JSL a écrit 608 commentaires

  • [^] # Re: Et la culture sur butte ?

    Posté par . En réponse au journal Tomate, un logiciel pour planifier vos cultures. Évalué à 7.

    Sur la culture sur butte, comme son nom l'indique, il s'agit de cultiver sur une butte, en général surélevée (histoire de venir à la hauteur du jardinier tant qu'à faire). Il y a donc un sommet et deux pentes, ce qui a une incidence non négligeable par rapport à une culture sur une surface plane, surélevée ou non. Les avantages annoncés sont entre autres :
    - une meilleure ergonomie, c'est le dos et les genoux qui disent merci ;
    - plus de profondeur pour les racines si on bute vite avec la pelle en creusant au niveau du sol ;
    - un meilleur drainage
    - une meilleure captation du soleil (en particulier pour le printemps) ;
    - plus d'échanges gazeux (si la butte est surélevée est surélevée de 40 cm, en plus de la butte elle-même on a 40 cm de chaque côté retenu par des planches qui n'empêche pas les échanges gazeux) ;
    - moins de concurrence des systèmes racinaires car à des niveaux différents ;
    - etc…

    Certaines personnes associent culture sur butte et permaculture, mais on peut faire de la permaculture sans butte (certains considèrent qu'à plus de 1500 mètres d'altitude les buttes sont définitivement contre-productives), et de la culture sur butte pour faire du “conventionnel”.

    Sur la permaculture, la vidéo de ziliss a l'air pas mal pour se faire une première idée. Il faut juste garder en tête qu'il s'agit avant d'une démarche. Il n'y a pas une technique de jardinage dite permaculturelle, il y a des techniques de jardinage en accord et découlant de la démarche permaculturelle qui part du contexte et des objectifs. Cependant, la démarche peut sembler bien théorique tant qu'on n'a pas vu quelques exemples aboutis. La vidéo de ziliss en est un, la ferme du petit colibri de Richard Wallner en est un autre :
    http://aupetitcolibri.free.fr/EcolieuAUPETITCOLIBRI.html

    Et donc, sur la culture sur butte dans une démarche permaculturelle selon Richard Wallner, voici quelques petites vidéos pour se faire une toute petite idée :
    http://permaculture-ra.over-blog.com/article-cultiver-sur-des-buttes-pourquoi-comment-99151514.html (a priori on peut récupérer l'intégralité de l'intervention en DVD)

    Et pendant qu'on y est, le bouquin dont j'ai parlé dans mon premier post : http://aupetitcolibri.fr/pages_produits/11.html (pas sûr que les éditions Rustica s'attendaient à devoir le ré-imprimer, et aussi vite ;))
    Malgré ce que je viens de dire, même s'il donne toutes les clefs théoriques (l'introduction sur la permaculture est un modèle du genre), il est aussi très concret, par exemple sur la réalisation des buttes, ou quand il fournit des schémas de culture complets sur deux ans pour ceux qui ne veulent pas avoir à tout penser avant de pouvoir s'y mettre et découvrir (je vais largement m'en inspirer, il y a trop de chose à penser qui sont neuves pour moi). Mais j'arrête la pub là ;)

    Je garde le plus important pour la fin, du moins vis-à-vis du lien avec le logiciel et de son éventuelle adéquation, voici quelques schémas pour te faire une idée de ce que ça donne quand on veut visualiser les cultures en cours :
    https://web.archive.org/web/20120114134707/http://aupetitcolibri.free.fr/NOUS_AIDER/NouvellesOctobre11.html#culture_sur_butte (la première des 5 images est une présentation générale, les schémas de culture sont les quatre autres)
    On retrouve des schémas approchants dans le livre, mais évidemment refait sur ordinateur ;)

  • # Et la culture sur butte ?

    Posté par . En réponse au journal Tomate, un logiciel pour planifier vos cultures. Évalué à 3.

