Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

Posté par . Modéré par Xavier Antoviaque.
Tags : aucun
0
12
juin
2003
Suse
Après la victoire de Munich et la quasi-assurance de participer à l'opération de migration, on annonce l'imminence de la signature d'un contrat OEM entre SuSE et différents constructeurs, que ce soit pour les ordinateurs personnels, professionnels ou pour les serveurs.

Sun serait sur le point d'accepter d'installer des systèmes d'exploitation sous licence OEM de SuSE Linux sur des serveurs, des postes de travail et sur certains ordinateurs personnels. De son côté, HP se contenterait de fournir ce système d'exploitation pour ses serveurs d'entrée et de moyenne gamme.

Richard Seibt, le PDG de SuSE, annonce également que le marché des desktops pourrait représenter 30% du chiffre d'affaire de SuSE d'ici 24 mois.

VNUNet rapporte "qu'expérimenter" une quelconque alternative à Windows avant 2005 serait une erreur, Linux et les solutions gravitant autour ne seraient pas prêtes, selon les analystes.

Toutefois, pour les dirigeants de Microsoft, SuSE — ou plutôt Linux — devient de plus en plus une menace pour ses intérêts, comme l'explique l'article sur ZDNet. En effet, le regain d'activité de SuSE dans le secteur du PC personnel, l'annonce de SuSE Linux Desktop et les récentes victoires de la firme au caméléon ont de quoi inquiéter.

Preuve de la bonne santé de SuSE, il y a également un lien relatant sa dernière prise de marché.
  • # Voilà une nouvelle qui devrait ravir tous les partisans du libre.

    Posté par . Évalué à -4.

    J'ai dis tous les partisans !
    Alors pour une fois épargnez nous les sempiternels noms d'oiseaux qui tienent lieu d'agumentaires....
    • [^] # Re: Voilà une nouvelle qui devrait ravir tous les partisans du libre.

      Posté par . Évalué à -10.

      Tu nous fais quoi là, une frappe préventive ?
      Tout doux, le troll n'a même pas encore commencé...
    • [^] # Re: Voilà une nouvelle qui devrait ravir tous les partisans du libre.

      Posté par (page perso) . Évalué à -4.

      s/libre/linux/

      c'est pourtant simple à comprendre

      du non-libre sur linux m'interresse moin que du libre sur du non-linux

      ...
      • [^] # Re: Voilà une nouvelle qui devrait ravir tous les partisans du libre.

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        C'est vrai que je préfèrerais Mandrake (je met Debian à part) car Yast est quand même la tâche qui gâche un peu notre plaisir.

        Toutefois, j'y vois une très grande avancée : que les gens prennent l'habitude de voir et d'utiliser autre chose que Windows sur leurs PC, qu'ils échangent des documents OpenOffice et qu'ils délaissent tous ceux qui fournissent du matériel "pour windows". Quand ces comportements seront entrés dans les moeurs, la concurrence entre les RH, SuSE et Mandrake pourra jouer.

        Je pense que tous ces aspects pèsent plus lourd que Yast. La première étape est de casser le quasi-monopole Microsoft et SuSE peut y contribuer. Mais bon, Yast pas libre, c'est la stratégie que SuSE a décidé de mettre en place pour faire rentrer des euros. Je préfère de beaucoup l'élégance de Mandrake et de son Club d'utilisateurs.
        • [^] # Re: Voilà une nouvelle qui devrait ravir tous les partisans du libre.

          Posté par . Évalué à -2.

          faudrait il savoir lequel des deux et le plus rentable, d'ailleur dernierement (il y a quand meme maintenant plusieurs mois) mandrake etait dans de grande difficulte financiere et SuSe avait propose de racheter mandrake, qu'en est il aujourd'hui? des nouvelles a ce sujet?
          • [^] # Re: Voilà une nouvelle qui devrait ravir tous les partisans du libre.

            Posté par (page perso) . Évalué à 7.

            euh .... SuSE qui proposait de racheter mdk ct un poisson d'avril :
            http://linuxfr.org/2003/04/01/11899.html(...)
            et pourtant tout le monde disais : Trop gros, passera pas... :-) partout dans les commentaires :)
          • [^] # Re: Voilà une nouvelle qui devrait ravir tous les partisans du libre.

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            Oui, c'est vrai, actuellement SuSE semble mieux se porter que Mandrake. Mais la comparaison n'est pas pertinente. Mandrake a été plombé par les américains et SuSE y a pu y échapper car la société était plus ancienne et n'avait pas les mêmes problèmes de croissance. Toutefois, il y a tout lieu de penser que Mandrake va pouvoir s'en sortir et je pense que la stratégie du club sera plus efficace à moyen et long terme.
            • [^] # Re: Voilà une nouvelle qui devrait ravir tous les partisans du libre.

              Posté par . Évalué à -1.

              > Mandrake a été plombé par les américains

              Mandrake n'est pas français ?
              Qui a mit ces américains ?
              Et c'est "croire au libre" que d'engloutir des sommes colossales (de l'argent qui vient que gens pensaient investir dans le LL) dans le e-learning ?
              Si mandrake se casse la gueule, ce n'est pas que de la faute des autres.
              • [^] # Commentaire supprimé

                Posté par . Évalué à 2.

                Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

                • [^] # Re: Voilà une nouvelle qui devrait ravir tous les partisans du libre.

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Rapide résumé des épisodes précédents :

                  Mandrake était en équilibre l'année de sa création, mais pour faire face à sa croissance, avait accepté des capitaux à condition d'accepter aussi le CEO qui allait avec. Ce CEO a été très dépensier (pour son salaire aussi) sans aucun résultat en retour. Il a pris des engagements excessifs et laissé un gros trou dans le budget. Mandrake remonte la pente et la cessation de paiement sous contrôle judiciaire permet de donner le répit salutaire.
                  • [^] # Re: Voilà une nouvelle qui devrait ravir tous les partisans du libre.

                    Posté par . Évalué à 3.

                    Mandrake était en équilibre l'année de sa création, mais pour faire face à sa croissance, avait accepté des capitaux à condition d'accepter aussi le CEO qui allait avec.

                    A raisonner comme une start-up, on finit comme une start-up. Attention, je parle de Mandrakesoft et pas de la distribution mandrake que je n'oserais jamais critiquer.
                    Pourrais-tu nous fournir plus de précisions sur le fait qu'ils aient été obligé d'accepter le CEO en échange d'argent? Il me semble que c'est plutôt le fonctionnement normal pour toute entreprise faisant entrer des capitaux dans la boite. C'est le conseil d'administration qui décide et ça, ils étaient au courant. La venue de ce CEO est de toute façon provoquée par leur décision.

                    Mandrake remonte la pente et la cessation de paiement sous contrôle judiciaire permet de donner le répit salutaire.

                    Tu ne te mets pas en cessation de paiement quand tu veux pour faire patienter tes créanciers. Il faut aussi que tu éprouves de réelles difficultés financières et, de toute façon, c'est l'appareil judiciaire qui décide si ton entreprise est apte à continuer son activité ou doit mettre la clé sous la porte. Ce n'est pas aussi rose que tu le sous-entends surtout que les notions de logiciels libres, GPL et autres sont plutôt un désaventage quand tu te retrouves dans cette situation.
                    En effet, comment faire comprendre aux administrateurs chargés d'étudier le dossier du point de vue commercial que tu vas gagner de l'argent en vendant un produit que tu diffuses en même temps gratuitement???
                    Le club? Il repose sur le bon vouloir d'utilisateurs lambdas qui sont de beaucoup moins bon garants que des entreprises. En analysant les services offerts par mandrake à ces utilisateurs et le prix de l'abonnement, on constate aisément qu'il y a un fort côté affectif qui permet de palier la faiblesse des avantages offerts (en ce moment, 1 seule personne pour s'occuper du mandrake club utilisé par 20000 adhérents ou plus...).

                    Je ne suis pas au courant de ce qui se dit lors des AGs de mandrake. Si quelqu'un pouvait apporter des infos, ça serait sympathique d'en savoir plus plutôt que d'attendre la date fatidique dans l'ignorance.
                    • [^] # Re: Voilà une nouvelle qui devrait ravir tous les partisans du libre.

                      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                      (en ce moment, 1 seule personne pour s'occuper du mandrake club utilisé par 20000 adhérents ou plus...). Deux personnes depuis trés peu de temps ...
                    • [^] # Re: Voilà une nouvelle qui devrait ravir tous les partisans du libre.

                      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                      « C'est le conseil d'administration qui décide et ça, ils étaient au courant. La venue de ce CEO est de toute façon provoquée par leur décision. »

                      Ils devaient être au courant de l'arrivée d'un nouveau CEO, avec de nouveaux projets. Pas que ces projets seraient déficients et si couteux...

                      « Ce n'est pas aussi rose que tu le sous-entends surtout que les notions de logiciels libres, GPL et autres sont plutôt un désaventage quand tu te retrouves dans cette situation.
                      En effet, comment faire comprendre aux administrateurs chargés d'étudier le dossier du point de vue commercial que tu vas gagner de l'argent en vendant un produit que tu diffuses en même temps gratuitement??? »

                      Ca ajouté à ce que tu dis sur le fork plus bas et on croirait que tu défends l'idée qu'il est impossible de vivre en faisant du libre.
                      En libre, l'argent ne se fait pas sur le produit mais sur la mise en place du produit...
                • [^] # Re: Voilà une nouvelle qui devrait ravir tous les partisans du libre.

                  Posté par . Évalué à 4.

                  > Tu peux détailler (je vois pas de quoi tu parle) ?

                  De http://www.mandrake.com/fr/future.php3(...) :

                  - "En mai 2000, un nouveau PDG et son équipe de direction ont rejoint MandrakeSoft. Avec cette nouvelle direction, la société a augmenté de façon considérable ses dépenses (de 400%), embauché de nombreux nouveaux employés, et conclu des accords à long terme coûteux. Cette direction avait comme objectif de bâtir une société ambitieuse en se diversifiant dans les domaines de l'e-learning et l'e-support.

                  En mars 2001, les résultats de cette stratégie ont malheureusement été une diminution du chiffre d'affaires et une augmentation de 400% des dépenses. Au pire moment de cette époque, le « burn rate » de MandrakeSoft était approximativement de 1.5 ME/mois. En conséquence, il a été rapidement décidé d'abandonner cette stratégie et de recentrer l'entreprise exclusivement sur ses activités liées à Linux avec le départ cette l'équipe de direction."

                  Ça en fait du pognon qui n'est pas allé dans le logiciel libre alors qu'il venait du logiciel libre...
            • [^] # Re: Voilà une nouvelle qui devrait ravir tous les partisans du libre.

              Posté par . Évalué à 0.

              Oui, c'est vrai, actuellement SuSE semble mieux se porter que Mandrake.

              Elle est pas mal celle là :-)
              Mandrake est à 2 mois ou moins de la fin de sa période de redressement alors que Suse vire le même mandrake de chez Wal-mart, réalise un deal avec la 3éme plus grande ville allemande, passe plusieurs contrats OEM et toi tu trouves toujours que Suse "semble" aller mieux que mandrake...

              Dis-moi, à quoi ça sert de se mentir ou de mentir aux autres de la sorte?
              Ca me fais penser à des slogans comme "avec le nouveau PII, vous naviguerez plus vite sur internet" ou "windows xp, plus de sécurité".
              D'aprés moi, la communauté du libre s'étend parce qu'elle se partage les connaissances et diffuse la vérité...
              Ca rime à quoi tout ça?
              • [^] # Commentaire supprimé

                Posté par . Évalué à 3.

                Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

                • [^] # Re: Voilà une nouvelle qui devrait ravir tous les partisans du libre.

                  Posté par . Évalué à -2.

                  Mais il me semble clair que le sens du message était Mandrake se porte moins bien que suze mais Mandrake peut s'en sortir.

                  Tu n'es pas l'auteur du post concerné donc ce n'est pas à toi de venir m'expliquer le sens profond de ce "semble", il me semble. Tu verras de plus que l'auteur a répondu et que ça réponse confirme le sens qu'il avait voulu donner à son "semble" et que j'avais bien compris (il me semble).

                  La langage dans les commentaires n'est pas toujours au rendez-vous et cela pour tout le monde.

                  C'est clair :-)
              • [^] # Re: Voilà une nouvelle qui devrait ravir tous les partisans du libre.

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                Je préfère ne pas utiliser un ton péremptoire. C'est pour cela que j'ai utilisé à dessein "semble". Tant que l'on n'a aucun chiffre avéré à se mettre sous la dent, je pense qu'il faut être prudent.
                Que SuSE ait eu le marché de Munich, cela me parit d'une grande logique. D'autre part, le directeur de Walmart se serait fait débarquer en 24h s'il avait signé un accord avec une société étrangère sous contrôle judiciaire.
                • [^] # Re: Voilà une nouvelle qui devrait ravir tous les partisans du libre.

                  Posté par . Évalué à -2.

                  Je préfère ne pas utiliser un ton péremptoire.

                  C'est tout à ton honneur mais dans ce cas, il faut le faire en permanence.
                  Quand tu dis:
                  Que SuSE ait eu le marché de Munich, cela me parit d'une grande logique.D'autre part, le directeur de Walmart se serait fait débarquer en 24h s'il avait signé un accord avec une société étrangère sous contrôle judiciaire.
                  Tu n'es plus péremptoire du tout puisque tu fais des suppositions sans avoir d'éléments concrêts à nous proposer. Tout ce qu'on peut en tirer, c'est que Suse à signé avec Munich uniquement parce que c'est une distribution allemande et qu'ils ont remplacé Mandrake uniquement parce que ceux-ci sont en redressement judiciaire. Pour info, l'accord avec Wal-mart a été signé avant que Mandrake ne soit mis en redressement. Je t'accorde qu'on peut facilement imaginer que mdk n'offrait plus les garanties nécessaires et que Suse n'a fait que prendre la place mais redhat aussi aurait pû.

                  Tu me sembles donc bien prudent concernant quelquechose qui parait évident (on accepte pas la mise en redressement judiciaire d'une entreprise qui se porte bien) et bien plus déterminé sur des points qui restent flou.
                • [^] # Re: Voilà une nouvelle qui devrait ravir tous les partisans du libre.

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Que SuSE ait eu le marché de Munich, cela me parit d'une grande logique.

                  C'est tellement logique que Mandrake, eux, ont gagné plein de marchés dans les grandes villes françaises... Enfin, peut-être pas ;-))
              • [^] # Re: Voilà une nouvelle qui devrait ravir tous les partisans du libre.

                Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                > D'aprés moi, la communauté du libre s'étend parce qu'elle se partage les connaissances et diffuse la vérité...
                > Ca rime à quoi tout ça?

                Partage ? Le partage marche dans un sens mais pas dans l'autre. Cela rime à ce que une des distributions les plus douteuses sur le plan philosophique commence à booffer les autres.
    • [^] # Re: Voilà une nouvelle qui devrait ravir tous les partisans du libre.

      Posté par (page perso) . Évalué à 0.

      Moi je trouve ça vraiment une excellente nouvelle ! Je ne vois pas comment ne pas se réjouir d'une telle chose...
      • [^] # Re: Voilà une nouvelle qui devrait ravir tous les partisans du libre.

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        c'est bien pour linux ...
        mais le libre s'en fout ...

        un peu comme la sortie de opera sous linux ...
        • [^] # Re: Voilà une nouvelle qui devrait ravir tous les partisans du libre.

          Posté par . Évalué à -1.

          Ca veux dire quoi "le libre s'en fout" ??
          Parle pour toi, pas pour les autres ...
          Suze c'est quand meme une distribusion base a 95% sur des logiciels libres.
        • [^] # Re: Voilà une nouvelle qui devrait ravir tous les partisans du libre.

          Posté par . Évalué à 2.

          "le libre s'en fout" c'est un peu rapide comme affirmation.

          Je pense au contraire que chaque portage de soft libre/non-libre vers une plateforme non-libre/libre est une chance supplementaire pour le libre.

          Il suffit d'écouter les utilisateurs pour comprendre pourquoi ils ne migrent pas (ou ce qui a declenché/permis la migration):
          - il ne savent pas que le libre existe
          - leurs softs, formats, protocoles ne sont pas (ou mal) supporté.

          A ton avis, qu'est-ce qui va faire que le libre soit mieux connu et utilisé ?

          - un maximum de soft libres portés "en face" (notre carte de visite)

          - un maximum de soft proprios portés "en face" (donner de sacrées chances supplementaires à une migration d'OS)

          - des softs libres qui suppportent mieux les formats et protocoles proprios (ce qui permet aux softs libres d'être testés et utilisés) en plus des formats et protocoles ouverts et documentés, au moins le temps que ces derniers soient devenu la règle.

          Le logiciel libre ce n'est pas une espèce d'ile ou les gens qui se disent "libre" doivent rester dessus, et les gens qui sont differents doivent être maintenu à l'ecart.


          Chacun de nous peut se demander pourquoi et comment ils est passé au libre, et pourquoi il a pu y rester.

          Pour moi, c'etait internet -> linux (et pas GNU/Linux) pour la technique -> Netscape (proprio) qui m'a permis de me documenter sur L'OS et les softs associés sans avoir à jouer au dual boot, ou imprimer des miliers de page de documentation, ce qui m'aurait rapidemment fait suer. Le fait que la plupart des formats proprios sont suffisamment bien supporté à mon gout m'a permis de ne pas faire (trop) ennuyer mes collaborateurs et de rester sur cet OS jusque dans le cadre de mon boulot.

          Je ne sais plus trop combien de temps il a fallu pour traverser les étapes. Decouverte de linux, decouvert des mots "logiciel libre", se documenter dessus, jetter progressivement presque tous les softs proprios ( pas lha, zoo, unarj... ), faire de la pub "soft" pour le logiciel libre.

          Le facteur declencheur, c'etait la technique (pas normal de reinstaller regulièrement windows, avoir son système planté encore plus régulièrement, perdre ses datas, et je ne parle même pas des softs qui permettaient de faire n'importe quoi sur une machine de l'autre hemisphère).
    • [^] # \o/ SuSE SAPULEPATE CAI PAS LIBRE \o/

      Posté par . Évalué à 10.

      J'aurais préféré que ça soit Mandrake, mais tout ce qui peut faire avancer Linux est à prendre.
      • [^] # Re: \o/ SuSE SAPULEPATE CAI PAS LIBRE \o/

        Posté par . Évalué à 10.

        Il faut savoir que MandrakeSoft a signé depuis longtemps des accords OEM, notamment avec HP qui livre 100 000 stations de travail pré-installées avec Mandrake chaque année.

        Donc c'est clair que MandrakeSoft a moins de puissance de feu coté communication, mais ils n'ont pas grand chose à envier, et en plus eux, ils font des produits *vraiment* libres.
        • [^] # Re: \o/ SuSE SAPULEPATE CAI PAS LIBRE \o/

          Posté par . Évalué à -4.

          Ouais, Mandrake, c'est le pied. Ils ont vraiement révolutionné ma vie, avec Free bien sûr. Et puis Suse ça pue, c'est pas libre.
          • [^] # Re: \o/ SuSE SAPULEPATE CAI PAS LIBRE \o/

            Posté par . Évalué à -1.

            Pfff

            SuSE travaille bcp dans le libre
            • [^] # Re: \o/ SuSE SAPULEPATE CAI PAS LIBRE \o/

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              mais pas complètement comme mandrake ou d'autre d'ailleurs
              • [^] # Re: \o/ SuSE SAPULEPATE CAI PAS LIBRE \o/

                Posté par . Évalué à 5.

                Presque autant.
                Yast, il y a les sources (vérifier qu'il n'y a pas une backdoor et trou de sécurité), tu peux les modifiers (adapder, corriger un trou de sécurité), et tu ne peux pas diffuser contre de l'argent et ça pose un réel problème de diffusion par d'autres distributeurs. Je suis d'accord pour dire que yast n'est pas libre. Mais ce n'est pas un logiciel propriétaire qui répend un format propriétaire, qui a des brevets etc...
                De plus, et c'est un point très important, suse n'a jamais eu une politique d'expansion dans le développement de logiciel non 100 % libre. Depuis le début de suse, yast n'est pas 100 % libre et depuis le début il n'y a que yast.

                Et que je sache, mandrake, comme d'autre, dans la version boîte fournis des "vrais" programmes propriétaires et mandrakeclub permet d'acheter des programmes propriétaires.

                Si mandrake est un peu plus un "ange", c'est de peu. Les devs de mandrake font 100 % de "vrai" logiciel libre et suse 98 %.

                Et si on regarde la contribution au libre, suse a pratiquement fait 10 fois plus de contribution au libre (alsa, kde, reiserfs, linux, portage, etc) que mandrake. Et tous ces développement, mandrake en a profité.

                Donc le "pragmatisme" de suse est bon pour le logiciel libre. Je dis pas que suse est dans le vrai et tout le monde doit faire pareil. Mais j'aime pas quand on crache dans la soupe. Surtout s'il y a plus de 95 % de libre dedans.
                • [^] # Re: \o/ SuSE SAPULEPATE CAI PAS LIBRE \o/

                  Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                  SuSE est un logiciel ouvert mais pas libre.

                  Du tout. Le problème de Yast en soit ne parait pas si grand. En effet, c'est de peu que Mandrake est un ange, vu sous cet angle.

                  Maintenant, on peut prendre le problème autrement : si toutes les boites vivant du libre raisonnait comme SuSE et faisait du 98 % libre, quelle gueule aurait ta SuSE ?
                  SuSE par exemple n'aurait pas le gestionnaire de paquet qu'elle utilise...

                  Ca peut paraitre mineur mais SuSE ne joue pas le jeu comme le fond les autres. Et ça, ça pourrait être vu comme un crachat dans la soupe, pour reprendre tes mots.

                  Ensuite, je suis d'accord avec ce que dit Pierre Jarillon plus haut. Mieux vaut une croissance de SuSE contre un système completement propriétaire que rien.
                  • [^] # Re: \o/ SuSE SAPULEPATE CAI PAS LIBRE \o/

                    Posté par . Évalué à 3.

                    > SuSE est un logiciel ouvert mais pas libre.
                    yast

                    > si toutes les boites vivant du libre raisonnait comme SuSE et faisait du 98 % libre, quelle gueule aurait ta SuSE ?

                    Si ça marche et que gnu/linux prend des parts de marché...
                    C'est pas tout blanc ou tout noir. suse a un modèle, debian un autre, redhat un autre, etc...

                    > SuSE par exemple n'aurait pas le gestionnaire de paquet qu'elle utilise...

                    Si suse n'était pas là, mandrake, debian, redhat, etc n'aurait pas alsa, reiserfs, etc.
                    Balle au centre.

                    > Ca peut paraitre mineur mais SuSE ne joue pas le jeu comme le fond les autres. Et ça, ça pourrait être vu comme un crachat dans la soupe, pour reprendre tes mots.

                    Ça c'est un bon argument. Si tu ne prends pas une suse pour ça, c'est compréhensible.
                    Pour le crachat, suse amène plein de choses au libre et bosse beaucoup, beaucoup plus sur du bsd/gpl que sur yast.

                    > quelle gueule aurait ta SuSE ?

                    J'utilise pas suse. Et si je n'utilise pas suse, c'est à cause de yast. Mais ce n'est pas une raison pour dire "suse ça pue, c'est pas libre" et ignorer son énorme contribution au libre.
                    • [^] # Re: \o/ SuSE SAPULEPATE CAI PAS LIBRE \o/

                      Posté par . Évalué à 1.

                      > > SuSE est un logiciel ouvert mais pas libre.
                      > yast

                      SuSE. (yast aussi, mais il palait de SuSE, et ce qu'il a dit est correct)
                      « yast est non libre » et « yast fait partie de SuSE », ça implique « SuSE est non libre ». Pourquoi cette obstination de certains défenseurs de SuSE à nier cette évidence (on n'a pas les libertés du LL sur l'intégralité de la distribution SuSE).

                      99% des logiciels de SuSE sont libres, c'est vrai, et c'est surement un avantage à mettre en avant. Mais ce n'est pas ça qui va transformer SuSE en distribution libre. SuSE peut aussi apporter beaucoup à des projets libres, et avoir plein de bonnes intentions envers le libre, ce n'est toujours pas ça qui en fera une distribution libre.

                      « Libre » c'est un adjectif, il a une défintion (et même quelques unes, mais tout le monde s'entend sur ce qu'il signifie). Cette définition s'applique à un logiciel ou à un ensemble de logiciels. C'est tout bête, soit les caractéristiques requises sont vérifiées, soit elles ne le sont pas. Dans le premier cas on a du libre, dans le second du non-libre, et SuSE est dans ce second cas. C'est uniquement une question de vocabulaire, et ici la définition ne laisse pas d'ambiguïté. « Libre » c'est un adjectif précis, pas une médaille qu'on donne à ceux qui contribuent au libre, font des distribs contenant du libre, etc.
                      • [^] # Re: \o/ SuSE SAPULEPATE CAI PAS LIBRE \o/

                        Posté par . Évalué à 0.

                        > « yast est non libre » et « yast fait partie de SuSE », ça implique « SuSE est non libre ».

                        Faut pas pousser. Si j'achete la mandrake powerpack ou prosuite qui a flash, staroffice, etc, alors la distribution mandrake n'est plus libre. De même si tu fournie la machine virtuelle java de sun, hop d'un coup la distribution n'est plus libre.

                        > Pourquoi cette obstination de certains défenseurs de SuSE à nier cette évidence

                        Tu peux donc affirmer que les distributions mandrake powerpack/prosuite est propriétaire et donc non libre.

                        Ben moi je ne le ferais pas.
                        • [^] # Re: \o/ SuSE SAPULEPATE CAI PAS LIBRE \o/

                          Posté par . Évalué à 2.

                          Sauf que les composants propriétaires dans les packs Mandrake sont facultatifs et ne sont pas nécessaires à l'installer ou la faire tourner.
                          Et tu as l'équivalent de 6CDs en version download qui sont 100% libres (3 officiels + contribs).
                        • [^] # Re: \o/ SuSE SAPULEPATE CAI PAS LIBRE \o/

                          Posté par . Évalué à 4.

