• # Je trouve ...

    Posté par . Évalué à 3 (+3/-2).

    … que ce journal manque de romuliens !

  • # Microsoft en rêvait

    Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+12/-4).

    IBM va réussir à tuer Linux en entreprise. Ce n'est pas de là qu'on pensait que la menace viendrait.

    « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

    • [^] # Re: Microsoft en rêvait

      Posté par . Évalué à 6 (+5/-0).

      Oh mince alors, il nous reste Debian 😁

      • [^] # Re: Microsoft en rêvait

        Posté par . Évalué à 0 (+7/-7).

        On a dit en entreprise :-)

      • [^] # Re: Microsoft en rêvait

        Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+2/-0).

        J'aime bien debian dans la simplicité par contre pour avoir fait des paquets .rpm et des .deb je préfère largement le premier. J'aimerais bien une distribution légère et simple basée sur les rpm, mais ça court pas les rues, elles sont toutes ultra bloat :(

        l'azerty est ce que subversion est aux SCMs

        • [^] # Re: Microsoft en rêvait

          Posté par . Évalué à 3 (+3/-0). Dernière modification le 01/11/18 à 21:37.

          Bizarre, moi j'ai préféré les .deb, pourtant je suis 100% Fedora & CentOS. Après les deux systèmes ont leurs défauts, mais quand tu dois gérer toute la galaxie de distributions à base de rpm et leurs versions, le rpmspec se transforme vite en musée des horreurs.

          Pour le .deb on pourra faire le reproche contraire, aucun moyen de gérer les cas spécifiques, obligé de refaire un dossier debian complet.

    • [^] # Re: Microsoft en rêvait

      Posté par . Évalué à 9 (+9/-1).

      Je ne comprends pas pourquoi tu tires ce genre de conclusion, il faut que tu expliques en quoi IBM qui joue pleinement le jeu de l'opensource depuis OpenPower va tuer le Linux en entreprise.

      • [^] # Re: Microsoft en rêvait

        Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+18/-4).

        Parce que malgré ce qu'ils annoncent, ils vont juste en profiter pour sucer les clients jusqu'à la moelle. On ne peut pas dire que leur stratégie depuis des années soit un succès.

        Les produits Red Hat vont juste devenir un nouveau Lotus Note pour être revendu plus tard quand il n'en restera que des miettes.

        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

        • [^] # Re: Microsoft en rêvait

          Posté par . Évalué à 5 (+4/-1).

          On ne peut pas dire que leur stratégie depuis des années soit un succès

          Ils en ont peut-être tiré les leçon … ils ont eu plusieurs stratégies dans leur looongue histoire, IBM :)

        • [^] # Re: Microsoft en rêvait

          Posté par . Évalué à 7 (+4/-0).

          La réputation d'IBM est d'acheter des boites, puis de ne plus s'occuper des logiciels, juste de tirer parti de la base installée.
          Cela remonte à quelques années, mais beaucoup de client utilisaient DOORS et tous s'en plaignaient.

          "La première sécurité est la liberté"

      • [^] # Re: Microsoft en rêvait

        Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+20/-3).

        C'est un troll classique je pense. :)

        Les gens oublient que IBM n'est pas spécialement hostile au LL (même s'ils ne sont pas spécialement amicaux non plus). Ils sont quand même dans le top 5 des entreprises pour contribuer au noyau Linux, avec quelques grands contributeurs.

        Et je trouve que dès qu'il y a rachat par une entreprise très connue, il y a beaucoup de spéculations alors que les faits ne donne pas spécialement raison à ces prédictions pessimistes. Faut-il rappeler l'épisode de Novell avec Suse qui devait tuer Linux et Suse ? Finalement il n'en a rien été.

        IBM a de bonnes raisons de garder Red Hat en bon état. Red Hat étant dans le coeur de cible de IBM (à savoir le cloud, les serveurs critiques, etc.) un tel rachat fait sens pour établir des synergies. Par exemple vendre du matos IBM avec du RHEL. Améliorer RHEL pour tenir compte des besoins des clients IBM. Etc.

        On a aucun indice sur ce qu'IBM fera vraiment de Red Hat. Chaque rachat est unique, IBM laissera peut être une très grande autonomie à Red Hat. Peut être pas.

        Cela me semble bien tôt pour présager ce que deviendra Red Hat et le LL suite à ce rachat.

        • [^] # Re: Microsoft en rêvait

          Posté par (page perso) . Évalué à 9 (+7/-1).

          Les gens oublient que IBM n'est pas spécialement hostile au LL

          Ah mais je ne dis pas du tout qu'IBM est hostile au LL, juste qu'ils ne savent pas l'utiliser financièrement.

          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

          • [^] # Re: Microsoft en rêvait

            Posté par (page perso) . Évalué à 9 (+6/-0).

            Mais comme Red Hat sait le faire (c'est après tout ce qui a fait leur succès jusqu'ici), qui te dit qu'ils ne vont pas laisser l'autonomie nécessaire à Red Hat pour continuer dans cette voie ?

            Tu n'en sais rien, moi non plus. Mais je trouve amusant de s'alarmer dès l'annonce d'un tel rachat plutôt que d'attendre les premiers effets concrets (ou annonces concrètes) avant de le faire.

            Un rachat peut avoir des tas de formes possibles en terme d'organisation pour les deux entités tout comme sur la gamme de produits. Il y en a qui seraient en effet dommageables pour RH et le LL, d'autres où ce serait bénéfique ou au pire indifférent.

            Pourquoi toujours envisager le pire ?

            • [^] # Re: Microsoft en rêvait

              Posté par . Évalué à 5 (+4/-0). Dernière modification le 28/10/18 à 22:49.

              Sans compter que le rachat à 34 milliards de dollars, à mon avis on en prend soin, et on évite de le pressuriser pour du court terme.

            • [^] # Re: Microsoft en rêvait

              Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+3/-3).

              qui te dit qu'ils ne vont pas laisser l'autonomie nécessaire à Red Hat pour continuer dans cette voie ?

              Parce qu'ils ont besoin de montrer rapidemment aux investisseurs qu'ils ont réussi à changer fortement la courbe des six ans de vente en baisse.

              Pourquoi toujours envisager le pire ?

              Pourquoi tu dis que j'envisage toujours le pire ? Lors des rumeurs du rachat du Sun par IBM, je trouvais ça bien (pas de bol…).