    Après m'être penché sur un potager en carré, je me lance cette année dans la culture sur butte¹ (pour ne plus avoir à me pencher justement, mais pas que). Même si elles y apparaissent toujours, l'organisation sur la butte s'éloigne un peu des classiques lignes et placettes (voire carrés), et ça me paraît important de visualiser la butte dans son ensemble. À voir quand j'aurais le temps si je peux l'exploiter quand même ou pas (la priorité, c'est de faire pousser ;)). Mais ça ne m'empêchera pas de signaler le soft à d'autres amateurs de carrés ;)

    ¹ Dans une démarche permaculturelle. Pour cette aventure je me base essentiellement sur le bouquin et donc les solutions de Richard Wallner (Manuel de culture sur butte).

  • # Utilisé en librairie ?

    Posté par . En réponse à la dépêche Pastèque 1.4 et plus loin. Évalué à 0.

    Est-ce que Pastèque est utilisé par une librairie ? Si oui, comment se situe-t-il par rapport par exemple à http://tmic-ellipses.com/ ?

  • [^] # Re: Et Gajim alors ..?

    Posté par . En réponse à la dépêche Jabber explose !. Évalué à 1.

    > «Quelqu'un a des infos a propos du sipport de la voix dans gajim ..?»

    A priori, pour le coup, le fait que le soft soit écrit en python, au lieu de permettre un développement rapide comme c'est classiquement le cas, devrait ralentir l'intégration d'une telle fonctionnalité :

    https://www2.lagaule.org/pipermail/gajim-devel/2005-December(...)

    (nota bene : le nom de serveur pour la mailing list, il fallait l'oser :))
  • # commercial =/= propriétaire

    Posté par . En réponse à la dépêche Prométhée 4.0. Évalué à 10.

    Sur la page d'accueil :
    1) «Pour une utilisation commerciale, de la totalité ou en partie, du code source Prométhée vous devrez au préalable vous acquitter d'un droit de téléchargement de 8000 ¤ afin de soutenir le Logiciel Libre en cliquant sur le bouton ci-dessous»
    MAIS :
    2) «Prométhée est un projet placé sous licence GNU/GPL»

    Sur la page d'accueil de la démo, tout cela est d'ailleurs confirmé : «Le code source de cet Intranet est placé sous licence GNU/GPL (GNU General Public License). Vous pouvez le télécharger, l'étudier, le modifier et le distribuer à condition que ce ne soit pas dans un but commercial».

    Soit les auteurs n'ont rien compris à la GPL, soit ils ont adopté une approche «à la Qt», auquel cas ils voulaient dire propriétaire. Dans tous les cas, tel quel, dire qu'on n'a pas le droit de se faire payer pour la fourniture d'un logiciel sous GPL est une grossière erreur, d'autant plus gênante que si ce logiciel a réellement le vent en poupe, alors il va mettre de fausses idées dans la tête de nos décideurs de l'éducation nationale...
  • [^] # Re: et le root dans tout ça ?

    Posté par . En réponse à la dépêche Test de Kubuntu 5.04. Évalué à 0.

    en lisant vos réponses, vous m'avez mis un doute, j'ai donc relancé kynaptic, je suis retombé sur le classique panneau «Exécuter en tant que root» où on me demande un mot de passe, sauf que là au lieu d'abandonner comme la première fois, j'ai fait un truc absurde, j'ai tapé mon mot de passe utilisateur, et ça marche...

    ... et là je ne comprends plus rien, si c'est pour me redemander mon mot de passe utilisateur, pourquoi ne pas lancer kynaptic directement, sans rien me demander ? Ensuite, est-ce que ça veut dire qu'il n'y a plus de superutilisateur, que chaque utilisateur est un administrateur en puissance, et que pour cela il n'aura qu'à retaper SON mot de passe s'il tente d'appliquer un changement système ?

    Bref, s'il y a une logique derrière tout ça et si vous pouvez me rassurer sur la sécurité du système, c'est le moment où jamais, parce que sinon je retourne sous ma Debian sans plus approfondir mes tests.

