Journal Les satanistes, le dernier rempart contre l’interdiction de l’avortement au Texas ?

Posté par  . Licence CC By‑SA.
26
5
sept.
2021

L’état du Texas, en la personne de son gouverneur Greg Abbott, vient de promulguer une loi permettant de poursuivre en justice quiconque pratiquerait un avortement passé six semaines de grossesse.

Six semaines c’est un délai très court. Très peu de femmes savent qu’elle sont enceintes si tôt. De fait, c’est bien d’une quasi interdiction dont il s’agit. À titre de comparaison, en France le délai est de douze semaines. Il est de vingt-quatre semaines en Angleterre. De plus, dans les nombreux pays où l’avortement est interdit, il existe des exceptions. Typiquement quand la grossesse est le fruit d’un viol, ou lorsque qu’une grave malformation du fœtus est détectée. Ce n’est pas le cas avec cette loi texane rétrograde.

Le fonctionnement de la justice américaine étant ce qu’il est, si cette possibilité permet en pratique de réduire le recours à l’avortement dans l’état du Texas, ce qui est plus que probable, d’autres états conservateurs pourraient leur emboîter le pas. De ce fait, une grande partie des femmes aux USA ne pourront plus accéder à ce droit fondamental qui était si cher à Simone Veil, et qui est encore aujourd’hui fondamental pour toutes les féministes.

Cette loi concerne donc en pratique toutes les femmes qui n’ont pas les moyens de se rendre dans un autre état. La loi pénalise également le simple fait d’aider une femme à recourir à l’avortement, cela inclut donc le fait d’aider une femme à se rendre dans un autre état pour subir une intervention volontaire de grossesse.

La dernière possibilité juridique de contrecarrer cette loi est d’invoquer la liberté religieuse. En effet, l’avortement est un rituel sataniste. Or les satanistes, comme les fidèles de n’importe quelle église, sont en droit de ne pas voir entravé leur liberté de culte.

Le « Temple Sataniste » (The Satanic Temple) attaque donc l’état du Texas en justice pour défendre la liberté des femmes à disposer de leur corps.

Cette triste nouvelle, qui montre une fois de plus qu’un droit n’est jamais acquis définitivement, aura au moins le mérite de mettre en lumière le fait que la religion n’est pas toujours synonyme d’obscurantisme. Elle permet de rappeler que contrairement à l’idée que la majorité des gens se font du satanisme, qui serait un fléau pour l’humanité, un culte violent source de tous les maux de la société, c’est une religion qui prône des valeurs humanistes et progressistes.

Voici la traduction en français des sept principes fondamentaux du culte de Satan, tels qu’on peut les trouver sur le site du « Temple Satanique », la seule église sataniste officiellement reconnue aux USA en tant qu’organisation religieuse.

1) Chacun⋅e doit aspirer à agir avec compassion et empathie envers toutes les créatures, en accord avec la raison.
2) La lutte pour la justice est continuelle et sa poursuite nécessaire, elle devrait prévaloir sur les lois et les institutions.
3) Le corps de chaque individu est inviolable, sujet à la seule volonté propre de cet individu.
4) Les libertés des autres doivent être respectées, cela inclut la liberté d’offenser. Empiéter volontairement et injustement sur les libertés des autres c’est renoncer à sa propre liberté.
5) Les croyances doivent se conformer à la compréhension scientifique du monde. Il faut prendre garde à ne jamais tordre les faits pour s’accorder à la croyance d’un individu.
6) Les gens sont faillibles. Si quelqu’un commet une erreur il doit faire de son mieux pour la corriger et réparer tout le mal qu’il aurait pu causer.
7) Chaque principe doit inspirer la noblesse des actions et des idées. L’esprit de compassion, de sagesse et de justice, devrait toujours prévaloir sur les écrits et les discours.

En l’occurrence c’est la défense des principes 3) et 5) qui motive le recours en justice contre l’état du Texas.

Notons qu’il existe une autre organisation, plus ancienne, appelée « The Church of Satan » (l’Église de Satan). En dehors de se réclamer toutes les deux du satanisme elles n’ont aucun lien l’une avec l’autre. Il existe aussi la « First Satanic Church », issue d’un schisme d’avec The Church of Satan ayant eu lieu à la mort de son fondateur Anton Szandor LaVey.

Gloire à toi, Astre brillant, fils de l’Aurore !

The Satanic Temple
The First Satanic Church
The Church of Satan
Satanisme LaVeyen
La bible satanique en français

Baphomet

  • # Fun fact

    Posté par  . Évalué à 6 (+6/-1).

    Ce n'est pas une mais 666 lois qui viennent d'être promulguées au Texas.

  • # Cour Suprême

    Posté par  . Évalué à 5 (+5/-1).

    A noter aussi que la cour suprême aux États-Unis, pourtant plutôt conservatrice, a indiqué qu'il y avait de bons arguments pour dire que la loi était inconstitutionnelle.
    Par contre, si j'ai bien compris, elle ne peut pas agir/statuer maintenant, il faut attendre que tous les autres recours aient été tentés. Je n'ai aucune idée du temps que ça peut prendre.

  • # Le paradoxe de la liberté religieuse

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 8 (+10/-4).

    L’exception religieuse est, en soi, un principe paradoxal utilisé par les pastafariens pour enseigner le monstre de spaghetti volant à l’école ou porter une passoire sur la tête sur sa carte d’identité, par le kopimisme pour justifier le téléchargement de fichiers sous copyright.

    Je l’explique dans ce billet : https://ploum.net/interdire-le-port-du-voile-est-il-une-discrimination/

  • # Contre-attaque

    Posté par  . Évalué à 4 (+6/-3).

    L'organisation "Texas Right to Life" encourage les citoyens à la délation sur son site Web pour aider à faire appliquer la nouvelle loi anti-avortement de l'État.
    Des "TikTokers" essaient de bloquer ce site.
    Le TikToker Sean Black (pseudo) a déclaré qu'il avait utilisé sa propre expertise en génie logiciel pour devenir un peu plus créatif.
    "J'ai codé ce bot qui spamme le site Web avec de fausses soumissions", a-t-il déclaré. "Une fois le bot téléchargé, il ouvrira automatiquement le site Web, remplira le formulaire avec de fausses données qui donneraient l'impression que vous étiez au Texas, le soumettra, puis le resoumettra, encore et encore."
    Selon Black, plus de 30 000 personnes ont déjà téléchargé le bot vendredi après-midi.
    Source https://www.nbcnews.com/news/us-news/tiktokers-bombard-texas-anti-abortion-whistleblower-website-shrek-porn-false-n1278461

  • # Petite précision sur la culture USA

    Posté par  . Évalué à -10 (+4/-15).

    Petite précision sur la culture USA

    Il est interdit de ne pas avoir de religion aux USA.
    Les Satanistes sont juste en grande majorité des Athées. Tout comme les Discordiens, les Pastafaristes, etc.

