Campagne d'adhésion pour Libervia (projet « Salut à Toi ») : soutenez-nous, c'est le moment !

30
17
juin
2015
Internet

Salut à vous !

Nous lançons une campagne d'adhésion à l'association Salut à Toi, afin de pouvoir financer le développement pendant un an. Le détail est en fin de dépêche, mais avant une petite présentation du projet et de nos plans. La présentation est en partie technique, et afin de faciliter la lecture les paragraphes techniques sont indiqués par un astérisque (*).

Une courte vidéo (trois minutes) de présentation du projet a été réalisée pour l'occasion, elle est bien sûr sous licence libre (CC By-SA), cliquez sur l'image ci-dessous pour la voir, ou alors suivez ce lien pour voir la version Ogg Theora en meilleure qualité.

visuel campagne

Sommaire

Le projet en général

Nous parlons régulièrement de Salut à Toi sur LinuxFr.org, vous trouverez les journaux et dépêches en rapport en suivant l'étiquette adéquate.

Salut à Toi est un outil de communication, d'aucuns parlent de « réseau social » même si nous apprécions peu le terme, qui se distingue par son architecture, ses choix techniques et éthiques.

L'architecture (*)

Salut à Toi (SàT) est un client XMPP (mais qui ne fait pas que de la messagerie, voir le paragraphe suivant). Le projet est bâti autour d'une partie moteur en arrière-plan (le « backend »), et d'interfaces avec l'utilisateur (les frontaux). Le tout a été pensé comme un seul client : vous pouvez changer de frontal à tout moment et retrouver votre session avec les phrases que vous venez de taper, vous n'avez pas besoin de vous reconnecter ou de re-préciser un paramètre que vous avez modifié.

L'ensemble est modulaire : le cœur du « backend » ne gère pratiquement que les RFC de base et les choses essentielles au fonctionnement du projet (gestion des logs, paramètres, configuration, gestion des greffons, enregistrement des données, etc). Les greffons permettent d'étendre les fonctionnalités notamment avec les « XEP » (XMPP Extension Protocol, XMPP est extensible et beaucoup de fonctionnalités sont disponibles sous forme de XEP), mais aussi avec des expérimentations (voir paragraphe suivant).

Le « backend » et les frontaux communiquent via ce que nous appelons un « pont » (bridge), en fait une communication inter-processus. Aujourd'hui nous utilisons D-Bus pour cela, mais le projet a été construit de sorte qu'il soit relativement facile de changer.

Enfin, nous avons un système pour construire des morceaux d'interfaces dans le « backend », XMLUI (pour XML User Interface). Ceci permet d'implémenter en une seule fois les dialogues pour tous les frontaux.

Les choix techniques (*)

En dehors de l'architecture, nous avons fait des choix techniques qui nous distinguent de la plupart des projets comparables.

Le principal est le choix d'un protocole standard, XMPP. Ce choix, également fait par les projets Movim et Jappix avec lesquels nous sommes amis, ainsi que dans une certaine mesure par Buddycloud, implique certaines complications, mais a surtout de nombreux avantages.

La complication principale, c'est la phase de standardisation pour créer une nouvelle fonctionnalité. Contrairement à un projet qui utilise son propre protocole, l'ajout d'une fonctionnalité à XMPP passe par l'écriture d'une extension (les fameuses XEP mentionnées précédemment). Cette étape fastidieuse, est suivie d'une proposition à la XSF, puis d'une discussion entre gens de différents horizons, de débats techniques, etc. C'est long, demande des efforts, mais le résultat est souvent une solution techniquement meilleure, et surtout documentée pour les futures implémentations. Un journal relate cette expérience.

Les avantages sont une communauté active et compétente, une très importante base de code (serveurs, bibliothèques, clients, etc), une documentation technique claire, et surtout un grand réseau constitué de logiciels différents mais qui fonctionnent ensemble. C'est pour cela que nous ne parlons pas du « réseau Salut à Toi », ou du « réseau Movim », mais du réseau XMPP commun.

D'autre part, XMPP est souvent associé à la messagerie instantanée uniquement, alors qu'il permet beaucoup, beaucoup plus que cela. Nous cherchons à pousser au maximum le protocole, à commencer par les outils de microblogage, d'une part en travaillant sur le protocole lui-même, comme expliqué ci-dessus, d'autre part en implémentant des fonctionnalités particulières dans nos outils, ou en les mettant en avant. Un exemple est l'utilisation de XMPP pour créer une télécommande universelle, comme montré dans cette vidéo.

Aussi, nous utilisons fortement les groupes dans la liste de contacts. L'idée est de pouvoir les utiliser pour gérer facilement les permissions, que ça soit pour la lecture de messages, l'accès aux fichiers, ou tout et n'importe quoi. Là encore la vidéo de la télécommande en montre un exemple en ne permettant qu'aux membres d'un groupe de l'utiliser.

