Journal L'Armée Française et ses logiciels, bis repetita...

70
10
mai
2015

Vous avez sans doute entendu parler du désastre [Louvois]. Ce logiciel de paye produit par la société Steria pour le ministère de la défense a été mis en service en 2011 et n'a jamais correctement fonctionné. Lorsque fut prise la décision d'abandonner Louvois en 2013, il avait déjà coûté 465 millions d'euros…
Dans une dépêche passée relativement inaperçue il y a quelque jours, on apprend que le ministère de la défense a commandé un nouveau logiciel à la société SOPRA, baptisé Source Solde (non, le source n'est pas libre). Je croyais que, chat échaudé…, le ministère allait faire preuve de prudence, ou du moins de mesure. Et là j'ai vu le prix : 128 millions d'euros.

128 millions d'euros un logiciel de paye ?

Je veux bien que la paye des militaires soit compliquée, mais avant 1970, elle se faisait à la main, il y avait plus de militaires, et on s'en sortait. Par ailleurs, quand bien même il y a plein de primes et plein de militaires, ce n'est pas de la physique nucléaire, hein. Un système LAMP pourrait faire ça très bien.
128 millions d'euros, ça fait quand même 2000 ans de salaire d'ingénieur, donc pour mettons seulement 10 millions, ils auraient pu débaucher quelques programmeurs top de chez gnu/linux, qui auraient pondu un super logiciel libre imprimant de belles fiches de paie…

  • # Il y a pire

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Pour ce prix, ce n'est pas un nouveau logiciel, mais une adaptation d'un logiciel existant (du SAP)…

    • [^] # Re: Il y a pire

      Posté par (page perso) . Évalué à 10. Dernière modification le 11/05/15 à 10:20.

      A mon humble avis, déja le fait que l'armée utilise SAP, un gros blob propriétaire à la renommée tentaculaire mondiale et qui plus est développé à l'étranger, merite un gros coup de pied au cul.

      C'est l'armée merde….pas l'association caritative des joueurs d'accordéon du Poitou-charente…..

      C'est pas comme si la liste complète des militaires français avec leur coordonnées bancaires et adresses….n'était pas une donnée "sensible"……

      • [^] # Re: Il y a pire

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        pas l'association caritative des joueurs d'accordéon du Poitou-charente

        Ce n'est pas non plus la cible de SAP :-)

        http://devnewton.bci.im

      • [^] # Re: Il y a pire

        Posté par . Évalué à 10.

        L'informatique de l'armee c'est a grande majorite du windows… meme sur des trucs critiques comme un sous-marins lanceurs d'engins. Mais bon c'est dans la veine du temps. L'espionnage a ete sous traites aux americains et meme pire que ca car en fait la france espionne pour eux, enfin donne les donnees, les entreprises francaises et europeene. On delire completement.

        • [^] # Re: Il y a pire

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          L'informatique de l'armee c'est a grande majorite du windows… meme sur des trucs critiques comme un sous-marins lanceurs d'engins.

          Ce qui est déjà une fichtre foutue honte en soit.

          Même en ignorant le coté propriétaire de la chose, suivre un pattern "classique" "Windows/Active directory", c'est rendre son infrastructure vulnérable justement à toute les attaques "classiques" qu'on peut trouver/marchander à rabais sur le premier board underground venus.

          Il me semble que Stuxnet a déjà prouvé par le passé que même "isoler" son infrastructure d'internet n'est PAS suffisant pour éviter les problèmes.

          • [^] # Re: Il y a pire

            Posté par . Évalué à -10.

            C'est beau de parler de chose qu'on ne maitrise pas….

            • [^] # Re: Il y a pire

              Posté par (page perso) . Évalué à 9.

              C'est beau de lancer des attaques personnelles sans aucune argumentation.

              Tu travailles pour l'armée et te sens visé ? :D

              • [^] # Re: Il y a pire

                Posté par . Évalué à 0.

                Non mais penser que pour lancer des missiles balistiques il faut lancer un programme tournant sous Windows ça fait doucement rire… Entre un réseau de travail et un système d'arme de guerre y a une sacrée différence tout de même ;)

                • [^] # Re: Il y a pire

                  Posté par . Évalué à 10.

                  tu permet que je reprenne un poil ta phrase

                  Non mais penser que pour gérer la centrifugation d'isotope radioactif il faut lancer un programme tournant sous Windows ça fait doucement rire… Entre un réseau de travail et un système industriel SCADA lié au nucléaire y a une sacrée différence tout de même ;)

                  Et maintenant, tous en coeurs, on dis "Oh stuxnet"

                • [^] # Re: Il y a pire

                  Posté par . Évalué à 6.

                  Écoute, je n’aime pas Windows. Mais de là à dire que c’est moins stable (noyau et service minimal) que du GNU/Linux, je trouve que tu t’avances beaucoup. Il ne faut pas confondre un Windows embarqué et ton PC avec tous les drivers non certifiés installé, les shareware trop de la balle téléchargé, essayé et désinstallé partiellement et un PC industriel qui ne contient que le strict nécessaire où chaque composant a été validé, vérifié…

                  Certaines boites utilisent des OS propriétaires, certaines développent leurs propres OS, mais la sécurité c’est de garantir que ça marche ou de détecter les failles et dans ce cas on stoppe la machine avec une erreur. Je ne vois pas en quoi un Windows est moins sûr qu’un GNU/Linux.

                  • [^] # Re: Il y a pire

                    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

                    Cela reste problématique de dépendre à ce point d'un État étranger (enfin, plus précisément de compagnies étrangères) pour la gestion de la défense.

                    • [^] # Re: Il y a pire

                      Posté par . Évalué à 4.

                      Oui, ça pose aussi le problème de la durée de la maintenance… s’il faut refaire une version sur des PCs plus récents, quid des drivers USB récent pour du NT4… Alors que sur BSD, Linux on recompile le noyau, les bibliothèques de base en version de l’époque. Et il n’y a pas besoin de toucher à l’applicatif.

                      Sur du windows, ne serait-ce que faire disparaître explorer (l’interface graphique), couper les raccourcis clavier… demande de redévelopper car les fonctions système particulière (interne) ont changée. J’ai l’impression que se serai plus simple avec du Linux bien que je n’ai pas eu à le faire sur OS libre.

                      • [^] # Re: Il y a pire

                        Posté par . Évalué à -2.

                        Sur du windows, ne serait-ce que faire disparaître explorer (l’interface graphique)

                        Il suffit de tuer explorer.

                        "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

                        • [^] # Re: Il y a pire

                          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                          Quand je le fais, j'ai toujours le fond d'écran, les fenêtre, et donc le gestionnaire des taches qui me permet de relancer explorer, qui sont visible.

                          Opera le fait depuis 10 ans.

                    • [^] # Re: Il y a pire

                      Posté par . Évalué à 10.

                      D'un autre cote, on est pas foutu de deployer un systeme comptable pour payer les fonctionnaires, qu'est qui te fait penser qu'on est capable de maintenir un os complet?

                      Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

                      • [^] # Re: Il y a pire

                        Posté par (page perso) . Évalué à 7. Dernière modification le 12/05/15 à 10:17.

                        Triste à dire mais tu as peux être raison.

                        D'un autre coté, j'ai travaillé dans une organisation où la maintenance de la distribution "maison" était fait par….. 3 personnes… certes trés compétentes mais trois personnes uniquement… dont deux francophones.

                        A l'échelle de l'État français, ça ne doit pas être mission impossible de faire quelque chose de similaire.

                        J'espère en tout cas…

                        • [^] # Re: Il y a pire

                          Posté par . Évalué à 4.

                          Et les gens avec l'expertise dans le dev et maintenance d'OS, tu les trouves ou ? On a du mal a les trouver avec des gros salaires aux USA en engageant de toute la planete, bonne chance pour trouver des Francais en nombre suffisant…

          • [^] # Re: Il y a pire

            Posté par . Évalué à 5.

            c'est rendre son infrastructure vulnérable justement à toute les attaques "classiques" qu'on peut trouver/marchander à rabais sur le premier board underground venus.

            Le pirate qui branche arrive à brancher son câble RJ-45 ou sa clé usb sur un sous-marin nucléaire doit pouvoir aussi déjouer un OS maison. Ou ne pas déjouer l'OS, et utiliser une clé anglaise au lieu de la clé usb.

            Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

            • [^] # Re: Il y a pire

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Oui, mais quand c'est sur des stations de travail du réseau interne, c'est un poil plus problématique.

              • [^] # Re: Il y a pire

                Posté par . Évalué à -8.

                Article bidon… Quelqu'un a déjà vu les organes vitaux d'un avion fonctionner sur un OS grand public… MDR !!!

                • [^] # Re: Il y a pire

                  Posté par . Évalué à 6.

                  Non, mais l'outil de planification de mission codé par le stagiaire à l'arrache dans une feuille Excel ou l'outil de check-list de décollage sur la tablette grand public parce que ça pèse moins lourd et coûte moins cher que du papier, oui.

                  https://www.theverge.com/2015/4/28/8511993/ipad-issue-grounds-american-airlines-737s

                  Pour faire un DoS sur un datacenter, il suffit d'éteindre la clim, il n'est pas nécessaire d'être root sur tous les serveurs un par un (surtout s'ils ne sont pas connectés à internet).

                  • [^] # Re: Il y a pire

                    Posté par . Évalué à 1.

                    C'est quoi le rapport avec un SNLE ?
                    Sinon, j'espère, pour ces raisons de clim, que François ne va pas mettre ses codes de dissuasion sur son compte dropbox. Ce serait dommage que tout crame.

                  • [^] # Re: Il y a pire

                    Posté par . Évalué à -4.

                    Et en quoi ça empêche de faire décoller l'avion ? Tu veux parler de la checklist qui doit surement être imprimée sur une feuille plastifiée et imprimée depuis 20 ans sur laquelle tu peux écrire au stabilo ?

                    • [^] # Re: Il y a pire

                      Posté par (page perso) . Évalué à -1. Dernière modification le 11/05/15 à 16:34.

                      Et en quoi ça empêche de faire décoller l'avion ?

                      C'est vrai que de pas disposer du plan de vol (tu as lu l'article ? J'aime bien le passage où l'avion doit se rapprocher de l'aéroport pour avoir du WiFI) n’empêche techniquement pas l'avion de décoller :)

                      • [^] # Re: Il y a pire

                        Posté par . Évalué à 3.

                        Au départ on parlait de sous-marins militaires, ensuite ça a parlé d'organes vitaux d'un avion, et maintenant on parle du plan de vol. C'est très éloigné tout de même.

                        En plus je ne comprends pas très bien le problème. Avant le plan de vol, ils le faisaient sur papier, non ? Donc ils devaient avoir un moyen physique de le transmettre, donc ça devait se faire avant que l'avion ne quitte la porte. Un peu comme là, donc. (à moins qu'il n'y ait eu un autre moyen de déposer un plan de vol. Il y a bien les plans de vol réduits qui se font par radio, mais ça ne s'applique pas aux avions commerciaux, à priori)

                        Après je n'ai jamais piloté un gros navion, donc je ne sais pas.

                        Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

                        • [^] # Re: Il y a pire

                          Posté par . Évalué à 1.

                          Surement des personnes qui une fois qu tu leur enlèves leur PC il ne savent plus qu'à faire de leur 10 doigts. Heureusement que les militaires ne comptent pas sur les PC pour mener une guerre dans le fin de la brousse africaine…
                          Et pour en revenir aux SNLE, pensez que des systèmes d'armes comme cela ne fonctionnent qu'avec un PC sous Windows c'est juste WTF. Il existe encore de systèmes analogique sous pour le fonctionnement normal ou en secours. Et là dans ce cas-ci il doit y avoir du secours du secours, à la limite du mec qui va allumer la mèche au cul du missile directement…
                          Je vois bien la scène, heuuu M. le président les missiles nucléaires ne sont pas partis et nos avions non plus car on reboot le serveur pour une maj… Et les mecs faut atterrir un peu, Die Hard 4 - retour en enfer c'est un film, tout n'est pas vrai dedans ;)

                          • [^] # Re: Il y a pire

                            Posté par . Évalué à 4.

                            Heureusement que les militaires ne comptent pas sur les PC pour mener une guerre dans le fin de la brousse africaine…

                            Ah oui? Parceque tu crois vraiment que les militaires sont tous "old school" et sont ent rain de lire des cartes et n'utilisent pas de GPS?

                            Et pour en revenir aux SNLE, pensez que des systèmes d'armes comme cela ne fonctionnent qu'avec un PC sous Windows c'est juste WTF.

                            Tu es le seul a parler de "qu'avec un pc" mais puisque tu sembles si bien renseigne dis nous combien de PC sont dans un SNLE sous un autre systeme que windows et quel est le systeme.

                            • [^] # Re: Il y a pire

                              Posté par . Évalué à -2.

                              Ce que je me tue à dire depuis le début c'est qu'il faut arrêter de confondre un réseau de travail tournant sous Windows ou autre et un système d'arme.

                              Mais c'est pas grave les gens ;)

                            • [^] # Re: Il y a pire

                              Posté par . Évalué à 8.

                              Ah oui? Parceque tu crois vraiment que les militaires sont tous "old school" et sont ent rain de lire des cartes et n'utilisent pas de GPS?

                              Je ne sais pas si ça a changé ces dernières années, mais oui, les militaires ont l'obligation de savoir lire une carte et utiliser une boussole, voire de savoir se repérer et se déplacer sans carte ni boussole en conditions de survie, pour ne pas dire en conditions extrêmes (genre avec pour tout équipement ta bite et ton couteau, et pas même tes fringues). Et sauf changement récent, c'est un usage très courant.

                              Ce qui n'empêche pas que l'armée utilise également des GPS, ainsi que ses véhicules et même des munitions (bombes guidées GPS), avec cependant les problèmes de dépendances aux USA que cela pose, et l'assurance de voir le signal éteint et/ou la précision fortement dégradée en cas de conflit avec eux, ce qui le rendrait inutilisable (d'où l'importance d'une alternative européenne : Galileo). Sans compter que tout ce qui est électronique est fortement dépendant à une source d'énergie, sensible aux IEM, bombes au graphite, bombes à neutrons, etc.

                              Je ne sais pas si tu as entendu parler des centres d'aguerrissement, dont notamment le centre d'entraînement à la forêt équatoriale, mais c'est typiquement le genre de bases (avec survivre, chasser/piéger, se nourrir, etc.) que tu apprends là-bas. Et quand on te largue d'hélicoptère au milieu de la jungle sans aucun repère ni rien et que tu es à 5 jours de marche du point habité le plus proche, tu as plutôt intérêt à savoir te débrouiller sans GPS et savoir survivre à l'ancienne pour faire ton parcours et retourner à ta base. Il y en a quelques uns qui ont cru que c'était facile et dont on n'a plus jamais entendu parler (Raymond Maufrais fut l'un d'eux, et son père Edgar a manqué de peu de le rejoindre, avant d'être retrouvé par des militaires aguerris).

                              • [^] # Re: Il y a pire

                                Posté par . Évalué à 2.

                                Heureusement qu'ils savent se servir d'une carte mais tu ne me feras pas croire que le premier outil pour savoir où ils sont c'est autre chose qu'un GPS.

                                • [^] # Re: Il y a pire

                                  Posté par . Évalué à 3.

                                  Non, bien sûr. Pour autant, je ne crois pas qu'il ait prétendu ça.

                                  Y en a même dans les radios : https://www.thalesgroup.com/en/worldwide/defence/land-forces-0/tactical-radios/pr4g-fstnet-combat-net-radio

                                • [^] # Re: Il y a pire

                                  Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 11/05/15 à 22:47.