    • [^] # Re: Petite précision sur la culture USA

      Posté par  . Évalué à 6 (+3/-0). Dernière modification le 05/09/21 à 20:27.

      Ce n'est pas obligatoire. Il y a juste une partie des gens qui considère ça bien d'avoir une religion et la liberté religieuse (au sens où il faut être libre de pratiquer sa religion, quelque soit les pratiques ou presque) est très importante, ce qui fait qu'il est parfois plus facile de faire certaines choses avec une religion.

      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

    • [^] # Re: Petite précision sur la culture USA

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10 (+7/-0).

      Il est interdit de ne pas avoir de religion aux USA

      Heuuu…non pas du tout.

    • [^] # Re: Petite précision sur la culture USA

      Posté par  . Évalué à 8 (+5/-0). Dernière modification le 05/09/21 à 20:32.

      C'est inexacte, tu peux être athée, mais selon certains états ça peut être un motif de licenciement et bloque l'accès à certains postes; mais tu peux tout à fait être athée.

      https://www.nouvelobs.com/rue89/rue89-american-miroir/20141213.RUE1073/legalement-discrimines-aux-etats-unis-les-athees-se-rebellent.html

      Mais oui les religions fantaisistes sont autant de proxy pour les athée; et parfois plus car ça permet d'avoir des mécanismes pour affronter certaines lois.

      note, si tu montes à la cour suprême, l'interdiction saute :P

      Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

      • [^] # Re: Petite précision sur la culture USA

        Posté par  . Évalué à 9 (+7/-0).

        mais selon certains états ça peut être un motif de licenciement

        Ouais donc pas vraiment libre d'être athée ("je vais perdre mon travail si j'annonce que je suis athée"). Un peu comme si tu es gay et que tu te faisais virer pour ça. En lisant l'article par contre il semble que cette loi n'est pas vraiment appliqué.

        Après pour virer aux USA, je ne crois pas que tu ais besoin d'un motif officiel.

        • [^] # Re: Petite précision sur la culture USA

          Posté par  . Évalué à 10 (+12/-0).

          Dans certains états américains, vaut mieux être homosexuels que athée, les premiers ont des lois qui les protèges des discrimination (https://www.cnbc.com/2020/06/15/supreme-court-rules-workers-cant-be-fired-for-being-gay-or-transgender.html)

          Cependant ça va quand même beaucoup dépendre des individus que tu croises.

          Je pense que le problème de la peur de l'athée viens du nombre de psychopathe ou sociopathe qui théorisent que tu ne peux avoir de moralité que si tu crois en une entité omnisciente capable de de juger pour l'éternité et t'envoyer au paradis/enfer lorsque tu viendrais à trépasser, et qui estiment que sans cette peur de l'au delà tu n'auras aucune raison de 'bien' agir.

          Cela est bien évidemment faux, la moralité étant une construction sociale et non divine celui qui ne croit pas en une entité supérieur aura généralement la moralité de la culture où il a grandit.

          Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

          • [^] # Re: Petite précision sur la culture USA

            Posté par  . Évalué à 8 (+6/-0).

            Psychopathe, je sais pas, mais c'est du moins une vision historique.

            C'est le sujet du Dom Juan de Molière, dont l'Athee en perte de valeurs morales finit foudroyé par un Dieu qui le punit. Comme souvent avec Molière, le sujet est subtilement grossi pour qu'on ne sache pas vraiment s'il approuve ou désapprouve cette vision des choses, mais a cette époque, la fin de Dom Juan soulève le débat.

            https://fr.wikipedia.org/wiki/Dom_Juan_ou_le_Festin_de_Pierre

          • [^] # Re: Petite précision sur la culture USA

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7 (+4/-0).

            Ouais donc pas vraiment libre d'être athée ("je vais perdre mon travail si j'annonce que je suis athée"). Un peu comme si tu es gay et que tu te faisais virer pour ça. En lisant l'article par contre il semble que cette loi n'est pas vraiment appliqué.

            Ne pas oublier que le droit est plus complexe que une loi ou un texte règlementaire = on l'applique aveuglément. Le juge a un véritable pouvoir d'appréciation et on l'oublie. Comme cette loi contrevient à pas mal de dispositifs légaux des USA vis à vis de la discrimination (n'oublions pas que le mariage homosexuel a été étendu dans tout le pays par ce biais judiciaire), il serait étonnant qu'un juge américain autorise une discrimination sur le simple fait d'être athée. De la même façon que de virer quelqu'un car il est noir, homosexuel, etc. ne se fait plus (même si ça a été le cas à une époque).

            D'autant plus important que le régime du droit anglo-saxon accorde une grande importance à l'autorité judiciaire et à ce qui a été acté par le passé.

            Mais on retrouve aussi ce principe en France. Cela fut le cas avec l'interdiction de porter le pantalon pour les femmes, ce texte présent pendant plus d'un siècle n'a pourtant plus été appliqué depuis très longtemps, et n'avait aucune chance d'aboutir à une quelconque condamnation depuis bien longtemps.

            Dans certains états américains, vaut mieux être homosexuels que athée, les premiers ont des lois qui les protèges des discrimination (https://www.cnbc.com/2020/06/15/supreme-court-rules-workers-cant-be-fired-for-being-gay-or-transgender.html)

            La Cours suprême américaine devra probablement traiter ce genre de conflits dans certains cas à l'avenir entre les États qui ont une constitution qui contrevient à ce principe et tente de l'appliquer pour enterrer définitivement le sujet. Si jamais des États tentent quelque chose en ce sens.

            Le fait que la Cours suprême ait tranché dans le cas des homosexuels ne signifie pas que la protection n'existe pas pour les athées. La Cours suprême n'intervient que s'il y a un conflit entre le droit d'un état et l'état fédéral et qu'un justiciable lésé (ou l'état fédéré) souhaite utiliser le droit fédéral pour trancher. Un petit peu comme utiliser la Cours de cassation en France, qui n'est invoquée que dans certains cas, si la Cours de cassation n'est pas saisie, cela ne veut pas dire que le droit n'est pas appliqué.

            • [^] # Re: Petite précision sur la culture USA

              Posté par  . Évalué à 4 (+2/-0).

              De la même façon que de virer quelqu'un car il est noir, homosexuel, etc. ne se fait plus (même si ça a été le cas à une époque).

              Dans les grosses boîtes, je pense que cela ne se fait plus (trop compliqué et pour peu que tu es des RH trop regardants).

              Mais dans les petites entreprises, je pense que c'est largement faisable (même en France). Dans un pays comme les Etats-Unis où tu peux virer sans justification c'est assez simple (faut juste pas donner la "vraie" raison, voire pas de raison du tout) car il faut prouver que tu as été licencié pour cette raison: et ce n'est pas simple.