Les choix éthiques

Le projet suit un contrat social qui indique clairement notre ligne éthique.

Nous refusons d'utiliser des réseaux que nous critiquons par ailleurs, mais nous sommes ouverts à – et souhaitons – la collaboration avec les autres projets libres, aussi vous nous trouverez sur LinuxFr.org, Diaspora* (sur Framasphère) ou SeenThis, mais pas sur les grands réseaux propriétaires.

Nous voulons développer le projet et en vivre dans le cadre de l'économie sociale et solidaire, aussi nous avons créé une association loi 1901, nommée également « Salut à Toi », à travers laquelle nous cherchons à nous salarier. Nous sommes opposés à la publicité ou aux collectes de données, aussi nous tentons de nous financer avec les adhésions. Les (potentiels futurs) salariés sont les seuls membres du bureau, et l'association est autogérée avec prise de décisions par consensus. Le but est de tester l'activité, pour éventuellement devenir une coopérative par la suite.

Une part importante du projet, inscrite dans les statuts de l'association, est la volonté de réfléchir aux nouveaux médias. Nous considérons que la technologie n'est pas neutre, contrairement à une idée répandue, et nous voulons apporter une critique nécessaire au développement d'outils de communication dans le débat public.

Le projet aujourd'hui (*)

Le projet est commencé depuis 2008, il est fonctionnel, mais n'est toujours pas stable et nous en déconseillons actuellement l'utilisation comme client principal.

Nous avons cependant passé notre dernier gros point de blocage, comme je l'ai expliqué dans un journal. Nous sommes très proches de publier la prochaine version (0.6) qui marquera le passage de nos blogs personnels sur Salut à Toi, et qui pourra commencer à être utilisée par un public averti. Le développement est actuellement un peu ralenti par la préparation des conférences de l'été (voir plus bas) et de cette campagne d'adhésion. Gageons que la version sortira avant la fin de l'été.

Le microblogage sera opérationnel et compatible avec les autres clients XMPP qui le gèrent, comme cité plus haut, Movim et Jappix (Buddycloud utilisant ses propres extensions). Grâce à l'interface en ligne de commande, il sera facile de publier par exemple depuis Vim au Emacs, ou via un « bot ».

Nous avons aussi retravaillé les frontaux pour pouvoir en faciliter la création de nouveaux (voir paragraphe suivant).

Le frontal « wix » qui était le frontal de bureau basé sur WxWidgets a été abandonné, il sera remplacé dans la version 0.7.

Nous avons implémenté les XEP « Result Set Management » et « Message Archive Management » ce qui permet de remonter dans les archives. Les étiquettes (tags) seront également disponibles, mais ne pourront être cherchées qu'en local pour le moment (il ne sera pas encore possible de demander « quels sont tous les messages parlant de XMPP dans le monde ? »).

Une image docker et un script pour la gérer permettront l'installation de Libervia facilement.

Si la campagne réussit

Version stable pour fin 2015

Parlons maintenant de nos projets pour l'année à venir. Une fois la version en cours sortie, nous travaillerons sur la version 0.7 qui sera la première version stable, dite « grand public ». Nous devrions pouvoir la sortir à la fin de l'année 2015, et elle apportera notamment :

  • une version native pour téléphones, tablettes, et bureaux : attention, on parle d'un client entièrement natif, pas d'une application qui appelle un site web. Outre tout ce qui est déjà disponible dans Salut à Toi (microblogage, chiffrement de bout en bout via OTR pour la messagerie instantanée, commandes ad-hoc, etc), vous pourrez utiliser l'application hors ligne. L'intérêt ? Vous pourrez lire les billets de blog, en rédiger en attendant de les envoyer une fois la connexion disponible, idem pour les fichiers comme les photos.

  • des passerelles : nous prévoyons de créer plusieurs passerelles vers des réseaux (libres uniquement). En fonction de la faisabilité (il va nous falloir étudier les protocoles pour être certains de ce qui est possible), nous aimerions des passerelles vers Diaspora*, SeenThis, SMTP et éventuellement d'autres réseaux (Friendica ? Gnu Social ?).

  • une sortie en plusieurs phases : pour cette première version stable, nous passerons par des versions alpha et bêta, et travaillerons sur notre système de tests automatisés.

Un boîtier pré-installé

Suite évidente de notre logique de décentralisation, nous souhaitons préparer un mini-ordinateur basse consommation pré-installé avec SàT, et qu'il suffira de brancher sur un boîtier ou modem Internet. Pour le moment nous pensons utiliser un OlinuXino Lime2 car c'est du matériel libre (« open hardware »). Nous vendrons ces boîtiers pré-installés avec une légère marge pour aider à financer l'association. Pour ceux qui préfèrent acheter leur boîtier directement chez le constructeur et faire l'installation eux-mêmes, nous fournirons toutes les images et les scripts.

