Journal Ian Murdock est mort :-(

73
30
déc.
2015

Ian Murdock, une figure du logiciel libre, et le cofondateur de Debian (d’où le -ian du nom) est mort. Les causes ne sont pas encore connues.

Le communiqué de son dernier employeur, Docker : http://blog.docker.com/2015/12/ian-murdock

Avant sa mort, des tweets très bizarres et assez incohérents étaient apparus sur son compte Twitter. Des détails en http://techaeris.com/2015/12/28/debian-founder-ian-murdocks-tweets-raising-eyebrows et https://www.reddit.com/r/programming/comments/3ytdsi/ian_murdock_creator_of_debian_has_died/

Appel de plusieurs organisations à imposer un minimum d’interopérabilité pour les GAFA

Posté par (page perso) . Édité par gUI, ZeroHeure, Pierre Jarillon, Davy Defaud et Ysabeau. Modéré par Davy Defaud. Licence CC by-sa.
58
23
mai
2019
Internet

Lorsque l’on essaie de convaincre des personnes de quitter les vilains réseaux sociaux centralisés des GAFAM comme Facebook ou YouTube, censeurs et piqueurs de données personnelles, l’objection la plus courante qui est faite est : « Mais, tous mes amis sont sur Facebook, YouTube, Google+ [non, je rigole] et Instagram. Donc, si je pars, je me retrouve seul. » L’idéal serait que tout le monde parte en même temps des GAFAM pour aller vers des réseaux sociaux libres et décentralisés, mais cela semble peu réaliste.

Une solution serait alors de contraindre par la loi les acteurs (tous états‐uniens). Mais serait‐ce efficace ?

Journal dDoS contre les serveurs DNS

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa.
58
15
déc.
2015

Il y a des tas d'articles sur LinuxFr qui parlent de dDoS, puisqu'elles sont une des plaies de l'Internet d'aujourd'hui, et que tout le monde a eu à gérer une « attaque par déni de service répartie » au moins une fois.

Ce court journal parle de deux attaques récentes visant des serveurs DNS. En effet, si on veut planter un service Internet (Web, IRC, etc), attaquer ses serveurs DNS est souvent plus simple et plus efficace que d'attaquer le service lui-même (...)

Journal Joyce Reynolds est morte :-(

55
30
déc.
2015
Ce journal a été promu en dépêche : Joyce Reynolds est morte :-(.

Joyce Reynolds vient de mourir, de maladie. Elle était l’auteur de nombreux RFC, dont ceux sur telnet. Elle était aussi co-éditeur des RFC à la grande époque (celle de Jon Postel). Comme elle signait « J. K Reynolds », des tas de gens qui cherchaient à contacter « l’auteur de telnet » étaient surpris en la voyant « mais non, je cherche un technicien ». Elle avait aussi travaillé sur plein d’autres trucs des débuts de l’Internet (comme le TLD .us) et de l’IETF.

Une fameuse (...)

Journal Faille de sécurité dans la GNU libc avec les requêtes DNS

54
17
fév.
2016

Une faille très sérieuse (CVE-2015-7547) vient d'être découverte dans la GNU libc (qui équipe tous les serveurs et desktops utilisant Linux…). Lorsqu'on résoud un nom en adresse, avec getaddrinfo(), le tampon où arrive la réponse n'est pas toujours le bon, et une réponse de grande taille peut écraser la mémoire, et mener au crash du client, voire à l'exécution de code (aïe).

Une exploitation typique est : le méchant se connecte à un serveur SMTP GNU/Linux depuis une adresse IP (...)

Journal Le domaine linux.org détourné

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa.
50
9
déc.
2018

Vendredi 7 décembre, vers 0430 UTC, les serveurs de noms faisant autorité pour linux.org (à ne pas confondre avec linuxfr.org) ont été modifiés. Les nouveaux serveurs indiquaient comme adresse IP pour linux.org un serveur Web pirate (208.91.197.27, le serveur Web habituel étant chez Cloudflare, en 104.27.166.219 et 104.27.167.219). Apparemment (je n'ai pas pu le voir), le contenu comprenait diverses insultes contre Linux ("G3T 0WNED L1NUX N3RDZ") et Linus Torvalds, certaines reliées aux nouvelles conditions de participation à Linux.

