Financer les développeurs de GIMP pour un développement pérenne

Posté par  . Édité par Jehan, Pierre Maziere, pompoko, Nicolas Boulay, yPhil, Ysabeau et bistouille. Modéré par bobble bubble. Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
52
30
juil.
2021
Graphisme/photo

GIMP est historiquement dans un mode de développement communautaire, ce depuis le départ des auteurs initiaux du projet.
Cela soulève la question de la pérennité des développements lorsque des contributeurs souhaitent s’investir durablement sans pour autant pouvoir se permettre le statut de volontaires bénévoles permanents.

Depuis des années, nous avons vu des développeurs talentueux nous rejoindre, puis nous quitter, cette deuxième étape devenant une préoccupation grandissante. Contribuer requiert un temps fou et les gens ont une famille, un travail et d’autres responsabilités à assumer. Donc, quand des contributeurs clés de l’équipe souhaitent être payés pour concevoir du Logiciel Libre, nous avons décidé que GIMP, en tant que projet, devrait encourager de telles initiatives en mettant l’accent sur leurs financements.

Il y a actuellement deux financements participatifs dans ce cadre. Vous pouvez considérer ces financements participatifs aussi « officiels » qu’ils peuvent l’être et entièrement validés par le projet GIMP :

  • Øyvind Kolås : mainteneur de GEGL (le cadriciel de traitement d’image de GIMP)¹ ;
  • Le projet ZeMarmot : Jehan (mainteneur de GIMP) et Aryeom (artiste, conceptrice et plus encore…)².

Pour plus d’informations, lisez la suite ci-dessous.

Sommaire

Øyvind Kolås : Mainteneur de GEGL

Øyvind contribue à GIMP depuis 2004. Il est rapidement devenu le mainteneur de GEGL qui était destiné à devenir un jour le moteur d’image de GIMP. GEGL et babl (sa bibliothèque compagne d’encodage de format de pixel) prennent déjà en charge la gestion des couleurs, l’usage de plus de 8 bits par composantes couleur et le modèle de couleur CMYK. Quelques-unes de leurs fonctionnalités non destructrices sont déjà utilisées dans la prévisualisation directe des filtres d’image.
L’intégration de GEGL a commencé dans GIMP 2.8, la version 2.10 ayant vu des efforts accrus concernant la gestion des couleurs. Cette intégration est toujours en cours de réalisation, avec l’ambition d’imbriquer davantage les fonctionnalités existantes et à venir de GEGL dans les futures versions de GIMP au fur et à mesure que celles-ci continuent d’être affinées et testées.

Øyvind est non seulement connu pour son travail sur GEGL, mais également pour ses diverses expérimentations dans le domaine des images et des couleurs. Une de ses expériences visuelles avec des grilles de couleurs sur des images en noir et blanc est même devenue virale en 2019 et s’est retrouvée sur trop de sites d’informations à travers le web pour pouvoir tous les citer.

Illusion d’une grille d’assimilation de couleur
Illusion d’assimilation des couleurs en grille, par Øyvind Kolås

Un de ses derniers projets, ctx, est une pile graphique vectorielle qui est difficile à décrire puisque certaines parties de ce projet sont assez hallucinantes, donc nous vous en proposons la description officielle :

ctx est un terminal multimédia et une pile graphique vectorielle construits autour d’un protocole de sérialisation textuel. La sérialisation textuelle a une représentation binaire correspondante qui est utilisée par le rasterizer principal ainsi qu’en partageant des données entre les threads. Le protocole ctx est disponible sous forme d’extension aux séquences d’échappement ANSI dans le terminal ctx, celui-ci démarrant quand l’exécutable ctx est invoqué sans arguments. Cette extension autorise les scripts de n’importe quel langage à produire des graphiques vectoriels en plus ou à la place du texte monospace dans chaque onglet/fenêtre, et fournit également un mode de rendu non impacté par une utilisation en réseau.

Tout ce passif de développement est certainement la raison pour laquelle Øyvind se décrit comme :

Je suis un forgeron des media numériques, créant des outils et des infrastructures pour faciliter la création de mes propres expériences de media numériques visuels et artistiques, ainsi que celles des autres.

