exFAT dans le noyau Linux ? Microsoft a (enfin) dit oui !

Posté par . Édité par pulkomandy, dourouc05, Davy Defaud, cosmocat, BAud, Tonton Th, theojouedubanjo et Ysabeau. Modéré par Davy Defaud. Licence CC by-sa.
38
15
sept.
2019
Noyau

Microsoft ♥ Linux et comme « Il n’y a pas d’amour, il n’y a que des preuves d’amour », treize ans après son apparition, Microsoft souhaite encourager l’inclusion de son système de fichiers exFAT dans le noyau Linux, en ouvrant les spécifications de ce dernier.

Microsoft ♥ Linux

Quelques semaines après cette annonce, qu’en est‐il vraiment ?

Oui, la prise en charge du système de fichiers exFAT est en cours d’intégration dans le noyau Linux.

Notamment utilisé comme système de fichiers par de nombreux appareils (appareils photo, caméscopes, clefs USB, etc.), le successeur du « vénérable » FAT32, faisant au passage sauter un bon nombre de limitations héritées de son aîné, aura connu quelques péripéties pour en arriver là !

FUSE-exFAT

Ceci n’est pas une révolution ! Il était déjà possible d’utiliser le système de fichiers exFAT sous GNU/Linux, BSD et macOS en espace utilisateur via FUSE. Les outils de vérification du système de fichiers et de formatage étant eux aussi disponibles.

Pilote natif exFAT par Samsung

Une implémentation via FUSE ne convenant pas à ses usages, Samsung a écrit une implémentation native du système de fichiers pour l’embarquer notamment dans ses téléphones Android. Cette implémentation avait par la suite fuité sur Github.

À la suite de cette fuite et des plaintes concernant la violation par ce pilote de la licence du noyau Linux (GPL v2), Samsung avait décidé de libérer officiellement son implémentation sur son portail Open Source Release Center, avec l’aide de Software Freedom Conservancy.

Bien que sous licence libre, ce pilote n’exonérait en revanche pas les distributeurs de cette solution de s’acquitter des droits liés aux brevets détenus par Microsoft sur exFAT.

exFAT dans le noyau Linux

C’est en cela que Theodore Ts’o (M. ext2/3/4, pour les intimes) s’inquiétait sur la LKML des problématiques légales relatives à l’inclusion du pilote exFAT dans le noyau Linux. Ajoutant par là‐même qu’il ne voyait pas pourquoi il fallait faciliter la diffusion de cette technologie tout en prenant le risque de se voir réclamer des droits d’utilisation par Microsoft pour ses brevets.

Cette discussion a visiblement fait mouche, puisque Microsoft vient d’annoncer sur son blog la disponibilité des spécifications du système de fichiers exFAT, et qu’il allait aussi permettre aux membres de l’Open Invention Network et aux utilisateurs d’utiliser exFAT gratuitement.

C’est sans tarder que le pilote exFAT de Samsung devrait intégrer la branche « staging » du noyau Linux, et ce, même si la qualité du code inquiète certains contributeurs.

Autre point de tension, les spécifications publiées par Microsoft ne sont pas complètes à ce jour.

Les limitations de cette « libération »

L’Open Invention Network est une association d’entreprises mettant en commun leurs brevets et s’engageant à ne pas s’attaquer les unes les autres. Cela s’applique uniquement tant que les entreprises sont membres de l’OIN (elles peuvent repartir et récupérer leurs brevets), et uniquement dans le cadre assez restrictif de « la distribution GNU/Linux de base » définie par l’OIN.

On ne sait donc pas dans quelle mesure cette libération peut aussi permettre une utilisation d’exFAT dans BSD et Haiku (ce dernier ayant déjà depuis 2011 une implémentation en lecture, mais pas en écriture, la plupart des brevets concernant l’écriture sur le système de fichiers).

Ce n’est donc jamais simple les histoires d’amour !

Aller plus loin

  • # une autre branche semble plus à jour et mieux maintenue

    Posté par (page perso) . Évalué à 9 (+7/-0).