                          « Faut pas pousser. Si j'achete la mandrake powerpack ou prosuite qui a flash, staroffice, etc, alors la distribution mandrake n'est plus libre. De même si tu fournie la machine virtuelle java de sun, hop d'un coup la distribution n'est plus libre. » Bien sûr que cette distribution là n'est pas libre. « Tu peux donc affirmer que les distributions mandrake powerpack/prosuite est propriétaire et donc non libre. Ben moi je ne le ferais pas. » Je le fais, parce que c'est le cas. Telle qu'elle est cette distribution n'est pas libre. Qu'est-ce qu'on a si on enlève le non-libre ? Je suppose que ça doit ressembler à la Mandrake « normale », celle qui est complètement libre (dans le cas de SuSE une telle version libre n'existe pas, et ne pourrait pas être créée à cause du rôle essentiel de Yast). Peut-être que si tu prends le cas de Debian où on appelle « non-free » la partie non libre, ça te paraitra plus évident ? La distribution « Debian stable + Debian stable/non-free » n'est pas une distribution libre non plus... Comme la plupart des autres distribs, elle comporte un gros sous-ensemble qui est libre et fonctionnel (et aussi distribué). Dans le cas de SuSE, ce sous-ensemble n'est pas fonctionnel (rôle de Yast). Mais ce n'est qu'une affaire de vocabulaire tout ça...
                    • [^] # Re: \o/ SuSE SAPULEPATE CAI PAS LIBRE \o/

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      En effet, au départ, mon clavier à fourché, je voulais taper Yast.

                      « Si ça marche et que gnu/linux prend des parts de marché...
                      C'est pas tout blanc ou tout noir. suse a un modèle, debian un autre, redhat un autre, etc... »

                      Je ne comprend pas cette réponse.

                      « Si suse n'était pas là, mandrake, debian, redhat, etc n'aurait pas alsa, reiserfs, etc.
                      Balle au centre. »

                      Apparement je n'ai pas été clair. Si RedHat n'avait pas écrit RPM en GPL, je ne dis pas qu'aucun système comme RPM n'aurait existé.
                      Il aurait fallu, pour SuSE, réecrire un tel système.
                      On est d'accord que l'intérêt du libre, c'est de partager et de travailler ensemble non ?

                      SuSE profite de cela, mais SuSE à oublié de rendre la pareille, dans un cas scrupuleusement similaire (RPM et Yast sont deux outils fondamentaux de cette distrib).

                      « Mais ce n'est pas une raison pour dire "suse ça pue, c'est pas libre" et ignorer son énorme contribution au libre. »

                      La formule est brutale. Mais fait-est que personnellement je ne pourrais pas recommander SuSE du fait de leur comportement avec Yast que je ne comprend pas.
                      • [^] # Re: \o/ SuSE SAPULEPATE CAI PAS LIBRE \o/

                        Posté par . Évalué à 3.

                        > On est d'accord que l'intérêt du libre, c'est de partager et de travailler ensemble non ?

                        On est d'accord. Ce qui m'agace, c'est que suse est synomyme de yast alors que yast doit occuper 5 % de leur ressource en développement. Suse ce n'est pas yast. Suse en terme de développement c'est beaucoup de logiciel libre et un peu de yast. Mais si suse venait a généraliser le copyright de yast a d'autre développement, il faudrait effectivement s'inquiéter et fort.

                        Mais comme je l'ai dit plus haut, suse a toujours fait yast en non libre et ça toujours été comme ça. Pas plus pas moins. Il n'y a pas expansion depuis 10 ans. Rien ne montre que suse veut faire de plus en plus du non libre. Et il me semble même qu'il n'y avait pas les sources dans yast 1 et que suse a assoupli la licence dans yast 2 (quelqu'un peut confirmer?).
                        Sachant que suse c'est à 95 % du développement de logiciel libre, faut-il considérer suse comme un boîte qui fait du logiciel libre ou comme un boîte qui fait du logiciel propriétaire ? Acheter un boîte suse, c'est aider le logiciel propriétaire ou aider le logiciel libre ?

                        > Si RedHat n'avait pas écrit RPM en GPL

                        Avec des si...
                        Mais si suse n'avait pas bosser sur KDE...
                        Si suse n'avait pas bosser sur alsa...
                        Si suse ne bossait sur le noyau...
                        Si suse avait mis yast sous GPL, peut-être qu'il vendrait moins de boîte et celà ferait moins de pognon pour le libre... (c'est une supposition).

                        Suse c'est principalement un boîte qui fait du logiciel libre.
                        Tu vas dire que tu aimes bien la société mais pas la distribe. Au final, tu veux la mort de suse (c'est une caricature). Si quelqu'un achète une boîte suse, je me réjouit à 98% (il ya qu'en même les sources de yast et on peut les modifier) car ça va financer à 95 % le logiciel libre. Si quelqu'un achete une boîte 100 % libre, je me réjouit à 100 %.
                        Es-que ces 2 % justifient que je dissuade quelqu'un d'acheter une boîte suse sous prétexte que je défend le logiciel libre ?
                        Non.

                        > SuSE profite de cela, mais SuSE à oublié de rendre la pareille

                        Il le fait à 95 %. Si c'était 100 %, se serait mieux. Ok.
                        Mais fesont une comparaison "stupide".
                        Il y a plus de développement suse dans une mandrake que de développement mandrake dans une suse car suse a énormément contribué. Pourtant, selon les statistique, mandrake est plus diffusé que suse.
                        Qui a le plus profité de l'autre ?

                        Dans le principe, je suis parfaitement d'accord pour dire que yast qui n'est pas 100 % libre, c'est un problème. Dans la pratique, ce n'ai pas un motif suffisant pour descendre en flamme cette distribution et donc la société, et que c'est aussi ingrat compte-tenu de sa contribution.

                        PS: J'utilise pas suse :-)
                        • [^] # Re: \o/ SuSE SAPULEPATE CAI PAS LIBRE \o/

                          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                          « Sachant que suse c'est à 95 % du développement de logiciel libre, faut-il considérer suse comme un boîte qui fait du logiciel libre ou comme un boîte qui fait du logiciel propriétaire ? Acheter un boîte suse, c'est aider le logiciel propriétaire ou aider le logiciel libre ? »

                          C'est aider le libre. Mais ce n'est pas aider les éléments les plus limpides du libre.


                          « Avec des si...
                          Mais si suse n'avait pas bosser sur KDE...
                          Si suse n'avait pas bosser sur alsa...
                          Si suse ne bossait sur le noyau...
                          Si suse avait mis yast sous GPL, peut-être qu'il vendrait moins de boîte et celà ferait moins de pognon pour le libre... (c'est une supposition). »

                          Quoi, avec des si ? Ici, le conditionnel est à propos et toutes tes autres exemples sont hors-propos.
                          Si SuSE n'avait pas contribué ailleurs, ben d'autres l'auraient fait ou ça aurait manqué. Soit.

                          Mais si les autres acteurs du libres avaient tous mis un petit élément, petit mais fondamental, de leurs travaux sous une licence comme celle de Yast, SuSE n'aurait rien du tout à vendre.
                          Y'a une sacré nuance entre participer à un projet commun libre et initier un projet personnel libre.

                          « > SuSE profite de cela, mais SuSE à oublié de rendre la pareille

                          Il le fait à 95 %. Si c'était 100 %, se serait mieux. Ok. »

                          Non. Tu mélanges participation à des projets communs qui ne pourraient pas exister en non-libre et création d'un projet personnel qui peut ne pas être libre.

                          SuSE participe. Donc à des projets libres, qui ne pourraient pas exister en non-libre (dependants du noyau, etc...).
                          Mais le logiciel sans doute le plus important pour la distribution SuSE entièrement crée par SuSE, projet personnel qui peut ne pas être libre, n'est pas libre.
                          Dans le même cas, c'est à dire celui de RPM, RedHat à fait le choix du libre.


                          « la pratique, ce n'ai pas un motif suffisant pour descendre en flamme cette distribution et donc la société, et que c'est aussi ingrat compte-tenu de sa contribution. »

                          Dans la pratique, à mes yeux, c'est un motif suffisant pour ne pas recommander SuSE aux depends des autres distribs.
                          • [^] # Re: \o/ SuSE c'est mieux que windows \o/

                            Posté par . Évalué à 0.

                            > Quoi, avec des si ?

                            > Mais si les autres acteurs

                            Suse a 10 ans d'age. On peut évaluer suse et sa relation avec le libre sans des "si".

                            > Non. Tu mélanges participation à des projets communs qui ne pourraient pas exister en non-libre et création d'un projet personnel qui peut ne pas être libre.

                            Je ne dis pas que suse contribu à 95 % de projet logiciel libre mais que 95 % de son travail de développement est sur des logiciels libre.

                            > Mais le logiciel sans doute le plus important pour la distribution SuSE entièrement crée par SuSE, projet personnel qui peut ne pas être libre, n'est pas libre.

                            C'est un point qui est indéniable. Dans le principe mieux vaut une distribution totalement libre que Suse. Dans le principe. Dans la pratique... Et pour Suse avec 10 ans de présence dans le logiciel libre ont peut donner un avis qui va au-delà du principe et on peut considérer qu'il est probable que Suse se limitera à yast comme programme proprio et restera un gros contributeur du libre. Je connais bien RedHat et RedHat initialise plein de projet (metacity, RHDB, HA, CMS (c'est pas une création mais Redhat a passé la licence de proprio à GPL), etc). Je pense que Suse fait de même. Ben après 10 ans, il n'y a que yast de proprio. Suse n'a pas créé de nouveau projet proprio alors que les occasions n'ont sans doute pas manquées.
                            Si Suse était en position de monopole, je dirais de ne pas utiliser une Suse. Mais ce n'est pas le cas.

                            Suse a un forte réputation. Des gens achètent une suse à cause de yast, ou la doc, ou le support, ou parce qu'il y a crossover, ou parce que c'est une boîte Européenne, etc... On peut trouver des raisons légitimes pour un utilisateur de préférer Suse au autres.
                            Je ne peux pas dire si le "succès" de Suse est lié au fait que yast est proprio et Redhat montre que ce n'est pas nécessaire. Mais les faits sont là. Suse a beaucoup apporté au logiciel libre et compte tenu de son historique, il n'y a pas de raisons pour que celà change.

                            > Dans la pratique, à mes yeux, c'est un motif suffisant pour ne pas recommander SuSE aux depends des autres distribs.

                            Dit comme ça, c'est correct. Ne pas recommander et loin des "pressions" couramment faites)ici...

                            Si on me dit :
                            - "tu me recommendes quoi comme distribe"
                            - "Mandrake, Debian, Slack, Redhat" (nb l'absence de Suse)
                            - "Je prendrais bien une Suse car mon voisin connait bien cette distribe"
                            - "ben prends"

                            Mais je ne vais pas dire : "pas la Suse, ça pue sait pas libre".
                            • [^] # Re: \o/ SuSE c'est mieux que windows \o/

                              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                              « Suse a 10 ans d'age. On peut évaluer suse et sa relation avec le libre sans des "si".»

                              Le "si" marque le conditionnel. C'est ce qui permet de faire des hypothèses. Lorsqu'on cherche à savoir comment serait le libre si tout le monde avait la politique de SuSE, on est obligé de faire des hypothèses, car tout le onde n'a pas cette politique.

                              Lorsqu'on évalue la politique de SuSE par rapport aux autres acteurs du libre, il me semble qu'on est obligé à un moment donné de se demander quelles seraient les conséquences de cette politique plus largement suivie. Et donc de faire des hypothèses.

                              Tu peux refuser l'idée de faire des hypothèses... Mais à ce moment là y a plus de discussion.


                              « Si on me dit :
                              - "tu me recommendes quoi comme distribe"
                              - "Mandrake, Debian, Slack, Redhat" (nb l'absence de Suse)
                              - "Je prendrais bien une Suse car mon voisin connait bien cette distribe"
                              - "ben prends" »

                              Moi je ne recommenderais pas Slackware (ceux pour qui cela peut avoir un intérêt n'ont pas besoin de mes conseils).
                              Mais je ne répondrais pas non plus "ben prend" mais je dirais plutot « pourquoi pas, néanmoins sur un plan philosophique SuSE n'a pas un comportement qui me semble limpide, personnellement je t'inciterais plutot à choisir telleautredistrib, bien que la SuSE puisse techniquement être interessante ».
                      • [^] # Re: \o/ SuSE SAPULEPATE CAI PAS LIBRE \o/

                        Posté par . Évalué à 1.

                        > Je ne comprend pas cette réponse.

                        Chaqu'un contribue selon son modèle. Debian, c'est communautaire, Suse "force" le financement avec yast, Redhat c'est avec sa politique de support, etc...
                        Chaqu'un fait un compromis. C'est pas tout noir, tout blanc.

                        > Mais fait-est que personnellement je ne pourrais pas recommander SuSE du fait de leur comportement avec Yast que je ne comprend pas.

                        T'es libre.
                        • [^] # Re: \o/ SuSE SAPULEPATE CAI PAS LIBRE \o/

                          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                          « Chaqu'un contribue selon son modèle. Debian, c'est communautaire, Suse "force" le financement avec yast, Redhat c'est avec sa politique de support, etc...
                          Chaqu'un fait un compromis. C'est pas tout noir, tout blanc. »

                          Sur ce sujet là, c'est noir et blanc.

                          Le modèle Debian c'est libre.
                          Le modèle RedHat c'est libre.
                          Le modèle SuSE, c'est pas libre.

                          C'est con mais c'est scrupuleusement binaire. Le choix de financement de SuSE n'est pas libre, tout comme celui de Ximian, pour faire le lien avec un autre sujet débattu.

                          « T'es libre. »

                          Je le sais.
                          • [^] # Re: \o/ SuSE SAPULEPATE CAI PAS LIBRE \o/

                            Posté par . Évalué à 1.

                            > C'est con mais c'est scrupuleusement binaire.
                            > Le choix de financement de SuSE n'est pas libre, tout comme celui de Ximian

                            Ouais, c'est con. C'est même très con.
                          • [^] # Re: \o/ SuSE SAPULEPATE CAI PAS LIBRE \o/

                            Posté par . Évalué à 0.

                            > Le modèle SuSE, c'est pas libre.

                            Ah ! C'est comme ... HP-UX par exemple ? (la comparaison avec Windows était aussi très tentante).

                            Suse est de deuxième plus gros contributeur du libre et Suse ce n'est pas libre. Fait bizarre cette phrase et qu'on pense à la boîte ou la distribe.

                            C'est quoi le mieux :
                            - Suse "c'est pas libre" (à 5 %) et qui fait beaucoup de contribution au libre
                            - Mandrake "c'est libre" mais qui fait peu de contribution au libre car Mandrake s'enfonce dans le e-* car pour eux le libre finalement ...

                            > Le modèle RedHat c'est libre.

                            Le serveur rhn ( http://rhn.redhat.com/(...) ) n'est pas libre (et il n'est pas diffusé).

                            > C'est con mais c'est scrupuleusement binaire.

                            Donc redhat n'est pas libre. Clap clap.
                            Victoire écrasante du "non-libre" par KO. Pourtant les forces en présence laissait envisagé un autre scénario...
                            • [^] # lire avant répondre

                              Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                              « Ah ! C'est comme ... HP-UX par exemple ? (la comparaison avec Windows était aussi très tentante). »

                              Quelqu'un à déjà répondu à un tel propos plus bas. Dois-je paraphraser et dire que non-libre peut recouvrir différentes situations ?

                              « Suse est de deuxième plus gros contributeur du libre et Suse ce n'est pas libre. Fait bizarre cette phrase et qu'on pense à la boîte ou la distribe. »

                              Tu n'es pas très scrupuleux. Relis et tu verras que je parlais de modèles économiques. Selon Linux_GTI, le modèle de SuSE est l'aspect proprietaire de SuSE - ce dont je ne suis pas sur, personnellement.
                              Si l'on se fie à Linux_GTI, le modèle économique de SuSE repose sur le propriétaire.


                              A propos de RHN, je ne connais pas les détails. De quoi parles-tu ? De l'acces aux ISO en priorité payant ?
                              Si RedHat base son modèle économique sur un logiciel proprietaire, effectivement RedHat aurait un modèle non-libre. Ceci dit, si tel est le cas, ça mérite une dépeche, on est mal renseigné.
                              • [^] # Re: lire avant répondre

                                Posté par . Évalué à 3.

                                Je trouve "délirant" (et j'utilise ce terme car je le pense et pas pour faire un effet de "manche") que tu vois les choses de façon binaire et donnant "l'avantage" au proprio. M'enfin...

                                > effectivement RedHat aurait un modèle non-libre.

                                Comme http://rhn.redhat.com/(...) n'est pas libre, il y a des concurrents libres :
                                - http://current.tigris.org/(...)
                                - http://www.nrh-up2date.org/(...)

                                Ajoutons aussi la licence du paquet redhat-logos
                                ----------------------------------------------------------
                                $ cat /usr/share/doc/redhat-logos-1.1.12/COPYING
                                The redhat-logos package and the anaconda-images package (the "Packages")
                                contain image files which incorporate the RED HAT trademark, Red Hat
                                "Shadow Man" logo and the RPM logo (the "Marks"). RED HAT, the Red Hat
                                "Shadow Man" logo, RPM, and the RPM logo are trademarks or registered
                                trademarks of Red Hat, Inc. in the United States and other
                                countries.

                                Red Hat, Inc. grants you the right to use the Packages during the
                                normal operation of other software programs that call upon the
                                Packages. Red Hat, Inc. grants to you the right and license to copy
                                and redistribute the unaltered Packages, but only in conjunction with
                                copying or redistributing additional software packages that call upon
                                the Packages during the normal course of operation and only in
                                non-commercial distributions
                                permitted under Red Hat's trademark
                                guidelines found at www.redhat.com/about/trademark_guidelines.html
                                or under a separate written license agreement from Red Hat. Red Hat,
                                Inc. grants to you the right and license to copy and redistribute the
                                Packages in commercial distributions without additional license or
                                permission, but only in conjunction with copying or redistributing
                                additional software packages that call upon the Packages during the
                                normal course of operation and only when all of the Marks have been
                                removed or replaced within the Packages. All such rights are granted
                                to you without fee, provided that:

                                1. The above copyright notice and this license are included with each
                                copy you make, and they remain intact and are not altered, deleted, or
                                modified in any way;
                                2. You do not modify the appearance of any or all of
                                the Logos in any manner; and
                                3. You do not use any or all of the Logos as, or as part of, a
                                trademark, trade name, or trade identifier; or in any other fashion
                                except as set forth in this license.

                                NO WARRANTY. THIS PACKAGE IS PROVIDED "AS IS" AND ANY EXPRESS OR
                                IMPLIED WARRANTIES, INCLUDING, BUT NOT LIMITED TO, THE IMPLIED
                                WARRANTIES OF MERCHANTABILITY AND FITNESS FOR A PARTICULAR PURPOSE ARE
                                DISCLAIMED. IN NO EVENT SHALL RED HAT, INC. BE LIABLE FOR ANY DIRECT,
                                INDIRECT, INCIDENTAL, SPECIAL, EXEMPLARY, OR CONSEQUENTIAL DAMAGES
                                (INCLUDING, BUT NOT LIMITED TO, PROCUREMENT OF SUBSTITUTE GOODS OR
                                SERVICES; LOSS OF USE, DATA OR PROFITS; OR BUSINESS INTERRUPTION)
                                HOWEVER CAUSED AND ON ANY THEORY OF LIABILITY, WHETHER IN CONTRACT,
                                STRICT LIABILITY, OR TORT (INCLUDING NEGLIGENCE OR OTHERWISE) ARISING
                                IN ANY WAY OUT OF THE USE OF THIS PACKAGE, EVEN IF ADVISED OF THE
                                POSSIBILITY OF SUCH DAMAGE.
                                ----------------------------------------------------------

                                Ajoutons aussi que Redhat distribue RedHat Enterprise Linux ( http://www.redhat.com/software/rhel/(...) ) est livré avec le jre d'ibm qui a une licence pas libre ( http://www.redhat.com/licenses/ibm_jdk.html(...) ) , cette distribution est encore moins libre, afin je veux dire encore plus pas libre.

                                Conclusion :
                                Lançons un appel : "Redhat ça pue, c'est pas libre."

                                Puis la Mandrake en boîte a des morceaux de proprio. Donc...

                                Conclusion : Modèle économique pas libre.
                                Lançons un appel : "M'achetez pas de mandrake en boîte car ça pue, c'est pas libre."

                                Puis mandrakeclub permet d'accéder à des programmes non libre. Donc ...

                                Conclusion : Modèle économique pas libre.
                                Lançons un appel : "Ne vous abonné pas à mandrakeclub car ça pue, c'est pas libre".

                                Conclusion des conclusions Mandrake : Modèle économique pas libre.
                                Lançons un appel : "Surtout ne filé pas de tune à Mandrake, Mandrake ça pue, c'est pas libre".

                                Bon, ben les affaires sont bonnes aujourd'hui, on est arrivé a déconseiller l'achat des deux plus gros contributeurs et de mandrake.
                                SUIVANT !

                                Et tout ça pour le bien du logiciel libre. Si c'est pas du bonheur ça !

                                PS: Faut qu'on pense à contacter Microsoft pour qui nous paye car là on fait un boulot qui va dans leur sens.

                                PS2 : n'importe quoi ce post mais dans ta vision "binaire" des choses, ça doit te faire plaisir.
                                • [^] # Re: lire avant répondre

                                  Posté par . Évalué à 0.

                                  J'oubliais.
                                  ftp://ftp.free.fr/mirrors/ftp.mandrake-linux.com/Mandrake/9.1/i586(...) :
                                  - "Warning: Free Software may not necessarily be patent free, and some Free
                                  Software included may be covered by patents in your country. For example, the
                                  MP3 decoders included may require a licence for further usage (see
                                  http://www.mp3licensing.com(...) for more details). If you are unsure if a patent
                                  may be applicable to you, check your local laws."

                                  Même la version download n'est pas libre, totalement pas libre.
                                  • [^] # Re: lire avant répondre

                                    Posté par . Évalué à 1.

                                    Rien à voir. Le code peut être parfaitement libre bien qu'utilisant un algorithme breveté.
                                    Prends libavcodec de ffmpeg, un encodeur mpeg4 vidéo, son code est libre, mais le mpeg4 est breveté. A toi de voir si l'utilisation du logiciel est autorisée dan ton pays. Mais le code en lui-même EST libre. Le jour où le brevet tombe ou le jour où tu vas dans un pays non soumis à ce brevet, ton code EST libre.
                                    D'ailleurs la GPL a un article qui en tient compte : si la justice de ton pays interdit l'utilisation d'un logiciel libre pour toute raison, tu n'as pas le droit de l'uitilser, mais pour autant le code reste libre là où cette loi ne s'applique pas.
                                    Copyright, brevets et lois sont des entités différentes.
                                    • [^] # Re: lire avant répondre

                                      Posté par . Évalué à 2.

                                      > Rien à voir. Le code peut être parfaitement libre bien qu'utilisant un algorithme breveté.

                                      Non. si le brevet ne te permet pas d'utiliser le logiciel selon la GPL (par exemple payer les brevets mp3 pour utiliser un programme GPL) alors ton code ne peut pas être sous GPL. Du moins il y a un problème lorsque tu distribues le logiciel car tu donnes des droits (ceux de la GPL) à un autre alors que ces droits ne peuvent être respecté.

                                      RedHat connait le problème ( http://www.redhat.com/advice/speaks_80mm.html(...) ) :
                                      - "Red Hat did not ship MP3 and DVD players in our 8.0 release. If you thought we were just checking to see if you were paying attention, you're wrong. Due to patent licensing and conflicts between such patent licenses and the licenses of application source code, (MP3) support has been removed from applications in Red Hat Linux."

                                      Y en a encore un qui va dire que Redhat fait de la frime...
                                      • [^] # Re: lire avant répondre

                                        Posté par . Évalué à 1.

                                        D'utiliser où ? Les lois ne sont pas les mêmes partout !!! A ce moment là presque rien n'est libre : ssh puisque le cryptage est interdit en Chine et en Iran.
                                        La GPL interdit en effet de redistribuer à une personne si elle est soumise à un brevet ou une décision de justice, mais à cette personne seule ! En dehors de l'application de ce brevet ou de la décision de justice, la GPL s'applique toujours.
                                        Exemple: j'ouvre un studio de photo de charme. Je donne à ces photos une licence de redistribution gratuite et libre. Ca veut pas dire que t'as le droit de l'utiliser en Arabie Saoudite ! Mais en Europe et aux US, t'as le droit de les redistribuer sauf à des enfants.
                                        La GPL est une atténuation de la propriété intellectuelle par défaut avec des règles en plus.
                                        Mais là où des restrictions locales ne s'appliquent plus, elle est valable.
                                        • [^] # Re: lire avant répondre

                                          Posté par . Évalué à 1.

                                          > A ce moment là presque rien n'est libre : ssh puisque le cryptage est interdit en Chine et en Iran.

                                          Si j'ai pas le droit d'utiliser ssh en Chine ou en Iran, tu vas pas m'expliquer que c'est un programme libre en Chine ou en Iran !
                                          Sisi, c'est un programme mais t'as pas le droit de l'utiliser. Trop fort.

                                          > La GPL interdit en effet de redistribuer à une personne si elle est soumise à un brevet ou une décision de justice

                                          C'est pas la GPL. C'est le brevet. Par contre un programme sous GPL doit rester sous les termes de la GPL. Pour éviter la diffusion des certains pays tu es exceptionnellement autoriser à modifier la GPL pour limiter la diffusion de ton programme et éviter que ton programme se retrouve dans des pays ou la GPL est caduc et donc potentiellement non applicable. Or le but de la GPL c'est qu'elle soit appliqué :-) sinon la GPL n'a aucun intérêt.

                                          > mais à cette personne seule !

                                          A 10 c'est authorisé ?

                                          > Mais là où des restrictions locales ne s'appliquent plus, elle est valable.

                                          Heureusement...
                                          Réciproquement :
                                          Il peut exister des restrictions locales qui rende la GPL non applicable.

                                          L'exemple c'est RedHat qui ne diffuse pas des programme mp3 sous GPL car RedHat ne peut garantir l'application de la GPL dans certains pays (et principalement au USA). Or RedHat en tant que diffuseur de GPL a obligation de respecter la GPL. C'est pas si binaire, mais il y a une ambiguïté.
                                          • [^] # Re: lire avant répondre

                                            Posté par . Évalué à 1.

                                            >trop fort.

