Nouvelle version de développement de GIMP: 2.9.4

Posté par (page perso) . Édité par Xavier Claude, Nils Ratusznik, ZeroHeure, Benoît Sibaud et Xavier Teyssier. Modéré par ZeroHeure. Licence CC by-sa
59
14
juil.
2016
Graphisme/photo

Une nouvelle version de développement de GIMP vient de sortir : la version 2.9.4.

Pour une belle annonce en français, on attendra la sortie d'une version stable (la dépêche pour GIMP 2.10 est en préparation dans l'espace de rédaction, n'hésitez pas à participer).

Mais regardez en deuxième partie, quand même, en guise d'aguiche, quelques copies d'écran des fonctionnalités les plus visuelles.

Sommaire

Les nouveaux thèmes et icones

Thèmes et Icônes officiels de GIMP

La prévisualisation des effets

Pour ceux qui se souviennent, les "effets" sont remplacés dans GIMP 2.9/10 par des opérations GEGL, le nouveau moteur de GIMP où tout traitement d'image est un graphe.

L'un des premiers effets visibles est la prévisualisation sur le canevas en direct, permettant de tester les paramètres avant de valider, et depuis 2.9.4, la prévisualisation peut être découpée comme un "rideau", soit horizontal, soit vertical, pour voir une partie de son image avec, et sans l'effet. Voici en capture d'écran ce que ça fait (l'image dedans est d'Aryeom Han, la réalisatrice de ZeMarmot).

Rideau de prévisualisation GEGL

Peinture symétrique

Vous vous en souvenez peut-être, j'avais aussi travaillé sur la peinture symétrique, ce qui est maintenant disponible dans GIMP, en 3 modes: miroir (symétrie axiale et centrale), tuile (symétrie de translation) et mandala (symétrie de rotation). Voici un petit gribouillis fait en moins d'une minute par Aryeom Han, encore, pour montrer ce qu'on peut faire avec :

Peinture symétrique

Notamment cela rend le dessin de tuiles continues bien plus simple, puisqu'il y a rendu immédiat de l'effet. Cela ne remplace pas totalement les méthodes classiques, quand on part d'une image existante par exemple, mais peut être très utile quand on souhaite dessiner ses tuiles à partir de rien, ou pour créer des motifs à répétition sympathiques. :-)

Autres

Sinon y a quelques fonctionnalités sympas, notamment pour la sélection (le remplissage de trous est vraiment sympa, je suis sûr qu'on a tous eu ces sélections « magiques » qui ont plein de trous), ou le traitement par batch d'images en ligne de commande, mais aussi et surtout un support très avancé de la gestion des couleurs au cœur de GIMP (cela existait déjà, mais sous forme de module et avec énormément moins de fonctionnalités).

Il y a aussi une meilleure prise en charge des méthodes d'entrée de texte (pour écrire en langages non-occidentaux, en général avec Ibus sous GNU/Linux par exemple) dans l'outil texte, qui laissait vraiment à désirer.

Entrée de texte

Voilà. Je vous laisse jeter un œil aux liens pour les détails et pour avoir une liste plus exhaustives des changements car je passe exprès sur le détail. Cette dépêche n'est pas une note de version. :-)

Par contre, je sais, c'est pénible: nous n'avons pas de binaires pour Linux. Vous devrez soit espérer que votre distribution fasse un paquet (mais c'est une version de développement alors les chances sont maigres), soit trouver une méthode alternative (y a un PPA pour Ubuntu, mais on ne le gère pas!), soit compiler. Windows et OSX auront des installeurs, probablement d'ici quelques jours.

C'est la vie. Je suis le premier à en être triste et j'aimerais bien un Flatpak (anciennement xdg-app) pour nos versions de sorties (et pas seulement nos nightly).

Pour ceux qui veulent compiler, le code est dispo en téléchargement.

Est-ce utilisable en « production » ?

Alors c'est une version étiquetée « instable » donc je ne vous dirai jamais de remplacer et que tout ira parfaitement. Cela reste à vos risques et périls et si vous perdez des images ou des heures de travail, ou que sais-je encore, ce n'est pas de ma faute ! :P

Mais soyons clair, pour le film ZeMarmot, depuis bien un an, nous n'utilisons que la version de développement. Je parle d'utilisation intensive, plusieurs heures par jour, tous les jours de l'année. Donc pour moi, oui c'est stable, et il n'y a aucune chance de me voir retourner sous GIMP 2.8. GIMP 2.9 est tellement 1000 fois plus confortable d'utilisation. Et je fais une de mes priorités d'exterminer les crashs. Par contre même si je corrige des bugs Windows de temps en temps, la stabilité est moins garantie sous Windows. On recherche toujours des développeurs Windows, car c'est vraiment la pénurie (chez nous, ils sont — laissez moi compter — 0?). C'est pas énormément mieux pour OSX d'ailleurs.

Pour ceux qui se rappellent mon outil de cross-compilation Crossroad, j'ai d'ailleurs récemment fait un petit article pour cross-compiler GIMP pour Windows avec crossroad. Si des gens sont intéressés, nous accueillons à bras grands ouverts les développeurs Windows (mais bon, on est sur LinuxFr.org, donc les chances sont minces).

ZeMarmot comme projet contributeur

Et pour finir, un peu d'auto-promotion de projet ! Vous le savez, je « travaille » sur le projet ZeMarmot, un film d'animation fait avec GIMP, et sous licence Creative Commons by-sa.

Toutes mes contributions à GIMP (192 commits depuis la sortie de 2.9.2 soit en environ 6 mois, c'est à dire un peu plus de 14% des commits de l'intervalle) viennent plus ou moins directement de ma participation au projet ZeMarmot (même si des fois, je corrige juste un bug « comme ça », cela vient de notre utilisation quotidienne de cet outil). Parmi les nouvelles fonctionnalités, je suis le développeur de la peinture en symétrie, gros contributeur sur l'intégration des brosses MyPaint, le développeur de la bonne prise en charge des méthodes d'entrées dans l'outil texte (Aryeom est coréenne, alors forcément, pouvoir écrire en coréen dans l'outil texte était important), celui qui a fait revivre le greffon de courriel, mais aussi l'instigateur du renouveau des thèmes/icônes, donc en charge de gérer les contributions de nouveaux thèmes et d'icônes. Mais encore relecteur de nombreux patchs, mainteneur de certains morceaux de code, etc…

Pourquoi je dis ça ? Parce que nous avons des difficultés à financer notre projet de film, qui, bien qu'associatif, souhaite rémunérer tous les contributeurs dans une optique d'un art libre professionnel (de même que pour le logiciel libre). Nous avons réussi un premier financement, vous vous en souvenez sûrement, mais les sommes récoltés ne vont pas très loin et nous cherchons des financements complémentaires.

Donc si vous aimez ce que je fais pour GIMP, ou si vous aimez GIMP même, et appréciez qu'il évolue plus vite, ou simplement si vous aimez le projet ZeMarmot, alors ce serait vraiment cool de contribuer à notre financement mensuel. Nous sommes pour cela sur la plateforme Tipeee, où vous pouvez vous inscrire même pour donner quelques euros par mois.
ZeMarmot sur Tipeee
Si certains préfèrent payer en dollar US, nous sommes aussi sur la plateforme Patreon.
ZeMarmot sur Patreon

Si vous souscrivez à ZeMarmot pour quelques euros ou dollars par mois, non seulement ça nous ferait plaisir d'avoir plus de soutiens, mais en plus cela renforce notre position vis-à-vis de plus gros financeurs (fondations, organismes de financement…), et finalement vous financez du logiciel ET de l'art libre ! :-)

Dans tous les cas, j'espère que vous apprécierez cette nouvelle version de développement de GIMP pour laquelle nous avons mis beaucoup de cœur à l'ouvrage. Et désolé pour la page pub ! ;-)

  • # Bon travail

    Posté par . Évalué à 10.

