Support des webcams Philips: pilotes en GPL

Posté par (page perso) . Modéré par Jaimé Ragnagna.
Tags :
0
16
sept.
2004
Noyau
Luc Saillard a posté il y a deux jours dans la liste de diffusion du noyau Linux un patch LIBRE réintroduisant le support des webcams Philips.

Ce nouveau pilote est un fork du pilote pwc récemment retiré du noyau (voir dépêche précédente). Il ajoute des fonctionnalités issues d'une ingénierie inverse (reverse-engeenering) du pilote binaire pwcx de Nemosoft. Tout n'est pas complet mais il est d'ores et déjà utilisable.

Il est intéressant encore une fois de noter la réactivité de la communauté.

Par contre, je trouve surprenant le peu de réaction à ce sujet (sur la lkml par exemple) comparé aux énormes "flamewars" que la suppression du pilote avait engendrées.

Aller plus loin

  • # Efficace !

    Posté par . Évalué à 10.

    C'est tres bien en effet. Mais quand j'ai lu le titre, j'ai cru que Philips avait decide de donner le code soumis au NDA en GPL ! Dommage... En tout cas grand merci a Luc Saillard qui reprend le flambeau.

    Et surotut cela montre encore une fois que le libre est ce qui assure la perennite des softs et du support et s'affranchit des egos et des caprices de certains (je pense a XFree).
    • [^] # Re: Efficace !

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      C'est tres bien en effet. Mais quand j'ai lu le titre, j'ai cru que Philips avait decide de donner le code soumis au NDA en GPL ! Dommage... En tout cas grand merci a Luc Saillard qui reprend le flambeau.

      si j'ai bien compris un des mails du thread sur la lkml, une grosse partie des fonctinalités du module binaire pwcx[*] se retrouve dans le patch ou vont etre rajoutés par "reverse-engineering"
      En tout cas grand merci a Luc Saillard...
      tout à fait.....et même mieux : MERCI !!!!

      [*] Note à propos de la news elle même il s'agit du module noyau pwc et non pas pcw et du module binaire pwcx et non pas.... ;)
      • [^] # Re: Efficace !

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Sauf que le reverse engineering est interdit par la licence du module pwcx.
        Donc, qui enfreint le plus la licence de l'autre la ? Pas tres cathodique tout ca..
        • [^] # Re: Efficace !

          Posté par . Évalué à 9.

          Le "reverse engineering" est légal en France, à des fin d'interopérabilité. Aucune licence ne peut contrevenir à ce droit (la clause est dite léonine, et donc non applicable, de mémoire). Profitons-en, bientôt, avec les directives (européennes) des lobby, ça risque de devenir difficile!
          • [^] # Re: Efficace !

            Posté par (page perso) . Évalué à -5.

            le "reverse engineering" n'est pas légal en France, la rétro-ingénierie ou ingénierie inverse l'est.
            http://granddictionnaire.com/(...)

            Il y a les mots qui conviennent profitons-en pour parler un français correct.
            • [^] # Commentaire supprimé

              Posté par . Évalué à 4.

              Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

              • [^] # Commentaire supprimé

                Posté par . Évalué à 9.

                Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

                • [^] # Re: Efficace !

                  Posté par . Évalué à 9.

                  Les conséquences de la traduction systématique des termes, c´est que les traductions qui sont bonnes vont s´imposer, et celles qui sont mauvaises vont disparaître d´elles-même, et dans ce cas on va emprunter à une langue étrangère un joli mot qui fait parfaitement l´affaire. Oui à reprendre macho de l´espagnol, non à dire comme Jean-Claude V. D. qu´on est aware ou comme d´utiliser le langage publicitaire des nuls ouais, j´te follow

                  Certes, on pourrait ne traduire que les mots du 1), mais c´est comme vouloir produire que des bons films. 95% des films sont mauvais et pas rentables, mais c´est parce que tu t´es donné le droit à l´erreur que les 5% restants existent. Financer uniquement les 5% de bons films tuerait le cinéma.

                  Une belle langue se forme en puisant des mots étrangers lorsqu´ils sont parfaits pour le boulot, pas tout le temps par principe et par paresse.
                • [^] # Re: Efficace !

                  Posté par . Évalué à 5.

                  Il suffit pourtant de lire, par exemple :
                  "Conception du système unix" Maurice J. Bach


                  On trouve des exemple de traduction de ce genre un peu partout. Je pense en particulier aux messages d'erreurs de GCC et ses fameuses "erreurs de jetage incorrect". Traduire c'est bien à conditions que ça soit compréhensible. Là, typiquement il faut penser à l'anglais (invalid cast) pour comprendre le superbe faux sens du traducteur et savoir de quoi il s'agit. Si c'est pour faire ça autant laisser le message en anglais ça demande moins d'effort intellectuel.


                  PS : Vous pouvez me mettre à -40 si voule voulez j'en ai rien à battre mais au moins, j'argumente et j'ai des exemples à l'appuis !


                  Pourquoi moinsser? Il n'y a ni troll ni affirmation gratuite dans ton post. Je ploissoie même.
                  • [^] # Commentaire supprimé

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

                    • [^] # Re: Efficace !

                      Posté par . Évalué à 1.

                      P & V ont l'avantage d'être "pseudo traduisible" en français : "Prendre" et "Vendre" des sémaphores. Certes, ça fait assez capitaliste, mais quand on étudie les concepts en culotte courte dans les amphis, ça aide!
              • [^] # Re: Efficace !

                Posté par . Évalué à 8.

                Si tu accepte d'être dominé par les personnes qui ont l'anglais (ou plutot « l'américain », car lorsque deux mots diffèrent dans chacune des deux langues, c'est plutot la version américaine qui domine) comme langue maternelle, alors oui, c'est une excellente idée de prendre des mots anglais dans tous les sens (surtout comme ici, ou le terme « ingéniérie inverse » ou « ingéniérie à rebours » et connu et non ambigu).

                Un anglais natif comprendra toujours mieux l'anglais qu'une personne ayant passé 10 ans à l'école à l'apprendre, quand bien même il aurait effectué des séjours en immersion, qui de plus impliquent une selection par l'argent importante.

                Accepter cette domination de la langue anglaise, c'est accepter à terme une domination technologique de la part des anglophones. La recherche et l'industrie se basant sur l'état de l'art, si ce dernier est en anglais, son accès et sa compréhension sont grandement facilités pour les anglophones natifs par rapport à quelqu'un ayant appri l'anglais scolairement et tentant de maintenir un niveau sur le tas. Ainsi, il est navrant de voir la recherche non anglophone publier des articles en anglais : c'est garantir un accès facile à toute cette litérature aux anglophones, et un accès tout de même non aisé aux personnes du même pays, qui parlent la même langue (et qui ont surement financé la recherche par leurs impots !). Certes, cela permet d'être compris internationalement...

