Ubuntu 13.04 Raring Ringtail

62
26
avr.
2013
Ubuntu

La distribution Ubuntu 13.04 (avril 2013) vient d'être publiée en version stable. Ubuntu est une distribution dérivée de Debian, soutenue principalement par la société Canonical.

Raring en anglais signifie enthousiaste, et ringtail ou plus précisément ringtail racoon, en français bassaris rusé (Bassariscus astutus), aussi appelé bassaris nord-américain, est un mammifère de la famille des ratons laveurs (Procyonidae) et originaire d'Amérique du Nord, merci Wikipedia. Mark Shuttleworth justifie ce nom en référence aux développements ciblant les plateformes mobiles.

bassaris rusé

Au programme, de gros changements dans Unity, des mises à jour majeures, d'autres changements non-logiciels, et de nouvelles déclinaisons, le tout saupoudré d'une orientation mobile à continuer avec la 13.10.

Sommaire

Déclinaisons

Ubuntu se décline en version Desktop, Serveur et Cloud. À son tour, la version Desktop possède une variante pour chaque environnement de bureau (Ubuntu Gnome, Kubuntu, Xubuntu…) et d'autres variantes orientées vers une utilisation précise (Edubuntu pour l'éducation, Ubuntu Studio…).

Une nouvelle dérivée d'Ubuntu est apparue : Ubuntu Kylin. Elle est destinée au public chinois, avec notamment un calendrier chinois intégré, mais aussi des applications à la chinoise, c'est-à-dire faites pour interagir avec les services en ligne de la Chine.

Objectifs

Ubuntu s'oriente vers les systèmes légers et embarqués. Mais plutôt que de créer une nouvelle variante d'Ubuntu orientée mobile et une autre orientée Ubuntu TV, tout cela sera servi par une même version d'Ubuntu, avec différentes interfaces selon l'appareil utilisé.

Les précédentes versions avaient des soucis de performance, qui sont dérangeants sur PC, mais bien plus pénalisants sur des matériels plus légers comme les netbooks, ou encore les tant visés ordiphones et tablettes. Les efforts se sont concentrés sur l'optimisation d'Ubuntu, et cela passe entre autres par les outils made in Canonical.

Et comme toujours, Unity continue d'être travaillée jusque dans les moindres détails.

Faites le tour

Télécharger un ISO pour essayer une distribution, c'est dépassé. Passez à la technologie top-moumoute supérieure : faites le tour de la distribution, le tout dans le brouteur !

Unity 7

Fenêtre d'extinction

Unity étend son territoire et remplace désormais le menu d'extinction de Gnome 2 par son propre menu :

Menu d'extinction d'Unity

La couleur du menu d'extinction correspond à la couleur du launcher, c'est-à-dire qu'elle dépend de votre fond d'écran.

Nouvelles interactions avec le launcher

Une des joies des systèmes GNU/Linux /Unity /systemd est de pouvoir répartir ses applications sur différents bureaux. Mais une fois qu'on a rempli plusieurs bureaux de nos applications, c'est la galère pour retrouver où est quelle application. Bon, c'est faux, mais ça n'empêche pas Unity de gagner des petites améliorations pour s'y retrouver plus facilement.

On pouvait déjà se retrouver propulsé sur une application présente sur un autre bureau en cliquant sur son icône, mais les choses sont allées plus loin. Si votre application a plusieurs fenêtres sur un même bureau, vous pouvez placer votre souris sur l'icône de l'application dans le launcher et utiliser la molette de la souris pour passer d'une fenêtre à une autre. Et pour les applications ayant des fenêtres sur plusieurs bureaux à la fois, il suffit d'un clic droit sur l'icône de l'application pour retrouver une liste des fenêtres ouvertes de ladite application et ainsi rejoindre la fenêtre qu'on souhaite.

Image de démonstration

On peut voir sur l'image que la fonctionnalité est pratique pour une fenêtre au nom bien choisi comme dans Firefox, mais que pour d'autres comme le Terminal, il y a une petite pastille pour savoir quelle fenêtre du groupe "Terminal" on regarde. Heureusement, sinon on s'y perdrait vite !

Le launcher peut désormais avoir une icône permettant de révéler/cacher le bureau, ce qui est pratique pour cacher des petits sites coquins tels du pr0n LinuxFr au travail. Cette option peut être activée dans le menu Apparences, et est activée par défaut pour les nouvelles installations.

Il est aussi possible de désactiver les merveilleux bureaux ("espaces de travail") et de cacher l'icône permettant en un clic de voir tous les bureaux disponibles. En effet, d'après des études extrêmement pointues et introuvables sur le ouebe, les bureaux ne sont pas très Michu-compliant. On peut désactiver ou activer les bureaux dans le même menu Apparences, mais pour modifier le nombre de Bureaux, il faut utiliser Unity Tweak Tool.

Un tableau de bord plus tolérant

Le launcher affiche les applications qu'on y place, mais pour lancer d'autres applications, il faut taper (une partie de) son nom dans le tableau de bord. Le tableau de bord autorise désormais les erreurs : par exemple, liberoffice ne vous mènera pas vers une société de location de bureaux à Lisbonne mais bien vers la suite libre.

Nouvel ensemble graphique

L'auteur du thème d'icônes Faenza, thème de qualité pour les environnements Gnome, travaille maintenant chez Canonical. Sa tâche est donc de macbookiser Unity faire des jolies icônes, et c'est particulièrement réussi. (Source de l'image : Tech Drive-in.)

source : Tech Drive-In

On peut voir ici l'icône de base du launcher Unity, l'icône de Nautilus pour accéder à son home, l'icône de la logithèque Ubuntu et l'icône pour faire sa mise à jour. Ce ne sont pas les seules icônes dispersées dans Unity, ce sont en tout cas celles destinées au launcher.

Le launcher peut maintenant être réduit jusqu'à faire 8 pixels de large, au lieu de 32 pixels. Cette réduction de la limite est destinée aux téléphones.

À propos de mises à jour, le gestionnaire de mise à jour a été revu. Désormais, lorsque plusieurs paquets concernent un même logiciel, ceux-ci sont regroupés. (Source de l'image : Claipco's Blog.)

source : Clapico's Blog

La distribution s'enrichit de nouveaux fonds d'écrans magnifiques pour faire rager les utilisateurs d'autres distributions. Voici une partie de ce qui attend les Ubunteros : (source de l'image : Tech Drive-in).

source : Tech Drive-In

Ces fonds d'écrans ont été choisis par la communauté. À vous les joies du choix difficile du fond d'écran entre plusieurs candidats magnifiques !

Refonte du menu Bluetooth et apparition du menu Sync

Ce n'est pas parce que ces deux options intéressent peu les libristes qu'il ne faut pas les retravailler ! Le menu pour la gestion du Bluetooth a été revu, et un menu Sync est apparu pour synchroniser les actions dans le cloud.

N'ayant pas de bluetooth sur ma machine, et comme Ubuntu One c'est le Mal, les images suivantes proviennent de ubuntuser.com.

Comparaison des menus Bluetooth - source : ubuntuser.com

Au premier coup d'œil, on a surtout l'impression de voir quelques interrupteurs de plus, et des menus plus faciles à traduire.

Menu Ubuntu One - Source : ubuntuser.com

Ce nouveau menu Sync n'est pas réservé à Ubuntu One : cette icône de nuage représente les services dans le Cloud, le menu pourra donc être modifié pour inclure des options relatives à DropBox et OwnCloud. Yaka Faucon !

L'outil d'essai du tactile revisité

Pour essayer si le toucher est bien calibré, l'outil approprié a été refait : (source : Documentation Ubuntu francophone)

Menu d'essai tactile - source : doc.ubuntu-fr.org

L'équipe de Gnome a montré la voie : les options les moins utilisées ont été supprimées, tout le reste tient dans un seul onglet.

Amélioration des performances

Beaucoup d'améliorations ont porté sur les performances, notamment pour une plus grande réactivité pour tout ce qui concerne les (pré)visualisations avec le tableau de bord et la recherche. Le blog OMG! Ubuntu! aussi impartial qu'un politicien corrompu montre en détail le résultat avec de jolies vidéos.

Pour donner un aperçu chiffré des améliorations réalisées, LightDM est passé de 25.7 Mo à 0,6 Mo, et les ordiphones Nexus utilisés comme tests ont eu une empreinte mémoire qui est passée de 600 Mo pour Ubuntu 12.10 à 400 Mo. Une liste plus détaillée des améliorations apportées est disponible sur le blog Web Upd8.

Vie privée

Au moment où Ubuntu a embarqué la recherche sur Amazon dans son tableau de bord, beaucoup de personnes ont crié à la violation de la vie privée, et même dans les chaumières de LinuxFr. Afin de montrer patte blanche, Ubuntu embarque un menu de Vie Privée. (Source de l'image : The Register.)

Menu Vie Privée - Source : The Register

Pour l'instant, ce menu autorise tout ou rien, mais il pourra gérer plus finement les droits du tableau de bord.

On peut aussi voir les mentions légales relatives à la recherche, histoire qu'on sache par où passent les requêtes Amazon.

Mentions légales

Unification des comptes en ligne

Il est désormais possible de gérer les différents comptes en ligne directement avec Ubuntu. Concrètement, si on ajoute un compte Facebook dans le logiciel de discussion Empathy, on peut aussi gérer les photos de son compte facebook via Shotwell, pouvoir chercher parmi des photos sur Facebook via le tableau de bord, ou autres services. On peut aussi gérer finement ce qu'on autorise de faire ou non. (Source de l'image: OMG! Ubuntu!.)

Online Accounts - Source : OMG! Ubuntu!

C'est dommage de proposer une unification avec Empathy alors que les icônes des contacts sur Empathy sont trop grosses, et pas avec Pidgin, alors que Pidgin se synchronise enfin avec le menu Unity et que son rendu visuel est meilleur. Comme on dit, Yaka Faucon !

La lentille ou l'app Friends

C'est aussi la fin de Gwibber, l'application qui gazouille. À la place, on a droit à l'application Friends, qui permet de gazouiller pas que sur Twitter mais aussi sur d'autres réseaux sociaux. Pratique pour publier un statut sur plusieurs réseaux à la fois, ou d'avoir un logiciel pour les gouverner tous !

L'application Friends est à télécharger, cela dit on a droit de base à une lentille Friends. Les "lentilles" ( lens ) sont des ajouts aux recherches du tableau de bord. La lentille Friends permet d'afficher des statuts de réseaux sociaux dans les résultats de recherche, si on clique sur l'icône associée à la lentille, ici une bulle de bd. (Source : Life Hacker.)

Lentille Friends - Source : Life Hacker

La lentille Photos

Une autre lentille a été ajoutée, représentée par l'icône d'appareil photo, pour afficher les photos ajoutées à Shotwell ainsi que celles accessibles via les réseaux sociaux et autorisées via le gestionnaire des comptes en ligne présenté plus haut. (Source : Life Hacker.)

Lentille Photos - Source : Life Hacker

Autres changements

Logiciels tiers majeurs

Noyau Linux 3.8

Le noyau Linux ne vit pas que dans les dépêches de patrick_g, même si celui-ci n'est plus l'unique rédacteur des-dites dépêches. Vous pouvez découvrir les dernières nouveautés de ce noyau sur la dépêche appropriée, Sortie du noyau Linux 3.8, datée de février 2013.

Upstart 1.8

Upstart passe en version 1.8. Les tâches peuvent désormais démarrer en fonction de l'état d'un fichier (par exemple attendre que la partition home soit montée), et une interface graphique est disponible pour afficher les événements Upstart.

LibreOffice version 4.0

Ubuntu 13.04 dit bonjour à la version 4 de LibreOffice, la première version à introduire de nombreux changements. Ces améliorations ont déjà été abordées sur LinuxFr : LibreOffice se met en 4.0.

Python version 3.3

Les jours de Python 2 sur Ubuntu sont comptés ! Tous les outils d'Ubuntu basés sur Python ont été portés en Python 3, et Python est disponible en version 3.3 dans les dépôts. Python 2 reste disponible à l'installation, mais l'objectif est de n'avoir aucun logiciel dépendant de Python 2 sur les CD d'installation de la prochaine LTS, Ubuntu 14.04. Ubuntu propose même une page dédiée sur son wiki pour découvrir Python 3.

CUPS 1.6.2 et Bonjour

CUPS avait été introduit en version 1.6.x dans Ubuntu 12.10, mais avait introduit des régressions uniquement sur Ubuntu, nécessitant un correctif propre à Ubuntu. Ce détail n'est plus d'actualité, Cups marche sur Ubuntu comme n'importe où ailleurs sans modification propre à la distribution.

Des changements importants arrivent concernant l'impression en réseau. Avant, un mécanisme propre à CUPS était utilisé, mais le Printer Working Group, un groupe d'industriels d'imprimerie ou de logiciels d'imprimerie, a créé un standard pour diffuser des informations aux imprimantes partagées sur le réseau. Ce standard repose sur Bonjour, un protocole aussi utilisé par d'autres services en réseau par exemple des systèmes de fichier partagés ou des serveurs audio/vidéo.

CUPS a adopté ce standard dans la branche 1.6.x, mais uniquement pour envoyer et pas pour recevoir des informations des démons CUPS d'autres machines. L'ancien protocole de communication a aussi été complètement abandonné sans phase de transition.

Pour pallier ce problème, afin que l'impression en réseau reste un jeu d'enfant (ce pourquoi CUPS a été massivement adopté il y a 10 ans), un autre démon a été développé par OpenPrinting nommé cups-browsed, qui écoute les informations diffusées par des démons CUPS distants. Il permet aussi d'assurer la compatibilité avec les CUPS en version 1.5.x et précédents qui utilisent encore l'ancien protocole.

Pour les développements embarqués, le paquet CUPS a été divisé en plusieurs paquets, notamment un qui se contente de fournir un client qui écoute les informations diffusées via le protocole Bonjour par des serveurs distants et permet d'accéder aux imprimantes locales. Pas de diffusion vers des serveurs distants, pas de pilote, pas de filtre. Le paquet "orienté client" pèse ainsi moins de 1 Mo.

Les notes de version rappellent que les imprimantes partagées s'affichent aussi sur les appareils de la pomme utilisant iOS.

La suite Gnome reste en version 3.6

Plutôt que de suivre les régressions évolution de la suite Gnome, Ubuntu reste en version 3.6. Plusieurs arguments à cela :

  • Gnome livre des versions avec des modifications faites à moitié.

  • Gnome ne communique pas assez à l'avance ses intentions.

  • Ces deux points combinés font que ça coûte beaucoup de ressources d'intégrer la dernière mouture Gnome dans la distribution. En considérant que le bureau d'Ubuntu est de moins en moins un plat de spaghetti Gnomoniaise, à quoi bon ?

  • Il y a aussi un problème de renvoi de feedback entre les équipes d'Ubuntu et de Gnome.

Un PPA est disponible pour utiliser Gnome 3.8 sur Ubuntu.

Nautilus est passée à la version 3.6, connue pour ses amputations, et à la façon de Gnome se nomme désormais "Fichiers", de même Totem a été renommé Vidéos, etc.

Mises à jour pour Ubuntu Server et Ubuntu Cloud

Ubuntu n'est pas en reste pour les utilisations orientées serveur, avec une grosse part du lion dédiée à la virtualisation et à la gestion d'infrastructures Cloud. Vous pouvez retrouver un article plus détaillé de Gigaom ou les notes de version Ubuntu Server à ce propos.

En bref, on obtient les dernières versions de :

  • OpenStack en version Grizzly ;

  • Juju en version 0.7 ou sa réécriture en Go (pas encore finie) en version 1.10 ;

  • MAAS avec de nombreuses corrections de bugs ;

  • Simple Streams dont la page de documentation est manquante donc difficile de voir ce que ça fait dans le détail, mais en gros c'est un format Json décrivant les contenus téléchargeables pour les images du cloud Ubuntu.

  • Ceph en version LTS 0.56.4, et s'intègre avec Juju et OpenStack pour simplifier la gestion de clusters ;

  • MongoDB en version 2.2.4, une base de données NoSQL, avec des corrections de bugs;

  • OpenvSwitch en version LTS 1.9.0 ;

Pas de Wubi pour cette fois

Le logiciel Wubi permet d'installer Ubuntu sur sa partition Windows, comme un logiciel, tout en permettant de démarrer sur Ubuntu. Les utilisateurs indécis peuvent ainsi essayer Ubuntu, et le désinstaller facilement en cas de déception.

Wubi est apparu avec Ubuntu 8.04, et son développement a ensuite stagné. Il n'a pas été mis à jour pour s'adapter à UEFI, des bugs sont apparus à l'installation d'Ubuntu 13.04 via Wubi, et il ne semblait pas possible de corriger ces bugs à temps. Il a donc été décidé qu'Ubuntu 13.04 ne sera pas installable via Wubi.

Cela ne change pas le sort des versions précédentes d'Ubuntu, qui peuvent être installées via Wubi, et on peut aussi mettre à jour les Ubuntu installées via Wubi vers la 13.04. Cependant, on ne peut pas installer directement Ubuntu 13.04 via Wubi.

Xubuntu préfère les clés USB aux CD

L'équipe de Xubuntu a tout tenté pour garder des ISO de 700 Mo avec l'essentiel de la distribution, mais il est des choses inéluctables : les ISO de Xubuntu font désormais 1 Go. Il faudra donc les graver sur un DVD ou les faire tenir sur une clé USB pour faire une installation (ça tombe bien, les netbooks ont tendance à ne pas proposer de lecteur de disque).

Gnumeric et GIMP avaient été retirés des CD d'installation de Xubuntu 12.10 afin de rester sous la barre des 700 Mo, mais plutôt que d'augmenter la liste de logiciels à installer soi-même après une installation de Xubuntu, il a été voté d'étendre la taille limite jusqu'à 1 Go, permettant de réintroduire les deux logiciels ainsi que certains des paquets de traductions les plus populaires.

Ubuntu Touch débarque

Canonical a mis en orbite une préversion Ubuntu Touch (Ubuntu Phone OS), basée sur Raring Ringtail, qui est grosso modo une version d'Ubuntu prête à être déployée sur ordiphone et tablettes, du moins les quelques matériels sur lesquels c'est possible (principalement des Nexus). Il permet aux développeurs de commencer à préparer des "apps" web en HTML5 ou natives avec QML et du javascript ou du C++.

Mir en option

Mir est le remplaçant du serveur graphique X, développé par Canonical. Mark Shuttleworth affirme que ce serveur simplifiera le développement d'applications graphiques en permettant de faire une seule application pour tous les différents matériels. Une des conséquences de Mir est que Unity va être réécrit en Qt et QML, en abandonnant GTK.

Il est désormais possible d'essayer Mir, afin de remonter des bugs, contribuer au projet, ou faire des benchmarks complètement biaisés sur la supériorité de Wayland.

SDK en version Developer Preview

Pour continuer dans la lancée des outils pour le mobile, le Ubuntu SDK preview est disponible, pour commencer à écrire des applications Ubuntu, et les ajouter à la logithèque Ubuntu en un clic.

En route vers le futur

La version 13.04 est sortie, mais ce n'est pas une raison pour s'arrêter en si bon chemin. Voici ce qui nous attend pour les prochaines versions.

Salamandre sauceuse

Le grand gourou Mark Shuttlewortk a choisi que la prochaine version s'appellera Supercalifragilisticexpialidocious Scorpionfish Saucy Salamender. Ce nom n'a aucun rapport avec les saucisses de Strasbourg.

La salamandre est une des créatures les plus magiques de la nature; leur présence est un indicateur précis d'un environnement vierge, ce qui est une description très appropriée pour le nouveau monde qui apparaît autour de Ubuntu Touch : de nouvelles applications, un nouveau SDK, une magnifique interface claire. Vous trouverez des salamandres nager dans des courants ascendants clairs et purs ( clear, clean upstreams ), et c'est exactement ce qui est en train de se former autour de l'écosystème mobile d'Ubuntu. C'est une façon de dire « Merci ! » à la très grande communauté qui a joint ses efforts pour créer une expérience unifiée des mobiles jusqu'aux PC, avec des tonnes d'applications nettes et élégantes faites par des personnes de par le monde qui veulent construire quelque chose de rapide, frais et libre. Et nous sommes aussi coquins ( saucy ), car la vie est trop courte pour être lourdauds et rigides. Notre travail est notre jeu : nous faisons des choses incroyables pour une audience énorme, nous trouvons de la place pour quasiment toutes les saveurs d'interface et le faisons avec classe.

Saucy Salamander est donc le nom choisi pour la version 13.10 à venir au mois d'octobre 2013.

D'autres lentilles intelligentes, ou le bureau qui se prend pour Google

Une collection de fonctionnalités qui était prévue pour la 13.04, mais qui a été reportée car pas assez stable, les lentilles intelligentes. Concrètement, lorsqu'on écrit quelque chose dans le tableau de bord, on nous propose des logiciels installés mais aussi des fichiers, ou des achats possibles sur Amazon (à moins d'avoir désinstallé ces fonctionnalités).

Comme vous avez pu le voir avec les lentilles Photos et Friends, on peut étendre la portée des résultats du tableau de bord. Le but de ces lentilles intelligentes est d'ajouter une bonne centaine de sources, permettant de par exemple chercher des sites comme DeviantArt ou Reddit pour ajouter des favoris au brouteur, ou pourquoi pas chercher des vidéos sur TonTube et les visualiser directement dans Totem Vidéos ?

Bien que les requêtes soient envoyées en https et que le cahier des charges veut ces requêtes le plus anonyme possible, un des problèmes actuels des lentilles encore en développement concerne la protection de la vie privée, qui n'est pas encore assurée. Après le tollé pour la recherche Amazon, la compagnie de l'île de Man prend des précautions.

Réduction du temps de support des versions non LTS

Une décision prise en mars, il a été décidé que les versions non LTS n'auraient plus de support passé 9 mois, au lieu de 18 mois comme précédemment. Le but étant de libérer des ressources pour créer des nouveautés.

Cette décision impacte cette version 13.04, ainsi que les prochaines. En revanche, le support des versions LTS reste inchangé.

Pas de rolling release

Un mouvement de fonds avait poussé à la gestion des mises à jour en continu. Ce système n'a finalement pas été adopté.

Toujours plus de performances

Les Ubuntu phones ne sont pas encore là, mais grâce à eux Ubuntu va être encore plus rapide et l'empreinte mémoire sera réduite.

Une distrib en développement façon rolling release

Un des objectifs est que les utilisateurs d'Ubuntu puissent suivre les développements à la façon d'une distribution rolling release. Concrètement, un utilisateur d'Ubuntu hyper branché à tendance hipster, ou un développeur qui veut faire l'app Ubuntu de demain, n'aura plus besoin d'attendre un feu vert pour se mettre à niveau vers la prochaine version mais pourra avoir directement les développements sur son bureau au fur et à mesure des progrès.

Les détails n'ont pas encore été donnés. Cependant, le terme de rolling release a le vent en poupe. Annonce choc ou intention de voler des parts de marché à ArchLinux ?

Ubuntu Developer Summit en vidéo

L'Ubuntu Developer Summit est l'occasion pour les développeurs travaillant sur Ubuntu de montrer qu'ils ont la plus grosse et qu'ils vont faire une super version d'Ubuntu la prochaine fois : c'est la Keynote Apple à la sauce Canonical. Bon, il y a aussi des réunions pour discuter.

Grande première, on aura droit à des conférences filmées toute la journée ! Il sera bien plus aisé de troller en direct, twitter (avec Friends) qu'on trouve la conférence aussi vide que celle de la PlayStation 4, s'émerveiller devant les promesses de nouveautés, et tant d'autres plaisirs des conférences retransmises en direct !

Vite, mettons le site de l'Ubuntu Developer Summit dans nos favoris !

  • # troll du soir bonsoir

    Posté par . Évalué à  -2 .

    Bon une bonne semaine pour tester cette nouvelle version, et puis début mai stop la déconne on passe aux choses sérieuses…

    • [^] # Re: troll du soir bonsoir

      Posté par . Évalué à  -1 .

      Oui, début mai je vire cette daube d'Ubuntu GNOME et je passe à une distribution GNOME plus sérieuse ;-)

  • # Rafraichissant

    Posté par (page perso) . Évalué à  8 .

    Ubuntu semble bien évoluer au fil du temps (même s’il y a Mir, Upstart, toussa). En tout cas il y a pleins de nouveautés sympas (moi qui avais l’impression que le développement d’Ubuntu s’essoufflait un peu ces derniers temps…), il faut que j’essaie cette version! Surtout que j’ai une amie qui utilise Ubuntu, et ce dernier n’arrête pas de buguer, donc j’espère que cette version sera stable.

    Sinon, dépêche géniale, complète, les contributeurs maniant l’art secret du troll DLFPien à la perfection. Bravo! :D

    Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

    • [^] # Re: Rafraichissant

      Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

      Canonical a la fâcheuse habitude de faire des développements en sous-marin jusqu'à ce qu'il faille stabiliser puis peaufiner quelque chose. Du coup, l'actualité sur Ubuntu se résumait en "Canonical veut de nouveau marchés, et Unity a eu quelques améliorations".

      La prochaine LTS débarque dans un an, et veut unir différents matériels avec un même OS, ce qui est très ambitieux. Il reste donc moins d'un an pour boucler cet objectif, jeter Ubuntu en pâture sur les mobiles et cie, avoir une communauté d'enthousiastes comme au temps du premier iPhone, etc. Il était donc temps de poser les couilles sur la table !

      Commentaire sous licence LPRAB - http://sam.zoy.org/lprab/

      • [^] # Re: Rafraichissant

        Posté par . Évalué à  1 .

        Canonical a la fâcheuse habitude de faire des développements en sous-marin jusqu'à ce qu'il faille stabiliser puis peaufiner quelque chose

        Et après ils viennent se plaindre des méthodes de GNOME :-)

        Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

        • [^] # Re: Rafraichissant

          Posté par . Évalué à  2 .

          Euh Gnome est une compagnie ou un projet soit disant communautaire?

          • [^] # Re: Rafraichissant

            Posté par . Évalué à  2 .

            Oui, et ça change quoi ?

            Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

  • # Widget GtkSwitch (On/Off)

    Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

    Je n'arrive toujours pas à me faire à ce nouveau look "On/Off" qu'on trouve depuis Gtk3 :

    Titre de l'image

    Après 6 mois d'utilisation de ce widget, je trouve ça bien moins efficace que l'ancienne checkbox. Mon cerveau doit faire un travail supplémentaire à chaque fois, et souvent même je me trompe.

    Ce look est en fait assez perturbant : on hésite entre deux interprétation possibles :

    • "On" (ou "Off") est un bouton, on clic dessus pour activer (ou désactiver)
    • "On" (ou "Off") est l'état actuel, si on clic dessus ça passe sur "Off" (ou "On"). Cette action me paraît d'ailleurs contre-intuitive : pourquoi le fait de cliquer sur un état devrait le faire changer ?

    J'ai la même chose sous ma souris sans fil d'ailleurs. Heureusement qu'il y a un code couleur très explicite pour non-daltonien (vert/rouge), et à côté, des étiquettes "On" et "Off" (qui ne sont jamais recouvertes par le switch). Ça rend la chose un peu plus facile. D'autre part, dans le cas de ma souris je ne clic pas sur le switch, mais je le fais glisser, ce qui a plus de sens. C'est aussi une raison pour laquelle je trouve le GtkSwitch peu pertinent sur un PC.

