Sortie de QGIS 1.7.0 « Wrocław »

Posté par . Modéré par Lucas Bonnet. Licence CC by-sa
Tags :
25
20
juin
2011
Science

Le projet Quantum GIS a l’immense plaisir de vous annoncer la publication de la version 1.7.0 de son logiciel de SIG libre ! L’engouement autour de cet outil ne cesse d’augmenter, ainsi la version précédente 1.6 a été téléchargée 190 000 fois.

Cette version est nommée d’après la ville de Wrocław en Pologne. C’est une manière de remercier le département de climatologie et de protection atmosphérique qui a accueilli notre rencontre de contributeurs en novembre 2010.

Pour rappel, un Système d’Information Géographique (SIG) permet d’éditer et de consulter un ensemble de données dans un espace de coordonnées. Cela va de la simple composition de cartes de randonnées, aux analyses de terrain avancées, telles que l’estimation de la durée d’ensoleillement d’une parcelle ou de l’interpolation d’un horizon géologique.

Publication de Quantum GIS 1.5 « Tethys »

Posté par . Modéré par Bruno Michel.
Tags :
15
1
août
2010
Science
Le projet Quantum GIS vient de publier la version 1.5 de son système d'information géographique, elle répond au doux nom de « Thetys ». Cette version est le résultat de six mois de développement ; une quarantaine de nouvelles fonctionnalités ont été ajoutées, et plus de 350 problèmes ont été corrigés.

Pour rappel, un Système d'Information Géographique (SIG) est un logiciel permettant d'éditer et de consulter un ensemble de données dans un espace de coordonnées, cela va de la simple composition de cartes de randonnées aux analyses de terrain avancées telles que l'estimation de la durée d'ensoleillement d'une parcelle ou de l'interpolation d'un horizon géologique.

QGIS est un projet sous GPL qui utilise la bibliothèque Qt 4 et s'interface avec d'autres logiciels tels que GRASS et MapServer. Il peut servir de base pour créer de nouvelles applications ou extensions ; il en existe plus d'une centaine à l'heure actuelle !

Publication d'OpenGL 3.2

Posté par . Modéré par patrick_g.
42
4
août
2009
Serveurs d'affichage
Profitant de la tenue du SIGGRAPH 2009 à la Nouvelle Orléans, le Khronos Group a annoncé la publication de OpenGL 3.2. Il s'agit là d'une interface de programmation graphique multi plate-forme spécialisée dans le rendu 3D, concurrençant l'API Direct3D de Microsoft (dont la version 11 accompagnera la sortie de Windows 7).

Il s'agit de la dixième version publiée depuis la sortie de la version 1.0 en 1992 et de la troisième en seulement 1 an (la 3.0 étant parue le 02 août 2008 et la 3.1 le 24 mars 2009).
Cette parution confirme le bien-fondé du passage de l'OpenGL ARB originel, chapeauté par SGI, à celui du Khronos Group qui visait à en accélérer le développement, et ce malgré la (relative) longue attente de la version 3.0.

Le travail sur la norme OpenGL est conjoint à :
  • OpenGL ES (API graphique destinée à l'embarqué),
  • OpenCL (API dédiée à la parallélisation des calculs, notamment via les processeurs graphiques)
  • et depuis peu à webGL (visant à permettre l'utilisation de la 3D directement au sein des navigateurs).

Quantum GIS 1.0

Posté par . Modéré par Nÿco.
Tags :
5
21
déc.
2008
Science
Après 6 ans de développement, Quantum GIS vient d'atteindre la version 1.0 qui comporte plus de 265 correctifs de bogues et améliorations par rapport à la précédente 0.11.0.

Il s'agit ici d'une version dont le support se fera sur le long terme, c'est à dire que son API sera fixée pour les 2 ans à venir et qu'elle vise à servir de base pour les entreprises et fournisseurs de support. Le développement se poursuit sur la branche instable 1.1.

Les étudiants de la région Centre sous Linux

Posté par . Modéré par j.
Tags :
0
16
oct.
2006
Linux
Le Conseil Régional du Centre vient de renouveler pour la seconde année son opération "Ordi-Centre", à savoir une distribution de 5.000 ordinateurs portables (Toshiba Satellite Pro A100) aux étudiants à partir du Master 1, de manière totalement gratuite.

Un changement de taille par rapport à l'année passée est la possibilité de démarrer sous la distribution Linux Ubuntu 6.06 en plus de Windows XP. Cette mesure donne l'occasion à des milliers d'étudiants d'avoir un premier contact avec Linux de manière simple, sans difficulté d'installation ou de configuration du matériel.

