Journal Rendez moi mon futur!

Posté par  . Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
61
24
août
2021

Quand j'étais petit, je rêvais pas mal de science fiction et me plaisait à imaginer un monde futuriste hyper technologique bardé de "trucs de ouf".
Les villes seraient à moitié dans la jungle avec une végétation débordante et luxuriante - ceux qui ont joué à Flashback me comprendront - (mais ne me demandez pas comment cela aurait pu arriver en France avec notre climat, ça ne rentrait pas dans mes considérations…) Et puis c'était mes rêves donc je n'ai pas à me justifier! On s'y déplacerait sur des sortes d'aéroglisseurs en lévitation qui circuleraient dans des tubes de verres, on pourrait éventuellement y croiser des espèces non humaines mais à coup sûr il y aurait des droïdes façon StarWars. On pourrait communiquer via des hologrammes interposés, et puis les interfaces hommes machines seraient hyper tactiles, fluides et fun (le scénariste du film "minority report" a d'ailleurs infiltré mon cerveau pour imaginer la scène ou l'acteur principal interagit avec un système). Concernant la santé, il y aurait à disposition des sortes de caissons translucides remplis de liquide bleu clair dans lesquels on serait immergés pour se refaire la cerise en un rien de temps, ce qui était beaucoup plus cool que cet insupportable plâtre avec l'aiguille à tricoter pour pouvoir se gratter que j'ai eu un temps par le passé. Bref, mon futur (me) donnait envie.

Depuis, je dois dire que ce futur m'excite un peu moins. Après avoir (réellement) passé un peu de temps dans la jungle, je dois dire que c'est quand même trop chaud et trop humide pour moi à long terme. J'ai du mal à m'y faire. Et finalement j'aime quand même bien parler à des gens plutôt que des robots (je n'ai pas d'avis sur les non-humains). Et je dois dire qu'à l'époque je ne me souciais pas de la protection de ma vie privée, de logiciel libre, de solutionnisme technologique et tout un tas de truc qui font qu'aujourd'hui je me garderait bien de démonter ce qui peut sembler ringard au 1er abord et finalement je ne trouve plus mon futur si cool que ça.

Cependant, j'ai eu un bref aperçu de ce qui se profile et je dois dire que ça ne m'a pas emballé non plus. Récemment, je me suis bêtement explosé le pied à VTT, surtout les orteils (c'est dommage, du coup je vais annuler ma participation à la Redbull Rampage ). Ayant encore bien mal 15 jours après, je me dis qu'une radio serait peut être pas du luxe pour vérifier qu'il n'y a pas de gros problème.
Petit tour chez le médecin, ordonnance puis rendez vous dans la ville la plus proche à 1h de route (paye ton désert médical). J'ai de la chance, il y a eu un désistement donc je n'ai pas besoin d'attendre 3 semaines pour avoir rendez vous (véridique).
Une fois au centre de radiologie, un écriteau m'indique que je dois passer "à la borne" avant d'aller voir la secrétaire. Bien.

  • Je dois insérer ma carte vitale dans ladite borne, sélectionner mon identité, confirmer mon rendez vous.
  • Puis je dois scanner mon ordonnance. on me demande s'il y a un recto, un recto-verso, est ce que j'ai plusieurs page? Je clique, je clique. Enfin non je ne clique pas, j'écrase tant bien que mal l'écran tactile digne d'une borne SNCF d'il y a 10ans (vous savez, celle où vous finissiez par appuyer 5 fois de suite le plus fort que vous pouvez dans l'espoir que ça prenne l'appui en compte?)
  • Ai je une mutuelle? Oui, donc je suis reparti pour un petit scan avec 3 ou 4 questions (je découvre au passage qu'il doit être possible de mettre sa mutuelle sur sa carte vitale)
  • Après 10 minutes de bataille avec la machine en ayant réussi à scanner tous les documents sans étaler tout mon sac dans le hall d'entrée par ailleurs, la machine me rend la carte vitale avec un petit ticket.
  • Cette fois c'est bon, mais je dois quand même aller voir la secrétaire avec mon ticket et elle me reprend ma carte vitale avant de me faire patienter.
  • Mon numéro apparaît sur une télé, je me rend à la salle indiquée sur l'écran pour la radio.
  • Après la radio je retourne en salle d'attente, mon numéro se ré-affiche et je repasse au secrétariat
  • La fille me rend ma carte et un papier avec les codes d'accès pour aller chercher mes résultat sur le site web du centre de radiologie.
  • La procédure papier pour récupérer les résultats sur le site web fait une demi page A4, l'ergonomie du site est déplorable mais ça fonctionne du 1er coup avec Firefox (j'ai eu peur quand j'ai vu mentionné "Adobe Flash" sur un coin de la page….)

Au final, je trouve que cet expérience est le parfait exemple de déshumanisation par la technologie, le tout doublé d'une "expérience utilisateur" (comme on dit) déplorable.
J'ai vraiment eu le désagréable sentiment de n'être qu'un numéro ballotté de hall d'accueil en salle d'attente. Je n'ai parlé à personne si ce n'est l’opératrice radio, la secrétaire étant en monde "bonjour / merci / voici vos codes / au revoir". Mes interactions principales ont été avec une télé et une borne informatique.
Sachant qu'il y avait une personne devant moi à la borne j'ai quand même du patienter 20min avant de pouvoir "m'enregistrer". Je n'imagine pas une personne un peu en difficulté avec la borne (souvenir de vote électronique dans mon ancienne commune, un cauchemar), je ne pense pas qu'elle puisse y arriver seule.
J'imagine qu'il n'y a plus de radiologue sur place et que ce poste a été délocalisé ailleurs (souhaitons que ça soit encore en France et que ça ne soit pas une IA…).
Comme d'habitude Doctolib était au courant de mon rendez vous puisque c'est eux qui gèrent la plateforme de rendez vous, bien que je n'ai jamais donné mon consentement pour que cette plateforme soit au courant de ma santé personnelle. À part avec mon médecin qui est quasi à la retraite, je ne peux plus éviter cette plateforme.
J'espère que le serveur sur lesquels sont entreposés mes résultats est un truc sérieux, parce que les postes sous windows XP de la secrétaire m'ont fait peur (c'est un petit mensonge pour l'histoire car ce coup ci je ne sais pas, mais il y a 2 ans j'ai vu dans 2 labos différents les secrétaires sous windows XP). Je n'ai toujours pas compris pourquoi j'avais l'obligation d'avoir un ordinateur et internet pour savoir si mon pied allait bien ou pas. Comment font les gens qui n'ont pas cela? (je pense aux personnes âgées)

Dans un monde idéal (selon moi), la secrétaire de l'accueil aurait vérifié que j'avais bien rendez vous dans sa base de données locale, aurait renseigné les infos nécessaires de ma carte vitale + mutuelle pendant que je faisais la radio. Après avoir patienté, j'aurais vu le/la radiologue en blouse blanche qui m’aurait remis un dossier avec du charabia médical en me disant "tout va bien, tenez ça c'est pour le médecin" - et ça m'aurait immédiatement rassuré.
Doctolib n'aurait jamais su que j'avais rendez vous, la partie administrative aurait été pliée en 3min pour moi et j'aurais pu repartir avec ma radio sous le bras sans avoir besoin d'un ordinateur ni d'internet. Est ce trop demander? Est ce si difficile?

