles sont beaucoup plus réticentes à investir.

                    • [^] # Re: Linux Bureau ?

                      Posté par . Évalué à 5.

                      150 Millions de dollars de la part de microsoft c'est quoi ?

              • [^] # Re: Linux Bureau ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 0. Dernière modification le 15/08/14 à 00:41.

                Qui est ce « on », exactement ?

                Accessoirement, en 1997, Apple était au bord de la ruine. Ils ont quand même pu remonter la pente en faisant table rase vu qu'ils doivent leur succès à l'iMac et à Mac OS X, deux choses qui n'existaient pas chez Apple en 1996. Ils avaient de l'argent, mais pas tant que ça, en tout cas pas de quoi s'offrir du placement dans les films et séries à succès (à ma connaissance, Apple ne paie pas pour ça, au passage), des Apple Store dans tous les coins branchés.
                Faire beaucoup de pub ne suffit absolument pas à garantir le succès, ça se saurait sinon.

                De plus, Linux a des millions de fans qui font déjà de la pub, et gratuitement en plus !

                Après, si tout le problème vient du fait qu'aucune distribution ne commercialise de machines avec Linux pré-installé, bah qu'elles s'y mettent si elles veulent avoir du succès.

                • [^] # Re: Linux Bureau ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  On, la communauté du libre.

                  Pour Apple, quand t'es une entreprise, que tu détiens tout plein de brevets, que t'as toujours une base de fidèles, et surtout, aucun scrupules, c'est plus facile d'aller voir les banques ou les capital-risqueurs pour t'aider à lancer ton nouveau produit, quand tu traverses une passe difficile.

                  De notre côté, on peut exclure toutes les distributions communautaires. Debian, Arch, Mint… qui fonctionnent avec trois francs six sous, et dont les membres n'ont sans doute pas envie de se lancer dans ce genre d'entreprise.

                  Les distros commerciales ne semblent pas non plus intéressées, sinon elles auraient déjà tenté le coup.

                  Mais admettons que ça me tente, que je sois partant pour me lancer dans l'aventure. Je n'ai malheureusement aucun apport que je pourrais avancer moi-même (puis vu les sommes en jeu, ça serait de toute façon complètement risible), et dépend donc entièrement des banques. Je vais donc voir mon banquier pour lui expliquer l'idée :

                  Tout comme Apple, j'aimerai proposer mes propres machines, avec Linux et un super environnement de bureau, stable, fonctionnel, simple à prendre en main (vous aurez tous reconnu GNOME :) Ça serait livré avec tout plein d'excellentes applications sous licence libre. Ça sera toujours ça de moins que nos utilisateurs auront besoin d'acheter (et donc de commissions qu'on aurait pu toucher sur notre magasin d'applications :) (et donc, exit également tous les crapwares et autres démos qui semblent financer une partie des machines sous Windows)

                  D'ailleurs, pour les sources de revenus, je suis un peu embêté. Il y a bien la machine de départ, mais on voit bien que les gens changent de moins en moins de machines, et qu'ils ne risquent donc pas d'en changer avant cinq ou sept ans, si ce n'est plus. Et puisque on prône le libre, on ne devrait pas non plus faire proportionnellement autant de ventes que nos concurrents, au niveau du magasin d'applications. On ne cherchera pas non plus à capter et revendre leurs données personnelles…

                  Mais sincèrement, monsieur le banquier, je suis sûr qu'à nous deux, on pourrait changer le monde, le rendre meilleur. Alors, où je dois signer ? XD

                  En réalité, je pense que nous sommes trop bons, trop honnêtes, trop naïfs… pour nous lancer nous même sur le marché. Reste plus qu'à attendre un entrepreneur plus pragmatique, qui n'en a rien à foutre de tout ça. Il y avait bien Mark Shuttleworth… dommage qu'il soit parti dans ses délires de téléphonie XD

                  • [^] # Re: Linux Bureau ?

                    Posté par (page perso) . Évalué à -3.

                    La communauté du libre, qui est-ce exactement ? Est-ce que j'en fais partie vu que j'ai publié un peu de code libre ? Si oui, j'aimerais bien le savoir !

                    Ah oui, c'est sûr, pour convaincre des investisseurs il est nécessaire d'avoir un modèle économique viable. Mais à nouveau, on ne peut pas demander à Microsoft de trouver pour « vous » ce modèle économique, d'aller voir vos investisseurs, de créer vos machines et de vous lancer sur le marché.

            • [^] # Re: Linux Bureau ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 10.

              Ça rejoint donc bien ce que dit Groumly : le problème vient de Linux et non de Windows, vu qu'OS X peut percer

              Bah non, pas du tout, puisque je dis que les gens achètent Mac pour la machine et l'image, pas pour un système d'exploitation qu'ils ne connaissent pas.

              • [^] # Re: Linux Bureau ?

                Posté par . Évalué à 1.

                C'est pas comme s'ils connaissaient réellement windows, de toute façon. Ou alors tu évolues dans un environnement 'achement plus savant que le mien…

            • [^] # Re: Linux Bureau ?

              Posté par . Évalué à 5.

              sauf que l'argent d'apple ne vennait pas des ses ordinateurs mais de l'ipod lancé en 2001 et de itune
              sans ça est ce que apple existerait encore ?

              • [^] # Re: Linux Bureau ?

                Posté par . Évalué à -6.

                En quoi est ce que c'est pertinent comme remarque?
                On s'en fout un peu de savoir d'ou vient le fric, le point est qu'apple était fauche comme les blés, invalidant l'argument "il faut de l'argent pour se lancer". Note que les imac ont été un succès, des la fin des années 90, donc bien avant la sortie de l'ipod.

                Et j'ai envie de dire que, justement. Apple a su approcher le marche différemment avec succès, en créant une nouvelle catégorie de produit dans lesquels ils ont pu avoir énormément de succès.
                C'est précisément ce que je critique dans le monde desktop linux - simplement courir après des produits existants, dont la nature meme "tout pareil que miguel, mais en moins bien, et libre".

                Sinon, oui, l'ipod leur a apporte un paquet de fric, mais c'est un succès mérité, l'ipod n'est pas sorti de terre un beau matin laissant Apple ramasser les benefices, c'était un nouveau produit, avec un paradigme complètement nouveau pour l'époque (itunes music store).

                Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

                • [^] # Re: Linux Bureau ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 10.

                  Ça donne tout de même l'impression que pour réussir, il faut faire au moins aussi bien que ces trois là, sinon mieux. Et donc, pour faire aussi bien, tu ne peux plus te contenter de proposer uniquement des PC sous Linux. Il faut désormais tout un écosystème, que tu vendes toi-même (Apple) ou par des constructeurs tiers (Google et Microsoft). À savoir, la machine (PC, Mac, Chromebook), le smartphone (Windows Phone, iPhone, Android), les tablettes (Surface, iPad, tout un tas de machins sous Android), le store (Windows Store, iTunes Store, Google Play), le cloud (OneDrive, iCloud, Google Drive), et ainsi de suite.

                  Ils sont sur tous les fronts, et proposent une offre homogène qui s'intègre bien entre les différents produits de la marque. Alors bien sûr, il faudrait faire pareil. Mais ça prouve, une fois encore, que la mise de départ va être de plus en plus conséquente.

                  Et peut être que t'as juste envie de vendre des machines sous Linux, et pour tout le reste, laisser tes utilisateurs utiliser d'autres produits pour compléter. Dans un monde idéal, tous les iBidules seraient facilement exploitables par des systèmes tiers, sans qu'il n'y ai besoin de galérer à coup de rétroingénierie. Mais ce n'est pas le cas. Les périphériques iOS sont utilisables sous Linux parce que des gens ont créé libimobiledevice, mais la compatibilité peu sauter à chaque nouvelle version d'iOS.

                  Linux a toujours du lutter contre les formats de fichiers ou les protocoles propriétaires. Maintenant, on doit également pouvoir ajouter les API et les services en ligne. Ça ne suffit donc pas de donner le meilleur de nous même, il faut également faire avec tous les bâtons qu'on nous met dans les roues, puisque les pouvoirs en place n'ont jamais contraint la moindre entreprise à publier les spécifications du matériel, des protocoles, des formats de fichiers… ce qui aurait pourtant été bénéfique à tout le monde.

                  Et qu'on ne me sorte pas que ça aiderai les concurrents (autre que pour l’interopérabilité), puisque ça n'empêche en rien la protection par le droit d'auteur, les brevets et compagnie.

                  • [^] # Re: Linux Bureau ?

                    Posté par . Évalué à -10.

                    Ça donne tout de même l'impression que pour réussir, il faut faire au moins aussi bien que ces trois là

                    Ben heu, ouais, en quoi c'est choquant? Pour réussir il faut faire mieux que les autres.

                    Ton message peut se resumer en gros a "c'est vachement dur de faire des bons produits, les autres réussissent et pas nous, c'est pas juste".
                    Dit autrement, t'es en train de nous expliquer que linux n'est pas prêt pour le desktop de 2014, et que y'a trop de boulot a faire pour rattraper le retard…

                    il faut également faire avec tous les bâtons qu'on nous met dans les roues

                    Ben voyons, on te met des batons dans les roues. Les méchants de la competitions, ils font rien qu'a améliorer leurs produits…

                    Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

                    • [^] # Re: Linux Bureau ?

                      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

                      Soit tu n'as rien compris, soit tu le fais exprès. Le bon produit, on l'a déjà. Il y a juste un gros souci, indépendant de notre volonté. Exemple tout con.

                      À l'heure actuelle, même si certaines entreprises et administrations commencent enfin à migrer, ce qui changera sans doute les choses au final, ce sont surtout des passionnés et des libristes qui installent Linux. Des utilisateurs généralement bien informés, qui savent qu'ils doivent faire attention au matériel qu'ils achètent, et que si on peut avoir du mal à gérer un périphérique Apple sous Linux, c'est du au fait que cette entreprise préfère ne pas utiliser des standards ouverts. Sans doute pour contraindre ses propre utilisateurs à passer par iTunes, et ainsi de pouvoir plus facilement leur vendre d'autres produits, et récolter au passage tout plein de données. Et si Apple a bien voulu porter iTunes sous Windows, c'est qu'un nombre conséquent de personnes utilisent encore ce système, et qu'ils ne pouvaient pas faire une croix dessus.

                      Petite parenthèse, je ne possède ni Windows ni iBidules, mais d'après les quelques personnes que j'ai interrogé à ce sujet, il semble bien que sous Windows ou OS X, iTunes soit obligatoire. Donc, même si Apple portait iTunes sous Linux, non seulement ça serait un logiciel propriétaire, mais ça serait également contraire à nos habitues, de pouvoir utiliser les logiciels que l'on souhaite (pouvoir passer par le gestionnaire de contacts de GNOME, ou l'agenda de KDE, pour synchroniser son iPhone)

                      Maintenant, admettons que je vende mes machines sous Linux, avec la libimobiledevice préinstallée, qui m'apporte ce support. Mes clients sont contents, tout fonctionne bien. Demain, Apple casse la compatibilité en modifiant iOS. Je leur dis quoi, à mes clients ? Bouh, c'est la faute du vilain Apple ? Apple nous répondra que Linux n'a jamais été une plateforme supportée. Est-ce que c'est de notre faute, si Apple refuse volontairement l'ouverture ?

                      J'ai pris l'exemple d'Apple, mais comme je l'ai déjà indiqué dans mes autres réponses, c'est pas nouveau que le libre passe son temps à lutter contre les formats de fichiers, les protocoles réseau, les API, et autres services propriétaires… Énormément d'énergie gaspillée. Alors oui, bien sûr qu'on court derrière. Mais ce n'est pas normal, et encore moins de notre faute. Et pour jouer à armes égales contre eux, à mon avis, il faudrait finalement devenir comme eux. Ce dont personne n'a envie.

                      Donc, finalement, en dehors de critiquer Linux et ses environnements de bureau (en se limitant à GNOME et KDE), qu'est-ce qu'il lui manque réellement, quelle partie faudrait-il améliorer ? Et surtout, que ça ne dépende réellement que de nous… En dehors d'une plus grande diversité logicielle, histoire de pouvoir répondre aux besoins métiers et autres marchés de niche, je ne vois pas trop.

                      • [^] # Re: Linux Bureau ?

                        Posté par . Évalué à -7.

                        Tu ne comprends pas ce que je dit non plus.
                        Apple ne peut pas magiquement tout verrouiller (si tant est qu'ils verrouillent tant que ca, cf plus bas). Apple aussi est parti de 0, et ils sont arrive ou ils sont sans se plaindre constamment que la concurrence ci et ca.
                        MS ne leur a pas tendu de fleurs, iTunes n'est pas installe par défaut, WMP a pendant tres longtemps automatiquement encode en WMV/WMA qui n'est pas lisible sur iphone, bref, Apple a fait face a strictement les memes problèmes que linux. Mais eux, ont réussi a les résoudre.
                        J'ai pas l'impression que tu te rendes que l'eco système apple était complètement exclu du monde grand public pendant des années. 2000-2006, c'était une sphere coupee du reste du monde. Ca a commence a s'améliorer rapidement a partir des premiers macintel. Mais meme moi, grand amateur de leurs produits, je préconisais en 2008 des laptops sous windows au boulot, parce que MacOS n'était pas a niveau pour mon workflow. On m'a pose la question ouvertement: tu veux un mac ou un pc, j'ai prit PC parce que MacOS était pas au niveau.
                        6 ans plus tard, je refuse catégoriquement de m'approcher d'autre chose qu'un MBP, et ca tombe bien, personne n'a meme eu l'idee de me filer autre chose.
                        Bref, ce qui est apparemment impossible a faire d'après ton message, Apple l'a fait - pour être honnête MacOS classic en 97 devait pas être si loin d'un linux bien customise.
                        Et tu sais quoi? Je suis certain qu'Apple va finir par se casser la gueule, remplace par la nouvelle boite qui poutre tout. Ca finit toujours par arriver dans cette industrie (et c'est pour ca que j'adore mon taff).

                        Qu'est ce qui empêche le monde linux de faire pareil?

                        Petite parenthèse, je ne possède ni Windows ni iBidules, mais d'après les quelques personnes que j'ai interrogé à ce sujet, il semble bien que sous Windows ou OS X, iTunes soit obligatoire.

                        Non, pas du tout. C'etait vrai jusqu'en 2011. iOS est maintenant activable et synchronisable a distance. Pour être honnête, j'ai pas fait une synchro manuelle depuis qu'iOS 5 est sorti.
                        Les contacts se synchronisent sur ton compte iCloud via tout ce qu'il y'a de plus standard.

                        et récolter au passage tout plein de données.

                        Tu devrais te renseigner un peu sur les pratiques d'apple sur la vie privée. Jettes un oeil a l'architecture d'iMessage par exemple: tout en chiffre cote client par les clés publiques des devices, et apple a jeté les master key hardware de HSM qui font tourner le bouzin. Ils n'ont aucun moyen d'avoir la moindre idée de ce que tu peux bien dire via iMessage (ce qui pose des problèmes aux flics d'ailleurs, iMessage est parfait pour des activités illégales).

                        Maintenant, admettons que je vende mes machines sous Linux, avec la libimobiledevice préinstallée, qui m'apporte ce support. Mes clients sont contents, tout fonctionne bien. Demain, Apple casse la compatibilité en modifiant iOS. Je leur dis quoi, à mes clients ? Bouh, c'est la faute du vilain Apple ? Apple nous répondra que Linux n'a jamais été une plateforme supportée. Est-ce que c'est de notre faute, si Apple refuse volontairement l'ouverture ?

                        Et comment a fait apple, a l'époque ou blackberry et nokia régnait en maitre sur le marche des smartphones? Tu crois que ca marchait bien a l'époque? Tu crois que nokia pouvait pas la faire a l'envers a apple?
                        Tu t'attends a quoi au juste, que la concurrence te déroule le tapis rouge et se mettre en quatre pour t'aider?!? Je vais ptetre me répéter, mais c'est pas l'ecole des fans. Tu gagnes pas des points pour participer.

                        Donc, finalement, en dehors de critiquer Linux et ses environnements de bureau (en se limitant à GNOME et KDE), qu'est-ce qu'il lui manque réellement, quelle partie faudrait-il améliorer ?

                        C'est moi ou tu comprends pas que desktop en 2014 ca veut dire "tout l'écosystème que tu viens de citer"?
                        Ca veut dire qu'on veut une integration cloud qui marche, pouvoir brancher des ibidules et des androchoses, des winphones pour les plus tares, on veut des sandbox, des softs a jour qui ne dependent pas de la volonté des mainteneurs. On veut pouvoir faire tourner n'importe quelle carte graphique sans devoir écumer le web pour savoir si ca marchera avec sa machine a soi. Profiter des accelerometres/capteur de luminosité, jouer de la musique via wifi, brancher des écrans externes sans galerer avec xrandr.

                        Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

                        • [^] # Re: Linux Bureau ?

                          Posté par (page perso) . Évalué à 9.

                          Ca veut dire qu'on veut une integration cloud qui marche

                          GNOME possède bien GNOME Online Accounts, qui propose des accès à Google, ownCloud, Facebook, Flickr, Windows Live, Pocket, Microsoft Exchange… S'il y a du cloud dans le lot, j'imagine que ça doit pouvoir fonctionner. Néanmoins, j'ai lu que DropBox proposait un client pour Linux. Vu à quel point certains semblent attendre des clients pour tel ou tel service, ça me fait douter de leur ouverture (j'avoue ne pas m'y être attardé plus que ça), et a tendance à me conforter dans le fait que ça ne dépende pas entièrement de nous.

                          pouvoir brancher des ibidules et des androchoses, des winphones pour les plus tares

                          Android semble relativement standard et bien supporté. Pour iOS, on a dû y aller par rétro ingénierie. Ça semble fonctionner, mais voilà, ça ne dépend donc pas entièrement de nous.

                          on veut des sandbox

                          Docker semble être le nouveau projet à la mode. Apparemment, d'ici peu, ça sera intégré à systemd et GNOME. Allan Day a d'ailleurs écrit deux articles à ce sujet, ici et .

                          des softs a jour qui ne dependent pas de la volonté des mainteneurs

                          J'imagine que ça arrivera dans la foulée du sandboxing suscité. Ça me rappel d'ailleurs une Geekscotte :)

                          On veut pouvoir faire tourner n'importe quelle carte graphique sans devoir écumer le web pour savoir si ca marchera avec sa machine a soi.

                          Ça ne dépend absolument pas de nous. Comme aujourd'hui, on continuera d'écrire nous-même des drivers à leur place, mais il n'y aura donc aucune garantie. Tant qu'on aura pas les bonnes parts de marché, il ne faudra pas en attendre beaucoup de leur part. Alors que finalement, s'ils avaient filé la doc et les spécifications aux développeurs qui en faisaient la demande, ça aurait déjà bien facilité les choses.

