Apple Steve Jobs (1955-2011)

Posté par . Modéré par patrick_g.
2
7
oct.
2011
Apple

Steve Jobs, ce nom vous dit forcément quelque chose, comme Bill Gates, Linus Torvalds, Richard Stallman, Mark Shuttleworth, Mark Zuckerberg. Il s'est éteint le 5 octobre 2011 et laisse à l'industrie de l'informatique et du multimédia grand public un sacré héritage. C'est peut-être l'occasion de faire une petite rétrospective sur la relation particulière entre Apple et le libre.

Aux yeux du grand public, il a apporté le renouveau et l'innovation dans de nombreux domaines. Il a été un des premiers « gus dans son garage » qui bricolait les idées qui germaient dans sa tête. Commençons par une petite rétrospective.

NdM. : les illustrations initialement retenues par l'auteur ont été remplacées par d'autres équivalentes sous licence libre, la plupart en provenance du Wikipedia. L'auteur de la dépêche raconte ici sa vision de l'histoire d'Apple et de Steve Jobs, ainsi que les rapports de ces derniers avec les autres acteurs, dont les communautés du libre.

Sommaire

Deux gus dans un garage

Tout commença avec les Apple I, II, III et leurs déclinaisons. À l'époque ils étaient destinés à de la bureautique et à de la programmation en BASIC. L'Apple II, avec ses évolutions et variantes, aura été le premier succès commercial d'Apple, qui servira de confortable matelas pour financer le développement de ses successeurs. Il aura été aussi le premier ordinateur qui démocratisera l'usage de la souris (en mode texte d'abord avec l'Apple IIc) et d'une interface graphique avec l'Apple Lisa, qui représentera les prémices des futurs Macintosh.

L'apple II, par Rama & Musée Bolo, sous CeCILL

La folie des grandeurs

NeXT

Le logo NeXT

Évincé en 1985 de la société qu'il avait créé, il fonda NeXT et donna naissance à des ordinateurs dotés d'un design particulièrement réussi et d'un système d'exploitation à son image. Distribué en 1990, NeXTSTEP était ce système, qui déjà portait cetaines marques de fabrique de Steve Jobs : accessibilité, intuititivé et innovation.
Les ordinateurs NeXT_Cube utilisaient plusieurs processeurs spécialisés. Basé sur Unix, PostScript était utilisé pour la gestion graphique. Très performants, très en avance sur leur époque, mais aussi trop chers, ils ont eu un succès d'estime plus que commercial.
Illustration et caractéristiques sur le site de Levenez.

Next Cube, CC By Sa 2.5

(voir aussi Steve Jobs et le Next Cube)

NeXTSTEP

Son interface inspira quelques projets, et en particulier le célèbre Window Maker, dont la capture d'écran remuera les entrailles de certains d'entre vous. C'est également le gestionnaire de fenêtre de GNUStep, une implémentation libre des spécifications de NeXTSTEP.

WindowMaker, par Ellisllk, GFDL 1.2

L'échec

Rendez-vous compte, alors même que Linux n'existait pas, que Windows, une simple surcouche à MS-DOS, en était à la version 2, sortait un ordinateur de bureau doté de capacités multimédia (produire du son), d'un OS Unix-like basé sur Mach & BSD fournissant un IDE, un langage de programmation objet (ObjectiveC) et une interface graphique incroyablement évoluée pour l'époque !
Malheureusement ces 5 ans d'investissements placèrent les prix de ces bijoux de technologies très haut, et à l'heure où les compatibles « PC » florissaient, NeXT ne fut jamais bénéficiaire, malgré cette avance phénoménale qu'avaient leurs produits.

NextStation, par Alexander Schaelss, GFDL
(voir aussi une autre NextStation de toute beauté)

Pour la petite histoire, le premier navigateur Web, WorldWideWeb, fut développé au CERN par Tim Berners-Lee sur une machine NeXT. Alors accordez une petite pensée à Steve Jobs à chaque fois que vous utiliserez un navigateur pour conter votre doux mépris à son égard dans les excellents journaux à son sujet sur le site LinuxFr.org :)

Bien qu'aujourd'hui inconnu des plus jeunes informaticiens, ce NeXTSTEP posera les bases de ce que seront les systèmes d'exploitation plus évolués qui suivront, Windows et Linux compris.

Retour aux sources

La revanche

Malgré l'échec commercial, NeXTSTEP fut racheté à la toute fin de 1997 par Apple qui cherchait un remplaçant au vieillissant Mac OS, alors que Windows 95 avait déjà 2 ans et connaissait un succès indéniable. De retour au bercail, l'aventure de Steve Jobs s'accéléra alors. Mettant l'accent sur le design et l'ergonomie des produits, tant au niveau du matériel que du logiciel, les iMacs sont alors annoncés. Accompagnés de campagnes publicitaires réussies changeant une image trop sérieuse des ordinateurs personnels en une image plus amusante et accessible (notamment grâce aux courbes et couleurs des produits), c'est un succès qui confortera Steve Jobs dans sa position chez Apple.

iMac, par Carl Berkeley, CC By Sa 2.0

iBook, par Jared C. Benedict, CC By Sa 2.0

La locomotive

Il a alors les pleins pouvoirs pour exprimer ses idées et donner à ses ingénieurs les moyens de leurs ambitions, tout en mettant l'accent sur l'innovation, le design et l'intuitivité. On ne le sait pas encore, mais Apple a alors à sa tête l'Emile Zatopek de l'industrie de l'IT. Les traînards ne seront pas attendus et les premiers à en faire les frais seront les fabricants de… baladeurs !

Capacité, autonomie, ergonomie, intégration à l'OS avec iTunes feront de l'iPod une révolution dès 2001 et Apple détrone le géant Sony de la première place de la musique nomade.

Les iPods, par Kyro, CC By 3.0

Comment ne pas oublier l'année suivante le renouveau de la gamme iMac, connu sous le pseudo d'iMac tournesol, celui-ci présentait un écran sur un incroyable bras articulé encore énormément regretté aujourd'hui par de nombreux macounets, en particulier sur le modèle 20 pouces, fleuron de la gamme de l'époque d'un design qui a conquis les cœurs des utilisateurs. On n'oubliera pas non plus la publicité télévisuelle du mac qui « tire la langue ».

iMac 27" 16/9, Matthieu Riegler, CC By 3.0

L'ascension

Les succès s'enchaînent suffisamment pour compenser les quelques flops (Set Top Box, Pippin, AppleTV, XServe) et Apple se diversifie : baladeur numérique, iLife, téléphonie mobile, ordinateurs ultraportables, iTunes, tablettes tactiles, Mac OS X. Accompagnés d'une communication basée sur des symboles (la série des félins pour Mac OS X, les silhouettes iPod, le fond blanc pour iPad/iPod, keynotes cérémonieuses) les succès se succèdent et chacun trace une nouvelle direction que la concurrence (propriétaire et libre) s'acharne à essayer de suivre (ou abandonne). Sony, Dell, Nokia comptent parmi les « victimes » de la success-story de Steve Jobs. On se rappellera également qu'il est l'homme qui aura fait plier les « majors » tant de la musique que du cinéma.

Charismatique, emblématique, mais aussi exigeant et doté d'une personnalité difficile à appréhender, on se rappellera de Steve Jobs pour l'engouement qu'il créa à chacune de ses « keynotes », conférence dédiée à l'annonce de produits Apple, et contribuant à la mise en scène dont fait l'objet toute communication d'Apple. Tout ce qu'il touche se transforme en or et Apple devient un poids lourd de l'industrie du high-tech, déclenchant folie et passion.

Voir une publicité avec Steve Jobs présentant le Macintosh en 1984.

Et comment ça se passe avec les autres ?

Préambule

Souris, firewire, WiFi, baladeur, webcam HD à autofocus, ordinateur tout-en-un, magsafe, GPU « discret », tactile, autonomie, thunderbolt, trackpad, ultraportables, audio déporté, tablettes constituent les révolutions, innovations, démocratisations et renouveaux qui sont signés de la patte de Steve Jobs (et de ses ingénieurs bien évidemment). Mais le logiciel dans tout ça ? Et encore plus : le logiciel libre dans tout ça ? Et encore plus plus : la liberté dans tout ça ?

Mac OS X, iOS et leurs écosystèmes ne seraient pas ce qu'ils sont aujourd'hui sans le logiciel libre. Et inversement les contributions directes et indirectes d'Apple ne sont pas négligeables. L'état du monde du logiciel d'aujourd'hui résulte d'une symbiose entre tous ses protagonistes, qu'ils soient sociétés commerciales, universités et chercheurs, « gus dans leurs garages », chacun inspirant son voisin et cannibalisant une autre de ses idées. Ainsi se construisent les logiciels. Nier l'existence d'une concurrence, qu'elle soit libre ou non, c'est se priver d'une formidable source d'inspiration et de confrontation.

Mac OS X, par Apple

Alors que peut-on dire sur Apple et le libre ou plus globalement, la liberté ? La moindre des choses à dire est que leur relation est tumultueuse. Faisant un pas en avant un jour et un pas en arrière un autre, Apple, et Steve Jobs en tant que porte-parole, se sont forgés une réputation peu enviable aux yeux des libristes, tout en inspirant ces mêmes libristes lors de la création de leurs logiciels !

Les inspirateurs

L'origine du mal : NeXTSTEP

Quoi de plus emblématique que le Dock, de NeXTSTEP, qu'on retrouvait sous Window Maker et qui nous a tant manqué dans les premières versions de Gnome et KDE. Il aura fallu attendre XFCE et Gnome 3 pour le retrouver par défaut dans un environnement de bureau libre majeur ! Mais ce dock n'est pas tout, il a donné naissance au concept des « docklets », tel le fameux wmhdplop ou wmforkplop, qui se sont transformés en « widgets » que l'on retrouve aujourd'hui sous le nom de Dashboard dans Mac OS X, Plasmoid sous KDE 4, mais aussi sous Windows 7 mais pas dans Gnome 3

Le dock de WMaker

wmhdplop

Puisque l'on parlait de NeXTSTEP, pouvons-nous nous demander si Interface Builder n'a pas inspiré Microsoft pour son Visual Studio, sorti bien des années après ? Ce précurseur des IDE « WYSIWYG » est peut-être oublié des développeurs de Windev, QtDesigner ou de Glade mais il a sans nul doute posé les bases du genre.

Une autre chose remarquable de Mac OS X est son interface graphique : d'un design à toute épreuve, elle a la particularité d'exploiter la puissance du GPU et ce depuis les débuts de Mac OS X, pour fournir l'affichage et divers effets (ombres portées, agrandissement, etc). Le libre a fini par épouser cette fonctionnalité, retardé par les 12 réécritures de XOrg et la stabilité des pilotes 3D, grâce à Compiz, KDE 4 et Gnome 3.

MacOS X Lion, par JohnHWiki
(une autre capture)

Mac OS X

Comment parler de Mac OS X sans sa célèbre barre de menu unifiée ? Souvent décriée, elle fait tout de même l'objet de convoitises depuis de nombreuses années et devinez qui l'a adoptée ? Ubuntu ! En même temps qu'un dock tout beau tout neuf. Il ne fallait pas moins qu'un Mark Shuttleworth pour faire ce pied-de-nez aux leaders que sont KDE et Gnome pour décider d'adopter un comportement semblable à celui d'OSX.

Ubuntu 11.04 avec Unity, par Radu Cotescu, sous GPLv2+

Les inspirations tirées de chez Apple sont encore nombreuses (Cheese/Photobooth, Control Center de Gnome, design d'interfaces graphiques, les « App Store »… )

Les logiciels libres

Cups

C'est bien beau tout ça, mais ce n'est pas à sens unique enfin presque pas !
Apple ne s'est pas gêné pour piocher ce qui en valait la peine l'intéressait dans le libre. Et par piocher, on est encore loin du compte. C'est par exemple CUPS, le système gérant l'impression qui a été racheté par Apple en 2007. Il est évidemment toujours distribué sous licence GPL.

WebKit

Autre composant majeur originaire du libre, WebKit est le moteur de rendu HTML développé initialement pour le projet KDE. Adopté par Chrome également, WebKit est utilisé par Safari, la navigateur Web d'Apple. Apple est devenu depuis un important contributeur à WebKit.