              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

              • [^] # Re: Microsoft en rêvait

                Posté par (page perso) . Évalué à 8 (+5/-0). Dernière modification le 28/10/18 à 23:28.

                Parce qu'ils ont besoin de montrer rapidemment aux investisseurs qu'ils ont réussi à changer fortement la courbe des six ans de vente en baisse.

                Oui, c'est ça, pour prendre les actionnaires pour des idiots. La bourse ne fonctionne pas que comme ça hein. ;)

                Cela reste très spéculatif à ce stade.

                Pourquoi tu dis que j'envisage toujours le pire ? Lors des rumeurs du rachat du Sun par IBM, je trouvais ça bien (pas de bol…).

                Par Oracle tu voulais dire.

                Oracle a je pense un passif sur le sujet un peu plus lourd. Et je pense qu'on peut le dire sans soucis que le rachat de Sun a été un gâchis, pour eux aussi. Ils n'en ont rien retiré par rapport à ce qui était possible. Mais bon on parle de l'entreprise qui attaque Google qui n'a fait que de copier l'API de leur produit phare…

                IBM pourrait commettre la même erreur, mais heureusement c'est rare d'aligner les milliards lors d'un rachat pour n'en faire rien ensuite. Ou tout détruire. Et je trouve étrange de voir autant de gens qui avec une simple annonce de rachat imagine déjà des scénarios catastrophes.

                Pourquoi ne pas attendre les premières mesures ou annonces concrètes histoire d'y voir plus clair ?

                • [^] # Re: Microsoft en rêvait

                  Posté par (page perso) . Évalué à 6 (+5/-2).

                  Oui, c'est ça, pour prendre les actionnaires pour des idiots.

                  Ils ne sont pas idiots mais pas non plus forcément intéressé par le long terme.

                  Par Oracle tu voulais dire.

                  Non, avant le rachat par Oracle, il y avait des rumeurs d'un rachat par IBM.

                  Pourquoi ne pas attendre les premières mesures ou annonces concrètes histoire d'y voir plus clair ?

                  Parce que si ça se dégrade petit à petit, il n'y aura pas d'annonce.

                  « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                  • [^] # Re: Microsoft en rêvait

                    Posté par (page perso) . Évalué à 6 (+3/-0).

                    Parce que si ça se dégrade petit à petit, il n'y aura pas d'annonce.

                    Car tu crois que si Red Hat change on ne sera pas au courant ? On verrait le désinvestissement de Red Hat dans la plupart des LL où ils contribuent, Fedora et CentOS seraient largement impactés et ces effets seraient mesurables. Sans compter que les employés en parleraient très sûrement.

                    Bref, la théorie de RH qui change à petit feu dans l'ombre, j'en doute. Étant donné leur implication dans le LL, cela se verrait rapidement.

              • [^] # Re: Microsoft en rêvait

                Posté par . Évalué à 6 (+6/-1).

                Quand on lit l'annonce d'IBM, on peut constater que RedHat restera une entité à part de BigBlue :

                Upon closing of the acquisition, Red Hat will join IBM's Hybrid Cloud team as a distinct unit, preserving the independence and neutrality of Red Hat's open source development heritage and commitment, current product portfolio and go-to-market strategy, and unique development culture. Red Hat will continue to be led by Jim Whitehurst and Red Hat's current management team. Jim Whitehurst also will join IBM's senior management team and report to Ginni Rometty. IBM intends to maintain Red Hat's headquarters, facilities, brands and practices.

                • [^] # Re: Microsoft en rêvait

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+2/-3).

                  Ils sont un peu obligé d'annoncer cela s'ils ne veulent pas que les trois quarts des employés démissionnent. Je ne crois pas que ce soit si distinct en pratique.

                  « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                  • [^] # Re: Microsoft en rêvait

                    Posté par (page perso) . Évalué à 6 (+3/-0).

                    Ouais enfin si l'annonce c'est du vent (ce qui est possible) cela fait gagner quoi, quelques mois voire un an avant que les employés ne réalisent et se barrent comme prévu ?

                    Stratégie qui me paraît douteuse quand même. Mais un communiqué de presse n'engage à rien, je suis d'accord là dessus.

                  • [^] # Re: Microsoft en rêvait

                    Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-0).

                    IBM est déjà constituée d'un gros tas d'entités très distinctes. T'as des équipes qui bossent avec des organisations ancestrales, des équipes en mode start-up, etc.

                    La connaissance libre : https://zestedesavoir.com

            • [^] # Re: Microsoft en rêvait

              Posté par . Évalué à 10 (+8/-0).

              Pourquoi toujours envisager le pire ?

              Une entreprise c'est une dynamique compliquée et plutôt subtile. Quand quelque-chose marche bien, c'est logique d'avoir des craintes sur le maintiens de cette synergie.

              Après je sais pas ce que ça va donner. Autant IBM dans les années 90 c'était la boite qui a mis linux dans les pubs tv, autant depuis la vente de thinkpad, je ne sais pas trop ce qu'ils font.

              • [^] # Re: Microsoft en rêvait

                Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

                Dans les années 2000 je crois, ils ont revendu leur division PC fixes me semble, donc du coup, ils doivent se concentrer sur le matos et les services pro: serveurs et cloud.
                Pour le coup, ça colle avec RH je trouve, qui eux aussi ont fait des pubs à la télé dans les années 90-2000 je crois? mais qui surtout ciblent le marché pro, par le particulier.

            • [^] # Re: Microsoft en rêvait

              Posté par . Évalué à 10 (+17/-1). Dernière modification le 29/10/18 à 08:47.

              Pourquoi toujours envisager le pire ?

              Tout à fait d'accord, pour le moment on ne peut que constater un achat qui permet à Red Hat d'avoir une entité à part dans la division cloud d'IBM. On pourrait spéculer également sur de nombreuses retombées positives.

              Cependant il y a une chose certaine : Red Hat n'est plus indépendant.
              Et ça, en dehors de toutes spéculations, c'est un fait qui pose question.
              Ensuite c'est un choc culturel énorme : Red Hat, une entreprise 'agile', rapide, au rythme de développement effréné, contribuant en amont énormément, ayant toujours été organisée pour cela, passe sous le drapeau d'un monstre financier de presque un siècle d'histoire, à la lourdeur et aux cravates légendaires. un vrai choc culturel.

