Journal [HS] Microsoft ♥ Linux - Episode VI "AYBABTU"

Posté par  . Licence CC By‑SA.
32
30
mai
2020

Si vous avez raté les épisodes précédents, c'est par ici :
Episode 1
Episode 5

Episode 6 - "AYBABTU"

Mai 2020 : Alors que l'on était tranquillement confinés en train de compiler sa kernelle que Bilou Getsou, l'ancien grand chef des romuliens (ou était ce un Sith ?), le célèbre "philantrope humaniste" voulait nous vendre son nouvel antivirus, notre "grand vizir du digital" nous a confirmé ce jour qu'il avait été contraint de confier le grand chantier de l'entreposage et l'exploitation de nos données de santé (Health Data Hub en bon français) à l'antenne romulienne dans notre beau pays car ce serait les seuls à pouvoir fournir les éléments demandés dans le cahier des charges, en particulier les socles pour faire tourner des algorithmes "d'intelligence artificielle profonde" (sic!) … Un "sincère agacement" avait déjà poussé un collectif de pingouins gaulois à demander l'annulation de l'attribution de ce marché à l'hydre romulienne. La défense des romuliens ne manque pas de sel : « Azure n’empêche pas d’utiliser de l’Open Source, bien au contraire. Dans la pratique, les outils qui sont mis à la disposition des Data Scientists qui seront les principaux utilisateurs du HDH ne sont autres que ceux utilisés par les Data Scientists du monde entier : Python, Jupyter, PyTorch, Scikit-learn, Caffe, Keras, Spark,… Pour s’en convaincre, il suffit de regarder la liste des outils qui sont intégrés en standard sur une Data Science Virtual Machine pour voir que la quasi-totalité des outils utilisés sont Open Source (si la VM est Linux, ce qui sera le cas pour l’essentiel car les Data Scientists apprennent généralement sur des environnements Linux…) ». L'article de conclure : « nos amis de l’Open Source se battent pour obtenir quelque chose qui existe déjà dans l’environnement ».

Cette réponse serait comique si elle ne concernait pas nos données de santé et prouve que les intervenants ne comprennent pas (ou font semblant de ne pas comprendre) le fond du problème.
Ces dernières semaines, on a aussi eu droit à du grand n'importe quoi autour de l'application StopCovid mais l'impact sera moins grave car cela ne concernera que peu de personne.

Les enjeux ici sont d'abord autour de la "souveraineté". N'y a t'il donc aucun acteur du "cloud gaulois", tamponné et double tamponné par l'ANSSI, capable de fournir l'infrastructure et le service demandé par le ministère ?
En quoi le projet de l'initiative HDH (une plateforme de collecte, de centralisation et d'exploitation des données) est il plus gros ou plus complexe que tous les projets équivalents dans les différents secteurs de l'industrie ou de la recherche ?
Comment faire grandir nos "champions gaulois" et les aider à rattraper leur "soit disant" dix ans de retard si on les écarte systématiquement des grands chantiers régaliens ? Qui sont les architectes qui ont validé ce choix ? Peut on les jeter aux crocodiles ? Le grand vizir est il inconscient, machiavélique, incompétent, corrompu ou même les quatre à la fois ?

  • # Données du grand débat public

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10 (+17/-2). Dernière modification le 30/05/20 à 16:36.

    En fait ça me fait penser aux arguments employés pour ne pas mettre en ligne publiquement le recueil des cahiers de doléances du fameux grand débat. C'était du même tonneau "ça fait un gros poids de données à mettre en ligne". Sauf que… la BNF par exemple héberge et proposait et propose beaucoup, beaucoup plus. Plus précisément traite beaucoup plus, donc les compétences existent.

    Bref ce sont des excuses boiteuses, une fois de plus, et qui ne trompent pas grand monde un tant soit peu impliqué dans la sphère informatique ou dans la protection des libertés privées et publiques.

    Je te rejoins complètement sur la conclusion.

    OS préféré Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

    • [^] # Re: Données du grand débat public

      Posté par  . Évalué à 2 (+1/-1).