LLVM

Parlons maintenant de LLVM, le challenger de GNU GCC. Créé à l'université de l'Illinois, il fait partie intégrante des outils de développement pour Mac OS X et iOS. Et pour cause : Apple emploie un de ses créateurs originels, et c'est un logiciel libre qui finira par écraser GCC dans les benchmarks.

C'est tout ? Non !

Bien que ces composants soient majeurs, ils ne forment pas non plus la partie émergée d'un iceberg qu'est un système d'exploitation complet. Faute est de constater que les inspirations d'interface graphique, de design ou d'ergonomie provenant du libre sont peu nombreuses. À croire que KDE veut garder tous les boutons, checkbox et autres controles pour lui tout seul !

Notons tout de même l'apparition de Spaces dans Mac OS X Snow Leopard, semblables aux multiples espaces de travail qu'on trouve sous Gnome ou KDE. Apparus tardivement, l'ergonomie sans faille d'OSX n'avait tout simplement pas révélé cette fonctionnalité comme étant nécessaire ;) Elle n'aura d'ailleurs pas fait long feu, puisqu'elle est transformée en « Mission Control », gérant à la fois les bureaux et les fenêtres… dont on retrouvera l'équivalent sous Ubuntu sous le nom de Workspaces ! Cet amour entre Apple et le libre ne nous épargne décidément aucune péripétie.

workspaces

Et la liberté dans tout ça ?

Et pourtant. Mac OS X Lion regorge encore de fonctionnalités majeures que tout environnement libre grand public gagnerait à proposer aux utilisateurs. Mais le logiciel n'est pas tout. Surtout quand on parle d'Apple.

Nombreuses sont les critiques qu'on peut émettre sur la politique d'Apple, en particulier ces dernières années. Ces critiques sont particulièrement pointées vers… les iBidules et leur iOS !

Je citerais, parmi les problèmes soulevés fréquemment : l'obligation d'utiliser iTunes pour accéder à son iPod, le format propriétaire de la base de données de l'iPod, le chiffrement de celle-ci, le traçage de l'utilisateur dans l'iPhone, un bridage relatif de l'API accessible sur iOS, l'impossibilité d'installer Linux sur un iPad pour le transformer en dessous de plat ou jouer à nethack. Bref, une très faible interopérabilité avec les logiciels libres. Saluons tout de même la disparition des DRM sur le contenu de l'AppStore, imposé originellement par les majors. Merci Stevounet, bel exploit !

NdM : sur la question des rapports Apple/Jobs et les communautés du libre autour des DRM, on peut voir plusieurs articles illustrant le sujet sur le site DefectiveByDesign : An Open Letter to Steve Jobs, We're winning! Jobs joins Gates in opposition to DRM, iPad is iBad for freedom, iPad petition, etc.

Une entreprise en guerre

Alors, cette fermeture à outrance, à cause de Steve ou pas ? Personnellement, je ne peux pas croire qu'un être doté d'un tel génie ait pu vouloir restreindre les libertés de ses utilisateurs. On risque d'apprendre un jour que ce sont les actionnaires qui ont imposé ça. L'avenir nous dira si la politique d'Apple changera à l'égard des libertés des utilisateurs. Rien ne le laisse présager malheureusement.

Les utilisateurs épris de liberté. Ce ne sont pas les seuls ennemis d'Apple. Qui dit innovation dit brevet, et c'est peu dire que cela ne pose pas de problème pour Apple. En perpétuelle guerre avec Samsung, Google et j'en passe, les brevets ont permis et poussé Apple à obtenir des interdictions de commercialisation de produits de concurrents ! Pour une entreprise qui se posait en challenger de Microsoft et dénonçait des pratiques anti-concurrentielles, c'est un comble !

Le bonhomme

Pour autant, le libre et tout le paysage de l'informatique ne seraient pas ce qu'ils sont aujourd'hui sans ce pionnier qu'était Steve Jobs. Son chemin a été long depuis le garage de ses parents à tirer la barbichette de Steve Wozniak pendant qu'il soudait des composants électroniques. Depuis ses débuts c'est une passion aussi forte que celle des Linux Torvalds et Richard Stallman qui l'animait.

Bien que n'ayant pas acquis les faveurs des libristes, les phénomènes iPod, Mac, iPhone, iPad ont changé radicalement les usages et les besoins des utilisateurs, et allez, j'ose, la face du monde.

Il est évident qu'attribuer tous ces points qui ont fait le succès des macs à la seule personne de Steve Jobs serait exagéré. Mais il a su donner les moyens à ses ingénieurs et mettre en place des méthodes de travail favorisant la naissance de nouvelles idées. Les anecdotes de travail avec lui fleurissent et pourraient faire passer Ulrich Drepper, Linus Torvalds ou Theo De Raadt pour des bisounours !

On lit beaucoup de témoignages sur les méthodes de travail chez Apple ou sur le cadre du campus Apple. Et sa fabuleuse cantine à sushis, hamburger, fontaines aux fruits frais. Steve Jobs semblait tenir au confort des employés d'Apple, cœur sur la main qu'il avait.

Keep up the good work

Aussi remercions Steve Jobs, il le mérite.

Merci pour ces millions d'heures de plaisir, création, partage qui se sont écoulées avec des iMac, iPod, iPad et qui ont permis la création de musiques, films, livres, œuvres d'art (par exemple avec GarageBand).

Merci pour ces millions de « wow » déclenchés à chaque keynote sur les forums, tribunes, canaux IRC, touittes, facebook lors de la découverte d'idées géniales que tu matérialisais dans tes ordis et logiciels.

Pour ce qu'il a accompli, pour avoir montré qu'un ordinateur pouvait être autre chose qu'un outil pénible à utiliser, pour avoir montré qu'il y a toujours une place pour l'innovation.
Pour avoir marqué l'histoire de l'informatique de produits changeant le quotidien des gens, leur permettant de communiquer, échanger, découvrir & partager.
Pour avoir prouvé qu'il est possible de faire mettre un genou à terre aux puissants lobbys que sont Microsoft, Intel, les « Majors ».

Et surtout pour être, pour encore longtemps j'espère, un exemple à suivre pour quiconque souhaite assouvir sa passion au service des gens.

Messieurs-dames des labos de recherche sur le clonage humain, rendez service à l'humanité, start your photocopiers.

Ciao !, par Jonathan Mak

  • # L'hagiographie c'est le mal

    Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

    Pour la petite histoire, le premier navigateur Web, WorldWideWeb, fut développé au CERN par Tim Berners-Lee sur une machine NeXT. Alors accordez une petite pensée à Steve Jobs à chaque fois que vous utiliserez un navigateur

    A partir de combien de niveau d'indirections est-on dispensé d'admirer un dirigeant d'entreprise ?
    Ce que je veux dire c'est:

    • Ce n'est pas Steve Jobs qui a créé le Web, C'est Tim Berners-Lee qui l'a fait au CERN.
    • Ce n'est pas Steve Jobs qui a créé Objective-C (langage dans lequel a été écrit le premier navigateur, WorldWideWeb) C'est Brad Cox and Tom Love qui l'ont fait au sein de leur compagnie Stepstone avant de vendre les droits à NeXt en 1995.
    • Ce n'est pas Steve Jobs qui a créé NextSTEP, c'est l'équipe d'Avie Tevanian qui l'a fait, après avoir récupéré le micro-noyau MACH venant de l'université Carnegie Mellon.
    • Ce n'est pas Steve Jobs qui a créé le Interface Builder, le fameux IDE qui apportait la plus value de NextSTEP. c'est le français Jean-Marie Hullot qui l'a développé.

    Mais alors pourquoi, au juste, devrais-je accorder une petite pensée à Steve Jobs quand j'utilise un navigateur ? Quand j'utilise mon ordinateur est-ce que je dois remercier les inventeurs du transistor (John Bardeen, William Shockley et Walter Brattain) ou bien le PDG de la compagnie Bell Téléphone qui les employait à l'époque ?

    Steve Jobs était certainement un roi du marketing, il savait s'entourer des bonnes personnes et il pouvait bien "sentir" le marché (ce qu'on peut qualifier de talent de visionnaire). Mais en aucun cas il ne peut être crédité pour avoir inventé tous les trucs cités par les médias depuis sa mort.

    je ne peux pas croire qu'un être doté d'un tel génie aie pu vouloir restreindre les libertés de ses utilisateurs.

    OK j'ai compris. C'est du second degré en fait, c'est bien ça ?

    • [^] # Re: L'hagiographie c'est le mal

      Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

      Je vois mal l'actionnaire demandant le changement de protocole des iPod et consorts pour les rendre incompatibles tous les 6 mois avec les alternatives à iTunes. Clairement, je ne pense pas que la philosophie restreignant la liberté des utilisateurs viennent des actionnaires, ça me semble un peu gros.

      Je pense que l'un gros mérites de Jobs est d'avoir su packager certaines techno pour les rendre sexy mais lui attribuer toutes les innovations comme le font les médias, c'est lourd.

      Reste un truc que je ne comprend pas. Pourquoi les autres constructeurs nous pondent pas des pc ayant de la gueule comme les produits Apple ?

      • [^] # Re: L'hagiographie c'est le mal

        Posté par . Évalué à  8 .

        Reste un truc que je ne comprend pas. Pourquoi les autres constructeurs nous pondent pas des pc ayant de la gueule comme les produits Apple ?

        Parce que finalement c'est pas si simple ?

        • [^] # Re: L'hagiographie c'est le mal

          Posté par . Évalué à  10 .

          Parce que ça ne sert à rien quand on veut juste un produit fonctionnel ? Personne ne se souvient des Thinkpad de l'époque IBM ?

          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

        • [^] # Re: L'hagiographie c'est le mal

          Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

          Je doute qu'il y est qu'Apple pour se payer les ingénieurs et designers pour réaliser ce genre de produit ...

          • [^] # Re: L'hagiographie c'est le mal

            Posté par . Évalué à  4 .

            Meuh non, mais Apple a été la première. Les autres ont dû avoir peur de procès pour contrefaçon du design. Après l'affaire contre Samsung maintenant c'est vraiment plié.

            Steve Jobs lui-même avait déposé un brevet sur un ordinateur qui faisait un kiki tout dur quand on le regardait. Mais je n'en trouve plus trace !

      • [^] # Re: L'hagiographie c'est le mal

        Posté par . Évalué à  10 .

        Reste un truc que je ne comprend pas. Pourquoi les autres constructeurs nous pondent pas des pc ayant de la gueule comme les produits Apple ?

        C'est peut-être là qu'était la force de Steve Jobs : en caricaturant, c'était un geek au commande d'une grosse boite (et probablement un des derniers), alors que les autres constructeurs sont gérées par des financiers. Pour être dans une "grosse" boite qui fait du logiciel, je constate tous les jours que les décisions ne sont jamais technologiques, mais simplement financières. Il y aurait des dizaines d'innovations technologiques que nous pourrions reprendre et intégrer à nos produits que jamais le staff dirigeant n'autorisera, car ne rentrant pas dans leur sphère d'analyse.

      • [^] # Re: L'hagiographie c'est le mal

        Posté par (page perso) . Évalué à  9 .

        Reste un truc que je ne comprend pas. Pourquoi les autres constructeurs nous pondent pas des pc ayant de la gueule comme les produits Apple ?

        Parce que les bords ronds on déjà été brevetés ?

      • [^] # Re: L'hagiographie c'est le mal

        Posté par . Évalué à  10 .

        Reste un truc que je ne comprend pas. Pourquoi les autres constructeurs nous pondent pas des pc ayant de la gueule comme les produits Apple ?

        ça déjà c'est faux, il y a pleins d'exemples de produits super stylés autres que chez apple ... mais ce n'est pas apple centré donc forcément ce n'est pas tendance et ça ne provoque pas d'hystérie que les apple maniacs.

        sinon peut-être s'intéresse-t-on plus au contenu qu'au contenant et qu'on fait attention au prix d'achat ?

      • [^] # Re: L'hagiographie c'est le mal

        Posté par . Évalué à  2 .

        Un peu de recherches te permettra d'avoir des réponses. Le haut de gamme PC c'est la marque Sony avec une qualité et beauté de boîtier exceptionnelle !

      • [^] # Re: L'hagiographie c'est le mal

        Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

        Reste un truc que je ne comprend pas. Pourquoi les autres constructeurs nous pondent pas des pc ayant de la gueule comme les produits Apple ?