              Et puis les conditions de cette acquisition prennent tout le monde de court, et inquiètent. Ces éléments font dire à un employé de Red Hat : «As a Red Hat employee, almost everyone here would prefer it if we were bought out by Microsoft.» (ouch !!) et d'une manière générale, les premiers retours sont plutôt du genre : employees are worried

              ps bonus : java, jboss …

              • [^] # Re: Microsoft en rêvait

                Posté par . Évalué à 4 (+3/-1). Dernière modification le 30/10/18 à 01:55.

                Essayons de voir séparement les intérêts du business et du LL pour examiner cette nouvelle. Les intérêts du LL, et les craintes, sont largement exprimées ici.
                Côté business qu'avons nous ?

                • Joyent, qui propose du lourd pour des niches de 'gens discrets', et qui se trimballe un OpenIndiana moribond, quel que soit son nouveau nom. C'est quasi-mort, non ? Infra Unix.
                • AWS, Amazon Web Services, le leader. Infra Linux.
                • Azure, le petit dernier qui monte fort (mais dont les retours ne semblent pas très bons) Infra bigarée ?
                • Google (dont je n'ai aucune idée ni retours dessus) Infra Linux.

                Les grandes SSII, même celles ayant une force de frappe importante, de part l'achat d'un constructeur par exemple, s'adossent plus volontiers aux trois derniers ci-dessus pour proposer des offres de revendeurs.

                Et puis il y a la fin d'un modèle économique : celui des constructeurs historiques (et ça, IBM l'a compris il y a plus de 10 ans), qui meurent doucement et surement. Les grands noms tels que HP, IBM, DELL, disparaissent ou se reconvertissent. Comme d'autres avant eux, moins connus et sans commune mesure économique, mais c'était aussi la fin d'un cycle. Aujourd'hui les bécanes valent de plus en plus cher (nous ne sommes plus dans l'ère du "mieux du jour pour le même investissement que hier" : tout ou presque à déjà augmenté). Poussés vers la sortie par des acteurs qui font fabriquer leur matos sur leurs specs, sans marque intermédiaire (coucou Facebook, mais aussi des OVH, des Google, …)
                Le serveur à Papa c'est fini.
                Pas aujourd'hui, pas demain, cela n'enlève rien à cette évidence : le monde est gourmand de calculs, de stockage, et d'analyse. C'est un non sens économique que de continuer à acheter soi-même des matériels et à faire entretenir des fermes entières quand ce n'est pas son métier, c'est aussi un non-sens écologique. Les secteurs ayant un besoin vital de contrôle et d'indépendance vont devoir se ré-inventer à marches forcées, plus encore que les entreprises. Demain les serveurs indépendants vont coûter plus chers qu'aujourd'hui, et après demain encore plus, car les grands donneurs d'ordre dit constructeurs ne vendent plus de matériel, il le commande et vendent du service (pour ceux ayant réussis à se ré-inventer.) Quant à leurs gros clients ils ont pris leurs indépendances.

                Donc je serais AWS je me ferais du soucis.
                Du gros soucis. Car IBM/Red Hat a maintenant quelques mois pour mettre sur pied ce que beaucoup attendent : une offre de transition.

                Vont ils réussir leur pari ? (à mon avis : non s'ils bousculent red hat et le transforme en entité de développement au service de bluemix, ils seront alors au mieux un concurrent de dell mais ne passeront pas à l'échelle sup.)

                Et qui sera le premier à morfler de la concurrence de ce nouveau leader ? Le trio DELL/EMC/VmWare ou bien AWS de suite ?

                C'est larouetourne qui tourne, comme dirait un footballeur célèbre.

                • [^] # Re: Microsoft en rêvait

                  Posté par . Évalué à 10 (+10/-1).

                  Je me ressers une poire et quelques cahuètes avant de rebondir sur cette analyse de haut vol.

                  1. Le top 5 "cloud" pour les gros clients corporate, c est AMIGO : Amazon, Microsoft, IBM, Google, Oracle.
                    IBM, en achetant RedHat, remonte au classement, mais reste loin de Microsoft (qui en France, fait un carton). Il ne faut pas oublier Oracle, ils sont capables eux aussi de sortir 35 milliards pour racheter Suse ou Ubuntu ou Docker ou n'importe quoi qui a l'air libre, histoire de pas être trop à la traîne.

                  2. Pour ces gros clients, ça ne change rien. Ils avaient déjà du RedHat et de l IBM, ils continueront.
                    Il y a bien quelques doublons qui vont fusionner ou darwiner, par exemple dans les couches middleware,
                    mais ça ne changera pas grand chose, à part du coté des achats ou des décideurs pressés, à qui on a du
                    expliquer pendant des années la différence entre une licence/maintenance et une souscription, et qui commençaient juste à comprendre …

                  3. "les serveurs indépendants vont coûter plus chers qu aujourd hui"
                    Je ne pense pas, mais le code qui tourne est en moyenne de plus en plus pourri. On ne s en rend plus compte tellement les machines sont puissantes.

                  4. J attends toujours une offre de "cloud souverain", certifié par qui de droit. Plein de gens pressés ont mis des données plus ou moins sensibles chez les AMIGOs ces dernières années et on ne va pas tarder à découvrir des petits problèmes.

                  • [^] # Re: Microsoft en rêvait

                    Posté par (page perso) . Évalué à 8 (+6/-0).

                    Il ne faut pas oublier Oracle, ils sont capables eux aussi de sortir 35 milliards pour racheter Suse ou Ubuntu ou Docker ou n'importe quoi qui a l'air libre, histoire de pas être trop à la traîne.

                    J’espère pas, cette tendance de ces gros toujours plus gros en absorbant m’inquiètent.

                    C’était bien que RedHat et GitHub soient des entités à part entière. Il n’y a plus d’autre avenir pour une boîte qui marche que de se faire racheter par un gros ?

                    Et si le vent tourne, il y a moyen pour un gros de se séparer de son acquisition sans la couler ?

                    ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

                    • [^] # Re: Microsoft en rêvait

                      Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+1/-0).

                      Ouais enfin racheter Suse ou Canonical pour Oracle cela ne fait pas forcément sens stratégiquement. Surtout le second qui n'est pas (trop ?) rentable.

                      Il n’y a plus d’autre avenir pour une boîte qui marche que de se faire racheter par un gros ?

                      Ce n'est pas nouveau que les boîtes à succès se fassent racheter, à moins qu'elles ne deviennent grosses elles même à leur tour.

                      Et si le vent tourne, il y a moyen pour un gros de se séparer de son acquisition sans la couler ?

                      C'est arrivé, Novell s'est débarrassé de Suse et cela se passe bien apparemment pour eux.