    Certains ont relevés (par exemple ici sur Phoronix) qu’il existe une branche de ce pilote de système de fichier qui semblerait en meilleur état, rebasée sur des sources plus récentes provenant de Samsung et plus activement maintenue :

    https://github.com/arter97/exfat-linux

    ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

  • # pour quoi faire.?

    Posté par . Évalué à -10 (+5/-28).

    oui, pour quoi faire.?
    le système de fichiers présents sur les distributions actuelles serait il problématique ou déficient.??
    qu'avons nous à gagner à passer sur un système de fichiers qui n'a pas fait la preuve de sa fiabilité.??
    je suis pas spécialiste du stockage, il y en a. mais à première vue je suis pas prêt à faire confiance à quelque chose fait par microsoft pour assurer la permanence de serveurs.
    ou autres choses. un serveur linux ça tient des années. sans rien faire (oui je sais, mais c'est pour la demonstration.. ) une machine windows va crasher toute seule bien avant çà..
    alors confier son stockage à leur système de fichier, NON!
    je persiste: POUR QUOI FAIRE ?? QUEL AVANTAGE !!

    • [^] # Re: pour quoi faire.?

      Posté par . Évalué à 10 (+14/-0). Dernière modification le 16/09/19 à 05:23.

      Personne ne parle de "passer à" quoi que ce soit mais d'ajouter un format à la longue liste de ceux déjà pris en charge dans le noyau.

      Windows ne supporte pas par défaut les formats "standards" utilisés sous Linux (ext2/3/4, BTRFS, …)

      Mais parfois tu as besoin d'un format qui marche des 2 côtés sans difficulté.

      Exemple: les clés USB dans les voitures

      Un exemple notoire est la Tesla, dont les caméras peuvent enregistrer des vidéos et les sauvegarder sur une clé USB. Il vaut donc mieux en avoir une de taille repectable.

      Les Tesla semblent tourner sous Linux. Aujourd'hui elles n'ont pas le support exFAT. D'un autre côté, s'il semble exister (je n'ai pas vérifié) des bidouilles pour formatter une clé de plus de 32Go en FAT32, ce n'est pas possible par défaut sous Windows10.

      Le support exFAT rendrait les choses bien plus simples aux utilisateurs moins technophiles dont les clés passent d'un système à l'autre.

      Et pour finir: je ne suis pas un fan de MS, mais je crois qu'ils savent faire tourner des serveurs en prod. Je doute que les disques de leurs serveurs soient en exFAT…

    • [^] # Re: pour quoi faire.?

      Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+11/-1).

      exFAT est un système de fichier pour les supports amovibles. Mettre de l'EXT2 sur une clé USB, c'est chiant, parce que tu vas arriver sur une autre machine, les user IDs des utilisateurs ne vont pas correspondre et du coup tu n'auras pas les droits pour accéder aux fichiers.

      D'autre part, il est prévu pour qu'on puisse débrancher la clé n'importe quand (au milieu d'une écriture) et que ça ne mette pas trop le bazar dans le système de fichiers.

      Et enfin, comme indiqué dans la réponse au-dessus, il est reconnu par Windows.

      Alors oui, on a déjà un système de fichier qui répond pas trop mal à ces trois critères, c'est UDF. Mais personne ne sait qu'il existe!

      • [^] # Re: pour quoi faire.?

        Posté par . Évalué à 1 (+1/-1).

        Concernant les utilisateurs, il est toujours possible de faire des mappings d'utilsiateur au montage. C'est d'ailleurs pratique pour du fat monté par root et que l'on veut laisser un utilisateur lambda modifier.

        Les options uid= et gid= sont là pour ça (man mount)

        • [^] # Re: pour quoi faire.?

          Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+14/-3).

          Sous Windows, on branche la clé, elle est montée toute seule et les fichiers sont accessibles en écriture.

          Sous Linux:
          - On monte la clé, les UID ne sont pas bon
          - On note l'UID dans un coin
          - On démonte la clé
          - On ouvre un terminal, on fait man mount pour retrouver l'option qui va bien
          - On remonte la clé avec les bons paramètres cette fois ci.

          Je me vois mal expliquer ça à mes parents qui s'en sortent très bien avec la façon dont ça fonctionne sous Windows.

