ufoot a écrit 738 commentaires

  • [^] # Re: Wanadoo

    Posté par (page perso) . En réponse au sondage Mon FAI s'appelle. Évalué à 5.

    Ouaip, moi j'étais chez Wanadoo, tout a très bien marché... jusqu'à l'épisode MaLigneTV. Là j'ai compris que le service public, c'était bien terminé, et que Wanadoo s'est aligné sur la concurrence. 5 semaines d'interruption totale de service. J'arrive finalement à résilier en agence, signé avec tampon et tout le tralala. 16 mois après FT tente toujours de me prélever chaque mois, ils s'apprêtent à intenter une action en justice contre moi. Noter que l'abonnement a été résilié en agence, la résiliation signée par les 2 parties, que j'ai restitué le pack MaLigneTV, que je suis chez Free depuis 15 mois, et que TPS n'a absolument pas moufté lors de la résiliation. J'ai envoyé 5 recommandés avec A/R, j'ai les récepissés, j'ai passé des heures pendu au téléphone de la ligne chaude wanadoo.

    En bref, j'ai essayé :
    - le téléphone
    - la lettre recommandé
    - la résiliation en agence, sur place
    mais rien n'y fait, Wanadoo continue de considérer que je leur dois une dizaine d'euros de plus chaque mois. Sachant que le service n'a jamais été rendu, évidemment hein...

    Donc le trip "chez Wanadoo ils sont sérieux, on paye cher mais la qualité est là" très peu pour moi. J'ai payé 3 mois d'abonnement et je n'ai eu aucun service rendu, et on me réclame 12 mois d'arriérés parce que j'ai eu l'outrecuidance de faire opposition au prélèvement.

    Les types qui se sont occupés de mon dossier chez Wanadoo sont des escrocs. Les autres je ne sais pas, mais eux, oui. J'attends de pied ferme l'action de Wanadoo en justice, j'ai un dossier épais de 2 centimètres blindé de copies des divers recommandés que j'ai envoyés, et bien sûr, la résiliation datant de janvier 2005. 2005, pas 2006.
  • [^] # Re: y a que moi qui trouve ça bizarre ?

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche Un Master en Ingénierie du Logiciel Libre. Évalué à 2.

    Attention, je ne compare pas GNU/Linux en 95 à Windows, mais les UNIX proprios. Force est de reconnaître qu'à l'époque ça blastait pas mal, que les réseaux IP c'était déjà bien ancré dans la pratique chez les admins de ces machines, et que les outils Microsoft étaient à la ramasse. Je me rappelle notemment que début 95 on se traînait des vieux Trumpet Winsock sous Win 3.11 for WorkGroups, et qu'on ne peut pas dire que cette solution brille par son excellence ni par son efficacité.

    Il se trouve qu'aujourd'hui la donne a changé. Les UNIX proprios sont en baisse, l'alternative est à trouver dans le monde libre, et de son côté Microsoft a progressé (à force...).

    Il n'empêche qu'en 1995 quand tu avais une station SUN avec son OS proprio Solaris la station venait avec l'OS installé, le clavier SUN, l'écran SUN, tout estampillé SUN, et ça marchait, et il est faux de prétendre qu'il fallait être un gourou UNIX ceinture noire de Shell pour utiliser ce type de machine. Tout était graphique, gestionnaire de fichier, configuration de l'interface, etc. Je me suis servi de ce type de bécane pendant un voire deux ans sans jamais apprendre de commandes Shell. Ca coûtait abominablement cher, suffisamment pour dissuader n'importe quel particulier, et c'était outrageusement propriétaire et fermé (100,00% SUN) mais ça marchait. Et bien. Quand à la difficulté d'installation, acheter une station packagée par le vendeur avec son OS proprio dessus ou acheter un Max ou un PC packagé par un vendeur avec son OS proprio dessus, ce serait pas un peu la même chose? Tu déballes et ça marche... Et en terme d'utilisabilité pour le client en bout de chaîne, qui utilise la machine, les environnements UNIX étaient franchement bien, je trouve. Ce qui a tué ces plates-formes, c'est AMHA leur prix et leur orientation trop "professionnelle" qui les a exclues petit à petit du marché car les gens découvraient l'informatique @home sur leur bécane équipée en logiciels Microsoft. Une très bonne stratégie de la part de MS, et un carton rouge pour les vendeurs UNIX victimes de leur propre arrogance.

    Pendant ce temps effectivement installer une Slackware n'était pas si trivial que ça et la configuration d'XFree86 c'était pas du gâteau. Mais j'ai rarement vu tourner une machine HP/SUN/SGI en mode console. Jamais en fait.

    Mais on s'éloigne du sujet de la news 8-)
  • [^] # Re: y a que moi qui trouve ça bizarre ?

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche Un Master en Ingénierie du Logiciel Libre. Évalué à 1.