                Certains pourraient se réjouir de voir l'émergence d'une langue internationale comme l'anglais : c'est sur, si on continue comme ça, afin de ne pas laisser les prochaines générations complètement largués, on aurait plutot interet à les faire parler anglais dès le berceau (c'est d'ailleurs ce qui se fait déja il me semble en Corée du Sud, pays largement dominé par la culture des USA). Mais «l'exemple du latin est, sous ce point de vue, décisif. Porteur à la fois d'une culture littéraire et scientifique dominante, et langue d'un pouvoir politique à son tour dominant, le latin a détruit in radice [jusqu'à leurs racines] toutes les langues et cultures de l'Europe antique, de la péninsule Ibérique jusqu'à la Dacie, y compris la langue et la culture d'un peuple aussi civilisé et développé que le peuple étrusque. L'anglais, le français, l'espagnol, le portugais ont eu le même effet destructeur dans les deux Amériques. Il est donc certain que l'anglais produira, qu'on le veuille ou non, les mêmes. résultats. Faut-il les accepter et se résigner à la disparition a terme de toutes les autres langues et ways of life [modes de vie]? » [1]

                C'est pour cette raison qu'il est indispensable de promouvoir l'utilisation des langues nationales, et utiliser comme langue internationale une langue neutre (ne donnant aucun avantage à un groupe de locuteurs) et facile. Facile, l'anglais ? « Une langue au 283 verbes irréguliers, aux groupes de consonnes difficiles à articuler, aux lettres changeant de prononciation suivant le contexte, une langue à l'accès laborieux, qui ne brille ni par la clarté, ni par la simplicité, ni par la logique. Un nid d'ambiguïté. » On veut nous faire croire à cette facilité, alors que « dans les pays de langue d'origine latine, les rudiments de la lecture sont assimilés en une année alors qu'il en faut deux et demi à un petit britannique pour atteindre le même niveau et ce sont les pays anglo-saxons qui ont le plus grand nombre de dyslexiques. C'est cette langue que l'on veut nous imposer comme langue de communication ? » [2].

                Et c'est pourquoi l'utilisation d'un langue comme l'Espéranto[3] est urgente en tant que langue internationale, et c'est réellement avec déception que l'on assiste, au sein de l'Union Européenne, à un consensus quasi général pour que l'UE se laisse berner par cette solution de "facilité" qu'est l'anglais. Elle considère l'usage de l'Espéranto en tant que langue de travail avec dédain[4], malgré les imenses bénéfices et économies qu'elle pourrait apporter. L'UNSECO a recommandé, par deux fois en 1954 et en 1985 (à l'occasion du centième anniversaire de la langue), l'usage de l'Esperanto et noté des déclarations d'intentions de la part de certains états membres afin de développer l'apprentissage de cette langue.

                Pour terminer, j'ai du mal à compendre ce manque d'interêt pour l'Espéranto au sein de la communauté du logiciel libre, qui, à mon avis est particulièrement bien placée pour comprendre les raisons d'en promouvoir l'utilisation.

                [1] http://perso.wanadoo.fr/enotero/chitibat.htm(...)
                [2] http://collard.pierre.free.fr/(...)
                [3] http://tribunelibre.org/2004/07/01/319.html(...)
                [4] http://bertin.ifrance.com/bertin/uepos.htm(...)
                [5] http://fetesperanto.lautre.net/article.php3?id_article=65(...)

                PS : Désolé, je me suis un peu emballé, le post est (un peu) long !
                • [^] # Re: Efficace !

                  Posté par . Évalué à 7.

                  Le simple fait d'intégrer quelques mots du vocabulaire d'une autre langue ne signifie aucunement la mort d'une langue. Les 2/3 des mots anglais ne sont pas d'origine germanique et pourtant les anglophones n'en font pas tout un fromage. D'ailleurs le mot reverse-engeenering vient du latin. Intégrer un mot d'origine latine dans la langue française serait donc un scandale? Ah non, suis-je bête, ce mot a fait un détour par l'anglais, la langue de Satan. Il est donc impur et ne mérite pas d'être utilisé en français! De toute façon ce qui caractérise une langue avant tout c'est sa syntaxe et non son vocabulaire. Et il n'est aucunement question de faire de l'anglais la langue maternelle, ni même vernaculaire, des Français.

                  L'utilisation de l'anglais dans le milieu de la recherche permet non seulement d'être compris partout, mais elle permet également de ne pas désavantager les petits peuples. En effet si tous les chercheurs écrivaient dans leur langue maternelle, seuls les grands peuples capables de fournir une très grande quantité d'intellectuels bénéficieraient de beaucoup de connaissance.

                  c'est sur, si on continue comme ça, afin de ne pas laisser les prochaines générations complètement largués, on aurait plutot interet à les faire parler anglais dès le berceau (c'est d'ailleurs ce qui se fait déja il me semble en Corée du Sud, pays largement dominé par la culture des USA)
                  Dans ta haine de la langue anglaise tu te laisses aller à dire n'importe quoi! Le bilinguisme précoce est la meilleure manière d'apprendre une langue étrangère et d'en apprendre d'autres beaucoup plus facilement par la suite. C'est donc une méthode qu'il faut préconiser et non rejeter.

                  il est indispensable de promouvoir l'utilisation des langues nationales
                  Tu es nationaliste? Que penses-tu des langues dites régionales?

                  L'esperanto n'est la langue maternelle d'aucun peuple et ne peut donc pas être qualifié de langue vivante. Il est donc impropre à la communication quotidienne. Et affirmer que c'est une langue parfaitement neutre est un mensonge. La diversité des différentes langues du monde est telle qu'il est absolument impossible d'avoir une langue impartiale. Sans parler des systèmes d'écriture.
                  • [^] # Re: Efficace !

                    Posté par . Évalué à 3.

                    Tu t'embales... utiliser des mots anglais alors qu'un mot français équivalent et tout aussi juste (et pas traduit n'importe comment) comme dans le cas ici de l'ingéniérie inverse est à mon avis une mauvaise idée.

                    > Et il n'est aucunement question de faire de l'anglais la langue maternelle, ni même vernaculaire, des Français.

                    Pourtant, c'est bien la tendance observée dans certains pays.

                    > L'utilisation de l'anglais dans le milieu de la recherche permet non seulement d'être compris partout, mais elle permet également de ne pas désavantager les petits peuples. En effet si tous les chercheurs écrivaient dans leur langue maternelle, seuls les grands peuples capables de fournir une très grande quantité d'intellectuels bénéficieraient de beaucoup de connaissance.