La forme exacte n'est pas encore précise, nous n'envisageons pas cela avant 2016.

Une image préparée pour Tor

Une idée simple qui nous est venue en travaillant sur des modules de Prosody : préparer une image docker pour avoir un outil de communication anonyme.

Plusieurs modules sont déjà disponibles dans Prosody pour se connecter à Tor ou forcer le chiffrement OTR des messages. L'idée serait de préparer une installation avec les paramètres de SàT et les greffons configurés correctement pour protéger au mieux l'anonymat, de façon un peu similaire au « Tor browser ».

Nous avons déjà une image docker prête pour la prochaine version, aussi ce projet serait principalement une adaptation de cette image et devrait être faisable facilement au cours de l'année 2015. Il s'agira plus d'une expérimentation que d'un projet à utiliser pour des choses sérieuses (nous ne sommes pas spécialistes en chiffrement !), mais si l'intérêt se fait sentir, nous pourrons aller plus loin dans le concept.

Intégration dans d'autres logiciels libres

Une chose que nous avons en tête depuis longtemps, et qui va devenir possible ! L'architecture de SàT permet de facilement créer de nouveaux frontaux, et il est tout à fait possible d'inclure ces frontaux dans d'autres logiciels, ou de les spécialiser pour certaines tâches.

Imaginez collaborer avec quelqu'un à distance depuis Blender, Gimp ou Inkscape sans quitter le logiciel, voire entre ces différents logiciels. Cela semble fou ? Pas tant que ça…

Nous avons trois avantages majeurs pour nous : notre architecture, notre langage principal (Python), et XMPP.

Une grosse partie des logiciels libres utilise Python comme langage pour les extensions, or nous avons déjà un squelette pour créer très facilement une interface en Python. Reste à savoir, au cas par cas, ce que les logiciels concernés permettent de faire avec une extension. Le problème étant principalement la possibilité de lancer une boucle d'événements.

Évidemment, cela ne se fera pas facilement ni rapidement, notre premier objectif sera d'intégrer l'interface dans les logiciels pour envoyer des messages uniquement. Puis il faudra expérimenter le transfert de données internes du logiciel, et passer par une phase de standardisation. Pour des logiciels comme Blender, il faudra aussi que nous rendions notre code compatible avec Python 3.

C'est un projet très excitant, mais qui ne sera possible qu'une fois la version stable prête, et bien sûr si la campagne d'adhésion réussi. Nous n'envisageons pas cela avant 2016, au mieux.

En plus des trois pré-cités, nous pensons à FreeCAD (probablement le premier à tester car Python y est très présent), Amarok, voire Firefox/Iceweasel (mais la tâche risque d'être plus difficile pour ce dernier, aussi cela ne sera pas une priorité).

Nous avons besoin de vous !

D'abord un projet réalisé sur notre temps libre, nous travaillons bénévolement à plein temps sur SàT depuis bientôt deux ans. Après cet été nous avons deux possibilités : la campagne réussit et nous pouvons nous salarier pendant un an, ou ça n'est pas possible et nous n'aurons plus la possibilité de nous consacrer pleinement à SàT. Le projet ne sera pas abandonné, mais il faudra revoir les ambitions sérieusement à la baisse.

Nous avons estimé qu'il nous faudrait 60 000 € pour financer le développement pendant un an. Avec cette somme nous prévoyons :

  • deux salaires à plein temps sur la base du SMIC ;
  • l'hébergement sur Internet de Salut à toi et du site de présentation de Libervia, l'enregistrement des noms de domaines ;
  • frais de gestion du compte bancaire de l'association et du terminal de paiement virtuel (apayer.fr) ;
  • aide administrative (avocat ou comptable) ;
  • frais de déplacement pour se rendre et participer aux réunions ;
  • matériel pour développer et tester le logiciel ;
  • frais divers (impression…).

Comme vous avez pu le voir, nous cherchons à travailler avec les standards, et souhaitons un rapprochement avec les autres projets à philosophie similaire. Les développements s'accompagneront d'améliorations du standard XMPP autant que possible.

Pour nous rencontrer

Nous serons présents à Pas Sage En Seine cette semaine (conférence « Libervia : repenser nos communications » jeudi 18 juin 2015 de 13h à 14h, je serai présent probablement jusqu'à la fin, n'hésitez pas à m'envoyer un courriel si vous voulez discuter).

Grosse année aux RMLL, à Beauvais le mois prochain, avec trois conférences et présence au village toute la semaine :

  • conférence « Libervia : repenser nos communications » lundi 6 juillet de 14h40 à 15h20 (salle 124) ;

  • table ronde/débat sur les nouveaux médias avec Timothée Jaussoin (Edhelas) de Movim, Pouhiou (Framasoft), Luc Fievet (April), Arno* (SPIP/SeenThis), Souliane et moi pour SàT, le lundi 6 juillet de 16h20 à 18h (amphi Brunuel) ;

  • PubSub, microblogage et XMPP jeudi 9 juillet de 15h00 à 15h20 (salle 203/204).