    Coïncidence bizarre, j'ai découvert le monde UNIX en 95 (exactement cette année là) alors que je connaissais Windows depuis, allez on va dire 4 ans. Autant pour tout ce qui est logiciel libre je ne peux pas te dire à quel point c'était utilisable car en 95 je n'étais pas encore dans le bain, mais sincèrement, en terme d'utilisabilité, Windows 95 était une merde infernale, et c'est plutôt lui qui était à des années lumières derrière les UNIX proprios. Je n'ai jamais touché un .Xresources pour changer la couleur de mon bureau CDE, et le concept de bureau virtuel + une intégration fine d'Xemacs avec le compilo + un OS stable (Windows 95 mouhahahahaha) m'ont certainement bien plus aidé à être productif que tous les gadgets de merde de Windows 95. On était bien plus à l'aise pour faire du web avec Netscape 4 sous UNIX qu'à galérer sous Windows avec IE 3.02. Question *prix* aucun UNIX proprio ne tenait la route face à une solution Microsoft/Intel, ça c'est clair, vu le coût des stations HP, Sun ou SGI qu'on pouvait avoir, le bon vieux PC était imbattable. Il était aussi imbattable, ce bon vieux PC, pour jouer aux jeux en VGA 320x200x256 avec SoundBlaster 16bit. Donc certes, le PC Win32 faisait des choses que l'UNIX proprio ne faisait pas.

    De là à dire qu'Emacs sous UNIX n'est pas un environnement de programmation digne de ce nom...
  • [^] # Re: y a que moi qui trouve ça bizarre ?

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche Un Master en Ingénierie du Logiciel Libre. Évalué à 4.

    Oui, mais on pourrait aussi argumenter du fait que les entreprises ont commencé à faire de l'informatique avant même que des formations informatiques existent de manière significative. J'ai dans ma famille de bons exemples d'informaticiens formés dans des écoles spécialisées en mécanique...

    La poule et l'oeuf, hein.
  • [^] # Re: Quelle mauvaise foi!

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche DADVSI : les associations du libre réagissent aux amendements du Sénat. Évalué à 5.

    Oui, sauf que si le système n'est pas totalement, absolument fermé, et à moins que le DRM ne soit implanté dans le hardware lui-même, tu pourras forcément capturer le flux en clair à un moment ou un autre. Que tu l'attrapes via /dev/dsp, via le driver audio, vidéo, via le player qui lance le codec proprio, tu pourras le récupérer, si le système est libre. Un système qui permet à un DRM non matériel de fonctionner, ce n'est plus un système libre. Par construction.
  • [^] # Re: Ca bouge dans le monde du libre

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche Sortie de Glest 2.0. Évalué à 10.

    Ouais moi aussi je préfère être beau intelligent riche et aimé de tout le monde que moche con pauvre et tout seul dans mon coin.

    On est d'accord, le graphisme ce n'est pas totalement un luxe. D'ailleurs certains gros succès comme Doom se sont construits autour d'une prouesse graphique, ni plus ni moins. Le gameplay de Doom n'est pas si éloigné de pas mal de shoot'em'up, simplement la perspective en 3D, ça avait scotché pas mal de monde. Et en terme de longévité, ça pulse pas mal un bon vieux Doom I.

    Maintenant, ces derniers temps, il n'y a pas "révolution". Clairement, l'arrivée de la 3D, ça ça a été la révolution, technique au moins. Mais bon, plus de brouillard, plus d'ombres, plus de ceci tralala, du filtre en veux-tu en voilà. Bof. Je me rappelle avoir essayé d'expliquer à un, une en fait, non-joueuse les différences entre Doom (celui de 93) et Unreal, et bon, à part que les pixels étaient plus gros dans le 1er cas, j'ai pas vraiment réussi à être convaincant. Je regarde d'un oeil distrait ce qui se fait aujourd'hui: c'est incontestablement plus bôôô que ce qui se faisait avant, ça ne se discute pas, mais j'arrive toujours à ranger les jeux dans des catégories qui datent de 10 ans. Tel jeu est un Doom-like, tel autre une pâle imitation de Warcraft. J'exagère un peu mais à part les MMORPG le XXIème siècle est pauvre en innovations (on peut contester que le genre existait avant mais c'est vraiment al démocratisation des accès ADSL qui l'a boosté). On ne peut que regretter que certains jeux au concept original n'aient pas mieux percé. Je pense à un mindrover par exemple, mais il y en a plein d'autres.

    Là où c'est compliqué aujourd'hui pour faire un bon jeu libre c'est qu'on ne peut même plus trop se permettre d'avoir des graphismes vraiment caca. Le fait est qu'il faut assurer un minimum, sinon ça passe pas. Pourquoi pas, après tout ça ne gâche rien d'avoir les yeux chatoyés par de belles couleurs animées de partout. Mais ceci dit, ne pas perdre de vue que quoi qu'on fasse, une équipe de dev libre "indépendante" sera systématiquement à la bourre par rapport à un vrai studio de développement, au moins tant que le secteur artistique ne produira pas autant de bénévoles passionnés que le secteur informatique 8-)

    Donc le graphisme c'est important, mais pour un jeu libre, il faut viser l'acceptable (ce qui peut déjà coûter très très cher en temps...) et ne pas tenter de conquérir le monde.