                    C'esqt bien pour cette raison qu'une langue neutre et facile est indispensable. Car en écrivant en anglais, tu désavantage également les « petits peuples »... l'apprentissage de l'anglais n'est pas aussi simple que tu as l'air de le penser. (Et qu'on aille pas encore me faire dire que le français est mieux... y a qu'a voir les fautes que l'on fait tous plus ou moins ici).

                    > Dans ta haine de la langue anglaise tu te laisses aller à dire n'importe quoi! Le bilinguisme précoce est la meilleure manière d'apprendre une langue étrangère et d'en apprendre d'autres beaucoup plus facilement par la suite. C'est donc une méthode qu'il faut préconiser et non rejeter.

                    Ou as-tu vu que j'avais une quelconque « haine de la langue anglaise ». Au même titre que je trouve anormal la domination d'une seule société informatique sur les systemes d'explotations, je trouve anormal la domination que tends à prendre l'anglais. Il s'agirai d'une autre langue non neutre qu'il en serait de même.

                    Quant au bilinguisme précoce, pourquoi pas : l'Espéranto est une langue propédeutique [1], qui s'apprends environ 10 à 15 fois plus rapidement de part son absence d'exceptions et sa régularité.[2]

                    > Tu es nationaliste? Que penses-tu des langues dites régionales?

                    Ok, locales si tu préfères. J'imagine que tu es au courant de la difficulté qu'on les bretons par exemple a défendre leur langue, et par la même occasion, leur culture.

                    > L'esperanto n'est la langue maternelle d'aucun peuple et ne peut donc pas être qualifié de langue vivante.

                    Je ne vois pas le rapport. Plus d'un million de personnes sont esperantophones, et de les congrès en esperanto fonctionnent très bien (rassemble plus de 6000 personnes, je ne sais si on peut en dire autant des rencontres du logiciel libre).

                    > Et affirmer que c'est une langue parfaitement neutre est un mensonge. La diversité des différentes langues du monde est telle qu'il est absolument impossible d'avoir une langue impartiale. Sans parler des systèmes d'écriture.

                    « Parfaitement neutre », il est évident que rien n'est pafait. Cependant :

                    VOCABULAIRE:
                    - 40 % de ses racines sont comprises par 95 % des locuteurs de langues européennes:
                    - 45 % de ses racines se retrouvent aussi dans les langues slaves,
                    - 80 % de ses racines se retrouvent aussi dans les langues germaniques,
                    - 90 % de ses racines se retrouvent aussi dans les langues latines,
                    - L'espéranto est proche de la plupart des langues asiatiques, africaines, amérindiennes, océaniennes, par son:
                    *caractère agglutinant commun avec: le turc, le quéchua, le swahili, le coréen, le japonais...
                    *caractère isolant commun avec: le tibétain, le thai, le vietnamien, le chinois.

                    PHONÉTIQUE :
                    - Sonorité voisine de celle du provençal ou de l'espagnol;
                    - Prononciation proche de l'italien ou de l'indonésien;
                    - Lettres accentuées (ĉ (\^c), ĝ (\^g), ŝ (\^s), ... ) comme en tchèque, croate, letton;
                    - Accent tonique comme en polonais et en swahili.

                    GRAMMAIRE :
                    - Conjugaison: simple et régulière comme en vietnamien;
                    - Pluriel: semi-voyelle "j" comme en grec ("i");
                    - Numéraux: parfaitement réguliers comme en chinois;
                    - Syntaxe: très proche de celle du russe;
                    - Terminaisons: marquant la nature et la fonction des mots comme en japonais.

                    Donc, je t'engage également à te renseigner avant de « cracher » comme cela sur l'Espéranto. Et si tu as une langue "vivante" à proposer qui soit plus neutre, ne te gène pas pour nous en faire part.

                    [1] « La valeur propédeutique de l'espéranto provient du fait que l'apprentissage préalable de l'espéranto facilite l'étude ultérieure d'autres langues voire d'autres disciplines. Des études (dès 1922-24 en Angleterre et par exemple aussi en 1995-98 en Croatie, Slovénie, Autriche) et sur des échantillons comparatifs d'élèves ont montré que les élèves qui avaient d'abord étudié l'espéranto, puis une langue étrangère atteignaient un meilleur niveau dans cette langue que le groupe témoin qui pendant la même durée n'avait étudié que cette langue étrangère. Cela provient des aspects propres de l'espéranto tels que sa logique et son caractère analytique qui préparent efficacement les élèves à aborder un système linguistique qui leur est étranger. »
                    http://fr.wikipedia.org/wiki/Valeur_prop%C3%A9deutique_de_l'esp%C3%(...)

                    [2] http://membres.lycos.fr/reinsesperanto/francais/propedeutique.htm(...)
                    • [^] # Re: Efficace !

                      Posté par . Évalué à 3.

                      Donc, je t'engage également à te renseigner avant de « cracher » comme cela sur l'Espéranto.
                      Je viens de le faire et mon opinion sur l'esperanto est encore pire. Passons en revue ses caractéristiques, en essayent de mesure pour chacune d'elles sa neutralité.

                      Écriture/Orthographe :
                      Il utilise l'alphabet latin accompagné de signes diacritiques. Plus des 2/3 des humains n'utilisent pas l'alphabet latin. C'est donc le 1/3 restant qui est privilégié.

                      Prononciation :
                      Distinction entre t/d, p/b. C'est donc super galère pour les locuteurs de langues finno-ougriennes ou polynésiennes par exemple. Cela représente tout de même plus de 700 langues. Et je suis persuadé qu'on peut multiplier les exemples comme celui-ci.

                      Vocabulaire :
                      Il est très majoritairement indo-européen, ce qui rejète plus de 90% des langues du monde.

                      Grammaire :
                      Présence d'un article, notion incongrue dans nombre de langues. Les verbes se conjuguent en utilisant un suffixe, alors qu'ils sont invariables dans plein de langues. En fait les langues du monde sont tellement différentes que je pourrais faire un commentaire pour chaque règle de grammaire. De plus la simplification à outrance de le grammaire implique une simplification des idées que l'on peut exprimer avec la langue.

                      La seule conclusion qu'il y a à tirer de ceci est que créer une langue qui équitable ou neutre est strictement impossible.
                      • [^] # Re: Efficace !

                        Posté par . Évalué à 3.

                        Tu n'es pas le seul a être sceptique sur l'espéranto :

                        Lars Forman, professeur de langues : « Comme professeur de langues, j'étais très sceptique à propos de l'espéranto jusqu'à ce que je me trouve, il y a quelques années, devant un groupe de professeurs d'espéranto afin de faire une conférence sur la pédagogie des langues. Je constatais alors que cette langue que l'on dit "artificielle" était utilisée avec élégance par les participants entre eux et aujourd'hui - après avoir été professeur depuis quatre ans à l'École Supérieure Populaire de Karlskoga, dans la section Espéranto -, je sais qu'elle fonctionne aussi bien que toute autre langue. »

                        > La seule conclusion qu'il y a à tirer de ceci est que créer une langue qui équitable ou neutre est strictement impossible.

