Journal Acronymes incrémentaux

Posté par  . Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
12
2
avr.
2021

Alors, petit journal pour petit sujet.

Vous avez tous remarqué que le sigle LGBT (j'imagine que tout le monde connaît, mais au cas où : Lesbien, Gay, Bisexuel, Transgenre) a tendance à l'embonpoint. Afin de n'exclure personne, il se voit régulièrement ajouter une lettre supplémentaire.

Aux dernières nouvelles, on en est à LGBTQIA. J'avais tendance à en rire (du sigle, hein, pas du combat derrière).

Mais bon, force est de constater que ce n'est pas un cas isolé.

En effet, au début, on avait les DevOps. Mais bon, la sécurité c'est important. Alors, SecDevOps. Mais et l'argent alors ? Allez, FinSecDevOps ! Et vous faites un produit sans le métier, vous ? Pouf, BizDevOps, et on imagine que ses déclinaisons ne vont pas tarder : BizFinSecDevOps. Demain on va (re)découvrir que pour être efficace il faut aussi le management ("Man"), le légal ("Leg" ou "Jur"), et j'en passe.

D'ailleurs, c'est rigolo que aussi bien le DevOps que le mouvement LGBT aient des racines fortes à San Francisco.

Mais au final, le message c'est "pour que ça marche, il faut qu'on travaille tous ensemble dans la même direction". On le savait pas déjà ?

  • # Scrabble

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6 (+6/-2).

    L'ajout de deux voyelles à LGBTQ est quand même un avantage, c'est une chance d'avoir quelque chose de prononçable en redisposant les lettres. Encore une voyelle peut-être?

    Un LUG en Lorraine : https://enunclic-cappel.fr

  • # Malin

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6 (+5/-0).

    C'est bien d'avoir attendu le 2 avril pour poster ça :)

  • # 2 T

    Posté par  . Évalué à -1 (+0/-2).

    J'en étais resté au LGBTtQ, avec un T pour transsexuel et un t pour transgenre. C'était probablement pas le but de ce billet, mais merci pour l'info 😀

    • [^] # Re: 2 T

      Posté par  . Évalué à 4 (+2/-0).

      avec un T pour transsexuel et un t pour transgenre

      Ce n'est pas la même chose?
      C'est une vrai question, je pensais que les deux termes sont interchangeables.

      • [^] # Re: 2 T

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5 (+6/-2).

        Les deux termes correspondent aux mêmes personnes, mais le transsexualisme fait référence à terme psychiatrique daté (puisque c'est maintenant reconnu officiellement par la médecine que le psychiatres n'auraient rien dû avoir à faire avec), synonyme de violences pour pas mal de personnes trans. Depuis, cela fait référence au sexe, alors qu'on s'accorde à dire qu'il s'agit d'identité de genre et non de sexe.

        Du coup, on emploie de préférence personne transgenre (ou trans), et l'on parle de transidentité.

        Cela correspond au contexte français, dans d'autres pays il y a eu des dynamiques de récupération du stigmate, et donc de revendications à utiliser le mot transsexuel. En France, si on est respectueu·se des personnes trans, on évite :-)

  • # Papîr bitte

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5 (+4/-1). Dernière modification le 02/04/21 à 11:35.

    Alors attention aux ErrSynProbCh(1) aussi, car BizFinSecDevOps et ses déclinaisons parentes ne sont pas des acronymes (au contraire de LGBTQ/.*/) mais des abbréviations ; 4 jours ;)

    1: Erreur de Syntaxe à Problème de Choucroute

    • [^] # Re: Papîr bitte

      Posté par  . Évalué à 5 (+4/-1).

      Alors puisqu’on en est là, on peut surenchérir en disant que LGBTQ n’est pas un acronyme mais un sigle ! un acronyme est au départ supposé se prononcer.

      • [^] # Re: Papîr bitte

        Posté par  . Évalué à 6 (+6/-2).

        Sans vouloir pinailler, ça se prononce très bien : elgébétécu.

        De rien, à bientôt.

        • [^] # Re: Papîr bitte

          Posté par  . Évalué à 2 (+2/-2).

          J'avoue, j'ai pris un raccourci.

