Journal Le pire ennemi de Mandriva, c’est François Bancilhon,

Posté par .
Tags : aucun
42
28
juil.
2010
Ma remarque est sévère, néanmoins je maintiens que c’est le dirigeant qui a fait le plus de tord à cette société.
Certes, il est normal dans toute S.A que l’on dispose des droits de vote en fonction de sa participation au capital, néanmoins je pense que ce monsieur n’était pas qualifié pour occuper les fonctions qui lui étaient attribuées, du moins, pas toutes ces fonctions, car si l’on peut lui reprocher nombres d’erreurs, tout n’est pas négatif.

Si le fait qu’il soit revenu au capital permettra a Mandriva de ne pas prendre l’eau tout de suite, je pense pour ma part que ce n’est qu’un retard de l’échéance, et que Mandriva sera vouée à disparaître d’ici les 5 prochaines années.

Mandriva, comme beaucoup de distributions Linux a le terrible handicap d’avoir des dirigeants issus de profils techniques.
Les ventes parlent d’elles-même, c’est valable pour Linux en général sur les parts de marché desktop où l’on a trop souvent cité l’excuse de la vente forcée par Microsoft, et où l’on ne trouve plus d’excuse sur les parts de marché grandissantes d’Apple.

Parmi ce que l’on peut reprocher à François Bancilhon (et ses successeurs qui ont fait les mêmes erreurs) :
Un manque d’anticipation des besoins du marché
+
Un refus d’accepter les formules qui marchent chez la concurrence
= Un business model pourri qui reste le même depuis des années et qui ne fonctionne pas.

Si je n’aimais pas autant Linux, je ne prendrais pas le temps de rédiger tout cela.

Tout d’abord, je fais partie de ceux qui prétendent qu’il y a peu d’argent à se faire sur le poste de travail, or c’est principalement l’image que Mandriva se donne comme distribution en négligeant la promotion de ses produits serveurs qui eux sont vraiment sympa pour des entreprises.

Or les dirigeants de Mandriva maintiennent corps et âmes des clés USB bootables à 49,90 Euros avec Mandriva dessus.
Qui espèrent ils séduire avec une telle arnaque ?
Des utilisateurs Linux qui font la même chose gratuitement avec une clé 8GB à 8 Euros, ou des utilisateurs Microsoft qui eux sont habitués et satisfaits d’un XP (OS phare de Microsoft à l’époque ou Mandriva à commencé à commercialiser sa clé) et qui pour leur part peuvent acquérir un XP pour moins de 50 USD la licence ?
Ça, ça s’appelle se foutre de la gueule du monde.

Le dialogue commercial de Mandriva continue encore à s’établir en concurrent de Windows, et celà en critiquant Windows.

Premièrement, je n’ai pas envie d’investir dans un produit qui se donne comme principales qualités d’avoir moins de défaut que la concurrence et qui dénigre les autres au lieu d’avoir véritablement quelque chose à mettre en avant.
Par ailleurs, comment peut-on encore à ce jour critiquer la stabilité de Windows avec des arguments datant de windows 95 ?
Comment peut-on encore justifier le succès de Microsoft par la vente forcée alors que tant d'utilisateurs ont volontairement acheté des licences Windows Seven pour remplacer Vista ?

Pour en revenir à François Bancilhon, le sujet laisse trop facilement son émotivité éclater lors de pertes de marchés avec la communication puérile d’un mauvais perdant et un impact sur les futurs résultats commerciaux plus que stérile.

Chez Microsoft, Steve Ballmer lui ne se bat pas avec des épées en bois, et s’il faut sacrifier sa licence OS pour occuper le terrain une bonne fois pour toutes et vendre par la suite d’autres produits Microsoft, ça ne pose pas de soucis.
Ça, c’est juste du commerce, et c’est pas des lettres ouvertes mal écrites à Steve Ballmer lui même qui vont changer quelque chose, pas plus que des lettres ouvertes (encore !) quand c’est l’assemblée générale qui choisit Ubuntu et non Mandriva.
Le clou du spectacle, c’est quand le dirigeant de pacotille justifie la non signature d’un accord sur le modèle Microsoft-Novell en partie par les violents échanges qui les ont opposés lors de la parte de marché avec des écoles en Afrique.
Certes, on peut critiquer l’accord Microsoft-Novell sur la reconnaissance de paternité de technologies appartenant d’après cet accord à Microsoft. On se doute qu’il serait extrêmement difficile pour Novell de se défaire de cet accord sans de sérieux problèmes juridiques.
En revanche, je ne pense pas que Mandriva ait fait partie de la shortlist de Microsoft sur cet accord compte-tenu de la position de Mandriva sur le marché nord américain, pas plus que les hautes instances dirigeantes de Microsoft n’aie eu vent d’une compétition avec Mandriva sur un tout petit marché africain... La encore François Bancilhon se donne plus d’importance qu’il n’en a.
Au programme encore, on peut critiquer par le saint patron la négation des problèmes de messagerie sous Mandriva (il n’y a pas de fumée sans feu) ou l’ouverture du capital en bourse à un moment où ça n’était franchement pas opportun, d’ailleurs le résultat parle de lui-même....

Les DSI des grands groupes qui ont de l’argent à dépenser sont en mesure de monter des benchmark et des proof of concept.
Par ailleurs, ils ont des besoins spécifiques bien connus et essentiels auxquels Microsoft sait parfaitement répondre, Apple également, mais peu d’acteurs du libre malheureusement.

Au prix d’une licence utilisateur Zimbra, pourquoi irais-je donc prendre le risque de chercher avec difficultés un intégrateur Zimbra+Evolution+Jabber ou Zimbra+Thunderbird+Jabber alors que Microsoft propose un trio Exchange+Outlook+Communicator avec des calendriers individuels ou partagés parfaitement synchronisés y compris depuis le client lourd, l’interface web ou encore le PDA et tout celà out of the box.
Ben oui, les cubes qui tournent, c’est pas une fonctionnalité qui apporte de la productivité, pas plus que les outils de gestion de parc ne puissent porter un intérêt sur des produits encore non finalisés dans le domaine de la messagerie et du travail collaboratif.
L’intégration de la messagerie instantanée corporate avec le client de messagerie, ou avec un teamroom constitue également un acteur incontournable pour les entreprises recherchant des gains de productivité.
Les sociétés ont besoin d’intégrer des GED, des outils de téléconférence, de clients lourds SAPGUI qui accèptent toutes les transactions sans planter, de partage collectifs des templates documents corporate.

Les distributions Linux qui auront compris que le marché du desktop se gagne par les entreprises (et non pas les petites collectivités en ne faisait tourner que open-office) devront faire l’effort quitte à se fédérer avec les autres acteurs du libre afin de proposer le minimum cité au dessus dans un unique package. C’est là un minimum que Microsoft maîtrise parfaitement. Il y a eu un gros travail marketing pour offrir une suite complète et cohérente.

Sans celà les sociétés utilisatrices s’adresseront encore à Microsoft, Apple ou bientôt Google qui bien que dernier dans la course embarque pratiquement tous ces services.

L’autre grand gagnant de la compétition, c’est Apple, si l’OS en soit n’apporte pas vraiment de fonctionnalités comparativement à un autre OS, les applications sont en revanches très bien conçues et peuvent faire la différence. Mince, vous avez vu l’allure des présentations offertes par un Apple Keynotes ?
Graphique, vidéo, son, Apple est à juste titre sur son terrain de prédilection et on ne cherchera pas à me contredire.
Néanmoins, tout le monde ne fait pas de belles présentation graphiques, tout le monde ne travaille pas de la vidéo ou de la musique et pourtant Apple voit ses parts de marchés augmenter plus rapidement que Microsoft ou Linux qui fait du sur-place.