                        Évidement que tu peux faire un commentaire sur chaque règle de grammaire. Comme dans tout domaine, lorsque l'on fabrique quelque chose, il s'agit de prendre des morceaux de ce qui existe ici et là : l'alphabet latin, vocabulaire indo-européen, conjugaison et formation des mots asiatique, etc...

                        De nombreux témoignages attestent que malgré l'origine européenne de l'écriture et des racines des mots, les asiatiques parviennent à apprendre très facilement l'Espéranto. Pour avoir appris le grec ancien, je t'assure que l'utilisation d'un alphabet différent n'est pas un obstacle (même si dans le cas du grec, il n'est pas complexe, mais des étudiants dans ma promo ont étudié le coréen, et l'alphabet n'a pas non plus été un obstacle pour eux, mais plutot un léger détail).

                        Inazo Nitobe, scientifique, membre de l'Académie Impériale du Japon : "On peut affirmer avec une certitude absolue que l'Espéranto est de huit à dix fois plus facile que n'importe quelle langue étrangère et qu'il est possible d'acquérir une parfaite élocution sans quitter son propre pays. Ceci est en soi un résultat très appréciable." Je ne pense pas qu'on puisse en dire autant de l'Anglais..

                        > Les verbes se conjuguent en utilisant un suffixe, alors qu'ils sont invariables dans plein de langues.

                        Les verbes sont invariables. C'est a dire qu'ils changent pas selon la personne avec laquelle on le conjuge. Le suffixe varie uniquement pour exprimer le temps (présent, passé, futur, impératif, ...)

                        > De plus la simplification à outrance de le grammaire implique une simplification des idées que l'on peut exprimer avec la langue.

                        Tu confonds surement avec une simplification du vocabulaire (cf la Novolangue de 1984). L'espéranto est une langue très riche, qui permet d'exprimer très facilement des nuances (grâce aux suffixes et préfixes notamment) qu'il n'est possible d'exprimer en francais, par exemple, que par des regroupements de mots.

                        Genevoix (Maurice), écrivain français, Académie française en 1946 :« L'espéranto est en mesure d'exprimer les nuances les plus subtiles de la pensée et du sentiment, elle est propre à permettre, par conséquent, l'expression la plus juste, la plus littéraire, la plus esthétique et de nature à satisfaire les esprits les plus ombrageux et les plus particularistes, et il ne peut pas porter ombrage aux fidèles des langues nationales »

                        Par ailleurs, l'Espéranto n'a pas pour objectif de devenir une langue maternelle, de communication de tous les jours, mais plutot une langue de communication, auxilaire, permettant aux personnes de langues différentes de dialoguer sur un plan d'égalité, sans que la langue de communication soit la langue native d'un interlocuteur ou d'un autre. Et contrairement à l'anglais, ou l'apprentisage dès le berceau est indispensable afin d'arriver à une maitrise convenable.

                        Ceci dit, cela m'est a priori égal que l'Espéranto soit ou non LA solution, du moment qu'on en trouve une convenable au problème qu'est la dominance d'une langue nationale sur les autres. Seulement, l'Espéranto est une langue qui a plus de 100 ans, et qui a fait la preuve de son efficacité.

                        Serge Tchakhotine, dans son ouvrage Le viol des foules par la propagande politique : "Il est clair que la nation dont la langue serait reconnue comme universelle, acquerrait des avantages économiques, culturels et politiques sur les autres. Mais l'inertie et l'esprit conservateur des gouvernants de presque tous les pays empêche encore que l'espéranto puisse devenir la langue auxiliaire mondiale"

                        Je trouve cela domage qu'on considère les gens qui sont pour l'usage de l'espéranto comme des rigolos... mais dans ce cas « Albert Einstein, Baden-Powell, Barbusse, Maryse Bastié, Belin Édouard, Léon Blum, Brandt (Prix Nobel de la paix 1971), De Broglie, Caï Yuanpei, Fidel Castro, Rudolf Diesel, Georges Duhamel, Auguste Forel, Lars Forsman, Gandhi (dit le Mahatma, "la Grande Âme"), Alexeï Maximovitch Pechkov, Edouard Herriot, André Honnorat, Jean XXIII, Jean-Paul II, Franz Jonas, Robert Francis Kennedy, Paul Langevin, Louis Lumière, Paul VI, Pelé, Pie X, Pie XII, Romain Rolland, Jean Rostand, Rollet de l'Isle, Berthe Von Suttner, Léon Tolstoï, Umberto Eco, Jules Verne, ... qui étaient pour l'esperanto » sont sans doute également des rigolos... [1]

                        [1] http://www.languefrancaise.net/forum/index.php?action=vthread&f(...)
                        • [^] # Re: Efficace !

                          Posté par . Évalué à 2.

                          Pour avoir appris le grec ancien, je t'assure que l'utilisation d'un alphabet différent n'est pas un obstacle (même si dans le cas du grec, il n'est pas complexe, mais des étudiants dans ma promo ont étudié le coréen, et l'alphabet n'a pas non plus été un obstacle pour eux, mais plutot un léger détail).
                          Les écritures grecques et coréennes sont des écritures alphabétiques, comme l'écriture latine. C'est sûrement beaucoup plus dur pour des gens utilisant des écritures syllabiques ou logographiques.

                          "On peut affirmer avec une certitude absolue que l'Espéranto est de huit à dix fois plus facile que n'importe quelle langue étrangère et qu'il est possible d'acquérir une parfaite élocution sans quitter son propre pays. Ceci est en soi un résultat très appréciable." Je ne pense pas qu'on puisse en dire autant de l'Anglais..
                          La facilité d'apprentissage d'une langue étrangère dépend très grandement de la proximité avec la langue qu'on parle. Balancer de telles généralités est totalement impertinent.

                          Les verbes sont invariables. C'est a dire qu'ils changent pas selon la personne avec laquelle on le conjuge. Le suffixe varie uniquement pour exprimer le temps (présent, passé, futur, impératif, ...)
                          Même la simple utilisation d'un suffixe comme ça est très dépaysant pour certaines langues (le tahitien par exemple).

                          Histoire de jouer avec toi au jeu des personnalités s'étant exprimé sur l'esperanto, je vais en citer une. Un des plus éminents linguistes créateurs de langues n'aimait pas l'esperanto : JRR Tolkien.