          En plus à la base je voulais aussi parler de la perte de vitesse des acronymes récursifs, que je reliais à "l'affaire Stallman", le politiquement correct imposant de ne plus faire de référence à GNU. J'ai oublié d'écrire ce paragraphe trollifère. Oubli réparé maintenant :-).

      • [^] # Re: Papîr bitte

        Posté par  . Évalué à 3 (+3/-1).

        Je crois que c'est un acronyme shadok

  • # Singuler

    Posté par  . Évalué à 2 (+1/-0).

    D'ailleurs, c'est rigolo que aussi bien le DevOps

    Le Devop s'il est tout seul. ;)

  • # Genre et sous genres

    Posté par  . Évalué à 3 (+6/-4). Dernière modification le 02/04/21 à 11:48.

    Plutôt que de rajouter des lettres ou des morceaux, pourquoi ne pas chercher un "parent" qui regroupe tout ?

    Comme le genre "Homo" utilisé par les paléoanthropologues qui regroupe plein de classements enfants.

    Pour DevOps il existe déjà et part de la racine "Ops".

    Les LGBT devraient essayer de trouver leur propre "", et qui dériverait en "-L", "-G", etc. Ce mouvement a bien "créé" plein de nouveaux mots, il faut en élaborer en un qui regroupe tout.

    Afin de n'exclure personne, il se voit régulièrement ajouter une lettre supplémentaire.

    ==> Par état de fait il a toujours été excluant puisqu'il exclut les hétéros, cisgenres.

    • [^] # Re: Genre et sous genres

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+12/-10). Dernière modification le 02/04/21 à 12:04.

      Les LGBTQIA+ se portent bien sans injonction à faire ceci - cela, merci pour nous :-)

      Nous avons au contraire un enjeu de visibiliser la multiplicité de nos identités, si nous trouvons un seul terme regroupant tout, ça finira en « mecs gay », résultat de l'intersection des dominations qui existent aussi au sein de nos communautés. Je ne suis pas sûre qu'on ait très envie de ça…

      (Et il y a plein d'hétéros (trans, intersexes, etc) et de personnes cisgenre (homo, bi, etc) qui sont tout à fait incluses dans nos communautés, n'exagérons rien)

      • [^] # Re: Genre et sous genres

        Posté par  . Évalué à 3 (+9/-7).

        C pas un peu paradoxal comme approche ?

        Sinon ya un terme pour intégrer tout ça : l'humanité …

        • [^] # Re: Genre et sous genres

          Posté par  . Évalué à 7 (+7/-1).

          L'"humanité" qui se forme en strates sociales, qui incluent, excluent, divisent, organisent, rassemblent… Je ne comprendrai jamais cette rhétorique de la "division". Nions dans la langue toutes les asymétries de pouvoir, très bien. Cela ne les fera pas disparaître pour autant. L'enjeu est justement que les minorités fassent partie de l' "humanité", mais il semble que le plus souvent, l' "humanité" ne les laisse pas trop faire si elles ne se défendent pas un peu.

      • [^] # Re: Genre et sous genres

        Posté par  . Évalué à 3 (+6/-4). Dernière modification le 02/04/21 à 14:21.

        Merci pour les éclaircissements :-)

        Je ne trouve pas qu'avoir un mot "racine" invisibilise quoique ce soit.
        Homo :
        - Homo sapiens
        - Homo neanderthalensis
        - Homo denisovensis
        - etc
        Ne se trouvent pas moins visibles les uns des autres par l'existence du mot racine "Homo". Et naturellement on parle directement de Sapiens, Néanderthal, Denisova… sans avoir oublié qu'ils viennent d'une même racine.

        De mon point de vu, le communautarisme, lui, créé la division. Quand on parle de "communautés", on sous-entend directement qu'il y a séparation : donc exclusion.

        A vous lire, il serait mieux de ne pas avoir de racine commune…et donc de rester séparés les uns des autres, ce qui forcément amènera un jour des conflits.
        Une alliance de circonstance en résumé.

        • [^] # Re: Genre et sous genres

          Posté par  . Évalué à 9 (+10/-2).