                                  As-tu vu dans le film Starship Troopers lorsque la recrue se demande pourquoi les soldats doivent apprendre le maniement de cette arme archaïque qu'est le couteau alors qu'ils sont équipés d'armes modernes bien plus efficaces ?

                                  C'est la même chose, quand le GPS est pourri par l'humidité, le froid ou qu'il n'a simplement plus de batterie, on est bien content de savoir se servir d'un équipement archaïque pour pouvoir retrouver son chemin. La première chose qu'on apprend est de savoir lire une carte, l'orienter avec une boussole, et utiliser des points géographiques particuliers pour se situer et ne pas aller plus loin qu'il le faut.

                                  J'utilise régulièrement un GPS en sortie, pourtant j'utilise mon environnement pour m'orienter et me repérer. C'est plus simple. :)

                                  The capacity of the human mind for swallowing nonsense and spewing it forth in violent and repressive action has never yet been plumbed. -- Robert A. Heinlein

                                  • [^] # Re: Il y a pire

                                    Posté par . Évalué à 2.

                                    Et? Je ne vois pas en quoi c'est en contradiction avec ce que j'ai ecris. Je me repete donc heureusement que les militaires savent (encore) utiliser une carte et qu'ils le fassent quand le GPS ne fonctionne pas mais et tu ne me feras pas croire que en priorite c'est la carte et pas le GPS.

                          • [^] # Re: Il y a pire

                            Posté par . Évalué à -1.

                            Heureusement que les militaires ne comptent pas sur les PC pour mener une guerre dans le fin de la brousse africaine…

                            Tu voulais certainement dire :

                            Dommage que les militaires ne comptent pas sur les PC pour mener une guerre dans le fin fond de la brousse africaine…

              • [^] # Re: Il y a pire

                Posté par . Évalué à 4.

                J'espère quand même que brancher une clé USB sur le réseau interne d'un SNLE (voir simplement y piquer un rouleau de PQ) ne demande pas que des compétences en informatique

        • [^] # Re: Il y a pire

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          meme sur des trucs critiques comme un sous-marins lanceurs d'engins

          sources ?

          • [^] # Re: Il y a pire

            Posté par . Évalué à -1. Dernière modification le 11/05/15 à 23:20.

            Un officer sur un SNLE mais je ne sais pas sur quel systeme c'etait et il n'y avait pas de linux dessus par contre.

            Les navires comme les infrastructures à terre fonctionnement sous les systèmes d'exploitation Windows ou Linux.

            • [^] # Re: Il y a pire

              Posté par . Évalué à 1.

              A aucun moment dans ton article il est question d'une quelconque précision sur les systèmes et/ou OS utilisés par les systèmes d'armement…

              • [^] # Re: Il y a pire

                Posté par . Évalué à -5.

                Tu es le seul a parler des systemes d'armement… donc tu m'excuseras si je te laisse dans ton tripe mais je vais aller me reposer.

                • [^] # Re: Il y a pire

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  système d'armement ou de navigation, peu importe. Le lien que tu as donné ne donne pas de précision concernant les SNLE, ni les autres types de navires.. "windows ou linux", c'est très vague. Et encore faudrait-il savoir à quoi ils servent. Des machines sous windows, il y a en a, mais peut être que cela équipe juste les machines du secrétariat du bord ou des officiers pour consulter ou taper des rapports par exemple. Certes, cela peut être un point de vulnérabilité si ils sont branchés sur le même réseau que les machines des systèmes d'armes ou de navigation, mais cela n'explique pas si ces derniers sont sous linux, windows ou d'autres systèmes.

                  • [^] # Re: Il y a pire

                    Posté par . Évalué à 4.

                    Ah enfin quelqu'un qui comprend mon résonnement avec la possibilité d'avoir des réseaux séparés pour chaque système. Et que donc il y a une GROSSE différence entre parler de Windows qui sert pour un réseau de travail comme dans beaucoup de boites et le reste.

                    • [^] # Re: Il y a pire

                      Posté par . Évalué à 4.

                      Méfie-toi, si il comprend ton résonnement, c'est sûrement parce qu'il te prend pour une cloche. Pour autant, je ne dis pas qu'il a raison :-).

                      • [^] # Re: Il y a pire

                        Posté par . Évalué à 1.

                        Bonsoir,
                        On peux quand même avoir dans les bâtiments de la Marine Nationale un réseau tactique hautement sécurisé qui n'est ni sous Linux ni sous Windaube ou sous une pomme pourrie (depuis le temps quelle est entamée) et des PC utilisés par les marins et officiers à titre personnel éventuellement sur un réseau interne isolé du système tactique.
                        Plusieurs réseaux isolés entre eux dans une entreprise ayant une activité nécessitant un haut niveau de sécurité est assez courant sur les PC utilisés dans ce cadre sont privé d'USB de lecteur amovible est autre périph d'entrée ou de sortie et les impressions (si elles sont possibles) sont sujettes à un contrôle strict… Et il n'y a pas de courriel ni d'internet possible. Les claviers, trackball et réseau sont filaires pas de Wifi ou de Bluetooth les écrans sont monté avec un limiteur d'angle de lisibilité… etc.
                        Le circuit de commande des missiles d'un SNLE (ou les matériels intégrés à bord du char Leclerc) s'appelait Digibus et à l'époque ce n'était pas piloté par Windows (qui n'existait pas encore) mais SCADA (logiciel canadien) était déjà opérationnel base de données temps réel et surveillance/pilotage de processus industriel gazoduc par exemple…
                        @+

                        • [^] # Re: Il y a pire

                          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                          Les systèmes SCADA ne sont pas spécialement réputés pour leur sécurité (je parle de façon générale, j'espère que ceux d'un SNLE sont plus protégés !), bien au contraire. Ils constituent d'ailleurs un gros risque : maintenant ils sont de plus en plus connectés directement à internet, parfois avec un mot de passe fort (type admin : admin) alors qu'ils peuvent piloter des infras essentielles.

  • # Mille milliards de sabords !

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

  • # Champions de France

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Wah, on retrouve leur nom dans (au moins, j'ai juste cherché 5 minutes) un autre désastre: Ecomou'v, le soft qui devait calculer l'ecotaxe (faut reconnaître que ça s'était tellement bien passé avec la taxe carbone qu'il est normal qu'on veuille refaire le coup).

    Apparemment dans ces hautes sphères, t'es déjà bien payé quand tu livres, mais le vrai bonus c'est quand tu livres pas :)

    • [^] # Re: Champions de France

      Posté par . Évalué à 3.

      Pour Ecomouv, c'est l'état qui a refusé de le mettre en place pour des raisons de grogne chez certains, pas pour des raisons de budget qui a flambé. Est-ce qu'il y avait eu des dépassements de budget justement chez ecomouv ?

      • [^] # Re: Champions de France

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        c'est l'état qui a refusé de le mettre en place pour des raisons de grogne chez certains, pas pour des raisons de budget qui a flambé.

        Yep (tu as lu mon commentaire trop vite, ça arrive) j'ai pas parlé de budget, juste d'un autre cas où un truc n'a pas été livré et où ça nous a coûté un bras.

        • [^] # Re: Champions de France

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Bien oui , Ecomouv a tout compris : mais pas que lui Vinci pour Notre Dame des Landes : par ici la monnaie si l'aéroport ne se fait pas. Et c'est légal "le cocontractant a droit à sa rémunération et au rétablissement de l'équilibre financier si son contrat a été modifié". C'est au moment de la signature du contrat que nos élus de l'époque n'ont pas été assez prudents.

          • [^] # Re: Champions de France

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            par ici la monnaie si l'aéroport ne se fait pas

            Ouais c'est super, tu mets ce genre de clause, tu signes, et après tu finances une ZAD (ou t’achètes un camion de bonnets rouges, ça dépend du chantier, en tout cas c'est pas cher) et t'attends :)

            • [^] # Re: Champions de France

              Posté par . Évalué à 6.

              Bon, par contre, si tu tombes sur un gouvernement burné, ils risquent de ne pas céder et ton entourloupe d'exploser en plein vol.

              Fort heureusement, le cas ne s'est pas encore produit :)

          • [^] # Re: Champions de France

            Posté par . Évalué à 10.

            "le cocontractant a droit à sa rémunération et au rétablissement de l'équilibre financier si son contrat a été modifié".
            Euh ce n'est pas juste normal ça ? Du genre, quand on signe un contrat et que finalement on le rompt, on doit dédommager la partie adverse parce que finalement on se dédit ?

            • [^] # Re: Champions de France

              Posté par . Évalué à 2.

              Le fait qu'il y ait un dédommagement ne fait pas de doute (tu lui a pris de son temps, de ses ressources et promis quelque chose).

              La question est : quel dédommagement pour un engagement de la personne mais pas d'action réel (donc pas de coût engagé. pas de buldozer, pas de béton coulé, …)

              • [^] # Re: Champions de France

                Posté par (page perso) . Évalué à 7.

                La question est : quel dédommagement pour un engagement de la personne mais pas d'action réel (donc pas de coût engagé. pas de buldozer, pas de béton coulé, …)

                Parfois rien n'est fait, mais des dépenses ont été faite : structuration du projet en interne, achat du matériel, recrutement, etc.

                Tout cela se fait des semaines voire des mois avant le début effectif du projet, et c'est la signature qui donne le feu vert à tout ces éléments. Annuler le contrat, ce sont ces dépenses qui ont été inutiles mais bien existantes.

                • [^] # Re: Champions de France

                  Posté par . Évalué à 5.

                  Et ne pas oublier aussi qu'il y a la partie manque à gagner qui rentre en jeu. Si tu estimes gagner 1M€ / an avec un projet, sur une durée de 5 ans, peut être que tu vas vouloir allouer 500k€ / an à un autre projet qui à lui aussi demandé des ressources. Et peut être que du coup, comme tu n'as pas cet argent la, tu vas aussi vouloir annuler ce projet annexe et donc licencier, annuler d'autres commandes…

                  Donc annuler un projet comme celui-ci a donc un impact non seulement sur le cout initial du projet mais aussi sur la survie potentiels d'autres projets. Il faut arrêter de croire que le budget se fait uniquement sur un projet, sans que les bénéfices futurs ne soient inclus dans d'autres projets.
                  Si l'on se plante sur ce calcul, c'est tant pis pour soit. Si par contre, qqn décide de rompre un contrat, c'est normal qu'il indemnise aussi une partie des bénéfices prévus.

                  • [^] # Re: Champions de France

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Comme je l'ai dit , je suis tout à fait d'accord sur le fait qu'il faille dédommager.

                    Ma question c'était "comment comptabiliser le dédommagement" ;)

              • [^] # Re: Champions de France

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                 quel dédommagement pour un engagement de la personne mais pas d'action réel

                au minimum une partie du gain prévu.
                tu as fais dépenser des frais d'avant vente, d'etude, de blocage de ressources humaines et financières, tu assumes ton annulation.

                C'est calculé et les montants pour ecomouv et compagnie ne sont pas délirant.

                Pour info mon dernier gros projet c'est 30% à la commande et je les garde si ils annulent juste après. Si ils annulent plus tard ca devra négocier face aux dépenses meme si il y a rien de livré.

              • [^] # Re: Champions de France

                Posté par . Évalué à 3.

                La question est : quel dédommagement pour un engagement de la personne mais pas d'action réel
                Ben ça me paraissait plutôt juste la citation ci-dessus : le droit "au rétablissement de l'équilibre financier", c'est-à-dire au remboursement de tous les coûts afférents au projet finalement annulé, pas plus, pas moins.

                • [^] # Re: Champions de France

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  coûts

                  Manque à gagner

                  si une boite à investi 100 sur 1000 prévus en blocages de ressources (humaines et financières) sur 1050 prévus et qu'elle a priorisé ce projet face à une autre projet qui permettait de gagner 1040, elle doit gagner au minimum 104 (et comme on ne sait pas exactement car on ne connait pas ce que ça aurait donné avec l'autre, on doit donc filer 105).

                  Les ressources (humaines et financières) immobilisées ont un coût, aussi!

                  pas plus, pas moins, au bémol près que c'est aussi avec ce qu'on peut évaluer (ce n'est pas si facile) et que donc on prévoit par étape plutôt dans un contrat (ce n'est pas immoral, il faut bien diviser par lots, aussi, sous peine de passer plus de temps à contrôler que bosser, déjà qu'il y a un paquet de paperasse)

                  • [^] # Re: Champions de France

                    Posté par . Évalué à 3.

                    Plus les investissements sur fond propre.
                    Par exemple : Tu sais que tu vends 1000 ton produit à ton client et tu prends 200 de marge, donc 800 de coûts brut.
                    Sauf qu'en fait, ton produit, il en coûte 200 de plus, que tu prends en fonds propres car tu sais que tu vas le fourguer à quelqu'un d'autre et te refaire avec ça. Est-ce à ton acheteur initial de prendre ces 200 à sa charge ? De son point de vue, non. Pourtant ça te met méchamment dans la mouise, car tu seras de ta poche de 200 en ayant au final rien de tangible.

              • [^] # Re: Champions de France

                Posté par . Évalué à 4.

                La question est : quel dédommagement pour un engagement de la personne mais pas d'action réel (donc pas de coût engagé. pas de buldozer, pas de béton coulé, …)

                Dans le cas d'Ecomouv, il y a eu des actions de faites : tout etait pret, y'avait plus qu'a ouvrir les flux.

                Les seuls responsables sont nos politiques qui sont pas capable de savoir que "on va faire payer les gens" ca peut être impopulaire, et que faire des trucs impopulaires, c'est parfois leur job.

                • [^] # Re: Champions de France

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Dans le cas d'Ecomouv, il y a eu des actions de faites : tout etait pret, y'avait plus qu'a ouvrir les flux.

                  Les seuls responsables sont nos politiques qui sont pas capable de savoir que "on va faire payer les gens" ca peut être impopulaire, et que faire des trucs impopulaires, c'est parfois leur job.

                  C'est pas les gens qui allaient payer, c'est les transporteurs routiers.
                  Prendre des décision impopulaire ils savent très bien faire, c'est les décisions qui peuvent nuire au business de leur potes friqué qui leur pose davantage d'états d'âmes.

                  Please do not feed the trolls

                  • [^] # Re: Champions de France

                    Posté par . Évalué à 3.

                    Mouais, enfin, les transporteurs routiers qui payent, c'est forcément un surcoût répercuté en aval affublé d'un multiplicateur proportionnel au nombre d'intermédiaires, tout ceci financé en bout de chaîne par les clients.

                    Il ne faut pas croire, les professionnels (ce qui inclus au passage les clients) ne travaillent pas gratuitement, et pour être payés, ils doivent rentrer des bénéfices, ce qui impliquent de vendre les produits et les services plus chers qu'il ne coûtent. Au final, tout est financé par les clients/les gens.

                    • [^] # Re: Champions de France

                      Posté par . Évalué à 6.

                      Mouais, enfin, les transporteurs routiers qui payent, c'est forcément un surcoût répercuté en aval affublé d'un multiplicateur proportionnel au nombre d'intermédiaires, tout ceci financé en bout de chaîne par les clients.

                      Jusqu’à ce qu'en remontant la chaine, un des maillons ce dise « bon, celui là est trop cher, je peux pas augmenter mes prix, j'vais voir cet autre mec qui transportera mes trucs en train ». C'est précisément le but de cette loi.

                      Il ne faut pas croire, les professionnels (ce qui inclus au passage les clients) ne travaillent pas gratuitement, et pour être payés, ils doivent rentrer des bénéfices, ce qui impliquent de vendre les produits et les services plus chers qu'il ne coûtent. Au final, tout est financé par les clients/les gens.