              • [^] # Re: Petite précision sur la culture USA

                Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+1/-1).

                Mais dans les petites entreprises, je pense que c'est largement faisable (même en France). Dans un pays comme les Etats-Unis où tu peux virer sans justification c'est assez simple (faut juste pas donner la "vraie" raison, voire pas de raison du tout) car il faut prouver que tu as été licencié pour cette raison: et ce n'est pas simple.

                Bien sûr qu'un patron peut virer pour des raisons illégales tout en étant pas inquiété car difficile à prouver. Mais je ne parle pas de ça, on parle de la possibilité de le faire en toute impunité de manière légale. C'est autre chose et plus sérieux, car cela empêche tout recours réel.

                Après l'avantage de l'athéisme est que cela ne se voit pas. Malheureusement ta couleur de peau ou ton sexe, c'est difficile à cacher. Ta sexualité ça dépend, cela veut dire que tu es célibataire ou que tu ne parles ou ne montres jamais ton conjoint dans le cadre de l'homosexualité ce qui reste délicat. Tes convictions religieuses par contre, sachant qu'un chrétien, juif ou musulman par exemple n'est pas forcément pratiquant, c'est plus délicat à voir ou à deviner.

        • [^] # Re: Petite précision sur la culture USA

          Posté par  . Évalué à 5 (+3/-0).

          Les européens voient la liberté comme quelque chose qui protège de la société en général.
          Les américains voient la liberté comme quelque chose qui protège du gouvernement. Ca mène à ce genre de choses. Ça mène aussi à la liberté d’expression absolue, et au deuxième amendement (droit d’avoir un flingue).
          Les pères fondeurs du pays étaient obsédés par l’oppression par la monarchie anglaise, qui était effectivement un gros problème pour eux à l’époque, ce qui explique en partie cette vision de la liberté.
          La liberté des uns s’arrête là ou commence celle des autres qui nous est si chère n’est pas si importante à leurs yeux.

          Cela dit, la cour suprême a jugé en 2020 que l’orientation sexuelle tombait sous les classes protégées, donc strictement interdit de discriminer la dessus: https://www.cnbc.com/2020/06/15/supreme-court-rules-workers-cant-be-fired-for-being-gay-or-transgender.html

          Et sinon, oui, tous les états us sont “at will”, qui veut dire que chaque partie peut terminer le contrat de travail comme ça, sans raison. Ça empêche pas que nombre d’employeurs font gaffe à la façon dont ils firent les gens. Même si c’est techniquement autorisé, les procès sont rapides et peuvent faire mal. Ça dépend de l’industrie et de la boite, mais dans l’ensemble, les boîtes font attention et préfèrent mettre les gens au placard pour qu’ils partent d’eux même plutôt que de les virer manu militari. En plus, ça leur évite de payer les assurances chômage, win/win.

          Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

          • [^] # Re: Petite précision sur la culture USA

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6 (+4/-0).

            les boîtes font attention et préfèrent mettre les gens au placard pour qu’ils partent d’eux même plutôt que de les virer manu militari

            De mon expérience, ça se fait régulièrement de virer du jour au lendemain mais en général en trouvant une « bonne raison » tel que le non suivi d'une règle ambigüe parmi les 42 000 pages du manuel de l'employé (par exemple). L'idée étant que si tu ne donnes pas de raison spécifique il est plus facile de lancer un procès invoquant une discrimination illégale.

            les procès sont rapides et peuvent faire mal

            Ça dépend un peu de comment tu t'y prends mais de ce que je comprend, ce genre de procès fait pas forcément super trop mal, non.

            Il y a un procès comme ça en ce moment même envers mon employeur : 20-CA-252957. La plainte. Aussi en live du lundi au jeudi à partir de 09:00 US/Pacific (merci la pandémie).

            pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question.

            • [^] # Re: Petite précision sur la culture USA

              Posté par  . Évalué à 5 (+4/-1).

              ça se fait régulièrement de virer du jour au lendemain

              Ca dépend ce que t’appelles du jour au lendemain.
              Une fois que la décision est prise et notifiée, oui. Ton manager te schedule un meeting impromptu, te surprend avec hr dans le meeting pour te donner la nouvelle, tu retournes à ton bureau chercher ton sac, et tu part.
              Avec la sécurité qui t’escorte si hr pense que tu risques de faire des histoires. C’est pas franchement marrant, je parle d’expérience.

              Par contre, la prise de décision prend du temps, et demande des justifications. J’ai du virer quelques personnes moi même, pour trois d’entre eux, c’était 1 à 2 mois de discussions avec hr et les boss, suivi de 1 à 2 mois de performance improvement plan, et à la fin la sanction tombe. Même si les personnes étaient des incompétents notoires.

              Les autres, c’était du “dégraissage” dans lequel j’ai pas vraiment eu mon mot à dire, mais ca a prit plusieurs semaines de process.

              Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

        • [^] # Re: Petite précision sur la culture USA

          Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0).

          Ah, et j’oubliais. La religion est une classe protégée depuis les années 60 au niveau fédéral.
          J’aimerais bien avoir une source pour l’assertion que des états autorisent de refuser des athées à l’embauche, vu que c’est illégal.

          Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

          • [^] # Re: Petite précision sur la culture USA

            Posté par  . Évalué à 5 (+2/-0).

            https://www.washingtonpost.com/blogs/govbeat/wp/2014/07/08/there-are-states-where-you-technically-cant-hold-public-office-if-youre-an-atheist/

            Une petite compile par état :)

            Mais comme tu le fais remarquer c'est illégal, donc si tu monte au niveau fédéral; après moult recours, tu pourras faire ton mandat terminé depuis 2 ans :D

            Mais pour en revenir à ta remarque, oui la religion est protégé, mais l’athéisme n'est pas une religion; c'est plutôt son absence. à noter d'ailleurs, tel que c'est formulé, même ceux qui pratiquent certaines religions sont disqualifiées d'offices :)

            Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

            • [^] # Re: Petite précision sur la culture USA

              Posté par  . Évalué à 2 (+1/-1).

              mais l’athéisme n'est pas une religion; c'est plutôt son absence.

              Ca se discute ca :)
              Si tu part du principe que la religion est une croyance impossible à prouver ou rejeter de façon scientifique, l’athéisme est une religion.

              L’agnosticisme est probablement le plus neutre dans le tas, encore que, certaine variantes peuvent impliquer une croyance improuvable.

              Pour revenir au sujet, ok, effectivement, les lois sont là, mais ne sont visiblement pas appliquées. Surtout le coup de ne pas pouvoir être un témoin athée en arkansas, ca me parait très difficile à appliquer en pratique.

              Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

              • [^] # Re: Petite précision sur la culture USA

                Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5 (+3/-0).

                L'athéisme repose sur une croyance (celle que les dieux n'existent que dans l'esprit de ceux qui les imaginent), mais une croyance ne suffit pas à fonder une religion.