                          Il faut juste espérer, si jamais ils s'y mettent (et Intel prouve que c'est possible), qu'ils soient un certain nombre à jouer le jeu du libre, sinon on y perdra beaucoup plus que ce que l'on y gagnera. Drivers non maintenus dans le temps, aucune possibilité de corriger d'éventuels bugs, devoir se coltiner toutes les vieilles casseroles pour assurer la rétro-compatibilité, plutôt que d'aller de l'avant…

                          Profiter des accelerometres/capteur de luminosité

                          Que les applications et l'environnement de bureau en prennent compte, on est d'accord. Malheureusement, ce qui risque de coincer, ce sont les drivers. Et là encore, même chose que précédemment, ça ne dépend pas de nous.

                          jouer de la musique via wifi, brancher des écrans externes sans galerer avec xrandr.

                          Que je sache, c'est déjà possible avec PulseAudio et GNOME semble bien s'en sortir avec le multi-écrans.

                          Il faut donc bien faire la part des choses, entre les fonctionnalités proposées par le kernel et l'environnement de bureau, et tout ce qui concerne le matériel, les formats de fichiers et protocoles propriétaires… sur lesquels on a aucun contrôle. À moins que t'ai une solution miracle pour contraindre les fabricants et autres éditeurs tiers à plus d'ouverture ? :)

                          Et le souci, c'est qu'à vouloir se retrouver dans la même situation que Windows (drivers sur lesquels on a aucun contrôle, applications peut être à jour, mais généralement récupérées n'importe où, avec tout ce que cela implique, nouvel environnement de bureau que l'on t'impose, logiciel abandonné par son éditeur du jour au lendemain (voir le récent cas d'Aperture)…), on se retrouvera finalement avec une pâle copie.

                          Je préfère donc la vision de Matthew Garrett, qui a récemment donné une conférence à ce sujet lors du dernier GUADEC : « People don't need a better desktop, they need a different desktop ». À savoir, un environnement qui respecte l'utilisateur, sa vie privée, sa sécurité. Tout en étant ouvert. Ils y ont également parlé de sandboxing, de l'intégration du matériel (avec tous les nouveaux capteurs sur les portables).

                          Avec tout ça, à moins d'un revirement de la population, qui ouvrirait enfin les yeux, on ne risque pas de s'imposer. Mais comme ça nous aurait sans doute poussé à violer nos propres principes, ce n'est donc peut être pas plus mal.

                          • [^] # Re: Linux Bureau ?

                            Posté par . Évalué à -6.

                            Il faut donc bien faire la part des choses, entre les fonctionnalités proposées par le kernel et l'environnement de bureau, et tout ce qui concerne le matériel, les formats de fichiers et protocoles propriétaires…

                            Non, il ne faut pas faire la part des choses. Ce que je vois au final, c'est que des choses manquent. Que ca soit la faute a pierre ou a paul, ca me fait une belle jambe.

                            Tant qu'on aura pas les bonnes parts de marché, il ne faudra pas en attendre beaucoup de leur part.

                            Macos n'a pas toujours eu les part de marches, et pourtant s'en sort bien au final. Faut croire que les parts de marches ne sont pas le seul probleme, non?

                            Alors que finalement, s'ils avaient filé la doc et les spécifications aux développeurs qui en faisaient la demande, ça aurait déjà bien facilité les choses.

                            Ah oui, tu veux veut dire comme amd a fait ya qq annees. C'est vrai que ca a donne des resultats du tonnerre!!!

                            Drivers non maintenus dans le temps, aucune possibilité de corriger d'éventuels bugs, devoir se coltiner toutes les vieilles casseroles pour assurer la rétro-compatibilité, plutôt que d'aller de l'avant…

                            Ah oui, et on voit que ca marche super bien, linux a vachement ete de l'avant, super bleeding edge.
                            Il a fallu attendre la fin des annees 2000 pour avoir une stack audio qui marchotte.
                            Linux est le seul os moderne a se coltiner un systeme d'init datant de mathusalem.
                            On va pas aborder le sujet des windows servers, parce que c'est un peu genant pour linux.
                            Pas de sandbox, des drivers qui manquent de partout/marchent mal.
                            Super bleeding edge, au top de l'avancee technologique linux sur le desktop.
                            Tellement qu'on se traine pas des casseroles et qu'on va de l'avant, le support de la 3d pour le rendu des bureaux a ete super evident a implemente, pas un gros hack des familles, pareil pour le support des dual gpu et de switcher de l'un a l'autre de facon transparente, x rend ca super simple.

                            À moins que t'ai une solution miracle pour contraindre les fabricants et autres éditeurs tiers à plus d'ouverture ? :)

                            • eviter de leur chier dans les bottes en permanence parce qu'ils ne sont pas assez purs ideologiquement
                            • leur donner une base technique qui n'est pas remplacee tous les 3 mois par "nouveau truc qui depote, promi, encore 6 mois et c'est bon!"
                            • ne pas se perdre dans des dizaines de distribs toutes differentes pour pas grand chose En d'autre termes, bosser avec eux plutot que de faire l'autiste et penser qu'on peut tout faire tout seul.

                            Mais comme ça nous aurait sans doute poussé à violer nos propres principes

                            C'est pas la question.

                            Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

                        • [^] # Re: Linux Bureau ?

                          Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 16/08/14 à 13:36.

                          Ils ont réussi à les résoudre en créant le même genre d'enfermement(ou pire)

                          Bref en créant leur propre prison/secte.

                          et à coup de $$$$

                          Bravo Apple !

                        • [^] # Re: Linux Bureau ?

                          Posté par . Évalué à 1.

                          le vrai problème a toujours été la compatibilité avec ms office et si tu regardes l'accord mdft apple en 1997ou msft a donné 150Millions de dollard a apple , il y avait l'assurance qu'office serait supporté pendant minimum 5 ans sur les ordfinateurs d'apple
                          wma/wmv tu rigoles des gens utilisaient ça ?
                          le format d'echange etait le mp3 pas le wma et surtout apple negociait avec les maisons de disque donc ils allaient par leur demander des fichier wma ….

                        • [^] # Re: Linux Bureau ?

                          Posté par . Évalué à 5.

                          Pour être honnête, j'ai pas fait une synchro manuelle depuis qu'iOS 5 est sorti.

                          Il faut pourtant, dès qu'on veut mettre de la musique dans le bidule sans payer la taxe iTunes Match.

                          tout en chiffre cote client par les clés publiques des devices,

                          Ce n'est pas si simple. Ca chiffre avec une clef qui est certes propre à chaque périphérique, mais qui est renouvelable par Apple sans que l'utilisateur le sache. Par ailleurs, elle est échangée si j'ai bien compris sur un tuyau chiffré avec SSL sans pinning. Du coup, n'importe quel certificat apple.com issu par une CA connue du bidule peut permettre de faire du MITM.

                          et apple a jeté les master key hardware de HSM qui font tourner le bouzin.

                          source ? je ne l'ai vu écrit nulle part, et c'est l’explication la plus naze que j'ai jamais entendu en sécurité.
                          "Promis, j'ai jeté la clef, croix de bois croix de fer si j'mens, j'vais en enfer."

                          Ils n'ont aucun moyen d'avoir la moindre idée de ce que tu peux bien dire via iMessage

                          C'est ce qu'ils disent, mais l'architecture ne permet pas de le prouver. Ils ont des lois et des agences à trois lettres qui les obligent à faire des trucs secrètement.
                          En plus, on les a déjà pris à raconter des craques sur touch ID, donc bon.
                          Pour rappel Phil dans la keynote du 5S (dispo ici) dit (entre 57:00 et 57:30 que pour faire son scan d'empreinte, le capteur scanne au travers des couches basses de l'épiderme. Sauf qu'en fait c'est faux. Un bete moulage d'une photo d'empreinte suffit (voir communiqué du CCC.
                          Et dernièrement y a eu les "maladresses" autour des infos de debug http://www.zdziarski.com/blog/?p=3447

                          Ca met un peu à mal le truc "on est les gentils".

                          • [^] # Re: Linux Bureau ?

                            Posté par . Évalué à 1.

                            Ce n'est pas si simple. Ca chiffre avec une clef qui est certes propre à chaque périphérique, mais qui est renouvelable par Apple sans que l'utilisateur le sache. Par ailleurs, elle est échangée si j'ai bien compris sur un tuyau chiffré avec SSL sans pinning. Du coup, n'importe quel certificat apple.com issu par une CA connue du bidule peut permettre de faire du MITM.

                            Non, les cles ne sont pas renouvelable par apple.
                            De ce que je m'en rappelle, les messages sont chiffres 2 fois:
                            - une fois par l'emetteur (cle privee, pour l'authentification de l'auteur),
                            - une fois par cle publique du destinataire, repete pour chaque device du destinataire. Et, oui, l'emetteur recupere les cles publiques du destinataire chez apple.
                            Ya aussi du chiffrement symetrique (me rappelle plus pourquoi), et les cles publiques ne peuvent etre acceptees par apple que si l'utilisateur valide le device sur un autre device approuvé.

                            Evidemment, non, tu ne peux pas prouver qu'apple n'a pas une mechante backdoor dedans, tout comme tu ne peux pas prouver que gpg n'a pas une backdoor silencieuse.
                            Vu le traffic qu'il se prennent, l'interet qu'il ya a peter le systeme, je doute qu'ils mentent.

                            Pour l'absence de pinning, je suis loin d'etre convaincu, sachant que le matos apple vient avec leur propre root CA. C'est pas du pinning a proprement parler, mais je vois mal apple mettre toute la palanquee de cacert dans imessage. Je peux me tromper.

                            Pour rappel Phil dans la keynote du 5S

                            C'est phil, un gars du marketing. La probabilite pour qu'il s'enflamme un peu est un peu plus grande que les ingenieurs qui ont ecrit le papier sur imessage.
                            Note que le fait est que touchid reste un tres bon systeme. Pas parfait, certes, mais ca eloigne la tres grande majorite des indiscrets et ne succombera qu'a une attaque ciblee tres motivee (et encore, t'as que 5 essais/48 heures).

                            Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

                            • [^] # Re: Linux Bureau ?

                              Posté par . Évalué à 2.

                              Ya aussi du chiffrement symetrique (me rappelle plus pourquoi), et les cles publiques ne peuvent etre acceptees par apple que si l'utilisateur valide le device sur un autre device approuvé.

                              Pod2g et un de ses potes ont tout expliqué ici et ce n'est pas si clair.
                              Le chiffrement AES ici en compteur, c'est le bon vieux principe de clef de session, donc transmise avec le message. Pourquoi la payload chiffrée par AES est aussi surchiffrée avec RSA, mystère. Vu d'ici, ça me paraît luxueux.

                              Vu le traffic qu'il se prennent, l'interet qu'il ya a peter le systeme, je doute qu'ils mentent.

                              La magie des lois américaine c'est qu'ils peuvent être obligés de mentir.

                              C'est phil, un gars du marketing.

                              Oui oui. Mais j'accorde autant de crédit à ce qu'il raconte que ce que dit le service de comm.

                              Pas parfait, certes, mais ca eloigne la tres grande majorite des indiscrets et ne succombera qu'a une attaque ciblee tres motivee (et encore, t'as que 5 essais/48 heures).

                              Moi j'aime bien aussi. Je trouve ça juste encore un peu lent. Après, y a un lecteur de macbidouille qui a réussi à faire la manip.

                              Pour en revenir aux HSM, à ma connaissance, personne n'a parlé de leur existence pour iMessage. Aujourd'hui il commence à se dire que si Apple a demandé à tout le monde de resigner toutes applications du mac app store, c'est qu'ils se sont fait tirer des clefs "systémiques", voir genre ici, ce qui laisserait entendre qu'il a clefs privées apple dans la nature et que donc l'usage de HSM n'est pas si répandu.

                              • [^] # Re: Linux Bureau ?

                                Posté par . Évalué à 1.

                                La magie des lois américaine c'est qu'ils peuvent être obligés de mentir.

                                Non, pas avant de recevoir l'injonction. Je suspecte que c'est pour ca qu'apple a désigné un systeme ou ils n'ont pas accès au clés, par design. Pas besoin de mentir du coup.

                                Pour en revenir aux HSM, à ma connaissance, personne n'a parlé de leur existence pour iMessage.

                                J'ai plus la source pour ca. Ca venait d'une news du monde iOS quand le papier sur iMessage est sorti. Un peu trop occupe au taff pour perdre 30 minutes a chercher l'article original (désolé).

                                Aujourd'hui il commence à se dire que si Apple a demandé à tout le monde de resigner toutes applications du mac app store, c'est qu'ils se sont fait tirer des clefs "systémiques"

                                Ce que j'ai lu, et parait plus raisonnable que "toutes les clés se sont faites piquées" (qui impliquerais une release en vitesse pour combler les trous, ce qu'ils ont deja fait dans le passé avec leur SSL code a la truelle), c'est que gatekeeper/xcode ne signent pas tout le bundle, et que certains dossiers pourraient contenir du code exécutable (et donc ouvrir des problèmes d'applis signees modifiées après coup).

                                Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

                                • [^] # Re: Linux Bureau ?

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                                  Après une longue recherche dans Google (HSM + iMessage) : http://www.apple.com/ipad/business/docs/iOS_Security_Feb14.pdf

                                  These policies are coded in the HSM firmware. The administrative access cards that permit the firmware to be changed have been destroyed. Any attempt to alter the firmware or access the private key will cause the HSM cluster to delete the private key. Should this occur, the owners of all keychains protected by the cluster will receive a message informing them that their escrow record has been lost. They can then choose to re-enroll.

                                  • [^] # Re: Linux Bureau ?

                                    Posté par . Évalué à 2.

                                    Ca concerne la récupération du séquestre de la keychain quand tu la mets dans le cloude. Ca n'a pas vraiment de rapport :(

                      • [^] # Re: Linux Bureau ?

                        Posté par (page perso) . Évalué à -2.

                        TOUT dépend de « vous » (je ne sais toujours pas qui c'est, mais ce n'est pas grave, tu as l'air de le savoir).
                        Que ce soit Microsoft, Apple ou Google, ils ont tout fait tout seul, sans se dire « ah mais si on n'a pas de succès, ce n'est pas de notre faute, tous nos concurrents sont méchants avec nous ». Les autres boîtes ne se sont pas adaptées à Microsoft/Apple/Google/… à leurs débuts (ce que tu demandes), mais quand Microsoft/Apple/Google ont eu suffisamment de poids.
                        Et toi, tu voudrais que magiquement elles s'adaptent d'elles-mêmes à Linux juste pour « vous » faire plaisir ? Bin non, et je trouve ça normal, je ne vois pas pourquoi elles le feraient.

                        En 2000, Apple avait 0% de part de marché sur les baladeurs. En 2004, ils ont eu 92% du marché aux États-Unis et là ils en ont vendu plus de 275 millions au total.
                        En 2006, Apple avait 0% de part de marché sur les téléphones (marché existant déjà depuis longtemps). Et pourtant, en 7 ans, ils en ont vendu 500 millions, et en 2012, Apple récupérait 75% des revenus de la téléphone mobile. Comme quoi, on peut partir de loin.
                        En 2010, Apple avait 0% de part de marché sur les tablettes. En 2014, ils en ont vendu 225 millions.
                        En 2010, Xiaomi n'existait tout simplement pas. Et 4 après, ils en sont à 60 millions de téléphones vendus.

                        Partir de rien, c'est tout à fait possible, même aujourd'hui. Simplement, il faut avoir quelque chose à placer qui plaise aux gens, avec une bonne stratégie commerciale.

                        • [^] # Re: Linux Bureau ?

                          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

                          D'un côté, t'as des entités uniques : Apple, Microsoft, Google…

                          De l'autre, si tu t'es intéressé un minimum à Linux, t'auras sans doute remarqué que ce n'était pas dirigé et développé par une entreprise en particulier. T'as effectivement des entreprises, nombreuses : Red Hat, Collabora, Intel… et même Google et Facebook. Mais également des communautés de bénévoles comme Debian. Voir tout bêtement, tout un tas de particuliers. Après, chacun lui donne le nom qu'il veut. Le Libre, la communauté, voir on, si la personne se considère comme faisant parti de ce tout.

                          Enfin bon, peu importe. Apple est effectivement revenu de loin, et ils ont eu un succès qui a tout changé. Pas la peine de citer tous les autres, ce premier gros succès a tout changé. Quand tu te retrouves comme faisant soudainement parti des gros qui dominent, avec des dizaines et des dizaines de milliards en banque (enfin, dans des paradis fiscaux après exil fiscal), tu peux soudainement laisser libre court à ton imagination, lancer tout plein de nouveaux projets, prendre autant de risques que tu veux, essuyer des échecs (Google en a eu un certain nombre). Voir, être complètement insignifiant sur un marché (Bing pendant longtemps, même si ça va désormais un peu mieux aux US, le réseau social Google+…). Mais tu t'en fout, tu peux perdre de l'argent, tu sais qu'au final, même si ça prendra des années, il faut que tu y arrive.

                          Maintenant, nous ne sommes plus en 2000. Je ne dis pas que des géants d'aujourd'hui ne pourront pas disparaître un jour, mais quand on voit les sommes totalement délirantes qu'ils ont amassées, il faudrait vraiment cumuler les échecs, encore et encore, pour ne jamais trouver le moyen de rebondir. Sans parler du fait qu'ils bouffent tout le monde, justement par peur de ne plus être capable de se renouveler, d'innover (du genre, Facebook qui bouffe WhatsApp pour 19 milliards de dollars…). Puis quand tu tentes de résister, vu leurs portefeuilles de brevets, ils feront tout pour t'écraser.

                          Encore une fois, j'ai vraiment l'impression qu'on est arrivé à un niveau, comparable aux visions pessimistes qu'on pouvait lire dans les vieux romans cyberpunks, avec d'immenses conglomérats, des multinationales tentaculaires (Google fait dans les services en ligne, mais également opérateur téléphonique, opérateur de satellites, dans la robotique et l'armement, dans le médical…). Ils arrivent désormais à faire passer les lois qu'ils veulent, ou faire capoter celles qui ne servent pas leurs intérêts.

                          Il fait chaud. Faut que j'arrête d'y penser et que je me ressaisisse, sinon ça va me déprimer :) Enfin bon, si jamais un jour on réussissait, je pense (j'espère), que ça sera parce qu'on aura réussi à faire part de nos valeurs au plus grand nombre, et non parce qu'on serait devenu le produit hype du moment.

          • [^] # Re: Linux Bureau ?

            Posté par . Évalué à -5.

            Putain mais c'est ouf cette propension a inverser cause et consequence, et rejeter les fautes sur des forces supérieurs sur lesquelles on a aucun pouvoir.
            Pourquoi est ce que "mac c'est cool"?
            C'est clairement pas la pub, parce que le budget pub d'apple est ridiculement bas face a la concurrence. En l'occurrence, 50% de celui de MS, moins de 20% de celui de Samsung. Ils ont un budget inférieur a HP, est ce que HP est cool? Sorti de la pub, ils ont 3 événements par an ou ils communiquent: WWDC, l'iphone launch en septembre et l'ipad launch en octobre. Le reste du temps, bon courage pour obtenir une citation de ces gars la.