      De l'appel au bon sens…

      Le liens explique qu'OVH n'a pas toutes les qualifications en terme de données de santé. Il faut aussi savoir que face aux grands OVH propose quelque chose de plutôt limité. OVH est un très bon hébergeur de machine et c'est un acteur cloud en devenir. Clevercloud n'a pas le coup de tampon pour la santé, il me semble. Je ne connais pas vraiment d'autres solutions françaises.

      Alors il y a 2 points :

      • vont-ils utiliser des formats interroperables ? Ils hissent que oui
      • ils pourraient partir avec juste un hebergeur français et considérer tout le surcoût comme un investissement français. C'est j'imagine compliqué budgétairement et je préfère probablement que l'argent du ministère de la santé soit investi dans de la santé plutôt que dans l'informatique (qui n'en a pas vraiment besoin)
      • [^] # Re: Données du grand débat public

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10 (+12/-1).

        Donc il vaut mieux donner cet argent, parce que ce n'est pas gratuit, à une entreprise qu'on ne peut absolument pas contrôler et qui pourra, elle, avec cet argent, investir ?

        Il y a une logique qui m'échappe là.

        OS préféré Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

        • [^] # Re: Données du grand débat public

          Posté par  . Évalué à -3 (+1/-6).

          Il y a une logique qui m'échappe là.

          On ne peut pas efficacement changer un système que l'on refuse de comprendre.

          Donc il vaut mieux donner cet argent, parce que ce n'est pas gratuit, à une entreprise qu'on ne peut absolument pas contrôler et qui pourra, elle, avec cet argent, investir ?

          Mon commentaire ne parle pas vraiment de ce qu'il faut faire, mais tente d'expliquer les raisons et que ton bon sens n'explique pas. On aime bien juger les décisions avant même d'avoir sincèrement pris en compte les autres positions c'est vraiment dommageable.

          • [^] # Re: Données du grand débat public

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 8 (+5/-0).

            On ne peut pas efficacement changer un système que l'on refuse de comprendre.

            Je ne vois nulle part les indices permettant d'affirmer qu'elle ne comprend pas ce que tu décris.
            Un indice ?

             

            On aime bien juger les décisions avant même d'avoir sincèrement pris en compte les autres positions

            C'est pour cela que tu ne prends pas en compte l'argument « de bon sens » d'Ysabeau ?

             

            J'en rajoute une couche : un hébergeur américain a l'obligation absolue de collaborer avec les services « secrets » américains. Vu leurs comportements passés, il est 150 % certain que ces données seront étudiées avec soin.

            • [^] # Re: Données du grand débat public

              Posté par  . Évalué à -1 (+2/-5).

              C'est pour cela que tu ne prends pas en compte l'argument « de bon sens » d'Ysabeau ?

              Pire le bon sens n'est jamais un argument quelque soit le contexte. Le "bon sens" c'est l’absence de réflexion.

              J'en rajoute une couche : un hébergeur américain a l'obligation absolue de collaborer avec les services « secrets » américains. Vu leurs comportements passés, il est 150 % certain que ces données seront étudiées avec soin.

              Affirmer que cela ne relève pas du bon sens et expliquer les raisons qui poussent à ce genre de choix n'indique pas non plus que je suis pour. Je suis d'accord que l'appel au bon sens m'a suffisamment gêné pour que je ne me fasse que l'avocat du mal. Mais entre le journal et le commentaire d'Ysabeau voir autant de verve avec si peu d'argument ou même de tentative de compréhension a tendance à me pousser à me placer uniquement de l'autre coté de la barrière.

            • [^] # Re: Données du grand débat public

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6 (+5/-1).

              Cʼest surtout que je ne parlais pas de bon sens. Jʼévoquais des réminiscences d'une autre affaire où on nous a servi des arguments « étonnants » (oui cʼest un euphémisme) et qui me semblait du même tonneau.

              Après, je ne comprends pas pourquoi Barmic se croit obligé de faire lʼavocat du diable, un piètre avocat dʼailleurs au vu de cet argument, dont jʼai compris tous les mots et même la teneur, mais pas vraiment la pertinence :

              je préfère probablement que l'argent du ministère de la santé soit investi dans de la santé plutôt que dans l'informatique (qui n'en a pas vraiment besoin)

              puisque, de toute façon lʼentreprise, américaine et douée en optimisation fiscale, qui va sʼoccuper de nos données de santé sera payée pour le faire (et peut-être même que ça coûtera plus cher que le choix dʼune entreprise française).