        • [^] # Re: Microsoft en rêvait

          Posté par . Évalué à 10 (+18/-3). Dernière modification le 29/10/18 à 06:45.

          Le problème est qu'IBM a une réputation en ce qui concerne l'achat de sociétés, et cette réputation est très loin d'être positive.

          Ils ont une culture d'entreprise horrible, qui déteint sur les boîtes qu'ils achètent et qui fait fuire à peu près tous les ingénieurs assez bons pour aller voir ailleurs.

          Résultat final, la boîte se transforme gentiment en zombie.

          Rien à voir avec de quelconques plans pour Redhat, le problème est ailleurs.

        • [^] # Re: Microsoft en rêvait

          Posté par . Évalué à 1 (+1/-1).

          Donc au mieux rien ne change.

        • [^] # Re: Microsoft en rêvait

          Posté par . Évalué à 10 (+28/-1).

          Ayant bossé pour IBM, je peux témoigner:

          IBM est carrément hostile au logiciel libre et au copyleft. S'ils contribuent au noyau linux, c'est pour uniquement pour le support du POWER et mainframe.

          IBM a un règlement intérieur qui interdit aux employés de travailler sur des projets foss sur leur temps libre.

          IBM aime l'open source surtout si IBM peut le refermer et le vendre en tant que logiciel privateur, chose qu'ils ne se privent pas de faire. Les projets copyleft sont naturellement interdits.

          Si IBM achète RedHat, les produits et leur évolution seront déterminés par les vaches à lait: Mainframe, Power, DB2, Websphere, suite Tivoli, … et il convient de méditer sur tous les produits que la vision mainframe a flingué, bridé ou dénaturé par le passé.

          Maintenant, quel impact pour nous (libristes)? Je dirais que l'on doit s'attendre à une chute des contributions dans tous les projets FOSS sur lesquels RedHat était actif, et plus particulièrement sur tous les projets qui ne concernent pas directement les raisons pour lesquelles IBM a acheté RedHat. Les patches proposés par redhat (si le nom persiste) seront sans doutes plus orientés 'on change un truc dans l'OS car les architectes du produit IBM xyz ne veulent pas toucher à l'application qui marche très bien sous AIX'

          • [^] # Re: Microsoft en rêvait

            Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+5/-3).

            Ayant bossé pour IBM, je peux témoigner:

            La question est : quand est-ce que tu as bossé dans ces conditions pour eux ?

            Car on pourrait parler par exemple du cas Microsoft qui pendant des années a eu un comportement très hostile avant finalement changer de stratégie à ce sujets de manière assez rapide et radicale.

            Bref, si ton témoignage est un peu ancien, c'est difficile d'en retirer quelque chose d'aussi certain. Même si cela reste éclairant.

            Personnellement je ne dis pas que cela se passera forcément bien, mais je trouve fort de café de présager le pire à partir d'une annonce de rachat uniquement. Comme souvent par ailleurs, suffit de relire les trolls quand Microsoft a racheté Github pour voir que les gens ont une certaine hystérie collective pour ce genre de sujets.

            • [^] # Re: Microsoft en rêvait

              Posté par . Évalué à 6 (+5/-0).

              L'exemple Microsoft est un bon exemple d'entreprise ayant su se transformer. Je n'ai pas une grande confiance en eux, mais j'aurais été moins négatif si ça avait été Microsoft qui avait racheté RedHat.

              Bien entendu, il est difficile de présager exactement de la forme future de RedHat après acquisition et bluewashing, mais se voiler la face en répétant 'tout est possible' en écartant tout le passif de Big Blue n'est certainement pas la réaction la plus ancrée dans la réalité.

              A moins que RedHat ne reste totalement indépendant et puisse continuer à engager du personnel sous contrat RedHat (tactique IBM: vous restez indépendant, mais vous n'engagez plus, on vous envoie le personnel que nous jugerons bon de vous envoyer) , je ne vois rien de bon ressortir de ce rachat.

              En remettant cette nouvelle d'achat en perspective avec les interventions d'IBM au RedHat Summit de cette année, j'ai en tout cas du mal à changer d'avis.

              • [^] # Re: Microsoft en rêvait

                Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+2/-0).

                A moins que RedHat ne reste totalement indépendant et puisse continuer à engager du personnel sous contrat RedHat

                Et à faire des acquisitions. Parce que si les prochaines acquisitions qu’auraient fait Red Hat sont faites directement par IBM, l’intégration va être très différente.

                « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

              • [^] # Re: Microsoft en rêvait

                Posté par . Évalué à 7 (+5/-0).

                En parlant de Microsoft, on peut se poser la question si ce rachat va à terme stopper les synergies entre redhat et Microsoft. Ils ont quand même fait pas mal de choses pour faciliter l'utilisation de Redhat sur le cloud Azure.

              • [^] # Re: Microsoft en rêvait

                Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+9/-2).

                Bien entendu, il est difficile de présager exactement de la forme future de RedHat après acquisition et bluewashing, mais se voiler la face en répétant 'tout est possible' en écartant tout le passif de Big Blue n'est certainement pas la réaction la plus ancrée dans la réalité.

                Je pense que tu n'as pas compris l'essence de mon propos. Je ne suis pas naïf, mais justement j'essaye d'adopter une posture neutre vis à vis de cette acquisition car avec les données existantes, avoir une opinion tranchée est je trouve très difficile à obtenir.

                Ce qui me pose problème n'est pas tant qu'on énumère ce qui peut mal se passer. Pourquoi pas. Ce qui me gène c'est cette hystérie collective qui mène au procès d'intention. À partir d'un simple communiqué de presse, qui ne contient pas grand chose dans l'absolu, directement on alloue des intentions mauvaises à IBM. Ici ça parlait de IBM qui va sucer RH jusqu'à la moelle, sur les listes de diffusion de Fedora il y a eu comparaison d'IBM à un cancer (rien que ça, Ballmer a finalement des adeptes), etc. Je trouve cela gênant d'avoir un point de vue si négatif d'entrée de jeux.

                Mais j'ai la même opinion à peu près à chaque rachat. La polémique Github racheté par Microsoft était aussi du délire en général. Car le problème c'est que les gens se focalisent uniquement sur la réputation de la boîte à l'origine du rachat alors que cela ne fait pas tout.

                Car bon, c'est beau d'énumérer ce qui va mal, moi je propose d'énumérer aussi ce qui va bien pour compenser un peu ce discours lugubre. Faisons le récap.