        Avec des protections comme les Community Design peut être...

        • [^] # Re: L'hagiographie c'est le mal

          Posté par (page perso) . Évalué à  -2 .

          Bonjour à tous, je profite de ce sujet et de cette réflexion pour rebondir. Avant toutes choses, et pour que nous soyons bien tous d'accord, je ne peux absolument pas blairer Apple. Je ne pense pas qu'Apple soit révolutionnaire et Jobs n'est pas un visionnaire mais juste un excellent marketeux.

          Je suis obligé de partager cet avis, il n'y a pas un produit qui rivalise vraiment au niveau design avec les produits Apple. Je voudrais bien d'ailleurs acheter un PC et je ne trouve rien qui a de la gueule. Évidemment, on achète pas un ordinateur pour son design, mais c'est quand même pas un truc désagréable d'avoir une machine sexy, vu le temps qu'on y passe dessus. J'ai eu un macbook pro, il a fait 4 ans, je trouve ça court et je veux acheter autre chose. Au passage, Debian, puis Ubuntu, puis Debian ont tourné comme un charme sur cette bécane.

          Pour revenir sur ce que je disais au départ, le design des ordinateurs Apple est vraiment parfait. C'est carré, solide, la finition du métal est impeccable, les dimensions à l'avant et à l'arrière de la machine sont les mêmes ce qui donne un sentiment de machine compacte et homogène. Il n'y pas d'ouie dégueulasse sur le coté, les ports sont parfaitement intégrés et ne dépasse pas. Et je ne parle pas du câble d'alim aimantée qui à sauvé la vie de mon feu MB pro. La finition glossy de l'écran avec le contour façon verre poli est magnifique et les claviers sont vraiment ergonomique, surtout en qwerty mais c'est pas le sujet.

          Jusqu'à présent, les seuls produits qui selon moi sont capables de rivaliser sont les nouveaux XPS 15Z de chez Dell...

          - Dans la vie, il faut toujours se fier aux apparences. Quand un homme a un bec de canard, des ailes de canard et des pattes de canards, c’est un canard. C’est vrai aussi pour les petits merdeux.

          • [^] # Être ou paraître ?

            Posté par (page perso) . Évalué à  8 .

            Je voudrais bien d'ailleurs acheter un PC et je ne trouve rien qui a de la gueule.

            Peut-être parce que faire beau ne suffit pas, il faut aussi faire du buzz.
            Sinon, ton beau truc ne se vend pas à suffisamment d’exemplaires et le coût de développement supplémentaire t’oblige soit à le vendre encore plus cher et à en vendre encore moins, soit condamne ton retour sur investissement.
            Du coup, les fabricants qui ne sont pas forts en buzz ne prennent pas le risque.

            La finition glossy de l'écran avec le contour façon verre poli est magnifique

            ARGH !
            Les écrans brillants, la plus grosse régression dans l’histoire du matériel.

            les claviers sont vraiment ergonomique

            Tu veux dire qu’ils ont abandonné le décalage des touches hérité des claviers des machines à écrire du 19ème siècle ?

            Qu’ils ont diminué la torsion des poignets ?

            Qu’ils ont fait les deux ?

            Qu’ils ont tout amélioré, y compris pour l’extension des doigts ?

            Ou qu’ils ont sorti un design vraiment révolutionnaire ?

            Excuse-moi si je ne suis pas impressionné par les reflets gênants de ton écran et ton clavier du 19ème siècle...

            Prendre une bonne disposition : beop.free.fr

          • [^] # Re: L'hagiographie c'est le mal

            Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

            D'accord avec toi. J'ai d'ailleurs un MacBook Pro Unibody 15", pour ces même raisons (mais pas que), sous Debian.

            Par contre, je ne sais pas si j'y retournerais.
            En effet, avoir une batterie (heureusement amovible sur le mien mais plus maintenant) qui gonfle au point de bloquer le touchpad et de ne plus pouvoir fermer la trappe d'accès, ainsi que la coque alu de l'écran qui se décolle au niveau de la charnière (laquelle est fixée non pas à l'alu, mais au plastique de la dalle), un lecteur/graveur cd/dvd qui lit ce qu'il veut quand il veut et qui recrache la galette 9 fois sur 10, tout ça dans la plus totale indifférence de la part d'Apple puisque hors garantie (oui, je sais AppleCare toussa... mais z'avez vu le tarif !?), sur une machine de moins de 3 ans, à 1800 €, je trouve ça inadmissible.

            Alors certes, c'est hyper design et honnêtement, rudement bien foutu (à désosser, c'est un bonheur : y 8 vis à faire sauter et tout est accessible), mais à ce prix là, ça devrait être irréprochable... Dommage. :/

            There is no spoon...

            • [^] # Re: L'hagiographie c'est le mal

              Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

              Toi aussi t'as eu tes batteries Apple qui gonfle ?

              Sans trucage !
              http://ftp.redfoxcenter.org/pub/RedFox/Divers/Apple/P1020183.JPG
              http://ftp.redfoxcenter.org/pub/RedFox/Divers/Apple/P1020191.JPG

              Le pire, c'est déjà une batterie de remplacement !! Par chance, dans les 2 cas, il n'y a pas eu d'incendie !

            • [^] # Re: L'hagiographie c'est le mal

              Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

              Et y aussi la superbe idée de graver une pomme dans la coque, comme ça quand on utilise le pc portable on a en permanence une tache de lumière en forme de pomme sur son écran...

            • [^] # Re: L'hagiographie c'est le mal

              Posté par . Évalué à  2 .

              Pareil sur un unibody 13"...
              Je n'ai jamais vu ça sur plus d'une centaine de thinkpads utilisés dans ma boite et qui pour certains ont tenu plus de 5 ans

              • [^] # Re: L'hagiographie c'est le mal

                Posté par . Évalué à  2 .

                En même temps les Thinkpad sont de loin les meilleurs portables, la qualité s'est un peu dégradé depuis que c'est chez Lenovo, mais ils sont toujours vraiment très bon et très solide.

                • [^] # Re: L'hagiographie c'est le mal

                  Posté par . Évalué à  1 .

                  Dans quelle mesure ? Sources ?

                  Je cherche actuellement un portable et je lorgne justement sur les ThinkPads. Si vous avez des retours je suis preneur.

                  • [^] # Re: L'hagiographie c'est le mal

                    Posté par . Évalué à  2 .

                    J'ai acheté un T410 il y a quelques mois. J'ai une Debian Testing installée dessus.

                    J'en suis plutôt content à part une zone de pixel trop lumineuse (je sais pas trop comment cela s'appelle) dans un coin de l'écran. Il faut d'ailleurs que je vois si cela peux-être pris en garantie.

                    Je l'avais pris chez un revendeur sur Ebay (bmm89) conseillé sur ce site et j'ai ensuite changé le clavier en un clavier azerty.

                    Il était moins cher qu'en France et surtout était vendu avec 4Go de mémoire.

                    Voilà.

                  • [^] # Re: L'hagiographie c'est le mal

                    Posté par . Évalué à  2 .

                    Source : utilisation perso, mon Thinkpad T400 est tombé une fois sur de la moquette la coque s'est cassé à un endroit. Le repose poignet est plus mou quand je m'appuie un peu fort dessus on sent que ca s'enfonce coté PCMCIA.
                    J'avais eu un T40p et deux T60 eux était vraiment très très robuste, même en tombant. J'ai des collègues qui on un T410 qui me semble au touché plus rigide

                    La qualité reste excellente, enfin bien au dessus des autres

                    Les NEC que j'ai pu avoir par ma boite étaient tout le temps au SAV.
                    Les Dell au bout d'un an la plupart on rendu l’âme.

                    Il y a que Thinkpad, Apple que je trouve bon et sans souçis.

          • [^] # Re: L'hagiographie c'est le mal

            Posté par . Évalué à  0 .

            Antec sonata 3 500W 80 plus ou mieux une base Lian Li, si tu veux quelque chose de plus classe.

    • [^] # Re: L'hagiographie c'est le mal

      Posté par . Évalué à  2 .

      Tu dérailles, nulle part il est dit que Steve Jobs a inventé tout ça.

    • [^] # Re: L'hagiographie c'est le mal

      Posté par (page perso) . Évalué à  9 .

      C'est du second degré en fait, c'est bien ça ?

      C'est du degré 1.5

    • [^] # Re: L'hagiographie c'est le mal

      Posté par . Évalué à  1 .

      bah ça peut aller jusqu'à l'infini
      enfin l'éternité plutôt
      ex: JC

    • [^] # Re: L'hagiographie c'est le mal

      Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

      L'auteur a oublié la période des clones Mac, arrêtés lorsque Jobs est revenu chez Apple, la "police secrète" au sein d'Apple, les descentes dans les labos où toutes les portes sont verrouillées et tous les postes de travail, les téléphones professionnels ou personnels sont inspectés, les suicides dans les usines chinoises, les très mauvais classements des produits Apple dans les listes des produits polluants... Houlala !!!

  • # Steve Emplois

    Posté par . Évalué à  7 .

    « C'est peut être l'occasion de faire une petite rétrospective sur la relation particulière entre Apple et le libre. »

    Mon PLaTyPuS a failli s'étouffer de rire mais il a applaudi des deux palmes.

    « Je vous présente les moines Shaolin : ils recherchent la Tranquillité de l'Esprit et la Paix de l'Âme à travers le Meurtre à Main Nue »

  • # app store

    Posté par . Évalué à  10 .

    Les inspirations tirées de chez Apple sont encore nombreuses (Cheese/Photobooth, Control Center de Gnome, design d'interfaces graphiques, les « App Store »… )

    Les paquets, les gestionnaires de paquets et les dépots existent depuis quand avec linux ? et chez apple, leur app store existe depuis quand ?
    Je me trompe peut-être, mais la seule innovation dans l'app store, c'est d'avoir rendu l'accès payant...

    • [^] # Re: app store

      Posté par . Évalué à  -7 .

      Tu confonds les appstore et les gestionnaires de paquet.

      • [^] # Re: app store

        Posté par . Évalué à  5 .

        Quelqu'un peut m'expliquer à moi qui ne possède aucun iTruc, quel est la différence d'un app'store et d'un gestionnaire de paquet ? outre le fait qu'il soit payant bien sûr.

        • [^] # Re: app store

          Posté par . Évalué à  -10 .

          Oui alors en fait l'AppStore en soi, c'est pas payant il me semble.
          Les applis ont un prix oui (qui peut être d'environ 0 euro aussi) mais ça c'est autre chose, faut pas confondre.

          • [^] # Re: app store

            Posté par . Évalué à  1 .

            tu devrais te lancer dans la politique toi :)
            L'art de dire "non t'a tord" sans répondre à la question quoi, vu qu'il n'a en fait, pas tord.

          • [^] # Re: app store

            Posté par . Évalué à  5 .

            Ah oui okay, donc un supermarché n'est pas payant. Ce sont juste les produits qu'il contient qui le sont.
            Mouai, c'est moyen. Voir limite :-)

            Disons alors : un supermarché est marchand. AppStore est marchand (pas un gestionnaire de paquets, ou plutôt le dépôt).

        • [^] # Re: app store

          Posté par . Évalué à  1 .

          L'aspect présentation : photos, critiques, logiciels en rapports, "ceux qui on acheté ça on aussi acheté ça". Faut plus voir ça comme une boutique à la Amazon que comme un "bête" gestionnaire de paquets.

          • [^] # Re: app store

            Posté par . Évalué à  9 .

            Il faut plutot dire "ca ressemble a une BETE boutique, plutot qu'a un gestionnaire de paquets".
            Un gestionnaire de paquets c'est moche mais c'est complexe.

          • [^] # Re: app store

            Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

            A la base il y a une différence sauf que si on prend le cas du "Ubuntu Software Center", il sert d'interface aux gestionnaires de paquets DPGK/APT mais il sert aussi de store pour applications payantes et on peut donner son avis et noter une applications et s'en voir proposer d'autres. D'ailleurs différentes distributions majeures ce sont réunies pour la mise en place d'un "Application Store" commun http://www.osnews.com/story/24330/Major_Linux_Distributions_Collaborating_on_Application_Store

            Ils ont en commun qu'on fait une recherche dedans pour trouver un logiciel, que l'on clique et ça l'installe. C'est sur ce point qu'il n'y a rien de révolutionnaire dans l'App Store d'Apple.

