Linus Torvalds : l’interview anniversaire des 20 ans du noyau

211
3
mai
2011
Noyau

Il est bien difficile de déterminer la date de naissance exacte du noyau Linux. Est-ce qu’elle se situe en avril 1991, quand Linus Torvalds a réellement commencé à travailler sur son projet de nouveau noyau ? Est‐ce le 25 août 1991, quand il a posté son célèbre message (« just a hobby, won’t be big and professional like GNU ») sur le newsgroup comp.os.minix ? Est‐ce que nous devons retenir le mois de septembre 1991 quand la version 0.01 a été déposée sur le serveur FTP de l’Université de technologie d’Helsinki ?

Quelle que soit l’option retenue, l’année 2011 marque le vingtième anniversaire de ce prodigieux projet et, pour participer aux célébrations, LinuxFr a réalisé une interview de Linus Torvalds, dont vous trouverez une traduction en seconde partie de la dépêche.

Bien entendu, je recommande vigoureusement aux anglophones de lire la version originale de l’interview qui est présente en commentaire. Linus utilise souvent des expressions idiomatiques et le « Traduttore, traditore » est plus que jamais valable !

Un pas en avant pour les serveurs libres : le projet NERF

85
28
juin
2017
Matériel

Avons‐nous une chance d’avoir un code plus ouvert pour nos serveurs préférés ?

Coreboot (né LinuxBIOS) a fonctionné durant ses sept premières années sur serveurs, mais il n’est malheureusement plus disponible sur serveurs x86 aujourd’hui ! La faute aux blobs binaires obligatoires pour initialiser la machine, pour lesquels nous n’avons pas d’autorisation de redistribution — voire pas de blobs du tout.
C’est là qu’entre en jeu le projet NERF (Non‐Extensible Reduced Firmware), un autre fils de Ron Minich, déjà père de LinuxBIOS et Coreboot. Ron n’a pas peur des idées folles, et il voudrait contourner les blobs avec un noyau Linux (et ses pilotes !) dans le BIOS.

Journal Un an de FreeCAD (en tant que contributeur)

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
75
6
fév.
2017

Il y maintenant un an je commençais une aventure, contribuer a un projet libre pour les besoins de l’équipe d’Horizon Computing : FreeCAD.

Pour rapide mémoire, Horizon est ma société, et nous développons des ordinateurs en mode ouvert ou open hardware. La tâche est ardue car nous devons faire tomber beaucoup (peut‐être trop à notre échelle) de verrous technologiques et légaux.

Jusqu’à présent nous développions nos ordinateurs avec des logiciels propriétaires (c’est toujours le cas pour certaines parties), et (...)

Journal Quand Linus énervé, Linus faire ça !

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
74
17
juin
2012

Linus Torvalds a participé à une conférence en Finlande à l'issue de laquelle une séance de questions/réponses était prévue.
L'une de ces questions portait sur les relations entre le monde du libre et la firme NVidia. La jeune femme dans le public a expliqué que son laptop était doté de la technologie Optimus (une carte graphique intégrée Intel et une carte externe NVidia). Elle s'est plainte du fait qu'aucun support constructeur n'était disponible sous Linux et à demandé son avis (...)

AMD s’investit dans ses pilotes libres.

Posté par (page perso) . Modéré par Xavier Teyssier. Licence CC by-sa
73
6
juil.
2011
Serveurs d'affichage

Selon le site TechEye.net, AMD vient d’embaucher deux développeurs connus pour leurs contributions à X et à la pile graphique.

Cette embauche serait en fait la première étape vers un changement de stratégie de cette compagnie qui s’apprête à offrir un véritable support officiel de ses pilotes libres. Toujours d’après cette même source, l’une des raisons évoquées est que le support Linux est très complexe sous forme binaire en raison des évolutions rapides et des incompatibilités binaires entre les versions du noyau. À l’inverse, un développement libre permet une meilleure collaboration avec les développeurs amont et simplifie la tâche… À quand une telle prise de conscience chez NVidia ?

Own-Mailbox: la boite mail confidentielle qui vous appartient vraiment!

72
18
juin
2015
Matériel

Dans la course pour proposer une boite mail chiffrée, facile à utiliser, Own-Mailbox se distingue de tout ce que l'on a vu ces derniers mois, en proposant un boîtier plug and play à brancher chez soi. La solution est Open-Hardware et constituée à 100% de logiciel libre.

photo du boitier

Own-Mailbox, en plus de la simplicité d'utilisation, apporte la possibilité de consulter ses mails chiffrés de n'importe ou dans le monde, sur n'importe quel ordinateur, sans compromettre la sécurité du chiffrement. Own-Mailbox profite également du coté auto-hébergé afin de mettre en place une technique pour envoyer et recevoir des messages confidentiels de correspondants qui n'utilisent pas GPG, en passant par HTTPS.

Journal À propos de la petite bête dans votre ordinateur

67
5
avr.
2016

Dans un ordinateur, le rôle du processeur est d'exécuter les instructions qui lui sont présentées, afin, on l'espère, de faire fonctionner un programme, si possible sans trop de bogues… Je ne pense pas apprendre grand chose au lectorat de LinuxFR là-dessus. Dans ce journal, je veux par contre m'attarder sur la confiance que nous portons sur cet élément, qui in fine décide du comportement de notre ordinateur, et sur les raisons pour lesquelles je crois fermement qu'il faudrait sérieusement réfléchir (...)

Journal Vers des serveurs libres, ouverts et sécurisés : NERF (2)

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
59
15
nov.
2017

Bonsoir à tous,

Le projet NERF (Non Extensible Reduced Firmware) progresse à grand pas. Nous l'avons présenté avec succès lors de la dernière linuxcon de Prague et vous pouvez trouver la video du talk de Ron ici ( https://www.youtube.com/watch?v=iffTJ1vPCSo ). La video est en anglais c'est normal Ron est américain, on se connait depuis une vingtaine d'années quand il a créée linuxbios à Los Alamos, mon pseudo ne vous dira rien mais dans le talk je suis Jean-Marie Verdun.