Nous serons également en Allemagne les 22 et 23 août pour la FrOSCon (University of Applied Sciences Bonn-Rhein-Sieg), pas de conférence cette fois, mais un stand.

En dehors de ces dates, n'hésitez pas à nous contacter pour nous rencontrer, nous pouvons facilement vous rencontrer à Prague (République Tchèque) ou à Vienne (Autriche), et nous sommes particulièrement intéressés par l'organisation de débats.

En conclusion

Voilà, la dépêche était longue, nous avons voulu l'adapter au public a priori technique de DLFP. N'hésitez pas à poser vos trolls^W questions en commentaires, et un grand merci, une fois de plus, à l'équipe derrière DLFP, c'est un site que nous apprécions beaucoup.

  • # Intégration à Yunohost ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Ça serait peut-être bien de regarder aussi du côté de Yunohost pour y intégrer SàT : avec le projet de la brique Internet, ça serait directement utilisable dans une box michu-compatible à côté des autres logiciels spécial décentralisation :-)

    It's a fez. I wear a fez now. Fezes are cool !

    • [^] # Re: Intégration à Yunohost ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Oui c'est un option à laquelle on réfléchit. On verra ça sérieusement une fois la version table sortie.

      • [^] # Re: Intégration à Yunohost ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        il manque des lettres, désolé je suis un peu fatigué, je viens à peine d'arriver à Paris et je fini de préparer ma conf pour demain à PSES :)

        • [^] # Re: Intégration à Yunohost ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          Ça ne serait pas si mal un réseau social autour d'une table :)

          Tiens, on me dit que ça s'appelle Apéro, que c'est relativement ouvert, standardisé et très simple d'implémentation (faut-il encore avoir le matériel adéquat).

          • [^] # Re: Intégration à Yunohost ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            ben j'espère bien en fait quelques un des réseaux sociaux comme ça durant la semaine, alors prévenez moi si vous passez à PSES. Je devrait pas être trop difficile à reconnaître, suffit de voir une conf de l'année dernière: http://salut-a-toi.org/press.html

            • [^] # Re: Intégration à Yunohost ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              T'étais à PSES, j'aurais du lire le programme… En tout cas bel initiative pour Libervia. J'espère que ça va marcher !

              • [^] # Re: Intégration à Yunohost ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Salut gelnior, merci. Ben moi j'ai loupé celle de Cozy (enfin j'ai regardé une partie en live, mais après j'étais dans les transports), mais bon on commence à connaître l'un et l'autre ;)

                bon courage pour la suite !

  • # Questions sur les choix techniques et les priorités

    Posté par . Évalué à 5.

    • Ne pensez-vous pas que le fait de refuser la connexion à des réseaux comme Facebook, Twitter, Google+ peut empêcher la transition de gens qui seraient potentiellement intéressés mais pas encore tout à fait prêt à quitter ses réseaux ? Si oui, est-ce un choix pleinement assumé ? Des passerelles développées par d’autres pourraient-elles être intégrées à votre projet ?
    • Qu’est-ce qui vous fait dire que la technologie n’est pas neutre ? Est-ce parce que certaines technologies facilitent certains usages alors que d’autres les empêchent ?
    • La version native pour téléphones et tablettes vise Android ? Firefox OS ? Ubuntu ? OSX ?
    • Quel public pour la commercialisation d’un boitier pré-installé ? S’il est peu averti, il y a tout l’aspect sécurité et maintenance à la charge d’un utilisateur qui n’est peut-être pas forcément à l’aise avec ça, du coup comment cela sera géré ? Si c’est pour un public averti, quel intérêt pour ce dernier ?
    • L’intégration à Firefox me semble plus intéressante que celle à des logiciels comme Freecad ou Blender.

    Beau projet soit dit en passant et bon courage pour demain.

    GPG fingerprint : 7C5E 1E77 299C 38ED B375 A35A 3AEB C4EE FF16 8EA3

    • [^] # Re: Questions sur les choix techniques et les priorités

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Des questions intéressantes ça :)

      Ne pensez-vous pas que le fait de refuser la connexion à des réseaux comme Facebook, Twitter, Google+ peut empêcher la transition de gens qui seraient potentiellement intéressés mais pas encore tout à fait prêt à quitter ses réseaux ?