                Adhérer à l'April, ça vous tente ?

              • [^] # Re: Petite précision sur la culture USA

                Posté par  . Évalué à 6 (+3/-0).

                Si tu part du principe que la religion est une croyance impossible à prouver ou rejeter de façon scientifique, l’athéisme est une religion.

                Whaou si tu commences à aller sur ce terrain là va falloir faire de la place

                entre la licorne rose invisible, le petit doigt, le père noël le lapin de pâques, Harry Potter, Belenos, Hades, Thor, Odin, Exemple, mon Ego, les Martiens reptiliens, Le Docteur…

                Bref si pour chaques "croyance que ça n'existe pas" tu génère une religion, on est pas rendu!

                Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

                • [^] # Re: Petite précision sur la culture USA

                  Posté par  . Évalué à -1 (+2/-5).

                  La plupart de ce que tu cites sont des clairement des inventions sorties du chapeau.

                  Est ce que dieu tel que défini par la bible existe? Probablement pas, il est à peu près autant sorti du chapeau qu’harry potter.

                  Est ce que le fait que toutes les religions sortent des trucs du chapeau invalide le concept de dieu(s), ou tout du moins le concept d’entité supérieure qu’on pourrait considérer comme dieu? Non, pas du tout.

                  C’est ce qui me fait considérer l’athéisme comme une religion. C’est pas une position plus rationnelle que de croire à Harry Potter ou en Jesus. Y’a pas plus de raison pour que ça soit vrai que ça soit faux, pourtant les athéistes n’en démordent pas, et sentent au fond d’eux même que dieu n’existe pas, de la même façon que les chrétiens n’en démordent pas et sentent au fond d’eux même que dieu existe.

                  Les agnostiques eux disent “peut être, peut être pas. Si c’est vrai, on ne pourrais de toutes façons pas comprendre le concept de dieu à notre stade d’évolution, la question est pas vraiment décidable”.

                  Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

                  • [^] # Re: Petite précision sur la culture USA

                    Posté par  . Évalué à 9 (+7/-0).

                    Tu ne peux pas démontrer que Paul McCartney n'est pas un robot. Il est un robot, ou peut-être pas.

                    Le fait de ne pas croire que Paul McCartney soit un robot est une religion ?

                  • [^] # Re: Petite précision sur la culture USA

                    Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0). Dernière modification le 09/09/21 à 09:19.

                    C’est ce qui me fait considérer l’athéisme comme une religion. C’est pas une position plus rationnelle que de croire à Harry Potter ou en Jesus. Y’a pas plus de raison pour que ça soit vrai que ça soit faux, pourtant les athéistes n’en démordent pas, et sentent au fond d’eux même que dieu n’existe pas, de la même façon que les chrétiens n’en démordent pas et sentent au fond d’eux même que dieu existe.

                    Ce que tu nous expliques, et qui est vrai, c'est que l’athéisme est une croyance.

                    Une religion est étymologiquement "ce qui relie les gens" (ce qui est assez ironique vu toutes les guerres de religion), la définition de wikipedia: "Une religion est un système de pratiques et de croyances en usage dans un groupe ou une communauté.". Dire que l’athéisme est une religion, c'est qu'au dela de croire que Dieu n'existe pas, cette croyance les fait se regrouper en communauté qui exerce un cérémonial et une existence propre.

                    Il me semble que les laics se retrouvent entre eux, principalement pour défendre leurs intérêts politiques, mais ca ne va pas au dela. Je n'irai pas qualifier l’athéisme de religion.

                  • [^] # Re: Petite précision sur la culture USA

                    Posté par  . Évalué à 4 (+1/-0).

                    Le domaine divin n'a fait que s'amenuiser au fil du temps; dans l'antiquité c'était un dieu qui faisait pleuvoir, tomber la foudre, les marée, les raz de marée, la floraison… et j'en passe.

                    Le divin était la réponse à 'je sais pas' et pour enfin fermer la gueule du sale gosse qui n'arrête pas de poser la question pourquoi; c'est un peu le PASKEUH! de l'ancien temps.

                    Mais aujourd'hui, y'a vraiment plus rien qui lui soit vraiment attribué…

                    L'au delà, la vie après la mort, la réincarnation sont des points prédominent qui permettent à une société d'avoir des garde fous au delà du pavupapris car tout individu sera, a terme, jugé. Et cela permet un meilleur développement, car même un roi est soumis à la puissance divine.

                    En science, il faut croire en une théorie et ensuite le prouver par des expériences.

                    Cela n'a pas de sens de prouver l'inexistence d'un concept (mal défini qui plus est); notamment car le prochain va venir avec sa nouvelle ou ancienne traduction/interprétation et t'as plus qu'a recommencer.

                    C'est pour cela que [dD]ieu est exactement au même niveau que la théorie du complot reptiliens ou la scientologie; mais j'irai pas emmerder quelqu'un par ce qu'il croit ou non; on est même pas certain de notre propre existence, alors un être supérieur…

                    De mon point de vue, sois y'a plusieurs dieux et ils font une histoire à plusieurs mains, soit y a un dieux unique qui au choix : est un sacré connard ou s'en fout royalement de ce qui se passe ici bas, soit y'en a pas; de toutes façon quoiqu'on fasse ici bas n'aura aucun impact pour après mon trépas.

                    Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

  • # je m'interroge

    Posté par  . Évalué à 4 (+13/-9).

    je comprend la démarche, je comprend que cela peut choquer que dans d'autres pays les loi ne sont pas les mêmes que chez nous.

    devons nous systématiquement prendre leurs combat comme le nôtre ? Récemment dans l'actualité un pays à tenté, après avoir effectuer sa mission, de le rendre démocratie friendly avec ses propres valeurs. Et malgré la tonne de pognon injecté et ses morts violente de civil ou militaire, ils ont fini par abandonné cette idée.

    vue que en hollande le délai est plus long qu'en France, moi cela me choque plus qu'en France nous ne sommes pas aligné sur la hollande, et la pschit pas de journal pour pointé du doigts cette différence inique qui mets des femmes dans des difficulté assez forte dans notre propre pays, seule les personnes aisée peuvent faire le voyage, cela fait une distinction social sur ce droits.

    avant de s'occuper d'un pays plutôt connu pour ses positions assez traditionaliste, pouvons nous occuper du nôtre sur le même sujet ? et d'y produire les même avancées qui existe ailleurs !

    • [^] # Re: je m'interroge

      Posté par  . Évalué à 7 (+7/-2).

      avant de s'occuper d'un pays plutôt connu pour ses positions assez traditionaliste, pouvons nous occuper du nôtre sur le même sujet ? et d'y produire les même avancées qui existe ailleurs !