    Vous faites du bon travail, et le fait de travailler professionnellement avec des outils libres et en y contribuant si besoin est un excellent moyen d'améliorer ces outils pour tous. J'ai donné un peu d'argent pour le projet en partie parce que je me doutais qu'il y allait y avoir des contributions aux outils, et il n'est pas impossible que je redonne un peu si ça peut aider.

    Bonne continuation !

  • # Modes de financement

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Plusieurs fois j'ai été tenté de contribuer à ton projet (mon amoureuse étant elle-même une petite marmotte, je trouvais ça normal :p), mais bien que je comprenne tout à fait que pour la visibilité à long terme pour préfériez des paiement mensuels réguliers, je ne suis pas particulièrement fan.

    N'y a t-il pas un bête Paypal pour donner une seule fois une somme un peu plus conséquente ? (j'aime bien varier les projets tous les mois, selon mes envies et mes moyens du moment).

    • [^] # Re: Modes de financement

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Bonjour,

      Je comprends. Nous avons un compte Paypal, et même un compte bancaire (donc pour faire des virements ou des chèques, sans frais si dans la zone euro! Le virement/chèque est donc idéal) puisque le projet est sous le chapeau d'une association déclarée en France. Toutes les infos (compte Paypal, l'IBAN de l'asso, etc.) sont sur cette page: http://libreart.info/fr/donate

      Ne pas hésitez pas à nous faire un petit email pour qu'on sache d'où vienne l'argent quand on le reçoit, en disant que c'est destiné à financer ZeMarmot. :-)
      Merci!

      Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

  • # Super boulot !

    Posté par . Évalué à 3.

    Je m'en vais la tester de ce pas :)

    Très joli la nouvelle interface.
    D'ailleurs j'ai l'impression que sans couleurs on identifie plus facilement les outils dans la barre latérale.

    • [^] # Re: Super boulot !

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      D'ailleurs j'ai l'impression que sans couleurs on identifie plus facilement les outils dans la barre latérale.

      En fait ça dépend vraiment des personnes. Les designers pro sont à fond "tout doit passer icônes symboliques (cad monochrome)". Bon c'est mon extrapolation des designers GNOME ou en tous cas de Jimmac (Jakub Steiner), l'un des designers GNOME les plus connus et grand contributeur GIMP historique côté design. Si ça tenait à lui, on aurait jeté tous les sets d'icônes de couleur et garder que le vectoriel. Notre nouveau set d'icône n'est d'ailleurs pas parti de zéro mais d'un set qu'il avait créé avec Barbara Muraus et qui fut étendu par un nouveau (mais très prolifique) contributeur (Klaus Staedtler).
      Je crois que l'une des idées derrière le monochrome est "moins de distraction visuelle".

      Par contre beaucoup d'utilisateurs de la communautés, certains étant des pros du graphisme qui utilisent GIMP depuis des années (donc pas des newbies) trouvaient qu'ils ne trouvaient plus rien avec les icônes symboliques et donc n'aimaient pas. Ensuite c'est peut-être aussi une question d'habitude et il faut simplement prendre le temps de se faire de nouveaux repères. Moi aussi, surtout au début, j'avais vachement de mal à trouver certains outils. Mais ceci dit, grâce au nouveau système de recherche d'actions (avec '/', c'est l'équivalent du menu espace de Blender), je me mets à chercher beaucoup moins dans les menus et les icônes. Je sélectionne direct au clavier (Outil perspective? "/persp[Entrée]" Clone? "/clo" Gaussian Blur? "/blur"…).
      Au passage, c'est aussi moins qui ai fait la revue de code de cette recherche d'action (originellement proposé par des étudiants), puis pas mal de mises-à-jour et recodage et maintenant maintient cette fonctionnalité! :-)

      Donc est-ce qu'on identifie plus facilement au final? Je sais pas. En tous cas, ça change et c'est "classe". Notons que l'ancien set d'icône existe toujours (mais plus mis à jour), et qu'on a aussi un nouveau set d'icône couleur (mais avec des formes plus "simples", comme le monochrome, et aussi fait en vectoriel).

      Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

    • [^] # Re: Super boulot !

      Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 14/07/16 à 21:30.

      Salut tous,
      je pense aussi, comme Jehan, que cela dépend un peu de celui qui utilise Gimp.
      Personnellement les interfaces que je vois permettent à mon sens de ce concentrer plus sur l'image que l'on travaille. Cela sans être distrait par une interface "flashy". Notre œil réagit en fonction d'un ensemble de couleur et il est important qu'il ne soit pas distrait par l'outil.
      Je rajoute que c'est aussi important (et je ne sais pas dans quel mesure) sur l'écran notamment, lorsque l'on associe certaines couleurs. Le fait d'en ajouter une terni ou augmente celles déjà présentes.
      Le problème est le même que dans les vitraux. Un exemple : le bleu à tendance à tout tuer autour de lui.

      Ce qui est remarquable, et je suis un "supporter" de Blender depuis de longues années, c'est que le code développé l'est par des praticiens et non par des codeurs assis dans un fauteuil et qui font du concept.
      Ça c'est vraiment ** l'excellence!**
      Bravo.

    • [^] # Re: Super boulot !

      Posté par (page perso) . Évalué à 0.

      Dans les années 90 les outils Adobe avaient des icônes monochrome. ça ne gênait personne

      "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

      • [^] # Re: Super boulot !

        Posté par . Évalué à 5.

        Perso, je hais ces nouvelles interfaces monochromes et toutes plates.

        • [^] # Re: Super boulot !

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Les interfaces monochromes sont certainement parfaites pour garantir l’accessibilité… pour les daltoniens.
          Pour ma part, je pense que les couleurs apportent une autre dimension. Formes plus couleurs assurent un meilleur repérage.

          • [^] # Re: Super boulot !

            Posté par . Évalué à 3.

            Petite rectification : avec ou sans couleur, les daltoniens ont juste besoin de contraste (pour l’accessibilité…).

    • [^] # Re: Super boulot !

      Posté par . Évalué à 3.

      Je viens d'installer depuis le ppa:otto-kesselgulasch/gimp-edge et je n'aime pas l'UI dark par défaut et les icônes symboliques passent mal dans ce mode, le thème remis à "system", ça va toute de suite beaucoup mieux.

      Sinon, super le nouveau mode d'aperçu et la fonction d'appel des fonctions/outils.

      Hâte de voir le système de calque modernisé.

      @Jehan: Y a-t-il une "roadmap" concernant le système de calque?

      • [^] # Re: Super boulot !

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Je viens d'installer depuis le ppa:otto-kesselgulasch/gimp-edge et je n'aime pas l'UI dark par défaut et les icônes symboliques passent mal dans ce mode, le thème remis à "system", ça va toute de suite beaucoup mieux.

        C'est très similaire aux icônes symboliques: c'est censé être moins une distraction visuelle qu'une UI claire afin de se concentrer sur l'image (le "but"). C'est a priori appuyé par des tests utilisateurs. Ensuite pas tout le monde ne veut des UIs sombres. Je crois qu'Aryeom utilise un thème gris un peu plus clair.
        Si par contre tu parles de bugs graphiques, on sait qu'y en a encore dans ces thèmes (notamment dans les contrastes de certains éléments). Malheureusement j'ai l'impression que le contributeur qui a commencé ces thèmes est en train de nous lâcher. Patchs bienvenus!