    P.S. : au fait, merci pour vos réponses, effectivement la FAQ répondait à ma question, mais ça me paraissait tellement absurde ce qu'ils expliquaient (et ça me paraît toujours dingue) que je n'ai pas compris que ça répondait à ma question.
  • # et le root dans tout ça ?

    Posté par . En réponse à la dépêche Test de Kubuntu 5.04. Évalué à 1.

    Je viens juste d'installer cette fameuse kubuntu pour l'essayer, mais je me retrouve face à un important problème : il ne m'a pas demandé de mot de passe root pendant l'installation !! Et maintenant je fais comment pour passer en root afin d'administrer le système ? (il y a quelquechose à ce sujet dans la FAQ, mais leur réponse ne m'aide en rien) C'est sûr que je peux bidouiller en redémarrant sous un autre système et en tripatouillant le /etc/password, mais franchement, j'espère qu'il y a plus simple.
  • [^] # Re: la liberté 2

    Posté par . En réponse au journal Fiche Libre #9 : Les systèmes BSD. Évalué à 2.

    >«La fiche 1 est focalisé sur les 4 libertés (et pas sur les licences). La phrase incriminée est là pour montrer qu'on a pas besoin d'être le possesseur original du logiciel pour bénéficier de ces libertés.»

    Et puis, si je ne suis pas content, je n'ai qu'à faire ma modif' maison et distribuer cette version-là de la fiche, vive le libre :) (je sais, c'est un peu rapide, mais la prochaine fois que j'aurais du temps à consacrer à internet sera mardi après-midi, il me fallait donc conclure cet intéressant échange, et si possible dans la joie et la bonne humeur :))
  • [^] # Re: la liberté 2

    Posté par . En réponse au journal Fiche Libre #9 : Les systèmes BSD. Évalué à 0.

    >«Non, car ici on parle de la redistribution de copies (donc sans modifications, aspect présenté au paragraphe suivant). Si je fais une copie, mettons de FreeBSD, tu auras les mêmes droits que moi.»

    Bon, je viens de relire http://www.opensource.org/licenses/bsd-license.php,(...) et je ne vois pas où il est dit qu'on ne peut limiter les droits aux personnes à qui on distribuerait le logiciel sous licence BSD que si on l'a modifié («with or without modification»).
    Je sais bien que ça ne servirait à rien (on trouvera toujours quelqu'un d'autre pour le redistribuer sans restriction), mais à ce moment-ci on devrait faire la même impasse (ne pas signaler) sur la possibilité de redistribuer de manière payante (on trouvera toujours quelqu'un pour redistribuer des copies sans modif' gratuitement), or ce n'est pas le cas dans la fiche.

    Et puis, quand bien même l'exemple de la licence BSD serait effectivement mauvais, on pourrait reprendre tout mon raisonnement avec un code placé dans le domaine publique, qui est bien un logiciel libre, et il serait alors quand même valable. (cf. http://www.gnu.org/philosophy/category.jpg(...))

    >«La phrase du paragraphe sur la redistribution est là pour bien dire, que ce n'est pas une permission exceptionnelle du genre "OK, vous avez le droit des faire des copies avec l'original mais pas à partir des copies" (par exemple).»

    Je n'avais pas voulu en parler au départ, mais puisque nous pinaillons, autant aller jusqu'au bout ;) Alors, je lis toujours «La (les) personne(s) à qui vous le donnez (vendez) possède(nt) les mêmes libertés que vous», on y parle du transfert des libertés, mais pas des devoirs et obligations, nul part il est indiqué que le receveur sera obligé également de donner les mêmes libertés (et devoirs) s'il continue la chaîne.
  • # la liberté 2

    Posté par . En réponse au journal Fiche Libre #9 : Les systèmes BSD. Évalué à -1.