            Donc l'argument "nan mais c'est a cause de la pub" ne tient pas. Il reste quoi d'autre a part le produit lui meme?
            Est ce que c'est vraiment si ouf que ca d'admettre qu'apple a une image cool précisément parce que ses produit sont cools?!??!?

            MS n'a pas une image cool parce qu'ils ne sont pas cool. MS a une image de merde parce que ses produits sont complètement déphasé avec les attentes des gens en ce moment.
            Apple avait une image de merde dans les années 90 - parce que leurs produit étaient de la merde. Point.
            Les macs avaient une meilleure image 2000-2005 parce que leurs produits étaient meilleurs que dans les années 90.
            Les macs ont maintenant une tres bonne image parce que ce sont de tres bons produits.
            Linux sur le serveur a une tres bonne image parce que c'est un tres bon produit.
            Linux sur le desktop a une image de merde parce que c'est un produit de merde.
            Point a la ligne, c'est aussi simple que ca.
            Tu peux lancer une grande campagne de pub pour influer d'un cote, mais la qualité intrinsèque de ton produit finir toujours par diriger l'image de marque. On peut tromper mille fois mille hommes, mais on ne peut pas tromper mille fois mille hommes, Émile.

            Ya pas de complot, pas d'excuses. Dans ce domaine, si tu fais un bon produit et le met en face des gens, il se vendra. MS était maitre incontesté et incontestable de l'informatique personnelle y'a 7 ans, ils en sont maintenant réduit a comparer leurs produits avec des macbook air (cf leur derniers pub).
            Le marche a fait un 180 complet en moins de 10 ans, si linux n'y est pas arrive c'est la faute de linux et personne d'autre. Linux a echoue sur le desktop, c'est un fait. Maintenant y'a deux options: apprendre des erreurs passes ou rejeter la faute sur qqn d'autre.

            Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

            • [^] # Re: Linux Bureau ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 10.

              Je n'ai pas la télévision, et pourtant, en allant chez la famille ou les amis, j'ai souvenir d'avoir vu leurs campagnes Je suis un Mac, je suis un PC, puis celle sur le baladeur iPod, ainsi que celle sur l'iPhone… Même en ayant que 50% du budget marketing de Microsoft ou 20% de celui de Samsung, moins d'énormément d'argent, ça fait tout de même beaucoup d'argent.

              Mais admettons que la pub ne fasse pas tout. Je suis d'accord que ce n'est pas le seul et unique argument qui te fera gagner la guerre. Mais il faut au moins que tu y participe. Sans le moindre marketing, on ne te vois pas, ton produit est inexistant. C'est triste à dire, mais les gens ne se renseignent pas sur le meilleur produit. Comme tu l'indique toi même, il veulent juste le truc cool qui passe à la télé, que tel ou tel acteur connu possède également… voir, tout bêtement, le même que ton voisin. Et là, pour le coup, Linux n'existe pas dans les médias, et n'a fatalement aucune image cool, de produit branché.

              Et pour finir sur Linux sur le bureau, pour l'avoir déjà installé à plusieurs proches - et je ne suis pas le seul, on voit régulièrement des témoignages allant dans ce sens sur DLFP - ils ont vraiment aimé GNOME et l'ont adopté (et j'imagine que d'autres ont eu les même succès avec KDE ou Unity… les pauvres :)

              On ne peut donc pas dire qu'il n'est pas prêt ou ne peut pas répondre au besoin. Pour moi, c'est juste que les gens n'en ont absolument pas connaissance (aucune visibilité dans les médias, et ce, même sans campagne marketing. Windows aura droit à un reportage sur TF1 à chaque nouvelle version, mais ne citera jamais Linux, ou alors, sous le profil du nerd ingénieur à la NASA) et n'y a de toute façon pas accès.

              Et là, c'est le serpent qui se mord la queue. Pour être accessible, pour avoir une présence dans les médias, il faut une grosse entreprise derrière (de nos jours, ça se joue au niveau mondial). Et surtout, ne pas trop mettre le libre en avant. Du genre Ubuntu, qui ne tente pas d'expliquer le libre et ses bienfaits à ses utilisateurs, et qui propose tout plein de logiciels propriétaires et commerciaux quand tu lances leur logithèque. Et on peut donc se demander si ça vaut le coup de se lancer sur le marché, si c'est pour devenir comme Apple ou Microsoft au final.

              • [^] # Re: Linux Bureau ?

                Posté par . Évalué à -8.

                Tu inverses encore la cause et la consequence.
                Tu pars du postulat que linux est forcement prêt pour le desktop, ignore toutes les preuves qui indiquent que non, pas du tout, et ensuite tord la réalité pour la faire correspondre a ton postulat initial. C'est pas tres rationnel comme façon de faire.

                Linux desktop est invisible dans les medias parce qu'il n'a pas de pub.
                Il n'a pas de pub parce que personne ne le vend.
                Persone ne le vend parce que personne n'est prêt a l'acheter.
                Personne n'est prêt a l'acheter (et personne ne veut le vendre) parce que linux sur le desktop est un affreux produit.

                Des constructeurs ont tente l'experience. Le genre qui fait qq dollars de marge sur leur produits, donc croit moi qu'éviter un merdier de licences Windows + le surcout de la licence les intéresse beaucoup (surtout qu'ils trouveront un moyen d'avoir leurs marges arrières avec les crapwares, croit moi).
                Tous ont jeté l'éponge. Il leur faut passer du temps sur l'integration du soft (pas leur boulot), la maintenance de ladite integation (pas leur boulot non plus), et se tenir a jour avec des mises a jour qui pètent tout en permanence (encore moins leur boulot non plus). Et le pire dans tout ca, c'est qu'ils peuvent meme pas décemment sous traiter a l'upstream, y'a pas d'entité commerciale en face. Les quelques entités commerciales qui existent n'ont aucun intérêt dans le desktop.
                Ya aucune roadmap claire pour les prochaines années, et les mecs qui dirigent les projets passent leur temps a tout peter pour réinventer la roue en permanence "mais cette fois elle sera vachement plus ronde, vous verrez", tout en laissant en plan les versions précédentes.

                En gros, ils sont tout seuls, avec leur bite et leur couteaux, face a un ersatz de produit pas fini pour deux sous, qui requiert une tonne de taff pour être vendable, et avec pour seuls interlocuteurs des ingénieurs, qui haissent les boites pour une bonne partie d'entre eux.

                C'est pas exactement ce que j'appelle "être prêt pour le desktop". Qu'il y ait un paquet de code qui fasse des trucs pour le desktop, oui, clairement. Mais le produit est tres loin d'être vaguement prêt.

                Et on peut donc se demander si ça vaut le coup de se lancer sur le marché, si c'est pour devenir comme Apple ou Microsoft au final.

                Ca, c'est un probleme qui te regarde toi. Beaucoup serait tres content de devenir MS ou Apple, au final, et pourtant aucun ne se lance sérieusement. Quelle conclusion en tire tu?
                Faudrait ptetre accepter de regarder la réalité en face.

                Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

                • [^] # Re: Linux Bureau ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 10.

                  Mouais. Je n'ai clairement pas le même avis. Pour avoir installé Linux sur des machines toutes neuves, ainsi que chez plusieurs potes, à ma grande surprise, tout était parfaitement reconnu et supporté out of the box. Rien eu besoin de faire. Même l'iPhone du pote était supporté et synchronisable. Le pote qui découvrait Linux était encore plus surpris. Lui qui entendait dire depuis des années que c'était compliqué, que c'était sans cesse des galères, qu'il fallait utiliser la ligne de commande toutes les cinq minutes. Bah non. Il a rapidement trouvé ses marques sous GNOME, a adoré le principe des dépôts et des logiciels libres. Pas non plus eu de soucis pour communiquer avec le reste de son réseau, resté pour le moment sous Windows. Ou en tant que serveur DLNA, pour balancer photos et vidéos sur sa télé (j'ai d'ailleurs découvert à cette occasion que GNOME possédait son propre serveur, Rygel, et que ça serait encore mieux intégré dans la prochaine version de GNOME, l'application Photos devant pouvoir faire ça encore plus simplement).

                  Je n'ai pas non plus souvenir d'avoir rencontré de problèmes lors du passage à PulseAudio. Le pote était d'ailleurs heureux que le casque sans fil en 7.1 qu'on lui avait récemment offert, soit parfaitement supporté, là encore sans rien faire. PulseAudio qui répond d'ailleurs aux besoins modernes. Pouvoir régler le volume par application, de pouvoir baisser automatiquement la musique, quand on reçoit un appel Skype…

                  Donc oui, on peut râler contre systemd, PulseAudio, NetworkManager, ou tous ces projets qui ont peut être réinventé la roue, mais qui, au final, fonctionnent très bien sans rien faire (et je me souviens avec une certaine nostalgie, de l'époque lointaine où je devais taper une ligne de commande pour monter une bête disquette :)

                  Franchement, je ne vois pas la tonne de taff qu'il y a à faire. Et là, depuis le début, je parle d'une expérience où l'on a installé soit même Linux sur une machine qui n'a pas été vendue pour ça. En tant que constructeur, t'as le pouvoir de choisir les composants qui vont bien, que tu sais bien supportés. Et selon ton poids, tu peux également faire pression sur les fabricants des différents composants, pour les inciter fortement à mieux s'investir dans le développement de drivers libres.

                  En ce qui concerne la roadmap, je ne suis pas certain qu'Apple ou Microsoft dévoilent grand chose particulièrement à l'avance. Les constructeurs ne découvrent pas tout ça en même temps que le grand public, mais je doute que ça se chiffre en années. Et à quelques mois, le libre le fait déjà.

                  Par contre, depuis le début, je crois plus en la méthode Apple, de vendre soi-même ses propres machines, avec son propre système, et dont on s'occupe soi-même de l'intégration. Tu obtiens de bien meilleurs résultats, qu'en laissant faire des entreprises tierces. On voit ce que ça donne sous Windows. J'ai une amie qui avait acheté un portable Samsung avec Windows 8 pré-installé. Je ne sais pas quelles merdes ils avaient installé en plus, mais on a jamais réussi à le passer sous Windows 8.1. Les mises à jour plantaient sans cesse, et Windows repartait inlassablement sur une restauration de lui-même.

                • [^] # Re: Linux Bureau ?

                  Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 15/08/14 à 23:17.

                  ça fait combien d'années que t'as pas touché une distro du genre fedora ?

                  ça doit faire un bail m'est d'avis.

                • [^] # Re: Linux Bureau ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                  Il n'a pas de pub parce que personne ne le vend.
                  Persone ne le vend parce que personne n'est prêt a l'acheter.

                  Quel concentré d'âneries !
                  Personne n'est près à l'achetter parce que personne ne le vend.
                  Personne n'est près à l'achetter parce que personne ne connais, personne n'en fait la pub.

                  Et encore, je ne peux qu'insister à mon tour sur le fait que le logicel libre est plutôt orthogonal au (néo)libéralisme, et que si le libre remplace apple/Ms sans rien changer sur le fond, ce sera un échec bien pire encore que si le libre ne perce pas du tout.

                  C'est en ce sens que promouvoir l'open-source pour escamoter le libre et pouvoir faire du buisness as usual est craignos !

            • [^] # Re: Linux Bureau ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 5.

              Dans ce domaine, si tu fais un bon produit et le met en face des gens, il se vendra

              Voila ! en une phrase tu viens de détruire toi même toute ton argumentation (vulgaire par ailleurs).
              Linux ne se vend pas et ce paradigme différent par rapport aux autres sus-cités change la donne qu'on le veuille ou non, dans la tête des entrepreneurs des industriels et des con-sommateurs, le capitalisme a bien réussi à nous faire nous méfier du gratuit (et encore plus du libre).

              Je ne dis pas que tous les problèmes sont là (d'ailleurs j'ai déjà exprimé mon expérience là dessus plus haut) mais c'est un point à ne pas oublier.

              kentoc'h mervel eget bezan saotred

              • [^] # Re: Linux Bureau ?

                Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 15/08/14 à 11:33.

                Linux ne se vend pas et ce paradigme différent par rapport aux autres sus-cités change la donne qu'on le veuille ou non, dans la tête des entrepreneurs des industriels et des con-sommateurs, le capitalisme a bien réussi à nous faire nous méfier du gratuit (et encore plus du libre).

                Parceque RedHat, Suse et iXsystems, ils vendent des esquimaux au chocolat?

                le capitalisme a bien réussi à nous faire nous méfier du gratuit (et encore plus du libre).

                On pense tout particulièrement à Facebook, Twitter, Google, … que de méfiance dans le grand public vis-à-vis de ces services (apparemment) gratuits.

                Désolé mais tes stéréotypes ne correspondent pas à ce que je vois.

            • [^] # Re: Linux Bureau ?

              Posté par . Évalué à 4.

              Tu comptes pas les Applestore dans le budget pub ?

              • [^] # Re: Linux Bureau ?

                Posté par . Évalué à -2.

                Pourquoi je les compterais?

                Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

                • [^] # Re: Linux Bureau ?

                  Posté par . Évalué à 3.

                  A cause des 12 employés par client ?

                  • [^] # Re: Linux Bureau ?

                    Posté par . Évalué à -3.

                    T'es au courant que les stores vendent des choses, et qu'ils sont largement beneficiaire sur les stores?
                    Et pas qu'un peu, les stores font plus au metre carre que thiffany's.

                    Dit autrement, les soit disant "12 employes par client" sont la parce que le nombre de visiteurs est tres eleve (dingue, est ce que serait parce que les gens aiment les produits apple? Non, surement un complot intergalactique).

                    Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

                • [^] # Re: Linux Bureau ?

                  Posté par . Évalué à 9. Dernière modification le 15/08/14 à 16:41.

                  Pour être honnête ?

                  Apple ne fait pas de pub…

                  • Dans un film, ya un ordinateur, c'est quoi ? Un Mac.
                  • Dans une série, le téléphone du protagoniste sonne, qu'est-ce qu'il sort de sa poche ? un iPhone.
                  • Dans la rue, une boutique tape à l'œil défigure un façade vielle de 300 ans, c'est quoi ? Un Apple store.
                  • À la télé, un spot publicitaire de 45 secondes échappée d'une nouvelle cyberpunk ? Une pub pour l'iPad.
                  • Au journal télévisé, on apprend la sortie d'un nouvel appareil, qu'est-ce que c'est ? Un produit Apple.

                  Bref, Apple fait BEAUCOUP de comm', ça ne coute pas cher parce qu'ils ne la font pas bêtement comme les autres, mais in fine ils en font plus que la concurrence.

                  Please do not feed the trolls

                  • [^] # Re: Linux Bureau ?

                    Posté par . Évalué à -7.

                    Dans un film, ya un ordinateur, c'est quoi ? Un Mac.
                    Dans une série, le téléphone du protagoniste sonne, qu'est-ce qu'il sort de sa poche ? un iPhone.

                    Apple fait tres peu de product placement paye.
                    Tu t'es jamais demande pourquoi on beaucoup de series ont des macbook pro et cachent le logo (souvent remplace par un globe)? Parce qu'apple a refuse de payer, et les producteurs ont refuse de montrer leur logo (business is business). Mais comme ont trouve une grande majorite de macbook sur les set, ben ils font avec ce qu'ils ont ;-)

                    Dans la rue, une boutique tape à l'œil défigure un façade vielle de 300 ans, c'est quoi ? Un Apple store.

                    Ah oui, 430 magasins a travers le monde dont plus des 2/3 dans des pays de moins de 200 ans, effectivement, ils ont un projet demoniaque pour defacer les batiments historiques. Cf au dessus sinon, les stores sont des magasins qui vendent, et pas qu'un peu. Les inclure dans le budget pub, c'est pour le moins bizarre.

                    À la télé, un spot publicitaire de 45 secondes échappée d'une nouvelle cyberpunk ? Une pub pour l'iPad.

                    Je te renvoie a leur budget pub. Il est publique. Leur budget est faible, donc j'ai du mal a voir comment ils peuvent arroser tant que ca la tele.

                    Au journal télévisé, on apprend la sortie d'un nouvel appareil, qu'est-ce que c'est ? Un produit Apple.

                    Oui, et ils en sortent tous les combiens des nouveaux appareils par an? 2 fois, l'iphone en septembre, l'ipad en octobre/novembre. Ca fait un nombre de mentions de malades, 2 par an!!!
                    Tu veux aussi qu'on parle de la presse tech et economique qui publie un "apple est foutu s'ils ne font pas X" toutes les semaines, ou ca t'arranges pas parce que ca va pas dans ton sens?

                    Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

                    • [^] # Re: Linux Bureau ?

                      Posté par . Évalué à 6. Dernière modification le 16/08/14 à 12:55.

                      Je te renvoie a leur budget pub. Il est publique. Leur budget est faible, donc j'ai du mal a voir comment ils peuvent arroser tant que ca la tele.

                      Apple, c'est aussi une légende. Un floklore. Né dans un garage, premier micro à construire soi-même, festivals rock free this, green that et autres délires et ça compte, c'est dans l'inconscient des gens, ça plane dans l'air à l'Apple store. Ça n'a pas grand' chose à voir avec la réalité.

                      Mais comme d'hab on parle de trucs complètement différents. Apple fait du matériel, Linux pas. Quand on compare les deux, on retrouve toujours en face du dernier laptop unibody retina un méchant HP en plastoque à trackpad rond ou que sais-je, enfin n'importe quelle machine PC sortie ces 15 dernières années, un truc moche et bète sur lequel se sont acharné des étages entiers de "décideurs" stupides et incompétents.

                      Dire qu'Apple fait du meilleur matos que n'importe qui actuellement, je crois qu'on est peu à penser le contraire. Ça parasite gravement le débat "Linux on the desktop" (qui vu de ma fenêtre est un succès retentissant) Parler d'ipods à ce stade devient littéralement hors-sujet, ou alors on cite tous les phones sous "Linux".

                      Sur le plan logiciel, c'est nettement plus serré. quand on regarde les dernières interfaces des deux systèmes, c'est sleek, moderne et efficace (j'utilise Unity depuis que ça existe, je l'ai attendu longtemps). Avec des moyens très différents (je parle de la nature des moyens : Un management techniquement éclairé d'un coté, une communauté "démocratique" de l'autre) pourtant.

                      Chez Apple ils sont efficaces peu, chez Linux on est bordéliques plein :)

                      • [^] # Re: Linux Bureau ?

                        Posté par (page perso) . Évalué à -9.

                        Et bien faites du matériel ! S'il ne manque que ça pour que ça décolle réellement, ça ne devrait pas être trop compliqué.

                        À se demander pourquoi HP/Lenovo/Toshiba/… préfèrent payer Windows alors qu'il suffirait de mettre un Linux pour que ça se vende comme des petits pains.