        Hâte de voir le système de calque modernisé.

        Tu parles de l'édition non destructive? Y a quasi aucune chance que ça arrive en 2.10. On n'a même pas encore sérieusement discuté l'UI idéale. Je pense qu'y aura vraiment beaucoup à discuter pour trouver l'UI qui dépote (et pas juste un hack au dessus de l'existant).

        @Jehan: Y a-t-il une "roadmap" concernant le système de calque?

        Y a une roadmap pour GIMP. À ce jour, les calques d'effets sont prévus pour la 3.2. Ça pourrait être la 3.0, mais ça dépendra des contributeurs aussi.
        On n'a pas de roadmap détaillé pour cette fonctionnalité par contre.

        Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

  • # Trois

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    GIMP 2.9 est tellement 1000 fois plus confortable d'utilisation.

    Alors la prochaine version devrait être numérotée 3 plutôt que 2.10.

    • [^] # Re: Trois

      Posté par . Évalué à 6.

      Du moment que la prochaine version sort, moi, je me fiche du numéro.

      Parfois je me surprends à rêver que je suis riche : je paierais 5 développeurs à temps plein pour bosser sur GIMP !

      • [^] # Re: Trois

        Posté par . Évalué à 4.

        Parfois je me surprends à rêver que je suis riche : je paierais 5 développeurs à temps plein pour bosser sur GIMP !

        Je sais pas, je ne comprends pas ce qui cloche avec ce superbe logiciel. Quand on voit la vitesse à laquelle avance Krita, le dynamisme de la communauté on l'impression que Gimp tourne sur un demi developpeur, qu'il a 3 utilisateurs.
        Alors que c'est un ***** de bon logiciel. J'adore Gimp!

        Heureusement que des projets comme celui de JeHan existe, modèle éprouvé par la Blender foundation.

        • [^] # Re: Trois

          Posté par (page perso) . Évalué à 9.

          Le vrai problème de GIMP est:

          1/ on est nul en marketing.
          2/ on utilise encore un système de versionnement à l'ancienne (cf. semantic versionning), qui est basé sur le concept "c'est prêt quand c'est prêt", avec des fonctionnalités ajoutés seulement lors de grosses étapes (versions mineures), et des changements incompatibles ajoutés à de plus grosses étapes encore (versions majeures). Entre temps, les sorties les plus courantes sont seulement pour les corrections de bug.
          Cela marche très bien pour les bibliothèques mais a de sérieuses lacunes pour les logiciels graphiques où les utilisateurs veulent désormais des nouveautés sans arrêt. C'est ainsi que ces dernières années, beaucoup de logiciels sont sortis de ce système de version. Les plus connus: Firefox, Chromium… Ça a fait du ramdam car on n'a vu que le côté marketing "avoir le plus gros numéro de version", mais de l'autre côté, ça veut surtout dire qu'on peut faire une sortie à tout moment, que ce soit pour une micro correction de bug, comme pour une énorme fonctionnalité qui change complètement l'UI. C'est se débarrasser du carcan d'une logique de version qui impose quand et comment on doit sortir les nouveautés sans raison valable.

          Le fait est que les nouveautés, nous les avons, et constamment. Entre 2.9.2 et 2.9.4, y a eu 1348, ce qui fait une moyenne de presque 6 commits par jour. Et les nouveautés intéressantes dans cet intervalle sont loin de se limiter à des corrections rébarbatives. C'est tout simplement excitant! En tous cas, perso je trouve. Et encore dans mon article, je limite mes infos, mais tu peux en lire plus dans l'article sur gimp.org ou la release note sur la liste de diffusion. Pareil pour la release note de 2.9.2.
          Par contre, toutes ces nouveautés super excitantes sont complètement retenues par le système de versionnement sémantique. Elles existent, elles sont là, fonctionnelles et utilisables, mais pas dans la version dite "stable", c'est à dire celle qu'on installe avec le gros bouton "télécharger" sur la page d'accueil du site, donc celle que tout le monde a. Et donc les gens croient que GIMP stagne alors que ce n'est pas vrai.

          On a le projet de sortir de ce modèle de versionnement à terme. J'ai en effet lancé la discussion à ce projet au meeting GIMP d'il y a 2 ans. Mais cela ne se fera probablement qu'à partir de 3.0 car ce sera un gros chantier avec le passage à GTK+3.

          Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

          • [^] # Re: Trois

            Posté par . Évalué à 1.

            on utilise encore un système de versionnement à l'ancienne

            Le fait est que les nouveautés, nous les avons, et constamment. Entre 2.9.2 et 2.9.4, y a eu 1348

            Du coup non (si je ne dis pas de bêtises) : suivant le semver, un ajout de fonctionnalités aurait du se remarquer sur le mineur et non le patch, et donc passer de la 2.9.2 à la 2.[10,11,12,13,14,…].xx. Si je ne vois que le patch augmenter, je pense qu'il n'y a que des corrections et pas de d'ajout de nouveautés.

            • [^] # Re: Trois

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              C'est un peu différent, puisque les versions de développements ont le second nombre impaire.
              Dans une version de développement, on s'attend bien à ce que les patchs ajoutent/enlèvent des fonctionnalités.

              Au moment de la release, ce sera bien une version 2.10.x (ou 3.x) qui indiquera bien que, depuis la dernière version stable, des fonctionnalités ont été ajoutées / enlevées. GNOME a le même genre de gestion de version et Linux l'avait aussi à l'époque.

            • [^] # Re: Trois

              Posté par (page perso) . Évalué à 6.

              Comme le répond Adrien Dorsaz, c'est en fait un autre système de versionnement à l'intérieur du versionnement sémantique: dans GIMP, comme dans beaucoup d'autres logiciels, les versions impaires (dans la partie mineure et patch) sont des versions instables. Ainsi 2.9.x sont les versions de développement pour devenir la stable 2.10. Donc c'est normal que les sous-versions soient instables (en gros, entre versions de développement, on ne fait plus de versionnement sémantique) et entre 2.9.2 et 2.9.4, il n'y a aucune stabilité attendue.

              On a la même chose au niveau du patch: 2.8.18 est une version stable, mais 2.8.17 était la version de développement qui allait devenir 2.8.18 (par contre on est sous 2.8, donc stable fonctionnement dans ce cas là).

              Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

          • [^] # Re: Trois

            Posté par . Évalué à 2.

            Et il y a aussi le fait que honnêtement, GIMP, ça marche plutôt pas mal et que du coup, il y a surement mille choses à faire, mais rien qui sera visible de tout le monde.

            Par exemple, sur Firefox, il n'y a de nouveauté pour les utilisateurs de base à chaque version.

          • [^] # Re: Trois

            Posté par . Évalué à 1.

            on utilise encore un système de versionnement à l'ancienne (cf. semantic versionning), qui est basé sur le concept "c'est prêt quand c'est prêt", avec des fonctionnalités ajoutés seulement lors de grosses étapes (versions mineures), et des changements incompatibles ajoutés à de plus grosses étapes encore (versions majeures). Entre temps, les sorties les plus courantes sont seulement pour les corrections de bug.
            Cela marche très bien pour les bibliothèques mais a de sérieuses lacunes pour les logiciels graphiques où les utilisateurs veulent désormais des nouveautés sans arrêt. C'est ainsi que ces dernières années, beaucoup de logiciels sont sortis de ce système de version. Les plus connus: Firefox, Chromium… Ça a fait du ramdam car on n'a vu que le côté marketing "avoir le plus gros numéro de version", mais de l'autre côté, ça veut surtout dire qu'on peut faire une sortie à tout moment, que ce soit pour une micro correction de bug, comme pour une énorme fonctionnalité qui change complètement l'UI. C'est se débarrasser du carcan d'une logique de version qui impose quand et comment on doit sortir les nouveautés sans raison valable.

