Microsoft se met à l'Open Document

Posté par . Modéré par Amaury.
Tags : aucun
0
6
juil.
2006
Bureautique
Après avoir été élevé au rang de standard, le format ouvert Open Document va finalement bénéficier du soutien de Microsoft. Ce dernier va en effet bientôt sortir un greffon à Office nommé Open XML Translator. Ce greffon permettra de lire et d'enregistrer des fichiers au format Open Document sous Office. Le greffon sera développé par l'entreprise française Clever Age et sera disponible sur SourceForge.
Cela semble donc dénoter d'un certain esprit d'ouverture de la part de Microsoft, mais ce dernier ne semble, finalement, que suivre la demande du marché. Le greffon devrait être disponible en version finale pour la sortie d'Office 2007 et devrait pouvoir être utilisé sur les anciennes versions de ce dernier.

S'il s'agit bien d'un greffon, qui devra a priori être téléchargé à l'initiative de l'utilisateur, et non d'un support natif, cela constitue néanmoins une nouvelle reconnaissance du format Open Document.
  • # mouaip...

    Posté par . Évalué à 7.

    C'est un premier pas, sauf que microsoft a fait savoir que "certains compromis" avaient été faits entre les deux formats... On risque donc d'avoir une conversion Open Document -> office qui fonctionne au poil, alors que dans l'autre sens...
    • [^] # Re: mouaip...

      Posté par . Évalué à 6.

      non cela sera l'inverse.

      Ainsi le document de travail restera .doc et le reste aura le status "d'export" un peu comme le RTF.

      "La première sécurité est la liberté"

      • [^] # Re: mouaip...

        Posté par . Évalué à 0.

        Déjà le "document de travail" (plutôt le format par défaut) ne sera pas le .doc, mais le .docx au format OpenXML, dont la spécification est publique. Il y a suffisamment de raisons pour taper sur Microsoft pour ne pas en inventer quand ils font ce qu'il faut.

        D'autre part ce n'est pas de l'export juste, c'est import/export.
        • [^] # Re: mouaip...

          Posté par . Évalué à 2.

          Tu as l'air de bien aimer la quadrisectomie capilaire.

          Le format .docx a reconnu comme être une version xml du .doc et que la gigantesque documentation fait froid dans le dos. Donc, au finale, cela ne change pas grand chose. Le format .docx est très dépendant de la manière de fonctionner de word et s'appliquera mal à un autre traitement de texte.

          Quand je parlais de status "d'export", je le comparais avec le rtf qui peut être lu et écris par les actuels versions de word. Sauf que les images peuvent ne pas s'ouvrir ou sont souvent en bmp selon les versions de word. Le top étant les rtf word97 que l'on ne peut pas ouvrir dans word 2k.

          "La première sécurité est la liberté"

          • [^] # Re: mouaip...

            Posté par (page perso) . Évalué à 7.

            > Donc, au final, cela ne change pas grand chose. Le format .docx est
            > très dépendant de la manière de fonctionner de word et s'appliquera
            > mal à un autre traitement de texte.

            Notes que c'est *exactement* le reproche que beaucoup (y compris des projets libres) ont fait pour ODF.

            De ce coté là c'est kifkif. Ne nous trompons pas de cible. Si déjà on a un format réellement ouvert (donc avec une documentation explicite) et librement implémenntable, pour moi ils ont fait leur part du travail.
            • [^] # Re: mouaip...

              Posté par . Évalué à 3.

              "Notes que c'est *exactement* le reproche que beaucoup (y compris des projets libres) ont fait pour ODF."

              C'est quand même moins vrai pour ODF qui contient des "balises classiques", cela manque juste de sémantique type docbook.

              "La première sécurité est la liberté"

          • [^] # Quadrisectomie ?

            Posté par . Évalué à 4.

            Tu as l'air de bien aimer la quadrisectomie capilaire.


            <humour>Ah non ! Quadrisection ou tétratomie, ne mélangeons pas tout...</humour>
    • [^] # Re: mouaip...

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      En tous cas, ce que je vois surtout, c'est que Microsoft n'avait pas le choix. Ne pas supporter l'Open Document, c'était se tirer une balle dans le pied.
      • [^] # Re: mouaip...

        Posté par (page perso) . Évalué à 8.

        Et le supporter c'est aussi se tirer une balle dans le pied (rapport qualité/prix des deux suites ?).
        Bref, le libre a tiré dans les pieds de microsoft.
        • [^] # Re: mouaip...

          Posté par . Évalué à 1.

          Ce qui est marrant, c'est qu'il se passe à peu de choses près ce que l'on disait ici :

          https://linuxfr.org/comments/630821.html#630821

          Ah, et tant que l'on y est, « supporter » -> « reconnaître ». Merci.

          http://linuxfr.org/comments/620840.html#620840
          • [^] # Re: mouaip...

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Pour supporter/reconnaître, je suis désolé de ne pas avoir pesé plus mes mots.
            Mais quand on y réflechi, ca reste utilisable...
            On dit bien qu'un systeme peut *supporter* une charge, ca n'a pas de sens avec encourager mais juste dire qu'il le permet.
            Bref, je ne trouve pas que ca soit choquant mais bon, vu qu'apparament ca peut gener certaines personnes, si j'y pense j'évitererai son usage.
          • [^] # Re: mouaip...

            Posté par . Évalué à 4.

            Je viens pourtant de vérifier dans le dictionnaire Robert et je vois en troisième sens ceci :

            Inform. Permettre le fonctionnement de (un logiciel). Cette configuration de micro-ordinateur supporte la dernière version de ce progiciel.


            Ce qui signifierais donc que l'emploi de ce verbe est accepté dans ce contexte. Le robert n'est à mon avis pas un dictionnaire que l'on peut accuser d'ignorance. D'ailleurs cette définition peut se rapprocher de l'autre définition du mot :

            Avoir (qqch.) comme charge, comme obligation; être assujetti à.


            Ce qui à mon avis est exactement le sens que l'on entends. Lorsque l'on dit qu'une fonction est supportée par un logiciel c'est tout à fait synonyme de pris en charge, et quand quelqu'un écrit qu'il supporte une version, cela se rapproche d'une obligation car autrement il a menti !

            Les anglicismes ne sont pas si mauvais que ça et si l'on commence à rejeter des mots parce qu'ils ressemblent trop à leurs homologues anglais on risque de se retrouver avec une langue française vraiment pauvre...
            • [^] # Re: mouaip...

              Posté par . Évalué à 3.

              Ce qui laisserait à penser que le terme, telle la loi DADVSI, a fini par passer dans le langage courant. :-\

              Peut-on connaître la date d'édition ? Mes dicos à moi ne le reconnaissent toujours pas.

              D'ailleurs le préfixe « Inform. » montre bien que l'on a encore une fois préféré définir l'obscurité comme nouveau standard plutôt que de régler le problème à sa source.

              Les anglicismes ne sont pas si mauvais que ça et si l'on commence à rejeter des mots parce qu'ils ressemblent trop à leurs homologues anglais on risque de se retrouver avec une langue française vraiment pauvre...


              Mais CELUI-CI est particulièrement laid ! Et incorrect à mon goût car il dénature complètement le sens original du terme français, et n'est né que d'une approximation (et d'un manque de rigueur).