                      Tu confond recette et bénéfices (les bénéfice c'est ce qu'il reste une fois que tout à été payé). Aucune boite ne « doit » rentrer des bénéfice, ça peut tout à fait tourner avec un bilan nul (c'est ce que font pas mal de « petits » depuis toujours).

                      Please do not feed the trolls

                      • [^] # Re: Champions de France

                        Posté par . Évalué à 2.

                        Jusqu’à ce qu'en remontant la chaine, un des maillons ce dise « bon, celui là est trop cher, je peux pas augmenter mes prix, j'vais voir cet autre mec qui transportera mes trucs en train ». C'est précisément le but de cette loi.

                        Tu as des coûts incompressibles qui sont les mêmes pour tous, ce que tu proposes là, c'est ce qui est effectivement en place : se servir de la main d'œuvre salariée comme variable d'ajustement. Et plus tu vas taxer, et plus tu vas favoriser les margoulins qui payeront moins de taxes/charge d'une manière ou d'une autre (délocalisation, main d'œuvre étrangère nourrie à coups de sandwichs et logée dans des cages à poules, niches fiscales accessibles seulement aux grosses entreprises, escrocs qui ne payent pas et mettent la clé sous la porte pour remonter une structure en parallèle, etc.).

                        Tu confond recette et bénéfices (les bénéfice c'est ce qu'il reste une fois que tout à été payé). Aucune boite ne « doit » rentrer des bénéfice, ça peut tout à fait tourner avec un bilan nul (c'est ce que font pas mal de « petits » depuis toujours).

                        Mes notions de gestion remontent à loin maintenant, mais je ne confonds pas. Les recettes, c'est l'argent que tu rentres, c'est ton chiffre d'affaires. Tu peux en rentrer autant que tu veux, si tes charges sont supérieures, tu es en déficit, et si la situation perdure, c'est la cessation de paiements /dépôts de bilan, pouvant entraîner la liquidation judiciaire.

                        Si tu ne rentres pas de bénéfices (produits - charges > 0), ta capacité d'autofinancement est inexistante, tu ne peux pas investir, tu ne peux pas provisionner, tu ne peux pas augmenter le fonds de roulement, etc. Bref, les bénéfices sont indispensables, et sans ton entreprise est condamnée à court terme.

                        • [^] # Re: Champions de France

                          Posté par . Évalué à 6.

                          Tu as des coûts incompressibles qui sont les mêmes pour tous, ce que tu proposes là, c'est ce qui est effectivement en place : se servir de la main d'œuvre salariée comme variable d'ajustement.

                          Oui, les temps changent, des métiers se créent, des métiers disparaissent. Et celui qui consiste à bruler du pétrole en défonçant les route pour transporter des choses qui pourraient être transporté plus efficacement utilisant d'autres technologies et/ou sur de moins longues distances est voué à disparaitre. Après, comme dit Dowek en gros, la question n'est pas de savoir comment partager le travail dans une société industrialisé, mais comment partager les richesses dans une société d'oisiveté.

                          Concernant le débat sur la nécessité de faire des bénéfices, tu pars de postulat qui sont loin d'être indispensable, je n'ai pas envie de participer dans ces conditions. Et toutes les entreprises de quelques employés qui tournent sans croitre depuis des centaines d'années pour certaines montrent que ce que tu prétend est loin d'être évident.

                          Please do not feed the trolls

                    • [^] # Re: Champions de France

                      Posté par . Évalué à 3.

                      Au final, tout est financé par les clients/les gens.

                      "Il n'y a que deux sources d'argent : le client et le contribuable."

    • [^] # Re: Champions de France

      Posté par . Évalué à 9.

      Ce qui est beau c'est a quel point le capitalisme et la concurrence font faire des economies a l'etat…
      839 Millions pour un logiciel somme toutes qui n'implemente que quelques regles… cela laisse particulierement reveur.

  • # Finalement il y avait pire...

    Posté par . Évalué à 6.

    Pfff, vos commentaires me démoralisent encore plus, à quelques jours de faire ma déclaration d'impôts…
    Sinon y aurait-il parmi vous un économiste programmeur qui puisse m'expliquer comment un logiciel peut être facturé dans les 100 millions d'euros ?

    • [^] # Re: Finalement il y avait pire...

      Posté par . Évalué à 1.

      Moi une telle somme ne m'étonne pas vraiment.

      Déjà il y a énormément d'utilisateurs donc il faut faire tourner plusieurs serveurs et les licences ont un coût (par exemple Oracle). Il y a le temps homme pour l'élaboration du projet, les formations aux utilisateurs, le déploiement, le développement de modules complémentaires, les interactions avec les systèmes existants (annuaires), migration des données de l'ancien logiciel…

      Et surtout dans ces grands organismes on retrouve souvent un problème de poids : les gens ne travaillent pas de la même manière, donc on peut avoir plusieurs instances du même logiciel qui n'est pas configuré de la même manière (et il faut des DSI qui sont limite des dictateurs pour réussir à se sortir de cette situation).

      • [^] # Re: Finalement il y avait pire...

        Posté par . Évalué à 7.

        Je ne sais pas pourquoi mais j'ai un tout petit doute que MySQL soit dans l'impossibilite de gerer une BD qui contient au tres tres grand maximum 1 million d'entrees. J'ai un enorme doute.

        • [^] # Re: Finalement il y avait pire...

          Posté par . Évalué à 8.

          Et au pire il y a Postgres. Mais pour pas mal de "gens-qui-décident", si t'as pas Oracle c'est que tu fais pas bien ton métier. Et, curieusement, ce sont les mêmes qui trouvent tout à fait normal que le même Oracle t'adresse annuellement une facture de maintenance, même quand tu n'es pas client chez eux (mais "juste" client d'une boîte qui utilise Oracle dans son produit).

    • [^] # Re: Finalement il y avait pire...

      Posté par . Évalué à 10.

      comment un logiciel peut être facturé dans les 100 millions d'euros ?

      Indice: Défense.
      Mot clé: Habilitation
      Définition de la concurrence: l'offre par rapport à la demande.

      http://www.boamp.fr/avis/detail/14-15119/1

      Une prime d'un montant de 500 000 EUR (Ttc) sera allouée à tous les candidats ayant déposé une offre finale répondant aux exigences minimales fixées dans le règlement de la consultation.

      On peut y voir une indemnisation pour la réalisation d'un prototype,
      ou bien un encouragement pour avoir d'autres candidats.

      Au final il n'y a du y avoir qu'une seule entreprise "Habilitée" pour répondre, ou tellement peu pour
      qu'ils ne se battent pas au niveau tarif: c'est marche ou crève.
      Vu le fiasco, le tarif a probablement été baissé un minima, au cas ou un concurrent sérieux aurait été en lice en tablant 50% du prix précédent.

  • # Et à coté de ça

    Posté par . Évalué à 5. Dernière modification le 10/05/15 à 20:48.

    Je voulais me lancer dans un petit comparatif avec les dons de plusieurs projets libres et associations le défendant mais je n'ai pas trouver grand chose, mauvaise recherche ?

    openssl 2000 $ par an ( /64000 par rapport aux 128 millions ci-dessus)
    Elementary OS : 2200 $ par an
    freebsd : un peu plus d' 1 000 000 $ en 2014
    La Quadrature du Net : 238 463 € en 2015
    linuxfr.org : ?

    N'hésitez pas si vous avez d'autres chiffres.

    GPG fingerprint : 7C5E 1E77 299C 38ED B375 A35A 3AEB C4EE FF16 8EA3

  • # Relance de l'économie

    Posté par . Évalué à 10.

    Tout cet argent n'est pas perdu pour tout le monde. Des parasites incompétents peuvent ainsi garnir agréablement leur chiffre d'affaires. On pourrait presque y voir du keynésianisme involontaire, ce qui est assez cocasse venant des pères la rigueur du gouv.fr.

    • [^] # Re: Relance de l'économie

      Posté par . Évalué à -1.

      On pourrait presque y voir du keynésianisme involontaire

      C'est totalement volontaire. Le keynésianisme est littéralement la seule école économique représentée dans notre paysage politique ("Donnez-moi des sous, je m'occupe de tout"). Une vraie situation de monopole idéologique dont tout le monde se fout. Note que les politiques s'évertuent à faire de l'économie un sujet TRÈS compliqué, pour bien que personne ne cherche à s'en mêler.

      Si ça peut intéresser quelqu'un, je conseille vivement la lecture de Sophismes Economiques par Frédéric Bastiat (1845, domaine public).

      • [^] # Re: Relance de l'économie

        Posté par . Évalué à 6.

        Le keynésianisme est littéralement la seule école économique représentée dans notre paysage politique

        Non

        ("Donnez-moi des sous, je m'occupe de tout")

        Ce n'est pas ca le keynesianisme.

        Si ça peut intéresser quelqu'un, je conseille vivement la lecture de Sophismes Economiques par Frédéric Bastiat (1845, domaine public).

        Pinaise, le gars a écrit sur le keynesianisme 38 ans avant la naissance de Keynes ? Je veux bien croire qu'il est très fort, dans ce cas !

        Ou alors, tu mélange un peu tout, et dès que l'etat donne du pognon à quelqu'un, c'est du keynesianisme pour toi ?

        • [^] # Re: Relance de l'économie

          Posté par . Évalué à -4.

          Non

          Argumentation ?

          Ce n'est pas ca le keynesianisme.

          C'en est la manifestation, le kéynesianisme est la volonté d'un état omniprésent.

          Pinaise, le gars a écrit sur le keynesianisme 38 ans avant la naissance de Keynes

          Le concept d'un état omniprésent date légèrement d'avant Keynes, rassure-toi. C'est juste un nom scientifique.

          Je veux bien croire qu'il est très fort, dans ce cas !

          Si tu ne connais pas Frédéric Bastiat je t'invite à le lire, tu pourrais être surpris. D'ailleurs aucun homme politique n'y fait jamais référence, c'est un bon indicateur.

          dès que l'etat donne du pognon à quelqu'un, c'est du keynesianisme pour toi ?

          J'annote :

          Dès que l'etat donne du mon pognon à quelqu'un pour en faire n'importe quoi, oui, c'est du kéynesianisme.

          • [^] # Re: Relance de l'économie

            Posté par . Évalué à 5.

            C'en est la manifestation, le kéynesianisme est la volonté d'un état omniprésent.

            Non plus.
            http://fr.wikipedia.org/wiki/Keyn%C3%A9sianisme

            Le concept d'un état omniprésent date légèrement d'avant Keynes, rassure-toi. C'est juste un nom scientifique.

            2 hypothèses :
            - Tu as raison, keynesianisme = etat omniprésent, c'est aussi simple que ca, ca existe depuis toujours, et on sait pas pourquoi un jour on a décidé d'associer cette idée vieille comme le monde au nom d'un type qui passait par là.
            - Tu as tort, keynesiansme c'est pas "etat omniprésent", et si on a donné le nom de Keynes à cette doctrine economique, c'est parce que cette doctrine a été inventée ou popularisée par ce monsieur.

            D'ailleurs aucun homme politique n'y fait jamais référence, c'est un bon indicateur.

            Aucun homme politique ne fait référence à ma boulangère pour ce qui concerne la politique internationale. C'est un bon indicateur.

            • [^] # Re: Relance de l'économie

              Posté par . Évalué à -4.

              Tu n'as toujours pas donné ta définition du keynesianisme, un problème pour la formuler ?

              Aucun homme politique ne fait référence à ma boulangère pour ce qui concerne la politique internationale. C'est un bon indicateur.

              Je me doutais vraiment d'une telle réponse. Donner des leçon d'économie et comparer l'un des pères de l'école classique à une boulangère, bravo.

              http://fr.wikipedia.org/wiki/Fr%C3%A9d%C3%A9ric_Bastiat

              Cependant c'est tout à fait révélateur de la confiscation du débat économique par le monopolistique kéynesianisme (d'ailleurs j'attends toujours ta liste des partis politiques français qui ne s'en revendiquent pas). Bon vu ton degré de curiosité je ne suis pas sûr que tu vas le faire mais je t'invite à lire ne serait-ce que le premier chapitre de Sophismes Economiques.

              • [^] # Re: Relance de l'économie

                Posté par . Évalué à 4.

                Tu n'as toujours pas donné ta définition du keynesianisme, un problème pour la formuler ?

                D'autres l'ont fait mieux que moi. Ton moteur de recherche préféré devrait t'aider à trouver.

                Je me doutais vraiment d'une telle réponse. Donner des leçon d'économie et comparer l'un des pères de l'école classique à une boulangère, bravo.

                2 choses :
                - Relever les grossières erreurs de quelqu'un != donner des lecons.
                - Je n'ai pas comparé ma boulangère à ce monsieur, j'ai simplement noté que ton argument "les politiques n'y font pas référence donc c'est un bon" est juste nul à chier : on peut en dire autant de l'avis de ma boulangère sur la politique internationale, ou de l'avis de mon coiffeur sur l'ethique de la recherche sur les cellules souches

                Cependant c'est tout à fait révélateur de la confiscation du débat économique par le monopolistique kéynesianisme (d'ailleurs j'attends toujours ta liste des partis politiques français qui ne s'en revendiquent pas).

                C'est toi qui affirme que tous les partis se revendiquent du keynesianisme…

                • [^] # Re: Relance de l'économie

                  Posté par . Évalué à -4.

                  C'était ton avis que je souhaitais avoir, puisque tu es intervenu dans la discussion en donnant l'impression d'avoir des choses à dire. Tu n'as littéralement rien apporté au débat à part dire "non c'est pas vrai j'en suis sûr".

              • [^] # Re: Relance de l'économie

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                Tu n'as toujours pas donné ta définition du keynesianisme, un problème pour la formuler ?

                Il a filé un lien avec une définition dans le commentaire auquel tu réponds…
                L'as-tu lu?

                • [^] # Re: Relance de l'économie

                  Posté par . Évalué à -2. Dernière modification le 12/05/15 à 17:34.

                  Troisième phrase de l'introduction :

                  En outre, l'État a un rôle à jouer dans le domaine économique notamment dans le cadre de politique de relance. Toutefois, l'importance de ce rôle varie avec les courants keynésiens

                  Ben c'est bien ce que je dis non ? Pour être plus clair j'aurais dû dire "les courants keynésiens adoptés par l'ensemble des partis politiques français accordent une importance capitale au rôle que l'état à jouer dans le domaine économique".

                  • [^] # Re: Relance de l'économie

                    Posté par . Évalué à 5.

                    "l'État a un rôle à jouer dans le domaine économique notamment dans le cadre de politique de relance" = "le kéynesianisme est la volonté d'un état omniprésent" ou "Dès que l'etat donne du mon pognon à quelqu'un pour en faire n'importe quoi, oui, c'est du kéynesianisme." ?
                    On parle bien la meme langue ?

                    • [^] # Re: Relance de l'économie

                      Posté par . Évalué à -3.

                      On vit bien dans le même pays ? Donne-moi un sujet sur lequel l'état n'intervient pas, donne moi une intervention étatique qui ne soit pas à base de distribution massive d'argent public.

                      • [^] # Re: Relance de l'économie

                        Posté par . Évalué à 5.

                        donne moi une intervention étatique qui ne soit pas à base de distribution massive d'argent public.

                        Toutes les levées d'impot. Ce sont des interventions de l'etat dans le domaine economique, sans distribution d'argent public (puisqu'il s'agit de prélevements).
                        La création de lois rendant illégales certaines pratiques (commerciales ou industrielles) sont un autre exemple. Ou bien la creation de lois rendant obligatoires d'autres pratiques (commerciales ou industrielles). Encore ?