    • [^] # Re: Widget GtkSwitch (On/Off)

      Posté par . Évalué à  3 .

      C'est une affaire de goût, personnellement je trouve ça plus clair mais en même temps je ne regarde que la couleur de l'interrupteur… Si je change de thème, je risque d'être perdu au début !

      Ça vient d'où le design avec des interrupteurs, des iMachins ?

      • [^] # Re: Widget GtkSwitch (On/Off)

        Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

        Bah je pense que c’est surtout le fait que ça soit en couleur qui indique que c’est activé et non telle couleur veut dire truc… (d’ailleurs quand ça n’est pas activé c’est une couleur neutre)

        Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

        • [^] # Re: Widget GtkSwitch (On/Off)

          Posté par . Évalué à  6 .

          c’est surtout le fait que ça soit en couleur qui indique que c’est activé et non telle couleur veut dire truc

          Et c'est pour ça que c'est mal conçu. Il faut fournir à l'utilisateur des indications de forme, contraste et couleur concordantes (et en général dans cet ordre d'importance). Le cerveau analyse ces informations en parallèle, et la situation est plus rapidement et plus efficacement analysée lorsque plusieurs signaux concordent. L'apparition concomitante des trois signaux contribue à renforcer l'indentification du signal global, même lorsqu'une de ses composantes est temporairement brouillée ou indisponible (couleurs délavées ou déformation géométrique).

          • [^] # Re: Widget GtkSwitch (On/Off)

            Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

            Et c'est pour ça que c'est mal conçu. Il faut fournir à l'utilisateur des indications de forme, contraste et couleur concordantes (et en général dans cet ordre d'importance). Le cerveau analyse ces informations en parallèle, et la situation est plus rapidement et plus efficacement analysée lorsque plusieurs signaux concordent. L'apparition concomitante des trois signaux contribue à renforcer l'indentification du signal global, même lorsqu'une de ses composantes est temporairement brouillée ou indisponible (couleurs délavées ou déformation géométrique).

            J’avais pas pensé à ça, effectivement… Du coup c’est vert pour «activé» et point barre?

            Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

      • [^] # Re: Widget GtkSwitch (On/Off)

        Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

        Ça vient d'où le design avec des interrupteurs, des iMachins ?

        Je pense que ca a été mis en place suite à la volonté d'unification des interfaces (bureau, mobile, TV, tablette, etc.). Pour le coup, c'est influencé par les interfaces tactiles qui prennent le dessus sur la souris…

        • [^] # Re: Widget GtkSwitch (On/Off)

          Posté par . Évalué à  2 .

          Pourquoi il faut faire glisser le machin gris à gauche et à droite ?

          Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

    • [^] # Re: Widget GtkSwitch (On/Off)

      Posté par . Évalué à  10 . Dernière modification : le 26/04/13 à 22:52

      Le problème de ces widgets consiste à mélanger l'affichage d'un état et la possibilité d'une action. Y'a des designers de widgets qui ont séché les cours d'ergonomie.

      Personnellement même sur les appareils physiques j'hésite souvent s'il faut appuyer sur le 1 pour l'activer (mais le 1 disparait alors) ou si l'état activé consiste à avoir le 1 bien visible.

      Quelle que soit la forme du widget de bouton (ici un truc qui glisse), l'indicateur d'état devrait être séparé de l'actuateur (par exemple une lumière verte ou grise située à côté). Genre un interrupteur et une DEL, comme sur les tableaux de commande de trucs industriels.

      • [^] # Re: Widget GtkSwitch (On/Off)

        Posté par (page perso) . Évalué à  -4 .

        Le problème de ces widgets consiste à mélanger l'affichage d'un état et la possibilité d'une action. Y'a des designers de widgets qui ont séché les cours d'ergonomie.

        et

        Quelle que soit la forme du widget de bouton (ici un truc qui glisse), l'indicateur d'état devrait être séparé de l'actuateur (par exemple une lumière verte ou grise située à côté). Genre un interrupteur et une DEL, comme sur les tableaux de commande de trucs industriels.

        Quel est le problème avec cette approche?

        Personnellement même sur les appareils physiques j'hésite souvent s'il faut appuyer sur le 1 pour l'activer (mais le 1 disparait alors) ou si l'état activé consiste à avoir le 1 bien visible.

        Avec les bascules de GTK3 tu cliques à n’importe quel endroit ça change l’état.

        Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

        • [^] # Re: Widget GtkSwitch (On/Off)

          Posté par . Évalué à  10 .

          Avec les bascules de GTK3 tu cliques à n’importe quel endroit ça change l’état.

          le problème c'est que j'ai besoin de me concentrer pour savoir si « ON » sur un bouton d'action veut dire que c'est déjà allumé ou que ça va passer allumer si j'appuie dessus. L'origine de cette confusion c'est que la convention est l'inverse de celle des boutons équipés d'une réglette d'affichage.

          Par exemple, de nombreux appareils sont équipés d'un un bouton avec une petite encoche. Le panneau de commande dispose d'indications ON, OFF ou de chiffres. L'utilisateur doit tourner ou déplacer le bouton DANS LA DIRECTION de l'état qu'il veut obtenir : il tourne le bouton jusqu'à ce que la flèche pointe sur l'indication correcte.

          Dans le cas des bascules GTK3, la convention est inversée par rapport à ma façon de comprendre les boutons physiques : il faut éloigner le bouton de l'indication ON pour que la fonction passe à ON. Dans ma tête spontanément il faudrait que je déplace le bouton par dessus le ON pour activer le ON, comme dans les boutons qui pointent une fléchette vers une indication ou ont une fenêtre pour lire l'état à travers le bouton.

          J'ai peut-être pas la bonne façon de penser ou je suis légèrement dyslexique, mais c'est pas trop ma faute si je pense comme ça, et c'est aux widgets de s'adapter aux cerveaux réels des gens et de lever les ambigüités. Une façon de faire ça est de séparer l'affichage et l'action, de façon que la façon de penser de chacun n'interfère pas avec la compréhension de l'affichage.

          • [^] # Re: Widget GtkSwitch (On/Off)

            Posté par . Évalué à  5 .

            J'ai peut-être pas la bonne façon de penser

            Copain..je comprends jamais rien d'instinct a ce type d'interrupteur. pour moi off ca doit etre du style hachure grisee moche pas visible. des qu'il y a du texte je dois effectivement aussi reflechir pour savoir si c'est l'etat en cours, ou l'etat qu'il y aura quand je cliquerai.

            Meme les interrupteurs classique I/O j'ai toujours pas integre lequel est on ou off automatiquement. Parce que le 0 correspond non pas a 'circuit ferme' mais a 'circuit complet' alors que le trait simple correspond a 'fil dans le vide' dans ma tete.

            • [^] # Re: Widget GtkSwitch (On/Off)

              Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

              En même temps, I/O faut avouer que c’est pas du tout parlant comme symbole, et pas utilisé très souvent (ou plutôt c’est un peu partout mais on le voit pas souvent).

              Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

              • [^] # Re: Widget GtkSwitch (On/Off)

                Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

                C'est utilisé très souvent sur les interrupteurs de multiprise. Étonnant, non ?

                Commentaire sous licence LPRAB - http://sam.zoy.org/lprab/

                • [^] # Re: Widget GtkSwitch (On/Off)

                  Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

                  Ouais mais pareil, les gens voient simplement si c’est allumé ou éteint. Présent partout, mais on n’y fait pas attention (en tout cas clairement pas moi). Et la couleur est clairement un indicateur plus fort que ce qu’il y a écrit dessus.

                  Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

            • [^] # Re: Widget GtkSwitch (On/Off)

              Posté par . Évalué à  4 .

              Whoa, j’ai toujours inconsciemment interprété ça comme 0 et 1. Il m’a fallu un certain temps pour comprendre de quoi tu parlais.

          • [^] # Re: Widget GtkSwitch (On/Off)

            Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

            Dans le cas des bascules GTK3, la convention est inversée par rapport à ma façon de comprendre les boutons physiques : il faut éloigner le bouton de l'indication ON pour que la fonction passe à ON. Dans ma tête spontanément il faudrait que je déplace le bouton par dessus le ON pour activer le ON, comme dans les boutons qui pointent une fléchette vers une indication ou ont une fenêtre pour lire l'état à travers le bouton.

            Ok j’ai compris le problème: tu résonnes à partir des symboles (pour ça que je comprenais pas…) Moi je résonne avec le code couleur, couleur = allumé, pas en couleur = éteint, et on clique dessus pour changer l’état. Après, le I et le O franchement j’y fait pas attention, et là effectivement leur truc est foireux (et donc les interrupteur d’iOS également).

            Par contre sur Android, il n’y a pas d’ambigüité sur ce point-là puisque l’état est indiqué sur le bouton, avec le même code couleur.

            Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

      • [^] # Re: Widget GtkSwitch (On/Off)

        Posté par . Évalué à  6 .

        Le problème de ces widgets consiste à mélanger l'affichage d'un état et la possibilité d'une action. Y'a des designers de widgets qui ont séché les cours d'ergonomie.

        Bizarre que tout le monde râle sur ce bouton à bascule mais pas sur les boutons radio ou les cases à cocher, qui mélangent aussi l'affichage de l'état et la possibilité d'une action.

        • [^] # Re: Widget GtkSwitch (On/Off)

          Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

          Il m'arrive de pester devant des cases à cocher qui me demandent quelques secondes d'analyse pour comprendre par exemple si je vais activer ou désactiver quelque chose.

          Il y a des règles à respecter pour rendre une case à cocher digeste :

          • éviter les négations :

          [X] Ne pas activer la haute disponibilité

          Horrible.

          • privilégier la description d'un état et non une action

          [X] Activer la haute disponibilité

          Pas top, il y a ici trop d'information alors que :

          [X] Haute disponibilité

          Suffit. Je sais que si je coche cette case, il va se passer quelque chose qui va activer la haute disponibilité immédiatement ou lorsque je valide l'écran.

          Pour revenir au sujet, pour moi le (petit) problème de la bascule 1|0 de GtkSwitch, c'est que l'état On/Off n'est pas représenté au même endroit sur l'écran. Mine de rien, notre cerveau est parasiter (consciemment ou non) par l'analyse de la position de la représentation de l'info en plus de la couleur et du chiffre. De façon corollaire, notre cerveau pourrait se demander également (un cours instant) si à l'endroit où on représente le 0 on pourrait avoir un 1 un jour, ce qui rend la chose un peu confuse.

          Chippeur, arrête de chipper !

    • [^] # Re: Widget GtkSwitch (On/Off)

      Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

      Je suis plutôt de l’avis contraire: la couleur indique clairement l’état, et la bascule/l’interrupteur est bien plus intuitif pour les nouveaux venus. En tout cas si tu regarde la capture la différence est flagrante.

      En plus, les cases à cocher sont parfois contre-intuitives: des fois on les coches pour désactiver quelque chose par exemple (tu me diras, c’est le menu qui est mal foutu). Bon j’utilise pas ça au quotidien mais le peu que j’ai pu essayé je trouve ça pas mal.

      Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

    • [^] # Re: Widget GtkSwitch (On/Off)

      Posté par . Évalué à  3 .

      Tu n'a jamais allumé (ou éteins) tes radiateurs ? C'est identique le | des fois rouge c'est ON, le 0 c'est off. Tu clique à gauche pour allumer et à droite pour éteindre.

      Je ne dis pas que c'est mieux que ce qu'il y avait avant, je ne me sert pas de ce genre de bascule, mais ça ne me semble pas si anti-ergonomique que ça.

      Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

      • [^] # Re: Widget GtkSwitch (On/Off)

        Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

        Je te présente mes radiateurs ;-)

        Titre de l'image

        Mais oui, j'ai déjà été confronté à ce type de symbologie dans la vie réelle, et pareil, je n'ai jamais trouvé ça très intuitifs. Souvent, c'est un autre indicateur qui m'aide. Par exemple sur les multiprises, c'est le fait que l'interrupteur soit allumé.

        J'ai du mal à me trouver un bon moyen mnémotechnique pour retenir la signification de cette symbologie. Comme dit plus haut, la barre me fait penser à un fil (circuit ouvert, donc OFF) et le rond à un circuit fermé (donc ON).

        Si la barre c'est censé représenter 1, et le rond 0, ça veut dire qu'il faut que l'utilisateur associe une représentation numérique à un état booléen, ce que je ne trouve pas particulièrement intuitif pour un néophyte…

        L'autre problème, c'est qu'on voudrait associer un symbole à une lettre, genre la première lettre de l'état. Sauf que le "I", difficile… et le "O" peut être à la fois ON et OFF :/

        • [^] # Re: Widget GtkSwitch (On/Off)

          Posté par . Évalué à  4 .

          Par exemple sur les multiprises, c'est le fait que l'interrupteur soit allumé.

          En informatique on ferais ça avec un changement de couleur par exemple ? :-)

          Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

          • [^] # Re: Widget GtkSwitch (On/Off)

            Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

            Mais encore faut-il que les couleurs soient parlantes.

            Ça marche à peu près avec ma souris sans fil (vert ON, rouge OFF, heureusement que je ne suis pas daltonien…) parce que le code couleurs est assez « fort », mais il a fallut quand même que j'habitue mon cerveau.

            Dans le cas d'Ubuntu avec son thème orange, ça saute pas à mon cerveau que orange c'est ON. Et l'autre couleur, je ne la vois pas si l'état est déjà sur ON, donc je ne peux pas comparer à la volée.

            Avec la multiprise, bouton allumé/éteint, pour un état électrique c'est quand même bien plus intuitif. C'est à peu près le seul cas que j'arrive à trouver intuitif dans la vie réelle pour ce type d'interrupteur.

            • [^] # Re: Widget GtkSwitch (On/Off)

              Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

              Dans le cas d'Ubuntu avec son thème orange, ça saute pas à mon cerveau que orange c'est ON. Et l'autre couleur, je ne la vois pas si l'état est déjà sur ON, donc je ne peux pas comparer à la volée.

              Si tu n'es pas sûr, tu peux aussi cliquer dessus pour voir ce que c'est grisé quand c'est sur off ? C'est si grave que ça d'éteindre le bluetooth pendant 7 secondes ?

              « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

            • [^] # Re: Widget GtkSwitch (On/Off)

              Posté par . Évalué à  1 .

              Mais encore faut-il que les couleurs soient parlantes.

              La couleur, il n'y en a qu'une l'autre c'est la couleur du fond. Les multiprises à boutons utilisent le même code (allumé = en marche) avec pour la majorité du rouge comme couleur.

              À mon avis là où il y a un recul d'un point de vu ergonomique c'est que la surface sur la quelle cliquer est bien plus petite.

              Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

            • [^] # Re: Widget GtkSwitch (On/Off)

              Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

              Sauf que "rouge" et "vert", ça n'est pas universelle. On retrouve ça partout pour les voitures, mais par exemple, pour les trains, c'est différent ( genre http://fr.wikipedia.org/wiki/Feu_rouge_clignotant_%28SNCF%29 ).

              Et les couleurs ne sont pas connotés pareil, si je me souviens de ce qu'on m'a raconté en cours d'ergonomie. Le blanc n'est pas associé à la même chose en asie et en occident, par exemple ( maintenant, peut être que c'est le seul cas de différence ).

              • [^] # Re: Widget GtkSwitch (On/Off)

                Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                Je suis d'accord. Le rouge/vert fonctionne est un symbole assez fort dans mon cas, alors que le orange/gris pas du tout (le orange se rapproche du rouge, d'où ma confusion).

                • [^] # Re: Widget GtkSwitch (On/Off)

                  Posté par . Évalué à  2 .

                  Tu as du mal avec les multiprises ?

                  Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

              • [^] # Re: Widget GtkSwitch (On/Off)

                Posté par . Évalué à  4 .

                en ergonomie, une règle de base dit aussi que le cerveau humain a du mal quand il y a plus de 7 choix proposés (icônes, listes dans les menus…)
                donc on est loin de l'idéal dans bien des cas
                pour ma part, je ne trouve pas ces "switchs" très ergonomiques non plus, surtout pour des fonctionnalités importantes du système
                et c'est vrai qu'il n'ont aucun intérêt sur un PC

                • [^] # Re: Widget GtkSwitch (On/Off)

                  Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                  Y a l’intérêt de reprendre un paradigme connu par ailleurs, donc de réduire la courbe d'apprentissage ( vu que ça réponds comme tu as l'habitude que ça répondes ailleurs ) et la charge cognitive ( vu que tu as pas à choisir entre 2 types de boutons ). On le voit pas parce qu'on a l'habitude, mais je pense pas que ça soit fait "par hasard".

        • [^] # Re: Widget GtkSwitch (On/Off)

          Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

          arrêtez d'être de mauvaise foi, c'est comme ça sur toutes les multiprises et sur la plupart des interrupteurs :

          https://encrypted.google.com/search?tbm=isch&q=on%20off&tbs=imgo:1&biw=1220&bih=779&sei=GIF7Ubm9FMHNhAfrooHACQ

          De plus le fait que cela soit en couleur vive pour l'état actif et en gris (couleur de fond) pour l'état inactif lève toute ambiguïté qu'il pourrait rester.

          « I approve of any development that makes it more difficult for governments and criminals to monopolize the use of force. » Eric Raymond

          • [^] # Re: Widget GtkSwitch (On/Off)

            Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

            Faudrait quand meme pas oublier que l'interrupteur des multiprises est LUMINEUX, n'importe quel abruti comprend immediatement que quand la petite lumiere est là, c'est qu'il y a du jus qui passe. C'est tellement intuitif que plein de gens, dont moi, n'ont jamais été conscient de la presence de signes 'I' et 'O' et ne l'associent absolument pas à 'on' et 'off'

            • [^] # Re: Widget GtkSwitch (On/Off)

              Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

              Faudrait quand meme pas oublier que l'interrupteur des multiprises est LUMINEUX

              Et dans ce cas, la couleur change (gris → orange), c'est le même principe.

              « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

              • [^] # Re: Widget GtkSwitch (On/Off)

                Posté par . Évalué à  4 .

                Et surtout c'est le même gris que le reste du thème. C'est un peu comme les cases à cocher c'est quand elles sont d'une couleur différente que le fond qu'elles sont activées.

                Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

                • [^] # Re: Widget GtkSwitch (On/Off)

                  Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                  Une cas à cocher est activée lorsqu'il y a… une coche. Comme l'indique son nom.
                  ✓ ✔ ✗ etc

                  • [^] # Re: Widget GtkSwitch (On/Off)

                    Posté par . Évalué à  2 .

                    Tu n'a jamais vu de gamin les crayonner en entier ?
                    Un radio bouton c'est pareil dans le principe.

                    Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

          • [^] # Re: Widget GtkSwitch (On/Off)

            Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

            Sympa ta requête google image :)

            (sisi, soyez attentifs ^_^)

            Chippeur, arrête de chipper !

        • [^] # Re: Widget GtkSwitch (On/Off)

          Posté par . Évalué à  2 .

          L'autre problème, c'est qu'on voudrait associer un symbole à une lettre, genre la première lettre de l'état. Sauf que le "I", difficile… et le "O" peut être à la fois ON et OFF :/

          Il me semble que c'est plus simple que ça : I pour In (circuit en tension, en français on dirait plutôt sous tension), et O pour Out (circuit hors tension).

      • [^] # Re: Widget GtkSwitch (On/Off)

        Posté par . Évalué à  0 .

        « Tu n'a jamais allumé (ou éteins) tes radiateurs ? C'est identique le | des fois rouge c'est ON, le 0 c'est off »

        Tu n'as jamais programmé en C ou en shell ?
        - 0 : ça a marché
        - 1 : ça n'a pas marché

        exit(1);

        • [^] # Re: Widget GtkSwitch (On/Off)

          Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

          Les codeurs sont une espèce très à part et non représentatifs de la population (parce que bon, va expliquer que 0 c'est le premier rang, et que 1 c'est le deuxième rang, pas foule va te comprendre sorti du cercle des codeurs).
          Et prendre cette espèce pour ensuite faire un GUI, c'est pas un bon plan.

          • [^] # Re: Widget GtkSwitch (On/Off)

            Posté par . Évalué à  3 .

            Apparemment, ils ne sont même pas représentatifs sur linuxfr pour ne pas comprendre « exit(1) »… donc effectivement, concernant la GUI d'Ubuntu c'est pas gagné…

    • [^] # Re: Widget GtkSwitch (On/Off)

      Posté par (page perso) . Évalué à  8 .

      https://bugzilla.gnome.org/show_bug.cgi?id=697498 (Adwaita's representation of GTK+ GtkSwitch should allow to see the value through the button)

    • [^] # Re: Widget GtkSwitch (On/Off)

      Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

      Cette action me paraît d'ailleurs contre-intuitive : pourquoi le fait de cliquer sur un état
      devrait le faire changer ?

      Moi, quand j'appuie sur un interrupteur en état off chez moi, la lumière s'allume et l'interrupteur change d'orientation!

      Et avant on utilisait des "checkbox" qui avaient exactement le même principe de fonctionnement…

  • # Qtisation

    Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

    On dirait que Ubuntu se Qt-ise. Perso je trouve ça bien surtout avec leur design sexy ce qui n'a jamais été le fort de KDE malheureusement.
    Ca serait bien qu'ils migrent leurs outils python en Qt/C++ également histoire d'avoir un desktop un peu plus fluide, exemple le software-center (logithèque Ubuntu) c'est une honte tellement il rame, oh c'est en python…

    http://nodecast.github.com/ncs/ bitmessage : BM-2DCNWJomzSWRQ54WcuVGF7XvKEybhdmLJ9

    • [^] # Re: Qtisation

      Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

      On dirait que Ubuntu se Qt-ise. Perso je trouve ça bien surtout avec leur design sexy ce qui n'a jamais été le fort de KDE malheureusement.

      Faut arrêter un peu quand même, le thème par défaut de KDE est quand même assez esthétique (en tout cas je le trouve très bien).

      Ca serait bien qu'ils migrent leurs outils python en Qt/C++ également histoire d'avoir un desktop un peu plus fluide, exemple le software-center (logithèque Ubuntu) c'est une honte tellement il rame, oh c'est en python…

      Bof, la dernière fois que j’ai testé ça allait, certes c’est pas une foudre de guerre mais ça reste raisonnable. C’est plutôt du côté des outils de Linux Mint (MintUpdate et MintInstall si je ne me trompe pas) que j’ai ressenti cette lenteur.

      Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

    • [^] # Re: Qtisation

      Posté par . Évalué à  4 .

      Beau troll, le problème c'est ceux qui l'ont écrit, pas le langage

      • [^] # Re: Qtisation

        Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

        Oui oui tout le monde sait que python/JS sont aussi rapide que du C++, bien sûr.

        http://nodecast.github.com/ncs/ bitmessage : BM-2DCNWJomzSWRQ54WcuVGF7XvKEybhdmLJ9

        • [^] # Re: Qtisation

          Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

          Ouais enfin si une application aussi simple que la logithèque Ubuntu (qui en gros ne fait que de traiter une BDD assez légère et être une interface graphique) rame, accuser le langage de programmation me semble un peu déconné ou alors ta machine est vraiment vieille.

          Car ok Python soit plus lourd que le C++, mais l'écart n'est pas énorme sur ce type d'usage et sur une machine moderne cela n'est pas non plus frappant.
          C'est comme ne pas mélanger les applications GTK/Qt au sein d'une même machine pour économiser de la RAM, la perdition étant aujourd'hui bien négligeable devant la quantité disponible.

          Les idées reçues ont la vie dure…

          • [^] # Re: Qtisation

            Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

            Pour expliciter mon propos, j'ajouterais que la plupart des applications faits ou très soutenus au sein du projet Fedora sont fait en Python et il n'y a pas de problèmes de lenteurs particuliers, pas plus qu'avec d'autres applications similaires dans un autre langage.

            La lenteur sur ce type d'application peut venir d'une mauvaise programmation/architecture notamment le fait de faire des traitements en tâche de fond sans rendre la main à l'interface graphique pour donner une impression de fluidité et cela arrive encore dans de nombreuses applications…

            • [^] # Re: Qtisation

              Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

              Le jour ou Fedora proposera un outils identique à celui de Ubuntu (équifonctionnel), on en reparlera hein…

              • [^] # Re: Qtisation

                Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

                Le rapport ?
                Tu crois que ces légères différences pourraient expliquer l'éventuelle lenteur ?

                • [^] # Re: Qtisation

                  Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                  Légère? Je crois que tu n'as pas du voir le gestionnaire de logiciel d'Ubuntu depuis longtemps…

                  L'outil de Fedora, on dirait rpmdrake y'a 10 ans…

          • [^] # Re: Qtisation

            Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

            J'ai un quad core q6600 8Go de RAM, c'est pas une machine de la préhistoire donc, or les 2 softs pour lesquels je ressens une réactivité plus que limite sont le software center et gwibber (qui vient heureusement d'être remplacé par friends en Qt/QML).
            Pas d'idées reçues c'est juste mon retour d'expérience.

            http://nodecast.github.com/ncs/ bitmessage : BM-2DCNWJomzSWRQ54WcuVGF7XvKEybhdmLJ9

            • [^] # Re: Qtisation

              Posté par . Évalué à  2 .

              qui vient heureusement d'être remplacé par friends en Qt/QML

              Dommage, c'est encore du python derrière à ce que je vois :
              Si on parle bien de ça https://code.launchpad.net/~super-friends/friends/trunk
              Le code est là : http://bazaar.launchpad.net/~super-friends/friends/trunk/files
              et il faut aller dans le dossier friends pour trouver le code en lui même (le reste sert à l'empaquetage) http://bazaar.launchpad.net/~super-friends/friends/trunk/files/head:/friends/

              Si tu veux jouer tu lance :

              apt-cache rdepends --installed python
              
              

              Pour voir tout les paquets installés qui ont besoin de python.

              Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

              • [^] # Re: Qtisation

                Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                Bien essayé mais je parle de friends-app cité sur omgubuntu qu'ils appellent friends, d'ou la confusion. Il est bien en Qt/C++/QML.

                http://nodecast.github.com/ncs/ bitmessage : BM-2DCNWJomzSWRQ54WcuVGF7XvKEybhdmLJ9

                • [^] # Re: Qtisation

                  Posté par (page perso) . Évalué à  5 . Dernière modification : le 28/04/13 à 13:33

                  friends-app dépend de friends qui dépend de friends-dispatcher qui dépend de python 3.

                  Commentaire sous licence LPRAB - http://sam.zoy.org/lprab/

                  • [^] # Re: Qtisation

                    Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                    Et alors ? Le logiciel client friends-app est bien un binaire Qt et à l'usage c'est de loin plus fluide que gwibber. Qu'il utilise derrière un service en python me gène pas.

                    http://nodecast.github.com/ncs/ bitmessage : BM-2DCNWJomzSWRQ54WcuVGF7XvKEybhdmLJ9

                    • [^] # Re: Qtisation

                      Posté par . Évalué à  3 .

                      Regarde le code : c'est uniquement quelques initialisation avant de lancer la boucle principal Qt. C'est la même logique en Gtk. Ces quelques lignes de code ne joue en rien sur les performances qui arrivent après. Encore une fois quand tu regarde le code, tu vois que la majorité des callback sont entièrement en javascript inclus dans les fichiers qml.