              Et surtout, ce n'est absolument par réversible : On ne pourra jamais traduire un « Je ne le supporte pas » par un « I can't support him ». Ceux qui essayeront outre Manche ou Atlantique auront des problèmes puisque cette dernière phrase veut dire « je ne peux pas le soutenir ».

              Donc je maintiens mes recommandations : le terme « supporter » en informatique est une horreur. Essayez autant que possible de l'éviter.


              Quant à la richesse de la langue française, je suis désolé, mais c'est un troll vraiment trop gros.
              • [^] # Re: mouaip...

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Peut-on connaître la date d'édition ?

                Le miens, 2004, possède cette définition.

                D'ailleurs le préfixe « Inform. » montre bien que l'on a encore une fois préféré définir l'obscurité comme nouveau standard plutôt que de régler le problème à sa source.

                Affirmation gratuite : l'éthymologie dit que ca vient de supportare. Cette définition est en accord avec le reste du block, comme c'est dit 2 messages au dessus.

                Mais CELUI-CI est particulièrement laid

                Ce n'est pas un anglicisme. Le terme anglais vient surement du français, d'ailleurs.

                Et surtout, ce n'est absolument par réversible : On ne pourra jamais traduire un « Je ne le supporte pas » par un « I can't support him ». Ceux qui essayeront outre Manche ou Atlantique auront des problèmes puisque cette dernière phrase veut dire « je ne peux pas le soutenir ».

                Tu confonds l'anglicisme et les faux amis. Ça n'a rien à voir avec le shmilblick.

                Au passage, « supporter une équipe », lui, viens de l'anglais ``to support.''
                • [^] # Re: mouaip...

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Le miens, 2004, possède cette définition.


                  C'est bien ce que je dis. Cette saloperie n'est entrée que récemment.

                  Affirmation gratuite : l'éthymologie dit que ca vient de supportare. Cette définition est en accord avec le reste du block, comme c'est dit 2 messages au dessus.


                  Le mot « supporter » vient du latin « supportare », pas la définition qu'on lui prête.

                  http://www.lexilogos.com/francais_langue_dictionnaires.htm
                  http://atilf.atilf.fr/dendien/scripts/fast.exe?mot=supporter

                  Ce n'est pas un anglicisme. Le terme anglais vient surement du français, d'ailleurs.


                  Non, dans ce cas précis, c'est bel et bien un anglicisme. L'amalgame avec la prise en charge d'un système ou d'un format est très récent, n'existe que dans le monde de l'informatique et uniquement parce que les gens du métier ont trop vite traduit la langue anglaise, en se focalisant surtout sur la technique et pas assez sur l'écrit. D'ailleurs, on ne voit jamais cette aberration dans les gros systèmes commerciaux.

                  Tu confonds l'anglicisme et les faux amis. Ça n'a rien à voir avec le shmilblick.


                  Je ne confonds rien du tout. C'est bien de cela qu'il s'agit. C'est une idiotie de vouloir habiliter ce mot dans la langue française simplement pour éviter d'avoir à corriger une mauvaise habitude si cela ne peut même pas être réciproque.

                  Au passage, « supporter une équipe », lui, viens de l'anglais ``to support.''


                  Et c'était, en son temps, déjà une erreur. La différence réside dans le fait que l'on utilise tel quel le terme anglais supporter (« supportaire ») pour décrire les personnes qui viennent soutenir leur équipe, et que par extension « les supporters supportent ». Mais également et surtout parce qu'il manquait réellement un mot pour désigner cette classe de personnage, ce qui n'est absolument pas le cas dans le monde du logiciel.
              • [^] # Re: mouaip...

                Posté par . Évalué à 6.

                Peut-on connaître la date d'édition ? Mes dicos à moi ne le reconnaissent toujours pas.


                Voici la date d'édition de mon dictionnaire : 2001-2002. C'est la version électronique du Nouveau Petit Robert.

                Je penses que c'est un faux problème. A partir du moment où un terme est passé dans le langage courant et que tout le monde le comprend, on assiste à la création d'un "nouveau mot" ou plutôt d'un nouveau sens. Ce mot ne te conviens peut-être pas mais ce n'est pas juste de dire qu'il est faux. Définir une norme est essentiel pour l'informatique mais le langage est par essence fluctuant. Figer une langue naturelle n'est jamais bon, l'histoire l'a prouvé et je ne penses pas que tu t'y oppose. La langue est une expression du langage qui a pour but premier de communiquer si ce mot atteins son but et qu'il n'est pas choquant pour des natifs francophone alors il est correct.

                Je pourrais comprendre ton courroux si on avait retiré le sens premier du mot pour le remplacer par un sens nouveau, mais là ce n'est pas le cas. C'est un mot du français tout à fait correct auquel on a ajouté un sens d'argot informaticien. J'ai récemment été choqué par le dictionnaire Larousse qui définie désormais le terme racisme plus ou moins par une discrimination générale et appauvris à mon sens le sens premier de discrimination vis à vis des origines. Surtout que je ne suis pas sûr du tout que lorsque l'on parle de racisme les gens aient un synonyme du mot discrimination en tête. Dans le cas qui nous préoccupe personne n'est lésé, la définition est bien classée et le sens "anglais" n'a pas remplacé le sens premier français du mot.

                La laideur de ce mot est tout à fait subjective. Ceux qui l'emploient ne perçoivent pas cette laideur. Tu le trouves laid parce que tu penses que c'est un faux-ami, et bien le mot entrant en français avec le sens anglais il n'est plus un faux-ami et ne seras donc plus laid :)

                Et surtout, ce n'est absolument par réversible : On ne pourra jamais traduire un « Je ne le supporte pas » par un « I can't support him »


                Je trouve que l'argument n'est vraiment pas valide, tu prends le second sens du mot et tu le compare avec le premier dans une langue étrangère. Avec tes procédés tous les mots français possédant plus d'un sens seront incorrect car non traduisible...

                Quant à la richesse de la langue française, je suis désolé, mais c'est un troll vraiment trop gros.

                Je ne comprends pas ce que tu veux dire par là, nierais-tu la présence énorme de mots de la langue anglaise en français , ou bien est-ce plutôt le fait que la langue française est une langue riche ?
                • [^] # Re: mouaip...

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Figer une langue naturelle n'est jamais bon, l'histoire l'a prouvé et je ne penses pas que tu t'y oppose. La langue est une expression du langage qui a pour but premier de communiquer si ce mot atteins son but et qu'il n'est pas choquant pour des natifs francophone alors il est correct.


                  Certes, mais c'est souvent un piège !

                  On peut faire évoluer une langue sans la dénaturer, être rigoureux sans la figer, et l'enrichir n'implique pas d'accepter systématiquement une nouvelle entrée sans réfléchir sous le simple prétexte que c'est devenu l'usage à un moment donné.

                  C'est un problème car les éditeurs de dictionnaires entrent en compétition et sont tentés d'ajouter n'importe quel borborygme pour être les plus exhaustifs, quitte à les en retirer lorsqu'ils tombent en désuétude quelques années plus tard. C'est se trahir, car le dictionnaire ne remplit plus sa fonction d'autorité principale auprès du rédacteur.

