À quand les smartphones et tablettes libres ?

58
12
mai
2013
Mobile

La téléphonie mobile est un domaine des plus fermés, où les batailles commerciales font rage. Si l'on a pu voir dans le monde de l'informatique une montée en puissance des systèmes et logiciels libres, il n'en est (presque) rien pour ce qui est des ordiphones et, par extension, des tablettes. Comme souvent les limitations sont avant tout liées à la prise en charge du matériel, via des pilotes binaires propriétaires. Ajoutons à cela la pile GSM propriétaire.

Plusieurs nouvelles peuvent, si ce n'est nous réjouir, au moins remettre la question sur le devant de la scène.

Merci à tous les contributeurs de la dépêche (ils sont nombreux) et notamment à Nicolive pour l'avoir initiée et à Nÿco, PaulK, seb24 et Adeimantos pour le sprint final.

Sommaire

Propos liminaires

Installer un autre système sur son appareil à la place de celui existant

En dehors des rares cas où vous pourrez acheter un ordiphone ou une tablette avec le système libre de votre choix, il vous faudra, comme c'est le cas avec les ordinateurs personnels, « écraser » le système fourni et le remplacer par le système d'exploitation de votre choix.

Cette opération peut se faire suivant deux techniques :
1. Soit on reflashe l'appareil en utilisant le bootloader quand le constructeur le permet (c'est-à-dire si le bootloader n'est pas verrouillé),
2. Sinon il faudra rooter » le système de l'appareil (c'est-à-dire obtenir l'accès au compte root grâce au noyau Linux présent dans le système existant).

La possibilité d'installer un autre système est un point à bien examiner lors de l'achat de votre appareil.

Attention : cette opération, mal réalisée, peut rendre votre appareil inutilisable. Elle peut aussi annuler la garantie de l'appareil.

Libre, vous avez dit libre ?

Posons la question suivante : quelles caractéristiques un système d'exploitation pour mobile doit-il revêtir en 2013 pour que l'utilisateur puisse disposer de l'entière maîtrise de son appareil ?

Au delà de la nécessité d'avoir un système d'exploitation répondant à la définition du logiciel libre, d'autres caractéristiques peuvent être souhaitées :

  • que les fondations logicielles soient libres (toute la couche d'accès au matériel : pilotes et micrologiciels) faute de quoi l'utilisateur ne contrôle rien ;
  • que les applications soient libres (ce qui n'est pas le cas par exemple des applications Web Google comme Gmail, Maps…) ;
  • que la vie privée de l'utilisateur soit respectée ;
  • que l'utilisateur ne soit pas tributaire d'un seul fournisseur d'applications et de contenus qui déciderait pour l'utilisateur de ce à quoi il a le droit d'accéder (cas des fameux magasins d'applications exclusifs et centralisés) ;
  • bonus : que le développement des logiciels libres soit ouvert (c'est certes subjectif mais il sera sans doute plus facile d'accorder sa confiance dans ce cas).

Nous verrons dans la suite de la dépêche que ces caractéristiques sont rarement réunies.

Systèmes d'exploitation pour mobiles

Android et dérivés

Android OSP

Android est un système d’exploitation sorti fin 2007 et développé par la société Google ; il est basé sur un noyau Linux sous licence GPLv2 et un framework (ensemble interface + APIs) développé en Java, dont le code source est publié après diffusion des nouvelles versions sur Android Open Source Project (AOSP), sous licence Apache 2.0.

Android est souvent critiqué car il n’est que partiellement libre.

En réalité il faut distinguer différentes choses :

  • Android est à peu près complètement libre (les seuls composant non-libres sont les micrologiciels de quelques cartes wifi broadcom). Seul problème : il ne fonctionne pas en l'état réellement sur du matériel…
  • la partie qui gère le matériel (la couche d'abstraction matérielle entre le noyau et le framework) n'est pas libre. Ces composants ne font pas partie d'Android mais sont rajoutés par les constructeurs.
  • les applications de base Google (Gmail, Gtalk, Play Store, Maps, etc.) ne sont pas libres. Elles ne font pas partie de AOSP mais elles doivent être installées sur le matériel pour que celui-ci puisse revendiquer la marque commerciale Android. Elles rendent obligatoire l'identification préalable de l'utilisateur au moyen d'un compte Google.
  • si l'on affine encore, il faut ajouter que les surcouches constructeurs ne sont pas libres non plus (HTC Sense, Samsung TouchWiz, Mororola MotoBlur, etc.)

Logo Android Bugdroid

CyanogenMod

CyanogenMod est une distribution pour téléphone et tablette développée depuis 2009 qui base son travail sur le dépôt Android Open Source Project (AOSP) évoqué ci-dessus. Un point intéressant est le développement par CyanogenMod de plusieurs fonctionnalités permettant à l’utilisateur d’avoir un contrôle plus fin sur le fonctionnement de son appareil, tel que le mode incognito ou la restriction des permissions données aux applications.

CyanogenMod est critiqué au même titre qu'Android comme n'étant pas assez libre. Les composants non-libres sont de nombreux pilotes matériels, suivant le modèle de téléphone utilisé (ce qui inclut toute la couche de communication).

Les applications propriétaires de Google (Gmail, Gtalk, Play Store, Maps, fonctionnalités vocales et quelques bibliothèques associées à ses applications) sont téléchargeables séparément et en aucun cas obligatoires pour disposer d’un téléphone 100 % fonctionnel. On gagne donc un peu en liberté par rapport à un téléphone constructeur qui inclut nécessairement ces applications (leur présence est obligatoire pour pouvoir mettre en avant la marque Android), plus les surcouches le cas échéant. Tous les services rendus par ces applications sont remplaçables par des applications libres (lire ci-après). CyanogenMod met l'accent sur les performances du système (la défense de la vie privée ne semble pas être l'objectif principal du projet).

CID de Cyanogen

Replicant

Replicant est un dérivé de CyanogenMod qui est né pendant l'été 2010 et a pour objectif de créer un système 100 % libre sur téléphone portable. Le travail porte principalement sur l’écriture de pilotes libres destinés à remplacer ceux fournis par les constructeurs de SoC.

Replicant fonctionne actuellement sur les Nexus S, Galaxy S, S II et Nexus, Galaxy Tab 2 10.1 et 7.0 pour citer les modèles les plus récents (cependant quelques composants matériels peuvent ne pas être pris en charge ou nécessiter un pilote non-libre).

Replicant

F-Droid, magasin alternatif d'applications libres pour Android

Concernant les applications elles-mêmes, Google Play (anciennement Android Market) peut être remplacé par (ou couplé à) F-Droid (Free Droid), un magasin d'applications libres. Pour un aperçu des ces applications, vous trouverez ce début de liste sur Wikipedia qui vous attend pour être complétée, et aussi cette précédente dépêche : Héberger ses données avec Android.

On citera ownCloud (souvent évoquée sur LinuxFr.org), K9mail, Beem/Xabber/Yaxim, ADW.Launcher, CSipSimple, DashClock Widget, Duck Duck Go, Firefox, Mustard, NewsBlur, VLC, WeeChat, etc.

En bref, relire le « Bricolage d'un Android tout libre » et « Précisions sur le bidouillage Android ».