                        Donne-moi un sujet sur lequel l'état n'intervient pas,

                        Le fournisseur que je choisis pour la fourniture de tel ou tel service.
                        La couleur du jean que je porte quand je viens bosser.

                        • [^] # Re: Relance de l'économie

                          Posté par . Évalué à -5.

                          • [^] # Re: Relance de l'économie

                            Posté par . Évalué à 4.

                            • [^] # Re: Relance de l'économie

                              Posté par . Évalué à 1.

                              Rarement lu une discussion aussi stérile ! Pourquoi répondre à une critique du keynésianisme par des « non » injustifiés ou des liens vers Wikipedia si l'interlocuteur demande d'argumenter ? Autant ne pas commenter du tout, ou alors être clair et écrire : « Je ne suis pas d'accord, mais je ne dirai pas pourquoi. Bonsoir. »

                              Il reste que la lecture de Bastiat est un conseil tout à fait judicieux, n'en déplaise aux admirateurs de Keynes.

                              • [^] # Re: Relance de l'économie

                                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                Pourquoi répondre à une critique du keynésianisme

                                Justement, si tu lis la prose du gars et la définition du keynésianisme, ce n'est pas du bon concept auquel il fait référence. ;)

                                par des « non » injustifiés ou des liens vers Wikipedia si l'interlocuteur demande d'argumenter ?

                                C'est justifié, ils ont expliqué mainte fois qu'il n’emploie pas le bon vocabulaire et donc qu'il raconte pas mal de conneries et que ça sert à rien de discuter si on n'est pas d'accord sur la terminologie.

                                Mais peut être que ça t'amuse les discussions où chacun invente son propre vocabulaire ?

                                Il reste que la lecture de Bastiat est un conseil tout à fait judicieux, n'en déplaise aux admirateurs de Keynes.

                                Je pense que personne ici s'est prétendu fervent défenseur de cette idéologie économique, juste que le mot employé n'était clairement pas bon et que du coup cela n'a aucun sens.

      • [^] # Re: Relance de l'économie

        Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 12/05/15 à 15:03.

        Le keynésianisme est littéralement la seule école économique représentée dans notre paysage politique ("Donnez-moi des sous, je m'occupe de tout").

        Je t'invites à lire depuis le début l'ensemble des explications sur ce qu'est le keynésianisme.

        Note que les politiques s'évertuent à faire de l'économie un sujet TRÈS compliqué, pour bien que personne ne cherche à s'en mêler.

        Ou alors, c'est juste que c'est vraiment compliqué.

        Note : il faut voir qu'ici même des gens défendent la complexité des transferts d'argent (qui ont un impact économique), avec plein de règles, donc bon, le politique n'est pas forcément celui qu'il faut blâmer en premier.

        • [^] # Re: Relance de l'économie

          Posté par . Évalué à -4.

          Le keynésianisme c'est la volonté d'un état toujours plus puissant et intrusif, par opposition à la responsabilisation des citoyens.

          Ou alors, c'est juste que c'est vraiment compliqué.

          Je n'ai pas dit non plus que c'était très simple. Mais difficile de nier que tout est fait pour compliquer. Cf cette fameuse phrase que l'on entend souvent, quel que soit le parti : "On ne gère pas le budget d'un état comme on gère celui d'un foyer". Heureusement parce qu'avec 2000 milliards de dette ça serait dur pour refaire la toiture.

          Note : il faut voir qu'ici même des gens défendent la complexité des transferts d'argent (qui ont un impact économique), avec plein de règles, donc bon, le politique n'est pas forcément celui qu'il faut blâmer en premier.

          Tout à fait d'accord, il est bien plus facile de voter pour quelqu'un qui dit "Je m'occupe de tout" que pour quelqu'un qui dit "Vous allez devoir être responsables". je d'ailleurs suis régulièrement atterré de voir à quel point les politiques économiques "privatrices" sont soutenues sur ce site.

          • [^] # Re: Relance de l'économie

            Posté par (page perso) . Évalué à 8.

            tu dis n'importe quoi mon pauvre ami…

            Le keynésianisme, c'est une politique économique qui favorise la demande, notamment en favorisant des grands travaux (d'infrastructure, par exemple), en considérant que les salaires ainsi distribués auront un impact vertueux sur le reste de l'économie.
            Ça implique effectivement un état fort (commanditaire, redistributeur), mais la réciproque n'est pas vraie : un état peu parfaitement être très interventionniste sans une once de keynésianisme.
            On le voit actuellement, avec des états interventionnistes un peu partout, mais qui mènent des politiques libérales : accord de libre échange, coupures dans les services, austérité…

            \Ö<

            • [^] # Re: Relance de l'économie

              Posté par . Évalué à 6.

              En effet, par exemple la politique interventionniste d'inspiration allemande qui a grand crédit parmi les milieux dirigeants s'appelle l'ordolibéralisme : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ordolib%C3%A9ralisme

              Valorisant l'ordre (en référence à la théorie augustinienne de l'ordre) et la régulation par l’État (Etat-ordonnateur), l'ordolibéralisme se distingue nettement sur ce point du libéralisme classique basé sur la dérégulation et le "laisser-faire". Mais l'ordolibéralisme est un libéralisme en ce que l’État doit se cantonner à la fixation et à l'application de ces règles, il ne doit pas pas mener de politiques économiques conjoncturelles mais se tenir à l'écart de toute stimulation macro-économique et de tout dirigisme. Cela se manifeste par les aspects suivants : décentralisation, équilibre budgétaire (voire excédent) pour les finances publiques, refus du plan et de la politique industrielle (les entreprises devant s'auto-organiser), fixation des salaires par les partenaires sociaux (patronat et syndicats) ce qui revient à abandonner la politique publique des revenus, Banque Centrale indépendante de l’État et centrée sur la stabilité des prix, ce qui est un refus de la politique monétaire, refus de l'inflation, refus de la création monétaire massive et/ou au profit de l’État, monnaie forte et refus des tactiques de dévaluation, libre-échange commercial (ce qui implique une absence de politique commerciale).

              Cette description rappellera forcément quelque chose au lecteur…

            • [^] # Re: Relance de l'économie

              Posté par . Évalué à -3. Dernière modification le 12/05/15 à 17:15.

              Le keynésianisme, c'est une politique économique qui favorise la demande, notamment en favorisant des grands travaux (d'infrastructure, par exemple)

              Oui comme par exemple le "Grand Emprunt" lancé par Sarko et poursuivi par Hollande et dont on ne cesse de voir les effets bénéfiques chaque jour.

              Ça implique effectivement un état fort

              Et oui. Maintenant trouve-moi le nom d'un homme politique important qui prône un état discret. Il n'y en a pas. Est-ce que c'est normal ?

              un état peu parfaitement être très interventionniste sans une once de keynésianisme.

              A part une dictature je ne vois pas.

              On le voit actuellement, avec des états interventionnistes un peu partout, mais qui mènent des politiques libérales : accord de libre échange, coupures dans les services, austérité…

              Et c'est moi qui dit n'importe quoi… Voici la vision de l'austérité à la française :

              Austérité
              http://i.imgur.com/gvAtQ7w.jpg

              Sinon on parle du rapport annuel de la Cour des Comptes ?

              • [^] # Re: Relance de l'économie

                Posté par . Évalué à 2.

                Et oui. Maintenant trouve-moi le nom d'un homme politique important qui prône un état discret. Il n'y en a pas. Est-ce que c'est normal ?

                On est en démocratie. Y en a qui ont essayé (par exemple Madelin), bizarrement, ils n'ont pas eu le succès qu'ils escomptaient.

                Si les gens avaient vraiment envie d'un état discret, alors il suffirait qu'un entrepreneur politique doué reprenne l'idée et il ferait un tabac. Force est de constater que les citoyens français sont attachés à un interventionnisme de l'Etat. C'est, certes, dommage pour la petite minorité qui voudrait une France laissez-fairiste (un peu comme c'est dommage pour les cathos tradis que la France soit majoritairement non-croyante).

                • [^] # Re: Relance de l'économie

                  Posté par . Évalué à -2.

                  Tout à fait (à part pour Madelin qui a sans doute pas mal d'autres raison à mettre au compte de ses échecs), c'est ce que je dis plus haut : il est bien plus facile de voter pour quelqu'un qui dit "Je m'occupe de tout" que pour quelqu'un qui dit "Vous allez devoir être responsables".

                  Plus la situation est difficile, plus les gens votent pour des politiques interventionnistes, et plus la situation devient difficile.

                  il suffirait qu'un entrepreneur politique doué reprenne l'idée et il ferait un tabac.

                  Tout à fait aussi, j'espère que Xavier Niel s'y mettra un jour.

                • [^] # Re: Relance de l'économie

                  Posté par . Évalué à 3.

                  alors il suffirait qu'un entrepreneur politique doué reprenne l'idée et il ferait un tabac.
                  Un peu comme Pierre Poujade en son temps, tu veux dire ? Bizarrement la classe politique entière lui est tombée dessus, à l'époque, et continue aujourd'hui (le mot poujadisme est péjoratif).

                  • [^] # Re: Relance de l'économie

                    Posté par . Évalué à 3.

                    Et alors ? La classe politique entière est contre le FN, pourtant le FN fait de très bons scores.
                    (par ailleurs, si j'en crois https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Poujade, Poujade n'était pas que anti-État : il était aussi anti-parlementariste, faisait des allusions antisémites…)

                    • [^] # Re: Relance de l'économie

                      Posté par . Évalué à -2.

                      Et alors ? La classe politique entière est contre le FN, pourtant le FN fait de très bons scores.

                      C'est drôle, le FN ne pouvait pas imaginer meilleurs ennemis politiques. Ils vantent à loisir leur puissance et leur potentiel, ils considèrent les même thématiques avec le même sérieux, ils concluent même des alliances çà et là (pour l'UMP seulement)… Une lutte farouche !

                      La première manière de lutter contre le FN, c'est de ne pas lui donner plus d'importance qu'il n'en a, c'est un parti plutôt minoritaire dont la base électorale est soit échappée d'un autre siècle et est vouée à s'éteindre, soit très dépolitisée, et qu'il serait aisé de récupérer simplement en lui accordant un peu de considération.

                      Please do not feed the trolls

                      • [^] # Re: Relance de l'économie

                        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                        La première manière de lutter contre le FN, c'est de ne pas lui donner plus d'importance qu'il n'en a, c'est un parti plutôt minoritaire dont la base électorale est soit échappée d'un autre siècle et est vouée à s'éteindre, soit très dépolitisée, et qu'il serait aisé de récupérer simplement en lui accordant un peu de considération.

                        Donc si je lis bien, ils sont minoritaires mais il faut lutter contre, c'est des ringards, mais on pourrait les récupérer en les méprisant un peu moins…

                        Un peu schizo, non ?

              • [^] # Re: Relance de l'économie

                Posté par . Évalué à 7.

                Oui comme par exemple le "Grand Emprunt" lancé par Sarko et poursuivi par Hollande et dont on ne cesse de voir les effets bénéfiques chaque jour.

                En même temps, "favoriser la demande" dans une économie mondialisée, c'est relancer l'industrie chinoise (qui n'en a pas vraiment besoin) avec les sous de la France (qui n'en a pas). On peut faire ça pendant très longtemps avant de voir des effets bénéfiques.

                • [^] # Re: Relance de l'économie

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Si seulement.

                  Là les sous vont directement dans la poche des spéculateurs, et c’est ainsi qu’on a vu les pays du Sud avoir tout le mal du monde à contrôler des flux de capitaux capables de mettre à genoux leur économie après que la Banque Centrale Européenne ait déversée des milliards sur les banques (il y a même eu des gens ignares qui ont eu l’outrecuidance d’appeler ceci une politique keynésienne).

                  Bon y’a moyen de favoriser la demande intérieure en limitant la demande extérieure (politique des changes, taxes à l’importation), mais c’est le contraire qui est fait (cf. libre-échange avec les USA, demande donc aux Mexicains ce qu’ils pensent de leur ALENA).

                  PS : les Chinois aimeraient bien que leur demande intérieure augmente.

  • # Justement : non

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Je veux bien que la paye des militaires soit compliquée,

    Non, elle ne devrait pas être compliqué.
    Ca devrait être un nombre, un pourcentage de prélèvements sociaux (allez, admettons deux : un pourcentage salarié et un pourcentage patronal) et point barre.
    Pas de truc fiscal à droite à gauche, pas d'exception suivant je ne sais quoi, le même pourcentage fixe pour tous, militaires compris.

    On perdrait en PIB inutile, mais on gagnerai en efficacité si les politiques arrêtaient de pondre des lois à la con plus compliquées les unes que les autres (que ce soit pour une paye ou même l’impôt sur le revenu)

    Sinon, oui, je ne comprend pas non plus, certes c'est compliqué la paye mais pas tant que ça non plus une fois qu'on a compris le principe, en théorie les parlementaires devraient pouvoir même expliquer chaque ligne (ils ont voté en représentant le peuple, donc en sachant, enfin en théorie)

    • [^] # Re: Justement : non

      Posté par . Évalué à 10.

      Si ça coûte aussi cher de calculer les primes de missions des militaires il serait peut être temps d'investir un peu d'argent dans la simplification des calculs et économiser un peu sur le logiciel.

      • [^] # Re: Justement : non

        Posté par . Évalué à 4.

        Yaka pas les envoyer en mission, ou mieux : les envoyer dans des missions dont ils ne reviennent pas.

        Et hop, le problème est réglé.

        splash!

    • [^] # Re: Justement : non

      Posté par . Évalué à 10.

      Il y a tout un tas de paramètres, des primes suivant le grade, l'opération effectuée par le militaire, l'indice de solde, l'ancienneté, logé ou pas sur base, mariage, enfant, nombre de déménagement, les différents corps d'armée, service… .
      C'est assez complexe, après le prix ?. Je n'en sais rien.

      • [^] # Re: Justement : non

        Posté par (page perso) . Évalué à 10. Dernière modification le 11/05/15 à 06:14.

        Toute cette complexité que je dénonce, justement.
        Il y a quand même un sacré problème de complexité, c'est trop complexe.
        Pourquoi tant de paramètres (surtout pas forcément pertinents, euh… mariage et enfants??? C'est le boulot de l’impôt sur le revenu, ça. différent suivant le service? euh, il faut vraiment cette différence plutôt que de se baser sur le salaire brut? etc…)

        Note : c'est exactement le même problème de complexité pour les salariés "normaux" aussi, c'est trop complexe au point que plus personne ne comprend et ça devient des "saloperies de charges" à la place de "cotisations sociales" pour les gens, ça perd de sa légitimité avec ces conneries (en plus de se battre pour comprendre si on y perd ou pas avec les erreurs de compta, enfin, quand le logiciel fonctionne).

        bref, on paye beaucoup de monde à creuser des trous et le reboucher, et les entreprises payées pour ça en sont fort contentes (elles n'ont pas tort! pourquoi se priver)…

        • [^] # Re: Justement : non

          Posté par (page perso) . Évalué à 7.

          Globalement d'accord avec toi, et pas très militariste, je crois quand même légitime que le temps passé sur un champ de bataille soit récompensé par un biais (pourquoi pas l'argent).

          • [^] # Re: Justement : non

            Posté par (page perso) . Évalué à 7.