          Alors ouais, c'est "toujours possible". Mais moi je préfère un truc qui "juste marche". D'ailleurs je vois plutôt les utilisateurs de Linux garder leurs clé USB et autres supports amovibles formatté en FAT, y'a ptêtre bien une raison.

          • [^] # Re: pour quoi faire.?

            Posté par . Évalué à -6 (+3/-11).

            Moi en 2019 je ne vois plus personne utiliser de clé usb, à part pour installer des OS.

            • [^] # Re: pour quoi faire.?

              Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+6/-1).

              T'es sur quelle ile ?

              Python 3 - Apprendre à programmer en Python avec PyZo et Jupyter Notebook → https://www.dunod.com/sciences-techniques/python-3

              • [^] # Re: pour quoi faire.?

                Posté par . Évalué à -2 (+0/-4). Dernière modification le 17/09/19 à 12:04.

                Aucune.

                À part comme support publicitaire qui n'intéresse plus perssone dans les conférences je n'en vois plus. À la limite des sdcards pour décharger des vieux appareils numériques sans support wifi on en voit encore.

                C'est juste pas pratique en 2019 quand tout le monde à du internet à haut-débit, y compris sur les smartphones et ça se perd facilement.

                • [^] # Re: pour quoi faire.?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+3/-0).

                  Tout le monde n'a pas un accès internet haut débit.
                  Et parfois (entre autre quand ça devient volumineux et que tu ne veux pas le mettre sur un support n'importe où), même si l'accès au réseau est rapide il est plus simple de passer par un support tiers genre clé USB que d'essayer de contourner les firewalls ou d'installer un logiciel à usage très ponctuel.

                  Python 3 - Apprendre à programmer en Python avec PyZo et Jupyter Notebook → https://www.dunod.com/sciences-techniques/python-3

                • [^] # Re: pour quoi faire.?

                  Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

                  Dans une conférence organisée l'an dernier, je n'ai pas vu un seul des ~250 conférenciers utiliser autre chose qu'une clé usb pour uplaoder sa présentation sur le serveur ni s'étonner de devoir procéder ainsi.

                  • [^] # Re: pour quoi faire.?

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0).

                    Ça ne me viendrait pas à l'idée de faire autrement. C'est tellement plus simple de filer une clé usb (et plus rapide en définitive).

                    OS préféré Mageia 6 et Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

                    • [^] # Re: pour quoi faire.?

                      Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+0/-0).

                      C'est quand même bien mieux quand la présentation est envoyée à l'avance. Au moins, on est sûr qu'il n'y a pas de problème pour lire le fichier le moment venu.

                      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                      • [^] # Re: pour quoi faire.?

                        Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0).

                        Là le courriel suffit :-)

                        OS préféré Mageia 6 et Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

                        • [^] # Re: pour quoi faire.?

                          Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

                          Non, car j'ai eu plusieurs présentations de plus de 100 Mo avec un record à 457 Mo et ce n'est pas illégitime quand il faut montrer des vidéos.
                          Après, je suis sûr qu'il serait possible de faire des présentations plus frugales. Mais quand a-t-on vu un chercheur prendre la peine d'apprendre à faire une présentation correcte aussi légère que possible ? C'est tellement plus simple de balancer ses photos 4000 x 3000 en vrac dans son ppt sans se préoccuper que l'écran n'affichera qu'un pixel sur 10.

                          • [^] # Re: pour quoi faire.?

                            Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0).

                            J'ai vu ça. Le type arrivait avec son monstre, il fallait démarrer la présentation avant la fin de la précédente sur un autre ordinateur pour qu'elle soit ouverte au bon moment vu le temps qu'il fallait pour démarrer.

                            Il n'y a pas de solution unique. Il y a un lot de solutions et il faut prévoir l'ensemble des cas de figure.

                            OS préféré Mageia 6 et Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

                          • [^] # Re: pour quoi faire.?

                            Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+1/-0).

                            Tu envoie un mail avec un lien à télécharger qui contient la présentation.

                            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                          • [^] # Re: pour quoi faire.?

                            Posté par . Évalué à 1 (+0/-1).

