La huitième version à support étendu d’Ubuntu est arrivée (20.04)

37
17
mai
2020
Ubuntu

Canonical a annoncé, le 23 avril dernier, la disponibilité officielle de la huitième version LTS d’Ubuntu. Cette version est désignée soit par sa date de sortie, 20.04 (avril 2020), soit par son nom de code Focal Fossa.

Long‑term support désigne des versions spéciales d’Ubuntu qui reçoivent des mises à jour pendant cinq ans gratuitement. Pour obtenir des mises à jours de sécurité pendant dix ans, Canonical propose le programme payant Ubuntu Advantage (notez que ce programme est proposé gratuitement pour un usage personnel).

     
  Un fossaUn fossa — photo publiée par zoofanatic sous licence CC‑BY 2.0

Tout d’abord, si vous utilisez un système avec une architecture matérielle 32 bits (i386), vous ne pourrez pas utiliser Ubuntu 20.04. L’annonce n’est pas particulièrement surprenante, puisque, Canonical ne fournit plus d’installateur 32 bits depuis Ubuntu 18.04 LTS. Dans la continuité de cette optique, Canonical ne propose pas de mise à jour vers Ubuntu 20.04 LTS en version 32 bits.

Bureau

Ubuntu 20.04 propose par défaut le bureau GNOME avec la plus récente version 3.36. Rappelons‐nous qu’Ubuntu est passée à un bureau GNOME complet depuis la version 18.04 LTS avec son thème Ambiance adapté pour l’occasion. Focal est donc la deuxième version LTS d’Ubuntu proposant un bureau GNOME, mais, cette fois‑ci, avec le thème Yaru, plus sobre et plus proche du thème Adwaita par défaut de GNOME.

Nous pouvons regretter qu’Ubuntu ne propose pas par défaut les applications officielles GNOME Tweaks et GNOME Extensions qui permettent aux utilisateurs de faire des réglages plus avancés et/ou de gérer les extensions installées.

Parmi les logiciels proposés, vous trouverez Firefox 75, Thunderbird 68, LibreOffice 6.4, Rhythmbox 3.4.4 et Shotwell 0.30.8.

Canonical continue de pousser sa solution d’empaquetage snap avec l’installation du gestionnaire de paquets Ubuntu Software, sous la forme d’un paquet snap lui‑même (le snap nommé snap-store en lieu et place du paquet debian ubuntu-software). Rappelons que snap permet de recevoir des applications en dehors du système de base d’Ubuntu via le dépôt centralisé snapcraft.io.

Pour les développeurs

Ubuntu propose pour les développeurs, des outils dans des versions récentes (glibc 2.31, OpenJDK 11, rustc 1.41, GCC 9.3, Python 3.8.2, Ruby 2.7.0, PHP 7.4, Perl 5.30 et Go 1.13…).

Pour les environnements de développement, l’EDI GNOME Builder est proposé dans sa version la plus récente 3.36. Cet outil de développement propose une interface graphique fondée sur GTK. Comparée à la version 3.28 d’Ubuntu 18.04, cette version apporte :

  • le panneau latéral montre les détails de Git, les cibles de constructions, les tests unitaires directement dans l’arborescence du projet pour avoir ces informations toujours à disposition ;
  • Glade, un outil de création d’interface graphique, peut être utilisé pour ouvrir les fichiers .ui directement dans Builder ;
  • un modèle pour créer des projets avec Rust ;
  • des améliorations pour la prise en charge du gestionnaire de construction Meson.
GNOME Builder dans Bionic Gnome Builder dans Focal
GNOME Builder dans Bionic GNOME Builder dans Focal

(cliquez pour télécharger les captures)

KDevelop, un EDI créé depuis les bibliothèques de KDE, est également proposé dans sa version la plus récente, soit la version 5.5. Comparée à la version 5.2 proposée par Ubuntu 18.04, cette version apporte :

  • le prise en charge du gestionnaire de construction Meson ;
  • un scratchpad pour écrire et exécuter de petits codes sans avoir besoin de créer de projet ;
  • les analyseurs statiques de code Clazy et Clang-Tidy permettent d’obtenir de l’aide respectivement pour les codes Qt et C++ ;
  • un nouveau dialogue pour gérer le git rebase ;
  • des améliorations pour l’utilisation de C++, de PHP et de Python 3.8.
KDevelop dans Bionic KDevelop dans Focal
  KDevelop dans Bionic   KDevelop dans Focal

(cliquez pour télécharger les captures)

Serveur

Ubuntu propose désormais la version 12 de PostgreSQL pour la gestion de vos bases de données relationnelles. Avec l’ancienne version LTS, Ubuntu proposait la version 10. Ce saut de version permet notamment d’utiliser des transactions dans les procédures utilisateur enregistrées dans PostgreSQL.