      Oui, ça nous handicape pour la communication, mais c'est aussi une question de cohérence avec le discours. Aller sur un réseau c'est l'alimenter, le justifier en quelque sorte, et ça devient compliqué de critiquer un truc que tu utilises. De même je pense que faire des passerelles vers ces réseaux est une mauvaise idée aussi, ça n'a aucun intérêt d'avoir un message sur un réseau qui respecte la vie privée si tu le copies sur un qui va le décortiquer dans tous les sens (et en plus c'est du boulot de maintenance). Je pense que les gens qui quittent ces réseaux doivent faire un effort d'eux-mêmes, et que le bouche à oreille peut marcher si vraiment ils ne se documentent que via ces réseaux.

      Si oui, est-ce un choix pleinement assumé ? Des passerelles développées par d’autres pourraient-elles être intégrées à votre projet ?

      C'est un choix assumé oui, de même nous avons quitté Couchsurfing quand le projet ne nous correspondait vraiment plus, à la faveur de BeWelcome, même s'il y a moins de monde (j'avais raconté ça dans un journal: https://linuxfr.org/users/goffi/journaux/de-limportance-dun-code-libre-le-cas-d%C3%A9cole-de-couchsurfing)

      Nous ne ferons pas de passerelles vers des réseaux non libres, mais des passerelles faites par d'autres fonctionneront de toute façon, puisque XMPP le permet.

      Qu’est-ce qui vous fait dire que la technologie n’est pas neutre ? Est-ce parce que certaines technologies facilitent certains usages alors que d’autres les empêchent ?

      Ça je développe un peu plus en conf. Je vais te donner un exemple: Free il y a 1 an ou 2 avait décidé d'activer par défaut une option pour supprimer la pub sur le réseau local, une sorte de adblock. Il y a eu un tollé immédiat sur le web, des gens criaient au scandale, pourtant c'est juste une option à cocher ou pas. Il est connu que la plupart des gens ne changent pas les options par défaut, FB en a bien profité aussi avec ses pages de configuration. Du coup, selon la façon dont tu actives une configuration, tu auras tel ou tel comportement. Et là je ne parle que de configuration.

      L'autre exemple que je cite souvent c'est les « likes »: non seulement c'est un raccourcis qui évite de communiquer (comme si c'était long d'écrire quelques mots), mais en plus ça mène à une course à l'audience, et en un argument marketing. On en arrive à des situations absurdes où il est possible d'acheter des « likes » sur une sorte de marché noir, et où plus tu en as plus tu es visible. Du coup les articles en avant sont ceux des gens ou entreprises qui sont les meilleurs en marketing, ou tout simplement de ceux qui ont le plus de sous.

      La disposition des pages n'a rien d'anodin, il y a une lecture en « Z » qui fait que tu vas commencer par lire ce qui t'intéresse, puis une pub, puis un truc qui va te donner envie de rester, en cliquant sur un autre article par exemple.

      Et je passe les problèmes de langues etc.

      Des exemples comme ça il y en a plein, et il est essentiel d'y penser quand on construit un outil.

      La version native pour téléphones et tablettes vise Android ? Firefox OS ? Ubuntu ? OSX ?

      La version utilisera Kivy qui supporte Android, Ubuntu, OS X (pour Firefox OS on étudie des solutions pour remplacer Pyjamas, on regarde du côté de Brython, mais dans un premier temps ça sera une interface qui s'adapte à l'écran).

      Maintenant sur iOS/OS X il y a des problèmes de licence (je crois qu'on n'a pas le droit de compiler un code sans Mac), ce qui fait qu'il est possible qu'on ne fasse pas de version dessus, il faut voir la compatibilité avec notre licence. sur Android on fera avant tout F-Droid, on ne sait pas encore si on veut aller sur le « market android ».

      Quel public pour la commercialisation d’un boitier pré-installé ? S’il est peu averti, il y a tout l’aspect sécurité et maintenance à la charge d’un utilisateur qui n’est peut-être pas forcément à l’aise avec ça, du coup comment cela sera géré ?

      On veut un boîtier simple d'installation, mais on ne vise pas particulièrement un public averti ou pas. On veut que ça soit utilisable par un public non averti, ça c'est sûr.

      Pour la maintenance, il y a à réfléchir aux problèmes de l'accès sans porter atteinte à la vie privée. On aimerait impliquer les associations locales, mais tout n'est pas encore précis, je pense qu'il va falloir tâtonner.

      Si c’est pour un public averti, quel intérêt pour ce dernier ?

      S'il veut installer lui même, le même qu'une distribution GNU/Linux. S'il veut commander, un truc déjà prêt (ça n'est pas parce qu'on est averti qu'on a le temps et/ou l'envie de tout installer soi-même).

      L’intégration à Firefox me semble plus intéressante que celle à des logiciels comme Freecad ou Blender.

      Pourtant c'est celle qui me semble la moins intéressante. Pour Firefox l'intérêt principal que je vois c'est des boutons de partage classique, et ça des bookmarlets le font très bien.