Est ce que le futur sera finalement fait de bornes numériques aux interfaces pourries tournant sous Windows dans un hall grisâtre désert avec des néons qui grésillent? Si on ne parlera plus aux humains, y aura t-il tout de même des droïdes pour compenser un peu? Si c'est une IA qui analyse mes radios, est ce que je peux au moins demander à ce qu'on lui donne une forme holographique humaine histoire de faire un peu semblant?
Non parce que quitte à faire un monde dystopique, autant qu'il soit un peu sexy quand même. Sinon, je préfère encore prendre le modèle Amish .

Polochon

  • # Patience, on y est presque

    Posté par  . Évalué à 10 (+26/-0).

    -Tesla va fabriquer des droïdes
    -Du monde planche sur les "VacTrains"
    -Les changements climatiques vont apporter la jungle chez toi très bientôt

    Mais pour le reste, tu t'es trompé d'inspiration. Il ne fallait pas regarder Flashback.
    Il fallait regarder Brazil et Idiocracy.

    • [^] # Re: Patience, on y est presque

      Posté par  . Évalué à 10 (+16/-3).

      Tesla va fabriquer des droïdes fait du buzz pour faire de la pub pas cher

      Boston Dynamics, une société spécialisée dans le domaine de la robotique, travaille depuis plus de 10 ans sur un robot humanoïde et est encore loin de sa commercialisation.

      Tesla, société fabriquant des voitures électriques (chose que l'on sait faire depuis près de 140 ans, et dont la majorité des pièces sont éprouvées en millions d'exemplaire chaque année). Annonce qu'il va présenter un robot humanoïde dans 1 an, en faisant une démo avec de la dubstep, des flash de lumières et un danseur en collants.

      Hum… je me demande quand ce fameux robot va être mis en production… certainement en respectant les délais annoncés par Elon Musk comme le "Full Self Driving" annoncé en 2015 comme disponible en 2018, et le mode sans pilote qui permet aux Tesla de faire gagner de l'argent à leur propriétaire en les transformant en RoboTaxis annoncé en 2019 comme disponible en 2020. Ou le premier lancement pour Mars de SpaceX annoncé en 2016 prévu pour 2018. Oh wait… aucune de ces choses ne se sont produites ni n'ont été démontrées comme faisables !

      Elon Musk maîtrise parfaitement sa communication pour qu'on parle de lui (et de ses entreprises) en continu. Toujours présenter un bon technologique comme étant pour bientôt, afin de faire oublier les promesses précédentes non tenues ! On dirait presque de la politique :p

      • [^] # Re: Patience, on y est presque

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6 (+5/-1).

        Il fallait regarder Brazil et Idiocracy.

        Brazil, un futur bien sombre, assez éloigné des productions plus marrantes des monty python mais un excellent film au demeurant dont je conseille vivement le visionnage

        Si c'est une IA qui analyse mes radios, est ce que je peux au moins demander à ce qu'on lui donne une forme holographique humaine histoire de faire un peu semblant?

        pour les amateurs de Star Trek, ça me rappelle immédiatement l'hologramme médical d'urgence

        https://www.funix.org mettez un manchot dans votre PC

        • [^] # Re: Patience, on y est presque

          Posté par  . Évalué à 6 (+5/-0).

          Brazil est assurément dans mon top 3 des films dystopiques/anticipation/science-fiction.
          Qu'on ne me dise pas que ça a mal vieilli sous prétexte qu'on y voit des tubes cathodiques en guise d'écrans, sinon je vais me fâcher rouge.

          • [^] # Re: Patience, on y est presque

            Posté par  . Évalué à 3 (+3/-0).

            Excellent film, d'ailleurs je pense qu'on pourrait trouver des situations existant réellement pour un bon paquets de scènes de ce film…. C'est flippant quand on y pense!

    • [^] # Re: Patience, on y est presque

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+3/-2).

    • [^] # Re: Patience, on y est presque

      Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0). Dernière modification le 24/08/21 à 22:43.

      et "les mitchell contre les machines" … vous avez dit IA + robots ? :)

    • [^] # Re: Patience, on y est presque

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+1/-0).

      Tout a fait d'accord … on est pas loin d'idiocracy
      et cela me desespere …

  • # Un futur

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10 (+54/-8). Dernière modification le 24/08/21 à 16:55.

    En 2022, après un scandale sexuel impliquant la plupart des candidats, Jean Luc Mélenchon est élu à la surprise générale.

    Comme promis, il va mettre en place une Assemblée Constitutionnelle pour créer la VI° République écologique, sociale et humaniste.

    La première décision de cette assemblée sera de démettre le président de ses fonctions suite à une crise où on le verra sortir de la cantine de l’Élysée en hurlant La tête de veau c'est moi !.

    Après un long processus et une guerre civile, la nouvelle constitution est adoptée et en 2042, la France devient le premier pays sur l'agriculture biologique, les transports en commun, la santé et l'éducation gratuite. Mandriva est promu OS national et est installé sur tous les PC de l'administration. L'Hadopi est remplacé par une licence globale. Grâce à la semaine de 32h, le chômage diminue fortement.

    Les frontières sont ouvertes et les étrangers n'ont plus besoin de VISA pour venir travailler en France. Craignant d'attraper le socialisme, ils ne viennent plus.

    Un ingénieur réussit à créer une voiture électrique volante avec 800km d'autonomie sur pile AAA, mais elle est interdite, car dangereuse pour les oiseaux.

    Le post ci-dessus est une grosse connerie, ne le lisez pas sérieusement.

  • # Monde idéal?

    Posté par  . Évalué à 5 (+5/-1).

    Dans un monde idéal (selon moi), la secrétaire de l'accueil aurait vérifié que j'avais bien rendez vous dans sa base de données locale…

    C'est ce qui se passe chez moi dans les (grandes) cliniques que je fréquente (rarement): accueil secrétaire banal, carte vitale+ordonnance, examen, compte rendu verbal succinct du spécialiste, retour secrétaire, "bonne journée", direction la sortie, fin de l'épreuve, ouf. Ton témoignage est sidérant. Mon cas que je considère comme "normal" ne semble pas être une exception.

    • [^] # Re: Monde idéal?

      Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0).

      Pareil pour moi dans une clinique récemment: des gens partout pour faire la paperasse
      Pour la radio : copie papier imprimés en mode photo (plus de radio à l'ancienne) + copie récupérable pendant quelques jours sur un site web externalisé (ergonomie pas top mais fait le taf'). J'ai vu tout le monde nécessaire en live.

      Au chu du coin, pareil, pas de machines pour s'enregistrer soit même mais ticket de file d'attente

      C'est à cause du fait d'être dans une zone de désert médical ?

      Pour doctolib, tu es sûr qu'il n'y a pas moyen de téléphoner directement pour prendre rendez-vous, quitte à devoir patienter longtemps avec Vivaldi par contre ?
      Mes médecin et kiné sont sur doctolib et il est toujours possible néanmoins d'appeler pour prendre rendez-vous.

      Perso, je préfère avoir doctolib parfois : le cabinet opthalmo où je vais c'est totalement n'imp la prise de rdv, ils ne sont pas sur une plateforme, ils ne répondent jamais au téléphone. le seul moyen de prendre, c'est d'aller sûr place, super pratique ! Heureusement que j'ai encore une bonne vue et que j'y vais tous les 5 ans

      • [^] # Re: Monde idéal?

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+1/-0).

