Forum Astuces.divers Comment supprimer du contenu qui a été publié sur LinuxFR.org ?

Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
8
21
juin
2024

Salut les moules,

Je cherche à supprimer des contenus (dépêches, journaux, liens…) que j’ai publiés sur linuxfr.org et je ne vois pas d’option pour ça. Comment faire ?

PS: Je précise qu’une proposition d’anonymisation ne répondrait pas à ma demande.
Je parle bien de supprimer le contenu indépendamment de mon compte – et d’ailleurs je suis très surpris que ça ne soit pas déjà possible sur un site qui, par ailleurs, mets autant d’énergie à respecter ses utilisateurs par ailleurs.

D’autre part, avant qu’on fasse ma remarque : je sais que la plupart (sinon l’intégralité, mais la flemme de vérifier) de mes contenus ici sont sous licence Creative Commons (pour ceux pour lesquels une licence s’applique, c’est-à-dire pas les liens ou les commentaires).
Ceci n’empêche pas que j’aie le droit de demander à ce qu’ils soient retirés du site ; d’une part parce que je peux décider que ça n’est plus à moi de les poster en mon nom propre ; d’autre part parce que je suis Français sur un site de droit Français, et donc que mon droit moral de retrait peut s’appliquer sans ambigüité.

  • # Pas possible ?

    Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 3 (+1/-0).

    La comme ça je dirais que tu ne peux pas.

    Il faut voir avec les modérateurs mais je crois que tu peux les anonymiser par contre.
    J'ai vu des commentaires passer en «Anonyme» sur certain de mes journaux donc ça doit être possible.

    J'ai plus qu'une balle

    • [^] # Re: Pas possible ?

      Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 4 (+2/-0).

      Merci.

      Je précise qu’une proposition d’anonymisation ne répondrait pas à ma demande.
      Je parle bien de supprimer le contenu indépendamment de mon compte – et d’ailleurs je suis très surpris que ça ne soit pas déjà possible sur un site qui, par ailleurs, mets autant d’énergie à respecter ses utilisateurs par ailleurs.

      D’autre part, avant qu’on fasse ma remarque : je sais que la plupart (sinon l’intégralité, mais la flemme de vérifier) de mes contenus ici sont sous licence Creative Commons (pour ceux pour lesquels une licence s’applique, c’est-à-dire pas les liens ou les commentaires).
      Ceci n’empêche pas que j’aie le droit de demander à ce qu’ils soient retirés du site ; d’une part parce que je peux décider que ça n’est plus à moi de les poster en mon nom propre ; d’autre part parce que je suis Français sur un site de droit Français, et donc que mon droit moral de retrait peut s’appliquer sans ambigüité.

      La connaissance libre : https://zestedesavoir.com – Le saviez-vous ? Le drapeau Français est aussi de gauche.

      • [^] # Re: Pas possible ?

        Posté par  . Évalué à 9 (+9/-1).

        en général tu demande poliment sur le mail de contact de l'equipe, dieu te répond directement sous les 48h et c'est cool.

        tu peux demander de tous supprimer et/ou anonymiser.

        moi aussi les accords financier de linuxfr pour entrainer les IA souverain ne me conviennent pas, l’équipe a prévu de partir au seychelle pour 6 mois avec la somme d'argent ainsi qu'acheter des voitures de fonctions de luxe :p, ils exagèrent !

        • [^] # Re: Pas possible ?

          Posté par  (Mastodon) . Évalué à 1 (+0/-0).

          genre ya des personnes qu'ont déjà réussi à contacter benoit sibaud par mail?

          • [^] # Re: Pas possible ?

            Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 3 (+0/-0).

            L'adresse de contact figure dans les mentions légales.

            « Tak ne veut pas quʼon pense à lui, il veut quʼon pense », Terry Pratchett, Déraillé.

          • [^] # Re: Pas possible ?

            Posté par  . Évalué à 3 (+3/-1).

            non mais c'est lui qui te réponds ou m'as répondu, ma demande était clair poli, sans aucun délai de mise en œuvre (point crucial a mon avis) lorsque cela sera le mieux pour lui.

            un peu comme le service informatique de ta boite :D, faut être particulièrement gentil même si tu es dans ton droit :p

      • [^] # Re: Pas possible ?

        Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0).

        Je parle bien de supprimer le contenu indépendamment de mon compte…

        Tout à fait possible selon la CNIL: Vous avez le droit de demander à un organisme l'effacement de données à caractère personnel vous concernant.
        Conditions:
        "Quelles sont les limites du droit ? Le droit à l’effacement est écarté dans un nombre de cas limité. Il ne doit pas aller à l’encontre:
        - de l’exercice du droit à la liberté d’expression et d’information ;
        - du respect d’une obligation légale (ex. délai de conservation d’une facture = 10 ans) ;
        -de l’utilisation de vos données si elles concernent un intérêt public dans le domaine de la santé ;
        - de leur utilisation à des fins archivistiques dans l’intérêt public, à des fins de recherche scientifique ou historique ou à des fins statistiques ;
        -de la constatation, de l’exercice ou de la défense de droits en justice."

        • [^] # Re: Pas possible ?

          Posté par  (site web personnel) . Évalué à 5 (+4/-1).

          Tout à fait possible selon la CNIL:

          Le lien que tu cites dit exactement l'inverse, la partie importante étant "à caractère personnel".
          Le contenu d'un journal n'est pas à caractère personnel, donc l'anonymisation suffirait.

          Alors de ce que je comprend plus bas est que les modos accéderont à la demande, mais perso je trouve ça dommage de leur part car le libre est justement de se passer des changements d'humeur des auteurs initiaux pour que l’œuvre soit libre de cet auteur et continue à vivre même si l'auteur initial ne le veut pas.

          Et surtout, c'est "gênant" qu'une personne pense que c'est son droit en s'y croyant, plutôt que de comprendre que non ce n'est pas un droit mais une faveur que les modos vont faire. Comme pour le libre dont certain fantasment sur ce que ça fait, faudrait arrêter de fantasmer sur la loi et être un peu moins hautain.

          Bon, il y a quand même un bon point par rapport à d'autres trucs plus connus : autant pour les Geeskottes il y avait un sauvetage, autant là bon je crois que personne va dumper le compte avant suppression :).

          • [^] # Re: Pas possible ?

            Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 2 (+1/-1).

            D’une certaine façon, tu as raison mais pas sur le point que tu exprimes.

            En droit français, la propriété intellectuelle – et donc les règles de droits patrimoniaux et moraux dont il est question ici – ne s’appliquent qu’à une œuvre de l’esprit, dont la définition elle-même est floue bien que très liée à une condition d’originalité (cf https://www.cliniquedudroitrouen.fr/2022/11/15/la-necessaire-et-delicate-qualification-de-loeuvre-de-lesprit-un-prealable-au-droit-dauteur/ par exemple).

            Concrètement, ça veut dire qu’il y a des contenus qui ne pourraient pas être considéré comme œuvre de l’esprit et pour lesquels on ne pourrait pas faire appliquer ce droit : tous les liens (par définition), une bonne partie des commentaires (ça de discute), tout ce qui s’approche à un journal-signet. Là où ça devient intéressant, c’est que si la notion d’œuvre de l’esprit ne s’applique pas, alors la notion de licence ne s’applique pas non plus…


            D’autre part, d’aucuns se demandaient pourquoi quelqu’un voudrait faire supprimer son contenu de LinuxFR.org. Eh bien, le message auquel je réponds, en particulier dans sa forme, est une partie du problème. C’est quand même triste d’être aussi souvent pertinent sur le fond, et de pourrir la réception du message en étant aussi abject dans la forme.

            La connaissance libre : https://zestedesavoir.com – Le saviez-vous ? Le drapeau Français est aussi de gauche.

            • [^] # Re: Pas possible ?

              Posté par  (site web personnel) . Évalué à 3 (+2/-1).

              D’autre part, d’aucuns se demandaient pourquoi quelqu’un voudrait faire supprimer son contenu de LinuxFR.org.