    En revanche il y a un tas de domaines dans lesquels on peut innover dans le domaine du jeu libre, sur lesquels le monde du proprio ne peut même pas espérer faire quoi que ce soit. En particulier sur tout ce qui tourne autour du réseau, les éditeurs sont scotchés sur leur modèle de serveur centralisé (facturation oblige...) et de ce côté là il y a bien moyen de dynamiter le secteur 8-)
  • [^] # Re: One size fits all

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche 23 mars: Conférence au LORIA sur Lisaac, un nouveau langage. Évalué à 5.

    > mais je ne suis pas d'accord.
    Je l'aurais parié 8-)

    En fait je suis assez intéressé et preneur du concept de Lissac, mais c'est la phrase :
    > Sa palette d'utilisation couvre tous les besoins puisqu'il est à la fois bas, moyen et haut niveau.
    qui me fait tiquer... AMHA faut choisir: on s'attaque à C ou aux autres, mais pas les 2. En relisant la doc du langage, en fait peut-être bien que la cible c'est vraiment effectivement le C, mais je reviens au truc précédent, va falloir être fort pour vendre ça aux types qui comme moi continuent à faire du C aujourd'hui, après avoir essayé C++ et Java, et en être revenu. Concrètement pour moi ça a de la la valeur et c'est bien de manipuler un "unsigned char ***", dans certains cas, j'ai effectivement besoin d'un tableau d'octets à 3 dimensions, et pouvoir faire ce que je veux avec...

    Sur le "plus haut niveau", c'est pareil faut se lever de bonne heure pour aller chercher les langages de script sur le terrain de la facilité d'utilisation. Pas de compilation, lisibilité maximale, typage & introspection dynamiques...

    > Benoit Sonntag, le concepteur de Lisaac a 400 000 lignes de C à son actif, et un peu plus en assembleur x86.
    Ouh la! Bon d'accord, mais bon ça frise l'overdose, je n'ai clairement pas autant codé, simplement pour avoir longtemps tourné autour du concept "j'ai un problème comment le résoudre" ma petite expérience me dit que le langage qui fait tout, heu c'est comme la couleur qui plaît à tout le monde. Ca explique peut-être la différence de point de vue entre Benoît et moi 8-)

    Néanmoins bon, note que je ne serais pas forcément le dernier à utiliser un Lissac, mais attention, DANGER WARNING ne vous mettez pas des bâtons dans les roues avec les licences. Ca a été dit plus haut mais c'est évident et clair, *aucun* langage, fût-il génial, ni *aucun* OS, fût-il génial, n'a de chance aujourd'hui si il n'y a pas une implémentation de référence sous licence libre. Même gratuit ça ne suffirait pas je pense, il n'y a qu'à voir comme certains boudent Java parce que l'implémentation de référence est proprio. Donc voilà, release early, release often, et surtout release free. Pour ce qui est des brevets, il me semble que le fait qu'il existe un implémentation de référence et qu'elle soit largement distribuée doive faire sauter toute tentative de brevet par un tiers, car ça constitue un précédent, donc il n'y aura plus "innovation". A-t'on essayé de breveter Perl?

    SVP ne nous refaites pas le coup de Scilab qui est excellent mais s'est bêtement vu refuser plein de contributions externes parce que la licence contenait des clauses qui font que bon, apt-get install scilab y n'y marche pas par défaut... C'est triste. Mais bon je sais bien que vous ne décidez pas de tout. Néanmoins c'est déjà pas mal que l'INRIA finance ce type de recherche.

    > ça fait quasiment une semaine que je ma bat ici, je fatigue :)
    Meuh non on se bat pas on discute. C'est plutôt une bonne chose que ça suscite la réaction, non?

    Keep up the good work!
  • # One size fits all

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche 23 mars: Conférence au LORIA sur Lisaac, un nouveau langage. Évalué à 8.

    Lisaac se veut un langage de très haut niveau comme Smart Eiffel et Self, tout en gardant un accès bas niveau au hardware et de bonne performance. Il se veut clairement un concurrent du C.
    mmm, là j'ai du mal.

    J'ai du mal parce que ça donne l'impression que Lissac veut cumuler les avantages du haut niveau avec les avantages du bas niveau. Je stigmatise mais y'a de ça. Or l'expérience montre que c'est loin d'être simple. C'est ultra ambitieux, on ne peut certes pas démontrer que c'est impossible, mais quelques décennies d'informatique nous montrent que bon, y'en a qui ont essayé, ils ont eu des problèmes.