        Pour la radio : copie papier imprimés en mode photo (plus de radio à l'ancienne) + copie récupérable pendant quelques jours sur un site web externalisé (ergonomie pas top mais fait le taf').

        J'aime très fortement mes images d'IRM, visible de manière bien plus posé chez soi et compréhensible par des humains (contrairement à une radio).
        Le site web proposait un découpage sous plein d'angle, avec aussi des os "effacé" pour mieux montrer.

        Dans mon cas c'était pour une fracture où je devais choisir si je me faisais réparer ou pas… L'irm permettait de bien se rendre compte de l'ampleur des soucis.

        • [^] # Re: Monde idéal?

          Posté par  . Évalué à 4 (+2/-0).

          C'est ce qui se passe chez moi dans les (grandes) cliniques que je fréquente

          Je confirme aussi (et je fréquente un peu plus que je ne le souhaiterai ces derniers temps…), modulo le compte rendu verbal succinct du spécialiste, où je suis peut-être un peu plus mitigé. Là, c'est plutôt du ressort de mon généraliste, à la lecture du compte rendu qui lui est adressé (de toute façon, j'entrave que la moitié du texte !).

          Cela étant, une des premières fois, j'avais deux trois questions "bêtes", j'ai pu les poser et avoir des réponses sans soucis. Maintenant, je me contente du simple résultat global, je n'ai de toute façon plus de questions "bêtes".

          Perso, je préfère avoir doctolib parfois

          Note : certains préfèrent d'autres plateformes mais n'en font pas trop la publicité. Il y a maiia par exemple, j'ai découvert plus ou moins à cause d'un confinement que c'était possible pour mon généraliste. Je n'ai pas fait d'étude comparative par rapport à doctolib, mais depuis plus d'un an où je suis inscrit, 0 mail sans rapport avec une consultation, comparé à déjà 2 mails de doctolib qui fait sa "pub" (je n'y suis que depuis 2 mois).

          J'aime très fortement mes images d'IRM, visible de manière bien plus posé chez soi et compréhensible par des humains

          Encore faut-il savoir où chercher :)

          J'ai eu un scanner préventif (qui n'a heureusement rien révélé), et bien c'est "vaste" le corps quand même ! Mais c'est "fun" d'aller se voir de l'intérieur pépère depuis son canapé, quand on peut y réfléchir à tête reposée.

          Une vieille radio peut cependant avoir une utilité au delà de l'imaginé. Un serrurier appelé par un voisin m'a déjà demandé si je n'en avais pas une, par hasard, alors qu'il essayait d'ouvrir la porte récalcitrante que ce dernier avait claqué sans prendre ses clefs. Le format "rigide mais souple" est super adapté pour forcer l'ouverture d'un loquet non verrouillé, pour peu que l’entrebâillement soit suffisant. Comme quoi… :p

          • [^] # Re: Monde idéal?

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2 (+0/-0).

            Encore faut-il savoir où chercher :)

            Oui, mais bon une fracture avec un "rendu 3D" (les os sont colorisé) par rapport a une radio a plat avec plein d'autres os devant/derrière …

            Et j'avais que l'image de la zone avec des dégâts, ils ne s'étaient pas amusé a me faire passer totalement dans le scanner.

      • [^] # Re: Monde idéal?

        Posté par  . Évalué à 7 (+7/-0).

        Alors je prend toujours mes rendez-vous par téléphone, mais comme le centre médical fonctionne avec doctolib, et bien même sans compte doctolib et sans jamais avoir voulu aller sur leur site je suis quand même dans leur base de donnée!
        Je le sais car 72h avant un rendez-vous je reçois un texto de leur part avec un lien qui récapitule toutes les infos à avoir: date / heure / lieux / pièces à apporter, etc….

        Là en ce moment j'ai une intervention prévue à l'hopital doctolib est au courant, les radio aussi, le dentiste aussi…
        Bref, s'ils veulent faire un profil médical sur moi et le revendre (https://www.capital.fr/entreprises-marches/doctolib-au-coeur-dun-scandale-autour-de-lenvoi-de-donnees-a-facebook-1407456) ils ont quasi toutes les données… Sans parler des failles de sécurité: https://www.lemonde.fr/pixels/article/2020/07/23/doctolib-victime-d-un-vol-de-donnees_6047078_4408996.html

  • # Choisis ton anticipation

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+2/-0).

    Tu es plutôt Grim Meathook Future (1, 2) ou Solarpunk (3, 4) ?

  • # s/progrès/innovation/

    Posté par  . Évalué à 10 (+11/-0).

    Le simple fait que "Le progrès a disparu du discours politique pour être remplacé par celui d'innovation" expose bien le problème.

    Si nous suivons les mêmes personnes (au hasard E. Klein qui deviendrait presque un gourou malgré lui), le futur faisait effectivement rêver jusqu'à la fin des années 90, début 2000.

    Depuis, la conscience collective se rend compte que les promesses progressistes ne peuvent fonctionner dans le monde réel. Monde contraint par des lois physiques, et des ressources accessibles limitées.
    Par ces lois, le futur qui faisait rêver est en réalité un futur très très inégalitaire de fait. Seul un petit nombre de personnes à l'échelle de la planète pourrait avoir accès à un tel futur.

    Et comme l'énergie renouvelable n'existe pas : https://fr.wikipedia.org/wiki/Deuxi%C3%A8me_principe_de_la_thermodynamique
    perso je pense qu'à plus ou moins long terme… l'humanité en reviendra probablement à réutiliser la force de ses bras (seule énergie vraiment renouvelable).

    Pour moi le monde idéal, sans aller vers le modèle Amish, serait un monde où chaque humain consommerait essentiellement ce dont il a besoin, avec quelques rares exceptions/excès "plaisir", sinon on se ferait chier.
    Mais c'est utopiste je n'y crois absolument pas, la tendance reste à l'envie de surconsommer, et je pense qu'on se dirige tout droit vers un futur fait de dômes de chaleur ayant pour conséquence une chute démographique.
    Et ce n'est pas d'éventuelles "innovations" technologiques qui nous sauverons (car le zéro carbone, ce n'est pas demain qu'il est requis, mais là maintenant). Nous n'avons pas les solutions technologiques à ce jour, elles restent hypothétiques, trop lointaines, et c'est l'arrivée de la technologie qui nous a foutu là dedans.

    • [^] # Re: s/progrès/innovation/

      Posté par  . Évalué à 10 (+11/-0).

      Ouais, mais on aura des publicités vachement bien ciblées.

    • [^] # Re: s/progrès/innovation/

      Posté par  . Évalué à 10 (+12/-1).

      Et comme l'énergie renouvelable n'existe pas : https://fr.wikipedia.org/wiki/Deuxi%C3%A8me_principe_de_la_thermodynamique
      perso je pense qu'à plus ou moins long terme… l'humanité en reviendra probablement à réutiliser la force de ses bras (seule énergie vraiment renouvelable).

      D'accord mais il faut prendre en compte les échelles de temps, l'entropie fera en sorte que le soleil disparaisse dans 4,5 milliards d'années, en attendant, a notre échelle on peut considérer que c'est une énergie renouvelable.

      La force des bras utilise de l'energie tirée de notre nourriture, c'est a dire des autres etres vivants, qui tirent leur energie en majeur partie du soleil. Donc au final la force des bras est pas plus renouvelable que l'energie solaire. A noter que les vents viennent également en grande partie de l'energie solaire

      • [^] # Re: s/progrès/innovation/

        Posté par  . Évalué à 9 (+6/-0).