            Je comprends cette logique mais ça reste que de la numérotation (ou alors je n'ai pas compris quelque chose).La roadmap 2.10 (http://wiki.gimp.org/wiki/Roadmap#GIMP_2.10) ne pouvait-elle pas être bien réduite ? Quitte a sortir des versions 2.12, 2.14, 2.16….

  • # 32 bits

    Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 15/07/16 à 02:21.

    J'ai cruz lire que la version 2.9.2 incluait du traitement 32 bits.
    Plus d'infos?

    • [^] # Re: 32 bits

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Oui. J'en parle pas car la 2.9.2 est sortie en novembre. Ici je parle juste des nouveautés entre 2.9.2 et 2.9.4.
      Donc oui, y a du 32 bits par canal de couleur (on peut même monter jusqu'à 64 bits). Tu peux choisir soit à la création d'image (options avancées), soit tu peux convertir une image existante (menu image > précision).

      Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

  • # Menu contextuel

    Posté par . Évalué à 5.

    Félicitations pour votre beau travail! (et pour la com aussi : malgré ce qui est dit dans un autre commentaire plus haut, je vous trouve pas si nul car ce billet m'a donné envie de tester les nouveautés!).

    J'en profite d'avoir un auditoire averti pour espérer une réponse à mon éternelle question concernant Gimp : comment est-ce encore possible qu'il n'y ait pas de menu contextuel?
    Je m'explique : si je veux accéder à une fonction qui est dans les menus, soit je connais le raccourcis, soit je vais dans les menus. Mais ça ne me viendrait pas à l'idée (mais alors jamais…) de faire un cliquer droit dans mon image pour faire afficher la liste des menus, sélectionner "Editer" par exemple, et aller dans le menu qui m'intéresse…
    Du coup, tant qu'il n'y aura pas cela, je ne vois pas comment je pourrai me passer de Wine et faire tourner l'éternelle alternative propriétaire…
    J'imagine que la question a déjà été posée (et que la réponse existe…) mais j'ai le sentiment d'avoir en face de moi des vrais gens et pas un moteur de recherche, alors j'abuse de la situation :-)

    Et à propos des UI fancy et "qui tuent", attention au syndrome du "on a la meilleure interface du monde, même si elle va à l'encontre de ce que les gens connaissent", car au final, ce que les gens connaissent, les gens maitrisent. Et les gens, quand ils font clic droit, dans tous les logiciels du monde sauf Gimp (ok je m'enflamme un peu!), ils tombent sur un menu contextuel : du coup, quels que soient les arguments en faveur du "il ne faut pas de menu contextuels, il faut que quand on fasse clic droit on tombe sur le menu qui est déjà en haut de la fenêtre", je vous préviens que je risque de rester réticent… (ça donne envie de me répondre non? :-) ).

    En tous cas, félicitations quand même pour votre travail, car sous mes airs de "je connais que le Toshop propriétaire et je veux la même chose mais en libre", ne vous inquiétez pas, j'utilise quand même Gimp très régulièrement et je suis très content de voir qu'il avance dans le bon sens! :-)

    Goulou

    • [^] # Re: Menu contextuel

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Et les gens, quand ils font clic droit, dans tous les logiciels du monde sauf Gimp (ok je m'enflamme un peu!), ils tombent sur un menu contextuel

      Tu t'enflammes grave (you're on fire p) J'ai juste un mot pour toi : Blender.

      Bon, mais sladi moi aussi, je reconnais que ça m'a TJS choqué, et ce depuis le début, les toutes premières versions de Gimp. Ça fait penser à ces "commodities" Amiga qui permettaient de "faire comme les PC" en affichant un "menu contextuel" au clic droit mais qui était juste le menu. Pas contextuel, donc. En plus ça guru meditait plantait tout le temps.

      Perso, avec Gimp, je fais comme avec Blender. J'entre dans l'interface en faisant un signe de croix, je me sens comme un plongeur au coeur du monde du silence et je re-découvre le paradigme à chaque fois. Si j'ai du gros boulot à faire dedans, au bout d'une journée je deviens un ninja, tout au clavier, ça répond au doigt et à l'oeil (le HUD d'Unity semble fait pile pour combler les lacunes de Gimp, et ça, ça me fait penser à Rui Nuno qui a retiré des fonctions "fenêtre" (la notion de "always on top" entre autres) de Qtractor au prétexte, très valable, que c'est au WM de faire ça) ça marche vraiment bien, Gimp.

      Et après, dés que je passe genre une semaine dehors, j'oublie comment marchent Blender et Gimp. Et quand j'ai de nouveau du taf à faire avec, tout recommence. Peut-être un peu moins lentement plus vite à chaque fois, mais c'est imperceptible.

      Ça me le fait pas avec Inkscape (quel bonheur ce soft en passant)) qui est "standard" (comprendre: quand on clique sur un bazar ça le sélectionne et quand on fait Ctrl+C ça envoie pas un email sur la lune (en couleurs) ça copie) ou d'autres, mais c'est toujours à leurs majestés Blender et Gimp que je pense quant au paradigme d'interface qui nous occupe, et il faudrait regarder, mais je parie que les grecs pré platoniques (Empédocle, Aristophane, tous ces théoriciens du tout) on écrit des trucs sur le sujet.

      Ce paradigme, on le connaît tous: Facilité d'usage pour une approche directe (j'y connais rien, j'ai juste un truc simple (ou pas) à faire) / Puissance quotidienne pour le pro dont c'est l'outil de travail.

      Gimp, à mon sens, se débrouille pas trop mal avec ce paradigme. Et ouais, pas de menu contextuel ça craint ;P

      • [^] # Re: Menu contextuel

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Ça fait penser à ces "commodities" Amiga qui permettaient de "faire comme les PC" en affichant un "menu contextuel" au clic droit mais qui était juste le menu. Pas contextuel, donc. En plus ça guru meditait plantait tout le temps.

        Mais non ! MagicMenu ne plante pas tout le temps ; ça marche même très bien.
        Ça fait combien de temps que tu n'as pas essayé ?

        Sed fugit interea, fugit inreparabile tempus, singula dum capti circumvectamur amore

    • [^] # Re: Menu contextuel

      Posté par . Évalué à 2.

      Je ne comprends pas ce que tu appelles "Menu Contextuel" ? Quand je fais un clic droit sur une image, j'ai bien la possibilité de choisir selon le menu sur ma version 2.8…?

      Tu parles d'un menu adapté à l'outil ? Je ne comprends pas, désolé. :/

    • [^] # Re: Menu contextuel

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      Salut,

      Tout d'abord: l'UI de GIMP est loin d'être parfaite. GIMP est un très vieux logiciel (21 ans dans quelques mois), et ça veut dire que beaucoup de ses paradigmes visuels datent de nombreuses années aussi, d'une époque où une bonne interface graphique ne veut pas dire la même chose qu'une bonne interface de nos jours (voire même l'inverse: une bonne UI de l'époque est souvent une mauvaise UI actuelle). C'est un problème de beaucoup de logiciels anciens, mais ça ne veut pas dire que les logiciels plus récents ont forcément un grand avantage: dans quelques années, ils seront dans le même cas au niveau de l'UI, mais ils n'auront pas forcément plus de fonctionnalités ou de stabilité que les plus anciens.
      Tout ça pour dire que je ne vais pas tenter de défendre l'UI. Plein de choses sont à changer, améliorer, voire complètement refondre. J'ai d'ailleurs relancé les discussions au sujet de l'UI et l'expérience utilisateur, non pas pour l'immédiat mais pour une vision d'un futur plus ou moins proche d'un renouveau de GIMP, notamment avec une toute nouvelle liste de discussion pour discuter UI et UX.