                            Non, car j'ai eu plusieurs présentations de plus de 100 Mo avec un record à 457 Mo et ce n'est pas illégitime quand il faut montrer des vidéos.

                            Mouais souvent ce sont des fichiers Microsoft OXML qui sont énormes car il contient toutes les modifications réalisé dedans.

                            Il est vraiment dommage que le module Impress de LO ait été abandonné car les fichiers ODT sont bien plus petits… Oui oui j'exagère il n'est pas abandonné juste maintenu en vit mais en mort cérébrale. Les seuls changements effectués dessus sont des améliorations du support de Microsoft OXML.

                            • [^] # Re: pour quoi faire.?

                              Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

                              • [^] # Re: pour quoi faire.?

                                Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

                                As tu seulement essayé de l'utiliser? Parceque moi oui!
                                Et tes liens ne font que montrer que j'ai raison.

                                Les changements sont tellement minimes que cela ne change a peu près rien au fait que impress est dans quasiment le même état d'utilisation aujourd'hui qu'il y a 10 ans.

                                • [^] # Re: pour quoi faire.?

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0). Dernière modification le 25/09/19 à 15:36.

                                  Je viens de finir une présentation avec animation et tout le toutim. Et elle tient vraiment la route (encore heureux).

                                  La très grande force d'Impress c'est la gestion des styles ce qui fait qu'elles sont faciles à mettre d'équerre et qu'il est facile de modifier la mise en forme tout en gardant une certaine uniformité. Je n'arriverais pas à faire ça dans Powerpoint qui n'est, tout simplement, pas prévu pour ça.

                                  L'autre force c'est la gestion des couleurs de LibreOffice qui te permet d'avoir du sur-mesure et des noms de couleurs bien précis.

                                  Il y a dix ans Impress était quasiment inutilisable et la gestion des styles est devenue ce qu'elle est depuis les versions 6.

                                  OS préféré Mageia 6 et Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

                                • [^] # Re: pour quoi faire.?

                                  Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

                                  Je ne sais pas ce que tu reproches concrètement à Impress. Pour savoir de quoi on parle j'ai besoin de rapports de bug, sinon on cause dans le vide.
                                  Cela dit je ne me souviens pas de la dernière fois où j'ai fait une présentation classique (à la powerpoint) sans utiliser Impress. Peut-être en 1997 ou 98.

                                  • [^] # Re: pour quoi faire.?

                                    Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

                                    Les bus reports je les ais fait il y a des années (à l'epoque le nom était différent). Exemple de trucs que je n'aime pas dans Impress:

                                    • Le positionnement des objets les uns par rapport aux autres. A des années lumières de facilité de MS Office (et tout le monde sait que j'adore Microsoft)

                                    • Les puces qui sont toujours du siecles derniers lorsque le svg n'existait pas encore (les bullets de couleurs dans galerie)

                                    • Les smarts arts, oui encore une comparaison avec la concurrence totalement inexistant malgré des années de demande sur le sujet

                                    • Dans les details bien pratique (non spécifique à impress), le clic droit avec les options de police etc

                                    Il y a eu des progès comme pour les medias par exemple (maintenant cela marche sans bidouille) mais globalement il y a très peu d'amélioration entre les versions d'impress d'il y a 10 ans et aujourd'hui.

                                    • [^] # Re: pour quoi faire.?

                                      Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

                                      Bon, là on squatte un journal qui n'a rien à voir et ce n'est pas bien. Si tu reprends dans un journal tes griefs sur Impress, j'y répondrai de mon mieux, point par point.

                                      • [^] # Re: pour quoi faire.?

                                        Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

                                        Non merci, cela va se finir par des insultes (j'en ai un peu l'habitude et j'en suis un peu fatigué).

                                        Je connais impress, je l'utilise (je suis sous linux) mais je ne me ferme pas les yeux sur ses défauts et je vois aussi ce que fais la concurrence. Je ne demande pas de justification. Je remercie les devs de LO pour leur boulot et je suis totalement conscient des difficultés.

                      • [^] # Re: pour quoi faire.?

                        Posté par . Évalué à 6 (+4/-0).

                        C'est quand même bien mieux quand la présentation est envoyée à l'avance. Au moins, on est sûr qu'il n'y a pas de problème pour lire le fichier le moment venu.

