LibreOffice : nouvelle version de l’interface des écoles

Posté par . Édité par ZeroHeure, Davy Defaud, BAud et palm123. Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa.
46
25
oct.
2018
Éducation

L’interface école pour LibreOffice a été développée par Franck Rouillé pour procurer un logiciel de traitement de texte adapté aux élèves de maternelle. Elle permet à un élève de cycle 1 d’écrire du texte, de le mettre en forme, d’insérer une image, d’insérer un son, d’ajouter un commentaire audio à l’aide du microphone, d’enregistrer et d’ouvrir ses documents. Ces fonctionnalités ont ensuite été adaptées aux élèves de cycle 2 et 3. Quatre niveaux d’utilisation proposent une approche progressive de l’apprentissage du traitement de texte.
Philippe Hénaff partage une version améliorée de cette interface pour les écoliers sur le site de PrimTux. Elle intègre les outils de la voix de synthèse PicoSvoxOOo pour que « l’écrivain » puisse entendre sa production.

bannière site PrimTux

Sommaire

Quatre niveaux d’utilisation

Ils se déclinent de l’interface la plus simple à la plus complexe : niveau 1, 2, 3 et standard. Chaque niveau est spécifié visuellement par son icône en haut à gauche de l’interface et une barre d’outils en bas permet d’en changer facilement.

cinq icônes

Lors du survol de la plupart des boutons, une info‐bulle apparaît spécifiant sa fonctionnalité.

Niveau 1

Dans ce niveau, toutes les commandes s’appliquent sans sélectionner l’objet sur lequel l’action va s’appliquer. Les icônes et fonctionnalités utilisées sont spécifiques à LibreOffice des écoles.

Niveau cycle 1 vert

  1. « Commandes utiles » regroupe les commandes pour ouvrir et sauvegarder un document ;
  2. « Mise en formes des caractères » regroupe les commandes liées à la mise en forme des caractères : mettre en minuscules, en majuscules, en script ;
  3. « Mise en forme du texte » regroupe les commandes liées à la mise en forme du texte : mettre en gras, en souligné ;
  4. « Barre d’outils avec aide vocale », qui reprend les trois barres précédentes mais avec des icônes plus grandes et associées à une aide vocale ;
  5. « Barre d’outils multimédia », qui permet d’insérer très facilement des images et du son.

Niveau 2

Dans ce niveau, toutes les commandes requièrent la sélection de l’objet sur lequel l’action va s’appliquer. Les icônes et fonctionnalités utilisées sont un panachage des spécificités liées à LibreOffice des écoles et LibreOffice classique.

Niveau cycle 2 orange

  • le système de sauvegarde des textes reste le même que dans le niveau 1 ;
  • l’insertion d’un fond reste sur le même principe que celui du niveau 1 ;
  • certaines fonctions de la mise en forme des caractères et du texte restent les mêmes mais avec une sélection préalable ;
  • pour supprimer un son, il faut d’abord le sélectionner puis utiliser le bouton de suppression du son dans la barre d’outils ou bien appuyer sur la touche Suppr du clavier ;
  • pour insérer une image, il faut la sélectionner dans la boîte de dialogue qui correspond au contenu du répertoire par défaut ou à celui défini dans les paramètres ; de même pour l’insertion d’un son ;
  • pour supprimer une image, il faut la sélectionner puis appuyer sur le bouton suppr du clavier.

Niveau 3

Dans ce niveau, encore quelques fonctions spécifiques du niveau 1, mais on se rapproche de l’interface classique de LibreOffice.

Niveau cycle 3 rouge

Niveau Standard

Ce niveau ne propose que les fonctionnalités natives de LibreOffice.

Niveau standard

Un outil de paramétrage

Il permet de gérer les différents paramétrage de LibreOffice des écoles.

bouton paramètres roue crantée

Lors du premier accès, la création d’un mot de passe est nécessaire. Il suffit de se laisser guider par les boîtes de dialogue qui apparaîtront alors.

Paramètres

Choisir les différents répertoires

Cette fonction permet de définir les répertoires où l’application ira chercher les images, les sons et les fonds qui seront utilisés par le traitement de texte. Les dossiers définis par défaut offrent déjà un certain nombre de ressources pré-installées.