      Sur ce sujet particulier, je pense en effet que le menu contextuel de GIMP pourrait être amélioré, probablement simplifié et qu'il n'est pas très utile qu'il reproduise entièrement le menu de tête.
      Et la raison pour laquelle on n'a pas mieux est simplement que personne ne s'est encore intéressé au problème de manière "active", c'est à dire pas juste se plaindre que ça pourrait être mieux, mais aussi proposer une alternative, argumentée, détaillée (cad une spécification) et surtout bonne. L'UI est un problème plus compliqué que beaucoup semblent l'imaginer. Puis une fois qu'on a une spéc de qualité, il faut un développeur pour l'implémenter, puis des gens pour faire de la revue, etc. En gros y a pas que ça, y a plein de choses à améliorer et chacun fait selon ses priorités. Perso, autant je suis totalement d'accord avec toi que ce menu contextuel ne me convient pas, autant c'est pas ma priorité perso dans l'immédiat par rapport à d'autres besoins.
      En plus j'ai du mal à voir quel serait le contenu et la forme du menu contextuel idéal. Je pense que c'est un sujet qui va déclencher énormément de guerres de clochers et de trolls. Quoiqu'on choisisse à la fin, y aura des mécontents.

      Et à propos des UI fancy et "qui tuent", attention au syndrome du "on a la meilleure interface du monde, même si elle va à l'encontre de ce que les gens connaissent"

      Faut faire attention aux extrêmes. Et aller totalement dans le sens de ce que "les gens connaissent", c'est aussi le meilleur moyen de ne plus jamais améliorer un logiciel et surtout innover, donc de tuer un logiciel.
      Je pense qu'y a des trucs très intéressants à faire sur plein de sujets UI, probablement en s'inspirant un peu de l'existant, mais aussi quand même pas mal de choses qu'on peut faire mieux (donc en innovant).

      Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

      • [^] # Re: Menu contextuel

        Posté par . Évalué à 3.

        Sur ce sujet particulier, je pense en effet que le menu contextuel de GIMP pourrait être amélioré

        Selon moi, on a réglé une grosse partie du problème avec la fonction de recherche.
        Certes, on pourrait permettre la création de menu personnalisés, déjà faisable avec du script, c'est un principe qui existe partout (Nautilus, Windows Explorer, Menu blackbox/Awesome, certains IDE, etc…).

        Faut faire attention aux extrêmes. Et aller totalement dans le sens de ce que "les gens connaissent", c'est aussi le meilleur moyen de ne plus jamais améliorer un logiciel et surtout innover, donc de tuer un logiciel.

        Tout à fait, il n'y a aucune raison de se limiter à un paradigme pour des gens qui ne veulent plus faire l'effort d'apprendre mais d'accord pour le côté "gratuit".

        Une chose que j'ai toujours adoré sous Gimp, ce sont les menus détachables. Ça me permettait, pour un moindre effort, de me faire une petite constellation de menu pour des actions spécifiques car même si j'utilise principalement le clavier, mettre des raccourcis partout - même avec le système de raccourcis dynamique inégalé de Gimp :p - c'est vite intenable.
        Le truc évident néanmoins, c'est que Gimp marchotte pas génial sous Windows qui gère les fenêtres comme une merde et qui a la raison de tout ce brouara sur l'interface "unique".

        Pour en revenir aux pros, la tendance change néanmoins, il y a des pro qui ont finalement compris qu'il était possible de collaborer avec les équipes de développement dés lors que l'argument aille plus loin que "dans notre studio on utilisera pas Gimp tant qu'on ne sait pas traiter des calques 32bits", "Comment est-ce encore possible qu'il n'y ait pas de menu contextuel?"*.
        David Revoy est une des figures évidentes ayant permis de grandes avancées aux logiciels de création 2D, il avait un portfolio solide fait avec des applications libres imparfaites et détaillait ses requêtes jusqu'à en faire une maquette, de quoi être pris au sérieux par les développeurs qui sont peu enclins à vouloir chattoyer les Artistes Pro(tm) prêtent à mettre 3000balles dans un Photoshop mais rien pour Gimp - alors qu'ils pourraient défrayer. :p

        Bref, tout l'opposé du "yakafaukon".

        Pour rendre à César, le marqueur de toute cette impulsion, c'est toute de même la fondation Blender.

        • @goulou: oui je te taquine, en fait en recherchant cettre phrase, j'ai vu que tu reconnaissais le risque d'une telle attitude. Cela étant, ton blocage est disproportionné.
    • [^] # Re: Menu contextuel

      Posté par . Évalué à -4.

      Et à propos des UI fancy et "qui tuent", attention au syndrome du "on a la meilleure interface du monde, même si elle va à l'encontre de ce que les gens connaissent"

      J'ajouterai le fait que les développeurs de Gimp ne peuvent être au four et au moulin. Programmer et concevoir/traiter des images, ce n'est pas le même métier. Les utilisateurs avancés, les professionnels de l'image, savent mieux que quiconque ce qui peut manquer au logiciel, comment il pourrait être amélioré. La concurrence commerciale s'est appuyée sur l'expérience irremplaçable des photographes pour faire avancer le logiciel de traitement d'image le plus employé dans le monde. Tant que les développeurs de Gimp n'auront pas pris en compte cette réalité là, l'utilisation de Gimp restera confidentielle.

      • [^] # Re: Menu contextuel

        Posté par . Évalué à 3.

        Tant que les développeurs de Gimp n'auront pas pris en compte cette réalité là, l'utilisation de Gimp restera confidentielle.

        Ça c'est du chantage pure et simple. De plus en plus de professionnels utilisent Gimp. Blender est utilisé dans de grosses agences d'effets visuels (cf: McGuff).

        Gimp n'a juste pas encore atteind le niveau de Photoshop pour les gens mais ça ne veut pas dire qu'il n'est pas utilisable pour de la production.

      • [^] # Re: Menu contextuel

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Et les photographes ils tombent du ciel pour aider gracieusement? Ton commentaire sous-entends que c’est les développeurs de GIMP qui y mettent de la mauvaise volonté… Alors que les devs font déjà ce qu’ils peuvent.

        Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

      • [^] # Re: Menu contextuel

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        Sommaire

        Il y a plusieurs réponses à ta remarque:

        1/ Beaucoup de pros (photographes, peintres, designers…) contribuent à GIMP avec des rapports de bug, des discussions, etc. L'usage de GIMP par les pros n'est certes pas au niveau statistique de Photoshop, mais c'est pas anecdotique non plus. Certains pros s'investissent de plus en plus d'ailleurs.

        2/ Comme d'autres le notent, ça reste un logiciel libre, ce qui implique aussi que tous sont libres de contribuer. Si personne ne faisait de retour (ce qui n'est pas le cas, cf 1/), on peut pas les inventer. Fort heureusement nous n'avons pas à les inventer. Nous manquons plus de développeurs que d'utilisateurs pros!