                        Il y a une différence entre ce qui est mieux et ce qui marche. Comment fais-tu pour convaincre 250 personnes d'envoyer leur présentation à l'avance alors qu'en général ils la préparent dans l'avion ou même dans la nuit qui précède leur intervention ?

        • [^] # Re: pour quoi faire.?

          Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

          Les options uid= et gid= sont là pour ça (man mount)

          Ces options sont disponibles pour du FAT/NTFS mais pas pour du ext.

          • [^] # Re: pour quoi faire.?

            Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+1/-1).

            C'est une réponse valable pour un lecteur LinuxFR, pas pour le vulgus pecun qui est un simple utilisateur d'ordinateur et qui veut juste accéder aux données de sa clé, sans se poser de question technique.

            Python 3 - Apprendre à programmer en Python avec PyZo et Jupyter Notebook → https://www.dunod.com/sciences-techniques/python-3

    • [^] # Re: pour quoi faire.?

      Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+3/-0).

      Cas d'utilisation très simple : tu achètes une carte SD de 64 Go ou plus pour ton appareil photos. Elle est pré-formatée en exFAT. Si tu la reformate autrement, ton appareil photos ne la lira pas (ou tu n'exploiteras pas les 64 Go disponibles). Si tu la gardes en l'état, tu as quand même envie de la lire sans prise de tête sur ton PC.

      Aujourd'hui, la version FUSE permet de s'en sortir, mais un vrai support sans risque légal et intégré dans le noyau est clairement un plus.

      • [^] # Re: pour quoi faire.?

        Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0).

        Si tu la gardes en l'état, tu as quand même envie de la lire sans prise de tête sur ton PC.

        Mon PC n'ayant pas de lecteur SD, je branche l'APN sur le PC avec son cable USB et c'est reconnu comme "lecteur de masse" (je sais plus exactement le nom, mais le truc des APN et smartphones), pas besoin de exFAT.

        Bref, attention aux exemples, ça peut se retourner contre toi en exemple de non besoin quad les gens regardent leur usage ;-).

        • [^] # Re: pour quoi faire.?

          Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-0).

          Oui, tu as raison, je pense que tout le monde devrait faire comme toi plutôt que d'intégrer exFAT au noyau, CQFD ;-).

          Et par ailleurs :

          c'est reconnu comme "lecteur de masse" (je sais plus exactement le nom, mais le truc des APN et smartphones),

          Si c'est de l'USB mass storage, justement tu vois le filesystem, et tu as besoin du support du filesystem pour y accéder. Mais ton APN utilise peut-être du PTP ou un protocole dédié géré par libgphoto.

        • [^] # Re: pour quoi faire.?

          Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

          Mon PC n'ayant pas de lecteur SD, je branche l'APN sur le PC avec son cable USB et c'est reconnu comme "lecteur de masse" (je sais plus exactement le nom, mais le truc des APN et smartphones), pas besoin de exFAT.

          Bon nombre d'APN (que j'ai eus l'occasion de manipuler, dont la plupart n'étaient pas les miens mais ceux d'amis/membres de ma famille qui voulaient me donner des photos) ne sont pas reconnus comme des "périphériques de stockage", quand on les branche en USB ! Il faut donc soit passer par l'appli du fabricant de l'APN (appli qui n'existe jamais pour Linux, évidemment), soit avoir la chance de trouver une appli équivalente soit retirer la carte SD de l'APN et l'insérer dans son ordinateur…

          Bref, attention aux exemples, ça peut se retourner contre toi en exemple de non besoin quad les gens regardent leur usage ;-).

          Pas mieux.

        • [^] # Re: pour quoi faire.?

          Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0).

          Moi aussi, mon appareil photo à plusieurs K€ peut être connecté directement en USB pour transférer les photos, mais alors le transfert se fait en USB2 et c’est tout lent. Et comme ce n’est pas du mass-storage ça utilise un protocole dédié PTP mais je sais pas vous, chez moi les trucs comme MTP, PTP, etc. ça marchotte mais pas mieux, que ce soit appareil photo ou téléphone ou je sais pas quoi : déconnexion intempestive si parcours des dossiers en même temps qu’une copie est faite, lenteur anormalement lente dans certains cas sans raison, sans compter que parfois les fichiers ne sont pas tous montrés. En l’occurrence avec PTP sur mon APN, je ne vois pas les fichiers de la carte, mais uniquement une certaine vue des photos. Dans certains cas tu veux vraiment accéder au contenu de la carte quelque soit le type de fichier.