Le répertoire de sauvegarde n’est fonctionnel que pour les niveaux 1 et 2. Il est par défaut situé dans le dossier «  LO_ecoles_niv1_niv2 », sous‐répertoire du dossier « Documents » du système GNU/Linux.

Ouvrir les répertoires définis

Ces boutons servent à consulter le chemin et le contenu des différents répertoires utilisés.

Gérer les mots de passe des niveaux 1 à Standard

Ils sont prédéfinis :

  • niveau 1 → niv1 ;
  • niveau 2 → niv2 ;
  • niveau 3 → niv3 ;
  • niveau Standard → niv4.

Il suffit de cocher les niveaux choisis pour valider la demande d’un mot de passe lors d’une demande de changement de niveau lors de l’appui sur le bouton.

Changer le mot de passe d’accès aux paramètres

Permet de changer le mot de passe défini pour accéder aux paramètres.

Paramétrages de la voix de synthèse

Permet de paramétrer la voix de synthèse : langue par défaut, vitesse, choix de lecture des entités du texte.

Choisir ses barres d’outils

Permet d’ajouter ou retirer des barres d’outils présentes dans les niveaux. Malheureusement, beaucoup d’intitulés sont en anglais… Il faut maintenir la touche Ctrl du clavier enfoncée afin d’ajouter ou d’enlever des barres.

Une voix de synthèse

Chaque niveau intègre l’outil Svox qui permet, grâce à une voix de synthèse, la lecture du texte produit.

barre de la voix de synthèse

  • lancer la lecture par la voix de synthèse ;
  • arrêter la lecture de la voix de synthèse ;
  • ralentir ou accélérer la voix de synthèse ;
  • lire le texte dans différentes langues.

LireCouleur : « des outils pour aider la lecture » par Arkaline

L’extension « LireCouleur » d’Arkaline est intégrée à LibreOffice des écoles.

Pour son utilisation, rendez‐vous sur le site de l’auteur.

Lirecouleur

  • montrer / cacher le bouton de LireCouleur : il faut cliquer sur le triangle noir près de la barre d’outils multimédia ; si le bouton de LireCouleur est caché, il apparaîtra, s’il est visible, il disparaîtra ;
  • accéder aux outils de LireCouleur : il suffit de cliquer sur ce bouton pour faire apparaître les fonctionnalités de l’outil.

LibreOffice des écoles sous PrimTux

Cette interface est intégrée et adaptée aux quatre sessions de PrimTux : Mini, Super, Maxi et Admin. Les extensions Gramon et ESScol ont été ajoutées. La synthèse vocale est assurée par gSpeech, elle est active pour tout le système.

loe-ptx-lirecouleur

Extension Gramon

L’extension Gramon est destinée à réaliser l’analyse grammaticale d’un texte avec LibreOffice ou OpenOffice grâce aux symboles Montessori.

Gramon

Extension ESScol

ESScol est une extension simple pour encadrer, souligner, surligner ou colorier des portions de texte de LibreOffice ou OpenOffice.

ESScol

Extension gSpeech

gSpeech assure la synthèse vocale pour tout le système.

Gspeech

Remerciements

Merci aux développeurs Franck Rouillé et Philippe Hénaff pour le partage de cette interface de traitement de texte pour les élèves de l’école primaire.

Aller plus loin

  • # Patatras !

    Posté par (page perso) . Évalué à 8 (+9/-3).

    Très étonné de voir ça en 2018. Pour les élèves de cycle 1 et 2, l'essentiel c'est d'apprendre à écrire à la main ! Cf. https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1055352/pertinence-apprentissage-ecriture-manuscrite-ere-techno

    • [^] # Re: Patatras !

      Posté par . Évalué à 5 (+6/-1).

      Évidemment! Mais l'initiation à un logiciel de traitement de textes, en 2018, fait aussi partie des programmes scolaires. D'ailleurs, il peut être un bon allié dans l'apprentissage des lettres en maternelle.

      • [^] # Re: Patatras !