          Le conflit vient ex ante, par ex post. La communauté est créée de fait en étant exclue. Ça, ça ne gêne personne. Par contre, dès lors que les personnes ciblées se la réapproprient, c'est du vilain communautarisme. Tu crois que les LGBTQ+ s'organisent parce qu'ils et elles s'ennuient le dimanche ?

      • [^] # Re: Genre et sous genres

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 9 (+6/-0). Dernière modification le 05/04/21 à 18:54.

        Les LGBTQIA+ se portent bien sans injonction à faire ceci - cela, merci pour nous :-)

        Dans la première partie de ta phrase tu désignes les LGBTQUIA+ comme une communauté apparemment unie, ensuite tu emploies le « nous », parlant au nom de cette communauté comme si tu en étais un porte-parole représentatif, et supposant que ton avis est partagé par la communauté que tu prétend représenter.

        Pour donner un autre exemple de communauté, je trouverai très curieux, prétentieux, et déplacé qu’un libriste parle au nom de tous les libristes en disant « nous ». Même en partageant un intérêt commun (le logiciel libre), les avis des uns des autres sont très divergents, parfois frontalement opposés sur bien des sujets, parfois même sur certains sujets au cœur du libre. Autre exemple, si je voyais un habitué de LinuxFr.org sur un autre site donner un avis personnel en employant un « nous » qui m’inclurait, je trouverai cela déplacé et effronté.

        Ce type de « nous » est typique de certaines communautés qui aliènent l’individu au profit du groupe qui serait sensé penser d’un seul bloc et partager son agir et sa pensée. Ce « nous » justifie alors des violences incroyables à qui pense différemment et affirme son individualité, car cette altérité, au lieu de simplement constituer un défi à relever, devient alors un risque pour la cohésion même de cette unité et les membres ont alors un besoin vital de survie de détruire ce qui remet en cause ce « nous » que tu emploies, ce « nous » au profit duquel ils ont anéanti leur individualité et qu’ils doivent donc défendre comme leur vie propre.

        J’ai fait partie pendant plus d’une douzaine d’année d’un réseau de ce type, d’une « communauté » comme tu le nommes, j’étais le A se LGBTQUIA+, A pour Asexuel, c’était le vocabulaire employé, ainsi que d’autres termes du lexique LGBT. Pendant toutes ces années j’ai eu des modèles, j’ai été un modèle à mon tour, j’ai été pris comme modèle, j’ai été donné comme modèle. Et puis un jour j’ai compris que j’étais abusé et je l’ai signifié. À ce moment là j’ai compris ce que inclusif voulait dire : je ne faisais plus partie de ce « nous » et j’ai perdu la quasi totalité du tissu social dans lequel j’étais inséré depuis 15 ans. Techniquement selon la grille de lecture LGBT je suis toujours un A, mais j’ai été désigné comme un « traître » qu’il faut « rejeter », je devais « guérir » à partir de l’instant où j’ai signifié que j’étais abusé.

        L’ « inclusion », ce « nous » désigne l’anéantissement de l’individu au profit d’une communauté, et l’ « inclusion » désigne aussi la constitution d’un vivier de victimes qu’on entretien pour les garder toujours disponibles à ses appétits.

        Et il y a plein d'hétéros (trans, intersexes, etc) et de personnes cisgenre (homo, bi, etc) qui sont tout à fait incluses dans nos communautés, n'exagérons rien

        Ce genre de phrase est très séduisante jusqu’à ce que l’on creuse le sens des mots et qu’ont les relie aux instincts primaires.

        ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

      • [^] # Re: Genre et sous genres

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1 (+0/-1).

        Nous avons pourtant un terme générique : queer, que j'aime beaucoup justement parce qu'il ne tente pas de lister tout et inclut donc bien plus que le très étroit LGBTQIA+.

  • # Autre cas

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5 (+3/-0).

    GAFA -> GAFAM…

  • # LGBTTQQIAAPO

    Posté par  . Évalué à 10 (+9/-1).