      Pour Freecad ou Blender, on souhaite faire des outils de collaboration complets. Je ne sais pas encore la faisabilité exacte parce que ça va demander de se plonger dans l'API, mais imagine être avec quelqu'un sur un projet Blender et voir ses remarques directement avec le pinceau gras (grease pencil) qui s'affiche sur le modèle à modifier, comme un tableau blanc, ou l'envoi d'un mesh sans échange de fichier par courriel ou autre, ou encore une texture modifiée sur Gimp en temps réél. Bon encore une fois c'est beaucoup de boulot, et je ne suis pas certain que tout est faisable, en tout cas pas rapidement.

      AbiWord a déjà des extensions similaires.

      Beau projet soit dit en passant

      Merci, et merci pour ces questions :)

      et bon courage pour demain.

      Oui d'ailleurs je vais me coucher…

      • [^] # Re: Questions sur les choix techniques et les priorités

        Posté par . Évalué à 1.

        Ah j’ai oublié de parler de Blender.

        J’ai déjà eu à utiliser son api pour faire quelque chose de similaire à ton idée et faire de Blender un outil collaboratif ne se fera pas sans un changement dans son code interne, l’api possède des limitations à ce niveau-là et malgré les hacks existants ton projet ne me semble pas actuellement réalisable. Il faudrait en parler aux développeurs de Blender si cette question les intéresse. Comme il est possible que je me trompe.

        GPG fingerprint : 7C5E 1E77 299C 38ED B375 A35A 3AEB C4EE FF16 8EA3

        • [^] # Re: Questions sur les choix techniques et les priorités

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Oui, comme je le dis dans la dépêche il faudra étudier au cas par cas. Mais bon on verra ça là encore après la version stable, et pour Blender on doit avoir un code compatible Python 3, c'est encore trop tôt pour contacter les équipes de développement.

          • [^] # Re: Questions sur les choix techniques et les priorités

            Posté par . Évalué à 1.

            Je trouve que ce serait assez incroyable d'utiliser SàT pour collaborer sur ces logiciels. J'espère que les équipes concernées vous aideront, car ça pourrait être un bon atout pour les logiciels libres.

            Est-ce qu'on pourrait envisager ça aussi pour libreoffice ?

            • [^] # Re: Questions sur les choix techniques et les priorités

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Bon peut envisager ça sur à peu près n'importe quoi, tout est question de temps et d'énergie à y consacrer.

              Si par LibreOffice tu entends faire un truc à la etherpad où on peut éditer à plusieurs en même temps, c'est un boulot absolument monstrueux et ne me parait pas faisable du moins par nous dans les 2 années à venir. Si tu entends afficher les messages de tes contacts, ou les notes sur le côté, ce genre de chose, c'est déjà plus dans le domaine du possible. Mais je crois qu'il y a des choses déjà en cours pour le collaboratif avec LibreOffice ou équivalent, donc je ne suis pas sûr qu'on y gagnerait à mettre l'énergie dedans.

      • [^] # Re: Questions sur leschoix techniques et les priorités

        Posté par . Évalué à 2.

        L'autre exemple que je cite souvent c'est les « likes »: non seulement c'est
        un raccourcis qui évite de communiquer (comme si c'était long d'écrire
        quelques mots), mais en plus ça mène à une course à l'audience, et en un
        argument marketing. On en arrive à des situations absurdes où il est possible
        d'acheter des « likes » sur une sorte de marché noir, et où plus tu en as plus
        tu es visible. Du coup les articles en avant sont ceux des gens ou entreprises
        qui sont les meilleurs en marketing, ou tout simplement de ceux qui ont le
        plus de sous.

        Est-ce ce n'est pas un comportement autoritaire que de limiter les fonctionnalités de SàT en imposant ce que tu penses être bien pour l'utilisateur, et le comportement que tu estimes qu'il devrait adopter ? Je trouve cela au final assez similaire à Apple qui censure les applications sur son App Store parce que « le porno c'est mal », notamment.

        Tu répètes à plusieurs reprises dans la vidéo que l'association SàT est « solidaire ». Est-ce que tu peux nous expliquer en quoi elle l'est, à part de vous-même, puisqu'elle sert à vous payer un salaire pour développer sur votre outil ?

        Enfin, est-ce que tu ne te sens pas souillé d'avoir réalisé une vidéo marketing dans le but de gagner des parts de marché et de faire rentrer du cash ?

        • [^] # Re: Questions sur leschoix techniques et les priorités

          Posté par (page perso) . Évalué à 7.

          Oh il est beau celui là, coucou romain.

          Est-ce ce n'est pas un comportement autoritaire que de limiter les fonctionnalités de SàT en imposant ce que tu penses être bien pour l'utilisateur, et le comportement que tu estimes qu'il devrait adopter ? Je trouve cela au final assez similaire à Apple qui censure les applications sur son App Store parce que « le porno c'est mal », notamment.

          oui bien sûr, d'ailleurs notre licence interdit à qui que ce soit de développer ça, on interdit les greffons, et on chasse à coups de fusils les gens qui osent dire qu'ils nous « like » dans la rue.