GIMP ne serait pas là où il en est sans des esprits affutés tels que le sien. Imaginez-vous : 17 ans ou plus dédiés au logiciel libre et à la recherche d’images ! Donc oui, le projet GIMP soutient sans réserve la campagne Patreon d’Øyvind et nous encourageons chacun à donner !

» Financez Øyvind Kolås et le développement de GEGL «

N.B. : Øyvind est aussi présent sur Liberapay.

ZeMarmot : Mainteneur de GIMP et Art Libre

ZeMarmot est un projet d’Art Libre dont l’idée a germé en 2014, a été lancé en 2015 et dont la production a débuté en 2016. Plus précisément, c’est un film d’animation libre mené par sa réalisatrice, Aryeom, et par le co-mainteneur de GIMP, Jehan, sous licence Creative Commons BY-SA encourageant le partage et la réutilisation.

Logo du projet ZeMarmot
Logo du projet ZeMarmot

Vous vous demandez peut-être comment un film d’animation peut aider GIMP ? C’est pourtant la raison pour laquelle Jehan s’est si largement impliqué dans le développement de ce logiciel, au point de devenir son contributeur principal depuis 2020 et d’être à présent co-mainteneur. La collaboration avec Aryeom sur d’autres projets sympas est d’ailleurs la raison initiale pour laquelle Jehan a commencé à contribuer à GIMP en 2012.

ZeMarmot est un film d’animation 2D traditionnel (même s’il est réalisé sur ordinateur), ce qui implique un gros travail d’illustration, chaque image étant dessinée à la main. Cela nécessite un usage intensif des brosses, des filtres, des outils de sélection et de transformation, l’écriture de scripts pour automatiser certaines tâches, et de nombreux besoins d’édition d’images matricielles.

Tout ceci explique pourquoi le développement qui en résulte n’est pas seulement centré sur l’illustration et l’animation, comme certains pourraient s’y attendre. Ces changements n’ont pas pour but de modifier la raison d’être du logiciel. GIMP est un outil de manipulation graphique généraliste et nous nous sommes rendu compte au fil des ans que la plupart des fonctionnalités étaient si inter-disciplinaires qu’il était tout à fait pertinent d’avoir un outil généraliste. De plus, Aryeom et Jehan travaillent aussi de temps en temps sur des projets d’impression, des logos, des photos, des badges, des jeux de plateaux… Ils réalisent toutes sortes de choses avec GIMP !

Un gros travail est fait pour corriger les bogues, améliorer la stabilité, l’efficacité, et l’empaquetage du logiciel et pour ajouter des outils généralistes et des fonctionnalités utiles aux photographes, aux designers, aux illustrateurs, aux scientifiques, aux animateurs… Faire une liste exhaustive de toutes les améliorations apportées par leur travail serait difficile, car elles sont trop nombreuses.

Aujourd’hui, ZeMarmot est autant un projet de film d’animation artisanal (Aryeom prenant seule en charge pratiquement tous les rôles pour la production artistique) qu’un projet de développement logiciel (à la fois avec Jehan travaillant sur le développement et avec Aryeom pour les tests et la conception de fonctionnalités). Aryeom et Jehan sont convaincus qu’il est important de pouvoir s’approprier ses outils de travail : c’est la raison pour laquelle leur collaboration fonctionne si bien, en réunissant à la fois une artiste et un développeur.

La cerise sur le gâteau est leur rêve de pouvoir un jour engager davantage de développeurs de logiciels libres et d’artistes. Ce projet se fait sous l’égide de l’association LILA (Libre comme L’Art), une association de droit français loi 1901 dédiée à l’Art Libre et aux logiciels libres pour les médias créatifs. Imaginez un futur pas si lointain, où nous pourrions avoir un studio à but non lucratif réalisant des œuvres sous licences Art Libre, que tous pourraient voir, partager, et même modifier librement (les fichiers sources étant distribués, voir par exemple ceux pour la vidéo qu’ils ont produite pour Framasoft au sujet de Peertube), avec de nombreux artistes (ce qui permettrait de réaliser des films bien plus rapidement qu’ils ne le peuvent à présent) et des développeurs pour résoudre les problèmes de production. LILA peut vraiment être considérée comme un projet-frère de GIMP en tant que studio d’animation libre à but non lucratif ! Et, bien sûr, un studio d’animation libre produisant de l’Art Libre aiderait également à améliorer les outils pour l’édition photographique ou pour le design.