        3/ Nous avions un designer d'UI pro dans l'équipe jusqu'à y a 2 ans. Il n'est pas resté à force de faire des clashs (dernier en date avec moi: s' il était encore là, y aurait pas la fonction de recherche dont j'ai fait la revue, des réimplementations et que je maintiens maintenant! D'ailleurs je suis persuadé qu' y aurait pas la plupart des fonctionnalités en rapport avec l'UI de cette sortie et donc perso je suis pas mécontent qu'il ne soit plus là pour bloquer l'avancée de GIMP).
        Il pensait notamment que les devs n'étaient pas capable et donc ne devaient pas faire de design du tout (tu te serais entendu avec lui!). Par contre il disait aussi qu'il fallait surtout pas écouter les utilisateurs non plus (là moins?) car ils ne savaient pas ce qu'ils voulaient et ce qui était vraiment le mieux pour eux.

        La vérité (selon moi) c'est qu'il faut écouter tout le monde avec le recul et la critique (dont l'auto-critique) nécessaire.

        Designers

        Certes les designers ont une vision d'ensemble que les autres non pas. Ils ont fait des études avec des panels d'utilisateurs, connaissent une grande gamme de paradigmes UI, en ont testé sûrement plein, etc. En gros c'est leur boulot. On est tous d'accord sur ce point. Par contre ça ne les empêche pas de pouvoir être mauvais ou de faire des erreurs (comme tout pro de tout boulot. Ça arrive, y a pas de problème de ce côté là).

        Utilisateurs

        De leur côté, les utilisateurs, notamment pros ou amateurs avancés (ce qui dans ce type d'activités peut être tout à fait équivalent techniquement) ben c'est eux la cible! Alors forcément leur avis a de la valeur. Ça ne veut pas dire pour autant que tout ce qu'ils disent est bon. Si on implémentait tout ce qui nous était proposé, GIMP serait totalement schizophrène avec tout et son contraire et une interface surchargée (elle l'est déjà pas mal. J'ai essayé — sans succès — de retrouver une image marrante qui se baladait sur le web qui montrait à quoi ressemblerait l'iphone — en tous cas, je crois que c'était un iphone — si toutes les fonctionnalités demandées par des utilisateurs étaient ajoutées: on se retrouvait avec un téléphone énorme. C'était une image marrante, quelqu'un a le lien?). Ce qui leur manque notamment, c'est une vision d'ensemble. Beaucoup voient leur usage perso et veulent juste adapter le logiciel à celui-ci (ce qui est ok, soit dit en passant mais ce doit être fait intelligemment: mon idée serait sous forme de plugins par exemple, pas en changeant irrémédiablement l'ui de base pour satisfaire un utilisateur en rendant l'utilisation difficile à 1000 autres. J'ai le projet d'améliorer l'API en ce sens, pour permettre de la personnalisation d'UI plus poussée).

        On a par exemple un utilisateur qui fait beaucoup de rapport de bugs, certains OK, mais beaucoup un peu farfelu. Par exemple, il nous demandait de changer le fonctionnement des couleurs d'avant et arrière plans, en nous expliquant qu'il les utilise surtout comme une sorte d'historique (à un niveau seulement) des couleurs utilisées. Il voulait donc que cela devienne officielle avec mise à jour automatique des couleurs. Or les couleurs avant/arrière plan, c'est une fonctionnalité vraiment de base, très simple par design pour que tout le monde la comprenne, et qui a vraiment un sens exact et précis. Dévier l'usage d'une fonctionnalité pour soi, pas de problème. Mais c'est pas pour autant que c'est bon pour tous. Surtout qu'on a maintenant une vrai fonctionnalité d'historique automatique des couleurs (avec une palette spéciale qui se met à jour toute seule, donc bien plus qu'à un seul niveau d'historique!).
        Et quand on commente sur l'intérêt de certaines idées (comme cet exemple), cet utilisateur fait bon de nous rappeler qu'il est un professionnel qui utilise GIMP et que par conséquent, son avis vaut plus que le notre et qu'il faut l'écouter.

        Un autre exemple est que les boutons sous la liste des calques commencent vraiment à être nombreux (je compte 7 boutons!). Mais des utilisateurs veulent toujours en rajouter plus et plus. Et si on dit qu'y en a trop, en général ils nous disent que tel ou tel autre bouton n'est pas très utile, donc on peut l'enlever pour gagner une place. Le problème est que chaque utilisateur a ses habitudes donc la liste des fonctionnalités importantes et inutiles à mettre en bouton à accès rapide sous la liste n'est jamais la même selon qu'on demande à l'un ou l'autre. Donc on fait comment?

        La conclusion n'est pas qu'on ne doit pas écouter les utilisateurs, mais simplement que chacun a ses usages. Il nous faudrait un système de "hook" pour modifier des comportements par plugins (par exemple il pourrait y avoir un plugin qui mette à jour automatiquement les couleurs de premier/arrière plans et reproduire le comportement voulu par le premier), et pour modifier diverses parties d'UI (ainsi chacun pourrait avoir sa propre liste personnalisée sous la liste des calques!). Malheureusement ça n'existe pas encore à l'heure actuelle. Une chose est sûre: la solution en attendant n'est pas de dire oui-oui à tous les utilisateurs, pros ou pas, et de rendre l'interface de GIMP pleine de boutons illisibles et de comportements contradictoires.

        Développeurs

        Enfin nous avons les développeurs. Et pourquoi les développeurs ne seraient-ils pas aussi utilisateurs? Surtout dans le logiciel libre, ne pensez-vous pas que beaucoup ont commencé à contribuer soit parce qu'ils utilisent ou parce que des gens de leur entourage utilisent? Je vais vous gâcher le suspense: ben si. Tous les dévs utilisent GIMP. Certes souvent pas autant qu'ils ne codent. Et la photo/dessin/design n'est pas leur métier. Mais ils restent des utilisateurs quand même.
        Et puis faut bien le dire: les dévs sont pas forcément des idiots ou des handicapés de l'usage informatique (je brise peut-être un tabou?). On sait aussi réfléchir comme des êtres humains et avoir des idées. Parfois bonnes même, je vous assure! :-D

        Par exemple les demandes de fonctionnalités impraticables plus haut, il faut un esprit de développeur souvent pour trouver la solution (celle que je propose est donc par l'API). Un utilisateur souvent va juste nous dire de changer les boutons ou un comportement car il a forcément raison et son usage est évidemment le plus courant (avec ses stats perso de panel de 1 personne), ou à la limite nous proposer de rajouter une option dans les préférences (qui commencent aussi à être vraiment trop remplies d'après moi, et c'est pareil: si y a trop d'options, plus personne ne va les lire!).

        Conclusion

        Il faut arrêter de vouloir mettre tout le monde en boîte. Les designers ont une connaissance évidente de sujets UI et UX, ça n'en fait pas pour autant des dieux; les utilisateurs sont la cible, ça ne veut pas dire que tout ce qui sort de leur bouche est parole d'évangile; enfin les dévs n'ont pas fait d'études sur l'UI/UX et ne sont pas la cible du programme, ils n'en sont pas moins des êtres humains avec un cerveau qui utilisent aussi le dit-programme et qui peuvent aussi parfois avec de bonnes idées concernant l'UX/UI.
        Aussi les groupes peuvent se recouper: les gens ne sont pas forcément distinctement ceci ou cela. Ils peuvent être un peu de tout. Et oui j'ose le dire: un dév ou un utilisateur peut même être un bon designer d'UI. Pas forcément tout le temps, mais suffisamment de fois pour qu'on écoute aussi son avis sans faire la gueule.