        Posté par (page perso) . Évalué à 0 (+1/-3).

        l'initiation du TT au CP fait partie du programme scolaire ? Une source précise ou un lien à ce sujet ?

      • [^] # Re: Patatras !

        Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+2/-2). Dernière modification le 25/10/18 à 16:44.

        Mais …. le pire des cas de figure pour le développement des enfants, c'est le double enseignement

        Petit rappel : https://www.lemonde.fr/education/article/2016/11/09/le-niveau-en-orthographe-des-ecoliers-francais-plonge_5028192_1473685.html

        • [^] # Re: Patatras !

          Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+21/-4).

          1947, on tirait déjà la sonnette d’alarme, le baccalauréat est dévalué, trop de monde le réussit (3 % de la population, donc) : « Tout serait simple si le bachot remplissait encore sa fonction. Mais, submergé sous le nombre des candidats qui s’est accru prodigieusement, le baccalauréat a vu son niveau baisser d’une façon constante, au point qu’il ne suffit pas actuellement à qualifier pour l’enseignement supérieur. »

          1911, le monde de l’entreprise via le Comité des Forges, ancêtre du MEDEF, constate la baisse du niveau général des recrues : « Les ingénieurs sont devenus incapables d’utiliser leurs connaissances techniques et de présenter leurs idées dans des rapports clairs et bien rédigés. »

          1909 : « Conçu pour une élite, l’enseignement secondaire est donc inadapté à cette masse qui nous vient précisément de milieux sociaux, de familles dans lesquelles on n’a jamais possédé ou jamais ouvert un livre, en dehors de quelques ouvrages d’actualité. (…) Les élèves ne sont plus capables d’écrire, faute de n’avoir plus fait assez de latin, et ils ne comprennent pas ce qu’ils lisent. »

          1835 : « D’où vient qu’une partie des élèves qui ont achevé leurs études, bien loin d’être habiles dans leur langue maternelle, ne peuvent même pas en écrire correctement l’orthographe ?  » (in Coup d’œil sur l’état actuel de l’enseignement en France).

          Socrate (470-399 av. JC) : « Notre jeunesse […] est mal élevée, elle se moque de l’autorité et n’a aucune espèce de respect pour les anciens. Nos enfants d’aujourd’hui […] ne se lèvent pas quand un vieillard entre dans la pièce, ils répondent à leurs parents et bavardent au lieu de travailler. Ils sont tout simplement mauvais. »

          Hésiode (720 av. JC) : « Je n’ai plus aucun espoir pour l’avenir de notre pays si la jeunesse d’aujourd’hui prend le commandement demain, parce que cette jeunesse est insupportable, sans retenue, simplement terrible. »

          Datant de 1000 avant JC environ, ce texte retrouvé sur une poterie d’argile dans les ruines de Babylone :« Cette jeunesse est pourrie depuis le fond du cœur. Les jeunes gens sont malfaisants et paresseux. Ils ne seront jamais comme la jeunesse d’autrefois. Ceux d’aujourd’hui ne seront pas capables de maintenir notre culture. »

          Un prêtre égyptien, vers 2000 av. JC : « Notre monde a atteint un stade critique. Les enfants n’écoutent plus leurs parents. La fin du monde ne peut pas être très loin. »

          Source: https://blog.francetvinfo.fr/l-instit-humeurs/2013/10/27/idee-recue-1-le-niveau-baisse.html

    • [^] # Re: Patatras !

      Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+5/-2).

      l'essentiel c'est d'apprendre à écrire à la main

      Pourquoi ? D’où sors cette vérité intengible ? Tu écris à la main beaucoup ?

      Bref, s'il ne faut pas forcément tomber dans le tout numérique, l'usage d'un clavier ne fait pas forcément de mal. Perso, j'aurais appris l'orthographe avec un ciguigui rouge sous les grosses fotes que j'en ferais certainement moins aujourd'hui. J'ai beaucoup progressé depuis que j'écris plus sur ordinateur et moins avec mon stylo !

      • [^] # Re: Patatras !

        Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+10/-2).

        À ce sujet, les scientifiques sont unanimes. Devant un simple exercice de prise de notes, les enfants et les adultes ayant opté pour le crayon retiennent mieux les informations et font davantage intervenir leur esprit de synthèse que leurs homologues sur l'ordinateur.