Alors comment explique-t-on ce succès ?

Si Microsoft sait vendre des solutions clé en main (citées plus haut) et Apple également dans une moindre mesure, Apple pour son compte vend du fun, ça passe aussi par une forme de marketing et par un coup en publicité évidemment.

Qu’apporte vraiment un iPhone, si ce n’est du fun, rien d’autre qu’un jouet pour adultes ? Oui mais les iPhones se vendent alors pour faire plaisir aux grands enfants, les sociétés sont obligés de proposer des applications pour iPhones et donc se doter d’Apple Mac pour développer ces applications mobiles.

Avez-vous déja vu une publicité pour Linux vous montrant que Linux était un produit fun ?
Ce qu’on nous montre de Linux, ce sont des barbus à la peau blanche sous des tee-shirts trop longs et aux cheveux longs qui organisent des install party sous le portrait de Richard Stallman....à l’heure où les médias sont tous d’accord pour affirmer que les iPhones sont un outil de séduction.
Combien de personnes sortent des Mac-Air chez Starbucks ? Avez vous vu des gens exhiber Linux chez Starbucks ?
Mark Shuttleworth est un mec fun, son business model est sympa même si la santé financière de canonical reste une inconnue.

Le licenciement de Gaël Duval (même si je n’ai aucune sympathie particulière pour lui) n’était ni une bonne publicité pour Mandriva, ni “fun” quand on sait que les grandes distributions Linux ont besoin de s’appuyer fortement sur la communauté pour développer gratuitement et majoritairement les produits qu’ils vont commercialiser par la suite.

Il faut que les dirigeants intègrent la notion d’image, de communication, mais celà doit passer aussi par un gros travail marketing afin de répondre concrètement aux besoins des entreprises et non pas avec des produits disparates comme c’est le cas aujourd’hui.
  • # Intéressant !

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    au moins pour la discussion !

    En tout cas ici je pense que tu ne seras pas censuré comme sur le forum de Mandriva où tu as posté le même message et qu'il a été supprimé.
    • [^] # Re: Intéressant !

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      C'est un des grands avantages de linuxfr, le contenu est supprimé très rarement.

      Les sites web rare à proposer cette liberté.

      Le modérateur du forum de Mandriva n'a pas opté pour la bonne solution à mon avis. Si ça n'avait pas ça place sur le forum, le sujet serait allé rapidement au fond du forum.

      Envoyé depuis mon lapin.

    • [^] # Re: Intéressant !

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Je ne sais pas qui a supprimé le post, en tout cas ce n'est pas moi :)
    • [^] # Re: Intéressant !

      Posté par . Évalué à 1.

      Oui, je me suis fais censuré sur le forum de Mandriva, mais je pense qu'ils n'ont pas aimé avoir celà sur leur forum étant donné que François Bancilhon est revenu au capital.
      • [^] # Re: Intéressant !

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Tu pourrais donner plus de détail ?
        genre tu as posté ou, tu as posté quand, quand est ce qu'il a été retiré.

        Car dans mon souvenir, l'équipe de modération du forum est grandement bénévole :
        http://forum.mandriva.com/groupcp.php?g=7059
        http://forum.mandriva.com/groupcp.php?g=3

        compte total : 4 employés ( germ, damsweb, pascal_joly, arkubu ), sur 23, soit juste un peu plus de 1 sur 6.

        Et sur ce groupe d'ailleurs, on retrouve goom, a qui tu réponds au passage, qui pourrais en dire plus. On voit aussi une fois de plus en quoi les principes de transparences dans les discussions sont important. ( car bon, se dire "c'est cool, je fait ce que je veut car j'ai de compte à rendre à personne et il y a pas de log", ça va 5 minutes, mais je ne trouve pas ça trés engageant ).
        • [^] # Re: Intéressant !

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          En fait je n'en sais pas plus.

          J'ai lu son intervention avec mes flux rss de akregator et lorsque j'ai voulu voir s'il y avait eu des réactions rien, plus rien !
        • [^] # Re: Intéressant !

          Posté par . Évalué à 4.

          J'ai posté le message initial samedi 24 juillet au matin sur le forum official de Mandriva, il a été retiré le lundi 26 dans la journée.

          Ça ne me touche pas beaucoup. Si je travaillais chez Mandriva et que mon avenir était entre les mains de ces gens en revanche, cela affecterait ma recherche d'emploi.

          Je suis satisfait néanmoins que mon article suscite autant de réactions sur ce forum, certaines en accord, d'autre non. Cela va sans doute m'encourager à en rédiger d'autres.
          • [^] # Re: Intéressant !

            Posté par (page perso) . Évalué à 7.

            C'est clair qu'il est temps de découvrir le fonctionnement de linuxfr :
            tu mets mandriva, ubuntu, apple, microsoft dans un journal, et ça trolle.

            je te conseille de tenter aussi "les news sur le cinéma", les news sur "le libre pour le grand publique et les API stables", martinez va troller, celle sur opensuse, pour albert_, celle sur rh, en disant du mal, pour que iznogoud intervienne, et un mix des 3, pour une plus grande efficacité.
    • [^] # Re: Intéressant !

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Ben oui, c'est pour ça que les forums , c'est un peu pourri et que les listes de diffusions sont bien mieux pour la liberté d'expression.

      J'espère que la prochaine fois que le sujet "forum vs liste de diff" reviendras sur la table, que tu fera un choix en accord avec la liberté d'expression. En tout cas, moi, je saurais ressortir l'exemple à nouveau ( heureusement que tu en parle ici, sinon, j'aurais eu du mal à le savoir ).

      Ceci dit, des messages supprimés sur linuxfr, y en a aussi, même si ç'est très rare.
      • [^] # Re: Intéressant !

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Tout dépend qui gère le forum avec quel politique de modération.

        C'est une question intéressante d'un point de vue juridique de savoir qui est responsable de ce qui est écrit dans une ML quand les archives sont accessibles
        • [^] # Re: Intéressant !

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Ben la personne qui a écrit ça logiquement.

          Depuis DAVDSI, on a le statut d'hebergeur qui existe, et qui a mon avis couvre ça parfaitement. La question est bien sur comment s'assurer de l'identité de quelqu'un quand on a qu'un email. Pour info, et de ce que j'ai compris à partir de
          http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do;jsession(...)

          si on est pas au courant que c'est illégal, notre responsabilité ne peut pas être engagé. Si on est au courant que c'est illégal, mais qu'on réagit promptement, ça passe aussi.

          Mais tout ceci n'a strictement aucun rapport avec le probléme de censure que nous voyons ici, car aux derniéres nouvelles, il n'est pas illégal de commenter sur apple, microsoft et francois B.

          Ensuite, de mon expérience personnel d'administrateur de mailling list, on a du faire 1 censure des archives 1 fois en 7 ans sur zarb ( 2 mails a retirer d'une liste du plf ), et je me suis apercu il y a 2 mois que le netoyage n'avait pas été fait complétement, preuve que la personne qui voulait ça n'a 1) subi aucun préjudice 2) n'a pas vraiment voulu faire autre chose que faire chier le projet.

          Et je persiste à croire que nous étions dans notre bon droit mais qu'on a choisi de jouer la carte de la rapidité, car on avait mieux à faire que de discutter avec un lunatique agressif voulant retirer ses écrits d'un site web.

          Donc le cas de filtrage à postériori d'une ML se présente vachement moins souvent que celui de censure d'un forum, pour une raison que j'ignore, sans doute lier au public visé. ( car de la cenure automatique, y en a , c'est spamassassin ), ou à l'utilisation mal placé du pouvoir des modérateurs ( car il faut bien voir que si on considére à la base qu'un forum abesoin de modération, peut être que la fonction crée le besoin ).
          • [^] # Re: Intéressant !