                      Et quand il doivent faire un peu plus que modifier l'interface, ils font appel à friends.

                      Tu crois toujours que l'amélioration que tu vois viens (on ne le remet pas en cause amélioration c'est pas la peine de nous la ressasser) d'un langage natif ?

                      Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

                      • [^] # Re: Qtisation

                        Posté par (page perso) . Évalué à  -1 .

                        Oui je le crois toujours, si je prend un client twitter bien plus complet que friends-app, choqok, il est nettement plus réactif que Gwibber à features égale.

                        http://nodecast.github.com/ncs/ bitmessage : BM-2DCNWJomzSWRQ54WcuVGF7XvKEybhdmLJ9

                        • [^] # Re: Qtisation

                          Posté par . Évalué à  2 .

                          Quelle est le rapport, on parlais de friends-app ? Tu change de logiciel à chaque fois ?

                          En quoi choqok joue sur les performance de friends-app (ma question était pourtant précise) ?

                          Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

                          • [^] # Re: Qtisation

                            Posté par (page perso) . Évalué à  -1 .

                            Non je parlais des perfs de python face à Qt/C++. Gwibber a été remplacé par friends-app en Qt/QML qui s'avère plus rapide, il faut juste noter que question features il gère pas grand chose notamment ni les timelines sur hashtag, favoris, messages privés, etc. Donc c'est un peu léger pour le comparer à Gwibber. Choqok lui possède toutes ces features, est en Qt/C++ et est bien plus rapide que Gwibber. Le sujet n'est pas friends-app mais python vs C++.

                            http://nodecast.github.com/ncs/ bitmessage : BM-2DCNWJomzSWRQ54WcuVGF7XvKEybhdmLJ9

                            • [^] # Re: Qtisation

                              Posté par . Évalué à  5 .

                              C'est toi qui a commencé à en parler donc c'est toi qui choisi, mais changer de thème puis de point de comparaison n'est pas terrible, c'est un peu se raccrocher aux branches.

                              Tu t'obstine à parler de Qt/QML, ce qui n'indique rien du langage qui est derrière. Tu peut très bien écrire des applications « Qt/QML » en C, C++, python, perl, javascript ou autre.

                              En tout cas si le sujet c'est :

                              Non je parlais des perfs de python face à Qt/C++.

                              Tu enfonce des portes ouvertes.

                              Le seul point que j'essaie encore une dernière fois d'expliquer c'est que le gain viens plus de la qualité de la logique du programme que du langage.

                              Je vais en rester là (tu aura remarqué que j'ai essayé plus longtemps que d'autres), mais c'est relativement peut intéressant d'en parler avec toi, puisque tu n'avance pas d'arguments autre que « moi je trouve tel ou tel programme plus fluide ».

                              Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

                              • [^] # Re: Qtisation

                                Posté par . Évalué à  2 .

                                En même temps vu la teneur et la date du premier message tu étais prévenu !

                                • [^] # Re: Qtisation

                                  Posté par . Évalué à  2 .

                                  Je ne me plains pas, ça m'a donné l'occasion de lire du code QML qui est intéressant :)

                                  Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

                              • [^] # Re: Qtisation

                                Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

                                Le seul point que j'essaie encore une dernière fois d'expliquer c'est que le gain viens plus de la qualité de la logique du programme que du langage.

                                Tu peux très bien faire un programme optimisé en python qui ira plus vite que le même en C++ mal organisé (la palisse). Mais à optimisation ou non-optimisation égale le code C++ sera plus réactif, c'est tout.
                                Et oui mon expérience utilisateur ma fait remarquer que Gwibber en python ramait face à un équivalent en C++. J'ai tendance à croire qu'accumuler des programmes en langages scripts sur le desktop n'est pas trop bon pour l'expérience utilisateur dudit desktop.
                                Sinon tu n'es pas obligé de répondre à mes commentaires :)

                                http://nodecast.github.com/ncs/ bitmessage : BM-2DCNWJomzSWRQ54WcuVGF7XvKEybhdmLJ9

                                • [^] # Re: Qtisation

                                  Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

                                  En fait si les bibliothèques utilisées sont dans un langage compilé ça va, mais à partir du moment où on fait un programme totalement en Python dès que ça devient un peu gros c'est (relativement) lent.

                                  Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

                                • [^] # Re: Qtisation

                                  Posté par . Évalué à  1 .

                                  Mais à optimisation ou non-optimisation égale le code C++ sera plus réactif, c'est tout.

                                  Non, à temps d'écriture de code égale, le code C++ sera incomplet, buggé, ou crashera. Un langage haut niveau libère du temps pour écrire plus de fonctionnalités, ou perfectionner des trucs existants, ou corriger des bugs, etc.

                                  Après on peut se branler la nouille avec les performances, mais en général ça vient en dernier dans la liste des qualités désirées pour un logiciel de bureau. Parce que sinon tu utiliserais Word 6.0 sous Windows 3.1, pas LibreOffice sous Unity.

                                  (de même, des projets comme Enlightenment suscitent l'admiration des geeks mais personne ne les utilise pour de vrai)

                                  • [^] # Re: Qtisation

                                    Posté par . Évalué à  0 .

                                    Euh pas vrai. Moi je l'utilise tous les jours depuis des années.
                                    Et ça me fait gagner un temps fou !

                                    E17 rocks !

                • [^] # Re: Qtisation

                  Posté par . Évalué à  2 .

                  Désolé de ne pas connaître l'ensemble des sous paquage de firends.

                  firends-app c'est rien. C'est des interfaces décrites en QML et 2 classes C++ pour initialisées ces interfaces.

                  Par contre le fichier NEWS du dépôt indique que la prochaine version (3.7.0) il s'appuie sur friends.

                  J'avoue ne pas m'intéresser à l'organisation de friend et des ses petits frères, mais ils n'ont pas l'air d'avoir fait une croix sur python, c'est juste un meilleur design et une utilisation de Qt plutôt que Gtk.

                  Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

        • [^] # Re: Qtisation

          Posté par . Évalué à  3 .

          Il attaque déjà une base qui doit être en C ou C++ et utilise une interface graphique en C (Gtk), le code glue entre les deux ne devrait pas consommer particulièrement de ressources.

          Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

        • [^] # Re: Qtisation

          Posté par . Évalué à  10 .

          Oui oui tout le monde sait que python/JS sont aussi rapide que du C++, bien sûr.

          Pas sûr, par contre un développeur compétent sait que la performance brute d'un langage à toujours moins d'impact sur les performances en condition réelles que l'algorithme implémenté.

        • [^] # Re: Qtisation

          Posté par . Évalué à  3 .

          c'est tellement lent et pourrit python que c'est pour ca que enormement de scientifique l'utilise et que pour le traitement de "big data", numpy vient juste de recevoir une grosse subvention…

          • [^] # Re: Qtisation

            Posté par . Évalué à  -7 .

            Je ne comprends pas les discussions autour de la vitesse de python, comme si la vitesse est le seul critère de choix d'un langage de programmation.
            Python est utilisé car il gère mieux les variables (tuples, liste, etc.), il est plus précis en terme de calcul [numpy] et il est compilable à ma connaissance [je n'ai jamais essayé].
            En outre, son avenir est certain, par rapport à Java par exemple.

            Juste pour rappel, Blender utilise Python… A mes yeux c'est une référence.
            Et à ma connaissance, Google utilise Python aussi… Ce n'est pas un détail.

            • [^] # Re: Qtisation

              Posté par . Évalué à  5 .

              Python est utilisé car il gère mieux les variables (tuples, liste, etc.)

              Tu entends quoi par là ? Si tu parle du système de type, vendredi est terminé.

              il est plus précis en terme de calcul [numpy]

              Python est touché par les même problèmes que le C pour le calcul en virgule flottante si numpy a des classes pour gérer ça, il faut comparer avec des bibliothèques pour gérer ça en C.

              En outre, son avenir est certain, par rapport à Java par exemple.

              Le C et le C++ (c'est de ça dont il voulait parler), c'est des normes ISO. En terme de pérennité on ne fais pas mieux.

              Juste pour rappel, Blender utilise Python… A mes yeux c'est une référence.

              Blender est tout de même largement écris en C et C++ (je présume que c'est pour une question de performance en plus alors que python sert aux plugin). Je ne suis pas sûr que ce soit un bon exemple car c'est trop différent comme application.

              Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

            • [^] # Re: Qtisation

              Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

              En outre, son avenir est certain, par rapport à Java par exemple.

              Vu que la plupart des gens que je connais qui font du java disent que java est le nouveau cobol, dans le sens ou il a atteint une masse critique de service critique ( genre banque, assurance, etc ), je doute que java disparaisse. Oracle va pas (hélas) mourir du jour au lendemain.

              Et à ma connaissance, Google utilise Python aussi… Ce n'est pas un détail.

              chez Google, java aussi est relativement assez utilisé en interne. Il suffit de lire les offres d'emplois pour s'en convaincre.
              Et juste sur la base des informations publiques, une rapide recherche montre que l'usage de python dépend grandement des applications et qu'au final, c'est découragé pour des questions de "scale", cf le 2eme mail de Collin Winter dans ce fil :
              https://groups.google.com/forum/?fromgroups=#!topic/unladen-swallow/TtvEBvVEZD4
              ( Collin Winter, qui comme son cv l'indique, est dans l'équipe qui bosse sur les compilateurs au QG de Google à Mountain View )

              ( et il parle des applications serveurs, pas des scripts one shots d'administration écrit par un SRE ou ce genre de choses bien sur )

          • [^] # Re: Qtisation

            Posté par (page perso) . Évalué à  9 .

            Bon en même temps les fonctions numpy sont implémentées en C. Lorsque tu as le malheur de ne pas pouvoir vectoriser facilement un calcul pour utiliser les fonctions C et que tu dois utiliser une boucle, la lenteur de Python te reviens en plein dans les dents. Et méchant.

            Python est lent. C'est pas grave, parce que 80% du code d'une appli, même scientifique/big data/toussa, fait des plots, des reports et autre trucs où la vitesse n'est pas très importante. Et les 20% qui doivent aller vite, soit c'est vectorisable, soit on écrit vite une extension C/C++.

            Le vrai intérêt de Python dans le domaine scientifique, c'est que ça permet de remplacer la bouse propriétaire qu'est Matlab. L'intérêt de Matlab et Python par rapport à C, c'est de virer l'étape de compilation et de permettre une interactivité avec l'interpréteur (REPL) qui permet une grosse augmentation de productivité.

            Après, sur le fond (les applis Ubuntu qui rament), je pense aussi que c'est plutôt la faute au développeurs qu'au langage.

            • [^] # Re: Qtisation

              Posté par . Évalué à  2 .

              En meme temps le C en science c'est pas legion. Le fortran a eu son heure de gloire pour d'excellente raison et faire du calcul numerique avec C++ c'est amusant dix secondes mais c'est tout. Et en effet python remplace matlab mais pas uniquement.

              • [^] # Re: Qtisation

                Posté par . Évalué à  7 .

                Juste pour faire chier ce qui "moinsse" au nom, sans reflechir au sens de pertinent et non pertinent :)

                Le python peut etre lent comme d'implementer toutes les classes necessaires au moindre programme en C++ pour faire du calcul scientifique facilement. J'ose esperer que les moinsseurs ont moinsse parcqu'il n'aime pas que le python prenne la place qu'il est en train de prendre dans la communaute scientifique. Je peux comprendre que en tant qu'informaticien de formation, ces personnes soient des fans de C/C++/Haskell etc et ne peuvent pas voir en photo des langages dedies tel que le fortan utilise pour ceux pour quoi il a ete cree (faire du calcul numerique) ou des langages "facile" d'acces tel que le python qui permettent a des scientifiques, qui ont autre chose a faire dans leur journee que de pisser que du code, faire des logiciels qui leur servent sans passer par l'intermediaire d'un magicieninformaticien de formation. Le probleme c'est que … le python gagne de plus en plus de part de marche et que les bibliotheques utilises soient en python pure ou en C et Fortran, la personne qui s'en sert s'en tape comme de sa premiere chemise vu que LUI il developpera dans un langage simple, accessible et lisible!

            • [^] # Re: Qtisation

              Posté par . Évalué à  7 .

              virer l'étape de compilation et de permettre une interactivité avec l'interpréteur (REPL)

              C'est tellement ennuyeux de voir qu'on a fait une faute de frappe après une demi seconde de compilation… alors qu'en lançant le bousin dans un interpréteur, le suspense est maximal !

              Please do not feed the trolls

              • [^] # Re: Qtisation

                Posté par . Évalué à  2 .

                python effectue une étape de compilation transparente, tu crois que lors de celle-ci, il ne détecte pas ce genre d'erreur ?

                Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

                • [^] # Re: Qtisation

                  Posté par . Évalué à  8 .

                  Ben non, pas complètement.


                  argent = 100
                  
                  import random
                  if random.choice([False, True]):
                      agent -= 23
                  
                  print(argent)
                  
                  

                  $ python test.py 
                  100
                  $ python test.py
                  Traceback (most recent call last):
                    File "test.py", line 5, in <module>
                      agent -= 23
                  NameError: name 'agent' is not defined
                  
                  

                  Perl, si :

                  use strict;
                  use warnings;
                  
                  my $argent = 100;
                  
                  if (0) { # perl va râler alors qu’on ne va jamais dans ce bloc
                      $agent -= 23;
                  }
                  
                  print $argent, "\n";
                  
                  

                  $ perl test.pl 
                  Global symbol "$agent" requires explicit package name at test.pl line 7.
                  Execution of test.pl aborted due to compilation errors.
                  
                  

                  Bon, ensuite, d’autres compilateurs font des messages d’erreur encore meilleurs.

                  Rust :

                  test.rs:10:2: 10:7 error: unresolved name: `agent`. Did you mean: `argent`?
                  test.rs:10              agent = 77;
                                          ^~~~~
                  error: aborting due to previous error
                  
                  

                  Clang :

                  test.c:10:3: error: use of undeclared identifier 'agent'; did you mean 'argent'?
                                  agent -= 23;
                                  ^~~~~
                                  argent
                  test.c:6:6: note: 'argent' declared here
                          int argent = 100;
                              ^
                  1 error generated.
                  
                  
              • [^] # Re: Qtisation

                Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                Si on préfère éviter trop de suspens, on peut utiliser les outils ci-dessous:

                Ils ne sont pas aussi exhaustifs qu'une compilation à la C++, Java ou Ada — le fonctionnement même de Python ne le permet pas — mais ils permettent de dégager déjà quelques erreurs.

                • [^] # Re: Qtisation

                  Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

                  Oui mais c'est pas fourni de base et c'est moins exhaustif comme tu dis… Et c'est vraiment un truc qui me soule dans les langages interprétés.

                  Par exemple:

                  mavariable = 3
                  print("ma variable = " + mavariable)
                  
                  

                  me met une erreur de compilation au moment où j'exécute la fonction contenant le code en question… Parce que je n'ai pas mis str(mavariable). (c'est d'ailleurs un truc vraiment super chiant en python…)

                  Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

                  • [^] # Re: Qtisation

                    Posté par . Évalué à  1 .

                    Tu peux pas le contourner ?

                    Exemple en Ruby :

                    mavariable = 3
                    puts "ma variable = #{mavariable}"
                    
                    

                    Mais bon, plutôt que de penser à convertir en String, faut penser à utiliser cette syntaxe, ce qui ne change pas grand chose au problème.

                    "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

                  • [^] # Re: Qtisation

                    Posté par . Évalué à  3 .

                    En meme temps tu devrais programmer proprement :)

                    print ("ma variable = {0}".format(mavariable))

                    C'est a peu pres ecrit dans tous les bouquins python d'eviter de faire ce que tu ecris au dessus.

                    • [^] # Re: Qtisation

                      Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

                      En meme temps tu devrais programmer proprement :)

                      Greu

                      print ("ma variable = {0}".format(mavariable))

                      Et pour plusieurs variables, ça donne quoi exactement?

                      C'est a peu pres ecrit dans tous les bouquins python d'eviter de faire ce que tu ecris au dessus.

                      C'est toujours bon à savoir.

                      Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

                      • [^] # Re: Qtisation

                        Posté par . Évalué à  2 .

                        Greu

                        Il y avait un smiley.

                        Et pour plusieurs variables, ça donne quoi exactement?

                        print ("ma variable1 = {0}\n ma variable2 = {1}".format(mavariable1, mavariable2))
                        
                        
                    • [^] # Re: Qtisation

                      Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

                      print ("ma variable = {0}".format(mavariable))

                      Et après on ose dire que Python est lisible par rapport à C/C++…

                      • [^] # Re: Qtisation

                        Posté par . Évalué à  2 .

                        C'est facile et puissant. Apres comme tout langage c'est une question d'habitude.

                        • [^] # Re: Qtisation

                          Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

                          Bah quand même, regarde la version C++:

                          std::cout << "Ma variable = " << mavariable << std::endl;
                          
                          

                          C’est quand plus rapide à lire je trouve. Ou alors la version Rust:

                          io::println(fmt!("Ma variable = %?"), mavariable);
                          
                          

                          Enfin bref, j’aime moyennement la façon de faire de Python, mais oui c’est pas très compliqué, j’ai peur que ça nuise légèrement à la lisibilité. Bon après ça fait partie de la philosophie du langage «Explicite et meilleur qu’implicite», mais là je me demande si c’est vraiment utile (pourquoi ça ne le fait pas par défaut et on utilise format() si on veut un formatage particulier??)

                          Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

                          • [^] # Re: Qtisation

                            Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

                            Sauf qu'en pratique on se retrouve très souvent à passer par printf même en C++.
                            Dès qu'on veut de l'internationalisation, notamment.

                            • [^] # Re: Qtisation

                              Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                              Oui j'allais dire, pitié, plus de concaténation de chaine entre "Ma variable =" et maVariable, pensez aux équipes de traduction ^ => dans ce cas là, on a plus le choix ; chaîne monolithique avec utilisation de "variables de chaînes" et un bon commentaire pour le traducteur.

                              Chippeur, arrête de chipper !

                          • [^] # Re: Qtisation

                            Posté par . Évalué à  3 .

                            En python tu peut aussi faire comme ça :

                            print("ma variable = %s " % mavariable)
                            
                            

                            C'est plus concis et assez proche de rust (je en me prononce pas sur la lisibilité).

                            Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

                          • [^] # Re: Qtisation

                            Posté par . Évalué à  1 . Dernière modification : le 30/04/13 à 13:06

                            Question de goût je suppose. Entre la version Python et la version C++, je préfère de loin la version Python : essaie de faire "les coordonnées sont x=…, y=…, z=…" (en remplaçant x, y et z) en Python et en C++, l’un sera de loin plus lisible. Ajoute comme contrainte qu’il ne faut afficher que 3 chiffres significatifs et là la version C++ va devenir vraiment funky.

                            Pour rust pareil, je trouve pas ça très clair : qui s’occupe de remplacer ("Ma variable = %?", mavariable) par "Ma variable = mavariable" ? syntaxiquement, je dirai que c’est println. Sémantiquement, je dirai que c’est fmt (de par le nom de la fonction). Si c’est println, à quoi sert fmt ? Ce doit être une question d’habitude peut-être, mais je doit avouer que pour quelqu’un qui connait pas, c’est très perturbant (au contraire de la version Python, C, C++, Ruby, Perl, Go ou PHP qui se comprend du premier coup sans connaître le langage).

                            • [^] # Re: Qtisation

                              Posté par . Évalué à  4 .

                              Je suis pas sûr que l'exemple illustre ta thèse :

                              cout << setprecision(4)
                                   <<   "x=" << x
                                   << " ;y=" << y
                                   << " ;z=" << z << endl;
                              
                              

                              Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

                              • [^] # Re: Qtisation

                                Posté par . Évalué à  5 .

                                Si justement, c’est exactement le même problème que la localisation ; ta chaîne est coupée en 3, et tu ne vois pas le formatage : tu es obligé de le reconstruire mentalement. Avec la version C/Python/Ruby tu vois directement comment l’instruction va formater ta chaîne sans avoir à exécuter le code dans ta tête.

                                Typiquement, formaté comme tu l’as fait, j’ai besoin de réfléchir (pas des années hein, mais suffisament pour que je doive m’arrêter sur la ligne lors d’une lecture en diagonale du code) pour savoir quels sont les espaces du programme et quels sont les espaces de la chaîne (qu’on verra en sortie).

                                D’ailleurs, ta chaîne sortira "x=1.234 ;y=1.234 ;z=1.234". Je suis prêt à parier que tu voulais écrire "x=1.234; y=1.234; z=1.234" ("a ;b" c’est pas courant typographiquemet, tu admettras…). Version C++ tu ne le vois pas immédiatement. Un formatage en C/Python/Ruby/whatever, ça t’aurait sauté aux yeux.

                                • [^] # Re: Qtisation

                                  Posté par . Évalué à  1 .

                                  C'est plus qu'il manque un espace après le ;. Mais là on voit bien qu'il faut le corriger 3 fois ce qui n'est pas forcément évident avec un formatage.

                                  De toute manière avec de l'internationalisation tu ne dois plus utiliser directement de chaîne de format donc tu perd de base énormément en lisibilité.

                                  Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

                                  • [^] # Re: Qtisation

                                    Posté par . Évalué à  2 .

                                    C'est plus qu'il manque un espace après le ;. Mais là on voit bien qu'il faut le corriger 3 fois ce qui n'est pas forcément évident avec un formatage.

                                    Pas plus compliqué (ni plus simple) à corriger avec un formatage que sans on est d’accord, par contre c’est bien plus simple à repérer.

                                    De toute manière avec de l'internationalisation tu ne dois plus utiliser directement de chaîne de format donc tu perd de base énormément en lisibilité.

                                    Bien sûr que si, chez moi pour internationaliser ça c’est tout simplement (en C, mais c’est le même principe dans les autres langages) :

                                        printf(_("x=%.3f; y=%.3f; z=%.3f"), x, y, z);
                                    
                                    
                                    • [^] # Re: Qtisation

                                      Posté par . Évalué à  2 .

                                      Bien sûr que si, chez moi pour internationaliser ça c’est tout simplement (en C, mais c’est le même principe dans les autres langages) :

                                      printf(_("x=%.3f; y=%.3f; z=%.3f"), x, y, z);
                                      

                                      Tu vois tout de suite le résultat pour une langue données, mais tu ne vois pas si c'est cohérent par exemple pour d'autres langues.

                                      Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

                            • [^] # Re: Qtisation

                              Posté par . Évalué à  2 .

                              Concernant Rust, je crois que tu es induit en erreur par une faute de Sinma.

                              Le code correct est :

                              io::println(fmt!("Ma variable = %?", mavariable));
                              
                              
                              • [^] # Re: Qtisation

                                Posté par . Évalué à  3 .

                                C’est une explication que je n’avais pas envisagé ;)

                                C’est beaucoup plus clair comme ça, merci.

                      • [^] # Re: Qtisation

                        Posté par . Évalué à  2 .

                        print ("ma variable = {0}".format(mavariable))

                        Et après on ose dire que Python est lisible par rapport à C/C++…

                        C'est surtout par rapport à Ruby que Python montre ses faiblesses:
                        'puts "ma variable = #{mavariable}"', comme dit plus haut, c'est beaucoup plus lisible!
                        Après Ruby change de syntaxe tout les 4 matins, Python moins souvent (mais Python3 c'était plutôt violent comme évolution).

                        • [^] # Re: Qtisation

                          Posté par . Évalué à  2 .

                          Tu peux aussi ecrire:

                          print "Ma variable = {mavariable}".format(mavariable=mavariable))
                          
                          

                          c'est plus explicite comme cela? le 0 (optionnel dans le cas d'un seul element) correspond au premier element de ta liste/tuple mais tu peux utiliser un dictionnaire. Que cela change des habitudes ok mais bon c'est simple et puissant.

                          Et ca c'est la nouvelle syntaxe pour python3 (introduite dans les dernieres versions de python 2) avant c'etait tres similaire au C avec donc les memes limitations…

                          http://docs.python.org/2/library/string.html

                          • [^] # Re: Qtisation

                            Posté par . Évalué à  2 .

                            Tu peux aussi code un putf en Python, mais bon si ce n'est pas en standard ça ne vaut pas grand chose même si je trouve le résultat bien plus lisible que 'print ("ma variable = {0}".format(mavariable))', numérotez la position des variables dans un langage de haut niveau??????

                            foo = 'bar'
                            faa = 10
                            putf("truc:%(foo)s age:%(faa)03d")
                            putf("truc2:{foo} age:{faa:03}") #python 3.2

                            Le code (on me l'avait partiellement donné sur linuxfr):
                            def putf(string):
                            print(string % sys._getframe().f_back.f_locals)
                            #print(string.format_map(sys._getframe().f_back.f_locals)) #python3.2

                            • [^] # Re: Qtisation

                              Posté par . Évalué à  1 .

                              numérotez la position des variables dans un langage de haut niveau??????

                              ce n'est pas obligatoire, démonstration par l'exemple:

                              greg@casper:~$ cat << END > format_test.py
                              > a, b = 1, 2
                              > print("a={} ; b={}".format(a, b))
                              > END
                              greg@casper:~$ 
                              
                              greg@casper:~$ for version in 2.7 3.2 ; do python$version format_test.py ; done
                              a=1 ; b=2
                              a=1 ; b=2
                              greg@casper:~$ 
                              
                              

                              L'avantage de la numérotation (ou du nommage comme tu le fais dans ta version puts) explicite de tes arguments donné au format c'est que tu peux les réutiliser sans devoir les passer plusieurs fois:

                              greg@casper:~$ cat << END > format_test2.py
                              a, b = 1, 2
                              print("a={0} ; b={1} ; a={0}".format(a, b))
                              END
                              greg@casper:~$ 
                              
                              greg@casper:~$ for version in 2.7 3.2 ; do python$version format_test2.py ; done 
                              a=1 ; b=2 ; a=1
                              a=1 ; b=2 ; a=1
                              greg@casper:~$ 
                              
                              
                              • [^] # Re: Qtisation

                                Posté par . Évalué à  2 .

                                Ça ne reste pas extraordinaire: il faut synchroniser le texte et la position des variables dans la liste..
                                C'est une contrainte acceptable pour les programmes I18N mais sinon je trouve la version avec putf plus simple a maintenir.

                  • [^] # Re: Qtisation

                    Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

                    Là il te faudra changer de langage, et le problème n'est pas l’interprété ou le compilé, c'est le modèle de fonctionnement du langage.
                    En Python on a des noms associés à des objets, le type est dans l’objet, et on ne sait qu’à l’exécution s’il supporte ou non une méthode. Par exemple mavariable pourrait être associée à un objet d’une classe redéfinissant l’opérateur __radd__. Et l’expression "mavariable = "+ mavariable pourrait être valide.

              • [^] # Re: Qtisation

                Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

                C'est pas tellement à ça que je pense, je regrette souvent mon compilateur pour ce genre de trucs.
                Mais quand je fais du code scientifique, mon "workflow" ressemble à ça :

                ##
                data = load_data()
                ##
                mean = np.mean(data)
                std = np.std(data)
                ##
                pl.plot(data)
                pl.axhline(mean)
                ##
                
                

                Les ## délimitent des blocs et quand je fais Ctr-B, le bloc est envoyé à l'interpréteur (via un script) et je vois le résultat direct. Ensuite, quand j'ai fais un calcul, je peux explorer les résultats interactivement en utilisant l'interpréteur (et faire un graphique pour tel ou tel chose). Si je dois faire la même chose avec un langage compilé (C/C++/Java), ça me prends juste 10 fois plus de temps : soit je relance tout le script à chaque fois, soit je fais 1000 petit scripts et c'est le bronx.