                Négatif :

                • IBM est une structure avec une culture d'entreprise forte
                • IBM a un passif assez lourd avec ses rachats, qui ont fini par détruire les produits à terme
                • IBM n'est pas une entreprise au sommet de sa forme, donc les erreurs de gestion peuvent survenir plus facilement par intérêt financier ou gestion dans l'urgence
                • RH a des activités qui n'intéresseront pas forcément IBM, dans ce qui touche la bureautique en particulier

                Positif :

                • Rachat à 34 milliards de dollar (loin des 1-2 milliards usuels pour IBM), pour le rentabiliser, il ne faudra pas faire n'importe quoi
                • IBM est une grosse structure avec des autonomies différentes suivant la section, RH peut en bénéficier
                • IBM et RH ont des intérêts convergents pour le cloud, RH peut servir de levier pour vendre d'autres produits IBM. Ce n'est pas un concurrent frontal qu'il faut éliminer.
                • L'exploitation du cloud peut faire intervenir toute la pile logicielle serveur comme cliente
                • IBM a déjà participé à des projets OpenSource ou ouverts (et pas forcément des moindre), ce n'est pas un phénomène nouveau.

                Bref, le tableau n'est pas si noir que certains le prétendent. Je pense que la position raisonnable est donc d'attendre plutôt que de cracher sur IBM d'entrée de jeux. C'est tout. Sans pour autant être naïf et croire que cela va être merveilleux à ce stade également.

              • [^] # Re: Microsoft en rêvait

                Posté par . Évalué à 5 (+3/-0).

                Visiblement ils ont sentis le besoin de rassurer :

                https://www.zdnet.com/google-amp/article/red-hat-an-independent-barony-in-the-kingdom-of-ibm/

                Et en ce qui concerne le timing, on verra dans une trentaine de mois si vraiment rien n'a changé.

                Quant à la question du recrutement ça semble über pertinent, cela sera effectivement un marqueur plus rapide d'évolution (quelle qu'elle soit)

            • [^] # Re: Microsoft en rêvait

              Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-0).

              Attention cependant au sujet Github & Microsoft, l’acquisition n’est effective que depuis 4 jours, donc Microsoft n’a rien pu faire encore. Les trolls c’était lors de l’annonce du rachat.

              Le rachat il a moins d’une semaine, c’est seulement à partir de maintenant qu’on va voir si on avait raison de craindre quelque chose ou pas. Personnellement les trucs qui m’ennuieraient bien ce serait si par exemple dans le futur ils transforment les compte github en compte skype ou office365 ou autre truc du genre.

              ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

              • [^] # Re: Microsoft en rêvait

                Posté par (page perso) . Évalué à 6 (+3/-0).

                Attention cependant au sujet Github & Microsoft, l’acquisition n’est effective que depuis 4 jours, donc Microsoft n’a rien pu faire encore. Les trolls c’était lors de l’annonce du rachat.

                Je suis au courant, je ne vois pas le rapport. Je parlais bien de l'hystérie lors de l'annonce du rachat. Et pourtant quand on regarde dans le détails les critiques émises à ce sujet, la plupart sont sans fondement ou applicables à Github d'avant Microsoft.

                En effet s'inquiéter de dépendre d'un hébergeur centralisé sans accès au code source du service, ce n'est pas au moment du rachat de Microsoft qu'il faut y penser mais lors de la création du compte à l'origine !

                • [^] # Re: Microsoft en rêvait

                  Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-0).

                  On est bien d’accord, surtout pour les inquiétudes concernant la dépendance… c’était déjà vrai. Devoir parier que tout ira bien malgré que les conditions disent clairement que ça peut merder, c’est une drôle de manière de faire.

                  Je faisais juste un ajout au sujet de Microsoft, ce n’était pas une contradiction : de fait même aujourd’hui on ne sait encore rien, on ne peut donc pas non-plus tenir la position inverse qui dirait « ben voyez fallait pas s’inquiéter » qui peut avoir tendance à s’installer. On ne sait encore rien, c’est tout.

                  ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

          • [^] # Re: Microsoft en rêvait

            Posté par . Évalué à 8 (+7/-0).

            IBM aime l'open source surtout si IBM peut le refermer et le vendre en tant que logiciel privateur, chose qu'ils ne se privent pas de faire. Les projets copyleft sont naturellement interdits.

            Si IBM achète RedHat, les produits et leur évolution seront déterminés par les vaches à lait: Mainframe, Power, DB2, Websphere, suite Tivoli, … et il convient de méditer sur tous les produits que la vision mainframe a flingué, bridé ou dénaturé par le passé.

            Si cela est vrai, cela veut dire que la confiance que vous semblez avoir en RedHat en matière d'open-source était mal placée, puisque les propriétaires de Red Hat avaient certainement les mêmes informations et ont vendu quand même, ce qui prouve qu'ils se fichent de maintenir la culture d'entreprise de RedHat et donc en fait se fichent de l'open-source et du logiciel libre. Parce que, après tout, a priori rien ne les obligeait à vendre.

            • [^] # Re: Microsoft en rêvait

              Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+5/-1).

              Ils pensaient que la culture d’entreprise de Red Hat était le meilleur moyen de faire fructifier leur investissement. Là, vu la marge sur le cours de l’action, ils ont trouvé un moyen de rentabiliser leur investissement plus vite.

              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

            • [^] # Re: Microsoft en rêvait

              Posté par . Évalué à 1 (+0/-1).

              Sauf que c'est une société cotée en bourse. Lorsque tu n'es plus majoritaire, tu n'as plus ton destin en main. Qu'en était-il pour eux ?
              https://www.zonebourse.com/RED-HAT-40311139/actualite/IBM-rachete-Red-Hat-le-numero-un-du-logiciel-libre-27501455/?countview=0

              • [^] # Re: Microsoft en rêvait

                Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-1).

                Sauf que c'est une société cotée en bourse.

                Et donc les propriétaires étaient les détenteurs d'action. Je ne vois pas ce que ça change à son message.

                « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

            • [^] # Re: Microsoft en rêvait

              Posté par . Évalué à 9 (+8/-0).

              Vous savez, les propriétaires de RedHat, c'est surtout des fonds d'investissement qui vendront si l'offre financière est intéressante. La culture d'entreprise, les valeurs, la liberté, importent peu face à une bonne vente d'actions.

