Journal Les cons sur LinuxFR

Posté par  . Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
2
8
juil.
2021

LinuxFR c’est super. On y lit plein de choses intéressantes. On peut échanger ses idées. On peut évoluer ou pas. On peut rire. On peut plein de choses et on y trouve plein de choses.

Malheureusement, la perfection n’étant pas de ce monde, on y trouve aussi des cons. Oh pas beaucoup mais suffisamment pour gâcher une partie du plaisir. Personnellement, je trouve cela parfaitement insupportable.

Le problème

C’est quand même insupportable quelque qui a tort et qui après une dizaine de commentaires échangés n’a toujours pas compris qu’il se trompait alors que cela est évident et que mes explications sont parfaitement claires et pédagogiques.

En plus, le con, non seulement d’être content d’être con se permet même de mal écrire, d’être méchant, d’être cassant, d’être insultant parfois même en étant pas con sur le fond voir même carrément pertinent. Et ce con ne comprend même pas qu’il devrait enfin apprendre à s’exprimer autrement pour que le fond passe.

Le pire c’est même si pas tous, la plupart des cons passe autant de temps que moi sur LinuxFR. J’ai donc le temps de me les farcir et de connaître leur connerie par cœur. À certains moments, je pourrais presque écrire leur réponse à leur place. Et bien qu’ils me fréquentent autant, ils n’ont toujours pas compris qu’ils avaient tort et ils ne se sont pas améliorés dans leur manière de s’exprimer. Une telle connerie, c’est désolant !

Que faire ?

Je dois reconnaître la vanité de mes efforts pour éduquer les rares mais trop nombreux cons sur LinuxFR. Je crois qu’ils sont tellement cons qu’ils ne veulent pas changer.

Dès lors que faire ? Après longues et douloureuses réflexions, je me suis dit que j’allais tenter les différentes idées suivantes.

Relis ton con !

Le con s’exprime mal alors cela ne rate pas, certains de ses propos sont ambigus. Et peut-être que mon interprétation de ses écrits n’est pas la bonne. Cela n’arriverait pas s’il était pas con mais bon, je vais désormais relire les cons et leur accorder le bénéfice du doute en choisissant toujours l’interprétation qui rend leur prose la moins conne. Par exemple, pour le con insultant, si une phrase peut être prise comme insultante ou seulement maladroite et un peu sèche, je la considérerai comme maladroite.

Et si le con avait raison ?

À raison, quand on dialogue avec un con, on essaie de lui montrer qu’il a tort et on se concentre sur ce qui n’est pas correct dans sa pensée. Cela crée sans doute un mindset négatif et en plus le con peut se sentir agressé ou mal considéré. Cela n’aide pas pour la sérénité des débats. Je me dis qu’essayer de se concentrer sur ce qui est correct dans les dires du con peut aider à détendre l’atmosphère et cela peut servir de base pour amener les corrections nécessaires à la pensée du con. Dans ce cas-là, il se sentira mieux considéré et aura même l’impression d’avoir été à la base d’un discours intelligent.

En faisant cela, il m’est arrivé de donner raison à l’autre. J’étais fatigué, je m’étais mépris et j’avais catégorisé à tort mon interlocuteur comme con. Cela arrive même au meilleur.

Questionne ton con

J’ai remarqué que quand on questionnait le con il se rendait plus vite compte de sa connerie. Par exemple, après avoir reformulé les idées du con, lui demander si c’est bien cela qu’il voulait dire. Souvent il va se rendre compte de sa connerie ou bien qu’il s’est mal exprimé. Dans le second cas, il a ainsi la possibilité d’affiner l’expression de ses idées qui perdent ainsi un peu de leur connerie. Dans le premier cas, il arrive que le con quitte simplement la discussion plutôt que de reconnaître ses torts. C’est décevant mais au moins cela limite la pollution du fil des commentaires par des échanges qui ne mènent à rien.

Ignore ton con

Quand le con est trop con (et en général tu le sais vu que tu le croises souvent), le mieux est sans doute de l’ignorer. Si cela te fait du bien, tu peux le moinser pour passer tes nerfs et cela aura le mérite de diminuer la connerie visible sur LinuxFR.

La poutre chez l’autre, la paille chez soi

Il est évident qu’on voit toujours mieux la poutre chez le voisin que la paille dans son œil. Question de taille et de perspective ! Mais la présence de la paille dans son œil est une opportunité pour éduquer le con par l’exemple.

J’ai parfois vu deux cons échanger sur LinuxFR et, sur la question de ne pas être insultant, c’était marrant. Le premier reprochait au second ses insultes et puis il se sentait obligé d’accompagner son propos d’insultes dans l’autre sens, insultes parfois bien plus violentes. Là, je me dis que l’éducation par l’exemple, on n’y est pas (en même temps, c’est normal vu que c’était deux cons). Évidemment, dans ce cas-là, cela ne faisait qu’empirer le ton de la discussion et diminuer l’intérêt de l’échange.

De ces observations, je me suis dit que cela valait vraiment la peine d’enlever la paille de son propre œil et d’être très attentif à être le plus juste et le plus respectueux dans ses commentaires.

Et si c’était toi le con ?

A force de fréquenter des cons, on peut se mettre à douter que le con, cela ne soit pas nous. Par rapport à cela, tant que tu penses que le con, c’est plutôt l’autre ; la probabilité est forte que tu le sois (au moins en partie). Il me semble que c’est le test ultime. Je serai heureux quand ce test me dira que je ne suis pas du tout con.


PS: oui, je confirme que mon journal ne contient pas de liens parce que les liens c’est dans la section Liens accessible par le lien situé à côté de celui menant à la section Journaux. [Ce dernier paragraphe n'est initialement pas mien et a été repris de Pierre Maziere]

  • # Écriture inclusive

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -10. Dernière modification le 08/07/21 à 23:25.

    Tu as oublié la moitié de la population !

    Un comble quand on connaît l'origine du mot « con » :-p

    • [^] # Re: Écriture inclusive

      Posté par  . Évalué à 10.

      Justement, vu l'origine du mot, n'est-il pas normal de garder la même écriture indépendamment du fait que le con d'en face soit du genre masculin ou féminin ?

      En tout cas, c'est que m'avait inculqué ma première dulcinée. M'aurait-elle induite en erreur ?

      Surtout, ne pas tout prendre au sérieux !