                        (Bon, après, que ça soit nettement plus serré sur le plan logiciel, c'est vraiment une histoire d'opinion, tout le monde n'est pas du même avis, loin de là)

                        • [^] # Re: Linux Bureau ?

                          Posté par . Évalué à 6. Dernière modification le 16/08/14 à 14:19.

                          Et bien faites du matériel ! S'il ne manque que ça pour que ça décolle réellement, ça ne devrait pas être trop compliqué.

                          D'abord si, c'est compliqué[citation_needed] et n'ensuite s'il ne manquait "que ça" pour que ça décolle, tout le monde se jetterait sur les Jolla (exemple au hasard de bécane pas trop mal foutue sous Linux).

                          Il y a du matos comme ça, hein.

                          Le paradigme "Une machine conçue pour cet OS précis" est assez loin du modèle technique de GNU/Linux. Quelque part je m'en fous, perso, je veux juste du bon matériel car j'estime que Linux tourne correctement sur un bon PC, tout simplement ; et tellement de personnes pensent comme ça autour de moi qu'il m'arrive de penser que si si, Linux est mur pour le desktop. Quand je pense à la ressource que représente ce sujet de discussion, j'ai le vertige :)

                        • [^] # Re: Linux Bureau ?

                          Posté par . Évalué à 3.

                          Et bien faites du matériel ! S'il ne manque que ça pour que ça décolle réellement, ça ne devrait pas être trop compliqué.

                          Ils en font : https://linuxfr.org/news/neo900-ug-reprend-le-projet-neo900

                          Mais c'est difficile de rivaliser tant les pubs pour l'iphone manipulent les gens et les empêchent de choisir le matériel supérieur.

                        • [^] # Re: Linux Bureau ?

                          Posté par . Évalué à 5.

                          Le matériel, ça coûte cher, très cher à concevoir, c'est ça le souci.
                          Là ou un logiciel ne coûte quasiment rien à part du temps, du matériel nécessite d'avoir un véritable laboratoire, avec des composants qui ont un coût matériel.
                          Il y à aussi les compétences qui ne sont pas les mêmes: j'aurai tendance à dire que l'électronique nécessite des connaissances plus larges que la programmation, puisqu'en programmation on peut se reposer sur des bibliothèques qui nous évitent de nous taper le bas niveau: quand je code, disons, un casse-brique, je n'en ai rien à rien à faire de l'impédance des hauts-parleurs, ni de la fréquence du bus PCIe.

                          En électronique, tu dois (si ça marche de la même façon que ce que j'ai fait en STI électronique il y à 10 ans, bien sûr), commencer par étudier ton circuit dans un monde idéal pour avoir des calculs/formules qui tiennent à peu près la route, puis vérifier que le comportement ne posera pas de problèmes avec les marges d'erreur des composants que tu utilises (oui, parce qu'un condensateur, même si la théorie dit qu'il n'a qu'une capacité, en fait il à aussi une impédance, et ça impacte. Et même si un transistor en régime saturé bascule théoriquement d'un état à l'autre de façon instantanée, dans la pratique c'est complètement faux… entres autres.). Ces phases sont plus complexes que dans le cas d'un logiciel classique (on parle bien des bureaux là, hein?) ou il n'y à pas besoin d'être calé en maths (niveau seconde, à peu près: équation du 2nd degré quoi, et encore).
                          Bien sûr, une fois les calculs faits, en espérant ne pas s'être planté, il faut prototyper, histoire de tester. Là, il y à un premier coût en matos bien réel, qui n'existe pas en dev. Pire, si on s'est planté, on risque de cramer quelques composants.
                          Une fois cette étape passée, on à un prototype, l'équivalent d'une version debug d'un soft. C'est à dire un truc qui est gros, moyennement voire peu performant, et pas beau.
                          Il faut donc encore industrialiser tout ça, et je dois t'avouer: je n'ai aucune idée du coût que ça peut représenter, mais je doute que n'importe qui peut se le permettre.

                          Bien sûr, dans le cas d'apple, ils ne s'arrêtent pas là: une fois le matos fait, ils font également les pilotes… logiciels, qui ne sont pas non plus aussi simples à faire que des logiciels de bureau (j'insiste sur le "de bureau") j'imagine.

                          Le monde du libre, malgré quelques essais plus ou moins concluants (j'ai lu des doc sur une carte graphique il y à quelques mois), ne peut pas vraiment se payer un tel investissement, et même si c'était possible à cause de la faible échelle de production, ça coûterait nettement plus cher que du matos apple, pour des perfs ridicules (à cause du fait que le matos efficace ça coûte plus cher, et que des électroniciens dans leurs garages ne pourrons pas faire aussi bien qu'une horde d'ingénieurs spécialisés dans des labos de pointe).

                          Donc, pour le "pas trop compliqué" tu repasseras. Le matos, c'est bien ce qu'il y à de plus coûteux et de plus cher à développer amha. Et je n'ai bien sûr pas abordé la question des brevets…

                          • [^] # Re: Linux Bureau ?

                            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                            Ce que tu dis est globalement vrai.
                            Après, et heureusement, la réalité est aussi plus simple que tu ne le décris.

                            Un constructeur de téléphone ne va pas concevoir tous les circuits. En général il faut se comporter comme un constructeur d'ordinateur traditionnel : il achète des composants chez des fournisseurs et les assemble. Cela nécessite moins de boulots (pas besoin de créer sa carte Wifi, sa carte GSM, sa carte LTE, son processeur, sa RAM, son appareil photo, etc.). Mais ça demande quand même des connaissances pour acheter du matériel compatible, réaliser la carte mère (car je ne crois pas que les cartes mères pour téléphone génériques existent), étudier l'influence des perturbations radios des différentes puces, le logiciel en surcouche qui va bien, etc.

                            Bien sûr que Apple et Samsung ont des ingénieurs capables d'influencer sur la conception de certains composants (Samsung est d'ailleurs un grand fournisseur de RAM, processeurs ou de mémoire flash), mais de nombreux constructeurs vont surtout s'attaquer à la question du boîtier, du choix des composants et ce genre de choses plus que de concevoir tous les circuits électroniques de A à Z et qui nécessite en effet des investissement monstrueux et des compétences très élevées.

                            • [^] # Re: Linux Bureau ?

                              Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 18/08/14 à 18:22.

                              Bien sûr que Apple et Samsung ont des ingénieurs capables d'influencer sur la conception de certains composants

                              J'espère bien ! Pour Apple, c'est eux qui font le design de leur SOC (certes partant d'IP existants mais certains sont bien adaptés, notamment les cœurs ARM).

                            • [^] # Re: Linux Bureau ?

                              Posté par . Évalué à 1.

                              Oui, bien sûr et heureusement que la modularité est faisable en électronique, sinon on serait tous avec des powerPC à l'heure actuelle, parce qu'IBM/Microsoft n'auraient pas réussi à s'imposer (archi matérielle ouverte, donc machines améliorables par la greffe de composants faits par des tiers, donc réduction des coûts, contrairement aux mac du début, si je ne m'abuse).

                              Maintenant, je répondais à un commentaire qui disait "si ce n'est que le hardware, il n'y a qu'à le faire". J'ai vu des projets qui essaient de faire des cartes graphiques, d'autres des consoles, et je suis aussi tombé sur des explications pour faire son propre smartphone. Franchement, si quelqu'un sort le-dit smartphone dans la rue, il a intérêt à savoir assumer sa différence, parce qu'on ne parle plus de frigo, mais de congélo industriel à ce niveau la :)

                              Et dans le cas où l'on veut faire tout le matos en libre, il faut effectivement repartir de zéro, parce que je doute qu'il y ait des composants industrialisés qui soient déjà libres au sens des 4 libertés de RMS ou des DFSG. Quelques interfaces et protocoles, oui, mais le matos proprement dit? M'étonnerait malheureusement.

                              Et au sujet d'apple, il y à une époque ou ils faisaient tout, de A à Z je crois. Ils ont fini par abandonner pour réduire un peu le coût, et passer d'objets pro à objets de luxe. Maintenant, ils utilisent une archi intel (pour la déclinaison bureau, je parle, hein), comme la plupart des autres j'imagine. En tout cas, jamais vu d'autres archi que de l'x86 sur un PC de bureau.

                              • [^] # Re: Linux Bureau ?

                                Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                                Je n'ai jamais parlé de construire des pièces sur mesure, mais plutôt de vendre du matériel adapté à un Linux. Au final, même chez Apple, le matériel est assez peu sur mesure (processeur classique, SSD « classique », RAM classique, …). Ou, encore mieux, alors de convaincre HP/Lenovo/… de faire du bon matos et de le vendre avec un Linux.
                                Si pour eux, il suffit de mettre Linux dessus pour que ça se vende comme des petits pains (d'après ce que j'ai pu lire, le logiciel n'a pas besoin d'être retouché), ils ne devraient pas être trop difficiles à convaincre, non ?
                                Je ne vois rien dans le matériel Apple qui soit particulièrement difficile à faire, et je ne doute pas qu'on puisse trouver des équivalents (à prix équivalent s'entend) chez Sony/HP/…

          • [^] # Re: Linux Bureau ?

            Posté par . Évalué à 5.

            Tu as omis la réputation historique auprès des graphistes, je pense. Ils ont eu une base d'utilisateurs prêts à raquer à mort (milieu professionnel) lié au fait que, si je ne m'abuse, les MAC étaient les premières machines capables d'avoir un rendu à l'écran très proche du rendu imprimé.
            Je gage d'ailleurs que c'est pour ça qu'ils ont développé leur réputation de truc cool: on vend pas à un graphiste un truc qui à une sale gueule, j'imagine.

    • [^] # Re: Linux Bureau ?

      Posté par . Évalué à 0.

      Pour ma part je pense que c'est l'inertie (entendre habitude) et inaccessibilité (pas de Linux chez Géant ou Boulanger) qui fait que ça ne perce pas.

      Mouais, le complexe de Calimero…
      Pour ma part, je suis Linuxien convaincu depuis 10 ans, et pourtant je pense qu'il ne faut pas se voiler la face sur les faiblesses de notre système dans le monde du desktop. Quelques exemples au hasard:

      • Une grande fragmentation et des systèmes de packages disparates entre distros, et en tout cas jamais à jour sur les distros "stables" non rolling-release (=> il faut se colletiner des ppa, ou utiliser des gestionnaires spécialisés (nmp, pip, etc.))
      • essaye d'ouvrir les fichiers attachés dans ce document (notamment les PDF/ZIP) avec n'importe quelle suite office (libre ou pas) sous Linux, et on en reparle après… D'une manière générale, dès qu'on sort d'un usage individuel et qu'on s'oriente vers un travail à plusieurs, LibreOffice ne convient pas car elle pète la mise en forme des documents écrits par les autres.
      • sur plus de la moitié des modèles d'ordi que j'ai au bureau, la sortie d'hibernation est très très hasardeuse (même avec une distro récente)
      • et j'en passe…

      Je n'ai parlé ici que de choses simple que M. Michu pourrait vouloir utiliser (mais il y aurait beaucoup de choses à dire sur d'autres domaines tels que: le support de OpenCL, le flashage de smartphone Samsung avec Heimdall, la galère que représentent parfois des technos antédiluviennes comme autoconf/m4, Lennard qui passe son temps à tout casser, etc.). < ma_vie >J'ai un vaio z12, qui représentait à l'époque le meilleur compromis performances/fonctionnalités/légèreté/qualité. Je n'ai jamais pu utiliser correctement la carte nvidia intégrée (même avec les avancées de bumblebee). J'ai bien pu tenter un hack (patch du bios qui permet de forcer l'usage de la nvidia) mais dans ce cas la luminosité de l'écran est en permanence à fond et n'est pas ajustable et il faudrait que je debugge/conçoive un patch moi-même (pas le temps…). Evidemment, sans la nvidia les qq jeux que j'avais achetés sous l'offre de lancement de Steam sont inutilisables. Je pourrai dire beaucoup de choses sur les galères que représentent l'install d'une bête Ubuntu (ils ont décidé que dmraid était obsolète, mais ce n'est pas encore au point avec mdadm). Accessoirement, même après une installation propre/neuve de Raring Ringtail, il ne s'éteint pas proprement et freeze lors du shutdown… Evidemment, la sortie de l'hibernation ne coule pas de source…< /ma_vie >

      Bref, dire que Linux est "prêt" n'est vrai qu'au cas par cas: parfois ce sera oui (et malgré les quelques galères décrites je suis heureux de rester sous Linux), mais dans beaucoup de cas même simples (cf. soucis avec Libreoffice) ce sera non. Pour que ça perce, il faudrait que des constructeurs s'impliquent davantage pour avoir une vraie intégration hard/OS (comme sur Mac), des drivers qui tiennent la route, des specs HW disponibles, etc.

      • [^] # Re: Linux Bureau ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Une grande fragmentation et des systèmes de packages disparates entre distros, et en tout cas jamais à jour sur les distros "stables" non rolling-release (=> il faut se colletiner des ppa, ou utiliser des gestionnaires spécialisés (nmp, pip, etc.))

        Effectivement Kévin et Jessica Michu m'en parlaient hier justement.

        essaye d'ouvrir les fichiers attachés dans ce document (notamment les PDF/ZIP) avec n'importe quelle suite office (libre ou pas) sous Linux, et on en reparle après…

        C'est vrai ça ne marche pas avec libreoffice 4.2

        D'une manière générale, dès qu'on sort d'un usage individuel et qu'on s'oriente vers un travail à plusieurs, LibreOffice ne convient pas car elle pète la mise en forme des documents écrits par les autres.

        Par les autres sur Libreoffice ? ou une autre suite bureatique ? dans le premier cas je trouverais ça étrange.
        D'ailleurs je regrette qu'il n'y ai pas un mode collaboratif à Libreoffice mais ça viendra (j'espère)

        sur plus de la moitié des modèles d'ordi que j'ai au bureau, la sortie d'hibernation est très très hasardeuse (même avec une distro récente)

        Tu as bien le même taille de swap que de ram ?
        Personnellement j'ai aussi eu des problèmes avec l'hibernation et ça fait plusieurs années que je n'utilise que la veille (pour les temps court 24H max) et le shutdown (mais avec mémorisation de la session bureau).

        le flashage de smartphone Samsung avec Heimdall

        ça fonctionne mieux avec windows ?

        Lennard qui passe son temps à tout casser

        Vu !! ça ne marchera pas avec moi

        Je n'ai jamais pu utiliser correctement la carte nvidia intégrée

        Moi aussi sur mon Clevo j'ai eu des galères incommensurables avec ma carte Nvidia. Mais doit on incriminer Linux ou les Bureaux de Linux à cause de la mauvaise volonté de Nvidia sur la technologie Optimus ?

        la luminosité de l'écran est en permanence à fond et n'est pas ajustable

        cd /sys
        find . -name brightness
        

        ensuite dans les fichier qu'il te donne tu fait des essais genre chez moi :

        cat ./devices/pci0000:00/0000:00:02.0/drm/card0/card0-LVDS-1/intel_backlight/brightness
        976
        echo 500 > ./devices/pci0000:00/0000:00:02.0/drm/card0/card0-LVDS-1/intel_backlight/brightness
        

        va me faire baisser la luminosité de moitié.
        Ensuite tu map une combinaison de touche pour faire des + ou - 100 dans ce fichier. (c'est pas Michu compliant)

        Je vois ce que tu veux dire quand tu dis que Linux n'est pas parfait.
        Mais comme tu dis : "je suis Linuxien convaincu depuis 10 ans" (moi aussi) c'est bien ce cet OS apporte une valeur ajouté par rapport aux autres ?

        kentoc'h mervel eget bezan saotred

        • [^] # Re: Linux Bureau ?

          Posté par . Évalué à 1.

          cat ./devices/pci0000:00/0000:00:02.0/drm/card0/card0-LVDS-1/intel_backlight/brightness

          Et donc, tu disais plus haut « que c'est l'inertie (entendre habitude) et inaccessibilité (pas de Linux chez Géant ou Boulanger) qui fait que ça ne perce pas. »

          Toujours aussi rigolo le troll du Desktop Linux et de Mme Michu qui ne met pas du sien.

          • [^] # Re: Linux Bureau ?

            Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 14/08/14 à 15:32.

            ouais, en même temps, ici, c'est une manip pour contourner une carence d'un driver.
            Essaye de faire un truc similaire sur ton OS "prêt pour le bureau"… je crois que tu peux te mettre le doigt dans l’œil jusqu'à l'os!

            Avec un OS un peu plus ouvert, tu peux encore essayer de trouver des bidouille pour contourner, si tu n'est pas madame Michu. Si tu l'es, que ce soit "prêt pour le bureau" ou pas, ben tu fais avec et tu vies avec le truc qui te fait chier tout le temps (ça m'a toujours étonné la patience qu'a Mme Michu quand elle arrive pas à faire un truc quand elle a pas les connaissance pour. Je l'ai déjà vu accepter, sans demander, de faire des trucs pendant des heures, solutions trouvées expérimentalement alors qu'avec la bonne méthode, ça prends rien comme temps…)

            PS: moi, ce qui m'étonne c'est les gens qui se foutent de la gueule des autres et qui n'ont pas plus compris que dans cette question, rien n'est tout banc ou tout noir…

            • [^] # Re: Linux Bureau ?

              Posté par . Évalué à -1.

              Essaye de faire un truc similaire sur ton OS "prêt pour le bureau"…

              Mon os prêt pour le bureau:
              - il a un driver qui marche.
              - il a un détecteur de luminosité ambiante qui fait qu'en fait, je change tres rarement la luminosité (seulement quand la batterie devient faible en fait)
              - il me permet de changer la luminosité via du code, et avec une API propre et indépendante du matos (i.e. sans avoir a faire un find a la con et deviner quelle carte est actuellement utilisée par le système).
              - Avec swift, je pourrais aussi faire ca avec un script/session interactive

              Au final, mon os prêt pour le bureau me permet de faire la meme chose, sauf que lui, il marche.

              Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

              • [^] # Re: Linux Bureau ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 10. Dernière modification le 14/08/14 à 20:23.

                Au bureau j'ai un OS pas prêt pour le bureau (un comble !).