                  Comme un dico est avant tout un recueil de définitions, l'exhaustivité est une chose appréciable, surtout pour capter toute l'évolution d'une langue à travers le temps (mais ceci implique l'interdiction des retraits ultérieurs), mais je dis que les néologismes devraient d'abord faire un séjour prolongé dans une annexe de l'ouvrage avant d'être insérés définitivement dans son corps.

                  D'autre part, la langue française est suffisamment bien construite pour ne pas avoir besoin de recourir aux anglicismes. Dans cet esprit, le terme logiciel (par opposition à matériel, avec l'introduction de la racine de « logique », puisque c'est bien de cela qu'il s'agit) est une réussite. Informatique est un mot que le monde nous envie, et ordinateur est particulièrement bien ciblé, bien plus que computer par exemple, qui se traduit le plus précisément par « calculateur ».

                  http://fr.wiktionary.org/wiki/ordinateur

                  Par contre, mél et cédérom, par exemple, sont des âneries à bannir. Elles ont été introduites à la va-vite par les académiciens, et personne ne les utilise telles quelles.

                  D'autre part, l'intégration accélérée de néologismes tout comme les réformes successives de l'orthographe sont souvent des revendications d'informaticiens. Contrairement à un langage de programmation, l'aspect pratique n'est pas l'objectif premier d'une langue vivante. Celle-ci, au contraire, est, avec ses règles et son orthographe, un patrimoine qu'il convient de respecter.

                  Enfin, « supporter » n'est pas encore reconnu dans le sens que l'on discute ce soir par l'ensemble de la communauté francophone. C'est encore un anglicisme qui peut être interprété de manière complètement différente par quelqu'un qui parle un français strict . Par exemple, la proposition « ce système ne supporte pas cette version du pilote » signifie que la dernière version du pilote est notoirement dangereuse pour l'intégrité du système associé !

                  La laideur de ce mot est tout à fait subjective. Ceux qui l'emploient ne perçoivent pas cette laideur. Tu le trouves laid parce que tu penses que c'est un faux-ami, et bien le mot entrant en français avec le sens anglais il n'est plus un faux-ami et ne seras donc plus laid :)


                  C'est, malheureusement, la même chose que de voter des lois stupides. Une directive scélérate contre laquelle tout le monde s'élève ne devient pas un modèle de vertu dès lors qu'elle est validée par une poignée d'individus.

                  Je ne comprends pas ce que tu veux dire par là, nierais-tu la présence énorme de mots de la langue anglaise en français , ou bien est-ce plutôt le fait que la langue française est une langue riche ?


                  Ni l'un, ni surtout l'autre. Au contraire, je trouve très osé d'affirmer que la langue française va devenir pauvre si elle n'intègre pas les anglicismes.
                  • [^] # Re: mouaip...

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Je suis d'accord avec toi si l'on parle de français strict, mais c'est pour cette raison qu'il existe différents niveau de langue. Commencer à sortir ce terme anglicisé de son contexte informatique me choquerait tout comme il semble te choquer en informatique.
                    J'ai d'ailleurs repris la phrase que tu avais reprise :

                    En tous cas, ce que je vois surtout, c'est que Microsoft n'avait pas le choix. Ne pas supporter l'Open Document, c'était se tirer une balle dans le pied.


                    et que tu aurais préféré lire ainsi :

                    En tous cas, ce que je vois surtout, c'est que Microsoft n'avait pas le choix. Ne pas reconnaître l'Open Document, c'était se tirer une balle dans le pied.


                    Si l'on emploie ce terme français avec son sens français, on obtient une phrase avec un sens différent : "Microsoft doit reconnaitre que l'Open Document existe mais rien ne précise qu'ils vont l'intégrer."

                    Sinon, on doit employer ce terme avec un sens qu'il n'a pas initialement. Je ne vois pas la différence entre utiliser reconnaître et supporter vu que dans les deux cas on doit lui ajouter une définition informatique. L'un des deux a au moins le mérite d'être proche du terme anglais qui est la langue par excellence de l'informatique.

                    Pour finir, je voulais juste commenter un des mots que tu as cité comme étant parfait :
                    Ordinateur.
                    L'un de mes professeurs d'informatique (algorithmique pour être plus précis) déteste ce mot car il considère qu'il a été choisi dans un contexte où la compétition était aux algorithmes de tris et que l'on considérait les ordinateur comme des ordonnateurs de listes. Pour lui ce terme est un exemple d'imbécillité francophone. Comme quoi ce qui peut paraître brillant à certains peut sembler nauséabond à d'autres...

                    Sinon je suis entièrement d'accord vis à vis des "mots'" mèl et cédérom.
                    • [^] # Re: mouaip...

                      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                      Sinon je suis entièrement d'accord vis à vis des "mots'" mèl et cédérom.


                      Pour mél, je suis pas d'accord : c'est l'abréviation de Message ÉLectronique, et s'utilise comme tél, et pas dans la langue courante.

                      Pour cédérom, je vous corrobore.
                      • [^] # Re: mouaip...

                        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                        Pour mél, je suis pas d'accord : c'est l'abréviation de Message ÉLectronique, et s'utilise comme tél, et pas dans la langue courante.

                        Tout à fait d'accord avec toi !

                        Je n'utilise "mél" que comme une abréviation.
                        Le restant du temps je parle de "courriel", qui est franchement moins immonde à utiliser que mél (gibson ?), et qui a - je trouve - l'avantage de pouvoir servir aussi bien à désigner l'adresse que le message électronique.

                        Pour "cédérom", je crois que nous sommes tous d'accord, même si par les temps qui courent, on utilisera plus volontiers des "dévédérom" ... :-)

                        Seul regret : que "navigateur" l'ait emporté sur "butineur" (et sa fameuse variante noyau dur : "brouteur") qui était tellement plus zoli et poétique ...
          • [^] # Re: mouaip...

            Posté par . Évalué à 5.

            >Ah, et tant que l'on y est, « supporter » -> « reconnaître ». Merci.

            Ha non, je sais reconnaitre un .doc, mais je ne peux le supporter. :-)
          • [^] # Re: mouaip...

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Ah, et tant que l'on y est, « supporter » -> « reconnaître ». Merci.

            Je sais bien que ça fait deux mots de plus (horreur !), mais est-ce que "prendre en charge" ne serait pas plus approprié dans ce cas de figure ?
  • # Demande du marché ?

    Posté par . Évalué à 3.

    mais ce dernier ne semble, finalement, que suivre la demande du marché.
    Pourtant, je crois me souvenir qu'il n'y a pas si longtemps, Microsoft martelait qu'il n'y avait pas de telle demande de la part de leurs clients, ou pas suffisamment pour justifier une action de leur part.

    De toute façon, j'attends de le voir ce greffon... Et pourquoi un greffon externe, distribué séparément ? Office inclut pourtant déjà de bien nombreux filtres, ainsi que des outils développés par d'autres entreprises pour eux (comme le correcteur orthographique français, si je ne m'abuse).
    • [^] # Re: Demande du marché ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Peut être parcque Office 2007 est en phase beta où ils testent la stabilité du code plutôt que de penser à intégrer des nouvelles fonctionnalités à peine commencée ? Après la quesiton est évidemment de savoir s'ils ont fait exprès de commencer ca "tardivement".
    • [^] # Re: Demande du marché ?

      Posté par . Évalué à 8.