                Il y a aussi les notebooks ipython qui sont assez impressionant pour ce genre de boulot.

                Bref, c'est un workflow très très différent de ce qu'on a l'habitude en informatique et c'est peut-être pour ça que les langages traditionels ne sont pas adaptés. C'est aussi pour ça que Matlab a des grosses parts de marché dans le domaine.

        • [^] # Re: Qtisation

          Posté par (page perso) . Évalué à  10 . Dernière modification : le 28/04/13 à 01:55

          Oui oui tout le monde sait que python/JS sont aussi rapide que du C++, bien sûr.

          Dans les 15-20 dernières années, d'après un membre du Fraunhofer Institut spécialisé dans le domaine, les cacluls numériques utilisés en météorologie sont devenus a³ fois plus rapides (de mémoire a ≈ 1000) où les processeurs sont responsables d'un facteur a et les algorithmes d'un facteur a². Cela signifie qu'un ordinateur vieux de 15 ans utilisant les algorithmes d'aujourd'hui est a ≈ 1000 fois plus rapide qu'un ordinateur d'aujourd'hui utilisant les algorithmes d'il y a 15 ans. Pour aller le plus vite possible il faut donc privilégier l'expressivité du langage — qui va permettre de retravailler les algorithmes avec le plus de souplesse possible — à sa proximité avec la machine.

          De plus les processeurs ont des propriétés rendant la comparaison des vitesses d'éxécution de deux variantes d'un même programme impossible^H très difficile, le but étant de la répondre à la question «l'accélération de 90% de mon programme est-elle due à mon patch?» Les processeurs sont, pour faire court, très sensible à la position du code et des données en mémoire, pour plus de détails voir l'article d'Emery et son abondante bibliographie:

          http://www.cs.umass.edu/~emery/pubs/stabilizer-asplos13.pdf

          À cause de ces deux faits, la recherche de la rapidité est certainement la dernière des raisons pourlaquelle on doit s'intéresser aux langages de bas niveau, du moins en ce qui concerne le calcul.

          Ceci dit, lorsqu'une application desktop rame, la cause serait selon moi plutôt à rechercher dans l'utilisation inappropriée d'un appel système, d'une base de données, ou d'un format de sérialisation inapdaté pour échanger des données (genre XML, utilisé beaucoup plus souvent qu'il ne le devrait: si on ne s'intéresse pas à la validation autant utiliser un format plus léger comme les S-expression ou JSON). Relier dans ce domaine la lenteur d'éxécution au langage utilisé relève plus la naïveté que d'autre chose.

          • [^] # Re: Qtisation

            Posté par . Évalué à  3 .

            Dans les 15-20 dernières années, d'après un membre du Fraunhofer Institut spécialisé dans le domaine, les cacluls numériques >utilisés en météorologie sont devenus a³ fois plus rapides (de mémoire a ≈ 1000) où les processeurs sont responsables d'un >facteur a et les algorithmes d'un facteur a². Cela signifie qu'un ordinateur vieux de 15 ans utilisant les algorithmes >d'aujourd'hui est a ≈ 1000 fois plus rapide qu'un ordinateur d'aujourd'hui utilisant les algorithmes d'il y a 15 ans. Pour >aller le plus vite possible il faut donc privilégier l'expressivité du langage — qui va permettre de retravailler les >algorithmes avec le plus de souplesse possible — à sa proximité avec la machine.

            Depuis 15-20 ans les ordinateurs sur lesquels sont faits les très gros calculs comme ceux de la météo sont devenus massivement parallèles et les algorithmes ont été adaptés pour en tirer parti. Les mêmes algorithmes utilisés sur d'anciennes machines ne donneraient rien. Les desktops ou les portables ne sont pas massivement parallèles et ne disposent que de 2 ou 4 cœurs en général, ils ont aussi parfois des cartes graphiques permettant de faire des calculs. Il est vrai que là il y a aussi des algorithmes à adapter pour en tirer parti mais le gain ne sera certainement pas d'un facteur 10⁶.

            • [^] # Re: Qtisation

              Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

              Depuis 15-20 ans les ordinateurs sur lesquels sont faits les très gros calculs comme ceux de la météo sont devenus massivement parallèles et les algorithmes ont été adaptés pour en tirer parti.

              L'exposé de ne parlait pas de la puissance brute de calcul mais bel et bien d'algorithmes: c'est surtout grâce à une meilleur compréhension mathématique du problème qu'une amélioration des algorithmes a été possible. D'après l'orateur la partie «je vais plus vite car je fais des calculs plus vite» compte pour 1000 et la partie «je vais plus vite car je fais moins de claculs pour arriver au même résultat» compte pour 1000*1000. Après c'est un sujet que je ne connais personnellement pas et je n'ai pas le numéro de l'orateur en question pour lui demander plus de détails!

          • [^] # Re: Qtisation

            Posté par . Évalué à  2 .

            Ceci dit, lorsqu'une application desktop rame, la cause serait selon moi plutôt à rechercher dans l'utilisation inappropriée d'un appel système, d'une base de données, ou d'un format de sérialisation inadaptée pour échanger des données (genre XML, utilisé beaucoup plus souvent qu'il ne le devrait: si on ne s'intéresse pas à la validation autant utiliser un format plus léger comme les S-expression ou JSON). Relier dans ce domaine la lenteur d’exécution au langage utilisé relève plus la naïveté que d'autre chose.

            Il y a aussi des optimisations à utiliser dans chaque langage. Par exemple en python j'ai rarement vu de classe « new style » alors que beaucoup de classes pourrait l'être.

            À cause de ces deux faits, la recherche de la rapidité est certainement la dernière des raisons pourlaquelle on doit s'intéresser aux langages de bas niveau, du moins en ce qui concerne le calcul.

            Ça dépend de ton besoin, si tu doit prendre en compte le temps de démarrage du programme, utiliser un langage de haut niveau basé sur un interpréteur ou une vm peut ne pas être un bon choix.

            Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

          • [^] # Re: Qtisation

            Posté par . Évalué à  2 .

            Ceci dit, lorsqu'une application desktop rame, la cause serait selon moi plutôt à rechercher dans l'utilisation inappropriée d'un appel système, d'une base de données, ou d'un format de sérialisation inapdaté pour échanger des données (genre XML, utilisé beaucoup plus souvent qu'il ne le devrait: si on ne s'intéresse pas à la validation autant utiliser un format plus léger comme les S-expression ou JSON)

            Ah, ça me rappelle l'outil de gestion des paquets sous Solaris (un apt-like) qui stockait l'état de la base de paquets dans un unique et énorme fichier JSON rechargé en mémoire à chaque lancement de l'outil. Forcément, ça ramait de parser 90 Mo de JSON à chaque interrogation des paquets depuis la ligne de commande… Pourquoi ils n'utilisaient pas une BDD légère genre SQLite, je n'en sais rien.

            (je mets l'imparfait, mais je ne sais pas si ça a été changé depuis :-))

            • [^] # Re: Qtisation

              Posté par (page perso) . Évalué à  -2 .

              Pourquoi ils n'utilisaient pas une BDD légère genre SQLite, je n'en sais rien.

              Ou une BDD encore plus légère comme un fichier texte dont les lignes sont les paquets et les attributs sont séparés par des | ? Plus c'est moderne, plus c'est bien!

              • [^] # Re: Qtisation

                Posté par . Évalué à  5 . Dernière modification : le 02/05/13 à 13:17

                Le SQL moderne ? On aura tout entendu. Je en sais pas ce que tu entends par légèreté, mais je ne suis pas certains qu'un simple fichier soit plus rapidement traité qu'une base de données sqlite. Quant à l'overhead du à sqlite, il est tout de même assez léger (après il y d'autres embarquable et fiable).

                Ou une BDD encore plus légère comme un fichier texte dont les lignes sont les paquets et les attributs sont séparés par des | ?

                Tu parle d'un format CSV pourri ? Du genre qui n'accepte pas les | dans les noms de logiciels par exemple ? Parce que traiter un CSV (un vrai) sans prendre en compte la protection des caractères (entre autre parce qu'il faut aussi traiter les éventuels corruptions des données etc) ça va quelques minutes pour un programme jetable, mais ça ne va pas plus loin.

                Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

                • [^] # Re: Qtisation

                  Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

                  Plus c'est moderne, plus c'est bien!

                  Le SQL moderne ?

                  C'était une blague, ce qui est moderne dans l'affaire — par rapport au reste — c'est JSON, et vu qu'il n'y a dans ce cas précis aucune raison de l'utiliser, j'ironise. Tordant. :)

                  Tu parle d'un format CSV pourri ?

                  Pourri à ceci-près que c'est la langue que parlent awk, sort, join, etc.

                  S'il faut choisir entre un fichier JSON qui contient des centaines de

                  {
                    "pkgname":"blabla"
                    "pkgversion":"1.0.1"
                    …
                  }
                  
                  

                  et un fichier texte qui contient des centaines de lignes

                  blabla|1.0.1|…
                  
                  

                  je préfère de loin la version 2, qui au moins ne prend pas des plombes à analyser. En extrême recours, on peut introduire des codes d'échappement s'il apparaît primordial de pouvoir traiter les noms de logiciels qui contiennent des |

                  C'est un exemple real life puisque c'est comme ça qu'est fichu le fichier INDEX-* de FreeBSD — l'information est reproduite dans une BDB, mais ce n'est pas relationnel.

                  • [^] # Re: Qtisation

                    Posté par . Évalué à  6 .

                    En extrême recours, on peut introduire des codes d'échappement s'il apparaît primordial de pouvoir traiter les noms de logiciels qui contiennent des |

                    Le problème c'est que très souvent on se dis que le CSV c'est simple et on code un ersatz (par exemple avec les outils du shell POSIX) avant de se rendre compte que protéger le caractère séparateur c'est bien pratique, que pour protéger ça deviens plus coton en awk par exemple (surtout si on essaie de suivre le peu de convention que propose se format).

                    Pour moi c'est un format qui est bon, simple, mais il faut faire gaffe quand on s'en sert, parce qu'on commence toujours pas réécrire la roue (utiliser une bibliothèque pour ça ? C'est idiot c'est tellement simple) et on fini par ce traîner un format spécifique potentiellement buggué.

                    Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

    • [^] # Re: Qtisation

      Posté par . Évalué à  4 .

      je pense que pour ce genre de soft, quelque soit le langage utilisé, hormis les trolls, il ne doit pas y avoir de grande différence pour l'utilisateur lambda…

      le principal c'est d'avoir un retour à l'utilisateur sur ce qui est en train de se passer!

      si je lance une application ou une opération, qu'elle soit lourde ou légère en calcul et en temps, le tout est d'avoir un indicateur qui m'informe qu'il y a une opération en cours
      surtout si il y a des opérations réseau qui peuvent bien plomber les temps de finalisation par exemple
      on dirait que ça s'est perdu ces derniers temps et que les développeurs travaillent sur des monstres bardés de SSD sans jamais faire de test sur des vielles machines
      parce que quand madame Michu lance la logithèque Ubuntu sur un PIII ou un vieux PIV… elle clique 12 fois croyant que rien ne se passe et ça fini par swaper, ramer, puis finalement planter lamentablement sans qu'elle n'ai compris quoi que ce soit
      bref, obligé de lui apprendre à lancer un terminal et à utiliser apt-get, là au moins on sait ce qu'il se passe

  • # Je n'ai rien compris à la partie serveur

    Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

    Et pourtant, c'est moi qui l'ai écrite.

    Les notes de version avaient une allure de "Oui, le bureau se développe, c'est trop bien ! Euh, on a des mises à jour pour le serveur aussi, hop une liste de MaJ, allez on revient sur le bureau.". D'ailleurs, la plupart des sites ont parlé de l'évolution du bureau et de l'orientation mobile&cie, mais très peu ont parlé du côté serveur. Et les rares à en parler ont vraiment un langage compliqué.

    J'ai tenté de comprendre à quoi servent OpenStack et autres, et pourquoi on se retrouvait avec une version Server et une version Cloud. Après quelques définitions Kamoulox sur Wikipédia, on peut en déduire que OpenStack est "un groupe de services pour faire du cloud facilement". Et la version Grizzly apporte encore plus de services. Et quand on lit les nouveautés :

    Networking is an area everyone is talking about (and investing in), and with Grizzly their was a focus on achieving greater scale and higher availability by distributing L3/L4 and dynamic host configuration protocol (DHCP) services across multiple servers. A new load-balancing-as-a-service (LBaaS) framework and API will bring another wave of investment and innovation in the coming months. To deliver on the choice users are demanding, we saw new plugins from Big Switch, Hyper-V, PlumGrid, Brocade and Midonet in addition to the existing support for Open vSwitch, Cisco UCS/Nexus, Linux Bridge, Nicira, Ryu OpenFlow, and NEC OpenFlow. And many others are releasing plug ins now, including Arista, Extreme Networks, Ruijie, and Mellanox. Exciting time as we explore the final frontier of the software defined datacenter!

    Le premier réflexe du cerveau est d'allumer TF1.

    Au final, j'ai fait comme les notes de version d'Ubuntu, j'ai listé qu'il y a des mises à jour et stop. C'est embêtant car les mises à jour concernent des (suites?) logiciel(le)s qui sont soit lié(e)s à Ubuntu soit né(e)s sur Ubuntu, du coup on trouve difficilement des informations ailleurs que sur Ubuntu (qui en a très peu) et les sites dédiés (qui ont un jargon technique trop prononcé).

    Autant j'ai plié LibreOffice avec un lien vers une dépêche qui a très bien fait le travail d'explication, autant pour la partie serveur j'ai l'impression de laisser patauger les éventuels curieux dans le marais du kamoulox.

    Bref, si quelqu'un est bien plus dans le bain du milieu cloud, je l'invite à détailler pour les profanes à quoi servent les différents logiciels cités, et qu'est-ce qu'on a de neuf dans tout ça.

    Commentaire sous licence LPRAB - http://sam.zoy.org/lprab/

    • [^] # Re: Je n'ai rien compris à la partie serveur

      Posté par . Évalué à  4 .

      c'est pourtant simple ;)

      Mises à jour pour Ubuntu Server et Ubuntu Cloud
      Ubuntu n'est pas en reste pour les utilisations orientées serveur, avec une grosse part du lion dédiée à la virtualisation et à la gestion d'infrastructures Cloud. Vous pouvez retrouver un article plus détaillé de Gigaom ou les notes de version Ubuntu Server à ce propos.

      En bref, on obtient les dernières versions de :

      1. OpenStack en version Grizzly ;
      2. Juju en version 0.7 ou sa réécriture en Go (pas encore finie) en version 1.10 ;
      3. MAAS avec de nombreuses corrections de bugs ;
      4. Simple Streams dont la page de documentation est manquante donc difficile de voir ce que ça fait dans le détail, mais en gros c'est un format Json décrivant les contenus téléchargeables pour les images du cloud Ubuntu.
      5. Ceph en version LTS 0.56.4, et s'intègre avec Juju et OpenStack pour simplifier la gestion de clusters ;
      6. MongoDB en version 2.2.4, une base de données NoSQL, avec des corrections de bugs;
      7. OpenvSwitch en version LTS 1.9.0 ;

      1/2/3/4/5/7 sont des composantes necessaires pour faire un cluster d'hebergement et de deploiement de machines virtuelles
      6, c'est comme tu le dis, une base NoSQL

    • [^] # Re: Je n'ai rien compris à la partie serveur

      Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

      Comme tu veux, je vais tenter de faire synthétique, mais en vrai, faudrait un schema et le cycle de vie des services dans un truc en IaaS pour bien voir :

      OpenStack en version Grizzly ;

      Alors openstack, c'est beaucoup de choses, mais en effet comme tu dis, c'est un groupe de logiciel visant à gérer un nombre massif de machine virtuelles. En gros, tu rajoutes des serveurs, et openstack va faire tout seul le fait de rajouter des vms à la demande, via une API.
      API qu'on peut donc utiliser dans une interface web, ou via un script.

      Je voit que mon site est en train d'avoir plein de visites ( soit via du monitoring ), j'utilise l'API pour déployer 14 Mageia avec tant de ram et de cpu, et openstack va chercher tout seul les ressources dans mon vaste cluster de machines, lancer des VMs, démarrer ça sur l'image mageia que j'ai donné et voila. En gros, ça automatise ce que tu faisais à la main avant, ce qui permet de le faire plus vite et sans intervention. Openstack, c'est le gros buzz du moment avec notament Red hat qui se lance dessus avec RDO ( http://openstack.redhat.com/Main_Page ), HP, Intel, Cisco, etc.

      Juju en version 0.7 ou sa réécriture en Go (pas encore finie) en version 1.10 ;

      Juju, ça sert à gérer tes machines de façon automatique à travers le réseau. Par exemple, reprenons l'exemple d'avant. J'ai mes 14 vms, mais dessus, faut encore que je déploie des trucs. Par exemple, que je déploie 10 wordpress et 4 mysql ( si mon site est un blog sous wordpress ). C'est la que juju arrive. Il va dire "je prends tel machine, je fait ce qu'il faut pour que wordpress tourne, et sur celle la, je mets mysql". Et ensuite, il configure wordpress pour aller utiliser le mysql qui a été déployé ailleurs. C'est de l'orchestration, utilisé notamment sur le cloud d'amazon mais ailleurs aussi. Quand tu as tout d'un coup plein de machines, tu te fatigues plus à faire les choses à la main.

      MAAS avec de nombreuses corrections de bugs ;

      MAAS, c'est un jeu de mot pour "metal as a service". C'est basé sur cobbler, une interface de configuration dhcp/pxe/kickstart/tfp. L'idée, c'est que tu arrives, tu branches ta machine neuve dans ton lan, ça démarre sur le réseau en pxe, ça installe une ubuntu server et la machine est prête à être utilisé avec juju ( car ça marche aussi avec des machines normales ), ou directement pour openstack ou n'importe quoi d'autre. C'est un serveur d'installation comme il existe depuis des années partout. Y a une interface web pour régler ça, voir combien de machines tu as, des informations dessus, etc. Donc ça permet quand tu commandes des nouveaux serveurs de les avoir direct dans ton cloud openstack.

      Simple Streams dont la page de documentation est manquante donc difficile de voir ce que ça fait dans le détail,
      mais en gros c'est un format Json décrivant les contenus téléchargeables pour les images du cloud Ubuntu.

      C'est juste pour avoir une liste des images Ubuntu utilisables dans openstack. Rien de transcendant.

      Ceph en version LTS 0.56.4, et s'intègre avec Juju et OpenStack pour simplifier la gestion de clusters ;

      Ceph, c'est un système de fichier distribué. En gros, tu prends X machines avec du disque, et tu fait apparaitre ça comme un gros stockage. Comme glusterfs ou lustre, par exemple. Ou comme du raid/lvm, mais sur le réseau. Tu t'en sers pour avoir un gros stockage pour tes images de vm ( pour openstack ) ou justement pour proposer du stockage distant pour les vms, ou pour du stockage d'objet via une interface REST, comme ce que fait Amazon.

      MongoDB en version 2.2.4, une base de données NoSQL, avec des corrections de bugs;

      C'est une base de données nosql. Tu envoies des documents qui sont en json et ça va automatiquement faire la synchro sur tout les noeuds de ton cluster. Du coup, ça peut tenir la charge assez bien en rajoutant des machines quand il faut. D'ou le rapport avec le cloud.

      OpenvSwitch en version LTS 1.9.0 ;

      C'est un logiciel de switch virtuel. Comme tu as des vms de partout, il faut avoir aussi un systéme dynamique de gestion du réseau et c'est openvswitch. La ou d'habitude, tu passe par une config à la mano de ton switch cisco ou juniper, hp, etc, la, tu va pareil commander le réseau automatiquement.

      Voila, je pense que j'ai répondu du mieux que j'ai pu, si tu as des questions, hésite pas.

  • # Wubi ou pas wubi ?

    Posté par . Évalué à  1 .

    Je viens de télécharger l'iso et wubi est bien présent dessus !

    • [^] # Re: Wubi ou pas wubi ?

      Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

      As-tu essayé Wubi ? Il est possible que Wubi soit présent mais ne propose pas d'installer Ubuntu 13.04.

      Commentaire sous licence LPRAB - http://sam.zoy.org/lprab/

      • [^] # Re: Wubi ou pas wubi ?

        Posté par . Évalué à  1 .

        Anéfé. Wubi propose juste de redémarrer la machine pour booter sur le live-cd

  • # "Gnome livre des versions avec des modifications faites à moitié"

    Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

    Gnome livre des versions avec des modifications faites à moitié

    rien ne vaut les finitions et la stabilité d'une Ubuntu, c'est bien connu ;-)

    • [^] # Re: "Gnome livre des versions avec des modifications faites à moitié"

      Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

      Ubuntu est très stable, les claviers ne se blo

      Commentaire sous licence LPRAB - http://sam.zoy.org/lprab/

    • [^] # Re: "Gnome livre des versions avec des modifications faites à moitié"

      Posté par . Évalué à  -10 .

      rien ne vaut les finitions et la stabilité d'une Ubuntu, c'est bien connu ;-)

      LOL

      Je ne vois pas l'intérêt d'une ubuntu.
      Enfin, c'est mieux que RedHat il est vrai.
      Par contre Linux Mint, çà c'est du solide…
      Bon les plus sérieux voudront une debian ou une slackware, mais ce n'est pas à la portée de tous…

      • [^] # Re: "Gnome livre des versions avec des modifications faites à moitié"

        Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

        Enfin, c'est mieux que RedHat il est vrai.

        2 choses
        1) on dit Red Hat , en 2 mots

        2) Red Hat n'est pas une distribution.
        Soit tu parles de Red Hat Linux, qui n'existe plus, soit tu parles de Red Hat Entreprise Linux, et je pense que si tu ne vois pas l’intérêt, y a suffisamment de gens pas d'accord avec toi pour propulser le chiffre d'affaire.

        • [^] # Re: "Gnome livre des versions avec des modifications faites à moitié"

          Posté par . Évalué à  -10 .

          Ah oui, le fan de Red Hat [précisément fedora] c'est vous… LOL

          1/ RHEL ? CentOS c'est du solide.
          Ah oui, c'est du RHEL mais avec un autre nom…
          Lorsque je parle de distrib red hat, à moins d'être débile, tout le monde comprend RHEL, tu sais la distrib de l'entreprise que le Qatar a acheté… (oui, ils ont investi dedans)
          http://linuxfr.org/news/un-fonds-qatari-entre-au-capital-de-red-hat

          D'après ce que je sais, scientific linux [du RHEL donc] c'est du solide, mais je n'ai pas cherché à connaître…

          Bref, personne ne te parle de RHEL mais plus des autres clones…
          (Normal, je n'en voudrais pas perso, mais les autres je veux bien)

          2/ L'intérêt de RHEL ?
          Je ne vois pas, c'est une distrib d'une société commerciale: méfiance donc…
          Si RHEL était si intéressante, je me demande pourquoi ubuntu a su s'imposer…
          Il faudra me l'expliquer un peu…
          Et c'est une personne qui n'est pas un fan d'ubuntu qui te le demande.

          Notes qu'ubuntu n'existait pas que Red Hat était déjà une référence sérieuse.

          3/ debian s'impose et pour ton info est PREMIER tout serveur linux confondu.
          Ce n'est pas un hasard. Et il progresse au détriment de Red Hat si je ne m'abuse…
          [29% je crois]
          Si tu causes à droite à gauche, on te parlera de la qualité de Mandrake [pardon Mageia], de archlinux, de gentoo, slackware [mon préféré pour bidouiller] ou de suse pour ne citer que ce qui sont connus.

          4/ Contrairement à toi, je ne suis pas plus fan d'une distrib particulière ou une autre mais je suis un pragmatique comme tout décideur qui se respecte.
          Une entreprise recherche une distrib stable qui ne change pas du tout au tout.
          Sur ce plan là, debian n'a pas de concurrent.

          Tu as toi même reconnu que debian évolue très lentement…
          [comme chacun sait les maj de sécurité sont au top avec debian]
          Et venant d'un proFedora, c'est la meilleure pub que tu puisses faire à cette excellente distrib qu'est debian.

          • [^] # Re: "Gnome livre des versions avec des modifications faites à moitié"

            Posté par . Évalué à  10 .

            tu sais la distrib de l'entreprise que le Qatar a acheté…

            1er Avril…
            Le reste de ton message n’a ni queue ni tête, essaye de revenir quand tu auras dégrisé de ton benco.

            Depending on the time of day, the French go either way.

            • [^] # Re: "Gnome livre des versions avec des modifications faites à moitié"

              Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

              En même temps, permet moi de le citer

              https://linuxfr.org/nodes/97235/comments/1427339 :

              "J'avoue que je ne suis pas très doué pour la lecture des news et autres journaux."

              Je vais finir par me poser la question de savoir si c'est pas une vaste blague.

            • [^] # Re: "Gnome livre des versions avec des modifications faites à moitié"

              Posté par . Évalué à  -10 .

              Je réponds aux questions donc par définition cela n'a ni queue ni tête.
              LE Qatar ne te dira pas si il a acheté du Red Hat ou pas.
              C'est une possibilité…

              Perso, je ne pense pas que le Qatar a de mauvais conseillers donc je doute qu'ils vont investir massivement chez Red Hat, mais j'avoue qu'ils peuvent toujours acheter des actions Red Hat pour voir comment la faire plier au besoin.

              Dans une info totalement fausse on peut parfaitement en faire ressortir des stratégies possibles…
              Ce qui n'est pas de ton niveau visiblement…

              Donc, à la limite je préfère rester dans mon benco que t'écouter.

              Je précise que je ne t'en veux pas: j'ai ri.
              Au contraire je te remercie.
              [Le rire c'est utile pour la santé aussi bien physique que psychique]

              • [^] # Re: "Gnome livre des versions avec des modifications faites à moitié"

                Posté par . Évalué à  3 .

                LE Qatar ne te dira pas si il a acheté du Red Hat ou pas.
                C'est une possibilité…

                Non.

                Dans une info totalement fausse on peut parfaitement en faire ressortir des stratégies possibles…
                Ce qui n'est pas de ton niveau visiblement…

                Sam?

                Depending on the time of day, the French go either way.

                • [^] # Re: "Gnome livre des versions avec des modifications faites à moitié"

                  Posté par . Évalué à  -8 .

                  Votre lien donne ceci:
                  " In the United States, the Securities and Exchange Commission requires that firms whose stock is traded publicly report their major stockholders each year.[1] The reports identify all institutional shareholders (primarily, firms owning stock in other companies), all company officials who own shares in their firm, and any individual or institution owning more than 5% of the firm’s stock "

                  Je répète:
                  TU NE SAURAS PAS SI LE QATAR A INVESTIT DANS RED HAT S IL NE VEUT PAS QUE TU LE SACHES.

                  Par exemple, le Qatar peut créer des prête-noms, des sociétés écrans…
                  C'est suffisant pour cacher.