            Posté par . Évalué à 2.

            on avait mieux à faire que de discutter avec un lunatique agressif voulant retirer ses écrits d'un site web.

            La personne a peut-être demandé ça de manière agressive et malpolie (j'en sais rien, c'est ce qui transparaît de ce que tu en dis), elle est cependant dans son droit. La loi Informatique et Liberté (n° 78-17) l'autorise à exiger que son nom et ses écrits soient supprimé d'un site.
  • # La différence Apple/Mandriva

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Le problème que tu cites est différent entre Apple et Mandriva.
    Car si Apple réussit à voir ses ventes grossir, ce n'est pas grâce à son OS, n'oublions pas qu'avant 2005 globalement les PC sous le nom de Mac n'étaient pas de mode comme aujourd'hui et qu'ils ne décollaient pas alors qu'ils avaient du PowerPC et un OS en théorie plus simple. Aujourd'hui encore, Apple ne réalise aps ses venets via son OS mais via ses machines uniquement.

    Quand tu vois une publicité Apple, tu vois un appareil avec un design qu'ils vantent, l'OS ils n'en parlent que très peu, juste quelques fonctions simples à présenter mais qui peuvent donner envie. En aucun cas Apple a vendu un iMac en faisant de la publicité pour l'OS dedans, à chaque fois c'était la machine qui était mise en avant (la finesse de l'Apple Air, le côté fun et indispensable des iPod/iPhone, etc.). L'OS n'est pas mis en avant particulièrement en avant, l'OS est juste ce qui permet à la machine qu'on promouvoie de fonctionner et d'exploiter la machine, c'est tout.

    Là où Mandriva ne vend qu'un OS, mais pas de machines, c'est donc plus délicat, car c'est tenter de vendre quelque chose dont personne ne souhaite promouvoir (sauf Microsoft mais eux on s'en fou vu leurs PdM) et dont personne ne se soucie réellement. Apple arrive à convaincre aux gens qu'en achetant un appareil ils vont révolutionner leur vie, rendre l'informatique plus agréable, en ne faisant qu'un OS, c'est plus difficile à faire.
    La solution serait de s'allier avec un constructeur et adopter une démarche similaire, mais quel constructeur accepterait ? D'ailleurs on le voit bien avec Android, Google qui est derrière fait exactement la même chose, on vente le produit avec Android dedans mais tout le monde ignore que c'est Android, c'est juste livré avec le produit promu. Pourtant les venets de ce dernier explosent aussi, si on tentait de vendre Android seul je doute que les portables qui l'ont feraient un tel succès aujourd'hui.

    C'est ça la force de Apple, de vendre leurs logiciels dans leurs produits, d'où les ventes qui explosent chez eux et pas ailleurs... Ce qu'il faut, c'est de faire pareil et Android en est la preuve...
    • [^] # Re: La différence Apple/Mandriva

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Là où Mandriva ne vend qu'un OS, mais pas de machines, c'est donc plus délicat,

      Trop facile comme excuse.
      Canonical refile de l'Ubuntu à plus savoir qu'en faire (bon OK, on ne sait pas si ils sont dans le rouge ou pas) en s'adaptant à l'utilisateur de base
      SUSE et RedHat arrivent à vendre des choses aux professionnels, en proposant une distrib et une offre de support adaptée
      Debian est un peu à part car plein de bénévoles

      Bref, on le voit, d'autres arrivent très bien en ne vendant que de l'OS.
      Non, le problème n'est pas ailleurs, il est bien chez Mandriva, où on comprend rien à ce qu'ils font, quelle est leur cible, où ils veulent aller, etc...

      C'est à Mandriva de décider d'une stratégie marketing, ce n'est aucunement la faute des autres ou de la vente de matériel.
      • [^] # Re: La différence Apple/Mandriva

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Moi je ne parlais que de la comparaison Apple/Mandriva qui fait que Apple a des venets records que aucune distribution GNU/Linux n'a dans le grand public. Même Canonical reste en échec à ce niveau là. La comparaison Canonical/Mandriva est déjà plus pertinente. Et là il faudrait analyser pourquoi Mandriva est passé de la distribution n°1 auprès des débutants à « une parmi les autres » depuis l'arrivée d'Ubuntu.

        Mais il ne faut pas pousser, le cas Apple est à part, ce qu'ils ont fait n'a été fait par aucune société vendant un OS Libre (ou en partie libre), je ne considère pas que Canonical a réussi le même coup de force avec Ubuntu, loin de là, d'où le fait que je critiquais la comparaison...
        • [^] # Re: La différence Apple/Mandriva

          Posté par (page perso) . Évalué à 9.

          Et là il faudrait analyser pourquoi Mandriva est passé de la distribution n°1 auprès des débutants à « une parmi les autres » depuis l'arrivée d'Ubuntu.

          Mais ne serait-ce pas à Mandriva de faire cette analyse plutôt que de se plaindre par lettre ouverte?

          Tout ce que je voulais dire, c'est que si Mandriva n'a plus/pas de succès par rapport aux autres distribs, ça vient plus de son marketing que des méchants OS proprio.

          Surtout quand un petit coup d'oeil sur le site donne :
          - Mandriva Linux Powerpack 2010 Spring à 50€, soit le prix de Windows 7 en OEM, donc bon, pour Mr tout le monde, il a pour le même prix un truc qui marche partout, avec plein de logiciels compatible, matériel aussi, contre un truc qui doit faire ses preuves, et pour le geek ben il télécharge la version open-source. Comme le journal l'a dit, le positionnement est incompréhensible.
          - page principale de Mandriva, je clique sur "Flash Le bureau Linux mobile sur une clé USB. Acheter" et j'ai le droit à "Désolé. L’article que vous cherchez n’existe pas (ou plus)", bon ben ça donne pas confiance (c'est quand même la page principale!)
          - Je clique sur "Assistance", je rigole : aucune offre avec détail de temps de réponse ou support téléphonique. Pour un décideur professionnel pressé, c'est la sortie.

          Bref, quelqu'un peut-il me dire à qui s'adresse Mandriva dans son offre?
          • [^] # Re: La différence Apple/Mandriva

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            >>>Bref, quelqu'un peut-il me dire à qui s'adresse Mandriva dans son offre?

            Très bonne question.

            Des personnes de Red Hat France me disaient que Mandriva n'était pas un concurrent pour eux, ils ne voyaient pratiquement jamais dans les appels d'offres.
            Novell oui.

            If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

          • [^] # Re: La différence Apple/Mandriva

            Posté par . Évalué à 2.

            - Mandriva Linux Powerpack 2010 Spring à 50€, soit le prix de Windows 7 en OEM, donc bon, pour Mr tout le monde, il a pour le même prix un truc qui marche partout, avec plein de logiciels compatible, matériel aussi, contre un truc qui doit faire ses preuves, et pour le geek ben il télécharge la version open-source.

            50 € en OEM pour M. tout le monde ? Je peux avoir une source STP ?

            Voici ce que j'ai de mon côté :
            http://www.ldlc.com/navigation/cat.html?sscat=310015&con(...)

            112 € la version la moins cher. Les autres sites de vpc proposent à peu près les mêmes tarifs.
            • [^] # Re: La différence Apple/Mandriva

              Posté par . Évalué à 1.

              et pour le "qui marche partout, avec plein de logiciels compatible, matériel aussi" on repassera.
              • [^] # Re: La différence Apple/Mandriva

                Posté par . Évalué à -6.

                C'est Zenitram qui dit ca autrement dit un employe de Microsoft donc forcement que il va dire des betises encore plus enorme que ma connerie et pourtant ses potes et lui savent a quel point elle est grande...