                          Par ailleurs, l'Espéranto n'a pas pour objectif de devenir une langue maternelle, de communication de tous les jours, mais plutot une langue de communication, auxilaire
                          Donc pour communiquer de façon internationale il faudrait utiliser l'esperanto comme langue formelle et une autre langue, disons l'anglais, comme langue informelle? Alors que l'anglais peut aussi servir de langue formelle? Autant ne pas se fatiguer et n'utiliser que l'anglais.
                          • [^] # Re: troll linguistique

                            Posté par . Évalué à 3.

                            > "On peut affirmer avec une certitude absolue que l'Espéranto est de huit à dix fois plus facile que n'importe quelle langue étrangère et qu'il est possible d'acquérir une parfaite élocution sans quitter son propre pays. Ceci est en soi un résultat très appréciable." Je ne pense pas qu'on puisse en dire autant de l'Anglais..
                            La facilité d'apprentissage d'une langue étrangère dépend très grandement de la proximité avec la langue qu'on parle. Balancer de telles généralités est totalement impertinent.


                            Il s'agit d'une citation d'un Japonais. J'ose imaginer qu'il parle du cas qu'il connait. Je ne connais pas les détails de l'alphabet japonais.

                            Ceci dit, comme je l'ai déjà dit plus haut, que l'Espéranto soit ou pas la solution super formidable ou pas n'est pas la question. On trouvera toujours à critiquer. Mais toutes tes critiques formulés à l'encontre de l'Espéranto ne sont elles pas valable également pour l'Anglais ?

                            >Par ailleurs, l'Espéranto n'a pas pour objectif de devenir une langue maternelle, de communication de tous les jours, mais plutot une langue de communication, auxilaire
                            Donc pour communiquer de façon internationale il faudrait utiliser l'esperanto comme langue formelle et une autre langue, disons l'anglais, comme langue informelle? Alors que l'anglais peut aussi servir de langue formelle? Autant ne pas se fatiguer et n'utiliser que l'anglais.


                            La tendance actuelle de l'anglais est de s'imposer partout sans aucune raison qui parait valable. Les publicités, les jeunes, utilisent l'anglais à tour de bras n'importe comment parce que ça fait « branché ». La promotion de l'utilisation d'une langue internationnale comme l'Espéranto va de pair avec la sauvegarde des langues et des cultures locales. Ce n'est malheursement pas le cas de la langue et la culture anglo-américaine. Il suffit d'écouter, au niveau « culturel » une radio musicale. Si la loi n'imposait pas 40% de chansons francaise, on serait tous en train d'écouter, avec une proportion encore plus grande , la même soupe que les américains. N'importe quel groupe chantant en langue anglaise, si ça marche un peu près, s'assure un succès planétaire. Un groupe chantant dans une autre langue, il doit s'acrocher pour arriver à percer au niveau mondial. Entends tu souvent de tels titres sur les radios ? C'est extrêment rare. Le même phénomène apparait pour les films. On se tape tous les navets américains, mais rares sont les films étrangers qui parviennent jusqu'à nos salles.
                  • [^] # Re: Efficace !

                    Posté par . Évalué à 3.

                    L'esperanto n'est la langue maternelle d'aucun peuple et ne peut donc pas être qualifié de langue vivante. Il est donc impropre à la communication quotidienne. Et affirmer que c'est une langue parfaitement neutre est un mensonge.

                    Ce n'est pas parce que ce n'est la langue maternelle d'aucun peuple qu'elle n'est pas vivante. Outre les avantages "techniques" de cette langue (facilité d'apprentissage... voir les références de Nicolas), le plus important à mes yeux est que justement, ce n'est la langue maternelle d'aucun peuple. Tout le monde a donc les mêmes prédispositions pour apprendre cette langue, et personne n'en a un accès plus facile.

                    Cette problématique devrait effectivement être prise plus au sérieux par les défenseurs du logiciel libre qui s'offusquent des monopoles de grandes sociétés mais pas du monopole d'une langue.
                • [^] # Re: Efficace !

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  > c'est une excellente idée de prendre des mots anglais dans tous les
                  > sens (surtout comme ici, ou le terme « ingéniérie inverse » ou «
                  > ingéniérie à rebours » et connu et non ambigu)

                  Sauf qu'historiquement toutes les langues prennent des mots étrangers dans tous les sens, français compris. Nombre d'expression et de vocabulaires anglais viennent des langues llatines, dont le français. Inversement notre français moderne a pris pas mal à l'italien, à l'espagnol, et .. à l'anglais aussi. C'est très bien comme ça, c'est une langue vivante, qui évolue au contact des autres. Ce n'est pas une langue morte, figée, enclavée qui rejette les externes.

                  > sont grandement facilités pour les anglophones natifs par rapport à
                  > quelqu'un ayant appri l'anglais scolairement et tentant de maintenir un
                  > niveau sur le tas.

                  Sauf que "ingénierie inverse", bien que franco-français ne sera pas compris par un non-informaticien, pour lui ça ne veut rien dire, même si pour toi ça te semble logique comme formulation. Pour un informaticien je pense qu'il y en a beaucoup plus ui comprennent le terme anglais que le teme français. Donc désolé mais dans l'ensemble, si tu veux aider les français à comprendre il vaut mieux utiliser le terme anglais (quitte à mettre les deux si tu veux diffuser aussi le fr pour l'avenir)

                  > c'est garantir un accès facile à toute cette litérature aux
                  > anglophones, et un accès tout de même non aisé aux personnes du
                  > même pays, qui parlent la même langue

                  N'importe quoi. Tu crois que le grec (ou le français) aura un accès facilité s'il a son terme propre qui ne ressemble pas à celui anglais ? du coup sa littérature se limitera à la littérature grecque sur le sujet. Inversement, si tout le monde utilise le même mot, il pourra en plus voir les textes étrangers sans connaitre spécifiquement l'équivalence. Bref, encore une fois c'est le contraire de ce que tu avances.

                  > Faut-il les accepter et se résigner à la disparition a terme de toutes
                  > les autres langues et ways of life [modes de vie]?

                  Il y a deux solutions : s'enclaver et affronter en refusant le fait qu'il y a pleins de non-français sur terre, ou communiquer et accepter des intrusions étrangères dans notre langue (comme ils en acceptent chez eux). Si on s'enclave on se fera forcément balayer, sauf à réellement vivre entre français et ignorer le reste du monde. Si on partage le but n'est pas d'arriver à une angue commune, je n'y crois pas, mais au moins on évoluera dans le sens le plus simple (généralement celui de l'usage) et on évitera de se compliquer uniquement par réflexe anti-anglais.