Node.js reste livré en version 10 LTS dans Focal, ce qui est un peu dommage, car les développeurs de Node.js annoncent que le support de cette version sera terminé le 30 avril 2021. Il aurait été plus judicieux pour Ubuntu de proposer la version 12 LTS de Node.js puisque son support se termine le 30 avril 2022, soit à la date de sortie de la prochaine version LTS d’Ubuntu.

Serveur pour Raspberry Pi

Canonical propose désormais une version officielle d’Ubuntu Server 20.04 LTS pour les cartes Raspberry Pi 2, 3 et 4. Une version ARM 32 bits est disponible pour chacune des cartes et une version ARM 64 bits est proposée pour les Raspberry Pi 3 et 4.

C’est une très bonne nouvelle pour les utilisateurs de ces cartes, car la certification signifie que Canonical a vérifié la compatibilité d’Ubuntu avec le matériel. De plus, la certification permet de recevoir les correctifs des bogues de sécurité (CVE) dans la journée et les autres correctifs toutes les trois semaines. Canonical continue de certifier la compatibilité sur le matériel également pour les mises à jour avant de les livrer.

Pour découvrir les autres machines certifiées pour Ubuntu par Canonical, vous pouvez parcourir son site dédié à la certification. Il y a beaucoup de machines et pour tout type d’utilisation : serveurs, PC de bureau, portables et cartes de développement.

Aller plus loin

  • # La mort de IA32 ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+3/-0). Dernière modification le 17/05/20 à 19:41.

    Entre Fedora, Ubuntu, Arch ça commence à faire du monde qui abandonne les processeurs 32 bits.
    Je vois encore Mageia et Debian qui maintiennent un support compatible avec les générations Amd Athlon et Pentium III tout en permettant d'utiliser les derniers processeurs 32 bits seulement … les rangs se clairsèment!

    ⚓ À g'Auch TOUTE! http://afdgauch.online.fr

    • [^] # Re: La mort de IA32 ?

      Posté par . Évalué à 2 (+2/-2).

      Ce que je trouve paradoxal c'est que Ubuntu continue de faire des images pour du arm 32bit mais que le support des Atom du même âge n'est plus assuré.
      C'est une lacune qui s'ajoute au dégagement d'Unity (que certaines personnes ont appris à apprécier) et au recours plus important à Snap.

      • [^] # Re: La mort de IA32 ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+1/-0).

        Ce que je trouve paradoxal c'est que Ubuntu continue de faire des images pour du arm 32bit mais que le support des Atom du même âge n'est plus assuré

        Comment ça du même âge ?

        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

        • [^] # Re: La mort de IA32 ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+2/-1).

          Certains Atom sortis en 2012 ne peuvent pas lancer un Linux x86_64. Idem pour tous ceux des 2010 et 2011. C'est bien plus récent que l'architecture ARM v7…

          ⚓ À g'Auch TOUTE! http://afdgauch.online.fr

          • [^] # Re: La mort de IA32 ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 6 (+4/-1).

            Oui mais il y a encore des CPU qui sortent en ARM v7, contrairement aux Atom. Notamment dans l'IoT qui est un marché visé par Cannonical.

            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

            • [^] # Re: La mort de IA32 ?

              Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

              mais il y a encore des CPU qui sortent en ARM v7

              Si on suit ta logique, Canonical devrait supporter ARM11 vu que le RPi0 est toujours produit.

              Sans compter qu'ici on parle spécifiquement d'images pour RaspberryPi, des cartes ultra low-cost de conception minimaliste (un peu trop même par rapport à la concurrence), pas d'un ensemble de cartes spécialisées conçues pour l'IoT ou de l'industriel.

              Là où on peut être d'accord c'est qu'un OS 64bit n'apporte pas grand chose sur ARMv8, il n'y a pas eu de doublement des registres comme sur x86_64, ça va seulement bouffer plus de place sur la mémoire qui est assez limitée par design.

    • [^] # Re: La mort de IA32 ?

      Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

      On pourrait penser que l'on s'en moque, mais j'espère que non. Cela ne signifie pas que la mort du matériel 32 bit (qui est maintenant obsolèt), mais pour les musiciens la fin du support de certains vst qui n'existent que dans ce format, ainsi également que de vieux jeux pour cette architecture d'ailleurs

      J'espère donc que l'on continuera à trouver pendant longtemps des paquets pour la gestion de wine 32bit notamment.