          On choisi nos fonctionnalités et on explique pourquoi, on discute aussi et on peut très bien changer d'avis après discussion. La différence principale avec les grosses boîtes qui font pareil, c'est que nous on explique pourquoi on choisit telle ou telle chose.

          Tu répètes à plusieurs reprises dans la vidéo que l'association SàT est « solidaire ». Est-ce que tu peux nous expliquer en quoi elle l'est, à part de vous-même, puisqu'elle sert à vous payer un salaire pour développer sur votre outil ?

          Je t'invite à lire la définition de l'économie sociale et solidaire: on est en plein dedans. Et il me semble qu'un logiciel libre destiné à être utilisable gratuitement et de manière accessible par tout le monde, permettant de communiquer, ça a son utilité sociale.

          Enfin, est-ce que tu ne te sens pas souillé d'avoir réalisé une vidéo marketing dans le but de gagner des parts de marché et de faire rentrer du cash ?

          J'ai déjà longuement débattu du sujet ici même, je fais une différence énorme entre pub/marketing qui impliquent une forme de manipulation, et la communication qui est essentielle pour diffuser une idée (ou propagande, mais le mot a changé de sens depuis la seconde guerre). J'ai pas trop le temps d'entrer les détails parce que je dois partir pour Paris, mais j'ai un commentaire quelque part dans les archives ici.

  • # Berrurier noir

    Posté par . Évalué à 0.

    https://m.youtube.com/watch?v=X75ce-CAorU
    Salut à toi un truc stupéfiant, Lapin.

  • # deux salaires à plein temps sur la base du SMIC

    Posté par . Évalué à 3.

    Vous avez trouver du monde pour faire du dev a temps plein pour ce salaire ??? Soit vous faites du offshore ou vous vous êtes transformé en la plus radine des SSII ^^

    Je pencherais plutôt pour le fait que vous devs ne sont pas a plein temps, non ?

    • [^] # Commentaire supprimé

      Posté par . Évalué à -10.

      Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

    • [^] # Re: deux salaires à plein temps sur la base du SMIC

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Les dévs c'est nous, et si on veut débuter, il faut bien commencer par en bas. On espère tout de même pouvoir gagner un peu plus que ça à terme. Mais je peux t'assurer qu'on est à temps complet et qu'on ne fait actuellement rien à côté. Si nous n'arrivons pas à atteindre le budget, il faudra bien compléter, bien sûr.

      • [^] # Re: deux salaires à plein temps sur la base du SMIC

        Posté par . Évalué à 2.

        Alors là chapeau, vous vous donner corps et âme à votre projet. Je ne peux que vous en féliciter !

        Mais du coup pourquoi ne pas avoir tenté le financement participatif ? Ça a la cote en ce moment et vous auriez plus de chance de ramasser le budget (voir plus) que vous espérez.

        • [^] # Re: deux salaires à plein temps sur la base du SMIC

          Posté par (page perso) . Évalué à 7.

          Mais du coup pourquoi ne pas avoir tenté le financement participatif ?

          Qu'est-ce que c'est sinon que du financement participatif?
          Je pense que ce que tu voulais dire est: pourquoi ne pas avoir essayé de le faire avec une des plateformes commerciales les plus connues? Je pense que la raison est qu'ils veulent déjà ne pas donner de limite de temps, en outre ils veulent permettre des financements de type "abonnement régulier" (ce que d'autres plateformes font aussi maintenant ceci dit)… Aussi probablement n'aiment-ils pas donner un pourcentage à la plateforme, ou ils n'aiment pas ce que représentent ces entreprises? Je ne sais pas… Mais toujours est-il qu'il n'y a pas une seule façon de faire et il s'agit bien d'un financement participatif.
          Pour mes projets, j'ai moi-même longuement réfléchi et j'ai choisi des plateformes existantes par facilité mais franchement à terme, je préférerais de loin héberger nos propres campagnes…

          Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

          • [^] # Re: deux salaires à plein temps sur la base du SMIC

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            Exactement ! Nous avons réfléchi à utiliser des grosses plate-formes, et nous n'avons pas tout à fait écarté (on verra ce que donne cette campagne), mais on aimerait éviter.

            Déjà on veut éviter PayPal, ensuite on est pas super fans du principe de contreparties (ça n'est plus un don ou un soutien, c'est qu'on veut quelque chose, voir qu'on pré-achète dans certains cas). L'important dans une campagne, plus que la plate-forme, c'est de se faire connaître, et là on compte plus sur la presse alternative.