          Avec une carte SD tu la branches sur un lecteur USB3 acheté pour la performance et tu bénéficies en plus de la fiabilité des utilitaires de copie et les appels systèmes éprouvés de ton système d’exploitation.

          Les gens rencontrent les mêmes problèmes avec appareils photos, enregistreur audio, téléphone etc. Même sur un téléphone parfois le plus efficace reste de retirer la carte SD (ce qui implique souvent de défaire la coque) pour faire des transferts conséquents.

          Quand les gens achètent une Go-Pro pour personnaliser le code wifi de la Go-Pro ils doivent placer un fichier sur la carte SD. Une Go-Pro étant une caméra FullHD/4K écrivant des go à la pelle, la carte microSD 128Go des gens est formatée en exFAT. Le plus efficace reste encore de faire le transfert via la carte SD (je ne sais même pas si c’est faisable en USB, je ne me sers de l’USB que pour charger la batterie).

          Et l’avantage des cartes SD c’est que… tu peux en avoir plusieurs dans la poche et tu peux toutes les décharger d’un coup si tu as plusieurs lecteurs ! Il est rare de pouvoir brancher plus d’une carte SD dans un appareil photo, et je ne crois pas qu’il existe des modèles avec plus de deux cartes SD…

          ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

  • # OIN

    Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+4/-3).

    Les brevets logiciels sont là pour installer des restrictions.

    Etre membre d'OIN (et c'est payant) est une restriction, incompatible avec les libertés.

    • [^] # Re: OIN

      Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+10/-1). Dernière modification le 16/09/19 à 12:32.

      Etre membre d'OIN (et c'est payant)

      De ma compréhension, il n'y a pas besoin d'être membre, juste "licensee", pour avoir les brevets, donc pas payant (il faut juste signer le pacte de non agression).
      https://www.openinventionnetwork.com/joining-oin/
      https://www.openinventionnetwork.com/joining-oin/join-now/ (pas de numéro CB demandé)
      Peux-tu démontrer qu'il faut payer pour être protégé du brevet?

      est une restriction, incompatible avec les libertés.

      Le logiciel libre en soit s’intéresse aux liberté du logiciel, et il est admis que des licences qui ne protègent pas des brevets comme MIT ou GPLv2 sont libre malgré le manque de protection sur les brevets comme Apache ou GPLv3.
      Donc pas incompatible avec le logiciel libre tel que défini par la FSF, si je comprends bien.

      Je ne dis pas que les brevets c'est bien, mais il faut faire attention avec les mots, ne pas restreindre dans son idée ce qu'il est par rapport à la réalité. Parce qu'en partant de ta subjectivité, je pourrai dire que la GPL est incompatible avec les libertés (comme celle de mettre de la GPLv3 avec de la GPLv2) sous entendant pas libre, alors que c'est libre malgré ce manque de liberté.

      Et aussi peut-être se demander si comme la GPL qui limite fortement des libertés pour en protéger d'autres, l'OIN n'est pas une limite de libertés pour protéger d'autres (pacte de non agression entre les membre, licensee etc), et donc une arme pas si mauvaise contre les brevets, en utilisant les brevets, comme la GPL utilise le copyright pour se battre contre le copyright.

  • # Problème avec le logo

    Posté par . Évalué à 10 (+12/-3).

    J'ai un problème avec ce logo et par la même occasion avec le première phrase de l'article. En quoi Microsoft aime Linux ?

    Microsoft a juste compris qu'il avait plus à gagner d'être interopérable avec Linux qui est un système loin d'être anecdotique en entreprise. Et puis son but ultime est de fournir désormais un service, donc avec quoi ça tourne et pourquoi ça tourne est moins un problème maintenant.