            Ils ont de différent que :

            • un gestionnaire de paquets gère les dépendances ce qu'un App Store ne fait pas encore à ma connaissance.
            • un App Store permet de soumettre sa propre application "facilement" et de se voir rémunérer pour alors qu'un gestionnaire de paquets s'appuie sur des dépôts où l'ajout de paquets est plus "difficile".
            • un App Store permet de noter une application, noter une application, laisser des commentaires,... Mais comme vu précédemment, sur ce point c'est en train de changer et ça a déjà changé chez Ubuntu.

            L'association LinuxFr ne saurait être tenue responsable des propos légalement repréhensibles ou faisant allusion à l'évêque de Rome, au chef de l'Église catholique romaine ou au chef temporel de l'État du Vatican et se trouvant dans ce commentaire

            • [^] # Re: app store

              Posté par . Évalué à  7 .

              Il me semble qu'il est à peu près tout aussi difficile de faire intégrer une application porno dans l'Apple Store que dans Debian.

              • [^] # Re: app store

                Posté par . Évalué à  10 .

                Il me semble qu'il est à peu près tout aussi difficile de faire intégrer une application porno dans l'Apple Store que dans Debian.

                C'est inexact.

                À la limite, il est peut etre « difficile de faire intégrer une application porno dans l'Apple Store » que dans les repos Debian officiels.

                Parce qu'il est très simple de copier des images ou Vidéos pornos. Même d'installer une application pornographique. Tu peux même, soyons fous, faire un paquet Debian pornographique et le distribuer, voire même - carrément - faire un repository porno.

                Personne de Debian ne cherchera à l'interdire. Personne ne sera attaqué. dpkg et apt ne refuseront pas d'installer ces applis parce qu'elles n'ont pas été officiellement approuvés par la bienpensance suprême.

                Donc désolé, mais ta comparaison est totalement bancale.

              • [^] # Re: app store

                Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                Non car dans debian, tu rajoutes un nouveau dépôt et hop, tu ouvres ton système...

          • [^] # Re: app store

            Posté par . Évalué à  6 .

            Ca a existé avant chez lindows/linspire.

        • [^] # Re: app store

          Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

          Bon c'est un peu comme toujours avec Apple : ils ont pris quelque chose d'existant (un gestionnaire de paquet sans gestion des dépendances) et ils en ont fait quelque chose de cool pour l'utilisateur final. Un app store est plus simple à utiliser qu'un gestionnaire de paquet (il ne pose pas des questions pour savoir si on accepte les dépendances, il n'y a que des applications finales dedans) et permet aux gens de donner leur avis. C'est aussi juste plus joli graphiquement, c'est pas juste une liste d'appli, y'a des applis mises en avant chaque semaine, etc... Bref, techniquement c'est moins bien qu'un gestionnaire de paquet, mais niveau design/ergonomie, c'est plus chouette à utiliser.

          Je pense qu'il ne faut pas essayer d'analyser les réussites Apple du point de vue technique, parce que techniquement, on trouvera toujours quelque chose d'antérieur qui faisait à peu près la même chose (peut-être plus) que leurs produits. Mais ils sont forts en design, en ergonomie et en marketing. C'est le cas pour l'iPhone (on avait déjà des écrans tactiles et des téléphones avec wifi avant, mais niveau UI, c'était pas trop ça), c'est le cas pour les macbook (il a fallu 5 ans à HP pour proposer des PC portables - les Envy - aussi épurés) qui sont moins performants que les autres laptop, mais qui sont des beaux objets.

    • [^] # Re: app store

      Posté par . Évalué à  -7 .

      tiens encore un qui confond appstore et gestionnaire de paquet

  • # Mais bien sûr

    Posté par . Évalué à  10 .

    Personnellement, je ne peux pas croire qu'un être doté d'un tel génie aie pu vouloir restreindre les libertés de ses utilisateurs. On risque d'apprendre un jour que ce sont les actionnaires qui ont imposé ça.

    J'y crois à mort. Steve Jobs aurait réussi à faire plier les majors de la musique et du cinéma mais pas ses actionnaires à qui il a apporté des milliards ? Quelle blague.

    Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

  • # C'est du boulot!

    Posté par . Évalué à  10 .

    Et bien, mon petit axel<, ca c'est du boulot! On pensera ce qu'on voudra du contenu, mais visiblement il y a un mec qui a bossé dur pour sortir cette news. Et apres on se plaindra, qu'il n'y a pas de contenu. Faux! Bravo wafounet!

    • [^] # Re: C'est du boulot!

      Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

      Pareil, je n'apprécie ni Steve Jobs, ni les produits Apple mais beau travail sur la dépêche.

      • [^] # Re: C'est du boulot!

        Posté par . Évalué à  8 .

        Pareil, je n'apprécie ni Steve Jobs, ni les produits Apple mais beau travail sur la dépêche.

        On en voit plein des commentaires comme ça en ce moment :

        • « Je ne suis pas fan d’Apple, mais il faut reconnaitre que Steve Jobs est un Dieux » ;
        • « Je ne suis pas un fan-boy et je n’apprécie pas Steve Jobs outre mesure mais Apple a quand même révolutionné le monde » ;
        • « Je ne suis pas un […] ».
  • # Merci Axel<

    Posté par . Évalué à  10 .

    C'est une dépêche sacrément bien torchée.

    Kudos.

  • # C'est 'dredi, c'est permis

    Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

    Certes, sans Steve Jobs point de wmhdplop ni de wmforkplop mais surtout pas de wmcoincoin. Et sans wmcoincoin la Tribune n'aurait pas été ce qu'elle est et les moules non plus.

    Je lui dois beaucoup en fait. Reboot In PC, Steve !

    L'association LinuxFr ne saurait être tenue responsable des propos légalement repréhensibles ou faisant allusion à l'évêque de Rome, au chef de l'Église catholique romaine ou au chef temporel de l'État du Vatican et se trouvant dans ce commentaire

  • # mac

    Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

    Cette news m'a donnée envie d'acheter un mac.

    Je vous fait une video du déballage de l'engin demain matin.

  • # Passage à clarifier

    Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

    La fin du paragraphe « Deux gus dans un garage » n'est pas claire. On a un peu l'impression trompeuse que le Lisa était une interface graphique pour l'Apple II. De plus, l'événement important avant le départ de Steve Jobs d'Apple a quand-même été le lancement du Mac, qui n'est pas franchement souligné, juste évoqué au futur...

    • [^] # Re: Passage à clarifier

      Posté par . Évalué à  0 .

      Il a fallu aussi que je relise à plusieurs fois pour la comprendre la longue phrase :

      Rendez-vous compte, alors même que Linux n'existait pas, que Windows, une simple surcouche à MS-DOS, en était à la version 2, sortait un ordinateur de bureau doté de capacités multimédia (produire du son), d'un OS Unix-like basé sur Mach & BSD fournissant un IDE, un langage de programmation objet (ObjectiveC) et une interface graphique incroyablement évoluée pour l'époque !

      Sinon pour le reste, c'est une bonne dépêche.

  • # Ah bon ??

    Posté par . Évalué à  7 .

    Petite coquille déja :
    > Depuis ses débuts c'est une passion aussi forte que celle des Linux Torvalds et Richard Stallman qui l'animait.
    Linus Torvalds.

    La dépêche est très bonne, mais je n'ai pas pu m'empêcher de tiquer.
    > On lit beaucoup de témoignages sur les méthodes de travail chez Apple ou sur le cadre du campus Apple. Et sa fabuleuse cantine à sushis, hamburger, fontaines aux fruits frais. Steve Jobs semblait tenir au confort des employés d'Apple, cœur sur la main qu'il avait.

    Ah bon ? Moi quand on me parle d'Apple, de Steve Jobs et des conditions de travail des employés, je pense aux tensions, entre les différentes équipes, entretenues par Jobs ou au harcèlement subit par les employés (j'avais du voir ça dans les pirates de la Silicon Valley ou quelque chose comme ça.

    • [^] # Re: Ah bon ??

      Posté par . Évalué à  10 .

      on peut également penser aux conditions dans lesquelles sont produites leurs machines en usine...

      Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

      • [^] # Re: Ah bon ??

        Posté par (page perso) . Évalué à  8 .

        Sur ce point... je ne crois pas qu'il y ait un constructeur qui soit mieux qu'un autre. Une source d'info là dessus ?

  • # Déséquilibre

    Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

    Plus généralement, je trouve qu'il y a un déséquilibre entre le début et la fin de l'article. L'aspect « design » était présent dès l'Apple II, et encore plus sur le Mac. L'article donne l'impression que ces préoccupations ont été mises en avant seulement à la fin des années 1990.

    Et pour revenir au Mac, à peine évoqué au début, je pense que comparativement au NeXT, son impact a été au moins aussi important. Le Mac a vraiment été le premier produit fini, utilisable, abordable, disposant d'une interface graphique a icônes, menus, fenêtres. Et c'était avant le NeXT.

    • [^] # Re: Déséquilibre

      Posté par . Évalué à  3 .

      je pense que c'est parce que c'est plus l'aventure Unix qui nous intéresse, que le reste.

      Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

    • [^] # Re: Déséquilibre

      Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

      Je trouve aussi qu'il y a un déséquilibre mais sur un autre plan : l'objectivité. Autant au début c'est plutôt factuel et on ne peut que saluer le travail de synthèse. Autant à la fin c'est plutôt digne d'une envolée lyrique et on se perd en louanges à la mode star-system caractéristique de notre société.

      Pour preuve ce passage : « […] le libre et tout le paysage de l'informatique ne seraient pas ce qu'ils sont aujourd'hui sans ce pionnier qu'était Steve Jobs. ». Il est rédigé de manière à laisser croire que sans Jobs personne n'aurait occupé le filon du Mac, alors qu'il est évident que de nombreuses autres personnes sont capables d'en faire autant mais n'ont simplement pas eu les moyens d'expression de ce dernier pour diverses raisons (notamment les $$$). Jobs lui-même entretenait prétentieusement ce mythe en prétendant par exemple que sans lui il n'y aurait jamais eu de polices de caractères variées dans les ordinateurs !!!

      Ça me fait un peu penser, malheureusement, aux fanboys de Microsoft qui prétendent que sans Gates nous n'aurions jamais connu l'informatique… Pourtant les idées foisonnaient dans les années 80 et les candidats ne manquaient pas. Ce serait d'ailleurs intéressant de voir dans quelle mesure NeXT et donc MacOS n'a pas été influencé par tous les OS produits dans cette période. Remettons les choses à leur juste valeur !

  • # Pré-Next

    Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

    Cette partie est à mon avis un peu courte.

    L'apple III a été un bide. Il ciblait les entreprises, mais sauf erreur il y avait déjà les PC avec tous les vendeurs de clones, et il n'a jamais pris.

    L'apple II GS est sorti en même temps que les premiers Mac... et a été bridé/négligé pour éviter de les concurrencer.

    Le Lisa n'a rien à voir avec les séries des Apple I/II/III, plus déjà du côté Mac, non seulement par son esthétique (même s'il était plus gros, on retrouvait le look), mais aussi par le côté marétiel.

    Une chose qui a fait le succès des Apple II est leur ouverture, développement soft et hard. Il y a même eu des cartes Z80 permettant de faire tourner CP/M dessus...

    • [^] # Re: Pré-Next

      Posté par . Évalué à  3 .

      J'ai pas assez connu cette époque pour l'étoffer, et je pense qu'il y a pas mal d'approximation. J'ai aussi voulu garantir la publication et pas trop en dire sur Apple ;)

    • [^] # Re: Pré-Next

      Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

      L'Apple III était aussi super cher pour un produit n'apportant pas grand chose par rapport à l'Apple ][ et surtout, grosse erreur, partiellement incompatible !

      Si on rajoute par là dessus que la fiabilité était très très loin de celle de l'Apple ][, c'est pas très étonnant que la machine aie fait un flop.