              Personnellement ce n'est pas mon cas, je m’intéresse aux œuvres, logicielles ou non, et à leur liberté, c'est même plutôt le contraire : la raison pour laquelle un auteur souhaite retirer son œuvre ne m’intéresse pas car la licence de l'œuvre me permet de ne pas m'y intéresser, et surtout de ne pas subir les changements de volonté d'un auteur.
              Si j'avais estimé que le contenu était intéressant, j'aurai dumpé tout avant suppression et je me foutrai complet des demandes de suppression, grâce au libre. Et le blabla pseudo-légal aurait été marrant à voir être défendu devant un juge.

              A la base c'est surtout ne pas aimer laisser sa liberté à une œuvre et tu penses qu'une œuvre devrait rester sous le contrôle de son auteur initial, du coup forcément si quelqu'un dit que les œuvres devraient être libre de leur auteur, quelque soit la forme tu ne vas pas aimer.

              Désolé d'aimer le libre pour ce qu'il est et pas pour ce qu'on pourrait fantasmer qu'il est : le libre, c'est la liberté de ne plus s’intéresser aux auteurs et leur règles pour se concentrer sur l'œuvre.
              J'ai toujours trouvé amusant de voir les gens dire aimer le libre tant que personne n'utilise ses libertés (pour faire ce que l'auteur accepte, pas besoin de libre car il suffit d'avoir son accord, le libre sert pour faire ce qu'il n'accepterait pas sans libre)

              Eh bien, le message auquel je réponds, en particulier dans sa forme, est une partie du problème.

              Toi et moi savons que ce n'est pas le sujet mais plutôt une excuse.
              Oui, pas agréable à lire mais la tu me pousses à m'utiliser comme excuse pour un dessein autre que tu ne veux pas dire.
              ça t'étonne que je réagisse quand tu veux m'utiliser comme excuse à ton désir de contrôler une œuvre?

              Note : je ne suis pas modo ici, ils réagissent différemment et c'est parfaitement leur droit, le libre c'est la liberté de ne pas s’intéresser aux auteurs sans interdiction de s'y intéresser.

          • [^] # Re: Pas possible ?

            Posté par  . Évalué à 0 (+0/-2). Dernière modification le 23 juin 2024 à 13:05.

            Le contenu d'un journal n'est pas à caractère personnel

            C'est parfois le cas pour les journaux et les commentaires, c'est le choix du posteur, choix qui peut être non définitif selon la CNIL.

  • # Il faut passer par les administrateurs

    Posté par  (Mastodon) . Évalué à 10 (+9/-0). Dernière modification le 21 juin 2024 à 11:10.

    Oui tu as le droit, ne t'inquiètes pas. Envoie simplement un email à moderateurs@linuxfr.org depuis la même adresse que celle qui sert à ton compte.

    Précise bien quel contenu tu veux supprimer, et si tu veux le supprimer (attention, si le contenu est commun comme une dépêche ce ne sera pas forcément possible) ou le laisser et l'anonymiser.

    En théorie, la théorie et la pratique c'est pareil. En pratique c'est pas vrai.

    • [^] # Re: Il faut passer par les administrateurs

      Posté par  (site web personnel) . Évalué à 6 (+4/-0).

      « Avant la publication, l’auteur a un droit incontestable et illimité […] Mais dès que l’œuvre est publiée l’auteur n’en est plus le maître. »

      Même s’il peut y avoir mille excellentes raisons de supprimer une publication, ça n’en a pas moins un petit côté regrettable qu’exprime bien Victor Hugo.

      « IRAFURORBREVISESTANIMUMREGEQUINISIPARETIMPERAT » — Odes — Horace

  • # Pourquoi ?

    Posté par  . Évalué à 1 (+0/-0).

    Mais pourquoi supprimer ? Pour quelles raisons ?

    arnauld

    • [^] # Re: Pourquoi ?

      Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 3 (+4/-3).

      Pourquoi pas ?

      La connaissance libre : https://zestedesavoir.com – Le saviez-vous ? Le drapeau Français est aussi de gauche.