Release Candidate 1 de XCB

Posté par . Modéré par j.
Tags : aucun
0
26
sept.
2006
Serveurs d'affichage
Projet initié en 2001 par Bart Massey, XCB approche de la version 1.0, hier la version candidate (RC1) est sortie.

Le système graphique X équipe la très grosse majorité des systèmes Linux ; c'est le protocole qui permet à un serveur d'affichage de communiquer avec des clients, les applications. Les clients envoient des requêtes d'affichage et le serveur affiche ce qui est demandé. Le protocole va plus loin, puisqu'il gère aussi les souris et les claviers, en bref tout ce qui constitue l'interface graphique de nos systèmes. Ce que ce système a d'intéressant, c'est qu'il permet de manière transparente l'affichage déporté, les requêtes du protocole pouvant être transférées soit localement via des sockets unix, soit à distance via TCP.

Jusqu'à maintenant la gestion de ce protocole était principalement effectuée par la Xlib. Elle fournit des fonctions haut-niveau qui sont transformées en série de requêtes envoyée au serveur. Le problème de la Xlib est qu'elle est synchrone, c'est à dire (en simplifiant) qu'elle envoie une requête, attend la réponse du serveur, envoie la requête suivante... Or le protocole X est fondamentalement asynchrone, c'est-à-dire que l'on envoie une série de requête et on traite les réponses quand elles arrivent. Le seul cas où l'on doit attendre une réponse et donc bloquer le reste se produit quand la réponse a une grande importance, ce qui arrive rarement dans une application graphique. En effet, les applications graphiques ont tendance à être réactives plutôt qu'actives.

C'est de ce problème qu'est née la légende que X est lent et que si on supprimait l'abstraction réseau on pourrait obtenir un système très efficace.

XCB est une nouvelle implémentation du protocole X mais asynchrone, elle met à disposition du programmeur un accès direct au protocole et permet de jouer directement avec les requêtes. Il devient donc possible d'envoyer quelques tonnes de requêtes sans attendre de réponse, et quand l'application dispose d'un peu de temps libre elle vérifie qu'il n'y a pas eu de gros problèmes.

Et comble du bonheur, XCB peut aussi servir de couche de transport pour la Xlib. Attention, ça ne veut pas dire que toutes les vieilles applications mal programmées vont soudain devenir tellement rapides qu'elles en seront inutilisables, car en utilisant XCB la Xlib reste synchrone. L'avantage est qu'il devient possible de mélanger les appels à la Xlib et à XCB et donc de migrer progressivement les applications.

La 1.0 ne devrait pas tarder puisque l'API est stabilisée. Si aucun problème dans cette API n'est soulevé durant cette phase de test la version 1.0 sortira d'ici peu. Le deuxième problème c'est que maintenant il va falloir se motiver pour porter les applications... et là il y a du travail, mais c'est possible. Il existe déjà par exemple une version XCB de evas la bibliothèque graphique de Enlightenment 17, et quelques autres. L'idéal serait un portage d'un gros toolkit tel que GTK+, ce qui accélérerait un maximum d'applications rapidement.

NdM Cette dépêche est issue du journal de beagf.

Sortie de Mandriva Limited Edition 2005

Posté par . Modéré par Florent Zara.
Tags :
0
14
avr.
2005
Mandriva
Mandriva Limited Edition 2005 est la première distribution portant le nom de la nouvelle entité formée par la fusion de Conectiva et MandrakeSoft.

Dernière distribution du cycle à une sortie tous les six mois, il n'y aura pas de version "Official" et aucune forme de support ne devrait être fournie pour cette version, les mises à jour de sécurité seront tout de même assurées. Le cycle de sortie d'un an sera adopté à partir de la Mandriva Linux 2006 dont la sortie est prévue à l'automne et devant intégrer la "technologie" Conectiva. Les boîtes Limited Edition 2005 sont disponibles en pré-commande.

Les ISOs sont disponibles dès à présent pour les membres du MandrivaClub et devraient l'être pour tous d'ici un mois.

NdM : il s'agit bien de la distribution qui devait s'appeler Mandrakelinux 10.2 et qui a suivi le cycle de beta et de RC.

NdM bis : merci à Kalimero et mornik pour avoir également proposé une dépêche sur cette sortie.

Mandrake 10.0 Beta 1

Posté par . Modéré par Benoît Sibaud.
Tags :
0
22
jan.
2004
Mandriva
Mandrake met à disposition la première bêta de la version 10.0, celle-ci inclut :

- les noyaux 2.6.1 et 2.4.25pre6
- la glibc 2.3.3 avec le support NPTL
- une pré-version d'XFree86 4.4
- une pré-version de KDE 3.2
- Mozilla 1.6
- un nouveau Mandrake Control Center
- une nouvelle organisation des menus