                  (Si je suis le Qatar je me garderais d'investir chez Red Hat, sauf pour connaître sa roadmap secrète.)

                  Merci de ne pas insister, s'il vous plaît…

          • [^] # Re: "Gnome livre des versions avec des modifications faites à moitié"

            Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

            Lorsque je parle de distrib red hat, à moins d'être débile, tout le monde comprend RHEL, tu sais la distrib de l'entreprise que le Qatar
            a acheté… (oui, ils ont investi dedans)

            Ma foi, citer un poisson d'avril de lea linux juste après avoir dit que tout le monde te comprends sauf à être débile, ça me laisse songeur.

            Bref, personne ne te parle de RHEL mais plus des autres clones…

            Donc alors quand tu dit "quand je parle de distrib RH tout le monde comprends RHEL" et donc quand tu dit " Enfin, c'est mieux que RedHat il est vrai.", tu me parles de RHEL ou pas ?

            Car il est vrai qu'en moins de 5 lignes, tu viens de te contredire, mais quand même, tu m'avais habitué à plus de réflexion.

            Je ne vois pas, c'est une distrib d'une société commerciale: méfiance donc…
            Si RHEL était si intéressante, je me demande pourquoi ubuntu a su s'imposer…

            Si tu te méfies des sociétés commerciales, faut bien te rendre contre qu'une partie du code que tu utilises vient justement de l'argent que ces sociétés récupère. Et par la magie du logiciel libre, même des distributions comme Debian en bénéficie. En fait, j'aurais même tendance à dire que le libre dépend pas mal des sociétés commerciales pour réussir à avancer aussi vite. Ça serait dommage en effet que tout les gens talentueux soient payés uniquement par Apple ou Microsoft à bosser sur les produits proprios parce qu'aucune société commercial ne trouve le moyen de gagner assez d'argent pour ça.

            3/ debian s'impose et pour ton info est PREMIER tout serveur linux confondu.
            Ce n'est pas un hasard. Et il progresse au détriment de Red Hat si je ne m'abuse…
            [29% je crois]
            En fait, je pense que ce tu cites, c'est
            http://w3techs.com/blog/entry/debian_is_now_the_most_popular_linux_distribution_on_web_servers
            ( vu que c'est passé dans les Debian Weekly News, sur le blog du DPL, et que ça a a fait assez de bruit, ce qui était sans doute le but avoué de la boite de consulting qui a fait le rapport )

            D'une part, ça concerne que les serveurs webs ( donc tu repasseras pour "tout serveur linux confondu" ). D'autre part, ça dit que Debian est à égalité avec Centos. Et ce qui veut donc dire, que si tu ajoutes centos et RHEL ( qui contrairement à Ubuntu et Debian sont la même base de code, sorti au même moment avec les mêmes version de logiciels ), RHEL serait quand même devant d'un point de vue de la technologie utilisé.

            Mais ce genre de comparaison ne veulent rien dire, car ça prends en compte le nombre de serveurs web ( autrement dit, si facebook et google prenne une distro X, ça serait paradoxalement plus populaire que si 5000 autres startups prennent une distro Y ), et ça ne donne pas la méthodologie ni rien. Par exemple, est ce que tu comptes les serveurs de prod, est ce que tu comptes une debian ou un freebsd embarqué dans une appliance, est ce que tu comptes 45 VM ou pas ?
            En fait, on ne sait pas vu que les données sont sur un rapport payant, et vu que tu arrives déjà pas à comprendre les news correctement en prenant les poissons d'avril au sérieux, je doute que tu ai lu le rapport.

            Et au passage,le corolaire de "Debian est passé premier", c'est aussi "Debian n'était pas premier pendant un temps", ce qui est quand même pas vraiment ce que tu sembles prêcher vis à vis de l'écrasante supériorité de Debian sur tout.

            Si tu causes à droite à gauche, on te parlera de la qualité de Mandrake [pardon Mageia], de archlinux, de gentoo, slackware [mon préféré
            pour bidouiller] ou de suse pour ne citer que ce qui sont connus.

            Je cause déjà à gauche à droite ( par exemple, dans les salons du logiciel libre ou je vais, que ça soit comme orga, comme conférencier, comme simple visiteur ), et personne ne va passer son temps à discutter de qualité de distribution. La plupart des gens ont une distro qui marche pour eux, et les seules fois ou tu as des plaintes, c'est quand tu va tenir le stand d'une distribution à un salon comme Solution Linux. D'ailleurs, je suis sur que Debian France sera ravi de ta contribution à venir les aider en tenant le stand.

            4/ Contrairement à toi, je ne suis pas plus fan d'une distrib particulière ou une autre mais je suis un pragmatique comme tout décideur
            qui se respecte.

            Sauf que visiblement, tu n'es ni décideur, ni quelqu'un qui se respecte. Cf ton "lol" au début de ta diatribe.

            Une entreprise recherche une distrib stable qui ne change pas du tout au tout.
            Sur ce plan là, debian n'a pas de concurrent.

            Encore une fois :
            Windows XP, 14 ans de support
            RHEL, SLES, Centos, 10 ans
            Ubuntu LTS 5 ans
            FreebSD 5 ans.

            Debian, au mieux, 3 ans.

            Pour avoir déjà participer à monter un projet de distro ( que tu cites d'ailleurs plus haut ), j'ai vu comment c'est dur de motiver les gens à faire du support et je suis impressionné par le fait que Debian arrive à faire 3 ans.
            Et même si dans l'absolu, ça suffit à mon sens largement pour pas mal de boites et de structures, ça reste quand même inférieur à plein d'autres distributions ou OS, et avec une marge des plus confortable.

            Donc tu m'excuseras de toujours pas plus te prendre au sérieux sur la partie "n'a pas de concurrent". Et c'est pas faute de t'avoir déjà dit ça la première fois ou tu as posté à dire n'importe quoi il y a quelques semaines.

            • [^] # Re: "Gnome livre des versions avec des modifications faites à moitié"

              Posté par . Évalué à  -10 .

              Je vais te répondre rapidement et de manière hétéroclite.

              1/ 1er avril
              LE Qatar ne te dira pas si il a acheté du Red Hat ou pas.
              C'est une possibilité…

              Perso, je ne pense pas que le Qatar a de mauvais conseillers donc je doute qu'ils vont investir massivement chez Red Hat, mais j'avoue qu'ils peuvent toujours acheter des actions Red Hat pour voir comment la faire plier au besoin.

              Dans une info totalement fausse on peut parfaitement en faire ressortir des stratégies possibles…
              Ce qui n'est pas de ton niveau visiblement…
              Je ne te reproche rien sur ce plan, je te comprends parfaitement.

              Je te rappelle juste qu'une entreprise côté en bourse par définition a des actionnaires anonymes donc par définition on ne connaît pas l'acheteur.
              Lorsque nous entendons parler d'un achat c'est plus de la pub/com qu'autre chose car la plupart des investissements restent confidentielles…

              2/ CentOS, RH = RHEL pour moi et pour les lecteurs avertis.
              Je croyais que tu es un fan de fedora et autre Red Hat ?
              J'ai relu ce que j'ai écrit: je ne vois pas de contradiction.

              Dans mon intervention, ce qui est mieux que Red Hat [RHEL donc], c'est ubuntu et d'autres distribs comme Mageia, archlinux apparemment, slackware, debian évidemment, gentoo, et d'autres…

              3/ Je ne me méfie pas des sociétés commerciales mais d'une certaine forme de société commerciale.
              RH a fait le choix de départ d'être commerciale et même de créer une version du noyau différente de la version officielle ce qui peut brouiller les pistes…

              Personne n'a aussi dit ni même sous entendu que le libre n'a pas de sponsor ou peut se passer des sociétés commerciales.
              Linux travaille avec Novell (Suse), etc.

              4/ Les serveurs [webs].
              Une info ne se lit pas comme une photo mais comme un film.
              L'info dit que debian est devant, mais le film te dit que debian progresse.
              C'est ce que je t'avais dit il y a déjà un certain temps et tu n'étais pas d'accord avec moi.
              [Et je n'avais pas l'info à l'époque donc je ne pouvais pas te le prouver]
              Maintenant tu as la preuve.

              Ubuntu fait fonctionner sans problème les paquets debian: je le fais tous les jours.

              Le serveur web est un excellent indicateur: la tendance est là.
              La plupart des applications modernes utilisent des pages web pour être configurées…
              Webmin est un exemple typique.
              Les smartphones s'imposent d'autant plus que le web sera dominé à terme par ces téléphones.
              Donc, il est pertinent de s'y intéresser.

              Je ne me rappelle plus de la news mais le titre est suffisamment évocateur.
              Debian is now the most popular Linux distribution on web servers
              On peut notamment y lire:
              Debian gains market share from all other Linux distributions, mostly from CentOS, SuSE and Fedora
              Traduction libre:
              Debian gagne des parts de marché au détriment d'autres distributions, en particulier CentOS, SuSE et fedora…
              Ca a le mérite d'être clair non ? :-)
              [Oui je sais c'est dur]

              On parle de serveur web, pas d'autre chose.
              Tu patauges: on ne compte pas les VM mais on veut savoir quel est la répartition des OS des serveurs par rapport au traffic web.
              C'est comme si tu fais du "uname -a" pour les TCP/IP.
              Mais ne te fais pas d'illusion dans l'embarqué Ubuntu va très probablement s'imposer notamment grâce aux smartphones…

              Un bon rapport a un bon résumé [summary]. Le résumé est sans équivoque: debian surpasse CentOS.
              Je précise que c'est une tendance irréversible.

              J'ai dit que debian est supérieur à RHEL-like/fedora-like.
              Si ce n'était pas le cas, alors tous les magazines que j'ai eu à lire ne parleraient pas de linux debian, dans leurs nombreux exemples concernant les logiciels qu'ils veulent présenter…
              Genre "pour installer faites apt-get…".

              Sauf si pour vous ces magazines sont pourries, mais là c'est votre point de vue, sûrement pas le mien.

              5/ Perso, je parle de la qualité des distributions. Certes ce n'est pas l'essentiel de mes discussions mais oui je le fais aussi.

              Sauf que visiblement, tu n'es ni décideur, ni quelqu'un qui se respecte. Cf ton "lol" au début de ta diatribe.

              LOL ?
              J'ai plus de 21 ans et à ma connaissance LOL est un langage utilisé par une bonne majorité comme :-D.
              LOL c'est plus rapide.
              Tu n'en sais rien si je suis un décideur… [Je m'y connais en politique et stratégie, finance, etc.]
              Toi non.
              Tu te rappelles sûrement de ce que je t'avais dit: "Un admin vient me voir pour se plaindre que probablement on ne va pas investir dans la bonne techno"
              J'explique au patron que…

              Windows XP, 14 ans de support

              Sur le plan stratégique si j'étais Microsoft je mettrais même 20 ans pour XP car c'est le seul OS qui arrive à faire de l'ombre aux UNIX-like.
              Le seul problème c'est que 20 ans peut freiner les ventes de MS Windows 7/8 …
              Il faut donc chercher un compromis: ils ont pris le risque de mettre 14 ans…
              Si ma mémoire est bonne Vista aurait du remplacer XP dans l'année de sortie et XP aurait cessé d'être supporté quelques temps après mais devant le tollé général, MS a décidé de RECULER la date d'arrêt du support de XP.
              Tu ne vois pas MS se tirer la balle dans le pied quand même…
              [C'est une entreprise commerciale]

              Encore une fois RHEL est commerciale donc peut se permettre de faire du LTS digne de ce nom.
              Mais un admin compétent se fout du LTS: il fait comme moi, il construit ses propres paquets.
              (Je te rappelle encore que je ne suis pas admin et j'ai des tas de paquets que j'ai moi même construits.)

              Pour avoir déjà participer à monter un projet de distro ( que tu cites d'ailleurs plus haut ), j'ai vu comment c'est dur de motiver les gens à faire du support et je suis impressionné par le fait que Debian arrive à faire 3 ans.

              Le support nécessite du temps.
              Rien d'impressionnant dans ce que fait debian.
              Encore une fois, parce qu'un admin n'a pas besoin de support LTS.
              Une entreprise la plupart du temps paie un petit service pour avoir du debian.
              Et son debian fonctionne aussi longtemps qu'il le souhaite.
              Contrairement à toi, je ne compare pas une multinationale commerciale qui a une obligation immédiate de résultat et qui est liée contractuellement avec ses clients [sécurité garantie du système déployé par exemple] et une simple communauté comme debian.
              Par contre, je peux toujours faire la comparaison suivante: c'est curieux une debian qui arrive à barrer la route à une RH.

              Donc tu m'excuseras de toujours pas plus te prendre au sérieux sur la partie "n'a pas de concurrent"

              Si sur le long terme la tendance montre clairement que la technologie debian [ubuntu/debian] progresse de manière certaine notamment au détriment d'une puissante entreprise bien implantée dans les entreprises, je ne peux pas objectivement penser que RHEL est un concurrent sérieux.

              • [^] # Re: "Gnome livre des versions avec des modifications faites à moitié"

                Posté par . Évalué à  3 .

                A little learning is a dangerous thing;
                drink deep, or taste not the Pierian spring:
                there shallow draughts intoxicate the brain,
                and drinking largely sobers us again.

                Depending on the time of day, the French go either way.

              • [^] # Re: "Gnome livre des versions avec des modifications faites à moitié"

                Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                LE Qatar ne te dira pas si il a acheté du Red Hat ou pas.
                C'est une possibilité…

                Personnellement, je pense que je serais au courant si le prince du Qatar avait effectué une opération gigantesque de rachat de RH. Et tu te ridiculises de jour en jour en t'acharnant dans ton déni de réalité.

                J'ai déjà répondu à la plupart des points que tu réitéres, donc je ne pense pas te convaincre plus en ressortant le même argumentaire, si tu n'es pas d'accord la première fois, tu va pas comprendre la seconde.

                Mais quand même :

                La plupart des applications modernes utilisent des pages web pour être configurées…
                Webmin est un exemple typique.

                Exemple typique d'application moderne ? On doit pas parler du même webmin avec du code perl qui continue de suivre les conventions de perl 4 ( à savoir mettre un & pour les fonctions ), et qui continue encore à se baser sur une technologie d'il y a 20 ans comme les cgis.

                Et même si l'exemple est mal trouvé, le reste du point est foireux car la plupart des applis avec une interface web intégré sont soit des applications webs ( exemple, jive, sharepoint, nagios, oracle truc, drupal ), soit des applications non webs avec un serveur web en bundle ( exemple : ejabberd, couchdb ), soit des applications webs fournit à part.

                Et dans tout les cas, c'est des applications que soit tu n'exposes pas sur le web ( donc hors du pool qui sort de l'étude que tu cites ), soit des applications qui ont globalement besoin de tourner sur apache et qui donc vont tourner globalement sur n'importe quel distro.

                Mais ne te fais pas d'illusion dans l'embarqué Ubuntu va très probablement s'imposer notamment grâce aux smartphones…

                Tu veux dire que Ubuntu va virer openwrt ou android de leur place ?

                J'ai dit que debian est supérieur à RHEL-like/fedora-like.
                Si ce n'était pas le cas, alors tous les magazines que j'ai eu à lire ne parleraient pas de linux debian

                Alors donc, si une majeur partie des magazines que je vois chez mon buraliste parle d'installer des softs windows, je doit conclure quoi vis à vis de ton raisonnement ? Est ce qu'il ne s'applique que quand il est favorable à ta définition de supériorité ?

                Tu ne vois pas MS se tirer la balle dans le pied quand même…
                [C'est une entreprise commerciale]

                Si les clients payent pour le support, Microsoft peut continuer pendant 50 ans.

                Mais un admin compétent se fout du LTS: il fait comme moi, il construit ses propres paquets.
                (Je te rappelle encore que je ne suis pas admin et j'ai des tas de paquets que j'ai moi même construits.)

                Je suis content de voir que tu ne me classes pas dans "admin compétent" malgré le fait que ça soit mon travail. Parce que moi, je ne me fout pas de la durée de vie, et faire ses paquets, ça va 5 minutes mais faire le suivi des soucis des sécurité et les correctifs de bugs, c'est vite chiant ( encore une fois, je le sais, j'ai fait ça pendant un bout de temps pour des distros sur mon temps libre ). Donc j'aurais tendance à dire qu'un admin a mieux à faire que le travail d'une distribution dans son coin ( ie, faire ses propres paquets ), et qu'il apporte plus de valeur en laissant les autres faire ça, et qu'il se focalise sur les besoins plus direct. Ensuite, c'est vrai qu'il faut être compétent pour faire ses paquets, mais quand même un peu con pour ne pas mutualiser.

                Je suis sur que c'est pas ton cas, et que tu peux nous montrer tout tes paquets que tu distribues sans doute ( sauf si tu n'as pas le temps et qu'au lieu d'aider, tu préfères poster sur linuxfr )

                Tu te rappelles sûrement de ce que je t'avais dit: "Un admin vient me voir pour se plaindre que probablement on ne va pas investir dans la > bonne techno"

                En fait, non, je passe pas mon temps à retenir ta prose incohérente. Y répondre me prends déjà assez de temps libre, et encore, je fait ça uniquement dans un but scientifique, voir à combien tu peux descendre.

                • [^] # Re: "Gnome livre des versions avec des modifications faites à moitié"

                  Posté par . Évalué à  -7 .

                  Personnellement, je pense que je serais au courant si le prince du Qatar avait effectué une opération gigantesque de rachat de RH. Et tu te ridiculises de jour en jour en t'acharnant dans ton déni de réalité

                  Tu as fait des études en gestion d'entreprise ? Je ne pense pas, au vu de tes commentaires sur le sujet…
                  Lit déjà ceci: c'est un des nombreux moyens pour contrôler une entreprise.
                  http://linuxfr.org/nodes/97929/comments/1448817

                  L'informatique étant un investissement stratégique, ils n'en feront rien.
                  Mais à leur place je n'investirais pas chez RH, donc, tu ne verras de toutes les façons rien.

                  Webmin

                  Peu de personnes voyaient l'intérêt d'une application web au début de webmin…
                  C'est en cela qu'ils sont modernes.
                  Ce n'est pas parce qu'ils n'ont pas fait de cleanup de leur code que cela veut dire que c'est m…que.

                  une technologie d'il y a 20 ans comme les cgis

                  Les CGI et maintenant les WSGI… [en poupe si je ne m'abuse]
                  Ils doivent être débile chez python de vouloir du WSGI…

                  Je soutiens que la plupart, pas tous donc, utilisent une interface web, ou offrent cette possibilité, à l'utilisateur.
                  Mais un bon admin s'en passe très bien…
                  Ils se contente d'automatiser et c'est tout.

                  Tu veux dire que Ubuntu va virer openwrt ou android de leur place ?

                  Android a déjà un adversaire de taille : tizen.
                  Si j'étais intel, je collaborerais avec ubuntu/debian car la plupart des jeunes ingénieurs aiment ubuntu.
                  Mais on ne virera pas openWrt ou android. Microsoft a beau ne pas avoir beaucoup d'amis, il est bien là et les amoureux de iPhone ou android sont là.
                  J'aime plutôt android donc virer = non sense.

                  Alors donc, si une majeur partie des magazines que je vois chez mon buraliste parle d'installer des softs windows, je doit conclure quoi vis à vis de ton raisonnement ? Est ce qu'il ne s'applique que quand il est favorable à ta définition de supériorité ?

                  La mode tu connais?
                  Si la mode est le jean fluo polluant, tu penses pouvoir démontrer qu'il ne faut pas en acheter ?

                  Windows est encore sur 80% des PC, je ne vois pas un éditeur se passer d'un tel marché…

                  Mais je te l'accorde je peux me tromper.

                  Pour suivre ta logique, OpenBSD serait de la m… puisqu'on n'en parle pas ?
                  Tu es sérieux?
                  Je parle des magazines qui parlent de Linux de manière sérieuse: il y en a tout un paquet.
                  Verdict ? 80% c'est du apt-get, et ils précisent même le nom de la distrib.
                  Qui fait de l' apt-get ? Et quel est le nom de la distrib cité ?

                  Hmmm?

                  J'ai eu a testé les différentes distribs: il n'y a pas photo, debian est bien devant.
                  C'est l'avis apparamment des spécialistes renommées des magazines…
                  Et personnellement, j'aurais de temps en temps aimé voir un peu de rpm par curiosité…

                  Si les clients payent pour le support, Microsoft peut continuer pendant 50 ans

                  Comme COBOL. Mais ce sera difficile pour MS et encore plus pour linux d'où la nécessité de faire du gratuit à la sauce ubuntu [double licence je crois].

                  admin compétent

                  Un admin compétent sait en qui il a confiance: donc il aura par exemple confiance à la communauté comme debian.
                  Il n'a pas le temps de construire un paquet et n'a pas besoin de le faire car :
                  1/ il aura déjà la communauté qui le fait à sa place.
                  2/ il l'a fait une fois pour toute et le reste du temps c'est automatisé.
                  3/ si nécessaire il sous traite.

                  paquets

                  Je construis des paquets qui ne fonctionneront que pour moi.
                  Je ne suis pas assez malhonnête pour fournir un paquet qui va nuire à TOUTE la communauté.
                  (Ce que certains font en donnant des paquets incomplets ou nécessitant beaucoup de dépendances sans le préciser.)

                  Donc, je ne peux pas contribuer pour tous. Par contre, je te répète encore que lorsque je construis un paquet je m'assure qu'il fonctionne pour MON debian, MON linux Mint et si possible MON slackware…
                  Et généralement c'est le cas.

                  Je fait ça uniquement dans un but scientifique, voir à combien tu peux descendre

                  Je m'attendais à du moins vingt depuis longtemps mais je suis encore qu'à moins dix dans certains commentaires.
                  C'est amusant de voir des personnes qui ne sont pas d'accord avec moi et qui n'osent pas me le dire en face…
                  Si si, c'est drôle :-D

                  • [^] # Re: "Gnome livre des versions avec des modifications faites à moitié"

                    Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                    Tu as fait des études en gestion d'entreprise ? Je ne pense pas, au vu de tes commentaires sur le sujet…

                    Tu sais même pas ou je bosse, mais tu pars quand même du principe que je sais rien ou que je serais moins au courant que toi concernant le quatar. Ton arrogance n'a visiblement d'égale que le gouffre de ton incompétence.

                    Ce n'est pas parce qu'ils n'ont pas fait de cleanup de leur code que cela veut dire que c'est m…que.

                    Non, c'est parce que c'est merdique que c'est merdique.
                    C'est parce que le code est merdique, parce que l'ergonomie est merdique, parce qu'il y a une architecture moisi qui par exemple ne permet pas la mise en commun des informations ( ie, si tu veux ajouter le support ldap dans plus que le serveur, faut remettre les infos dans chaque module, super \o/ )

                    Par exemple pour l'ergonomie, tu prends ça :
                    http://www.webmin.com/screenshots/chapter19/figure2.png
                    l'interface est pourri, y a aucune facilité de haut niveau, aucune analyse des règles, aucune facilité pour faire des choses de façon souple ou fine. C'est tout juste un éditeur web par dessus un format linéaire.

                    Windows est encore sur 80% des PC, je ne vois pas un éditeur se passer d'un tel marché…

                    un chouia plus que 80% en fait. Plus dans les 95% dans les estimations pessimistes. Pendant ce temps, le logiciel libre peine à dépasser l'erreur statistique dans les études ( genre http://www.phoronix.com/scan.php?page=news_item&px=MTM2Mjg )

                    Pour suivre ta logique, OpenBSD serait de la m… puisqu'on n'en parle pas ?

                    Alors :
                    1) on est entre adulte, tu as le droit de dire merde.

                    2) Permet moi de te citer :

                    J'ai dit que debian est supérieur à RHEL-like/fedora-like.
                    Si ce n'était pas le cas, alors tous les magazines que j'ai eu à lire ne parleraient pas de linux debian, dans leurs nombreux exemples
                    concernant les logiciels qu'ils veulent présenter…

                    Donc pour toi, Debian est supérieur à RHEL-like car les magazines en parle. Donc si les magazines parlent beaucoup plus de Windows, est ce que je doit conclure que Windows est supérieur à Debian, et si personne ne parle de OpenBSD, doit je aussi conclure que Windows est aussi supérieur à OpenBSD ?

                    Je parle des magazines qui parlent de Linux de manière sérieuse: il y en a tout un paquet.
                    Donc c'est bien ce que je dit. Ton raisonnement de "tout les magazines" ne s'appliquent qu'à un jeu restreint de magazines qui t'arrange pour tirer les conclusions. Si ça te dérange pas, je vais poser la question à mon chien, puis je vais en tirer des conclusions foireuses.

                    En fait, si tu arrives pas à suivre un raisonnement simple, si tu oses pas dire merde, je commence à m'interroger sur ton degré de maturité effective.

                    Un admin compétent sait en qui il a confiance: donc il aura par exemple confiance à la communauté comme debian.
                    Il n'a pas le temps de construire un paquet et n'a pas besoin de le faire car :
                    1/ il aura déjà la communauté qui le fait à sa place.

                    sauf si la communauté a une politique de mise à jour différente.
                    Par exemple, Debian qui a retiré haproxy de wheezy car non maintenu, et la communauté a juste un paquet pour sid ou squeeze.
                    Donc je fait quoi, je prends sid sachant qu'à tout moment, ça va peter ? À un obscure paquet qui va pas être plus maintenu que le paquet de wheezy avant qu'il dégage ?

                    2/ il l'a fait une fois pour toute et le reste du temps c'est automatisé.

                    C'est cela oui, c'est cela. Ça se voit que tu as vraiment aucune idée de quoi tu parles, si c'était automatique, ça fait longtemps que les distributions n'auraient plus rien à faire.

                    3/ si nécessaire il sous traite.

                    À qui ? À des admins incompétents ?
                    ( vu que par définition, les admins compétents vont sous traités, donc il reste que les autres pour faire le taf )

                    Je m'attendais à du moins vingt depuis longtemps mais je suis encore qu'à moins dix dans certains commentaires.

                    Parce que -10 est le minimum.

                    • [^] # C'est compliqué un script bash/perl ?

                      Posté par . Évalué à  -9 .

                      Je fais répondre à cette stupidité:

                      C'est cela oui, c'est cela. Ça se voit que tu as vraiment aucune idée de quoi tu parles, si c'était automatique, ça fait longtemps que les distributions n'auraient plus rien à faire

                      Prenons un exemple simple:
                      Je veux le dernier logiciel d'un dépôt GIT.
                      Je fais "git clone" pour assurer un max.
                      Je lance bootstrap [en général]
                      ./configure && make && sudo make install
                      make check [éventuellement]
                      dpkg-deb …

                      Mais puisque je suis une feignasse je veux que cela soit automatisé:
                      Je crée un script générique qui fait toutes ces opérations…
                      Le script va lire un fichier où je donne la liste des paquets que je veux à jour, ou si je suis certain de mes paquets, il le fera de suite.

                      Le contenu du script :
                      -prendre le paquet
                      -test d'intégrité
                      -compilation
                      -test éventuel
                      -empaquetage
                      -installation

                      C'est compliqué à faire çà ?

                      Si en plus tu utilises directement le gestionnaire de paquetage de ta distro, c'est encore plus simple…

                      À qui ? À des admins incompétents ?