C’est pourquoi GIMP soutient sans réserve LILA et ZeMarmot et encourage toute la communauté à faire des dons à ce projet afin d’améliorer GIMP. Vous pouvez le voir comme un projet officiellement adopté par GIMP.

» Financez ZeMarmot (Aryeom et Jehan) et le développement de GIMP. «

N.B. : ZeMarmot est aussi présent sur Liberapay et sur Tipeee.

Qu’en est-il des donations à la fondation GNOME ?

Pendant des années, nous avons reçu des donations via la fondation GNOME. Cela est, bien évidemment, toujours possible. Pourtant ces donations sont jusqu’à maintenant uniquement destinées aux besoins de la communauté. En particulier, elles nous aident à acheter du matériel (peu souvent), et à réunir des contributeurs lors de conférences (régulièrement nous aidons également à financer les conférences elles-mêmes, puisque nous pensons qu’un écosystème sain de logiciels graphiques libres ne devrait pas uniquement se limiter à GIMP, donc nous adorons prêter main forte à d’autres logiciels graphiques) et des réunions de contributeurs.

Notez qu’une alternative intéressante est également possible pour financer plusieurs contributeurs via le compte Liberapay de GIMP

Ce que ces donations via GNOME ne peuvent toutefois pas faire, c’est assurer le financement du développement. Donc, si c’est ce que vous souhaitez faire, financez directement les développeurs comme cela est expliqué ci-dessus. Le projet GIMP accueille positivement, bien évidemment, les deux types de donation, pour les besoins communautaires via GNOME et pour les développements sponsorisés via les deux financements participatifs listés ci-dessus.

Merci pour votre soutien à GIMP, de la manière qui vous convient le mieux !
🤗

Aller plus loin

  • # Cool, Snowden va pouvoir financer...

    Posté par  . Évalué à 4 (+3/-1).

    … une refonte de l'interface :

    https://news.itsfoss.com/gimp-ui-edward-snowden/

    • [^] # Re: Cool, Snowden va pouvoir financer...

      Posté par  . Évalué à 4 (+3/-1).

      bon j'ai lu ce lien et rien de neuf sous le soleil et non, Snowden ne s'est pas engagé à financer une refonte^ Vous pouvez économiser 2 minutes.

      • [^] # Re: Cool, Snowden va pouvoir financer...

        Posté par  . Évalué à 5 (+3/-0).

        Oui, c'était un commentaire ironique car j'ai pas trouvé son tweet très "constructif" (alors que l'on sait que l'UX, c'est difficile, consommateur de temps et de ressources, subjectif, …)

        C'était du genre:

        • J'adore Blender, c'est top.
        • Ah, au fait, Gimp, ça serait bien que vous refassiez l'IHM car c'est vraiment pas bien.

        Et ceci, quelques jours avant l'annonce de cet recherche de financement.

        Je me tâte à vouloir l'interpeler pour que ça critique soit plus constructive et qu'il relaye cette annonce. J'aimerais juste que quelqu'un avec plus de légitimité que moi (quelqu'un proche du projet ou même le compte officiel de Gimp) le fasse…

        Note: J'avais mis le liens pour que chacun puisse se faire son idée

        • [^] # Re: Cool, Snowden va pouvoir financer...

          Posté par  . Évalué à 2 (+1/-0).

          Et du coup il y a des piégés de Glimpse qui se manifestent, et quelqu'un pour dire (probablement bonne nouvelle, que c'est au point mort) ça me rappelle le squat (ici au sens opposé d'un squat qui sert réellement à des gens dans la difficulté) du code de ffmpeg par libav qui aurait fait perdre 4 ou 5 ans à pas mal de monde). Et tous les forks d'Audacity sont au sujet du coup. C'est assez trollesque, Twitter + le glimpsage aidant bien au troll.

          https://nitter.nixnet.services/Snowden/status/1416778909358731266#m

    • [^] # Re: Cool, Snowden va pouvoir financer...

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 8 (+6/-0).

      Franchement, j'adorais l'interface flottante précédente. La nouvelle interface mono-fenêtre me paraît tout à fait convenable, quoique plus classique. Est-ce que les reproches adressés à l'interface de Gimp ne serait pas surtout liés soit aux habitudes de certains avec une boutique privatrices de photographie en pisé, soit plus encore à une mauvaise appréhension des difficultés intrinsèques de la retouches d'images ?