              Question culture, je suis réaliste, redhat est une entreprise commerciale dont le but est de vendre ses produits. A ce titre, RedHat a misé sur un écosystème dans lequel ils ont énormément investi, par pragmatisme, et cet investissement a bénéficié à la communauté pendant de nombreuses années.

              Maintenant, un changement d'objectif commercial va changer les priorités et dépendances de cette entreprise, et on peut raisonnablement s'attendre à ce que ces changements impactent l'ampleur et la qualité des contributions de RedHat aux projets dont il dépendait.

              Le problème n'est pas juste mon supposé rapport de confiance à RedHat mais bien une dépendance réelle de toute une communauté, chiffrable en lignes de code apportées par RedHat.

              Question logiciel libre, une anecdote: au RedHat Summit 2018, j'ai assisté à une keynote prétendant retracer l'historique de RedHat, de 'Linux', durant laquelle pas une seule fois les mots GNU ou Free Software n'ont été prononcés.

          • [^] # Re: Microsoft en rêvait

            Posté par . Évalué à 6 (+5/-0). Dernière modification le 29/10/18 à 12:35.

            et il convient de méditer sur tous les produits que la vision mainframe a flingué, bridé ou dénaturé par le passé.

            C'est pour cette raison qu'on se retrouve avec des baies de stockage (que cela soit chez IBM ou les autres constructeurs) dotés de logiques d'administrations absolument ubuesques ..

          • [^] # Re: Microsoft en rêvait

            Posté par . Évalué à 10 (+9/-1).

            Je dirais que l'on doit s'attendre à une chute des contributions dans tous les projets FOSS sur lesquels RedHat était actif, et plus particulièrement sur tous les projets qui ne concernent pas directement les raisons pour lesquelles IBM a acheté RedHat.

            Du coup, quelqu'un sait ce qu'IBM pense de systemd ?

            heu … bon, imaginez que j'ai posté ça il y a 3 jours

            --> []

            • [^] # Re: Microsoft en rêvait

              Posté par . Évalué à 7 (+6/-0).

              IBM n'a pas d'opinion sur systemd, ils sont encore en phase exploratoire avec systemVinit.

              (sans rire, regardez les produits ibm pour lesquels ne sont livrés ni scripts init ni unités systemd, … )

            • [^] # Re: Microsoft en rêvait

              Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

              Merde, j'ai sorti la même avant de lire ton com….

              • [^] # Re: Microsoft en rêvait

                Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

                heu … techniquement, moi aussi :D

                • [^] # Re: Microsoft en rêvait

                  Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

                  Je proteste, tu es l'original:

                  Posté par freem le 29/10/18 à 20:50. Évalué à 2 (+0/-0).

                  Posté par gaaaaaAab le 29/10/18 à 12:39. Évalué à 8 (+7/-1).

                  M'enfin,les grands esprits se rencontrent, comme on dit :)

                  • [^] # Re: Microsoft en rêvait

                    Posté par . Évalué à 5 (+3/-0).

                    Je proteste, tu es l'original:

                    tout à fait, je l'ai donc également écrit avant de lire le tien (une bonne raison étant que le tien n'était pas encore écrit) ;)

                    M'enfin,les grands esprits se rencontrent, comme on dit :)

                    ouais, tu parles, troller sur systemd, la marque des vrais grands esprits :)

          • [^] # Re: Microsoft en rêvait

            Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

            Maintenant, quel impact pour nous (libristes)? Je dirais que l'on doit s'attendre à une chute des contributions dans tous les projets FOSS sur lesquels RedHat était actif, et plus particulièrement sur tous les projets qui ne concernent pas directement les raisons pour lesquelles IBM a acheté RedHat.

            SystemD?

            Hop moi…

        • [^] # Re: Microsoft en rêvait

          Posté par . Évalué à 8 (+7/-1). Dernière modification le 29/10/18 à 10:27.

          IBM est un hydre financier. Ils ont été capable d'opensourcer Eclipse pour tenter de tuer les concurrents (Borland, IntelliJ et Netbeans) mais pensaient que les gens allaient rester sur RSA/Clearcase. Resultat: Borland coulé, netbeans open sourcé et moribond et Eclipse idem. IntelliJ avec son double licensing avance.
          Ils ont sorti IBM Jazz/RTC avec la spécification OSLC ouverte mais l'implémentation du bus est restée fermée. Conclusion: tout le monde est passé chez Atlassian.

          Rational ne vaut plus rien aujourd'hui et ils misent tout sur le cloud.

          Lotus Notes quasi disparu.

          Tout ce qu'ils touchent, ils le détruisent. C'est le même monstre qu'Oracle.

          On ne parlera pas de la division Service.

          • [^] # Re: Microsoft en rêvait

            Posté par . Évalué à 6 (+4/-0). Dernière modification le 29/10/18 à 11:11.

            Pour ceux qui doutent et qui pensent qu'IBM serait en train de changer, des petits témoignages intéressants ici:
            https://www.reddit.com/r/redhat/comments/9s5rqr/ibm_and_red_hat/e8muim0/

          • [^] # Re: Microsoft en rêvait

            Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+3/-0).

            Lotus Notes quasi disparu.
            Tout ce qu'ils touchent, ils le détruisent. C'est le même monstre qu'Oracle.

            C'est parfois bien un monstre!

            Incubez l'excellence sur https://linuxfr.org/board/

          • [^] # Re: Microsoft en rêvait

            Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

            Resultat: Borland coulé, netbeans open sourcé et moribond et Eclipse idem. IntelliJ avec son double licensing avance.

            Borland, ça fait des années que j'en ai pas entendu parler, c'est vrai.

            Mais, Eclipse, ça semble rester très populaire, pour ma part je lui ai préféré netbeans pour sa stabilité et ses perfs quand j'ai du me fader du java compatible eclipse, mais intelliJ je connais que de nom.
            Du coup, tu pourrais m'expliquer?
            Notes que je suis plus orienté C et C++, avec un p'tit coup de bourne par-ci, par-là.

            Rational ne vaut plus rien aujourd'hui et ils misent tout sur le cloud.

            Mince, j'en garde pourtant un excellent souvenir de BTS… y'a 12 ans, merde, ça commence à piquer… mais ça douillait trop pour un amateur, et j'étais déjà plus trop fan des cracks. POurtant, ça semble encore vivant, et vendu à prix d'or?

        • [^] # Re: Microsoft en rêvait

          Posté par . Évalué à 2 (+2/-1).