                      Mais non banane, un admin parfois ne peut pas tout faire…
                      Et contrairement à toi, les admins savent admettre qu'ils ne maîtrisent pas tout.
                      Un gars très calé en Ubuntu ne va pas faire le frimeur pour prétendre être un maître du RHEL si ce n'était pas le cas, et vice-versa.
                      Il va sous traiter…

                      [PS: je réponds pour le reste plus tard]

      • [^] # Re: "Gnome livre des versions avec des modifications faites à moitié"

        Posté par . Évalué à  2 .

        Par contre Linux Mint, çà c'est du solide…

        C'est pas cohérent ce que tu dis, Linux Mint c'est Ubuntu avec les trucs pas libre (*buntu-restricted-extras) intégrés (au diable la légalité dans certains pays…), et un environnement maison (cinnamon) c'est tout.

        "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

        • [^] # Re: "Gnome livre des versions avec des modifications faites à moitié"

          Posté par . Évalué à  -5 .

          Au contraire c'est cohérent pour l'utilisateur lambda.
          Bien sûr que ce n'est pas du libre…
          Le libre ne fonctionne pas toujours mieux que le non libre…
          Notez que j'ai utilisé Mint depuis déjà longtemps donc je sais un peu ce que c'est :-)

          si on veut convaincre l'utilisateur lambda d'utiliser Linux, il faut lui donner ce qui marche correctement, même si c'est du non libre.
          Moi, çà me choque qu'il faut du non libre pour avoir du bon linux, mais je l'accepte si c'est pour convaincre quelqu'un de faire du linux.

          Voilà pourquoi Linux Mint fonctionne mieux [drivers non libre et plus stables].

          C'est dans ce sens, et seulement dans ce sens qu'il faut comprendre mon intervention et pas autrement.

          • [^] # Re: "Gnome livre des versions avec des modifications faites à moitié"

            Posté par . Évalué à  3 .

            Voilà pourquoi Linux Mint fonctionne mieux [drivers non libre et plus stables].

            Y'a une vrai différence entre les drivers non-libres dispos sur Ubuntu et ceux dispos sur LinuxMint ?
            C'est plutôt les mêmes pour tout le monde…

            Quant au nom libre, installer le méta-paquet *buntu-restricted-extras ça prend 5 minutes.

            "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

            • [^] # Re: "Gnome livre des versions avec des modifications faites à moitié"

              Posté par . Évalué à  -6 .

              Y'a une vrai différence entre les drivers non-libres dispos sur Ubuntu et ceux dispos sur LinuxMint ?

              1/ Lorsque j'utilisais Linux Mint et que je comparais avec Ubuntu, j'ai trouvé que sous mint c'était mieux.
              Et côté logiciel ce que je voulais c'était déjà SUR le CD.

              2/ Perso je ne veux avoir à rien installer, je préfère que ce que je souhaite soit sur le CD.
              C'est le cas de la majorité qui au départ ne veut rien installer, donc par définition ne fera ni apt-get ni aptitude ni quoi que ce soit de ce genre…
              Donc, je n'installe pas comme tout le monde un paquet restricted…

          • [^] # Re: "Gnome livre des versions avec des modifications faites à moitié"

            Posté par . Évalué à  4 .

            si on veut convaincre l'utilisateur lambda d'utiliser Linux

            Ah bon on veut ?

            • [^] # Re: "Gnome livre des versions avec des modifications faites à moitié"

              Posté par . Évalué à  -8 .

              Ah bon on veut ?

              En tant qu'utilisateur de linux, on veut convaincre.
              Cela ne veut ni dire que l'on va forcer les gens ou que l'on va faire quelque chose de répréhensible.
              Il est difficile de convaincre lorsque le driver n'est pas toujours à la hauteur.

              A la limite, je veux convaincre au cas où vous ne le souhaitez pas… :-)
              ( It's up to me )

              • [^] # Re: "Gnome livre des versions avec des modifications faites à moitié"

                Posté par . Évalué à  2 .

                Non mais toi tu m'as bien fait rire. Tu connais Fedora ?
                Ah et puis Debian n'a rien à voir avec Ubuntu. Debian sert de base à Ubuntu, mais on ne peut pas dire que ça soit le même combat, loin de la :p
                Enfin tu parle de l'équation distro développé par une multinationale = méfiance, alors pour info, Ubuntu c'est développé par Canonical, et OpenSuse est développé par Novel. Je donne que les deux exemples que j'ai en tête, et je passe sur les soutiens financiers donnés à différents projets open source par des multinationales, etc. OpenOffice c'est du code libéré par Sun, Firefox c'est du code libéré par Netscape, et j'en passe. Bref, t'es complètement à côté de la plaque.

                Sur les forums on parle moins de RHEL parce que c'est une solution destinée aux entreprises, et au prix de la licence, forcément tout le monde ne l'a pas chez soi. Si en plus tu rajoute que le support est compris dans le prix de la licence, alors tu comprends bien qu'une entreprise qui paye pour avoir un support technique de haut niveau a autre chose à faire que de poster sur des forums pour obtenir de l'aide. Toutefois si le cœur t'en dit tu peux regarder sur Phoronix y'a quelques types qui parlent du RHEL qu'ils utilisent au boulot.

                Bref tes posts sont tellement débiles qu'on croit être tombés sur une grosse blagounette, mais une fois de temps en temps, ça égaye une journée.

                • [^] # Re: "Gnome livre des versions avec des modifications faites à moitié"

                  Posté par . Évalué à  -8 .

                  1/ Fedora ? Je l'ai installé: crash.
                  debian tu connais ? J'ai installé [avec KDE] : pas un seul plantage…
                  Red Hat a pris le parti d'être payant pratiquement dès le départ.
                  Ubuntu est EXACTEMENT le même que ce soit version entreprise ou communautaire.
                  Suse était indépendant AVANT son achat par Novell. La qualité allemande n'a pas de prix en soi.
                  OpenOffice je n'en veux pas depuis que Libre Office existe.
                  Firefox reste gratuit: iceweasel sous debian. Je préfère Chrome…

                  2/ RHEL on n'en parle pas parce que Fedora ou CentOS suffisent amplement.
                  CentOS c'est du RHEL gratos.
                  Un admin n'a pas forcément le temps de poster dans un forum car le prix de la licence de RHEL comprend le support à ma connaissance.

                  3/ Phoronix : je n'ai déjà pas le temps pour lire toutes les news de linuxfr alors phoronix…
                  A lire certains commentaires on a l'impression qu'il n'y a que linuxfr dans la vie.

                  4/ J'espère que mes réponses te conviennent mais n'hésite pas à me faire des remarques si ce n'est pas assez clair…

  • # super !

    Posté par . Évalué à  9 . Dernière modification : le 27/04/13 à 04:54

    Hello,

    J'ai procédé à la mise à jour de la bête hier.
    Résultat, pas mal du tout !

    Petit rappel du contexte, j'ai windows 7, fedora 17, linux mint 14 et ubuntu 12 (comme tout le monde non ? =) sur un portable de +2 ans d'âge.

    En bref, au final le processus se déroule correctement dans l'ensemble.
    J'ai rencontré un problème avec mysql d'accès au socket, j'imagines qu'il n'est pas à jour, mais je peux toujours le démarrer. Donc c'est bon.

    Autrement, j'ai beaucoup souffert de la variété d'os sur mon pc, en effet lors de la mise à jour il a installé un nombre incalculable de fois le kernel, pour ensuite en supprimer un paquet en fin d’exécution.
    Au final j'estime avoir perdu 1h30 dans ces processus sous optimisés (ajouté 1h de dl + l'application des mises à jours, finalement c'était vachement long..).
    Pour un utilisateur desktop comme moi, c'est chiant, mais ce n'est pas plus problématique que cela.
    Pour un admin, ne l'étant pas moi même, j'imagine, c'est probablement plus embêtant…. Et là il y clairement à des possibilités d'améliorations (il me semble complètement inutile et redondant de chercher 50 fois en deux heures les autres os présents sur l'espace de stockage. Et cela prends du temps de scanner les partitions. Alors que, on imagine mal faire un mise à jour et ajouter un nouvelle os durant celle ci. Mettre en cache avec une gestion intelligente des entrées aurait résolut le problème de manière tout à fait élégante et satisfaisante à la fois pour les mainteneurs et les utilisateurs… wait and see).

    J'apprécie les efforts de cette version, la version 12 ne m'avait pas particulièrement convaincu au quotidien.
    Sur le papier elle était belle, mais dans les faits c'était moins rose. Avec cette nouvelle version canonical me donne confiance dans ses projets a long terme.
    Le Bureau est en effet plus réactif dans l'ensemble,
    tout comme le démarrage,
    les nouvelles icônes sont plus agréables à mon goût, mais moins uniforme (encore une truc fais à moitié ?)
    nautilus redevient enfin utilisable….
    Gros effort sur le menu multi-boot, il détecte tout le monde très bien et les présente dans un ordre appréciable

    Au sujet de l'attitude de canonical (mir / unity / upstart ect), bon je suis pas trop versé dans ces domaines, mais j'ai envi de dire laissons les faire leurs expériences, regrettons qu'il le fasse dans le secret si vous voulez, mais surtout soyons patient que le l'industrie mature ces problèmes et à ce titre je plussoies les expériences multiple.
    Le support multi device est en entrain d'être résolut, comme GNU/Linux (?**) à su résoudre le support multi architecture (même si c'est un combat de tous les jours).
    Que l'un emprunte la mauvaise voie aura toujours le bon ton de vous éclairer.
    Au final c'est une distribution gérée autour d'une société, d'un modèle économique sous la pression de l'innovation et de la gestion comptable. Arrivée à un certain degré de maturité vis-à-vis de ces défis techniques, je pense qu'elle aura tendance à vouloir mutualiser les efforts.

    bref, je suis content.
    L'alternative proposée par cette distribution, un outil qui permet à beaucoup de s'arracher des griffes de l'environnement windows sans devoir investir dans un mac, qui permet de profiter de cet univers riche et motivant qu'est le monde gnu/linux, mais aussi de promouvoir ces alternatives vis-à-vis des personnes irrationnelles que sont les non-libristes sans rougir.

    Et comme je suis de bonne humeur je ne citerais pas mes déboires de fedora lors des mises à jour, ou des attentes déçues par une certaine linux mint ;)

    a+

    ** Le kernel quoi…..

    *** il doit y avoir encore un paquet de faute…. désolé : /

    • [^] # Re: super !

      Posté par . Évalué à  3 . Dernière modification : le 27/04/13 à 10:13

      Et comme je suis de bonne humeur je ne citerais pas mes déboires de fedora lors des mises à jour

      Au bout de 5 montee de version, qui se sont toutes sauf une (et encore j'ai du reparer a la main) solde par une reinstallation il est maintenant admis que le processus d'upgrade est le truc qu'ils ne testent jamais…(suffit de voir les problemes 'courants' dans leur propre wiki d'upgrade..) D'ailleurs, celui ci a ENCORE change…(donc de NOUVEAUX bugs a prevoir..)
      Et comme ils ont pas l'habitude de reparer les anciens…

      (malheureusement c'est aussi la seule distrib ou on peut avoir des outils de dev et les derniers compilos a jours dans les paquets)

      • [^] # Re: super !

        Posté par . Évalué à  6 .

        (malheureusement c'est aussi la seule distrib ou on peut avoir des outils de dev et les derniers compilos a jours dans les paquets)

        C'est aussi le cas sous Archlinux (et sûrement d'autres ?)

        "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

      • [^] # Re: super !

        Posté par . Évalué à  -9 .

        (malheureusement c'est aussi la seule distrib ou on peut avoir des outils de dev et les derniers compilos a jours dans les paquets)

        Vous pouvez installer une autre distrib et utiliser le dernier outil de votre choix en prenant le RPM que vous voulez et l'installer avec alien.
        Non ?

        Perso je n'utilise pas fedora car cela ne vaut pas un clou dans mon cas.
        Debian c'est nettement mieux et le plus important pour tout utilisateur qui n'a pas que Linux comme truc à faire, il est très stable.

        Plusieurs distribs tentent d'avoir le dernier truc en vogue mais oublient que pour un système stable il faut prendre ce qui fonctionne quitte à ne pas prendre la toute dernière version.
        C'est cela l'efficience…

        • [^] # Re: super !

          Posté par . Évalué à  4 .

          Plusieurs distribs tentent d'avoir le dernier truc en vogue mais oublient que pour un système stable il faut prendre ce qui fonctionne quitte à ne pas prendre la toute dernière version.

          J'ai constamment la dernière version de tout logiciel que j'installe (avec quelques jours/semaines de testing) sous Archlinux, et tout est très stable.

          "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

          • [^] # Re: super !

            Posté par . Évalué à  -8 .

            J'ai constamment la dernière version de tout logiciel que j'installe (avec quelques jours/semaines de testing) sous Archlinux, et tout est très stable.

            J'ai fais cela dans le passé, maintenant je ne le fais plus car les mis à jour sont suffisantes dans mon cas.
            [Avec linux mint, debian, slackware et quelques autres quand c'est possible]
            Je vous remercie pour votre contribution, vous faites monter le niveau de la discussion.

            Je rappelle aux autres que la dernière version peut être dans testing OU c'est celui que l'on prend directement dans le site de l'éditeur et que l'on compile lorsque le binaire n'est pas dispo.

        • [^] # Re: super !

          Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

          Vous pouvez installer une autre distrib et utiliser le dernier outil de votre choix en prenant le RPM que vous voulez et l'installer avec
          alien. Non ?

          Non. Un paquet, c'est plus que des binaires, c'est aussi des dépendances ( par exemple, par rapport à une version des bibliothèques partagés ), des conventions d'installations et le résultat d'une politique d'empaquetage. Donc non, prendre alien n'est pas une solution fiable. Ça peut marcher, mais c'est comme mettre du gasoil dans ta voiture essence. Ça peut rouler un peu mais ça va faire de la merde.

          Plusieurs distribs tentent d'avoir le dernier truc en vogue mais oublient que pour un système stable il faut prendre ce qui fonctionne
          quitte à ne pas prendre la toute dernière version.
          C'est cela l'efficience…

          En vérité, si les trucs marchent c'est parce qu'ils ont été testé. Et si ils sont testé, c'est bien parce que des distributions prennent la peine de les distribuer. Ensuite, le secret, c'est d'attendre que d'autres fassent le travail pour arriver après, mais il y a des gens qui sont assez experts et parfaitement capable de se débrouiller avec des petits soucis, de remonter les dits soucis et d'avoir les correctifs. En effet, pour les débutants, il reste des distribution comme RHEL ou Debian, ou tu sais que tu va pas avoir de gros soucis car les experts précédents sont déjà passé en masse avant.

          • [^] # Re: super !

            Posté par . Évalué à  -7 .

            Je sais ce qu'est un paquet merci.

            Dans debian tu as par exemple des scripts pour gérer le paquet… [postinst, etc.]

            Moi je ne suis pas expert en paquet mais j'ai créé des paquets pour mes propres besoins comme le dernier WINE.
            [du style ./configure && make && sudo make install]
            [ou encore dpkg-deb]
            Je n'ai plus qu'à l'installer sur debian/mint/ubuntu avec dpkg.
            Il fonctionne comme il faut.

            Pas besoin de l'expert qui a testé…

            Si le débile que je suis [selon quelques un sur cette page] sait le faire donc les autres sauraient… :-D
            Non ?

  • # J'ai rigolé !

    Posté par . Évalué à  1 .

    Effectivement, c'est encore une super distribution, et pourtant cela me rend triste.
    Cette distribution est je pense de loin LA (ou l'une) des meilleurs qui soit tout os confondu!
    Dommage que ce soit Mark et Canonical qui s'en occupent.

    Si non quelque chose m'a bien fait rire:

    La suite Gnome reste en version 3.6
    Gnome ne communique pas assez à l'avance ses intentions.

    C'est l’hôpital qui se fout de la charité !

    Bon je m'arrête là, mais je tien à dire qu'Ubuntu sans Mark n'aurai "aucun" défaut, ni sur le plan logiciel ni sur le plan "moral"

    PS: ne m'incendiez pas, j'exprime simplement mon avis ; merci :)

    • [^] # Re: J'ai rigolé !

      Posté par . Évalué à  10 .

      Ubuntu sans Mark n'aurai "aucun" défaut, ni sur le plan logiciel ni sur le plan "moral"

      Effectivement, elle n'aurait aucun défaut, car elle n'existerait pas.

      • [^] # Re: J'ai rigolé !

        Posté par . Évalué à  0 .

        "Effectivement, elle n'aurait aucun défaut, car elle n'existerait pas."

        Je ne dis pas que Mark n'aurais jamais du se lancer dans les distributions Linux, je dis simplement que grâce à lui Linux dispose d'une distribution capable de concurrencer windows, je le félicite et l'en remercie, mais grâce à lui (du moins dans l'état actuel de mes connaissances) Ubuntu sera Windows (en mieux :) ) sous Linux.

        Je suis sous Linux depuis un peu plus de 4 ans, et j'ai toujours été enthousiaste à chaque nouvelle sortie d'Ubuntu, mais j'ai récemment quitté Ubuntu à cause d'une politique que je ne suis plus (Amazone, tête de mort pour ceux qui téléchargent Ubuntu sans verser de dons, développement de Mir (Peut être que Mir est meilleur que Wayland peut être que non, en tout cas j'ai mon avis dessus (voir la discussion Mir le serveur de trop sur ce site), IMPOSITION d'Unity (Attention je trouve Unity très bien) …)

        C'est pour ça, Ubuntu serai parfaite sans cette politique de Mark (avec ou sans lui)

        • [^] # Re: J'ai rigolé !

          Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

          On peut aussi remettre en cause sa propension à avoir un avis des plus foireux.
          Prenons par exemple sa keynote sur openstack d'il y a 2 semaines :
          http://www.youtube.com/watch?v=KR1xmfBrnWU

          Il trouve le moyen de faire la pub pour vsphere lors du summit sur openstack, et aussi à microsoft.

          Il montre un graphique tronqué qui oublie debian ( car bon, si on regarde les courbes, ça fait pas 50% a total et il cite sans doute un rapport d'il y a un an en retouchant un peu les chiffres ), vers 4:46.

          Il positionne sans vergogne Ubuntu comme étant les premiers à avoir intégré kvm ( sans avoir envoyé le moindre patch alors que c'est RH qui fait la majorité du taf et qui a racheté qumranet ), vers 18:57

          Il arrive à faire la pub pour landscape, qui est proprio, mais il se garde bien de le dire.

          Et surtout, le truc ou j'ai du me retenir de rire, à expliquer que comme ils bossent sur de l'embarqué pour les téléphones, alors ils ont un os léger pour vm, tout en affirmant qu'ils ont le même OS sur les serveurs et sur les téléphones. Ce qui est faux, vu qu'il y a pas le même kernel. Et en fait, c'est risible de dire "wow, on arrive à faire tourner notre distro sur une machine avec 1G de ram". J'ai ma raspberry pi avec 512 de ram, ça tourne. J'ai mon freerunner avec 256m de ram sur debian, ça tourne.
          ( et je parle même pas quand il parle de convergence des APIs entre ubuntu sur smartphone et dans un datacenter )

          Et pour finir, sa demo foire. Car bon "j'ai pas de downtime" et "en fait, on a un problème avec quantum et j'ai perdu le réseau mais pas longtemps", c'est du pipeau. Si jamais chaque fois que j'upgrade mon cloud, j'ai mon stream de diffusion qui coupe, ça va être sympa.

          Je comprends bien qu'il n'est plus technicien dans l'ame, mais quand même. Ceci dit, il le dit lui même, y a pas de commerciaux chez Canonical :

          All of it. For about half to a third the price, because you aren't paying for a global enterprise sales force, just a global
          enterprise-quality engineering team.

          ( source https://plus.google.com/116634425458974914726/posts/Vu41yQHE2px , voir dans les commentaires, car g+ est moisi, on peut pas linker un commentaire directement )
          ( et visiblement, au vue du commentaire suivant, y a pas non plus de calculatrice chez eux )

          • [^] # Re: J'ai rigolé !

            Posté par . Évalué à  2 .

            et visiblement, au vue du commentaire suivant, y a pas non plus de calculatrice chez eux

            Probablement qu'ils utilisent la calculatrice GNOME.

        • [^] # Re: J'ai rigolé !

          Posté par . Évalué à  3 .

          Autant je reconnais que l'intégration d'Amazon dans le tableau de bord a été faite n'importe comment et que lancer son propre serveur graphique ne me semble pas du tout une bonne solution, autant je ne vois pas absolument en quoi Canonical imposerait Unity.
          Non seulement on peut tout à fait utiliser une interface différente, voir un tout autre environnement de bureau en l'installant depuis les dépôts mais en plus, il existe des variantes officielles de la distribution qui sont fournies de base avec KDE, Xfce, LXDE ou GNOME 3 pur. Dire que Ubuntu impose Unity n'a pas plus de sens que de dire que Linux Mint impose Cinnamon. À ce moment là, on peut aussi affirmer que Ubuntu oblige à utiliser GNOME 3, LightDM, Mozilla Firefox, LibreOffice, bash… Effectivement, ce sont les logiciels fournis par défaut, mais on peut facilement en changer. Et si on veut vraiment tout choisir de la composition de son système à l'installation, on utilise Arch Linux ou mieux, Linux From Scratch, pas Ubuntu, Linux Mint, Debian ou Fedora.

          • [^] # Re: J'ai rigolé !

            Posté par . Évalué à  -5 .

            Il faut savoir, soit Ubuntu est une distribution libre, soutenue par sa communauté, dans ce cas c'est à elle de décider quel chemin Ubuntu prendra, soit c'est un logiciel privateur, appartenant à Canonical, où la communauté n'a pas son mot à dire, dans ce cas, celle-ci disparaîtra, (Toujours en comparaison avec windows, il n'y a pas une communauté qui consacre du temps libre pour développer windows en collaboration avec microsoft) Je pense que pour Ubuntu ce sera semblable (j'espère néanmoins me tromper). A noté que pour RedHat la communauté travaille sur Fedora et non RHL.

            Si canonical avait écouté sa communauté, Unity n'aurais pas été installé par défaut mais aurait été proposé à l'installation pendant quelques distributions OU canonical aurait mis deux CD d'Ubuntu ayant pour seule différence qu'un aurais Gnome et l'autre Unity et ce jusqu'à la 12.04 par exemple.

            Et les variantes officielles ne sont pas des Ubuntu où on a changé l'interface mais bien des Ubuntu où l'on a changé de nombreux logiciels. (Kubuntu n'est par ailleurs plus une variante officielle)

            • [^] # Re: J'ai rigolé !

              Posté par . Évalué à  3 .

              Si canonical avait écouté sa communauté, Unity n'aurais pas été installé par défaut mais aurait été proposé à l'installation pendant quelques distributions OU canonical aurait mis deux CD d'Ubuntu ayant pour seule différence qu'un aurais Gnome et l'autre Unity et ce jusqu'à la 12.04 par exemple.

              Et Canonical aurait maintenu Gnome 2 seul comme un grand.

              Unity a remplacé Gnome 2 au moment où Gnome 2 était officiellement abandonné et Gnome Shell était très très jeune (en avril 2011).

              Les gens qui n'acceptent pas Unity, n'auraient pas plus accepté Gnome Shell : dans les deux cas, trop de changements par rapport à Gnome 2 pour eux.

              En outre, Unity n'est pas imposé. Si on en veut pas, on prends Xubuntu, Lubuntu, Kubuntu, ou autre.

              Mais surtout, on évite de dire que l'abandon de Gnome 2 est du fait de Canonical. Ça, c'est du bullshit.

              "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

              • [^] # Re: J'ai rigolé !

                Posté par . Évalué à  -3 .

                Gnome 2 était officiellement abandonné
                Et Gnome fallback session ?

                on prends Xubuntu, Lubuntu, Kubuntu, ou autre.

                j'ai déjà répondu dans mon commentaire précvédent, Lubuntu Xubuntu pour LXDE XFCE … ont aussi d'autres logiciels que Ubuntu y a pas que l'interface qui change.

                Mais de toute façon je pense que c'est simplement une petite chose qui m'irrite contenu de tout ce que Canonical avait fait.

                C'est l'accumulation de Amazone, Mir, Unity …. qui ne va pas.
                Si un Homme politique te dit qu'il faut voter oui alors il faut voter non :D

            • [^] # Re: J'ai rigolé !

              Posté par . Évalué à  8 .

              Je suis désolé, mais les possibilités de voies de développement ne se limitent pas à un choix binaire entièrement communautaire/complètement sous le contrôle d'une entreprise.
              Canonical développe la quasi totalité des outils et du code propre à Ubuntu, s'occupe de la maintenance du système, de son financement, de son support payant, héberge le site officiel, les dépôts de paquets, le Launchpad, le forum de la communauté et bien d'autres choses. Il me semble tout à fait normal que ce soient eux qui décident de l'évolution globale du système. Oui, Ubuntu (je parle de la version de base) c'est avant tout LEUR distribution, chose dont ils ne se sont d'ailleurs jamais cachés. Ça ne veut pour autant pas dire que ce sont les seuls à travailler dessus ou que l'avis des utilisateurs n'est pas pris en compte. Beaucoup de développeurs tiers participent à l'UDS et nombreux sont ceux qui postent des patchs, des suggestions, des rapports de bogues sur le site dédié. Sans compter que des personnes de Canonical viennent régulièrement expliquer leurs choix, donner des nouvelles ou juste prendre la température sur les forums de la communauté. Bref, on ne peut pas vraiment dire qu'ils se fichent de ce que pensent les autres ou qu'ils développent tout dans leur coin. Mais au final, ce sont eux qui prennent la plupart des décisions relatives à l'orientation du système, que ces dernières soient bonnes ou mauvaises.
              Si c'est quelque chose qui gène l'utilisateur, il lui est toujours possible de se rabattre sur une des autres versions officielles qui sont soit entièrement communautaires (Xubuntu et Lubuntu par exemple) soit semi-communautaire (Kubuntu). Car oui, Kubuntu est toujours une variante officielle, la seule chose qui a changée c'est que Canonical ne paye plus de développeurs pour travailler dessus (il y en avait un avant), ce qui a toujours été le cas pour les autres déclinaisons d'Ubuntu.
              Tu fais par ailleurs remarquer que ces versions apporte leurs propres lots de logiciels (ce qui est généralement vu plus comme une qualité qu'un défaut d'ailleurs). C'est tout à fait vrai mais rien ne t'empêche de les désinstaller pour mettre ceux qui te plaisent le plus. C'est également possible, comme je l'ai indiqué dans mon précédent message, d'installer depuis à partir de n'importe quelle déclinaison d'Ubuntu, un second environnement graphique. Tu pourras alors choisir lequel utiliser à l'ouverture de ta session, comme c'est le cas pour toutes les distributions. Par exemple, si je suis sous Xubuntu et que je veux pouvoir profiter de KDE, je n'ai qu'à taper sudo apt-get install kde-core dans un terminal, pour avoir une version minimale de cet environnement de bureau, sans tous les logiciels qui y sont associés.