      • [^] # Re: Pourquoi ?

        Posté par  (site web personnel) . Évalué à 6 (+4/-0).

        Bin moi, et sûrement d'autres personnes également, je relis les anciennes publications (sans classement particulier) :
        - par nostalgie,
        - historique d'un projet que je suis,
        - informations intéressantes sur un sujet qu'on n'avait pas passer auparavant,
        - effets streisand => j'ai relu tes messages et contributions,
        - mieux interpréter le point de vue d'une personne contribuant, ou non, à LinuxFR.

        • [^] # Re: Pourquoi ?

          Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 3 (+1/-0).

          Note que ça réponds à la question « pourquoi quelqu’un voudrait relire un vieux contenu » (elle se pose du point de vue du lecteur), qui est différente de « pourquoi je ne pourrais/voudrait pas supprimer du contenu » que je posais (elle se pose du point de vue de l’auteur).

          Elle apporte néanmoins une raison faible de ne pas supprimer des contenus : des gens peuvent vouloir toujours les lire, même longtemps après. D’ailleurs, ça peut aussi être une raison pour supprimer du contenu, s’il est obsolète.

          La connaissance libre : https://zestedesavoir.com – Le saviez-vous ? Le drapeau Français est aussi de gauche.

          • [^] # Re: Pourquoi ?

            Posté par  (site web personnel) . Évalué à 3 (+1/-0).

            Oui, c'est vrai.

            Alors, du point de vue de la personne qui produit du contenu :

            • voir l'évolution de son point de vue à travers le temps,
            • faire des références à ce qu'on a déjà écrit pour éviter de se répéter,
            • améliorer le SEO de son pseudo ;).

            J'aime bien ce questionnement, car d'une certaine manière, on pourrait motiver la création de tags d'une façon qui aide à trier ce qu'on garde ou non sur le long terme. On pourrait même imaginer que pertinent/inutile soit interprété dans ce sens-là : est-ce que ça vaut le coup de garder ce contenu sur le long terme?

            • [^] # Re: Pourquoi ?

              Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 4 (+2/-0).

              améliorer le SEO de son pseudo ;).

              Sans le savoir (je suppose), tu as choisi le pire exemple que tu pouvais : SpaceFox, la ligne de vêtements d’Amixem, m’a fusillé le référencement d’un pseudo que j’avais en très grande majorité depuis plus de 15 ans à l’époque, en plus de me pourrir mon 1er janvier 2019 avec un lancement complètement foireux, et d’essayer de me racheter mon nom de domaine pour une somme ridicule ; et ce sans possibilité de lutter (dire qu’à une époque j’avais songé à le protéger puis m’était dis que ça ne servirait jamais à rien…). C’est un truc qui me reste en travers de la gorge depuis plus de 5 ans. Au moins ils ont arrêté leur projet de NFT…

              La connaissance libre : https://zestedesavoir.com – Le saviez-vous ? Le drapeau Français est aussi de gauche.

        • [^] # Re: Pourquoi ?

          Posté par  (Mastodon) . Évalué à 1 (+0/-0).

          bizarre, la dernière fois que j'ai pointé du doigt les problèmes de mémoire des internets, en a découlé immédiatement un petit savon bien savonneux :

          https://linuxfr.org/nodes/135928/comments/1960762

    • [^] # Re: Pourquoi ?

      Posté par  (site web personnel) . Évalué à 2 (+0/-0).

      Pourquoi supprimer du contenu :

      • coût en terme infrastructure: des pages consultées alors que plus pertinentes.
      • en particulier pour le forum : problème dépassé. Combien de fois je tombe sur des solutions qui ne sont plus adaptées à mon problème dans le contexte informatique actuel. Ceci dit, des fois ça m'oriente quand même dans une direction intéressante.
      • liens : liens morts ou squattés,
      • dépêches : pourquoi supprimer des dépêches ?
      • commentaires : corrections dans le texte.

      Un texte, c'est en grande partie tisser du lien entre des personnes, des idées, des projets, donc supprimer du texte, c'est supprimer de l'histoire. Y'a sûrement des réflexions intéressantes à lire sur la problématique de que conserver, que supprimer dans le domaine de l'archivage et de la conservation/restauration.