        Les étudiants qui prennent des notes sur leurs ordinateurs portables obtiennent de bien plus mauvais résultats sur des questions conceptuelles, que les élèves écrivant à la main. L'écriture manuscrite peut être bénéfique là où l'écriture sur clavier permet seulement la retranscription d'une information. Ce qui est préjudiciable à l'apprentissage.

        http://www.lefigaro.fr/langue-francaise/actu-des-mots/2017/07/30/37002-20170730ARTFIG00006-l-ecriture-sur-clavier-un-danger-pour-votre-cerveau.php

        • [^] # Re: Patatras !

          Posté par (page perso) . Évalué à 1 (+2/-3).

          Oui, mais pour un certains nombre de personnes le passage au texte écrit est rendu difficile par la maîtrise de l'écriture manuscrite, et l'utilisation d'un traitement de texte leur facilite ce passage. Pouvoir apprendre les deux est une bonne chose.

          Python 3 - Apprendre à programmer en Python avec PyZo et Jupyter Notebook → https://www.dunod.com/sciences-techniques/python-3

          • [^] # Re: Patatras !

            Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+3/-1).

            Comme outils de remédiation à la dysgraphie, je suis tout à fait d'accord. Mais l'article n'en parle même pas.

            • [^] # Re: Patatras !

              Posté par . Évalué à 4 (+6/-2).

              Vous êtes manifestement conditionné à descendre sciemment cet article présentant une interface bien utile à l'école pour maintes raisons, oui la dysgraphie, mais oui aussi pour l'extension Lirecouleur, qui permet de colorer les mots et différencier des syllabes, grammalecte, qui explique les fautes, il ne se contente pas de les corriger, la suppression des outils non indispensables à une mise en forme correcte, la synthèse vocale…
              C'est quand même incroyable de voir comment on peut descendre, en copiant-collant des articles de journaux et en opposant écriture manuscrite et écriture au clavier, tous ces outils d'adaptations qui ont été conçus pour la plupart par des enseignants pour des besoins bien identifiés sur le terrain. Vous devriez applaudir cette initiative!

              • [^] # Re: Patatras !

                Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+3/-1). Dernière modification le 25/10/18 à 17:20.

                Pas du tout. J'ai pertinenté l'article.

              • [^] # Re: Patatras !

                Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+5/-2).

                J'ai travaillé pour l'éduc nat pendant quelques années (j'ai eu le temps d'y voir quelques aberrations concernant l'utilisation de l’informatique à l'école). Et mon point de vue (que je partage avec ceux qui le veulent bien) c'est que … en bref … les fondamentaux de l'éducation c'est pas l'ordinateur à l'école et encore moins dès le CP.

                • [^] # Re: Patatras !

                  Posté par . Évalué à 4 (+5/-1).

                  Ok, de mon côté ça fait 23 ans que j'y suis, qui a dit que c'était dans les fondamentaux du CP? C'est un outil comme un autre qui peut être bien utile. Que vous ayez assisté à quelques "aberrations" (selon vous) est une chose, que vous les généralisiez et que vous cassiez des outils pertinents venant du terrain, en est une autre, et elle est à mon sens mal venue. On va le répéter: non, ce n'est pas fondamental au CP, mais ça peut être utile et, source donnée, c'est bien dans les programmes scolaires du cycle 2.

          • [^] # Re: Patatras !

            Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+3/-2).

            Tout à fait, il faut pouvoir apprendre les deux. L'écriture manuscrite parce qu'on peut écrire partout, même sans outil, par exemple "Aline sur le sable" et que c'est une sacrée liberté. En outre cela aide à une meilleure appréhension du texte de la lecture. Et l'écriture numérique parce que c'est un outil actuel accessible à tout le monde et que le rendu est forcément valorisant (par rapport à ma vilaine écriture pleine de ratures entre autres).

            Ce sont deux formes d'écriture différentes qui ont des contraintes différentes et des qualités différentes. Ce n'est pas l'une ou l'autre, mais les deux et elles ne s'excluent nullement.

            OS préféré Mageia 6 , CMS préféré SPIP suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

        • [^] # Re: Patatras !