      « IRAFURORBREVISESTANIMUMREGEQUINISIPARETIMPERAT » — Odes — Horace

      • [^] # Re: Cool, Snowden va pouvoir financer...

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10 (+23/-0). Dernière modification le 01/08/21 à 16:59.

        Tous les vieux de la vieille que l'on rencontre (ou qui traînent sur notre canal IRC) préfèrent le mode multi-fenêtre (moi je suis un "djeunz" apparu juste après la sortie de 2.8 donc j'utilise le mono-fenêtre).

        C'est un peu comme dans Blender qui historiquement sélectionnait du bouton droit. Pour tous les habitués d'autres logiciels, c'était une aberration. "Comment osent-ils 😱? Vade retro satanas 👿! Une honte! 💢🤬"
        Bien sûr pendant ce temps là, tous ceux qui voulaient juste travailler plutôt que de troller utilisaient très bien Blender professionnellement depuis des années en cliquant à droite.

        On aime bien aussi sortir la mémoire musculaire, comme si l'être humain était incapable d'apprendre à changer de doigt. 🙄

        Au final néanmoins, Blender a rajouté une option pour choisir sélection à droite ou gauche avec popup au démarrage pour demander de choisir. Je suis persuadé que s'ils font cette popup, c'est parce que ça a été très controversé et que juste changer la valeur par défaut aurait mis en colère les anciens, alors que ne pas la changer, les nouveaux potentiels auraient dit que ça n'existe pas et auraient continué à gueuler (ils veulent pas apprendre un paradigme différent donc vérifier les préférences n'est pas une option! C'est pour cela qu'on dit souvent que toute option désactivée par défaut n'existe pas). D'ailleurs même GIMP, on rencontre encore des gens pour se plaindre de l'absence de mode mono-fenêtre (qui existe depuis 2012 et est par défaut depuis 2018). C'est dire!
        Je pense que de nos jours, une bonne partie des anciens de Blender ont gardé la sélection à droite et les nouveaux venus à gauche. C'est peut-être à ça qu'on les reconnaîtra! Ahahah.

        Pour répondre à la dernière question donc:

        Est-ce que les reproches adressés à l'interface de Gimp ne serait pas surtout liés soit aux habitudes de certains avec une boutique privatrices de photographie en pisé, soit plus encore à une mauvaise appréhension des difficultés intrinsèques de la retouches d'images ?

        Oui je crois que c'est surtout des questions d'habitude, tout simplement.

        D'ailleurs on entend aussi très souvent des pros qui utilisent GIMP depuis super longtemps dire qu'ils sont perdus et qu'ils trouvent l'interface de Photoshop plus fouillie à chaque fois qu'on les met devant ce dernier.

        Quant à la "mauvaise appréhension des difficultés intrinsèques de la retouche d'image", je pense qu'on en voit autant dans ceux qui utilisent GIMP, Photoshop ou tout autre logiciel très technique. Malheureusement il y a toujours certaines personnes qui ne veulent pas comprendre et juste cliquer des boutons et suivre des tutos sans comprendre la logique. Même parmi les pros. Forcément pour eux, c'est bien plus compliqué de changer de logiciel (les boutons changent!). C'est sûr que cela aussi peut jouer et que pour ce type de personne, on arrive vite à la logique différent == mauvais.

        Mais même sans en arriver à là, je pense que c'est principalement une question d'habitude. On lit tellement régulièrement des gens dire qu'on devrait juste faire un clone de Photoshop. Ils ne le sous-entendent pas, ni ne le disent à demi mots. Non ils nous disent juste directement que c'est le seul moyen qu'un logiciel puisse être considéré à la hauteur (d'ailleurs on entend un peu parler d'un autre logiciel propriétaire de traitement d'image sur le web, Photopea, qui a apparemment du succès dernièrement, spécifiquement parce qu'ils font tout pour être un quasi-clone de Photoshop, mais sur web).
        D'un autre côté, on lit aussi parfois sur des forums qu'on ferait exprès de faire différent de Photoshop, juste histoire d'être à part (franchement je comprendrais jamais comment marchent toutes ces rumeurs; ce sont des gens qui ne nous ont jamais parlé, on n'a jamais écrit cela nulle part, mais un jour un quidam sort ça, puis ça fait le tour des forums… limite sur la fin ça devient un "on sait de source sûre que les développeurs ont dit ça"). Genre comme si on avait une sorte de fierté à vouloir faire différent ou je-ne-sais-quoi. Y a aussi ces légendes comme quoi on n'aurait pas le choix à cause de brevets logiciels (tout aussi faux).