                • La résolution est toujours dégueulasse, quand je passe de simple écran à double écran ou l'inverse. Je suis obligé de redémarrer la machine une fois de plus (sachant que le la démarre avec le bon nombre d'écrans branché) en ayant bidouillé le panneau de conf pour que l'image devienne nette, même pas capable de mettre tout seul les bons paramètres…
                • Dans le panneau de configuration, il me détecte un nouvelle écran chaque fois que je clique sur « détecter les écrans » (il me propose 4 écrans différents sur un portable,la classe). -
                • Souvent, l'application sur laquelle je clique dans la barre des tâches ne se met pas en premier plan (l'application que j'utilisais juste avant ne veux pas quitter le premier plan).
                • Passer une appli d'un écran à l'autre la rend toute floue.
                • Ce système pourri ne m'a jamais permis de mettre mon téléphone à jour car il installe tout seul un pilote qui n'est pas le bon (et j'ai jamais réussi à installer celui fourni par le vendeur du téléphone une fois le mauvais pilote installé).
                • L'explorateur de fichier ne détecte pas tous les disques réseau, il faut les monter en ligne de commande.
                • Quand je clique sur une image pour me l'ouvrir, ça met environ 1 minutes à m'afficher l'image en plein écran avec une application pourri, et il a fallu deviner qu'il fallait positionner la souris dans le coin haut/gauche pour revenir au bureau.
                • L'utilitaire par défaut pour dézipper est ultra lent et ne décompresse pas correctement les archives (l'appli décompressée - Eclipse - ne veut tout bonnement pas se lancer), obligé d'installer 7zip.
                • et j'en passe.

                Cette bouse est Windows 8, et ça me fait vraiment mal d'avoir à l'utiliser.

          • [^] # Re: Linux Bureau ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Et donc, tu disais plus haut « que c'est l'inertie (entendre habitude) et inaccessibilité (pas de Linux chez Géant ou Boulanger) qui fait que ça ne perce pas. »
            Toujours aussi rigolo le troll du Desktop Linux et de Mme Michu qui ne met pas du sien.

            Tu imagines bien que si il y avait des ordinateur sur Linux en vente (en grand magasin ou d'autres endroits populaires) ceux-ci seraient au minimum compatibles avec l'OS qu'ils embarquent.

            kentoc'h mervel eget bezan saotred

        • [^] # Re: Linux Bureau ?

          Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 14/08/14 à 15:45.

          Effectivement Kévin et Jessica Michu m'en parlaient hier justement.

          Explique à Mme Michu pourquoi son Firefox/Libreoffice est antédiluvien sous Debian/Ubuntu stable alors que sous Windows elle a la dernière version à jour…

          Personnellement j'ai aussi eu des problèmes avec l'hibernation et ça fait plusieurs années que je n'utilise que la veille

          Même en suspend-to-ram, ça reste assez aléatoire dans de nombreux cas et le hard-reboot n'est jamais très loin…

          le flashage de smartphone Samsung avec Heimdall
          ça fonctionne mieux avec windows ?

          Sous Windows, tu peux utiliser Odin (qui fonctionne, lui)

          echo 500 > ./devices/pci0000:00/0000:00:02.0/drm/card0/card0-LVDS-1/intel_backlight/brightness
          Moi aussi sur mon Clevo j'ai eu des galères incommensurables avec ma carte Nvidia. Mais doit on incriminer Linux ou les Bureaux de Linux à cause de la mauvaise volonté de Nvidia sur la technologie Optimus ?

          Le Vaio z12 n'est pas un "vrai" laptop Optimus, mais a deux cartes graphiques indépendantes et un switch hardware. C'est sensé être mieux (pas besoin d'optimus) sauf que

          • ça ne marche pas avec vga_switcheroo
          • ça semble marcher avec bumblebee (même si ça n'est pas conçu pour ça à la base), et optirun veut bien parfois lancer quelques trucs comme glxgears, mais ça reste aléatoire pour des applis plus grosses
          • le seul moyen d'avoir la nvidia (et la sortie hdmi du même coup, qui est cablée sur la nvidia et non sur la intel) est de forcer le réglage au boot dans le bios (après patch pour faire apparaitre un menu caché), mais rien ne fonctionne au niveau du réglage du brightness dans ce cas. Comme d'hab, il faudrait que quelqu'un s'y colle et contribue (il faudrait peut-être que ce soit moi…)

          D'ailleurs je regrette qu'il n'y ai pas un mode collaboratif à Libreoffice mais ça viendra (j'espère)

          Ce n'est pas un "mode collaboratif" qu'il faut, mais un changement de paradigme sur sa manière de traiter les fichiers étrangers. Aucune suite alternative ne sera jamais équivalente à MS-Office sur la gestion du .docx, partant de là certaines suites alternatives prennent acte que le format de référence est .docx (dans la vraie vie, il faut faire avec…), et se contentent de garder la trace des noeuds XML modifiés par l'utilisateur sans toucher aux autres noeuds (qu'elles ne comprennent pas nécessairement), contrairement à LibO qui va parser/convertir l'ensemble du document dans son format interne et perdre/casser de l'information au passage. C'est comme ça que des suites android récentes (et avec beaucoup moins de contributeurs) s'en sortent finalement bien mieux que LibO dans la gestion du .docx…

          Mais comme tu dis : "je suis Linuxien convaincu depuis 10 ans" (moi aussi) c'est bien ce cet OS apporte une valeur ajouté par rapport aux autres ?

          Bien sûr. Je mettais juste un bémol sur le discours "c'est pas juste, c'est uniquement parce que la FNAC/Boulanger ne mettent pas assez en avant Linux", alors qu'il y a un vrai retard technique et de vraies galères sur de nombreuses choses, qui sont la conséquence directe d'une faible part de marché et d'un sous-investissement des constructeurs. Toute ma famille/mes parents sont sous Linux parce que je suis là pour gèrer leurs machines (au besoin à distance) et résoudre les problèmes - notamment lors des upgrades, où il y a toujours là aussi quelque chose qui pète (on est encore assez loin de ça, malgré tout le mal que je pense de Windows), et généraliser pour dire que Linux est prêt pour le desktop reste assez aventureux…

          • [^] # Re: Linux Bureau ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 10.

            Explique à Mme Michu pourquoi son Firefox/Libreoffice est antédiluvien sous Debian/Ubuntu stable alors que sous Windows elle a la dernière version à jour…

            Je pense que Mme Michu s'en balance totalement.

            • [^] # Re: Linux Bureau ?

              Posté par . Évalué à 3.

              Je ne suis pas d'accord. Elle ne pourrait s'en balancer que si elle s'en apercevait, et je doute que ce soit le cas. Après tout, on parle bien de la personne qui utilise quotidiennement IE6 ou IE7?

              • [^] # Re: Linux Bureau ?

                Posté par . Évalué à 2.

                Et par contre, la mise à jour de firefox sous *buntu est trop automatique (grrr 29+), mais on peut tout de même bloquer à la 28 via synaptic (ouf).

                La 29+ bug tout bonnement avec une config que j'utilise depuis au moins 10 ans. Le menu qui oblige à faire 3 clique en plus pour chaque marque page, etc… ça n'a pas été une bonne idée à mon avis.

                Bon, a part ça, tout le monde utilise des bureau linux autour de moi, les madame michu restés sur windows prient pour que malwarebytes leur annonce moins de 20 malwares apparus dans la semaine et avoir ainsi un temps de boot inférieur à 30 minute (en comptant les nombreuses fenêtre popup à fermer pleins de messages abscons), et parfois dans une langue totalement inconnue des 3/4 de la grande famille Michu qui n'ont pas fait le passage.

                Bon encore heureux qu'on lui ai conseillé malwarebytes, parce que sinon l'antivirus mis à jour tous les jours aurait du tout protéger, et donc si ça ramait, c'est que son ordinateur était maintenant trop vieux (2 mois après l'achat ?). Je sais c'est mal, mais c'est une solution rapide qui permet de dépanner et d'expliquer que c'est dangereux de se connecter à internet avec Windows, ça fait généralement son chemin au bout de quelques mois et aide plus facilement à accepter un passage à un OS qui n'a pas omis les règles de sécurité de base d'il y a 20 ans.

                Bon, sinon, sous le bureau linux au dessus de 60 ans pas de problèmes pour comprendre, et généralement content du changement. Le problème c'est plutôt les entre-deux qui se sont mit à office sur le tard et ne veulent pas changer d'habitude et sont bloqués ad eternam sur windows XP.

                Ce que j'aime bien, aussi c'est le nombre de cartes dit « de développement » ARM à 50~100 € pré-installé Android et soit Linux en dualboot, soit linux flashable sans trop de problème. Plus que parfait pour un lecteur vidéo de salon (qui va récupérer sur internet/réseau local eth/wifi ou hdd plugé en USB), ça fait des ravages dans ce domaine. Pratique, un boîtier pas cher, petit, qui fait pas de bruit (pas de ventilo), qui consomme rien (25W max, lorsque grosse appli jeu 3d lourde android, plutôt dans les 5w sinon). Lorsque l'on peut y mettre facilement linux, ça fait ce qu'on veut en simple bureautique (libreoffice quelques applis graphiques genre gimp etc…)/web sans le ralentissement des malwares.

                • [^] # Re: Linux Bureau ?

                  Posté par . Évalué à -3.

                  Je sais c'est mal, mais c'est une solution rapide qui permet de dépanner et d'expliquer que c'est dangereux de se connecter à internet avec Windows, ça fait généralement son chemin au bout de quelques mois et aide plus facilement à accepter un passage à un OS qui n'a pas omis les règles de sécurité de base d'il y a 20 ans.

                  Mouhahaha !

                  Allez, dis-moi, entre les 2 OS, lequel a ASLR sur quasiment tous ses binaires ? Je t'aides, c'est pas Linux.

                  Lequel a une vraie sandbox utilisable ? Je t'aides, c'est pas Linux.

                  etc…

                  On va dire que la securite sous Windows, tu n'y connais rien.

          • [^] # Re: Linux Bureau ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            Explique à Mme Michu pourquoi son Firefox/Libreoffice est antédiluvien sous Debian/Ubuntu stable

            Dans Debian stable, tu as Firefox 24.7, soit la version sortie le 22 juillet dernier.

            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

      • [^] # Re: Linux Bureau ?

        Posté par . Évalué à 7. Dernière modification le 14/08/14 à 17:08.

        essaye d'ouvrir les fichiers attachés dans ce document (notamment les PDF/ZIP) avec n'importe quelle suite office (libre ou pas) sous Linux,

        Je viens d'essayer avec Microsoft Office 2010 sous wine (donc, bien sous Linux) et ça marche je pense.
        Quand tu utilises un format spécifique à un logiciel, il est logique qu'il faille utiliser le logiciel en question pour ouvrir le fichier…

        Bref, dire que Linux est "prêt" n'est vrai qu'au cas par cas

        Je suis d'accord.
        Ceci étant dit, c'est la même chose pour Windows: la lenteur à toute épreuve, la faculté d'auto-destruction, l'empêchement de bidouiller en rond (oui, ça, c'est pas pour Mme Michu, mais dans tes arguments aussi, il y avait des trucs de geek), le gestionnaire de fenêtre tout sauf efficace, tout cela ne fonctionne que tant bien que mal dès lors que l'on à une machine qui n'est pas hyper performante.
        Si on prend une machine de 10 ans d'âge, Windows (je parle d'un truc encore maintenu) n'est jamais prêt, alors que si on prend Debian, je la fait tourner avec bonheur sur une bécane "design for Windows Millenium". Une Debian stable, bien entendu.

        Bref, dire que Windows est "prêt" n'est vrai qu'au cas par cas :) et je ne parle pas du fait que je ne connaisse aucun Microsoft Office qui sache ouvrir correctement un fichier de LO ;)

        Ah, au sujet de MS Office, j'ai une anecdote. Figures-toi qu'il y à 5 ans, j'ai été obligé d'utiliser gnumeric pour pouvoir ouvrir correctement un fichier excel, ce dernier étant incapable de gérer correctement des formules qu'il avait générées lui-même (via l'outil interactif). La raison, c'est que l'éditeur de formules de ce truc n'était pas capable d'afficher (mais il les traitait puisque la formule fonctionnait) plus de 1024 caractères.
        Comme quoi… les alternatives à MSO sont parfois plus efficaces que MSO sur le format MSO.

        • [^] # Re: Linux Bureau ?

          Posté par . Évalué à 1.

          la faculté d'auto-destruction

          Même pas en fait. Windows est devenu d'une résilience en béton armé pour ce qui concerne sa survie. Tu peux supprimer des fichiers au hasard un peu partout et à quelque exception près il s'en sortira, te remettra la bonne version et tout et tout. Commence à faire pareil avec un linux avec l'utilisateur root et on en reparle. Tiens, pour rire, commence par supprimer la libc.

          Le principal problème de Windows c'est l'utilisation qu'en font ses utilisateurs. Mets même les uses cases avec un linux et tu vas voir les dégâts. La principale raison de la résilience de Linux en environnement desktop, c'est que personne (à l'échelle du déploiement de windows) ne s'en sert.

          • [^] # Re: Linux Bureau ?

            Posté par . Évalué à 0.

            Et je suis obligé de pertinenter… mais surtout parce que je sais qu'un root sous linux peut péter le système sans le moindre souci, et ironiquement, j'ai envie de dire que ce n'est pas si mal: le système laisse son maître faire ce qu'il veut.
            Mais effectivement, ce n'est pas user-proof.

            Par rapport à l'auto-destruction de windows, je suppose que mes standards sont assez anciens, mais… j'ai encore récemment entendu parler de MaJ foireuses sur un w8.
            Et quand je parle d'autodestruction, je parle d'une destruction sans action de la part de l'utilisateur, chose qui m'est arrivée tant de fois que je ne pourrais pas te dire combien. Mais, encore une fois, tant mieux si ça s'est amélioré sur les systèmes plus récents.

      • [^] # Re: Linux Bureau ?

        Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 16/08/14 à 00:14.

        ça fonctionne chez moi les pdf et les doc et docx…MAIS avec un bug pour certains qui s'ouvrent à l'intérieur au lieu de l'extérieur(pas de soucis avec les pdf).

        le zip est passé aussi mais via plus de clics (du spécifier quelle application utiliser et quel format)

        Il faut faire un double clic dessus pour que ça s'ouvre

        LO 3.6.7.2 un vieux brol quoi…mais j'ai testé ailleurs sur 4.2.6 et 4.3.1 ça fonctionne aussi mais avec les mêmes bugs +ou-

    • [^] # Re: Linux Bureau ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Tout le monde a râlé quand Windows 98 n'était plus dispo et qu'il fallait passer à XP. Le même "tout le monde" a râlé quand on l'a forcé à arrêter XP.

      Bref les gens changent de Windows uniquement parce qu'ils sont forcés. L'utilisateur ne veut pas changer, c'est tout.

    • [^] # Re: Linux Bureau ?

      Posté par . Évalué à 1.

      Il suffit juste de regarder Gnome3

      Peux-tu dire ce que Gnome3 a apporté au bureau ? C'est une réelle question : lorsque je l'ai essayé, pour ma part il ne m'a apporté que des problèmes, mais peut-être ceux-ci sont-ils corrigés ?

      Cinnamon

      Même question

      e17

      Je l'ai installé il y a quelque temps : c'est vrai que c'est assez intéressant, mais pour moi ses défaits sont :
      - pas de support officiel d'une distrib
      - beaucoup d'application phare sont des applis gnome ou KDE. Donc quel est l'intéret d'un autre bureau ou l'on risque de perdre de l'intégration ?

      Je pense qu'E17 et les EFL ont plus d'avenir dans l'embarqué (et encore, avec Androïd maintenant, je n'en suis pas sur).

      • [^] # Re: Linux Bureau ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Peux-tu dire ce que Gnome3 a apporté au bureau ?

        La question n'était pas là.
        À la base il était question que tous les bureaux Linux étaient de pâles copies de ceux Windows, ce qui est absolument faux.

        De plus même si je râle souvent sur Gnome3 (surtout sur les fonctionnalités qui disparaissent) je continue de l'utiliser sur mon PC de salon car il présente tout de même pleins d'avantages quand on a l'habitude de l'utiliser.
        Par contre sur un laptop je préfère tout de même Xfce ou Mate.

        kentoc'h mervel eget bezan saotred

    • [^] # Re: Linux Bureau ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      D'ailleurs puisque l'on parle des bureaux sur Linux on ne pas passer à côté de cette analyse très fine et qui tranche sévère ;

      Titre de l'image

      kentoc'h mervel eget bezan saotred

    • [^] # Re: Linux Bureau ?

      Posté par . Évalué à -2.

      inaccessibilité (pas de Linux chez Géant ou Boulanger) qui fait que ça ne perce pas

      Quand on pense qu'il suffirait que ca se vende pour que les gens achètent!

      Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

  • # Je dis « M »

    Posté par . Évalué à 2.

    J'aurais tellement apprendre dans une dépêche sur wayland que :

    Hum … « J'aurais tellement aimé apprendre » plutôt ?

  • # Les innovations du bureau sont forcément pas visibles

    Posté par . Évalué à 10.

    Il y a des éléments avec lesquels il faut tenir compte lorsqu'on compare "l'innovation sous linux vs. la copie".
    Au final, tout ces éléments font que l'innovation sous Linux ne sera pas utilisée et/ou pas remarquée.

    Ce n'est pas un hasard si Gnome ou KDE ont eu autant de succès il y a quelques années. Ces deux bureaux étaient relativement similaire à celui de Windows. Il y avait d'autres bureaux plus innovants, avec des usages différents. Mais Gnome/KDE ont eu du succès justement parce qu'ils ressemblaient au bureau de Windows.

    Ce n'est pas parce que sous Linux, on copie uniquement Windows. Mais c'est parce que beaucoup des utilisateurs de Linux (en particulier quand ils viennent "du grand public") veulent retrouver ce qu'ils connaissent déjà. Et donc, forcément, cela favorise les copies.

    Un autre élément est que pour être reconnu en tant qu'innovation, celle-ci doit dans un premier temps être imposée.
    Par exemple, imagine Facebook fait selon les principes du libre: on se serait retrouvé avec plein de site exploitant le protocole ouvert, et jamais tu n'aurais dit "voilà encore une innovation du libre", mais ça aurait été juste une évolution générale du web.
    Imagine OpenOffice ayant introduit les rubans. Évidemment, personne n'aurait apprécié et OpenOffice aurait perdu plein d'utilisateurs, au point d'éventuellement disparaitre. Si OpenOffice est un succès, c'est parce qu'il ressemblait à MSWord. Si qlq'un avait introduit les rubans sous Linux, ça serait totalement passé inaperçu (et p-e que ça a déjà été fait. Au fait, KWord innove en utilisant le concept de "cadres". Évidemment, quand on parle d'innovation de l'interface de traitement de texte, tout le monde pense aux rubans et supposent que rien n'est fait dans le libre alors que cette approche par cadre est tout aussi innovante).

    De manière amusante, lorsque KDE introduit un bureau basé sur les plasmoïds en 2008, c'est "juste un bureau normal avec des widgets", lorsque Windows introduit les tuiles dynamiques en 2011, c'est une innovation. Lorsque le libre innove, on se rattache à ce qui existe déjà dans le proprio et qui est plus connu. Lorsque le proprio innove, comme il impose l'innovation, les gens ressentent la fracture que cet usage implique et ensuite en conclut que c'est une innovation.

    Bref, le bureau sous Linux n'innove pas moins, mais c'est beaucoup moins visible car il laisse le choix à l'utilisateur d'utiliser le bureau comme il le veut.

