Journal Un Libriste qui vote aux élections européennes

Posté par . Licence CC by-sa.
-2
17
mai
2019

Je rentre dans le politique, vaste sujet ô combien sensible. Mais j'aimerais l'aborder sous l'angle libriste (on est sur LinuxFR). Sur la base des 4 libertés fondamentales:

  • la liberté d'utiliser le logiciel
  • la liberté de copier le logiciel
  • la liberté d'étudier le logiciel
  • la liberté de modifier le logiciel et de redistribuer les versions modifiées

Et de la logique qui en découle… Je tente une approche sans prétention et pas universelle ni à valeur d'encyclopédie.

Être libriste n'empêche en rien d'être de droite (et même d’extrême droite) ou de gauche (et même d’extrême gauche) ou de tout autre parti… Quoique certaines idées sont antinomiques avec l'idée de liberté, avec les règles fondamentales de l'Open-Source.

Ce qui est contraire à l'esprit

  • La censure sur internet mais aussi dans la vie "normale". De là les frontières fermées peuvent être considérées comme des firewalls indésirables.

  • La propriété intellectuelle verrouillée dont les brevets même s'il n'est pas impossible d’imaginer des brevets libro-compatibles.

Ce qui est libriste

  • Le libéralisme est assez essentiel, c'est d'ailleurs dans un environnement libéral américain que l'Open-Source a émergé et c'est développé. Mais en même temps il s'y est développé par opposition à la société capitaliste… Le librisme est donc de droite mais en opposition au capitalisme?

  • Il se base, sur l'idée de partage et de communauté, qui est foncièrement communiste. Mais pour autant le communisme, c'est associé à l'égalité, chose que n'est pas vraiment l'Open-Source même s'il ne rejette rien en soi. Et surtout librisme va avec l'esprit de décentralisation, d'anonymat, de non contrôle étatique qui s'oppose au communisme… Le librisme est donc d'une gauche mais décentralisé, peut-être un peu anarchique.

Que voter

  • Le Parti Pirate est par définition le plus libriste. Cependant, on ne fonde pas une politique entière sur le libre. Comme l'écologie, il faut extrapoler un peu pour trouver un avis sur certains sujets. Mais dans le fond on ne vote pas Parti Pirate pour qu'il dirige l'Europe mais pour miser sur les lois qui nous intéressent. On sait bien qu'ils ne seront pas majoritaires par contre on sait que s'ils représentent une part non nulle dans l'assemblée des députés, les autres partis vont s'intéresser aux idées.

  • À quoi bon voter un autre parti si on est en désaccord avec la moitié de leurs propositions ou du moins certains points essentiels ? C'est pour ma part ce qui me gêne pour voter à droite comme à gauche. Les partis écologiques peuvent être vus comme plutôt compatibles avec l'esprit libre mais l'idée d'écologie est présente dans les 3/4 des partis dont le parti pirate.

Je ne donne pas mon avis, je ne suis personnellement pas sûr de voter Parti Pirate même si j'y songe très fortement. J'ai imprimé mon bulletin au cas où ;)

  • # Retouches

    Posté par . Évalué à 1 (+2/-2). Dernière modification le 17/05/19 à 15:27.

    J'aimerai corriger quelques fautes comme "émmerger" qui devrait être "émmergé"

    • [^] # Re: Retouches

      Posté par . Évalué à 2 (+1/-0).

      Il y en a un paquet, à commencer par le titre et l'absence de 's' à "européenne".

      les règles fondamentales

      la vie "normale"

      peuvent être considérées

      propriété intellectuelle verrouillée

      et s'est développé

  • # Conditions nécessaires

    Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+13/-1).

    Ce qui est libriste : Le libéralisme est assez essentiel

    Le lien de cause à effet ne m'est pas évident du tout.
    Quelqu'un peu m'éclairer ?

     

    c'est d'ailleurs dans un environnement libéral américain que l'Open-Source a émergé et c'est développé.

    c'est d'ailleurs dans un environnement libéral américain que le closed-source a émergé et c'est développé.
    Effectivement, on a besoin d'un médicament que lorsque la maladie existe.