        Mais c'est pas ça. C'est juste qu'on n'utilise pas ou plus Photoshop, qu'une majorité de développeurs est historiquement sous Linux (j'ai pas Windows, je le lance en VM juste une fois tous les 36 du mois pour corriger des bugs de GIMP pour Windows, pas plus), et qu'on va pas payer une licence Photoshop à abonnement (non je ne contreferai pas une licence, même pas la peine de demander; le fait que nous ayions croisé des indépendants graphistes professionnels — notamment parmi des se-disant libristes — qui disent que c'est "normal" de faire cela nous attriste) juste pour faire plaisir à des gens qui n'ont aucun respect pour notre travail et nous insulte quand on refuse de copier le voisin.

        En soi, si le dit voisin avait une solution parfaite pour une fonctionnalité, on pourrait s'en inspirer (si on nous donne les infos/specs d'interface). Pourquoi pas. Mais dans les faits, peu de problèmes ont une solution unique et parfaite. Il y a plutôt bien souvent des solutions alternatives au même problème et chacun peut avoir son idée sur laquelle est la meilleure (sans pour autant avoir nécessairement totalement raison ou totalement tort l'un et l'autre). Donc comme nous sommes aussi des êtres doués de raison (comme le sont aussi les dévs de Photoshop), on a nos propres opinions sur les meilleures solutions et ce n'est pas forcément la même. C'est tout.
        Ensuite c'est sûr que si on faisait juste que "copier", ce serait vraiment pas marrant et on verrait pas vraiment l'intérêt (v'là pour le côté "passionnant" du développement si on devait faire que ça; quitte à faire cela, autant juste laisser tomber et me faire engager chez Adobe ou alors tomber en dépression). Mais ce n'est absolument pas le fait de copier ou de vouloir être à part qui est un problème. On veut juste trouver les meilleures solutions aux divers problèmes posés et ça implique de réfléchir, expérimenter et implémenter nos résultats, pas de copier. C'est tout. 🤷

        D'ailleurs l'autre jour, je cherchais une info pour savoir s'il n'existait pas un plug-in Photoshop pour ouvrir du XCF et je tombe sur ce forum communautaire Adobe où quelqu'un demandait comment ouvrir un XCF. J'ai beaucoup aimé la réponse surlignée:

        I would think that taking 5 minutes to install GIMP is less of a hassle than waiting hours or days for ideas in a forum.GIMP is a good companion to Photoshop. There are some features exclusive to each program. I do not think I could work without both.

        C'est quelque chose que l'on lit très régulièrement. Chacun de ces logiciels a des fonctionnalités uniques, ou des choses que l'un fait mieux que l'autre. Vouloir à tout prix que l'un devienne une copie de l'autre est juste absurde et n'a aucun sens.

        P.S.: et voilà, je voulais juste faire une réponse courte et j'ai encore dévié! Mes excuses aux familles, tout ça! 😅

        Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

        • [^] # Re: Cool, Snowden va pouvoir financer...

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+4/-0).

          Hello,
          Je pense que ce que Snowden voulais dire n’était pas il faut que GIMP soit comme photoshop au niveau de l'interface mais et GIMP tout comme photoshop sont des machines de guerre qui sont très puissante mais qui sont dure à prendre en main au niveau grand publique et que sans rien enlever de cette puissance un effort sur l'UI permettrait une plus grand adoption.

          Perso ça m’interroge. Une bonne UI c'est toujours bien mais c'est vrai que vu la taille de l'équipe de dev c'est peut être pas la priorité. En plus c'est pas dégueulasse non plus et même si pour trouver les fonctions il faut parfois tournicoté, c'est toujours le cas avec des logiciels puissants et précis.

          J'en profite pour dire que même si j’utilise encore beaucoup photoshop notamment pour la préimpression (Oui je sais, c'est pas fait pour ça) et que pour mon utilisation il manque encore quelques fonctionnalités à GIMP comme le CMJN et les finesses d’export en pdf. (Je fais du graphisme cd, Vinyl etc pour des groupes de musique.)