Le service (...)

Journal Les routeurs Turris Omnia sont livrés

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa.
50
20
oct.
2016

Les premiers routeurs Turris Omnia arrivent depuis deux semaines. Il s’agit d’un routeur OpenWrt pour la maison ou bien la petite entreprise, avec de l’Ethernet et du Wi‐Fi. Banal, vous allez me dire. Sauf qu’il y a plusieurs points importants :

  1. entièrement en logiciel libre ;
  2. matériel décrit publiquement, tout est documenté ;
  3. vous êtes root (et un grand pouvoir implique de grandes responsabilités, etc.) ;
  4. une communauté sympa (surtout si vous parlez tchèque :-)) ;
  5. les trucs qui, en 2016, devraient être standards (IPv6, résolveur DNS (...)

Joyce Reynolds est morte :-(

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud. Modéré par Xavier Claude. Licence CC by-sa.
46
31
déc.
2015
Internet

Joyce Reynolds vient de mourir, de maladie. Elle était l’auteure de nombreux RFC (demande de commentaires), dont ceux sur le protocole telnet. Elle était aussi co-éditrice des RFC à la grande époque (celle de Jon Postel). Comme elle signait « J. K Reynolds », des tas de gens qui cherchaient à contacter « l’auteur de telnet » étaient surpris en la voyant « mais non, je cherche un technicien ». Elle avait aussi travaillé sur plein d’autres trucs des débuts de l’Internet (comme le TLD .us) et de l’IETF.

Journal Le codec audio libre Opus désormais normalisé

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa.
45
11
sept.
2012

Il y a désormais plus de deux ans que le groupe de travail codec de l'IETF avait commencé un effort inédit de spécification d'un codec audio libre. Ce nouveau RFC, le 6716, est le couronnement de cet effort : Opus, le codec standard et libre est désormais officiel.

http://www.bortzmeyer.org/6716.html

Journal L'IETF se lance dans la lutte contre l'espionnage

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa.
43
7
nov.
2013
Ce journal a été promu en dépêche : L’IETF se lance dans la lutte contre l’espionnage.

Des tas de gens et d'organisations ont été secoués par les révélations du héros Edward Snowden concernant l'ampleur de l'espionnage réalisé par la NSA (et, certainement, par bien d'autres organisations). Bien sûr, les experts en sécurité savaient depuis longtemps mais ils avaient le plus grand mal à se faire entendre, les dirigeants et les utilisateurs préféraient se moquer de ces experts, en les qualifiant de paranoïaques. Les révélations de Snowden ont montré que les paranoïaques ne l'étaient en fait pas (...)

Journal SPF désigné vainqueur dans le match contre Sender ID

42
21
juil.
2012

L'IETF avait créé en 2004 un groupe de travail nommé MARID, qui avait pour tâche de normaliser un mécanisme d'authentification faible du courrier électronique par le biais de la publication dans le DNS des serveurs autorisés à envoyer du courrier pour un domaine. Deux propositions étaient sur la table, SPF et Sender ID. Microsoft avait pratiqué une intense obstruction contre SPF, pour promouvoir sa propre solution, Sender ID. Six ans après est publié le RFC 6686 qui conclut enfin officiellement (...)

Publication de la RFC « DNS et vie privée »

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud, tankey, BAud, M5oul et palm123. Modéré par Pierre Jarillon. Licence CC by-sa.
42
13
sept.
2015
Internet

La demande de commentaires (RFC) 7626, « DNS Privacy Considerations », a été publiée fin août par l'IETF (entité qui élabore les standards d'Internet). Elle est issue des travaux du « groupe de travail IETF sur DNS et vie privée » évoqué précédemment. Ce document se focalise sur les risques encourus par les usagers pour leur vie privée, dans l'usage actuel des services de résolutions de noms.

Les groupes de travail IETF sont maintenant bien occupés aux futures solutions (minimisation des données envoyées et chiffrement).

Le risque d'une surveillance particulière pour un titulaire de zone est discuté via les RFC 5936 & 5155. Les risques autres que ceux concernant la vie privée (comme du cache poisoning) sont hors-sujet ici. Nous considérons ici les risques pour la vie privée d'une surveillance générale ou plus précise.