              Par contre, je suis désolé, mais je ne suis pas certains d'avoir bien compris le sens de ta toute première remarque :

              Il faut savoir, soit Ubuntu est une distribution libre, soutenue par sa communauté, dans ce cas c'est à elle de décider quel chemin Ubuntu prendra, soit c'est un logiciel privateur, appartenant à Canonical, où la communauté n'a pas son mot à dire, dans ce cas, celle-ci disparaîtra

              Ubuntu est un logiciel libre : à l'installation, les seuls morceaux de codes privateurs présents sont ceux des blobs binaires du noyau et du lecteur Flash si l'utilisateur a fait le choix de l'installer. Alors certes, c'est très insuffisant pour en faire une distribution libre au sens de la FSF mais ce n'est pas pire que la moyenne et ça ne me semble pas terrible au point de qualifier Ubuntu de « logiciel privateur ».

              • [^] # Re: J'ai rigolé !

                Posté par . Évalué à  -4 .

                Oui tu as tout à fait raison sur la fait que Unity c'est trois fois rien, en même temps c'est bien ce qui me dérange le moins.

                En revanche pour moi Ubuntu tend à devenir un logiciel privateur à l'image de windows.

                Explication brève: Ubuntu est de loin la première distribution Linux (et Linux Mint qui est basé sur celle-ci semble bien se porter également), et a encore de beaux jours devant elle, steam supporte officiellement uniquement Ubuntu et coopère avec les fabriquant de cartes graphiques pour qu'ils publient des driver plus performants capables de faire tourner les jeux sous Linux. steam a montré que développer des jeux sous Linux est rentable, et les principales distributions sont Ubuntu, (et ses variantes ?).
                Donc lorsque d'autres éditeurs publierons des jeux sous Linux ce sera sans doute en paquet deb pour Ubuntu.
                Canonical espère donc que steam et les autres devs de programmes payants ou simplement propriétaires fassent pression sur nvidia, … pour qu'ils développent des pilots pour Mir.
                (C'est ce que je pense)

                Ainsi l'avenir d'Ubuntu est tout tracé.

                Et ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, ce sont simplement des suppositions qui peuvent ou non se réaliser,

                je ne suis pas certains d'avoir bien compris le sens de ta toute première remarque

                Pour moi un logiciel est soit propriétaire soit libre (Ubuntu libre, signifie que l'entreprise Canonical peut développer des outils pour Ubuntu mais celui-ci appartiendra à sa communauté. (Je ne traîne quasiment jamais du côté de RedHat mais semble-t-il que RH "s'appuie fortement" sur sa communauté, d'après des post que j'ai lu notamment sur ce site ATTENTION JE N AFFIRME RIEN CAR JE NE ME SUIS PAS RENSEIGNE)

                Un mélange libre proprio c'est comme les partenariats public-privé, (ce qui est pour moi une abération, on peut voir le scandale de l'hôpital d'Évry-Corbeil)

                Tout ça pour dire que si je suis contre Ubuntu en ce moment c'est par peur de la politique de Canonical, qui souhaite clairement imposer Ubuntu comme OS sur mobile, desktop …

                • [^] # Re: J'ai rigolé !

                  Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

                  On peut étudier le code source de Windows sans pour autant être un gros client comme l'armée ? On peut modifier le code source, le recompiler, et vendre la version ainsi modifiée à d'autres personnes ?

                  Windows est un logiciel proprio parce qu'on ne peut pas toucher au code source. Un logiciel peut être libre, mature, activement développé, et n'avoir aucune communauté. C'est le cas de MediaInfo, Zenitram croule sous les contrats, le logiciel est libre et est utilisé par des sociétés comme la BBC par exemple, cependant il est le seul développeur, aucune communauté.

                  Libre n'implique pas communautaire !

                  À propos de Red Hat, ils développent beaucoup, imposent leur vision (les dégâts sur Nautilus), balancent dans Fedora, voient les remontées utilisateurs, et quand le machin a atteint un niveau de stabilité suffisant pour leurs exigences ils l'intègrent à Red Hat. Fedora a beau être une distrib communautaire, Red Hat s'en sert comme bac à sable.

                  Commentaire sous licence LPRAB - http://sam.zoy.org/lprab/

                  • [^] # Re: J'ai rigolé !

                    Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

                    À propos de Red Hat, ils développent beaucoup, imposent leur vision (les dégâts sur Nautilus), balancent dans Fedora, voient les remontées utilisateurs, et quand le machin a atteint un niveau de stabilité suffisant pour leurs exigences ils l'intègrent à Red Hat. Fedora a beau être une distrib communautaire, Red Hat s'en sert comme bac à sable.

                    Un peu facile la critique.
                    Déjà, qu'ils imposent leur vision, cela reste à voir. Ce n'est pas parce qu'un développeur Red-Hat fait quelque chose que c'est sa hiérarchie qui l'a demandé/exigé, c'est peut être la vision du type seul ou même du projet GNOME dans son ensemble. Des droits de commit ça se retirent aussi, si ses pairs chez GNOME n'étaient pas d'accord ça aurait pu mener à sa destitution…

                    Fedora n'est pas un bac à sable de Red-Hat, c'est un bac à sable pour tout le monde. Si un développeur Debian a envie de tester une technologie Fedora lui ouvrira les portes pour qu'il essaye avant d'envisager de le mettre ailleurs. De nombreuses personnes non affilées à Red-Hat ont inclus des éléments qui leurs semblaient intéressant. Le Logiciel Libre tout entier peut en retirer un bénéfice (nouveau et PulseAudio ont beaucoup évolué car ils ont profité des remontée de l'inclusion en conditions réelles et avec un large panel d'utilisateurs avant que les autres distributions ne suivent le pas une fois stabilisée). Des exemples comme ça tu en as des paquets…

                    • [^] # Re: J'ai rigolé !

                      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                      Fedora n'est pas un bac à sable de Red-Hat, c'est un bac à sable pour tout le monde.

                      Ceci ne rentre pas en contradiction avec

                      Fedora a beau être une distrib communautaire, Red Hat s'en sert comme bac à sable.

                      Ensuite, Red Hat est maître à bord du vaisseau Gnome, donc on peut faire beaucoup d'hypothèses, mais si John McCann dit "hé les mecs, ça serait plus simple si on supprimait quelques fonctionnalités crades et pas très utilisées, ça vous dit on le fait ?" à ses potes autour d'un café et qu'ils sont d'accord, ça revient au même que par la hiérarchie Gnome. Et vu que les discussions autour des suppressions impliquaient quasiment toutes : John McCann, quelques contributeurs Gnome sont d'accord, un contributeur Gnome demande à conserver la fonctionnalité, les hypothèses comme quoi chez Red Hat on impose sa vision de Gnome se tiennent.

                      Commentaire sous licence LPRAB - http://sam.zoy.org/lprab/

                  • [^] # Re: J'ai rigolé !

                    Posté par (page perso) . Évalué à  9 .

                    À propos de Red Hat, ils développent beaucoup, imposent leur vision (les dégâts sur Nautilus),

                    les "dégats" sur nautilus comme tu dit, ça vient des développeurs de nautilus, et ils ont la totale légitimité de faire ce qu'ils croient bons pour le logiciel. La d'ou vient leur paye n'a en général rien à voir. Il suffit de voir que c'est exactement le même genre de choses qui ont été reproché au projet gnome lors de la sortie de gnome 2 ( en 2002 ) pour voir que l’hypothèse d'un complot ne repose sur rien, vu que 1) Fedora n'existait pas 2) RHEL non plus 3) les devs Gnome étaient plus payé par Helix code ou Eazel que par RH.

                    balancent dans Fedora, voient les remontées utilisateurs, et quand le machin a atteint un niveau de stabilité
                    suffisant pour leurs exigences ils l'intègrent à Red Hat.

                    En fait, tu serais surpris de savoir qu'il y a un département QA chez RH pour RHEL. C'est dingue, je sais, la boite peut faire des tests sans les vastes retours de tout les utilisateurs Fedora.

                    Et en fait, tu pourrais aussi dire pareil sur Debian.
                    "Quand le machin a atteint le niveau de stabilité suffisant, c'est intégré dans debian stable". Ou pour SLES. Mais bon, la, c'est différent je suppose, car quand tu mets à dispo un truc pour qu'il soit testé pour toi et tout le monde, c'est mal, mais quand tu attends que d'autres fassent les tests pour toi, c'est légitime, et signe d'une indépendance forte ?

                    Fedora a beau être une distrib communautaire, Red Hat s'en sert comme bac à sable.

                    Ah oui, tout ces serveurs sous Fedora qui servent à valider les technos RHEL, tout ces serveurs d'applications JBoss sur des Fedora 17, toutes ces installations d'Openshift, d'Ovirt, de spacewalk qui sont massivement déployé sur Fedora afin de tester les outils pour la version entreprise. Comment est ce qu'on fait pour les louper.

                    Ah oui, parce qu'ils existent qu'à l'état de trace dans l'imagination enfiévré des utilisateurs manichéens qui n'ont pas réfléchi à la question au delà du niveau de réflexion d'un comptoir de bar.

                    Car bien entendu, par exemple, les devs du kernels, ils ont pas besoin de tests ou de distro qui poussent les dernières versions, ils trouvent les bugs juste en lisant le code source au petit déjeuner, et pis tant pis si ça prends beaucoup plus de temps, on a pas besoin d'avoir des correctifs rapides, car un kernel dont les bugs sont corrigés que 6 mois aprés, ça inspire tellement confiance, et tout le monde voudrait ça .

                    L'idée même que la coopération soit une des raisons d'être de Fedora n'est pas une idée si saugrenu pourtant. Les gens qui veulent les dernières technologies ( genre avoir ruby 2.0, le dernier gcc ) en bénéficient, les devs qui veulent des retours rapides sur leur soft en bénéficient, et tout le monde y gagne.Même les gens qui veulent des technos éprouvées en bénéficient indirectement, car plus il y a de tests, plus vite les technos sont éprouvés ( car oui, suffit pas de mettre le code sur un ftp pendant 1 an pour qu'ils soient stable, c'est pas une bouteille de vin, ça se fait pas tout seul ).

                    Le projet cherche à rester proche des projets upstream ( https://fedoraproject.org/wiki/Staying_close_to_upstream_projects ) justement pour que tout le monde puisse y gagner. Le projet ne veux utiliser que du logiciel libre pour justement permettre à tout un chacun de l'utiliser sans risquer un 2eme procès SCO.

                    Et ce qu'il y a de bien avec les affirmations non fondées sur la relation RH/Fedora, c'est que ça marche quoi que tu fasses. Quand Fedora ne fait pas de concurrence direct à RHEL, alors on va dire que c'est fait exprès pour pas faire d'ombre au part de marché, donc c'est la main mise de RH sur la distro. Et quand Fedora fait concurrence, c'est encore la main mise de RH pour faire des tests et des expérimentations.

                    Voir mieux, quand on dit qu'il y a pas de preuves, alors c'est bien le signe qu'il y a quelque chose de caché, donc la main mise secrète de la multinationale.

                    Donc quoi que la communauté décide, et sans avoir le moindre argument, ça va toujours être la main mise du sponsor principale, donc sous entends "mal". Autant directement dire que c'est mal directement sans lien de cause à effet, ça va faire économiser du temps à tout le monde.

                    • [^] # Re: J'ai rigolé !

                      Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                      Pour Nautilus, cf ci-dessus.

                       En fait, tu serais surpris de savoir qu'il y a un département QA chez RH pour RHEL. 
                      

                      En fait, tu serais surpris de savoir qu'on peut faire la chasse aux bugs les plus critiques avant d'envoyer un logiciel dans un bac à sable. (ironie)

                      [texte confondant "Red Hat s'en sert comme un bac à sable" et "il est écrit dans les tables de la loi que c'est obligatoirement un bac à sable"]

                      Donc quoi que la communauté décide, et sans avoir le moindre argument, ça va toujours être la main mise du sponsor principale, donc sous entends "mal". Autant directement dire que c'est mal directement sans lien de cause à effet, ça va faire économiser du temps à tout le monde.

                      Aurais-tu vu rouge ? Juste parce que je dis que Fedora sert de bac à sable pour Red Hat, as-tu compris que Fedora ne pouvait servir qu'à ça, que tout le monde l'utilisait en sa qualité de bac à sable pour traquer (bénévolement ou de façon rémunérée) des bugs ? Et si Pierre Tramo ne veut acheter que des glaces au chocolat et qu'il utilise Picard comme un fournisseur de glace au chocolat, est-ce que ça veut dire que Picard ne fait que vendre des glaces au chocolat ?

                      Commentaire sous licence LPRAB - http://sam.zoy.org/lprab/

                      • [^] # Re: J'ai rigolé !

                        Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

                        Utilisant et allant sur les events en tant que membre du projet Fedora, j'ai largement l'habitude d'entendre dire que oui, ça sert que de bac à sable pour RHEL, avec les sous entendus qui vont avec ( et je suis pas le seul cf http://meetbot.fedoraproject.org/fedora-meeting-1/2013-04-04/fedora_board.2013-04-04-18.00.log.html ). Peut être que tu veux pas les faire personnellement, peut être que personne ne veut les faire, et je te crois si tu le dis. Mais il reste que si c'est pas dit clairement, les préjugés habituelles vont rester la, et ensuite, on se retrouve avec des gens comme https://linuxfr.org/users/kadalka/comments , ou ça devient limite de la caricature.

                        Encore une fois, j'ai bien compris que "oui, mais j'ai pas dit que ça sert que à ça", ce qui est vrai, mais quand quelqu'un ne dit pas autre chose, bah les gens retiennent que ce qu'il as dit sans aller imaginer d'autre trucs qu'il n'as pas dit.

                        Et je cherche à combattre cette perception et cette image de "bac à sable pour RHEL" ( qui est sous entendu par pas mal de gens ) car au final, c'est dommageable pour la communauté Fedora.

                        Dommageable car ensuite, les gens voient le projet Fedora comme n'étant qu'une propriété de RH avant d'être celle de la communauté , ce qui implique qu'une part des gens ne sentent pas impliqués. C'est ce qui est arrivé chez Mandriva ( en partie, y a eu d'autre souci ), c'est ce qui arrive chez Ubuntu aussi ( au vue des commentaires via les blogs il y a quelques semaines lors du vUDS ). On a vu ce que ça a donné pour Mandriva.
                        Et chez certaines personnes, ça mets en place une logique de division entre les gens de RH et le reste du monde, entrainant des théories conspirationnistes usantes, ce qui à leur tour traine des débats techniques loin de la technique ( et je pense pas que le projet en bénéficie ). Donc pour éviter ça, je cherche à combattre le souci à la base. Ça serait mieux avec une entité indépendante du sponsor pour Fedora, mais c'est un chouia plus compliqué à faire ( la dernière fois que j'ai tenté ça avec d'autres, on a mis 5 ans et il a fallu une crise économique, donc éviter une victoire à la pyrhus serait appréciable ce coup ci )

                        Dommageable car dire que c'est un bac à sable, ça implique que c'est pas stable pour pas mal de gens ( comme dire que "debian unstable plante comme son nom l'indique", ce qui est pas vrai, même si le fait que ça peut arriver ), ce qui ensuite entraine une pénurie de non techniciens et ce qui explique le manque de graphistes et autre contributeurs qui peuvent aider sans pour autant savoir coder son module kernel en asm.

                        Donc ouais, j'ai vu rouge. J'avais pas le sentiment que mon commentaire serait perçu comme si violent, mais bon, je le referais si j'avais à le refaire.

                        • [^] # Re: J'ai rigolé !

                          Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                          Si les communautés nouvelles apprenaient des échecs du passé, ça ne serait pas drôle.

                          Cependant je comprends ta position.

                          Commentaire sous licence LPRAB - http://sam.zoy.org/lprab/

                        • [^] # Re: J'ai rigolé !

                          Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                          Dommageable car ensuite, les gens voient le projet Fedora comme n'étant qu'une propriété de RH avant d'être celle de la communauté

                          Perso, loin d'être dedans, j'ai bien reçu le message que Fedora n'est pas seulement le bac à sable, et je vois Fedora bien comme un truc communautaire et ayant sa propre âme, une stabilité (pas celle de RHEL car pas les même utilisateurs, mais stable quand même).
                          En plus, les EPEL font une super-pub comme apport énorme pour ceux voulant RHEL (et surtout CentOS) pour la stabilité (sous entendu : professionnelle, différente des besoins de tout le monde, avec une vie plus longue que Fedora pour le coeur), le meilleur des deux mondes géré par Fedora, et de qualité.

                          Bref, un petit message pour dire que ne désespère pas, le message passe.
                          Vais-je m'attirer les foudres si je dis que je Fedora c'est du bleeding edge de qualité?

                        • [^] # La caricature de Misc

                          Posté par . Évalué à  -10 .

                          @misc

                          les préjugés habituelles vont rester la, et ensuite, on se retrouve avec des gens comme https://linuxfr.org/users/kadalka/comments , ou ça devient limite de la caricature.

                          Il faut déjà être capable de le démontrer…
                          Tu sais que tu es le premier a oser me dire que mon CD était peut-être mal gravé c'est pour cela que l'install n'allait pas bien.
                          [J'avais parlé de plantage de Fedora au redémarrage]

                          Or, Fedora a un mécanisme de test d'intégrité du CD comme tout logiciel de qualité…
                          Et AVANT toute installation je teste SYSTEMATIQUEMENT mes CD/DVD.

                          Knoppix fonctionne correctement sur le même PC alors que tu affirmais fièrement que c'est un mélange de stable d'instable et d'expérimentale…
                          Pourquoi le vénérable Fedora [de m…] qui a un QA digne des pros se planterait-il chez moi ?
                          Suis-je assez bête pour m'attaquer à Linux notamment Fedora alors que j'aimerais que Linux soit devant windows ? Hmmm…?

                          Un peu de sérieux.

                          @Zenitram
                          Ce n'est pas un crime de soutenir et de vénérer Fedora: c'est débile.
                          Perso, je respecte cela.

                          • [^] # Re: La caricature de Misc

                            Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                            Ce n’est pas un crime de soutenir et de vénérer Fedora GNU/Linux: c’est débile.
                            Perso, je respecte cela.

                            Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

                            • [^] # Re: La caricature de Misc

                              Posté par . Évalué à  -9 .

                              Vous préférez quoi ?
                              M$ Windows ? Haiku ? *BSD ? BeOS ?
                              CP/M peut-être ? :-D
                              [Qui a osé parler de MacOS X?]

                              Excusez mon ignorance… :P

                          • [^] # Re: La caricature de Misc

                            Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                            Il faut déjà être capable de le démontrer…

                            Démontrer que tu es une caricature impliquerais d'avoir un processus scientifique, et je pense pas que ça existe. Par contre, au vue du karma que tu es perdu sur le site, je pense que ça tends à montrer qu'une majeur partie des gens sur le site pense que tes interventions sont totalement inutiles, sinon tu ne serais pas dans le négatif.

                            Knoppix fonctionne correctement sur le même PC alors que tu affirmais fièrement que c'est un mélange de stable d'instable et
                            d'expérimentale…

                            Et ? ç'est pas parce que c'est un mélange que ça va pas marcher, c'est pas parce que debian a déclaré "ce paquet est vu comme étant incorrectement intégré dans debian" qu'il faut conclure "ça ne marcheras nulle part" ou l'inverse.

                            Par contre, j'attends encore le jour ou tu va faire un apt-get upgrade sur ta knoppix et que ça marche correctement. J'attends le jour ou tu va faire un rapport de bug chez debian ( vu que les paquets sont des paquets debian aprés tout ) et qu'on te dise merde.

                            Suis-je assez bête pour m'attaquer à Linux notamment Fedora alors que j'aimerais que Linux soit devant windows ? Hmmm…?

                            Tu peux trés bien vouloir une chose et ne pas être capable de voir que tu fais et dit n'importe quoi.

                            Si tu veux que Linux soit devant Windows, faut te sortir les doigts du fondement et faut se bouger pour ça. Bien que je soit prêt à laisser le bénéfice du doute, au vue de tes interventions, des préjugés et de ta façon de communiquer le tout lié à un manque flagrant de compréhension technique, je doute que tu rentres dans la catégorie "contributeur productif" à quoi que ce soit d'autres qu'un fichier de fortune linuxfr.

                            Vouloir, c'est une chose, mais ça suffit pas.

                            • [^] # Re: La caricature de Misc

                              Posté par . Évalué à  -8 .

                              Par contre, au vue du karma que tu es perdu sur le site, je pense que ça tends à montrer qu'une majeur partie des gens sur le site pense que tes interventions sont totalement inutiles, sinon tu ne serais pas dans le négatif

                              Mon expérience des sites démontrent que celui qui est en négatif n'est pas forcément un mauvais contributeur.
                              Si ma mémoire est bonne, la plupart des lecteurs n'ont pas le temps de cliquer systèmatiquement sur +/-.
                              Par contre, je le sais bien que les afficionados s'empressent de négativer un commentaire qui pourraient nuire à leurs intérêts.
                              C'est comme cela dans tous les sites, et je doute que sur linuxfr ils dérogent à cette règle.

                              J'ai souvent eu la chance de lire des commentaires de qualité où l'auteur est toujours mal noté quelque soit ses commentaires.
                              Du coup, je lis TOUS les commentaires lorsque c'est possible surtout lorsque des personnes se permettent de le descendre sans raison objective…

                              Je lis même tes commentaires, sachant qu'on pourra toujours me le reprocher.

                              Knoppix

                              Avant, tu disais que knoppix c'est mauvais parce qu'il y a des mélanges, aujourd'hui tu nuances…
                              Demain tu me donneras raison ?

                              Je te rappelle ce que j'ai dit:
                              NON je ne recommande pas l'installation de knoppix donc NON je ne fais pas d'apt-upgrade…
                              OUI pour lancer knoppix pour montrer la puissance de linux aux frileux…

                              • [^] # Re: La caricature de Misc

                                Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                                Mon expérience des sites démontrent que celui qui est en négatif n'est pas forcément un mauvais contributeur.

                                Démontrer, c'est quand on a une démonstration. La, tout au plus, tu as un jeu incomplet et subjectif d'impression. Et c'est pas parce qu'il y a des commentaires incorrectement en négatif que tes commentaires ne sont pas à juste titre dans le négatif.

                                Si ma mémoire est bonne, la plupart des lecteurs n'ont pas le temps de cliquer systèmatiquement sur +/-.

                                Ta mémoire de ?

                                Par contre, je le sais bien que les afficionados s'empressent de négativer un commentaire qui pourraient nuire à leurs intérêts.
                                C'est comme cela dans tous les sites, et je doute que sur linuxfr ils dérogent à cette règle.

                                Les intérêts de quoi ? C'est juste un site web, la seule chose qui fait que tu es à 0, c'est parce qu'une majeure partie des gens pense que tu es inutile dans tes interventions.

                                • [^] # Re: La caricature de Misc

                                  Posté par . Évalué à  -9 .

                                  Démontrer, c'est quand on a une démonstration. La, tout au plus, tu as un jeu incomplet et subjectif d'impression. Et c'est pas parce qu'il y a des commentaires incorrectement en négatif que tes commentaires ne sont pas à juste titre dans le négatif

                                  Comme je l'ai dit, vous me donnez l'impression de quelqu'un qui n'y connaît rien en site web ce qui est étonnant…
                                  Je répète: lorsqu'une personne est dans le négatif cela ne prouve rien sauf dans certains cas…
                                  J'ai souvent vu des commentaires de qualité en négatif [parfois dans les limbes].
                                  Et des commentaires médiocres en positif dans pas mal de site.
                                  La démonstration consiste, dans MON cas, à constater que mon hypothèse de départ est juste:
                                  Etre dans le négatif ou le positif ne prouve rien quel que soit le site.

                                  CQFD

                                  Ta mémoire de ?

                                  C'est une discussion que j'ai eu avec quelqu'un: si ma mémoire est bonne, on avait eu comme remarque que les commentateurs ne perdent pas leur temps à cliquer sur des plus ou des moins, ce qui est logique puisqu'ils n'ont pas que cela à faire.

                                  c'est parce qu'une majeure partie des gens pense que tu es inutile dans tes interventions

                                  Voir ma réponse dans CE commentaire plus haut.

              • [^] # Re: J'ai rigolé !

                Posté par . Évalué à  1 .

                Canonical développe la quasi totalité des outils et du code propre à Ubuntu, s'occupe de la maintenance du système, de son financement, de son support payant, héberge le site officiel, les dépôts de paquets, le Launchpad, le forum de la communauté et bien d'autres choses. Il me semble tout à fait normal que ce soient eux qui décident de l'évolution globale du système. Oui, Ubuntu (je parle de la version de base) c'est avant tout LEUR distribution, chose dont ils ne se sont d'ailleurs jamais cachés.

                Si au contraire, ils ont toujours chercher à cacher cette réalité en cherchant à faire passer Ubuntu pour une distribution communautaire dont ils ne seraient qu'un simple contributeur, cf cette dépêche par exemple :

                Nicolas Barcet est responsable distribution serveur chez Canonical. Dans cet entretien, il trace les contours de la société Canonical et sa relation au sein de la communauté avec les développeurs. Cette vidéo est sous licence Creative Commons CC BY-SA.
                On y apprend que Canonical se considère comme un simple contributeur : « Canonical n'est pas le propriétaire d'Ubuntu » précise Nicolas Barcet. La contribution de la communauté à Ubuntu représenterait environ 50%, communauté dont font partie les salariés. Nicolas souligne : « Je participe moi-même à la communauté en dehors de mon temps de travail, alors même que je ne suis pas développeur dans la société ».

                C'est complètement faux bien sûr, mais ça fait plus sympathique.

                Ce comportement à vouloir faire du marketing à outrance quitte à s'arranger avec la réalité pour ne pas dire plus a souvent été présent avec Canonical. Souvenons-nous qu'au tout début de la distrib ils présentaient Ubuntu comme 100% libre alors qu'elle ne l'était pas, avant de rectifier le tir devant la polémique.

            • [^] # Re: J'ai rigolé !

              Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

              Il faut savoir, soit Ubuntu est une distribution libre, soutenue par sa communauté, dans ce cas c'est à elle de décider quel chemin
              Ubuntu prendra, soit c'est un logiciel privateur, appartenant à Canonical, où la communauté n'a pas son mot à dire, dans ce cas, celle-ci
              disparaîtra,

              La dichotomie est un peu violente. Le souci, c'est pas que Canonical décide. Ils sont parfaitement légitimes pour ça.
              Mark et son équipe ont une vision de ce qu'ils voudraient faire pour attendre leur but, et ils pensent qu'aller directement sans chercher le consensus parfait préalable est le meilleur moyen de réussir. On peut ne pas être d'accord, mais c'est leur droit.

              Ensuite, le souci pour moi, c'est le double discours. C'est Jono bacon qui va tacler RH et Novell dans son livre pour expliquer comment chez Ubuntu, la communauté est au centre, alors qu'au final, pas autant que ça. C'est le fait d'avoir des procédures à 2 vitesses pour l'intégration des fonctions.

              Mais ça, c'est aussi du au fait que "communauté" veut dire tout un tas de choses. Communauté d'utilisateurs, de developpeurs ? Avec un pouvoir décisionnel fort, quid du lien hiérarchique entre le sponsor et des membres ?
              Comme dire "on va choisir démocratiquement". Oui, mais qui vote, comment ?