    • [^] # Re: Conditions nécessaires

      Posté par . Évalué à -2 (+1/-4). Dernière modification le 17/05/19 à 18:40.

      Je précise bien

      Je tente une approche sans prétention et pas universelle ni à valeur d'encyclopédie.

      J'entends par là je n'ai pas la prétention de dire la vérité.
      Cependant comme je le précise, l'Open-Source s'est développé en opposition au capitalisme mais il a profiter du cadre libéral (au sens libertaire, qui permet un peu tout ce qui n'est pas meurtre) qui permet cette remise en cause et un environnement anti-social contestataire sans risque de représailles de la part du gouvernement. J'entends par là, que je ne pense pas que ce système complètement révolutionnaire pour l'époque qui remet en cause celui de l'Etat aurait réussit aussi bien dans un état plus répressif (communiste par exemple).
      Même en France, le mouvement aurait eu beaucoup plus de mal a s'installer, il n'a d'ailleurs pas du tout la même structure qu'aux USA. Par exemple en France, il y a un certains nombre de freins (pas d'impossibilité), une association n'a pas le droit de faire des profits, et une entreprise doit payer des taxes conséquentes. Ainsi par exemple il n'y a pas de Mozilla possible en France, du moins pas aussi simplement. D'ailleurs en France le droit d'auteur et sur le logiciel n'autorisait pas le logiciel libre dans son fondement. Cela doit être déclaré a un office, il y a une rémunération à respecter… Comment alors ne pas payer des développeurs… Bien sûr sous la pression d'association libriste les choses ont évolués mais parce qu'elles ont réussit a franchir un seuil qui leur permet d'avoir un poids auprès de l'Etat… grâce à ce qui existait au USA.

      Aux USA la propriété privé est aussi importante que la liberté de faire un peu n'importe quoi… C'est ce n'importe quoi qui importe à l'Open-Source. Son ennemis c'est les brevets et la réglementation. il falait un cadre sans trop de réglementation ce qui n'est pas le cas de la France.

      • [^] # Re: Conditions nécessaires

        Posté par . Évalué à 10 (+9/-0). Dernière modification le 17/05/19 à 20:18.

        dans un état plus répressif (communiste par exemple)

        Il y a un problème dans tes emplois du terme communiste. Dans ton journal tu l'utilises pour parler du principe de collectivisme mais dans le même paragraphe et dans ce message tu l'utilises pour parler du marxisme-léninisme en occultant complètement le sens originel de Marx et Engels ou celui de Kropotkine.
        Tu n'as pas vocation à une valeur encyclopédique, ce que je conçois tout à fait, mais pour pouvoir partager une pensée il est souhaitable en amont de comprendre l'essence des mots qu'on veut utiliser quitte à en apporter sa propre définition.

        • [^] # Re: Conditions nécessaires

          Posté par . Évalué à -3 (+1/-5).

          C'est un peu volontaire de rester un peu vague parce qu en soit il est difficile de comparer à un système simplement théorique qui dans ses mises en oeuvres à toujours été assez totalitaire. En sois l open source est sans doute plus communiste compatible mais dans une version théorique. c est pourquoi j évoque l anarchisme sans m y attarder car de toute manière aucun des 34 partis ne s en revendique il me semble. Et ç est rentrer sur une pente dangeureuse que d'associer l open source a l anarchisme car ce serait renforcer l idée que ç est utopique et ce serait aussi exagérer de penser que cela va avec l absence d état.

          • [^] # Re: Conditions nécessaires

            Posté par . Évalué à 10 (+12/-0). Dernière modification le 18/05/19 à 10:35.

            Non mais reprenons ton paragraphe initial.

            Il se base, sur l'idée de partage et de communauté, qui est foncièrement communiste.

            Le communisme n'est pas synonyme de communautaire. La seule communauté que reconnaîtrait le communisme, c'est la communauté humaine.

            Mais pour autant le communisme, c'est associé à l'égalité, chose que n'est pas vraiment l'Open-Source même s'il ne rejette rien en soi.