              Par ailleurs, ce qui gêne aussi dans cette histoire cʼest la procédure adoptée car elle pourrait manquer aux règles de la commande publique, ce dont les professionnels du secteur se sont émus.

              Et enfin, le journal dʼEnzo Bricolo ne manque pas dʼarguments, ou, tout du moins, de liens pour éclairer son propos.

              Donc je ne comprends pas bien ce procès en « bon sens » qui mʼest fait.

              Maintenant, il est possible que je sois particulièrement stupide, mais il me semble tout de même, et encore plus dans un domaine aussi sensible que celui-ci, que les procédures de commande publique doivent être suivies et, une fois de plus, confier ce chantier à une instance américaine sans quʼil y ait réellement eu concertation (cʼest, en tout cas, ce que semblent penser les professionnels français du secteur), cʼest, pour le moins dérangeant.

              OS préféré Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

              • [^] # Re: Données du grand débat public

                Posté par  . Évalué à 2 (+1/-1).

                Par ailleurs, ce qui gêne aussi dans cette histoire cʼest la procédure adoptée car elle pourrait manquer aux règles de la commande publique, ce dont les professionnels du secteur se sont émus.

                UGAP n'est pas une nouveauté et c'est tout à fait légal. Les professionnels du milieu (pas des professionnels de l'informatique, des professionnel de projets publiques) le savent.
                Les professionnels du droit ne s'arrêtent pas non plus au cloud act, mais connaissent le Clarifying Lawful Overseas Use of Data Act.

                Bref ce sont des excuses boiteuses, une fois de plus, et qui ne trompent pas grand monde un tant soit peu impliqué dans la sphère informatique ou dans la protection des libertés privées et publiques.

                Ça c'est un appel au bon sens pour moi. Cet appel aux professionnels, aux choses qui vont de soit. Quand on voit qu'une grande gueule comme Octave Klaba, qui a tout intérêt dans cette polémique (et qui est un professionnel), être beaucoup plus mesuré que les polémiqueurs. Ça me paraît valoir le coût de prendre le temps de s'intéresser au sujet.

                • [^] # Re: Données du grand débat public

                  Posté par  . Évalué à 8 (+6/-0).

                  "UGAP n'est pas une nouveauté et c'est tout à fait légal."
                  Pour acheter des licences de logiciels bureautiques, cela me parait adapté. Pour acheter des composants d'infrastructure et de sécurité, cela me pose un vrai problème. C'est pour cela que l'une de mes questions existentielles est "Qui sont les architectes de cette solution ?".

                  "Les professionnels du droit ne s'arrêtent pas non plus au cloud act, mais connaissent le Clarifying Lawful Overseas Use of Data Act."
                  Les professionnels du droit d'une boite que je connais bien ont spécifiquement acté qu'il était interdit de migrer chez un fournisseur soumis au C.L.O.U.D. Act (cloud ou hébergement classique) toute application dont la sensibilité des données est supérieure ou égale à 3 (1-Public 2-Restreint 3-Confidentiel 4-XXX). Dois je en déduire qu'ils ne comprennent pas le sujet ?

                  • [^] # Re: Données du grand débat public

                    Posté par  . Évalué à -3 (+1/-6).

                    Dois je en déduire qu'ils ne comprennent pas le sujet ?

                    Non juste que les choses sont plus complexes que "les professionnels disent que". Simplement que les choses ne vont pas de soit.

                    • [^] # Re: Données du grand débat public

                      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7 (+5/-0). Dernière modification le 02/06/20 à 17:13.

                      Si, ni les professionnels du droit, ni ceux de l'informatique, ni les personnes qui œuvrent dans le secteur des libertés et du logiciel libre ne sont compétents et n'ont leur mot à dire, qui diable l'est dans cette histoire qui semble tout de même tout à fait louche aux trois catégories de personnes citées ?

                      Dois-je en conclure qu'il va de soit qu'on demande à des gens qui méconnaissent tout de ces domaines (voire en ignorent quasiment tout) de statuer parce que, quoi ? Ils ont des pouvoirs de droit divin qui leur permettent de prendre des décisions ?