            Bonjour,

            Je ne doute pas que la réalité de la solde des militaires soit complexe mais justement l'utilisation d'un logiciel informatique de haut niveau développé spécifiquement avait pour but de prendre en compte cette complexité, proposer de simplifier les critères de rémunération des militaires revient à reconnaître que l'objectif ne peut pas être atteint, même pour 1/2 milliard d'euros….avec un logiciel pro et un matériel informatique de pointe c'est tout simplement une preuve d'incompétence.
            Pour aller au bout de cette démarche je propose de supprimer l'armée ce qui simplifiera le calcul de la paie des militaires

            • [^] # Re: Justement : non

              Posté par . Évalué à 9.

              Je crains que dans le cahier des charges du logiciel il y ait : pour les calculs se référer à la législation en vigueur.
              Et donc durant le développement de ton logiciel tu as ton cahier des charges qui change en permanence qu'il faut faire interpréter par des juristes vu que c'est en général imbuvable.

              Le souci c'est que dans le domaine de la paye on court toujours après les nouveautés qui n'hésitent pas à être rétroactives sur quelques mois (un changement de taux au 1er janvier dont le taux n'est décidé qu'en mars etc.).

              Qu'on ait besoin d'ajuster en permanence les cotisations peut-être mais suivre une certaine logique et ne pas inventer un nouveau truc tous les 3 mois ça ferait faire de jolies économies pour les entreprises et à l'État. Évidemment ça n'est pas compatible avec le fait que les décideurs ne sachent de la paye que le montant qui rentre dans les caisses.

        • [^] # Re: Justement : non

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          Putain j'en ai marre…

          Il y a quand même un sacré problème de complexité, c'est trop complexe.

          C'est peut être un peu trop complexe. Tout ressemble à un clou lorsque tu as un marteau et tout paraît si simple lorsque l'on a besoin que d'un seul marteau. Mais tout ne peut pas se régler à coup de marteau.

          J'en ai un peu ma claque des YAKA FOKON. Comment on peut dire mariage enfant ce n'est pas pertinent ? Il faut vraiment être dénué de toute empathie pour ne pas voir que pour un militaire la situation n'est pas identique s'il est célibataire ou marié avec des enfants. Le militaire c'est pas un développeur de logiciel qui travaille de chez lui le cul sur une chaise et qui vit avec l'argent des clients qu'il choisit, c'est un mec qu'on envoie dans des endroits dangereux pour des trucs qu'il ne comprends pas forcement, sans que sa famille sache exactement ou il est et dont il n'est pas sur de revenir. Alors les hululements de ceusse qui ont décidé qu'il fallait supprimer les primes, ca me rappelle juste le medef qui trouve que filer 400 euros à un mec sans emploie (dans un pays d'environ 10 millions de chômeurs et mal employés) est une incitation à rien foutre (ce qui venant d'un organisme dont les adhérents suppriment des emplois est savoureux).

          Je ne suis pas pro militaire, mais j'ai au moins le respect d'imaginer que leur paie soit un poil plus compliqué que 2 pourcentages. D'ailleurs il ne faut jamais avoir eu de paie à faire pour sortir des insanités pareilles. Il y a de nombreux organismes qui tirent leur financement des salaires : retraite, retraite complémentaire, chômage, maladie, allocation familiale, accident du travail, formation pro, assurance contre les défaillances pour les salaires… avec des taux différents suivant les tranches et les situations. Bien sur on pourrait tout résumer à 2 pourcentages 1 pour la part salariale et 1 pour la part patronale, mais faudrait alors un autre logiciel pour calculer ce pourcentage en faisant l'agrégat des pourcentages, pondérés par les effets de seuil que sont les tranches. Ce qui n'est pas plus simple. Ah oui, et il faudrait également modifier le fonctionnement de la comptabilité parce que comme ces montants vont à des caisses différentes, ils sont ventilés sur des comptes différents, parce que c'est la manière de fonctionner d'une comptabilité. Donc en simplifiant 1 truc, on en complexifie 2.

          Alors l'étape d'après du simplificateur en rut : onaka tout faire dans une seule caisse, comme cela pas de soucis. Ouais… et on se retrouverait avec un truc comme la sacem, tellement bien foutu avec des règles immuables qui font que le petit groupe qui démarre (le truc qui est censé être protégé), lorsqu'il fait un concert avec QUE ses créations (devant donc toucher des sous, parce qu'il y a plein de gens qui écoutent), la sacem est une charge pour lui : il paie sans retour. Et surtout idem, il faudrait un logiciel de l'autre coté pour calculer combien donner à chaque organisme le montant qui lui est dû car voté (loi ou décret ou conventions…) Donc cela ne simplifiera rien.

          Pour ceux qui ne foute pas grand chose dans un secteur c'est toujours si simple de dire yaka simplifier. Ouais je dirais comme dans le libre : proposez une solution viable équitable et qui satisfasse tout le monde, si c'est plus simple tout le monde l'adoptera sinon, comme on répond dans le libre : fermez votre gueule ou codez.

          On peut bien entendu se marrer de l'incapacité d'une grosse boite à sortir un logiciel, mais de là à dire qu'il faut simplifier et pouff 2 pourcentages, faut être très très très loin de la réalité économique.

          ps : pour les salariés normaux c'est complexe pour celui qui ne veut pas regarder. Il y a une ligne par organisme et taux, on sait exactement à qui on cotise et combien. Chaque ligne est identifiée. Et il est tout à fait possible de suivre comment l'argent a été utilisé parce que tous ses organismes délivrent des agrégats sur les dépenses. C'est presque de l'open source en terme de salaire, bon faut chercher ce que FNAL, ags, fngs… veut dire mais RTFM.

          • [^] # Re: Justement : non

            Posté par . Évalué à 10.

            j’étais militaire pendant 5 ans, sur plusieurs theatre (comme on dit :) ), j'ai pas souvenirs que c’était très compliqué, vu que je comprenais très facilement ma fiche de solde.

            en plus c'est super simplifié les solde de miitaire: pas de cotisation retraite, pas de cotisation chômage, même banque pour les prélèvement ET le versement. Contrat de travail speciaux

            c'est moins compliqué que détaché dans une entreprise privée dont le siège est en suisse, ni les expat a moult contrat dans un pays comme la chine :D

            L'erreur est de partir sur l'idée de base : c'est compliqué, voir très compliqué. Vous êtes commercial chez Steria ou quoi ? les fiche de paie ce n'est pas compliqué. Le seule problème que je vois et que je constate autour de moi, les personnes qui s'occupe de la paie sont comptable et pas du tout informaticien.
            ```

            
            
            • [^] # Re: Justement : non

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              ou ai-je dit que c'était compliqué ?

              J'ai juste dit sue l'on ne pas faire de simplisme, pour rien d'ailleurs.

              • [^] # Complexe != Compliqué

                Posté par . Évalué à 4.

                Complexe n'est pas forcément compliqué… attention à ne pas mélanger les notions

            • [^] # Re: Justement : non

              Posté par . Évalué à 6.

              j'ai pas souvenirs que c’était très compliqué, vu que je comprenais très facilement ma fiche de solde.

              Tu as pu la vérifier (à partir des textes de loi, des circulaires ministérielles et des durées de tes opérations), et pas seulement la comprendre ?

              • [^] # Re: Justement : non

                Posté par . Évalué à 6.

                oui c'est assez facile, car tout es fait en fonction d'un ordre et tout par depuis le haut a partir d'une décision politique/militaire.

                si c'est une décision politique, la circulaire/arreté loi est la base de l'intervention/déplacement. c'est comme une page de man. yaka lire. Pour les décisions militaire c'est correctement fait c'est très complet. pareil.

                le seul probleme que j'ai eu c'est des retard dans les mise a jour de rémunération avec le changement de grade. Dans les années 1990 c'était les militaires/appelé qui faisait la solde. Avec la fin des appelés cela a été remplacé par des entreprise/personnel civil.

                de mon impression in situe, l'armée française est très correctement structuré, c'est très efficace. C'est dommage de gacher avec un logiciel de mauvaise qualité.

          • [^] # Re: Justement : non

            Posté par . Évalué à 5.

            pour les salariés normaux c'est complexe pour celui qui ne veut pas regarder. Il y a une ligne par organisme et taux, on sait exactement à qui on cotise et combien. Chaque ligne est identifiée.

            Et les logiciels pour gérer ces fiches de paie ne coûtent certainement pas 500 millions d'euros. Donc… ?

          • [^] # Re: Justement : non

            Posté par (page perso) . Évalué à 9. Dernière modification le 11/05/15 à 14:07.

            Alors les hululements de ceusse qui ont décidé qu'il fallait supprimer les primes, ca me rappelle juste le medef qui trouve que filer 400 euros à un mec sans emploie

            Un truc dont tu m'accuses comme ça sans rien savoir : je n'ai jamais dit qu'il fallait supprimer, mais intégrer (primes etc…)

            Tout ce que tu dis n'argumente en rien du tout la complexité, merci pour la démo, tu vas dans mon sens faute d'arguments.

            simplicité ne veut pas die paye faible, ne t'en déplaise de m'imaginer en grand méchant sans me connaitre.

            ps : pour les salariés normaux c'est complexe pour celui qui ne veut pas regarder.

            C'est compliqué, ne t'en déplaise, d'ailleurs personne ne fait la paye seule.
            C'est de la connerie inutile.
            Ca ne veut pas dire qu'il faut moins payer, juste dépenser dans la paye plutôt que dans un gestionnaire de paye.

            Et rien à faire de 36 organisme, celui qui bosse veut un truc simple, à l'Etat de faire les différences ensuite si ça lui chante. L'employeur (et l'employé) voit juste un tuc : c'est obligatoire.
            Tiens, ce mois ci l'URSSAF qui m'engueule car j'ai pas mis le bon poucentage, pourcentage qu'il m'avait… donné dans l'appel, mais ils n'avaient pas mis à jour leur appel. Non, c'est la merde, gratuitement, sans aucune valeur ajoutée.

            Et l'agent que je dépense en paye, je ne le dépense pas en paye de salarié, le perdant est le salarié.

            • [^] # Re: Justement : non

              Posté par (page perso) . Évalué à -1.

              tu ne sais pas lire en fait. Réforme de la lecture peut être ? tu over-simplifies les raisonnements pour ne retenir que le mot que tu arrives à tordre de sa signification. Tu fais partie des simplistes qui rêve de ne pas avoir le choix pour que tout soit simple, tu ne veux pas te pencher sur les problématiques alors tu haches à la machettes les problèmes à coup de YAKA LÉGANYVEUL. MAis tu n'apportes rien à la discussion : aucune proposition réaliste, aucune expérience, aucun savoir, aucune réflexion.

              Je ne vais pas aller plus loin car quand je lis des conneries en barre j'ai juste envie de baffer.

              Et l'agent que je dépense en paye, je ne le dépense pas en paye de salarié,

              Il suffit de regarder comment ca se passe en vrai et pas dans le monde de bisounours maternelle de zénitram. Les cotisations sociales employeur diminuent avec régularité depuis 30 ans et depuis 30 ans le salaire moyen s’effondre (corrigé de l'inflation).

              Et rien à faire de 36 organisme, celui qui bosse veut un truc simple, à l'Etat de faire

              Lol, parce qu'il y a pas de solutions intermédiaires : soit on a un état qui contrôle tout, administre tout et a le nombre de fonctionnaires pour le faire, mais ensuite faut pas gueuler que les fonctionnaires gnagnagna, soit on veut pas trop d'état et il faut des organismes. On ne peut pas demander à un organisme de gérer les cotisations retraites et celles de l'assurance maladie car ce n'est pas le même métier.

              Moi la paye (2 personnes) je la faisais seul, pendant 12 ans et lors du contrôle ursaff, j'ai été redressé de 70 euros, pour 5 ans. Ce n'est pas si compliqué, faut juste avoir envie de s'y mettre. Ce qui est chiant c'est que les taux évoluent souvent et que l'on doit prendre sur son temps pour le suivre.

              Pour caricaturer ton raisonnement(enfin raisonnement..) c'est comme si je disais, les codecs audio et vidéos c'est trop compliqué, les gens y veulent que ce soit simple, faut un seul truc pour tout le monde et les fabricants y se démerdent.point.

              • [^] # Re: Justement : non

                Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 11/05/15 à 15:19.

                Ouhai enfin si ce n'était que les taux qui bougent…
                Les taux ne sont pas le problème. La difficulté étant plus souvent dans les bases que dans les taux.

                Le calcul de la paye est un cauchemar.
                Je travaille depuis 12 ans dans un cabinet comptable. Il y a 12 ans tous les comptables faisaient encore péniblement la paye de leurs clients mais on a du leur démontrer qu'ils n'arrivaient plus à suivre, j'ai participé à l'audit et on en a spécialisé certains. Ensuite on a embauché des juristes pour contrôler les "spécialistes".
                Aujourd'hui notre service paye est en plein développement. On a doublé nos tarifs en 10 ans, à 20€ par bulletin (+ abonnement et cout d'entree/sorties) nous sommes "pas chers" sur le marché d'après nos clients.

                Pour simplifier il existe de nombreuses pistes. Déjà une fiche normalisée d'appels de cotisations forçant les organismes à utiliser les mêmes termes. Ensuite des bases communes et des modèles de barèmes. La non rétroactivité des changements, si ils sont pas foutus de choisir un nouveau taux ben tant pis pour eux l'ancien reste valide.

                Passer un contrôle URSSAF sans encombre n'a rien de difficile. Si tu n'as pas un truc tordu comme une ZFU…
                Ça se complique ces dernières années car l'urssaf est de plus en plus chargé de contrôler pour les autres mais en soit l'urssaf n'est pas si galère.

                Maintenant certaines caisses sont de vraies plaies et ça ça devrait être régulé. La ProBTP qui fait régularisation sur régularisation année après année… Ils comprennent pas eux même leurs propres barèmes et tu peux avoir en 2015 une régularisation sur 2012 alors qu'ils t'ont déjà régularisé 2012 en 2013 et 2014…
                Ça ça devrait pas exister…

                Bizarrement je crains que l'État ne soit pas plus intelligent dans les règles qui concernent ses salariés…

                • [^] # Re: Justement : non

                  Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                  à 20€ par bulletin (+ abonnement et cout d'entree/sorties) nous sommes "pas chers" sur le marché d'après nos clients.

                  Je confirme.

                  Ca m'étonne, vu la simplicité supposée, qu'Hérvé n'ai pas monté une boite pour vendre 1€ la fiche de paye et exploser tout le marché tellement c'est facile de faire une fiche de paye (ou alors, c'est tout bêtement parce que ça n'est pas aussi facile qu'il veut le croire…)

                  La non rétroactivité des changements, si ils sont pas foutus de choisir un nouveau taux ben tant pis pour eux l'ancien reste valide.

                  Le plus marrant l'année dernière a été le passage de la mutuelle de non imposable à imposable, du bon gros délire rétroactif… C'est quand même énorme qu'on puisse faire des impositions rétroactives, tu sais que 1 an plus tard le coût d'un travail, mais bon, ce n'est pas la première fois… Hervé, tu dis que c'est facile, tu aurais pu aider tous ceux qui ont galéré avec ce truc! (bon, après, c'est "facile" ou, c'est juste super long à faire mais Hérvé facture 0€/heure sans doute donc pas de problèmes).

                  PS : oui, attaque "personnelle", mais se foutre de ma gueule comme il l'a fait est un peu gonflant.

                  • [^] # Re: Justement : non

                    Posté par . Évalué à 4.

                    Le coup de la mutuelle est effectivement amusant. La quasi totalité des bulletins 2013 en France sont faux…

                    Ceci dit avec la DSN qui se met en place on va encore avoir l'occasion de se marrer je sens.