      Les musiciens utilisateurs de mac osx en font les frais puisque cet os a arrêté tout support du 32bit.

      • [^] # Re: La mort de IA32 ?

        Posté par . Évalué à 5 (+3/-0).

        Fin du suport materiel ne veut pas dire qu'on n'a pas accès au libs 32bit ni qu'on ne peut pas les faire tourner sur un système x86_64.

        • [^] # Re: La mort de IA32 ?

          Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

          Non mais à terme il risque de ne plus y avoir de paquets 32 bits, puisqu'il n'y aura plus de distribution 32 bits

          • [^] # Re: La mort de IA32 ?

            Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

            Le terme ne sera peut-être pas long pour Ubuntu ou Fedora mais d'autres équipes vont maintenir.
            Il faudrait que Intel réussisse enfin à faire accepter à la masse des acheteurs de casser la rétrocompatibilité 32bit pour qu'il y ait un risque majeur, et encore il y aura toujours quelques irréductibles et vu les ports 68k, PPC, s390 dans Debian je pense que ia32 a encore plusieurs décennies d'existence.

    • [^] # Re: La mort de IA32 ?

      Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

      Dans les faits il y avait déjà une ribambelle de processeurs 32bits non supportés. Je crois par exemple que ça fait belle lurette que ubuntu et la plupart des distribs ne proposent pas des kernels pour les processeurs qui ne supportent pas PAE. Ça m'avait embêté sur un vieux laptop équipé d'un pentium 4 sans support PAE qui avec ses 1.5GB de ram et un disque ide n'était pas un foudre de guerre mais pouvait encore servir comme terminal/remote desktop mobile pour travailler à deux sur le même pc. Au final je ne me rappelle plus ce que j'avais mis car le disque ide est décédé peu après et je n'étais pas motivé à booter sur du usb 1.1, dvd ou pxe.

  • # J'♥ Ubuntu

    Posté par . Évalué à 10 (+19/-1).

    Juste pour dire que cela fait 13 ans que j'utilise Ubuntu et que j'♥ cette distrib'

    • [^] # Re: J'♥ Ubuntu

      Posté par . Évalué à 3 (+5/-2).

      … et que ça fait 13 ans que je n'utilise plus Ubuntu.

      Désolé je n'ai pas pu m'en empêcher et ça ne retire rien aux qualités de cette distribution.

      Merci pour ton commentaire car j'avais raté la publication de l'article sur la mesure du module d'Young. Ton appli pyRFDA existe-t-elle toujours ? Je ne l'ai pas trouvé sur le store android.

      Guillaume

      • [^] # Re: J'♥ Ubuntu

        Posté par . Évalué à 2 (+1/-0).

        Merci pour ton commentaire car j'avais raté la publication de l'article sur la mesure du module d'Young. Ton appli pyRFDA existe-t-elle toujours ? Je ne l'ai pas trouvé sur le store android.

        L'app s'est fait virée du google play pour d'obscure raison de sécurité lors de la mise en place de la RGPD et je n'ai malheureusement pas le temps de la maintenir. Par contre, tu peux directement télécharger l'apk ici si tu veux.

        … et que ça fait 13 ans que je n'utilise plus Ubuntu. Désolé je n'ai pas pu m'en empêcher et ça ne retire rien aux qualités de cette distribution.

        aucun problème… chacun fait ce qu'il veut ! ;-)

      • [^] # Re: J'♥ Ubuntu

        Posté par . Évalué à 5 (+3/-0).

        Idem je l'avais adoptée dans ses premières releases, un peu parce que ça faisait grand bruit, aussi parce qu'ils envoyaient les cd d'install gratuitement (pas de fibre à l´epoque) et pour le côté ubuntu philosophie africaine / bisounours style).

        Je me suis immédiatement rendu compte que c'était juste une debian avec le nouvel installeur déjà adopté par défaut et un cycle de release semestriel et qu'il n'y avait rien de spécialement plus facile pour les débutant contrairement à ce qui était communément dit.

        Je crois que j'avais abandonné ubuntu quand j'ai switché assez rapidement dans le monde BSD (là aussi essentiellement par curisosité initialement.

        Actuellement j'ai réinstallé une focal fossa mon laptop pro, essentiellement pour voir un peu ce qu'il y a dans cette nouvelle mouture par rapport à bionic et xenial. C'est pas mon choix à la base mais c'est ce qu'on supporte majoritairement dans mon entreprise.