  • # Pas si clair

    Posté par  . Évalué à 7 (+5/-1).

    Ceci n’empêche pas que j’aie le droit de demander à ce qu’ils soient retirés du site ;

    On a toujours le droit de demander, mais en face on a aussi le droit de t'envoyer promener en fonction des circonstances.

    d’une part parce que je peux décider que ça n’est plus à moi de les poster en mon nom propre

    C'est hyper-bizarre, tu veux dire que tu voudrais que les contenus soient republiés par quelqu'un d'autre avec la mention que tu en es l'auteur? Normalement, avec la licence CC, tu ne peux pas empêcher ça.

    d’autre part parce que je suis Français sur un site de droit Français, et donc que mon droit moral de retrait peut s’appliquer sans ambigüité.

    En absence de jurisprudence, tu ne peux pas non plus empêcher que les contenus soient repostés en te mentionnant comme auteur et en respectant les conditions de la licence. C'est clairement incohérent avec le droit moral.

    Note que l'exercice de ton droit moral peut s'accompagner de compensations. Par exemple, la facturation de la main d'oeuvre, ou le manque à gagner si le site avait des annonces commerciales.

    • [^] # Re: Pas si clair

      Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 4 (+2/-0). Dernière modification le 21 juin 2024 à 15:47.

      Déjà, des sources : https://www.culture.gouv.fr/Media/Thematiques/Propriete-litteraire-et-artistique/Conseil-superieur-de-la-propriete-litteraire-et-artistique/Files/Fiches-techniques-PLA/Fiche-internet-4-droits-conferes-par-le-droit-d-auteur2 (c’est du Comic Sans MS, mais ça reste le Ministère de la Culture), et https://www.sgdl.org/sgdl-accueil/presse/presse-acte-des-forums/le-droit-moral/1123-les-attributs-du-droit-moral pour un texte moins officiel mais plus clair.

      On a toujours le droit de demander, mais en face on a aussi le droit de t'envoyer promener en fonction des circonstances.

      C’est plus compliqué que ça. Pour commencer, en France, le droit moral est supérieur à tous les contrats (dont les licences) qui peuvent exister. On peut discuter de la pertinence de cette hiérarchie, mais c’est un fait. Ce que je veux retirer a déjà été publié donc jouer sur le droit de divulgation ne fonctionnera pas. Par contre, le droit de repentir et de retrait s’applique, surtout que de par la nature de LinuxFR.org, le site aura du mal à justifier un manque à gagner pour s’y opposer.

      Et donc :

      En absence de jurisprudence, tu ne peux pas non plus empêcher que les contenus soient repostés en te mentionnant comme auteur et en respectant les conditions de la licence. C'est clairement incohérent avec le droit moral.

      En fait, si : le droit de repentir et de retrait m’autorise à ce que je veuille qu’un texte disparaisse d’Internet, point. Que j’y aie attaché une licence CC BY ou pas. Mais ça n’est pas ma volonté actuelle.

      C'est hyper-bizarre, tu veux dire que tu voudrais que les contenus soient republiés par quelqu'un d'autre avec la mention que tu en es l'auteur? Normalement, avec la licence CC, tu ne peux pas empêcher ça.

      Ce que je veux dire, c’est que je pourrais vouloir (conditionnel) ne pas accepter que mes contenus soient publiés par moi-même sur ce site, sans pour autant vouloir interdire que d’autres usent de la licence pour les publier. Pourquoi faire ça ? Pour éviter une association directe avec LinuxFR.org, par exemple.

      La connaissance libre : https://zestedesavoir.com – Le saviez-vous ? Le drapeau Français est aussi de gauche.

      • [^] # Re: Pas si clair

        Posté par  . Évalué à 2 (+1/-0).

        Pour commencer, en France, le droit moral est supérieur à tous les contrats (dont les licences) qui peuvent exister.

        Pour qu'il n'y ait pas de malentendu à ce sujet, j'aimerais bien que tu développes un peu.