                Tient dernierement j'ai tenter de rejouer a un vieux jeux et c'est amusant comme il fonctionne bien sous linux alors que dans le meme temps il ne s'installe meme pas sous Windows... ne parlons meme pas des scanners et autre imprimantes mais ca c'est la faute des fabriquants qui ne fournissent plus de drivers et des mechants barbus qui fournissent des drivers sous licence GPL que l'on ne peut pas copier tranquillement!
                • [^] # Re: La différence Apple/Mandriva

                  Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                  C'est Zenitram qui dit ca autrement dit un employe de Microsoft

                  Elle est bien bonne celle la : dès qu'on est pas d'accord avec toi, on est un employé de Microsoft. Ca en fait quelques millions d'employés!
                  Pour info, je l'ai assez souvent répété ici, j'ai ma propre boite et elle n'a aucun contact avec Microsoft.

                  Pour résumer : tu dis des conneries.
                  • [^] # Re: La différence Apple/Mandriva

                    Posté par . Évalué à -7.

                    T'es pas employe de Microsoft? Alors pourquoi tu dis autant de betises pour les soutenir? Car bon c'est tout de meme bien connu que les supports matos de windows en comparaison de linux c'est vraiment minable.
            • [^] # Re: La différence Apple/Mandriva

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              50 € en OEM pour M. tout le monde ? Je peux avoir une source STP ?

              En effet, je pensais plus le prix avec des contrats entre les fabriquants et Microsoft, pas à l'unité.
              50€ est plus le prix (large) que payeront les fabriquants au volume, c'est à peine ce que gagnera une personne demandant le remboursement de Windows sans aller jusqu'à un procès, bref ce qu'une personne payera réellement avec l'offre actuelle quand il achètera un nouveau PC (non assemblé, comme 95% des gens).

              Après on peut toujours critiquer la vente liée, pour le moment il faut faire avec quand on étudie une offre marketing.
        • [^] # Re: La différence Apple/Mandriva

          Posté par (page perso) . Évalué à 7.

          Au sujet de Canonical il faudra attendre quelques années encore avant de voir le résultat de leur stratégie. Il va se passer avec eux exactement ce qui s'est passé pour Linux face à Unix et Microsoft en serveurs:
          c'est à dire que des jeunes informaticiens (souvent lycéens ou étudiants) ayant touché à Linux gratuitement l'ont naturellement installé plus tard dans leur emploi pour remplacer des serveurs Windows ou Unix. De même je pense qu'Ubuntu va s'imposer peu à peu, en même temps que les étudiants travailleront.

          "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

        • [^] # Re: La différence Apple/Mandriva

          Posté par . Évalué à 5.

          Ubuntu est gratuite, facile à acquérir (torrents qui seedent, serveurs répandus et rapides, avant cds par la poste), et possède un message lisible, contenu dans la signification du logo et du nom. De plus, basée sur Debian, beaucoup de logiciels plus ou moins secondaires sont d'office utilisables en cliquant sur un deb, et ça s'améliore avec la popularité. Déjà tout ça joue je pense.
        • [^] # Re: La différence Apple/Mandriva

          Posté par . Évalué à 4.

          Je vais peut être passer pour un con mais c'est quoi des venets, je ne pense pas que dans ce contexte il s'agisse d'un village bulgare lors j'aimerais comprendre ?
          • [^] # Re: La différence Apple/Mandriva

            Posté par . Évalué à 2.

            Vu l'utilisation multiple de ce mot, je dirais qu'il s'agit de ventes, et que le monsieur/madame/mademoiselle est dyslexique, ou souffre d'un quelquonque trouble orthographique ?
          • [^] # Re: La différence Apple/Mandriva

            Posté par . Évalué à 2.

            Je me suis posé la même question que toi et en lisant "ventes" à la place de "venets", ça retrouve un peu de sens.
      • [^] # Re: La différence Apple/Mandriva

        Posté par . Évalué à 6.

        Je suis d'accord avec toi (ou pas, j'en sais rien, en fait juste je m'en fous de Mandriva. Je me fous qu'ils vendent ou qu'ils ne vendent pas, qu'ils coulent ou pas, qu'ils soient bons en marketing ou pas).

        Mais en l'occurrence ce n'est pas ce que dit l'auteur du journal, il dit :
        Les ventes parlent d’elles-même, c’est valable pour Linux en général sur les parts de marché desktop où l’on a trop souvent cité l’excuse de la vente forcée par Microsoft, et où l’on ne trouve plus d’excuse sur les parts de marché grandissantes d’Apple.

        Or ça n'a juste rien à voir.

        Le problème de la vente subordonnée, c'est, principalement le fait de ne pas pouvoir acheter une machine nue (ou très difficilement). En pratique, ça se traduit par le fait qu'il est presque impossible d'acheter un PC sans payer la taxe Microsoft.

        Une fois que l'OS payant a été imposé au consommateur, qui plus est quand c'est un OS majoritaire et ultra dominant que tout le monde connait (ou presque) et qui évite de réfléchir, l'incitation à trouver une alternative est moindre.

        Il y a donc une très importante distorsion de la concurrence et les distributions de logiciels libres sont fortement pénalisées.

        Or il est très simple d'acheter du matériel apple sans Windows (en fait c'est même toujours le cas). Et il est même possible de se faire rembourser l'OS si on demande (du moins il me semble).

        Donc non, ce n'est pas une "excuse". Les distributions de logiciels libre et Apple ne jouent pas du tout dans la même cour ni dans les mêmes conditions.

        Plus globalement, sur la vente liée, on pourra se référer à la synthèse de l'April sur le sujet : http://wiki.april.org/w/Synth%C3%A8se_drm
        • [^] # Re: La différence Apple/Mandriva

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Mais en l'occurrence ce n'est pas ce que dit l'auteur du journal, il dit :

          Les ventes parlent d’elles-même, c’est valable pour Linux en général sur les parts de marché desktop où l’on a trop souvent cité l’excuse de la vente forcée par Microsoft, et où l’on ne trouve plus d’excuse sur les parts de marché grandissantes d’Apple.


          C'est justement ce que je dis, la comparaison de situation entre Apple et les Logiciels Libres où l'un réussit à vendre et l'autre pas alors que Microsoft est dominant n'est pas valable car les conditions sont différents. Or l'auteur, par cette phrase dit justement que comme Apple en gros réussit à vendre, on pourrait réussir à faire la même chose.

          Ce qui est faux comme je l'ai expliqué et toi aussi.
          • [^] # Re: La différence Apple/Mandriva

            Posté par . Évalué à 2.

            Pardon, la réponse s’adressait à Zenitram en fait. -_-
          • [^] # Re: La différence Apple/Mandriva

            Posté par . Évalué à 1.

            voui, mais quand tu vois ce qu'est aujourd'hui la FNAC et ce qu'est devenue la CAMIF ( paix à son âme ) , l'idée d'association d'acheteurs , de coopératives d'achat , permettant d'imposer des choses à Acer, Asus, MSI, Toshiba, Sony, et les autres OEM a encore du plomb dans l'aile.
            Si le développement des distributions GNU+Linux est communautaire, en tout cas, il va pas jusqu'au bout de la communauté:
            centraliser l'achat de machines, coopérer pour poser une distrib, collaborer pour continuer à travailler ensemble. Et peut-être monter soi même des machines en usinant des coques en titane ou en platine :)
            ça nécessite une volonté de travailler ensemble qui va beaucoup plus loin que commenter des journaux.

            Sedullus dux et princeps Lemovicum occiditur

            • [^] # Re: La différence Apple/Mandriva

              Posté par . Évalué à 1.

              CAMIF était très rentable mais un paquet de personnes se sont bien servies au passage pendant des dizaines d'années et ont réussi à vider les caisses.
        • [^] # Re: La différence Apple/Mandriva

          Posté par . Évalué à 2.