Pour (...)

Le retour de F-CPU, le processeur libre

Posté par (page perso) . Édité par ZeroHeure et Benoît Sibaud. Modéré par Ontologia. Licence CC by-sa
55
18
avr.
2015
Matériel

Après 12 ans de silence, le projet Freedom CPU vient de redémarrer. Il a commencé par se doter d'un nouveau site tout propre, avec wiki, blog et (Ôh!) un git, mais surtout le projet repart de zéro en gardant juste le meilleur du travail réalisé autour de l'An 2000. En effet, le FC0 est une architecture RISC qui n'a pas beaucoup vieilli, alors que l'environnement, l'industrie et les applications ont radicalement changé.

Journal Linux fait même le café, en open-source et open-harware

Posté par . Licence CC by-sa
54
9
déc.
2011

Salut cher Journal !

Aujourd'hui, sans doute une excellente nouvelle pour tous les fainéants : une firme du fin fond de l'Allemagne (entre Paderborn et Bielefeld) vient de mettre sur le marché des petites briques encastrables qui ne sont que des microcontrôleurs qui peuvent asservir n'importe quel moteur ou lampe que vous mettrez au bout (entre 5 et 30 V environ, n'exagérons pas quand même). Des briques-extensions pour le wifi, pour de l'éthernet et pour un port série (RS485) existent.

L'intérêt (...)

Journal Et si l'Open Hardware démocratisait l'usage d'ordinateurs reconditionnés ?

52
13
déc.
2016

Concevoir des ordinateurs m’amène régulièrement à m'interroger sur le côté écologique de l'industrie informatique. Il y a plusieurs manière de traiter ce sujet, et il faut bien l'avouer la politique de l'autruche est souvent légion. On a tous envie d'avoir la dernière génération de serveurs avec le processeur v4 qui enterre le v3, mais au final est-ce vrai, et que faire de mon vieux v3 ?

Assez rapidement en creusant on se rend compte qu'avec les technologies actuelles il est très (...)

Au fait RuggedPOD et OpenTower c'est quoi ?

51
27
juin
2016
Matériel

Je vous parle depuis un certain temps du projet RuggedPOD, et plus récemment du projet OpenTower. Alors qu'en est-il dans la vraie vie ? Rien de mieux que de commencer par une petite photo d'un POD et d'un module OpenTower dans les locaux d'Horizon sur Paris.

POD Horizon

Levée de fonds pour la production d'un processeur libre

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g.
51
1
mai
2011
Matériel

La communauté OpenCores est maintenant une référence dans le domaine du hardware libre. Leur site héberge de nombreux projets de composants libres essentiellement sous forme de code HDL synthétisable sur des FPGA.

Depuis quelques années maintenant les membres de cette communauté développent une architecture générique de microprocesseur 32/64bits nommée OpenRISC1000. L'architecture est maintenant relativement mature, et est utilisable sur de nombreux types de FPGA. L'architecture est déjà gérée par GCC et Linux.

OpenCore veut maintenant passer à la vitesse supérieure en lançant une véritable production de ce processeur. L'objectif étant de proposer un processeur à très bas coût avec des performances (vitesse/consommation) bien meilleures que les versions sur FPGA.

Journal Le matériel libre où en sommes nous ?

46
2
juin
2016
Ce journal a été promu en dépêche : Conception de matériel libre, où en sommes nous ?.

Bonjour à tous,

Comme certains d’entre vous le savent déjà, je suis fortement impliqué dans le développement de matériels libres. Par matériel, j'entends serveurs et consort. Je suis rentré il y a maintenant plus de 24 mois dans le projet Open Compute piloté par quelques géants de la silicon vallée qui ne sont pas toujours appréciés sur nos forums nous dirons, mais là n'est pas le problème.

Après ces 24 mois je voulais partager avec vous où nous en sommes (...)

Apertus, une caméra video professionnelle Open Source

46
7
fév.
2012
Audiovisuel

C'est en 2006 que l'idée de créer une caméra de cinéma vidéo professionnelle open source basée sur un modèle Elphel 353 a germé dans l'esprit d'un membre du forum dvinfo. D'un simple fil de discussion, on a franchi la barre des 1.000 messages/réponses en 2009, et un site a été créé pour canaliser toute cette énergie dans le cadre d'un projet : le projet Apertus (du latin ouvert).

Un prototype a été testé sur la base d'une caméra Elphel 353. Elphel Inc. est une société américaine basée en Californie et qui fabrique des caméras industrielles ou scientifiques sur la base du code ouvert et libre, il était naturel que le projet utilise ce matériel et le logiciel Linux qui fait fonctionner le tout. La caméra Elphel avait été utilisée dans le cadre du projet d'un appareil photo libre, la fameuse Frankencamera. Dans l'état, cette caméra expérimentale fonctionne parfaitement, en témoignent les vidéos tests visibles sur le site. La caméra utilise un capteur Aptina CMOS avec un format optique de 1/2.5"(5.70mm x 4.28mm) et une résolution native de 2592 x 1944 (5 mégapixels). La caméra dispose d'une monture standard C, mais est livrée avec une bague d'adaptation qui permet de monter aussi des objectifs CS. Elle enregistre en Full HD et dans un format RAW haute résolution le JP4 RAW. Elle est, de plus, entièrement paramétrable et ce à tous les niveaux. Vous le voulez, paramétrez-le et vous l'aurez ! Plus d'informations techniques sont accessibles sur le site même.