    Amour non, mais call girl peut-etre ;)

    de même que nous profitons des avantages que nous apportent les inventions d'autres, nous devrions être heureux d'avoir l'opportunité de servir les autres au moyen de nos propres inventions ;et nous devrions faire cela gratuitement et avec générosité

    • [^] # Re: Problème avec le logo

      Posté par . Évalué à -2 (+2/-5).

      Tu fais ce genre de procès à tous les contributeurs du noyau ? Parce que je ne vois pas ce qui changerait pour IBM, Intel, RedHat, AMD, etc

      Amour non, mais call girl peut-etre ;)

      Vu le nombres de contributions sans Amour, si on veut continuer l'allégorie c'est linux qui fait le trottoir plutôt…

      • [^] # Re: Problème avec le logo

        Posté par . Évalué à 2 (+2/-1).

        Je ne fais aucun procès mais une remarque sur le logo et l'amorce de l'article.

        de même que nous profitons des avantages que nous apportent les inventions d'autres, nous devrions être heureux d'avoir l'opportunité de servir les autres au moyen de nos propres inventions ;et nous devrions faire cela gratuitement et avec générosité

    • [^] # Re: Problème avec le logo

      Posté par . Évalué à 6 (+4/-0).

      On est d'accord que c'est clairement une logo marketing.

      Cela-dit il y'a réellement des gens pro-logiciels libres et pro-linux qui travaillent pour Microsoft. Ça n'en fait pas forcément une culture d'entreprise dans son ensemble mais il est possible que par ce genre de publications publiques les dirigeants cherchent aussi à influer sur leurs propres salariés et leur monter une certaine attitude à adopter (un peu pour renverser la culture du gros lourdingues qui saute comme un singe et qui parle de licences libres comme un cancer).

    • [^] # Re: Problème avec le logo

      Posté par . Évalué à 0 (+1/-3).

      J'ai un problème avec ce logo et par la même occasion avec le première phrase de l'article. En quoi Microsoft aime Linux ?

      Tu n'aimes pas l'humour?

      • [^] # Re: Problème avec le logo

        Posté par . Évalué à 1 (+6/-2).

        L'humour ne consiste pas à reprendre la propagande commerciale ridicule d'autrui - le danger étant que la jeune génération, qui n'a pas connu le loup dans ses années fastes, morde facilement à l’hameçon, par manque de culture historique et de recul professionnel.
        Désolé : ça ne fait pas rire du tout (même jaune). Et le procédé utilisé me fait plutôt penser à celui des sous-marins de microsoft, payés pour noyer le poisson.

        • [^] # Re: Problème avec le logo

          Posté par . Évalué à 3 (+2/-0).

          Pour moi, cette phrase suivie de la citation de Pierre Reverdy était une incitation à la réflexion et à la prise de recul. Mais c'est peut-être moi qui sur-interpréte.

          • [^] # Re: Problème avec le logo

            Posté par . Évalué à 3 (+2/-0).

            Merci!! C'est aussi pour cela que j'ai choisi de conclure la dépêche par: « Ce n’est donc jamais simple les histoires d’amour ! »

            De là à dire quelles « finissent mal en général », c'est une autre histoire.

            Merci aussi à @pulkomandy qui a écrit le paragraphe sur les limitations de cette libération, ce qui met en perspective l'annonce de Microsoft pour les autres systèmes libres Haiku/*BSD/etc.

        • [^] # Re: Problème avec le logo

          Posté par . Évalué à 1 (+1/-1). Dernière modification le 17/09/19 à 08:46.

          connaître le loup, mordre à l'hameçon, rire jaune, sous-marin, noyer le poisson… tant d'expressions toutes faites en si peu de mots, pas mal ;-)
          (j'ai supposé que "connaître le loup était" une expression, je ne la connais pas, et je ne sais pas ce que tu voulais dire… je connais "voir le loup" mais je ne vois pas le rapport ;-))

    • [^] # Re: Problème avec le logo

      Posté par . Évalué à 6 (+5/-0). Dernière modification le 16/09/19 à 22:26.

      Le logo et le slogan "Microsoft ♥ Linux" font partie de la communication officiel de Microsoft c'est pour cela qu'il m'a semblé intéressant de les inclure ici, vu le sujet.