    • [^] # Re: J'♥ Ubuntu

      Posté par (page perso) . Évalué à 1 (+0/-2).

      13 ans, c'est un peu jeune pour montrer sa… distrib

      Incubez l'excellence sur https://linuxfr.org/board/

  • # Debian pour Intel 32 bits et pour PowerPC

    Posté par . Évalué à 9 (+9/-0).

    Pour les microprocesseurs 32 bit, il y a par exemple SparkyLinux MinimalGUI et pour les ordinosaures, antiX, tous les 2 basés sur Debian.

    Une nouvelle version de Debian pour PowerPC 32 et 64 bits est aussi disponible depuis peu, les contributeurs Debian ont fait un sacré travail ces 2 derniers mois.
    Vous pouvez maintenant installer Debian sur un ancien Mac, avec au choix l'environnement de bureau Gnome, XFCE, KDE Plasma, Cinnamon, MATE, LXDE ou LXQt.
    Nouveauté : GRUB est installé sur le disque dur à la place du chargeur de démarrage Yaboot d'Apple.
    Si vous avez un souci d'installation ou si vous trouvez un bogue (carte graphique non reconnue…), vous pouvez le signaler sur la liste de discussion ou sur IRC : https://www.debian.org/ports/powerpc/ Les développeurs Debian qui compilent les paquets Debian pour PowerPC sont très sympathiques et réactifs, ils vous répondront et régleront vos problèmes.
    Si GRUB ne démarre pas, une notice pour le démarrer manuellement : https://forum.powerprogress.org/d/15-debian-10-updated-installation-images-for-debian-ports-2019-11-22
    Un projet de conception d'un ordinateur portable avec un microprocesseur PowerPC est en cours, avec un appel à don : https://www.powerpc-notebook.org/fr/
    Les statistiques d'utilisation de Debian, par architecture de microprocesseur : https://popcon.debian.org

  • # Vive Snap !

    Posté par . Évalué à -3 (+1/-5).

    Vu que cette version s’accompagne aussi d’un usage plus large des snaps :

    Je trouve vraiment dommage qu’une fois encore les autres distributions renâclent à utiliser des bonnes solutions développées par Canonical. Je soupçonnerais presque l’existence d’une cabale.

    Surtout, ne pas tout prendre au sérieux !

    • [^] # Re: Vive Snap !

      Posté par . Évalué à 5 (+5/-0).

      Je ne sais pas si c'est parce que mon /home est un montage NFS mais les applications Snap mettent 42s à se lancer. C'est démotivant.
      (j'avais cherché un peu sans trouver de solution fiable)

      • [^] # Re: Vive Snap !

        Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

        Même constat hier sur une machine d'un ami avec une install toute fraîche sur un SSD, en replacement d'un vieux disque dur et sans montage NFS. L'intégration dans la logithèque pose aussi encore des soucis.
        Ça a besoin de mûrir un peu.

        • [^] # Re: Vive Snap !

          Posté par . Évalué à 5 (+3/-0). Dernière modification le 20/05/20 à 02:16.

          Pareil il y a quelques semaines sur Debian Buster, j'ai testé snap avec l'émulateur vba-m. Installation facile mais après j'ai mis une bonne demi-heure à trouver comment lancer le programme que je venais d'installer (sur ubuntu ça doit être automatiquement rangé dans le menu ? pourquoi ne pas créer un fichier xdg de raccourci ?)
          Bref, je lance la commande d'ouverture et ça a mis un temps fou par rapport à un binaire classique, à tel point que j'allais fermer le terminal et désinstaller toute cette usine à gaz.
          Au final ça fonctionne mais le thème gtk blanc de base jure avec le reste, le programme bouffe 2 fois plus de CPU (mednafen et pcsxr bouffent moins… pour de la N64 et PS1!!) et surtout obligé d'utiliser antimicro pour remapper parce que la manette n'est pas reconnu contrairement aux anciennes versions natives (des .deb pour ubuntu).
          La prochaine fois je compilerai les sources.

    • [^] # Re: Vive Snap !

      Posté par . Évalué à 6 (+4/-0).

      Je trouve vraiment dommage qu’une fois encore les autres distributions renâclent à utiliser des bonnes solutions développées par Canonical.

      Peut-être le fait d’imposer le magasin de Canonical n’y est-il pas étranger ?