          IBM a de bonnes raisons de garder Red Hat en bon état. Red Hat étant dans le coeur de cible de IBM (à savoir le cloud, les serveurs critiques, etc.) un tel rachat fait sens pour établir des synergies. Par exemple vendre du matos IBM avec du RHEL. Améliorer RHEL pour tenir compte des besoins des clients IBM. Etc.

          Pardon mais au contraire je ne vois pas en quoi ça fait "sens". IBM ne fabrique plus de matos x86 depuis quelques années maintenant. Ils ont tout revendu aux chinois (Lenovo). Il ne se gardent que quelques baies de stockage (et encore la plupart sont Lenovo made avec un p'tit logo IBM), le Power et surtout l’indécrottable mainframe qu'est une vraie poule aux oeufs d'or, rien à voir avec RedHat ou Linux. C'est pas vraiment le genre de la maison de laisser trainer une marque dans un coin sans l'intégrer au forceps dans leur "univers". Ca promet ..

          • [^] # Re: Microsoft en rêvait

            Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+1/-0).

            le Power

            Sur lequel tourne Red Hat et même si IBM vend AIX avec, il y a de plus en plus de Linux.

            l’indécrottable mainframe qu'est une vraie poule aux oeufs d'or

            Pareil, Red Hat a aussi une version s390 et même si ce n'est pas la même part de marché, c'est aussi vendu.

            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

          • [^] # Re: Microsoft en rêvait

            Posté par . Évalué à 3 (+3/-1).

            Sauf qu'IBM se meurt avec notemment le Mainframe. Alors s'il l'intègre aux forcept, IBM mourra. Le problème c'est que je ne suis pas vraiment confiant non plus. Ils peuvent très bien dénaturé Red'Hat sur 2, 5 ou 10 ans un peu comme l'a fais Oracle avec Sun (même si Oracle était clairement offensif sur l'Open-Source alors qu'IBM c'est montré plus intéressé). Le problème c'est que même si aujourd'hui ils ont des bonnes pensé (ce qui n'est pas sûr), est-ce que les prochaines directions d'IBM auront le même égard?

            • [^] # Re: Microsoft en rêvait

              Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0).

              Pour Oracle, l'achat d'entreprise est assez clairement un moyen de recrutement. SUN était en train de couler au moment du rachat, personne n'aurait mis un kopek sur les technos SUN à ce moment là, par contre des gens compétents chez SUN, il devait en rester pas mal.

              • [^] # Re: Microsoft en rêvait

                Posté par . Évalué à 8 (+6/-0).

                personne n'aurait mis un kopek sur les technos SUN à ce moment là, par contre des gens compétents chez SUN, il devait en rester pas mal.

                Sauf qu'ils se sont tous barrés. Oracle a racheté SUN pour récupérer pas cher un fabricant vendeur de hardware/stockage essentiellement pour créer ses solutions types exadata, exalogic, database appliance (maintenant microcluster je crois), etc…

              • [^] # Re: Microsoft en rêvait

                Posté par . Évalué à 10 (+13/-0).

                Oracle a acheté SUN pour pouvoir récupérer les brevets sur Java et se faire de la thune en poursuivant les acteurs de l'écosystème Android. L'activité n°1 chez Oracle n'est pas l'informatique mais les poursuites liées aux contrats de licence et aux brevets.

        • [^] # Re: Microsoft en rêvait

          Posté par . Évalué à 5 (+6/-3).

          Cela me semble bien tôt pour présager ce que deviendra Red Hat et le LL suite à ce rachat.

          Ben, si on écoute certains, un certain Lennart employé par RH à toujours voulu tuer le LL, alors bon….

          • [^] # Re: Microsoft en rêvait

            Posté par . Évalué à -1 (+1/-3). Dernière modification le 30/10/18 à 17:26.

            Ah ouai, c'est son but ultime ? Y'a des déclarations en ce sens quelque part ?

        • [^] # Re: Microsoft en rêvait

          Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

          Voilà
          Mais les procès d'intention sont tellement plus faciles..

  • # Proverbe du jour

    Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+7/-5).

    Là où IBM passe, l'informatique trépasse

    (ça sent le vécu)

  • # Un peu cher non ?

    Posté par . Évalué à -2 (+5/-3).

    34 milliards, ils n'ont pas été arnaqué ? Parce que Redhat ça ne vaut pas plus de 10 milliards. Comment ils comptent rentabiliser leur opération ?

    Du côté positif de la chose, cela va relancer un peu le marché Linux car Redhat, c'est près de 80% (voire plus) du marché entreprise, soit presqu'une situation de monopole.

    PS : si seulement IBM avait eu la joyeuse idée d'acheter Microsoft quand ils en avaient l'occasion en 1988….

    • [^] # Re: Un peu cher non ?

      Posté par . Évalué à 3 (+3/-1). Dernière modification le 29/10/18 à 12:19.

      34 milliards, ils n'ont pas été arnaqué ? Parce que Redhat ça ne vaut pas plus de 10 milliards. Comment ils comptent rentabiliser leur opération ?

      Ils jouent tous le jeu de la sur-évaluation depuis le rachat de youtube. Ça permet de faire grimper les actions de l'acheteur et de bénéficier d'un bon gros coups de pub/buzz international. (l'astuce étant de payer un maximum les vendeurs en action afin de profiter de la création de valeur pour ne pas payer l'entièreté de sa propre poche)

      Donation : 1N8QGrhJGWdZNQNSspm3rSGjtXaXv9Ngat (Bitcoin | Bitcoin Cash)

    • [^] # Re: Un peu cher non ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+4/-0).

      Parce que Redhat ça ne vaut pas plus de 10 milliards.

      Ils ont fait une majoration de 63% par rapport au cours de l’action Red Hat. Donc, je ne sais pas d’où tu sors que Red Hat ne vaut pas plus que 10 milliards. Et vu la croissance des dernières années, c’est normal de faire une grosse majoration si tu veux que les détenteurs d’action te les vendent.

      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

    • [^] # Re: Un peu cher non ?

      Posté par . Évalué à 4 (+3/-0).

      J'avais plutôt 20G$ en tête comme valeur… Reste que comme RedHat a un revenu annuel de ~3G$, Il va falloir changer l'entreprise si IBM veut un retour sur investissement intéressant dans la prochaine décennie.

      Et comme tout ce qu'à produit RedHat jusqu'à présent était sous licence OpenSource, il n'est pas impossible pour les développeurs de RedHat de repartir avec leur code sous le bras et de relancer des startups.