      Peut-être qu'entretemps de nombreux clients de Microsoft ont exprimé leur besoin d'interopérabilité ?

      BeOS le faisait il y a 15 ans !

    • [^] # Re: Demande du marché ?

      Posté par . Évalué à 5.

      Facile à voir le greffon, il est sur SourceForge sous une license BSD-like.

      http://sourceforge.net/projects/odf-converter

    • [^] # Re: Demande du marché ?

      Posté par . Évalué à 7.

      mais ce dernier ne semble, finalement, que suivre la demande du marché.
      Pourtant, je crois me souvenir qu'il n'y a pas si longtemps, Microsoft martelait qu'il n'y avait pas de telle demande de la part de leurs clients, ou pas suffisamment pour justifier une action de leur part.

      Si tu dis à des clients qu'ils sont les seuls à se plaindre parmi des millions de clients, ils vont bougonner et continuer à utiliser ton produit. Si tu leur dis "pfiou la la... mon pov' monsieur... tout le monde veut qu'on soit compatible mais on a pas envie parce que comme ca, les clients sont obligés de rester chez nous", tes clients vont penser que tes pratiques sont douteuses et ils vont se renseigner plus avant sur ce qui se fait ailleurs.

      Et pourquoi un greffon externe, distribué séparément ?
      Je pense pour des questions juridiques et organisationelles. Ils sont à la bourre sur de nombreux produits, ont abandonné WinFS et quelques autres fonctionnalités qui devaient être incluses dans Vista... Ca n'est pas le moment de mobiliser des ressources humaines sur ce projet là. Par ailleurs, l'entreprise chargée de ce projet a sans doute la responsabilité du debuggage et des évolutions de ce traducteur de formats.
      • [^] # Re: Demande du marché ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        Vous ne pensez pas que c'est plutot un choix qui leur permettra dans quelques temps de taper encore plus sur le libre?

        Du genre Micorsoft donne les spec a son sous-traitant au compte goutte, puis ensuite explique a qui veut l'entendre (et ça fait du monde!) "on a utilise ODF, en Open Source en plus, et finalement, ca ne marche pas, le projet est moisi, ..."

        Je suis sans doute tres negatif et suspicieu, mais j'ai du mal a croire que Microsoft decide subitement que le libre c'est bien et que permettre au gens de quitter sa vache a lait traditionnelle (Office) c'est le nec plus ultra...

        Mathias
        • [^] # Re: Demande du marché ?

          Posté par . Évalué à 3.

          Moi c'est certain que si le convertisseur à MS ne fonctionne pas dans le moyen terme je vais abandonner ma suite MSoffice payé à plein prix pour une suite très compatible ODF, tout va se faire en ODF dans un futur proche et je ne veux pas être à part des gens.
        • [^] # Re: Demande du marché ?

          Posté par . Évalué à 3.

          Du genre Micorsoft donne les spec a son sous-traitant au compte goutte, puis ensuite explique a qui veut l'entendre (et ça fait du monde!) "on a utilise ODF, en Open Source en plus, et finalement, ca ne marche pas, le projet est moisi, ..."
          Non, parce que si c'est vraiment moisi, c'est imputable à ceux qui ont pondu les specifications (même si celles-ci restent confidentielles).
          Par ailleurs, j'ai pas vérifié la licence mais si c'est une BSD-like, alors on peut être sûrs que des développeurs indépendants vont y ajouter leurs modifications pour rendre le bouzin plus efficace.
  • # Et pourquoi pas en natif ?

    Posté par . Évalué à 4.

    Pourquoi le support du format open document dans microsoft office ne se ferait pas en natif ?

    Quelle est la valeur ajoutée du format natif actuel dans office ?

    Si microsoft acceptait d'utiliser comme format natif open document, là on pourrait juger de la valeur ajoutée de office par rapport à open office, notamment ern matière de robustesse, de rapidité etc...
    • [^] # Re: Et pourquoi pas en natif ?

      Posté par . Évalué à 7.

      Si microsoft acceptait d'utiliser comme format natif open document, là on pourrait juger de la valeur ajoutée de office par rapport à open office, notamment ern matière de robustesse, de rapidité etc... [d'ergonomie aussi]

      Ben voilà, tu as ta réponse.
    • [^] # Re: Et pourquoi pas en natif ?

      Posté par . Évalué à 10.

      Laurent Oliva a écrit :
      Si microsoft acceptait d'utiliser comme format natif open document, là on pourrait juger de la valeur ajoutée de office par rapport à open office, notamment ern matière de robustesse, de rapidité etc...

      Je suis sûr que dans ce cas on pourrait compter sur eux pour d'« améliorer » le format (comme en leur temps ils ont « amélioré » la norme ISO-8859-1) de sorte qu'un document utilisant ces « améliorations » soit partiellement illisible sur autre chose que MS-Office.
      • [^] # Re: Et pourquoi pas en natif ?

        Posté par . Évalué à 1.

        Tsk tsk, comme c'est vilain les procès d'intention.
        • [^] # Re: Et pourquoi pas en natif ?

          Posté par . Évalué à 4.

          Peut-être que le type qui a eu l'idée d'« améliorer » la norme ISO-8859-1 n'était qu'un jeune stagiaire de toute bonne foi ?
          • [^] # Re: Et pourquoi pas en natif ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Quand on veux faire un truc propre on met tout en UTF-8...

            Dans le pire des cas l'utilisateur se prend des é si il s'amuse a regarde le document en iso8859-15...

            Je vous rappelle que l'utf-8 prends certes un petit peu plus de place, mais au moins il supporte tous les signes de toutes les langues...
    • [^] # Re: Et pourquoi pas en natif ?

      Posté par . Évalué à 6.

      Et pourquoi diable Microsoft s'amuserait à prendre ODF comme format natif ?

      Faut être sérieux cinq minutes: ils ont une code base qui doit être proche du gigantesque, avec des features qui leur sont propres (on peut être d'accord ou pas, mais aux dernières nouvelles, ils restent libres de décider ce qui va dans leur propre produit). Ils ont fait l'effort de passer de leur .doc opaque vers un format soumis à standardisation (là encore on peut penser que c'est une manoeuvre ou pas, reste qu'ils l'ont fait). Et que ça soit Microsoft ou pas, ça me parait assez raisonnable que le développeur d'un format continuer à supporter tout ce qui était possible précédemment quand on passe à un format de document repensé.

      Et comme, vu la taille et complexité des spécifications OpenXML et ODF, j'ai du mal à croire qu'on puisse imaginer un instant avoir une équivalence parfaite entre les deux formats (et même que l'un et l'autre soient exempts de bugs), ça serait guère pratique pour changer de format "natif" (je n'aime pas du tout ce terme, de quoi parle-t'on ? du format par défaut, du fonctionnement interne du logiciel ?). Cf. aussi l'intéressant blog du responsable d'OpenXML chez MS http://blogs.msdn.com/brian_jones/ pour quelques exemples pratiques de problèmes d'interop entre ODF et OpenXML (et les commentaires pour des avis de l'autre bord).

      Quand a prendre comme préalable l'utilisation d'ODF comme format "natif" pour comparer je vois guère l'intérêt. Si on trouve sur une même plateforme les deux suites logicielles et le même document dans le format "natif" de l'un et de l'autre ça permet déjà de faire pas mal de comparaisons rigolotes.
  • # [supputations]

    Posté par . Évalué à 1.