                                            Mais tu le fais exprès ?
                                            Je te dis que ce n'est pas parce que le cryptage est interdit quelque part qu'openssh n'est pas un logiciel libre. Donc une restriction brevet/loi ne s'applique au'aux personnes concernées mais pas au fait que le logiciel reste libre.

                                            >A 10 c'est authorisé ?
                                            Mon dieu en effet tu le fais exprès. Ca ne s'appliquera pas à quelqu'un en dehors de la juridiction ou du champ d'application du brevet. C'est ça que ça veut dire !!!

                                            >Pour éviter la diffusion des certains pays tu es exceptionnellement autoriser à modifier la GPL pour limiter la diffusion de ton programme et éviter que ton programme se retrouve dans des pays ou la GPL est caduc et donc potentiellement non applicable.

                                            Non : l'article 7 est clair : si t'as une restriction tu ne peux pas le distribuer sous GPL, mais toi seul. Si par contre ce programme tombe entyre les mains de quelqu'un qui est en dehors de la juridiction, le programme est sous licence GPOL et Libre.


                                            Donc dire que Mandrake n'est pas libre parce qu'il y a le décodage mp3 (puisque c'est là où a commencé ce débat avec toi, et c'est bien toi qui l'a affirmé) est aussi absurde que de dire qu'elle n'est pas libre à cause d'openssh qui est interdit en Chine.
                                            • [^] # Re: lire avant répondre

                                              Posté par . Évalué à 1.

                                              > Donc dire que Mandrake n'est pas libre parce qu'il y a le décodage mp3

                                              C'est uniquement là où les brevets sont appliqués (au usa par exemple).

                                              Et lorsque je dis que c'est pas libre c'est parce que la distribution à un élément que tu ne peut pas utiliser librement au USA. Tu es obligé de payer pour utiliser les programmes de décodage mp3.

                                              > est aussi absurde que de dire qu'elle n'est pas libre à cause d'openssh qui est interdit en Chine.

                                              En Chine !!!!!!!!!!!!!!, la distribution (via openssh entre autre) n'est pas libre. Si openssh est libre, pourquoi je n'ai pas le droit de l'utiliser ?
                                              • [^] # Re: lire avant répondre

                                                Posté par . Évalué à 1.

                                                Bon écoute on va pas aller loin si tu dis une chose et son contraire. Car avec ce que tu écris, tu es d'accord avec moi : openssh reste libre même s'il est interdit en Chine, tout comme Mandrake reste libre avec du code GPL décodant le mp3, même si le mp3 était interdit aux US.

                                                Lis aussi la réponse de danakil, elle est similaire à ce que je t'ai faite, je ne vais pas revenir dix fois dessus :
                                                http://linuxfr.org/comments/222814.html(...)
                                                • [^] # Re: lire avant répondre

                                                  Posté par . Évalué à 1.

                                                  > Lis aussi la réponse de danakil
                                                  Je suis parfaitement d'accord avec lui

                                                  > elle est similaire à ce que je t'ai faite
                                                  Non. Car lui il reconnait que :
                                                  - "Tu peux considérer que le logiciel est non libre localement"

                                                  Alors que toi non.
                                                  • [^] # Re: lire avant répondre

                                                    Posté par . Évalué à 1.

                                                    Ah tiens ? Je dis depuis tout à l'heure que des restrictions peuvent s'appliquer. Pour autant, tu ne peux pas dire que le copyright du logiciel n'est pas Libre. Il reste Libre, mais c'est autre chose que sa licence qui en entrave pour toi sa redistribution.

                                                    Donc je réitère : Mandrake ne contient QUE du logiciel Libre, à toi de savoir si dans ton pays tu as le droit de l'utiliser sans être hors-la-loi. Mais tout son code est 100% Libre.
                                                    • [^] # Re: lire avant répondre

                                                      Posté par . Évalué à 1.

                                                      Quand je dis Mandrake, c'est bien sûr Edition download + contribs.
                                                      Par ailleurs le problème s'est posé avec pine dans la 8.0 je crois. Après qu'ils se sont aperçus que la licence n'était pas libre, ils l'ont retiré. Donc je n'ai aucun doute sur l'éthique de Mandrake, aussi rigoureuse que celle de Debian.
                                                    • [^] # Re: lire avant répondre

                                                      Posté par . Évalué à 1.

                                                      > Je dis depuis tout à l'heure ...

                                                      Oublions, j'y comprend rien.

                                                      > Donc je réitère : Mandrake ne contient QUE du logiciel Libre, à toi de savoir si dans ton pays tu as le droit de l'utiliser sans être hors-la-loi. Mais tout son code est 100% Libre.

                                                      La licence de la distribe le dit très bien. Merci.
                                                      • [^] # Re: lire avant répondre

                                                        Posté par . Évalué à 1.

                                                        OK, disons que c'est une mésentente ou une mauvaise interprétation...
                                                    • [^] # Re: lire avant répondre

                                                      Posté par . Évalué à 1.

                                                      En d'autres termes (pour bien enfoncer le clou) :

                                                      Si tu n'as pas le droit d'utiliser Mandrake là où tu te trouves, ce n'est pas parce qu'ils distribuent des logiciels aux licences non libres, mais parce que d'autres facteurs que la licence t'en restreignent son utilisation (loi, brevets). Mais elle contient toujours des logiciels aux licences libres, contrairement à Suse où là des restrictions propriétaires sont mises directement dans la licence de l'installeur. Là aucune loi de ton pays ne pourra t'autoriser à casser le copyright de Yast. C'est ça que tu ne veux pas comprendre.
                                                      • [^] # Re: lire avant répondre

                                                        Posté par . Évalué à 1.

                                                        > Là aucune loi de ton pays ne pourra t'autoriser à casser le copyright de Yast.

                                                        Puisque tu le dis...
                                                        Le copyright (la licence) de yast est traité pour comme tout les autres licences et donc comme la GPL. Donc si une loi peut casser la GPL elle peut casser la licence yast. Et n'oublie pas que par défaut dans la grande majorité des pays tu n'as pas le droit de copier ou modifier. Les licences GPL et Yast te donnent ce droit.

                                                        > C'est ça que tu ne veux pas comprendre.

                                                        T'en veux toi...
                                                        • [^] # Re: lire avant répondre

                                                          Posté par . Évalué à 1.

                                                          :)
                                                          Pardon j'ai posté en même temps que ta réponse, et ça fait acharnement, mais c'était pas le but. Je voulais juste clarifier.

                                                          Pour le fait qu'un pays ne soit pas soumis au copyright, en effet ça existe, comme l'Afghanistan des talibans (véridique) ou l'ancienne URSS pour certains points). Mais je parlais quand même de 99% des pays du monde qui appliquent à peu près le même copyright.
                                      • [^] # Re: lire avant répondre

                                        Posté par . Évalué à 1.

                                        Tiens, faut lire l'article 7 mais surtout 8 de la GPL :

                                        8. If the distribution and/or use of the Program is restricted in certain countries either by patents or by copyrighted interfaces, the original copyright holder who places the Program under this License may add an explicit geographical distribution limitation excluding those countries, so that distribution is permitted only in or among countries not thus excluded. In such case, this License incorporates the limitation as if written in the body of this License.

                                        Ca veut dire que la restriction de redistribution peut exister pour certains pays (Chine ou même US vers Europe pour la crypto), mais pour autant la licence reste valable et inchangée. Donc pour le mp3 c'est parfaitement valable de l'utiliser en Europe, et même aux US où il n'y a pas de restriction sur le décodage. Pareil pour ffmpeg : du moment que c'est à titre éducatif, libavcodec est librement redistribuable sous GPL. Pour autant, vaudra mieux passer au cdec theora quand il sera disponible.
                                        • [^] # Re: lire avant répondre

                                          Posté par . Évalué à 1.

                                          Deux questions.

                                          Si tu utilises mp3 aux USA, tu es obligé (!) de payer une licence d'utilisation mp3 :
                                          http://www.mp3licensing.com/(...)

                                          1 - Où tu as vu que la GPL authorise que l'on soit obligé de payer pour utiliser un programme ?

                                          2 - Pourquoi mandrake met cette avertissement alors ?
                                          - "Warning: Free Software may not necessarily be patent free, and some Free
                                          Software included may be covered by patents in your country. For example, the
                                          MP3 decoders included may require a licence for further usage (see
                                          http://www.mp3licensing.com(...) for more details). If you are unsure if a patent
                                          may be applicable to you, check your local laws."

                                          PS : Thomson a envoyer un mail pour assouplir les choses, mais c'est seulement un mail et il n'y a rien sur les sites officiels.
                                          • [^] # Re: lire avant répondre

                                            Posté par . Évalué à 1.

                                            Si tu utilises mp3 aux USA, tu es obligé (!) de payer une licence d'utilisation mp3 :

                                            1) Je ne suis pas aux USA : pour moi le code permettant la lecture du mp3 est GPL et libre.
                                            Si je le change, je dois me soumettre à la GPL par contre.

                                            2) C'est faux, pas si tu "utilises" en fait c'est si tu encodes. Thomson a dit clairement que le décodage n'entraînait pas de royalties.

                                            Donc : si Thomson fait un décodeur mp3 proprio : c'est non redistribuable et proprio.
                                            Si j'utilise un code pour lire du mp3 qui est en GPL, il est LIBRE.
                                            Si j'utilise un encodeur GPL en Europe : il est Libre. Si je vais aux USA avec, il reste libre mais moi sur le sol américain, je n'ai pas le droit de l'utiliser.
                                          • [^] # Re: lire avant répondre

                                            Posté par . Évalué à 1.

                                            Par ailleurs : si Mandrake doit un jour retirer le mp3 de sa distro, il le fera, et la distro restera libre. En revanche, tu ne peux pas faire de même avec Yast dans Suse, c'était ça le point crucial de la discussion.
                                      • [^] # Re: lire avant répondre

                                        Posté par . Évalué à 1.

                                        « Non. si le brevet ne te permet pas d'utiliser le logiciel selon la GPL (par exemple payer les brevets mp3 pour utiliser un programme GPL) alors ton code ne peut pas être sous GPL. Du moins il y a un problème lorsque tu distribues le logiciel car tu donnes des droits (ceux de la GPL) à un autre alors que ces droits ne peuvent être respecté. »

                                        Il suffit juste que le distributeur ait le droit de le faire (ie. que le brevet ne s'applique pas dans son pays, ou qu'il ait payé le détenteur du brevet). Le logiciel sera bien GPL, sans problème. Par contre un utilisateur ne pourra s'en servir que si les lois de son pays l'y autorisent. C'est lui qui voit avec les lois locales, mais le logiciel est bien libre car dans un pays sans ces lois extrémistes sur les brevets, toutes les libertés seraient bien applicables. Tu peux considérer que le logiciel est non libre localement, mais en général on met les spécificités locales de côté, on ne garde des lois que ce qui est le plus généralisé : le copyright. Le reste sort de la relation client/fournisseur, et on n'arriverait à rien s'il fallait prendre en compte toutes les lois de tous les pays. « Libre » spécifie juste ce que veut bien te donner l'auteur, si ton pays a des lois extrémistes, c'est un problème entre toi et ton État, ce n'est plus le même sujet...
                                • [^] # Re: lire avant répondre

                                  Posté par . Évalué à 2.

                                  J'oubliais, pour ton information, la doc mandrake (mandrake_doc*rpm) est sous licence GFDL qui selon certain n'est pas libre.
                                  • [^] # Re: lire avant répondre

                                    Posté par . Évalué à 0.

                                    Selon certains la GPL n'est pas libre par rapport à la BSD si tu veux aller par là...
                                    La FSF a définit les 4 conditions de liberté, c'est celles-là dont on parle quand on dit Free software.
                                    • [^] # Re: lire avant répondre

                                      Posté par . Évalué à 1.

                                      La GFDL intègre objectivement des considérations propriétaires (sections invariantes).
                                      • [^] # Re: lire avant répondre

                                        Posté par . Évalué à 1.

                                        Invariant ne peut pas être le sujet du texte lui-même :

                                        A "Secondary Section" is a named appendix or a front-matter section of the Document that deals exclusively with the relationship of the publishers or authors of the Document to the Document's overall subject (or to related matters) and contains nothing that could fall directly within that overall subject. (Thus, if the Document is in part a textbook of mathematics, a Secondary Section may not explain any mathematics.) The relationship could be a matter of historical connection with the subject or with related matters, or of legal, commercial, philosophical, ethical or political position regarding them.

                                        The "Invariant Sections" are certain Secondary Sections whose titles are designated, as being those of Invariant Sections, in the notice that says that the Document is released under this License. If a section does not fit the above definition of Secondary then it is not allowed to be designated as Invariant. The Document may contain zero Invariant Sections. If the Document does not identify any Invariant Sections then there are none.


                                        Donc : il n'est pas permis de rendre invariante la partie primaire du texte, mais uniquement ce qui peut être apparenté à une préface de l'auteur, ou un commentaire. Par conséquent, la partie fonctionnelle du texte est libre, mais pas sa signature, ce qui me paraît cohérent avec le fait qu'en GPL tu doives :
                                        - indiquer clairement en commentaire les modifications effectuées et leur date.
                                        - indiquer le nom des auteurs
                                        - afficher la GPL au cours de l'exécution
                          • [^] # Re: \o/ SuSE SAPULEPATE CAI PAS LIBRE \o/

                            Posté par . Évalué à 1.

                            > Le choix de financement de SuSE n'est pas libre

                            C'est quoi un "financement libre" ?

                            > tout comme celui de Ximian

                            Ximian, Suse même combat...

                            J'ai une distribution qui fournit evolution que j'utilise mais evolution a été financé par de l'argent "sale", c'est grave ? A merde, y a aussi le noyau qui a été financé par Suse. Je suis foutu.

                            J'espère qu'on peut en rire...
                            • [^] # Re: \o/ SuSE SAPULEPATE CAI PAS LIBRE \o/

                              Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                              Idem, je t'incite à relire les messages auxquels tu réponds.. Je pourrais réexpliquer chaque mot mais ça me semble être de la perte de temps.



                              « J'espère qu'on peut en rire... »

                              De cette réponse à 300 km de la discussion ?
                    • [^] # Re: \o/ SuSE SAPULEPATE CAI PAS LIBRE \o/

                      Posté par . Évalué à 1.

                      « Si suse n'était pas là, mandrake, debian, redhat, etc n'aurait pas alsa, reiserfs, etc. »

                      Ca, on n'en sait rien. Ces trucs là, non, mais des équivalents (et c'est la seule question intéressante), on ne sait pas (à moins que la fiabilité des boules de cristal ait fortement augmenté récemment).
                    • [^] # Re: \o/ SuSE SAPULEPATE CAI PAS LIBRE \o/

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      Si suse n'était pas là, mandrake, debian, redhat, etc n'aurait pas alsa, reiserfs, etc.

                      La société de Hans Reiser se nomme Namesys http://namesys.com/(...) . C'est une société américaine mais le développement a surtout été fait en Russie (La mère de Hans est russe).
                      On peut voir sur le site de Namesys que SuSE n'est pas le seul sponsor.

                      De la même façon, si SuSE a beaucoup investi sur ALSA, il n'est pas le seul contributeur.

                      Donc merci SuSE mais merci aussi aux autres !
        • [^] # Re: \o/ SuSE SAPULEPATE CAI PAS LIBRE \o/

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          100 000 ??? tu veux dire cent mille ? le dixième d'un million ?
          ouah... tu peux nous dire d'ou tu sors ce superbe chiffre (question sincère d'un membre du club mandrake et d'un actionnaire aussi)
    • [^] # Re: Voilà une nouvelle qui devrait ravir tous les partisans du libre.

      Posté par . Évalué à 2.

      Mais est ce que certains ne s'emballent pas un peu vite ?
      Ce n'est parce que cela sera dispo que les gens vont commander... ou s'il n'y a pas de marketing chez les constructeurs, je ne vois pas trop où cela va mener...
      Bref, nouvelle sympa... mais sans plus... "AOL diffuse Mozilla ou un Linux Desktop" m'aurait beaucoup plus impressionné... mais vu les derniers accords, plutot diffuser ses propres CDs! :)
  • # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

    Posté par . Évalué à 10.

    plutot une bonne nouvelle, si il faut passer par suse pour que le grand public connaisse lunix, ca peut valoir le coup...
    meme si suse est pas totalement libre (non je ne lance pas un troll a vrai dire j'en sais rien) ca permet au moins de faire parler de linux...
    apres les gens connaitront et pourront utiliser d'autres distrib plus "libre"
    • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

      Posté par . Évalué à -1.

      J'apprécie ton avis car il est modéré à la différence de beaucoup d'avis sur ce troll
      • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

        Posté par . Évalué à 4.

        > J'apprécie ton avis car il est modéré

        La modération n'est pas un gage de qualité (je le dis sans arrière pensée quant à ce site).
        Ceci dit, là, en l'occurence, c'est en effet un position pleine de bon sens que je plussoie.
    • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Tout à fait d'accord. Je dirai même plus que utiliser Suze n'est pas un prolème pour la communauté Linux, vu qu'un utilisateur de Suze utilisera des formats standards (html compatible mozilla, openoffice, etc..).

      Donc si qqn préfère utiliser suze même si c'est pas libre, cela ne gêne pas les autres. Contrairement aux utilisateurs windows, qui imposent leurs pseudo-standards (documents doc, page web IE only, etc...)

      Faut savoir faire la part des choses. En plus comme tu le dis bien, un utilisateur de suze peut avec facilité passer à Mandrake ou tout autre distrib si il le désire...
    • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

      Posté par . Évalué à -1.

      Chacun sait bien que SuSE, Mandrake, RedHat sont des distributions pour:
      - les gens qui ne veulent pas se demander pourquoi libre != gratuit (i.e., le grand public)
      - les nouveaux utilisateurs pleins de bonne volonté qui _veulent_ s'initier en douceur à Linux, ces derniers finissent sous Debian au bout de 6 mois.
      - ceux qui vont répondre "pas que ça" dans les messages de ce fil
  • # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

    Posté par . Évalué à 10.

    « VNUNet, quant à lui, estime "qu'expérimenter" une quelconque alternative à Windows avant 2005 serait une erreur, Linux et les solutions gravitant autour ne seraient pas prêtes, selon les analystes.»

    Ce n'est pas VNUnet qui estime ça, mais des analystes (super boulot, ça. Payé pour raconter des conneries [1] ).
    «Vendor challenges analyst warning not to experiment with Windows alternatives until 2005»
    C'est en introduction à l'article, mais ce n'est pas, a priori, le point de vue d'un analyste lié à VNUnet.

    Ce qui est quand même particulièrement crétin. Il est urgent d'attendre, c'est ça ? D'autant que, comme il est justement mentionné dans l'article de VNUnet : «"If 44,000 employees of Sun can work with StarOffice, and can exchange any document with their customers, there is no good argument not to do it," stated Seibt.»

    ----
    [1] C'est dans le grand Nord canadien. Un colon, souhaitant se préparer à affronter l'hiver, va en forêt couper du bois. Pris de doute sur la quantité de bois à stocker, il se rend auprès d'un vieil Indien, habitant la région depuis des dizaines d'années. Là, il lui demande :
    - Grand sorcier, dis-moi, l'hiver sera-t-il rude ?
    - Ugh ! Hiver rude.
    Alors, le colon va couper de nouveau couper du bois, histoire d'être sûr de ne pas manquer de bois pendant l'hiver. Sur ce, il retourne voir l'Indien.
    - Grand sorcier, d'après toi, l'hiver sera-t-il vraiment rude ?
    - Ugh ! hiver très rude.
    Le colon s'en alla donc encore quelques stères de bois (on n'est jamais trop pruident), et retourna voir l'Indien.
    - Grand sorcier, l'hiver sera-t-il si rude ?
    - Ugh ! Hiver très très rude. Plus rude hiver depuis longtemps.
    Ainsi, le colon s'en retourna en forêt, afin de se prémunir au mieux de l'hiver glacial qui s'approchait.
    - Grand sorcier, l'hiver sera si rude que ça ?
    - Ugh ! Hiver si rude que flamme geler.
    - Mais comment le sais-tu ?
    - Quand homme blanc couper beaucoup de bois, alors hiver très très rude

    :)
  • # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

    Posté par . Évalué à -4.

    Please do not feed the troll
  • # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

    Posté par . Évalué à 2.

    Suse est l'auteur de la toute premiere victoire d'envergure dans un combat frontal avec "plus mal que lui". Qu'on le veuille ou non, Linux s'en trouve conforte.

    Or, Linux est la voie royale du libre.

    Donc, merci Suse !

    Si, si, dites-le: M-E-R-C-I

    Voilaaaaa, treees bien.
    • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Suse est l'auteur de la toute premiere victoire d'envergure dans un combat frontal avec "plus mal que lui". Qu'on le veuille ou non, Linux s'en trouve conforte.

      presque ... le première victoire est ridicule ... c'est une nième victoire ...

      mais oui Linux s'en trouve conforte.

      bin non Or, Linux est la voie royale du libre.

      bin non ... il existe d'autre voie

      donc

      tant mieux pour SUSE
      tant mieux pour Linux
      mais le libre s'en fout
      • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

        Posté par (page perso) . Évalué à -1.

        Y'a pas de logiciels libres dans SuSE ?
        • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          si mais pour les utiliser il FAUT passer par un logiciel non libre ...

          un logiciel libre dont l'utilisation passe par un logiciel non libre ne m'interesse pas
          • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

            Posté par . Évalué à 7.

            Je trouve que y va un peu fort. Franchement, étant donné le rapport de force libre vs. proprio actuel, faut savoir apprécier aussi les petits progrès. Quand je vois des windowsiens utiliser openoffice ou mozilla, je me dis que c'est toujours ça de pris, que c'est un pas dans la bonne direction, etc. Là c'est pareil.

            Y'a plein de façon d'en arriver au libre, et pour beaucoups installer un soft gpl sous windows, ou un linux qu'ai pas libre, ne sera qu'un premier contact. La foi viendra après seulement, et alors ils changeront de distrib.

            Bref, pour moi, ce qui est bon pour linux est souvent bon pour le libre, indirectement.
            • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              à part que quand quelqu'un installe des logiciel libre sous windows (ou autre) il comprend rapidement la notion de libre (c'est souvent la première motivation)

              quand quelqu'un installe SUSE (ou une auter distribution pas libre) il installe linux le libre il s'en fout ... il faut alosr très souvent lui répété que suse n'est pas libre ....

              si dans un site comme dlfp il y a confusion entre linux et libre , il ne comprendra jamais ... et sera heureux de voir arrivé un kilix pas libre ou un opera pas libre sous linux ... ou pire espérera voir MSOffice ou Photoshop sous linux
              • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

                Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                MSOffice ou Photoshop sous linux

                Pourquoi pire ? Ok, Office utilise pour l'instant un format proprio très mal documenté qui est à la source de fuites d'informations (cf les articles de misc à ce sujet par exemple), mais il rend beaucoup de service. Si j'avais Office sous linux, je serais très content, par exemple pour remplir certains formulaires envoyés par la communauté européenne, ou pour bosser avec certaines boites. Je suis d'accord qu'il faut se battre contre la CE et les boites en question, mais entre temps, il faut bien vivre. Alors comme je paye une licence Office, autant ne pas payer une licence windows en plus.

                Quant à Photoshop, sa gestion de l'aspect pré-presse (flashage et compagnie) est totalement inégalée, alors quant tu bosses dans le domaine, tu es obligé de passer par Photoshop, c'est la vie (de plus, l'aspect pré-presse (genre couleurs des encres, etc.) est protégé par des brevets industriels et faire ça en libre pour gimp est très dur).

                Bref, c'est dur de faire du 100% libre dans certains métiers alors il faudrait éviter les caricatures...
                • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  c'est bien ce que je disais ...

                  certain donne la priorité au libre ... d'autre à linux

                  et ça ne vas pas TOUJOURS dans le même sens

                  :-(
                  • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

                    Posté par . Évalué à 2.

                    En l'occurence, ce n'est pas donner la priorité à Linux, mais à ce qui remplit un besoin. Si c'est sous Linux, tant mieux, mais c'est une préoccupation qu'ont très peu de gens.
                • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  « Si j'avais Office sous linux, je serais très content, par exemple pour remplir certains formulaires envoyés par la communauté européenne, ou pour bosser avec certaines boites »

                  On peut voir le problème d'une autre manière : pourquoi ne pas faire en sorte que les formulaires d'institutions concernants TOUT les citoyens, au moins théoriquement, nécessite l'usage d'outils qui ne sont pas à portée de tout les citoyens ?

                  « Bref, c'est dur de faire du 100% libre dans certains métiers »

                  C'est vrai. Mais j'ai un peu peur de voir que les gens qui abandonnent le 100 % libre ont tendance à ensuite n'utiliser quasiment plus que le libre là où il est au mieux de sa forme, et ne plus vraiment y contribuer. Et je trouve ça un peu dommage pour le libre.
                  • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    On peut voir le problème d'une autre manière : pourquoi ne pas faire en sorte que les formulaires d'institutions concernants TOUT les citoyens, au moins théoriquement, nécessite l'usage d'outils qui ne sont pas à portée de tout les citoyens ?

                    Nous sommes bien d'accord, mais le jour ou les officiels de la CE prendront en compte les intérêts des citoyens, on en rediscutera. Le coup de Office n'est qu'un exemple (tu verais les tableaux excel bourrés de macro développées avec notre fric), édifiant mais marginal (à mon avis). Quand tu penses à l'exemple le plus dingue, la PAC, tu vois que l'intérêt de citoyens ne pèse pas lourd (et je n'évoque même pas la servilité face aux USA).

                    C'est vrai. Mais j'ai un peu peur de voir que les gens qui abandonnent le 100 % libre ont tendance à ensuite n'utiliser quasiment plus que le libre là où il est au mieux de sa forme, et ne plus vraiment y contribuer. Et je trouve ça un peu dommage pour le libre.

                    N'es tu pas un peu pessimiste ? Il est vrai que certains de mes collègues font du windows (ou du Mac Os, ce qui n'est pas beaucoup mieux, je trouve) pour pouvoir utiliser Office. Mais ces personnes ne sont pas vraiment des contributeurs potentiels...
                    • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      « Nous sommes bien d'accord, mais le jour ou les officiels de la CE prendront en compte les intérêts des citoyens, on en rediscutera. »

                      Ceci dit, dès fois ça tient à pas grand chose. Les sites d'institutions locales sont fait sur commande. Souvent ceux qui passent commande ne connaissent pas le w3c... n'ont aucune idée qu'il peuvent exiger des pages standard (dont ils ignorent l'existence)... Suffit de passer au bon moment.