      Il va y avoir des gens qui vont se trouver bien emmerdés là bas, et je vois pas ce qu’il y a de scandaleux à ressentir un peu d’empathie pour eux, pas plus qu’avec les afghanes qui vont subir le voile et bien d’autres choses alors qu’elles auraient pour certaines préféré faire autrement. Par ailleurs les idées s’arrêtent pas aux frontières, et les évangélistes existent aussi. A pas s’intéresser à ce qui se passe dans des pays qui sont pas si éloignés des autres, on risque de rater des phénomènes réac qui risquent fort d’arriver ici.

      Et ça n’a rien à voir avec envoyer des chars aux USA.

      • [^] # Re: je m'interroge

        Posté par  . Évalué à 3 (+1/-1).

        Que tu aies de l'empathie ou pas l'histoire montre que débarquer dans un lieu avec des armes sans y avoir été invité et prétendre décider pour les locaux ce qui est bon pour eux, ça ne marche pas, à moins d'exterminer tous ceux qui ne sont pas d'accords et qui ont assez de pouvoir et t'y installer pour de bon (on appelle ça la colonisation).

    • [^] # Re: je m'interroge

      Posté par  . Évalué à 4 (+2/-0).

      Ne rien faire sous prétexte qu'ils sont chez eux est une chose,
      Ne rien dire en est une autre.

      Il ne s'agit pas de "s'occuper" mais de réagir à une situation.

      Cette loi est une honte pour les USA qui se réclame du même pool de valeurs que les Européens, et le dire haut et fort sur les réseaux sociaux est un minimum.

      Un post Twitter ou un journal sur linuxfr indigné est le minimum à faire.

    • [^] # Re: je m'interroge

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6 (+4/-0).

      Ce site n'est pas composé exclusivement de citoyens ou résidents français.

      Examiner ou tenter d'améliorer la situation à un endroit n'empêche pas de faire de même ailleurs. Le mieux est l'ennemi du bien, toussa.

      Mais ouais, si vous êtes français ou résident français lisant ceci, ça serait cool de faire votre possible pour que votre pays soit un peu moins pourri. Les voisins vous remercient d'avance.

      pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question.

      • [^] # Re: je m'interroge

        Posté par  . Évalué à 3 (+3/-1).

        C'est vrai, il y a des Suisses içi aussi.

        Et en passant je tiens à féliciter la France pour son Euro très réussi.

  • # faille sémantique possible

    Posté par  . Évalué à 6 (+5/-0).

    Un défenseur du "droit à la vie" ne pourrait-il pas interpréter l'article 3 en faveur de l'inviolabité du corps du foetus ? Cela renverrait à la question de la définition de l'individu, et du moment à partir duquel le foetus devient plus qu'un simple bout du corps de sa mère. Question épineuse s'il en est, et à laquelle je ne prétends pas avoir de réponse moi-même, je soulève juste l'ambiguïté de la formulation utilisée par ces satanistes.

    • [^] # Re: faille sémantique possible

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2 (+4/-5). Dernière modification le 06/09/21 à 08:10.

      Cette ambiguïté a été résolu avec le délai max à partir de la fécondation pour avorter.

      Si on va plus loin on pourrait considérer que chaque spermatozoïde a droit à la vie, mais ça rendrait les Hommes responsables de nombreuses tueries de masse :(

      Si on va encore plus loin, les religions qui croient en la réincarnation pourrait arguer qu'un stock d'âmes infinies ont droit à la vie et qu'il faut mettre en place des centres de reproductions forcées ( preums pour être reproducteur! ).

      Le post ci-dessus est une grosse connerie, ne le lisez pas sérieusement.

      • [^] # Re: faille sémantique possible

        Posté par  . Évalué à 3 (+2/-0). Dernière modification le 06/09/21 à 08:32.

        Justement c'est la définition du délai max à 6 semaines qui est en débat ici. Or la 3ème loi de ces satanistes ne s'oppose pas a priori à la mise en place d'un délai à partir duquel le foetus deviendrait in utero un individu dont le corps serait alors "inviolable". Cette loi sataniste ne suffit donc pas en l'état à contourner la nouvelle loi texane. Pour être effective il faudrait qu'elle fixe un délai explicite différent des 6 semaines en question.

      • [^] # Re: faille sémantique possible

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 8 (+5/-0).

        Si on va plus loin on pourrait considérer que chaque spermatozoïde a droit à la vie, mais ça rendrait les Hommes responsables de nombreuses tueries de masse :(

        Je ne crois pas. Je me souviens assez bien de la définition de la vie qu'on m'avait enseigné en cours de bio, et qui passait pour assez largement reconnue. Est considéré comme un être vivant un organisme capable de grandir — pas forcément par réplication cellulaire, puisque la croissance ou la maturation peut être constatée chez des unicellulaires —, de se reproduire — à l'âge adulte — et de métabolisme.

        Ça n'inclut pas les virus, à moins de considérer, comme j'en ai vu la proposition il y a quelques années, de considérer la cellule infectée comme la forme vivante du virus, et le virion comme un genre de spore.

        Et ça n'inclut pas les gamètes seuls, incapables de croissance et de reproduction, jusqu'à la fécondation, mais à ce moment-là, c'est justement un nouvel organisme, et non plus les gamètes, qui répond à la définition. En tout cas, je ne pense pas qu'il y ait des tentatives sérieuses pour imaginer une interprétation incluant les gamètes comme êtres vivants. Il faut dire que le besoin d'une telle interprétation est assez inexistant, et très contre-intuitif : les gamètes sont à la base de la reproduction sexuée, et permettent par la fécondation, de créer un nouvel organisme.

        • [^] # Re: faille sémantique possible

          Posté par  . Évalué à 4 (+3/-0).

          Tu parle science là.

          Les religieux voient le monde differemment :/

          • [^] # Re: faille sémantique possible

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10 (+7/-0). Dernière modification le 06/09/21 à 10:02.

            C'est loin d'être si simple. Je parlais science en effet.

            Si on va chercher dans les religions, je n'en connais aucune pour considérer les gamètes comme des organismes vivants. Pour condamner la masturbation, oui, mais pas pour cette raison-là, et c'est un sujet d'une importance très faible par rapport à celui de l'avortement.

            Si on veut trouver des conceptions qui s'écartent de cette définition scientifique de la vie, c'est plutôt du côté de la loi qu'il faut aller chercher. En effet, la personnalité juridique commence à la naissance. Entre la conception et la naissance, le fœtus, puis l'embryon, est une chose, pas une personne.

            Certains considèrent également qu'avant un certain délai, un fœtus humain n'est pas encore vivant. D'autres considèrent qu'il n'est pas encore humain. D'autres peuvent considérer qu'il est humain et vivant, mais pas sensible, ou pas animé, ou pas important, ou encore que ça dépend du projet des parents, bref ça varie, et là, on cesse de parler de science.