        Au final, chez GIMP, on essaie comme on peut, on écoute les utilisateurs, et parmi eux on a pas mal de pros ou amateurs très très éclairés, on est super partant pour travailler avec un designer qui soit ouvert, si un nouveau se présentait et souhaitait faire des études utilisateurs autour de GIMP par exemple, et on réfléchit nous aussi sur les meilleurs moyens de faire un super programme pour professionnels.
        C'est pas facile. On fait sûrement des erreurs de temps en temps. Mais je pense qu'on progresse bien et qu'on a pas à rougir de nos avancées.

        Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

        • [^] # Re: Menu contextuel

          Posté par . Évalué à 3.

          Ce smartphone: https://xkcd.com/1707/ ?

          Depending on the time of day, the French go either way.

          • [^] # Re: Menu contextuel

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Non pas ça. C'était des vrais fonctionnalités. Mais c'était genre un smartphone avec une prise éthernet, ou plein d'autres trucs un peu aberrant qui en faisait un peu un tank énorme.
            Je l'ai peut-être rêvée, cette image! :P Ou alors je cherche pas avec les bons mots clés ou elle a pas été repartagée tant que ça.

            Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

  • # Je veux bien mais c'est trop

    Posté par . Évalué à 0.

    Je suis d'accord de faire un dont pour le développement de Gimp qui est mon programme de travaille je suis photographe (en activité complémentaire pour le moment pas encore à plein temps).

    Je trouve l'idée d'aider financièrement le développement de Gimp une bonne idée et éventuellement un projet mais me contraindre à payer une somme fixe imposé me déplaît fortement (désolé) mais non.

    De plus je trouve que 35 dollar par mois c'est beaucoup (cela fait plus de 420 DOLLAR par ans) c'est vraiment beaucoup et cela sans AUCUNE garantie que vous continuerai le développement de Gimp vers la version 2.10.

    Certes vous avez contribué au développement de Gimp et je vous suis plus éternellement reconnaissant et personnellement je n'ai pas les connaissance suffisante pour en faire autant sinon je le ferais sans hésité mais delà à m'imposer une somme comme ça non.

    Je pense qu'en laissant juste un numéro de compte et la possibilité au gens de donner ce qu'il voudrait vous rapporterait plus d'argent que de cette façon . Perso je suis dans la photos et non dans l'animation donc un travaille sur (par exemple Gimp-ufraw pour ouvrir les fichiers en mode 16 bit comme dans la version séparé de Gimp me serait personnellement plus utile que d'autres développement).

    Gimp est utilisé par des milliers voir des millions d'utilisateurs si vous faite le calcule si 1 dixième des utilisateurs donne 10 euro que vous multiplié par le nombre de dont potentiel cela représenterait des milliers d'euro . 10 fois 1000 cela fait déjà 10.000 euro etc …en utilisant votre méthode cela ne marchera pas dommage votre projet et votre contribution à Gimp est une des meilleurs chose et j'en suis vraiment désolé …

    Permettez nous de faire un dont de ce que l'on peut ou l'on veut donné et je vous promet de contribué (avec mes possibilité financière ) ce que je peux donner et je suis sur que nous sommes des milliers dans le cas .

    Un tien veau mieux que 2 tu l'auras ….10 euro multiplier par des milliers c'est mieux que 35x10x12 ….

    • [^] # Re: Je veux bien mais c'est trop

      Posté par . Évalué à 1.

      Bonjour,

      un peu plus haut, Jehan a proposé une réponse qui devrait vous plaire (avec les autres moyens de paiement proposés).

    • [^] # Re: Je veux bien mais c'est trop

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Bonjour!

      Je trouve l'idée d'aider financièrement le développement de Gimp une bonne idée et éventuellement un projet mais me contraindre à payer une somme fixe imposé me déplaît fortement (désolé) mais non.

      Alors au début, je me disais "mais qu'est-ce qu'il raconte?" puis j'ai compris. :-)
      J'imagine que la somme 35$ vient du fait que vous avez regardé le site Patreon et qu'il y a noté que le projet récolte 32$ (et non 35) par mois. Il s'agit d'une somme totale, additionnant l'ensemble des contributions des 9 "patrons" sur le site Patreon. Parmi ceux-ci, certains donnent 1$, d'autres 2$, etc. Le max actuel est 15$ par mois (de mémoire. Je pourrais vérifier exactement mais bon, c'est pas le problème). Il s'agit donc bien d'une somme libre. Vous pouvez en effet donner la somme que vous voulez, ce qui est ce que vous souhaitiez, si je comprends bien le reste de votre message. Puis cela s'additionnera simplement à la somme mensuelle affichée qui augmentera. :-)

      Bon même si on a éclairci ce point, je voulais néanmoins revenir sur certains autres points de votre message:

      […] me contraindre à payer […] m'imposer une somme comme ça […]

      Ces termes "contraindre" et "imposer" m'ont un peu interpelé. Nous ne "contraignons" absolument personne. Si quelqu'un ne contribue pas, que ce soit pour raison financière (étudiant sans le sou, autre artiste sans le sou, au chômage ou simplement petit salaire, ou que sais-je!…) ou pour tout autre raison (vous n'aimez pas notre projet de film — c'est triste mais ça arrive! — ou GIMP; vous aimeriez bien donner mais préférez donner à un autre projet que vous aimez un peu plus, ou quoi que ce soit), nous ne vous en voulons pas. Chacun est libre. Même mieux: si on finit le projet, le film sera accessible librement à tous et toutes nos contributions au logiciel GIMP finiront dans ce dernier, aussi librement, que vous ayez contribué ou non. Vraiment y a aucune contrainte.

      Par contre évidemment, si personne ne contribue, alors y a de fortes chances que nous devions arrêter le projet bientôt car les fonds sont quasi vides déjà et on mange en gros des pâtes tous les jours (en forçant le trait. La réalité est plutôt que je puise sans arrêt sur mon épargne pour survivre). Clairement nous voulons éviter d'en arriver là car nous aimons ce que nous faisons et croyons en ce type de projet d'art/logiciel libre. Cela voudrait alors dire aussi bien que le film s'arrêtera après le pilote mais aussi que je ne pourrai plus contribuer à GIMP autant.

      De plus je trouve que 35 dollar par mois c'est beaucoup (cela fait plus de 420 DOLLAR par ans)

      Bon j'ai déjà expliqué que ce n'est pas une somme "par contributeur", mais bien totale. Mais je veux un peu enfoncer le clou, en donnant des détails sur la situation financière du projet. Bon on est aussi sur le site Tipeee où les contributions sont actuellement à 237€ (mais dedans, y a 160€ en contributions "uniques" qui ne seront pas récurrents), donc on est en fait à 77€ par mois (en comptant seulement le récurrent). Soit 77€ + 32$ ~ 100 € par mois.

      Maintenant si quelqu'un trouve cela beaucoup, j'aimerais bien savoir quel est son salaire. ;-)
      Parce que sur le projet, nous sommes actuellement une artiste (Aryeom), des musiciens (AMMD, nombreux) et un développeur (moi). Pas un centime ne va dans notre poche directement. Tout financement récolté passe par une association loi 1901 et finit en salaires ou factures totalement dans les règles de l'art comptable, donc avec des cotisations sociales, patronales, des taxes et autres. C'est à dire que presque la moitié passe ailleurs. Cela fait disons ~ 60$ par mois si on compte en salaire net. Et encore je parle pas des problématiques de matériel et autres frais annexes!
      À l'heure actuelle, en comptant le reste de notre financement, nous pouvons encore payer l'artiste pour environ 3 mois (elle touche à peu près le SMIC), et nous gardons une somme pour payer AMMD pour la musique. Je n'ai jamais rien touché à ce jour (car nous n'avons pas les sous, donc je continue à taper dans mon épargne en attendant de meilleurs jours), et ai même au contraire avancé pas mal de sous. C'est un projet perso auquel je tiens, donc je fais les sacrifices qu'il faut car je crois que cela va aller en s'améliorant.