                      OS préféré Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

                • [^] # Re: Données du grand débat public

                  Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6 (+3/-0).

                  UGAP n'est pas une nouveauté et c'est tout à fait légal.

                  Passer par l'UGAP ne permet pas de déroger à la règle : au delà d'un certain montant (en ce moment c'est 40.000 €) il est obligatoire de procéder à une mise en concurrence.

                  Tu sors l'UGAP d'où ? Je n'en vois pas trace dans le journal ni la conversation. Du coup je ne sais pas de quel achat il s'agit.

                  De plus tu empiles encore un argument (UGAP) sans répondre aux précédents : pourquoi ignorer les arguments qui ne sont pas les tiens, alors que tu exiges que les autres prennent les tiens en compte ?
                  Empilement d'arguments = millefeuille argumentatif = c'est mauvais signe

      • [^] # Re: Données du grand débat public

        Posté par  . Évalué à 5 (+3/-0). Dernière modification le 01/06/20 à 15:45.

        Avant tout, j'aimerai comprendre en quoi ces données ont besoin d'être hébergées dans un "cloud" (au sens du NIST).

        • [^] # Re: Données du grand débat public

          Posté par  . Évalué à 0 (+0/-2).

          Je ne connais pas le projet, mais si tu veux un orchestrateur docker, 1 ou 2 base de données (disons un SQL et un clef/valeur en mémoire), un broker de message,…1 Il faut soit que tu embauche des gens compétent pour administrer ces trucs là c'est long et chère (sais ce que moi je fais), soit tu considère que c'est pas ton taff et tu prends une solution qui te file ça clef en main.

          Sincèrement un cloud est moins chère.2


          1. vu le projet ça va probablement plus loin avec un Apache Spark AMHA 

          2. oui on peut se morfondre que le ministère de la santé n'utilise pas son argent pour stimuler l'emploi informatique en France, mais est-ce que l'emploi informatique a besoin de consommer le budget de la santé ? 

          • [^] # Re: Données du grand débat public

            Posté par  . Évalué à 8 (+7/-1).

            "Sincèrement un cloud est moins cher"

            L'argument retenu n'est pas le prix. Le grand vizir a dit que les acteurs français n'avaient pas la capacité à fournir ce qui était demandé et franchement quand on voit le seul document disponible et les cas d'usages prévus, je suis perplexe.

            • [^] # Re: Données du grand débat public

              Posté par  . Évalué à 1 (+1/-2).

              Octave Klaba aura donc juste eu a dire « pff c'est facile »… à ben en fait non, comme quoi. Il me paraît toujours plus intéressant de comprendre avant de s'émouvoir ;)

              • [^] # Re: Données du grand débat public

                Posté par  . Évalué à 7 (+5/-0).

                Octave est très sympathique mais ça ne répond pas non plus à mes questions. Ce que je constate sur des problématiques équivalentes dans des grosses boites (dont une que le grand vizir connait bien), c'est que le "personne n'a jamais été viré pour avoir choisi IBM" d'il y a trente ans devient en 2020 "personne n'a jamais été viré pour avoir choisi Azure". Mais ce coup ci, on parle de nos données de santé et pour parfaire le tableau, elles ne sont pas "entièrement anonymisées" (sic !). Pour des raisons personnelles, je me suis aussi intéressé au dispositif "Compare", et il y a aussi beaucoup de choses à relever.

            • [^] # Re: Données du grand débat public

              Posté par  . Évalué à -4 (+1/-6).

              Vraiment ?

              Quel cloud européen offre des services équivalent à quelque chose comme AWS SageMaker, AWS Transcribe, AWS Rekognition, … avec tous les détails importants (VPC endpoint, scalabilité, IAM, etc…) ?

              • [^] # Re: Données du grand débat public

                Posté par  . Évalué à 7 (+10/-4).

                et donc ? il faudrait que j'accepte que toutes mes données de santé soient sous le joug de multinationales sur lesquels je n'ai aucun pouvoir démocratique ? bah non.