F-Droid

Firefox OS

La fondation Mozilla prépare Firefox OS (nom de code : Boot to Gecko ou B2G), un OS pour mobiles utilisant les technologies Web HTML5/CSS/JavaScript (disons HTML5 pour faire court). Firefox OS est un OS complet basé sur un noyau Linux tel que modifié par Android Open Source Project et utilisant les pilotes conçus pour ce dernier. Il est actuellement en développement et devrait être lancé prochainement (probablement en juin) en Pologne, Colombie et Venezuela pour commencer, puis rapidement au Brésil, en Hongrie, au Mexique, au Monténégro, en Serbie et en Espagne. Ce lancement cible les pays émergents, donc les appareils d'entrée et de gamme moyenne.

En attendant, il est déjà possible d'acheter l'un des deux modèles commercialisés par Geeksphone à l'attention des développeurs.

Firefox OS s'appuie sur de nombreux partenaires commerciaux : dix-huit opérateurs (América Móvil, China Unicom, Deutsche Telekom, Etisalat, Hutchison Three Group, KDDI, KT, MegaFon, Qtel, SingTel, Smart, Sprint, Telecom Italia Group, Telefónica, Telenor, TMN, VimpelCom et Telstra) et quatre constructeurs (Alcatel, LG et ZTE mais aussi Sony).

Une des particularités du système d'exploitation piloté par la Fondation Mozilla est qu'il doit permettre de promouvoir le web ouvert, conformément à la mission que s'est assignée la fondation. En effet, celle-ci ne fait pas que pousser un énième OS dans un paysage encombré : Firefox OS se démarque par ses expérimentations, en collaboration avec Tizen par exemple, pour étendre la plateforme web et proposer de nouvelles fonctionnalités au W3C.

Par ailleurs, outre qu'il promet la possibilité d'applications multiplateformes (grâce auxdites technologies du Web), il permettra, en achetant une application une seule fois, de l'utiliser sur différents systèmes (dans un premier temps : Firefox OS et Firefox pour Android) sans avoir à la racheter à chaque fois. Également, la possibilité d'installer des applications en dehors du marché d'applications fourni (directement depuis un site Web par exemple) est une petite révolution pour l'utilisateur qui n'aura plus à subir la censure d'un unique fournisseur tel Apple/Google/Amazon.

Donc Firefox OS semble le plus libre ou ouvert d'esprit, en poussant le logiciel libre et les standards ouverts du web.

Firefox OS

Mer

Commençons par dresser un rapide historique, commun à Mer et à Tizen (qui est évoqué à la suite).

Initialement, Nokia a développé Maemo pour ses tablettes (système libre dérivé de Debian GNU/Linux), pendant qu'Intel développait Moblin (système libre sous Linux). La fusion des deux a donné MeeGo en 2010.

Depuis, Nokia a abandonné MeeGo après avoir passé un contrat avec Microsoft pour utiliser Windows Mobile. Le premier et dernier téléphone Nokia sous MeeGo, le N9, est sorti fin 2011 (on pourra lire avec profit l'article très complet, en anglais, retraçant l'histoire du projet : « The story of Nokia MeeGo »).

Actuellement, le projet Mer est un dérivé communautaire de MeeGo, dont il reprend les bases (GNU/Linux, Qt, WebKit). Bien que ne recourant pas aux pilotes Android par défaut, ceux-ci (surtout ceux des GPU) peuvent être utilisés grâce à la bibliothèque libre Libhybris conçue par Jolla (plus ici, ici et ).

Les développements se font en utilisant Qt, EFL et HTML5.

Mer sert de base à Sailfish OS de la startup finlandaise Jolla qui a été montée en 2011 par l'ancienne équipe du smartphone Nokia N9 et qui semble très impliqué dans Mer, ou encore au système équipant la future tablette Vivaldi (lire ci-après pour l'un et l'autre).

Mer

Tizen

De son côté Intel continue l'aventure post MeeGo avec Tizen, un système basé sur GNU/Linux et WebKit qu'il développe avec Samsung et d'autres partenaires au sein de la Tizen Association, avec le soutien de la Linux Foundation, sur des bases techniques assez différentes toutefois (notamment Qt n'est plus intégré par défaut).

Le développement d'applications pour Tizen semble devoir être fait principalement en HTML5. À noter toutefois que :
1. Les applications Bada devraient fonctionner sur Tizen;
2. Les applications Android pourront tourner sur Tizen grâce à une couche logicielle propriétaire baptisée ACL et développée par OpenMobile.

Le 18 février 2013 est sorti la version 2.0 de Tizen, information couverte par LinuxFr.org. Les choses semblent s’accélérer puisqu'on apprend que Samsung lancera cet été un smartphone haut de gamme sous Tizen, et que Orange commercialisera des smartphones Tizen dès cette année.

Tizen

QtMoko

Si nous avons rappelé rapidement l'histoire mouvementée des Maemo, Moblin, MeeGo et de leurs petits, nous allons voir que celle d'OpenMoko et de ses avatars – au rang desquels QtMoko – l'est tout autant.

Pour faire court, OpenMoko était un projet de la société Openmoko qui a accouché, côté logiciel, du système d'exploitation GNU/Linux du même nom, développé entre 2007 et 2009 et, côté matériel, d'un ordiphone sorti en 2008 et conçu tant pour faire tourner ce système d'exploitation que pour être bidouillable : le Freerunner alias GTA02.

En 2010 le projet initié par la société OpenMoko de réaliser un téléphone libre a été repris par l'entreprise allemande Golden Delicious qui produit actuellement l'ordiphone OpenPhoenux alias GTA04 (lire les dépêches dédiées), une mise à jour matérielle du FreeRunner.

Le projet OpenMoko a vu naître une constellation d'autres projets tels SHR et QtMoko.

Si aujourd'hui SHR ne semble plus vraiment activement développé (ses développeurs se consacreraient dorénavant à Open webOS), QtMoko est lui bien actif et fonctionne avec le GTA02 et le GTA04. Il s'appuie sur un GNU/Linux et Qt.

Freesmartphone.org (FSO) est un autre projet communautaire créé dans le sillage d'OpenMoko. Il s'agit d'un middleware qui permet de fournir des API standards pour l'accès au matériel (voir la liste des appareils supportés).

QtMoko

Open webOS

Open webOS est un système d'exploitation libre pour mobiles, fonctionnant grâce à un noyau Linux, glibc, Qt et WebKit.

Avant Open webOS était webOS tout court, un OS développé par Palm pour ses téléphones mobiles (Palm Pre & Pixi), puis par Hewlett-Packard (après qu'il eut racheté Palm) qui l'étendit aux tablettes (HP Touchpad) avant de mettre brutalement un terme mi-2011 aux projets en cours concernant ce système.

HP a alors libéré le code source du système d'exploitation au fur et à mesure pendant un an à partir de septembre 2011 (les sources d'Open webOS 1.0 beta ont été publiées en août 2012).

À noter que le framework HTML5/Javascript sur lequel est basé webOS, Enyo, a lui aussi été libéré (sous licence Apache v2) et rendu multi-plateformes. Enyo v. 1 avait été conçu à l'origine pour développer le HP Touchpad. Enyo v.2 s'affranchit de HP Touchpad, pour être compatible iOS, Android, Safari et Fairefox. Son développement est actif : la version 2.2 est sortie en février dernier.

En effet, une des originalités techniques principales de Open webOS est que l'interface graphique comme les services (daemons) sont développés avec des technologies web ouvertes (HTML5, JavaScript, JSON) et des frameworks libres (node.js, Enyo) (les développements natifs – C, C++, OpenGL ES, SDL – sont également possibles via le webOS Plugin Development Kit).