        • [^] # Re: faille sémantique possible

          Posté par  . Évalué à 4 (+2/-0).

          Est considéré comme un être vivant un organisme capable de grandir — pas forcément par réplication cellulaire, puisque la croissance ou la maturation peut être constatée chez des unicellulaires —, de se reproduire — à l'âge adulte — et de métabolisme.

          Cette définition du vivant, qu'on a longtemps acceptée, est en train d'évoluer. En partie à cause des virus justement.

          La nouvelle définition du vivant débattue est : une entité qui diminue le niveau d'entropie et est capable de se reproduire en commettant des erreurs. Ainsi les virus seraient considérés comme des êtres vivants.

          C'est un débat philosophique et scientifique intéressant. Peut-être même qu'il existe des entités qu'on a jamais rencontré qui feront elles aussi évoluer notre définition du vivant.

          La majeure partie des morts l'était déjà de son vivant et le jour venu, ils n'ont pas senti la différence.

          • [^] # Re: faille sémantique possible

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+1/-0).

            La nouvelle définition du vivant débattue est : une entité qui diminue le niveau d'entropie et est capable de se reproduire en commettant des erreurs. Ainsi les virus seraient considérés comme des êtres vivants.

            Diminuer l'entropie, ce n'est possible qu'en système ouvert, on est bien d'accord ?

            • [^] # Re: faille sémantique possible

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+2/-0).

              Diminuer localement l'entropie c'est tout à fait possible. Cela se produit assez spontanément pour augmenter plus efficacement l'entropie de l'univers par ailleurs.

              Ceci dit, j'avais plutôt vu passer des tentatives d'explication de l'ontologie des êtres vivants comme des structures augmentant plus efficacement l'entropie (que les mécanismes à l'œuvre dans la matière non vivante) : à l'instar des flux tourbillonnaires qui se forment spontanément dans une casserole d'eau chauffée par le dessous accélérant l'homogénéisation des températures (par rapport à la diffusion de la chaleur dans un milieu immobile), les êtres vivants seraient simplement des mécanismes plus efficaces d'homogénéisation ; et partant la bombe nucléaire, les centrales atomiques, ou encore le réchauffement climatique, les chefs d'œuvre de l'humanité.

              « IRAFURORBREVISESTANIMUMREGEQUINISIPARETIMPERAT » — Odes — Horace

            • [^] # Re: faille sémantique possible

              Posté par  . Évalué à 2 (+1/-0).

              Dans l'idée, oui. 2e loi de la thermodynamique : l'entropie d'un système isolé ne peut que croitre ou rester stationnaire.

              Pour être rigoureux, un système ouvert désigne en thermodynamique un système qui échange de la matière. Un système fermé peut toujours échanger de l'énergie (chaleur, travail). Donc un système fermé peut voir son entropie décroitre.

            • [^] # Re: faille sémantique possible

              Posté par  . Évalué à 4 (+2/-0).

              En se demandant qu'est-ce que la vie, on en arrive à la vye ou thermodynamique de vie

          • [^] # Re: faille sémantique possible

            Posté par  . Évalué à 2 (+1/-0).

            Petit aparté : qui diminue son propre niveau d'entropie alors. Ce qui nécessite de prélever de la matière et/ou de l'énergie dans son environnement, en dégradant potentiellement un peu plus l'entropie de celui-ci, et peut-être même l'entropie globale. A titre d'exemple, on peut regarder le système Terre/Lune comme un système clos thermodynamiquement, à l'exception de l'énergie reçue du Soleil et de la matière reçue des astéroïdes. Selon la 2ème loi de la thermodynamique, l'entropie de la Terre ne peut donc que croître, sauf pour la partie qui peut être compensée par les apports sus-mentionnés. In fine une "bonne" gestion de l'entropie au niveau de ce système ne doit donc pas utiliser en une année plus d'énergie que celle amenée par le Soleil, le surplus dégradant forcément le bilan et nous approchant un peu plus chaque année du "désordre" entropique.

        • [^] # Re: faille sémantique possible

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+3/-0).

          Je ne crois pas. Je me souviens assez bien de la définition de la vie qu'on m'avait enseigné en cours de bio, et qui passait pour assez largement reconnue. Est considéré comme un être vivant un organisme capable de grandir — pas forcément par réplication cellulaire, puisque la croissance ou la maturation peut être constatée chez des unicellulaires —, de se reproduire — à l'âge adulte — et de métabolisme.

          Ça m'évoque des questions intéressantes. Est-ce qu'on ne pourrait pas voir le fœtus comme une forme de parasite, dans le sens où il est absolument dépendant de son hôte pour se développer ?

          On pourrait pousser la comparaison jusqu'au ridicule. Que penser d'une personne majeure qui se brancherait au corps d'une personne non consentante pour filtrer une partie de son système sanguin ? Quand bien même sa vie en dépendrait ? Quid d'un enfant ? Que penser du préjudice concernant la vie quotidienne compliquée (douleurs, vomissements, encombrement etc.) ?
          Autrement dit, est-ce que le fœtus ne s'en prend pas par son parasitisme à l'intégrité du corps de la mère ? S'il est considéré comme un être humain vivant, est-ce que cela ne pourrait pas lui être juridiquement reproché ?

          Ça fait des nœuds au cerveau cette histoire…

          • [^] # Re: faille sémantique possible

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+1/-0).

            Cette forme de parasitisme est si choquante qu'il faudrait prendre des mesures exceptionnelles. Par exemple autoriser la victime à se défendre et à prendre des mesures de rétorsions allant jusqu'à l'élimination du parasite, ou de l'ex-parasite, jusqu'à quelques années après la fin du délit.
            Ça aurait même le mérite de régler les problèmes d'infanticides et de protection des mineurs. Génial ! Tout un pan de l'aide sociale qui devient inutile ; et partant moins de fonctionnaires fainéants. Sans compter la réduction à moyen terme du nombre d’assistés, et autres chômeurs, handicapés et parasites en tout genres.

            « IRAFURORBREVISESTANIMUMREGEQUINISIPARETIMPERAT » — Odes — Horace

  • # Simone Veil

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10 (+11/-1).

    De ce fait, une grande partie des femmes aux USA ne pourront plus accéder à ce droit fondamental qui était si cher à Simone Veil […]

    Je ne suis pas sûr que Simone Veil ait jamais défendu la possibilité de pratiquer des avortements volontaires comme un droit fondamental qui lui aurait été cher. La loi qu'elle a présenté au Parlement visait à le dépénaliser, et vu son propre discours, apparemment sans vouloir créer de droit, a fortiori fondamental.

  • # sept principes fondamentaux du culte de Satan : pour ET contre l'avortement

    Posté par  . Évalué à 7 (+6/-0). Dernière modification le 06/09/21 à 13:27.