    Ma vision de la chose, c'est qu'au contraire il vaut mieux laisser C là où il est, tranquille, le conserver en tant qu'interface de base pour les bibliothèques. Ca n'empêche pas de s'extraire ensuite de toute cette plomberie avec un langage de plus haut niveau. C'est ce qui est fait pour la plupart des applications web d'ailleurs, vous avez un moteur en C (un mod_python, un PHP, voire une machine virtuelle JAVA) et par-dessus quelque chose de plus haut niveau qui tourne. Le cloisonnement bas niveau / haut niveau n'est pas quelque chose dont il faut essayer de se débarasser AMHA. Au contraire... Ca permet d'y voir clair. Au langage C le traitement de tableaux, de matrices de flottants agencés tout bien comme il faut pour que ça arrive tout près tout chaud dans un pipeline graphique. A un autre langage la tâche plus "noble" de décider si oui ou non on va exécuter telle ou telle chose, de savoir si oui ou non il faut afficher ou pas telle ou telle chose à l'écran. En clair: quand on fait du bas niveau, ce qui compte, c'est de savoir ce qu'on fait, et à ce jeu là C gagne à tous coups. Après, si on veut faire de l'orienté objet, on extrait une API (avec SWIG par exemple), et on s'amuse dans un vrai langage type Python, Perl, Ruby, voire Java pour ceux qui pensent que c'est souple (*sigh*).

    Les exemples d'applications construites sur ce modèle sont légions, déjà, le site même sur lequel vous lisez ces pages, c'est un gros moteur C (PHP) qui lance des scripts. Et accessoirement le tout génère du HTML, à partir de requêtes SQL. 4 langages impliqués au minimum. Chacun son job.

    Ensuite, en vrac : Quake, Emacs, Mozilla, Gimp -> tous utilisent à des degrés divers des langages différents pour chacune des tâches à exécuter. Quake en C avec de l'assembleur pour le "très bas niveau" et un langage de plus haut niveau ad-hoc (Quake-C) pour faire des mods et articuler tout ça. Emacs, c'est le plus vieux dans les exemples que je cite, et ça n'est jamais rien qu'une grosse machine virtuelle (Emacs)Lisp... codée en C. Mozilla et XPFE, dans le genre multilangage c'est une caricature... Et Gimp, hé ben yet another example.

    Tout ça pour dire qu'autant je pense que l'évolution des langages n'est pas terminée, autant le créneau "du C en plus joli" est bouché. Si c'est pour damer C sur son créneau, il faut faire mieux sur son créneau. Et pas ailleurs. Donc faire "plus facile de contrôler soi-même la mémoire", "plus rapide", et "plus de bibliothèques supportées". Voyez avec les gens qui continuent à développer en C aujourd'hui, je ne suis pas sûr qu'ils pensent "C n'est pas assez haut niveau". En tous cas pas moi. Si tel était le cas, ils seraient passés à autre chose... Le cas C++ est bâtard, et je suis certain que nombre de spécialistes C++ trouveraient leur pied bien plus facilement côté C#, Java, voire même plus simplement en langage de script. L'orienté object en C++, j'ai donné, c'est à chier. Tous les inconvénients du C alliés à la lourdeur d'un formalisme ultra-rigide.

    Pour moi le truc qui pourrait révolutionner quelque chose, c'est un modèle, un framework, une façon de faire, un "truc" qui me permette de faire de l'assembleur, du C, du SQL, du Python, du HTML de manière transparente sans avoir à me soucier de rien. C'est là-dessus que j'ai besoin de simplicité. Il y a bien des efforts, .Net de Microsoft va dans ce sens, mais reste très limité car le principe de bytecode intermédiaire est très limitatif (pas trivial de représenter tous les paradigmes de tous les langages avec une fidélité parfaite, on ne veut pas le plus petit dénominateur commun de tous, sinon Perl ou Scheme perdent toute saveur une fois rentrés dans le moule), SWIG fait gagner un temps précieux mais la plomberie reste présente. Dans l'ensemble je pense qu'on n'a pas fini de réfléchir sur le problème.

    Donc voilà, en tant que programmeur, ce qui me ferait triper c'est d'avoir "quelque chose" qui me permette d'utiliser *simplement* le langage le plus adapté à chaque problème. Et certainement pas qu'on me dise "j'ai trouvé le langage Y qui va remplacer le langage X".