            Et oui comme l'a expliqué Jehan, il y aussi les contraintes de temps. Et les plate-formes classiques, c'est du tir unique, nous on va avoir besoin de renouveler tous les ans. Il y une plate-forme qui nous intéressait là dessus, c'est Open Funding (l'auteur m'avait d'ailleurs contacté y'a 2 ans), à édutier peut-être pour plus tard (mais l'impression que c'est moribond :( ).

            Aussi on voulait essayer de former une communauté, avec les adhérents, l'A.G. annuelle, et des possibilités de rencontres au maximum, le principe d'adhésion colle plus pour ça.

  • # Pas mal, mais...

    Posté par . Évalué à 3.

    Hello,

    Superbe initiative, autant dans le fond que dans la forme.

    Ce qui me chagrine toujours un peu dans ces financements participatifs de développements logiciels (de même que dans les "services" à la UberPop), c'est le respect du droit du travail. Non pas que je sois un virulent syndicaliste, mais je pense plutôt pour vous-mêmes… Je sais bien que financer un contrat de travail et donc les "charges" partronales (ou "cotisations sociales", suivant votre sensibilité politique) coûte cher, mais c'est principalement pour le bien des salariés, donc nous tous. Si des gens se sont batus pour les avoir, c'est parce qu'ils en chiaient quand ça n'existait pas. Cela permet de vous/nous protéger :
    - En cas d'accident du travail (et si, ça peut arriver, même quand on travaille le cul devant un ordos !)
    - Quand vous serez vieux et fragiles (retraites)
    - Si vous ne trouvez pas de travail ensuite votre/notre chômage…
    - Si vous tombez enceinte (bon OK, c'est ptet pas près de vous arriver :))

    • [^] # Re: Pas mal, mais...

      Posté par . Évalué à -1.

      C'est vrai que de fait, ils vont pouvoir se soustraire aux contributions sociales. Ce n'est au final pas très solidaire comme initiative.

      • Si vous tombez enceinte (bon OK, c'est ptet pas près de vous arriver :))

      Un enfant concerne les deux participants (le papa + la maman), et les droits sont les mêmes pour les deux.

    • [^] # Re: Pas mal, mais...

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Tu penses bien avec notre discours qu'on est très sensibles au doit du travail.

      si on veut se salarier avec l'association c'est un CDI qu'on vise, et bien évidemment participer aux cotisations sociales. Je ne vois pas pourquoi tu penses qu'on veut y couper.

  • # décentralisation

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Une question un peu naïve, si le réseau est décentralisé, qu'est ce qui empêche un attaquant mal intentionné de créer un nœud malicieux et (par exemple) d'enregistrer toutes les infos qui transitent ?

    • [^] # Re: décentralisation

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Bon il est tard, je suis fatigué, donc espérons que je ne réponds pas trop de travers:
      si t'as toto chez toto.org qui écrit à titi chez titi.org, le message ne passera pas par mechant.com.

      Par contre tous les gens chez mechant.com peuvent d'inquiéter oui, c'est pour ça qu'il ne faut jamais faire confiance à un serveur qu'on utilise si on ne fait pas confiance en ceux qui l'administrent (et même là c'est toujours bon de prendre ses précautions), ou si on ne l'héberge pas nous même.

      Après t'as le chiffrement de bout en bout pour t'aider à te protéger (mais ça ne règle pas tous les problèmes, on sait à qui tu écris, là c'est plutôt du côté de TOR ou équivalent qu'il faut regarder).

      • [^] # Re: décentralisation

        Posté par . Évalué à 0.

        Bon il est tard, je suis fatigué, donc espérons que je ne réponds pas trop de travers:…

        Voyons ça…

        …tous les gens chez mechant.com peuvent d'inquiéter…

        Perdu ^^

        bépo powered

  • # petit bug sur le compteur

    Posté par . Évalué à 4.

    C'est vendredi, c'est permis :)

    Le compteur du nombre d'adhésion nécessaire restante semble figé à 5990. Il était déjà à 5990 hier, et il restait encore un peu plus de 59000€ à réunir. Aujourd'hui, le d'adhésion nécessaire est toujours à 5990, tandis que la somme récolté à augmentée.

    C'est bon, j'ai assouvis mes penchant diptérophiles ^^

    bépo powered

    • [^] # Re: petit bug sur le compteur

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Oui le compteur n'est pas mis à jour en temps réél, il est mis à jour toutes les nuits pas un script (ou à la main), et je crois qu'il y avait un bogue dessus (j'ai pas trop suivi parce que je suis à Pas Sage en Seine en ce moment, et donc je ne m'occupe pas trop du code).

  • # Communiste ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    C'est un projet fait par des communistes ?

    Je demande ça à cause du nom, des contacts pris comme exemples sur http://www.salut-a-toi.org/static/images/screenshots/libervia/libervia_overview.png et du thème de couleurs en général…

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.