      L'Apple 2 GS était une machine beaucoup plus intéressante. A la fois machine de Geek^H^H^H^Hnerd extensible comme l'était l'Apple ][, interface graphique comme le Mac et capacités audio/vidéo très supérieures comme... rien à l'époque chez Apple ! Et en plus compatibilité avec la bibliothèque phénoménale de l'Apple ][ (processeur 16 bits Western Digital 65C816 tournant à 2.8 MHz ou à 1 MHz en mode compatible 6502), circuit audio Ensoniq à une époque ou les PC faisaient bip !

      Mais la machine était trop chère et surtout, n'était pas le projet chéri de Steve Jobs qui ne l'a jamais soutenue. Rajoutez par la dessus un certain ST et un certain Amiga. C'était plié...

      PS : oui, j'y étais ;)

      • [^] # Re: Pré-Next

        Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

        Ah, l'assembleur du 5502, une merveille. Lorsque j'ai du faire un TP sur 8086 quelques années plus tard, j'ai compris que c'est souvent pas le meilleur qui gagne ;-)

        • [^] # Re: Pré-Next

          Posté par . Évalué à  2 .

          je me souviens avoir exactement pensé la même chose en un 6801 et un 8086. Aprés, je manquais (et manque encore) de recul sur ces technos.

          • [^] # Re: Pré-Next

            Posté par . Évalué à  2 .

            Il y a tout de même 4 ans d'écart entre les deux :-)
            C'était l'époque des tout débuts, donc gros changements à chaque fois.

      • [^] # Re: Pré-Next

        Posté par . Évalué à  2 .

        j'y étais aussi mais chez moi, un petit soft de Fabrice Bellard permettait de lire du texte depuis un fichier directement dans le haut parleur du PC \o/
        ...du moins l'a rapidement permis, je ne me souviens plus de l'année exacte, 86 à la louche.

    • [^] # Re: Pré-Next

      Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

      Une chose qui a fait le succès des Apple II est leur ouverture, développement soft et hard. Il y a même eu des cartes Z80 permettant de faire tourner CP/M dessus...

      J'ai eu un Apple ][e. À cette époque tout était ouvert, on avait accès au moindre bit de la machine. Ce succès s'est effondré quand Apple a sorti le MAC où il fallait débourser autant que le prix d'un MAC en licences de logiciel si on voulait créer quelque chose de nouveau.
      Ce jour là, le PC avait gagné car il était ouvert... jusqu'à la sortie de Windows. Il a fallu attendre 10 ans pour retrouver la liberté de créer grâce à GNU/Linux. Ce furent pour moi 10 années sombres.

  • # Moi j'aime pas (la dépêche)

    Posté par . Évalué à  10 .

    Avant tout, je suis conscient que la dépêche a demandé un travail important et je respecte cette investissement.

    En lisant une dépêche Steve Jobs sur LinuxFR, je m'attendais à un troll sur l'aspect fermé des logiciels Apple. Ça aurait été un peu gênant, un peu délicat peut-être (surtout certains trolleurs pas subtils) quand c'est au sujet de la mort de quelqu'un, ce n'est clairement pas le bon moment pour lui casser du sucre sur le dos. Mais ça aurait aussi été intéressant, parce que je pense que l'histoire d'Apple et de Steve Jobs soulève une question importante :

    « Pourquoi des gens intelligents et techniquement compétents ont-ils fait le choix de fermer au maximum leur logiciel et leur matériel, choix qui va à l'encontre des principes de bases des libristes ? Cela est-il lié à leur succès ? »

    La question n'est pas posée dans l'article, pas discutée, et je trouve que c'est bien dommage. Les photos d'iPod, honnêtement, on s'en fout.

    Après il y a des questions plus personnelles qu'on se pose sur l'homme lui-même. C'est bien gentil de l'élever en héros de l'informatique ordinaire, mais qu'a-t-il vraiment fait ? Quelles étaient ses qualités propres ? C'est pas facile de faire la différence entre les choses qu'on lui attribue et qui ne sont pas de lui, et les choses qui viennent vraiment de lui.
    C'était un excellent présentateur, ça se voit au succès de ses présentations Apple. De là on peut déduire qu'il était sans doute doué en "sens du commerce", le marketing mais aussi le fait de deviner où va se tourner le marcher et quels sont les besoins des gens. Était-ce aussi un technicien ? Est-ce qu'il connaissant bien lui-même le fonctionnement des systèmes qu'il a fait vendre, et peut-être aussi poussé à concevoir ? On parle plutôt souvent de Wozniak comme le techie de la bande; qu'en est-il de Jobs ?

    Aujourd'hui, s'enthousiasmer sur les bienfaits de Steve Jobs est de rigueur. Mais a-t-il vraiment rendu service ? En quoi le fait de vendre des iPhones a-t-il rendu le monde meilleur ? Le jour où Bill Gates décédera, est-ce qu'on le montera aux nues comme cela lui aussi ?

    Je pose des questions honnêtes auxquelles je n'ai pas la réponse (je ne connais pas Steve Jobs ni vraiment son travail au sein de Apple); ce ne sont pas des questions réthoriques et je ne sous-entend pas que c'est un vilain. Mais c'est ce genre de choses que j'aurais aimé apprendre dans une dépêche.

    On peut lire beaucoup de trucs sur Steve Jobs au lendemain de sa mort. J'ai bien aimé pour ma part cette retranscription de ce qu'Eric Schmidt dit de Jobs à cette occasion.

    • [^] # Re: Moi j'aime pas (la dépêche)

      Posté par . Évalué à  10 .

      « Pourquoi des gens intelligents et techniquement compétents ont-ils fait le choix de fermer au maximum leur logiciel et leur matériel, choix qui va à l'encontre des principes de bases des libristes ? Cela est-il lié à leur succès ? »

      Pour se faire beaucoup d'argent ?

      • [^] # Re: Moi j'aime pas (la dépêche)

        Posté par . Évalué à  7 .

        Ok on change de question. Pourquoi les gens qui ont une quantité phénoménale d'argent sans savoir quoi en foutre ne se disent pas "bon, allez, j'essaie de faire les choses mieux, je gagnerais moins d'argent mais je ferais de ce monde un monde meilleur" ?
        Bon, peut être que c'est pour gagner le plus d'argent possible pour pouvoir en donner à des associations carricative qui investiront dans Monsanto qui tiennent peut être plus à coeur aux dirigeants des grandes societés américaines ?
        Ou pour se faire un nom ? (C'est plus simple d'être célèbre en étant milliardaire que clodo semble il)

    • [^] # Re: Moi j'aime pas (la dépêche)

      Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

      Je suis personnellement déçu par la dépêche. Malgré la quantité d'informations.
      Avec un tel titre, on s'attend à une mini-biographie de Steve Jobs. La dépêche est consacrée à 95% aux réalisations des boîtes où Steve Jobs est passé ce qui est loin d'être une rétrospective de sa vie (depuis quand la vie d'une personne se traduit par l'historique des produits lancés ?).

      On a rien avant la création de Apple, rien sur la visite de Xerox, rien sur la guerre Lisa / Macintosh qui a conduit au licenciement de Steve de sa propre boîte car il menaçait sérieusement la survie de sa boîte… Sans oublier l'accord Microsoft / Apple en 1997 qui a permis à Apple de tenir quelques années de plus financièrement et donc se relancer. Bref, pour un article sur le fameux Jobs, on a raté pas mal de passages de sa vie qui sont intéressants et qui renferment parfois des points négatifs de ce personnage également. La presse s'est d'ailleurs bien gardée de citer tous ces évènements ou passages de sa vie.

      En plus, cet article tend à montrer que Steve Jobs a tout inventé (ou alors quel intérêt de montrer les réalisations pour décrire sa vie ?) alors qu'on en est loin du compte. Contrairement à ce qu'on ne bassine depuis 2 jours, il reste un grand commercial et visionnaire dans le sens qu'il sent ce qui va marcher mais cela s'arrête là. N'oublions pas que Apple a su pomper les trucs qui marchent alors que personnes ne misaient dessus (ou pas les bonnes personnes comme les dirigeants de Xerox malgré les croyances des chercheurs du PARC).

      Et comme tu le soulignes, je pense que de parler de révolution pour les produits Apple post-1997 est assez exagéré, ça reste des évolutions techniques mais pas des révolutions (car ça existait déjà, ou parce qu'on peut admettre que ces produits n'ont pas changé la face du monde contrairement au téléphone portable, Internet, la voiture, l'électricité, etc.) . Une révolution passant selon moi par une grande réorganisation de la société.

      Pour répondre à ta question. Jobs n'était pas un mauvais électronicien ou informaticien, mais il est clair que le génie technique était représenté par Wozniak à l'époque qui a conçu deux appareils assez exceptionnels pour des particuliers fauchés : l'Apple I et l'Apple II qui sont des ruses intéressantes dans le domaine électroniques d'ailleurs. Jobs a cependant misé gros sur les réalisations de Wozniak et a su aller plus loin que la volonté de Wozniak qui était de simplement s'amuser en bidouillant.
      Après, j'ai aussi de gros doutes sur l'entière responsabilité de Steeve Jobs à avoir « inventé » les produits révolutionnaires dont on parle tant depuis hier. N'oublions pas qu'il a des équipes immenses d'ingénieurs qui bossent pour lui et ça ne m'étonnerait pas que cette attribution personnelle des création ne soit pas une stratégie marketing de Apple depuis 1997. Et si c'est le cas, ça a bien fonctionner, cela est certain.

      Ma question aussi est : va-t-on vénérer autant des personnes qui ont révolutionné l'informatique également ? Le transistor, Internet, Unix, le téléphone portable, etc. Pourtant ces inventions sont à la base des produits Apple et d'autres applications également !

      • [^] # Re: Moi j'aime pas (la dépêche)

        Posté par . Évalué à  2 . Dernière modification : le 07/10/11 à 23:36

        si on veut du folklore, des histoires sur le développement chez apple, on peut se délecter ici: http://www.folklore.org/ProjectView.py?name=Macintosh

        C'est écrit en grande partie sinon en totalité par des gens de chez Apple à l'époque.

      • [^] # Re: Moi j'aime pas (la dépêche)

        Posté par . Évalué à  4 .

        Et comme tu le soulignes, je pense que de parler de révolution pour les produits Apple post-1997 est assez exagéré, ça reste des évolutions techniques mais pas des révolutions

        Surtout lorsque l'on sait que l'idée de l'iphone, ce n'est pas lui qui l'a eut mais Jean-Marie Hulot et qu'apparement, Jobs n'était pas du tout emballé par l'idée.

      • [^] # Re: Moi j'aime pas (la dépêche)

        Posté par . Évalué à  1 .

        Moi, j'ai aimé la dépêche qui est bien équilibrée. C'est plus le titre qui me gêne. Ce n'est pas une épitaphe donc j'aurais préféré : Steve Jobs mort, Apple et le libre ou quelque chose comme ça.

    • [^] # Re: Moi j'aime pas (la dépêche)

      Posté par . Évalué à  -2 .

      Ca fait plaisir un beau commentaire intelligent et bien rédigé comme ca. Et comment on peut pas aller au dessus de 10, voila, un petit message pour ta gloire personelle ;-)

    • [^] # Re: Moi j'aime pas (la dépêche)

      Posté par . Évalué à  2 .

      Ça ne répondra sans doute pas à toutes tes questions mais Steve Wozniak donne sa version de qui était Steve Jobs dans cette vidéo ainsi que dans celle-ci.
      Ce que j'en retiens c'est que, contrairement à l'angle pris par cette dépeche, Wozniak décrit Jobs d'avantage comme un excellent businessman que comme un inventeur de génie.

    • [^] # Re: Moi j'aime pas (la dépêche)

      Posté par . Évalué à  5 .

      quand c'est au sujet de la mort de quelqu'un, ce n'est clairement pas le bon moment pour lui casser du sucre sur le dos.

      Ha bon ? Pourquoi ?

      • [^] # Re: Moi j'aime pas (la dépêche)

        Posté par . Évalué à  1 .

        Peu importe nous n'avons pas de pouvoir de comm' significatif.

        Le lamba fanboy d'Apple verra toujours Jobs comme le Saint Messie.
        En ignorant la mauvaise face du personnage.

      • [^] # Re: Moi j'aime pas (la dépêche)

        Posté par . Évalué à  -2 .

        C'est une question de conventions et de bon goût. Au lendemain de la mort d'une personne, on pense avant tout aux gens pour qui sa disparition est une perte. Tu as largement assez de temps, avant et après sa mort, pour expliquer par A+B que c'était un type détestable. Mais au moment de sa mort, tu essaies de parler surtout de ses points positifs, ou tu t'abstiens. C'est un élément de politesse de base, me semble-t-il.