      Donc autant dire que quand je lis que 35$ par mois, c'est beaucoup de financement pour notre projet, je dois dire que ça m'attriste un peu!
      Ensuite comme je le disais, il me semble bien qu'il y avait incompréhension, mais je voulais quand même m'assurer doublement que tout est bien clair! :-)

      cela sans AUCUNE garantie que vous continuerai le développement de Gimp vers la version 2.10.

      Les plateformes Patreon tout comme Tipeee permettent aux contributeurs d'arrêter à tout moment le financement. Si demain, ce qu'on fait ne vous plaît plus, vous êtes libres d'arrêter. Encore une fois, il n'y a aucune obligation et vous n'êtes aucunement lié par un contrat signé avec votre sang pour nous financer jusqu'à le fin des temps! ;-)

      En outre, les logs du développement de GIMP sont publiques, le channel de discussion (IRC) également, et vous pouvez donc vérifier régulièrement que je contribue. Nous (le projet ZeMarmot) faisons régulièrement des conférences (prochaine au GUADEC en Allemagne où on a une conf de 45 minutes prévue), etc. En gros notre activité est super publique. Y a pas vraiment de secret. :-)

      Enfin je peux vous assurer que si jamais le projet devait s'arrêter (ce qui ne se fera que si nous ne parvenons plus à financer suffisamment et sommes forcés de faire autre chose pour subvenir à nos besoins), alors nous arrêterons ces financements mensuels. Ce n'est pas une promesse en l'air, mais bien un contrat social qui nous lie à nos contributeurs par les plateformes de financement. Les gens nous financent pour le projet ZeMarmot et si jamais on touche l'argent alors qu'on a arrêté de travailler sur le dit-projet, alors c'est tout simplement du détournement d'argent et vous serez en droit de vous plaindre.

      DOLLAR

      Juste au cas où: je donnais le lien pour 2 plateformes dans l'article: Patreon qui est effectivement en dollar américain, mais aussi Tipeee en euro. Ensuite vous êtes peut-être aux US, ou dans un pays où le taux de change est plus favorable avec US dollar, mais si vous êtes dans la zone euro, vous voudrez probablement plutôt nous financer sur Tipeee. :-)

      Et (je me répète), les 2 plateformes permettent de financer avec de très petites sommes (certains donnent 1 € ou 1 $ par exemple, d'autres 2, d'autres 5, d'autres 10…). Pas de problème sur ce point précis.

      Je pense qu'en laissant juste un numéro de compte et la possibilité au gens de donner ce qu'il voudrait vous rapporterait plus d'argent que de cette façon

      Le financement par ces plateformes donne une visibilité au projet (permet de montrer qu'un certain nombre de contributeur nous soutient) mais aussi une forme de pérennité. Même si on ne peut jamais être sûr que certains ne se désinscrivent pas — comme je le disais, y a aucune obligation — il y a un contrat social rassurant entre nos contributeurs et nous qui fait que tant qu'on remplit notre part du marché, alors les contributeurs nous font confiance: c'est donc vraiment une relation de confiance qui met tout le monde dans des conditions de travail/financement agréables. En outre certains préfèrent donner des petites sommes tous les mois pendant des années plutôt qu'une plus grosse somme une seule fois (d'autres, c'est l'inverse).

      Mais nous ne sommes absolument pas contre passer par d'autres moyens pour nous financer. Quelqu'un nous a fait une contribution en direct de 100€ y a quelques jours (et un autre y a un mois de la même somme), et quand on y pense, c'est mieux financièrement que 10 euros pendant 10 mois! (en plus y a des frais de plateforme en moins). Donc si vous préférez cela, on est aussi très content!
      Disons que chaque méthode a ses avantages et inconvénients. On est totalement ouvert aux divers types d'aides financières.

      Vous pouvez donc contribuer par un chèque ou un virement bancaire à l'ordre de l'association LILA (qui chapeaute le projet), ou par Paypal si vous préférez. Toutes les infos bancaires: http://libreart.info/fr/donate
      Quand vous faites cela, nous conseillons de nous envoyer aussi un petit email pour nous dire que vous venez de faire une contribution pour le projet ZeMarmot.

      Perso je suis dans la photos et non dans l'animation donc un travaille sur (par exemple Gimp-ufraw pour ouvrir les fichiers en mode 16 bit comme dans la version séparé de Gimp me serait personnellement plus utile que d'autres développement).

      Si vous êtes sous Linux, sachez qu'à partir de GIMP 2.10, l'ouverture des RAWs passera par darktable, une référence sous Linux pour le développement des RAW (vous connaissez probablement si vous êtes photographe et sous Linux), par contre qui n'est pas dispo sous Windows (ça l'est pour Linux, OSX, BSD…). Cela vous permettra un workflow bien plus efficace pour développer vos RAW à travers darktable pour ensuite les retravailler en détail sur GIMP en mode 16 bit (ou même plus!).
      Je pense que c'est une bonne nouvelle pour vous.

      Sinon un petit commentaire sur l'opposition photo vs. dessin. Je pense personnellement que les 2 activités sont complémentaires. On se rend compte assez rapidement que certains types de traitement se feront avec des brosses ou d'autres outils de dessin. Même les masques de calque ou les sélections peuvent utiliser les brosses (notamment par masque rapide)
      Inversement les peintres numériques utilisent régulièrement les outils initialement plus orientés "photo", que ce soit les divers filtres, les masques et sélections, les outils de clonage, etc. On s'en rend bien compte notamment quand on voit que les logiciels destinés au dessin numérique se mettent à implémenter toutes les fonctionnalités de photo au fur et à mesure et qu'au final on ne fait plus tellement la différence tellement les fonctionnalités se recoupent. C'est l'une des raisons pour lesquelles je pense que les logiciels génériques comme GIMP n'ont seulement ont un sens, mais sont peut-être même plus intéressants au final pour beaucoup d'utilisateurs que des alternatives ciblées.
      En conclusion, je suis persuadé que même s'il est vrai que beaucoup des fonctionnalités sur lesquelles on travaille sont assez orienté peinture, cela est très utile pour les photographes aussi. Et franchement j'ai plein de projets pour GIMP dans mes placards qui feront vraiment sauter de joie tous les utilisateurs (photographes comme peintre!) quand j'aurai enfin pu les implémenter! :-) En tous cas, c'est ce que je pense.

      En tous cas, merci de vous intéresser au projet et j'espère que j'ai tout clarifié!
      Au plaisir de vous retrouver co-producteur (crowd-producteur?) du film ZeMarmot si vous décidez de contribuer par un moyen ou un autre! :-)

      Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

  • # Superbe boulot

    Posté par . Évalué à 2.

    Bravo, superbe boulot comme toujours.

    J’ai déjà donné, néanmoins je redonnerais certainement encore, car votre travail ainsi que votre partage communautaire font plaisir à lire. (et bientôt voir)

    Bonne continuation !

  • # Surement mon logiciel préféré !

    Posté par . Évalué à 1.

    Je suis toujours heureux de voir qu'une nouvelle version de GIMP est disponible. J'utilise ce logiciel depuis quelques temps maintenant (en 2.8 pour l'instant) et je suis toujours épaté de voir tout ce qu'on peut faire avec.
    Je n'ai encore jamais donné pour un logiciel libre, mais je pense que ça va changer prochainement car je souhaite vraiment que ce projet continue.
    Un très grand merci à vous pour votre travail :)

    Longue vie à GIMP !!!

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.