    Je viens de lire la première fiche sur les quatre libertés, histoire de me faire une idée, et je suis tombé sur ceci : «La (les) personne(s) à qui vous le donnez (vendez) possède(nt) les mêmes libertés que vous». Ceci est complètement faux, car cela voudrait dire que les logiciels sous licence type BSD ne serait pas libres. Je comprends bien la nécessité de faire simple, mais là on fait plus que frôler le contre-sens, on est en plein dedans.
    Voyons comment on pourrait présenter la chose (je ne garantis pas que je vais avoir l'illumination, je creuse juste un peu la question) de manière plus correcte : «certains logiciels libres vous oblige dans ce cas à accorder aux personnes à qui vous le donnez (vendez) les mêmes libertés que vous, ceci constituant la seule limitation acceptable à la liberté 2», qu'en pensez-vous ?

    P.S. : à quoi correspond le petit dessin bizarre de cette fiche 1 ?
  • # au sujet de la notification

    Posté par . En réponse au message Système de message personnel. Évalué à 2.

    C"est tout à fait par hasard (en fait par coup de bol assez monstrueux, voir la suite) que j'ai découvert que j'avais «un nouveau message». Pourquoi par hasard ? Tout simplement parce que, bien que lecteur assidu de linuxfr, je ne vais jamais jetter un oeil à la page d'accueil (sauf aujourd'hui, allez savoir pourquoi, même moi je ne le sais pas...).

    En fait, je récupère les niouzes via les fichiers backend-journaux.rss et backend.rss (en fait pour ceux que ça intéresse, j'utilise jabrss : http://www.chatopus.com/articles/jabrss.html(...)) et je vais directement sur les pages des niouzes qui m'intéressent.

    À ce problème je ne vois personnellement que deux solutions :
    - soit on autorise chaque utilisateur d'activer ou non cette possibilité (parce que là, le pauvre gars qui m'écrit, il peut attendre longtemps avant que je m'en rende compte, il serait plus sympa qu'il sache que ce n'est pas la peine de m'écrire par ce biais)
    - soit on introduit un fichier rss personnalisé par utilisateur incluant ce genre de notifications.
  • [^] # Re: Attention : bench foireux ?

    Posté par . En réponse au journal Reiserfs 4 !. Évalué à 10.

    Sebastien Binet a dit «Et qu'est-ce que reiser4 apporte a la menagere de moins de 50ans ? A part laver plus blanc que blanc et les operations atomiques qui nous degradent la motrosphere ?»

    Hormis l'aspect performance, voilà ce que reiserfs4 pourrait apporter :

    http://linuxfr.org/comments/317399.html#317399(...) ( voir mon commentaire «Posté par JSL (page perso) le 17/12/2003 à 21:01»)

    Dans cette petite bafouille, je dis que «Un truc qui m'a frappé, c'est que certaines potentialités du nouveau design sont «mis de côté» pour rester compatible avec l'interface standard VFS (Virtual File System) du kernel Linux». Pour voir où tout cela pourrait nous mener tellement plus loin à l'avenir, voir ce document :
    http://www.namesys.com/whitepaper.html(...)

    Bref, pour combattre les futures avancées de windows type winfs, hormis une tentative en userland (http://www.gnome.org/~seth/storage/,(...) sympa mais ne marche pas en ligne de commande, n'est qu'une pièce rajoutée au niveau graphique), seul reiserfs a le potentiel nécessaire, c'est pourquoi je pense qu'il serait bon de le soutenir.
  • [^] # Re: Coup d'épée dans l'eau

    Posté par . En réponse à la dépêche Est-ce que le logiciel doit prendre en otage les données ?. Évalué à 1.

    Ok, ce n'est pas une langue latine. Ce que j'avais voulu dire, mais un peu trop vite, c'est que c'est une langue basée sur l'alphabet latin, histoire de mettre à part le cas particulier de langues comme le chinois ou le japonais.
  • [^] # Re: Coup d'épée dans l'eau

    Posté par . En réponse à la dépêche Est-ce que le logiciel doit prendre en otage les données ?. Évalué à 9.