Finalement, LG a annoncé début 2013 le rachat des activités WebOS à HP. Les objectifs à court terme de l'entreprise sud-coréenne sont d'intégrer le système dans ses téléviseurs connectés, un objectif assez différent de celui mené jusque là par le projet qui visait les appareils mobiles tactiles.

La présence du logo de LG sur la page d'accueil de Open WebOS semble en tout cas indiquer son souhait de travailler sur la version communautaire. D'ailleurs, si vous souhaitez travailler sur Open WebOS, LG recrute !

Le site WebOS Ports référence les appareils pouvant accueillir Open WebOS (notamment grâce à la bibliothèque Libhybris initialement conçue pour Mer – lire ci-dessus), soit à ce jour : Nexus 7, Samsung Series 7 Slate PC et Galaxy Nexus.

Pour suivre l'actualité de cet OS en français, vous pouvez consulter webOS France.

Open webOS

Ubuntu Touch

Ubuntu Touch (anciennement Ubuntu Phone OS et Ubuntu Tablet OS) est une déclinaison de la fameuse distribution GNU/Linux Ubuntu, également développée par Canonical. L'interface Unity est totalement refondue et s'appelle maintenant Unity Next.

L'ensemble des applications et de l'interface ainsi que le SDK sont basés sur Qt et HTML5 (WebKit a priori). À terme l'affichage devrait être géré par le nouveau serveur d'affichage libre Mir qui saura, grâce à la bibliothèque Libhybris initialement conçue pour Mer (lire ci-dessus), utiliser les pilotes 3D conçus pour Android, tout en étant capable de faire tourner des applications conçues pour X11.

L'idee pour Ubuntu Touch est d'offrir une distribution Linux qui fonctionne aussi bien sur architecture ARM que x86 et dont l'interface s'adapte selon l'appareil ou l’écran utilisé : ordiphone, tablette ou PC.

Aujourd'hui, quatre appareils de la famille Nexus sont officiellement pris en charge comme plateforme de développement : Nexus Galaxy, Nexus 4, Nexus 7 et Nexus 10. La communauté, très active sur ce projet, a également porté 40 modèles et continue de travailler sur la prise en charge de 27 autres appareils (liste des appareils supportés officiellement ou communautairement).

Canonical a annoncé que la première version d'Ubuntu Touch devrait être disponible en téléchargement en octobre et proposer ainsi un début de convergence avec la version PC. La société espère voir commercialiser les premiers mobiles intégrant Ubuntu Touch au début de l'année 2014.

Ubuntu Touch

Les environnements traditionnels : GNOME 3, Unity et Plasma Active

Vivaldi (anciennement Spark) (site officiel, blogue) est une tablette (dont le lancement, qui devrait déjà être effectif, a finalement été retardé) qui tourne sous Mer avec Plasma Active (en gros : KDE pour tablettes). Techniquement il s'agissait d'une tablette Zenithink C71 : CPU AML8726-M Cortex-A9 (cœur ARMv7) à 1GHz, GPU Mali-400, 1 Go de RAM et écran 7 pouces. Reste à voir quel sera le modèle effectivement lancé et à quelle date.

Elle montre le chemin : les environnements de bureau classiques sont en train de mettre à jour leur infrastructure pour pouvoir fonctionner sur tablettes. Ainsi la récente interface de GNOME 3 est conçue en ayant à l'esprit notamment un fonctionnement sur écran tactile, et X.Org (avec X Input 2.2 et les pilotes qui vont bien) comme GTK+ 3.4 (et aussi Clutter) ou Qt 5 embrassent le tactile. GNOME a une page dédiée recensant les pièces manquantes.

Il faut espérer ensuite que le matériel soit pris en charge, et si possible au moyen de pilotes libres. C'est un gros chantier, il ne faut pas se voiler la face (cf les efforts de Replicant par exemple, ou le travail en cours de développement par rétro-ingénierie pour proposer des pilotes libres pour les cœurs graphiques embarqués sur les SoC). À défaut, la bibliothèque Libhybris initialement développée pour Mer (lire ci-dessus) permet d'utiliser sous Wayland les pilotes (libres ou non) conçus pour Android.

Il restera alors la question de savoir si ces environnements peuvent procurer une expérience convaincante sur tablettes en termes d'ergonomie (vous pouvez lâcher les trolls).

À noter d'ores et déjà que :

Propos finaux

Tendances

Linux partout

Tous ces ordiphones/tablettes, depuis Android jusqu'à Firefox OS en passant par Tizen, ont pour point commun de fonctionner avec un noyau Linux. Mine de rien, c'est une petite révolution, surtout si l'on regarde les parts de marché actuelles ou anticipées.

HTML5, une tendance lourde

Les applications développées en HTML5 tourneront directement et sans navigateur sur tous les nouveaux systèmes non dérivés d'Android : Tizen, Mer, Firefox OS, Open webOS et Ubuntu Touch… pas mal !

Incidemment on notera que, hormis Firefox OS qui utilise Gecko, les autres ont fait le choix de WebKit comme moteur de rendu (il est encore trop tôt pour savoir si Blink, le fork de WebKit initié par Google, se fera une place).

Une relative convergence vers Qt

Des systèmes évoqués, Mer, QtMoko, Open webOS, Ubuntu Touch et Plasma Active utilisent Qt (ni Android et ses dérivés ni Firefox OS ne l'utilisent, et Qt n'est pas fourni par défaut avec Tizen).

Il a en outre été annoncé que Jolla (Mer, Sailfish OS), Canonical (Ubuntu Touch) et KDE (Plasma Active) pourraient se rapprocher pour coopérer dans ce domaine.

Une histoire de pilotes

Répétez après moi : Linux n'est pas GNU/Linux

Il faut rappeler que le noyau ne fait pas tout, ce qui explique que Android utilise des pilotes matériels qui ne sont pas compatibles avec nos distributions GNU/Linux. Android (comme Firefox OS) utilise en effet la bibliothèque Bionic libc là où nos distributions pour PC (tout comme Mer, Tizen, QtMoko, Open webOS et Ubuntu Touch) utilisent la fameuse glibc pour GNU C Library. Toutefois la bibliothèque Libhybris permet à un système basé sur la glibc d'utiliser les pilotes (libres ou non) conçus pour Android.

Des ordiphones sont annoncés sous Tizen (par Samsung, avec son interface propriétaire TouchWiz), Mer (par Jolla, avec son interface propriétaire Sailfish OS), Ubuntu Touch (par Canonical), ce qui veut dire qu'on aura bientôt à nouveau des distributions GNU/Linux préinstallées sur des ordiphones vendu dans le commerce !

Y a t-il un pilote (libre) dans l'avion ?

Si tous ces systèmes d'exploitation sont libres (même si on peut regretter que le développement d'Android Open Source Project ne soit pas ouvert/communautaire), cela ne suffit pas à assurer à l'utilisateur le contrôle de l'appareil si l'accès au matériel dépend de pilotes et micrologiciels non-libres : modem, radio, wifi, bluetooth, GPS, affichage 2D, accélération 3D, appareil photo, son, microphone, capteurs, téléphonie…

De réelles avancées sont en cours, s'agissant de la prise en charge des GPUs équipant ces appareils au moyen de pilotes libres par exemple, mais tant que des composants aussi fondamentaux que l'accès au réseau resteront gérés par des pilotes binaires propriétaires, il sera difficile de s'assurer que la vie privée de l'utilisateur sera bien respectée. Hélas ! Il n'existe pas aujourd'hui de pilote libre pour la partie modem de nos ordiphones (il y a bien le projet OsmocomBB, mais peu de téléphones sont supportés – et aucun ordiphone – et ce n'est pas encore utilisable).