            Au contraire, le libre revendique l'égalité d'accès au logiciel pour tous. Les licences libres copyleft empêche même qu'un logiciel puisse à nouveau subir une restriction d'accès.

            Et surtout librisme va avec l'esprit de décentralisation, d'anonymat, de non contrôle étatique qui s'oppose au communisme…

            Ce n'est pas le communisme que tu décris, c'est l'URSS. Je rappelle aussi que nos sociétés moderne capitaliste glissent tout doucement mais sûrement vers la centralisation (en particulier en France où l'état a toujours été très centralisé), d'absence d'anonymat et de contrôle étatique.

            Le librisme est donc d'une gauche mais décentralisé, peut-être un peu anarchique.

            En quoi les idées de gauche sont-elles liées au centralisme ? Le socialisme revendique, par définition, la socialisation des moyens de production, donc une décentralisation totale.

            Bref, c'est le bordel dans ta tête. Lis au moins les pages wikipedia des concepts que tu cites, ça t'évitera d'énormes contre-sens.

      • [^] # Re: Conditions nécessaires

        Posté par . Évalué à 3 (+2/-0). Dernière modification le 19/05/19 à 16:09.

        Par exemple en France (…) une association n'a pas le droit de faire des profits

        Bien sûr que si !

        Une association ne peut par contre pas être à but lucratif. C'est à dire qu'elle ne peut avoir pour but une activité commerciale ou pour objectif de s'enrichir. Et elle ne peut pas redistribuer ses bénéfices à ses membres.

        • [^] # Re: Conditions nécessaires

          Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0).

          Pour tout dire, une association a même intérêt à faire des profits (en fonction de son objet social) afin de pouvoir survivre et continuer à œuvrer.

          OS préféré Mageia 6 , CMS préféré SPIP suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

    • [^] # Re: Conditions nécessaires

      Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+1/-0).

      Et d'après la fameuse histoire de Richard Stallman et de son pilote d'imprimante, le mouvement du libre est une réaction à l'enclosure de ce qui était auparavant collectif (cf. communs, commons).

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Enclosure
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Communs

    • [^] # Re: Conditions nécessaires

      Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+1/-1).

      Le lien de cause à effet ne m'est pas évident du tout.

      Le libéralisme est un concept assez flou (pour pas dire carrément incompréhensible) et certains de ses principes courants sont en contradiction entre eux. En l'occurrence, si l'on part d'un des principes fondamentaux (intervention minime de l'État), on peut considérer que le copyright et toute la machinerie complexe qui permet de le maintenir sont en conflit avec le dit principe. Après, même la propriété privée est en contradiction avec ce principe dans une moindre mesure, donc tout dépend où on place la limite, chacun y va de sa façon.

  • # Erreur à la base du raisonnement, donc conclusions faussées

    Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+5/-5).

    l'angle libriste

    Tu parles du libre en général pour ensuite liste les libertés du logiciel libre, on s'y perd, es-tu libriste ou logiciel libriste?

    Oui, la différence est ici importante, car il y a du monde qui est logiciel libriste, et pas du tout libriste (à commencer par celui qui a écrit les 4 liberté que tu listes).

    Si tu es libriste, vaut mieux la définition de licence libre:
    - usage de l'œuvre ;
    - étude de l'œuvre pour en comprendre le fonctionnement ou l'adapter à ses besoins ;
    - modification (amélioration, extension et transformation) ou incorporation de l'œuvre en une œuvre dérivée ;
    - redistribution de l'œuvre, c'est-à-dire sa diffusion à d'autres usagers, y compris commercialement.

    Il se base, sur l'idée de partage et de communauté

    A partir d'une telle incompréhension du libre, tu ne peux que faire fausse route.
    Un rappel sur le libre : le libre s’intéresse à celui qui reçoit une œuvre, et personne d'autre. Il n'a absolument rien à faire de partager, et n'a pas de communauté. Seul celui qui reçoit doit recevoir le code, pour qu'il puisse avoir la main dessus. C'est une erreur classique de certains qui aiment le communautaire de prendre la réputation du libre et faire croire que le communautaire est nécessaire au libre, mais c'est 100% faux (voir la définition du libre), c'est orthogonal : tu as des œuvres libres non communautaires, comme des œuvres non libre (en NC, voire sans code source du tout mais avec des plugins) communautaires.