    Aux dernières nouvelles, on en est à LGBTQIA

    L'acronyme émergeant actuellement c'est : LGBTTQQIAAPO.
    Lesbian
    Gay
    Bisexual
    Transgender
    Transexual
    Queer
    Questioning
    Intersex
    Asexual
    Allies
    Pansexuels
    Others

    Il semblerait qu'on atteigne la limite là. L'inclusivité semble totale…

    La majeure partie des morts l'était déjà de son vivant et le jour venu, ils n'ont pas senti la différence.

    • [^] # Re: LGBTTQQIAAPO

      Posté par  . Évalué à -7 (+4/-13).

      je rajoute une lettre pour que ça sonne mieux et propose :

      LGBTTQQIAAPOM

      avec un "M" comme "Macho", ça sera plus inclusif comme ça.

      • [^] # Re: LGBTTQQIAAPO

        Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0).

        Je suis pas certain de comprendre à quoi tu fais référence ni si c'est une boutade…

        Est-ce que c'est moi qui suis visé par tes propos ? Si c'est le cas, je ne vois pas en quoi j'ai fait preuve d'un quelconque machisme. J'ai apporté une information complémentaire concernant l'acronyme sans jamais mentionner le sexe.

        D'ailleurs je n'ai aucun problème avec la défense des droits à une sexualité mutuellement consentie concernant ces individus. Qu'ils soient de sexe biologique féminin ou masculin. Je me sens même inclus dans cette communauté avec le deuxième A "Allies", même si ma propre sexualité fait que je ne suis pas directement concerné par ce combat.

        La majeure partie des morts l'était déjà de son vivant et le jour venu, ils n'ont pas senti la différence.

    • [^] # Re: LGBTTQQIAAPO

      Posté par  . Évalué à 3 (+2/-0). Dernière modification le 02/04/21 à 23:22.

      Il y a désormais les SS (Super Straight). C'est assez récent (fin février ?).

      • [^] # Re: LGBTTQQIAAPO

        Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0). Dernière modification le 02/04/21 à 23:42.

        Je suis allé chercher en quoi ça consistait parce que je ne connaissais pas.
        Pour ceux qui partagent mon ignorance :

        Les "Super Straigth", qu'on pourrait traduire par "Super Hétéros" sont ceux qui ne sont intéressés que par le sexe biologique de l'individu. Un "Super Hétéro" considère un individu par ses caractéristiques sexuelles biologiques plutôt que par son genre et éprouve la même attirance sexuelle pour un individu transgenre de sexe biologique opposé au sien que pour un individu cisgenre de sexe opposé.

        Finalement, l’acronyme n'était pas aussi complet que je voulais bien le croire bien qu'on aurait pu les inclure dans les "Others".

        La majeure partie des morts l'était déjà de son vivant et le jour venu, ils n'ont pas senti la différence.

        • [^] # Re: LGBTTQQIAAPO

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+2/-0).

          Je trouve le Others assez paradoxal.

          Est-ce offensant d'être catégorisé dans Others ou non ?

          Car si on trouve ça offensant, alors pourquoi le mettre dans un acronyme ?

          Si le but de l'acronyme est de recenser exhaustivement toute personne se définissant comme non hétérosexuelle, et si on pousse le raisonnement dans ses retranchements, alors pourquoi pas utiliser simplement Others ?

          Parce que là, on est sûr d'être exhaustif (ça me rappelle les "CASE statements" en Ada…)

          Mais c'est compliqué, car à dire Others, on glisse facilement sur le terrain du normatif et de la discrimination (et pourquoi ça serait eux les autres ?).

          Bref, vouloir faire des catégories avec ce qui au départ sont surtout "des personnes" est toujours complexe et un poil casse-gueule !

  • # Et les licences, notamment Creative Commons

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+1/-0).

    Pour les licences Creatives Commons, le processus a été formalisée :
    CC-Zero
    CC-BY
    CC-BY-SA
    CC-BY-ND
    etc.

    Mais finalement, on le retrouve un peu aussi pour d'autres licences :
    GPL
    GPL3+
    Euh LGPL ?

  • # L'évolution

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10 (+17/-0). Dernière modification le 02/04/21 à 13:18.

    Moi quand je serais grand je veux être un TriceratOps !
    Titre de l'image

    Crédit de l'image : A Cloud Guru

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.