          Les ventes parlent d’elles-même, c’est valable pour Linux en général sur les parts de marché desktop où l’on a trop souvent cité l’excuse de la vente forcée par Microsoft, et où l’on ne trouve plus d’excuse sur les parts de marché grandissantes d’Apple.

          Les parts de marche de Apple augmentent car ils ont un matos qui est nettement plus attractif que tous les PC. Soyons honnete deux minutes et regardons au niveau esthetique les PC et les Macs et bien malheureusement il n'y a pas photos, ces derniers sont beaux et les PC moches et peu classe. Oui Apple travaille beaucoup sur le design et en comparaison Dell, HP, Asus ne font rien du tout sur le sujet.
          • [^] # Re: La différence Apple/Mandriva

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            J'ai pourtant déjà vu des ordinateurs tout aussi classes ou beaux dans leurs finitions, les ordinateurs hauts de gamme d'Asus n'ont pas grand chose à envier à mon goût de Apple. D'ailleurs 'jai vu quelques modèles de EeePC être très agréables à l'usage et jolis à regarder.


            En tout cas les choix esthétiques de Apple je ne les aime pas, j'aime pas ce tout alu personnellement, et Apple n'est pas le seul constructeur à faire des produits classes, faut arrêter de voir leurs publicités et de comparer leurs produits aux ordinateurs de Carrefour. Cherchez bien et vous verrez que Apple n'est pas le seul à s'en sortir dans le secteur.
            • [^] # Re: La différence Apple/Mandriva

              Posté par (page perso) . Évalué à 6.

              faut arrêter de voir leurs publicités et de comparer leurs produits aux ordinateurs de Carrefour

              Au niveau des ordinateurs portables, le problème n'est pas l'esthétique douteux de certains modèles mais la quasi omniprésence de ces saletés d'écrans brillants
          • [^] # Re: La différence Apple/Mandriva

            Posté par . Évalué à 3.

            Comme on dit, c'est affaire de point de vue.

            Perso, j'ai toujours trouvé que les ThinkPad avait largement plus la classe que les machins Apple. En plus ils inspirent la robustesse et le sont vraiment.

            L'IdeaPad de Lenovo n'est pas moche non plus (cf http://www.idem-remarketing.fr/catalog/images/IdeaPad S10e blanc.jpg ou http://img.clubic.com/photo/01691364.jpg ).

            Quand aux composants, c'est du pareil au même. Les Mac n'ont plus pour eux que l'EFI.

            Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

            • [^] # Re: La différence Apple/Mandriva

              Posté par . Évalué à 1.

              J'ai un thinkpad donc je sais ce que je prefere mais au vu des ventes je suis a peu pres persuade que un sondage montrerait que la majorite des gens trouvent un Mac plus beau qu'un PC et ne parlons meme pas du prix et la je repond aussi au message au dessus. Pour avoir un "beau" pc, classe et professionnel il faut aller dans la haut de gamme et ca se paie ca. Autant les pc premiers prix sont pas cher autant ca monte tres vite et en comparison avec un Mac c'est totalement equivalent voir beaucoup plus cher.

              Tu remaqueras aussi que j'ai cite HP, Dell c'est a dire les deux plus gros vendeurs de PC mais j'ai evite de citer Lenovo car ils ont recupere la division design de IBM et un exemple parmis d'autre les claviers thinkpad sont innegale niveau confort.
              • [^] # Re: La différence Apple/Mandriva

                Posté par . Évalué à 8.

                la majorite des gens trouvent un Mac plus beau qu'un PC

                Je n'aime pas cette phrase qui à mon avis ne veut rien dire. Le terme « PC » englobe trop de choses pour que cette phrase soit vraie.

                C'est comme dire que la majorité des gens trouvent qu'une Alfa Romeo est plus belle qu'une voiture. Ça ne veut pas dire grand chose si on ne précise pas ce qu'est cette voiture.

                Pourtant, Google peut te trouver pas mal d'exemples de PC aussi esthétiques qu'un Apple :
                http://static.pcinpact.com/images/bd/news/66208-lenovo-ideac(...)
                http://www.lecoinsport.com/wp-content/uploads/2008/02/lenovo(...)
                http://www.ubergizmo.com/photos/2009/1/Lenono-Y.jpg

                Et j'ai pas cherché loin, juste un Google Images sur le terme Lenovo.

                De toute façon, l'image de marque joue énormément sur l'impression qu'on a, surtout chez Apple. Prends l'iPhone 4 : il a la gueule d'un Sony Ericson ou d'un Nokia d'il y a quelques années (avec une moins bonne réception :-P), pourtant tout le monde s'accorde à le trouver plus beau que le reste. Ce n'est qu'un effet de l'image de marque.

                Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                • [^] # Re: La différence Apple/Mandriva

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Je suis d'accord comme c'est le cas pour windows ou pendant longtemps on m'a soutenu que Windows XP etait plus beau que tous les bureaux linux et je te raconte meme pas pour Seven la copie de KDE4. Cela me rappelle d'ailleurs une video ou les gens trouvait super beau le nouveau Windows qui etait en fait un KDE4 :)
  • # La critique est facile mais l'art est difficile.

    Posté par . Évalué à 10.

    Mandriva a eu des outils super de gestion de parc au travers de leur développement de clic, la distribution pour cluster. Aucun des outils n'est passé en main line.

    On ne retrouve pas Mandriva chez les loueurs de PC en ligne comme OVH ou free. Le support serveur et à distance a alors une grande importance (installation facile d'appli web, sécurisation etc...).

    Je pense qu'il peut aussi y avoir une carte à jouer pour les PC à base d'ARM mais est-ce que l'effort de portage est suffisamment intéressant ?

    Je ne sais pas si la mandriva EEE a été vendu en OEM mais il ne me semble pas qu'elle est été vendu à la fnac ou chez les marchand de journaux.

    Sur le coté fun, c'était bien le but des cubes qui tournent que tu as décrié au paragraphe d'avant.

    "La première sécurité est la liberté"

  • # mandriva c'est bientot mort

    Posté par . Évalué à 9.

    j'ai vu sur le planet gnome qu'ils ont perdu Frederic Crozat (qui traine de temps en temps ici) et comme je soupconne qu'il n'a pas ete remplace cela veut dire une personne qui bosse sur le cote technique de la distribution en moins. De l'exterieur j'ai un peu l'impression que le rapport de force dans Mandriva est en train de tourner a la "SCO like" que des "president" et plus de techniciens...
  • # “ Simon ! C'est ça la France ! ” ( in Rabbi Jacob ) ...

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    ... ou dit autrement, cela ressemble quand meme beaucoup à ce que l'on a lu ou entendu concernant :

    france.com, quaero , "le truc qui devait tuer google maps", bull, transpac, ...

    c'est tellement fun, que je propose que nous les recensions :)
  • # Image

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Les distributions Linux qui auront compris que le marché du desktop se gagne par les entreprises

    C'est drôle que tu dises cela et que tu prennes ensuite l'exemple d'Apple. Longtemps la stratégie d'Apple a été d'attaqué le marché des entreprises avant celui du grand public, maintenant ils font l'inverse…
    Il faut bien voir que le décideur pressé a souvent les même à priori que le grand public. Et il est important d'avoir une bonne image dans le grand public pour essayé de faire basculer les entreprises.

    Au final tout cela est une question d'image. C'est-à-dire la représentation que se font les gens d'une marque ou d'un produit. Il faut bien sûr que le produit ait des qualités intrinsèque (stabilité, performance, ergonomie etc.) mais la bonne communication de ces qualités est indispensable pour vendre le produit. Et c'est réellement une partie qui ne s'improvise pas.
  • # Une petite remarque

    Posté par . Évalué à 5.