                      D'ailleurs à mon avis il y a là matière à faire une boite, pour ceux que ça interesse : du developpement web dans un strict respect des standards. Ca doit pas être compliqué de séduire les institutions, qui font dans le non-standard que par ignorance...

                      « N'es tu pas un peu pessimiste ? Il est vrai que certains de mes collègues font du windows (ou du Mac Os, ce qui n'est pas beaucoup mieux, je trouve) pour pouvoir utiliser Office. Mais ces personnes ne sont pas vraiment des contributeurs potentiels... »

                      Je suis peut-être un peu pessimiste :|

                      Dès fois entendre des gens discuter d'informatique, passer devant la FNAC, ça fait tout bizarre...

                      Y'a décidement des raisonnements qui passeront mal avec le libre : exemple, la mère de ma copine utilise Windows XP. Elle envoie des milliards de petits .exe amusants bourrés de virus. Et elle sait qu'il y a plein de virus, mais faire reinstaller l'ordi régulièrement, c'est pas un problème, les .exe l'amusent et elle est prête à en payer le prix.
                      C'est tout juste si on passe pas pour des misérables avec nos ordis qui ne peuvent subir ces virus...
                      Autre exemple, un pote qui s'était mis à GNU/Linux y quelques temps, avec de de faire un DUT en informatique. Maintenant il bosse dans un boite d'hebergement professionnel ou ils sont pas nombreux (donc il a toute latitude). Mais il fait des sites en mettant du mp3, se remet à utiliser Photoshop à donf etc... Il se plaint de l'absence de logiciel libre pour le son mais il n'as « pas le temps » de contribuer. Moi ça me fait bizarre. Le coup du mp3 encore plus...

                      Bref, à force trainer à certains endroits virtuels, on perd de l'esprit que le reste du monde s'en tape complet ou presque...
        • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

          Posté par . Évalué à 2.

          Si si y a juste une petite partie qui est pas libre. Mais les gaillard retsez cool raoul, faut tout de meme se réjouir quand notre ami tux gagne du terrain :)
      • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

        Posté par . Évalué à 6.

        Y'a que des logiciels libres dans Mandrake?

        Autant que je sache, si SUSE n'est pas libre, c'est à cause de la licence de YAST, qui ne permet pas la redistribution (ou à titre gratuit, c'est à dire aux frais de celui qui redistribue). C'est (très) criticable, mais de là à prétendre que SUSE ne fait rien pour le libre, c'est de la calomnie, et prétendre ensuite que permettre à des utilisateur de se procurer linux plus facilement ça n'apporte rien au libre, parce que lesdits utilisateur vont utiliser un programme propriétaire, c'est totalement crétin, avec tout le respect que je te doit.

        Se battre pour le libre, pour que tout logiciel soit libre, d'accord, cracher systématiquement sur une boite qui fait beaucoup pour le libre parce qu'elle-même ne suit pas la philosophie du libre, c'est de l'extémisme (tout est noir ou blanc, sans aucune nuance), et c'est quelque chose dont j'ai horreur (et surtout, ça n'apporte rien au libre).
        • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Y'a que des logiciels libres dans Mandrake?

          il n'y a que des logiciel OpenSource dans la distribution mandrake de bases

          mais de là à prétendre que SUSE ne fait rien pour le libre

          SUSE fait ENORMEMANT de chose pour le libre quand ça l'arrange ou quand il n'a pas le choix (participation à des projets DEJA libre)
          • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

            Posté par . Évalué à 1.

            SUSE fait ENORMEMANT de chose pour le libre quand ça l'arrange ou quand il n'a pas le choix (participation à des projets DEJA libre)

            C'est bien là l'avantage de la GPL: elle sauvegarde la liberté des logiciels dans le futur, on est d'accord sur ce point.

            Mais le problème ici, c'est de savoir si les personnes achetant ainsi un PC avec une SUSE OEM vont participer à la grande épopée du libre. Moi, je dit que c'est beaucoup plus crédible que s'il s'agissait d'un certain système pré-installé sur la quasi-totalité des PC. Donc, le libre y gagne.

            Personne ne t'a demandé d'acheter une SUSE, après tout,...
            • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Personne ne t'a demandé d'acheter une SUSE, après tout,...

              par contre je voudrait pouvoir la téléchargé et la diffusé comme je l'entends .. je peux ??
              • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

                Posté par . Évalué à 2.

                par contre je voudrait pouvoir la téléchargé et la diffuser comme je l'entends .. je peux ??

                Oui, mais à tes frais (tu n'as même pas le droit te faire rembourser).

                J'ai déjà fait remarqué cela dans mon précédent commentaire. SUSE n'est pas libre, d'accord. Debian/Mandrake/Red Hat/Gentoo/... c'est mieux, d'accord aussi (surtout Debian, avis personnel), mais c'est déjà pas si mal, et ça peut être un premier pas pour des personnes venant de windows.
                Et ta question me paraît un excellent argument pour passer à une distribution libre.

                --
                Perso, j'arrête le troll ici, je me répète beaucoup trop.
              • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

                Posté par . Évalué à 1.

                oui si tu la diffuses gratuitement :)
              • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

                Posté par . Évalué à 1.

                "par contre je voudrait pouvoir la téléchargé et la diffusé comme je l'entends .. je peux ??"

                Si tu retires les logiciels dont la licence l'interdit, il n'y a pas de probleme.
          • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            >>Y'a que des logiciels libres dans Mandrake?

            >il n'y a que des logiciel OpenSource dans la distribution mandrake de bases

            Pff, chez Mandrake, le manuel d'Emacs est même pas dans la section non-free, alors qu'il y a des sections invariantes.

            Debian rulez !

            (J'les rajoute, ou je les rajoute pas les balises < 2nd degré > ?)
            • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

              Posté par (page perso) . Évalué à 0.

              « Pff, chez Mandrake, le manuel d'Emacs est même pas dans la section non-free, alors qu'il y a des sections invariantes.

              Debian rulez »

              On dirait plutot une guerre de tranché de certain de Debian contre la FSF plutot qu'un débat protitant au libre.

              Ces sections invariantes, te semblent elles te priver de liberté ? Une licence en elle même est invariante pour valoir quelque chose. La GPL ne serait ainsi pas libre... C'est grave ?
              • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                D'ailleurs le logiciel non modifiable n'est qu'un logiciel libre avec une grosse section invariante.

                Bon, je trolle, mais c'est pour montrer un peu la dualité qu'on certains parfois quand ils abordent les notions.

                Un soft qui n'autorise pas la redistribution commerciale dans une distrib c'est la fin du monde, par contre des sections invariantes dans une doc libre c'est quelque chose de pas gênant.
                • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                  Bon, je vais répondre à cette attaque directe qui ne s'assume pas (« la dualité qu'ont _certains_ »).

                  Le fait qu'un logiciel libre soit invariant change completement sa nature, ce que tu peux en faire, l'utilisation que tu peux avoir du logiciel. Il n'est donc pas libre

                  Le fait qu'un passage dans une documentation soit invariant n'a pas de conséquences majeures pour l'utilisation du logiciel. Et la doc d'un logiciel ne se rapporte qu'au logiciel.

                  Et il peut y avoir des raisons spécifiques pour qu'un texte soit invariant. Si demain matin je publiais un article sur la vie des vaches au vénézuala, il serait sans doute invariant. Parce que pour avoir du sens, il doit rester un tout, un tout que n'importe qui peut citer, lire, penser et réecrire autrement, si l'envie ou le besoin lui prend.
                  Par contre, je ne m'opposerais pas à ce qu'on duplique l'article.

                  Un texte est quasiment un code source...

                  Si tu veux voir ici une dualité, grand bien te fasse, moi je ne vois pas d'opposition. Les paramètres sont différents, il est normal que l'approche ne soit pas strictement identique.

                  Pour moi ce qui compte c'est la diffusion du savoir. Les mots libres et non libres me servent à qualifier ce qu'on peut légalement diffuser. Les termes ne sont pas une fin en soit.
                  Et la doc emacs me semble permettre tout à fait de diffuser, de partager le savoir. C'est ce qui compte pour moi.
                  • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

                    Posté par . Évalué à 2.

                    « Pour moi ce qui compte c'est la diffusion du savoir. Les mots libres et non libres me servent à qualifier ce qu'on peut légalement diffuser. Les termes ne sont pas une fin en soit. Et la doc emacs me semble permettre tout à fait de diffuser, de partager le savoir. C'est ce qui compte pour moi. » Tu décides donc de prendre une définition de « libre » qui ne concerne que la diffusion, et pas la modification. Si c'est la seule liberté que tu donnes, alors c'est normal que ton article soit considéré comme non-libre dans une distribution logiciels libres, puisque la définition de « libre » n'est plus la même. Et je ne vois pas alors ce qui pose problème si des docs de la FSF vont dans la section non-free de Debian, puisque si je comprends bien ces docs n'ont aucune prétention à donner les libertés du LL. Les raisons pour qu'un texte soit invariant, je ne cherche pas à en trouver, c'est comme pour le LL, chacun choisit sa licence. Pour les vaches du Vénézuela je ne vois aucun intérêt à ce que le texte soit invariant, en fait ce sera juste un choix que tu feras. Tu souhaites donc que ce texte soit proprio, mais librement diffusable. Très bien, mais il y a aussi des gens qui font des textes libres (ie. diffusables, modifiables, etc.) et il n'y a rien d'étonnant à ce que des distributions libres ne veuillent que du libre, ou pour être plus clair, que du diffusable/modifable/redistribuable. Tu utilises simplement une définition de libre différente. C'est étrange de vouloir faire des exceptions dès qu'on sort du domaine du logiciel... Qu'on choisisse des licences différentes, plus restrictives, je comprends, mais pourquoi appeler ça du libre, surtoute lorsque le contexte reste celui du logiciel libre (par exemple pour les documentations) ?
                    • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      Disons que la liberté en informatique nécessite le code source, pour comprendre les mécanismes.

                      La liberté pour comprendre un texte, s'en impregner, l'ingurgiter, le ruminer, et le reproduire ailleurs, me semble innée.
                      Il suffit de l'avoir sous les yeux pour avoir ces libertés, la liberté de pouvoir partager et échanger.

                      Donc ça ne me pose aucun cas de conscience. Les libertés du LL sont conçues pour un but global : la liberté de comprendre, de savoir, de partager.

                      Et je ne vois pas quelle doc de la FSF n'offre pas ces libertés. Donc dire que ce n'est pas "libre".

                      Il ne s'agit pas pour moi de faire des exceptions dès qu'on sort du domaine logiciel. C'est plutot ce domaine que je vois comme exceptionnel... Le binaire qui permet de limiter la compréhension d'un objet me semble assez unique...

                      Exemple : en Sciences Humaines, la base du travail est de lire ce qui à pu être écrit et penser et de s'en servir pour travailler. Les citations et références (bibliographies) sont à la base de ce travail.
                      Seul le logiciel libre permet de faire de l'informatique selon cette méthode.
                      • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

                        Posté par . Évalué à 1.

                        « Donc ça ne me pose aucun cas de conscience. Les libertés du LL sont conçues pour un but global : la liberté de comprendre, de savoir, de partager. »

                        Donc la liberté de modifier n'existe plus ? Elle est pourtant réclamée quand la FSF énonce ses libertés.

                        « Et je ne vois pas quelle doc de la FSF n'offre pas ces libertés. Donc dire que ce n'est pas "libre". »

                        La liberté de modifier, mais tu sembles l'exclure ? Ce que je ne comprend pas, c'est pourquoi elle est demandée aux logiciels. Prenons l'exemple de Solaris, logiciel propriétaire dont les sources ont été ouvertes (elles ne le sont plus). Quand l'accès aux sources était libre on pouvait donc les lire, les comprendre. Pour ce qui est du partage, je ne sais pas quels étaient les termes exacts, mais imaginons un logiciel dont les sources sont librement diffusables, alors on atteint aussi ton objectif de partage. Ce type de logiciel devrait alors etre considéré comme libre, pourtant la FSF le refuse et exige bien la liberté de modifier.

                        « Exemple : en Sciences Humaines, la base du travail est de lire ce qui à pu être écrit et penser et de s'en servir pour travailler. Les citations et références (bibliographies) sont à la base de ce travail.
                        Seul le logiciel libre permet de faire de l'informatique selon cette méthode. »


                        Non le logiciel aux sources ouvertes, mais non libre, le permet aussi. Et c'est bien pour ça que je ne comprend pas que la FSF laisse tomber sa définition du libre quand on sort du domaine logiciel... D'ailleurs elle n'est pas rédigée uniquement pour le logiciel, il me semble qu'on y parle de « work » et pas de « software », les conséquences sur un éventuel code source sont mises entre paranthèse. Un texte est comme un programme interprété, il est son propre code source, il n'y a pas le problème de la version binaire. Or dans un cas (le script) on a la liberté de modifier et elle est considérée exigible, dans l'autre (une doc, un texte) tu as l'air de dire qu'elle n'est pas pertinente.
                        • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

                          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                          « Donc la liberté de modifier n'existe plus ? Elle est pourtant réclamée quand la FSF énonce ses libertés »

                          Mais la FSF parle de logiciel.

                          Pour n'importe quel texte non technique, le simple fait de lire te donne la possibilité de modifier : tu reformules ! Tu as toujours un droit à reformuler.
                          Tu peux faire un résumé de n'importe quel bouquin que tu veux... Tu lis, prend l'idée, modifie...

                          Le droit à modifier directement un texte n'a de sens que lors d'une démonstration purement technique (en particulier du code inclu dans un doc). Dans le cas d'un logiciel, le fait de lire le code ne te permet pas de t'approprier l'idée. Tu peux comprendre comment ça marche mais tu ne peux pas le reexploiter.
                          Par contre, si tu lis la Déclaration des droits de l'homme ou le Nouveau Testament, tu peux t'approprier la notion d'égalité et de partage completement libre, sans pourtant avoir modifier ces textes...
                          Tout simplement parce qu'un texte, une fois lu, rentre dans ton crane... Et ta lecture est déjà une modification... Chaque certain est compileur différent :)


                          « Or dans un cas (le script) on a la liberté de modifier et elle est considérée exigible, dans l'autre (une doc, un texte) tu as l'air de dire qu'elle n'est pas pertinente. »

                          Si tu suis le lien que j'ai donné, tu verras que cette liberté est toujours considéré comme exigible lorsqu'on parle d'éléments techniques.
                          • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

                            Posté par . Évalué à 1.

                            « Mais la FSF parle de logiciel. »

                            C'est le premier objectif, mais les termes employés sont généraux, il y est question de « work » et pas de « software », ça m'a toujours paru bien volontaire. L'application explicite au code source n'est donnée qu'entre paranthèses, et on pourrait en fait s'en satisfaire puisqu'on peut associer à n'importe quel oeuvre (numérique) un code source. Et puis si tu insistes sur le fait que la FSF ne parle là que de logiciel, c'est bien que pour du non-logiciel la définition ne s'applique plus, donc qu'on ne veut pas réutiliser les mêmes principes...

                            « Pour n'importe quel texte non technique, le simple fait de lire te donne la possibilité de modifier : tu reformules ! Tu as toujours un droit à reformuler. »

                            Reformuler n'est pas modifier, c'est reformuler, rien de plus. C'est pour ça que je te donnais l'exemple de logiciels à sources ouvertes. Tu peux lire le code source, le comprendre, découvrir tous les principes et algorithmes utilisés, et implémenter un clone puisque toutes les idées que tu y auras découvert ne sont pas brevetables (pas encore !). Pour le logiciel, on ne se contente pas d'une simple « reformulation », on exige bien de pouvoir distribuer le même logiciel, avec des modifications extrêmement mineures (par exemple, en corrigeant une faute d'orthographe à l'affichage, au milieu de 200000 lignes de code). On n'exige pas que l'implémentation soit réécrite.

                            « Le droit à modifier directement un texte n'a de sens que lors d'une démonstration purement technique (en particulier du code inclu dans un doc). »

                            Non, il a du sens pour n'importe quel type de texte : faire une version réduite (pas un résumé : des parties résumées, mais aussi des parties reprises entièrement), une traduction, une version supprimant certaines fautes d'orthographe, etc. les exemples ne manquent pas. Une introduction à un sujet donné pourrait être réutilisée dans un autre document parlant du même sujet. Dans tous les cas on peut reformuler, mais on ne peut pas reprendre le texte directement. C'est comme si on n'avait qu'un droit de lecture des codes sources, et pas de réutilisation.

                            « Dans le cas d'un logiciel, le fait de lire le code ne te permet pas de t'approprier l'idée. Tu peux comprendre comment ça marche mais tu ne peux pas le reexploiter. »

                            Entre l'utilisation et la lecture du code source, tu as toutes les idées. Des documents complémentaires permettent surement de mieux comprendre, mais le code source contient tout. Je ne vois pas ce qui empêche de réexploiter les idées contenues dans un logiciel à sources ouvertes.

                            « Par contre, si tu lis la Déclaration des droits de l'homme ou le Nouveau Testament, tu peux t'approprier la notion d'égalité et de partage completement libre, sans pourtant avoir modifier ces textes... »

                            Je suis bien d'accord que parfois (/souvent) on n'a besoin que de l'idée, et qu'on a intérêt à reformuler, et très peu d'intérêt à reprendre mot pour mot. C'est d'ailleurs ce qui arrive souvent dans le libre : on beaucoup de logiciels clones les uns des autres et qui pourtant ne se sont pas pris de code l'un l'autre. Mais la possibilité de reprendre existe, et on l'exige, parce qu'on ne présume pas de l'utilité de cette réutilisation pour l'utilisateur. Pourquoi, spécifiquement dans le cas des textes, présumer que l'auteur n'aura pas besoin de reprendre des textes mot pour mot ? Il y a des cas où ça lui sera infiniment plus pratique que d'avoir à tout reformuler. De même que parfois reprendre du code est infiniment plus pratique que d'avoir à réimplémenter. Dans les deux cas, réécrire est quelque chose que l'on sait faire, mais qui représente un effort, et le libre permet de reprendre directement, sans travail d'écriture.

                            Et puis si tu considères ça libre, qu'en est-il de l'adjectif propriétaire ? Un document FDL avec sections invariantes par exemple, tu dirais donc qu'il est libre et propriétaire, les deux en même temps ? Parce qu'autant je comprend la démarche pour le considérer libre (ce que je ne comprends c'est le pourquoi de certains critères différenciant les textes des logiciels), autant je ne vois pas comment on pourrait dire qu'il n'est pas propriétaire. Dans le dictionnaire, propriétaire a moins de définitions que libre, il y a moins d'ambiguïté : une section invariante relève bien d'une démarche propriétaire, on impose un ensemble de textes, sur lesquels on est seul à avoir autorité, et on refuse aux lecteurs de partager cette autorité. La section invariante n'a rien d'une chose « commune » ou « publique », sur laquelle chacun a les mêmes droits (dans les limites légales).

                            « Si tu suis le lien que j'ai donné, tu verras que cette liberté est toujours considéré comme exigible lorsqu'on parle d'éléments techniques. »

                            J'ai lu mais c'est le critère, l'approche orientée logiciel, que je ne comprends pas. Et puis je parlais à la fois de la FDL qui effectivement ne permet pas de mettre n'importe quoi en partie invariante et à la fois de ton point de vue qui me paraît encore moins libre (cf. la vie des vaches au vénézuala : l'ensemble est invariant, pas seulement le sujet principal).

                            Donc finalement, il y a bien un critère, une « discrimination » ou « exception » qui est faite, mais ce n'est pas texte / logiciel, c'est technique / non-technique. Dans ce cas, c'est cette différenciation là que je ne comprends pas. Pourquoi la faire ? Les limites sont même sans doute parfois floues...

                            Prenons un papier discutant d'un sujet quelconque. Les idées exprimées sont du non technique, et dans ce cas je suis d'accord qu'à partir du moment où on peut lire, on n'a pas besoin d'autre chose pour reprendre l'idée. Il en est de même pour le logiciel, où on saura aller pêcher toutes les idées nécessaires dans le code d'un logiciel si on veut en faire un clone ou reprendre certains de ces mécanismes. Mais pour avoir du libre, on veut pouvoir reprendre le code source tel quel, même pour l'utiliser dans un projet complètement différent. La même chose, adaptée au papier, consiste à reprendre ces « éléments techniques » et pas seulement ses idées, et pour un papier, les éléments techniques, c'est tout simplement le texte, mot pour mot.

                            Finalement plusieurs initiatives ont étendu l'idée de logiciel libre à toute oeuvre (Art Libre par exemple, ou Debian qui après étude de la question n'a pas vu de raison fondamentale de considérer toute chose numérisable comme autre chose qu'un logiciel), et cette adaptation s'est faite en restant au plus proche de la définition initiale, avec une notion forte de « modifier » (=> possibilité de reprendre, tel quel, l'ensemble ou des parties), tandis que la FSF, pourtant la première à exprimer clairement et vulgariser les idées du logiciel libre, a finalement choisi la voie d'une version restreinte de certaines libertés, en faisant cette adaptation aux documentations.

                            Ce qui fait que je ne peux pas adhérer au point de vue de la FSF, c'est qu'il consiste à présumer de ce à quoi va servir l'oeuvre : une doc d'un logiciel semble ne pouvoir évoluer que comme doc de ce logiciel, et le texte n'est pas sensé être utilisé ailleurs. Ce genre de chose n'existe pas du tout dans le logiciel, on ne présume rien sur la réutilisation.
                            • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

                              Posté par . Évalué à 1.

                              Je n'ai pas le temps de poursuivre la discussion, alors juste un mot pour conclure : même si les deux points de vue ne sont pas réconciliables, il faut relativiser le problème. Les idées sont très proches, et de la même manière que RMS voit la FSF et l'OSI comme des communautés différentes mais amies, l'« ennemi » restant bien sûr le propriétaire, le différend entre la FSF et Debian sur ce point n'est pas un différend fondamental, les deux initiatives partagent énormément d'idées. Placer des docs FSF dans non-free n'est pas dégradant, c'est vraiment une affaire de qualificatif : ce qui se trouve dans « main » doit être strictement conforme aux DFSG, c'est aussi simple que ça, et les DFSG diffèrent légèrement du libre selon la FSF (ou plutot, ils s'appliquent à tout, que ce soit du logiciel ou du texte). Debian n'utilise pas d'autres qualificatifs pour mesurer le degré de non conformité aux DFSG, donc tout va dans non-free. Mais beaucoup de choses ne peuvent même pas aller dans non-free, puisque ce qui se trouve dans non-free doit être librement diffusable. Si Debian se décide un jour à supprimer non-free, je pense qu'une section pour les GFDL problématiques sera créée, parce que ces docs sont beaucoup plus libres que le paquet non-free moyen.
                          • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

                            Posté par . Évalué à 1.

                            Dans le cas d'un logiciel, le fait de lire le code ne te permet pas de t'approprier l'idée.

                            N'importe quoi. Tu confonds idée et implémentation. Relis le code de la propriété intellectuelle et reviens nous voir.
                      • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

                        Posté par . Évalué à 1.

                        Seul le logiciel libre permet de faire de l'informatique selon cette méthode.

                        Non, le logiciel à sources consultables suffit. Nulle part tu ne parles de la liberté de modification. Etrange, tu es censé bien les connaître, les quatre libertés de la FSF, non ?
                • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

                  Posté par . Évalué à 1.

                  « D'ailleurs le logiciel non modifiable n'est qu'un logiciel libre avec une grosse section invariante. » Là tu supposes quand même que section invariante n'est pas incompatible avec « libre ». « Un soft qui n'autorise pas la redistribution commerciale dans une distrib c'est la fin du monde, par contre des sections invariantes dans une doc libre c'est quelque chose de pas gênant. » Effectivement, c'est une attitude qu'on rencontre, et c'est pour ça que l'approche de Debian me paraît bien plus cohérente, et bien loin des intentions qu'on leur donne. Il faudrait que ceux qui veulent faire du « quasi-libre » avec des éléments invariants assument un peu, reconnaissent la logique propriétaire qu'il y a là-dedans, et utilisent un nouvel adjectif pour désigner ce type de libertés relatives données aux lecteurs/utilisateurs. Même si c'est non-libre, les libertés qui sont quand même présentes sont très appréciables. Ce qu'on appelle le semi-libre, par exemple, est non-libre mais est bien plus proche du libre que du proprio classique.
                  • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    > Là tu supposes quand même que section invariante n'est pas incompatible
                    > avec « libre ».

                    supposer est un peu faible. J'affirme que ca ne colle pas avec les la définition de "libre" de la FSF : on ne peut pas distributer une version modifiée

                    > l'approche de Debian me paraît bien plus cohérente

                    Je le pense aussi. Je ne juge pas la la pertinence de l'approche, mais cohérente et claire avec ce qu'ils disent/font, ca je pense que c'est le cas.

                    > et utilisent un nouvel adjectif pour désigner ce type de libertés relatives
                    > données aux lecteurs/utilisateurs

                    Qu'ils définissent ce qu'ils entendent par libre ok, qu'ils utilisent un nouveau mot .... pas si ils n'ont pas envie.
                    La FSF a une définition de ce qu'est la liberté appliquée au logiciel, il n'y a aucune raison qu'elle soit plus valable qu'une autre.
                    La seule nécessité c'est qu'on sache de quoi on parle donc de bien définir les termes si on n'utilise pas la def de la FSF (qui est la plus répandue).
                    • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

                      Posté par . Évalué à 1.

                      « Qu'ils définissent ce qu'ils entendent par libre ok, qu'ils utilisent un nouveau mot .... pas si ils n'ont pas envie. »

                      Oui, mais ça me paraissait juste plus simple, parce que le contexte reste très lié au logiciel libre.

                      « La FSF a une définition de ce qu'est la liberté appliquée au logiciel, il n'y a aucune raison qu'elle soit plus valable qu'une autre. »

                      C'est une définition qui correspond à une définition de « libre » dans le dictionnaire, elle a donc déjà une certaine valeur. Les autres définitions (OSI/Debian) utilisent aussi l'adjectif, la définition varie un peu, mais il s'agit bien du même concept. Il y a donc une légitimité dans ce terme et dans sa définition actuelle (qui correspond à celle de la FSF) que n'auraient pas des versions dégradées de cette définition.