          Le travail de ces dernières années sur GIMP est vraiment colossal, notamment sur l'interface, au vu de la taille de l’équipe. l’intégration de GEGL c'est juste, monstre bien. Je reste à l'affût pour la suite.

          En gros, continuez ce que vous faites et remettez vous en question mais pas trop non plus.

          • [^] # Re: Cool, Snowden va pouvoir financer...

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 9 (+7/-0). Dernière modification le 02/08/21 à 14:32.

            … le CMJN et les finesses d’export en pdf. (Je fais du graphisme cd, Vinyl etc pour des groupes de musique.)

            Si le première objectif est de n’utiliser que des logiciels libres, sachez que cela n’est pas un frein.

            J’ai déjà fais pas mal de choses avec impressions professionnelles, offset, etc.

            Pour moi, une image bitmap est en RGB* (origine photo, scanner ou dessin à l’écran) La conversion en niveaux d’encres (quadrichromie, CMJK) est un problème d’impression et dépend donc du dispositif d’impression, des encres utilisées et d’autre réglages… Je m’en occupe éventuellement dans Scribus avec lequel j’ajoute des éléments vectoriels et d’où j’exporte en PDF avec tout ce qu’il faut dedans ;)

            Par exemples

            Voilà, la particularité, c’est, je le répète, cette volonté farouche que j’ai, de ne vouloir utiliser que des logiciels libres ! Le chemin par de là… (pas de ce que les supers logiciels privateurs peuvent "offrir"…)

            • [^] # Re: Cool, Snowden va pouvoir financer...

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1 (+1/-0).

              Oui, je vois bien qu’il existe des solutions mais si je me débrouille avec GIMP, Scribus reste pour moi très pénible d’utilisation. Surtout si c’est juste pour l’exportation. GIMP est, à ce que j’ai compris, à deux doigts d'intégrer le CMJN. Je peux attendre.

              Le dernier gros projet que j’avais étais déjà très tendu donc je suis resté sur du proprio. Si je ne suis pas sur un truc avec un label qui veut presser en pologne et 17 intermédiaires je veux bien tenter le coup (même avec scribus) ;) .

          • [^] # Re: Cool, Snowden va pouvoir financer...

            Posté par  . Évalué à 6 (+4/-0).

            GIMP tout comme photoshop sont des machines de guerre qui sont très puissante mais qui sont dure à prendre en main au niveau grand publique et que sans rien enlever de cette puissance un effort sur l'UI permettrait une plus grande adoption.

            C'est un peu contradictoire d'être une machine de guerre et de prise en main au niveau grand public non ? Je veux dire, quand tu construits un Airbus tu ne t'ajoutes pas l'injonction que ça doit être au niveau de la Vespa non ? Alors pourquoi demander à totoshop de ressembler à ms-Paint ? On a affaire à des logiciels pour professionnels qui ont des attentes à milles lieux de celles des quidams qui veulent juste appliquer un filtre prédéfini sur sur un scan de photo et pour qui il existe déjà des logiciels adaptés…

        • [^] # Re: Cool, Snowden va pouvoir financer...

          Posté par  . Évalué à 10 (+11/-0).

          Les gens qui veulent un Gimp clone de Photoshop ne sont pas ceux qui utiliseraient Gimp de toutes façon.

        • [^] # Re: Cool, Snowden va pouvoir financer...

          Posté par  . Évalué à 1 (+1/-3).

          Pour reprendre le coté complexe de la GUI, je n'utilise pas photoshop et je trouve toujours gimp complexe inutilement.

          Ce que je ne maitrise toujours pas sont les layers qui existent sous 15 000 formes toutes plus incompatibles les unes avec les autres (calque, "image", sélection, masque, masque d'effet, machin transparent par dessus…). Pourquoi autant de concepts différents ?!

          "La première sécurité est la liberté"

        • [^] # Re: Cool, Snowden va pouvoir financer...

          Posté par  . Évalué à 2 (+1/-0).

          Tous les vieux de la vieille que l'on rencontre (ou qui traînent sur notre canal IRC) préfèrent le mode multi-fenêtre (moi je suis un "djeunz" apparu juste après la sortie de 2.8 donc j'utilise le mono-fenêtre).