              • [^] # Re: Justement : non

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                Ce qui est chiant c'est que les taux évoluent souvent et que l'on doit prendre sur son temps pour le suivre.

                C'est facile, mais il faut du temps.
                Ha, OK, on n'a pas la même définition de "facile".

                Si tu préfères : on ne devrait pas avoir à passer du temps sur une fiche de paye, le temps devrait être consacré au travail utile. Que tu réagisse sur "difficile", ok, facile, on l'enlève, ça ne change rien au problème de fond : c'est du temps donc de l'argent inutilement dépensé.

            • [^] # Re: Justement : non

              Posté par . Évalué à 8.

              Et rien à faire de 36 organisme, celui qui bosse veut un truc simple, à l'Etat de faire les différences ensuite si ça lui chante.

              Bof. Le jour où tu enlèves le détail, la moitié de la population va gueuler en indiquant qu'on sait même pas où part l'argent (oui, il y en a qui se bercent d'illusions). Et puis en cas d'erreur, pour savoir d'où ça vient…

              Après, ayant eu à écrire un logiciel de paye, je confirme que c'est beaucoup trop complexe. Je me demandais comment faisaient les logiciels de PME pour gérer les trucs tordus (genre la gestion des plafonds de sécu qui doivent être lissés sur plusieurs mois) jusqu'à ce que je me rende compte qu'ils ne le faisaient juste pas. C'était il y a plus de 15 ans, j'espère que depuis la loi est respectée (égalité tout ça).

          • [^] # Re: Justement : non

            Posté par . Évalué à 10.

            Il y a une solution toute simple : fournir une solde convenable tout le temps et la majorer en fonction de certains coefficients liés à la dangerosité du lieu d'opération.

            Comment on peut dire mariage enfant ce n'est pas pertinent ? Il faut vraiment être dénué de toute empathie pour ne pas voir que pour un militaire la situation n'est pas identique s'il est célibataire ou marié avec des enfants.

            Il y a des assurances pour ça. Elles peuvent être souscrites par le Ministère et par l'individu.

            Je me rappelle surtout de mes années de sous-officier que lorsqu'un lieu devient calme, une palanqué d'officiers à marmaille multiple viennent remplir le rôle prestigieux de responsable de l’approvisionnement de la cafetière ou de chauffeur d'un officier qui leur est subalterne.

            Cela fait étrange de savoir qu'un à peine plus gradé que toi touche le double ou le triple de solde au simple mérite qu'il a des gamins. Un célibataire n'est pas moins méritant ou négligeable qu'une personne mariée.

            En cas d'accident ou de décès -> assurances.

            C'est ce que font les anglais, me semble-t-il.

            The capacity of the human mind for swallowing nonsense and spewing it forth in violent and repressive action has never yet been plumbed. -- Robert A. Heinlein

            • [^] # Re: Justement : non

              Posté par . Évalué à 7. Dernière modification le 11/05/15 à 22:02.

              Il n'y a pas qu'un problème d'assurance décès, car il ne s'agit pas seulement d'un problème de risque, même s'il en fait partie.

              Le père militaire peut-être envoyé n'importe quand en mission ou sur le front, n'importe où, pour une durée indéterminée, et ça arrive souvent sans prévenir en pleine nuit, sans que la famille ne sache où il part parce qu'il n'a pas le droit de le lire, ou ne le sachant pas lui-même (par exemple pour la grotte d'Ouvéa), et la famille apprend quelques jours/semaines plus tard qu'il avait été envoyé en urgence sur une intervention en Nouvelle-Calédonie et ne reviendra pas avant 6 mois. Des fois il part en pleine nuit, revient 3 jours après, sans que jamais la famille ne sache ce qu'il a fait. D'autres fois, il est muté 2 ans dans un pays étranger, et la question de faire suivre la famille ou non se pose, en fonction de divers paramètres (stabilité politique, dangerosité, possibilité de scolarisation, etc.).

              Dans tous les cas, ces familles de militaires doivent composer avec ces absences, tu te retrouves avec des gamins baladés d'école en école, à changer de copains tous les ans, ayant du mal à se structurer, avec une femme qui ne peut pas forcément travailler (et devant parfois abandonner son travail) car devant alors subitement s'occuper seule des gamins, avec des gamins qui ont un niveau scolaire aléatoire du fait des nombreux déménagements et d'une part de scolarité dans des pays étrangers, etc. qui implique parfois d'avoir recours à des établissements privés plus onéreux. Tous les déménagements réguliers occasionnent de nombreux frais (proportionnels à la taille de la famille), et ne pouvant se résumer au seul volume de la « caisse maritime », à chaque fois la famille doit faire des choix et n'emporter que le strict nécessaire en se débarassant du reste, et composer avec un mode de vie temporaire qui décourage d'investir dans du mobilier de qualité et un « chez soi », par exemple, ainsi que pas mal d'autres choses.

              Bref, être militaire et père de famille, ça entraîne énormément plus de conséquences qu'être célibataire, et la condition du militaire fait que les obligations qu'on lui réclame entraînent des frais et des incommodités qu'il convient de compenser, et le salaire est le moyen le plus simple.

              • [^] # Re: Justement : non

                Posté par . Évalué à 8.

                C'est très beau de décrire tous les inconvénients d'être militaire.

                Le célibataire qui a une copine mais pas marié il a les mêmes inconvénients, mais aucun avantage aussi \o/

                Rassure moi, Le militaire qui a décidé d'avoir une famille, il la décidé, en tant qu'adulte responsable non ?
                Inversement, le type qui avait une famille et qui devient militaire, il l'a décidé aussi non ?

                C'est comme les gens qui font des gamins et qui veulent que l'état leur paie tout parce que "ca coute cher d'élever un gamin".

                Faire des choix et assumer ses choix, c'est le propre d'un adulte responsable.

                Toute ta tirade c'est (en tout cas c'est comme ça que je le comprend) "je fais un choix, mais j'ai pas envie de l'assumer, je veux que mon employeur l'assume".

                Tu aurais sorti les excuses commes "ca aide les personnes à garder la tête sur les épaules et à avoir un but pour revenir, donc on encourage comme ça" et tu rajoute la politique nataliste de la France, c'eeut été plus acceptable (et plus réaliste).

                • [^] # Re: Justement : non

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Ton commentaire n'a ni queue, ni tête.

                  Le célibataire qui a une copine mais pas marié il a les mêmes inconvénients, mais aucun avantage aussi \o/

                  Rassure moi, Le célibataire qui a décidé de ne pas se marier/pacser, il la décidé en tant qu'adulte responsable, non ?

                  C'est comme les gens qui font des gamins et qui veulent que l'état leur paie tout parce que "ca coute cher d'élever un gamin".

                  Non, les gens veulent que l'État paye parce que l'État prélève une part importante des fruits de leur travail à cet effet. Sinon, il te faut supprimer les prélèvements, l'administration et les fonctionnaires correspondants, de sorte que le salaire des gens ne soit plus ponctionné pour financer cette charge, et les gens assumeront alors eux-mêmes la charge de leur progéniture.

                  Toute ta tirade c'est (en tout cas c'est comme ça que je le comprend) "je fais un choix, mais j'ai pas envie de l'assumer, je veux que mon employeur l'assume".

                  Mais de quoi parle-tu ? L'armée offre un salaire et des contreparties aux engagements qu'elle réclame, de même qu'un employé quelconque signe un contrat avec son employeur définissant ses obligations, salaires, primes et avantages, sauf que visiblement, il n'y a pas suffisamment d'adultes responsables pour trouver le métier de militaire alléchant, vu comment l'armée a du mal à recruter.

                  Je ne pige même pas le sens de ta dernière phrase… À quoi réponds-tu, et quel est l'argument que tu développes ?

                  • [^] # Re: Justement : non

                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                    et les gens assumeront alors eux-mêmes la charge de leur progéniture.

                    Ou pas suivant leurs revenus… (enfin pas toujours facilement).

                    Python 3 - Apprendre à programmer en Python avec PyZo et Jupyter Notebook → https://www.dunod.com/sciences-techniques/python-3

                    • [^] # Re: Justement : non

                      Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 12/05/15 à 21:22.

                      Tout à fait, même si c'est un autre débat.

                      La raison de ces charges est effectivement que cette prise en charge profite à la communauté toute entière, de sorte que favoriser la procréation et la financer de manière équitable quels que soient les revenus des couples, c'est un investissement visant à assurer par leur travail et leurs cotisations futurs le système social et la retraite (par répartition) dont même les célibataires profiteront, aussi égoïstes certains puissent-ils être en prônant le chacun pour sa gueule. Aussi illusoires que puissent être le versement de nos retraites et la pérennité du Système dans un futur pas si lointain…

                      • [^] # Re: Justement : non

                        Posté par . Évalué à 9.

                        La raison de ces charges est effectivement que cette prise en charge profite à la communauté toute entière, de sorte que favoriser la procréation et la financer de manière équitable quels que soient les revenus des couples, c'est un investissement visant à assurer par leur travail et leurs cotisations futurs le système social et la retraite (par répartition) dont même les célibataires profiteront, aussi égoïstes certains puissent-ils être en prônant le chacun pour sa gueule. Aussi illusoires que puissent être le versement de nos retraites et la pérennité du Système dans un futur pas si lointain…

                        C'est juste faux : on n'a pas besoin de natalité pour assurer le système de retraites. Ce n'est pas la natalité qui va payer nos retraites. Nos retraites seront payées par ceux qui travailleront, qu'ils soient nos enfants ou immigrés. Pour que nos retraites soient payées, il faut qu'il y ait du boulot dans le futur. S'il y en a, on trouvera la main d'oeuvre pour le faire, et donc on trouvera quelqu'un pour payer nos retraites.

                  • [^] # Re: Justement : non

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Ton commentaire n'a ni queue, ni tête.

                    La discussion commence bien.

                    Rassure moi, Le célibataire qui a décidé de ne pas se marier/pacser, il la décidé en tant qu'adulte responsable, non ?

                    Etant donné que cet exemple était pour te montrer l'inéquité de ton raisonnement et introduire mes arguments pour le montrer, je te félicite d'avoir constaté que dans un cas on considère que c'est son choix d'adulte responsable … mais pas dans l'autre.

                    Non, les gens veulent que l'État paye parce que l'État prélève une part importante des fruits de leur travail à cet effet.

                    Euh… non.
                    L'état me prélève pour plein de trucs dont je n'ai pas besoin (pour l'instant).
                    - gamins (école, cantine, parcs pour enfants, … et j'en ai pas)
                    - santé (je suis en pleine santé et ce que je donne à la sécu est largement supérieur à ce que j'en "retire).
                    - chomage (j'ai de la chance j'ai un travail)
                    - retraite (-ahahaah style que j'en aurais une , à repousser de 2 ans l'age tous les ans-).
                    - social (subvention diverses et varié DONT le financement de la politique nataliste, mais aussi le RSA, etc…)

                    Si je devais considérer que parce qu'il me prélèvait une partie, il est censé me la reverser, ça serait complètement idiot : autant ne pas me la prélèver dans ce cas!

                    Sinon, il te faut supprimer les prélèvements, l'administration et les fonctionnaires correspondants, de sorte que le salaire des gens ne soit plus ponctionné pour financer cette charge, et les gens assumeront alors eux-mêmes la charge de leur progéniture.

                    Dans le privé , les gens assument eux-même la charge de leur progéniture.
                    Les "subventions"/Aide familiale n'est pas là pour compenser à 100% le cout d'un enfant, mais pour aider et inciter les personnes à avoir des enfants en diminuant cette charge. D'où le fait que les aides familiales ne sont pas du tout linéaire mais augmente de manière importante à partir du 3em enfant (pour pousser les gens à en faire 3).

                    Cela n'a donc strictement rien à voir avec un "on me prélève, je dois avoir le retour".
                    C'est d'ailleurs tellement pas vrai que maintenant l'état donne moins à ceux qu'ils prélève le plus!

                    Mais de quoi parle-tu ?

                    De ton argumentation tout simplement.

                    L'armée offre un salaire et des contreparties aux engagements qu'elle réclame

                    Si c'était le cas, le célibataire qui a une copine devrait avoir les mêmes "contreparties", et ce n'est pas le cas.

            • [^] # Re: Justement : non

              Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 11/05/15 à 22:09.

              Et je pense que la solde 2 ou 3 fois supérieure en raison de la marmaille l'est du fait qu'elle intègre les allocations familiales, qu'une personne dans le privée aurait également touché, mis à part qu'elles sont dissociées du salaire dans le privé.

              • [^] # Re: Justement : non

                Posté par . Évalué à 4.

                A ma connaissance, les allocs ca donnes pas le double du salaire, surtout avec juste 2 marmots.

                • [^] # Re: Justement : non

                  Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 12/05/15 à 16:34.

                  Deux choses, la première c'est que le facteur 2 ou 3 est seulement issu d'un commentaire auquel je réponds, et les seulement 2 gamins seulement du tien. Il faudrait déjà avoir accès à leurs bulletins de solde respectifs pour pouvoir regarder de quoi l'on parle et comparer si ce n'est pas une exagération.

                  La seconde, c'est que j'imagine que les prestations familiales en question, versées par l'armée et non la CAF lorsqu'un militaire est muté à l'étranger, doivent probablement être affectées d'un facteur de bonification, de manière à prendre en compte les surcoûts de l'éducation et autres hors France, ce qui me paraîtrait d'autant plus logique que c'est là le but des allocations familiales.

          • [^] # Re: Justement : non

            Posté par (page perso) . Évalué à 9.

            Il faut vraiment être dénué de toute empathie pour ne pas voir que pour un militaire la situation n'est pas identique s'il est célibataire ou marié avec des enfants.

            Désolé, je compte salaire égal pou travail égal (les féministes demandent ça aussi). Toi, tu violes ce principe et aime ça, pas moi. Tu n'aimes pas? pas la peine de m'accuser de manque d'empathie, c'est juste que ça n'a rien à voir avec une paye (l'IR est la pour çà, enlève le de l'IR alors, pas en double).

            Ah oui : pas d'accord avec toi = grand méchant car tu as raison pou sûr.
            Désolé, j'avais oublié, du coup tu pars tout de suite dans l'insulte…

            • [^] # Re: Justement : non

              Posté par (page perso) . Évalué à 6.

              salaire égal pou travail égal

              oui, mais le conseil constitutionnel à validé que situations différentes = traitements différents.

              les féministes demandent ça aussi

              Elles demandent pas de supprimer les congés maternités.

              Ainsi un prof qui enseigne devant une classe de 30 élèves (travail égal) devrait avoir la même paie qu'il ait un bac+3 et 2-3 ans d'expérience ou qu'il soit agrégé et 25 ans d'ex. puisque c'est le même travail.

              Ainsi un ingénieur qui développe du logiciel devait avoir la même paie qu'il habite paris, new york ou la creuse… D'ailleurs pour pisser du code 2 ou 5 ans d'expérience c'est la même chose. Il devrait y avoir que 3 niveaux et TOUS les salaires alignés sur ses 3 niveaux.

              Cette forme d'égalitarisme est juste le fantasme ultime des ultra-libéraux. En aplanissant les différences de situations tu nies la réalité humaine.

              Oui le fait d'être marié et avoir des enfants à une incidence. Il est moins compliqué de travailler à 5500 km de chez toi lorsque tu n'as pas d'enfant. Maintenant on pourrait évidemment ne plus en tenir compte ou ne garder que des célibataires sur les zones "chaudes".