                Et ça vaut pour tout ces milliardaires qui se pensent au dessus des autres parce qu'ils sont riches (Tu te crois supérieur parce que t'es mon supérieur ? - stupeflip) et qui s'octroient le droit de rendre des miettes de ce qu'ils ont volé à coup de com sur les vaccins, les recherches, leur participation à l'opensource (ahahahah …) etc. « Voler en grand et restituer en petit, c’est la philanthropie » (Paul Lafargue). Vivre en société c'est accepter de partager. Vivre en démocratie c'est accepter d'avoir un pouvoir démocratique sur les acteurs de la société. Ces gens la ont le plus besoin d'état pour les protéger et les rendre riche mais n'acceptent ni de partager, ni de contrôle démocratique. Au final ça finira mal. Pour eux.

                "On prépare vos menus, on enlève vos ordures, on vous relie par téléphone, on conduit vos ambulances, on vous protège pendant votre sommeil. Jouez pas aux cons avec nous." Tyler durden.

              • [^] # Re: Données du grand débat public

                Posté par  . Évalué à 1 (+0/-1).

                Tiens, merci, je ne connaissais pas ces services : en gros, c'est du service supplémentaire intégré (ML tout-en-un, reconnaissance d'image et de voix), dont je ne vois pas trop le rapport à la base avec le service de « cloud ». Ah, si, l'intégration : le bon vieux vendor lock-in qui se pointe, subrepticement… Pourquoi mets-tu en avant ces services comme nécessaires pour les besoins dont on est en train de parler dans le journal ? Franchement, ça fait vachement à la Microsoft « ce qui est intégré dans nos produits marche mieux » (et s'ils marchent trop bien on les tuera) ; pas étonnant que tu aies l'air de bien aimer ça !

                • [^] # Re: Données du grand débat public

                  Posté par  . Évalué à 1 (+1/-1).

                  Tu crois que c'est quoi un "cloud" ?

                  C'est une suite de microservices que tu n'as pas besoin de maintenir ni faire évoluer ni gèrer l'augmentation de charge. C'est fait pour toi.

                  Alors évidemment, quand tu veux faire de l'analyse de données soit pour créer des modèles ou autres, ces fonctionnalités peuvent être très utiles.

                  Tu pourrais certainement les construire toi même hein, c'est vrai pour tout ce qu'un cloud fait, la question est si tu veux en payer le temps, le prix et l'effort d'évolution.

                  • [^] # Re: Données du grand débat public

                    Posté par  . Évalué à 6 (+4/-0). Dernière modification le 08/06/20 à 10:09.

                    Je bosse dans du on premise depuis quelques années, j'ai du mal à imaginer que des gens qui dénigrent les services cloud ont eu à maintenir d'infrastructure comme ça. C'est chère, très chronophage et ça peut te péter dans les doigts.

                    Il y a des défauts à l'usage d'un cloud :

                    • dépendance à un prestataire
                    • peut pour tes données (généralement c'est infondé, mais il y a des cas où ça se comprend)
                    • dépendant d'une tarification (c'est qu'on a vu avec google récemment)
                    • certains modèles de charge (si tu as une charge continue ça peut revenir plus chère)

                    Mais à coté de ça, tu as des gains réel substantiel :

                    • le coût, tu ne paie pas des CPU idle 95% de leur temps (tout le monde n'a pas besoin d'un environnement de qualification le week-end)
                    • les services managés : se tenir à jour des 4 ou 5 services1 différents (mettre en place le HA dessus, suivre les versions, choisir et configurer correctement les machines sur les quels ils tournent,…
                    • les services que tu ne peux pas faire toi : par exemple de l'analyse de voix avec détection d'intention ça n'est presque pas possible de le refaire, Common voice va aider à avoir quelque chose, mais c'est pas encore prêt

                    C'est un choix et nous on a fait le choix du on premise, mais dénigrer le job que fournissent ces services… J'ai du mal à croire que c'est en connaissance de cause.


                    1. disons une base de données, un reverse proxy avec terminaison TLS, un stockage de fichier et un monitoring de l'ensemble 

                  • [^] # Re: Données du grand débat public

                    Posté par  . Évalué à 6 (+4/-0).

                    C'est une suite de microservices que tu n'as pas besoin de maintenir ni faire évoluer ni gèrer l'augmentation de charge. C'est fait pour toi.