                      « La seule nécessité c'est qu'on sache de quoi on parle donc de bien définir les termes si on n'utilise pas la def de la FSF (qui est la plus répandue). »

                      On est d'accord, c'est l'essentiel... Mais quand la FSF parle de documentation libre, alors que celle-ci ne correspond pas à leur définition de libre, on n'est justement pas dans un contexte où on voit clairement de quoi on parle...
              • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

                Posté par . Évalué à 3.

                « On dirait plutot une guerre de tranché de certain de Debian contre la FSF plutot qu'un débat protitant au libre. »

                J'ai au contraire l'impression que Debian a une attitude un peu plus responsable vis-a-vis des principes du libre (ie. des engagements expliqués à leurs utilisateurs). Ils ont une définition et s'y tiennent. Pour reprendre un exemple donné sur une de leurs mailing lists : la FSF accepte et trouve normales les sections invariantes de la FDL, mais trouvait complètement incompatible avec le libre les anciennes clauses de pub des licences BSD (ou mécanismes similaires). J'ai lu en détail le site de GNU, et j'ai longtemps suivi la mailing liste debian-legal, franchement je suis de plus en plus déçu par la tendance qu'a la FSF à faire des exceptions qui l'arrangent, alors qu'elles s'éloignent de la définition du libre.

                « Ces sections invariantes, te semblent elles te priver de liberté ? »

                Oui. S'il y a des sections invariantes, on n'est pas libre de faire des travaux dérivés. L'existence de sections invariantes consiste à considérer que le document va évoluer/s'améliorer en restant ce document, et non un document complètement différent. Les exemples où c'est vraiment gênant ne manquent pas. Parmi ceux que j'ai vus cités, des annexes reprenant des textes "politiques" de la FSF sur le libre (même si je suis d'accord avec l'essentiel de leurs textes, je ne vois pas pourquoi ils devraient être imposés dans un document), l'exemple (hypothétique) de protocole de communications vaguement basé sur un autre (ie. ce n'est pas le même, mais il est très utile d'en reprendre certaines parties).

                Debian voit un vrai problème dans la FDL, je me souviens avoir lu la tentative de Branden Robinson d'écrire une licence pour documents indéniablement libre. J'ai l'impression que ça n'a pas aboutit, mais la quantité de discussions et de préparations montre bien que ce n'est pas « pour être contre la FSF » mais bien par conviction. Quant au « plutôt qu'un débat profitant au libre », le sujet a été soulevé il y a pas mal de temps maintenant et très largement discuté, dire que Debian refuse le débat à propos de ça, c'est de la totale mauvaise foi. La seule conclusion, si on peut en faire une maintenant, c'est que la FSF et Debian n'ont pas la même interprétation du terme « libre », malgré des définitions habituellement considérées quasi-équivalentes (FSF et DFSG). Parmi ces deux interprétations, seule celle de Debian me paraît cohérente dans leurs discours respectifs, cette aussi celle qui parait la plus proche de l'idée du libre (si on considère bien le libre que l'opposé du propriétaire : un utilisateur obtient les mêmes droits que l'auteur, dans les limites légales possibles)

                « Une licence en elle même est invariante pour valoir quelque chose. La GPL ne serait ainsi pas libre... C'est grave ? »

                Je pense que tu connais la réponse parce que le problème a été très souvent soulevé. Les licences sont le seul moyen d'exprimer le libre dans un contexte où le copyright « par défaut » est extrêmement restrictif. La licence qualifie une oeuvre, mais n'en fait pas vraiment partie. Bref, cette question a été identifiée depuis longtemps comme un « faux problème », je me souviens être passé plus d'une fois sur des discussions à propos de ça, s'il y en a que ça intéresse vraiment je pense que Google doit pouvoir en retrouver...

                Et puis tu prends surtout le problème à l'envers : un texte de licence pourrait être libre, parce qu'un travail dérivé ne remplace pas l'original. Si la GPL était libre, personne ne pourrait pour autant la modifier dans l'archive d'un logiciel et prétendre pouvoir appliquer cette nouvelle version. Alors pourquoi les textes de licence ne sont pas libres ? Pour éviter ce genre de confusions, justement, et aussi parce que ça ne présente qu'un intérêt très mineur. La même remarque est parfois faite à propos de standards, de RFC, etc. Tous ces documents pourraient être libres (et là ce serait utile) sans que ça remette en cause l'aspect « standard » : le standard correspond à la version officielle, de l'organisme officiel, avec une date ou une version donnée. Si le texte est libre, des travaux dérivés ne changeront pas le standard pour autant.

                Pour conclure sur la FDL, je ne vois vraiment pas comment on pourrait considérer comme libre un document avec des sections invariantes. Je conçois très bien que des auteurs veuillent employer ce type de licence, avec quelques passages invariants, sans abus. Je comprends très bien ce souhait. Mais je ne vois pas comment on peut arriver à considérer libres de tels documents.
                • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

                  Posté par (page perso) . Évalué à -1.

                  Wahouu, après un peu d'expérience sur linuxfr, j'arrive en fin a créer un troll de qualité en quelques lignes !

                  A notter l'idée, finalement rejettée, de certains Debianistes, d'utiliser une section invariante de la GFDL pour expliquer en quoi la GFDL est une mauvaise licence. Ca, c'est une idée qui tue !
                  • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

                    Posté par . Évalué à 1.

                    « Wahouu, après un peu d'expérience sur linuxfr, j'arrive en fin a créer un troll de qualité en quelques lignes ! »

                    Ce n'est pas un troll, le problème discuté existe, il y a un réel différend sur lequel chacun aimerait pourtant arriver à un consensus (si Debian met des docs de la FSF dans non-free, ce sera par conviction, mais aussi à regret). Et le différend, même s'il est limité (ça ne concerne que certaines docs) semble assez sérieux parce qu'il n'y a pas vraiment d'intermédiaire entre les deux points de vue : soit on accepte des sections invariantes comme « libres », soit on ne les accepte pas.
                • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  « J'ai au contraire l'impression que Debian a une attitude un peu plus responsable vis-a-vis des principes du libre (ie. des engagements expliqués à leurs utilisateurs). Ils ont une définition et s'y tiennent. Pour reprendre un exemple donné sur une de leurs mailing lists : la FSF accepte et trouve normales les sections invariantes de la FDL, mais trouvait complètement incompatible avec le libre les anciennes clauses de pub des licences BSD (ou mécanismes similaires). J'ai lu en détail le site de GNU, et j'ai longtemps suivi la mailing liste debian-legal, franchement je suis de plus en plus déçu par la tendance qu'a la FSF à faire des exceptions qui l'arrangent, alors qu'elles s'éloignent de la définition du libre. »

                  A nouveau je dirais que personnellement je trouve qu'il y a une nette distinction entre un document écrit et un logiciel.
                  La clause de publicité des BSD originales posaient d'ailleurs surtout des problèmes techniques, plutot que philosophique, dans le cadre du libre. Un LL utilisant, s'inspirant du code d'un logiciel en BSD originales passerait 3 heures à afficher des publicités (toutes s'additionnant et s'empilant).

                  « Je pense que tu connais la réponse »

                  Evidemment. Cette question était une forme rethorique plaçant une affirmation.
                  L'affirmation que dans certains cadres, certains éléments ne sont pas modifiables pour des raisons qui ne vont pas à l'encontre des libertés dont www.gnu.org fait la promotion.


                  « our conclure sur la FDL, je ne vois vraiment pas comment on pourrait considérer comme libre un document avec des sections invariantes. Je conçois très bien que des auteurs veuillent employer ce type de licence, avec quelques passages invariants, sans abus. Je comprends très bien ce souhait. Mais je ne vois pas comment on peut arriver à considérer libres de tels documents. »

                  Tout dépend de la manière de laquelle tu abordes la question de la liberté.
                  Moi ça ne me choque pas. Note que ça ne reflete que mon avis personnel, je n'ai pas creusé et ne me suis pas renseigné pour avoir une justification de la FSF. Je vais d'ailleurs jetter un oeil sur gnu.org )t envoyer quelques courriels pour connaitre la justification officielle.
                  • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    Ceci répond à la question http://www.gnu.org/philosophy/free-doc.html(...)

                    "It is also no problem to require modified versions to include notice that they were modified, even to have entire sections that may not be deleted or changed, as long as these sections deal with nontechnical topics. (Some GNU manuals have them.)

                    These kinds of restrictions are not a problem because, as a practical matter, they don't stop the conscientious programmer from adapting the manual to fit the modified program. In other words, they don't block the free software community from making full use of the manual.

                    However, it must be possible to modify all the technical content of the manual, and then distribute the result in all the usual media, through all the usual channels; otherwise, the restrictions do block the community, the manual is not free, and so we need another manual."

                    Ca correspond à ce que je disais plus haut.
                    • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

                      Posté par . Évalué à 1.

                      Je comprends bien la logique suivie par la FSF. Ce qui me gêne c'est que le document n'est vu que comme documentation d'un programme. Si le texte qui le compose ne pouvait avoir d'autre utilité que d'être utilisé dans cette documentation, alors oui ce serait du libre en pratique. Mais c'est comme si on considérait, dans le cas du logiciel, que la liberté de modifier n'était là que pour modifier le logiciel tout en faisant en sorte qu'il reste lui-même (par exemple, corriger des bugs, apporter une fonctionnalité, mais pas réutiliser le code dans un autre projet).

                      Avec des sections invariantes un peu abusives par leur nombre, un document FDL pourra effectivement être libre « localement », en tant que manuel d'un logiciel particulier, mais son contenu ne pourra pas être réutilisé ailleurs. C'est en pratique juger de l'utilisation future de ce document : adapter, modifier le manuel semble être considéré comme légitime, mais en utiliser un extrait ailleurs semble être une utilisation illégitime... c'est quelque chose qu'on ne trouve pas dans le logiciel libre, et c'est pour ça que je trouve qu'un section invariante ne peut être que non libre...

                      Le début du passage que tu cites évoques quelque chose qui en pratique n'est pas respecté, dans le cas du logiciel, et qui j'espère disparaîtra (sous cette forme) dans une future révision de la GPL. En pratique, on n'indique pas qu'un fichier a été modifié, si le changement est indiqué dans le changelog, c'est bien suffisant (RMS a d'ailleurs dit qu'il était d'accord avec ça).

                      Et pour répondre rapidement à ton post précédent, je ne fais pas de distinction entre texte et logiciel pour qualifier de libre ou de non libre. Ou du moins, même si j'en faisais une, je sais que j'attendrais la liberté de faire des modifications dans les deux cas, de réutiliser des extraits ailleurs sans contrainte, etc. C'est en gros l'idée qu'on retrouve dans les licences libres non spécifiques aux logiciels. Pour moi le libre est le contraire du propriétaire, c'est à dire qu'il vise à donner à l'utilisateur les même droits que ceux de l'auteur, dans les limites légales possibles (étant donné ce qu'impose le copyright, l'auteur gardera toujours quelques privilèges), et en reconnaissant la « paternité » des auteurs et contributeurs successifs. C'est ce que donnent raisonnablement les licences de logiciel libre, d'art libre, etc. mais pas la FDL dans le cas de documents avec des sections invariantes.
                      • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

                        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                        Je pense que toute cette discussion tourne autour de ce qu'on considère comme libre.

                        Pour toi c'est donner l'égalité entre auteur et utilisateur. Pour moi, c'est donner un libre accès au contenu. Dans le cas du logiciel, ça implique les 4 libertés en question. Dans le cas d'un texte, non technique, pas nécessairement.

                        En somme, tu es plutot partisan du logiciel égalitaire :))

                        Pour moi, ce qui compte avec la musique et la littérature, c'est qu'on puisse l'écouter et la partager... Et l'écouter suffit à créer... N'importe qui peut faire un reprise de qui il veut, par exemple :)
                        • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

                          Posté par . Évalué à 2.

                          Même en informatique, le droit de modification n'est pas une précondition obligatoire au libre accès du contenu... c'est une liberté supplémentaire

                          je ne vois pas en quoi ces libertés devraient changer dans la définition du libre entre un logiciel ou un document (ou un morceau de musique)

                          le fait de pouvoir l'utiliser (donc le lire ou l'écouter), de l'étudier (qui dans le cas d'un texte est identique à l'utilisation, mais pour un morceau de musique peut vouloir dire avoir accès à la partition) et le redistribuer ne sont que 3 des libertés.
                          Si un morceau de musique est libre, je ne vois pas pkoi je n'aurais pas le droit de modifier les notes d'une partition pour que le morceau soit meilleur, pareil pour un texte, c'est ça la liberté d'adapter et d'améliorer

                          "N'importe qui peut faire un reprise de qui il veut, par exemple"
                          tu entends quoi par ça ? parce que pour de la musique "commerciale" c'est faux, il faut payer les ayant-droit
                        • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

                          Posté par . Évalué à 1.

                          Oups, je n'avais pas vu ce post.

                          « Je pense que toute cette discussion tourne autour de ce qu'on considère comme libre.

                          Pour toi c'est donner l'égalité entre auteur et utilisateur. »


                          Oui. Il me semblait même que RMS défendait ce point de vue quelque part sur le site de GNU... Mais je n'ai pas le temps de rechercher maintenant, et c'était peut-être ailleurs, dans une interview quelconque...

                          « En somme, tu es plutot partisan du logiciel égalitaire :)) »

                          Totalement :) Je vois d'ailleurs le LL comme une abolition de la propriété privée dans un domaine qui le permet facilement : celui du numérique où techniquement tout objet est copiable à l'infini.

                          « Pour moi, ce qui compte avec la musique et la littérature, c'est qu'on puisse l'écouter et la partager... Et l'écouter suffit à créer... N'importe qui peut faire un reprise de qui il veut, par exemple :) »

                          Je comprends, mais je te donne un exemple hypothétique où j'aimerais plus : je sais coder, j'écris un jeu, mais je ne suis pas très bon graphiste ni musicien. Je sais me débrouiller pour adapter des textures déjà faites à mes besoins, ou adapter des modules de musique pourvu que je n'ai pas tout à écrire (là je ne suis pas capable). Que ces graphismes ou ces musiques soit librement diffusables ne m'apporte pas tant que ça : je suis sans doute autorisé à les reprendre telles quelles, mais pas à les modifier, pourtant j'en aurais besoin. Et je ne suis pas capable, même en m'inspirant, de faire « from scratch » ce que j'arriverais à faire comme travail dérivé.

                          Autre exemple : un discours de promotion du LL en anglais. J'ai besoin d'un faire un, mais je ne suis pas assez bon en anglais pour faire quelque chose de bon. Avec de la récupération de textes, et des recopies de longs extraits, je peux faire beaucoup mieux.

                          Ton « n'importe qui peut... » n'est pas toujours aussi simple que ça ! ;)
          • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

            Posté par . Évalué à 3.

            SUSE fait ENORMEMANT de chose pour le libre quand ça l'arrange ou quand il n'a pas le choix (participation à des projets DEJA libre)

            Alors que bien sûr RedHat, IBM eux font beaucoup pour le libre mais sans aucune arrière pensée, ils contribuent comme ça, pour la beauté du geste, de manière complétement altruiste !!
            • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

              Posté par . Évalué à 1.

              IBM, ok ils s'en foutent du libre. Red Hat c'est déjà franchement moins sûr. ET pourquoi t'as pas mit Mandrake ? Ah mais non, Mandrake on y touche pas...
              Ps: j'ai rien contre Mandrake, ce fût ma première distribution mais j'en ai marre des "red hat sa pue mandrake cai cool ils sont gentils"
            • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Si RedHat à des arrières pensées, tout leurs développements se font en logiciel libre. Donc on s'en tape.

              IBM, c'est une boite de libre ça ?
              • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

                Posté par (page perso) . Évalué à -1.

                IBM, c'est une boite de libre ça ?

                autant que SUSE ...
                • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                  Mettant de coté le coté provoc, quand même pas :)

                  La différence principale, c'est qu'IBM n'a pas besoin de GNU/Linux pour exister... Et peut faire son avec on imposant ses logiciels proprietaires sur GNU/Linux, alors que SuSE fait son business avec GNU/Linux en esperant gagner un avantage (ou ne pas le perdre) avec quelques logiciels propriétaires.
          • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

            Posté par . Évalué à 3.


            SUSE fait ENORMEMANT de chose pour le libre quand ça l'arrange ou quand il n'a pas le choix (participation à des projets DEJA libre)

            Suze, RedHat et IBM contribuent au libre par ce que c'est dans leur interet de voir ces logiciels s'amelliorer. C'est normal et il n'y a rien a leur reprocher pour ca (c'est surtout une bonne chose).
            • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              RedHat est à l'origine de nombreux projet libres, dispose pleinement du copyright de projets libres.

              RedHat est de ces 3 boites la seule dont on peut dire qu'elle soutient pleinement le libre dans la mesure ou c'est la seule qui sans obligations fait du libre.
          • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

            Posté par . Évalué à 2.

            SUSE fait ENORMEMANT de chose pour le libre quand ça l'arrange ou quand il n'a pas le choix (participation à des projets DEJA libre)

            Faux SuSe à été à l'origine de logiciels -et même encore seul développeurs pour certains- qui sont depuis le départ sous GPL : SuSEFirewall1 et 2, HardenSuSE -équivalent de Citadelle mais pour arborescence de type SuSE donc LSB-, smpppd -SuSE Meta ppp Daemon-

            il n'y a que des logiciel OpenSource dans la distribution mandrake de bases

            opensources!=libre: un logiciel GPL est opensource, un logiciel à source ouverte n'est pas forcément opensource. Un logiciel propriétaire peut être à source ouverte. Donc si il y a que des logiciels opensources, cela veut pas dire qu'il y a due des logiciels libre.
            De plus Yast est opensources, pas GPL,LGPL,..., mais les sources peuvent être réutilisé sous certaines conditionsn ce sont ces conditions qui font que la license de YAST n'est pas GPL compliante. Pour ton information, avant de faire de telles affirmations, va lire la license de YAST: http://www.suse.de/en/private/support/licenses/yast.html(...)
            ainsi qu'une dépêche que j'avais posté lors de la sortie de la suse 8.2 où justement je proporsait un résumé de la license pour arrêter les trolls et où une discussion s'était ouverte -certains trolls mais aussi des choses intéressante-: http://linuxfr.org/2003/03/22/11758.html(...)
            • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              open source != OpenSource

              et pour les soft de SUSE ... il sont basé sur quelle autre soft libre ??
              • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

                Posté par . Évalué à 0.

                par ex SuSEFirewall 1 et 2 utilise ipchaines ou iptables, mais utilise pas basé dessus, l'utilisation d'une librarie en dynamique ou d'un programme externe ceux ci sous GPL n'influence pas la license du programme développé. Va lire la GPL c l'intégration du code dans le programme qui oblige d'utiliser la GPL pour le soft développé. Donc ils aurait trés bien pu ne pas mettre sous license GPL, il n'aurai pas été à l'encontre de la GPL. ton argument est caduc.
                Les deux autres pareille -non HardenSuSE n'utilise rien, ensemble de script, sauf si bash, lsb ... sont sous GPL
            • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Je suis déjà pas partisan du troll anti-suze habituel qui tend à considérer que Suze c'est une telle daube que Microsoft à coté ce sont des libristes finis.

              En lisant ton résumé de la license Yast, je suis encore plus convaincu. Suze n'est pas libre au sens stallmanien du terme mais c'est quand même vachement libre et c'est bien moins pire que ce que je croyais. Et je maintiens : c'est une excellente chose pour le logiciel libre que Suze progresse...

              Un Suzeçapucépalibre c'est pire qu'un lol à mes yeux ! ! ;)
            • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

              Posté par . Évalué à 2.

              Bon ben je te confirme : dans la Mandrake, tous les logiciels de la version telechargeable (3CD) + les contribs (environ 2Go de rpms supplementaires) sont TOUS LIBRES, c'est meme leur condition premiere, pas de compromission avec le non-libre.

              D'autre part, Yast n'est meme pas Open Source tel que defini par l'OSI, leur restriction sur la redistribution en viole meme le premier article : http://opensource.org/(...)

              1. Free Redistribution

              The license shall not restrict any party from selling or giving away the software as a component of an aggregate software distribution containing programs from several different sources.
            • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

              Posté par . Évalué à 1.

              Eh bien oui lisons la leur licence, paragraphe 3 :

              - pas de commerce possible sans leur accord
              - pas d'integration des sources dans un autre programme commercial sans leur accord.

              C'est ni Libre, ni Open Source.
              • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

                Posté par . Évalué à 0.

                dites, faudrait savoir ! d'un côté tout le monde hurle au scandale dès que l'on met le mot commercial (ou ses dérivés tels que pognon) dans la même phrase que libre, et d'un autre côté vous êtes tous prêts à lapider le caméléon parce que la license interdit de se faire de l'argent avec Yast. Je ne connais pas Suse, mais en lisant la license, je me rends compte que les sources sont disponibles et grosso-modo modifiables à condition de ne pas faire d'argent avec et d'indiquer que c'est une version modifiée. Suse cherche simplement à éviter qu'une boite "concurrente" utilise le même installeur, et également que leur support soit saturé par des réclamations de personnes provenant d'utilisateurs d'une version modifiée de Yast. Effectivement ce n'est pas libre au strict sens du terme, mais l'important n'est-il pas de pouvoir disposer des sources pour savoir ce qu'un logiciel fabrique sur son ordinateur ?
                • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

                  Posté par . Évalué à 2.

                  >tout le monde hurle au scandale dès que l'on met le mot commercial (ou ses dérivés tels que pognon) dans la même phrase que libre

                  N'importe quoi. C'est un fait etabli depuis longtemps que libre ne signifie pas non commercial et absence de "pognon". Libre signifie justement que l'on peut commercer. Et c'est la qu'on attaque la licence de Yast la non recommercialisation fait qu'elle ne soit as libre. Tout ce qu'on a ecrit contre cette licence est parfaitement coherent.

                  >l'important n'est-il pas de pouvoir disposer des sources pour savoir ce qu'un logiciel fabrique sur son ordinateur ?

                  Non, l'important c'est d'etre libre. C'est ca l'objet du debat ici.
  • # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

    Posté par . Évalué à -1.

    pour changer des sapusaipalibre :

    SUSE SA PU SA SOUTIENT UNITED LINUX COMME SCO !
    • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

      Posté par . Évalué à -2.

      Tu devrais avoir honte de dire cela.

      Si SuSE n'etait pas la, on aurait 3 ans de retard dans le developpement
      • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

        Posté par . Évalué à 5.

        Pour sûr Arthur.
        Si SuSe était pas là ptête même que le projet Gnu n'aurrai jamais existé. Hein, va savoir.
        Suse contribue, ok. Mais de là à dire que sans suse on aurrait trois ans de retard il y a une vingtaine de pas que je ne franchirait pas.
      • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

        Posté par . Évalué à 3.

        1) c'était juste une blague, garde ton sang-froid. Et la honte n'a rien à voir la dedans. 2) on peut critiquer quelque chose pour une raison/fait même si celle-ci a fait des choses intelligentes par ailleurs. En prenant un exemple qui n'a rien à voir, Hitler a rendu service à beaucoup d'allemands en commandant le developpement d'une voiture "pour le peuple" (dans un sens malheureusement très réduit), ça n'en fait pas quelqu'un de bien. Attention, entendons nous bien, je ne compare pas suse à hitler, c'est juste un exemple à la con bien percutant qui montre qu'on peut parfois prendre des décisions intelligentes, sans devenir par la irréprochable.
  • # Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

    Posté par . Évalué à 2.

    D'après Le Monde (http://www.lemonde.fr/imprimer_article_ref/0,5987,3209--322967,00.h(...) ), le maire de Paris développe les consultations de ses administrés dans des conseils de quartier. Ca pourrait être l'occasion de demander une politique volontariste en faveur des logiciels libres en citant l'exemple de Munich.

    Paris choisissant Mandrakesoft pour déployer une solution libre sur son parc informatique, moi, je vote pour...
    • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Je suis belge et debianiste, mais qu'est-ce que ça me ferait plaisir d'entendre ça ! Alors là oui !
    • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

      Posté par . Évalué à 2.

      Paris choisissant Mandrakesoft pour déployer une solution libre sur son parc informatique, moi, je vote pour...

      Mandrakesoft? Je vote contre.
      Tu voudrais faire choisir une entreprise en redressement judiciaire pour représenter les logiciels libres? Tu penses que ça les rend crédibles d'avoir un représentant commercial avec les deux pieds dans la tombe et ne pouvant apporter aucune garantie sur la perrenité de ce choix?
      Arrétez de réver les mecs. Il faut accepter la dure réalité. Mandrake est loin d'être irremplaçable et il y a des gens qui sont beaucoup plus efficaces qu'eux (Redhat, Suse,...).
      Le monde du libre ne se limite heureusement pas à la distribution que nous utilisons chacuns égoistement dans notre coin. Tu t'imagines si le sort des logiciels libres reposait sur les épaules de Mandrakesoft? Ballmer dormirait sur ses deux oreilles sur son matelas rempli de biftons!
      Ce boycott systématique de Suse est vraiment stupide et puéril. Il provient principalement des afficionados de mandrake qui s'érigent brutalement comme les derniers défenseurs de la GPL en péril. Par contre, mandrake vend du soft propriétaire comme redhat et Suse. Quand ça a commencé à aller mal, mandrake s'est mis à vendre du StarOffice à tour de bras alors qu'une alternative libre existe. Personne ne dis mot. C'est pour survivre donc mettons nos idéaux dans notre poche.
      Plus récemment, Mandrake se lance dans la double licence pour MNF. Ce ne sont pas les champions du libre? Oui mais ils sont excusables, c'est pour la survie de l'entreprise, patati patata....
      Maintenant, quand Suse décide de se protéger contre un fork de sa distrib (vous savez, un peu comme ce qui est arrivé à RedHat avec Mandrake) lui ammenant un concurrent qui n'arrangerait pas ses affaires déjà pas trés stables, c'est l'infamie la plus dégoutante qui puisse être faite par une distrib linux! Plus moyen de réfléchir au pourquoi du comment, suzecapucepalibre, aumône à qui mieux mieux et achat d'actions bidons.
      Je préfère pour ma part continuer à soutenir le libre à ma façon pour que cette philosophie se répende autant que les logiciels qui la véhiculent. Que certains tombent en route ou que d'autres fassent des choix n'allant pas totalement dans le bon sens fait partie du jeu et il faut l'accepter.
      Maintenant, je vous laisse vous défouler sur le [-] et proférer vos brillants suzec...... mais je crains fort que celà remplisse le compte en banque de mandrake ou remette en cause les bonnes opérations commerciales réalisées par Suse...
      • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        « Tu voudrais faire choisir une entreprise en redressement judiciaire pour représenter les logiciels libres? Tu penses que ça les rend crédibles d'avoir un représentant commercial avec les deux pieds dans la tombe et ne pouvant apporter aucune garantie sur la perrenité de ce choix? »

        Un contrat avec la Mairie de Paris, c'est une garantie solide en soi.