    Quelques exemples d'innovations libres, centré sur KDE qui est le bureau que j'utilise:
    - les lanceurs par défaut hérité de Gnome-Do et quicksilver. Windows adopte cela seulement maintenant alors que ça existe sous KDE depuis le début de KDE4.
    - le bureau basé sur les plasmoïds de KDE4. C'est le premier bureau à ma connaissance à changer la vision "le bureau est un bureau avec fichiers et lanceurs". Le bureau de KDE4 n'a ni dossier ni lanceur, sauf si on y ajoute des plasmoïds qui font ça (et en général, c'est ce que font les utilisateurs, ce qui prouve mon premier point), et se base sur la possibilité d'y placer des outils effectuant différentes tâches.
    - le bureau sémantique. De nouveau, KDE est le seul à ma connaissance. De nouveau, la majorité des utilisateurs de KDE ne l'utilise pas, et diront ensuite que Windows innove lorsque Windows le fera.
    - les activités sous KDE4. Celles-ci permettent de travailler totalement différemment de l'approche habituelle et pousse plus loin le concept de bureau virtuel. De nouveau, peu utilisé.

    • [^] # Re: Les innovations du bureau sont forcément pas visibles

      Posté par . Évalué à 0.

      Je suis d'accord avec toi, cependant quand on parle d'innovation, il ne faut pas se limiter à l'interface ou l'ergonomie. Je pense a créer ou développer des nouveaux usages. Le changement de paradigme dans les interfaces est je pense ce qu'il y a de plus déroutant pour l'utilisateur lambda, alors qu'il s'habituera facilement à une nouvelle fonctionnalité.

      Comme ça a déjà été dit dans les commentaires, par exemple, je regrette que Libre Office ne propose pas d'édition collaborative (Abiword proposait ce genre de fonctionnalité basé sur XMPP depuis 2008 je crois…).

      • [^] # Re: Les innovations du bureau sont forcément pas visibles

        Posté par . Évalué à 1.

        Je ne suis pas sur de comprendre ce que tu veux dire.

        Les 4 points que j'ai cités sont tous à la fois des changement de paradigme, mais également des ajouts de fonctionnalité.
        Par exemple, krunner peut être tout aussi bien vu comme un changement de paradigme, vu qu'il est directement lié à l'aspect sémantique du bureau, que comme un outil avec des fonctionnalités supplémentaires.
        Autre exemple, l'aspect sémantique peut être vu comme la fonctionnalité de pouvoir rajouter un tag à un fichier et d'utiliser ce tag pour la recherche de fichiers.
        Autre exemple, l'aspect plasmoid peut être vu comme la fonctionnalité de pouvoir ajouter des widgets sur le bureau (mais aussi comme le changement de paradigme selon lequel le bureau n'est plus une collection passive de fichiers et lanceurs, mais un endroit sur lequel se trouve les outils de base pour travailler).

        Évidemment, il est toujours possible de trouver des fonctionnalités manquantes à certains logiciels, et ce qu'ils soient libres ou proprios.
        Du coup, j'ai un peu du mal à comprendre ce qu'apporte l'exemple de l'édition collaborative de LibreOffice.
        En quoi l'absence de cette fonctionnalité est un preuve plus importante du défaut d'innovation du libre que l'absence de la fonctionnalité "permet de lancer un logiciel en tapant uniquement les 3 premières lettres d'un mot clé associé" pour un logiciel non libre tel que le lanceur de windows 7 (si je ne m'abuse) ?

        (en d'autres termes: en quoi mes exemples se limitent à l'interface ou l'ergonomie ?)

        • [^] # Re: Les innovations du bureau sont forcément pas visibles

          Posté par . Évalué à 0.

          Je n’étais peut être pas clair, c'est surtout par rapport au ruban office que je parlais d'interface/ergonomie. L'édition collaborative correspond à un besoin existant et à l'heure actuelle, il faut passer par des interfaces web, aux fonctionnalités réduites comparées à un client lourd comme libre Office. J'ai l'impression que ça serait un bon exemple de se que je peux faire avec Libre Office et pas MS Office.

          Pour KDE, je n'ai pas essayé les dernière version, et je ne sais pas réellement ce que ça apporte. Windows 7 permet en théorie de lancer un logiciel en tapant les premières lettres de son nom. Je n'utilise pas Windows, mais la dernière fois que j'ai essayé ça marchait assez mal. Je me demande même comment ils ont pu pondre un truc aussi mal fichu !

          Au fait, je ne pense pas que ce que propose linux est mauvais, je l'utilise au quotidien… simplement, ça arrive après windows, et pour donner envie de changer, il faut proposer quelque chose en plus a l'utilisateur, une fonctionnalité que le monde propriétaire n'a pas. Ca consiste parfois à simplement unifier des outils existants et les rendre plus accessibles, cf. le succès de whatsapp, ou des certains outils apple, l'innovation est aussi là pour moi. Aprés, fignoler et faire de la glue entre les choses existantes, c'est pas le plus fun pour un développeur, c'est vrai.

          • [^] # Re: Les innovations du bureau sont forcément pas visibles

            Posté par . Évalué à 7.

            L'édition collaborative correspond à un besoin existant et à l'heure actuelle

            Tout comme il y a des fonctionnalités qui n'existent pas dans des logiciels proprios.
            De nouveau, je ne comprends pas comment tu peux tirer une conclusion pareil sur base d'une fonctionnalité que tu ne retrouves pas.

            D'autant plus que si LibreOffice avait cette fonctionnalité et pas MSWord, cette fonctionnalité ne serait pas vue comme fondamentale, vu que 95% des utilisateurs s'en passeraient (qu'ils utilisent MSWord ou LibreOffice).

            C'est un de mes points importants: c'est le logiciel de référence qui te fait dire qu'il y a un besoin ou non.
            Si le logiciel de référence est proprio (ce qui est logique vu l'historique), alors, il est normal de croire que le libre innove moins.

            Paradoxalement, il y a aussi des gens qui disent à la fois "simplement copier est la preuve que le libre n'innove pas" et également "la suite LibreOffice n'offre pas de client email, donc, on voit qu'elle n'est pas au niveau" (la suite MS n'offre pas d'outil de dessin, mais ça, pas de problème). Bref, à la fois on ne peut pas copier et à la fois quand on copie pas, c'est que c'est moins bien.

            simplement, ça arrive après windows

            Tout les exemples que j'ai donné sont arrivés avant Windows.
            À mon humble avis, il existe un phénomène simple qui explique ce que tu vois:
            il y a autant d'innovations dans le libre que dans le proprio, mais il y a des mécanismes qui font que ces innovations passent inaperçues:
            - les nouveaux utilisateurs veulent un comportement qui correspond à ce qu'ils connaissent et ne vont pas profiter des innovations.
            - les logiciels libres forcent moins les utilisateurs, soit parce que les fonctionnalités sont optionnelles, soit parce que sinon, c'est soit forkés soit remplacés dans les distributions populaires par quelque chose d'autre (par exemple les bureaux alternatifs qui sont souvent remplacés par des configurations / alternatives conventionnelles).
            - les innovations ne sont pas associées à un acteur et un OS (vu que les logiciels libres peuvent être facilement portés)
            - les logiciels proprios sont majoritaires et sont la référence. Une fonctionnalité qui existe sur la référence est une innovation, une fonctionnalité qui existe ailleurs est une bonne idée, mais bon, voilà, on reste quand même sur la référence.

            et pour donner envie de changer, il faut proposer quelque chose en plus a l'utilisateur, une fonctionnalité que le monde propriétaire n'a pas

            Sauf que plein de gens ont fait ça. Il y a plein d'idées géniales dans KDE, par exemple. Ils ont aussi fait plein de vidéos pour présenter tout ça et se cassent le cul pour que ça ait l'air cool pour l'utilisateur.
            Après, on trouvera les excuses qu'on veut pour dire qu'il y a un truc qui a été mal fait, pour se rassurer que son hypothèse de départ reste valide (pendant ce temps là, on a des succès qui ne satisfont pas ces critères rigoureux utilisés pour expliquer pourquoi ça n'a pas marché).
            L'excuse "si l'utilisateur ne vient pas, c'est parce qu'on ne lui a pas donner une fonctionnalité géniale qu'il attendait" est selon moi un peu le premier truc auquel on pense quand on ne réfléchit pas plus loin que le bout de son nez.
            Ça oublie des éléments qui n'ont aucune raison d'être moins importants (et qui pour moi sont justement bien plus importants et expliquent bien mieux la réalité).

            Ce qui manque aussi, c'est l'explication du pourquoi le choix de la licence va soudainement rendre l'équipe de développement stupide. Une bonne idée reste une bonne idée. Pourquoi diable les développeurs de logiciels libres, alors qu'ils ont une organisation centrale et des objectifs très proches de ce que font les entreprises proprios (Redhat, Canonical, KDE Team, …, qui ont tous des équipes de marketing / design / … ce qui invalide l'excuse "ils n'ont pas conscience de ce que veut le grand public"), soudainement, font quelque chose de différent de ce qui est fait dans les entreprises proprio ?
            Mes explications l'expliquent (car ce qui compte, c'est la référence, en général proprio, et l'innovation passe alors inaperçue, qu'on soit libre ou proprio).

            • [^] # Re: Les innovations du bureau sont forcément pas visibles

              Posté par . Évalué à -10.

              Pour le fixe nous avons maté ou kde , perso j'ai choisi maté.
              pour un gnomiste,c'est crédible le fork

            • [^] # Re: Les innovations du bureau sont forcément pas visibles

              Posté par . Évalué à 0.

              Tout les exemples que j'ai donné sont arrivés avant Windows.

              Oui, avec un petit peu de mauvaise fois. Notamment concernant les tuiles. C'était pas vraiment la tuile l'innovation, qui effectivement est arrivée dans windows au moment de 8, c'est toute l'interface métro^w modern ui. KDE, lui reste à un entre deux ou il y a les plasmoid qui cohabitent avec les fichiers à l'ancienne avec un équivalent navigateur. Dans ce cadre, oui, ça reste des widgets, effectivement introduits par Microsoft dans Vista en natif en 2007.

              Qu'on aime Microsoft ou pas, l'interface tuilée est une innovation au global (on peut aussi ne pas aimer, notamment quand on n'a pas d'écran tactile, auquel cas c'est une belle purge). Qu'un élément unitaire vaguement similaire ait pu sortir avant sous KDE, on s'en fout un peu, non ? La cohabitation entre Modern UI et le bureau classique, la, y de quoi en dire…

              • [^] # Re: Les innovations du bureau sont forcément pas visibles

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                heu… l'interface tuillée dans 8 c't'espèce de truc qui prend tout ton écran que t'arrive pas à trouver tes applis ?

                Ok, changement de paradigme. le seul truc qui me chiffone, c'est que je n'est pas été capable d'installer (facilement ?) dans la tuile "jeux", un jeux libre que j'avais installé sur l'ordi d'un copine. On ne pouvait (semblait?) y mettre que les applis achetés sur "winstore"…

                Alors soit je suis pas doué (mais je me considère "un peu" au dessus que le michu de base) soit c'est fait juste pour que les gens achètent sur leur store pour re-trouver les trucs.

                C'est évidemment un changement de paradigme, mais je ne suis pas certain que ce soit comme cela que les gens l'entende.

                • [^] # Re: Les innovations du bureau sont forcément pas visibles

                  Posté par . Évalué à 1.

                  heu… l'interface tuillée dans 8 c't'espèce de truc qui prend tout ton écran que t'arrive pas à trouver tes applis ?

                  Yep, celle-la même.

                  Ok, changement de paradigme. le seul truc qui me chiffone, c'est que je n'est pas été capable d'installer (facilement ?) dans la tuile "jeux", un jeux libre que j'avais installé sur l'ordi d'un copine. On ne pouvait (semblait?) y mettre que les applis achetés sur "winstore"…

                  Y a pas de tuile jeu à ma connaissance. Par contre, tu parles peut-être de groupe, non ? Pour ca c'est tout con, tu fais un click prolongé de bas en haut sur l'écran d'accueil pour afficher la liste des programmes installés, la tu fais un click long (ou droit ?) sur l'icône en question et tu choisis en bas de l'écran "ajouter à l'écran d'accueil", où ça apparaît sous forme de tuile. Après tu la déplaces dans le groupe, et hop.

                  Alors soit je suis pas doué (mais je me considère "un peu" au dessus que le michu de base)

                  :-)
                  Ou alors tu parles d'autre chose ?

              • [^] # Re: Les innovations du bureau sont forcément pas visibles

                Posté par . Évalué à 4.

                KDE, lui reste à un entre deux ou il y a les plasmoid qui cohabitent avec les fichiers à l'ancienne avec un équivalent navigateur.

                Pour rappel, pour avoir "les fichiers à l'ancienne", il fallait faire ça:
                http://news.softpedia.com/images/news2/openSUSE-11-3-Milestone-3-Comes-with-GCC-4-5-2.jpg
                (maintenant, il y a le mode "vue de dossier")

                Comme tu le vois, il y a le bureau, qui ne contient aucun "fichier à l'ancien" et dessus, il y a un plasmoïd, qui lui, contient "les fichiers à l'ancienne" et qui a été très utilisé par ceux qui voulaient conserver l'ancien paradigme.

                Mais cette image prouve que la construction de KDE a été totalement différente de l'approche "le bureau est l'endroit où on place les lanceurs et les fichiers + des widgets dessus", avec une approche "le bureau est un tableau de bord sur lequel se trouve des outils".
                C'est ce qu'on appelle un changement de paradigme.

                Dire que KDE est juste le prolongement de l'existence des widgets est tout aussi stupide que de dire que Modern UI est juste le prolongement de l'existence des widgets.

                Le principe des tuiles sous Windows est différent, mais représente un changement de paradigme similaire où le bureau "passif" disparait. Je n'ai jamais prétendu qu'il s'agit de la même chose ou que Windows ait copié quoique ce soit (mais j'avoue que j'aurais du être prudent en écrivant ça en sachant qu'il y aurait bien un abruti pour tomber à côté de la plaque).

                Qu'on aime Microsoft ou pas, l'interface tuilée est une innovation au global

                Je ne comprends pas comment on peut prétendre que l'interface tuilée soit une innovation et pas l'approche plasmoïd de KDE.
                Comme montré ci-dessus, l'approche n'est pas du tout "rajouter des widgets sur un bureau classique" mais bel et bien changer le paradigme, dans une direction similaire à celle de Windows (de nouveau, par pitié, ne transforme pas la discussion en un concours de gamin).
                Pour moi, KDE est un des premiers a avoir changé ce paradigme. J'ai parlé du fait que cela se passe avant l'interface Modern UI car sinon on m'aurait répondu: "KDE n'a fait que suivre la tendance lancée par Windows". Ici, on voit que non, KDE a apporté une idée nouvelle qui n'existait pas avant (en tout cas pas moins que ce qu'a fait Microsoft: si tu prétends que KDE Plasma a été "inspiré", pourquoi prétends tu que Modern UI ne l'est pas ?).

                De nouveau, après, on aime ou on n'aime pas. Si le débat devient "oui mais Machin a fait X et X c'est de la vrai innovation tandis que Bidule a fait Y qui n'est pas de la vraie innovation", je vous laisse à votre cours de récré.
                Mais d'un point de vue juste objectif, les caractéristiques du changement opéré par KDE n'ont rien de moins valides que les caractéristiques du changement opéré par Windows.
                La remarque que je faisais, c'est que malgré ça, l'innovation a été remarquée chez Windows et pas chez KDE.

                Qu'un élément unitaire vaguement similaire ait pu sortir avant sous KDE, on s'en fout un peu, non ?

                Apparemment, tu es le seul à ne pas t'en foutre puisque tu sembles t'énerver après avoir inventer quelque chose que je n'ai pas dit.

                • [^] # Re: Les innovations du bureau sont forcément pas visibles

                  Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 14/08/14 à 21:39.

                  je vous laisse à votre cours de récré

                  Les widgets sous kde existaient et bien avant 2007, natif ou pas natif je m’en tape un peu : tant que c’est dans le dépôt, c’est du natif, point. Ça a déjà été dit mille et une fois tout ceci. À la fin je crois me rappeler qu’il y a toujours un couillon de WindowMaker qui se pointe et qui met tout le monde à la ramasse…

                  /me très bien avec mon i3. Na !

                • [^] # Re: Les innovations du bureau sont forcément pas visibles

                  Posté par . Évalué à 0.

                  Mais cette image prouve que la construction de KDE a été totalement différente de l'approche "le bureau est l'endroit où on place les lanceurs et les fichiers + des widgets dessus", avec une approche "le bureau est un tableau de bord sur lequel se trouve des outils".

                  Oô ! Le truc que tu montres, c'est un screenshot y il y a en bas à gauche un joli menu démarrer avec les applications, un truc pour les résidents en bas à droite. Et je suis sur que dans la barre grise, on va trouver des barres de titres quand les applis sont lancées.

                  Tu as écrit la haut :

                  De manière amusante, lorsque KDE introduit un bureau basé sur les plasmoïds en 2008, c'est "juste un bureau normal avec des widgets", lorsque Windows introduit les tuiles dynamiques en 2011, c'est une innovation. Lorsque le libre innove, on se rattache à ce qui existe déjà dans le proprio et qui est plus connu. Lorsque le proprio innove, comme il impose l'innovation, les gens ressentent la fracture que cet usage implique et ensuite en conclut que c'est une innovation.

                  Pourtant, si je vais la https://techbase.kde.org/Projects/Plasma/Plasmoids, tous les trucs que je vois sur cette page sont du niveau des widgets de windows vista.

                  Non, sérieux, je ne vois pas vraiment l'innovation à avoir un truc donc le paradigme a l'air d'être "je vire les icônes du bureau tout en laissant la possibilité de le remettre dans un plasmoid et je mets des plasmoid, les plasmoid ayant une très nette tête de widget vista". Note que je ne suis pas plus tendre vis à vis de vista/7 vs XP pour l'aspect innovation. Mais je ne vois pas d'innovation dans le concept de plasmoid, mais peut-être que c'est la faute aux usages qu'on en fait.

                  Apparemment, tu es le seul à ne pas t'en foutre puisque tu sembles t'énerver après avoir inventer quelque chose que je n'ai pas dit.

                  Je ne suis pas particulièrement énervé, je n'en pense pas grand chose en fait.

                  • [^] # Re: Les innovations du bureau sont forcément pas visibles

                    Posté par . Évalué à 7.

                    Le truc que tu montres, c'est un screenshot y il y a en bas à gauche un joli menu démarrer avec les applications, un truc pour les résidents en bas à droite. Et je suis sur que dans la barre grise, on va trouver des barres de titres quand les applis sont lancées.