    Comment peut-on encore justifier le succès de Microsoft par la vente forcée alors que tant d'utilisateurs ont volontairement acheté des licences Windows Seven pour remplacer Vista ?

    Bah parce que Seven est meilleur que Vista. Franchement, si ces licences Vista n'avaient pas été vendues par vente forcée, crois-tu que ces utilisateurs auraient pris la peine d'acheter Seven ? S'ils avaient été sous XP, ils y seraient restés, point (comme beaucoup le font aujourd'hui).

    Le principal facteur de succès de Seven est tout simplement d'arriver après le calamiteux Vista, répandu parce que préinstallé partout.

    Le problème reste encore et toujours la vente forcée, qui permet à Microsoft de conserver une avance solide même avec un produit de qualité inférieure à la concurrence.

    Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

    • [^] # Re: Une petite remarque

      Posté par . Évalué à 0.

      Bah parce que Seven est meilleur que Vista.

      C'est pas tres difficile, Microsoft avait mis la barre bien basse avec ce truc pas autant qu'avec Millenium mais pas loin. Et apres les utilisateurs sont content car ils ont une version "enfin" correct mais bon comme d'hab avec Microsoft Seven est ok mais rien de bien fabuleux. Rien de bien innovant ou que tu ne trouves pas depuis des lustres dans la concurrence que ce soit opensource ou macOS X.
    • [^] # Re: Une petite remarque

      Posté par . Évalué à 2.

      Hem... t'es en train de dire que 7 c'est mieux qu'une distrib GNU/Linux?
      T'as pas froid aux yeux de poster ça ici! ;-)
      Je pense que le problème vient surtout du manque de publicité autour des distrib : vous avez vu le matraquage sur le 7? J'avais envie de frapper les gens des pub à force (d'ailleurs, si j'en croise un dans la rue, je finirais surement en prison...)
  • # Il faut être gros

    Posté par . Évalué à 6.

    Les raisons de l'échouage (échouement ?) (échouance ?) de Mandriva sont multiples et complexes, je pense que tu en touches pas mal, n'y revenons pas.

    Mais je pense qu'il est tout bonnement impossible de se relever. Ou plutôt si, ça reste possible : avec beaucoup, beaucoup de sous.

    La mondialisation tout ça, on en parle, mais il y a un domaine tout particulier où elle est une réalité depuis les premiers jours : l'informatique. Canonical arrive à tirer son épeingle du jeu parce que tous les 6 mois ils tentent un nouveau service, un nouveau truc qui va attirer du monde, certes, mais rassurer les utilisaeurs : regardez, restez chez Ubuntu, on a des idées, on évolue.
    UbuntuOne est un exemple, mais j'ai encore découvert ce matin un service d'Ubuntu (pas récent apparemment) : http://www.canonical.com/enterprise-services/landscape. Comme tu le soulignes, c'est un service aux entreprises (fort pouvoir d'achat) de monitoring à distance de son serveur Ubuntu. Rien d'extraordinaire, mais ça marche, c'est joli... bref ça séduit.

    Tout ça pour dire que la concurrence existe (Microsoft/Apple/Linux) et que seuls ceux qui suivent le rythme arriveront à tenir.
    • [^] # Re: Il faut être gros

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.



      Les raisons de l'échouage (échouement ?) (échouance ?) de Mandriva sont multiples et complexes,


      Je crois que le mot que tu cherches est "échec" :)
      • [^] # Re: Il faut être gros

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Peut être dans le sens de échouer comme on fait échouer (ou s'échouer) un bâtiment, un navire (s'enliser, couler, toucher le fond). Bien sûr, c'est le même verbe dans les deux cas, mais le sens diffère légèrement de "échec"

        Je ne crois pas qu'il y ait un substantif de même racine exprimant ce sens.
        • [^] # Re: Il faut être gros

          Posté par (page perso) . Évalué à 7.

          mais le sens diffère légèrement de "échec"

          C'était de l'humour (même moi je l'ai vu, c'est dire la visibilité!)
          • [^] # Re: Il faut être gros

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Ah, euh, non, je ne disais pas ça pour défendre ou pas le fait que ça soit ou non un échec, mais c'était purement un exercice sémantique :)
    • [^] # Re: Il faut être gros

      Posté par . Évalué à -2.

      Les raisons de l'échec, dit-on.
  • # Oui mais, il y a les brevets

    Posté par . Évalué à 2.

    Journal très intéressant!

    Je suis assez d'accord avec la plus grande partie de ce qui est dit.

    Cependant il me semble que certaines choses pourraient être plus « fun » ou plus « pro » sur les systèmes libres si les brevets logiciels n'existaient pas.

    Par exemple le rendu des polices de Mac est breveté et il n'est donc pas possible d'avoir la même chose sur un système libre. Je pense qu'il en va de même pour beaucoup d'autre points.

    Cependant les brevets n'excusent pas tout et il y a en effet un travail d'intégration à terminer. Ce travail a commencé il y a quelques temps déjà et je pense que tout le monde est d'accord pour dire qu'il y a plus de cohésion dans les desktop aujourd'hui qu'il n'y a 10 ans (à l'époque de windows XP).
    • [^] # Re: Oui mais, il y a les brevets

      Posté par . Évalué à 2.

      Personnellement, je ne trouve pas ça dommage de ne pas avoir le rendu de polices de Mac, il n'a d'intérêt que pour les graphistes et tous ceux qui impriment leur travail.
      Pour le travail sur écran uniquement, je préfère de loin le rendu de Linux (ou Windows), en utilisant le breveté "sub pixel rendering", puisque les brevets ne s'appliquent pas en Europe.
  • # Admirable

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Je suis admiratif devant la patience que ce texte a du te demander, et ton implication dans Mandriva.

    Car enfin, tu n'aurais pas écris ce texte sans un minimum de sentiments envers cette distribution. Je suis admiratif car pour ma part, je n'en ai que faire.

    Le « Business Model » qu'elle suit est la signature flagrante de décisions imposées par des personnes dont les compétences sont totalement décalées par rapport au Libre.

    Ces personnes ne sont intéressées que par les profits à court terme, sans même chercher à comprendre toute le philosophie et l'écosystème des logiciels libres. Ils arrivent avec leurs propres conception, qu'ils appliquent de force dans l'entreprise, et s'étonnent ensuite du manque de succès de leur investissement...

    Comme tu l'as remarqué si bien, non seulement ce business model ne fonctionne pas, mais pire encore, il dégrade l'image globale des logiciels libres sur l'offre professionnelle.

    Quand bien même la qualité des services proposés surpassent largement les offres tout intégrées de MS,
    les risques inhérents aux marchés restreint de ces solutions effraie les professionnels, qui
    se tournent vers MS.

    Un professionnel, ne va certainement pas acheter une offre logicielle professionnelle Mandriva,
    si il sais qu'elle est tellement couplée à cette distribution qu'il aura besoin d'un « spécialiste Mandriva » pour la maintenir.

    Lorsque les principales distributions Linux mettront réellement en commun leur compétences acquises, nous aurons fait un grand pas en avant.

    En attendant, il faut faire avec les ingénieurs certifiés Mandriva, RedHat, Novell, etc, avec des compétences légèrement différentes,
    qui ont du mal à intervenir sur d'autres distributions que celles sur lesquelles ils ont été form(at)és...

    Heureusement qu'il y a des certifications Linux non associées à des distributions en particulier, http://en.wikipedia.org/wiki/Linux_Professional_Institute.

    Merci encore pour ce journal, je manque de temps pour une réponse aussi structurée.
    • [^] # Re: Admirable

      Posté par . Évalué à 8.

      On en a déjà bcp parlé dans ces commentaires, le fait que les distributions soient "incompatibles" est le prix à payer du choix.