        « Ce boycott systématique de Suse est vraiment stupide et puéril. Il provient principalement des afficionados de mandrake qui s'érigent brutalement comme les derniers défenseurs de la GPL en péril »

        Tu ne réponds pas un message pronant un boycott pour SuSE mais un message en faveur de Mandrake, je cite « Paris choisissant Mandrakesoft pour déployer une solution libre sur son parc informatique moi, je vote pour... ».

        Tout ce qui concerne ce boycott est donc hors-sujet ici.

        « Maintenant, quand Suse décide de se protéger contre un fork de sa distrib (vous savez, un peu comme ce qui est arrivé à RedHat avec Mandrake) lui ammenant un concurrent qui n'arrangerait pas ses affaires déjà pas trés stables, c'est l'infamie la plus dégoutante qui puisse être faite par une distrib linux! »

        Dans le libre, en théorie, on croit au droit au fork. Je te ferais remarquer que les gens de RedHat ont déjà fait des forks, et je ne les ai jamais lu se plaindre de l'existence de forks.
        Interdire le fork, c'est aller à l'encontre du libre, et les seuls moyen de l'empeche légalement, c'est le proprietaire. C'est plutot simple.
        • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

          Posté par . Évalué à 1.

          Tu ne réponds pas un message pronant un boycott pour SuSE mais un message en faveur de Mandrake, je cite « Paris choisissant Mandrakesoft pour déployer une solution libre sur son parc informatique moi, je vote pour... ».

          Tout ce qui concerne ce boycott est donc hors-sujet ici.



          Hum ;) C'est plutôt le message initial qui est hors-sujet sous cette dépêche...
        • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

          Posté par . Évalué à 0.

          Un contrat avec la Mairie de Paris, c'est une garantie solide en soi.

          Malheureusement, du point de vue de la mairie de Paris, c'est privilégier la solution d'une entreprise en redressement. Aucune chance.

          Tu ne réponds pas un message pronant un boycott pour SuSE mais un message en faveur de Mandrake

          Ne commence pas à jouer sur les mots Houba! J'ai, il est vrai, profité de ce message pour parler du climat ambiant de cette news mais je ne crois pas que celà soit hors-sujet quand on voit les réponses faites plus haut et où tu n'es pas intervenu pour faire respecter le "droit à la continuité dans le thread".

          Dans le libre, en théorie, on croit au droit au fork. Je te ferais remarquer que les gens de RedHat ont déjà fait des forks, et je ne les ai jamais lu se plaindre de l'existence de forks.

          RedHat joue le jeu effectivement mais tu crois qu'ils ne font pas attention à leur survie? Ils bénéficient d'un énorme cout de pouce d'IBM. Ca permet de prendre le fork plus cool.

          Interdire le fork, c'est aller à l'encontre du libre, et les seuls moyen de l'empeche légalement, c'est le proprietaire. C'est plutot simple.

          Oui, ce que tu dis là est une analyse trés simple, effectivement. Déjà, tu assénes le mot qui fait peur (propriétaire) alors qu'il y a bien pire que la licence de Yast. Je dirais non libre pour ma part. Empêchant la redistribution à des fins mercantiles si on veut essayer de comprendre pourquoi une société qui a de tout temps contribué et qui continue de le faire choisit brusquement une licence non libre pour un de ses développements...
          Ensuite, je préfère voire une boite qui fait un pied de nez à la GPL mais continue à contribuer et à proposer une alternative Linux viable qu'elle réussit à faire adopter massivement qu'une entreprise faisant du tout libre (en vendant quand même du proprio mais faut pas le dire) qui s'emmêle elle-même les pinceaux et fait durer l'agonie à coup d'appels à la bonne volonté de la communauté.
          • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            « Malheureusement, du point de vue de la mairie de Paris, c'est privilégier la solution d'une entreprise en redressement. Aucune chance. »

            Que ce soit impossible pour la Mairie, c'est possible. Mais ça ne rend pas la chose pour autant, pour nous, si stupide.

            « Ne commence pas à jouer sur les mots Houba! J'ai, il est vrai, profité de ce message pour parler du climat ambiant de cette news mais je ne crois pas que celà soit hors-sujet quand on voit les réponses faites plus haut et où tu n'es pas intervenu pour faire respecter le "droit à la continuité dans le thread". »

            Le problème, c'est que tu as choisis, pour parler du supposé climat ambiant de cette dépeche, un commentaire qui justement ne s'avère pas représentatif de ce climat.
            Et à ce titre, ça me chipote :)

            « Oui, ce que tu dis là est une analyse trés simple, effectivement. Déjà, tu assénes le mot qui fait peur (propriétaire) alors qu'il y a bien pire que la licence de Yast. Je dirais non libre pour ma part. »

            Là je parle du droit au fork. Seul le logiciel proprietaire interdit le fork.

            « Empêchant la redistribution à des fins mercantiles si on veut essayer de comprendre pourquoi une société qui a de tout temps contribué et qui continue de le faire choisit brusquement une licence non libre pour un de ses développements... »

            Je ne comprend pas cette phrase.


            « Ensuite, je préfère voire une boite qui fait un pied de nez à la GPL mais continue à contribuer et à proposer une alternative Linux viable qu'elle réussit à faire adopter massivement qu'une entreprise faisant du tout libre (en vendant quand même du proprio mais faut pas le dire) qui s'emmêle elle-même les pinceaux et fait durer l'agonie à coup d'appels à la bonne volonté de la communauté. »

            Selon toi, c'est « le pied de nez à la GPL » qui fait que SuSE va mieux que Mandrake.
            Et pour RedHat, quelle explication ?
            • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

              Posté par . Évalué à 1.

              Selon toi, c'est « le pied de nez à la GPL » qui fait que SuSE va mieux que Mandrake.

              Non, c'est une politique commerciale plus agressive, un meilleur positionnement, une meilleur connaissance du marché, etc... à mon avis. Dans ma phrase, je ne disais pas que c'était la licence de Yast qui leur assurait un meilleur avenir que Mandrake. En gros, même s'il y a la licence problèmatique de Yast, Suse continue à contribuer au libre et à augmenter l'expansion de linux. Je préfère ça à une entreprise qui, sous prétexte qu'elle fait du 100% libre, profite de sa communauté pour survivre coute que coute et qui à cause de ses problèmes financiers ne contribue finalement plus qu'à ses projets internes.

              Et pour RedHat, quelle explication ?
              Si tu te rappelles, RedHat aussi n'était pas au mieux aprés son introduction en bourse. Heureusement pour eux, cette période a coïncidé avec l'arrivé d'IBM dans le monde Linux, ce qui les a indéniablement sauvé.
              • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                « Non, c'est une politique commerciale plus agressive, un meilleur positionnement, une meilleur connaissance du marché, etc... à mon avis. Dans ma phrase, je ne disais pas que c'était la licence de Yast qui leur assurait un meilleur avenir que Mandrake. »

                Donc ça ne légitime en rien ce choix de licence.

                « En gros, même s'il y a la licence problèmatique de Yast, Suse continue à contribuer au libre et à augmenter l'expansion de linux. Je préfère ça à une entreprise qui, sous prétexte qu'elle fait du 100% libre, profite de sa communauté pour survivre coute que coute et qui à cause de ses problèmes financiers ne contribue finalement plus qu'à ses projets internes. »

                Je ne vois ce que tu désignes par « profite de sa communauté ». Personne n'est contraint à rien. Tu veux dire qu'il y a duperie ?

                « Si tu te rappelles, RedHat aussi n'était pas au mieux aprés son introduction en bourse. Heureusement pour eux, cette période a coïncidé avec l'arrivé d'IBM dans le monde Linux, ce qui les a indéniablement sauvé. »

                Bof.
                Je me rappelle surtout que RedHat n'étaient pas au mieux lorsque la « bulle internet » à éclaté et que toutes les boites qui n'avaient rien à proposer se sont écrouler.
                Tu fais deux poids deux mesures, de manière qui me semble injustifié : SuSE trouve des partenaires par ses talents et Redhat par "coincidence ».


                Quoi qu'il en soit, dans tout ceci tu n'as aucun argument légitimant ce choix de licence pour Yast. Et c'est ça le sujet ici.
                Dire 'SuSE hormis Yast c'est bien', c'est très bien mais il n y pas vraiment débat, personne ne te contredit à ce propos.
        • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Si un contrat était signé entre Mandrake et la ville de Paris, il n'y aurait plus de soucis à se faire pour Mandrake ! D'ailleurs Mandrake est une entreprise parisienne, et une ville peut avoir une préférence pour une entreprise locale, il me semble.
          • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

            Posté par . Évalué à 1.

            et une ville peut avoir une préférence pour une entreprise locale, il me semble.

            Pour une entreprise dirigée par un proche de l'équipe municipale tu veux dire ? :)

            Il me semble que si le contrat dépasse un certain montant, la municipalité a l'obligation de passer un appel d'offre. Les contrats de gré à gré sont limités à un montant maximum de 100 000 euros (pas sûr du nombre).
      • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

        Posté par . Évalué à 2.

        > Maintenant, quand Suse décide de se protéger contre un fork de sa distrib (vous savez, un peu comme ce qui est arrivé à RedHat avec Mandrake)

        Ah ben oui ! Où va t'on si maintenant on peut sans vergogne réutiliser du code développé par d'autres. Les copyrigths et les brevets, c'est pas fait pour les chiens ! Tu m'as ouvert les yeux : les logiciels libres et leur copyleft sont un vrai danger pour l'innovation.

        Y a pas à dire tu as tout compris au libre toi...
        • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

          Posté par . Évalué à 1.

          Y a pas à dire tu as tout compris au libre toi...

          Encore un raccourci facile pour assoir ta propre vérité et tourner en dérision ce qui te dérange.
          Tu sous-entends déjà que je suis pour les brevets logiciels et contre ce qui est la base même du libre... C'est pas trés courageux tout ça.
          Pourrais-tu m'expliquer en argumentant en quoi le fait de comprendre l'attitude de Suse fait de moi un inculte du libre.
          En passant, si on suit ton raisonnement, j'espère pour toi que ton bios n'est pas propriétaire sinon toi non plus tu n'as rien compris au libre...
          • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Le fork est à la base du libre... Même si ça fait mal au postérieur parfois.

            Exemple : XEmacs et Emacs. Même si les auteurs d'Emacs auraient préféré qu'il n'y ai pas de fork, la décision du fork à toujours été vue comme un droit...

            Pareillement, je n'ai jamais lu RedHat se plaindre de l'existence de Mandrake.
            • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

              Posté par . Évalué à 0.

              pendant longtemps, Microsoft ne s'est jamais plaint de l'existence de Linux. Ce n'est pas parce qu'on ne se plaint pas publiquement que l'on n'en pense pas moins. De plus, Mandrake et Redhat ont toujours eu des segments de marché très différents, et donc Redhat ne perçoit pas la Mandrake comme un réel concurrent. Au mieux comme une épine dans la patte.
              • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                « pendant longtemps, Microsoft ne s'est jamais plaint de l'existence de Linux.
                Ce n'est pas parce qu'on ne se plaint pas publiquement que l'on n'en pense pas moins. »

                On peut effectivement donner n'importe quelles intentions à n'importe qui, sous prétexte qu'il y a un silence.

                Fait est que tu n'en sais rien, de ce que pensais Microsoft. Ils ont très bien pu tout simplement ignorer le phénomène, autant de manière interne qu'en public.

                « De plus, Mandrake et Redhat ont toujours eu des segments de marché très différents, et donc Redhat ne perçoit pas la Mandrake comme un réel concurrent. Au mieux comme une épine dans la patte. »

                Et ? RedHat aurait pu arrêter de diffuser RPM en libre, s'ils avaient désiré cesser de jouer le jeu du libre.

                Tout ceci est bien gentil mais ça n'apporte aucun élément contre le droit au fork.
          • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

            Posté par . Évalué à 2.

            >j'espère pour toi que ton bios n'est pas propriétaire sinon toi non plus tu n'as rien compris au libre...

            L'excuse bidon... On est pour le libre quand l'alternative existe (oui je sais il y a des bios libres. Pour toutes les cartes mères ? Non). Si t'as pas le choix (comme les drivers 3D pour NVIDIA) eh bien tu les utilises. Ou t'achètes ATI la fois suivante.
            Non les promoteurs du libre ne vivent pas dans une caverne à tisser leurs propres vêtements et cultiver leur nourriture...
            • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

              Posté par . Évalué à 0.

              Non les promoteurs du libre ne vivent pas dans une caverne à tisser leurs propres vêtements et cultiver leur nourriture... Décidemment, tu ne comprends pas les allusions que je te fais. Celle pour le bios, c'est pour te faire comprendre exactement ce que tu viens de dire. Quand il n'y a pas d'alternative, bien que tu préfères le libre, tu utilises du propriétaire. Tu fais donc des concessions et n'a pas une conception binaire d'un monde soit libre soit propriétaire. Concernant Suse, il s'agit exactement du même problème. Concevoir que, malgré le fait que Yast ne soit pas libre, Suse peut aporter de bonnes choses au libre en y contribuant.
              • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

                Posté par . Évalué à 3.

                J'ai jamais dit que Suse ne contribuait pas, depuis le debut tu veux faire croire que les opposants a la licence de Yast denigrent leurs contributions. Ce qu'on souligne c'est que leur installeur empeche la redistribution de la distro complete et que ce n'est pas jouer le jeu du libre DANS CE CAS.
            • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

              Posté par . Évalué à 1.

              bof, les drivers ATI pour les cartes récentes sont proprio aussi, alors...
      • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

        Posté par . Évalué à 3.

        t'as vraiment rien compris au libre toi.
        De toute facon, entre Madrake et Suse, c'est que si Suse se casse la gueule, la distro Suse ne sera pas recuperable par la communaute si Yast reste proprio.
        En revanche, si MandrakeSOFT se casse la gueule, la distro Mandrake pourra perdurer, et sera toujours developpe par la communaute. C'est ca la grosse difference.
        Vous confondez compagnie et distro.
        • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

          Posté par . Évalué à 0.

          De toute facon, entre Madrake et Suse, c'est que si Suse se casse la gueule, la distro Suse ne sera pas recuperable par la communaute si Yast reste proprio.

          Je n'ai peut-être rien compris au libre mais je ne suis pas le seul.
          Tu racontes n'importe quoi sur ce coup là. Tu as peut-être trop assimilé le fait que Suse, c'était des gros méchants qui font une distrib pas libre. Ca te fait oublier qu'à part Yast, le reste est sous GPL. De plus, si Suse venait à mourir, je suis persuadé qu'il rouvriraient le code de Yast2. Beaucoup oublient facilement qu'ils contribuent depuis le début et beaucoup plus que mandrake au mouvement du libre.

          Vous confondez compagnie et distro.
          J'ai souvent rappelé dans mes posts que je n'appréciais pas la société Mandrakesoft qui avait réussi à flinguer la mandrake qui est une bonne distrib avec leurs hésitations, mauvaises décisions et autres. Mais comme tu connais la vérité universelle et que tu arrives à sonder l'esprit des posteurs, j'avoue: je confonds compagnie et distro.
          • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

            Posté par . Évalué à 4.

            T'es chiant avec Linux_GTI a faire dire aux autres ce qu'ils n'ont pas dit : "Tu as peut-être trop assimilé le fait que Suse" Eh bien non, je n'ai rien assimilé du tout, tout ce que j'affireme est vrai : si Suse se casse la gueule et que Yast n'est pas libre, Suse ne sera pas continué en tant que Suse. Il faudra réécrire les outils d'installation et de configuration. Bref, la communauté préférera repartir des outils de Mandrake qui sont libres que ceux de Suse où il faudrait réécrire toutes les lignes de codes. Ca n'aurait pas de sens.

            Contrairement à ce que tu affiremes avec Linuxgti, je n'ai jamais discuté leur contribution sur le libre, alors n'essayez pas de m'avoir sur ce côté là.

            Quant à ta diatribe sur le fork qu'ils ont raison d'empêcher, tu trouves ça logique pour une compagnie qui profite justement de 95% de logiciels qu'ils ont eu droit de prendre librement (et c'est tant mieux) ?
            • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

              Posté par . Évalué à 0.

              > Contrairement à ce que tu affiremes avec Linuxgti, je n'ai jamais discuté leur contribution sur le libre

              Pas dis le contraire. Mais tu ne soulignes que yast dans les réalisations de suse. Or suse ce n'est pas que yast.

              > tu trouves ça logique pour une compagnie qui profite justement de 95% de logiciels qu'ils ont eu droit de prendre librement

              Les autres distributions profitent de 95 % des développements de suse. Faut aussi le dire.
              • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

                Posté par . Évalué à 1.

                >Pas dis le contraire.
                Si, il suffit de lire tes autres reponses, tu veux vraiment que je te cite ? Tiens : "Ce qui m'énerve, c'est que tu sous-entends que suse ne contribue pas au libre car yast n'est pas 100 % libre. C'est abuser. "

                >Mais tu ne soulignes que yast dans les réalisations de suse.
                Non, je ne souligne que Yast dans le probleme de licence proprietaire, car c'est bien de sa licence que l'on parle ici. Pourquoi j'irais parler d'ALSA pour parler du probleme de la licence proprio ?
              • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

                Posté par . Évalué à 1.

                >Les autres distributions profitent de 95 % des développements de suse. Faut aussi le dire.

                Les autres comme Mandrake RH Gentoo Slack Debian ne bloquent pas leur installation, ils jouent dans la cour du libre.
                Suse profite aussi des developpements de ceux qui croient vraiment au libre.
        • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

          Posté par . Évalué à 3.

          > la distro Suse ne sera pas recuperable par la communaute si Yast reste proprio.

          La phrase correcte est :
          - "yast ne sera pas recuperable par la communaute si Yast n'est pas libre."

          Et oui, yast n'est pas proprio. Pas de brevet, pas de format obscure et les sources sont dispos et modifiables. Par contre il y a un hic pour la distribution.

          Tout le reste du développement de suse, c'est-à-dire 95 % de leur développement, est disponible pour la communauté.
          Regarde le dernier changelog de linux (2.5.69 à 2.5.70 qui n'est pas dispo immédiatement pour la distribution :-)) :
          http://lwn.net/Articles/33718/(...)
          Il n'y a aucune occurence mandrake et une quarantaine pour suse et redhat confondu. Et c'est pratiquement la même chose pour beaucoup d'autres gros projets (gcc, libc, etc).

          > la distro Mandrake pourra perdurer

          Si suse coule, tu ne croix pas que suse va mettre yast sous BSD ou GPL ?

          Je ne suis pas convaincu que les drake* vont être largement récupérés. D'ailleurs il y a beaucoup plus de distributions basées sur redhat que mandrake (d'ailleurs je ne connait pas de distribution basée sur mandrake mais je sais qu'il y en a. Si t'as quelques liens, je suis preneur) ce qui montre que ces outils n'ont pas un succès important auprès des développeurs. Par contre la grande majorité des développements de suse est déjà récupérée.

          > Vous confondez compagnie et distro.

          Toi aussi. Suse, la compagnie, fait 95 % de libre. Si j'achète une suse je finance majoritairement le libre. Et l'histoire le prouve car suse a énormément contribué au libre et ... à mandrake (sisi! alsa, reiserfs, etc...).
          Par contre, à un certaine époque lorsque quelqu'un achetait une mandrake, il financait des gros salaires pour que mandrake fasse du e-learning et maintenant il faut nettoyer l'ardoise...

          Tu sembles soucieux de la communauté, et c'est positif. Mais peux-tu soutenir que suse a moins contribuer au logiciel libre que mandrake ? C'est aussi normal car mandrake est plus petit que suse. Mais peux-tu soutenir que l'argent donné à suse est moins bien utilisé pour aider le logiciel libre que chez mandrake ?

          Suse est l'un des plus importants contributeur après redhat (peut-être même le plus important après redhat). A côté, mandrake est tout petit. Sachant celà, la présence de yast dans les distributions suse ne me dérange pas beaucoup même si j'aurai préféré que yast soit BSD/GPL.

          Ce qui m'énerve, c'est que tu sous-entends que suse ne contribue pas au libre car yast n'est pas 100 % libre. C'est abuser.

          PS: je n'utilise pas suse.
          • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

            Posté par . Évalué à 0.

            >Et oui, yast n'est pas proprio.
            Et non, pas libre, avec des retrictions sur la redistribution = proprio. Un freeware est aussi proprio.

            >Si suse coule, tu ne croix pas que suse va mettre yast sous BSD ou GPL ?
            J'en sais rien, ils t'ont fait des confidences ? T'as une référence ?

            >Mais peux-tu soutenir que suse a moins contribuer au logiciel libre que mandrake ?
            Montre moi où j'ai dit ça dans un seul post, ça m'intéresse. Mais si tu veux aller par là, tout l'installeur et les outils de conf de Mandrake sont libres.

            >c'est que tu sous-entends que suse ne contribue pas au libre car yast n'est pas 100 % libre.
            Intéressant.
            Je n'ai jamais dit qu'ils ne contribuaient pas. J'ai dit que ce qu'affirme jeanmarc sur ses histoires de fork qu'il faudrait empêcher est scandaleux, et question pérennité d'une distro Suse disparaîtrait avec la boîte, car Suse sans Yast n'est plus Suse.
            • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

              Posté par . Évalué à -1.

              Dis que yast est proprio avec les sources, possibilité de modification, sans brevet etc. Dire proprio pour yast, c'est comme si tu comparait yast aux produits de microsoft. Et je pense que tu es d'accord pour dire que ça n'a pratiquement rien à voir et que yast est plus proche d'un logiciel libre que d'un programme proprio classique.

              > J'en sais rien, ils t'ont fait des confidences ? T'as une référence ?

              J'en sais rien. Mais je repose la question. A ton avis ?
              Je pense que suse mettra yast sous BSD/GPL si suse coule. D'ailleurs pourquoi il ne le ferait pas ?

              > > Mais peux-tu soutenir que suse a moins contribuer au logiciel libre que mandrake ?
              > Montre moi où j'ai dit ça dans un seul post, ça m'intéresse.

              C'est une question. Faut pas t'emballer.

              > > c'est que tu sous-entends que suse ne contribue pas au libre car yast n'est pas 100 % libre
              > Je n'ai jamais dit qu'ils ne contribuaient pas.

              J'ai dit "sous-entends".

              > J'ai dit que ce qu'affirme jeanmarc sur ses histoires de fork qu'il faudrait empêcher est scandaleux, et question pérennité d'une distro Suse disparaîtrait avec la boîte, car Suse sans Yast n'est plus Suse.

              Scandaleux, c'est un peu fort. Mais bon.
              Tout ce bruit autour de suse à cause de yast et si peu de bruit pour dire que suse c'est avant tout un gros contributeur du logiciel libre. On a l'impression que suse ne fait que développer yast ce qui est complètement faux.
              • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

                Posté par . Évalué à 3.

                >D'ailleurs pourquoi il ne le ferait pas ?
                Et pourquoi ils le feraient ? S'ils revendaient leurs outils à Lindows par exemple, ou Xandros ?

                De toute façon je ne soutiens aucune distro : je soutiens le libre. Si demain Mandrake change la licence de ses outils je les lâcherais comme j'ai lâché Suse après la 6.2 lorsque j'ai lu la licence de Yast.

                >C'est une question. Faut pas t'emballer.
                >J'ai dit "sous-entends".
                Et alors ? C'était une affirmation, donc pour toi mon texte signifiait cela. Seulement manque de pot, avec jeanmarc, tu t'es emballé et tu as fait à la fois les questions et les réponses.
                Et oui je sais que Suse c'est le soutien d'ALSA, du joystick, de ce que tu veux, très bien. Mais j'ai le droit de préférer une solution 100% libre quand elle existe et je m'en explique. MS finance de nombreux thésards dans le monde et fait des oeuvres de charité, c'est pas pour ça que je vais être indulgent sur le plan de leurs pratiques anti compétitives.
                Là c'est pareil mais à une moindre échelle : ils participent au libre très bien, mais ça ne leur donne pas un certificat de bonne conduite.

                Sinon oui je trouve scandaleux de dire que c'est normal de bloquer la redistribution quand soi-même on profite du travil des généreux tiers. C'est l'antithèse même du logiciel libre.
                • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

                  Posté par . Évalué à 0.

                  De toute façon je ne soutiens aucune distro : je soutiens le libre. Si demain Mandrake change la licence de ses outils je les lâcherais comme j'ai lâché Suse après la 6.2 lorsque j'ai lu la licence de Yast.
                  Pourquoi tu ne te choisit pas une distro qui est 100% libre et qui n'est pas développée par une société commerciale? Ca serait plus simple non?

                  Sinon oui je trouve scandaleux de dire que c'est normal de bloquer la redistribution quand soi-même on profite du travil des généreux tiers. C'est l'antithèse même du logiciel libre.

                  Tu déformes encore mes écrits. Je n'ai jamais dit que c'était normal.
                  Je comprends qu'ils l'aient fait, c'est aussi simple que ça. Comment expliques-tu que Suse continue de contribuer massivement au libre tout en développant du non libre? Dans le même temps, Mandrake qui est scencé faire du 100% libre ne contribue quasiment plus aux projets communautaires et ne développe plus que pour sa poire faute de moyen...
                  Qu'elle ironie...
                  Et IBM? C'est quand même le plus gros client de microsoft et un grand détenteur de brevets en tous genre. Idem pour HP. Comment ça se fait qu'ils ne soient pas systématiquement descendus en flèche ici?
                  Apparemment, le libre avance en s'accoquinant avec le diable et le seul qui trinque, c'est Suse.