              Je ne suis pas contre le changement, mais j'aimerais bien avoir des propositions réalistes avant de yaka arreté et laisser…. tructruc…. décider. Il est toujours facile de dire…. mais arriver à un truc équilibré c'est déjà bien moins simple. J'ai montré que simplifier le recouvrement (1 taux ou 1 organisme) complique de l'autre coté, donc ça ne simplifie rien. Essaies encore une fois.

              Ah oui, les exemples individuels de tel ou tel abus sont juste bon pour un compte facebouque. On parle d'un logiciel de gestion.

            • [^] # Re: Justement : non

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              c'est juste que ça n'a rien à voir avec une paye

              Le truc que tu oublies dans ton raisonnement c'est que le salaire ne se négocie pas à l'armée ou la fonction publique. Ainsi dans la vie libérale une personne avec femme et enfant demandera plus chère pour aller travailler à 5500 km pour une mission que s'il est tout seul.

              Comme la solde d'un militaire ne se négocie pas individuellement, je pense qu'une partie de ces négociations se font "au global" et intégré dans le calcul, ce qui complexifie la chose car il y a des centaines de cas.

              Je suis certain que ton égalitarisme plairait fortement aux militaires : à travail égal, salaire égal, quelque soit le grade.

              • [^] # Re: Justement : non

                Posté par (page perso) . Évalué à 10.

                Ainsi dans la vie libérale une personne avec femme et enfant demandera plus chère pour aller travailler à 5500 km pour une mission que s'il est tout seul.

                Ouais enfin dans la vie libéral ton toto sera jamais embauché : en tant que PDG de BlackWaterCorp, je préfères embaucher un mec célibataire sans attache, y'a des chances qu'il soit plus "à fond" qu'un mec qui te demande d'entrée plus de thune et qui cherche tous les soirs comment finir sa mission plus vite pour rentrer au bercaille voir sa femme et ses gosses.

                Ouais je carricature, mais globalement tu fais plein de comparaison foireuses pour dénoncer l'argument de Zenitram.

                Exemple, quand tu parles du mec qui a 25 ans d'expérience pour justifier une différence de salaire parcque "situation différente". Il est payé plus cher car il est probablement plus efficace du fait de son expérience : la situation est effectivement différente d'un autre individu, mais dans le contexte pro et uniquement dans le contexte pro : si un mec est payé plus cher qu'un autre c'est qu'il y a un gain plus important pour société.

                Et là je rejoins Zenitram, rien à branler de sa vie privée et du nombre de femmes et de gosses qu'il entretien/fornique/élève.

                Que ces "+" de la vie privée soit utilisé comme "appât" commercial pour embaucher dans certains secteurs tendus, c'est de la pure logique libérale; mais dans le public, il faut arrêter ce genre de connerie qui n'ont aucun fondement éthique. Comme si un mec marié avec enfant valait plus qu'un mec célibataire.

                Et je suis marié avec 3 enfants.

                • [^] # Re: Justement : non

                  Posté par . Évalué à 9.

                  en tant que PDG de BlackWaterCorp, je préfères embaucher un mec célibataire sans attache, y'a des chances qu'il soit plus "à fond" qu'un mec qui te demande d'entrée plus de thune et qui cherche tous les soirs comment finir sa mission plus vite pour rentrer au bercaille voir sa femme et ses gosses.
                  Pas sûr : il me semble que dans les unités d'élite de l'armée (GIGN, enfin ce ne sont pas les armées mais la gendarmerie, mais c'est l'élite quand même :) ils recherchent justement des hommes qui ont la tête sur les épaules et le sens du devoir et surtout pas des têtes brûlées qui feraient potentiellement courir des risques au groupe. Du coup, les mecs mariés avec enfants sont en fait plus recherchés que les célibataires qui cherchent à risquer leur vie.

          • [^] # Re: Justement : non

            Posté par . Évalué à 3.

            Savoir lire sa fiche de paye n'a rien à voir avec le fait de savoir la faire soi même (juste si possible).

          • [^] # Re: Justement : non

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            proposez une solution viable équitable et qui satisfasse tout le monde,

            Il y a plus viable équitable, ce n'est pas le soucis.
            Le soucis est que pas foule dans ceux qui ont plus car pas équitable n'ont pas envie que ça change.

            Tu inverses le problème (et tu en fais partie en fait : tu ne veux pas que ce soit équitable, tu trouves 36 raisons pour mettre un paramètre non équitable dans l'équation).

          • [^] # Re: Justement : non

            Posté par . Évalué à 4.

            J'en ai un peu ma claque des YAKA FOKON. Comment on peut dire mariage enfant ce n'est pas pertinent ? Il faut vraiment être dénué de toute empathie pour ne pas voir que pour un militaire la situation n'est pas identique s'il est célibataire ou marié avec des enfants. Le militaire c'est pas un développeur de logiciel qui travaille de chez lui le cul sur une chaise et qui vit avec l'argent des clients qu'il choisit, c'est un mec qu'on envoie dans des endroits dangereux pour des trucs qu'il ne comprends pas forcement, sans que sa famille sache exactement ou il est et dont il n'est pas sur de revenir.

            Et ? En quoi le fait d'être célibataire te permet de dire que tout cela vaut moins ? La famille d'un militaire célibataire sait mieux où il est ? Un célibataire est plus sur de revenir ? Un célibataire est envoyé dans des endroits moins dangereux, ou pour des raisons qu'il pige plus facilement ?

            Non, désolé, mais je ne vois toujours aucune raison de faire le statut familial en compte dans les primes…

            Alors les hululements de ceusse qui ont décidé qu'il fallait supprimer les primes,

            Qui a dit ca ? Ah oui, personne !

        • [^] # Re: Justement : non

          Posté par . Évalué à 5. Dernière modification le 12/05/15 à 22:07.

          Toute cette complexité que je dénonce, justement.
          Il y a quand même un sacré problème de complexité, c'est trop complexe.

          En quoi le calcul de la solde, que le commentaire auquel tu réponds essaye de montrer la variété de paramètres, te semble complexe ?

          C'est au contraire extrêmement clair, il y a différentes situations qui donnent ou non lieu à rémunération, primes ou indemnisations.

          Tu peux d'ailleurs voir sur ce simulateur que c'est loin d'être si complexe. Simulateur qui permet au passage de constater qu'avoir des gamins ne double ni ne triple la solde d'un militaire, comme annoncé par quelqu'un d'autre ailleurs.

          Pourquoi tant de paramètres (surtout pas forcément pertinents, euh… mariage et enfants??? C'est le boulot de l’impôt sur le revenu, ça. différent suivant le service? euh, il faut vraiment cette différence plutôt que de se baser sur le salaire brut? etc…)

          Parce que l'État Français a fait le choix d'encourager la famille et la procréation. Le problème que tu aurais à faire passer la chose sur l'impôt sur le revenu, c'est que seuls ceux qui paient des impôts seraient concernés par les aides.

          Je t'accorde cependant qu'à de nombreux titres, la France est devenue un mille-feuilles administratif/législatif extrêmement complexe et redondant, voire contre-productif, et qu'on est plus que servi au niveau des taxes, qui s'accumulent toujours plus sans qu'on voit réellement la finalité, avec certaines d'entre elles qui coûtent en recouvrement et frais de gestion une part non négligeable de ce qu'elles rapportent, un comble…

          Pour reprendre l'exemple de l'écotaxe/Ecomouv' cité ailleurs ici, c'était 20% à 42% (dans la version réduite du projet) de la taxe qui partait en rémunération de sociétés privées qui la collectaient !

    • [^] # Re: Justement : non

      Posté par . Évalué à -2.

      on gagnerai en efficacité si les politiques arrêtaient de pondre des lois à la con plus compliquées les unes que les autres

      Oui mais dans ce cas le peuple pourrait se rendre compte qu'ils ne sont pas aussi indispensables qu'ils le prétendent, ce qui n'arrangerait pas du tout leur salaire leurs affaires.

  • # Deux précisions

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    La première, c'est que Stéria et Sopra, c'est la même chose suite à une fusion ayant eu lieu fin 2014. Donc bis repetita avec la même société !

    La seconde, c'est que le désastre Louvois ne serait pas de la responsabilité de Stéria… mais du ministère de la défense lui-même ! Pourquoi ? Car Stéria n'était pas en charge de tout et devait intégrer une boite noire se chargeant du calcul de la solde des militaires. Et c'est cette boite noire qui aurait été défaillante. J'utilise le conditionnel car je tire ceci d'une réponse que Stéria avait fait pour se défendre, donc forcément pas neutre (et je n'ai pas vu de confirmation de la part du ministère de la défense).

    • [^] # Re: Deux précisions

      Posté par . Évalué à 6.

      ça fait chère l'IHM ! non ? et bizarrement steria et le gouvernement n'ont jamais cité le concepteur de cette fameuse boite noire.

      • [^] # Re: Deux précisions

        Posté par . Évalué à 4.

        je me répond

        j'ai trouvé la réponse :

        …/… à partir du calculateur développé au sein de l’armée de l’air …/…

        http://www.assemblee-nationale.fr/14/rap-info/i1353.asp

        la partie intéressante pas trop longue commence a :

        De « Louvois I » à « Louvois III »,
        la genèse du logiciel unique à vocation interarmées de la solde

        la petite phrase qui interpelle :

        la société Steria, pour une mission d’intégration entre Louvois et les SIRH : l’objectif est de déployer, à partir du calculateur développé au sein de l’armée de l’air, un système allant chercher les données dans les systèmes d’information des différentes armées pour les transférer au calculateur et aboutir à l’édition d’un bulletin de solde et des documents comptables indispensables pour régler les soldes et suivre leur paiement.

        a la lecture du rapport, la responsabilité de steria n'est pas établi, mais une lecture attentive de certain détails vous donneras quelques pistes. on se comprend.

        le paragraphe croustillant :
        Pourquoi l’écosystème Louvois est-il défaillant, et qui en est responsable ? Multiplicité des causes et dilution des responsabilités

    • [^] # Re: Deux précisions

      Posté par . Évalué à 1.

      La première, c'est que Stéria et Sopra, c'est la même chose suite à une fusion ayant eu lieu fin 2014. Donc bis repetita avec la même société !

      Ah non ! Ca sera le 3ème échec de l'entreprise puisque le projet LOUVOIS avait été développé pour la première fois de 2001 à 2003 par SOPRA sans que le logiciel soit prêt dans les temps.

    • [^] # Re: Deux précisions

      Posté par . Évalué à -2. Dernière modification le 03/06/15 à 10:55.

      Mon petit doigt me dit que la boîte noire aurait été montée sur une ferme .NET

  • # Et c'est pas fini

    Posté par . Évalué à 9.

    Quand les projets sont mal préparés et que le malström administratif au lieu d'être un peu simplifier est transposer presque tel quel dans un système qui a pour mission de proposer l'ensemble de manière uniforme et intégrée, cela donne aussi ceci : ONP, Chorus.

    C'est un peu dommage, car c'est du gaspillage d'argent. Surtout pour dans 5-10 aboutir a des solutions totalement hétéroclites.
    Au final puisqu'il ne restera que ça, cela va faire cher les slides de powerpoint.

    On pourrait rire en pensant que c'est le même logiciel que pour l'ONP, ainsi que les mêmes entreprises qui sont choisi, tout ceci je suppose dans le même cadre administratif, si tout ceci n'impactait pas autant de fonctionnaires et autant les citoyens (le filon).

  • # Intérêts économiques du pays

    Posté par . Évalué à 8.

    A la lecture de cet article, j'ai beaucoup rit de savoir qu'il fallait une loi "renseignement" pour protéger les intérêts économiques de la France alors qu'il suffirait de changer quelques décideurs pour économiser des centaines de millions d'euros.

    Au passage, l'article du Figaro me parait refléter l'amateurisme, le deuxième titre est "Surcoûts de 150 à 200 millions par mois" alors que le texte plus bas lit "les mesures prises pour corriger manuellement les erreurs du logicile, ont coûté entre 150 et 200 millions d'euros par an aux finances publiques".

    Cela étant, un petit calcul peut être utile :
    - Prenons la limite basse : 150 millions par an, ça fait donc 12,5 millions par mois.
    - Estimation approximative et fausse : un fonctionnaire travaillant à "corriger manuellement les erreurs du logiciel" est payé environ 2500 euros par mois, il en coûte donc 5000 par mois à son employeur (les finances publiques = l'état). Pour être certain de ne pas sous estimer le coût de l'emploi, doublons le chiffre : 10000.
    - A un coût de 10 000 euros par mois, pour les estimations données, les finances publiques ont employé 1250 personnes à temps plein à "corriger les erreurs du logiciel".

    Conclusions en vrac : les problèmes logiciels permettent de créer de l'emploi, 128 millions d'euros n'est pas si cher payé au vu du passif et du coût actuel des correctifs.

    • [^] # Re: Intérêts économiques du pays

      Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 11/05/15 à 15:58.

      C'est ça qui parait totalement délirant dans les chiffres donnés : les payes sont complexes? Certes. Les ingénieurs sont trop payés? Peut-être. Les boites qui ont eu le marché ont surfacturé? Probable. Les décideurs sont totalement incompétents? ça ne fait aucun doute. Mais en prenant tout ça en compte et en surévaluant toutes les composantes, on arrive encore à plusieurs ordres de grandeur sous les montants disponibles dans la presse. Non, mais sans blague, gérer les payes dans l'armée couterait plus ou moins le budget de l'INRIA? (230M€/an). Quelle que soit la complexité du logiciel, du contexte légal, des contraintes de sécurité, de l'architecture des réseaux qui vont héberger le truc, les montants affichés restent 100 fois trop élevés pour être crédibles. Ça serait 10 fois, on dirait qu'il y a eu des surfacturations et des détournements de fonds, mais là, on est au-delà de l'imaginable.

      • [^] # Re: Intérêts économiques du pays

        Posté par . Évalué à -1.

        Ouais, ou alors, tu ne sais pas de quoi tu parles.
        Si on lit l'article à l'origine du journal, on se rend compte que corriger manuellement les errements de Louvois ont coûté par an entre 2011 et 2014 un peu moins de 200 mÿons d'€ (pas de roubles, hein).

        C'est astronomique, mais c'est un élément tangible, pas des suppositions au doigt mouillé, sur lequel devrait être fondé le raisonnement. Plutôt que de dire qu'au Mindef c'est que des incapables (à la solde de Microsoft) corrompus.

        Source (le logicile n'est pas de moi):
        "les mesures prises pour corriger manuellement les erreurs du logicile, ont coûté entre 150 et 200 millions d'euros par an aux finances publiques."

        • [^] # Re: Intérêts économiques du pays

          Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 11/05/15 à 17:58.

          Justement, je ne vois pas ce qui est tangible. Il ne peut pas y avoir 5000 personnes qui bossent en permanence sur la correction des erreurs des payes. Développer un logiciel comptable ne peut pas coûter des centaines de millions d'euros. C'est juste impossible de consacrer de telles sommes à des projets aussi ciblés ; soit les chiffres sont farfelus, soit c'est signe de dysfonctionnements majeurs dans l'administration.

          Je peux reformuler ma remarque : je te mets à la tête d'un budget de 250 M€/an, ton job est de dépenser cette somme pour gérer les payes de l'armée. Comment tu fais, en pratique? Comment tu peux dépenser cette somme, dans les faits? Tu fais faire quoi aux gens?

          • [^] # Re: Intérêts économiques du pays

            Posté par . Évalué à 4.

            Et en plus, je rajouterai qu'en 3 ans, malgré les pertes engendrées, aucun décideur n'a eu l'idée d'arrêter l'utilisation du logiciel défectueux et de reprendre l'ancien système. J'aurais bien aimé savoir combien coûtait les anciens systèmes de comptabilité à titre de comparaison mais comme aucun chiffre ne peut être vérifié… parce que 1 milliard d'euros pour rien, il y a anguille sous roche.