      • [^] # Re: Écriture inclusive

        Posté par  . Évalué à 10.

        Tiens ce commentaire viens de me faire penser que le français est par nature une langue inclusive, le neutre appelé à tord masculin incluant tout le monde!

        • [^] # Re: Écriture inclusive

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

          Troll détécté

          • [^] # Re: Écriture inclusive

            Posté par  . Évalué à 5.

            Ou pas :

            Écriture abusive (1/2)

            et

            Écriture abusive (2/2)

            Dans la première vidéo, l'auteur explique qu'on peut se référer à quelqu'un par sa fonction, avant son sexe, ce dernier n'étant que secondaire dans de nombreux contextes.

            • [^] # Re: Écriture inclusive

              Posté par  . Évalué à 2.

              Fonctions dont beaucoup de noms étaient genrée avant de devenir progressivement masculine au cours des XVII, XVIII et XIXe siècles (cheffesse et médecines sont les deux exemples les plus célèbre mais pas les seuls).

              • [^] # Re: Écriture inclusive

                Posté par  . Évalué à 5.

                Donc, le progrès est-il de reféminiser les noms, ou de considérer la fonction sans considération de ce type ?
                Il s'agit de problèmes complexes, de changements aux causes multiples, et tout interpréter à la lumière d'une certaine vision du monde (post)moderne est très ennuyeux et, il me semble, contreproductif.

                Cela dit, je ne chercherai pas à avoir le dernier mot là-dessus, car, si quelque chose me fait m'éloigner de ce site, ce sera la place très importante prise par une certaine politique, poussée par une poignée de membres.

                Alors, certains se diront : la perte est faible, vu que je ne suis pas un programmeur ou grand activiste du libre. En attendant, j'essaie de faire ce que je peux à mon échelle, et j'irai m'informer ailleurs si le site devait devenir une énième officine du progressisme 2.0.

                • [^] # Re: Écriture inclusive

                  Posté par  . Évalué à -1.

                  D'un autre côté ces questions se posent.
                  Elles se posent car on se bat beaucoup pour la liberté, et il y a encore beaucoup à faire, et surtout besoin d'être vigilant, mais on doit aussi beaucoup se battre pour l'égalité.

                  Et l'égalité c'est plus difficile, on a moins l'habitude, c'est moins tranché, c'est même assez vaste, il faut de la souplesse dans l'égalité comme il y a de la souplesse dans la liberté, mais si on est souple est-ce encore de l'égalité ? Et comment promouvoir l'égalité sans empiéter sur la liberté ?

                  Alors moi je veux bien qu'on parle surtout de liberté quand on parle de logiciels libres, mais pourquoi ne pas se poser les question qui concernent l'égalité aussi ?
                  Et pourquoi fuir quand justement on se pose ce genre de question ?
                  C'est vraiment trop difficile de se remettre en question, de réfléchir, d'essayer de penser sur un sujet difficile, très gris, malaisé à cerner, mais ô combien important ?

                  Ça vaut le coup de s'en aller parce qu'on pose des problèmes réels, et qu'on voit apparaître des réponses, et des contradictions, et des débats ?

                  Si ta réponse est oui, alors tu ne manqueras à personne, même pour les débats sur la liberté : bon vent. Mais la réponse est non, non ? Parce que la question tu la poses. Sans même voir la réponse, simple, évidente, et tellement liée à l'autre sujet : la liberté.

                  Chacun fait comme bon lui semble. Les noms de fonction genrés existent depuis au moins jadis, voire naguère, dans la langue française. Il suffit de les accepter, et c'est tout.
                  Et sans dire des trucs crétins comme « mais dans écrivaine il y a "vaine"… ».

                  • Yth, message garanti 100% inclusif et non genré.
                  • [^] # Re: Écriture inclusive

                    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10. Dernière modification le 12/07/21 à 14:37.

                    Et sans dire des trucs crétins comme « mais dans écrivaine il y a "vaine"… ».

                    Ben oui, pour des raisons qui m'échappent totalement, écrivain ne rime pas avec vain. Un sacré mystère quand même.

                    « Tak ne veut pas quʼon pense à lui, il veut quʼon pense », Terry Pratchett, Déraillé.

                  • [^] # Re: Écriture inclusive

                    Posté par  . Évalué à -1.

                    Alors moi je veux bien qu'on parle surtout de liberté quand on parle de logiciels libres, mais pourquoi ne pas se poser les question qui concernent l'égalité aussi ?

                    Parce qu'on est pas dans le mouvement du "logiciel égal" mais du "logiciel libre" … Parler d'égalité lorsqu'on parle d logiciel libre n'a as de sens …. C'est comme se demander pourquoi on ne parle pas de carottes ou de chou fleur dans un article qui parle de fruits, sous prétexte que ce sont aussi des végétaux …

                    Quand on se bat pour une cause il faut savoir poser les limites à la cause: on en a déjà parlé ici … Si quelqu'un veut se battre pour l'inclusion via les logiciels, qu'il crée un mouvement "logiciels inclsif" et foute la paix aux logiciels libres (car un logiciel "inclusif" tel que défini par certains ne sera pas libre). C'est une cause qui mérite d'être défendue, mais elle n'a rien à faire dans le libre (et je doute que le logiciel soit un bon vecteur pour ce genre de cause).

                    • [^] # Re: Écriture inclusive

                      Posté par  . Évalué à -9. Dernière modification le 12/07/21 à 20:04.

                      Ah, donc je peux faire un logiciel libre interdit aux femmes ?
                      Quitte à être inégal autant l'être à fond hein ?

                      Ah tiens, non, en fait on ne peut pas : ce n'est plus libre.
                      Pourtant pour les hommes c'est libre ?
                      Ah oui,mais ce n'est pas libre pour tout le monde.
                      Aaaaah… !
                      Mais…
                      Mais…
                      Le logiciel libre est égalitaire alors ?

                      Ben oui, par définition.

                      Donc si un problème de sémantique pouvait, hypothétiquement, exclure certaines personnes du cadre de l'utilisation d'un logiciel, il ne serait plus si libre que ça…
                      Oui. Mais tu as un exemple ?
                      Pas vraiment…

                      Sauf que…
                      Ben sauf qu'en fait si, l'accès à certains logiciels est inégalitaire !
                      Certes, ce n'est pas du fait du logiciel, si sa licence est libre, il n'exclut personne.
                      Il s'agirait plutôt d'un problème sociétal, rien à voir avec le logiciel libre.