    ...et j'imagine que le greffon sera si mauvais, ou produira de si mauvais docs irrécupérables que bien peu de gens en verront l'intérêt et reviendront en force vers le .doc :-(


    Mais peut être me trompe-je, et vois-je le mal partout ? !!!
    • [^] # Re: [supputations]

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      si le dev est open source libre a d'autre de faire un fork pour faire un greffon au top... mais bon
      • [^] # Re: [supputations]

        Posté par . Évalué à 2.

        De toute façon, si le plugin n'est pas fourni par défaut, qui s'en servira (je parle des particuliers)?
        La plupart enregistrent en .doc aujourd'hui, demain ce sera en OpenXML. OK il y aura quelques convertis, comme IE->Firefox, mais la majorité restera sur le par-défaut.
        • [^] # Re: [supputations]

          Posté par . Évalué à 10.

          De toute façon, si le plugin n'est pas fourni par défaut, qui s'en servira (je parle des particuliers)?

          mon papa, enseignant, qui a openoffice.org a la maison et ms office au boulot et qui aimerait bien avoir un vrai format d'échange, quitte a double cliquer sur setup.exe une fois sur chacun de ses 15 postes...
        • [^] # Re: [supputations]

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          ... qui s'en servira... ?

          On commence à entendre parler d'administrations (ou autres ...) qui "vont" "devoir" "utiliser" les formats OpenDocument alors...
        • [^] # Re: [supputations]

          Posté par . Évalué à 10.

          Tout le monde.
          Tu files ton document .odt, et en post scriptum à ton envoi tu indiques où trouver le fameux greffon, lien de téléchargement direct, au plus simple.
          Si ton correspondant comprend pas, tu lui expliques que c'est tout nouveau, et que ça permet de communiquer sans aucun problème les documents entre windows et linux !

          Ca va marcher dans 90% des cas sans réfléchir, pour les autres, allume ton cerveau et dialogue, il y aura de vrais réfractaires, mais ils ne seront pas si nombreux que ça.
          Et une fois le greffon installé, ce sera facile de demander un export ODT, et tu pourras sans emmerder personne envoyer des fichiers ODT !
          Et un jour, ça sera natif, parce que utilisé.


          Yth, en plein excès 'optimisme, profitez-en.


          PS : On néglige trop souvent l'effet positif de l'éducation des gens. Souvent, il suffit d'expliquer, et après les gens comprennent...
          • [^] # Re: [supputations]

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            A noter que ton correspondant, ne voulant pas paraitre trop bete installera le dit greffon sans te demander une version en .doc (surtout si tu lui dis que .doc c'est nul que ca marche meme pas sur les vieilles versions d'office et pas toujours bien sous openoffice).
            • [^] # Re: [supputations]

              Posté par . Évalué à 1.

              OK, mais les même arguments sont utilisés pour Firefox et pourtant c'est efficace dans une minorité de cas. Ça leur permettra juste de concerver quelques clients qui veulent ODF absolument (et de faciliter leur migration en douceur vers un concurrent libre et gratuit :).
              Par contre l'utilisateur lambda, trop fier de pouvoir enregistrer ses quelques documents annuels avec un logiciel déjà installé ne sera même pas effleuré par le problème...
              • [^] # Re: [supputations]

                Posté par (page perso) . Évalué à 7.

                Bah, faut voir. Acroread n'est pas fourni en standard avec Windows, et pourtant, le PDF est très répandu. Il faut que ça prenne, c'est tout ...
                • [^] # Re: [supputations]

                  Posté par . Évalué à 4.

                  Oui mais le PDF apporte(ait) vraiment quelque chose de plus.

                  - un document non modifiable (en apparence) - pratique pour les factures par ex.
                  - un document dont la mise en page est respecté à l'ecran et l'impression.

                  Voilà le succes du PDF, pas grand chose avoir avec du "faut que ca prenne"
                  • [^] # [HS] Re: [supputations]

                    Posté par . Évalué à 1.

                    fabien a écrit :
                    un document dont la mise en page est respecté à l'ecran et l'impression

                    Figure-toi que dernièrement j'ai eu des petits soucis en écrivant un code produisant un PDF destiné à être imprimé sur une feuille préimprimée (un document officiel). En effet, dans les dernières versions d'Acrobat Reader, une option activée par défaut remet à l'échelle le document en fonction des marges de l'imprimante. Comme dans certains cas le texte à imprimer était proche du bord de la page il était nécessaire que je chosisse des marges étroites pour mon document... ce qui produisait des résultats inattendus sur certaines imprimantes.
          • [^] # Re: [supputations]

            Posté par . Évalué à 8.

            Je plussoie fortement, mais en précisant qu'il faut quand même savoir le faire. Un truc qui marche encore chez le « neuneu de base » est l'effet « vu à la télé » :

            Expliquer à l'utilisateur que le format est idéal parce qu'il est ouvert et garantit l'interopérabilité, c'est bien. Si on lui dit qu'en plus l'état du Massachussets,la Belgique, IBM, et une bonne partie des administrations ont tous adopté le format, alors ce sont des garants de poids, et l'utilisateur a alors plus envie de suivre la mode ...
            • [^] # Re: [supputations]

              Posté par . Évalué à 3.

              Yep, et dépendant de ta relation avec l'individu, l'argument "comme ça au moins on s'échangera des documents entre ton windows et mon linux sans problème" peut avoir pas mal de poids.

              Mais oui, de manière plus générale, présenter la chose comme étant "le standard officiel de l'état et des administration" peut être un plus non négligeable. (aussi approximatif que soit le raccourci : rentrer dans les détails est le meilleur moyen de ne pas arriver à ses fins...)

              Yth.
        • [^] # Re: [supputations]

          Posté par . Évalué à 2.

          Là où c'est assez ironique, c'est que Microsoft est dans une position telle qu'ils se font taper dessus qu'ils shippent ce genre de plugin par défaut ou non (cf. la ridicule pantalonnade d'Adobe qui les a obligé à mettre le support PDF en plugin optionnel).
        • [^] # Re: [supputations]

          Posté par (page perso) . Évalué à 7.

          Les personnes a qui j'envoie mon document odt ... ils ne pourront plus me répondre qu'ils ne peuvent pas lire mon fichier. OpenDocument est une norme reconnue, je vais leur demander d'installer le greffon :)
    • [^] # Re: [supputations]

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Comme dit plus haut, c'est open-source, en particulier, les gens d'OpenOffice peuvent contribuer. Sur ce coup, ils ont vraiment joué le jeu.

      Microsoft n'a pas tellement le choix. Les administrations sont en train d'imposer le support d'OpenDocument, et ce plugin est le seul moyen pour MS de ne pas perdre ce marché. Au passage, ils ont bien craché sur OpenDocument, mais ils avaient déjà commencé à développer le plugin en douce visiblement (a vrai dire, je ne suis pas tellement surpris) ! Par contre, j'imagine que MS compte sur le fait que ça sera un plugin, que personne ne l'installera, pour maintenir l'hégémonie du .doc. On verra bien...
      • [^] # Re: [supputations]

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        et le greffon sera meme sous licence BSD
      • [^] # Re: [supputations]

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Je suppose qu'effectivement, ils vont à la situation la moins pire pour eux.
        D'un coté, ils répondent aux exigences des administrations, et peuvent donc conserver le marché. De l'autre, ils s'arrangent pour que le support de l'ODF ne soit pas fourni "en standard", de sorte à ce que le standard de fait reste le format natif d'Office. Dans ce cas, les administrations risques d'être contraintes de rester sur ms office, si elles reçoivent trop de document de ce dernier.