      En fait, si RedHat est en péril mortel ( © Académie Française) , cette manœuvre pourrait aussi être dévastatrice pour IBM en cas d'exode massif dans les 3 ans.

      • [^] # Re: Un peu cher non ?

        Posté par . Évalué à 3 (+2/-0).

        Red-Hat avait cet été atteint le 1G$ par trimestre soit 4G$ par ans. Au rythme actuel de croissance il seront rapidement a plus de 5G$. Alors petit calcul Si tu achète un appartement 340 K euros et que le loyer est de 40 à 50 K euros par ans en progression bien supérieur par rapport à l'inflation soit un loyer de base de plus de 4 K euros par ans, trouve tu que ce soit une mauvaise affaire… Je ne pense pas, même en comptant qu'il y aura des charges (id-est que tout n'est pas bénéfice). En fait une rentabilité sur 15 à 25 ans est tout a fais acceptable… surtout que cela peut-être exploité avec un effet de levier si IBM applique les technique Red-Hat sur IBM… c'est a dire en profite pour améliorer sa compétitivité sur son énorme marché.

        • [^] # Re: Un peu cher non ?

          Posté par . Évalué à 6 (+5/-0).

          Si c'était un achat immobilier, une rentabilité sur 20 - 25 ans serait peut-être acceptable…

          Pour un achat d'une entreprise dans un marché qui évolue aussi vite, ça devient difficile à justifier car un changement de cap est plus que probable au delà de 5 ans (regardons à quoi ressemblait RedHat il y a 5 ans et comparons les produits phares et les domaines prédominants à l'époque et de nos jours)

          Imaginons que, par exemple, une partie de l'équipe de CoreOS se barre et fonde une startup livrant un kubernetes pour entreprise basé sur l'expérience de CoreOS et Openshift mais ne craignant pas la nouveauté pour attirer des clients… IBM serait en danger… Imaginons maintenant que cette start-up se fasse réabsorber par Amazon… IBM serait bien embêté.

          Ce qu'achète IBM n'est pas une maison, il achète des contrats et du personnel; les contrats ne tiendront pas longtemps sans le personnel de RedHat, et IBM a malheureusement développé une culture tendant à faire fuir les employés dans le but d'optimiser sa force de travail.

          • [^] # Re: Un peu cher non ?

            Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

            il achète des contrats et du personnel; les contrats ne tiendront pas longtemps sans le personnel de RedHat,

            Dans ces cas là, au moment du rachat, on intéresse financièrement les personnels clef à rester X années.

            • [^] # Re: Un peu cher non ?

              Posté par . Évalué à 7 (+6/-0).

              Je n'ai jamais vu IBM s'embêter à le faire, mais un cas n'est pas l'autre. Tant que RedHat en interne restera RedHat, ça ira… dès que les politiques, méthodologies et outils standards IBM vont débarquer, il va y avoir une guerre suivie d'un grand mouvement migratoire. Il faut bien se dire qu'en dehors éventuellement du cadre commercial, IBM n'a rien à apprendre à RedHat et tout outil ou méthode de travail d'IBM sera perçu comme une régression (j'imagine IBM débarquant chez RedHat avec un outil genre BigFix ou ITM/GSMA Bluecare et je compatis à l'avance avec les gens de RedHat)

              • [^] # Re: Un peu cher non ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+3/-0).

                et Lotus Note

                C'est probablement le pire. Je sais de quoi je parle, je me le suis farci pendant plus d'un an. Déjà Windows à du mal à gérer le focus et la molette de la sourie, mais avec Lotus Note c'est pire. En fait, c'est encore pire.

  • # Mauvaise nouvelle

    Posté par . Évalué à 2 (+4/-2).

    Il s'agit d'un mauvaise nouvelle pour Linux en entreprise.
    IBM n'est pas une entreprise philanthropique ils vont chercher à rentabiliser leur investissement !
    IBM cherche à remettre un pied dans les services CLOUD mais je crains que cela soit au détriment des engagements de RedHat dans le libre.

    • [^] # Re: Mauvaise nouvelle

      Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

      Pourquoi le libre ne serait-il par rentable?

      Ne serait-ce que pour la réputation, ça me semble l'être….

      • [^] # Re: Mauvaise nouvelle

        Posté par . Évalué à 2 (+4/-2).

        Pourquoi tu interprètes ma phrase par le libre n'est pas rentable ?

        IBM va chercher à augmenter les marges pour rentabiliser son investissement. Rien à voir avec le libre rentable ou pas.
        RedHat est rentable depuis longtemps déjà.

        • [^] # Re: Mauvaise nouvelle

          Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

          Il s'agit d'un mauvaise nouvelle pour Linux en entreprise.

          Si c'est rentable, pourquoi ça serait une mauvaise nouvelle pour linux en entreprise?

          IBM n'est pas une entreprise philanthropique ils vont chercher à rentabiliser leur investissement !

          Si IBM n'est pas philanthropique, que RH est rentable, et que le libre est rentable, pourquoi changer de politique?

          IBM cherche à remettre un pied dans les services CLOUD mais je crains que cela soit au détriment des engagements de RedHat dans le libre.

          Quels engagements, exactement?

    • [^] # Re: Mauvaise nouvelle

      Posté par (page perso) . Évalué à 9 (+7/-0).

      IBM n'est pas une entreprise philanthropique

      Suggérerais-tu que Red Hat pre-IBM fût une entreprise philanthropique ?

      pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question.

    • [^] # Re: Mauvaise nouvelle

      Posté par . Évalué à 4 (+4/-0). Dernière modification le 02/11/18 à 10:21.

      Il s'agit d'un mauvaise nouvelle pour Linux en entreprise.

      Je n'en sait absolument rien, et je n'est pas les connaissances nécessaires pour évaluer ça. Par-contre je suis bien plus inquiet pour Fedora qui est loin d'être indépendante de RedHat et vise une cible avec l'aquelle IBM n'aime pas s'embarrasser.

    • [^] # Re: Mauvaise nouvelle

      Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

      Les 2 ont déjà un pied dans le cloud. Openshift (Ah ! Ah ! Ah !) pour RH, d'autres trucs notamment autour de l'IA (voir tout ce qui tourne autour de Watson) pour IBM.

  • # Synthèse soustractive

    Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+10/-0).

    Ma boule de cristal étant chez le garagiste, la prévision c'est big blue + red hat = purple haze.

    Adhérer à l'April, ça vous tente ?

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.