          Posté par . Évalué à 1 (+4/-3).

          Pouvez-vous scanner votre texte écrit à la main? J'ai beaucoup de mal à vous comprendre. Tout dépend du but: écrire à la main pour retenir, oui, mais pour poster un commentaire, écrire un document destiné à être lu par d'autres, il faut avouer que le numérique est quand même bien utile.

        • [^] # Re: Patatras !

          Posté par . Évalué à 3 (+4/-1).

          L'étude de 2014 citée par Le Figaro résume:

          Nous montrons qu'alors que prendre plus de notes peut être bénéfique, la tendance des preneurs de notes avec ordinateurs portables à transcrire textuellement les cours plutôt que de les traiter et de les reformuler avec leurs propres mots est préjudiciable à l’apprentissage.

          Ainsi, ce ne serait pas la prise de note sur ordinateur qui serait directement préjudiciable, mais plutôt la non-reformulation.

          Par ailleurs, je ne suis pas certain que la prise de note améliore la rétention: peut-être vaut-il mieux écouter en cours, sans prendre de note, et réviser sur un support distinct.

          Enfin, je ne suis pas un grand fan de l'enseignement magistral: il me semble que j'ai beaucoup plus appris par les livres que par les cours des professeurs, qui m'endormaient.

          • [^] # Re: Patatras !

            Posté par (page perso) . Évalué à 6 (+6/-1). Dernière modification le 25/10/18 à 17:25.

            La prise de notes permet la mémorisation, même si on ne les relit jamais. En fait l'écoute passive, j'ai bien l'impression, n'est surtout pas ce qui permet de bien comprendre et mémoriser.

            OS préféré Mageia 6 , CMS préféré SPIP suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

            • [^] # Re: Patatras !

              Posté par (page perso) . Évalué à 8 (+8/-2). Dernière modification le 26/10/18 à 15:06.

              Mouais, on peut au moins dire que ça dépend probablement des gens. J'ai arrêté de prendre des notes en cours car quand je recopie je n'essaie pas forcément de comprendre ce qui est dit et je ne retiens rien. Je me suis donc mis à juste écouter et ça marchait très bien.

      • [^] # Re: Patatras !

        Posté par . Évalué à 9 (+10/-1).

        Je ne suis pas convaincu du bien de l'outil informatique pour les enfants. Avoir le liseré rouge sous les fautes fait que l'on ne réfléchit plus quand on écrit. C'est souligné ? Quelle est la faute… Pas de souligné, pas de faute ?
        Il faut démarrer avec l'apprentissage des règles grammaticales et de l'orthographe avant de se reposer sur un outil informatique.
        C'est pareil pour l'écriture manuscrite. Tu demandes si la personne à qui tu réponds écrit beaucoup à la main. Nous sommes sur un site informatique, évidemment, nous écrivons majoritairement sur un ordinateur. Pour autant, la grande majorité des personnes adultes avec qui je travaille (qui ne sont pas dans un département informatique) prennent leurs notes sur un cahier, bloc-note ou autre.
        Et l'article concerne les enfants en cycle 2 (qui d'ailleurs est du CP au CE2). Pas les adultes. Et oui, il est essentiel d'apprendre l'écriture manuscrite pour un enfant. Ne pas le faire serait dramatique.

        • [^] # Re: Patatras !

          Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+4/-2).

          Moi je ne suis surtout pas convaincue de la façon avec laquelle c'est fait et de son exploitation. Le correcteur orthographique peut être utilisé à des fins pédagogiques pour mieux apprendre la grammaire et l'orthographe. Est-ce enseigné de cette façon, j'ai des doutes.

          Ensuite, je me demande si on ne commence pas par apprendre d'abord à utiliser un traitement de texte comme un genre de machine à écrire améliorée au lieu d'utiliser vraiment le traitement de texte (séparation de la forme et de fond, structuration du texte, etc.) et ça c'est dommage et consternant.

          OS préféré Mageia 6 , CMS préféré SPIP suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

          • [^] # Re: Patatras !

            Posté par . Évalué à 10 (+12/-2). Dernière modification le 25/10/18 à 21:43.