Hormis la partie modem, si on se préoccupe des couches inférieures, Replicant est la solution qui vous permet de bénéficier d'un système libre sur une sélection d'ordiphones pris en charge vendus dans les boutiques habituelles.

Une autre solution est de se procurer directement un ordiphone conçu pour être libre, comme le GTA02 Freerunner ou le GTA04 OpenPhoenux, qui bénéficient tous deux de pilotes matériel et d'un bootloader libres. Le rapport performances/prix n'est pas à l'avantage de ces téléphones, mais leurs qualités sont – vous l'avez compris – toutes autres.

Le GTA04 repose sur un SoC OMAP3. Ce qui n'est pas le meilleur choix dans l'optique de proposer un pilote 3D libre pour le GPU, mais au moins il existe un pilote 2D libre basique avec KMS qui suffit à offrir une expérience fluide même avec du compositing. En réalité le mérite de ce SoC est ailleurs : dans la mesure où aucune solution matérielle actuelle n'offre une partie réseau libre, le cloisonnement du modem – qui est ici un CPU distinct exécutant son propre système d'exploitation, certes non-libre, mais dialoguant avec le reste du matériel au moyen de logiciels libres – limite le risque d'espionnage de l'utilisateur (comparer avec d'autres SoC comme le Qualcomm QSD qui ont le modem embarqué dans le SoC, lequel modem a accès à la mémoire etc.).

Projections

De quelle façon les cartes seront-elles rebattues dans les prochains mois, compte tenu des nouveau arrivants ?

Quelques faits sont à prendre en compte :
1. les opérateurs de télécommunications veulent s'émanciper des Google, Apple et consorts, et renouer une relation avec leurs clients (et aussi avec les profits qui vont avec) et Firefox OS propose cela, en attaquant le marché par l'entrée de gamme ;
2. la marque Samsung est certainement plus connue qu'Android aujourd'hui (Android n'est même pas mentionné sur la page du Samsung Galaxy S4), d'autant que le sud-coréen dissimule Android sous une interface maison (TouchWiz) qui peut tout à fait être appairée avec un autre système, comme Tizen par exemple que Samsung prévoit (et c'est une surprise) de lancer sur des ordiphones haut de gamme.

Android risque ainsi de se faire tailler des croupières à la fois sur l'entrée de gamme et le haut de gamme dans les prochains mois… un rééquilibrage qui ne peut faire de mal face au duopole Google/Apple actuel.

Quant à Ubuntu Touch, il est encore trop tôt pour connaître ses chances de réussite, mais nul doute que celles-ci dépendront des partenariats commerciaux qu'il parviendra à nouer.

  • # Corrections sur Android & Firefox OS

    Posté par (page perso) . Évalué à 6. Dernière modification le 12/05/13 à 13:43.

    [Les applis Google] ne font pas partie de AOSP mais elles doivent être installées sur le matériel pour que celui-ci puisse revendiquer la marque commerciale Android. Elles rendent obligatoire l'identification préalable de l'utilisateur au moyen d'un compte Google

    À ma connaissance, c'est faux:

    • L'usage de la marque est libre pour tous et ne requiert pas d'avoir les application [source].
    • Avoir les applications Google, incluant le Play Store, sur le téléphone ne rends pas nécessaire de s'authentifier (il est possible de les désactiver ou juste de ne pas les utiliser).

    L'usage de la marque Firefox et de l'interface utilisateur de Firefox OS, semble en revanche soumise à de stricts restrictions de partenariat ("any properties or assets associated specifically and directly with Firefox OS (e.g. the name, logo, user interface, etc.) are subject to partner licensing agreements") [source].

    Merci de bien vouloir faire les corrections, notamment relatives au marketing idéologique de Firefox OS (qu'à titre personnel je trouve agaçant).

    • [^] # Re: Corrections sur Android & Firefox OS

      Posté par . Évalué à 2.

      Aussi:

      Seul problème : il ne fonctionne pas en l'état réellement sur du matériel…

      Il me semblait que justement AOSP bootait sur un certain nombre de Nexus:

      http://source.android.com/source/building-devices.html

      For Nexus 4 "mako" and on Nexus 7 "grouper" (Wi-Fi) and "tilapia" (Mobile), all configurations can be used, and all the hardware is functional.
      All configurations of Nexus 10 "manta" can be used. On those devices, graphics, audio, Wi-Fi, Bluetooth, camera, NFC, GPS and orientation sensors are functional.
      etc.

      (Et il me semble que y'a aussi un sony qui marche presque out of the box)

      • [^] # Re: Corrections sur Android & Firefox OS

        Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 12/05/13 à 16:17.

        C'est effectivement pour ça (en partie, je présume) que les Nexus ont été lancé: ce sont des smartphones ou un Android AOSP peut
        tourner out of the box.C'est intéressant par rapport aux produits Apple: Apple a le contrôle et permet d'upgrader son device (ce qui les différencies de Google ou il y a un intermédiaire comme Samsung, par exemple).

        Du côté Android, les systèmes non 4.X représentent encore plus de 50% des part de marchés, malgré l'age de Gingerbread et version inférieure.
        Ceci est du surtout au fait que les constructeurs (Samsung & co) préfèrent favoriser la vente de nouveaux devices plutôt que d'
        upgrader les devices existants (dans mon cas: un Samsung GT-I9001 qui était sous Gingerbread avec le TouchWizz de Samsung tourne
        maintenant très bien sous CyanogenMod 10 et donc Jelly bean).

        Avec un Nexus, on est pas bloqué de la sorte: les upgrades AOSP sont disponibles directement comme il n'y a pas d'intermédiaire.

        • [^] # Re: Corrections sur Android & Firefox OS

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Ben non, les Nexus ne tournent pas out of the box sur AOSP. Ils ont toujours besoin de blobs pour que de nombreuses parties du matériel soit fonctionnel.
          Par exemple, la liste pour le Nexus 4: https://android.googlesource.com/device/lge/mako/+/android-4.2_r1/proprietary-blobs.txt

          Avec un Nexus, on est pas bloqué de la sorte: les upgrades AOSP sont disponibles directement comme il n'y a pas d'intermédiaire.

          Pas forcément non-plus, le Nexus One n'est plus supporté dans AOSP après Android 2.3 (essentiellement parce-que les blobs pour le Nexus One n'ont pas été portés sur 4.x).

          • [^] # Re: Corrections sur Android & Firefox OS

            Posté par . Évalué à 3.

            Ben non, les Nexus ne tournent pas out of the box sur AOSP. Ils ont toujours besoin de blobs pour que de nombreuses parties du matériel soit fonctionnel.

            Les blobs sont distribués avec AOSP non ? C'est similaire aux firmwares distribués avec le kernel linux.

            • [^] # Re: Corrections sur Android & Firefox OS

              Posté par (page perso) . Évalué à 6.

              Les blobs sont distribués avec AOSP non ? C'est similaire aux firmwares distribués avec le kernel linux.

              Non, ils ne sont pas distribués avec AOSP et ne font pas partie d'AOSP. AOSP est libre (la seule exception, à ce-que j'en sais, sont quelques firmwares distribuables, pour les chipsets WiFi Broadcom).

    • [^] # Corrections sur Replicant

      Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 12/05/13 à 19:52.