        Mais bon, c'est déjà un premier pas, et avec le temps on arrivera peut-être à faire naître une concurrence.
        • [^] # Re: [supputations]

          Posté par . Évalué à 0.

          Mais il y a déjà tellement à faire en poste par poste sur une install d'office par défaut. Paramétrer les données personnelles, enlever cette sal... de compagnon office, régler 2/3 barres d'outils, installer un export PDF, vérifier les configs des filtres de macros, installer un antivirus, je ne parle pas du réglage de Outlook (qui, je vous le rappelle, fait partie d'Office), ...

          Bref, les administrations sont rodées à ce genre de manips en install poste par poste. En plus, comme rien n'est automatisable dans office (ou si peu ...), tout cela est fait a la main, avec une procédure généralement sur papier.

          Donc l'installation d'un filtre supplémentaire ne devrait pas trop poser de problèmes, à moins qu'il ne fasse 70 Mo et aie 5 écrans de paramétrage pour fonctionner correctement. Il faut simplement qu'il soit connu des administrateurs qui pondent les procédures d'install et OpenDocument sera au moins lisible directement. Quant-à le paramétrer comme format par défaut, la marche est encore haute.
          • [^] # Re: [supputations]

            Posté par . Évalué à 2.

            oui enfin bon, en même temps, l'install poste par poste, ça se fait quand t'as 20 postes maxi... Quand tu en as plus de 100, tu fais une install, tu ghost, et zou...
          • [^] # Re: [supputations]

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            N'étant pas fan de MS Office, cependant l'installation d'une version entreprise ne nécessite pas de configuration pour chaque poste, on peut créer une installation "Network" personnalisée avec ce que l'on veut une fois pour toute (la même chose existe pour Windows : le mode d'installation unattended)
          • [^] # Re: [supputations]

            Posté par . Évalué à 5.

            mauvais admin, changer d'admin :p
      • [^] # Re: [supputations]

        Posté par . Évalué à 1.

        Vu la puissance de frappe de Microsoft et la prévalence d'Office, je ne serais pas plus surpris que ça qu'arrive dans certaines desdites administrations une validation double de l'usage d'ODF et de OpenXML.

        Sans parler aucunement de la valeur technique de l'une et de l'autre.
        • [^] # Re: [supputations]

          Posté par . Évalué à 2.

          OpenXML ne pourras jamais obtenir la certification ISO car cet organisme ne certifie pas des solutions breveté et ca va de soi à moins que MS offre OpenXML sur le libre alors la toutes les suites des compétiteurs y auront droit.
          • [^] # Re: [supputations]

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            > à moins que MS offre OpenXML sur le libre alors la toutes les suites des compétiteurs y auront droit.

            Bah, justement, visiblement c'est déjà le cas...
          • [^] # Re: [supputations]

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            OpenXML ne pourras jamais obtenir la certification ISO car cet organisme ne certifie pas des solutions breveté
            Pas du tout :
            "Such International Standards may contain provisions which are covered by patent and like rights, if it is considered that technical reasons justify such a step. This is acceptable in principle, but to ensure that the standards can be applied and used worldwide on a fair and equitable basis, ISO and IEC need to receive from the owners of such rights, statements that they are willing to grant licences to applicants worldwide on reasonable and non-discriminatory terms ."
            En gros du moment que tu ne refuses pas de "vendre" des licences de manière non-discriminatoire, tu peux y mettre des brevets. Suffit de regarder par exemple les normes ISO issus des formats définis par le groupe MPEG, c'est bourré de brevets.
            Je penses que tu confonds avec l'OASIS qui lui n'a pas la même politique vis-à-vis de ces saletés de brevets logiciels.
            • [^] # Re: [supputations]

              Posté par . Évalué à 2.

              Oui, et d'ailleurs CLR/C# ou JavaScript^W ECMAScript sont des exemples de spécification validées par l'ECMA, et implémentées par le libre.

              Quant au fait qu'une spécif ECMA soit ou non revalidée comme norme ISO, je ne suis pas sûr que ça soit le noeud du problème.
    • [^] # Re: [supputations]

      Posté par . Évalué à -1.

      peut-être bien ouais c'est ça.. ou peut-être que non
  • # Cela ne permettra pas le support d'Open XML dans Open Office?

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Le code étant libre, Sun ne pourra-t-il pas l'intégrer à Open Office pour l'ouverture de document Open XML? Ainsi, Open Office pourrait, à l'ouverture d'un document Open XML, de façon transparente convertir le fichier dans le format natif d'Open Office.
  • # Un validateur pour openDocument?

    Posté par . Évalué à 4.

    Existe-t- il un jeu de tests pour valider la conformité d'un logiciel vis à vis de cette norme?
  • # Churchill

    Posté par . Évalué à 4.

    Microsoft a simplement suivi le conseil de Churchill "Si tu ne peux pas les battre, allie-toi à eux" (if you cannot beat them, join them)

    Je reste méfiant voir http://www.infoguerre.com/article.php?sid=1027

    par contre sur http://www.pcinpact.com/actu/news/29915-Interoperabilite-Mic(...)
    on peut lire

    Quoi qu'il en soit, c'est une annonce qui pourrait faire réfléchir certains gouvernements, notamment la Belgique qui avait annoncé qu'elle se pencherait sur la question si Microsoft venait à reconsidérer son choix sur la gestion de l'ODF au sein d'Office 2007.

    J'aurais aimé des explication sur cette phrase, pas d'idée ?
  • # Politique

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    * Microsoft n'a pas le choix puisque c'est le gouvernement français qui décide d'utiliser le format ouvert OpenDocument normalisé par l'ISO, ils ne font que suivre la demande d'un client. Aucun effort de la part de Microsoft ici.
    * Il ne le font pas eux-même, de toute façon, ils ne font quasiment rien eux-même.
    * Ils délèguent à une société française : ainsi, MS injecte de l'argent (une goutte d'eau pour eux) dans l'économie locale, un des points forts de l'opensource qui marque ici encore des points.
    * Ils délèguent à une SSLL, pari risqué : ont-ils/auront-ils toutes les billes en main (specifications, bibliothèques, plateformes de tests, etc.) pour produire un plugin de qualité ?
    • [^] # Re: Politique

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      * Ils délèguent à une société française : ainsi, MS injecte de l'argent (une goutte d'eau pour eux) dans l'économie locale, un des points forts de l'opensource qui marque ici encore des points.


      Clever Age a beau être une société française, elle a une filiale implantée en Pologne et vu les noms des principaux développeurs, c'est manifestement délocalisé en Pologne. Encore un coup de ces plombiers !
      Tu me diras : au moins, ça reste en Europe...
  • # C sharp ?

    Posté par . Évalué à 1.