    Je trouve que les "sept principes fondamentaux du culte de Satan" sont tout à la fois pour et contre l'avortement. Ils défendent des principes de manière très subjective.

    Il défendent :
    1) la justice, mais on se demande si c'est le respect de la justice des homme ou de celle plus subjective de ce qui est juste au regard de l'homme (tout en sachant que ce qui est juste pour l'un est injuste pour l'autre)?
    2) Le droit aux humain de décider de leur corps, mais qu'en est t'il du corps du nourrisson dans le ventre de la mère? Un peu comme le loup et l'agneau, doit on défendre la vie du loup ou de l'agneau (sachant que la mort de l'agneau assure la vie du loup). Ainsi quand on dis "Le corps de chaque individu est inviolable, sujet à la seule volonté propre de cet individu." peut-on considérer que l'avortement ne s'attaque pas au corps de la mère mais à celui de l'enfant?

    L'article 1 résume a lui seul toute l'ambiguïté : "agir avec compassion et empathie envers toutes les créatures, en accord avec la raison" mais agir avec compassion et empathie est rarement compatible avec agir avec raison. Ainsi soit je m'intéresse a aider mon prochain qui va peut-être se révéler être un tueur ou un fou (d'autant plus que s'il est dans une situation misérable il a des chances que ce soit en partie par sa bêtise) soit j'agit avec raison, et je m'occupe de moi-même. Je prendrais pour exemple le fait d'agir dans des organisations humanitaire rapporte peu d'argent (ou même d'aide) et beaucoup d'ennuis.

    • [^] # Re: sept principes fondamentaux du culte de Satan : pour ET contre l'avortement

      Posté par  . Évalué à 5 (+3/-0).

      C’est quoi « agir avec raison » ? Avec une hypothèse de rationalité style « je maximise mon bien être ? »

    • [^] # Re: sept principes fondamentaux du culte de Satan : pour ET contre l'avortement

      Posté par  . Évalué à 1 (+0/-0).

      "agir avec compassion et empathie envers toutes les créatures, en accord avec la raison" mais agir avec compassion et empathie est rarement compatible avec agir avec raison

      Justement, à mon avis « en accord avec la raison » est là pour modérer la proposition précédente. Je le lis « agir avec compassion et empathie envers toutes les créatures, dans les limites du raisonnable ».

    • [^] # Re: sept principes fondamentaux du culte de Satan : pour ET contre l'avortement

      Posté par  . Évalué à 0 (+1/-4).

      Ça n’engage que moi mais un fœtus n’est pas un être humain. Il est dépendant physiquement de sa mère jusqu’à l’accouchement. Que cet accouchement soit naturel à terme, ou déclenché prématurément. Donc même s’il peut entendre et que son développement psychique est entamé, il n’a pas le statut d’être humain.

      D’autre part, et j’ai bien conscience que c’est absolument sexiste de dire cela : l’avis des hommes, quels qu’ils soient, sur le sujet de l’avortement est nul et non avenu. La reproduction est une prérogative des femmes. Si le clonage humain devenait une réalité les hommes n’auraient même plus le moindre rôle dans l’opération.

      On diabolise le sexisme alors qu’il est totalement justifié par la biologie : non, biologiquement parlant, hommes et femmes ne sont pas égaux : un homme ne peut pas faire croître un fœtus. Et même pour ce qui est de l’égalité en droit : un homme n’aura jamais le droit d’avorter. Les deux sexes ne sont donc pas strictement égaux en droit.

      • [^] # Re: sept principes fondamentaux du culte de Satan : pour ET contre l'avortement

        Posté par  . Évalué à 7 (+5/-0).

        Je m'arrête au premier paragraphe et fais la remarque que les bébés (ou carrément les enfants pendant un temps certain) ne sont pas des êtres humains puisque dépendant physiquement des personnes qui s'en occupent… Cela peut s'appliquer aussi handicapés moteurs et des personnes âgées.
        Le chemin de l'eugénisme est pavé de belles réflexions :-/

        • [^] # Re: sept principes fondamentaux du culte de Satan : pour ET contre l'avortement

          Posté par  . Évalué à 3 (+2/-1). Dernière modification le 08/09/21 à 00:27.

          On va forcément aboutir à une question de "où placer la frontière" mais il me semble qu'elle est assez nette entre foetus et bébé : c'est le moment à partir duquel il est capable de rester en vie à l'extérieur de l'utérus. Alors effectivement il ne saura pas se maintenir en vie très longtemps mais on peut, par exemple, le faire passer d'une famille a une autre sans mettre en danger sa survie. En ça il est devenu physiquement indépendant de sa mère.

          Le foetus non-viable (dans le sens "pas encore") par contre est physiquement dépendant de l'utérus dans lequel il a été conçu. Nul doute que cette frontière aussi finira par sauter et qu'on saura "faire pousser" des foetus dans des utérus synthétiques, mais à ma connaissance on y est pas.

          (OK j'ai dit "nette" au-dessus mais cette frontière n'est nette (lol) que lorsqu'on constate qu'il est viable… Sans le faire sortir c'est difficile à déterminer puisque très variable selon le foetus et les équipements à disposition… Et là on se rapproche dangereusement du journal le plus moinssé de l'histoire de DLFP)
          [EDIT] C'est drôle, on peut encore noter ce journal vieux de 11 ans donc la note baisse chaque fois qu'un lien vers lui apparaît

          • [^] # Re: sept principes fondamentaux du culte de Satan : pour ET contre l'avortement

            Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0).

            Ah c'est toi Etienne ?
            C'est vrai qu'on nous apprenait que « Un organisme vivant est capable de respirer » mais ce n'est plus le cas (spoil : il faut être constitué de cellules vivantes, d'ADN c'est tout, la dépendance ne définit pas la vie) Jdçjdr

            • [^] # Re: sept principes fondamentaux du culte de Satan : pour ET contre l'avortement

              Posté par  . Évalué à 4 (+2/-0).

              Tu as déplacé la question sur "est-ce que le foetus est vivant" alors que je n'ai pas parlé de ça et, si j'ai bien compris, Marotte ci-dessus non plus. Ma vésicule biliaire était bien vivante, pourtant on me l'a retirée. Mais elle n'était pas "un être humain".

              Marotte a dit qu'il (ou elle ?) considérait "êtres humains" ceux qui étaient nés = sortis de la dépendance physique au corps de la mère. Tu as dit que tant qu'à faire on pouvait englober les enfants puisqu'ils sont aussi dépendants. J'ai seulement montré qu'il y avait une différence dans la dépendance d'un enfant né viable qu'on nourrit et un foetus dont même la circulation sanguine dépend de la mère. Mon avis perso ? Honnêtement je laisse la question aux sachants. La frontière viable/pas viable pour vivre hors de l'utérus existe quelque part pour chacun mais je serai bien incapable de la donner. Sans vouloir relancer les débat sur rms je m'y connais plus en abort de processus.