        L'échelle de temps
        -À notre échelle, bannir le fossile, compter sur le solaire
        -Sur des millions d'années: le fossile devient renouvelable! (ben oui)
        -Sur des milliards d'années: le solaire n'est pas renouvelable

        Donc oui, ça compte…

        • [^] # Re: s/progrès/innovation/

          Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0).

          L'échelle de temps
          -À notre échelle, bannir le fossile, compter sur le solaire

          Ben non, pas suffisant avec le rendement actuel des panneaux solaires. Donc fission nucléaire. Zut pas renouvelable non plus. Donc fusion. Là on a de la marge mais on ne sait pas encore faire.

          -Sur des millions d'années: le fossile devient renouvelable! (ben oui)

          Ben non, la vitesse de renouvellement est bien trop faible.

          -Sur des milliards d'années: le solaire n'est pas renouvelable

          Ben si, il suffit de changer de soleil.

          • [^] # Re: s/progrès/innovation/

            Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0).

            Ben si, il suffit de changer de soleil.

            Solution plus simple : le rajeunir à coups de bombes nucléaires ;)

            • [^] # Re: s/progrès/innovation/

              Posté par  . Évalué à 4 (+1/-0).

              Oui mais si je me souviens bien du film, il n'en faudra peut⁻être qu'une, deux maximum.
              Enfin, on peut aussi supposer que la technologie a fait tellement de progrès d'ici là que ça peut commencer à avoir un début de semblant de crédibi… euh, non, rien!

          • [^] # Re: s/progrès/innovation/

            Posté par  . Évalué à 4 (+1/-0).

            Ben non, pas suffisant avec le rendement actuel des panneaux solaires. Donc fission nucléaire. Zut pas renouvelable non plus. Donc fusion. Là on a de la marge mais on ne sait pas encore faire.

            J'ai pas dit compter uniquement sur le solaire!

            Ben non, la vitesse de renouvellement est bien trop faible.

            Certes. En même temps quelque chose me dit que l'utilisation pourrait être ajustée au renouvellement si on pouvait planifier à cette échelle. Pour faire quoi exactement, par contre, aucune idée…

            Ben si, il suffit de changer de soleil.

            Ça va pas être simple, mais on va mettre 2 stagiaires sur la faisabilité quand même.

      • [^] # Re: s/progrès/innovation/

        Posté par  . Évalué à 2 (+0/-1).

        L'échelle de temps
        -À notre échelle, bannir le fossile, compter sur le solaire
        -Sur des millions d'années: le fossile devient renouvelable! (ben oui)
        -Sur des milliards d'années: le solaire n'est pas renouvelable

        Donc oui, ça compte…

      • [^] # Re: s/progrès/innovation/

        Posté par  . Évalué à 1 (+0/-0).

        En réalité, la seule énergie fondamentale provient de la seule force que nous ne comprenons pas complètement: la gravité

        En effet, c'est uniquement que sous l'effet de la gravité que les conditions de pression (et donc de température) permettent la fusion nucléaire dans le soleil.

        Le fait que le rayonnement électromagnétique du soleil nous parvienne et qu'il suffise à générer suffisamment d'énergie pour tous nos besoins n'est qu'une sorte d'anomalie, de résidu de la réaction de fusion. Nous pouvons tous vivre que parce que la réaction nucléaire de fusion n'est pas parfaite. On a une sacrée chance!

        Si la masse du Soleil était encore plus grande, elle capturerait ses propres photons et nous n'aurions plus rien à voir/recevoir.

        C'est également la gravité qui permet l'autre source d'énergie renouvelable non lumineuse: les marées. Pour ce faire, la Lune cède une partie de son énergie potentielle (colossale, il est vraie) à chaque marée, ce qui l'éloigne de la Terre un peu chaque jour.

        La fission, les "énergies fossiles", la fusion, ne sont pas renouvelable. Seule la gravité (qui n'est pas une force, mais une déformation de l'espace, d'après la théorie de la relativité) est renouvelable.

  • # Technologie et utilisation de la technologie

    Posté par  . Évalué à 10 (+10/-1). Dernière modification le 24/08/21 à 17:23.

    J'ai l'impression que toute technologie peut être mal utilisée. Ça peut être des interfaces mal conçues, des protocoles inadaptés, des humains incompétents, des tentatives de réduction des coûts trop brutales… C'est sans fin.

    Au final, il ne faut pas oublier que des humains sont derrière le fonctionnement, et les dysfonctionnements sont souvent dûs à des humains débiles, fainéants, ou incompétents. Pour reprendre l'exemple de ton centre de radiologie; j'ai appelé une fois celui qui était proche de chez moi pour une radio en urgence, et on m'a répondu qu'il était nécessaire de prendre RDV, et que le prochain RDV était dans 6 jours. J'en ai appelé un autre, et la secrétaire m'a demandé pourquoi j'appelais, vu qu'il était évident qu'il suffisait de se pointer quand il s'agissait d'une urgence. A priori, deux centres de radiologie de même taille, deux communes voisines, même prix : rien ne peut justifier le fonctionnement du premier, sauf la bêtise, l'avarice, l'incompétence, ou la paresse.

    Sur le fond, la déshumanisation a aussi parfois du bon. Je trouve ça appréciable de pouvoir faire beaucoup de démarches administratives par Internet, de manière générale, le téléphone n'est pas un bon outil pour les démarches. On ne peut pas partager de document, on doit transmettre les numéros et les noms par la voix, avec un taux d'erreur important. Pour avoir été expatrié pendant des années, le téléphone est aussi un outil terrifiant quand il faut s'exprimer dans une langue qui n'est pas sa langue maternelle. Et, pour des raisons ridicules de code du travail, personne ne répond au téléphone la nuit, ce qui fait qu'il faut toujours appeler sur les heures de boulot. Bref, les RDV et les démarches par Internet, c'est génial.

    Par contre, ça s'interface mal avec le monde réel. Quand la base de données de RDV est sous Doctolib, on ne peut plus prendre de RDV en direct. C'est par exemple une partie de l'explication du faible taux de vaccination des > 80 ans : ceux qui n'ont pas été aidés pour prendre RDV n'ont pas pu le faire avec les moyens "standard". Mais ça n'est pas de la faute de la technologie. Dans de nombreux centres de vaccination, il y avait un agent derrière un ordinateur qui pouvait prendre un RDV pour des gens au téléphone ou qui s'étaient pointés. Mieux encore, il y avait des centres de vaccination où on prenait les petits vieux qui se pointaient sans RDV. Il suffit d'un humain quelque part dans la chaine qui prend une initiative intelligente, et pouf, ça se débloque.

    La technologie et les contraintes associées ne sont malheureusement qu'une excuse supplémentaire pour que les glandus glandent. Mais blâmer la machine ne sert à rien, il faut blamer ceux qui l'ont achetée, installée, conçue, ou paramétré. Il y a plein d'exemples où l'informatique fait gagner du temps et de l'efficacité, mais il n'y a rien d'intuitif dans la mise au point d'une interface ergonomique ou d'un cahier des charges.

    Ton futur idéal, c'est peut-être quand on aura l'expérience de ces interactions foireuses avec la technologie, et qu'on confiera la conception des interfaces à des gens dont c'est le métier.

    • [^] # Re: Technologie et utilisation de la technologie

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10 (+14/-0).