    C'est en C sharp :-(


    Je me demande si sous Linux on aura le module ODF -> DOCX , si on l'a dans un sens, cela aurait pu être sympa de l'avoir dans l'autre
  • # Bill gates ?

    Posté par . Évalué à -3.

    Ne serais-ce pas un peu lié au départ de bill gates ? Nouveaux dirigeants, nouvelles images, etc.
  • # Il est déjà là...

    Posté par . Évalué à 4.

    Je vois du futur partout dans la dépêche et les commentaires:
    Le greffon sera développé par l'entreprise française Clever Age et sera disponible sur SourceForge.
    mais il est déjà disponible au téléchargement (depuis le 5) http://sourceforge.net/project/showfiles.php?group_id=169337
    Il n'y a plus qu'à avoir un retour de quelqu'un qui a un Office 2007 à disposition...
    • [^] # Re: Il est déjà là...

      Posté par . Évalué à 2.

      Je veux bien tester, quelqu'un aurait un document OpenOffice complexe sous la main (et son équivalent PDF que je compare?).

      Apparemment l'export c'est pas encore trop là... (dommage)
      • [^] # Re: Il est déjà là...

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        ce n'est pas super complexe (quoique) ... enfin, voila :
        http://louve.dyndns.org/divers/iut/pt1a/
        http://mildred632.free.fr/divers/iut/pt1a/

        La 1e url c'est pour maintenant, la 2e c'est pour cette nuit lorsque le PC dormira mais qu'un job cron aura mis a jour le miroir :)
        • [^] # Re: Il est déjà là...

          Posté par . Évalué à 6.

          Merci!

          Bon ben j'ai testé et c'est euh... mauvais, allez on va dire que c'est une beta:
          - les styles n'existent plus
          - les polices utilisées semblent être les nouvelles polices d'Office 2007, pas celle du document (à moins que tu aies fait ton doc en colibri ;).
          - certaines images ne sont pas présentes dans le document
          - la taille des tableaux est mauvaises
          - des paragraphes orphelins apparaissent

          En bref, on obtient je pense actuellement qqch de meilleure en exportant en Word depuis OpenOffice, ce qui pourrait être intéressant à tester réellement, quelqu'un aurait l'amabiltié de faire l'export depuis OpenOffice?

          J'ai l'impression qu'il y'a encore du boulot en fait, mais c'est un truc en même pas beta tournant sur une application beta... inutile donc de tirer des conclusions autres que celle ci.

          ps: si qq veut voir le PDF généré depuis Word avec document, pour se faire une idée, qu'il n'hésite pas à m'envoyer un message.
  • # Le coup fourré de Microsoft

    Posté par . Évalué à 7.

    La tactique de Microsoft est bien analysée ici:
    http://www.groklaw.net/article.php?story=20060706064747376

    En bref: le fait de proposer un support ODF externe à MS Office est la meilleur (sinon la seule) façon de désamorcer l'angoument pour ODF, et son risque de popularisation via les institutions (qui le plébicscitent: Maschusset, Belgique).

    Plus de risque que l'utilisateur lambda installe spontanément cette extension sur son ordi (donc vous ne pourez jamais compter envoyer des fichiers ODF à quelq'un en esperant qu'il pourra les lire), pas de risque que les administrations à qui l'on impose ODF préfèrent migrer vers OOo et donc qu'elles initient un pool de compétences alternatives à MS Office (ou pire, favorisent des améliorations aux logiciels libres concurents), ...

    Tout est dans le mot plug-in. N'y voyez pas un assouplissement de Microsoft quand aux standards ouverts.

    Voilà, le fait que ce logiciel ne soit pas appelé à être intégré par défaut dans MS Office est une façon subtile et tactique pour MS de cantonner l'utilisation d'ODF aux fonctionaires sous contraintes légales, et d'empécher la contation.

    Dans une interview (publiée hier) du directeur de la société qui édite SoftMaker (une suite bureautique multiplateforme, et plus ou moins compatible ODF) au sujet du support ODF par Microsoft, on a pu lire cet échange prémonitoire: http://www.consortiuminfo.org/standardsblog/article.php?stor(...)


    Q: The Massachusetts ITD has issued an RFI asking for information on plugins to facilitate conversions between MS-Office documents and ODF compliant software. Does SoftMaker have any plans to develop and/or bundle any such tools? Did you respond to the RFI?
    A: No. On the one hand, we don't have the resources to develop such tools. On the other hand I find that this could become counterproductive (for OpenOffice and StarOffice as well) since once such a tool is available people/governments using MS Office may see no longer any reason to think about a switch because they are compatible now to ODF because of that tool. In my opinion it's not a good idea and it should be a job done by Microsoft if they want their software/formats to become compatible. What we will soon release however, is “TextMaker Viewer”, a read-only version of TextMaker that can be distributed freely and that can open, view, and print documents in Microsoft Word, OpenDocument, RTF, HTML, and TextMaker’s own file format.


    Résultat, celà à l'air d'une bonne nouvelle, mais dans la pratique:
    - On a perdu l'occasion d'un large switch vers OOo dans les administrations (elles resteront sous MS Office, comme elles ont toujours fait).
    - On a perdu l'occasion d'imposer ODF comme un format universel: le voilà soudaiement devenu « le format que les ronds de cuir, et eux seuls, sont censés pouvoir accepter si vraiment on le leur demande ».
    • [^] # Re: Le coup fourré de Microsoft

      Posté par . Évalué à 4.

      Quand un petit nombre de gens commencerons à transmettre leurs documents en ODF et bien ce petit nombre deviendra grand. Je vois très mal un fonctionnaire refuser mon document utilisant un format certifié ISO car il n'est pas en .doc, personne ne peut être obligé d'acheter une suite MSoffice pour communiquer des informations avec son gouvernement et encore moins d'être obligé de la pirater.
  • # Nouvelle stratégie

    Posté par . Évalué à 4.

    On ressent ces derniers temps comme une nouvelle tendance à l'ouverture vers l'opensource ches M$

    Tout se passe comme si entretenir la confusion entre gratuit et ouvert permettait de noyer le mouvement des LL.

    Peut-être aussi qu'ils ont compris le parti que l'on peut tirer de developpeurs bon marché que l'on rend captif. D'autant qu'en gardant le contrôle sur la communauté on se donne des airs d'ouverture tout en gardant les concurrents à distance(CLI, C#, ...) car ils ne sont pas assez viables. JE crois qu'il ont bien assimilé le business model d'IBM. J'ai rencontré leurs commerciaux dernièrement dans toute leur suffisance. RAD7 et WTP ont quelque peu divergé. On s'inquiète pour la disponibilité de RAD7 mais ils nous rassurent, la communauté Eclipse se mettra au pas, ils y veilleront, Eclipse c'est Opensource mais les c'est quand mêm Big Blue qui nourrit le prnicipaux devs. Exit Netbeans, Borland, Together & Co.

    En tout cas personne n'a relayé ici cette autre initiative de Microsoft d'une forge gratuite mais qu'on ne peut accéder qu'au travers de leur IDE en version gratuite basée sur un VCS proprio: Codeplex
    http://www.silicon.fr/getarticle.asp?id=15819
    http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-microsoft-(...)
    http://www.pcinpact.com/actu/news/29165-CodePlex-lopen-sourc(...)
  • # M$ et les maths

    Posté par . Évalué à 1.