      Replicant : le projet est donné pour être fonctionnel sur un HTC Magic 32b. C'est faux (du moins ça l'était il y a un an, date à laquelle il était donné fonctionnel pour htc magic depuis un bon moment déjà) En fait j'me demande si Replicant fonctionne en dehors d'un émulateur. (cette remarque exclu les problèmes de prises en charge matériel à cause des binaires fermés android aosp, sans ces blobs, aosp boot et fonctionne graphiquement. Replicant ne fait que lancer le noyau). Replicant, déception :-/

      Quant au projet de "store libre F-Store", il n'a qu'un seul intérêt : pouvoir télécharger les apk sans avoir besoin de compte Google. Et ça c'est une très bonne chose. Du côté du "play store" google, les mots clefs GPL (et autres…) amènent de très nombreuses réponses et permettent de faire un bon tri (dès lors que les dev pensent à placer les bons mots clefs dans le descriptif)

      • [^] # Re: Corrections sur Replicant

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Replicant : le projet est donné pour être fonctionnel sur un HTC Magic 32b.

        Ah ? C'est marqué où sur notre wiki que je corrige ça ?

        En fait j'me demande si Replicant fonctionne en dehors d'un émulateur.

        Testé et approuvé sur les modèle suivants: Nexus S, Galaxy S, Galaxy S2, Galaxy Nexus, Galaxy Tab 2 7.0, Galaxy Tab 2 10.1
        En développement sur GTA04
        Abandonné (ça veut dire plus d'updates) sur les modèles suivants: HTC Dream, HTC Magic, Nexus One

        (cette remarque exclu les problèmes de prises en charge matériel à cause des binaires fermés android aosp, sans ces blobs, aosp boot et fonctionne graphiquement. Replicant ne fait que lancer le noyau)

        Ben justement, le projet Replicant a pour vocation de remplacer les binaires fermés (qui ne font pas partie d'AOSP). Quand ils ne sont pas (encore) remplacés, les versions non-libres ne sont pas inclues. Le système Replicant est entièrement libre.

        Replicant, déception :-/

        Dommage de voir quelqu'un se faire un avis sur le sujet apparemment sans réelle connaissance des faits.

        Quant au projet de "store libre F-Store", il n'a qu'un seul intérêt : pouvoir télécharger les apk sans avoir besoin de compte Google.

        J'ajouterais "pouvoir installer des applications qui respectent la liberté des utilisateurs" comme intérêt, si ça n'est pas trop un détail :)

        Du côté du "play store" google, les mots clefs GPL (et autres…) amènent de très nombreuses réponses et permettent de faire un bon tri (dès lors que les dev pensent à placer les bons mots clefs dans le descriptif)

        Ah ben oui, utiliser une application pas libre pour installer du libre, c'est assez intelligent.

    • [^] # Re: Corrections sur Android & Firefox OS

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      L'usage de la marque est libre pour tous et ne requiert pas d'avoir les application [source].

      Je ne savais pas, mais ça n'apparaît pas clairement dans ta source je trouve. Le Google Play est pas obligatoire non plus ?

      Avoir les applications Google, incluant le Play Store, sur le téléphone ne rends pas nécessaire de s'authentifier (il est possible de les désactiver ou juste de ne pas les utiliser).

      Je savais pas non plus. Faut dire j'ai pas d'ordiphone… Donc tu peux utiliser ton android sans t'identifier autrement qu'avec le code SIM, comme un téléphone portable ordinaire ?

      • [^] # Re: Corrections sur Android & Firefox OS

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Je ne savais pas, mais ça n'apparaît pas clairement dans ta source je trouve. Le Google Play est pas obligatoire non plus ?

        Non, Google Play n'est pas obligatoire.

        Donc tu peux utiliser ton android sans t'identifier autrement qu'avec le code SIM, comme un téléphone portable ordinaire ?

        Oui. Tu n'auras pas accès au Play Store et tu devras installer tes APK toi même ou via un market alternatif.

  • # lien erroné

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Merci pour la dépêche, c'est très intéressant. J'en ai presque mal au crâne. Comment avez vous fait pour démêler ce bazar? On a envie de vous dire félicitations! Ça fait un peu penser au schéma des systèmes de sons sous Linux:
    schéma des systèmes de sons sous Linux

    Welcome to the jungle!

    Petit lien erroné: "Bionic libc" pointe sur le lien Wikipedia "Bionic_(software) libc" au lieu de "Bionic_(software)"
    Pour ceux qui veulent cliquer: Bionic_(software)

    "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

    • [^] # Re: lien erroné

      Posté par . Évalué à 4.

      Comme la source semble avoir disparue, je me suis amusé à refaire cette image. Je ne sais pas comment fonctionne le droit d’auteur dans le cas présent¹ mais si les droits sur la source ci-dessous m’appartiennent alors j’autorise tout le monde à l’utiliser comme il le souhaite. J’ai aussi mis le rendu en ligne.

      digraph LinuxAudio
      {
              graph [bgcolor=white];
              node [shape=box,color=grey,style=filled];
      
              OpenAL;
      
              Allegro;
              GStreamer;
              libao;
              SDL;
      
              PulseAudio;
              aRts;
      
              Jack;
              NAS;
      
              PortAudio;
              ESD;
      
              ALSA[color=cyan];
              ClanLib;
      
              FFAD0[color=blue];
              OSS[color=green];
      
              ActualAudioDevice[color=lawngreen,label="Actual Audio Output Device"];
      
              ALSA -> ActualAudioDevice;
              OSS -> ActualAudioDevice;
      
              OpenAL -> SDL;
              OpenAL -> aRts;
              OpenAL -> ESD;
              OpenAL -> ALSA;
              OpenAL -> OSS;
      
              Allegro -> Jack;
              Allegro -> ESD;
              Allegro -> ALSA; 
              Allegro -> OSS;
      
              GStreamer -> Jack;
              GStreamer -> ESD;
              GStreamer -> PulseAudio;
              GStreamer -> aRts;
              GStreamer -> ALSA;
              GStreamer -> OSS;
      
              libao -> PulseAudio;
              libao -> ESD;
              libao -> aRts;
              libao -> ALSA;
              libao -> OSS;
      
              SDL -> aRts;
              SDL -> NAS;
              SDL -> ALSA;
              SDL -> OSS;
      
              PulseAudio -> Jack;
              PulseAudio -> ESD;
              PulseAudio -> ALSA;
              PulseAudio -> OSS;
      
              Jack -> PortAudio;
              Jack -> FFAD0;
              Jack -> ALSA;
              Jack -> OSS;
      
              NAS -> ESD;
              NAS -> OSS;
      
              PortAudio -> Jack;
              PortAudio -> ALSA;
              PortAudio -> OSS;
      
              ESD -> OSS;
              ALSA -> ActualAudioDevice;
              ALSA -> OSS;
      
              ClanLib -> OSS;
      
              FFAD0 -> ActualAudioDevice;
      
              OSS -> ALSA;
      }
      
      

      ¹ Est-ce que je copie une œuvre ou est-ce une œuvre original ? Comment prouver que je n’ai jamais eu accès à la source ? etc.

      • [^] # Re: lien erroné

        Posté par (page perso) . Évalué à 3. Dernière modification le 12/05/13 à 14:55.

        La source datait de 2007, il y a eu des complications depuis…

        Mais bravo pour l'image! n'y a plus qu'à faire la même chose avec les smartphones?

        "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

      • [^] # Re: lien erroné

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        C'est quoi comme format?

        Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

    • [^] # Re: lien erroné

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Elle est pas un peu périmée d'ailleurs, cette image ? SDL, libao, Allegro et PortAudio supportent PulseAudio, aRts et ESD n'existent plus me semble t-il… S'il fallait remettre ce schéma au goût du jour, y verrait-on toujours une "jungle" ?

      • [^] # Re: lien erroné

        Posté par . Évalué à 2.

        J’ai l’impression que ça ne change pas grand chose.

        J’ai créé un dépôt mercurial sur Bitbucket.org, si ça intéresse quelqu’un.

        • [^] # Re: lien erroné

          Posté par . Évalué à 5.

          Oui et non.
          Certes, ça a l'air compliqué comme ça, mais finalement, je trouve que ça devient un peu plus clair.
          On a en couches basses et "intermédiaires" Alsa, OSS, PortAudio, Jack et PulseAudio.

          Au-dessus, on a un certain nombre de bibliothèques de plus haut niveau qui accèdent à ces couches basses ou intermédiaires.

          Si on dessine un arbre des "cadriciels" graphiques libres, je suis prêt à parier que ce sera autrement plus compliqué.
          (xorg, FBdev, wayland, Qt, Gtk, EFL, Fltk, Clutter, c'est déjà pas mal. Maintenant si vous voulez vous amusez un peu, mettez donc wxwidgets, les libs KDE et Gnome, etc.).

          Si on dessine un arbre des technos HTML5, on va passer un bon moment aussi.

          Bref: le Libre, c'est le choix. La raison pour laquelle on trouve que les couches audio sont compliquées, c'est que ça n'intéresse finalement pas grand monde, et "on" voudrait bien coder pour L'outil unique sans se prendre la tête, après avoir passé quelques semaines à se demander quel bibli. graphique utiliser.

          • [^] # Re: lien erroné

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Un autre souci, c'est que le schema prends tout ce qui est capable de sortir du son et mets tout à égalité.

            Gstreamer, c'est avant tout une lib multimédia ( donc décodage de format ), clanlib et allegro, c'est avant tout des SDKs pour les jeux. OpenAL, c'est une abstraction cross platform, SDL aussi, ou portaudio ( et SDL fait plus que du son au passage ).

            Jack n'a pas la même vocation que Alsa, et je pense que le schéma serait plus clair avec des couches ( comme le diagramme des couches d'android ), voir des grappes. IE, SDL/OpenAL/portaudio parle grosso modo à alsa/oss/pulse, parfois un peu plus ou un peu moins, mais ce situe au même niveau d'abstraction.

            • [^] # Re: lien erroné

              Posté par (page perso) . Évalué à 7.

              Du coup (sans avoir lu ton commentaire Misc), je me suis lancé dans mon propre schéma en utilisant LibreOffice Draw. Avec un léger parti-pris, puisque j'y ai retiré OSS (tous les autres pouvant se connecter à ALSA) :

              Schéma

              J'ai un doute concernant ClanLib : d'après ce changelog, ClanLib supporte (indirectement ?) PulseAudio depuis 2008. J'ai ajouté une flèche partant d'ALSA vers PA pour compenser. Bref, ce n'est pas très rigoureux et il ne faut pas le prendre au pied de la lettre ; c'est un simple essai.

              (NB : pour une raison étrange, LibreOffice Draw n'exporte pas le mot "PulseAudio" inscrit dans le cartouche rose, mais vous l'aurez vous-même corrigé)

              • [^] # Re: lien erroné

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Bah, OSS sert pas encore sur les plateformes *BSD ?

                Ensuite, je vois pas trop ce que ffado vient faire en fait dans le schéma de base, vu que c'est juste une pile pour le matos firewire.

              • [^] # Re: lien erroné

                Posté par . Évalué à 5.

                Ton schéma est meilleur, mais tu mets au même niveau ALSA, PulseAudio et Jack. ALSA est plutôt au niveau d’OSS (ce sont les drivers) en dessous de Pulse et de Jack.

    • [^] # Re: lien erroné

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Lien corrigé, merci.

  • # Bidouillabilité ?

    Posté par . Évalué à 5. Dernière modification le 12/05/13 à 13:52.

    Pour moi, je critère d'achat serait la possibilité de contrôler la tablette/ordiphone par ssh et vnc, cross-compiler des interfaces ou les scripter en PyQt ou QML. (Je ne suis pas trop fan de html/js.)

    Quels sont les systèmes cités qui le permettront out-of-the-box ? (Donc en excluant Replicant s'il faut que je remplace l'Android de base.)

    • [^] # Re: Bidouillabilité ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Le nokia n9 propose ça. Plus en vente par contre.

      • [^] # Re: Bidouillabilité ?

        Posté par . Évalué à 2.

        idem pour le n900 … et avec un clavier physique.
        vivement un successeur à mes n900 qui commencent à prendre de l'age !

    • [^] # Re: Bidouillabilité ?

      Posté par . Évalué à 2.

      Qt 5.1 se vante de tourner parfaitement sur Android, un port sur iPhone est prévu.

      Mais comme dit dans le journal, HTML5 devient vraiment incontournable. Même les Nokia bas de gamme supportent des bouts d'HTML5…

      • [^] # Re: Bidouillabilité ?

        Posté par . Évalué à 3.

        Il est possible que html5 devienne incontournable, mais ce n'est pas ce avec quoi j'ai envie de bidouiller. Je ne suis pas informaticien de profession, je veux réutiliser mes connaissances basiques de C++ et Qt pour faire quelques bricolages, comme je le fais déjà sur mon ordinateur de bureau.

        Et puis si je fais un truc en html5 comment j'exécute ça sur mon ordinateur de bureau ? S'il y a une dépendance à firefox c'est galère ; si je passe par QtWebkit y'a aucun intérêt à utiliser html5. Si j'encapsule dans un plasmoide pour KDE ça ne m'aide pas non plus, vu que je n'utilise pas plasma (fluxbox).

        • [^] # Re: Bidouillabilité ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Pour exécuter du HTML (5) sur un ordinateur de bureau, un navigateur web est une solution efficace.

          • [^] # Re: Bidouillabilité ?

            Posté par . Évalué à 7.

            En effet, et c'est précisément ce que je veux éviter pour les appliquettes toutes simples que j'écris pour m'amuser. Je n'ai pas tout le temps un navigateur ouvert et je ne veux être obligé de lancer ce genre de monstre. Je veux une appliquette isolée dont je peux lancer n instances, qui peut planter sans causer de risques pour le reste de mes occupations (un navigateur qui plante c'est chiant), qui s'intègre visuellement avec mes autres logiciels (qtconfig) au lieu de dépendre de quel navigateur est installé. Bref je veux une application qui remplit une seule fonction mais qui la remplit bien. En plus je suis motivé pour apprendre Qt5 mais html5 ça ne me dit rien. Chacun ses choix.

    • [^] # Re: Bidouillabilité ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Pour Qt, ça sera essentiellement QtMoko, du coup sur Openmoko GTA02 ou Goldelico GTA04!

      SHR doit sûrement aussi pouvoir faire tourner du Qt mais probablement mal intégré à l'interface.

      • [^] # Re: Bidouillabilité ?

        Posté par . Évalué à 3.

        Je pensais aussi à la tablette Vivaldi (plasma-active) et aux téléphones Ubuntu Touch (QML). J'ai l'impression que ce sont des distributions relativement normales, donc en principe bidouillables. Mais tant qu'on n'a pas un appareil dans la main…

    • [^] # Un grand oui pour Ubuntu Touch

      Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 13/05/13 à 15:37.