      Chacun est libre de juger la sincérité de cet amour et de prendre le slogan et le logo au degré qui lui convient.

      Ce qui me semble intéressant, c'est de voir l'évolution de la communication de Microsoft vis à vis de Linux. Nous sommes passé du "cancer" à l'amour en quelques années.

      Je ne travail pas chez Microsoft et je n'ai pas la sensation de "participer à la propagande", surtout en postant ici sur Linuxfr (public averti que nous sommes).

      Mon sentiment, est que Microsoft (même si ce n'est pas parfait), s'ouvre de plus en plus.

      C'est une entreprise privée et bien sûr qu'elle a ses stratégies, mais on passe d'une forte hostilité a une forme de pragmatisme.

      Pour Microsoft (comme pour beaucoup d'autres entreprises), l'open source est un moyen pas un but certes, mais si cela peut bénéficier à l'utilisateur que je suis, alors je salue l'avancée. Ni plus, ni moins.

      • [^] # Re: Problème avec le logo

        Posté par . Évalué à -2 (+0/-3).

        Tu n'as pas la sensation de "participer à la propagande" mais en fait si un peu et c'est bien ça le problème. Le fait que l'on soit sur linuxfr ne change rien à la donne d'ailleurs. Il y a souvent des pseudo blogger enfin on les appelle des chroniqueurs maintenant qui ensuite refont une vulgarisation bête et méchante d'article vu ailleurs pour leur propre compte. On voit alors se répandre sur le net des articles totalement allégé par rapport l'article initiale et ça fait bien le jeu de Microsoft et consort d'ailleurs. De nos jours tout est une question de com' et de good buzz.

        Pour ce qui est des bénéfices malheureusement je suis moins optimiste que toi. Leur but n'est pas de coexister, c'est juste un paliatif pour que les gens continuent à acheter des services Microsoft. Mais leur but reste le même éradiquer les concurrents. Regarde la stratégie Google. On propose un service ouvert gratuit voir très peu cher et quand la masse critique ne peut plus s'en passer ou qu'il n'existe aucun concurrent on reverrouille le tout.

        Mais bon, je te l'accorde, je chipote sur ton article ;)

        de même que nous profitons des avantages que nous apportent les inventions d'autres, nous devrions être heureux d'avoir l'opportunité de servir les autres au moyen de nos propres inventions ;et nous devrions faire cela gratuitement et avec générosité

  • # Vers un Microsoft Linux Server ?

    Posté par . Évalué à 1 (+0/-0).

    Plus en plus de techno sont libéré par Microsoft et ils bossent de plus en plus sur le noyau Linux, après, je sais qu'ils ont pas mal de clients Linux sur leur HyperV et leur Azure, mais ne seraient-ils pas tout simplement en train de préparer la relève de Windows, et ce, par un OS Linu(ou du moins pour sa version serveur).

  • # TomTom et l'implémentation VFAT de Linux

    Posté par (page perso) . Évalué à 6 (+4/-0). Dernière modification le 20/09/19 à 01:45.

    antistress écrivait en 2010

    En mai 2007, Microsoft a poussé sa logique un peu plus loin en annonçant dans une interview donnée au magazine Fortune qu'ils considéraient que GNU/Linux violait 235 brevets de Microsoft. Et récemment ils ont prouvé que ce n'était pas de vaines menaces : la société a poursuivi TomTom en justice pour avoir fait usage de l'implémentation du système de fichiers VFAT existant dans le noyau Linux sans en avoir acquis les droits.

    Tout cela ne peut être balayé d'un revers de main. Il s'agit de déclarations et d'actions faites au plus haut niveau de cette société. Utiliser les brevets pour diviser et conquérir la communauté du Logiciel Libre est une part fondamentale de leur stratégie d'entreprise.

    Je me méfie de cette société qui raquette avec ses brevets logiciels et qui influence nos politiciens pour que les ordinateurs soient vendus avec Microsoft Windows en standard. Non, Windows n'est pas LE standard !

    Commentaire sous licence Creative Commons Zero CC0 1.0 Universal (Public Domain Dedication)

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.