      Si on voulait que le "savoir Linux" soit applicable universellement, il faudrait alors faire des choix définitifs et irrémédiables. Or c'est de cette diversité que nait l'un des interêts premiers de Linux (et des logiciels libres en général) : le choix.

      Dilemme insoluble.
      • [^] # Re: Admirable

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Plus que le prix à payer du choix, c'est surtout l'expression du libre en tant qu'expérimentation permanente à tout les niveaux.
        C'est aussi l'expérimentation et la transparence du mouvement, à savoir qu'on sait que les os sont différents car on les voit clairement, car on est libre de les faire vivre.

        Pour faire un produit, il faut faire des choix, et les codeurs de microsoft et apple sont sans doute soumis aux mêmes choix que ceux du monde du libre ( est ce qu'on prends tel ou tel archi logiciel, est ce que qu'on intégre tel ou tel feature ), mais il y a un processus de secretisation et d'élimination des alternatives en interne qui fait qu'on ne voit rien.

        Ici, il n'y ni la contrainte du secret, ni la possibilité de dire "tu ne fait pas ça", et forcément, le libre est plus comme un gros laboratoire R&D qu'autre chose. Quand on regarde les racines de la FSF, à savoir un universitaire qui était emmerdé par le fait de plus pouvoir faire de recherche avec d'autres universitaires, on comprends le coté éxperimental. Et quand on se souvient qu'avant d'être un professionnel relativement bien payé, un ingénieur en informatique reste un scientifique de formation, on comprends que la philosophie du libre a réussi à décoller parmi eux.
    • [^] # Re: Admirable

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      > Je suis admiratif devant la patience que ce texte a du te demander, et ton implication dans > Mandriva.

      Un texte de 1500 mots, je suis désolé, mais ç'est à la portée d'un lycéen en terminal.

      Donc si tu es admiratif devant une implication qui consiste à passer 1 ou 2h à écrire un texte, je sais pas ce que tu doit être devant des gens qui passent des soirées à traduire, des journées à faire des paquets, qui font ça depuis des mois, voir des années.
      • [^] # Re: Admirable

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Même, une heure, je trouverais cela admirable, car c'est déjà consacrer beaucoup de temps pour une société qui a pris la peine de supprimer son post sur le forum officiel.
        Il faut vraiment avoir la foi...
        • [^] # Re: Admirable

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Rien ne prouve que c'est la societé, je sais qu'on a l'HADOPI, mais on est quand même innocent avant d'être jugé coupable.

          Comme dit plus haut, ~80% des modos sont des bénévoles de la communauté, donc sans vouloir les accuser, il y a quand même plus de chance que ça vienne de la qu'ailleurs. J'ai demandé à damsweb, il n'etait pas au courant du post, ashledombos et goom non plus, ça laisse plus que 3 employés et 18 bénévoles. ( et comme je crois que germ ne parle pas francais, ça fait sans doute plus que 2 employés ).
    • [^] # Re: Admirable

      Posté par . Évalué à 5.

      Un professionnel, ne va certainement pas acheter une offre logicielle professionnelle Mandriva,
      si il sais qu'elle est tellement couplée à cette distribution qu'il aura besoin d'un « spécialiste Mandriva » pour la maintenir.

      Lorsque les principales distributions Linux mettront réellement en commun leur compétences acquises, nous aurons fait un grand pas en avant.

      En attendant, il faut faire avec les ingénieurs certifiés Mandriva, RedHat, Novell, etc, avec des compétences légèrement différentes,
      qui ont du mal à intervenir sur d'autres distributions que celles sur lesquelles ils ont été form(at)és...


      Faux problème. Un ingenieur Linux mandriva saura s'adapter à n'importe quelle distribution pour peu qu'il soit un minimum compétent. Le problème que tu soulèves est autre : on veut des gens compétents dans une entreprise, sans payer lesdites compétences.
      • [^] # Re: Admirable

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Oui et Non,

        le problème, c'est que dans les entreprises, les recruteurs sont souvent incompétents techniquement, et se rassurent en « piochant » un ingé certifié RH poour maintenir RH, un ingé certifié Cisco pour maintenir le firewall, un ingé certifié krosoft pour maintenir Active Directory, etc.

        Effectivement, on trouve des personnes multi compétentes, mais soit elles ne sont pas multi-certifiées, soit elles sont trop chères...

        Si on veut rassurer les recruteurs, ce serait d'abord prouver que les distributions Linux ne sont pas différentes entre elles au point de nécessiter une certification spécifique...

        On en reviens donc au point de départ.
        • [^] # Re: Admirable

          Posté par . Évalué à 2.

          On va me traiter de mytho, mais bizarrement mandriva est la distro que j'ai croisé le plus souvent en entreprise: orange, la DGA, et si je me rappelle bien thalès. Par contre c'était preque toujours des versions "custom" gérées en interne.
          • [^] # Re: Admirable

            Posté par . Évalué à 2.

            Moi j'ai toujours vu du red hat, avec le contrat de maintenance qui impose de ne pas toucher au vieux soft livré.

            "La première sécurité est la liberté"

  • # ennemi

    Posté par . Évalué à 2.

    Je crois que le terme "ennemi" est mal choisi. En 2003 pendant le redressement judiciaire, Mandrake aurait coulé à pic sans lui. Depuis, Ubuntu semble avoir plongé la société dans l'oubli mais quand même.

    F.B. a toujours essayé de sauver Mandrake/Mandriva. Son job n'est (était? je sais même pas) pas facile, à cause des actionnaires et des fondateurs qui effectivement ont du mal à intégrer une vision à plus de 6 mois. En même temps, il faut comprendre que tous les 6 mois, tu sors une version, tu as un pic de vente, et que jusqu'au prochain pic la société vis sur ces ventes-là. Dur de réformer dans ces conditions, il n'y a(vait?) de progression douce possible.

    Je ne comprend pas pourquoi il y a eu autant d'émotions autour du licenciement de G.Duval. De la vision que j'en ai c'était une décision qui aurait même due être prise bien plus tôt. Pour illustrer : Souvenez-vous l'affreux mandrakelinux.com. Catastrophique en terme d'image de marque. Ce site, c'était lui. Il refusait qu'on le change. Alors qu'en face on avait SuSE.com et RedHat.com qui dépotait graphiquement, Mandrake avait un site avec 10 ans de retard.

    Alors pour en revenir à FB, c'est un peu facile de taper sur lui. Mais après tout c'est son rôle de président fusible.
    • [^] # Re: ennemi

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Connais-tu le proverbe « l'enfer est pavé de bonnes intentions » ?
    • [^] # Re: ennemi

      Posté par . Évalué à 4.

      De toute façon tant que le public ne se rendra pas compte qu'un logiciel libre à plus de valeur qu'un logiciel non libre et donc que l'on devrait le payer plus cher, il est vain de vouloir seulement vivre sur le support.

      J'imagine que le LL doit servir de support, de valeur ajouté à autre chose. (Google donne Android pour faciliter l'accès à ses services)

      Pour moi, il faut toujours pousser ses qualités. Mandriva s'est avant tout un ensemble assez bien fini avec un bonne quantité de paquage relativement à jour. C'est pas facile de réunir les 3 points en même temps.

      Peut être que Mandriva devrait vendre directement un PC linux avec les mises à jour qui vont bien et la gestion de sauvegarde en même temps. Je pense au PC genre le Vostro de dell, un vrai portable (2kg) avec un vrai cpu.

      Il faudrait ajouter de la valeur à ce que peut fournir un PC normal. (plein de soft, mise à jour transparente, ...) Cela pourrait être en partenariat avec Archos.

      Comme pour l'ipad, si l'objet a de l'intérêt en soi, il se vendra.