      QtCreator (sur un desktop) permet la cross-compilation pour Ubuntu Touch et l'installation du binaire via SSH. → https://wiki.ubuntu.com/Touch/ReleaseNotes

  • # Bientôt bientôt !

    Posté par . Évalué à 5.

    Le projet mené par la Fondation Mozilla est intéressant. En attendant d'un OS libre qui les gouvernera tous, on assiste à une multiplication de tentatives.

  • # lien HTML vers Bionic

    Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 12/05/13 à 14:23.

  • # Blink

    Posté par . Évalué à 3.

    il est encore trop tôt pour savoir si Blink, le fork de WebKit initié par Google, se fera une place

    Ou plutôt, il est encore trop tôt pour savoir ce que deviendra WebKit une fois qu'il aura été jeté de Chrome et Android ?

    • [^] # Re: Blink

      Posté par (page perso) . Évalué à 0.

      Il restera IOS, Safari et certainement plein d'autres personnes vont rester sur webkit parce que justement, c'est un kit.

  • # Boycott ?

    Posté par . Évalué à 0.

    Je me demande si le boycott ne serait pas la seule solution pour obtenir des drivers libres.
    Il me semble que ca avait un peu marcher pour les imprimantes.

    • [^] # Re: Boycott ?

      Posté par . Évalué à 0.

      C'est un peu plus facile de se passer d'imprimante

      • [^] # Re: Boycott ?

        Posté par . Évalué à 1.

        Il ne s'agit pas forcément de boycotter tous les produits non libre, mais de faire plier un fabricant.

      • [^] # Re: Boycott ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Ça dépend pour qui …

        Moi, un ordiphone ne m'est pas nécessaire. La seule utilité serait de pouvoir consulter mes extraits de cartes OSM en ballade, mais je préfère les imprimer ;-)

    • [^] # Re: Boycott ?

      Posté par . Évalué à 10.

      Euh, si je ne m'abuse, les imprimantes se sont libérées doucement parce que Linux s'est fait une place royale sur serveurs, et que c'était moins compliqué de faire un pilote Libre que demander au client de changer le serveur suivant l'imprimante qu'il achète, cause distro pas supportée.

      Là, va falloir y aller pour convaincre les fabricants de puces que s'ils ne libèrent pas le code source des pilotes, ils vont perdre en business. On est en 2013, le Logiciel Libre existe depuis des années, on n'a jamais vu autant de préoccupation sur les données de la vie privée, mais le public se contrefout toujours autant des OS (que ce soit sur PC ou téléphone d'ailleurs).

  • # Open Hardware Mobile = OpenPhoenux GTA05

    Posté par . Évalué à 6. Dernière modification le 12/05/13 à 18:35.

    Bref, c'est bien beau toutes ces piles logicielles.

    Si tu as le téléphone qui dit "ALLO, non mais ALLO quoi !", il faut absolument que tu aies le shampooing qui va avec, question de principes philosophiques du Libre !
    Au lien de concentrer tous nos efforts dans le shampouinage, il faudrait d'abord faire un travail de fond. Et je vois que malheureusement, seul le projet open hardware OpenPhoenux le fait.

    Voici les schémas du draft pour le futur GTA04A5 qui suit le GTA04A4 : http://projects.goldelico.com/p/gta04-main/downloads/48/
    Voici la tablette Open Hardware Letux basée sur le GTA04 : https://shop.goldelico.com/wiki.php?page=Letux%207004&referer=Shipping
    Voici le mobile Open Hardware Letux basé sur le GTA04 : https://shop.goldelico.com/wiki.php?page=GTA04%20Complete

    N'hésitez pas à vous inscrire aux mailing-lists et à participer :) >> http://lists.goldelico.com/mailman/listinfo/

    Si nous voulons que la prochaine grande release GTA05 soit - permettez-moi - "smartphone-compatible", alors il nous faut absolument faire basculer le projet OpenPhoenux en crowdfunding (sur http://goteo.org ? "Crowdfunding the commons")

    • [^] # Re: Open Hardware Mobile = OpenPhoenux GTA05

      Posté par . Évalué à 6.

      Autant je suis très heureux que ce genre d'initiative existe et continue à être dynamique, autant tu m'excuseras, mais le prix souhaité par défaut des appareils, c'est 799€ pour la tablette et 749€ pour le téléphone!!

      La Liberté n'est décidément pas à portée de toutes les bourses!

      • [^] # Re: Open Hardware Mobile = OpenPhoenux GTA05

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Crois-moi, les vendeurs sont bien malheureux du prix, au moins autant que les acheteurs potentiels (qui eux ne dépendent pas du succès de ce projet pour se payer à bouffer). Si le prix est aussi élevé, c'est à cause de la (très) faible demande, qui force à produire au compte-goute. Et produire un téléphone unité par unité, ça coûte cher. Et du coup, vu que c'est cher, personne n'en achète, bref, c'est un cercle vicieux.

        Les initiatives de commandes groupées, les "Group Tour" sont mises en avant par Golden Delicious: si assez de personnes y souscrivent, la fournée est lancée au prix (plus bas) annoncé et sinon, les gens sont remboursés. Que faire de plus ?

      • [^] # Re: Open Hardware Mobile = OpenPhoenux GTA05

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Et le prix affiché est indicatif, tu peux modifier le champ pour indiquer ta préférence et recevoir des nouvelles si le prix est atteint (sans obligation d'achat).

        Note également, que ce prix est pour avoir le téléphone complet. Si tu trouves un Freerunner d'occasion (pour 100€ ces temps-ci), tu peux acheter la nouvelle carte mère pour 550€ https://shop.goldelico.com/wiki.php?page=GTA04).

  • # e72

    Posté par . Évalué à 1.

    En attendant et faute de mieux, je viens de faire un pas de géant il y a maintenant 3 semaines : passer du Nokia e71 d'avant Microsoft au Nokia e72 d'avant Microsoft.

    C'est du Symbian, c'est pas libre…..

    Dans l'entreprise où je bosse j'ai du Lotus Notes et pour conserver le "contrôle" je ne veux synchroniser qu'avec le client Notes et pas "on air" à la manière des Blackberry. Sur le marché il ne reste plus grand chose hormis ces smartphones Nokia de cette génération. Palm ayant disparu.

    Pour l'avenir ?

    • Firefox OS devra synchroniser agenda et carnet d'adresse à la manière de mon e72. Mais c'est pas gagné :-D

    • changer de boite. Mais ce n'est pas gagné non plus :-D Même s'y j'y travaille !

    En attendant je suis "globalement" très content de mon e72 qui me semble tout de même - mais ce n'est qu'une impression - moins "intrusif" que les smartphones actuels du marché.

    Pendant un moment j'étais très tenté par l'openmoko, mais cela restait cher et nécessitait des connaissances que je n'ai pas.

  • # Pour résumé

    Posté par . Évalué à -6.

    Android est souvent critiqué car il n’est que partiellement libre.

    Donc, d'après ce que j'ai compris, d'après cette dépêche, Android ne serait que partiellement libre parce que les pilotes pour faire fonctionner Android avec le téléphone ne sont pas libre ? On pourrait donc dire la même chose des distributions Linux pour PC qui ne sont alors que partiellement libres puisque bon nombre de matériel ont besoin de pilotes proprio ?