                    Et ? En quoi ça invalide le fait qu'il y ait changement de paradigme.
                    Pas de bol, c'est pareil sous Windows Modern UI. Même le plein écran des tuiles qui ressemble au dashboard de kde4 ("non mais le dashboard de kde, tu vois, c'est un mauvais chasseur, c'est un dashboard plein écran, tandis que les tuiles de windows, c'est un dashboard plein écran, mais bon, c'est un bon chasseur").

                    Donc, je réitère mon argument: si tu prétends que KDE4 n'est pas une innovation, c'est qu'on peut dire pareil de Windows8.

                    Pourtant, si je vais la https://techbase.kde.org/Projects/Plasma/Plasmoids, tous les trucs que je vois sur cette page sont du niveau des widgets de windows vista.

                    Euh, lorsque je regarde les tuiles de Windows 8, j'y vois pas grand chose de différent.
                    Le fait que les plasmoïds aient les mêmes fonctions que les widgets ne change rien au fait que le paradigme ait changé (à moins que tu n'aies aucune idée de ce dont tu parles. "tiens, et si on mettais le soleil au milieu du système" "non mais t'as pas changé de paradigme, là, les trucs qui tournent, c'est des planètes, ça existait déjà avant").

                    Mais je ne vois pas d'innovation dans le concept de plasmoid,

                    Tout comme certains ne voient pas d'innovations dans Windows 8.
                    Tu n'as pas réussi à me montrer pourquoi Windows 8 et son Modern UI est une innovation alors que KDE4 ne l'est pas, surtout que tes "arguments" pour dire que KDE4 n'est pas une innovation s'applique tout autant au Modern UI, à moins d'y mettre une bonne dose de mauvaise foi.

                    Je pense que tu illustres plutôt une de mes hypothèses: lorsque 2 initiatives identiques (ici: abandonner le bureau passif) sont prises, l'une sur Windows, l'autre sur Linux, l'une est considérée comme une innovation et l'autre non, non pas pour des questions objectives ou de logique, mais juste parce que la personne qui juge ne sait pas prendre du recul.

                    mais peut-être que c'est la faute aux usages qu'on en fait.

                    Merci d'appuyer une de mes hypothèses: les innovations passent également inaperçues car les utilisateurs veulent copier les usages qu'ils connaissent des logiciels de référence.

                    C'est également un élément intéressant: l'innovation est donc selon toi dépendante de l'usage qui en est fait par les utilisateurs. Du coup, impossible sans mauvaise foi de blâmer les développeurs (et augmentation de l'effet "reproduction de l'usage de référence", qui devient dès lors bien plus important que "c'est la faute des développeurs qui n'apporte rien de nouveau").

                    Je t'invite à continuer. Je sais que tu ne changeras pas d'avis (et que tu te dis "mais qu'il est con, c'est pourtant évident que la terre est plate"), mais par contre, tu illustres très très bien mes hypothèses.

              • [^] # Re: Les innovations du bureau sont forcément pas visibles

                Posté par . Évalué à 3.

                Aieuuuu…. la tuile de w8? Une innovation?

                Moi, j'appelle ça une copie avec 10 ans de retard, mais bon… les twm sous linux, ça existe depuis perpette, hein. Je veux bien, à la rigueur, accepter le fait qu'ils aient fait un truc plus user-friendly, mais pas plus.
                D'ailleurs, même dans windows, les tuiles existent plus ou moins depuis perpette, c'est juste que, bah, personne ne s'en sert (faut dire que c'est bien moins automatique qu'un wm full-tiling aussi).

                Quand j'ai vu w8, et son système de tuile, je me suis dit que ça allait peut-être pas être si mal, j'ai même défendu ce truc à diverses reprises. Puis, j'en ai testé un dans je ne sais quel magasin. Et là, ben… changé d'opinion, genre changement radical.

                Ça bouffe de la ressource à bloc, ce n'est pas aussi pratique que ça en à l'air, les icônes (puisque ce système reste mouse-oriented, elles sont importantes. À moins qu'il soit possible d'en fait un keyboard-oriented, mais j'en serais très surpris) absolument non évocatrices.
                Je me souviens avoir essayé d'imprimer un truc sur la machine de ma mère (à sa demande), et ne m'en être sorti que parce qu'ils ont eu le bon goût de ne pas changer les raccourcis clavier depuis 20 ans.

                Je ne parlerai même pas du fait qu'une interface tuilée, avec un seul workspace, c'est juste un wm castré. Enfin, là, y'a 2 workspace, pour être précis: un en tuile, un en stack. Youpi, mais non.

                Mais mon opinion viens certainement du fait que j'utilise un wm réellement orienté vers les tuiles. Et un peu aussi vers les poweruser, je suppose. Je me demande ce que ça ferait si on collait un décorateur de fenêtres sur i3 d'ailleurs.

                • [^] # Re: Les innovations du bureau sont forcément pas visibles

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Aieuuuu…. la tuile de w8? Une innovation?

                  Moi, j'appelle ça une copie avec 10 ans de retard, mais bon… les twm sous linux, ça existe depuis perpette, hein. Je veux bien, à la rigueur, accepter le fait qu'ils aient fait un truc plus user-friendly, mais pas plus.

                  Moi j'appelles ca surtout toi qui ne realise meme pas ce que ce mode contient, et ne vois que l'exterieur superficiel.

                  Genre t'as totalement rate le nouvel API utilise pour ecrire ces softs, qui est base sur un modele totalement asynchrone, notamment pour permettre une meilleure utilisation de la batterie sur tablettes/phones, API qui est aussi dispo a travers plusieurs langages (C/.NET/JS), la sandbox qui permet l'isolation des softs tout en les gardant utilisable grace a un systeme de brokers et de contrats, etc…

                  Tes WM Linux, ils ont peut-etre un visuel en forme de tuile, super, mais ils n'ont a peu pres rien a part ca.

                  C'est toute la difference entre un systeme pense de maniere approfondie, et un systeme fait de patchworks de projets de differentes personnes qui ne se soucient que de leur petit bebe.

                  Heureusement il y a des gars comme Lennart Poettering qui voient un peu plus loin, peut-etre que l'execution de l'idee n'est pas ideale, mais au moins la vision y est.

                  • [^] # Re: Les innovations du bureau sont forcément pas visibles

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Hum. Que veux-tu dire par API asynchrone dans ce modèle?
                    Pour ce qui est de sandbox, j'ai du mal à voir pourquoi ce serait le taf d'un gestionnaire de fenêtre, ça devrait être celui du serveur graphique ou du kernel, non?
                    Ce sont de vraies questions, pas polémiques (la polémique viens de suite t'inquiètes ;) )

                    Et pour ce qui est de l'économie de batterie… quand je vois les "performances" de windows 8, je me permets de douter. Je suis allé chez mon frère il y à quelques temps, discuter, et tester HOM&M 6. Bon, que le jeu lui-même galère, c'était pas surprenant.
                    Mais on à du rebooter pour "nettoyer" la RAM, manifestement les choses ne semblent pas se fermer (selon mon frère) quand on le leur demande.
                    Les reboots ont bien mis 10 minutes chacun, sur une machine pourtant de moins d'un an, et sur laquelle je n'ai pas constaté de profusion de machins à la con lancés au boot.
                    Je doute que la batterie tienne bien longtemps sur un OS qui semble aussi chargé.

                    Alors la nouvelle efficacité du paradigme, je suis assez curieux que tu en dises plus pour le coup, parce qu'avec mon truc ancestral, sur un netbook ben j'en ai pour 30s de boot, moi, et la batterie tenait ses 6 heures d'utilisation vidéo au début.
                    Et côté ergonomique, c'est une tuerie, modern UI. Dans le mauvais sens du terme, clairement, et pas que selon moi, qui au fond s'en cogne parce que je n'ai pas l'obligation de l'utiliser pour le moment. Et bien sûr, je prie pour qu'il en soit ainsi pour les siècles des siècles (enfin, si je vis encore )…

                    Quant au visuel… non, ce n'est pas "que" le visuel, c'est aussi le contrôle que l'on à sur les fenêtres, et le fait que les fenêtres se placent ou on le souhaite, d'elles-même. Mais, je t'accorde qu'avec certaines applications, c'est pénible, notamment xpaint, gimp en mode multi-fenêtre (ce qui n'est plus obligatoire du coup) et celles qui s'amusent à utiliser des boîtes de dialogue en popup.
                    D'où très certainement mon attirance relativement récente pour les applications TUI :) en plus, ces applications dans le cas de celles qui sont en ligne de commande s'interface magnifiquement avec les autres, il suffit de piper.

                    Au sujet de Lennart… je n'ai pas d'opinion, je suis trop nouveau dans l'utilisation de Linux. Je sais ce qui lui est reproché, mais… bah, il à des idées différentes, et les moyens de les implémenter, alors qu'il fasse. S'il faisait vraiment que de la merde, je doute qu'il serait embauché chez Red Hat d'une part, et d'autre part que des distros autres que RHEL et Fedora utiliseraient ses œuvres.
                    Tu ne me verras pas critiquer un de ses softs à cause de l'auteur, je pense, pas d'ici longtemps. Surtout que je pense sincèrement que des choses comme systemd sont intéressantes, parce qu'elles vont faciliter le contrôle des débutants sur leurs machines. Maintenant, le fait que moi je préfère éviter est pour une autre raison, et c'est pas l'amour de sysvinit, juste que je ne vois pas l'avantage de systemd compte tenu de mon utilisation des dites machines, et que je considère que les divers composants de systemd sont trop inter-dépendants. Maintenant, des applications non portables, il en existe plein, on a jamais tué personne pour ça, il suffit d'en utiliser une autre, mais généralement les autres ont moins de fonctionnalités. C'est une histoire de compromis tout ça.

                    • [^] # Re: Les innovations du bureau sont forcément pas visibles

                      Posté par . Évalué à -3.

                      Hum. Que veux-tu dire par API asynchrone dans ce modèle?

                      Ben voila… je te l'avais bien dit, tu n'as pas idee de ce que ce modele contient. cf. http://en.wikipedia.org/wiki/Windows_Runtime

                      Un API asynchrone est un API ou par exemple tu dis "lis 4Kb de ce fichier" et continue a faire autre chose pendant que le fichier est lu, tu synchronises simplement quand tu as besoin des donnees lues.

                      Mais on à du rebooter pour "nettoyer" la RAM, manifestement les choses ne semblent pas se fermer (selon mon frère) quand on le leur demande.
                      Les reboots ont bien mis 10 minutes chacun, sur une machine pourtant de moins d'un an, et sur laquelle je n'ai pas constaté de profusion de machins à la con lancés au boot.

                      Mon dieu… Et tu crois, sincerement, qu'il est normal q'un systeme mette 10 minutes a booter ?

                      Allez, tu sais bien qu'il y a plein de tablettes sur Win8, que les Windows Phone sont bases dessus, tu crois honnetement qu'ils demarrent en 10 minutes chez tout le monde ? Tu crois que Microsoft n'est pas au courant que Windows 7 demarrait en moins d'une minute et qu'on aurait laisse le temps de boot se multiplier par 10 ?

                      Et "nettoyer la RAM" ca veut dire quoi ? Je crois plutot que ton frere a un systeme totalement pourri, qu'il ne comprend rien a la situation de sa machine.

                      Non franchement, moi la question que je me poserais c'est plutot comment tu as cru un instant que la machine de ton frere etait 'normale'.

                      Allez histoire de te faire realiser combien tu es a cote de la plaque : http://www.pcmag.com/article2/0,2817,2406668,00.asp

                      Startup:
                      Windows 7 Ultimate(64bit) 38s
                      Windows 8 (64bit) 17s

                      Eh oui, Windows 8 boote bien plus vite que Windows 7, car le modele de boot a ete totalement repense, et il est bien probable qu'un systeme Linux comparable bootera plus lentement.

                • [^] # Re: Les innovations du bureau sont forcément pas visibles

                  Posté par . Évalué à 2.

                  D'ailleurs, même dans windows, les tuiles existent plus ou moins depuis perpette, c'est juste que, bah, personne ne s'en sert (faut dire que c'est bien moins automatique qu'un wm full-tiling aussi).

                  Euh, dis, tu ne serais pas en train de confondre tuile au sens W8 et tiling window manager ? Parce qu’effectivement ce n'est pas pareil. Les tuiles dans Modern UI c'est les briquettes sur l'écran d'ailleurs et rien d'autre. Maintenant, le "wm" de metro est fait pour afficher une fenêtre en full screen ou deux applis l'une à côte de l'autre (et en plus il faut qu'elles l'autorisent). Et c'est tout. Ce n'est pas un tiling wm au sens ion ou i3 et ça n'a jamais eu la prétention de l'être et à ma connaissance personne ne l'a jamais prétendu.

                  Ça bouffe de la ressource à bloc,

                  C'est très subjectif. Encore une fois, si tu cherches un truc genre i3, tu t'es trompé d'OS.

                  ce n'est pas aussi pratique que ça en à l'air, les icônes (puisque ce système reste mouse-oriented, elles sont importantes. À moins qu'il soit possible d'en fait un keyboard-oriented, mais j'en serais très surpris) absolument non évocatrices.

                  C'est surtout tactile-oriented. A la souris ou au clavier, comme je le disais plus haut ou plus bas, c'est une purge.
                  Par contre sur ma surface en tactile, je trouve ça assez génial (mais la courbe d'apprentissage comme disent les anglo-saxons est assez frustrante).

                  • [^] # Re: Les innovations du bureau sont forcément pas visibles

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Encore une fois, si tu cherches un truc genre i3, tu t'es trompé d'OS.

                    Bof, je ne l'utilise pas personnellement, je ne fais que constater les ravages autour de moi. Comme je le dis dans un commentaire un poil plus haut, sur une machine vendue avec w8, ça rame de manière affolante, et je n'ai pas vu énormément de soft lancés au boot.
                    Alors, est-ce moi qui me plante d'OS, ou les constructeurs?

                    (mais la courbe d'apprentissage comme disent les anglo-saxons est assez frustrante).

                    Elle l'est moins quand on utilise les raccourcis clavier depuis longtemps, c'est comme ça que j'ai pu montrer comment imprimer à ma mère, notamment. Ils ont eu la décence de pas tous les changer…

                    C'est surtout tactile-oriented.

                    Je suis d'accord. Ce n'est donc pas une innovation du bureau puisque le bureau, c'est clavier+périphérique de pointage, pas écran tactile.
                    D'ailleurs, il semble que maintenant w8 boote sur l'interface classique. Il y a du y avoir une MaJ… (vu chez le frangin)

                    • [^] # Re: Les innovations du bureau sont forcément pas visibles

                      Posté par . Évalué à 2.

                      Comme je le dis dans un commentaire un poil plus haut, sur une machine vendue avec w8, ça rame de manière affolante, et je n'ai pas vu énormément de soft lancés au boot.

                      C'est possible, ou pas, je ne peux pas dire. Sur mes machines ce n'est pas le cas, y compris sur un thinkpad Santa Rosa de 2007/2008. Ca marche nickel, mais il y a un SSD. C'est magique les SSD.

                      Alors, est-ce moi qui me plante d'OS, ou les constructeurs?

                      Par pur provoc, je dirais que c'est toi, mais ce n'est pas constructif. Plus sérieusement, tu m'assènes l'exemple d'une machine dont je connais rien en disant "sai nul sa rame", donc je ne peux pas en tirer grand chose. Cela dit, je répète qu'on ne peut pas trop comparer Windows 8 et i3. Après si dans une course à la marge et au prix le plus bas un OEM fait n'importe quoi en mettant des composants qui ne tiennent pas la route avec une intégration (notamment drivers) à la one again, je n'y peux pas grand chose. Ça a un cœur de poulet, ça va ramer. Mais on ne peut pas en faire une généralité car y a tout plein de machines sur lesquelles le truc marche bien.

                      Je suis d'accord. Ce n'est donc pas une innovation du bureau puisque le bureau, c'est clavier+périphérique de pointage, pas écran tactile.

                      Ou pas. Ils ont essayé, notamment en promouvant des périphérique hybrides ou le clavier et l'écran tactile sont détachables. Mais ça n'a pas vraiment pris j'ai l'impression. Mais faut reconnaître qu'effectivement, un écran tactile de 24 pouces sur un bureau c'est complètement con, ca fait mal aux bras.

                      D'ailleurs, il semble que maintenant w8 boote sur l'interface classique. Il y a du y avoir une MaJ… (vu chez le frangin)

                      Pas du tout. C'est effectivement possible mais ça reste une opération manuelle.

                      Mais ils sont effectivement en train de revenir en arrière toute vers le bureau classique pour windows 9 où les tuiles seraient intégrées au menu démarrer qui ferait (au conditionnel façon chaîne d'information continue) son grand retour !
                      Windows 9 ou pas

                      • [^] # Re: Les innovations du bureau sont forcément pas visibles

                        Posté par . Évalué à 1.

                        Pas du tout. C'est effectivement possible mais ça reste une opération manuelle.

                        Bah après, il m'a dit que ça s'était fait tout seul, et je doute qu'il m'ait menti (pour ce que j'en ai à foutre de son windows… et il le sait très bien). Enfin, peu m'importe, les errements des trucs tout jolis qui te bouffent 1 à 2 Go de ram au boot m'intéressent moyennent, j'ai l'intention de rendre mes machines de plus en plus fonctionnelles (de mon point de vue, qui est que la souris est un instrument qui me consomme pas mal de temps de façon régulièrement injustifiée), pas de plus en plus jolies.

                        • [^] # Re: Les innovations du bureau sont forcément pas visibles

                          Posté par . Évalué à -3.

                          Enfin, peu m'importe, les errements des trucs tout jolis qui te bouffent 1 à 2 Go de ram au boot m'intéressent moyennent

                          Vraiment… faudrait arreter de parler de ce systeme si tu n'y connais rien. Tu n'y vois que les "trucs tout jolis" car tu n'a aucune idee de ce qu'il y a sous le capot, tu ne vois que la carrosserie.

                          http://www.youtube.com/watch?v=bxqMxUnWUUg

                          Oh tiens, Windows 8 qui tourne sans probleme sur un EEE PC 9000 avec 512Mb RAM.

                          • [^] # Re: Les innovations du bureau sont forcément pas visibles

                            Posté par . Évalué à 3.

                            Ah ben ça s'est pas mal amélioré alors !

                            Parce que Windows 7, même en 32 bits, il swap avec moins de 2 Go de RAM (ok pas si on fait rien, mais c'est pas ma faute si je veux utiliser de vraies applications comme Firefox à la place de IE ou LibreOffice à la place de Wordpad).

                            "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

                          • [^] # Re: Les innovations du bureau sont forcément pas visibles

                            Posté par . Évalué à 3.

                            Très intéressante comme vidéo.

                            Une carte SD (je me demande si c'est aussi lent que le disque d'origine? Je parie que non), 512Mo de RAM utilisés à 80%, et aucune application sauf le gestionnaire des tâches (qui à pris bien 10s quand même) démarrée, excepté le gestionnaire de fenêtre. Ok, c'est peut-être mieux que w7, j'en sais rien, mais… ça reste lourd.