                      Rien à voir ? Vraiment ? Rien à voir avec l'Open-Source peut-être, mais le logiciel libre c'est tout de même aussi un projet social !
                      Et si ce projet social est inégalitaire, il pousse alors de fait des situations où des logiciels libres ne sont pas accessible de la même manière à tout le monde.
                      Donc ce ne sont plus des logiciels libres alors ?

                      Ben disons qu'il y a du travail.
                      Il y en a du côté de la liberté elle-même.
                      Il y en a du côté de l'accès pour tous aussi.

                      Oui, enfin, ce n'est pas parce qu'on a une écriture inclusive que ça rend un logiciel plus accessible hein !
                      Et bien c'est parce qu'on a conçu un logiciel pour être accessible aux mal-voyants qu'il l'est - ou pas - donc qu'il inclut ou pas certaines catégories de gens. Finalement, la catégorie et la raison importent peu : soit on est ouvert, soit on ne l'est pas.

                      Mais… Mais ! Mais c'est vaaaaste ?!?

                      Oui.

                      Et personne ne dit que c'est simple. Ni toujours faisable d'ailleurs.
                      Mais est-ce une raison pour ne rien faire ?
                      Ou pire… Est-ce une raison pour décider unilatéralement quel combat est juste ou non, quelle égalité est meilleure qu'une autre, quelle catégorie de gens sont plus ou moins libres dans ce mouvement ?

                      Le mouvement du logiciel libre est un mouvement social en plus d'être un mouvement technique.
                      C'est même surtout un mouvement social, la technique se porte bien.
                      Et d'ailleurs : la devise de ce mouvement nous provient directement d'un évènement majeur d'un pays de l'ancien monde. La révolution française et la devise « Liberté, égalité, fraternité ».
                      Donc l'égalité est quand même bien là dans le contrat social du logiciel libre.

                      Maintenant, personne - absolument personne - ne te demande de t'engager dans le combat de l'égalité.
                      Il y a amplement à faire dans celui des libertés.
                      Et on ne peut pas, individuellement, être sur tous les fronts.
                      Mais de là à casser du bois sur le dos des gens qui se battent sur cet aspect là ?

                      Tristesse, tristesse.
                      La moindre des choses, si le sujet ne t'intéresse pas, si l'égalité ne t'intéresse pas, si tu t'en fous des brimades que subissent la majorité des gens sur terre (oui, l'homme occidental blanc, valide, adulte, diplômé, et non retraité, est plutôt minoritaire), c'est de laisser ceux qui s'intéressent au problème essayer de le résoudre, sans t'avoir dans les pattes à dire « mais moi, mon nombril gnagnagna, chouine chouine, j'aime pô le point médian, c'est comme une autrice, c'est vain ! ».

                      Non, laisse les gens se battre, ça participe aussi du mouvement, même si tu ne le vois pas, même si tu ne le comprends pas.

                      • Yth, ce message est garanti, 31% cynique, 19% agressif, 12% hyperbolique à tendance caricaturale, 14% éducatif, 35% pamphlétaire, 3% historique, 23% agacé, 100,07% libre (le score peut dépasser 100% à cause des erreurs d'arrondis), 0% ciblé.
                      • [^] # Re: Écriture inclusive

                        Posté par  . Évalué à -5.

                        Lance le mouvementdeslogiciels inclusifs … ne mélangeons pas tout. Un logiciel peut etre proprio et inclusif, libre etnon inclusif … Ton raisonnement n'a aucun sens. J'ai l'impression d'entendre deux fous parler. C le confinement qui a révélé ta schizophrénie ?(pathologie inclusive d'ailleurs …😁)

                        • [^] # Re: Écriture inclusive

                          Posté par  . Évalué à -5.

                          Parce que tu as le sentiment qu'il est question spécifiquement de « l'écriture inclusive » ici ?
                          Qu'il faudrait quoi, des logiciels en écriture inclusive ?

                          Alors qu'il est juste question de ne pas être exclusif, et de laisser les gens faire un peu comme il veulent, sans les contraindre ?

                          Pour toi le mouvement des logiciel libre devrait n'accepter que la syntaxe masculiniste imposée depuis le XVIIè siècle, parce que, quoi, c'est la « bonne »  ?
                          Si tu ne t'intéresses pas à la chose, pourquoi t'embête tout le monde ?
                          Ne t'intéresse pas, et puis c'est tout.

                          Ou alors écris-le ton logiciel interdit à certaines personnes, et vois son accueil en tant que logiciel peut-être pas si libre que ça…

                          On croit rêver, venir faire chier des gens simplement parce qu'ils se posent des questions pertinentes, et essaient de les résoudre !

                          • Yth.
                          • [^] # Re: Écriture inclusive

                            Posté par  . Évalué à -2.

                            Parce que tu as le sentiment qu'il est question spécifiquement de « l'écriture inclusive » ici ?

                            Non.

                            Alors qu'il est juste question de ne pas être exclusif, et de laisser les gens faire un peu comme il veulent, sans les contraindre ?

                            Ben justement, laisse-les être exclusifs s'ils le veulent …

                            Pour toi le mouvement des logiciel libre devrait n'accepter que la syntaxe masculiniste imposée depuis le XVIIè siècle, parce que, quoi, c'est la « bonne »  ?

                            Le logiciel, comme n'importe quel texte devrait utiliser la langue officielle. Pour la langue, si elle ne convient pas pour certyains, faites ce qu'il faut pour la faire changer. Mais n'imposez pas de trucs débiles sans qu'il n'y ait un consensus.

                            Si tu ne t'intéresses pas à la chose, pourquoi t'embête tout le monde ?

                            Euh … C'est toi qui embêtes tout le monde avcec un militantisme stupide. C'est comme si tu allais revendiquer des augmentations de salaires pour les fonctionnaires à une grêve d'une entreprise prvée parce que leur employeur veut faire un plan social …

                            Ne t'intéresse pas, et puis c'est tout.