    Au final, je ne suis pas d'accord avec cette affirmation. Pour moi, les pilotes sont séparés du système lui même et donc Android est totalement libre comme Ubuntu est un système libre. Aucun des deux ne peuvent fonctionner à 100% sans pilotes proprio pour une utilisation du matériel courant "grand public" et tous les deux ont des logiciels proprio en leur seing sans toutefois être obligatoire (hors pilotes).
    Par ailleurs, Wikipedia semblerait me donner raison : "Licence : Licence Apache 2.0 et GNU GPL 2".

    Pour finir, Android ne fonctionne pas uniquement que sur des téléphones ou tablettes, on le retrouve dans de l'électroménager par exemple et même sur les PC classiques…

    • [^] # Re: Pour résumé

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Donc, d'après ce que j'ai compris, d'après cette dépêche, Android ne serait que partiellement libre parce que les pilotes pour faire fonctionner Android avec le téléphone ne sont pas libre ?

      Je suppose que ça dépend de ce-qu'on appelle Android, puisque ça qualifie aussi bien la version de Samsung que Replicant. Parler d'AOSP est précis et renvoie à quelque chose de concret et c'est là que ça a du sens.

      On pourrait donc dire la même chose des distributions Linux pour PC qui ne sont alors que partiellement libres puisque bon nombre de matériel ont besoin de pilotes proprio ?

      Je suis assez d'accord avec ça, à partir du moment où le dit driver proprio fait partie de la distribution. Ubuntu est partiellement libre parce qu'elle intègre (entre-autre) les drivers nvidia pas libres dans ses dépôts. Trisquel est un système libre puisque ces drivers ne sont pas présents dans les dépôts de la distribution.

      Au final, je ne suis pas d'accord avec cette affirmation. Pour moi, les pilotes sont séparés du système lui même et donc Android est totalement libre comme Ubuntu est un système libre.

      Du coup, autant je suis d'accord que dire qu'Android n'est pas libre n'a pas beaucoup de sens puisqu'il existe de nombreuses distributions d'Android, plus ou moins libres, autant je ne suis pas d'accord sur l'exemple d'Ubuntu: si la distribution a du logiciel pas libre dans ses dépôts, elle n'est pas libre. Qu'appelle t-on système si cela ne prend pas en compte les drivers ? Ça n'a plus beaucoup de sens. Pour moi, un système est composé des logiciels qu'il distribue (donc les logiciels présents dans ses dépôts).

      Aucun des deux ne peuvent fonctionner à 100% sans pilotes proprio pour une utilisation du matériel courant "grand public" et tous les deux ont des logiciels proprio en leur seing sans toutefois être obligatoire (hors pilotes).

      C'est là une affirmation un peu rapide, puisqu'il existe des contre-exemples: pour Android, il existe Replicant qui est entièrement libre et pour Ubuntu, il existe Trisquel, qui n'a aucun pilote propriétaire. En fonction du matériel, ces systèmes peuvent très bien fonctionner (par exemple, Trisquel fonctionne très bien avec mon matériel et Replicant fonctionne relativement bien sur le Galaxy S2).

      Par ailleurs, Wikipedia semblerait me donner raison : "Licence : Licence Apache 2.0 et GNU GPL 2".

      Les licences mentionnées par Wikipedia ne reflètent en rien la réalité. La multiplicité des licences utilisées dans Android est assez vaste, on trouve de l'Apache 2 comme de la licence BSD, de la GPL sous plusieurs versions. Android inclut des composants qui n'ont pas été écrits par Google et qui peuvent avoir une toute autre licence que l'Apache 2.

      • [^] # Re: Pour résumé

        Posté par . Évalué à -4.

        Je suis majoritairement d'accord avec ton analyse. J'y mettrai toutefois un bémol : pour moi, il faut séparer le système et les pilotes. Le système Android hors pilotes et logiciels complémentaires (GApps et surcouches) est totalement libre. Android peut fonctionner sur du matériel sans pilotes propriétaires sans problème en supposant que des pilotes libres soient développés et/ou disponibles pour le matériel choisi. De même, les applications proprio superficielles sont optionnelles et diffèrent d'un matériel à l'autre (les GApps ne sont pas distribuées sur tous les matériels Android, seul les constructeurs agréés par Google ont l'autorisation). C'est tout. Le système et les pilotes sont deux choses différentes puisque le système est multi hardware (téléphones, tablettes, électroménager, voiture, …) alors que les pilotes sont spécifiques au hardware.

        Android, c'est comme toute distribution Linux. Le système est totalement libre, les pilotes ne le sont pas tous (en fonction du hard), comme les applications d'ailleurs. Je ne suis pas un extrémiste du libre.
        Je pense qu'avoir des logiciels propriétaires dans un système libre est un mal nécessaire afin d'assurer le succès des logiciels libres. En tout cas dans un premier temps. Android en est la preuve. Tant que l'utilisateur à le choix de bidouiller s'il le souhaite et tant qu'il a le contrôle du système et de ses sources, je ne vois pas où est le problème. De nombreux logiciels propriétaires n'ont pas d'équivalent en libre, d'autres ont un concurrent libre qui dépasse largement le logiciel propriétaire.
        Il faut certes pousser les logiciels libre au maximum mais penser faire disparaître totalement les éléments propriétaires d'un système libre c'est croire au père noël. Les logiciels privateurs ont existé, existent et continueront d'exister pendant un temps relativement long. Il faut faire avec même si le succès du libre commence à avoir beaucoup d’ampleur (et il y a de quoi se réjouir :) ).

        • [^] # Re: Pour résumé

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          Le système Android hors pilotes et logiciels complémentaires (GApps et surcouches) est totalement libre.

          donc quand on retire le proprio, il reste du libre. C'est pas de l'enfoncage de porte ouverte ?

          Android, c'est comme toute distribution Linux. Le système est totalement libre, les pilotes ne le sont pas tous (en fonction du hard),
          comme les applications d'ailleurs. Je ne suis pas un extrémiste du libre.

          En fait non, y a plusieurs distributions qui proposent que du libre. Debian, Fedora, etc. Et y a très rarement de l'userspace proprio, parce que la distribution est contraignante.

          Je pense qu'avoir des logiciels propriétaires dans un système libre est un mal nécessaire afin d'assurer le succès des logiciels libres. En
          tout cas dans un premier temps. Android en est la preuve.

          Bah, en quoi Android est un succès du logiciel libre ? J'ai du Linux dans mon téléphone, mais je peux pas modifier le kernel, et comme l'userspace est lié au kernel, je peux pas non plus mettre l'userspace que je veux ou une distrib classique.

          Et de plus, je doute qu'on passe un jour à un second temps vu comment ça s'oriente. Ça fait deja 5 ans qu'android est sur le marché, et j'ai pas le sentiment qu'on s'oriente vers plus d'application libre grace à ça. En fait, j'ai plutot l'impression qu'on a plus de pilotes proprios grâce à ça et je vois pas de changement en vue.

          Tant que l'utilisateur à le choix de bidouiller s'il le souhaite et tant qu'il a le contrôle du système et de ses sources, je ne vois pas
          où est le problème.

          On n'a pas le choix justement. Je veux un kernel 3.10 avec les derniers cgroups pour faire du lxc sur mon galaxy s II ? Je peux pas, les drivers proprios ne me permettent pas de toucher au kernel. Je veux installer une Fedora en chroot avec systemd ? Je peux pas non plus, trop de morceaux du kernel pas compilé.

          En matière de bidouillabilité, