Sortie de MeeGo 1.0

Posté par (page perso) . Modéré par Bruno Michel.
20
28
mai
2010
Mobile
MeeGo, la distribution GNU/Linux pour les terminaux mobiles conçue conjointement par Nokia et Intel, et basée sur Moblin et Maemo, est sortie en version 1.0. MeeGo est un projet hébergé par la Linux Foundation qui a pour ambition de devenir un sérieux concurrent d'Android et d'iPhone OS. Cette version 1.0, malgré sa numérotation, est plutôt destinée aux développeurs qui voudraient tester et développer sur cet environnement.

Les caractéristiques de cette version sont les suivantes :
  • Noyau Linux 2.6.33 ;
  • DeviceKit et udev pour la gestion des périphériques ;
  • Qt 4.6 comme bibliothèque graphique (à la différence de Maemo et de Moblin) ;
  • Btrfs comme système de fichiers par défaut.

Deux images de MeeGo v1.0 sont disponibles au téléchargement :
  • MeeGo v1.0 pour les netbooks basés sur Intel Atom ;
  • MeeGo v1.0 core software platform pour le Nokia N900 basé sur ARM.

On sait déjà que la prochaine version 1.1 sortira en octobre 2010. La disponibilité d'une version stable de MeeGo recommandée officiellement pour les plateformes de type Nokia N900 n'est pas encore annoncée.

MeeGo s'ouvre à la communauté

Posté par . Modéré par Bruno Michel.
24
2
avr.
2010
Linux
En Février, Nokia et Intel avaient annoncé la fusion de leurs systèmes d'exploitations pour mobiles Maemo et Moblin pour donner MeeGo sous le patronnage de la Linux Foundation.
L'objectif étant de se poser en alternative à un Android conquérant, l'OS mobile de Google qui s'est imposé dans le paysage de la téléphonie mobile et tente de percer auprès des netbooks.

Le Ben NanoNote de Qi Hardware est en vente en Europe

Posté par . Modéré par Christophe Guilloux.
Tags :
28
18
mar.
2010
PDA
Le 本 NanoNote est le produit de Qi Hardware, une société qui fondée par d’anciens licenciés d’OpenMoko avec pour but de réaliser un appareil le plus proche possible de la philosophie OpenSource (100% copyleft).

La version 本 du NanoNote est un ordinateur de poche ultra compact. Disposant d'un processeur à 336MHz, 2Go de mémoire flash, un slot microSD, une prise casque, un port mini-USB fils et une batterie Li-ion 850mAh. Il est fourni avec Linux (OpenWRT) en standard, et cible les développeurs et geek qui veulent un matériel le plus ouvert possible et veulent créer leur propre expérience utilisateur. L’objectif est donc clair : ce n’est pas un appareil à mettre en toutes les mains, mais plutôt la première étape de création d’un hardware 100% libre. D’ailleurs le caractère chinois 本 běn représente une origine ou le lieu du commencement; il représente ce qu’est la première version du NanoNote: un commencement.

L’appareil peut être considéré comme un petit UMPC, un PDA ou un smartbook très bas de gamme.

Depuis peu, l’appareil est vendu en Europe, notamment chez le français Hackable:devices au prix de 99€.

Journal La société Always Innovating porte bien son nom!

Posté par .
21
4
mar.
2009
Cette société va en effet lancer un nouveau netbook sous Linux, baptisé TouchBook[1].
Je sais pas par où commencer tellement il y a de nouveautés.

L'innovation la plus visible est l'écran complètement détachable du clavier et qui peut être utilisé comme une tablette touchscreen!
(Pour ceux qui sont déjà intéressées, il y a une vidéo sur le dernier lien du journal)
Les fans de Neverball seront ravis puisque l'écran est également équipé d'un accéléromètre.

Le CPU est un ARM, ce (...)

Portage de GNewSense sur MIPS

Posté par . Modéré par j.
1
16
déc.
2008
Matériel
La Free Software Foundation (FSF) et le projet gNewSense, la « distribution GNU/Linux qui retire toutes les tâches non-libres d'une distribution assez populaire et la rend libre » ont lancé le projet GNewSenseToMIPS.

Ce projet consiste à porter la distribution gNewSense sur le netbook Yeelong fabriqué par la société Lemote Tech.

Une équipe de volontaires est en cours de constitution, avec la collaboration de la FSF, de la communauté gNewSense, du constructeur Lemote. Les contributions extérieures sont les bienvenues.

Les ultra-portables rééquilibrent le marché en faveur des logiciels libres

Posté par (page perso) . Modéré par Mouns.
Tags :
0
2
juin
2008
Technologie
Les ordinateurs ultraportables sont des petites machines intermédiaires entre le PDA (assistant personnel) et l'ordinateur portable.

Le premier apparu est l'OLPC mais il n'avait pas pour vocation d'être commercialisé dans les chaînes de distribution classiques. C'est ASUS qui a véritablement lancé le marché avec l'EeePC. Cette voie a été suivie par d'autres constructeurs et l'offre est en train de devenir conséquente.

Une conséquence des caractéristiques de ces machines est qu'elles fonctionnent pour la plupart avec Linux et que Windows a le double inconvénient d'y être à l'étroit et d'en augmenter le prix, vérifiant ainsi l'adage : "Linux, il y a moins bien, mais c'est plus cher".

L'AFUL vient de publier un très intéressant dossier sur l'offre des ordinateurs ultra-portables dans le monde. On peut y constater que les machines équipées avec Linux font au moins jeu égal avec Microsoft, cassant ainsi son quasi monopole sur ce segment de marché.

On notera dans cette liste l'existence de Gdium bâti sur une architecture RISC 64bits (excluant Microsoft). Il est livré avec une Mandriva Linux spécialement compilée pour ce processeur, confirmant ainsi l'expertise de Mandriva dans ce domaine.

NdM : ne pas confondre ultraportable (ordinateur portable réduit ou subnotebook en anglais) avec UMPC (ou Ultra Mobile Personal Computer) qui est une spécification propriétaire et brevetée conjointe de Microsoft, Intel et Samsung.