                            Si le sujet t'intéresse, vas-y, fonde ton mouveent, ou rejoiins un mouvement pour les logiciels ionclusifs (ça existe : par exemple des personnes qui travaillent à rendre les logicierls plus accessibles aux non voyants …). Mais ne mélange pas tout et ne va pas tenter de greffer un combat qui n'a rien à voir avec le logiciel libre sur le mouvement du logiciel libre (et rien ne t'empêche d'être contributeur à un logiciel libre et de faire en sorte que le plus de monde possible puisse utiliser ce logiciel). Mais même ans ce cas, il ne faut pas mélanger les deux causes, au risque de brouiller ton message.

                            Ou alors écris-le ton logiciel interdit à certaines personnes, et vois son accueil en tant que logiciel peut-être pas si libre que ça…

                            Bah c'est simple, pas de licence qui interdi t, mais faire en sorte que les non voyants ne puissent pas l'utiliser … Ecrire un logiciel style libreoffice, déposer la marque, et faire en sorte que le correcteur orthographique automatique remplace tous es féminins par du masculin …

                            On croit rêver, venir faire chier des gens simplement parce qu'ils se posent des questions pertinentes, et essaient de les résoudre !

                            Ah mais bien sûr … Tu essaies de résoudre un problème par une solution qui ne répond apsolument pas à celui-ci. On croirait un politicien qui veut imposer un prix fixe de livraison d'un livre pour soit-disant "combattre le monopole d'Amazon". C'est du même ordre que de s'en prendre aux GAFAMs a coup de taxe spécifique ou de mesures débiles, alors que les GAFAM ne font qu'utiliser un système légal d'optimisation fiscale (mais comme les grosses entreprises française en font autant, on laisse faire et on qualifie Google de "méchant"). C'est comme mettre en place une redevance copie privée sur les biens reconditionnés pour "sauver la culture victime du covid" … C'est comme mettre en place un régime particulier de l'assurance chômage pour les "intermittents du spectacle" afin de financer la culture (et au passage laisser les acteurs, les réalisateurs and co se ramasser un gros paquet d'argent alors que leurs "oeuvres" ont été subventionnées).

                            • [^] # Re: Écriture inclusive

                              Posté par  . Évalué à -3.

                              Mais n'imposez pas de trucs débiles sans qu'il n'y ait un consensus.

                              Alors je rappelle le début du débat stérile : les noms de fonction genrés existent depuis longtemps en français et sont donc valables et historiquement acceptés.
                              Et il n'y a, aujourd'hui, pas de consensus sur l'utilisation du masculin comme neutre, ou pour tous les noms de fonctions.
                              S'il n'y a pas de consensus, la question se pose.

                              Et dire « si vous parlez de ça alors je me casse » n'est pas super malin.
                              C'est une façon de chercher à imposer ses vues par l'émotion.

                              Tu noteras aussi (même si tu t'en moques, tu es là pour cogner) que je n'ai jamais cherché à imposer quoi que ce soit, mon propos c'est uniquement de dire que ces questions se posent.
                              Et que de vouloir qu'elles ne se posent pas, en imposant une règle non consensuelle plutôt qu'une autre, n'est pas très esprit libriste…

                              Bisous,

                              • Yth.
                              • [^] # Re: Écriture inclusive

                                Posté par  . Évalué à -2.

                                Et dire « si vous parlez de ça alors je me casse » n'est pas super malin.

                                J'ai dit ça ?

                            • [^] # Re: Écriture inclusive

                              Posté par  . Évalué à -1.

                              Le logiciel, comme n'importe quel texte devrait utiliser la langue officielle.

                              Donc pour ne prendre qu'un exemple, tu aurais conspué Balzac pour avoir utilisé de l'argot dans ses romans ?

                              Et d'ailleurs, tu définis comment "la langue officielle" ?

                              Pour la langue, si elle ne convient pas pour certyains, faites ce qu'il faut pour la faire changer. Mais n'imposez pas de trucs débiles sans qu'il n'y ait un consensus.

                              La langue n'est pas faite par celles et ceux qui veulent la normer, mais par celleux qui la parlent ou l'écrivent.

                              Et donc le moyen de la changer, c'est d'utiliser à l'oral et à l'écrit, y compris dans des logiciels, les trucs débiles que tu n'aimes pas. Le temps dira si la langue évolue en ce sens.

                              N.B. : le "celleux" que j'ai utilisé ci-dessus ralentit ma compréhension de la phrase, particulièrement à l'oral. Mais s'il rentre dans la langue, cela ne me posera pas de problèmes, et encore moins aux prochaines générations.

                              • [^] # Re: Écriture inclusive

                                Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6.

                                Donc pour ne prendre qu'un exemple, tu aurais conspué Balzac pour avoir utilisé de l'argot dans ses romans ?

                                Chez Balzac c'est un effet pour ses personnages, effectivement cela pourrait freiner la compréhension du lecteur. Cependant Balzac c'est de la création artistique. Voudrais-tu utiliser l'argot dans les menus de logiciels libres?

                                Et donc le moyen de la changer, c'est d'utiliser à l'oral et à l'écrit, y compris dans des logiciels, les trucs débiles que tu n'aimes pas. Le temps dira si la langue évolue en ce sens.

                                Changer la langue dans son coin, c'est surtout le moyen de ne pas se faire comprendre. Une langue c'est fait avant tout pour communiquer. Un logiciel libre par nature peut-être diffusé à une vaste population, il a tout intérêt à respecter un français standard tel qu'il est enseigné, comme cela il est accessible à l'ensemble du public francophone première et seconde langue. On peut faire un parallèle avec l'intéropérabilité, on va respecter des normes pour les formats de fichiers afin d'avoir une compatibilité maximum.

                              • [^] # Re: Écriture inclusive

                                Posté par  . Évalué à 0.

                                Donc pour ne prendre qu'un exemple, tu aurais conspué Balzac pour avoir utilisé de l'argot dans ses romans ?

                                Je ne savais pas que Balzac avait écrit des logiciels … tu as un exemple ?

                                La langue n'est pas faite par celles et ceux qui veulent la normer, mais par celleux qui la parlent ou l'écrivent.

                                Hum … Tu peux me "parler" le point médian ?

                                Note que dans certains contextes le point médian ne me gène pas. Par exemple, un champ de saisie qui aurait besoin d'être concis dans un logiciel (tel que conjoint·e). Mais j'ai plus de mal dans un texte informatif ou littéraire (essaie de lire un tract syndical qui en contient sur toute une page - perso je ne peux pas. Et essaie de le lire à voix haute et tu comprendras ce que je veux dire). Le point médian utiliosé par certains me fait penser à l'époque ou tout le monde mettait du XML partout … on en revient, et on a vu émerger des solutions mieux adaptées à certains contextes (ce qui ne veut pas dire que le xml est pourri: utilisé à bon escient, c'est un outil très efficace).

                                N.B. : le "celleux" que j'ai utilisé ci-dessus ralentit ma compréhension de la phrase, particulièrement à l'oral. Mais s'il rentre dans la langue, cela ne me posera pas de problèmes, et encore moins aux prochaines générations.

                                Ce n'est pas ce genre de changement qui me pose problème … Je m'y adapterai assez vite. Par contre l'écriture à point médian que certains veulent imposer me pose problème (et pas qu'à moi). C'est pour ça qu'il faut un minimum de consensus (pas forcément que tout le monde soit d'accord, mais éviter un remède pire que le mal comme le point médian qu exclut ceux qui ont des difficultés de lecture).

                                MAintenant, utiliser des tournures "non officielles dans un logiciel peut poser un problème popur ceux qui utilisent le logiciel et qui ne maitrisent pas bien la langue en question . Va parler de "celleux" à quelqu'un qui n'a que quelques rudiments de français par exemple …

                                Je suis certain que sur ce sujet, tôt ou tard un conbsensus arrivera, et on trouvera u moyen de

                                • [^] # Re: Écriture inclusive

                                  Posté par  . Évalué à 0.

                                  Je ne savais pas que Balzac avait écrit des logiciels … tu as un exemple ?

                                  Tu avais bien écrit "comme n'importe quel texte" non ?

                                  Hum … Tu peux me "parler" le point médian ?

                                  Il me semble que ni moi ni les autres participants à ce thread n'ont parlé de point médian jusqu'ici. Seulement d'écriture inclusive.

                                  MAintenant, utiliser des tournures "non officielles dans un logiciel peut poser un problème popur ceux qui utilisent le logiciel et qui ne maitrisent pas bien la langue en question . Va parler de "celleux" à quelqu'un qui n'a que quelques rudiments de français par exemple …

                                  Alors oui, le logiciel n'est peut-être pas le meilleur endroit pour expérimenter sur la langue, mais on n'a pas non plus l'obligation de respecter le dictionnaire de l'académie (si tant est qu'on puisse le considérer comme la norme), sinon on n'a pas fini d'être en décalage avec la langue parlée par tous.

                                  Je suis certain que sur ce sujet, tôt ou tard un conbsensus arrivera, et on trouvera u moyen de

                                  Espérons-le.

                  • [^] # Re: Écriture inclusive

                    Posté par  . Évalué à -4.

                    D'un autre côté ces questions se posent.

                    Oui, comme l'oiseau,
                    Ça vit d'air pur et d'eau fraîche, un oiseau
                    D'un peu de chasse et de pêche, un oiseau
                    Mais jamais rien ne l'empêche, l'oiseau
                    D'aller plus haut

                    mais bon au bout d'un moment il est fatigué et il doit se poser …

                    Elles se posent car on se bat beaucoup pour la liberté, et il y a encore beaucoup à faire, et surtout besoin d'être vigilant, mais on doit aussi beaucoup se battre pour l'égalité.

                    Ouais mais l'oiseau, il se bat pour quoi ? Pour la bouffe et pour s'accoupler .. Certainement pas pour l'égalité, sinon ils n'auraient pas à se battre … Tout le monde ferait ce qu'il veut.

                    Et pourquoi fuir quand justement on se pose ce genre de question ?

                    Parce que :

                    Mais j'en ai marre d'être roulé
                    Par des marchands de liberté
                    Et d'écouter se lamenter
                    Ma gueule dans la glace, dis
                    Est-ce que je dois montrer les dents ?
                    Est-ce que je dois baisser les bras ?
                    Je ne sais pas, je ne sais plus, je suis perdu

                    Ça vaut le coup de s'en aller parce qu'on pose des problèmes réels, et qu'on voit apparaître des réponses, et des contradictions, et des débats ?

                    Bah oui, comme l'oiseau …

                    Ça vit d'air pur et d'eau fraîche, un oiseau
                    D'un peu de chasse et de pêche, un oiseau
                    Mais jamais rien ne l'empêche, l'oiseau, d'aller plus haut

                    J'ai jamais vu un oiseau débattre. Il se bat, et se barre quand il trouve plus fort que lui.
                    Exceptés eux eux qui débattent quelque fois mais en général ça finit toujours en bagarre.

                    • [^] # Re: Écriture inclusive

                      Posté par  . Évalué à -1.

                      Bon j'ai pas eu le temps de citer mes sources (j'avais oublié). Les citations sont issues de la chanson de Michel Fugain "Fais comme l'oiseau", indiquées ici selon le droit de citation qui est on ne peu plus approprié au contexte de la discuission.

        • [^] # Re: Écriture inclusive

          Posté par  . Évalué à 1.

          C'est dommage que ce soit faux.

          Le français n'a pas de neutre et son masculin vient du masculin latin, pas du neutre de la même langue. Pendant longtemps, quand la «supériorité de l'homme sur la femme» tenait du bon sens et ne faisait pas débat, les arguments en faveur du «masculin qui l'emporte» ou du masculin par défaut étaient d'ailleurs assez peu subtils (l'homme est plus noble bla bla bla).

          Un bon exemple: la «déclaration des droits de l'homme» n'était pas une «déclaration des droits des humains» avec «homme» comme neutre hein, les femmes étaient littéralement exclues de ces droits-là (et il leur faudra presque deux siècles pour les obtenir).

          • [^] # Re: Écriture inclusive

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

            Pour être tout à fait correct, le neutre et le masculin latin on fusionné de par leur proximité dans toute les déclinaisons latines. Ils sont donc devenus indistincts et la forme fusionnée a été utilisée pour des formulations gramaticalement neutres comme, principalement, des formulations gramaticalement masculines.
            Il est à noter que parallèlement tout un tas de mots on changé de genre, typiquement les arbres et les fleuves.
            Tout cela s'est produit bien avant les "doctes" interventions de grammairiens français du 17e siècle.
            Cela dit, en effet, tout un tas de mots gramaticalement au masculin en francais avaient et ont toujours une portée qui va au delà du genre grammatical, indépendemment de leur désuetude.
            Quand on voit écrit "l'Homme", il faut entendre le genre humain, alors que quand on lit "l'homme", il est plus probable que l'on ne parle pas nécessairement de femmes. Ce sens est directement hérité du latin, ou le mot 'vir' homme mâle est tombé en désuétude au profit de 'homo' humain, puis aussi homme mâle, qui en a repris partiellement le sens.
            Ce mot est arrivé en français (homme) avec la même ambiguïté humain/homme mâle, même si le sens premier tend à disparaître pour ne désigner que les hommes mâles, le mot 'humain' reprenant son sens premier.