    >«C'est bien, parce que c'est une langue pas trop compliquée à maîtriser, courte et concise»

    L'anglais, pas compliqué à maîtriser ? J'ai fait une initiation en CM1 et CM2, j'ai fait de l'anglais au collège et au lycée, ainsi que deux ans après le bac, ce qui fait en tout 11 ans. Résultat final :
    - je ne comprends que les textes les plus simples ou orientés info (j'ai d'ailleurs fait un peu de traduction), je suis bien incapable de lire du Shakespeare.
    - je suis incapable de m'exprimer à l'oral en anglais.
    - à l'écrit, je ne peux que faire des phrases très simples, et encore avec beaucoup de douleur.

    Bref, l'apprentissage de l'anglais, c'est long et coûteux pour un résultat minable, et ça n'instaure pas un dialogue, mais me transforme en spectateur : j'arrive à comprendre l'anglais, mais je ne peux pas m'y exprimer.

    Si l'anglais était si facile à maîtriser, pourquoi c'est la seule langue latine qui nécessite deux années scolaires pour alphabétiser les gosses (contre 1 an pour les autres langues, à commencer par la classe de CP en France) ?

    Pour la peine, je me sens obligé de conclure avec ce lien :
    http://www.esperanto.net/info/index_fr.html(...)
  • [^] # Re: Un mot sur les LL

    Posté par . En réponse au sondage La signature en bas de mes mails est. Évalué à 9.

    >«D'ailleurs si quelqu'un connait un bon lien vers une page "synthétique" qui présenterais clairement et simplement ce que sont les logiciels libres»

    http://www.livretdulibre.org/(...)
    http://www.livretdulibre.org/html-ed2/livret_libre.html(...)
  • [^] # Re: A propos de gnome et les suggestions...

    Posté par . En réponse au journal Synaptic... A réessayer !. Évalué à 2.

    en général, pour les bug report, tu as plusieurs type, dont «wish», qui je te l'accorde n'est pas vraiment un bug, mais c'est comme ça que ça marche.
  • [^] # Re: MSN messenger copie et en plus, MSN ca sux

    Posté par . En réponse au journal MSN accessible depuis un navigateur. Évalué à 1.

    > «a dire avec un accent a la brice de nice»

    Hola, autant je suis plutôt d'accord avec le reste de ton post, autant cette insinuation négative au sujet de Brice est impardonnable. Pour cette outrance, il te faudra faire pénitence en allant accoutré en Jean-Guillaume à l'hôtel Brice de Nice :) (non, ce n'est pas une blague, les niçois pourront confirmer)

    Pas de réponse ? Puisque c'est comme ça je me casse...... ;)
  • [^] # Re: Prendre du recul ...

    Posté par . En réponse au journal MSN accessible depuis un navigateur. Évalué à 1.

    Mon point de vue sur la question peut se résumer assez simplement :
    - je n'ai pas à obliger un choix chez autrui si celui n'influe en rien sur mes propres possibilités de choix.
    - si un choix d'autrui influe sur mes propres choix, alors j'ai tout autant mon mot à dire que lui au sujet ce choix.

    Que quelqu'un veuille utiliser MSN avec d'autres que moi, il fait ce qu'il veut, je pense qu'il a tort sur le long terme, mais à la limite, c'est son problème. Par contre, s'il veut clavarder (j'adore ce mot :)) avec moi, je ne vois pas pourquoi ce serait à moi de faire le pas dans le sens de l'enfermement propriétaire. Et donc, si quelqu'un veut chatter avec moi, c'est jabber ou rien.
    Résultat : la plupart de mes amis windowsiens ont MSN et Jabber, et ainsi l'aspiration à la liberté de chacun est respectée. Quant aux autres (ceux qui n'ont que MSN et ne veulent rien d'autre), ce n'était pas vraiment des amis puisqu'ils voulaient me faire couler avec eux.
  • # prendre du recul, oui ou non ?

    Posté par . En réponse au journal MSN accessible depuis un navigateur. Évalué à 1.