    Ce qui est contraire à l'esprit […] La propriété intellectuelle verrouillée

    Et pourtant, les libristes les plus acharnés (disons les plus copyleft) adorent utiliser le pouvoir qu'ils ont sur les gens pour les empêcher de faire ce que ces derniers voudraient. Attention de ne pas gober le marketing de certains, ce qui fait chier certains n'est pas de verrouiller les autres, mais que les autres ne verrouillent pas comme eux (rien de négatif dessus, hein, juste faux de dire qu'ils veulent le max de liberté, ils veulent une certaine liberté qui peut au final être mieux, ou pas).

    Que voter

    Si tu priorises ton vote au libre, c'est que le monde te convient sacrément bien… Perso le libre doit peser genre 0.1% dans mon choix, car il y a des choses bien plus importantes (par exemple la démocratie, on a quelques partis en France n'aimant pas trop la démocratie et qui s'en passeraient bien au noms de leurs idées qui seraient prioritaire, et perso ça me bloque).

    • [^] # Re: Erreur à la base du raisonnement, donc conclusions faussées

      Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+1/-1).

      Oui, la différence est ici importante, car il y a du monde qui est logiciel libriste, et pas du tout libriste (à commencer par celui qui a écrit les 4 liberté que tu listes).

      Il y a plusieurs types de librismes :-) Celui dont tu parles n'a un sens que dans le cadre de la législation actuelle et du copyright (un sens précis, pour le coup). D'autres donnent au librisme des sens différents, plus indépendants d'une législation ou système particulier, à rapprocher plus d'une certaine vision de la morale ou des principes autour du sujet de la liberté. Celui qui a écrit les 4 libertés est en fait plutôt dans le deuxième camp, à mon avis, la législation n'étant vue que comme un outil dans l'état actuel des choses, pas comme une fin en soi.

  • # Grave erreur

    Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0).

    J'ai imprimé mon bulletin au cas où ;)
    Non seulement c'est pas écologique mais en plus ça t'expose au biais du 'sunk cost' (coût déjà engagé, je ne suis pas sûr de la traduction française canonique).
    T'aurais dû attendre d'être sûr…

    • [^] # Re: Grave erreur

      Posté par . Évalué à 1 (+0/-0).

      Si je ne vote pas pour le parti pirate, je le laisserai dans la mairie. Quelqu'un d'autres pourra l'utiliser et il fera de la pub, interpellera les autres, ne serais-ce que par son nom.

  • # Le vrai libriste est barbu donc communiste avec le clavier entre les dents!

    Posté par (page perso) . Évalué à 9 (+6/-0).

    La France Insoumise présente un candidat barbu et pro logiciels libres:

    Je soutiens le développement de ressources numériques ouvertes gérées collectivement, telles que les logiciels libres, ainsi qu’un contrôle citoyen et une régulation stricte des usages des données personnelles.

    https://lafranceinsoumise.fr/actualites/elections-europeennes/les-candidat%e2%8b%85e%e2%8b%85s-aux-elections-europeennes/thomas-champigny-2/

    Incubez l'excellence sur https://linuxfr.org/board/

  • # "Le Parti Pirate est par définition le plus libriste"

    Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+3/-0).

    Sauf quand même que les Pirates et les Verts ont votés pour FRAND sur la directive standardisation en 2012:

    https://www.fsf.org/blogs/community/frand-is-a-fraud

  • # Pour une fois

    Posté par . Évalué à 5 (+3/-0).

    Les décodeurs du monde viennent de publier une analyse plutôt intéressante sur les votes principaux au parlement européen des différents partis. Ça ne répond pas vraiment aux interrogations métempsychotiques de ce journal, mais c'est un début :

    https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2019/05/10/europeennes-2019-comment-ont-vote-les-deputes-europeens-francais-depuis-2014_5460395_4355770.html

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.