              • [^] # Re: sept principes fondamentaux du culte de Satan : pour ET contre l'avortement

                Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0).

                Je te pertinente pour le recadrage et m'excuse de n'avoir pas développé ma pensée. J'ai suivi le lien, lu les échanges (et des amalgames humains/vivants) tout en laissant aller mes pensées (sur la relativité de la dépendance que je mentionnais avec les enfants et les handicapés physiques) et les interférences (entre vivant/dépendance et humanité/dépendances)
                J'ai cependant évité de mentionner certaines idées que ce fil m'a suggéré (pas autonome …comme les parasites qui sont des êtres vivants dépendants de leur hôte :-/ d'un autre côté, le fœtus est aussi une une excroissance comparable à un cancer, et si ce n'est le fait de la rencontre de deux gamètes ça me semble similaire à un bourgeonnement…)
                Pas simple et je ne prétendrai pas apporter l'ultime réponse ; je mets juste en garde contre les avis tranchés qui semblent pourtant très logiques sur le coup. :-)

        • [^] # Re: sept principes fondamentaux du culte de Satan : pour ET contre l'avortement

          Posté par  . Évalué à 1 (+1/-3).

          Comme l’a dit Faya< : Une fois né, en effet, le bébé est encore dépendant d’un adulte pour sa survie (voire de plusieurs adultes et de machines si c’est un grand prématuré…) mais il n’est plus dépendant de sa mère biologique comme à son état précédent de fœtus. Et la mère biologique n’est en retour plus contrainte par cet « être vivant ».

          Un être humain n’existe pas avant sa naissance. Sinon il ne faudrait pas appeler l’accouchement une naissance.

          Je comprends tout à fait qu’on puisse penser différemment, qu’on puisse essayer de convaincre une femme de ne pas recourir à un avortement. Mais la forcer, ou la manipuler, ou la contraindre de quelque manière que ce soit, je trouve ça inacceptable et je pense même que ça mérite un « avortement de régularisation » pour le salopard qui essaye de forcer ses croyances et sa morale sur autrui.

        • [^] # Re: sept principes fondamentaux du culte de Satan : pour ET contre l'avortement

          Posté par  . Évalué à 3 (+2/-0).

          Et tout simplement aux enfants… Et même aux adultes, sommes nous capable de vivre lâché en pleine nature sans la société (et sans devenir fou).

          La vie n'est possible que dans un environnement adapté avec les être vivants adaptés autour. Les humains adultes ne sot que moins dépendant que les enfants qui le sont moins que les bébés…

      • [^] # Re: sept principes fondamentaux du culte de Satan : pour ET contre l'avortement

        Posté par  . Évalué à 3 (+4/-2). Dernière modification le 10/09/21 à 09:40.

        On diabolise le sexisme

        Le sexisme est évidemment, naturel dans la mesure ou l'homme a besoin de se rattacher à un groupe, que ce groupe soit basé sur la race, la religion, le sexe ou la pensée. Néanmoins, le but n'est pas d'entrée en guerre, il est légitime d'avoir des conflits mais cela ne doit pas constitué une norme. Au fond on est tous complémentaires, les qualités d'un groupe ne sont pas celle d'un autre mais ce n'est pas pour autant que l'un est meilleurs que l'autre.

        Pour autant je suis contre l'égalitarisme qui consiste a dire qu'on est tous pareil avec les même qualités/défauts mais le sexisme ne doit pas être vu comme une guerre à mort mais plus comme un jeu.

        Alors soyons uni dans la diversité même si évidemment parfois on peut être amené a s’affronter cela doit rester mineur.

  • # typo

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -6 (+3/-11).

    s/toutes les féministes/tous·tes les féministes/

    pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question.

    • [^] # Re: typo

      Posté par  . Évalué à 7 (+6/-0).

      tous·tes les féministes

      Ètrangement, le mot féministe n'est quasiment utilisé qu'au féminin en français…

      D'ailleurs, je suis un peu choqué que cet article ne parle que des femmes et des féministes. L'avortement devrait normalement impliquer les deux parents, même si bien sûr la femme est la première concernée et est celle qui prendra la décision finale (c'est son corps).

      L'avortement est un sujet de société, la défense de la possibilité d'avorter en cas de grossesse non désirée n'est pas juste un combat de femmes ou - encore plus réducteur - de féministes ! Tout le monde devrait participer au débat et défendre ce qui est aujourd'hui un droit dans beaucoup de pays, y compris les hommes (féministes ou pas).

  • # re: Les satanistes, le dernier rempart contre l’interdiction de l’avortement au Texas ?

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 8 (+6/-0). Dernière modification le 07/09/21 à 19:05.

    Salut,

    Le discours du temple satanique me pose quelques questions.

    Il porte un discours ambigüe entre rationnalisme et occultisme (cf Tenet 5). Comment lutter contre l'obscurantisme de la religion avec de l'occultisme ?

    Leur univers est directement tiré de la démonologie judéo-chrétienne. Le mot même de Satan est hébreux. Comment se définir contre le judéo-christianisme tout en étant fondé dessus ?

    Enfin, définir l'avortement comme un rituel religieux satanique [1] pour utiliser la liberté religieuse et contourner la loi sur l'avortement relève du troll de mauvais goût. A minima, cela n'alimente-t-il pas Q et les autres complotistes ?

    Autant, en tant que croyant, je trouve que la pastafarianisme a un humour crédible qui se joue de l'irrationnel, façon Terry Pratchet, autant je ne ferais pas du Temple satanique le défenseur de la rationalité. Qui compte-t-il convaincre ?

    Enfin, le Temple satanique avait déjà fait ce coup au Missouri, et s'était fait débouté. En l’occurrence, quitte à jouer au con : le Texas leur donne 6 semaines pour faire leur rituel d'avortement.

    [1]: https://thesatanictemple.com/ : S.B. 8 imposes an undue burden on the ability of TST members to undergo the Satanic Abortion Ritual

  • # "Le corps... inviolable... sujet à la seule volonté propre...

    Posté par  . Évalué à 4 (+2/-0).

    Ils sont contre l'obligation vaccinale ?

    • [^] # Re: "Le corps... inviolable... sujet à la seule volonté propre...

      Posté par  . Évalué à 3 (+0/-0).

      Je ne trouve pas beaucoup de ressource sur le sujet. Si j’en crois ce post Facebook il sont pour.

      Note que le droit français stipule également que le corps est inviolable. Voici ce que dit le code civil :

      Article 16-1
      
       Chacun a droit au respect de son corps.
      
       Le corps humain est inviolable.
      
       Le corps humain, ses éléments et ses produits ne peuvent faire l'objet d'un droit patrimonial.
      

      L’obligation vaccinale liée à la Covid pour certaines catégories de la population et tout ce qui tourne autour mériterait un journal dédié ;)

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.