            0. Assume good faith 1. Be kind to other people 2. Express yourself 4. Apply rule 0

            • [^] # Re: Écriture inclusive

              Posté par  . Évalué à 1.

              Quand on voit écrit "l'Homme", il faut entendre le genre humain, alors que quand on lit "l'homme", il est plus probable que l'on ne parle pas nécessairement de femmes.

              Ce n'est pas fondamentalement incorrect, mais c'est réducteur, ça néglige notamment tout l'usage politique et idéologique qui a été construit sur l’ambiguïté entre les deux variantes. Dans la pratique «Homme» a souvent été un faux universalisme, la femme n'étant pas incluse dedans (ou incluse au même titre que les enfants). La déclaration des droits de l'Homme et du citoyen a bien une majuscule a «Homme», alors que celle-ci concerne en réalité les droits des «hommes».

        • [^] # Re: Écriture inclusive

          Posté par  . Évalué à 0. Dernière modification le 11/07/21 à 18:34.

          Je suis tout a fait d'accord (je suis homme). Je trouve que l'écriture inclusive c'est du séparatisme c'est en plus toujours les femmes après c'est donc, en plus de séparatiste, misogyne. Moi je serais beaucoup plus la suppression du féminin. Il existe des langues sans féminin (déjà en anglais il est moins présent).
          En supprimant le féminin, cela n'empêche pas de préciser le genre au besoin comme on peut préciser le fait d'être majeur, l'âge, la taille, le poids ou que sais-je. D'ailleurs que fait t'on des personnes non binaire dans le masculin/féminin?

  • # Plonk !

    Posté par  . Évalué à 9.

    Puisque mon ego se voit gonfler par cette citation et que le sujet s'y prête, autopromo: DLFPlonk !

    De manière générale les personnes qui se voient l'objet de ce traitement le sont en partie du fait de leur propension à augmenter drastiquement le rapport bruit/signal et en partie du fait de mon humeur du moment.

    Au final, en ce qui me concerne, ils n'y restent pas plus que quelques semaines, le temps de voir mon humeur changer.

    Conclusion: mes cons ne restent cons que tant que je suis mal embouché.

    Ce commentaire passe-t-il les trois tamis de Socrate ? -- https://linuxfr.org/suivi/autoriser-la-correction-limitee-de-commentaires-apres-les-5min

    • [^] # Re: Plonk !

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 9.

      Le lien est cassé, je suppose que ça devait pointer vers https://framagit.org/peetah/DLFPlonk

      ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

      • [^] # Re: Plonk !

        Posté par  . Évalué à 7. Dernière modification le 09/07/21 à 10:56.

        évidemment ! je ne sais pas comment cet espace s'est retrouvé là… il y a certainement une cabale là-dessous !

        merci de l'avoir déjouée

        Ce commentaire passe-t-il les trois tamis de Socrate ? -- https://linuxfr.org/suivi/autoriser-la-correction-limitee-de-commentaires-apres-les-5min

  • # Commentaire supprimé

    Posté par  . Évalué à 9. Dernière modification le 09/07/21 à 08:09.

    Ce commentaire a été supprimé par l’équipe de modération.

  • # On est tous, le con de qqu'un d'autre...

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

    Uniquement, pq c'est vendredi…

    On est tous, le con de qqu'un d'autre…

    Mais Je comprends bien tes propos. Et je l'ai vécu …
    Et certes, souvent des vendredis … Où les trolls s'acharnent a être débattus …

    • [^] # Re: On est tous, le con de qqu'un d'autre...

      Posté par  . Évalué à 6.

      Merci, cher(e) membre, de ne pas faire d'amalgame entre les cons et les trolls agissant avec une éthique professionnelle et s’appelant Vendredi.

      Comme moi.

      Et il fallait que je sois de retour des vacances-boulots épuisantes avec une reprise sous un ciel sibérien de saison des pluies pour tomber pile sur ça… 😭

    • [^] # Re: On est tous, le con de qqu'un d'autre...

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4. Dernière modification le 10/07/21 à 14:30.

      En fait, on est sans doute tous le con de quelqu'un d'autre. Le vrai souci, c'est quand on est le con de tout le monde.

  • # rigolo

    Posté par  . Évalué à 10.

    J'ai lu, je t'ai pris pour un con arrogant, puis j'ai relu (j'ai suivi tes conseils haha), et j'ai trouvé ça marrant en vrai \o/

    Et n'oubliez pas, même si tout le monde est d'accord pour dire: "mort aux cons", cette belle unité se fissure lorsqu'il faut définir qui est le con.

    • [^] # Re: rigolo

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

      Le con est vraiment con, il croit que c'est nous le con alors qu'en fait c'est lui…

    • [^] # Re: rigolo

      Posté par  . Évalué à 5.

      cette belle unité se fissure lorsqu'il faut définir qui est le con.

      C'est pourtant évident !

      Le con est consternant, souvent conplotiste, condriaque sans autre forme d'hypo, pas mal confiné, conpliqué dans sa tête, conplice voire conplaisant avec les autres cons, confit d'orgueil, condescendant, … mais demeure toujours inconpris

      • [^] # Re: rigolo

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6.

        Il est rarement constructif en tous cas (et à plusieurs ils sont souvent abscons)

        • [^] # Re: rigolo

          Posté par  . Évalué à 6.

          Je confirme.

        • [^] # Re: rigolo

          Posté par  . Évalué à 3. Dernière modification le 10/07/21 à 15:49.

          Ouais, ça me fait penser à une famille de cons .. Conpère, confrère, avec entre entre eux une telle conplicité surtout lorsqu'il fallait s'en prendre à un autre con … Tous conplices, avec fourberie, ils gagnaient la confiance de leur victime (c'est connu, lorsque le con dort il est plus vulnérabe).. Ensuite ils pouvaient lui tomber dessus sans qu'il ne conprenne ce qu'il lui arrive.