            Mais c'est pas possible, on en est donc encore là dans les mentalités: il n'a jamais été question de remplacer l'écriture manuscrite par l'écriture au clavier qui a tout de même une place en tant qu'initiation. Grammalecte explique les règles, dans le cadre d'une production d'écrits ça peut être bien utile, et les élèves sont très loin de passer la journée sur un PC, à la louche, dans ma classe c'est peut-être 20 minutes sur 6 heures.

            Croyez-vous qu'ils nous attendent? Combien ont déjà une tablette alors qu'elles devraient être interdites avant 3 ans? Combien passent des heures dessus entre 3 et 6 ans alors que l'exposition aux écrans à cet âge ne devrait pas dépasser 30 minutes par jour?

            Dans quel métier n'utilise-t-on pas un ordinateur? Une initiation est devenue indispensable si on ne veut pas en faire des analphabètes numériques, ce n'est pas un choix mais un constat: le numérique est désormais partout, soit on leur apprend à l'apprivoiser, soit on se voile la face, on leur met un clavier entre les mains à 9 ans (CM1 si je vous suis), âge auquel à la maison ils sont déjà allés sur un tas de sites du type facebook, alors qu'ils seraient largement capables de commencer à écrire des documents élaborés fruits de leurs recherches sur Internet.

            Enfin, merci pour votre confiance dans le corps enseignant, ça fait plaisir.

            • [^] # Re: Patatras !

              Posté par . Évalué à 1 (+0/-0).

              Ce qu'on peut faire aussi (que ce soit à l'école ou à la maison) c'est leur enseigner la saisie dactylographique. Certes avec les écrans tactiles ce n'est pas pertinent mais pour tout travail de rédaction (scolaire ou professionnel) le clavier à touches physiques garde son utilité.
              Après ce n'est pas nécessairement quelque chose de pertinent pour les élèves de primaire mais ça devient assez essentiel par la suite.

              • [^] # Re: Patatras !

                Posté par (page perso) . Évalué à 0 (+1/-3).

                enseigner la saisie dactylographique […] ça devient assez essentiel par la suite.

                Essentiel pour 0,5 % de la population ?

                • [^] # Re: Patatras !

                  Posté par . Évalué à 5 (+4/-0).

                  Non mon gars, ou alors tu estimes très faiblement la population qui rédige avec un clavier physique de manière quotidienne. L'utilité arrive d'ailleurs assez tôt dans la scolarité, rien que pour faire un compte-rendu de stage, une rédaction, écrire un courriel ou une lettre de motivation. Puis de nos jours au moins un tiers des jobs se font en partie assis derrière un clavier à saisir du texte.
                  Enfin niveau posture, devoir perpétuellement faire l'aller-retour entre l'écran et le clavier se termine en inconfort, douleurs et ralentissement de la saisie.

                  • [^] # Re: Patatras !

                    Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0). Dernière modification le 28/10/18 à 01:42.

                    C'est moi qui me suis mélangé les pinceaux : j'ai lu « dactylographique » mais j'ai compris « sténographique ».
                    Du coup mon commentaire ne veux rien dire.
                    Et du coup effectivement, la dactylo est super utile par rapport au peu de temps nécessaire à l'apprendre.

            • [^] # Re: Patatras !

              Posté par . Évalué à 3 (+2/-0).

              Oui mais en primaire, on est là surtout pour aider les enfants à grandir pas pour les habituer à un futur métier ou à leur vie d'adulte. C'est trop tôt, cela se fait plutôt au collège et au lycée. Les programmes officiels peuvent être à côté de la plaque.

              Ce n'est pas parce qu'il y a saturation fréquente de l'utilisation des écrans par les enfants chez eux que l'école doit suivre et conforter.

              On en arrive à un point où des lycéens me disaient l'année dernière qu'ils en avaient marre de travailler sur écran, ils voulaient « du concret ». En 25 ans de carrière, je n'avais jamais entendu ça, c'est un retournement de l'intérêt des jeunes pour l'informatique. Il faut dire que si on suit les consignes au lycée, on tend vers 50% du temps scolaire sur écran dans certaines filières plus leur utilisation personnelle intense (téléphone et autres). C'est énorme, ça ne peut que déformer leur vision du monde (en 2D) et remodeler leur cerveau (avec difficulté d'orientation dans l'espace, etc.)

