MeriseAcide, un outil d'aide à la modélisation Merise

Posté par  . Modéré par Benoît Sibaud.
0
9
août
2008
Base de données
MeriseAcide, programme sous licence GPL3, permet de faciliter la modélisation et la création de base de données en exploitant la méthode Merise.

Ce programme en interface console prend en entrée un fichier texte définissant un MCD (Modèle Conceptuel de Données) avec une syntaxe très simple. Il est possible d'obtenir le MCD et le MPD (Modèle Physique des Données) sous forme graphique, les éléments étant positionnés de manière entièrement automatique.

Enfin, le dictionnaire des données et le script SQL de création de la base de données peuvent aussi être générés.

MeriseAcide génère les diagrammes graphiques en PNG ou PDF, et positionne les éléments de manière entièrement automatique, grâce à l'utilisation de la bibliothèque Graphviz.

Entretien avec l'équipe dirigeante de l'association TuxFamily

Posté par  (site Web personnel) . Modéré par Nÿco.
0
26
oct.
2004
Communauté
L'actuelle équipe dirigeante de Tuxfamily a accordé une assez longue entrevue à Linuxfrench.

Rien de fondamentalement nouveau à signaler mais l'article permet néanmoins de se faire une idée sur l'éventuel avenir de la structure et de ses services. Sont évoqués de nombreux points. Le plus sensible semble être celui de la réouverture du service... qui ne fait l'objet d'aucune proposition de date (même si celle-ci est signalée comme « proche »).
Le développement (pour ne pas dire les grandes évolutions !) de VHFFS, le système sur lequel repose l'hébergement de l'association, qui passe de la version 2 à la version 4, est également abordé. Le développement de VHFFS semble être assez lent, laborieux et complexe, ce qui explique les retards dans la ré-ouverture des services.
Les services proposés sont également discutés. L'association semble se diriger vers une proposition de services comparables à ce qui se faisait avant (web, php4, courriel, liste de diffusion, CVS, MySQL, etc etc), tout en laissant la possibilité de s'ouvrir à d'autres services, (Arch par exemple), mais qui restent encore à définir.

Quoiqu'il en soit, il semble qu'un appel à bonne volonté soit constitué, tout au moins si vous n'êtes pas un de ces « harangueurs qui confondent le logiciel libre avec le syndicalisme » (sic).