        • [^] # Re: Moi j'aime pas (la dépêche)

          Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

          Mais au moment de sa mort, tu essaies de parler surtout de ses points positifs, ou tu t'abstiens. C'est un élément de politesse de base, me semble-t-il.

          Ben moi, il ne me semble pas : trop facile d'occulter ce qu'était le type juste sous excuse qu'il est mort la maintenant et que ça serait pas poli de dire ce qu'il est réellement. Un type détestable reste détestable, même au moment de sa mort, alors pourquoi ne pas dire ce qu'il est réellement et remplacer par des mensonges par omission? Trop honte de la personne?

          Si on ne veut pas qu'on parle des points négatifs au moment de sa mort, il y a une solution plus simple : faire en sorte de ne pas avoir de points négatifs (comme c'est subjectif, disons que de ne pas avoir de points négatifs qu'on n'aimerait pas entendre au moment de sa mort).

          • [^] # Re: Moi j'aime pas (la dépêche)

            Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

            Je pense qu'il était question d'empathie et de respect de la douleur des gens qui ont de la peine, puisqu'il y en a et ils sont nombreux. Mais je comprends que cela t'échappe.

            • [^] # Re: Moi j'aime pas (la dépêche)

              Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

              Je pense qu'il était question d'empathie et de respect de la douleur des gens qui ont de la peine

              Respect : je ne vois pas ce qu'il y a d'irrespectueux à dire une vérité.
              Empathie : admettons, des mecs ont de la douleur pour un autre mec, donc faut surtout pas parler du mec, sauf en bien, car les gens en douleur souffriraient encore plus qu'on leur rappelle que le mec source de leur douleur est pas si génial que ça. Ou alors, ils peuvent juste accepter la réalité, et être en douleur pour le mec en entier, conneries du mec regretté compris, et donc qu'on dise qui il était réellement n’ajouterait aucune douleur (ils le savent, ils ont de la douleur pour le mec y compris avec ses défauts)

              Effectivement, ça m'échappe que des gens soient blessés parce qu'on parle de tous les aspects du défunt (pas que pour Steve je te rassure, mais pour tous les enterrements "ce fut un père formidable" bla bla bla)

          • [^] # Re: Moi j'aime pas (la dépêche)

            Posté par . Évalué à  2 .

            Comme je l'ai dit, il me semble que c'est une convention sociale, d'habitude implicite, et fondée plus sur la tradition (peut-être liée à la religion, je ne sais pas) que sur un raisonnement rationnel et pragmatique. Là où la raison dit qu'on peut toujours la vérité, mon sens de la politesse, qui est personnel mais en pratique partagé par une majorité, me dit que précisément à l'occasion de la mort de quelqu'un on peut faire un petit effort pour se retenir et se donner un peu de temps "je fais des efforts pour considérer que c'était une personne formidable, ou alors ça m'est égal et alors je m'abstiens tout simplement".

            C'est un peu caricatural mais j'ai l'impression que les informaticiens/geeks ne sont pas forcément très pourvus en sens de ces choses là (ce n'est pas un jugement de valeur, ni une remarque sur toi Zenitram en particulier, par contre oui c'est une généralisation hâtive). Sur LinuxFR on se fait visiblement moinsser quand on dit qu'il vaut mieux éviter de dire du mal de quelqu'un à l'occasion de sa mort. Pourquoi pas, ce n'est pas quelque chose de vital (sic) de toute façon.
            Et ça a cet aspect des coutumes et des conventions qui fait qu'il est difficile de les justifier rationnellement à une personne prête à tout remettre en cause, pas forcément à tort d'ailleurs; c'est comme ça qu'on fait, voilà tout. Pour ma part je ne vois pas l'intérêt de déroger à cette règle implicite (comme je l'ai dit, j'ai l'impression d'avoir largement assez de temps, avant et après, pour dire ce que je veux et même le dire de façon agressive, irrespectueuse, etc.), et par contre je vois des inconvénients (passer pour un rustre, blesser des gens qui étaient proches de la personne morte, etc.).

            • [^] # Re: Moi j'aime pas (la dépêche)

              Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

              Comme je l'ai dit, il me semble que c'est une convention sociale,

              Ah les conventions sociales... Les mêmes qui voulaient il y a pas si longtemps que les noirs soient dans les champs et les femmes à la cuisine, on parle bien de ce truc?

              Désolé, mais c'est tout sauf un argument.

              et fondée plus sur la tradition (peut-être liée à la religion, je ne sais pas) que sur un raisonnement rationnel et pragmatique.

              Justement, des fois il y a des traditions pas forcément bonnes...

              ou alors ça m'est égal et alors je m'abstiens tout simplement.

              Quand une personne n'est pas applaudie dans les médias avec que des bonnes choses comme si il était bon à 100%, oui je m'abstiens. Mais la, désolé, ce sont eux qui ont commencé à vouloir faire croire à tout le monde par le biais des médias qu'il était un homme 100% bien. Alors un peu de retenue dans les média "Steve Jobs est mort le x", et on n'en parle plus.

              Bizarrement, on critique ceux qui réagissent que non, ce que disent les médias n'est pas la totale vérité, mais on ne critique pas les médias qui ne s'abstiennent pas de faire des louanges.

              Pour ma part je ne vois pas l'intérêt de déroger à cette règle implicite

              Moi j'en voit un : que les gens ne gobent pas les conneries débitées par les médias, qu'ils ne gobent pas que Steve Jobs était un saint qui n'a fait que du bien. Parce que vu la puissance de feu des médias, c'est la seule chose qui va rester (une fois sa mort passée, quel média va parler des atrocité de Steve Jobs?)

              Et c'est intérêt suffisamment grand pour le faire : faire passer un salaud pour un saint pour la majorité des gens qui ne verront que les commentaires le jour de sa mort, il ne faut pas laisser ça passer. C'est un super cadeau gratuit pour le plan communication d'Apple : qui a entendu parler de Steve Jobs en génie et qui a entendu parlé de Steve Jobs on mal-traiteur des sous-traitants? 100% bénéf (publicité offerte) pour Apple.

              Il y a des coutumes qu'il faudrait enterrer.

              Note : ça marche pour Steve Jobs, mais c'est applicable à vos proches aussi (différence : moins de médias pour en parler, pas la partie "pub gratuite" ;-) ), c'est tellement beau un enterrement "il était parfait" et les condoléances de façade quand on connait la vérité et qu'on sait que 50% des gens sur place sont très contents qu'il soit enfin parti ce salaud et que juste après les enfants vont se battre pour l'héritage au centime près. L'apparence, toujours l'apparence...

              • [^] # Re: Moi j'aime pas (la dépêche)

                Posté par . Évalué à  2 .

                Ah les conventions sociales... Les mêmes qui voulaient il y a pas si longtemps que les noirs soient dans les champs et les femmes à la cuisine, on parle bien de ce truc?

                C'était plutôt pratique, note.

                • [^] # Re: Moi j'aime pas (la dépêche)

                  Posté par . Évalué à  2 .

                  Mh, j'avais mal lu, j'avais lu "les hommes dans les champs et les femmes à la cuisine", et j'aime bien le grand air.

  • # Nextstep ...

    Posté par . Évalué à  7 .

    Il ne faut pas oublier qu'avant il y avait solaris aussi ou l'interface des silicon sous IRIX qui était celle que je préférai personnellement !

    • [^] # Re: Nextstep ...

      Posté par (page perso) . Évalué à  8 .

      Pas Solaris, SunOS avec une souris optique et un tapis de souris métallique horrible... une daube de première ! En plus, j'ai toujours trouvé CDE complètement anti-ergonomique...

      MacOS X, c'est le menu global, les applications en mode service (qui a dis variable globale), le click to focus, le plein écran, un faux X11 et un faux UNIX (allez faire une administration distante en ligne de commande des MacOS !). Bref, il y en a qui aime ;-)

      SGI c'était vraiment autre chose effectivement. GL qui a donné OpenGL, inventor, des machines ayant un vrai design bien avant les MAC (aller voir leur produits en 92) avec un tendance sur le bleu très marqués. Le windows manager était vraiment pratique, en follow mouse, avec des grands écrans haut (pas ces daubes allongées et ou on ne peux pas mettre une feuille A4 verticale). Les icônes était vectorisé dans le gestionnaire de fichier... En 95 il me semble, les machines était déjà livré avec un webcam. On avait l'ancêtre de netmeeting qui permettant de partager un tableau blanc. Puis, il y a eu le partage d'objet 3D (je ne me souviens plus le nom) qui n'a toujours pas de vrai équivalent.

      SGI, c'était aussi le système de fichier XFS (le seul que je mets encore sur des grosses partitions > 10To). Les fichiers systèmes était ordonné proprement (pas comme AIX ou HP-UX) et je soupçonne les gars de Debian d'avoir pompé le /etc d'IRIX tellement les deux était proche au début.

      Après 2000, ça a été de plus en plus dur, SGI ne basculant pas sur autre chose que MIPS comme microprocesseur et a cette époque là, c'était déjà devenu une charrette coté performance, la carte graphique ne pouvant pas tout faire ;-)

      • [^] # Re: Nextstep ...

        Posté par . Évalué à  5 .

        Je pense que dans le 1er message il est question des stations Sun du début
        des années 1990, qui coûtaient un bras, mais c'était du même ordre que les
        Silicon Graphics de l'époque (à partir de 100KF). Ces Sun fonctionnaient
        sous Solaris encore BSD, et l'interface était OpenWindows, vraiment superbe
        voire révolutionnaire à l'époque ! Au laboratoire on avait côte à côte des
        Sun, SGI et Next (quand il est sorti), le Next faisait un peu jouet à côté ;
        avec le mérite d'être abordable, toutefois ! C'était le début du déclin
        des stations Apollo ... Tout ça pour vous dire que le Next n'avait pas grand
        chose de révolutionnaire, par rapport aux stations de travail Sun et SGI.

        • [^] # Re: Nextstep ...

          Posté par . Évalué à  4 .

          c'est exactement de ces stations dont je parlais ... c'est pour ça que Next précurseur bon ... ça changeait mais bon ... la révolution c'était surtout le prix bien trop cher pour du perso et moins cher pour du pro mais pas top par rapport aux silicon graphics ...

    • [^] # Re: Nextstep ...

      Posté par . Évalué à  2 .

      Je n’ai trouvé nul référence au système de signaux-slot implémenté dès les années 90 dans NeXT. C’était pourtant à mes yeux la vrai grosse innovation de cet OS. Hormis, le bouton on/off qui affichait une popup à l’écran pour savoir si on voulait vraiment éteindre.
      Builder permettait également de choisir pour les transitions de mettre du shell ou de l’objective C en fonction des widgets dans une même application.

      Sinon, pour ceux qui disent que Steeve Jobs n’est pas l’inventeur. Directement c’est vrai, mais il faut reconnaître qu’il a toujours été là sur un paquet de technologie innovante. À force, on se demande si il n’était pas la muse des développeurs.

  • # iTune et DRM

    Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

    Saluons tout de même la disparition des DRM sur le contenu de l'AppStore, imposé originellement par les majors. Merci Stevounet, bel exploit !

    A la place des DRM, iTune a placé l'adresse email de l'utilisateur dans chaque fichier musical : http://www.numerama.com/magazine/4713-emi-sans-drm-attention-aux-mp3-cafteurs-d-itunes-plus.html .

    J'ai du mal à comprendre l'intérêt d'une telle méthode pour le consommateur, et même si il est techniquement possible d'effacer cette information, cette pratique me semble anormale. Lorsque par exemple j'achète un vêtement, personne ne va écrire mon nom et mon adresse dans un recoin du tissu.

    • Dans le cas où l'iTruc est volé, ou son contenu simplement copié, ces fichiers peuvent se retrouver sur Internet, et laisser supposer que je suis moi-même la personne qui les ait diffusé. En violation bien sûr avec la licence iTune.
    • Autre scenario (capilotracté), un tierce personne qui ne me voudrait pas que du bien pourrait s'amuser à diffuser des fichiers contenant mon adresse email
    • Aussi, avec une justice "à la HADOPI", où une adresse IP est considérée à tort comme identifiant une personne, j'imagine bien les conséquences d'un major de la musique, qui chercherait sur Internet des morceaux de musique iTune, pour en traquer les adresses emails.