              On voit d'ailleurs monter dans l'opinion et chez les spécialistes une opposition aux écrans.

              J'ai 40 ans d'expérience des écrans interactifs et je peux témoigner des effets sur la perception du monde.

              • [^] # Re: Patatras !

                Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-0). Dernière modification le 27/10/18 à 12:07.

                Oui mais en primaire, on est là surtout pour aider les enfants à grandir pas pour les habituer à un futur métier ou à leur vie d'adulte.

                Je suis d'accord avec le reste de ton témoignage. Je trouve qu'en primaire, on se tape un paquet de "français" et des règles à con pour certaines (choux bijoux cailloux… par exemple). Moi, je n'ai jamais dis qu'il fallait faire que du clavier, j'ai juste dis que dans le cadre de cet enseignement de français, l'écriture via clavier pouvait être complémentaire de l'écriture manuscrite ET pouvait aider beaucoup d'élèves à comprendre les règles de grammaire et d'orthographe en étant confronté quasi instantanément à de nombreuses fautes signalées, mais pas toutes ! Du coup, cela développe aussi l'esprit critique envers «l'IA» et ce que retourne/propose une machine ;-)

    • [^] # Re: Patatras !

      Posté par . Évalué à 1 (+2/-1).

      Apprendre à écrire à la main ça n'empêche pas d'apprendre à se servir d'un clavier. Il n'y a pas d'opposition. J'irai même plus loin : tout ce qui permet d'appréhender l'écriture est bon : que ce soit un stylo, un clavier, des étiquettes avec des mots ou des tampons à encrer. Quand moi j'étais au primaire on le faisait déjà, avec Office 97 à l'époque. C'est important de dissocier le fond de la forme. Sachant qu'en plus les élèves vont devoir se farcir des claviers et des ordinateurs toute leur vie, autant qu'ils apprennent assez tôt pour ne pas se retrouver handicapés plus tard à ne pas oser utiliser d'ordinateur de peur de perdre trop de temps. Je trouve ça assez ironique dans des forums sur le logiciel libre ou d'informatique de répandre l'idée comme quoi l'ordinateur est nocif pour les jeunes ou que ça pourrait attendre. ;)

  • # interface des entreprises

    Posté par (page perso) . Évalué à 0 (+0/-2).

    Moi je dis bravo !!

    Il faudrait juste rebaptiser en « interface des entreprise » et « interface des ephad » sans rien toucher au reste. Ça serait super !

    Bon ok, j'ai besoin des styles. Mais franchement, l'interface de LibreOffice est assez pénible. Ça ne cache pas les efforts herculéens de fonctionalités, de performances et de compatibilités qu'ils font.

    • [^] # Re: interface des entreprises

      Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+2/-0).

      Qu'est-ce qu'elle a de pénible ?

      OS préféré Mageia 6 , CMS préféré SPIP suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

    • [^] # Re: interface des entreprises

      Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

      C'est vrai que certains en entreprise (non je ne citerais pas de nom !)

      ont à peine le niveau mat sup (Maternelle Supérieure)

      Bon dredi !

    • [^] # Re: interface des entreprises

      Posté par . Évalué à 1 (+0/-0).

      C'est vrai que l'idée est là : ce projet pourrait tout à fait cibler des personnes âgés ou débutantes.

      • [^] # Re: interface des entreprises

        Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0).

        Et tout simplement le pas si faible pourcentage des gens qui ne sont pas du tout à l'aise avec l'outil informatique. Alors que ce sont des adultes qui utilise l'outil en question au quotidien.

        Peut-être que leur « tournure d'esprit » ne fonctionne pas bien avec les concepts et interfaces qui nous sont familiers. Je vois avec ma femme, c'est la galère à chaque fois qu'elle veut faire un truc un poil en dehors de l'ordinaire. Elle clique n'importe où (sans lire). Parfois ça fonctionne, souvent ça merde bien comme il faut.
        C'est pas comme si son mec était dans le bureau d'à côté…

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.