            Juste pour la blague, je viens de voir que Louvois 1, première tentative du projet, a été développé entre 2001 et 2003 mais le projet a échoué, "le marché se terminant en décembre 2003 sans que le produit soit prêt". Le projet avait été confié à… SOPRA !

          • [^] # Re: Intérêts économiques du pays

            Posté par . Évalué à 2.

            Justement, je ne vois pas ce qui est tangible.
            soit les chiffres sont farfelus, soit c'est signe de dysfonctionnements majeurs dans l'administration.

            Je ne sais pas. Il n'en reste pas moins que c'est le chiffre donné par Le Drian un peu partout dont la commission de Défense :
            http://www.opex360.com/2014/11/04/les-dysfonctionnements-de-louvois-couteront-150-millions-en-2014-autant-lan-prochain/
            http://www.lepoint.fr/societe/logiciel-louvois-un-cout-de-150-a-200-millions-d-euros-par-an-09-12-2013-1766261_23.php
            (etc).

            Je peux reformuler ma remarque : je te mets à la tête d'un budget de 250 M€/an, ton job est de dépenser cette somme pour gérer les payes de l'armée. Comment tu fais, en pratique? Comment tu peux dépenser cette somme, dans les faits? Tu fais faire quoi aux gens?

            Faut choisir. Les errements de Louvois, c'est (selon la Police) 150M€ par an de surcoût.
            Je ne trouve pas effectivement de références chiffrées détaillées, mais il est probable qu'une partie soit des trop perçus que le mindef sait qu'il ne récupèrera jamais. En outre, en 2004, la chaîne de solde coutait 46M€ par an et Louvois était estimé (comment? et à quelle date ?) par la cour des comptes à 80M€. ref. D'autres éléments ici.
            La paie des mili ça coûte une blinde.

            Les 250M€, eux, c'est sur 10 ans et comprend notamment d'après le site BOAMP:
            - la conception, la réalisation, la recette, la qualification et l'intégration […] ;
            - l'installation, le déploiement du système d'information et la migration progressive […];
            - la gestion des interfaces avec les systèmes d'information […] et leurs évolutions ;
            - l'exploitation du système d'information ;
            - la maintenance évolutive, adaptative et corrective de la solution ;
            - la fourniture et la maintenance des logiciels nécessaires au fonctionnement du système d'information ;
            - la reprise de données des systèmes de solde actuels ;
            - la formation, la conduite et l'accompagnement du changement ;
            - le transfert de compétence et la réversibilité en fin de marché

            Ca ne me paraît pas si délirant que ça, vu ce que a coûté Louvois. Par ailleurs, le code des marchés publics est très favorable au pouvoir adjudicateur, car l'Etat peut avoir accès aux coûts bruts. Même s'ils étaient acculés par le coût de maintient de Louvois, les acheteurs du mindef ne sont pas des perdreaux de l'année.
            Mais sans accès au CCTP/CCAP et notamment l'échéancier de paiment, c'est du de savoir où l'état pense que les coûts sont.

            (post pas relu proprement)

            • [^] # Re: Intérêts économiques du pays

              Posté par . Évalué à 10.

              Oui, enfin, 150 ou 250 millions, ça ne fait pas une grosse différence pour le raisonnement (malheureusement). Par contre, en effet, si une partie de ces 150 millions, c'est des trop perçus, évidemment, c'est no limit. Si le logiciel augmente tout le monde de 50%, en effet, c'est un sacré coût. Par contre, je ne sais pas si ça dépend des ministères, mais pour la plupart des fonctionnaires, les trop-perçus sont repris de manière hyper-violente et systématique, en déduisant la somme des payes à venir (ça ne les dérange pas de verser 0€ pour plusieurs mois). Peut-être qu'ils font plus attention quand les fonctionnaires en question sont armés…

              250 millions sur 10 ans pour développer un logiciel, ça fait quoi, 300 ou 400 personnes en permanence. Désolé, mais ça me parait toujours dément. Tu peux mettre 100 développeurs, 50 formateurs (!), 100 admin sys (!), 50 managers (!) et 50 juristes sur le projet, j'ai l'impression qu'on pourrait développer un OS ou un programme spatial avec une équipe comme ça.

              • [^] # Re: Intérêts économiques du pays

                Posté par . Évalué à 4.

                Tu peux mettre 100 développeurs, 50 formateurs (!), 100 admin sys (!), 50 managers (!) et 50 juristes sur le projet, j'ai l'impression qu'on pourrait développer un OS ou un programme spatial avec une équipe comme ça.

                Oui, mais pas chez Steria. Heu, Sopra. Bref.

              • [^] # Re: Intérêts économiques du pays

                Posté par . Évalué à 5. Dernière modification le 12/05/15 à 17:07.

                Par contre, je ne sais pas si ça dépend des ministères, mais pour la plupart des fonctionnaires, les trop-perçus sont repris de manière hyper-violente et systématique, en déduisant la somme des payes à venir (ça ne les dérange pas de verser 0€ pour plusieurs mois). Peut-être qu'ils font plus attention quand les fonctionnaires en question sont armés…

                En fait même pas. La plupart des problèmes avec Louvois, pour ne pas dire la quasi-totalité, ce sont des soldes non versées, et ce pendant plusieurs mois : j'ai personnellement connaissance de familles qui n'ont rien touché pendant 6 et 8 mois, solde à 0, alors que le mari était en opex. Au mieux, il y a eu des arrangements au cas par cas, avec le versement d'une petite « avance » pour pouvoir payer les factures.

                Les militaires n'ayant pas le droit de manifester (ce sont les femmes de militaires qui ont fini par manifester), le problème a ainsi longtemps été passé sous silence, jusqu'à ce qu'ils se rendent compte en discutant entre eux et sur Internet que c'était un poil généralisé, au point que certains (une rumeur) ont mis ça sur le dos des difficultés financières de l'État, qui raclait les fonds de tiroirs et se permettait de se servir des militaires comme d'une variable d'ajustement budgétaire (les soldats célibataires n'étant affectés qu'à la marge, puisque nourris/logés à la caserne, le problème s'est surtout posé pour les familles).

                • [^] # Re: Intérêts économiques du pays

                  Posté par . Évalué à 8. Dernière modification le 12/05/15 à 18:33.

                  au point que certains (une rumeur) ont mis ça sur le dos des difficultés financières de l'État

                  Tu sais qu'un problème similaire a failli avoir lieu dans l'enseignement supérieur, où l'État a "oublié" de transférer à temps le dernier cinquième du budget des universités. Les payes ont bien été versées à temps, mais ça s'est joué à un jour ou deux. L'explication officielle était évidemment un problème informatique "qui_sera_réglé_dans_les_plus_bref_délais", mais on va finir par se demander si la capacité de l'État à emprunter sur les marchés est aussi bonne qu'on veut bien nous le faire croire.

                  Dans le privé, quand tu n'es pas payé, c'est un licenciement de fait sans cause réelle, et tu peux quitter ton poste et aller aux Prud'hommes pour récolter le pactole. Quand tu es contractuel dans le public, tu peux toujours faire la même chose au tribunal administratif (ça ne prend qu'une quinzaine d'années), avec l'espoir que l'administration voudra bien appliquer la décision du tribunal (ce qui n'est pas systématique). Quand tu es fonctionnaire, c'est toi qui risques de perdre ton poste (au moins en théorie) ; je pense que la situation n'est pas prévue et qu'à part manifester, tu n'as pas beaucoup de recours.

                  • [^] # Re: Intérêts économiques du pays

                    Posté par . Évalué à 3.

                    avec l'espoir que l'administration voudra bien appliquer la décision du tribunal (ce qui n'est pas systématique).
                    Il me semble que la politique des procureurs (qui défendent l'administration au tribunal administratif) est de faire systématiquement appel en cas de condamnation. Dommage que les lois sur les appels abusifs ne soient pas plus souvent appliquées, y compris au civil et au pénal d'ailleurs.

                    • [^] # Re: Intérêts économiques du pays

                      Posté par . Évalué à 2.

                      En l'occurrence, il n'y a pas que ça : il y a juste qu'on ne peut pas envoyer d'huissiers pour forcer l'administration à payer ce qu'elle doit. Le tribunal peut condamner l'administration à payer quelque chose, à des astreintes en cas de non-paiement, à n'importe quoi en fait, si l'administration ne paye pas, tu es obligé d'aller à l'échelon supérieur (cour européenne, j'imagine).

                    • [^] # Re: Intérêts économiques du pays

                      Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 13/05/15 à 10:18.

                      Il me semble que la politique des procureurs (qui défendent l'administration au tribunal administratif)

                      Je crois que ça ne s'appelle pas un procureur.

                      Dommage que les lois sur les appels abusifs ne soient pas plus souvent appliquées

                      Encore faudrait-il que ce soit pénalisable devant les juridictions administratives. L'État est très très ingénieux quand il s'agit de faire voter des lois (pour modifier les codes) dans le sens qui l'arrange en matière administrative.

                      • [^] # Re: Intérêts économiques du pays

                        Posté par . Évalué à 4.

                        L'État est très très ingénieux quand il s'agit de faire voter des lois (pour modifier les codes) dans le sens qui l'arrange en matière administrative.
                        Et aussi pour ne pas s'appliquer bon nombre de ce qu'il exige et vérifie dans les entreprises (CDD limités à 2 ans vs 2 CDD de 3 ans chez les contractuels de droit public, retraites budgétées après coup et non pas versement de cotisations chaque mois, etc. etc.).

                        • [^] # Re: Intérêts économiques du pays

                          Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 13/05/15 à 11:02.

                          Oui, mais est-ce que c'est parce qu'il n'applique pas ce qu'il doit faire (ce qui est illégal) ou bien est-ce parce qu'il a mis ça dans des textes et codes qui ne lui sont pas applicables (ce qui n'est pas illégal, même si c'est moralement discutable) ?

                          • [^] # Re: Intérêts économiques du pays

                            Posté par . Évalué à 6.

                            Je pense qu'historiquement, l'État s'est toujours torché avec le code du travail, les conditions de travail résultant des rapports de force entre les syndicats et l'administration au sein de chaque branche. Il a été rattrappé par la patrouille (et certainement par la trouille de devoir s'expliquer systématiquement devant la cour européenne) à cause de la généralisation des contrats de droit privé (CDD et CDI), auxquels on ne peut pas opposer les avantages (souvent fantasmés) du statut de fonctionnaire. Du coup, l'État a dû par ordonnance justifier a posteriori son interprétation libre du code du travail, en s'autorisant des dérogations plus ou moins avantageuses (renouvellement de CDD, médecine du travail facultative, salaires horaires inférieurs au salaire minimum, etc). J'aurais donc tendance à dire que la situation a tendance, paradoxalement, à être bien meilleure qu'il y a 10 ans : maintenant, il existe des règles, et la jurisprudence du TA pousse l'administration à les respecter. Évidemment, l'administration est absurde, et le respect des règles pousse à licencier après 6 ans de CDD plutôt de que proposer un CDI. Mais on ne voit plus ce qu'on voyait avant—typiquement, le travail dissimulé (sans couverture sociale, voire sans salaire), un grand classique des labos de recherche.

                            • [^] # Re: Intérêts économiques du pays

                              Posté par . Évalué à 4.

                              Le CDI dans la fonction publique, au moins en territoriale, ça vient. Doucement, mais ça vient.

                              Par contre, on a vu il y a déjà quelques années des collectivités recourir à l'odieux système du "concours de graphistes" (i.e. "bossez pour nous gratuitement, et le meilleur aura l'insigne honneur d'être payé") pour leurs logos ou chartes graphiques. Et ça, moralement, c'est encore pire que de l'exploitation de stagiaire.

                    • [^] # Re: Intérêts économiques du pays

                      Posté par . Évalué à 2.

                      Il me semble que la politique des procureurs (qui défendent l'administration au tribunal administratif)

                      Ca ne s'appelle pas un procureur.

                      est de faire systématiquement appel en cas de condamnation.

                      Il te semble mal.

  • # Et le pire

    Posté par . Évalué à 3.

    C'est que maintenant Sopra c'est Sopra Steria

    "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

    • [^] # Re: Et le pire

      Posté par . Évalué à 3.

      J'aime bien celle là sur SOPRASTERIA : Steria et Microsoft

      En particulier les deux phrases :

      "une offre autour de la virtualisation du poste, qui propose un accès à partir d'une infrastructure basée, au choix, sur un cloud public, privé ou hybride, depuis n'importe quel appareil -qu'il appartienne à l'entreprise ou à l'utilisateur- ou OS, y compris Linux".

      Traduction : même si vous êtes un vilain petit canard (pingouin) ça marchera pour vous quand même.

      et :

      En outre, la solution de Steria permet de prolonger le cycle de vie des vieux PCs : en 2013, Microsoft va cesser le support de Windows XP, qui est aujourd'hui encore largement utilisé en entreprise. Beaucoup d'entreprises n'ont pas migré vers Vista, et devront passer à Windows 7 ou 8, ce qui demanderait de remplacer massivement leur parc informatique (et engendrerait des coûts très importants). "Avec la virtualisation, on peut se permettre de travailler sur ces deux OS sur de vieux actifs", promet-elle.

      Si je comprends bien elle dit que : si vos PC ne sont pas assez puissants pour Windows 8, vous pourrez installer notre machine virtuelle dessus qui les fera tourner.

      Oh ????????

      • [^] # Re: Et le pire

        Posté par . Évalué à 3.

        http://www.microsoft.com/en-us/server-cloud/products/virtual-desktop-infrastructure/

        Depending on the time of day, the French go either way.

      • [^] # Re: Et le pire

        Posté par . Évalué à 2.

        Si je comprends bien elle dit que : si vos PC ne sont pas assez puissants pour Windows 8, vous pourrez installer notre machine virtuelle dessus qui les fera tourner.

        C'est de l'affichage déporté, avant ça se faisait avec Microsoft RDP et/ou Critrix ICA, les noms ont du changer depuis le temps. Tout tourne sur un serveur, les clients légers se connectent dessus et retrouvent leur session de travail dessus en affichage déporté. Du coup, un PC qui fait tourner Windows XP étant plus puissant qu'un client léger, aucun problème pour lui à être transformé de la sorte. Tu fous un client RDP/ICA/n'importe quoi dessus, et c'est parti.

        Avec l'augmentation de bande passante des réseaux, certaines problématiques et limitations de l'époque doivent avoir été paliées (nombre de couleurs d'affichage, multimédia, son, déport de ports locaux, etc.).

        Tu as sensiblement la même chose en beaucoup moins performant/pratique avec VNC, par exemple (mais encore LogMeIn, TeamViewer, etc.).

  • # logiciel ou prestation de reprise des données...

    Posté par . Évalué à 8.

    la question à se poser, c'est :
    128Millions, est-ce le cout du developpement du logiciel ou le coup de l'integration et de la reprise de X années de données dans diverses bases de données de fournisseurs differents (armée de terre, air, mer, gendarmerie…)

    maintenant je confesse, qu'avant ou pendant louvois, je touchais ma solde environ 3 à 6 mois apres la mission (en etant sous contrat regulier avec eux)

  • # Fin des projets pharaoniques ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 1. Dernière modification le 01/06/15 à 18:11.

    Et pourtant, il était annoncé que l'Etat allait mettre fin aux projets pharaoniques mais l'armée voit sans doute la chose autrement
    http://www.lesechos.fr/tech-medias/hightech/02196589331-informatique-letat-met-fin-aux-projets-pharaoniques-1123215.php#

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.