        "Si tous les cons volaient, il ferait nuit" F. Dard

        • [^] # Re: Pas si clair

          Posté par  (site web personnel) . Évalué à 2 (+0/-0). Dernière modification le 21 juin 2024 à 19:49.

          J'imagine qu'il fait référence au droit moral par opposition aux droits patrimoniaux : https://fr.wikipedia.org/wiki/Droit_d'auteur

          pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question.

        • [^] # Re: Pas si clair

          Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 2 (+0/-0).

          Ah oui pardon, c’est pas très explicite dans les liens que j’ai donné.

          En France on a une notion de « droits patrimoniaux » et de « droits moraux ». Ces derniers ont la particularité d’être perpétuels, inaliénables et imprescriptibles. Cf ici pour plus de détails : https://www.sacd.fr/fr/droit-moral-droit-patrimonial

          Ça explique qu’un Français ne peut pas réellement produire quelque chose directement dans le domaine public même s’il le voulait ; et pour un Français, une licence type CC-0 est en réalité proche de CC-BY.

          La connaissance libre : https://zestedesavoir.com – Le saviez-vous ? Le drapeau Français est aussi de gauche.

          • [^] # Re: Pas si clair

            Posté par  (site web personnel) . Évalué à 3 (+1/-0).

            pour un Français

            Non. Pour une personne se trouvant en France. Ça n'a rien à voir avec la nationalité.

            pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question.

    • [^] # Re: Pas si clair

      Posté par  (Mastodon) . Évalué à 0 (+0/-1).

      c'est dingue, à vous lire, avec la licence CC et la CNIL, on a beaucoup moins de droits qu'on essaie de nous le vendre ;)

      pour moi CC+Cnil (et meme l'un sans l'autre), l'auteur a les droits absolus sur sa création, sans aucun quelconque obstacle.

      • [^] # Re: Pas si clair

        Posté par  . Évalué à 5 (+2/-0).

        Je ne comprends pas où tu veux en venir (et quel est le rapport avec la CNIL).

        La licence ne donne aucun droit aux auteurs. La licence donne des droits aux utilisateurs du contenu. Là, on discute notamment du fait que la loi (le code de la propriété intellectuelle) donne des droits aux auteurs qui sont en contradiction avec le texte des licences.

        Par exemple, la licence CC0 donne le droit de réutiliser le contenu sans citer l'auteur. Or, la loi donne aux auteurs le droit moral d'être cités. On peut donc être poursuivi devant la justice française si on réutilise un contenu sous CC0 sans citer l'auteur, même si l'auteur a approuvé lors de la diffusion du document une licence qui en donnait le droit. La raison pour cela a été bien expliquée : le droit moral est supérieur à un contrat. L'auteur peut donc changer d'avis, et son droit moral s'applique même si tu avais une licence qui te permettait de ne pas citer l'auteur.

        Le cas du droit de repentir est un peu similaire. Les licences CC donnent le droit de publier les textes, de les republier, etc., dans des contextes qui diffèrent selon le type de CC. D'après le contrat de licence, cette session est irrévocable. C'est comme les logiciels libres, si 15 ans après un auteur d'une brique clé de Linux décide de passer son code sous une licence incompatible, ce qui avait été publié avant reste sous licence GPL, c'est très compliqué de détricoter les choses intégrées à une oeuvre plus grande, surtout si elles ont été modifiées (des bouts de code déplacées dans d'autres modules, etc). Pourtant, le droit français donne un droit moral de "repentir" qui permet aux auteurs de "dépublier" leurs oeuvres sous condition. Une des conditions est l'indemnisation des préjudices, l'autre condition est la sincérité, pour éviter les abus de droit (par exemple, "dépublier" parce qu'on n'est pas satisfait d'un contrat avec les ayant-droit pour aller republier ailleurs par la suite). Je pense que la situation évoquée ici est un peu douteuse sur cette question, car les désirs de l'auteur semblent peu clairs; il accepte que son texte soit republié conformément à la licence, mais pas par lui (en gros, il veut retirer "Article de Tartempion: bla bla bla" mais il accepte "Article de TrucMuche: bla bla bla (auteur: Tartempion)"; si une telle situation allait jusqu'en justice je ne suis pas sûr que le juge soit très content qu'on lui prenne son temps pour des raisons aussi obscures et théoriques.