                  > Et c'est pourquoi l'utilisation d'un langue comme l'Espéranto[3] est
                  > urgente en tant que langue internationale

                  Oui, c'est ça : employons une langue que personne ne connait, c'est tellement plus simple pour la faire parler à tout le monde. Employons aussi une langue non parlée, qui a un vocabulaire limitée par rapport aux autres (il manque les jargons spécialisés, les expressions, etc.) où chacun construit ses nouveaux mots suivant son humeur pour combler le manque (hum, c'est plus si commun que ça). Quant à la langue internationnale ... c'est une langue faite par des gens de chez nous, avec une base latine, une construction euro-indienne, une écriture bien de chez nous aussi. Vas donc en parler à des chinois ou à des grecs pour voir si cette langue est réellement si internationnale que ça ...

                  L'anglais n'est pas le miracle incarné, ce n'est pas non plus l'avenir universel (je ne crois pas à l'arrêt des langues locales), mais toutes les langues ont toujours emprunté aux autres (y compris le francais et l'anglais), principalement pour les jargons où communiquer avec le reste de la profession est plus important que communiquer avec le reste du pays. Pourquoi, parce que c'est de l'anglais, il faudrait le refuser ?
                  • [^] # Re: Efficace !

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Oui, c'est ça : employons une langue que personne ne connait, c'est tellement plus simple pour la faire parler à tout le monde.

                    Tout le monde n'est pas anglophone natif. Une langue qui serait plus simple pour la faire parler à tout le monde est une langue simplifiée, créée uniquement pour faciliter la communication internationale. Pour le cas de l'espéranto, on peut toujours ajouter du vocabulaire, même venant de l'anglais. Je n'ai rien contre le fait d'utiliser des termes anglais pour désigner des "choses" connues des spécialistes sous ce nom anglais. En revanche, je suis contre l'utilisation de l'anglais comme langue internationale.

                    Vas donc en parler à des chinois ou à des grecs pour voir si cette langue est réellement si internationnale que ça ...

                    Parce que tu crois que c'est plus facile pour des chinois ou des grecs de parler l'anglais que l'espéranto ? L'avantage de l'alphabet latin, tel que nous le connaissons est qu'il est aujourd'hui connu de tous. Et il est bien plus simple de faire apprendre aux gens 26x2 lettres (majuscules et minuscules) que des milliers de caractères chinois que les chinois eux-mêmes ne connaissent pas tous.
            • [^] # Re: Efficace !

              Posté par (page perso) . Évalué à 0.

              personnellement je préfère le terme décompilation en français. Mais le terme anglais est peut-être le plus connu. (voir la définition dans le dictionnaire cité)
              • [^] # Re: Efficace !

                Posté par . Évalué à 5.

                Personellement je pense que le reverse-engineering n'est pas equivalent a decompilation, la decompilation (traduction assembleur --> C) est juste un des outils utilis'e pour faire du reverse-engineering.

                D'ailleurs il n'est pas obligatoire de faire une decompilation d'un logiciel pour faire du reverse-engineering, on peut y arriver aussi en espionnant les echanges de donnees par exemple..
              • [^] # Re: Efficace !

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                Il est jolie celui la "décompilation" je connaissais pas :-)
  • # Support des webcams Philips: pilotes en GPL

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Par contre, je trouve surprenant le peu de réaction à ce sujet (sur la lkml par exemple) comparé aux énormes "flamewars" que la suppression du pilote avait engendrées.

    Quelle bande de trolleurs ... c'est pitoyable.

    Bravo Luc Saillard, use the source Luc !

    \o/
  • # > le peu de réaction à ce sujet

    Posté par . Évalué à -4.

    > le peu de réaction à ce sujet

    C'est un peu normal. On ne va pas s'extasier à chaque foi qu'un driver est introduit dans le noyau. De plus, depuis le début les devs Linux (Linus et le mainteneur de USB) ont dit qu'ils seraient heureux de réintroduire de drivers si quelqu'un d'autre le supportait.

    Les choses sont maintenant "en ordre", il n'y a pas de quoi en fait tout un "patacaisse".
    • [^] # Re: > le peu de réaction à ce sujet

      Posté par . Évalué à 10.

      Je suis bien d'accord que ça n'a rien d'extraordinaire, c'est juste une bonne nouvelle pour les possesseurs de ces webcams, et puis voilà.


      > Les choses sont maintenant "en ordre"

      Juste pour préciser un point peut-être ambigüe, ce driver a juste été soumis à la LKML, mais pour l'instant, aucune future inclusion au noyau n'est annoncée. Les choses ne sont donc pas encore vraiment "en ordre".

      Perso, j'aurais même tendance à penser que l'inclusion pourrait prendre du temps, puisque ce driver à l'air d'être fait comme l'ancien, c'est-à-dire entièrement kernel-space. Or au milieu des "flamewars" qu'on a pu lire il y a qlqs temps, certaines voix disait que c'était peut-être pas clean de coller le codec video dans le noyau, et qu'il faudrait peut-être penser à changer ça au passage. Mais là je spécule, c'est juste un vague souvenir qui me revient comme ça, rien de plus.
      • [^] # Re: > le peu de réaction à ce sujet

        Posté par . Évalué à 3.

        Ben innocemment (parce que je me suis pas renseigné, et que de tte façon j'y connais pas grand chose en pogrammation, je peux suggérer que pê Luc (je l'appelle par son prénom, C plus show-biz... ;) ) a voulu réintégrer la fonction au plus vite et que la priorité, C que ça marche. Pour le user-space, on verra après.
        M'enfin, je dis ça, je suis pas lui et je le connais pas non plus, hein!
        Pour moi, l'important, c'est qu'on puisse faire remarcher la chose au plus vite. Les améliorations seront toujours possibles après, non?
        • [^] # Re: > le peu de réaction à ce sujet

          Posté par . Évalué à 4.

          > pê Luc [...] a voulu réintégrer la fonction au plus vite et que la
          > priorité, C que ça marche

          Oui je suppose aussi, ce serait parfaitement logique comme démarche. Mon bémol, c'est juste qu'il ne faut pas forcement s'attendre à une inclusion immédiate, mais ça n'est en rien une critique du travail qui a été fait.
        • [^] # Re: > le peu de réaction à ce sujet

          Posté par (page perso) . Évalué à -2.

          > Pour le user-space, on verra après.

          Il n'est pas question de user-space. Quand tgl parle de "entièrement" kernel-space, il fait la distinction entre un driver qui modifie les sources du kernel (ajout du hook) pour passer la main au code du module et le driver classique avec un module sans modifier les sources existantes du kernel.

          Maintenant à ce que je me rappelle et vu qu'il y a une partie propriétaire dans le driver, il n'est pas certain que le mainteneur puisse faire autrement que de proposer une modif des srcs du noyau. Auquel cas, le driver serait continué à être maintenu mais pas intégré dans le kernel officiel (pour les raisons précédemment invoquées dans la lkml).
          • [^] # Re: > le peu de réaction à ce sujet

            Posté par . Évalué à 3.