    Je ne vois pas trop qui mieux que Perl 6 pourra supplanter Perl 5, et avant de s'attaquer à l'assembleur ou à C, il faut se poser la question de savoir "dans quel but?". L'assembleur, pour ne prendre que cet exemple, a toujours ses applications. On s'en sert toujours. On s'en sert de moins en moins mais par définition il est irremplaçable. Ce qu'il faut, c'est simplifier l'interface entre l'assembleur et les candidats de plus haut niveau, mais en aucun cas on ne peut s'en débarasser. Le C ne l'a en fait d'ailleurs pas "remplacé", il a simplement remplacé l'assembleur dans les cas où ce dernier n'avait aucun intérêt, aucune valeur ajoutée. Pour qu'un candidat au "remplacement de C" aujourd'hui ait une chance, il faudrait que C soit utilisé dans un cas où il n'a aucune valeur ajoutée par rapport à un autre langage existant (de plus haut niveau par exemple). Sachant qu'aujourd'hui il y a 40 manières de faire une "base" en C et une sur-couche de plus haut niveau (regardez Lua, c'est excellent), ceux qui ne le font pas le font AMHA pour 4 raisons:

    - ils ne connaissent pas et n'ont pas envie de connaître (depuis le temps...);

    - ils ont un tel passif, une telle somme de code existant, que bon ils sont forcés de continuer en C;

    - ils obéissent à une norme (cas typique en entreprise) qui dicte de manière plus ou moins arbitraire "ici les développements se font en XYZ";

    - ils ont une vraie bonne raison, C leur convient parfaitement, alors...

    Pour motiver ces gens-là à changer, bon courage.

    Ceci étant, dans le cadre de recherches scientifiques, il est tout à fait compréhensible et souhaitable qu'on ne vise pas l'application directe et immédiate, donc Lisaac, bah très bien, faut continuer!
  • [^] # Re: Sun et le libre

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche Les UltraSparc sous GPL. Évalué à 4.

    > ils attendent aussi que Java soit quasiment mort commercialement avant de libérer leur implémentation ?
    Score 5: insightfull 8-)

    Effectivement, il y a certainement un peu de ça. Mais bon ça reste une bonne nouvelle cette publication sous GPL. Cool!
  • [^] # Re: 80go

    Posté par (page perso) . En réponse au message Raid soft, utile?. Évalué à 1.

    Perso j'ai monté 2 disques de 18Go en Raid pour gagner en perfs, je suis passé de 50Go/sec en lecture à 70Go/sec en lecture. J'ai apprécié. Par contre je suis en SCSI, je ne sais pas si ça aurait été pareil en IDE. En terme d'utilisation CPU, pas de différence notoire.
  • [^] # Re: GPL v2 ou suivante

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche Définition du processus de rédaction de la GPL version 3. Évalué à 2.

    > Tous les programmes faisant partie du projet GNU au moins.
    Non, pas forcément 8-)

    https://savannah.gnu.org/faq/?group_id=5802&question=Pro(...)

    << Deciding that a program is GNU software does not necessarily require transferring copyright to the FSF >>
  • [^] # Re: La mienne provient ...

    Posté par (page perso) . En réponse au sondage La musique que j'écoute provient principalement. Évalué à 3.

    Moi aussi, je carbure à la salade bidoise et je rêve d'un duo Stallman - Charlotte Julian.
  • # Ouais mais attention...

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche Les éditions Albert René font encore parler d'elles.... Évalué à 9.

    ...moi je connais un album d'Astérix le Gaulois où un personnage porte des braies couleur Orange (tm)!!! Et la boucle est bouclée...

    Fût un temps où les mots servaient à parler, désormais ils servent à outiller des stratégies marketting. Triste époque.
  • [^] # Re: MySql 5.0 = Oracle 6.0 ?

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche MySQL 5.0 est sorti. Évalué à 7.

    > On ne se rend pas compte tout ce qu'il y a dans Oracle, il ne suffit pas d'avoir les triggers pour s'y comparer.
    C'est bien le problème, on ne compte plus les services informatiques qui payent très cher une licence Oracle pour ne pas se rendre compte de ce qu'ils ont acheté. Et comme ils ne savent pas que ça existe ils ne s'en servent pas. C'est comme ça.

    Un nombre conséquent d'applications basées sur Oracle *n'utilisent pas* les fonctionnalités avancées d'Oracle, qui est là juste pour garantir que le siège du DSI n'est pas éjectable, car c'est un poids lourd du "marché". AMHA il n'est pas urgentissime que PostGreSQL ou MySQL fassent la course à la fonctionnalité avec Oracle, le marché des applications auxquelles PostGreSQL et MySQL peuvent répondre en termes de fonctionnalités est énorme. Après faut vendre et donner confiance, mais c'est une autre histoire, et ça n'a plus rien à voir avec la technique 8-)
  • [^] # Re: C'est n'imp

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche DMCA français : lettre à Dominique de Villepin. Évalué à 4.