      Pour ma part, quels que soient son intérêt et ses qualités techniques par rapport aux technologies concurrentes (Flatpak, Appimage…), s’agissant d’une technologie Canonical, je m’attends à ce que Mark Shuttleworth décide de l’abandonner dans quelques années pour le lièvre qu’il courra à cette époque-là, comme Upstart, Mir, Unity…

      ¯ : macron (typographie), petit signe diacritique, qui prétend ne pencher ni à gauche ni à droite, mais se place nettement au dessus des vraies lettres, qu’il considère avec mépris.

    • [^] # Re: Vive Snap !

      Posté par . Évalué à 6 (+4/-0).

      De mon point de vue LibreOffice, je vois que snap c'est surtout une machine à fabriquer des bugs. Déjà que la version Ubuntu de LibreOffice en DEB n'est pas terrible, mais avec snap c'est encore pire. Les utilisateurs ne savent pas ce que c'est que les snaps et quand leur logiciel ne marche pas, c'est évidemment la faute du logiciel et pas de celui qui a fait le snap.
      Si vous voulez une version vraiment à jour de LibreOffice, installez une des 2 versions fournies par le projet, et s'il y a un dysfonctionnement au moins on n'aura pas une couche intermédiaire opaque qui empêche de savoir si le problème vient du logiciel ou s'il vient de l'empaquetage snap.

    • [^] # Re: Vive Snap !

      Posté par . Évalué à 9 (+7/-0).

      Je suis tombé sur un certain nombre de snaps qui ne démarraient même pas ou avaient de très gros problèmes de fonctionnalités de base. J'imagine qu'ils étaient juste mal faits et qu'il y avait des problèmes de permissions car ceux produits par Canonical ne semblent pas avoir de problèmes mais c'est un peu décourageant.

      Je crois que l'impossibilité d'héberger son propre dépôt snap comme le permet flatpak est le frein numéro 1.

      Ah et puis les snaps c'est dégueulasse, ça pourrit la sortie de df avec tous ces points de montage.

      • [^] # Re: Vive Snap !

        Posté par . Évalué à 10 (+9/-0).

        Et ça pourrit aussi le home : d'un coup, on se retrouve avec un dossier « snap » à côté des autres ; le seul à ne pas avoir de majuscule, et le seul sur lequel on n'a pas la main. Au début, on se demande si c'est du cache, de la conf, si on peut le supprimer…

        D'accord, ça n'a guère d'importance, mais c'est le genre de petits détails qui m'horripile. Quand j'avais voulu tester Ubuntu, moi qui suis habitué à Fedora et ses discrets Flatpaks, ça m'avait sauté aux yeux.

    • [^] # Re: Vive Snap !

      Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+3/-0).

      Ça pourrait être pas mal de donner les conséquences de la suppression de snap. Manifestement, on peut utiliser Ubuntu 20.04 sans snap, mais on perd une bonne partie des paquets, ça perd un peu de son intérêt.

      Dans mon cas, on ne peut pas monter son propre dépôt de snap, donc j'abandonne Ubuntu.

      • [^] # Re: Vive Snap !

        Posté par . Évalué à 4 (+3/-1).

        snap est guère pire que flatpak. Le seul que je trouve utilisable c'est AppImage, tu télécharges l'AppImage et ça fonctionne direct. Peut-être (sans doute) que c'est moins sécurisé, mais avec snap je n'ai que des soucis.

        C'est super convivial, snap est dans un "confinement", mais si on veut modifier celui par défaut, il faut tout taper en ligne de commande : https://snapcraft.io/docs/interface-management
        Ubuntu c'est toujours censé être pour les débutants ?

        J'ai un gimp trop vieux dans les paquets deb de ma distribution, j'installe tout d'abord le flatpak. Je veux modifier une image, je tape "gimp image.png", la commande n'est pas reconnue (oui, j'aime bien démarrer les programmes en ligne de commande). Je démarre donc gimp depuis le raccourci créé dans le menu, ça m'indique que ça se lance "en tant que superutilisateur". Je désinstalle le flatpak, j'installe avec snap. Là j'ai bien la commande "gimp" depuis la console. Seulement, je n'arrive pas à exporter une image. Je me dis, "ça doit venir du fait que mon home n'est pas dans la racine, mais sur une disque externe", je cherche comment modifier cela rapidement, j'ai un doute, j'essaye de le sauvegarder dans /tmp, ça ne fonctionne pas non plus. Les fichiers xcf peuvent se sauvegarder n'importe où, mais pas les exports. Bon, poubelle aussi, je reviens à mon ancien gimp obsolète :(

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.