        Mais bon, en résumé, le droit des utilisateurs des documents sous licence CC est limité par la loi, il n'est donc pas absolu. Les auteurs ont énormément de libertés quand ils publient leur oeuvre, mais s'ils décident de publier sous une licence permissive, le retour en arrière est possible, mais encadré par le code de la propriété intellectuelle. Passer de CC à une licence propriétaire par exemple ne me semble pas du tout évident, puisque c'est assez similaire à une demande de "dépublication" non-sincère.

  • # Commentaires

    Posté par  . Évalué à 6 (+5/-0).

    Le principal problème est, à mon avis, les commentaires.
    Supprimer un journal/dépêche/forum/lien/… supprimera les commentaires associés, ou bien les rendra inaccessibles. Et ce, sans l'approbation des auteurs des commentaires.

    L'informatique n'est pas une science exacte, on n'est jamais à l'abri d'un succès

    • [^] # Re: Commentaires

      Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 3 (+1/-0).

      À ma connaissance il n’y a pas d’obligation de conserver des contenus en ligne ?

      La connaissance libre : https://zestedesavoir.com – Le saviez-vous ? Le drapeau Français est aussi de gauche.

      • [^] # Re: Commentaires

        Posté par  . Évalué à 4 (+3/-0).

        Non, on est pas "obligé", enfin j'espère, mais on peut imaginer que, au cas ou "par plaisir", on préfère les conserver, on arriverait alors à un truc du genre:

        le 18 Juin inconnu a écrit: "Contenu supprimé à la demande de inconnu"

        Et, en de dessous, des tas de commentaires, … susceptibles de copier coller sélectivement, insidieusement, voire honteusement, des bribes du désormais disparu. Quelle salade !

        Mais, cela ne me fait pas peur, aussi je pertinente.

        Cela fait partie du Droit à l'oubli et il devrait pouvoir s’exercer aussi simplement que le clic qui a enregistré ce contenu dans une bdd.

        "Si tous les cons volaient, il ferait nuit" F. Dard

        • [^] # Re: Commentaires

          Posté par  . Évalué à 3 (+2/-1).

          Oui et ça attire l'attention sur ce qui a été supprimé et donc va donner envie de savoir ce que c'est. Et donc un saut vers https://web.archive.org/web/20240000000000*/linuxfr.org et tu obtiens l'effet inverse de celui recherché. Ou alors c'est un moyen très compliqué pour attirer l'attention sur une publication. ;-)

          À mon avis "supprimer du contenu" est une requête trop vague. Pour supprimer vraiment il faudrait supprimer aussi toutes les références à ce dont on demande la suppression. Ça peut mener très loin rien que sur linuxfr.org, par exemple il y a des journaux qui en citent d'autres, soit dans le journal lui-même soit dans les commentaires.

          • [^] # Re: Commentaires

            Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0).

            Ça peut mener très loin rien que sur linuxfr.org, par exemple il y a des journaux qui en citent d'autres, soit dans le journal lui-même soit dans les commentaires.

            Ce qui, d'ailleurs, pose directement la question la légalité de web.archive.org et autres, sur le sol français. Et comme la CC-0 n'a pas été faire que pour la France, sur d'autres sols aussi.

            Je ne sais pas s'il y a vraiment tant de pays que ça dont le droit des contrat surpasse ou équivaut à celui du droit général (ou autre, pas légiste, donc j'ai pas les termes exacts) comme il semblerait que ça soit (j'ai lu des gens l'écrire, pas de source officielle par contre, du coup c'est au niveau de véracité "rumeur"), mais je ne vois vraiment que chez ceux la ou ce type d'infra est possiblement légale.