      Pour reprendre l'exemple de ton centre de radiologie; j'ai appelé une fois celui qui était proche de chez moi pour une radio en urgence, et on m'a répondu qu'il était nécessaire de prendre RDV, et que le prochain RDV était dans 6 jours. J'en ai appelé un autre, et la secrétaire m'a demandé pourquoi j'appelais, vu qu'il était évident qu'il suffisait de se pointer quand il s'agissait d'une urgence.

      Ah bah ça, au début du mois d’août, j’essaie d’appeler un médecin pour prendre un rendez-vous. Bon, été oblige peut-être, les numéros que je fais sonnent dans le vide ou tombent sur des répondeurs me disant que le médecin n’est pas là avant septembre. Au détour d’un numéro je tombe sur une secrétaire qui m’annonce un rendez-vous fin septembre, je dis au revoir poliment. Je continue les numéros sans trouver quoi que ce soit de mieux que ça et par dépit j’appelle le tout premier numéro de la liste que j’avais un peu survolé, la personne au bout du fil me dit « à quelle heure vous êtes disponible ? » je réponds, « eux, comment ça quelle heure, aujourd’hui ? ». À 15h je prends rendez-vous pour 17h. Le médecin a rigolé quand je lui ai dit que les autres médecins me donnaient des rendez-vous dans presque deux mois, faut dire qu’il s’était étonné de ma question « comment ça quelle heure ? » donc on en a un peu parlé. Dans une ville précédente, mon médecin ne pouvait pas me donner de rendez-vous avant deux semaines minimum, et pour les consultations sans rendez-vous il fallait se pointer à l’aube pour éventuellement passer à 14h. Alors un médecin qui me répond directement sans secrétaire et qui me donne un rendez-vous le jour-même, à un moment où l’intégralité des médecins de la ville sont en vacance pour deux mois, à un moment j’ai vraiment trouvé ça suspect tellement c’était rapide et efficace. et puis en fait oui, ça semblait bien être un vrai médecin.

      Comme quoi il y a vraiment absolument de tout. Par contre, pour l’aspect « le futur est déjà là et ce n’est pas forcément celui auquel on rêve », le paiement de la consultation par carte bancaire sans contact avec ticket bancaire par SMS m’a refroidi. C’est la première fois que je voyais des tickets de CB par SMS, et pourtant j’ai l’habitude de travailler avec des commerces et suis habitué à administrer des terminaux de CB, que ce soit justement pour la configuration réseau sur diverses couches porteuses ou pour l’installation d’application sur le terminal CB, mais le ticket par SMS c’était nouveau pour moi et pour la prochaine fois et pour les autres spécialistes je prendrais du liquide. Non seulement ma banque connaît désormais mon nouveau médecin, mais la banque de mon nouveau médecin connaît déjà mon numéro de téléphone personnel. C’est pas le futur que je veux.

      ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

      • [^] # Re: Technologie et utilisation de la technologie

        Posté par  . Évalué à 2 (+1/-0).

        Non seulement ma banque connaît désormais mon nouveau médecin, mais la banque de mon nouveau médecin connaît déjà mon numéro de téléphone personnel.

        Même sans reçu numérique ta banque connaîtrait ton nouveau médecin puisqu'elle gère tes transactions CB. Et normalement la banque de ton médecin ne connaît pas ton numéro puisqu'elle confie à ta banque la responsabilité de te faire parvenir le ticket par SMS.

        • [^] # Re: Technologie et utilisation de la technologie

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6 (+3/-0).

          Même sans reçu numérique ta banque connaîtrait ton nouveau médecin puisqu'elle gère tes transactions CB.

          J’aurai pu payer en liquide si j’avais prévu le coup : pas de CB, pas de transaction CB.

          Et normalement la banque de ton médecin ne connaît pas ton numéro puisqu'elle confie à ta banque la responsabilité de te faire parvenir le ticket par SMS.

          J’ai dû donner mon numéro au médecin pour que le médecin l’entre dans son terminal pour que je reçoive le ticket. À partir de là l’éditeur du logiciel du terminal, le fournisseur du terminal, la banque du médecin peuvent théoriquement connaitre mon numéro. Je ne sais d’ailleurs pas « qui » envoie le sms, probablement le terminal lui-même s’il a déjà une sim pour joindre la banque (très probable), mais ça peut être n’importe quoi d’autre comme joindre un serveur central qui enverra le sms avec un numéro unique ou j’en sais rien.

          Bref, la prochaine fois que vous irez chez le médecin, prévoyez du liquide. Tant que ça existe encore.

          ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

    • [^] # Re: Technologie et utilisation de la technologie

      Posté par  . Évalué à 8 (+6/-0). Dernière modification le 25/08/21 à 08:51.

      Ah bin tiens, dans la série "mauvaise utilisation de la technologie", je suis tombé sur un truc rigolo.

      Je cherche un dévidoir de tuyau d'arrosage chez Casto, en voici un : https://www.castorama.fr/devidoir-mural-rollup-gardena-25-m/4078500052023_CAFR.prd
      Pour ceux qui ne veulent pas cliquer, c'est un gros dévidoir que tu fixes au mur, il est tout rond et noir, et il en sort le tuyau : t'as plus qu'à tirer, et comme le cable de l'aspirateur il se renroulera tout seul.

      Sur la page produit, il y a tout en bas "produits similaires", qui nous renvoie des produits… qui n'ont rien à voir (interrupteur, bobine de fil de rotofil, ventilateur…) . Un petit biais d'informaticien me dit "ah, ils font tourner de l'IA et m'ont refilé tous les objets vaguement ronds et vaguement noirs".

      Et là tu te dis : je suis sur un site où tout est catégorisé avec une hiérarchie à plusieurs niveaux (mon dévidoir est dans
      Jardin et terrasse > Arrosage, pompe et récupérateur d'eau > Tuyau d'arrosage, enrouleur et dévidoir), ils pourraient pas faire tourner le même algo mais en limitant à une catégorie par exemple ? Quitte à remonter de 1 ou 2 niveaux, mais pas d'aller dans l'électricité pour des "produits similaires" au jardinage ! Ils ont fait le plus dur (reconnaissance de forme), et le détail ergonomique qui prend 1h à développer (requête BdD) ils l'ont même pas fait !

      En discutant avec un copain (pour bien se moquer évidemment), il me répond que peut-être que l'équipe qui a été en charge de la mise en oeuvre de la fonction "produits similaires" n'a peut-être pas à disposition les articles catégorisés mais juste une grosse liste avec photo, parce que sous-traitant différent par exemple.

      Triste à pleurer, mais je pense que c'est bien ça la raison finale :(

      En théorie, la théorie et la pratique c'est pareil. En pratique c'est pas vrai.

      • [^] # Re: Technologie et utilisation de la technologie

        Posté par  . Évalué à 10 (+10/-0).

