FreeBSD 8.2 et 7.4 : deux sorties pour le prix d'une

Posté par  (site Web personnel) . Modéré par patrick_g. Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
64
27
fév.
2011
FreeBSD

Cette semaine, deux nouvelles versions du système d'exploitation au démon rouge sont sorties : 7.4 et 8.2. La version 7.4 sera la dernière version de la branche 7, et à ce titre, a droit à un support allongé, dont la fin est prévue dans 2 ans. Les utilisateurs des versions 7.x sont encouragés à mettre à jour leurs systèmes. En revanche, la version 8.2 contient des changements plus intrusifs, mais bénéficiera d'un support plus court.

La version 7.4 est essentiellement une série de corrections par rapport à la version 7.3 : quelques correctifs de sécurité, beaucoup de mises à jour et de nouvelles fonctionnalités dans les pilotes de cartes réseau, et des améliorations un peu partout ; je vous laisse lire les notes de mises à jour.

Dans la version 8.2, une nouvelle version de ZFS a été importée depuis Solaris, avec un nouveau format sur disque, ainsi que des promesses de performances accrues. Un message sur les forums indique d'énormes gains pour ZFS entre 8.1 et 8.2 ; à prendre avec un grain de sel tout de même. Le support de Xen (en tant que domU) a été amélioré, pour les architectures i386 et amd64. Dans le système de base, BIND et OpenSSL ont été mis à jour. Un nouveau pilote, aesni(4), a été ajouté pour tirer parti des possibilités d'accélération matérielle du chiffrement AES, disponibles sur certains processeurs Intel.

L'alternative BSD

Posté par  (site Web personnel) . Modéré par Amaury.
1
24
août
2006
Communauté
Suite aux différents articles concernant les BSD, il m’a semblé intéressant de faire un tour d’horizon rapide de l’univers des systèmes d'exploitation BSD.

Il n’y a pas un noyau BSD, mais des noyaux BSD ayant tous la même origine 4.3BSD-Lite. Quatre noyaux majeurs cohabitent : OpenBSD, NetBSD, FreeBSD et le petit dernier DragonflyBSD. Un nouveau a été annoncé il y peu : MidnightBSD, fork de FreeBSD, encore trop jeune pour être évoqué plus longuement.

Tour d’horizon :
  • FreeBSD est apparu en version 1.0 en 1993. Le but de ce projet est de fournir un système d’exploitation efficace pour n’importe quelle utilisation (serveur, bureautique, etc.). Initialement focalisé sur la plate-forme x86, il est disponible sur x86, x86_64, ARM, IA-64, PC-98 et UltraSparc.
  • NetBSD est apparu en 1993 en version 0.8. Le but de ce projet est la portabilité, plus de 50 architectures répertoriées.
  • OpenBSD est apparu en 1994, c’est un fork du projet NetBSD, mené par un leader charismatique et controversé : Theo de Raadt ; le but de ce projet est la sécurité et la liberté totale : pas de propriétaire supporté officiellement ou non par le projet et 16 plate-formes matérielles supportées : Alpha, AMD64, cats, HP 9000 séries 300 et 400, PA-RISC, i386, luna88k, mac68k, macppc, mvme68k, mvme88k, SPARC, UltraSPARC, Zaurus, SGI et DEC VAX.
  • DragonflyBSD fork de FreeBSD est apparu en juin 2003, pour continuer le développement de la branche 4.x de FreeBSD, les modifications des versions 5.x n’étant pas jugées utiles.

Tous les projets BSD sont capables au travers d’une couche d’émulation d’utiliser les binaires Linux. NetBSD et OpenBSD permettent également de faire tourner les binaires SVR4 (Solaris), FreeBSD, Linux, BSD/OS, SunOS et HP-UX.

Ils ont tous le même mode de développement, c’est à dire que le noyau et les outils de base du système (userland) forment un tout indissociable offrant ainsi une très grande cohérence.

Tous les BSD utilisent la licence BSD, une licence très controversée dans le monde libre par sa grande permissivité. Elle offre la possibilité notamment d’être utilisée dans du code propriétaire, ce qui permit la généralisation de pile TCP/IP en son temps, mais aussi l’adoption rapide et massive de SSH.

PC-BSD : Un système FreeBSD pour le grand public

Posté par  (site Web personnel) . Modéré par Sylvain Rampacek.
Étiquettes :
0
26
avr.
2005
FreeBSD
Dans le monde des systèmes d'exploitations libres il existe une séparation entre GNU/Linux et les systèmes BSD. Ces derniers utilisent la licence "Berkeley Software Distribution" qui autorise l'incorporation du code dans des logiciels propriétaires. Sur le plan technique ils restent fidèles aux divers particularismes Unix, ils démarrent avec une procédure d'init spécifique et surtout ils proposent un OS "intégré". En effet pour faire une distribution GNU/Linux il faut justement ajouter les nombreux outils GNU au noyau Linux alors que les systèmes BSD (FreeBSD, OpenBSD, NetBSD ou DragonflyBSD) recherchent la cohérence en se développant avec une équipe intégrée qui gère tout le système.
Depuis plusieurs années maintenant il existe des distributions GNU/Linux à destination du grand public et qui proposent une installation graphique, une reconnaissance automatique du matériel, une procédure de mise à jour simple et des outils d'administrations graphiques. Pourquoi l'équivalent n'existe-il pas pour les systèmes BSD ? C'est pour répondre à ce manque flagrant que le projet PC-BSD est né.