                  Toi qui te définit comme quelqu'un d'intégre et connaissant bien le libre, peux-tu me parler de la double licence de MNF faite par Mandrake?
                  L'une est la GPL. C'est une licence libre. L'autre est donc forcément propriétaire (comme dans yast n'est pas libre = yast proprio) puisqu'il n'y aurait aucun intêret à utiliser une 2ème licence compatible avec la première.
                  J'aimerai avoir ton avis là-dessus.
                  • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

                    Posté par . Évalué à 4.

                    >une distro qui est 100% libre et qui n'est pas développée par une société commerciale?
                    Parce que libre ne signifie pas non commerciale. Car j'apprécie urpmi pour résoudre mes dépendances. Et par habitude.
                    Et non ce serait pas plus imple, les outils libres de Mandrake facilitent ma vie.

                    >le seul qui trinque, c'est Suse.
                    Ah oui ? Xandros, Lindows, Lycoris aussi bloquent leur redistribution avec une licence per seat de leur installeur et je ne serai pas plus tendre.

                    >peux-tu me parler de la double licence de MNF faite par Mandrake?
                    Pas de problème. Une double licence correspond à une double distribution : une fois en libre, une fois en proprio pour ceux qui la veulent. Grand bien leur fasse, j'ai choisi le libre. Le satatut de double licence ne déteint pas sur le statut libre car les deux types de licences n'interfèrent pas. C'est également le cas de QT sous double licence QPL et GPL. Le fait d'être apssé en double lience a résolu complètement le problème : Qt est libre.
                    Si Suse décidait de sortir Yast sous double licence, l'une libre, l'utre Yast Licence, je serais 100% à faond derrière eux.
                  • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

                    Posté par . Évalué à 2.

                    >Mandrake qui est scencé faire du 100% libre ne contribue quasiment plus aux projets communautaires et ne développe plus que pour sa poire faute de moyen...

                    Donc ça justifie qu'on devrait les laisser tomber avec leur intégrité de faire du 100% libre ? La loi du plus fort justement ne devrait pas s'appliquer au libre. Surtout que ce n'est pas la stratégie du libre qui les a mis dans le rouge. Quelle ironie...
                  • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

                    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                    > Mandrake qui est scencé faire du 100% libre ne contribue quasiment plus aux projets communautaires et ne développe plus que pour sa poire faute de moyen...

                    Regarde par exemple l'historique du projet Bochs.
              • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

                Posté par . Évalué à 2.

                >Dire proprio pour yast, c'est comme si tu comparait yast aux produits de microsoft.

                NON ce n'est pas du MS, non je ne compare pas à MS, mais à un freeware écrit par monsieur X ou Y. Mais c'est proprio quand tu as besoin de l'accord du PROPRIETAIRE pour le redistribuer, on est d'accord ? Eh bien c'est proprio.
                Le "presque" libre ou "proche" du libre n'existe pas. Ca l'est ou ça l'est pas. Et tu serais motivé pour améliorer un logiciel dont tu ne perdrait les droits ? Si la GPL a du succès c'est bien parce que tes modifications peuvent te resservir comme bon te semble. Si tu dois obtenir l'accord d'un tiers pour avoir le droit de redistribuer ton propre travail, alors non, ça n'est pas libre.
              • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

                Posté par . Évalué à 2.

                « Dis que yast est proprio avec les sources, possibilité de modification, sans brevet etc. Dire proprio pour yast, c'est comme si tu comparait yast aux produits de microsoft. » Si tu interprètes mal des mots qui ont pourtant des définitions claires, c'est ton problème. Yast est proprio, que tu le veuilles ou non. Sa licence n'a rien à voir avec les licences des produits MS, si ça te gène c'est toi qui fait un lien qui n'a pas lieu d'être parce que « proprio » désigne un ensemble très large. « Et je pense que tu es d'accord pour dire que ça n'a pratiquement rien à voir et que yast est plus proche d'un logiciel libre que d'un programme proprio classoque. » A priori les clauses abusives de MS ne sont pas le problème ici. On insiste sur le fait que Yast est proprio à cause d'une chose qu'il a en commun avec les produits MS : si l'éditeur se casse la gueule ou décide d'arrêter, les clients se retrouvent avec un produit non maintenu, et à réimplémenter entièrement si on veut le remplacer (à moins qu'il continue en "semi-libre", mais ça ne pourrait se faire que par des bénévoles, et j'imagine mal des bénévoles bosser sur un logiciel qui ne pourrait rester que semi-libre, et jamais devenir libre). « Tout ce bruit autour de suse à cause de yast et si peu de bruit pour dire que suse c'est avant tout un gros contributeur du logiciel libre. On a l'impression que suse ne fait que développer yast ce qui est complètement faux. » Encore une fois, ton problème c'est finalement les « impressions » que tu as... Si tu veux faire la promo de SuSE, rappeler leurs contributions, vas-y, ce ne sera pas hors-sujet... Mais je n'ai pas vu grand monde prétendre le contraire, je pense que les contributions (quoiqu'on en pense) sont reconnues...
                • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Tu ne pourrais être encore plus condescendant ? Non, c'est pas possible. > Si tu interprètes mal des mots qui ont pourtant des définitions claires, c'est ton problème. L'interprétation est nécessaire. Sinon celà signifie que tu ne penses pas à ce que tu lis. Si je dis que le programme bidule est proprio, la majorité des gens ne va pas penser que c'est un programme avec les sources, que tu peux modifier, que tu peux copier pour le donner à tes potes, le mettre légalement sur un site web pour que les gens le downloade gratuitement, etc... De plus, mysql avait une license qui interdisait l'utilisation commerciale sans payer mysql AB : http://www.mysql.com/news/article-23.html Idem pour zend qui empéchait la modification du noyau php : http://www.google.fr/search?q=cache:7BLvDJ1UvWEJ:www.zend.com/languages/docs/ZendEngi.pdf+site:zend.com+licence&hl=fr&ie=UTF-8 Je n'ai pas souvenir que mysql et zend étaient considérés comme des programmes propriétaires. > Encore une fois, ton problème c'est finalement les « impressions » que tu as... Et les "suse ça pue c'est pas lire" c'est parce que j'ai fumé des cigarette qui font rires... Pourtant, j'ai pas vu de "mysql|zend ça pue c'est pas libre" quand ils n'étaient sous BSD/GPL. Rappeler que yast n'est pas proprio dans le sens le plus commun n'est pas un drame. Mais ceci te dérange, et c'est ton problème :-[ > Si tu veux faire la promo de SuSE Je n'utilise pas suse et par conséquent je n'ai pas de raison de dire du bien ou du mal de la distribution. Mais j'oublie pas que gnu/linux est devenu ce qu'il est grace en parti à suse. Puis si tu fais la chasse à ceux qui font des promos, regarde vers une autre distribution.
                  • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Et toi tu pourrais arreter de faire "sous-entendre" des propos inexacts dans ce qu'ils ecrivent, sur le mode : "vous critiquez la licence de Yast ca veut dire que vous ne reconnaissez pas le travail de Suse dans le libre".

                    On s'en fout qu'il n'y ait pas de brevets, ou qu'on puisse le copier librement.
                    D'ailleurs ca t'interesse d'ameliorer leur installeur gratuitement quand le fruit de ton travail n'est pas libre meme pour toi ? Que tu ne puisses plus le redistribuer/revendre librement ?
                    Si la GPL a du succes c'est qu'il garantit l'absence de propriete sur l'exploitation du code, juste une reconnaissance des auteurs.

                    Puisque tu aims tant Yast, va les aider. Moi je prefere aider le libre. Je vais meme t'etonner : j'ai donne un coup de main recemment aux developpeurs d'ALSA pour recuperer les specs des cartes Terratec. Tu vois je n'ai pas dit : boouh c'est Suse. Mais je ne l'aurais jamais fait si ALSA avait ete sous une licence proprio. Mon salaire c'est ma liberte. Si je dois ensuite demander une autorisation pour refiler mon travail, ca ne m'interesse pas d'etre benevole.
                    • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

                      Posté par . Évalué à -1.

                      > Et toi tu pourrais arreter de faire "sous-entendre" des propos inexacts dans ce qu'ils ecrivent

                      On se connait ?

                      > On s'en fout qu'il n'y ait pas de brevets, ou qu'on puisse le copier librement.

                      Et qu'on ait les sources, etc...

                      On a tous compris. T'aimes pas suse et tu veux seulement un prétexte pour cassé suse, pardon la distribution seulement. Je me hazarde, mais t'es pas un fou fana de mandrake ? C'est pas négatif d'aimer mandrake et moi qui aime le libre je trouve évidement celà positif. Mais """vomir""" sur un concurrent, pardon la distribution concurrente dont le mainteneur fait 95 % de libre qui est dans ta distribe préférée, avec seulement comme argument "si suse meurt il faut refaire yast, etc", c'est pas cool.

                      > D'ailleurs ca t'interesse d'ameliorer leur installeur gratuitement

                      Non.

                      > quand le fruit de ton travail n'est pas libre meme pour toi ?

                      Le fruit de mon travail est libre pour moi même. Dire le contraire est absurde. Par contre pour les autres...

                      > Puisque tu aims tant Yast, va les aider.

                      Où tu as vu que j'ai dit que j'aime yast ? Où ?

                      Lis ce commentaire que j'ai fait ici
                      http://linuxfr.org/comments/222050.html(...) :
                      "J'utilise pas suse. Et si je n'utilise pas suse, c'est à cause de yast. Mais ce n'est pas une raison pour dire "suse ça pue, c'est pas libre" et ignorer son énorme contribution au libre."
                      Et quand je dis ça, je ne veut pas dissuader les gens d'acheter du suse. Je ne cherche pas à dire qu'un acheteur d'une suse fait du mal au logiciel libre. Je pense même le contraire.

                      > Mais je ne l'aurais jamais fait si ALSA avait ete sous une licence proprio.

                      Moi non plus.

                      Ce que tu prouves, alors que tu "adores" le LL, c'est que les contributions de suse au logiciel libre, tu n'en prends pas compte car il y a yast. C'est "bizarre". Et la licence de yast tu t'en fout aussi. Un peu proprio ou beaucoup, avec brevets ou sans, avec les sources ou non, tu t'en fouts. Tout ce qui compte, c'est d'avoir trouvé un pretexte pour dire à tout le monde "surtout acheté pas suse, ya du proprio dedans". Et t'aime tellement le logiciel libre, que tu dénigres une boîte qui fait 95 % de logiciel libre car 100 % c'est mieux. Je sais, c'est pas suse que tu critiques, c'est la distribe. Mais dire partout que la distribution doit être évitée, c'est demander indirectement la mort de la société suse et donc la fin de ses contributions au logiciel libre que, j'espère, tu apprécies.

                      Moi, j'essai de voir, dans ce brouhaha de "suseçapusaipaslibre", si la société suse qui développe du logiciel libre est bonne pour le logiciel libre ou non. Ce n'est pas la distribution suse qui fait le code libre, c'est la société. Selon moi, d'après mon appréciation personnelle, suse est bénéfique au logiciel libre. Et si on considère tout l'historique de suse et sa grosse contribution, ça me parrait évident.
                      Sinon, tu peux aussi demander le boycott d'ibm, sun, ... bref tout c'est qui font du libre et du proprio, même si c'est seulement avec 5 % de proprio.
                      • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

                        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                        « T'aimes pas suse et tu veux seulement un prétexte pour cassé suse, pardon la distribution seulement. Je me hazarde, »

                        Et t'as une explication rationelle à proposer ?

                        « Ce que tu prouves, alors que tu "adores" le LL, c'est que les contributions de suse au logiciel libre, tu n'en prends pas compte car il y a yast »

                        Mais nom d'une pipe, il a le droit de parler de ce qui le gene !!! Tu demandes ce qui gene avec SuSE, t'as la réponse !
                        Ca ne veut pas dire que tout le reste est ignoré.
                        • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

                          Posté par . Évalué à -1.

                          Un autre...

                          ok, ok, ok.

                          Suse (la distribe mais pas les contributions au libre que vous voulez avoir alors quand même temps vous cherchez a lancer un boycott sur suse) ça pue, c'est pas libre car il y a yast.

                          C'est bon, j'ai compris.

                          Faut dire que c'est pas compliqué.
                          • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

                            Posté par . Évalué à 1.

                            qui a parlé de boycott ?

                            y'en a qui disent que ça pue c'est pas libre, ok. C'est pas très finement dit mais ils ont droit de donner leur avis comme d'autres ont le droit d'encenser la distrib.

                            MOI JAIME PAS MANDRAK CA PUE CA RESSEMBL A UN JOUET PLAYSKOOL AVEK DES GRO BOUTON JONNE A LA PLASSE DES ICAUNES

                            ...et j'ai le droit de le dire.
                            • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

                              Posté par . Évalué à -1.

                              > qui a parlé de boycott ?

                              Moi.

                              > mais ils ont droit de donner leur avis

                              Moi aussi.

                              > MOI JAIME PAS MANDRAK CA PUE CA RESSEMBL A UN JOUET PLAYSKOOL AVEK DES GRO BOUTON JONNE A LA PLASSE DES ICAUNES

                              Parfaitement d'accord. Puis ils sont pas foutu d'avoir un plan d'affaire correct et ils font confiance au premier américain venu grassement payé. Pourquoi acheter une mandrake si c'est pour foutre son argent en l'aire et ne pas financer le logiciel libre.
                              Vous énervez pas, je donne mon avis.
                              • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

                                Posté par . Évalué à 0.

                                Puis ils sont pas foutu d'avoir un plan d'affaire correct et ils font confiance au premier américain venu grassement payé.

                                En fait, ils devraient se reconvertir dans le conseil. Quand tu as une décision importante à prendre pour l'avenir de ta société, tu fais appel à eux. Ils te disent quoi faire et toi tu fais exactement le contraire :-)
                      • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

                        Posté par . Évalué à 1.

                        >On se connait ?

                        Oui, depuis qu'on debat ici. De quel droit tu me parles comme ca ? Si t'es pas content qu'on vienne te contredire sur un forum public, fallait pas en accepter les regles.

                        >c'est que les contributions de suse au logiciel libre, tu n'en prends pas compte car il y a yast.

                        Pareil, tu me donnes une reference ou j'ai pu ecrire ca ?

                        >dire partout que la distribution doit être évitée
                        pareil, la paranoia se soigne, j'ai jamais dit ca.

                        > T'aimes pas suse et tu veux seulement un prétexte pour cassé suse
                        Ok, tu relis ce que j'ai ecrit, je n'ai pas envie de debattre avec quelqu'un qui me fait un proces d'intenttion. C'est pathetique et ridicule ce que tu me sors.
                        • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

                          Posté par . Évalué à 1.

                          Je n'aurai pas la réponse à ma question. C'est-à-dire pourquoi ça t'emmerde grave quand moi ou d'autres tendent d'atténuer le rituel "suse ça pue, c'est pas libre et donc il ne faut pas choisir cette distribution si on aime le LL".

                          Et hors une "gueguerre" de fan de distribution, je n'ai pas vu d'autres raisons. Même Stallman n'a jamais déconseillé suse...
                          • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

                            Posté par . Évalué à 1.

                            Non ça ne m'emmerde pas grave, apparemment vu ton agressivité ça a l'air de te poser plus de problèmes. Ce pas une guéguerre de distribution subjective, c'est une discussion sur le statut de Yast, et le fait qu'ils bloquent la redistribution de leur distro tout entière par une licence propriétaire de leur installeur.
                            C'est une discussion sur le copyright, c'est un choix éthique.
                            Mais bien sûr tu vas encore me sortir que je veux détruire ALSA... c'est tellement plus simple de faire dans l'outrancier pour dénigrer le débat.
                            • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

                              Posté par . Évalué à 1.

                              > c'est une discussion sur le statut de Yast

                              Non, car tu fait la conclusion sur la distribution :
                              > et le fait qu'ils bloquent la redistribution de leur distro tout entière par une licence propriétaire

                              Donc ce n'est pas une discution seulement sur yast. C'est aussi une discussion sur une distribe et la société qui fait cette distribe. Sinon tu nous épargnerais ta conclusion systématique "suse c'est pas libre" pour insiter les gens à ne pas prendre une suse.

                              > C'est une discussion sur le copyright, c'est un choix éthique.

                              Et prendre une distribe qui bosse à 95 % dans le libre c'est honteux car certain font 100 %, on a compris.
                              Mais prendre une mandrake qui lapide le pognon du logiciel libre dans le e-learning c'est bien pour le logiciel libre car mandrake c'est 5 % mieux "dans le principe" que suse... super...

                              Mais c'est bien ce que je pense. Tu es totalement intransigeant. Que suse fasse 5 ou 0,01 % de non libre, avec ou sans source, etc, tu t'en fout. La distribution suse n'est pas libre et tu restes fixé à ça et refuse de voir^W de prendre en considération le reste qui peut atténuer le butale "suse c'est pas libre".

                              Et lis très bien la phrase avant de parler d'agressivité. Je dis "atténuer" ! Comme au poste précédant ! Et "prendre en considération le reste qui peut atténuer le butale "suse c'est pas libre"" forme un tout.
                              Par exemple évites de répondre :

                              > prendre en considération le reste
                              Mais putain t'es chiant ont te dit qu'on sait que suse fait du logiciel libre etc, etc...

                              > Mais bien sûr tu vas encore me sortir que je veux détruire ALSA... c'est tellement plus simple de faire dans l'outrancier pour dénigrer le débat.

                              Ramener le débat à des principes, considérer que dès qu'il y a un truc négatif dans le principe alors le tout peut être considéré comme négatif et celà sans chercher à mettre en perspective les aspets positifs et négatifs, c'est pas dénigrer le débat ?
                              • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

                                Posté par . Évalué à 1.

                                >Ramener le débat à des principes, considérer que dès qu'il y a un truc négatif dans le principe alors le tout peut être considéré comme négatif et celà sans chercher à mettre en perspective les aspets positifs et négatifs, c'est pas dénigrer le débat ?

                                Non, ça c'est mon avis.
                                Par contre écrire comme tu l'as fait que je dénigrais le rôle de Suse dans le libre était faux. T'as toujours essayé de m'entraîner sur des terrains où je ne suis pas allé.
                                Alors :
                                OUI C'EST BIEN LE ROLE DE SUSE DANS LE LIBRE.

                                Par contre je critique le mode de distribution de leur distro, pas des composants libres dont ils participent comme beaucoup d'autres d'ailleurs.

                                Par ailleurs, ça fait longtemps que Mandrake ne DIlapide (!) plus d'argent dans le e-learning contrairement à ce que tu écris au présent. Et souvent quand tu as des investisseurs on t'impose un administrateur. Celui-là était un connard. Et le fait qu'ils l'aient viré montre bien leur ligne de conduite.
                                • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

                                  Posté par . Évalué à 0.

                                  > Par contre écrire comme tu l'as fait que je dénigrais le rôle de Suse dans le libre était faux.

                                  Et ou j'ai écris ça ?
                                  ici : http://linuxfr.org/2003/06/12/12835.html(...)
                                  - "Ce qui m'énerve, c'est que tu sous-entends que suse ne contribue pas au libre car yast n'est pas 100 % libre."

                                  Et il faut mettre ça dans le contexte. Je te connais pas. Lorsque j'ai écrit ça, c'est la première fois que je réponds à un de tes commentaires. Donc lorsque j'écris "tu sous-entends" c'est forcément "ton post sous-entend".

                                  "sous-entendre" est différent de "dire" ou "penser".
                                  Exemple avec la même phrase :
                                  - "Ce qui m'énerve, c'est que tu penses que suse ne contribue pas au libre car yast n'est pas 100 % libre."

                                  Et après, je n'ai JAMAIS dit que tu ignorais les contributions de Suse au logiciel libre.

                                  Alors je m'excuse très platement car j'aurai dû dire :
                                  - "Ce qui m'énerve, c'est que j'ai l'impression que ton post sous-entend que suse ne contribue pas au libre car yast n'est pas 100 % libre."

                                  Désolé, pardon, mille excuses, ...

                                  Et lorsque que plus tard je dis que tu ne prends pas compte des contributions de suse au libre c'est uniquement pour tenter d'atténuer ta vision "suse c'est pas libre", je ne dis pas que tu ignores ces contributions. C'est différents !

                                  > T'as toujours essayé de m'entraîner sur des terrains où je ne suis pas allé.

                                  Relis bien. Et très lentement.
                                  De plus t'y es allé tout seul :
                                  http://linuxfr.org/comments/222146,1.html(...)

                                  - "
                                  >J'ai dit "sous-entends".
                                  Et alors ? C'était une affirmation, donc pour toi mon texte signifiait cela. Seulement manque de pot, avec jeanmarc, tu t'es emballé et tu as fait à la fois les questions et les réponses.
                                  "

                                  C'est toi qui transforme ça en affirmation. Que veux-tu que j'y fasse ?

                                  > Par ailleurs, ça fait longtemps que Mandrake ne DIlapide (!) plus d'argent dans le e-learning contrairement à ce que tu écris au présent.

                                  Oui, c'était de la provoc.
                                  T'es un fana de Mandrake. Ouf. C'est pas grave man. Longue vie à Mandrake.

                                  > Et souvent quand tu as des investisseurs on t'impose un administrateur

                                  Et l'investisseur, on te l'impose aussi ?
                                  Donc demain Mandrake peut quitter le libre, car c'est indépendant de leur volonté ?
                                  • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

                                    Posté par . Évalué à 1.

                                    OK j'arrête là avec tes provocs.

                                    Si tu ne sais même pas ce que tu écris, comme :

                                    >T'aimes pas suse et tu veux seulement un prétexte pour cassé suse
                                    >On se connaît ?
                                    >Et hors une "gueguerre" de fan de distribution, je n'ai pas vu d'autres raisons.

                                    Ca c'est grandiose comme niveau de débat.

                                    Et maintenant :

                                    >T'es un fana de Mandrake. Ouf. C'est pas grave man. Longue vie à Mandrake.

                                    Voilà, encore les questions et les réponses. Moi je suis fan du libre, pas de Mandrake. Je l'ai déjà écrit plus haut mais bien sûr tu sais encore très bien ce que les autres sont.

                                    Tu es arrogant et condescendant, ce que je déteste le plus. Fin de la discussion pour moi. Apprends à vivre.
                                    • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

                                      Posté par . Évalué à 0.

                                      Toi, tu es le zeb qu'on trouve sur http://www.mandrakeclub.com/(...) ?
                                      Faut que je lise un peu plus le forum pour me convaincre.

                                      Si c'est le cas, ton intransigeance s'explique.

                                      > Tu es arrogant et condescendant, ce que je déteste le plus. Fin de la discussion pour moi.

                                      > Apprends à vivre.

                                      Ça c'est pas arrogant et condescendant. Mort de rire.
                                      • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

                                        Posté par . Évalué à 1.

                                        Non mon intransigeance elle est vers le libre, pas vers une quelconque distro. J'ai autant de respect pour Debian par exmeple. Et je préfère Mandrake à RedHat pour urpmi.
                                        Maintenant si demain Mandrakesoft changeait la licence de ses outils d'installation en proprio, je les lâcherais et je prendrais un fork GPL de Mandrake qui ne manquerait pas de se produire.
                                        Quand j'écris "apprends à vivre" c'est : ne déforme pas les propos des gens à répétition comme tu le fais. Et n'essaier pas de les rabaisser comme tu fais du genre : ah j'ai compris tu utilises Mdk, donc tu es un fan de Mdk, donc tu détestes Suse.
                                        J'ai donné mon explication.
                                        • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

                                          Posté par . Évalué à 1.

                                          > Non mon intransigeance elle est vers le libre
                                          > Et je préfère Mandrake à RedHat pour urpmi.

                                          Si t'aimais vraiment le libre tu préfèrerais redhat à mandrake qui a beaucoup, beaucoup plus contribué au libre.

                                          Préfères Mandrake pour d'autres raisons (son look, ces developpements spécifiques drake*, son club, etc) c'est plus cohérent.

                                          > ne déforme pas les propos des gens à répétition comme tu le fais

                                          Alors tu commences à me faire chié grave de grave avec ça. Où je déforme les propos ? Où j'ai coupé une citation ? Où j'ai volontairement retiré le contexte pour déformé les propos ?
                                          Je donne mon avis. Et mon avis est que tu es un fan de Mandrake (ce qui n'est pas un problème pour moi !!!!!!!!!!!!!!! compris ? compris ? compris ?) et tu as envis de casser suse.
                                          C'est mon avis ! Et je n'ai pas dit que c'est toi qui le dis ! compris ? compris ? compris ?

                                          Par contre je peux te confirmer que comme moi, que tu n'as pas cherché a déformé mes propos même si parfois tu ne les as pas totalement compris (comme moi). Merci.
                                          • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

                                            Posté par . Évalué à 1.

                                            C'est bien ce que je dis : je m'égosille à répéter que je ne veux pas casser Suse mais bien sûr tu soutiens mordicus le contraire, puisque bien sûr tu connais mieux mes propres motivations que moi. T'es vraiment très fort.

                                            Allez, j'arrête, je commence à te faire chié (sic).
                                            • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

                                              Posté par . Évalué à 1.

                                              > je m'égosille à répéter que je ne veux pas casser Suse mais bien sûr tu soutiens mordicus le contraire

                                              Donc on peut dire en coeur :
                                              - "Suse c'est bien même s'il y a cette saloperie de yast propriétaire."

                                              > puisque bien sûr tu connais mieux mes propres motivations que moi.

                                              Tu recommences. C'est fou ça.
                                              • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

                                                Posté par . Évalué à 1.

                                                >Tu recommences. C'est fou ça.

                                                Oui, c'est moi qui recommence, bien sûr. Excuse-moi de ne pas te satisafire en ne disant pas : j'aime Mandrake parce qu'il y a le thème Galaxy.
                                          • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

                                            Posté par . Évalué à 1.

                                            >Préfères Mandrake pour d'autres raisons (son look, ces developpements spécifiques drake*, son club, etc) c'est plus cohérent.

                                            Ah oui et pourquoi ? D'ailleurs drake* c'est libre, c'est justement ce qui le distingue de yast. En fait, la raison principale est urpmi, sa communauté de développeurs et le 100% libre. Pourquoi je devrais l'apprécier pour autre chose ? C'est toi qui décide ?
                                            • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

                                              Posté par . Évalué à 1.

                                              > Ah oui et pourquoi ?