        Ce qui est le plus bizarre dans ce genre de cas, c'est que ça a un impact direct sur le chiffre d'affaire. Mais c'est aussi la conséquence du découpage des tâches et de confier tout un tas de trucs à des prestataires. Celui qui développe la charte graphique du site n'est pas le même que celui qui gère la base de données, celui qui gère les commandes par Internet n'est pas le même que celui qui gère le site, etc. Au final, l'organisation est complètement sous-optimale, personne n'est responsable de la cohérence. C'est typique des grosses boîtes je pense, et des décideurs qui ne comprennent rien à la technique. Pour reprendre l'exemple de Casto, c'est la même équipe dans le magasin qui prépare les commandes web et qui prépare les retraits des gros articles (qu'il faut transporter au transpalette parce qu'ils sont dans la réserve). Eh bien, figurez-vous que cette équipe n'a pas la main sur les flux de retrait des commandes web. Du coup, en plein samedi après-midi, alors qu'ils sont déja à l'arrache sur les cliens qui attendent leurs articles qu'ils ont acheté physiquement dans le magasin, ils ont aussi des clients web qui se pointent toutes les 5 minutes. Au final, tout le monde poireaute une heure. Si c'est pas complètement débile comme fonctionnement! Comment peut-on imaginer qu'ils n'aient pas prévu de ne pas donner de RDV web sur les plages horaires déja surchargées?

        Mais bon, tout ça, ça n'est qu'une conséquence de l'incompétence et de la désorganisation dans les grosses structures. Des incompétents qui ont un rôle de décision veulent couper les coûts, et mettent en place des systèmes dysfonctionnels (qui sont forcément plus coûteux); la culture d'entreprise fait qu'il est impossible ou difficile de faire remonter les dysfonctionnements ou de faire des propositions pour améliorer l'organisation, personne ne prend d'initiative localement (parce qu'il pense que ça n'est pas son rôle, parce qu'il pense qu'il n'est pas payé pour penser, parce que ça serait mal vu de la hiérarchie, parce que c'est bien fait pour les chefs incompétents que les clients soient mécontents…).

      • [^] # Re: Technologie et utilisation de la technologie

        Posté par  . Évalué à 10 (+9/-0).

        Peut-être pas si foiré que tu crois.
        Il y a eu un cas de pub ciblé où un père a appris la grossesse de sa fille par le supermarché parce qu'il envoyait des coupons de réduction sur les articles pour jeunes mamans.

        L'adolescente avait acheté le test de grossesse chez eux.

        Alors maintenant, les IA sont censées balancer un peu n'importe quoi plus ou moins au hasard dans les listes mais inclure les articles qu'ils pensent pouvoir te vendre.

        Comme ça tu n'as pas l'impression d'être en permanence "décodé".

        Et l'algo peut inférer un tas de choses de l'achat d'un dévidoir: tu as un jardin, tu l'équipes, tu es sans doute dans une maison. Il fait chaud ces jours-ci:
        -ventilateur, pour la chaleur
        -interrupteur: tu te souviendras d'eux le jour où tu en auras besoin, vu que tu t'en souviens assez pour l'écrire ici

        Tout ça en te convaincant qu'ils ne t'influencent pas, parce que la liste s'appelle "articles similaires" et pas "ce qu'on pense pouvoir te fourguer aussi".

        • [^] # Re: Technologie et utilisation de la technologie

          Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0).

          Et l'algo peut inférer un tas de choses de l'achat d'un dévidoir

          Ouais enfin bon, si il avait pu me dire que le même modèle existait en longueurs différentes (ce que j'ai découvert un peu par hasard), je pense que ça aurait été plus efficace commercialement parlant de me dire qu'ils ont aussi des interrupteurs ou des bobines de rotofil…

          En théorie, la théorie et la pratique c'est pareil. En pratique c'est pas vrai.

        • [^] # Re: Technologie et utilisation de la technologie

          Posté par  . Évalué à 5 (+3/-0).

          Comme ça tu n'as pas l'impression d'être en permanence "décodé".

          Mouais, on a cette discussion régulièrement ici.

          Observation: les pubs ciblées et les listes d'articles proposées (page d'accueil du site, "vous pourriez être aussi intéressé par…", "articles fréquemment achetés ensemble") semblent complètement débiles (protections périodiques alors qu'on est un homme, combinaison sado-maso alors qu'on cherche un bouquin sur Latex, etc).

          Hypothèse 1: les IA des sites commerciaux sont foireuses (recherche grossière de mot-clés, photos ressemblantes, erreurs d'identification du profil, heuristiques pondues par un stagiaire…)

          Hypothèse 2: les IA pourraient de fournir une liste de 10 articles pertinents, mais elles font exprès de te montrer n'importe quoi pour que tu ne te rendes pas compte que tu es pisté

          Moi, je met l'hypothèse 1 à 100 contre 1. Largement.

          Explication 1: pour de nombreux sites commerciaux, le ciblage est codé par des chimpanzés incompétents sous pression des commerciaux qui ont vendu une "intelligence artificielle" qu'on n'a pas les compétences pour développer.

          Explication 2: les données sur lesquelles sont basées le ciblage sont foireuses ou incomplètes (plusieurs utilisateurs sur la même machine, configuration du navigateur avec purge des cookies, identification heuristique du profil facebook / google ratée…). Un facteur essentiel du profil de l'utilisateur (homme/femme, pro/particulier…) a très bien pu être raté (ou pas considéré dans la base de données).

          Explication 3: le principe même du ciblage ne fonctionne pas (même une très bonne connaissance du profil de l'utilisateur ne permet pas de proposer un choix pertinent, parce qu'il y a trop de variété, le comportement est imprédictible, ou pas de corrélation entre les achats). Par exemple, si lundi: resto japonais, mardi: resto chinois, mercredi: proposer un resto thaïlandais ne fonctionne pas, parce que la plupart du temps on veut varier.

          Par exemple, un mystère pour moi, c'est les "fréquemment achetés ensemble", typiquement sur Amazon. Je n'arrive pas à me rappeler une seule fois où ces suggestions étaient pertinentes, parce qu'elles proposent des articles identiques ou redondants, et pas du tout complémentaires. Par exemple, si tu achètes un joint pour le lave-vaisselle, le site te propose un autre joint pour un lave-vaisselle d'un autre modèle. Dans quel monde quelqu'un achète ensemble plusieurs joints pour plusieurs lave-vaisselle? La seule possibilité que je vois, c'est que la plupart des joints de lave-vaisselle sont achetés par des réparateurs de lave-vaisselle, auquel cas l'algorithme se vautre lamentablement, et me propose des articles absurdes. J'imagine que pour la plupart des vendeurs, les bases de données sont bruitées et biaisées par tout un tas de facteurs ou d'erreurs, et que les suggestions sont foireuses. Ça m'étonnerait qu'ils aient des équipes qui étudient rationnellement ce que fait l'algorithme et qui cherche à l'améliorer, même dans les grandes boîtes; si ça se trouve le truc fonctionne comme ça depuis 10 ans et personne n'a cherché à l'optimiser. Bref, penser qu'on est à la merci d'IA omniscientes qui font semblant d'être mauvaises pour influencer notre comportement sans qu'on en soit conscient, c'est un scénario de SF, mais ça me semble avoir 0 crédibilité. Il faudrait déja que les algo soient capables de fournir des solutions pertinentes avant de brouiller les cartes.

          • [^] # Re: Technologie et utilisation de la technologie

            Posté par  . Évalué à 5 (+3/-1).

            Alors ton explication c'est qu'ils sont tous cons et ne savent pas comment vendre des trucs, parce que la pub ciblée ne marche pas.

            Amazon a conquis le monde, Google et FB ont accaparé presque 100% des revenus publicitaires, tout ça en vendant des produits qui ne marchent pas parce que l'intégralité des secteurs de la pub ciblée et de la vente de détail est fait d'incapables?