    > Mais moi aussi, et vu que je suis devant le bus et que j'ai la priorite, ben je ne m'enervais pas et je continuais, la loi c'est ca aussi, elle te protege du bus qui est derriere toi. Le bus ne te touchera pas car le conducteur sait qu'il risque son permis.
    Franchement, croire que c'est la loi qui protège des chauffards, c'est faire preuve d'une belle naïveté, et d'une inconscience rare. Sur la route, quand on est vulnérable, il ne faut compter que sur soi-même, c'est une question de survie. Les calculs du type "lui il va s'arrêter parce que machin chose" sont le meilleur moyen de finir écrasé. La règle avant de traverser une route, c'est de vérifier qu'il n'y a pas de véhicule susceptible de débouler à toute allure et de vous dégommer. Je fais du vélo, de la moto, et pas mal de course à pied en milieu urbain, je peux te garantir que pour survivre il faut être parano et ultra-vigilant, et la loi n'a rien à faire dans tout ça. Si j'avais tenté de "faire valoir mes droits" en tant que motard ou cycliste sur la route, je serai vraisemblablement mort depuis longtemps.

    A part ça le concept de désobéissance civile et d'appréciation de la loi par les citoyens est une très bonne chose. Il ne faut pas oublier que nos beaux pays démocratiques ont réussi à accoucher de belles lois votées par de beaux parlements qui interdisaient aux noirs de s'asseoir à l'avant du bus, aux femmes de voter, et j'en passe. On peut remercier ceux qui ont eu le courage de contester ces lois de l'avoir fait, et heureusement ils n'ont pas attendu que les gentils législateurs aient la bonne idée de se rendre compte de leur propre bêtise.

    Contester un appareil législatif qui met hors là loi une majorité de citoyens en tentant de protéger une minorité est une démarche intelligente. A fortiori quand la minorité en question est gavée de pognon et de pouvoir.
  • [^] # Re: Les jeux vidéo et le monde du libre

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche Quake IV et Serious Sam 2 sous GNU/Linux. Évalué à 8.

    > Il est intéressant de constater qu'il ne s'agit pas pour les développeurs de rivaliser avec les "blockbusters" mais bien de se faire plaisir.
    Yop, je suis bien d'accord. J'irai même plus loin en disant que si le développement de jeux libres peut être très fun, je soupçonne le développement de jeux proprios d'être d'un ennui incommensurable (à part à être J Carmack, mais y sont pas très nombreux dans son cas...) car piloté à 200% par les besoins du marketting, et les délais.
  • [^] # Re: Logique

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche ESR : «Nous n'avons plus besoin de la GPL.». Évalué à 1.

    Tout à fait d'accord sur l'imbrication des 2 aspects et leur non-indépendance. Chaque "mouvement" doit une fière chandelle à l'autre, et encore faudrait-il pouvoir prétendre les dissocier.

    Ceci étant il est normal que dans les positions affichées et les discours des "leaders", les points de vue divergent fortement. Après, sur le terrain, c'est moins tranché et c'est tant mieux. Difficile aujourd'hui si tel ou tel projet est plutot "libre" ou "Open Source". Certains affichent la couleur mais beaucoup s'en fichent et se contentent de faire avancer le schmilblik sans passer 100 000 plombes à se préocupper de la licence ou de la philosophie à utiliser, on aurait tord de s'en plaindre.

    En ce qui me concerne, j'ai longtemps pesé le pour et le contre avant d'adopter la GPL, et pour le coup c'était le bon choix. La GPL n'est peut-être pas adaptée à la multinationale qui décide de développer et/ou de publier du code libre, mais pour un particulier ou une petite PME, c'est impeccable.
  • [^] # Re: Logique

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche ESR : «Nous n'avons plus besoin de la GPL.». Évalué à 5.

    > RMS et ESR ont des visions radicalement différentes du LL
    C'est encore plus simple que ça, RMS a une visision du logiciel "libre" et ESR a une vision du logiciel "Open Source". Toute la subtilité est là. ESR peut sortir les arguments qu'il veut sur la qualité des logiciels, des forks, de tout ça, pour un défenseur du logiciel libre (RMS), ce qui importe c'est un certain idéal de liberté. Final dot.
  • # A quand la décuple licence...

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche Version 2 de la licence CeCILL. Évalué à 3.

    C'est vrai quoi, à force je me dis que les prochains projets que je vais faire je vais les publier sous décuple licence GPL + LGPL + BSD + Cecill + Artistic + MPL + "faites ce que vous voulez mais pas de busine$$ yeah yeah destroy I'm a
    Reb3lz" + Microsoft Shared Source + domaine plublic + "ta mère en short avec ta licence dans une Simca 1000".

    Enfin franchement, tout cela est-il bien sérieux?
  • # interesting alternative programs

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche Langages et performances : les Français à l'honneur !. Évalué à 7.