          Je sais pas si je suis un vieux, mais je viens de Photoshop, et c'est un des outils que je considérais comme critique pour ma migration totale vers du tout Linux. Il m'a fallu plus de 20 ans pour commencer a être un peu a l'aise avec Gimp, et j'ai laissé tombé les formes vectorielles. Le mono fenêtre a vraiment été un soulagement. Ça et Sodipodi/Inkscape.

          On aime bien aussi sortir la mémoire musculaire, comme si l'être humain était incapable d'apprendre à changer de doigt. 🙄

          C'est mieux d'utiliser des concepts déjà connu des utilisateurs, surtout si on apporte rien de spécial en plus. Transitionner les usages d'un logiciel vis-a-vis de sa base utilisateur est difficile mais je pense qu'il vaut mieux tendre vers des interactions partagées (par soucis de cohérence externe).

          Non ils nous disent juste directement que c'est le seul moyen qu'un logiciel puisse être considéré à la hauteur (d'ailleurs on entend un peu parler d'un autre logiciel propriétaire de traitement d'image sur le web, Photopea, qui a apparemment du succès dernièrement, spécifiquement parce qu'ils font tout pour être un quasi-clone de Photoshop, mais sur web).

          … qu'on ferait exprès de faire différent de Photoshop … Mais c'est pas ça. C'est juste qu'on n'utilise pas ou plus Photoshop

          Sans en arriver la, et d'une pierre deux coup, un peu de veille technologique ça serait certainement une bonne idée. Ça marche pour les outils, leurs usage, même le vocabulaire utilisé. Peut être même faire une différence point à point, mais c'est du taf. L'outil de transformation unifié existait depuis 20 ans sur Photoshop par exemple. C'est pas un reproche, c'est juste pour dire que l'idée était la.

          On veut juste trouver les meilleures solutions aux divers problèmes posés et ça implique de réfléchir, expérimenter et implémenter nos résultats, pas de copier. C'est tout. 🤷

          Disons que ça devrait commencer par un état de l'art. Ça fait juste gagner du temps. La force de frappe de Adobe dans l'UX ça doit pas être rien. Mais c'est sur que c'est moins rigolo :-)

          Je connais des artistes pro qui utilisent du Photoshop craqué. C'est leur problème, mais ça me rend toujours un peu triste. Peut être que ce n'est pas le publique que vous visez de toute manière, je ne sais pas bien.

          En tout cas, pour mon usage pro/perso Gimp est très bien. Merci pour ça.

      • [^] # Re: Cool, Snowden va pouvoir financer...

        Posté par  . Évalué à 2 (+1/-0).

        • +1000 !!! Heureusement, l'interface flottante est toujours disponible. Mais les juges improvisés vont rarement au-delà des réglages par défaut et de leur goût pour les saintes icônes installées par défaut.

        C'est par ailleurs vrai que Gimp n'est pas le logiciel le plus simple pour donner en un clic le look instagram à des selfies…

    • [^] # Re: Cool, Snowden va pouvoir financer...

      Posté par  . Évalué à 2 (+1/-1). Dernière modification le 09/09/21 à 21:34.

      Peut-être que Krita est ce qu'il cherche ? ;op)

  • # Un bien commun mondial... Une fondation ?

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6 (+4/-0).

    Je suis étonné qu’il n’y a pas plus de projets tels que ZeMarmot dans le monde. C’est un modèle que l’on devrait pouvoir multiplier…, sans compter les écoles et autre maisons de jeunes, artistes en tout genre.

    Imaginer que GIMP soit utilisé par le monde entier, c’est possible. Imaginer que quelques uns participent à son développement d’une manière ou d’une autre. Car il s’agirait d’un bien commun. Qu’aurions-nous donc alors face au logiciel privateur d’Adobe ?

    Je suis intéressé et partisan !

    Soyons nombreux, pour GIMP et pour tout les autres logiciels libres, à commencer par les plus stratégiques, car il nous faut fédérer les peuples de la terre autour d’un bien commun. Nous avons tous tout intérêt à le faire. Et c’est pareil pour tout d’ailleurs. J’aime le concept de bien commun.

    Merci Ysabeau, pour m’avoir indiqué ce livre, Vivre libre au 21e siècle. Je connaissais déjà ce livre, Utopie du logiciel libre.

    Ha oui, aussi, pourquoi pas une fondation GIMP ? ou un truc du genre…

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.