            Un ordi ou une tablette peut avoir plusieurs utilisateurs, et personne à le Silicon Valley n'y a pensé?
            On peut aller piéger Mark Zuckerberg à sa prochaine présentation en lui demandant s'il savait que "les cookies ça s'efface?" et le voir se décomposer en direct?

            Quand j'ai l'impression que "tout le monde est con sauf moi", il y a 2 possibilités:

            1. Je suis un génie
            2. Quelque chose m'échappe
            • [^] # Re: Technologie et utilisation de la technologie

              Posté par  . Évalué à 3 (+0/-0).

              Attention, il parle uniquement de certains comportement, pas de toute la publicité. Typiquement, je n'ai pas l'impression que ce soit Google qui gère les produits similaire sur les sites de magasin de bricolage.

              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

            • [^] # Re: Technologie et utilisation de la technologie

              Posté par  . Évalué à 10 (+10/-0).

              Google et Facebook ne sont pas devenus riches parce que la publicité est efficace, mais parce que ceux qui paient pour l'espace publicitaire pensent qu'elle est efficace. Le meilleur vendeur dans cette histoire c'est celui qui te vend de la publicité, pas celui qui te vend ce que présente la publicité.

              • [^] # Re: Technologie et utilisation de la technologie

                Posté par  . Évalué à 5 (+2/-0).

                Ce qui revient à une partie de ce que je disais: les clients (ici le secteur de la vente au détail) sont cons et ne voient pas qu'en fait, ça ne marche pas.

                Ils dépensent des fortunes, mais ils n'ont jamais pensé à se doter d'une évaluation quantitative de l'impact des publicités et des incitatifs sur leur site web ?

                • [^] # Re: Technologie et utilisation de la technologie

                  Posté par  . Évalué à 6 (+4/-0).

                  Ce qui revient à une partie de ce que je disais: les clients (ici le secteur de la vente au détail) sont cons et ne voient pas qu'en fait, ça ne marche pas.

                  Sans aller jusque-là, je me demande si le ratio coût/bénéfice des campagnes de pub est réellement évalué par les clients. On a une telle habitude de la pub, une telle culture du "il faut occuper l'espace publicitaire sinon quelqu'un d'autre le fera" que je doute que fondamentalement ce soit remis en cause.

                  En théorie, la théorie et la pratique c'est pareil. En pratique c'est pas vrai.

                • [^] # Re: Technologie et utilisation de la technologie

                  Posté par  . Évalué à 6 (+4/-0).

                  Méfiez vous, les pubs ca rentre dans la tête. En particulier les jingle et sur les enfants, y a qu'à voir les enfants qui te répètent le slogan de la pub.
                  Même chez les adultes le message finit par passer.

                  Un bon exemple est le remplacement de pare brise : il n'y a pas qu'une seue marque pourtant je suis sur que si je vais dans la rue et que j'interroge des gens il y a une marque qui va sortir du lot (et cette marque, mon assureur ne veut pas trop travailler avec car cher)

                  De même avec la marque de soda, ce n'est pas anodin si elle veut être associé aux sportifs…

                  Ils dépensent des fortunes, mais ils n'ont jamais pensé à se doter d'une évaluation quantitative de l'impact des publicités et des incitatifs sur leur site web ?

                  Chaque campagne de pub est évalué pour moi, ils sont capables d'estimer le nombre de produits vendus grâce à la pub

                  Les publicitaires savent parfaitement qu'il y en a qui zappent mais il y a suffisamment de gens qui restent pour que ce soit rentable.

              • [^] # Re: Technologie et utilisation de la technologie

                Posté par  . Évalué à 4 (+3/-0).

                Google et Facebook sont devenus riches parce qu'ils louent des panneaux publicitaires TRES visibles : Facebook pour Facebook et une grande majorité des sites + le moteur de recherche + youtube pour Google.

                Je ne sais pas à quel point l'avatange publicités ciblées entre la dedans.

            • [^] # Re: Technologie et utilisation de la technologie

              Posté par  . Évalué à 8 (+6/-0).

              Je me suis mal fait comprendre. La publicité fonctionne. Elle fonctionne même très bien.

              La publicité ciblée ne fonctionne pas plus, dans l'absolu, que la publicité non-ciblée. Son seul avantage est de réduire les coûts des campagnes, puisqu'on espère enrichir la proportion de gens ciblés parmi l'échantillon des gens qui vont la voir. Du coup, il faudra moins de vues pour avoir la même efficacité.

              Statistiquement, la publicité ciblée doit atteindre en partie cet objectif. Mais il n'y a rien de nouveau : ça a plus ou moins toujours existé. Si tu veux vendre une montre de luxe, mieux vaut mettre ta pub dans le Figaro que dans l'Humanité (il y a des pubs dans l'Huma? Peut-être pas, je ne sais plus). Et les pubs sur radio classique, c'est des conventions obsèques et des protections pour fuites urinaires.

              Les pubs ciblées à la Google ou Facebook, ça n'est qu'un "perfectionnement" du procédé. Les pubs vont être ciblées non-seulement en fonction du site, mais aussi en fonction d'informations glanées sur l'utilisateur. Moi je veux bien croire que l'efficacité du ciblage existe; il est peu probable que tant d'annonceurs payent s'ils n'ont pas l'impression que c'est efficace. Mais ça n'est qu'une efficacité statistique, puisque dans les faits, tout le monde peut constater que le ciblage est souvent largement raté, ou non-pertinent.

              Il me semble qu'il y a des discussions récurrentes là-dessus, et l'idée d'une "bulle" autour des données de la pub ciblée n'est pas absurde. Facebook est valorisé autour de 100$ par utilisateur (pays occidentaux). Les actionnaires de Facebook pensent donc tirer 100$ de bénéfices de ton profil, donc vendre plusieurs centaines de  de pub. Les annonceurs doivent donc espérer tirer plusieurs milliers de de chiffre d'affaire supplémentaire par utilisateur de Facebook, et juste avec les pubs facebook. Quand on compare au marché de la pub en France, et les budgets des ménages sur des biens de consommation courante, ça colle mal (et c'est un jeu à somme négative pour les annonceurs).

              Pour en revenir à la discussion, les "pubs" internes aux sites (listes d'articles suggérés, etc), c'est gratuit. Ça ne coûte absolument rien à Amazon de lister des suggestions d'achat. Quand ça fonctionne, c'est tout bénef, quand ça ne fonctionne pas, il n'y a aucune perte, seulement un manque à gagner. Du coup, il me semble tout à fait possible que ça ne marche pas et qu'ils s'en foutent complètement. L'ergonomie du site a été conçue avec une liste de recommandations, et personne n'a jamais trouvé utile d'optimiser l'algorithme. Pour Amazon, c'est dur à croire (et pourtant, leurs suggestions sont vraiment pourries), pour Castorama, c'est plus que crédible.

              Comme beaucoup, j'aimerais vérifier ce qu'ils savent de moi, et la fiabilité de ces informations. Leur intérêt, c'est de faire croire à leurs clients que le ciblage est très précis, ils ont tout intérêt à laisser courir les rumeurs du style "ils savent tout de toi". Les associations/défenseurs des libértés, ils ont aussi tout intérêt à se baser sur l'hypothèse du pire : ils savent tout de toi. Et au final, personne ne s'intéresse à ce qu'ils savent réellement de toi, et à la fiabilité de ce qu'ils croient savoir. Imagine une fiche avec 10 champs triviaux (genre, nom, adresse, date de naissance, nom du conjoint, nombre d'enfants, profession, etc). Combien de ces champs une entreprise comme Facebook peut-elle remplir? Et parmi ceux qui sont remplis, combien n'ont pas été rentrés directement par l'utilisateur du site? Combien sont fiables (faux profils Facebook, etc?). Combien sont valorisables commercialement? (pour autre chose que sur le marché noir pour l'usurpation d'identité).