    Décidément, je ne suis pas sûr que iTune veuille le plus grand bien à ses utilisateurs/clients...

    • [^] # Re: iTune et DRM

      Posté par . Évalué à  10 .

      Tu es de mauvaise fois.

      Si tu achètes une automobile avec ton nom gravé dessus, tu seras bien content que les flics te la ramène après qu'on te l'ai volé.
      Et bien c'est pareil pour ton mp3. Si on te vole ton fichier, la police pourra te le restituer !

      • [^] # Re: iTune et DRM

        Posté par . Évalué à  1 .

        Hier j'me suis fait piquer ma voiture avec mon iBidule dedans.
        Ce matin j'ai reçu un courrier de [insérer ici un Major de votre choix] m'informant qu'ils avaient repéré des fichiers venant de moi, sous copyright, sur des réseaux de partage, et qu'en conséquence ils me trainaient au tribunal.

        A ton avis, y'a combien de chances pour que [insérer ici un constructeur automobile de votre choix] m'envoie un courrier similaire, se plaignant qu'a cause de moi, des duplicatas de leurs voitures sont téléchargeables gratuitement sur le net? ou - allez, pour être sympa - trouvables gratuitement dans la rue?

        Les comparaisons entre informatique et automobile sont foireuses au possible, et t'en a donné une preuve de plus.

    • [^] # Re: iTune et DRM

      Posté par . Évalué à  4 .

      Lorsque par exemple j'achète un vêtement, personne ne va écrire mon nom et mon adresse dans un recoin du tissu.

      Si, ma mère le faisait pour mes vêtements...
      ---> [ ]

    • [^] # Re: iTune et DRM

      Posté par . Évalué à  2 .

      Lorsque par exemple j'achète un vêtement, personne ne va écrire mon nom et mon adresse dans un recoin du tissu.

      Si ta maman pour partir à la colo

  • # Steve Jobs et le libre ?

    Posté par . Évalué à  8 .

    En fait, ce qui me manque surtout c'est de connaître la relation qu'avait Steve Jobs avec le libre. Et plus, généralement, la relation d'Apple avec le libre.

    On dit souvent que Mac OS X est un dérivé de FreeBSD. Du coup forcément, la question a du se poser. Est-ce qu'on contribue ? Est-ce qu'on fait semblant d'être des amis ? Est-ce que l'on contribue quand cela peut nous arranger ?

    Après, moi ce qui me gène un peu, c'est que Steve Jobs se trouve présenter comme l'inventeur de pleins de choses par nos journalistes. On en fait peut-être un peu trop ...

  • # Bon, c'est pas bientôt fini, oui ?

    Posté par . Évalué à  7 .

    On s'en fiche de Jobs et d'Apple. Une annonce dans un journal, ça va, mais une dépèche de première page, c'est trop. Laissons ses proches le pleurer, et passons à autre chose, SVP.

  • # Encore de la pub gratos

    Posté par . Évalué à  9 .

    Et c'est juste le 500ième article biographique/publicitaire que je lis sans chercher à en lire. Partout, impossible d'y échapper, c'est le bourrage de crâne. Marre de tous ces articles lançant des fleurs à Jobs et Apple alors même que Apple est l'entreprise high tech la plus fermé au monde (en complet opposition au monde du libre). Un tel article n'a rien à faire dans un site traitant des logiciels LIBRES, laissez les médias classiques faire ce méga hommage et cette publicité gratuite à un homme et son entreprise qui n'ont que peu apporté au libre alors même que le libre à quasiment tout apporté à Apple. Ce n'est pas le libre qui ne serait rien sans Apple, mais plutôt totalement l'inverse, Apple ne serait rien sans le libre. Pour finir sur cet phrase philosophique :
    Un bon commerçant ne fait pas un grand homme !

    • [^] # Re: Encore de la pub gratos

      Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

      rekonq est basé sur webkit lui même basé sur le moteur khtml,
      macosx intègre : cups, samba, apache,

      c'est vrai qu'il n'y a aucun lien ...

      • [^] # Re: Encore de la pub gratos

        Posté par . Évalué à  0 .

        C'est pas parce qu'il intègre un peu de logiciels libres que OSX et Apple sont OpenSource Friendly...
        Cups, ba Apple n'as pas envie de se faire chier pour gérer les imprimantes, Samba ba ils ont pas le choix pour la compatibilité avec Windows et Apache ça existe aussi sur Windows...

  • # menu unifié

    Posté par . Évalué à  7 .

    moi j'aime pô...
    sur un netbook en général on met les applis en plein écran, donc pas vraiment de gain de place gagné
    sur grand écran, bonjour les kilomètres pour aller et venir au menu à la souris...
    bref je trouve l'intérêt plutôt limité en regard des problèmes techniques induits pour intégrer les applis pas prévues pour

  • # Menu global

    Posté par . Évalué à  7 .

    Comment parler de Mac OS X sans sa célèbre barre de menu unifiée ? Souvent décriée, elle fait tout de même l'objet de convoitises depuis de nombreuses années et devinez qui l'a adoptée ? Ubuntu ! […] Il ne fallait pas moins qu'un Mark Shuttleworth pour faire ce pied-de-nez aux leaders que sont KDE et Gnome pour décider d'adopter un comportement semblable à celui d'OSX.

    KDE 3 proposait déjà la possibilité d’avoit un menu global comme Mac OS, bien avant Unity.

    Et c’est toujours possible dans Plasma.

  • # dénouement alternatif

    Posté par . Évalué à  10 .

    "Votre temps est compté, alors ne vivez pas votre vie comme celle d'un autre. Ne soyez pas enfermé dans un dogme, c'est à dire dans une vie corsetée par la pensée des autres. Ne laissez pas le bruit d'autres opinions noyer votre voix intérieure. Plus important encore, ayez le courage de suivre votre cœur et votre voix intérieure. Ils savent déjà ce que vous voulez devenir. Tout le reste est secondaire", nous rappelait Steve Jobs.

    Alors qu'il sentait sa fin proche, Steve revisionna Tron Legacy, sur son grand iMac 27 pouces. Il ne put s'empêcher d'esquisser un sourire à la vue des tribulations du jeune Sam, qui venait de diffuser le code source d'Encom, à la barbe du conseil d'administration de sa propre entreprise. Il lui rappelait tant sa jeunesse. "Think different!"

    En lançant un terminal pour vérifier quelques commandes dans emacs, "fortune" lui livra une citation de Siddhartha Gautama, son maître à penser : "On peut allumer des dizaines de bougies à partir d'une seule sans en abréger la vie. On ne diminue pas le bonheur en le partageant."

    La révélation ! Lui qui avait tant reçu de la philosophie Unix et BSD, il se décida qu'il était temps de contribuer encore plus en retour qu'il ne l'avait déjà fait.

    Il se connecta sur le serveur contenant le dépôt Mercurial d'Apple, lança un petit grep pour modifier la licence de toutes les sources dont il était propriétaire. BSD, quel beau choix de licence !
    Après quelques commits et un push final, il publia donc l'intégralité du code source de Mac OS X et d'iOS sur http://opensource.apple.com/

    Quel beau cadeau il venait de faire à l'humanité !

    Les hauts parleurs 2 x 300 W de son iMac résonnèrent alors d'une voix cristalline, une voix de femme pure et envoûtante : "Final Level Unlocked!"

    L'horizon se libéra, une lumière sombre au loin augurait une éternité de méditation, tandis que des vents magnétiques finirent d'appaiser ses pensées. Quorra l'accueillit dans sa nouvelle demeure.

    Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

    • [^] # Re: dénouement alternatif

      Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

      Marrant cette citation de Steve parce qu'en la lisant je me dis que les Apple fanboys ont fait exactement l'inverse de ce qu'il a,dit en acceptant l'opinion d'un seul homme, Steve Jobs.

      L'association LinuxFr ne saurait être tenue responsable des propos légalement repréhensibles ou faisant allusion à l'évêque de Rome, au chef de l'Église catholique romaine ou au chef temporel de l'État du Vatican et se trouvant dans ce commentaire

    • [^] # Re: dénouement alternatif

      Posté par . Évalué à  0 .

      À propos de source ouverte Mac OS X, quelqu'un a t-il étudié la licence Apple source ouverte APSL ? Quelle est la différence avec la GPL ? Est-elle vraiment libre ?

      • [^] # Re: dénouement alternatif

        Posté par . Évalué à  2 .

        oui elle est libre : https://en.wikipedia.org/wiki/Apple_Public_Source_License

        Le problème avec Mac OS X c'est que si la base est libre (darwin, basé sur freebsd), il y a encore beaucoup de parties qui restent propriétaires, notamment la partie interface graphique (cocoa et compagnie).
        Ça aurait été vraiment délirant si Steve Jobs avait sorti tout ça en licence libre...

        Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

  • # "Mettre à genou Intel??"

    Posté par . Évalué à  5 .

    Pour avoir prouvé qu'il est possible de faire mettre un genou à terre aux puissants lobbys que sont Microsoft, Intel, les « Majors ».

    Je comprends la référence à Microsoft mais pas celle à Intel! Cela fait quand même quelques années que les macs sont devenus de "vulgaire PC" (en terme hardware)

  • # L'autre mec qui est mort

    Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

  • # Respect des licences

    Posté par . Évalué à  3 .

    Je trouve tout de même assez surprenant de la part d'un site comme linuxfr, qui a tant de fois dénoncé des entreprises sans scrupules qui ne respectent pas les licences libres, qu'aucune des images de la dépêche ne soit attribuées à leur auteur et qu'aucune mention ne soit faite de leur licence ; alors même que le modérateur insiste sur le fait qu'elles ont été choisies pour leur licence. Quelqu'un aurait-il oublié que libre ne signifie pas forcément qu'on peut faire tout ce qu'on veut avec sans restriction ?

    Il y a peut-être quelques images qui sont dans le domaine public, mais la première en tout cas ne l'est pas:
    http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Apple_II_IMG_4218-black.jpg

    • [^] # Re: Respect des licences

      Posté par . Évalué à  3 .

      les images ne sont justement pas hébergées et donc redistribuées par linuxfr : on peut retrouver l'URL wikipedia dans la source de la page, et donc retrouver le document et le créateur d'origine.

      Après, sans doute que le hotlinking n'est pas très éthique, mais je ne sais pas ce que pense wikipedia, le site d'origine, de cette pratique les concernant.

      Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

      • [^] # Re: Respect des licences

        Posté par . Évalué à  1 .

        Oui alors on peut toujours essayer de jouer sur les termes de la licence, comme le fait Free avec la GPL (la Freebox n'est pas la propriété de l'abonné, on n'a donc pas l'obligation de fournir les sources). Et encore une fois, je pense que sur linuxfr, on pourrait plutôt essayer de montrer le bon exemple ; qu'est ce que ça coûte de créditer l'auteur et de mentionner la licence, même s'il s'avère que ce n'était pas obligatoire?

        Mais tout de même, il me semble que les termes de la licence Creative Commons requièrent attribution et lien vers la licence dans le cas qui nous occupe également, pas seulement en cas de redistribution. Le paragraphe 4a. de la CC-by-sa-2.0-fr (licence de la première image) stipule:

        L'Acceptant peut reproduire, distribuer, représenter ou communiquer au public l'Oeuvre y compris par voie numérique uniquement selon les termes de ce Contrat. L'Acceptant doit inclure une copie ou l'adresse Internet (Identifiant Uniforme de Ressource) du présent Contrat à toute reproduction ou enregistrement de l'Oeuvre que l'Acceptant distribue, représente ou communique au public y compris par voie numérique.

        On est bien dans le cas du "communiquer au public", non?

        En ce qui concerne le hotlinking, Wikimedia n'est pas contre,mais ils ne recommandent pas cette pratique.

    • [^] # Re: Respect des licences

      Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

      Le code HTML correspondant :

      <img src="http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/5/57/Apple_II_IMG_4218-black.jpg/280px-Apple_II_IMG_4218-black.jpg" alt="L'apple II, par Rama &amp; Musée Bolo, sous CeCILL" />
      
      

      Les noms des auteurs et les licences ont été saisis lors du remplacement des images, dans le champ alt des images, parce que je ne savais pas remplir le champ title à ce moment là.