    > «Bref, et vous, que pensez-vous de ce service Web ? Et de ce service uniquement, inutile de ressortir le refrain "MSN ça suxe, Jabber ça roxe" à chaque fois qu'on parle de messagerie instantanée, un peu de recul n'a jamais tué personne ...»

    Faudrait savoir, d'un côté, tu nous demandes notre avis sur ce service uniquement, et de l'autre tu nous demandes de prendre du recul... Je vais adopter les deux points de vue l'un après l'autre, c'est la seule solution que je vois.

    Évidemment, un mode d'accés supplémentaire à un service n'est jamais une mauvaise chose, au pire on ne l'utilise pas personnellement. Cependant, il faut signaler que la même chose existe pour jabber :
    http://jwchat.sourceforge.net/(...)

    Cette fonctionnalité se retrouvant pour les 2 IMs, nous n'avons donc pas affaire ici à un point de comparaison discriminant. Il ne nous reste donc qu'à prendre du recul (ce que tu propose dans un deuxième temps), et là je pense que tout a déjà dit maintes et maintes fois :)
  • [^] # Re: Arrêtez d'être des losers

    Posté par . En réponse à la dépêche Les nouveautés de Qt 4. Évalué à 0.

    (je n'arrive pas à croire que je suis en train de répondre à ce troll)

    > «et en plus pour la vitesse de la souris, c'est vrai»
    Panneau de configuration KDE, périphériques/souris, onglet expert, accélération du pointeur...
  • [^] # Re: Et KDE 4 ?

    Posté par . En réponse à la dépêche Les nouveautés de Qt 4. Évalué à 4.

    > «Les accents n'ont rien à voir avec cette question, c'est de la typographie»

    Je ne suis absolument pas d'accord avec ce réductionnisme, car «en français, l'accent a pleine valeur orthographique». Ainsi, il s'agit bien d'un problème d'orthographe (comme dans le cas qui nous intéresse) et pas simplement typographique.

    D'ailleurs, avec ce raisonnement, on en arrive maintenant avec des élèves qui ne mettent plus d'accents du tout en prétextant qu'«on n'en met pas sur les majuscules, alors pourquoi en mettre sur les minuscules»... Ceci dit, je rassure tout le monde, ceux-là j'arrive à les remettre dans le droit chemin (enfin, ils mettent des accents, après ce n'est pas toujours le bon ;)), ceux qui rédigent en «style SMS» sont bien plus difficiles à remettre sur le droit chemin.
  • [^] # Re: Et KDE 4 ?

    Posté par . En réponse à la dépêche Les nouveautés de Qt 4. Évalué à 1.

    Nous n'avons pas les mêmes sources :

    http://www.academie-francaise.fr/langue/questions.html#au_temps(...)

    Ainsi donc, à l'Académie Française, ils constatent l'utilisation de la forme «autant pour moi» sans pour autant la reconnaître (comme ils constatent qu'il y a des gens qui ne mettent pas d'accents sur les majuscules, bien que ça ne soit franchement pas malin)
  • [^] # Re: Et KDE 4 ?

    Posté par . En réponse à la dépêche Les nouveautés de Qt 4. Évalué à -3.

    on écrit «au temps pour moi».
  • [^] # Re: Oui et non

    Posté par . En réponse à la dépêche Fahrenheit 9/11 de Michael Moore. Évalué à 2.

    > «Il dénonce le pouvoir des médias (Fox news entre autre), mais démontre par son film (le choix des musiques, des images, du montage, ...) que lui aussi sait manipuler l'opinion des gens.»

    À ce sujet, voir cet intéressant point de vue publié dans libé :
    http://www.liberation.fr/page.php?Article=222469(...)
  • [^] # Re: article 51 : enculade

    Posté par . En réponse au journal La nouvelle constitution.... Évalué à 0.

    > «Si ce truc est connu, rien qu'avec le nombre de Français qui seraient suceptibles de signer, c'est bien parti!»

    Je ne suis pas de ton avis vu les réactions que j'ai pu recevoir quand j'avais soulevé ce point dans un journal :

    http://linuxfr.org/~JSL/11422.html(...)