      "La première sécurité est la liberté"

      • [^] # Re: ennemi

        Posté par . Évalué à 2.

        Certe, mais ça ne pose pas de problèmes au même grand public de payer pour un logiciel propriétaire. N'est-ce pas que le public est prêt à payer, dans le cas général ?

        Le problème pour le LL, c'est pas de valoir plus ou moins que le logiciel proprio, c'est de récupérer cet argent pour se développer ...
      • [^] # Re: ennemi

        Posté par . Évalué à 5.

        "Comme pour l'ipad, si l'objet a de l'intérêt en soi, il se vendra."

        Mouaaarf !
      • [^] # Re: ennemi

        Posté par . Évalué à 4.

        Comme pour l'ipad, si l'objet a de l'intérêt en soi, il se vendra.

        Je suis sûr que ma fille de trois ans abandonnerait cette pâle copie d'ardoise magique au bout d'une heure pour retourner s'amuser sur l'originale.
        Mais qui peut avoir un quelconque intérêt pour ce truc?
    • [^] # Re: ennemi

      Posté par . Évalué à 7.

      François Bancilhon est le premier responsable dans la chute de la société, le mec il arrive dans une société exsangue avec plus de commerciaux que de développeurs sans aucune stratégie commerciale (mais une bonne réputation). Il est parti, Mandriva a sombré dans l'oubli, Mandriva n'a toujours pas de stratégie commerciale, par contre, il a bien vidé les caisses en rachetant des boites douteuses (EdgeIT ? LinBox ? Lycoris muahahahahaha), la seule décision correcte qu'il ait jamais pris, c'est le rachat de conectiva qui avait une grosse expertise technique (enfin, il a paumé la moitié des ingénieurs au passage) et un carnet de commande rempli (c'est le seul investissement "rentable" dans la folie des fusions/rachat de Bancilhon).

      Mandriva avait une stratégie brouillonne mais une base utilisateur solide, au lieu de s'appuyer dessus, il a appuyé l'initiative du club qui a complétement ruiné l'image de mandriva auprès du grand public sans pour autant constituer une source de revenu durable (limite de la mendicité auprès des adeptes de la distribution, le club n'avait quasiment aucun intérêt), au lieu de donner une ligne claire à la boite, il a préféré se lancer dans la gueguerre contre les fondateurs (sa campagne de fusion/rachat n'avait pour but que de diluer l'influence des premiers).
      Certes Duval était un boulet, mais au moins, il a su gagner la sympathie de la communauté là ou Bancilhon était juste un boulet. Les quelques fois, où il a voulu communiquer avec la communauté, il a juste réussi à se ridiculiser.
      • [^] # Re: ennemi

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Les rachats de Edge-IT et de Linbox avaient pour objectif de se tourner vers l'entreprise par le service, ce qui semble une bonne idée. Le résultat est positif, puisqu'on a vu en sortir de beaux produits (MDS & Pulse2).
        • [^] # Re: ennemi

          Posté par . Évalué à 3.

          Je suis d'accord que se tourner vers le service était une bonne idée, mais je ne crois pas qu'il était nécessaire de racheter Edge-IT ou Linbox pour ça. Surtout quand la boite est elle-même fragile financièrement parlant.

          Certes, Linbox a apporté dans sa corbeille les futurs MDS et Pulse2 (qui sont de beaux produits) mais Mandriva a été incapable de les faire fructifier au niveau commercial. C'est même le principal malheur de Mandriva, ils avaient une distribution pas trop mal foutu, de bons ingénieurs (malgré un encadrement de merde d'après ce qui se dit), une bonne réputation (en 2003, c'était comme ubuntu aujourd'hui) mais ils n'ont pas été foutu de commercialiser ça.

          Mais Edge-IT c'est vraiment le truc qui sert strictement à rien, la boite était en cessation de paiement, endettée jusqu'au coup et sans intérêt (même pas un carnet clientèle bien rempli comme Conectiva). D'ailleurs, si tu regardes sur societe.com, Edge-It n'a fait qu'accumuler les pertes (et servira de veau expiatoire pour regrouper les dettes du "groupe"). Si je devais justifier le renvoi de Bancilhon en deux mots, ce serait "Edge-IT".
      • [^] # Re: ennemi

        Posté par . Évalué à 4.

        une société exsangue avec plus de commerciaux que de développeurs

        Je sais pas d'où tu tiens ça, mais quand j'y étais (en stage), c'était pas du tout le cas. Sur 50 personnes, la moitié c'était l'équipe de dev ("core team"+kde+gnome+till+chef), un quart était constitué par les équipes techniques internes (base de données, site web, informatique interne, graphisme), et un quart par l'équipe marketing et commerce en incluant le fameux shipping (envoi des boiboites!).

        La stratégie de rachat, j'ai pas connu. Je ne suis pas convaincu que ça soit ce qui ait coulé Mandriva. A mes yeux, ce qui leur manque c'est une reconstruction autour d'une idée, d'un concept dont ils pourraient se spécialiser. Arrêter de vouloir à tout prix sortir une distribution et se concentrer sur les outils aux entreprises. Contrairement à la plupart des sociétés de service, ils ont une vraie expertise technique (ils contribuent à tout un OS depuis des années quand même) sur une niche.

        Si Mandriva éditait une sorte de client SAP pour Linux (le fameux SAPGUI), ils pourraient le commercialiser auprès de Canonical, RedHat, et Novell; au lieu de se tirer la bourre contre RHEL d'un coté, Fedora de l'autre, OpenSuSE dans le coin, et Ubuntu qui les finish-him royalement.
        • [^] # Re: ennemi

          Posté par . Évalué à 4.

          Si il laisse tombe la distrib est-ce qu'il garderait longtemps leur expertise ?

          De plus, la distrib c'est l'intérêt même de mdk pour la communauté. (j'ai perso pas envie de me mettre à debian)

          "La première sécurité est la liberté"

  • # Quelle est la nouvelle stratégie ? peut on avoir confiance ?

    Posté par . Évalué à 3.

    Comme beaucoup, j'ai pensé que Mandriva pouvait s'arrêter.
    Maintenant, on me dit que tout va bien, mais je n'ai pas repris confiance pour autant.
    Il faut des EXPLICATIONS !!!

    Des rumeurs parlait de la fin de la version One pour grand public.
    Puis on nous dit que Mandriva est sauvée: qu'est ce qui est sauvé ? l'entreprise ou la distrib GP ?
    Si j'installe la dernière version, c'est pas pour switcher l'année prochaine.
    Car avant d'espérer de nouveaux utilisateurs, il faut conserver ceux qui sont encore là...

    En outre, je voudrais savoir si malgré l'injection d'argent frais, la situation de l'entreprise est pérenne.
    Est ce que je peut avoir confiance sur la durée.
    Mandriva propose du support à long terme, mais ce support ne vaut rien si la boite coule dans deux ans.

    Ce qu'il faut de toute urgence, c'est une communication claire sur:

    1) les nouvelles orientations de l'entreprise. ( Développement de l'offre grand public? Entreprise ? )
    2) Les moyens mis en œuvres pour assurer la pérennité de Mandriva.

    Mandriva reste une bonne distrib, y compris pour débutant; elle doit maintenant faire de la com.

    PS: La Mandriva-flash 8Gb, est très bien; je la conseille à tous ceux qui veulent un système évolutif sans toucher à son disque dur.
  • # Faut avouer…

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    >> Avez-vous déja vu une publicité pour Linux vous montrant que Linux était un produit fun ?

    Non.
    D'un autre côté, ça m'étonne pas, et ça me rassure, même !
    Un OS, je lui demande pas d'être fun, mais de faire sa job correctement (gérer mon matériel, exécuter mes logiciels, etc)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.