    Voilà un exemple bien choisi (cf. article 01):
    Selon Microsoft, convertir un document OpenXML en ODF va, dans les faits, l'appauvrir. Et l'éditeur indique, à titre d'exemple, que le descriptif des formules mathématiques que l'on peut insérer dans un document Word, remis par Microsoft à l'ECMA comporte quelque 400 pages. Pour le format ODF, la chose se résume à 9 pages.

    Mais qui écrit (a pu écrire) un document avec des -vraies formules mathématiques- (*) de plus de 9 pages avec Word (idem pour OpenOffice, hormis le plug-in TeX -> image berk!)? Au vu de ces capacités, ces 400 pages doivent être rempli de vide (double interligne, police 14, marge de 4 cm ...). La doc de TeX, plus AMS et autre fait largement moins de 400 pages. S'il y a quelque chose appauvri dans l'histoire, c'est sûrement ...

    Autre exemple: format d'export de Maple. Tiens il n'y a pas .doc dans la liste, même avec des bmp ...

    De toute façon, les fonctionnaires de Bercy n'ont pas besoin des fonctionnalités d'Office, surtout les formules mathématiques. OpenOffice suffi amplement pour beaucoup moins chère. À moins qu'ils souhaitent vendre Office pour 0.01 euro lors du prochain appel d'offre ...

    Décidément rien ne va plus outre atlantique. GM se met à genoux devant Renault. M$ se met à l'OpenXML.

    (*) pour les plus jeunes, je ne parle pas des formules de niveau Lycée, ou Deug.
    • [^] # Re: M$ et les maths

      Posté par . Évalué à 2.

      As-tu bien lu la citation? Cela parle de l'épaisseur de la norme pour les formules mathématiques. Pour OpenXML, ça prend 400 pages d'explication alors qu'il n'y a que 9 pages pour ODF. Cela veut peut-être juste dire que la norme ODF est moins précise que celle proposée pour OpenXML.
      • [^] # Re: M$ et les maths

        Posté par . Évalué à 0.

        Merci d'avoir censurer mon post. Pour quel raison 3 personnes ont cliqué sur inutile? Mystère. Peut être que les supporters d'ODF ont vu une critique intolérable?
        Cela veut peut-être juste dire que la norme ODF est moins précise que celle proposée pour OpenXML.
        Non. M$ dis que si tu convertis de leurs format vers ODF tu perdras des informations, parce qu'il n'y a pas d'équivalent pour ODF. Exemple OpenXML est plus complet pour les maths.

        Oui je sais lire. Faire remarquer que la partie de OpenXML fait 400 pages (contre 9) fera sourire une personne écrivant des documents scientifiques. M$ devrait avoir des arguments un peu plus pertinent.

        Si tu lis bien, j'ai écrit "La doc de TeX, plus AMS et autre fait largement moins de 400 pages". Que Maple n'a pas d'export vers Office ...
        • [^] # Re: M$ et les maths

          Posté par . Évalué à 4.

          T'inquiètes pas, il y a plus que 9 pages, c'est juste que c'est décrit ailleurs :

          http://www.openformula.org

          Petit loupé d'OpenDocument ("pour la spécification des formules, voyez ce que fait OpenOffice.org Calc qui pompe sur Excel") et petit FUD de Microsoft pour exploiter la faille.

          Rien de bien anormal.
          • [^] # Re: M$ et les maths

            Posté par . Évalué à 3.

            Rien de bien anormal ? Qu'une norme de document de tableur ne spécifie pas comment écrire les formules, à part dire un truc ridicule comme "c'est une chaine et un namespace" ?

            Vous imaginez le tollé si jamais OpenXML avait laissé un trou béant de cette ampleur ? On aurait hurlé au lock-in de Microsoft, à l'impossibilité de l'interopérabilité des documents tableurs.

            Faut être lucide. OpenXML et ODF sont des efforts de standardisation, mais aussi le résultat d'une pression politique de la part de Microsoft et Sun, et je ne suis pas sûr du tout que ODF soit le meilleur élève de la classe de ce point de vue.

            http://notes2self.net/archive/2006/07/12/446.aspx

            Je suis radicalement pour les formats ouverts, bien pensés et documentés, mais il ne faut pas oublier le danger d'une spécification incomplète ou mal finie. Et dans toute cette histoire, on parle beaucoup de politique et bien peu de la valeur technique de ces différentes spécifications.

            Un peu comme si on jugeait de la qualité technique d'un logiciel sur sa license, quoi :]

  • # convertisseur sans MS

    Posté par . Évalué à 2.

    Le greffon oblige d'avoir Word sur la machine ?

    Ca permettrait de convertir sous linux un fichier .docx en format odf sans avoir MS Word sur la machine. Ensuite, on pourrait le transformé en pdf ou en LaTeX/XML.

    ce serait super de pouvoir faire un truc pareil. On pourrait enfin faire une convertion correct de docs d'entreprise qui sont 'coincé' dans un monde propriétaire.
    • [^] # Re: convertisseur sans MS

      Posté par . Évalué à -1.

      On doit pouvoir mettre sur Internet un serveur avec Word qui :
      - reçoit un mail avec des fichiers Word
      - les convertit en ODF, grâce à un script Visual Basic
      - les renvoie à l'expéditeur initial.

      En plus, ce genre de choses doit pouvoir être diffusé pour que chaque entreprise puisse faire ça de son côté, sans envoyer ses Word confidentiels sur Internet...
      • [^] # Re: convertisseur sans MS

        Posté par . Évalué à 3.

        Pourquoi passer par Word ?

        http://www.phase-n.com/openopenoffice/

        Je les ai contacté par email si cela pourrait servir pour rajouter un support correct du .DOC à KOffice, et ils m'ont dit que c'était exactement l'idée. Il suffirait de coder le client KOffice qui envoit et recoit les fichiers au serveur (local ou public) Openoffice mais toute la partie serveur serait réutilisable.
  • # Citation (puisque on parle de bon français :))

    Posté par . Évalué à -2.

    Cela semble donc dénoter d'un certain esprit d'ouverture de la part de Microsoft, mais ce dernier ne semble, finalement, que suivre la demande du marché


    « Cette démarche pourrait dénoter d'un certain esprit d'ouverture de la part de Microsoft. Ou bien que la compagnie ne fait que suivre la demande du marché. »

    On évite la répétition du verbe sembler.
    • [^] # Re: Citation (puisque on parle de bon français :))

      Posté par . Évalué à -8.

      Bon, j'allais te moinsser parce que tu fais ch... pour rien.

      Sauf que j'ai pas mal parcouru de blogs ces derniers temps, et j'en ai vu UN SEUL qui soit parfaitement rédigé, en français, avec des commentaires bien écrits en français aussi...
      C'était un blog marocain.

      Honte à nous, Français.

      Je ne te moinsse donc pas parce que tu as un nom qui laisse supposer que tu es un valeureux étranger.
      • [^] # Re: Citation (puisque on parle de bon français :))

        Posté par . Évalué à -2.

        J'assume le score mon message qui gonfle pour pas grand-chose, je reconnais :), mais qui était en rapport avec la polémique « supporter » et « prise en charge ».

        Pour le reste, n'exagère pas...

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.