          Un, contenant la victime, pendant que les autres conbattaient, le pauvre con tenu ne pouvait rien faire contre ses assaillants, Con vaincu de son impuissance….

          Le problème pour eux était quand ils s'en prenaient à un faux con, qui lui ne se laissait pas berner. pouvait se défendre et laisser ses assailants dans la confusion.

      • [^] # Re: rigolo

        Posté par  . Évalué à 1.

        Tu peux avoir des problèmes de de confort avec un conpétent …

        • [^] # Re: rigolo

          Posté par  . Évalué à 1. Dernière modification le 10/07/21 à 15:56.

          Celà dit, après longue considération, je me dis que ceux qui souffrent le plus de manque de confort sont les constypés.

    • [^] # Re: rigolo

      Posté par  . Évalué à 7.

      Et n'oubliez pas, même si tout le monde est d'accord pour dire: "mort aux cons", cette belle unité se fissure lorsqu'il faut définir qui est le con.

      C'est parce qu'il y a beaucoup trop de gens qui se croient capables de diagnostiquer la connerie. Mais c'est quelque chose qui requiert une véritable expertise et de l'expérience.

      Alors pour faire au plus simple, et totalement impartial, je vous propose, à partir de maintenant, de vous en remettre systématiquement et exclusivement à mon jugement seul pour déterminer qui est con, qui ne l'est pas, et qui ne s'est pas assez exprimé pour conclure.

      Ah, j'oubliais: bien entendu, tout refus de ma proposition et/ou toute critique de mes décisions risque fort d'impacter mon jugement vous concernant…

  • # S’enrichir

    Posté par  . Évalué à 10.

    Moi, je trouve que débattre parler avec un contradicteur con est toujours enrichissant. On a pas le même point de vue, et même si je ne ressort pas convaincu des arguments tirades, au moins ça m’ouvre l’esprit sur des façons de pensées alternatives connes.
    Ce qui m’agace par contre, c’est le ton condescendent, parce que forcément j’ai tort. Ça peut arriver, mais si je me trompe, déjà c’est traumatisant d’avoir tort, alors être en plus rabaissé par quelqu’un qui jubile…
    Je m’enrichis à chaque débat. J’ai changé d’avis donc je ne suis pas un imbécile con.

    Me voilà donc rassuré.

    • [^] # Re: S’enrichir

      Posté par  . Évalué à 10. Dernière modification le 09/07/21 à 13:09.

      Je préfère le con ascendant au condescendant, ça élève le niveau ̶d̶e̶ ̶l̶a̶ ̶̶c̶o̶n̶n̶e̶r̶i̶e̶.

      • [^] # Re: S’enrichir

        Posté par  . Évalué à 4. Dernière modification le 09/07/21 à 13:38.

        Si c’est pour aller à la cave, je préfère le condescendant ;-)

        • [^] # Re: S’enrichir

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4. Dernière modification le 09/07/21 à 14:02.

          Méfie-toi : débutant, de la dernière averse, ou des neiges d'antant ceux qui sont déjà à la cave risquent de creuser …

          Merci Georges.

    • [^] # Re: S’enrichir

      Posté par  . Évalué à 2.

      D'autres prônent l'inverse : il faut parler aux con ça les instruit

  • # Con n'est pas le soucis

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

    Le problème n'est pas la connerie mais la toxicité. Et ça peut être fait par des gens qui ont l'impression d'être intelligents.

    Il y a des personnes clairement toxiques sur ce site et qui se maintiennent au zénith de cet art. Pourtant ils doivent ou devraient comprendre que le principe de la diarrhée verbale est d'avoir du caca dans la bouche.

    Adhérer à l'April, ça vous tente ?

    • [^] # Re: Con n'est pas le soucis

      Posté par  . Évalué à 1.

      C'est vrai que les toxiques, c'est aussi pénible que des cons malgré que tout cela soit sans doute incommensurable.

      J'oserais l'hypothèse audacieuse bien que raisonnable que l'on peut tenter de traiter le toxique comme un con. Ce qui donnerait

      1. Relis ton toxique
      2. Et si le toxique avait raison (peut-être moins pertinent)
      3. Questionne ton toxique (perso, je place beaucoup d'espoir dans cette attitude)
      4. Ignore ton toxique (attitude sans doute trop souvent ignorée)
      5. La poutre chez l'autre, la paille chez soi

      A tester, non ?

      Surtout, ne pas tout prendre au sérieux !

      • [^] # Re: Con n'est pas le soucis

        Posté par  . Évalué à 2.

        Plus "simple" (ou pas) à appliquer systématiquement de manière inconditionnel : "juger moins, comprendre plus". Ça marche avec TOUT.

        Ce n'est pas facile à mettre en œuvre, mais ça me paraît toujours pertinent.

        Je le tiens d'horizon-gull I avait aussi fait une autre vidéo en rapport avec le journal : pourquoi voyons nous des cons partout ? tu fais justement partie de la série juger moins comprendre plus.

        https://linuxfr.org/users/barmic/journaux/y-en-a-marre-de-ce-gros-troll

        • [^] # Re: Con n'est pas le soucis

          Posté par  . Évalué à 2.

          Jadis, on disait : « tourne sept fois ta langue dans ta bouche avant de parler ».

          • Yth.
          • [^] # Re: Con n'est pas le soucis

            Posté par  . Évalué à 2.

            Et jadis on disait "jadis".

            En théorie, la théorie et la pratique c'est pareil. En pratique c'est pas vrai.

        • [^] # Re: Con n'est pas le soucis

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

          Plus "simple" (ou pas) à appliquer systématiquement de manière inconditionnel : "juger moins, comprendre plus". Ça marche avec TOUT.

          Ça fonctionne souvent et il faut s'y tenir. Mais je ne peux pas dire que ça fonctionne inconditionnellement pour tout. Il y a un relatif angle mort stratégique à être gentil avec des personnes toxiques ou perverses.

          Pour cela, il faut savoir dire « non, stop ; parle à ma main ; t'as du caca dans la bouche » (Camus développe des formules plus érudites dans l'homme révolté).

          Adhérer à l'April, ça vous tente ?

          • [^] # Re: Con n'est pas le soucis

            Posté par  . Évalué à 2.