              (Toujours en comparaison avec windows, il n'y a pas une communauté qui consacre du temps libre pour développer windows en
              collaboration avec microsoft)

              Le temps libre n'a rien à voir, il y a des boites qui bossent avec Microsoft pour améliorer Windows par le biais de logiciels externes, car la force du produit est pas autant dans les fonctions de base que dans tout le reste. Il y a un écosystème autour de Windows, il y a des gens qui bossent sur ça, et si les gens n'avaient pas une vision spécifique du mot communauté, j’oserais même dire qu'il y a une communauté dans le sens ou les gens ont en commun quelque chose.

              Ensuite, la plupart des gens vont se dire que c'est pas communautaire, car il y a des échanges marchands entre les membres et l’extérieur, ce qui serait faux. Si tu prends l'exemple communautaire par excellence pour tous, Debian, il y a des gens payé pour faire du dev debian. Par exemple, dans mon ancienne boite, notre sysadmin était dev debian sur son temps de travail car notre produit était basé sur debian. L'ancien DPL a participé à des projets de recherches sur Debian, qui ont aidé le projet et la recherche et qui ont permis de pouvoir vivre.

              Donc non, la réalité est bien plus nuancé que ce que tu dis.

            • [^] # Re: J'ai rigolé !

              Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

              Si canonical avait écouté sa communauté, Unity n'aurais pas été installé par défaut mais aurait été proposé à l'installation pendant quelques distributions OU canonical aurait mis deux CD d'Ubuntu ayant pour seule différence qu'un aurais Gnome et l'autre Unity et ce jusqu'à la 12.04 par exemple.

              C'est ce qu'ils ont fait. Ça s'appelait «Ubuntu Netbook remix» puis «Ubuntu Netbook edition». Je m'en servais sur mon netbook et mon fixe. C'était jeune mais sympa pour l'époque (et on pouvait encore utiliser les effets funs de compiz sans devoir désactiver la moitié de unity).

          • [^] # Re: J'ai rigolé !

            Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

            il existe des variantes officielles de la distribution qui sont fournies de base avec KDE, Xfce, LXDE ou GNOME 3

            KUbuntu n'est officiellement plus supporté depuis avril 2012.

            • [^] # Re: J'ai rigolé !

              Posté par . Évalué à  1 .

              Kubuntu reste une variante officielle (avec tout ce que cela implique : hébérgement des ISOs sur les serveurs Canonical, etc…), et elle est financée par Blue Systems.

              La 12.04 est une LTS pour 5 ans, tout comme Ubuntu.

              "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

    • [^] # Re: J'ai rigolé !

      Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

      bof, corel linux était déjà beaucoup plus ergonomique….. il y a plus de 13 ans…

      www.solutions-norenda.com

      • [^] # Re: J'ai rigolé !

        Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

        ou Suse dans les années 90. C'était vendu en boite, avec une suite bureautique, du support, etc.
        Surtout face à windows 95, qui marchait bien mais qui n'était pas non plus au top de la stabilité.

  • # Menu de vie privée

    Posté par . Évalué à  5 .

    Contrairement à ce qui est indiqué, le menu de vie privée est présent dans Ubuntu depuis la version 12.10. Normalement, cette nouvelle mouture de la distribution aurait dû apporter de nouveaux réglages pour paramétrer plus finement la façon dont les différentes lentilles du tableau de bord font de la recherche en ligne, mais cette fonctionnalité a été repoussée à l'arrivée de la nouvelle génération de loupes.

    C'est une très bonne dépêche sinon, merci à ses rédacteurs.

  • # Les jours de Python 2 sur Ubuntu sont comptés !

    Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

    Euh.. vu que numpy/scipy ne sont pas encore portés en Python 3, je ne pense pas que python 2 va disparaitre de si tôt. Peut être du CD1 mais c'est tout :D

    • [^] # Re: Les jours de Python 2 sur Ubuntu sont comptés !

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      Oups, apparement j'ai du retard. Numpy et Scipy ont l'air dispo pour python 3. Vous avez déjà testé?

      • [^] # Re: Les jours de Python 2 sur Ubuntu sont comptés !

        Posté par . Évalué à  2 .

        oui, et ça marche tout aussi bien

        Jusque là j'ai juste eu un petit problème avec matplotlib que j'ai pu résoudre.

        Par contre il est vrai qu'un certain nombre de bibliothèques d'importance ne sont toujours pas disponibles sous python 3 (twisted par exemple) mais ça vient doucement.
        Python2.7 à encore quelque années devant lui je pense

  • # Post grognon ;-)

    Posté par . Évalué à  5 .

    Globalement, on voit sur quoi Canonical focalise ses efforts : le bureau connecté. Personnellement je ne m'y retrouve absolument pas, d'autant que de nombreuses applis de bureau classiques importantes sont laissées pour compte (certes, cela incombe autant à Gnome qu'à Canonical).

    Cela dit, cela peut plaire à un certain public.

    En ce qui me concerne, le divorce est bien consommé et irréversible. Mais j'apprécie tout de même l'infrastructure fournie par Ubuntu, les backports, patches, bref, tout le travail de bas niveau qui bénéficie par capillarité aux autres distros genre kubuntu….

    • [^] # Re: Post grognon ;-)

      Posté par . Évalué à  6 .

      Ou Xubuntu, le bureau Xfce (légèrement modernisée : indicator-sound-gtk2, xfce4-volumed-pulse, …) avec support à long terme. :)

      "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

    • [^] # Re: Post grognon ;-)

      Posté par . Évalué à  -9 .

      C'est à cause de la mode du Cloud ?
      Cela me donne l'impression qu'ubuntu n'a pas de vrais stratège. Bon du moment que ce n'est pas pire que RedHat cela ne me dérange pas trop.

      Le cloud aurait été intéressant si il avait été maîtrisé, mais je suppose que nous sommes au début…
      Wait and see…

      • [^] # Re: Post grognon ;-)

        Posté par . Évalué à  4 .

        Qu'est-ce qu'ils t'ont fait chez Red Hat ? :p Ils ont couché avec une autre ?
        Tu t'en est déjà servi de RHEL au moins ?

        • [^] # Re: Post grognon ;-)

          Posté par . Évalué à  -6 .

          Qu'est-ce qu'ils t'ont fait chez Red Hat ? :p Ils ont couché avec une autre ?

          A moi personnellement ? Rien. Ils ne connaissent même pas mon existence.
          Par contre Fedora a fait planter ma machine alors que l'on m'avait certifié que c'est excellent le Red Hat…
          J'avais oublié que Mandrake c'était déjà mieux que Red Hat…

          Tu t'en est déjà servi de RHEL au moins ?

          Non pourquoi faire ?
          Je connais par contre des personnes qui en sont satisfaits mais qui, à ma grande surprise, n'en veulent plus…
          Je suppose qu'ils ont vu mieux… genre debian.

          Quitter RHEL je peux comprendre [prix des licences], mais quitter Fedora pour entrer chez debian je comprends moins.
          Sauf si le dirigeant d'entreprise lui a compris que pour la stabilité il a le choix entre CentOS et debian, pour les plus connus, et que debian étant nettement moins évolutif, donc plus perenne aux yeux d'une entreprise, le choix s'imposait de facto.
          De plus, je remarque que les sortants ingénieurs sont plus debian/ubuntu qu'autre chose…
          Ca compte dans le choix stratégique d'investissements…

          • [^] # Re: Post grognon ;-)

            Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

            A moi personnellement ? Rien. Ils ne connaissent même pas mon existence.

            Tu serais peut être surpris de savoir qu'il y a sans doute des salariés RH qui lisent ce site, et peut être même qu'il y en a qui lisent ce que tu dis.

            Par contre Fedora a fait planter ma machine alors que l'on m'avait certifié que c'est excellent le Red Hat…
            J'avais oublié que Mandrake c'était déjà mieux que Red Hat…

            2 choses :
            - Fedora n'est pas RH, RHEL n'est pas Fedora. RH paye des gens pour bosser sur Fedora au même titre que RH paye les serveurs de Gnome et des gens pour bosser sur Gnome, ou paye la Linux Foundation et des gens pour bosser sur le kernel. Ou des gens pour bosser sur ovirt.

            • Mandrake existe plus, c'est devenu Mandriva vers 2006, d'une part, et dans l'état des choses, Mandriva, c'est soit OpenMandriva, soit Mageia ( que Mandriva serveur est basé sur Mageia ). Mais en tant qu'ancien contributeur à Ma(geia)|(ndr(iva|ake))), je suis content de voir que le travail que j'ai fait t'a plu, à défaut d'apprécier mes commentaires.

            Quitter RHEL je peux comprendre [prix des licences],

            Alors encore un chouia de pinaillage, c'est pas des licences, c'est des souscriptions. Je te laisse l'effort d'aller lire la différence sur le site idoine.

            mais quitter Fedora pour entrer chez debian je comprends moins.

            L'argent ne fait pas tout dans la vie, tu sais ?
            Si des gens veulent des softs moins bleeding edge que ce propose Fedora, n'ont pas de temps à consacrer, sont plus à l'aise avec apt ou n'importe quoi d'autre, c'est leur droit. Moi, ça me choque pas de voir qu'il y a de la place pour tout le monde, et que tout le monde ne peut pas répondre à tout en même temps ( cf les écrits de Durkheim sur le sujet ).

            • [^] # Re: Post grognon ;-)

              Posté par . Évalué à  -7 .

              Tu serais peut être surpris de savoir qu'il y a sans doute des salariés RH qui lisent ce site, et peut être même qu'il y en a qui lisent ce que tu dis.

              Ils ne me connaissent pas, c'est ce qui importe dans ma discussion.
              Même la CIA lit ce que j'écris alors RH…

              RH paye des gens pour bosser sur Fedora au même titre que RH paye les serveurs de Gnome

              Tout le monde sait cela.
              Fedora est du RH communautaire pour faire court et c'est donc normal que j'associe Fedora à RH.
              Un raccourci qui vous choque mais qui est la réalité.

              Mandrake

              Pardonnez moi, mais vous êtes peut-être tombé de la dernière pluie mais je connais l'histoire de Mandrake/Mageia.
              Et je suis un fan de Mageia donc je vous suggèrerais de ne pas dire n'importe quoi:
              vous vous ridiculisez.

              je suis content de voir que le travail que j'ai fait t'a plu, à défaut d'apprécier mes commentaires.

              a) Je ne savais pas que tu as contribué à Mandrake/Mageia…
              Cela me fait alors penser à une simple chose: pourquoi Fedora est quand même m…que ?

              b) Je n'apprécie pas les commentaires d'un admin incompétent.
              Tu peux avoir même contribué à la construction de debian que je t'aurais fait les mêmes commentaires.

              c) C'est une chose de savoir construire une distribution, c'est autre chose de savoir administrer un site de 1000 ordinateurs hétérogènes par exemple.
              Ce n'est pas à vous que je vais expliquer çà non ?

              c'est pas des licences, c'est des souscriptions

              On paye quelque chose ce qui ne change rien.
              Par exemple certains antivirus font une sorte de souscription annuelle pour 3 ordi…
              Lorsque la souscription est terminée, la mis à jour est terminée aussi.
              Une entreprise n'a pas besoin de çà.
              Avec l'émergence du Cloud, debian s'imposera de facto car, l'admin [du fournisseur du cloud] voudra du debian pour gérer le serveur/machine virtuelle/etc. servit aux clients.
              Le client veut que çà marche, c'est tout ce qui l'importe… Il s'en fout si c'est du debian ou un machin.
              [Transfert de fichiers, mailing, web, mobilité, vpn, etc.]

              L'argent ne fait pas tout dans la vie, tu sais ?

              Vous ne le savez pas vous peut-être non ? :-D

              Quel est l'intérêt d'utiliser Fedora lorsque debian sera objectivement devant et de très loin dans un futur assez proche ?
              Je ne vois pas…

              Moi, ça me choque pas de voir qu'il y a de la place pour tout le monde
              NON çà ne me choque pas que quelqu'un veuille utiliser de la m… c'est son droit.
              Mais une entreprise gère des vies et à se titre il vaut mieux ne pas se tromper.

              Moi, ce que je vois c'est que tu es un admin qui a mal qu'un non admin lui flanque une fessée [involontairement]
              Après tout, si un DAF lit ce que j'écris, il aura envie de poser la question suivante:
              Est-ce que debian est très stable et sécurisé, à moindre coût ?
              (La pérénité est-elle garantie ?)

              • [^] # Re: Post grognon ;-)

                Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                Pardonnez moi, mais vous êtes peut-être tombé de la dernière pluie mais je connais l'histoire de Mandrake/Mageia.
                Et je suis un fan de Mageia donc je vous suggèrerais de ne pas dire n'importe quoi:
                vous vous ridiculisez.

                http://blog.mageia.org/en/2010/12/13/they-speak-about-mageia/

                une simple comparaison entre les noms sur la page et mon login te monteras que pendant que tu connais l'histoire, moi, je l'ai vécu et j'aurais tendance à dire que je l'ai fait.

                a) Je ne savais pas que tu as contribué à Mandrake/Mageia…

                y a en effet plein de choses que tu ignores, à commencer par savoir quand t’arrêter.

                b) Je n'apprécie pas les commentaires d'un admin incompétent.
                Tu peux avoir même contribué à la construction de debian que je t'aurais fait les mêmes commentaires.

                bah tu peux, j'ai envoyé 3 patches y a 2 jours à Debian ( #707293 #707247 #707243 ). Rappelle moi, à quoi tu as contribué ?
                ( parce que bon, tu sembles parler de compétence, mais que je sache, j'ai fait preuve de ma compétence en gérant les machines de Mageia de façon bénévole, et toi, tu as juste fait preuve de ridicule en parlant sur linuxfr )

                On paye quelque chose ce qui ne change rien.
                Par exemple certains antivirus font une sorte de souscription annuelle pour 3 ordi…
                Lorsque la souscription est terminée, la mis à jour est terminée aussi.
                Une entreprise n'a pas besoin de çà.

                Une entreprise n'a pas besoin de mise à jour ? C'est nouveau, j'aurais cru qu'une entreprise avaiet justement besoin de correctif de bug, de support, de ce genre de choses. Je dois pas bosser dans les bonnes boites alors.

                Avec l'émergence du Cloud, debian s'imposera de facto car, l'admin [du fournisseur du cloud] voudra du debian pour gérer le
                serveur/machine virtuelle/etc. servit aux clients.

                Ah oui, c'est vrai. Par exemple, rackspace, c'est pas du tout du RHEL :
                http://www.internetnews.com/blog/skerner/red-hat-defends-rackspaces-defeats-linux-patent-trolls.html

                Et RH, c'est pas du tout un des plus gros contribs à openstack :
                http://www.openstack.org/foundation/companies/profile/red-hat-inc

                Et pis EC2, c'est pas non plus du RHEL :
                http://www.zdnet.com/blog/open-source/amazon-ec2-cloud-is-made-up-of-almost-half-a-million-linux-servers/10620

                Pendant ce temps, Debian sur le cloud, c'est en cours de mise en place mais comme l'a dit le DPL il y a 6 mois :
                http://upsilon.cc/~zack/talks/2012/20121125-minidc-cloud.pdf

                y a pas grand chose encore. Tout est en dehors de la distribution, avec chacun qui refait le travail.

                Le client veut que çà marche, c'est tout ce qui l'importe… Il s'en fout si c'est du debian ou un machin.
                [Transfert de fichiers, mailing, web, mobilité, vpn, etc.]

                En fait non, y a des gens qui veulent que ça marche et aussi que ça soit certifié pour faire tourner certains softs, certifiés vis à vis de certains standards ( exemple, fips 140 pour les USAs ), y en a qui veulent aussi être sur que les 300 servuers qui sont commandés sont certifiés pour marcher, etc. Y aussi des clients qui veulent pas refaire toute la formation de leurs employés et se foute pas trop de ce qu'il y a en dessous.

                Est-ce que debian est très stable et sécurisé, à moindre coût ?
                (La pérénité est-elle garantie ?)

                Et la réponse est "sans doute que non". Par exemple, j'ai mis une Debian pour remplacer mes 2 serveurs chez OVH et j'ai déjà trouvé 4 soucis avec SELinux. Et que je sache, y a aucune garantie nulle part, c'est même dans la GPL et la plupart des licenses, alors que par exemple, RH va aller avec toi devant le tribunal ( cf histoire avec rackspace déjà pointé plus haut ). Tu as aucune garantie de durée du support pour ta stable, ça va durer "un certain temps", ce qui parfois est fâcheusement vague.

                • [^] # Re: Post grognon ;-)

                  Posté par . Évalué à  -9 . Dernière modification : le 10/05/13 à 02:28

                  une simple comparaison entre les noms sur la page et mon login te monteras que pendant que tu connais l'histoire, moi, je l'ai vécu et j'aurais tendance à dire que je l'ai fait.

                  Lorsque j'utilise un LiveCD, c'est une version personnalisée.
                  Pour être précis, quel que soit la LiveCD, les scripts sont les mêmes, le login, etc.
                  Ca ne marche pas toujours, mais chez moi oui pour mes besoins.
                  Ce n'est pas énorme mais lorsque je compare avec ce que l'utilisateur lambda veut, c'est intéressant.
                  J'ai vu que techniquement, je pourrais créer un LiveCD qui pourra booter du slackware ou du debian avec le même /home/ et le même kernel…
                  Je me suis dit que je pourrais créer un LiveCD avec centOS en plus.
                  Il faudra que je maîtrise CentOS. :P

                  Une entreprise n'a pas besoin de mise à jour ?

                  O_o
                  Où ai-je dit cela ?
                  Une entreprise ne veut pas de mise à jour payante lorsqu'une mise à jour gratuite est possible.
                  C'est possible avec debian.
                  Très probablement avec CentOS… [C'est mon avis personnel, je peux me tromper]

                  Les grosses structures peuvent payer un bon support, les petites non.
                  C'est pour cela que beaucoup restent avec Windows XP…

                  Rappelle moi, à quoi tu as contribué ?

                  A rien: je ne trompe pas mon monde.
                  Mais j'envisage de très sérieusement le faire.

                  Cloud

                  Je n'ai jamais dit que RH ne contribuait pas à OpenStack.
                  J'ai dit que l'investisseur dans le cloud voudra du debian.
                  Ceux qui sortent des écoles sont des proUbuntu… [Ubuntu contribue aussi à OpenStack]
                  C'est la différence entre toi et moi: je suis réaliste.
                  Sinon il faudra m'expliquer pourquoi debian/ubuntu progressent si vite…

                  y a pas grand chose encore. Tout est en dehors de la distribution, avec chacun qui refait le travail.

                  Ce n'est pas génant pour un bon admin.
                  Il peut même choisir du OpenStack personnalisé [il compile lui même].
                  C'est un crime ?
                  Open Build Service en version 2.4 - LinuxFr.org

                  fips 140 pour les USAs

                  Je connais FIPS.
                  Il y en a aussi qui veulent une certification DoD.
                  Qui ne sait pas cela?
                  Oracle domine dans les banques grâce à cette notion de certification…
                  [PostgreSQL est pourtant très supérieur, mais je sais que ce n'est que mon avis]

                  Une entreprise peut très bien acheter ce service avec comme contrainte: debian.
                  Si vraiment cela pose problème il se tournera vers ubuntu.

                  Formation

                  On parie que Ubuntu/debian sera devant ?
                  [Merci aux ingénieurs sortants]

                  RH va aller avec toi devant le tribunal

                  Dites avec le coût des souscriptions, il y a intérêt à ce qu'il nous accompagne au tribunal hein…

                  Si je résume votre intervention, en gros aucune entreprise (debian/ubuntu) n'est capable d'offrir tous les services que vous me présentez…
                  C'est curieux mais lorsque je vois l'ubuntu mania, j'ai comme un doute.
                  Déjà que le futur sera plus cloud qu'autre chose, ubuntu étant déjà présent, je ne vois pas comment ils ne pourraient pas s'imposer…
                  La dernière fois que j'ai lu un truc sur ubuntu ils avaient déjà un Ubuntu OS pour mobile…
                  Et ils ont déjà un Cloud…

                  Donc…

  • # Ubuntu Touch ?

    Posté par . Évalué à  -4 .

    Ubuntu Touch débarque
    une version d'Ubuntu prête à être déployée sur ordiphone et tablettes, du moins les quelques matériels sur lesquels c'est possible (principalement des Nexus)

    Quelqu'un a déjà essayé ?

  • # Enfin!

    Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

    Enfin, quelqu'un leur a dit que la meilleure ergonomie atteignable pour éteindre un ordinateur, c'est un gros menu clair avec des gros boutons comme on avait du glorieux temps de Gnome 2 (et, soyons honnête, windows XP).

    Vraiment, il était temps…

    (C'était mon premier reproche à Windows Vista à l'époque, la manière d'éteindre insupportable, et quelques mois plus tard, Ubuntu adoptait la même chose…)

    • [^] # Re: Enfin!

      Posté par (page perso) . Évalué à  8 .

      Enfin, quelqu'un leur a dit que la meilleure ergonomie atteignable pour éteindre un ordinateur, c'est un gros menu clair avec des gros boutons comme on avait du glorieux temps de Gnome 2 (et, soyons honnête, windows XP).

      Je n'ai pas de menu pour éteindre dans mon environnement de travail et j'utilise assez bêtement le bouton power-off de mon PC qui s'éteint proprement grâce à l'ACPI.

  • # LTS

    Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

    Y a que moi que ça choque que le terme LTS soit encore utilisé pour une distrib dont le support ne durera que 1,5 fois le temps entre deux releases?
    A quoi bon appeler ça lts ? A quoi bon garder ce terme ?

    • [^] # Re: LTS

      Posté par . Évalué à  5 .

      Tu te trompes : les versions LTS durent 5 ans, et les versions normales durent 9 mois. :)

      • [^] # Re: LTS

        Posté par . Évalué à  3 .

        Tu te trompes : les versions LTS durent 5 ans, et les versions normales durent 9 mois. :)

        En fait c'est 5 ans pour les LTS de Ubuntu et Kubuntu.
        3 ans pour les LTS de Xubuntu.
        Pas de LTS pour Lubuntu.

        Sachant qu'il y a une LTS tous les deux ans (la prochaine étant la 14.04).

        (bon y'a aussi Ubuntu Studio, Edubuntu, et d'autres, mais si je fais toutes les dérivées j'ai pas fini)

        "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

        • [^] # Re: LTS

          Posté par . Évalué à  2 .

          En remerciement de tes précisions, je me permets de combler ton esprit de ces quelques recherches :

          Ubuntu Studio, basé sur XFCE, a 3 ans de LTS.
          Edubuntu, basé sur Ubuntu, 5 ans de LTS.
          Mythbuntu, basé sur XFCE, 3 ans de LTS, mais avec des nouvelles versions de celle-ci permettant une meilleure prise en charge du matériel.

          Je m'arrête aux officielles…^

          :)

        • [^] # Re: LTS

          Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

          Kubuntu n'aurait pas le même temps de support que Xubuntu maintenant que ce n'est plus financé par Canonical?

          Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

          • [^] # Re: LTS

            Posté par . Évalué à  3 .

            Kubuntu n'aurait pas le même temps de support que Xubuntu maintenant que ce n'est plus financé par Canonical?

            Kubuntu est sponsorisée par Blue Systems (depuis la 12.04, on dirait).

            "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

            • [^] # Re: LTS

              Posté par (page perso) . Évalué à  2 . Dernière modification : le 28/04/13 à 17:03

              Ah ok! Je savais qu’elle employait pas mal de personnes bossant sur KDE mais je ne savais qu’elle bossait aussi spécifiquement sur Kubuntu…

              Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

  • # Tableaux de bord

    Posté par . Évalué à  1 .

    Bonjour

    J'ai essayé Ubuntu 12.04 et je l'ai utilisé en virant Unity parce que 1) Unity est trop lent 2) il me manquait la possibilité d'ajouter des tableaux de bord (sur 3 côtés !) vu que j'ai plein de sites à utiliser chaque semaine et que, de plus, j'ai besoin de raccourcis vers des emplacements prévus de mon ordinateur. J'ai ainsi 90 petites icônes tout autour de mon bureau et je n'ai pas trouvé le moyen d'en faire autant (et facilement) avec unity, même en diminuant la taille des icônes dans Unity. Et puis il me manquait la ligne en bas d'écran qui permet de voir ce qui est ouvert.

    La question :
    1) peut-on ajouter des tableaux de bord supplémentaires avec Unitu 13.04 ?
    2) Si oui, peut-on y ajouter facilement des icônes personnalisées ? (moi j'ai fait les miennes que j'ai placées dans usr/share/icons)
    3) Si non, peut-on virer unity et retrouver gnome ?

    Qu'en pensez-vous ?

    Merci

    • [^] # Re: Tableaux de bord

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      Pour la ligne en bas d'écran, il faut porter le regard sur le côté gauche à la place : une application ouverte aura un triangle dans le launcher.

      1) Unity n'a qu'un seul launcher et il ne semble pas possible d'en avoir plusieurs, ou de changer de place l'unique launcher.

      Concernant la présence de plusieurs launchers, ou bien yaka coder, ou bien tu peux utiliser cairo-dock pour pouvoir ainsi combler 2 côtés.

      Ou alors, maintenant qu'il y a un bouton pour cacher les fenêtres en cours et révéler le bureau, tu peux mettre les icônes directement sur le bureau.

      2) Les icônes affichées dans le launcher sont celles définies dans les fichiers .desktop des applications. Si une icône affichée n'est pas la version personnalisée, il te faudra donc éditer ces fichiers-là. Les fichiers .desktop ont parfois des liens absolus pour l'icône.

      3) Tu peux installer directement Ubuntu Gnome Remix, ce sera plus rapide, mais oui tu peux enlever Unity pour prendre Gnome. Attention, Gnome 3.8 est disponible uniquement dans un dépôt externe et est jugé instable.

      Commentaire sous licence LPRAB - http://sam.zoy.org/lprab/

  • # kubuntu ... mauvais cru

    Posté par . Évalué à  2 .

    Bon je viens de tester kubuntu rating et c'est une des pires versions que j'ai pu voir depuis longtemps. A éviter.

    Exemple : emacs ne démarre pas, plutôt gênant surtout que il semblerait que d'autre applis gtk soient touchés. Pour configurer telepathy il faut rajouter des paquets a la mano si on veut rajouter un compter gtalk. Et globalement il y'a plein de truc plus ou moins important qui marchent moins bien que avant. Bon je sens que je vais devoir me sortir les doigts du … et devoir installer une archlinux pour avoir un KDE à jour et peut être fonctionnel.

    • [^] # Re: kubuntu ... mauvais cru

      Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

      Bah sinon, Fedora, OpenSUSE, Mageia… (et leurs dérivées)

      Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

      • [^] # Re: kubuntu ... mauvais cru

        Posté par . Évalué à  3 .

        Ou Kubuntu 12.04, supportée pour 5 ans et très stable.

        "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

        • [^] # Re: kubuntu ... mauvais cru

          Posté par . Évalué à  -8 .

          Ou Kubuntu 12.04, supportée pour 5 ans et très stable.

          C'est toujours embêtant de citer *Ubuntu lorsque les proFedora sont majoritaires sur linuxfr… :P :-D
          J'ai un faible pour Linux Mint mais quelque soit la distrib, elle a toujours des défauts.
          [On ne peut pas tout tester]

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.