            Il n'est pas question de user-space. Quand tgl parle de "entièrement" kernel-space, il fait la distinction entre un driver qui modifie les sources du kernel (ajout du hook) pour passer la main au code du module et le driver classique avec un module sans modifier les sources existantes du kernel.

            Il était question d'user space pour les routines de décodage avant que ca commence a partir en couille au niveau des hooks et des licences.

            Maintenant à ce que je me rappelle et vu qu'il y a une partie propriétaire dans le driver, il n'est pas certain que le mainteneur puisse faire autrement que de proposer une modif des srcs du noyau. Auquel cas, le driver serait continué à être maintenu mais pas intégré dans le kernel officiel (pour les raisons précédemment invoquées dans la lkml).

            Il est dit qu'un reverse de la partie proprio est en train d'être effectué.
    • [^] # Re: > le peu de réaction à ce sujet

      Posté par . Évalué à 7.

      Les choses sont maintenant "en ordre", il n'y a pas de quoi en fait tout un "patacaisse".

      on dit pataquès
      • [^] # Re: > le peu de réaction à ce sujet

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Mais les "pro de Linux" comme 007 peuvent dire autrement, c'est un de leurs privilèges. Par contre les "newbies qui font chier et polluent la communauté" ne peuvent pas. C'est comme cela.
  • # Flamewars

    Posté par . Évalué à 10.

    > Par contre, je trouve surprenant le peu de réaction à ce sujet (sur la lkml par exemple) comparé aux énormes "flamewars" que la suppression du pilote avait engendrées.

    Les gens sont un peu flemmards quand il s'agit de dire merci ou de dire du bien. Ils sont légions à s'éveiller dès qu'il y a moyen de critiquer ... Dommage. Merci d'avoir posté la news :-p

    Et un grand bravo à Luc !
    • [^] # Re: Flamewars

      Posté par . Évalué à 5.

      > Les gens sont un peu flemmards quand il s'agit de dire merci

      Ouais, enfin y'a déjà pas mal de traffic sur LKML, et beaucoup de gens qui envoient des contributions très intérressantes. Si à chaque fois il fallait une avalanche de remerciements, on s'en sortirait pas.

      Non franchement, les seules réponses qui méritent d'être envoyées se sont des feedbacks d'éventuels testeurs, ou des critiques sur le patch (bonne ou mauvaises, on verra bien, mais vu qu'il est un peu long ça n'a rien d'étonnant que ça tarde à venir).

      > Ils sont légions à s'éveiller dès qu'il y a moyen de critiquer

      Il y avait vraiment matière pour une discussion de fond quant à cette suppression de driver, c'est normal que ça ait généré un gros thread. Biensûr y'avait dans le tas des "flames" de base, mais faudrait pas carricaturer non plus.

      Bref, je ne vois pas ce que ce relatif silence a de gênant et en quoi il justifierait qu'on brandisse nos lieux communs sur la nature humaine.
    • [^] # Re: Flamewars

      Posté par . Évalué à 6.

      Ayant une Webcam Philips, j'ai envoyé un p'tit "Merci" par mail. Les développeurs, il faut les soutenir :-)
      • [^] # Re: Flamewars

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Le pauvre.
        Ben oui, si un gars de chaque pays où Linux est connu lui envoie un mail ... ça va faire un bon paquet. Et comme je doute que tu sois le seul ... ça risque même de devenir gênant pour lui.
        Enfin c'est comme ça que je vois les choses.
        • [^] # Re: Flamewars

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Je ne pense pas qu'il va s'en plaindre. Ce n'est pas comme recevoir du "enlarge your penis" à tire la rigot.

          Et puis, ça va durer quelques temps puis se calmer.

          @+ Haypo
  • # Rien a voir !

    Posté par (page perso) . Évalué à -8.

    Eheh bravo Luc :)
    Désolé pour la confiture de mures elle est un peu trop coulante !

    -1 parce que complètement HS

    Une bonne âme pour m'indiquer la sortie ?
    • [^] # Re: Rien a voir !

      Posté par . Évalué à -2.

      Ce commentaire a atteint une valeur trop haute ou trop faible, vous ne pouvez plus le noter.

      Dommage, j'aurais bien moinser un peu plus :)

      ok, je crois savoir où elle est ---->[]
    • [^] # Re: Rien a voir !

      Posté par (page perso) . Évalué à 0.

      Désolé pour la confiture de mures elle est un peu trop coulante !


      il suffit de le remettre à chauffer, et elle se solidifiera !

      Ah ? Linuxfr ? Pas recettefr ? Mince alors ;-)
  • # Reverse engineering ?

    Posté par . Évalué à 0.

    La principale valeur technologique de l'ex module pwcx, i.e. ce qui justifiait encore le NDA avec Philips puis la frilosité de Nemosoft d'en libérer le code une fois le NDA expiré, c'était un algorithme de compression propriétaire.

    Un tel algorithme est impossible à retrouver sans son code source. Le reverse engineering n'aide pas beaucoup dans ce genre de situation.
    Je suis bien curieux de savoir comment ils ont pu ré-implanter une partie du pwcx sans ce code source...
    • [^] # Re: Reverse engineering ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Le terme reverse engineering comprend aussi la décompilation de fichiers binaires...

      Donc, avec un peu de patience et en connaissant l'assembleur, tu peux retrouver tout ce qu'il te faut pour réécrire le code en C.

      Deplus, dans le cas d'algorithmes de compression, la partie décompression est souvent plus simple que la partie compression...
      • [^] # Re: Reverse engineering ?

        Posté par . Évalué à 0.

        Ok effectivement je viens de jeter un coup d'oeil au source: ça ne manque pas de tables de codes hexa... enfin si ça fonctionne tant mieux, moi je ne demande pas plus :)
  • # Merci !

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    J'ai eu peur de ne plus pouvoir mettre à jour mon noyau à cause de ma webcam, donc merci à l'auteur pour cette initiative.

    J'ai l'impression que ce sujet concerne surtout les européens (la france???). Je trouve que c'est très dur de trouver une webcam dans le commerce n'ayant pas une puce philips (Philips, Logitheque, etc.) et étant supporté sous linux.

    Je me demande comment ça se passe sur les autres continents (USA, Japon, etc.)

    Quelqu'un a des infos sur les webcam USB2.0 qui sont "formidable" d'après le marketing ?
  • # Et il n'a pas de webcam...

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    A noter que Luc n'a pas de webcam ( ce sont des prêts )
    Donc si vous avez une webcam à lui fournir pour qu'il puisse maintenir le drivers ...
    • [^] # Re: Et il n'a pas de webcam...

      Posté par . Évalué à 3.

      Il cree un petit compte paypal ou autre, laisse des traces dans un README, demande a ceux qui utilisent le driver de faire un geste, et s'achete des webcams[1] avec l'argent recolté sur des sites en ligne acceptant paypal. C'est pas des produits hyper couteux quand même.

      [1] Et même des BD ou de la musique, car faut bien se detendre de temps en temps.
  • # Ben...

    Posté par . Évalué à 1.

    C bien pour ceux qui ont des Phillips, mais on peut quand même généraliser et se demander : "A quoi sert de développer des drivers pour webcam sous Linux, s'il n'existe pas de soft pour profiter pleinement de la webcam....

    Je pense bien évidemment à un équivalent Chat/Visioconf type MSN messenger, COMPATIBLE MSN Messenger. Il existe de tres bons clients de messagerie instantanée compatible avec plusieurs autres types de clients (J'utilise Kopete), mais pas de logiciel MSN messenger compatible faisant Chat/visioconf.

    C dommage.
    • [^] # Re: Ben...

      Posté par . Évalué à 0.

      >mais pas de logiciel MSN messenger compatible faisant Chat/visioconf.
      ca serait bien de se renseigner avant de dire des conneries :

      jabber.org
      http://www.neosmt.com/eng/index.php(...)

      >Can I start audio and video sessions with my contacts of other Instant >Messengers ?
      >Not with all of them. This kind of sessions can only be run with messengers that >use the H323 protocol (ie: MS Netmeeting, MS Messenger and Gnomemeeting). >Obviously, it is possible to start audio and video session with any other user who >also is running neos.
      • [^] # Re: Ben...

        Posté par . Évalué à 1.

        Beuh... ya marqué que neos est pour windows... (cf section download).
        Donc je ne vois pas le rapport avec ce que j'ai dit.
        Elle est bizarre ta réponse.
        • [^] # Re: Ben...

          Posté par . Évalué à 0.

          ben oui j'ai dit une connerie, je croyais que neos faisait GNU/Linux aussi.
          excuse moi
    • [^] # Re: Ben...

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      "A quoi sert de développer des drivers pour webcam sous Linux, s'il n'existe pas de soft pour profiter pleinement de la webcam...."

      on pourrait te répondre "Pourquoi développer des logiciels de visioconf/chat si on n'a pas de support de webcam sous Linux ?" :)

      mais plus sérieusement : connais tu gaim-vv ? http://gaim-vv.sourceforge.net/(...)
    • [^] # Re: Ben...

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      >COMPATIBLE MSN Messenger.

      Je rappel que Apple est parti pour utiliser Jabber.
      Google probablement aussi (rumeur ?) ...

      Je ne suis pas sur qu'il soit interessant d'inverstir du temps pour rendre les logiciels qui soit compatible MSN.
      Passé une certaine part de marché les formats/protocoles ouverts s'imposent toujours.
    • [^] # Re: Ben...

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Sinon il te "reste" gnomemeeting qui est quand même plus qu'abouti, et qui fait du h323 (compat netmeeting donc)..
    • [^] # Re: Ben...

      Posté par . Évalué à 3.

      kopete 0.8 a un plugin netmeeting qui utilise gnomemeeting pour faire de la video conférence avec les gens de msn messenger
      • [^] # Re: Ben...

        Posté par . Évalué à 0.

        Ah, ben en voilà une bonne réponse. Merci, je vais regarder ça. C'est dommage que cela ne soit quand même pas en natif.
        Mais je vais regarder. Merci !
  • # Cool!

    Posté par (page perso) . Évalué à -1.

    Et un patch pour les kernels 2.4.x, ça intéresserait quelqu'un ici (moi oui!).
    À vos commentaires..
    • [^] # Re: Cool!

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Dans le README.

      " The driver is designed for Linux 2.6, patches for 2.4 is not tested. I'll try to
      produce update for the 2.4 kernel."
      • [^] # Re: Cool!

        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

        Oui Luc a même répondu à cette même question sur USB-devel, mais je posais la question ici pour tâter la température, histoire de voir si y'a bcp d'utilisateurs de pwc sous 2.4.
  • # Driver Proprio contre driver libre?

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Apres, l'annonce de la suppression du module du noyau, un amis avait envoyé un mail à Philips à propos du support Linux pour leur webcam, la réponse avait été:

    ****************************************************************************
    >Bonjour.
    >Comptez vous diffuser des drivers pour linux pour vos webcams?
    >Merci

    Monsieur,

    Nous travaillons sur une annonce officielle.

    Sincères salutations,

    Samir Ben Salah
    Philips centre de service clientèle
    ****************************************************************************

    Si ils sortent vraiment quelque chose, ca risque d'etre difficile pour le driver libre de s'imposer surtout à cause de son coté "illégal" dans certain pays... :/
    • [^] # Re: Driver Proprio contre driver libre?

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Illégal ? où ? pourquoi ? je n'ai pas vu cette info.
      Mais bon, si c'est illégal dans certains pays c'est normal que ça y soit dur de s'imposer, et ça n'a rien à voir avec la présence d'un driver binaire officiel.
      Et puis ... personne ne dit que le driver en question ne sera pas libre .. (on peut rêver).
      • [^] # Re: Driver Proprio contre driver libre?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Illégal a cause du reverse engenering.

        >Mais bon, si c'est illégal dans certains pays c'est normal que ça y soit dur de
        >s'imposer, et ça n'a rien à voir avec la présence d'un driver binaire offici

        Ben si, parce que l'americain qui install sa distrib avec un driver qui marche, il va pas essayé d'utiliser le truc que normalement il a pas le droit d'utiliser :)

        Prenons l'exemple de libdvdcss :) Tu crois que personne ne l'utilise aux USA? Mais avec l'arrivé prochaine de LinDVD( http://www.intervideo.com/jsp/LinDVD.jsp(...) ), ca va changer la donne... :( Idem pour mplayer & co avec l'arrivé de RealPlayer 10...
        • [^] # Re: Driver Proprio contre driver libre?

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Je vais peut être dire quelque chose qui ne va pas plaire .... mais entre un truc illégal et un truc proprio, si le second fait disparaitre le premier, je ne peux que me féliciter. C'est vrai même si la source du premier est disponnible.

          Après si comme dans le cas de libdvdcss tu trouves que ça ne devrait pas être illégal, c'est contre la loi qu'il faut raler, pas contre le fait d'avoir une alternative légale.
          Raler contre l'arrivé d'un soft me parait toujours un peu vain, même s'il est proprio. Si tu ne veux pas l'utiliser tu ne l'utilises pas. Et si tu as l'impression que beaucoup préféreront le proprio, c'est aussi leur choix, il n'y a même pas à s'en décevoir. Si en plus ce soft comble un manque (utilisation des DVD de façon légale) ... ça ne peut être que mieux.
  • # L'essentiel

    Posté par . Évalué à 1.

    Il manque un lien essentiel à cette news !
    http://www.saillard.org/pwc(...)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.