                    Ça dépend à quel niveau tu veux ton service dans les nuages : je pensais que pour un service de santé nationale, on aurait voulu un truc un peu bas niveau où on maîtrise les services dessus. Ça aurait été vraiment bien d'avoir le cahier des charges pour comprendre ce qui a été demandé pour ce HDH.

                    Tu pourrais certainement les construire toi même hein, c'est vrai pour tout ce qu'un cloud fait, la question est si tu veux en payer le temps, le prix et l'effort d'évolution.

                    Oui, c'est la question, qui n'est répondue nulle-part : l'État a choisi MS principalement pour des raison de « sécurité » (genre certification, plutôt) de ce que j'ai lu. Je n'ai pas entendu parler de la nécessité de services au-dessus d'un IaaS/PaaS « classique ». D'où mon doute sur tes arguments.

                    • [^] # Re: Données du grand débat public

                      Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0).

                      Je n'ai pas entendu parler de la nécessité de services au-dessus d'un IaaS/PaaS « classique ».

                      Dans un commentaire plus haut.

                      • MS a était choisi en 2018 car il était certifié santé et fournissait des GPU
                      • Ils devraient publier le cahier des charges
                      • OVH est entrain de regarder s'ils sont capable de fournir ces services (oui ils ont eu accès à cette liste de services)

                      Le fait qu'ils ne cherchent pas de l'IaaS « bête et méchant » n'est pas sorti du chapeau.

                    • [^] # Re: Données du grand débat public

                      Posté par  . Évalué à 1 (+0/-0).

                      Ça dépend à quel niveau tu veux ton service dans les nuages : je pensais que pour un service de santé nationale, on aurait voulu un truc un peu bas niveau où on maîtrise les services dessus.

                      Pourquoi ? Si tu fais le choix d'un cloud externe, pourquoi te limiter ?

                      Maitriser les services … c'est sympa en théorie, mais en pratique cela a un coût énorme. Il faut justifier ce coût. On recrée un cloud ? Cout énorme, cela prend des années, il faut avoir les experts du domaine pour qu'il soit viable, maintenu, étendu, … C'est non seulement cher mais même en ayant l'argent, il faut trouver les gens pour le faire.

                      • [^] # Re: Données du grand débat public

                        Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0).

                        Il n'y a peut être pas besoin de "un" cloud (mais c'est quoi, "un" cloud ?) pour touiller 30 To de data.

                        Comment fait l'APHP pour traiter ses datas ? On me signale en régie que ce n'est peut être pas le bon exemple …

                        • [^] # Re: Données du grand débat public

                          Posté par  . Évalué à 7 (+6/-0).

                          C'est quoi "avoir besoin" ?

                          Je te donne un exemple d'une enorme banque US que je ne nommerai pas. Pour ajouter un cluster dans leur datacenter cela prend des mois (non je ne rigoles pas). Pour deployer un service ou une update significative cela prend des semaines.

                          Un cloud externe, il faut qu'il soit approuvé, une fois fait, les employés se retrouvent libèrés de toutes ces contraintes. Ils peuvent faire 10x plus rapidement ce qu'ils faisaient avant.

                          Non pas parce que les machines du cloud sont 10x plus rapides hein, mais parce que le modèle d'usage simple à la demande leur facilite énormement la tâche.

                          Cette bureaucratie est la faute de la banque ? Oui certainement. La banque a techniquement les moyens financiers d'engager des experts informatiques, de payer les ressources techniques, etc… pour monter tout ce qu'il faut et que ce soit beau, rapide, flexible, etc…

                          Mais dans le monde réel, la banque a une culture de banque, pas de startup, elle devra passer 10 ou 15 ans a changer son énorme département IT, etc… Passer à un cloud externe c'est plus rapide, demandes moins de changements au niveau du personnel, demandes moins de fonds pendant des années, … parce que cela demande des années de construire un 'cloud' interne et le faire évoluer, faire de la planification de demande efficace, etc… Oui tu peux construire un cloud de merde en 2 ans mais … c'est un cloud de merde, tu n'as pas les services que les gens demandent, tu n'arrives pas à suivre la courbe de demande, etc…

                          La valeur d'un cloud c'est ce genre de choses :
                          - utilisation et coûts en fonction de la demande
                          - disponibilité et scalabilité immédiate d'infrastructure de taille significative
                          - externalisation de l'évolution et maintenance de services qui ne sont pas le coeur de métier

                          Tu noteras qu'aucune de ces choses sont essentielles et irremplacables hein. Tu peux tout faire en interne. La question est quel prix en temps, resources, perte d'opportunité, etc… tu es prêt à perdre pour tout garder en interne.