« Ce[tte] RFC est en fait à la croisée de deux activités. L'une d'elles consiste à documenter les problèmes de vie privée, souvent ignorés jusqu'à présent dans les RFC. Cette activité est symbolisée par le RFC 6973 (…). Et la seconde activité qui a donné naissance à ce RFC est le projet d'améliorer effectivement la protection de la vie privée des utilisateurs du DNS, en marchant sur deux jambes : minimiser les données envoyées (…) et les rendre plus résistantes à l'écoute, via le chiffrement. ».

Journal Quad9, résolveur DNS public, et sécurisé par TLS

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa.
42
16
nov.
2017
Ce journal a été promu en dépêche : Quad9, résolveur DNS public, et sécurisé par TLS.

Le résolveur DNS Quad9 (prononcer « quoi de neuf » en français) a été annoncé aujourd'hui. C'est un résolveur DNS public, mais dont l'originalité est d'être accessible de manière sécurisée, avec TLS (DNS sur TLS est décrit dans le RFC 7858).

Alors, l·e·a lect·eur·rice de LinuxFr.org, étant super au courant, va dire « mais des résolveurs DNS publics, il y en a plein ! Pourquoi un de plus ? ». Le plus connu est Google Public DNS mais il en existe beaucoup d'autres, avec des (...)

Quad9, résolveur DNS public, et sécurisé par TLS

40
17
nov.
2017
Internet

Le résolveur DNS Quad9 (prononcer « quoi de neuf » en français) a été annoncé aujourd’hui. C’est un résolveur DNS public, mais dont l’originalité est d’être accessible de manière sécurisée, avec TLS (DNS sur TLS est décrit dans le RFC 7858).

Alors, le lectorat de LinuxFr.org, étant très au fait du sujet, va dire « mais des résolveurs DNS publics, il y en a plein ! Pourquoi un de plus ? ». Le plus connu est Google Public DNS, mais il en existe beaucoup d’autres, avec des politiques et des caractéristiques techniques diverses. Notamment, tous (à l’exception de Cisco OpenDNS) sont non sécurisés : le lien entre vous et le résolveur est en clair, tout le monde peut écouter, et il n’est pas authentifié, donc vous croyez parler à Google Public DNS mais, en fait, vous parlez au tricheur que votre FAI a annoncé dans ses réseaux locaux.

L’IETF se lance dans la lutte contre l’espionnage

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud et Florent Zara. Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa.
Tags : aucun
39
12
nov.
2013
Sécurité

Des tas de gens et d’organisations ont été secoués par les révélations du héros Edward Snowden concernant l’ampleur de l’espionnage réalisé par la NSA (et, certainement, par bien d’autres organisations). Bien sûr, les experts en sécurité savaient depuis longtemps, mais ils avaient le plus grand mal à se faire entendre ; les dirigeants et les utilisateurs préféraient se moquer de ces experts, en les qualifiant de paranoïaques. Les révélations de Snowden ont montré que les paranoïaques ne l’étaient en fait pas assez, et que l’ampleur de l’espionnage dépassait les pires prévisions.

Logo IETF

Cela a nécessité des changements de direction à pas mal d’endroits. Par exemple, l’IETF, l’organisation qui établit les normes techniques de l’Internet. Traditionnellement, elle se préoccupait peu de vie privée, parfois considérée comme « un problème politique, ce n’est pas pour nous ». Cela a changé dans les dernières années mais les révélations Snowden ont mené à une brusque accélération. À la réunion de l’IETF à Vancouver, du 3 au 8 novembre, on a donc beaucoup parlé de vie privée. Tous les groupes de travail avaient consacré du temps à un examen de leurs protocoles, sous l’angle de la protection de la vie privée. Et la plénière technique du 6 novembre, avec Bruce Schneier en invité vedette, avait été entièrement consacrée à cette question. La décision la plus spectaculaire a été l’accord très large de l’IETF (par le biais du fameux « hum », l’IETF n’ayant pas de procédures de vote) pour se lancer à fond dans cette voie.

NdM : merci à Stéphane Bortzmeyer pour son journal.