    > - il faut bien identifier le besoin : les logiciels ont rarement besoin d'une empreinte mémoire optimisée, ou de performances aux stéroïdes. Il suffit de considérer la grande quantité de logiciels donnant pleinement satisfaction écrit dans les langages de script les plus populaires.
    mmm, j'ajouterai même que les aspects "il faut utiliser l'agortithme tralali tralala" pénalisent les langages qui utilisent les tournures idiomatiques et autres constructions particulières à gogo. Typiquement sur le 1er test (ackermann donc) faut quand même noter qu'à côté du gagnant:
    OCaml 0.11 516 0.11 6
    en 11 1/100èmes de secondes on trouve tout de même:
    C gcc #2 0.07 10,656 0.07 54
    C Intel #2 0.07 188 0.07 54
    Perl #3 0.07 1,464 0.07 8
    les 3 en 7 1/100èmes de secondes, ce qui est remarquable.
    Ces dernières versions ne respectent pas à 100% la règle du jeu, mais quand même...

    Après il est vrai que si on ne s'impose pas de suivre les mêmes algorithmes on risque de tester les algos plutôt que le langage lui-même. Moi j'aurais eu tendance à autoriser tous les coups. Mais l'approche du test est intéressante car au fond, l'expérience montre que ce qui fait souvent la lenteur des langages de script c'est qu'ils sont parfois utilisés "comme si c'était du C". Je veux dire par là que souvent la transition d'un langage en un autre se résume à un changement de syntaxe et ne s'accompagne pas (en tous cas c'est ma démarche naturelle si je ne m'impose pas de faire les choses "comme il faut") des changements de méthodologie, de paradigmes, qui sont pourtant essentiels.

    Cela se traduit par exemple par "vas-y que je te fais un tri à la mimine avec un for 100% scripté" alors qu'il existe des constructions qui permettent de s'en débarasser en une ligne, avec un temps d'exécution divisé par 100. Cet aspect plombant les performances des langages de script dans le monde de la vraie vie, il n'est peut-être pas idiot que ça ressorte quand-même dans le test. Enfin bon pour un puriste tout de même on se dit que s'imposer de faire un programme en Perl en utilisant "cette méthode là et pas une autre" c'est vraiment marcher sur la tête. TIMTOWTDI qu'y disait.
  • [^] # Re: Utilité de Mono

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche Interview de Miguel de Icaza par O'reilly. Évalué à 3.

    > > Une fois qu'on a conquis 99% du marché, l'ouverture et l'interopérabilité en s'en bat la courgette.
    > Sauf que tu dis strictement n'importe quoi.

    Sur ce point précis honnêtement je pense au contraire qu'il a (très) franchement raison 8-/
  • # Excellente nouvelle!

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche Vers un accès libre aux résultats de la recherche…. Évalué à 3.

    J'attends avec impatience les résultats concrêts, ça va être top!

    Ceci étant un autre truc qui serait bien serait que les *cours* des diverses prépas et autres universités ou écoles d'ingénieurs. Fondamentalement je n'ai toujours pas compris pourquoi l'école où j'ai fini mes études (ECL) ne diffuse pas librement sur le Net tous les cours qui sont déjà sur support informatisé. Et en 1999 il y en avait déjà pas mal... ...les supports de cours manuscrits ou dactylographiés à la machine mécanique n'étaient pas légion. Or en allant sur http://www.ec-lyon.fr/(...) (je ne fais pas un procès à mon école, c'est juste que c'est celle que je connais alors je parle de celle-là...) on peut avoir le programme des cours, mais pas le cours lui-même. C'est dommage.

    Que perdrait-on si le cours était disponible en ligne? Un peu de bande passante? Et on risquerait que certains puissent suivre le cours de l'ECL sans y être admis? Sans avoir assisité au cours? Quand bien même cela arriverait, est-ce grave? Si un internaute lit le cours et n'y panne rien du tout, est-ce que ça lui fera du "mal"? Si un internaute lit le cours le comprend, l'assimile, et le met en pratique, est-ce grave? La notoriété de l'école sera-t-elle dégradée si on n'apprend qu'elle dispense des cours sans le savoir bien au delà du campus d'Ecully? Et si une autre école repompe les cours et les dispense elle-même, est-ce un mal?

    Et au final, quel est le but de ces écoles publiques : former des ingénieurs pour améliorer le niveau de formation global de la population, ou bien défendre son p'tit pré carré avec toutes les prérogatives du genre "c'est mon cours, NA! Il est à moi, n'y touchez pas!!!".

    J'espère qu'un jour ma petite personne, ainsi que tout le monde sur cette bonne vieille planète, pourra accéder au *contenu* de ces cours et pas à leur intitulé, sans avoir à farfouiller dans des cartons et des vieux dossiers poussiéreux.

    PS: accessoirement je soupçonne, mais là je m'égare, qu'une des raisons pour lesquelles ce n'est pas disponible, c'est que si ça l'était, un nombre encore plus grand (il est déjà conséquent il me semble) des étudiants admis dans l'école "sècherait" les cours, ce qui n'arrange pas vraiment les affaires de l'école. Et cet absentéisme nuit, il est vrai, à l'image de sérieux inébranlable qu'elle voudrait donner. Enfin je persiste et signe: quel est le but? Faire bonne impression ou propager le savoir?