            Ça fonctionne souvent et il faut s'y tenir. Mais je ne peux pas dire que ça fonctionne inconditionnellement pour tout. Il y a un relatif angle mort stratégique à être gentil avec des personnes toxiques ou perverses.

            Dans la suite de ce qu'ils présentent ils s'en servent justement avec ce qui est probablement considérable comme les plus toxiques que l'on puisse entrevoir.

            Comprendre plus ça n'est pas acquiescer, ni valider, c'est nécessaire pour combattre des idées.
            Juger moins ça n'est pas accepter ou affirmer que tout est égale par ailleurs, c'est à minima retarder son jugement (sinon ça empêche de comprendre) et c'est amha placer non pas l'argumentation sur le jugement (qui au final s'arcboute sur la morale).

            Ça n'est clairement pas simple (et je ne dis pas que j'arrive à le mettre en application) mais ça me paraît être un objectif assez universel et important.

            Mais ça marche aussi dans l'autre sens.

            Au lieu de placer des gens ou des idées sur de piédestaux et juger comme bon sans chercher à comprendre, je trouve que c'est pertinent de chercher comprendre et dommageable de traiter d'hérétiques ceux qui se posent des questions.

            https://linuxfr.org/users/barmic/journaux/y-en-a-marre-de-ce-gros-troll

  • # C'est pas l'homme qui prend l'amer

    Posté par  . Évalué à 6. Dernière modification le 09/07/21 à 22:01.

    Ce journal m'a fait penser a ces morceau de bois flotté que l'on ramasse en bord de mer. On retrouve quelque fois des morceaux de bordé que l'on reconnait aux traces de peinture. On se dit alors que ca a du bien remuer au large, qu'on a bien fait de rester sagement au port.

    Sinon, en ce qui concerne la thématique du journal, ca me rapelle aussi ce que me disait un capitaine lors des quarts de nuit ou on discutait de tout et de rien pour tuer le temps. Il arrivait que la conversation s'égare et devienne déplaisante et pour y couper court, il me disait : Zef, le meilleur moyen pour ne pas dire de connerie, c'est encore de fermer sa gueule.

    Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.

  • # « dire une connerie », « être con » et « être un con »

    Posté par  . Évalué à 9. Dernière modification le 10/07/21 à 01:15.

    « dire une connerie », « être con » et « être un con » n'ont pas la même portée.

    Quand on parle d'une connerie qui a été dite, on s'attache aux propos, pas à la personne. Ça passera, la prochaine discussion sera peut-être intéressante.

    Ensuite, quelqu'un peut s'être comporté de manière conne, c'est un état temporaire, une passade, pas une propriété intrinsèque de la personne qui a joué au con.

    Dire de quelqu'un qu'il est un con, c'est un étiquetage plus durable, et tout ce qui va être prononcé par la personne va être entaché de connerie à priori (un genre d'argument d'autorité, mais à rebours).

    Porter un jugement sur les paroles plutôt que la personne permet de mettre une distance, et de limiter l'aspect personnel (qui fait que la discussion va devenir très personnelle et biaisée).

    Je crois que c'est dans les formations sur la communication non violente, ou ce genre de choses, qu'on aborde comment gérer un conflit sans pour autant finir en affaire interpersonnelle. Ce que je viens d'essayer de décrire en fait partie.

    Aussi, parfois, il suffit de laisser un peu de temps à une position innatendue. Cette BD (un peu longue, en Anglais) illustre pas mal le mécanisme en jeu : https://www.theoatmeal.com/comics/believe

    <3

  • # Au tableau !

    Posté par  . Évalué à 2.

    Peut-on avoir des exemples de cas ?

    • [^] # Re: Au tableau !

      Posté par  . Évalué à 4. Dernière modification le 10/07/21 à 09:55.

      Dans la mesure où comme tu l'auras perçu dans le journal et dans une série de commentaires, la notion du con est finalement très si pas totalement subjective ; il me semble compliqué de partager sans créer de polémiques stériles une étude de cas.

      Je ne pense par ailleurs pas que cela soit utile.

      Dans la mesure où tu n'es pas con (au minimum de ton point de vue ;-) ), tu peux repenser à des échanges que tu trouvais pénibles et voir dans quelle mesure tu (et l'autre con) appliquais déjà les suggestions du texte ci-dessus et méditer si ces suggestions auraient pu ou pas aider.

      Et tu pourras aussi appliquer ces suggestions la prochaine fois en observant si cela semble aider ou pas.

      Surtout, ne pas tout prendre au sérieux !

  • # Le con, c'est l'autre

    Posté par  . Évalué à -1. Dernière modification le 11/07/21 à 18:26.

    Le con c'est surtout celui qui n'adhère pas a tes arguments. En fait c'est l'autre avec sa complexité, avec sa bêtise qui affronte ta propre bêtise. C'est celui qui cherche a comprendre tes arguments mais qui ne change pas d'avis comme de chemise. Bref le con est nécessaire, il fait partie de la diversité de la vie. Si le vers de terre est bien plus con que toi il n'en est pas moins essentiel à la diversité de la vie. De même le con a beau être con, il est tout aussi essentiel pour faire un monde complet.

    Quand bien même tu aurais tué ou convaincu tous les cons il en resterai encore … et je ne suis pas certain que le con soit plus con que toi.

    Apprends a vivre avec les cons, a exposer tes arguments sans prétendre convaincre et réfléchis aux arguments du con a froid. Si seulement tu comprenait pourquoi il pense ainsi.

  • # Le con, c'est moi

    Posté par  . Évalué à 8.

    J'ai noté le journal comme pertinent non pas parce qu'il est mais parce que c'est le premier journal qui parle de moi ! Merci de me faire une si belle place dans ce journal. J'apprécie d'autant plus qu'habituellement je suis souvent désigné comme "l'autre con" mais ce journal me désigne comme "le con", c'est une belle promotion.

    • [^] # Re: Le con, c'est moi

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3. Dernière modification le 12/07/21 à 13:57.

      Le con, c'est moi

      Si ça avait été tisaac qui l'avait écrit, on aurait pu y voir un bel hommage à Flaubert
      (note : il n'est pas trop tard :-p)

  • # et sinon

    Posté par  . Évalué à 1.

    Et sinon tu fais quoi mercredi soir ?

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à celles et ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.