            Je comprend que des gens veulent tout archiver… mais soyons francs: ces gens sont dangereux.
            Ils archiveraient même les plans de ta maison, s'ils le pouvaient, et ne sécuriserons pas nécessairement leurs archives.
            Plus j'y pense, et plus je suis, en fait, contre ce type de choses. Le monde n'évolue pas dans une direction qui donne la confiance sur l'absence de manipulation des archives de diverses sources a fins bénéfiques.

            Ce sujet est d'ailleurs régulièrement évoqué entre certains hébergeurs du jeu Unvanquished, la question de stocker les IPs autres journaux pendant des décennies, c'est super vicieux. Soit disant pour combattre une triche éventuelle, par exemple, on va stocker les données de nombreuses personnes qui n'auront jamais triché ni même voulu le faire.
            Que c'est illégal (grâce au RGPD) soit une chose, mais la question de la morale se pose aussi très lourdement sur ce sujet, et le problème de la morale, c'est qu'il n'y a rien de plus flou.

            • [^] # Re: Commentaires

              Posté par  (site web personnel) . Évalué à 4 (+2/-0).

              Je comprend que des gens veulent tout archiver… mais soyons francs: ces gens sont dangereux.

              Wow, rien que ça…

              Ils archiveraient même les plans de ta maison, s'ils le pouvaient, et ne sécuriserons pas nécessairement leurs archives.

              Donc ta politique de sécurité est la sécurité par l’offuscation.
              Tu es bien conscient que ton "argument" est un des argument contre le logiciel libre?
              Que fais-tu ici sur un terrain de défenseurs du libre leur dire que le libre c'est dangereux?
              Si au moins tu avançais ton argument sans te cacher derrière du blabla, assume ne pas aimer le libre. Ou alors faudrait revoir tes exemples, en prenant comme exemple l’intérêt que tu as pour le libre.

              Que c'est illégal (grâce au RGPD) soit une chose,

              A démontrer.
              Je suis prêt à parier : chaque "camp" pose 10 k€ sur la table pour prévoir les frais divers et mettre un enjeu (parce que dire "c'est illégal" quand on a rien à perdre à le dire, c'est facile, y croire au point de mettre un enjeu c'est une autre histoire), on prend le sujet du journal, on passe devant le juge qui va décider, et celui qui a raison garde la mise.

              Chiche? En attendant, c'est du FUD banal de chez banal de personnes qui ne risquent rien à dire des conneries.

              la question de la morale

              Voila le mot passe partout au même titre que casser le chiffrement sous couvert de lutte contre la pédophilie, en encore pire étant donné que le mot utilisé est encore plus générique.

              Perso, une des choses que j'aime dans le libre est qu'il me libère de ta (elle est à toi et uniquement à toi) morale, on s'en fout complet de ta morale, surtout quand elle se cache dans une pseudo "la" morale bidon, le libre s’intéresse à celui qui reçoit et non pas la pseudo morale de son auteur, le libre est le contraire de s’intéresser à la morale de l'auteur, il est s’échapper de cette morale.

              Mais "morale" reste le mot le plus important de ton commentaire, sans que tu comprennes en l'écrivant, car il montre que pour toi tes émotions sont plus importantes que le reste, et vivre ensemble ce n'est pas supporter l'impact de tes émotions sur les autres.

              en plus de la loi (qui aide déjà un peu), vive le libre qui me permet de ne pas subir ta morale, la morale de l'auteur, ou la morale de quiconque.

        • [^] # Re: Commentaires

          Posté par  (Mastodon) . Évalué à 2 (+1/-0).

          n'empeche que cela se fait sur reddit :

          [supprimé]
          tout le touintouin de message
          (voire [effacé])

          et avec en dessous les réponses..

  • # DoS

    Posté par  (site web personnel) . Évalué à -1 (+3/-6).

    Un moyen de faire en sorte que du contenu publié sur DLFP ne soit plus disponible est d'effectuer une attaque par dénis de service. Cela ne nécessite pas forcément de grandes ressources ou compétences techniques. Je propose une méthode ici : https://linuxfr.org/suivi/heberger-les-images-des-news-et-eventuellement-journal#comment-1951708

    pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à celles et ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.