                                              > Non mon intransigeance elle est vers le libre, pas vers une quelconque distro. J'ai autant de respect pour Debian par exmeple. Et je préfère Mandrake à RedHat pour urpmi.

                                              Tu écris "Je préfère Mandrake à RedHat". Sachant que deux lignes plus haut il y a "Non mon intransigeance elle est vers le libre", il serait logique, que tu préfère redhat.

                                              Mais si tu préfère mandrake, je m'en fout mais tu peux pas imaginer. C'est cette petite incohérence qui a fait tilt.

                                              > c'est justement ce qui le distingue de yast.

                                              On parle de ta préférence de mandrake sur redhat.
                                              • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

                                                Posté par . Évalué à 1.

                                                Je t'ai expliqué pourquoi je préférais Mdk, mais apparemment t'as du mal à ECOUTER les autres. J'ai pas besoin de le faire 50 fois ?

                                                >je m'en fout mais tu peux pas imaginer.
                                                Te rends pas malade...
                                      • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

                                        Posté par . Évalué à 1.

                                        Mais viens sur le forum, tu es le bienvenu.
                                        Je suis aussi le zeb du forum OSA sur hardware.fr, si tu veux aussi lire mes posts et ce que je fais pour le libre.
                                        Tu peux même parler de Yast, y a pas de tabou, du moement que t'arrives pas en dénigrant ceux qui mettent des réserves sur la licence de Yast et la façon dont Suse redistribue sa distro.
                                        • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

                                          Posté par . Évalué à 0.

                                          > Mais viens sur le forum, tu es le bienvenu.

                                          Merci. Mais comme j'utilise pas mandrake.
                                          Je te félicite pour l'aide que tu donnes aux autres utilisateurs de mandrake et à mandrake.

                                          > Je suis aussi le zeb du forum OSA sur hardware.fr, si tu veux aussi lire mes posts et ce que je fais pour le libre.
                                          > Tu peux même parler de Yast, y a pas de tabou

                                          Merci.

                                          > du moement que t'arrives pas en dénigrant ceux qui mettent des réserves sur la licence de Yast et la façon dont Suse redistribue sa distro.

                                          Je t'ai traité de con ? J'ai donné des détails crouillants de ta vie privé ?
                                          Ou c'est simplement le fait de ne pas être d'accord avec toi est déjà du dénigrement ?
                                          • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

                                            Posté par . Évalué à 1.

                                            Ce qui est du dénigrement c'est de faire un procès d'intention comme du le fais : il y a un aspect de Suse qui me gène, j'en explique les raisons, mais bien sûr toi tu réinterprètes mes motivations comme étant : "tu veux casser Suse". Donc oui c'est de la déformation.
                      • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

                        Posté par . Évalué à 1.

                        >Le fruit de mon travail est libre pour moi même.

                        Pas si tu le reverses dans les sources de Yast. Dans ce cas, il faudrait demander l'autorisation de Suse pour le redistribuer de facon Libre.
                  • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

                    Posté par . Évalué à 1.

                    « Tu ne pourrais être encore plus condescendant ?
                    Non, c'est pas possible. »


                    Commence donc par arrêter de t'étonner quand les gens utilisent des mots conformément à leur définition.

                    La plupart des distribs, et en particulier les plus connues, proposent les mêmes logiciels, l'essentiel des différences concernant l'installeur, le système de packages (et encore...), la doc spécifique, etc.

                    Il est évident que toutes les distribs, que leur apport soit libre ou propriétaire, proposent un ensemble de logiciels majoritairement libres.

                    Dire que SuSE n'est pas libre est tout à fait normal, non seulement parce qu'une distrib est non libre dès lors qu'elle contient des éléments non libres, mais surtout parce qu'ici le non libre concerne ce qui rend une distrib spécifique : l'installeur. Il faudrait être plus mesuré s'il les éléments non libres étaient secondaires et tout à fait optionnels, mais là, SuSE est exactement ce que l'on entend par « distribution GNU/Linux propriétaire », il est évident que Linux, les outils GNU, Gnome, KDE et la plupart des applications seront, là comme ailleurs, libres.

                    « Et les "suse ça pue c'est pas lire" c'est parce que j'ai fumé des cigarette qui font rires... »

                    Alors fais donc une différence entre ceux qui disent « suse ça pue » et ceux qui ne disent que « SuSE c'est pas libre ». J'ai fait quelques posts sur ce sujet, et je ne suis pas le seul à regretter le coté non libre de SuSE sans pour autant juger de la valeur de la distrib, ou de leurs contributions à différents projets.

                    « Rappeler que yast n'est pas proprio dans le sens le plus commun n'est pas un drame. Mais ceci te dérange, et c'est ton problème :-[ »

                    Yast est proprio dans le sens le plus commun du terme, qui signifie qu'en pratique le logiciel appartient à quelqu'un. L'objectif du libre est d'effacer la notion d'auteur propriétaire, et c'est pour ça que chaque liberté, prise séparément, apporte bien peu, et ne supprime certainement pas l'aspect propriétaire. Si SuSE laisse tomber, quelle qu'en soit la raison, la distrib ne peut pas revivre, c'est ce qui caractérise le propriétaire. Si Mandrake coule, la distribution ne sera pas morte pour autant, et ça c'est parce qu'elle est libre, ça a d'ailleurs été discuté sur les listes Mandrake à cause la situation difficile de la boite en ce moment.
                    • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

                      Posté par . Évalué à 1.

                      > Yast est proprio dans le sens le plus commun du terme, qui signifie qu'en pratique le logiciel appartient à quelqu'un.

                      Idem pour les autres programmes sous GPL ou BSD. Mais tu as le droit de modifier et copier leur réalisation. Comme yast mais yast a des contraintes, entre autre, dans la distribution.

                      Mais on va pas y passer la nuit.

                      Pour le reste je suis globalement d'accord.

                      Ce que je comprend pas, alors qu'il y a normalement ici des gens qui aime le logiciel libre, c'est qu'il règne ici une ambiance pour casser suse.
                      A la limite, je m'en fout, j'utilise pas suse et donc pas yast.

                      http://linuxfr.org/comments/221757.html(...) :
                      - "C'est vrai que je préfèrerais Mandrake (je met Debian à part) car Yast est quand même la tâche qui gâche un peu notre plaisir."
                      - "Mais bon, Yast pas libre, c'est la stratégie que SuSE a décidé de mettre en place pour faire rentrer des euros. Je préfère de beaucoup l'élégance de Mandrake et de son Club d'utilisateurs."

                      Voilà des propos qui me dérange absolument pas !

                      http://linuxfr.org/comments/221745.html(...)
                      - "c'est bien pour linux ...
                      mais le libre s'en fout ..."

                      Ça, ça me gonfle. Faire croire que suse ne fait pas avancer le libre me gonfle.

                      Et je sais très bien que yast n'est un 100 % libre et c'est pour celà que je n'achèterai pas une suse pour un usage personnel. Par contre, en entreprise, faut voire. Leur offre desktop est sympa pour un transition windows -> linux si on a beaucoup des trucs qui tournent sous office. Et si je fais ce choix, je n'ai pas trahi le logiciel libre et j'ai même participé à son essort (pratiquement autant que si j'avais acheté autre chose).
                      • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

                        Posté par . Évalué à 2.

                        >Ça, ça me gonfle.

                        Ben ouais, mais comprends aussi que ça gonfle les gens quand tu leur balances :
                        "Toi t'es un fana de Mandrake" "tu veux seulement un prétexte pour cassé suse" "On se connaît" "une "gueguerre" de fan de distribution"
                        Ca aussi ça énerve quand t'essayes de couper court au débat de cette manière et surtout de mettre tous ceux qui critiquent dans le même panier.
                        • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

                          Posté par . Évalué à 1.

                          > "Toi t'es un fana de Mandrake"

                          Si tu le prend mal, c'est tes oignons. Tu peux me dire :
                          - "Toi t'es un fana de debian"
                          ou
                          - "Toi t'es un fana de redhat"

                          > tu veux seulement un prétexte pour cassé suse

                          C'est mon avis

                          > On se connaît

                          C'est parce que je répondais à danakil et toi tu te pose. Et tu le fait encore une foi.

                          > une "gueguerre" de fan de distribution

                          Ça n'existe pas ?

                          > Ca aussi ça énerve quand t'essayes de couper court au débat de cette manière et surtout de mettre tous ceux qui critiquent dans le même panier.

                          Si tu veux.
                          • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

                            Posté par . Évalué à 1.

                            >C'est parce que je répondais à danakil et toi tu te pose. Et tu le fait encore une foi.

                            Oh mon dieu je savais pas que c'était une discussion privée. Ca va comme ça...
                      • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

                        Posté par . Évalué à 2.

                        « Idem pour les autres programmes sous GPL ou BSD. »

                        J'ai oublié de le dire cette fois, j'ai pourtant l'impression de l'avoir rabaché plus d'une fois sur cette page, il fallait donc y ajouter « dans les limites légales », qui en fait est implicite à toute discussion sur le libre. Le principe du proprio c'est d'avoir un... proprio (!) qui a un controle exclusif (partiel ou total) du logiciel. La GPL et la BSD font disparaitre ça. Évidemment il y a un seul détenteur de copyright, mais c'est la loi qui fait ça, les licences GPL et BSD permettent de faire « comme si » il n'y avait plus ce concept d'auteur. Tout le monde a les mêmes droits (sauf quelques privilèges contre lesquels on ne peut rien faire parce que le copyright n'est pas prévu pour ne pas les donner) La licence de Yast au contraire a une logique propriétaire, puisqu'elle donne à SuSE le contrôle exclusif de la diffusion commerciale.

                        « Ce que je comprend pas, alors qu'il y a normalement ici des gens qui aime le logiciel libre, c'est qu'il règne ici une ambiance pour casser suse. »

                        Bof. Il y a quelques « saipalibre » tellement caricaturaux qu'ils font plus rire qu'autre chose, et qui sont rapidement moinssés... Sinon, sur le fait que SuSE n'est réellement pas libre, moi ça me paraît important, et comme d'autres je le dis, sans pour autant « casser » SuSE. Ils proposent un produit, avec bien des qualités, comme la plupart des OS. Il est proprio donc la dépendance à l'éditeur reste assez forte. Mais il contient beaucoup de libre, une transition vers un système totalement libre ou un autre GNU/Linux n'est pas forcément simple mais doit pouvoir se faire sans pertes de données, c'est un point très positif.
                        La question du libre me parait suffisamment importante pour que ce soit évoqué, et sans que ça implique quoi que ce soit sur la qualité et les contributions au libre qu'a pu faire SuSE.
                        • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

                          Posté par . Évalué à 2.

                          > qui en fait est implicite à toute discussion sur le libre. Le principe du proprio c'est d'avoir un... proprio (!) qui a un controle exclusif (partiel ou total) du logiciel.

                          Absolument. J'ai "chipoté". Désolé. Et en plus, je suis "coupable" de ne pas avoir lu le long thread GNU/FSF/sections invariantes de la FDL/debian/etc.

                          > Il est proprio donc la dépendance à l'éditeur reste assez forte.
                          > et sans que ça implique quoi que ce soit sur la qualité et les contributions au libre qu'a pu faire SuSE.

                          Ces points sont indiscutables "et peu discutés". Mon "regard" se porte sur le rôle de Suse dans l'ensemble "logiciel libre".

                          Lorsque je suis sous gnu/linux (2/3 sous redhat 1/3 sous debian en moyenne et j'ai jamais utilisé ou vu une suse:-)), je me dis "génial ce truc et qui a fait ça" :
                          1- les devs bénévoles
                          2- les devs salariés dans plein de boîte différentes
                          3- redhat
                          4- suse
                          5- etc...

                          J'ai donc beaucoup de respect pour redhat et suse qui ont beaucoup contribué. Evidement j'ai beaucoup de respect pour debian. Malheureusement il manque à debian un acteur commercial important pour se frotter à redhat et suse pour les grands comptes ou être crédible pour des missions critiques. Mandrake m'emballe moins car ils ont dépensé du pognon pour rien. Mais mandrake repart sur des nouvelles bases et la suite de son histoire fera probablement oublier ce "dérapage" et ils retrouveront la dimension qu'ils ont temporairement perdu.

                          Donc pour les entreprises, les acteurs majeurs sont redhat et suse. Si suse "plonge", on perd yast (sauf si suse met yast sous BSD/GPL comme c'est souvent le cas des boîtes qui coulent). Es-ce grave ? Je ne pense pas.

                          Ce qui est réellement "grave" si suse coule, c'est que redhat se retrouve pratiquement en position de monopôle pour les SE gnu/linux sur le marché des entreprises et rien ou presque côté européen. Ce n'est pas très grave car redhat fait du logiciel libre. On peut penser que Mandrake sera préféré par les Européen mais les entreprises sont plutôt avare en sentiment.
                          Où je suis, on a décidé de passer petit à petit des applications industrielles spécifiques sous des unix proprio (du "vrai", pas source :-)) vers gnu/linux (une tous les ans en gros) . La nécessité de renouveler ce qui arrive en fin de vie, les nouvelles commandes... Gnu/linux a été choisi car c'est pas cher (PC) et ça le fait nickel (quel confort de développement). Mais on ne passe pas sous gnu/linux car c'est libre ! On est une entreprise. Le support, la pérénité est important dans le choix de la distribution ou plutôt de la société qui fournir la distribution. Il faut prouver au client que ça marche et pour longtemps. Les offerts redhat correspondent à nos besoin. Suse c'est plutôt le couteau suisse des serveurs et une bonne intéraction avec windows. Il y a eu une discussion pour choisir entre redhat ou suse. Mais pour mandrake ou debian, ça été vite expédié. Ce n'est pas que nos application ont de grosses exigences. Mais elles sont "critiques" et il faut montrer au client que tout a été fait pour la fiabilité/pérénité. S'il n'y avait pas redhat ou suse qui peuvent afficher une certaine crédibilité, pérénité, jamais le client n'aurait accepté de prendre le risque (car pour lui c'était un risque!) de passer sous gnu/linux alors que les unix proprio font bien le boulot.

                          C'est comme ça en entreprise...

                          Bon nous on a pris redhat. Mais l'offre suse peut avoir les arguments nécessaires, qu'on ne trouve pas dans d'autres distributions 100 % libre, pour qu'une entreprise choisisse du gnu/linux et non un système totalement fermé.

                          Je ne veux pas dire que c'est grace au fait que yast est proprio que suse peut "arracher" certains marchés fasse aux systèmes fermés. Je regrète que yast soit propriétaire bien sûr. Je cherche à dire que suse est, et depuis longtemps, un acteur majeur pour l'adoption du logiciel libre en entreprise et aussi en contribution (code) au logiciel libre et donc il ne mérite pas cette large population sur dlfp qui lance systèmatiquement leur "suseçapusaipolibre", "pourquoi prendre un truc avec un morceau de proprio alors qu'il y a du 100 % libre", "suse fait pas le jeux du logiciel libre", etc...

                          Mais je pense que tu l'as compris. C'est principalement pour les autres.
                          • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

                            Posté par . Évalué à 1.

                            > il manque à debian un acteur commercial important pour se frotter à redhat et suse pour les grands comptes ou être crédible pour des missions critiques.

                            Evidement debian peut parfaitement prendre en charge des missions critiques. C'est le côté crédibilité pour nos décideurs pressés que je souligne.
                        • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

                          Posté par . Évalué à 1.

                          > Il est proprio donc la dépendance à l'éditeur reste assez forte.
                          > une transition vers un système totalement libre ou un autre GNU/Linux n'est pas forcément simple

                          Je doute beaucoup.
                          Yast c'est pour la configuration du système ou certains services. C'est pas a usage quotidien (sauf peut-être pour les admins), ce n'est pas une librairie, ce n'est pas un programme de "production". C'est comme les programmes de config de redhat qui modifie /etc/sysconfig. Et même pour la configuration de service, c'est toujours les fichiers dans /etc qui font références (/etc/named.conf, /etc/httpd/conf/httpd.conf, etc...). Suse n'introduit pas de formats propriétaires qui font qu'un httpd.conf de suse n'est pas lisible ailleurs par exemple. Ce qui se compile/fonctionne sous suse doit fonctionner sans problème ailleurs. Du moins il n'y a pas de raisons que le "portage" vers une autre distribution pose plus de problème que depuis une autre distribution qui n'utilise pas yast. Et suse n'est pas LSB, comme les autres, pour rien.
                          Le seul réel problème est si tu fais un développement qui utilise yast. Mais pourquoi faire un tel développement ? Ou si tu veux porter yast sous une autre distribe car tu es devenu "accroc" et t'es pas foutu de configurer une bécane sans yast :-)

                          De prime à bord, il y a autant de difficultés de passer de suse à mandrake que de redhat à mandrake ou de suse à debian que de mandrake à debian. Ce n'est pas parce que yast est proprio que la difficulté est forcément plus importante.
                          Je dis ça mais je ne connais ni suse, ni yast.
    • [^] # Re: Mandrake, Fluctuat nec mergitur ?

      Posté par . Évalué à 2.

      Le but de mon post était de suggérer que les personnes concernées (dont moi) puissent intervenir dans les conseils de quartier parisiens pour favoriser le libre. A priori, l’Espagne bouge en grande partie grâce à ce genre de démarche (voir http://linuxfr.org/2003/05/11/12381.html(...) ).

      Quelqu’un s’est-il déjà rendu à un de ces conseils ? Comment ça se passe ? Aurait-on l’occasion d’y faire passer la philosophie du libre ?

      Sur le site de la mairie de Paris, j’ai trouvé ça pour mon arrondissement : http://www.mairie12.paris.fr/index.php/mairie12/rubrique.php?id=170(...)

      Apparemment, c’est par quartier, ce qui veut dire qu’il y en a plein. S’il y avait dans chacun une ou deux personnes évoquant le sujet du passage au libre, ça aurait un impact, non ?

      ******************************

      Pour le troll Suse, merci à Houba houba hop d’avoir précisé ma pensée. Pour être clair sur ce sujet :

      - je suis heureux qu’une grande ville comme Munich choisisse une solution majoritairement libre. Si elle choisit Suse, je pense que ce sera à cause de sa nationalité et non à cause de sa partie non libre. Sur ce point, le ver pourrit-il le fruit ? Je ne sais pas. Quelqu’un connaît-il la position de la FSF ou de Stallman sur ce sujet ?

      - si je cite Paris, c’est que j’y vis et qu’à ce titre, je peux intervenir concrètement (semble-t-il) et peser en faveur du libre. Si j’interviens d’une manière ou d’une autre dans un conseil de quartier, ce sera pour favoriser le libre. Ni Linux ni Mandrake. Le libre. Ensuite, il paraîtrait logique que si la mairie de Paris optait pour le libre elle utiliserait Linux car Hurd n’est pas prêt et BSD, pas vraiment adapté au poste de travail (je crois). Et qu’elle choisirait Mandrake car c’est une boîte française. Que Mandrake respecte la GPL ce serait tant mieux pour nous, mais elle serait choisie pour sa nationalité avant tout. Dans l’absolu, je trouve ça stupide, mais tous les pays riches (et surtout les pays anglo-saxons) doivent leur développement au protectionnisme. Le libre échange sert uniquement à enfoncer les autres (voir Du protectionnisme au libre-échangisme, une conversion opportuniste, de Ha-joon Chang, Le Monde diplomatique, juin 2003).

      - j’aimerais que Mandrake survive, ne serait-ce que pour renforcer l’infodiversité. Également parce que les sociétés et les administrations ont (encore) besoin d’un interlocuteur pas trop atypique : une société commerciale. Et enfin, parce que leur installateur est remarquable et que le grand public (dont je fais partie) en a besoin.

      - Il y a eu de graves erreurs de gestion chez Mandrakesoft, c’est le talon d’Achille des sociétés commerciales, à mon avis. À ce propos, si Mandrake coule et qu’ils cherchent un repreneur, pourrait-on envisager que ce soit la communauté qui rachète la boîte ?).

      - dans l’absolu, je kifferais grave si ma ville choisissait une solution 100% associative style Debian, déployée à l’aide d’une SSLL en autogestion ou d’un groupe d’utilisateurs, mais j’y crois pas.
  • # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

    Posté par . Évalué à -1.

    http://silicon.com/news/500011-500001/1/4538.html(...)
    Rien a voir avec la news, mais c un peu pres dans la meme tendance
  • # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

    Posté par . Évalué à 3.

    Bonjour,

    je suis sidéré par tant de commentaires agressifs envers une société qui essaye de faire progresser Linux vers le bon chemin.

    Contrairement à SCO dont la contribution pour le libre est négligeable, SuSE participe à beaucoup de projets :
    Voici une liste de projets supportes et sponsorisés par SuSE :
    http://www.alsa-project.org/(...)
    http://www.namesys.com/(...)
    http://atrey.karlin.mff.cuni.cz/~vojtech/joystick/(...)
    http://www.x86-64.org/(...)
    http://www.linux-usb.org/thanks.html(...)

    Et il y en a plein d'autres
    • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

      Posté par . Évalué à 1.

      > je suis sidéré par tant de commentaires agressifs envers une société qui essaye de faire progresser Linux vers le bon chemin.

      Ne t'inquiètes pas il y en a qui ont les oeils grands ouverts. Les résultats de suse le prouve.
      Puis suse fait parti des pionniers de gnu/linux. A l'époque, il fallait y croire.
      • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Puis suse fait parti des pionniers de gnu/linux. A l'époque, il fallait y croire.

        Moi je dit VIVE Slackware, la plus vieille distribution encore en activité, et elle a fait la meilleur contribution qui soit au libre de la part d'une distribution : le rendre crédible en étant toujours en activité 10 ans après avec que du libre :)

        C'est aussi ça contribuer au libre.
        • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

          Posté par . Évalué à 2.

          C'est pas pour descendre la slackware (que j'utilise) mais elle ne fait pas du 100% libre : elle est toujours fournie avec le shareware XV. Ca m'étonne toujours de voir que ce logiciel, dont la dernière mise à jour date de décembre 1994, est présent à chaque nouvelle version de la slackware... Faut croire que Pat est un gros fan de XV :-)
          • [^] # Re: Desktop, OEM : SuSE passe à l'offensive

            Posté par . Évalué à 2.

            la différence c'est que t'es pas obligé de l'installer (t'es même pas obligé de le télécharger ou de l'avoir sur ton CD d'installation), et que y'a un gros warning dans le package :

            xv: xv (John Bradley's interactive image viewer)
            xv:
            xv: xv is an interactive image manipulation program.
            xv:
            xv: NOTICE: This program is unregistered shareware. Please read the
            xv: license information included.
            xv:
            xv:
            xv:
            xv:
            xv:

            C'est juste un paquet qui se trouve sur le ftp de slackware et dans ses mirroirs.

            Sinon, on peut aussi dire que la mandrake n'est pas libre car le powerpack contient un CD avec des applications commerciales non libres.

            Dans les 2 cas, on est pas obligé d'installer ces applis proprio, on est même pas obligé de les se les faire distribuer (telecharger, achat du cd, etc).
    • [^] # Holala bonjour monsieur pipoooooo trollololo

      Posté par . Évalué à 4.

      Résumé des épisodes à ce jour :

      oh là là la distribution XXXX assemble des paquets bizarres (flash, codeweaver, etc.) pour faire sa distrib, mais tout le reste de sa production est libre c'est :
      1) mal
      2) moyennement mal
      3) bien
      4) trop bien, je l'ai reconnue ta distrib, c'est windows 2003

      ok là là là laaa, la distribution YYYY produit du libre (Alsa, Usb, ReiserFs <- tu l'as oublié mon petit samuel, encore longtemps avant de devenir grand hein) mais l'élément central de sa distrib ne l'est pas, c'est
      1) mal
      2) moyennement mal
      3) bien
      4) trop bien, je l'ai reconnue ta distrib, c'est windows 2003

      bon eh bien tu vois, je ne répondrai ni 1, ni 2, ni 3 et ni 4 que cela soit pour XXXX ou pour YYYY. Mais une chose est sûre c'est que XXXX est mieux que YYYY et étant donné que les différences entre les distribs ne sont pas énormes, il vaut mieux XXXX.

      Tu vas rire mais à la place de XXXX tu peux mettre au moins 4 distributions bien chiadées. Allez on va dire que tu les devineras tout seul.
      • [^] # Re: Holala bonjour monsieur pipoooooo trollololo

        Posté par . Évalué à 3.

        > Mais une chose est sûre c'est que XXXX est mieux que YYYY et étant donné que les différences entre les distribs ne sont pas énormes

        Et la différences n'est pas énormes car YYYY fait peu de "non 100 % libre" (j'imagine que YYYY c'est suse). Sans oublier que YYYY fait beaucoup de 100 % libre qui se retrouve dans XXXX. La distribution XXXX est mieux éthiquement. Mais si la société XXXX contribue très peu à des projets libre et ne s'occupe que de sa distribution, la société YYYY apporte plus au logiciel libre que la société XXXX.
        • [^] # Re: Holala bonjour monsieur pipoooooo trollololo

          Posté par . Évalué à 2.

          Mais non les pourcentages cela ne veut rien dire. Les distributions XXXX (j'insiste sur les) fonctionnent et sont administrables sans aucun produit non libre. Installer et Administrer une SuSE sans YaST, c'est impossible.
      • [^] # Re: Holala bonjour monsieur pipoooooo trollololo

        Posté par . Évalué à 1.

        maiheuuu pourquoi comparer à chaque fois les 2 mêmes distributions ? c'est assez pitoyable quand on voit le nombre de distrib existantes, surtout que la qualité est assez homogène même si des choix sont différents : -on retrouve les mêmes applis dans des versions souvent très proches -on retrouve les mêmes bureaux qu'est-ce qui change ? -la procédure d'installation : qu'elle soit graphique ou pas, ça reste une suite de choix, souvent dans le même ordre (logique). De toute façon,on installe pas sa distrib 15 fois par an, sauf changement de pc : on est pas sous windows. -Les outils de config : idem, une fois le pc correctement configuré, on passe pas notre temps à ça. -les installations de nouvelles applis, les outils de mise à jour : chaque distrib offre SA methode pour le faire, mais dans tous les cas, que ce soit en ligne de commande ou sous X, c'est trivial. Merde y'en a pas qu'une qui propose que des outils libres, et y'en a pas qu'une qui utilise un composant essentiel non libre. Il n'y a pas non plus que 2 concepts/philosophies différents.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.