              • [^] # Re: Technologie et utilisation de la technologie

                Posté par  . Évalué à 8 (+6/-0).

                Tiens, et je m'auto-réponds : ça serait aussi intéressant de comparer la fiabilité d'une base de données constituée d'informations "volées" (listes de contact des téléphones portables, tracking sur Internet, etc) et sur ce qu'un humain obtiendrait avec Google en, disons, 10 minutes. J'ai l'impression qu'en 10 minutes, quelqu'un d'expérimenté peut, à partir d'un nom, collecter beaucoup d'informations, les trier en fonction de leur pertinence, etc. S'il était facile de tirer des dizaines de dollars par profil, alors il devrait y avoir des milliers de personnes qui devraient créer des profils de qualité "à la main", plutôt que de voler tes traces GPS pour… bah on sait pas. Pour remplir des disques durs?

                Attention, je ne nie pas que toutes ces données sont récupérées. Je comprends très bien que ces données sont achetées, vendues, et que ça constitue une partie des actifs de ces entreprises. Ces boîtes espèrent en tirer de l'argent. Mais entre espérer et le faire vraiment, dans le monde des startups et de la spéculation boursière, il y a une certaine différence…

        • [^] # Re: Technologie et utilisation de la technologie

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5 (+3/-0). Dernière modification le 25/08/21 à 19:15.

          Il y a aussi le système qui te propose le truc que tu viens d'acheter ou équivalent. Ce qui est, globalement, assez nul. Si tu viens d'acheter une Rolls (ou autre chose), généralement, tu n'as pas besoin d'en acheter une deuxième tout de suite.

          « Tak ne veut pas quʼon pense à lui, il veut quʼon pense », Terry Pratchett, Déraillé.

    • [^] # Re: Technologie et utilisation de la technologie

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+1/-0).

      La technologie et les contraintes associées ne sont malheureusement qu'une excuse supplémentaire pour que les glandus glandent. Mais blâmer la machine ne sert à rien, il faut blamer ceux qui l'ont achetée, installée, conçue, ou paramétré. Il y a plein d'exemples où l'informatique fait gagner du temps et de l'efficacité, mais il n'y a rien d'intuitif dans la mise au point d'une interface ergonomique ou d'un cahier des charges.

      Et je dirais même plus :

      Que ce soit une borne difficile a utiliser car sale et/ou abimée, des bugs non corrigées ou une ergonomie déficente. ne me dite pas que cela ne se corrige pas ou qu'il n'est pas possible de faire évoluer les choses, ou q'il y a un manque de suivi …

      Derrière il y a certainement une question de cout, mais bien souvent aussi une volonté de ne pas faire fonctionner correctement un système. pour ne pas faire apparaître autre chose.

      Bien souvent le refus de "simplifier" quelque chose, ou de complexifier un processus permet de cacher certains points. (quand c'est flou … ya un loup …)

      Pour avoir pendant des années aider des entreprises a mettre en place une systéme de gestion informatique, j'ai eu quelque cas bizarre de bug et/ou de problème difficile a cerner dont l'origine a quasiment toujours été humaine, et parfois très "limite".
      Certains savent profiter de la complexité mise en place à leur profit, pour obfusquer certaines données "génantes" (perte de CA ou de produits) jusqu'au détournement et vol de produit.

      En fin de compte, j'ai vu plus de "méfaits" remonté à la surface par la mise en place de l'informatique, que de personnes virées et remplacées par cette mise en place.

      Bien souvent une entreprise qui gagne en compétitivité, accroit son volume de transactions et embauche.

      Mais parfois je me rends compte que ce que je viens de dire, c'était avant le "boom" internet …

  • # Pensons à l'autre côté du comptoir

    Posté par  . Évalué à 7 (+6/-0). Dernière modification le 24/08/21 à 17:26.

    Tout à fait d'accord avec toi concernant les infrastructures logicielles qui gèrent les données de santé, et la tendance inquiétante de Doctolib à devenir une plateforme obligatoire pour tous les citoyens français (en ce qui me concerne j'ai beau eu essayer, je n'ai pas réussi à me faire vacciner contre le coronavirus sans).

    J'ai vraiment eu le désagréable sentiment de n'être qu'un numéro ballotté de hall d'accueil en salle d'attente. Je n'ai parlé à personne si ce n'est l’opératrice radio, la secrétaire étant en monde "bonjour / merci / voici vos codes / au revoir".

    Une borne d'enregistrement, c'est peut-être un accueil un peu froid. Mais pensons au personnel qui est normalement chargé de cet accueil. Créer des dossiers médicaux, récupérer des profils de sécurité sociale, scanner ordonnances, cartes de mutuelle, etc, toute la journée, constamment, ça doit fatiguant, pour ne pas dire abrutissant. Si une borne leur permet de se débarrasser de cette charge néfaste et rend leur travail plus pertinent, doit-on y être réfractaire pour sauver le prétendu aspect humain d'une relation de service ? En plus du côté du personnel, pas sûr qu'ils soient enchantés à l'idée de devoir tenir du bla bla superficiel toute la journée avec les clients.
    Bien sûr l'illectronisme est une raison valable de solliciter des employés. Mais autrement, tenir la patte à des gens et redouter la simplification de leur travail parce que sentimentalement ça nous convient plus, ça frôle l'indécence.

    • [^] # Re: Pensons à l'autre côté du comptoir

      Posté par  . Évalué à 5 (+6/-1).

      Et bien je me suis posé la question figure toi, est ce que je n'en demande pas trop? Franchement ça m'embêterait bien ce job (de scanner des papiers à longueur de journée), j'avoue.
      Après, si t'es secrétaire médicale t'es au courant que ça fera partie du job, tout comme JIRA si t'es dev. C'est chiant mais faut faire avec.

      Mais à mon sens une bonne solution est une solution où tout le monde peut vivre avec. Si la secrétaire ça la gonfle de faire 100 scans par jour, je suis OK pour lui faciliter la vie mais qu'on mette en place quelque chose d'efficace alors. Mais passer de 2min d'administratif à 20minutes (attente + interface merdique qui prend des plombes), j'ai plus le sentiment qu'on est dans une logique comptable où on va gratter dans tous les sens plutôt qu'autre chose…
      Les caisses rapides où tu scannes toi même au supermarché, c'est quand même effectivement plus rapide si tu as peu d'articles.

      Et devoir demander de l'aide pour utiliser une interface, c'est hyper humiliant pour la personne qui n'y arrive pas. Il y a des gens qui préfèrent ne plus faire plutôt que d'être en situation d'échec, même si on les aide.
      Les interfaces pourries ne devraient pas exister.

  • # très rafraîchissant !

    Posté par  . Évalué à 7 (+6/-0).

    J'en suis à peu près aux mêmes réflexions avec les mêmes références.
    Mais j'ai aussi lu K. Dick, et c'est plutôt vers ça qu'on se précipite de plus en plus!
    La technologie c'est une chose, qui marche plus ou moins bien.
    Après, l'usage qui en est fait ne peut pas être satisfaisant quand il est guidé par le profit et le contrôle uniquement…

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.