Journal Pourquoi les femmes ont déserté l’informatique dans les années 1980

Posté par  . Licence CC By‑SA.
10
21
avr.
2019

Bonjour
Les premières personnes à programmer étaient des femmes et puis subitement, vers 1984, elles ont déserté le monde de l'informatique. Les causes sont multiples et pas évidentes à cerner: arrivée des premiers micro-ordinateurs, naissance de l'image du "geek", stéréotypes dès l'école, etc…
Liens pour tenter d'y voir plus clair.
"L’arrivée des micro-ordinateurs a créé des sociétés de hackers et de joueurs de jeux vidéo. Ces petits groupes sont presque exclusivement masculins et hostiles aux filles".
https://www.cairn.info/revue-carrefours-de-l-education-2004-1-page-42.htm

https://start.lesechos.fr/emploi-stages/diversite/pourquoi-les-femmes-ont-deserte-l-informatique-dans-les-80-s-6607.php

"On estime (…)

Journal Liste des maires féminines des plus grandes villes du monde d'après Wikidata.

Posté par  . Licence CC By‑SA.
8
21
avr.
2015

Un p'tit bookmark vite fait:

La bonne nouvelle, c'est que c'est possible de faire ce type de requêtes maintenant, cf. : https://lists.wikimedia.org/pipermail/wikidata-l/2015-April/005852.html

Pas encore sur le site lui même, mais sur des serveurs externes du fameux SPARQL.

La mauvaise nouvelle, c'est que dans les résultats il y a Rennes (ça ça va), mais pas … Paris, ni Nantes. Paris n'a pas de population dans Wikidata à l'heure actuelle, et le chef de Nantes était le prédécesseur de la maire actuelle.

(…)

Journal Puis ils sont venus me chercher, et il ne restait personne pour protester

Posté par  . Licence CC By‑SA.
78
17
avr.
2015

Big Brother, c'est le grand frère qui ne veut que ton bien et ton bonheur, et il sait mieux que toi à quoi ça ressemble, donc prière de ne pas penser sans son accord.

Je croyais que le roman 1984 était de l'histoire ancienne, la dénonciation d'un âge sombre qui parlait de peuplades reculées dans le temps et l'espace. C'était peut-être d'actualité pour des barbares comme les Américains et les Chinois, mais nous, Français ? Ho non, trop bien éduqués pour (…)