                            Sans parler du fait qu'aucune application qu'il ait tenté de lancer excepté le gestionnaire de fichier et taskmgr ne se sont lancées, pour une cause assez ridicule: résolution trop faible.

                            Donc, ça, c'est faux: "Oh tiens, Windows 8 qui tourne sans probleme sur un EEE PC 9000 avec 512Mb RAM." puisque la plupart des trucs qu'il à tenté de lancer n'ont pas marché. Il dit que le problème de résolution ne peut pas être contourné, mais, perso sur mon netbook, il y avait un port VGA, et sur l'écran que j'y mettais je n'étais pas limité 1024x768 (résolution de l'écran intégré).

                            • [^] # Re: Les innovations du bureau sont forcément pas visibles

                              Posté par . Évalué à 0.

                              Une carte SD (je me demande si c'est aussi lent que le disque d'origine? Je parie que non),

                              Il le dit dans la video c'est une classe 10. Ca fait un débit garanti mini de 10Mo par seconde. Apres, c'est c'est pas terrible pour ce qui touche aux accès aux petits fichiers. Donc je ne sais pas si c'est plus ou moins lent que le disque d'origne, mais c'est assez minable objectivement.

                              ça reste lourd.

                              Un moment donné faut arrêter parce que ça devient lourd. Je suis à peu près sur que sur ce matériel une installation comparable d'un truc genre fedora ne marchera pas mieux (y compris à cause de résolution de l'écran. J'ai déjà eu avec gnome des fenêtres qui ne rentraient pas dans du 1024x768).
                              Mais tu sais quoi, tu mets un debian etch, ça marchera nickel. C'est assez léger, une debian etch ? Une woody peut-être ?
                              On parle d'une machine qui n'est déjà pas super à l'aise avec windows XP, hein.

                              perso sur mon netbook, il y avait un port VGA, et sur l'écran que j'y mettais je n'étais pas limité 1024x768 (résolution de l'écran intégré).

                              Peut être que perso sur son netbook, la sortie VGA ne marche pas sous W8 ? Ou peut-être qu'il n'a pas d'écran avec une entrée analogique ?

                              Personnellement, je trouve que la démo est assez bluffante, toute proportions gardées.

                              • [^] # Re: Les innovations du bureau sont forcément pas visibles

                                Posté par . Évalué à 4.

                                Mais tu sais quoi, tu mets un debian etch, ça marchera nickel. C'est assez léger, une debian etch ? Une woody peut-être ?

                                Je fais tourner une Debian 7 avec XFCE 4.10 sur une machine dotée de moins de 200Mio de RAM, CPU 700MHz, disque dur mécanique de 80Go, "design for windows millenium". Je suis donc loin d'une etch, et je n'ai même pas 512Mo de RAM.

                                Peut être que perso sur son netbook, la sortie VGA ne marche pas sous W8 ?

                                Alors peut-on dire que ça marche sans problème?

                                Personnellement, je trouve que la démo est assez bluffante, toute proportions gardées.

                                La fluidité de l'interface graphique à vide est effectivement impressionnante. Maintenant, le fait est qu'il n'a rien fait d'autre qu'afficher taskmgr, le premier niveau de l'explorateur de fichier, le "poste de travail" ainsi que l'écran WIN+PAUSE.
                                Tout ce qu'il à fait était fluide, ok. Mais il n'a rien fait…

                                • [^] # Re: Les innovations du bureau sont forcément pas visibles

                                  Posté par . Évalué à 1.

                                  Je fais tourner une Debian 7 avec XFCE 4.10 sur une machine dotée de moins de 200Mio de RAM, CPU 700MHz, disque dur mécanique de 80Go,

                                  Et tu peux faire autre chose que lancer le bureau, et afficher le task manager sans que ça swappe ? Tu peux utiliser firefox (sur autre chose que gnu.org, hein) ou open office sans devenir chèvre ? Compiler un truc sans être obligé d'aller prendre un café tellement ça swappe à mort ?

                                  Si c'est non, peut-être que tu fais tourner une debian 7, mais tu ne l'utilises pas vraiment.

                                  Alors peut-on dire que ça marche sans problème?

                                  Oui, s'il n'y a rien de plus grave, on peut dire que ça marche sans problème. Il dit aussi dans sa démo que les touches Fn pour changer la luminosité ne marchent pas.
                                  Sinon y a pas beaucoup de machines sur lesquelles on pourrait dire que ça marche sans problème.
                                  Après, est ce qu'avec des applis non metro c'est utilisable au jour le jour ? Probablement autant que n'importe quelle distrib linux gnome avec aussi peu de ram.
                                  N'empêche que réussir à faire démarrer un W8 sur une machine pareille sans que ça paraisse insupportable c'est bien ouej de la part de MS.

                                  • [^] # Re: Les innovations du bureau sont forcément pas visibles

                                    Posté par . Évalué à 3.

                                    Sans que ça swappe, quelques petites applications genre la musique (vers les haut-parleurs ou en streaming, testé les deux ça passe nickel), ou lire des pdf, oui, sans souci.
                                    En général, ça swappe avec le reste, mais avec midori et pas trop de pages chargées en même temps, ça reste correct à l'usage.

                                    Quant à office, comment dire… je ne me sers de ce genre de … logiciels… que quand je n'ai pas le choix, c'est à dire au boulot.
                                    Après, il est évident que je ne m'amuse pas à compiler sur cette machine non plus. Je pourrais le faire à titre d'essai, mais bon…

                                    Cette bécane me sert de jukebox, en fait, mais elle a aussi servi à dépanner quelqu'un pendant 1 mois. La personne en question jouait manifestement à wesnoth.

                                    Oui, s'il n'y a rien de plus grave, on peut dire que ça marche sans problème. Il dit aussi dans sa démo que les touches Fn pour changer la luminosité ne marchent pas.

                                    Ce genre de trucs, habituellement, on s'en sert d'excuse pour dire que linux, ça marche mal, quand même. Alors, windows et linux, deux poids, deux mesures?

                                    Je ne dis pas que je ne trouve pas ça bien qu'ils arrivent à nouveau à faire des OS qui tournent sur 512Mo de RAM, hein, vu vista et seven c'est une amélioration, mais bon… faut pas pousser, on a vu que l'OS tourner, aucune application. L'OS, il sert à lancer des appli, pas à tourner à vide.

                                    • [^] # Re: Les innovations du bureau sont forcément pas visibles

                                      Posté par . Évalué à 3.

                                      Ce genre de trucs, habituellement, on s'en sert d'excuse pour dire que linux, ça marche mal, quand même. Alors, windows et linux, deux poids, deux mesures?

                                      Pas trop pour moi sauf quand ça touche la gestion de l'énergie sinon c'est super lourd. Cela dit, on se rejoint, car à me relire, je me suis rendu compte qu'il manquait un mot dans une phrase suivante :

                                      Sinon y a pas beaucoup de machines sur lesquelles on pourrait dire que ça marche sans problème.

                                      que je voulais écrire :

                                      Sinon y a pas beaucoup de machines Linux sur lesquelles on pourrait dire que ça marche sans problème.

                                      C'est ce qui arrive quand on tape les messages en plusieurs fois en faisant autre chose :-)

                                      • [^] # Re: Les innovations du bureau sont forcément pas visibles

                                        Posté par . Évalué à 4.

                                        Pas trop pour moi sauf quand ça touche la gestion de l'énergie sinon c'est super lourd.

                                        Pour moi, chaque système à ses merdes, les distros linux sont loin d'être parfaites, mais windows n'est pas aussi bien intégré qu'on essaie de nous le faire croire. Ça m'est arrivé à plus d'une reprise (peut-être pas ici) de défendre windows dans des conversations (notamment quand ça parle de failles et d'instabilité, malgré que je, je l'avoue, je n'hésite pas à troller sur ces points, je pense qu'un windows bien réglé peut être sécurisé, et que l'instabilité c'est surtout celle des applications, pas de l'OS et il m'arrive donc de le défendre quand il y à trop d'encensement de linux).

                                        Par contre, quand je vois quelqu'un dire que Linux n'est pas prêt pour le bureau, ben, je peux juste pas m'empêcher de répliquer :)
                                        Après tout… des trucs de base de Linux sur une utilisation normale sont bien plus efficaces que sous windows, par exemple la gestion des majuscules accentuées. Et puis, au final, quand on parle du bureau linux, c'est juste un peu stupide, on compare une distribution (windows) à un kernel (linux). Donc, soit on compare deux distributions, avec leurs config par défaut, soit on compare deux kernels mais dans ce cas, on ne peut pas parler d'avantages sur le bureau, mais d'avantages dans la gestion du matériel.

    • [^] # Re: Les innovations du bureau sont forcément pas visibles

      Posté par . Évalué à 6.

      Ne pas oublier une innovation simple pour le bureau, mais que ni android, ni windows ni apple ne font, c'est le classement automatique des applications par genre dans le menu (bureautique, internet, éducation…), c'est vraiment pratique, surtout pour les débutants (j'ai l'habitude de lancer la plupart de mes programmes depuis le terminal)

  • # Deux poids, deux mesures

    Posté par . Évalué à 7. Dernière modification le 15/08/14 à 11:43.

    Cannonical à finalement annoncé qu'il se joignait aux efforts et abandonne sa solution maison.

    On unifie les systèmes d'init : "Oh mon Dieu c'est horrible ! Mon SysV ! Mon OpenRC ! A MORT SYSTEMD !!!1one11"

    On diversifie les serveurs d'affichages (Xorg -> Wayland et Mir) : "Oh mon Dieu c'est horrible ! A MORT CANONICAL!!1one11"

    ;-)

    "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

  • # De quel échec parles-tu?

    Posté par . Évalué à 10.

    Parcourant les commentaires de la dépêche sur Open Office, je tombe sur des commentaires sur l'échec ou pas de linux sur le bureau. Ça me stimule… gnnééé

    Depuis 4-5 ans on entend de plus en plus parler d'administrations qui “passent” à Linux. Cela veut dire que:

    1. Il existe des sociétés qui vendent du “Linux pour le bureau.”
    2. Il existe des clients qui achètent du “Linux pour le bureau.
    3. Il existe une base d'utilisateurs professionnels qui peuvent tenter de faire le pas pour leur usage privé ou le recommander à leurs amis.

    Moi je dirais plutôt que “Linux pour le bureau” est en bonne voie de réussir.

  • # Quand Ubuntu fait le boulot.

    Posté par . Évalué à 2.

    Tu as les 2 cakes avec leurs terminaux transparents qui font un bon travail de sape en rabaissant Ubuntu à une distro pour neuneux.

    Combien de fois n'ai-je pas entendu des noobs répéter ce genre d'inepties sans qu'ils n'aient jamais testé la distro en question ou qui venait d'une expérience désastreuse avec du Fedora conseiller par les cales du début!

    Ubuntu n'est pas parfait mais fait un énorme travail pour la reconnaissance des systèmes linux.

  • # Consommation

    Posté par . Évalué à 9.

    Quand on achète un lecteur vidéo, ce qu’on en attend, c’est :
    – de pouvoir l’allumer et l’utiliser,
    – de pouvoir lire dessus n’importe quel film acheté dans le commerce ou emprunté à un proche.
    Ce deuxième critère conduit à acheter un lecteur Blu Ray et pas un HD DVD.

    Eh bien le consommateur de base achète un ordinateur avec quasiment les mêmes attentes et un ordinateur sous Windows répond aux deux.
    Si Windows n’a pas l’hégémonie absolue, c’est uniquement parce qu’il répond assez mal à la première :
    – une version de Windows sur deux est merdique (Vista, 8), et on n’a pas forcément le choix de prendre l’autre dans le commerce ;
    – avec les virus ou pourriciels dont l’utilisateur non averti est victime, le fonctionnement se dégrade nettement avec le temps.

    À ce stade-là, si le consommateur veut un ordinateur plus satisfaisant au niveau du premier critère, il sacrifie le deuxième… et achète un Mac.

    L’autre aspect de la relative réussite du Mac, c’est son positionnement luxe. Des gens achètent bien des Mercedes ou des BMW X5, alors qu’en général, pour l’usage qu’ils en ont, une Volkswagen milieu de gamme bien moins chère ferait l’affaire avec une fiabilité proche.

    Avec Linux, on a l’équivalent des voitures GPL (l’autre GPL) : ça revient moins cher et ça pollue moins, mais il y en a peu qui sont prééquipées (en général, l’installation doit être faite après l’achat), on ne peut pas aller dans certains parkings souterrains (DRM), on ne trouve pas le carburant (logiciels) partout. Voyez-vous beaucoup de voitures GPL ?

    Ça n’est pas inhérent aux qualités ou défauts du système en lui-même, ils passent au second plan. L’améliorer pourra améliorer la satisfaction de ses utilisateurs, mais n’attirera pas toute la masse du grand public d’un coup, comme par magie.

    Tout comme les voitures GPL ne sont achetées que par des utilisateurs avertis, les distributions Linux ne peuvent attirer dans les conditions actuelles qu’un public technophile.

    La seule exception est le cas d’une solution clés en mains où l’installation et gestion du système sont prises en charge par l’entreprise ou un proche : ça ne répond pas mieux qu’un autre Linux à la deuxième attente (pouvoir utiliser n’importe quel logiciel — mais en entreprise, on n’a de toute façon pas souvent cette possibilité), mais ça peut facilement répondre mieux qu’un Windows non administré à la première (on allume et ça marche).

    ¯ : macron (typographie), petit signe diacritique, qui prétend ne pencher ni à gauche ni à droite, mais se place nettement au dessus des vraies lettres, qu’il considère avec mépris.

  • # Autre problème, autre solution?

    Posté par . Évalué à 3.

    pour ce qui est de Wayland, si tu es de bonne fois tu admettras quand même que le problème que tu cherche à résoudre est juste 1000 fois plus compliqué que ce cherche a faire Wayland (un affichage local efficace)..
    Et en fait le bon point de départ pour ta "transparence 2.0" ne serait pas Wayland mais X où on peut noter que l’amélioration de la transparence réseau plutôt basique qu'X propose a attiré relativement peu de monde et n'a pas été réintégré dans X: NX ou autre, ça devrait être utilisé pour faire un "X12" plutôt que d'être un élément séparé!

    • [^] # Re: Autre problème, autre solution?

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Pour moi, une vrai transparence réseau, c'est assez orthogonal au serveur d'affichage. Il joue un rôle important bien sûr, mais il y a aussi le son (dans les deux sens, avec les contraintes de latence que ça implique), les périphériques (quand je branche ma clef USB, je dois pouvoir y accéder sur mon bureau distant),

      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

      • [^] # Re: Autre problème, autre solution?

        Posté par . Évalué à 3.

        Pour moi, une vrai transparence réseau, c'est assez orthogonal au serveur d'affichage.

        Hum, pas tout a fait, la conception de Wayland ne peut pas être aussi efficace en distant qu'une architecture 'à la X' (puisqu'avec X tu peux passer des buffer comme avec Wayland mais pas l'inverse: pas de commande de dessin à distance avec Wayland) après les utilisateurs se fichent de la conception ce qu'ils comparent eux ce sont des implémentations, à voir en pratique donc..

        • [^] # Re: Autre problème, autre solution?

          Posté par . Évalué à 2.

          Le truc c'est qu'en pratique il n'y a plus grand chose qui utilise les primitives de dessin, du coup la jolie conception … est plus un boulet qu'autre chose.

          • [^] # Re: Autre problème, autre solution?

            Posté par . Évalué à 3.

            Oui, les toolkits n'exploitent pas bien X à l'heure actuelle.

            Note quand même que dans TOUT les cas si l'utilisateur, les applications ou les toolkits ne jouent pas le jeux, ça peut créer des problèmes pour l'affichage distant: avec Wayland il a été évoqué de compresser les buffers avant de les envoyer pour réduire la bande passante utilisé, ce n'est pas difficile d'imaginer un thème de bureau ou des applications qui réduise l'efficacité de cette compression: genre un effet de flamme dynamique en papier peint avec des fenêtres translucides, trop cool comme thème non?

            Et hop la bande passante qui explose avec Wayland (avec X ça dépendrait de la façon de faire, ça peut être la même chose ou 'moins pire')..

            • [^] # Re: Autre problème, autre solution?

              Posté par . Évalué à 3.

              C'est trop facile comme réponse de dire que c'est la faute des autres si ils jouent pas le jeu sans se demander pourquoi.

              • [^] # Re: Autre problème, autre solution?

                Posté par . Évalué à 4.

                Mais on sait pourquoi.

                La raison de ne plus utiliser les primitives de X, c'est qu'on veut des coins arrondis, de la transparence, et accessoirement utiliser le GPU pour ça (ce dernier point étant quand même pertinent).
                Tout ça, ça implique d'utiliser OpenGL, et donc balancer des buffers pré-calculés au serveur graphique qui se contente de filer les pointeurs au GPU plutôt que de copier N fois ces fameux buffers résulte en simplification du code et amélioration des performances.

                En fait, si on pouvait faire un toolkit qui utiliserait l'accélération 2D de Xorg, on pourrait avoir un truc réellement rapide sur le réseau, par contre, qui serait prêt, à l'heure actuelle, à se passer de toutes ces petites icônes, images & co hyper dures à compresser et gourmandes en BP? Qui serait prêt à se passer, en fait, de l'esthétique? (perso, ça me poserait aucun souci vu que je le fais déjà, mais je pense que je fais partie d'une minorité)

                En gros, le pourquoi, c'est parce qu'on veut des trucs jolis, adaptés au rendu moderne, alors que X à été conçu à une époque ou l'efficacité primait sur le bling-bling (pour des raisons techniques, notamment).

                Maintenant, je viens de me souvenir que, au moins OpenGL 1 (obsolète, je le rappelle) utilise une sorte de pile pour générer l'image. Je ne sais pas (mais alors vraiment pas, je m'y suis intéressé et ai abandonné quand il à été question de tesselation, d'autant que je me suis aperçu un peu trop tard qu'OpenGL 1 était… obsolète, snif, et que je n'ai rien trouvé de clair pour commencer à utiliser ces p***** de shader) s'il serait possible d'imaginer une transparence réseau ou l'appli envoie ce stack sur le réseau, et le PC client le reconstruit… peut-être que ça prendrai moins de BP?

              • [^] # Re: Autre problème, autre solution?

                Posté par . Évalué à 2.

                Oui enfin l'immobilisme d'X et l'inadaptation entre les toolkits (p… il y en a que 2 qui comptent pas f… de collaborer??) et X est un gros gâchis pas la peine de revenir la dessus..

                Avec Wayland, on va gagner un système efficace pour l'embarqué ( http://www.collabora.com/about-us/blog/2014/08/13/wayland-x11-arm-mali/ ) au prix d'un affichage distant sous-optimal (en théorie), je pense que pour beaucoup ce n'est pas trop cher, même si c'est dommage car on aurait probablement pu avoir les deux..

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.