    PPS: si les cours sont disponibles, méa culpa, c'est juste que je les ai pas trouvés 8-)
  • [^] # Re: LinuxFR.politics.eu

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche La brevetabilité des inventions mises en oeuvre par ordinateur adoptée par le Conseil. Évalué à 3.

    > Attention donc de ne pas mélanger les choses.
    Le grand problème c'est que le gouvernement actuel n'hésitera pas 2 secondes à se servir du vote "oui" au référendum pour pavaner et dire "regardez comme on est forts, regardez comme on est populaires!". Concrètement il ne faut certes pas faire de vote sanction mais on peut être sur (je prends les paris) qu'un "oui" sera bassement utilisé par les politiques pour asseoir leur position.

    Je ne dis pas qu'il faut voter "non", je dis simplement que quand on dit qu'il ne faut pas voter "non" juste pour sanctionner le gouvernement, il faut avoir l'honnêteté de reconnaître que le gouvernement lui-même n'hésitera à se servir du "oui" exactement dans le sens dont ils ne veulent pas dont on se serve du "non". A savoir à des fins bassement politiques et locales, et non liées à l'enjeu européen, qui est important.

    Ce n'est pas un procès d'intention, ça s'appelle simplement tirer les enseignements du passé et de l'épisode des 82%.

    Désolé pour ce topo politique un peu HS.

    >et le pouvoir du parlement européen est renforcé dans cette constitution européenne
    Ce que j'aimerais bien savoir, c'est dans quelle mesure ce parlement européen renforcé nous protégera des lobbies industriels qui imposent leur point de vue aujourd'hui. En d'autres termes, ce parlement européen qui finalement préfère opter pour l'intérêt financier général plutôt que pour l'intérêt général au sens strictement numéraire, démographique du terme (ploutocratie/démocratie), ce parlement européen, est-il intéressant que son pouvoir soit renforcé? Moi j'ai l'impression que le parlement européen est très loin de moi (vote pas très fréquent, de mémoire suffrage pas très direct...) et très près des sièges sociaux des entreprises. J'en veux pour preuve une connaissance dont le métier est de faire du lobbying auprès des députés. C'est son taf. Faire du lobbying pour les entreprises.

    Je ne suis pas sur de vouloir lui donner du pouvoir, à ce parlement.

    Et dans tous les cas je voterai oui ou non en fonction de paramètres concrêts du genre quelle est la part donnée à l'accroissement des services publics et de la protection sociale, à la défense des citoyens européens face aux conglomérats privés, et en particulier à la défense des libertés individuelles face aux intérêts financiers (le lien avec le LL est assez direct...). Je n'ai pas encore lu tous les articles de la constitution, mais pour l'instant je ne suis pas épaté par sa clarté ni sa pertinence. M'enfin c'est peut-être parce que je ne suis pas énarque 8-)
  • # Et allez on y va...

    Posté par (page perso) . En réponse au sondage Mon ordinateur actuel est mon. Évalué à 1.

    ...en ce qui me concerne, dans l'ordre chronologique:

    - TO7/70 (la larme à l'oeil, le 6809 me manque!)
    - 386 SX/16, 3Mo de RAM (oui, vous avez bien lu, 3Mo, juste 1Mo de pas assez, l'enfer...)
    - HP48GX (encore en service, j'ai changé les piles de l'extension mémoire 128Ko il y a qq mois)
    - Cyrix P120+ (équipé d'une carte vidéo qui n'a jamais été supportée sous Linux, une IGA1680, et qui ne faisait pas de vesa non plus)
    - AMD K6 200 (super)
    - AMD K6-2 550 (grillé 3 cartes Voodoo 3000 dans le tour, qui est par ailleurs tordu, à part ça RAS le bousin fonctionne encore)
    - 486 DX2 66 (récupéré pour faire un routeur, alimentation + carte mère grillées -> poubelle)
    - Athlon 1,4Ghz (équipé en SCSI, ma machine "principale")
    - EPIA VIA avec processeur à 500MHz (machine à tout faire, routeur, DNS, serveur IMAP, jukebox mp3, désormais connecté sur une télé)
    - PIII 500 ou un truc du genre (modèle "HP" récupéré sur un déstockage d'entreprise pour faire des tests, ~200 Euros avec écran 17'')

    D'ailleurs à propos de l'EPIA, je suis en train d'essayer de la brancher sur ma télé, et j'en ch*e grave pour trouver le bon modeline pour XFree86. Si quelqu'un a un bon Modeline pour faire du 640x480 NTSC en entrelacé avec une fréquence > 12MHz, je suis preneur. En mode console ça marche du feu de dieu j'ai une belle console de 82cm de diagonale.
  • [^] # Re: sensibilisé, paranoïaque ?

    Posté par (page perso) . En réponse au sondage La sécurité sur mon PC. Évalué à 2.

    J'adore ton écran!!!