      A priori la bonne syntaxe est

      ![Alt text](/path/to/img.jpg "Optional title")
      
      
      • [^] # Re: Respect des licences

        Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

        Je confirme que c'est la bonne syntaxe. Dépêche mise à jour et aide markdown complétée.

      • [^] # Re: Respect des licences

        Posté par . Évalué à  2 .

        Ah, merci, c'est beaucoup mieux ! C'est bien plus visible dans le champ title, parce qu'en tout cas dans mon navigateur, le champ alt n'est pas affiché dans un tooltip.

        En général, je préfère quand l'image renvoie directement à la page correspondante sur Wikimedia Commons, où l'on peut facilement contacter l'auteur ou voir l'historique de l'image, mais en ce qui concerne la licence, je pense que la solution actuelle est suffisante.

        Encore merci d'avoir pris ce problème au sérieux et de l'avoir rapidement corrigé.

        • [^] # Re: Respect des licences

          Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

          J'ai aussi ajouté les liens vers les pages Wikipedia et autres, tant qu'à faire.

        • [^] # Re: Respect des licences

          Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

          dans mon navigateur, le champ alt n'est pas affiché dans un tooltip.

          Pour info c'est juste totalement normal.
          alt est là pour afficher un texte alternatif et donc dans le cas où l'image ne serait pas chargée. Par exemple un descriptif de l'image.
          title est là pour afficher un titre, et en général cela se présente sous forme d'une infobulle (je ne sais pas si ça arrive que ce soit autre chose)

  • # Carmack sur NeXT

    Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

    NeXT avait des utilisateurs assez connu.
    John Carmack (notamment) a développé Wolfenstein 3D et Doom sur une station NeXT.

  • # grammaire

    Posté par . Évalué à  3 .

    dans le paragraphe "la locomotive" (<- ce Steve Jobs alors, il a même inventé le train !?), sous la photo des iPod de toute génération, le sous paragraphe commence par:

    comment ne pas oublier

    je serais assez d'accord, mais je pense que c'est un contre sens. Il faudrait plutôt "comment oublier" ou "comment ne pas mentionner". Au passage, on pourrait aussi finir la phrase (à rallonge) par un point d'exclamation.

    sinon, à chaque fois que j'utilise un GPS, j'ai une pensée émue pour le fournisseur de stylos d'Albert Einstein.

  • # Gus dans un garage

    Posté par . Évalué à  4 .

    M'est d'avis que c'est plus Wozniak que Jobs qui bossait dans le garage.
    Je sais j'ai mauvaise langue mais c'est vraiment ce qu'il me semble...

    • [^] # Re: Gus dans un garage

      Posté par . Évalué à  -1 .

      Entièrement d'accord. Pour un tenant du libre ..vraiment ... ça fait ch***

    • [^] # Re: Gus dans un garage

      Posté par . Évalué à  7 .

      C'est souvent comme ça: ce sont les techniques qui font tourner la boite mais ce sont les commerciaux qui en recoivent le mérite.

  • # Rien à cirer

    Posté par . Évalué à  10 .

    Salut tous,

    je ne saisi pas très bien le propos !

    Steve Jobs est mort. Soit merci à lui de partager le sort du commun des mortels. Ce n'est pas un exploit encore moins un bug.

    Je ne juge pas la personne pour la simple et bonne raison qu'il n'est pas inscrit sur mon front que je m'appelle Dieu.

    Mais pour le reste, rescapé comme beaucoup d'autres de mai 68, je remarque que son premier ordinateur s'appelle "666", je passe les virgules ( c'est pas bon parce que c'est l'inverse de la liberté).
    Je remarque que le logo qu'il à imposé, et il ne faut pas déconner, c'est la pomme proposée par Eve à Adam, qui à foutu le bordel qu'on connait. Je n'invente pas, il le dit lui-même.

    Je remarques aussi que le génie dans l'histoire c'est Steve Wosniak, lui qui développait non pas un logiciel, mais des circuit électroniques capables d'interpréter un code informatique.

    Je m'en rappelle bien, parce que à l'époque, 1979, je m'échinais à souder les composants proposés par un journal nommé Elektor, qui proposait de créer un synthétiseur de son. Un vrai et industriel synthé, comme le Prophet 5, était hors de ma bourse et de celle de mes amis , amateurs de Genesis, d'Ange et de son Méllotron. On mettait la main la pâte, comme aujourd'hui avec le logiciel libre.
    Steve Wosniak, et des revues électroniques comme Elektor, voilà les vrais initiateurs du logiciel libre que vous connaissez. Voilà comment cela a commencé: par l'électronique libre. A l'époque, c'était normal.
    Rien à défendre.
    Le garage(enfin, là je la fais top, le plus souvent c'était dans mon pays une vieille remis de vigne) c'était notre maison parce qu'on ne se contentait pas de lecture Readers Digest. On inventait, c'est à dire que l'on trouvait quoi faire de la technique existante en démontant de vieille télé. Maître d'oeuvre. Voilà ce l'on était gamins (les conneries avec, je précise tout de même :) )

    ça c'est du vécu, et vraiment les gamins, vous autres (et ce n'est pas dépréciateur mais filial, mes cheveux blancs me l'autorisant), voilà comment commence la liberté : la sueur, l'inventivité et à 16 ans un monde à continuer avec et malgré nos vieux en créant ce que l'on peut comme on peut.

    Mais revenant à nos moutons.

    Apple. Cerise sur la Garonne, intervient un CEO (je vous rassure, à l'époque 1984 et la novlang n'était pas encore comprise ni traduite).
    Bien. Comme je ne veux pas de jugement de personne, disons qu'un CEO n'est qu'un opportuniste chanceux ou pas. Un CEO ne rend hommage qu'à Mammon en utilisant tout ce qui pourrait être à sa portée.
    Steve Jobs n'est pas une égérie, c'est un produit commercial, fashion victims, dirons nous. Déjà on nous promet des pull's col roulé style "Jobs"... C'est bien fait (au sens premier du terme... bon d'accord... allons... disons bien vu.). ça c'est pour l'hommage posthume.
    Aucun autre avantage ne pouvant lui être imputé. Ce n'est qu'un CEO, c'est à dire un type du secteur tertiaire, économiquement parlant, qui ne sait que profiter d'une vague "Mode", "Chic" et j'en passe et qui coûte cher à nous autres pauvre naze.

    Bien Apple c'est quoi ? ... du BSD...oui, libre...en grande partie mais pas tout. Avec une interface lèchée, sans aucun doute. Fashion, je n'en discute même pas.

    Maintenant STOP ! Il ne s'agit de mettre en cause les développeurs, ni le concept, mais il serait fâcheux de mettre en exergue un type, pire qu'un certain Porte ou Fenêtre, et qui a pour prénom "bill" qui signifie en français : facture.

    Steve Jobs ne porte pas le nom que quelque chose qui nous libèrerais. Ce n'est qu'un apôtre du secteur tertiaire, vivant au crochet de la communauté et qui, aujourd'hui, au travers de l'Iphone ou de l'Ipad ou encore et, en plus générique encore, Mac, nous asservit, nous rends dépendant de la grosse m... mondialiste.
    Un bonhomme s.j. est mort. Soit !
    Paix à son âme.
    Je ne vois pas ce qu'il a à faire ici...que cela soit dit.

    Je suis bientôt mort moi aussi et vraiment, y'en a marre de perdre son temps avec "Voici".

    • [^] # Re: Rien à cirer

      Posté par . Évalué à  3 .

      Encore un "moinssage"...
      Vraiment je ne suis pas fan de ce système de masquage de commentaire.
      Surtout que j'ai remarqué sur pas mal de sujets que certains étaient "moinssés" sans raison.

      J'aimerais vraiment ne pas voir ce genre de chose sur linuxfr qui pour moi est une demi censure.

      • [^] # Re: Rien à cirer

        Posté par . Évalué à  -2 .

        Moi, c'est surtout la censure de la dépêche elle-même qui me gène. Si ça continue elle va tomber à zéro. Je crois que les gens confondent l'information, l'apport de SJ à l'informatique contestable ou pas, et le sujet de l'information, Steve Jobs, ange et démon. Cette (auto)censure des lecteurs de Linuxfr est dommageable et absurde : ils ne veulent pas connaître leurs ennemis (ou faux-amis). Cette dépêche est tout-à-fait pertinente, c'est SJ qui ne l'est pas toujours (mais parfois).

    • [^] # Re: Rien à cirer

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      c'est la pomme proposée par Eve à Adam, qui à foutu le bordel qu'on connait

      Mince alors, moi qui était persuadé que c'était la pomme d'Alan Turing !

      * Ils vendront Usenet quand on aura fini de le remplir.

    • [^] # Re: Rien à cirer

      Posté par . Évalué à  4 .

      À l'époque où Steve Jobs "bricolait" dans son garage, moi, dans ma petite chambre d'étudiant, je m'échinais à faire sortir un son plus ou moins métallique d'une petite carte électronique à microprocesseur SC/MP achetée à une petite société française de Reims très en pointe. Et ça marchait, c'était nouveau et ça faisait rêver. Pendant ce temps, mes voisins bricolait des chaines HIFI et les poussait à toutes berzingues dans un boucan d'enfer.

      Deux ans plus tard, je mettais au point un programme de gestion personnelle de budget en BASIC sur un PET de Commodore et enregistré sur cassette audio. La revue "L'ordinateur individuel" était notre liste de diffusion en long différé (Internet n'existait pas, ni Linux) avec ses articles très pédagogiques pleins de bidouilles et d'échanges entre lecteurs. Elle a beaucoup changé dans le mauvais sens. Nous étions peu nombreux mais très motivés.

      Financièrement, je n'ai pas eu la chance de SJ, loin de là (ni bien sûr ses compétences), mais l'industrie française non plus, elle qui ne voyait en l'informatique individuelle qu'un jeu pour étudiant en goguette, donc sans avenir. Seuls les gros systèmes, les gros Data centers, etc. étaient source de profit pour elle. Cette erreur qui dura jusqu'à la fin des années 1980, fut une des raisons de la grande faiblesse (l'écroulement ou le non décollage ?) de l'industrie électronique actuelle, et partiellement de l'informatique, en France. Linux et le libre nous permet de limiter les dégâts, mais, chut, les politiques et autres décideurs ne le savent pas (tous).

      • [^] # Re: Rien à cirer

        Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

        d'une petite carte électronique à microprocesseur SC/MP achetée à une petite société française de Reims très en pointe.

        Oula, ça me rappelle vaguement quelque chose. le SC/MP 2 a été mon premier CPU, sur une carte wrappée moi-même avec deux 2114 (256 octets). Si tu as des des informations supplémentaires, je suis preneur...

        * Ils vendront Usenet quand on aura fini de le remplir.

        • [^] # Re: Rien à cirer

          Posté par . Évalué à  2 .

          J'ai revu une partie de la documentation à moitié mangée par les souris, il y a quelques mois, dans un grenier et je crois avec une carte. Si je remets la main dessus, je te tiens au courant.

      • [^] # Re: Rien à cirer

        Posté par . Évalué à  0 .

        http://www.youtube.com/watch?v=_5cRr7og4Vc&feature=related
        Et là vraiment c'est le monstre. Toujours à partir de module simple.

    • [^] # Re: Rien à cirer

      Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

      Je remarques aussi que le génie dans l'histoire c'est Steve Wosniak

      ça commence a etre un peu fatiguant ce culte de steve wozniak, franchement ! il a fait quoi depuis trente ans a part manger des chips ?

    • [^] # Re: Rien à cirer

      Posté par . Évalué à  1 .

      Je ne résiste pas. Le mien était beaucoup plus petit. On pouvait ajouter autant de modules que l'on souhaitait.
      http://www.youtube.com/watch?v=aMViv5fBmeI&feature=related
      Et en prime le lien sur l'ensemble des modules parus dans Elektor, le 1 et le 2 et en français s'il vous plaît.
      http://yusynth.net/archives/formant.html

      Si je retrouve les composants...je me dis pourquoi pas :-)

  • # Il faut être juste

    Posté par . Évalué à  1 .

    Pourquoi n'aurait il pas, lui aussi, le droit d'être bronsoniser?

    C'est un être humain comme Charles.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.