                          • [^] # Re: Données du grand débat public

                            Posté par  . Évalué à 3 (+2/-0).

                            Hmmm, j'ai l'impression que tu parles de mon employeur :/

                          • [^] # Re: Données du grand débat public

                            Posté par  . Évalué à 6 (+4/-0).

                            Je comprends bien tout l'argumentaire technique, je ne vais même pas le challenger car ce n'est pas le sujet. Les DSIs classiques sont incapables de fournir le même service qu'un grand fournisseur de IaaS (je ne parle même pas du reste), et c'est tout à fait normal. Par contre, elles sont capables de répondre à certaines contraintes que les gros vendeurs de nuages font mine de ne pas comprendre, en particulier, les contraintes liées à la sensibilité de la donnée. Qu'une grosse banque US mette ses données chez Amazon ou Azure, ce n'est pas surprenant. Qu'un concurrent de Boeing mettent ses données chez Google, c'est ballot. Que l'on mette nos données de santé chez Azure, c'est surprenant, et pour tout dire, je ne suis pas d'accord.

                            • [^] # Re: Données du grand débat public

                              Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0).

                              Tu tape la mauvaise cible. Le problème n'est pas HDH, mais la certification HDS. Que les projets de l'État s'appuient sur les certifications de l'État me semble plutôt positif. Par contre oui les règles de certification peuvent bouger (et sont très politiques).

                              Et c'est tellement plus pertinent que ça peut aussi concerner les établissement de santé qui utilisent Office 365 ou la suite Google.

  • # Épisode VI ?

    Posté par  . Évalué à 5 (+4/-0).

    J'ai pas compris : c'est un épisode Emacs ou un épisode Vi ?

    • [^] # Re: Épisode VI ?

      Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0).

      Salut,

      Mais non, c'est un épisode gedit et c'est comme ça, point.

      • [^] # Re: Épisode VI ?

        Posté par  . Évalué à 4 (+3/-0).

        Au fait, gedit ça se prononce "guédite" ou "jédite" ?

        • [^] # Re: Épisode VI ?

          Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0). Dernière modification le 01/06/20 à 08:27.

          ou encore "dji-édite"

          • [^] # Re: Épisode VI ?

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 8 (+5/-0). Dernière modification le 01/06/20 à 12:41.

            En français c'est facile : le g se prononce comme dans coing. Le e comme dans laitue. Le d comme dans friand. Le t comme dans dessert. Y manque plus grand chose.

            • [^] # Re: Épisode VI ?

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6 (+3/-0).

              Et le i se prononce comme dans oignon ?

              • [^] # Re: Épisode VI ?

                Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0).

                Salut,

                Mais non !

                Faut tout expliquer… c'est pénible. :)

                Une fois que tu as toutes les prononciations des autres lettres, tu retourne au titre. Tu regarde les lettres. Elles sont toutes mélangées !

                Par contre, si tu réécris un peu, un V au dessu d'un I, ça fait quoi ? :p

            • [^] # Re: Épisode VI ?

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5 (+3/-0).

              En français c'est facile : le g se prononce comme dans coing.

              Coing, c'est pas français, c'est toulousaing.

              * Ils vendront Usenet^W les boites noires quand on aura fini de les remplir.

        • [^] # Re: Épisode VI ?

          Posté par  . Évalué à 1 (+0/-0).

          J'ai dit quoi ?

  • # OVH

    Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0).

    Oktave Klaba a annoncé hier qu'il avait un call aujourd'hui pour peut être faire changer les choses.

  • # Résistons !

    Posté par  . Évalué à 4 (+2/-0).

    … comme dirait mon ami Jeannot Lassalle.

    Nos amis les "gauchistes" (auto revendiqués) se sont fendus d'un appel digne du Général (normal, c'est le mois de juin). Au delà de la "sensibilité politique", on a le droit de se poser des questions sur ce type de sujet.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.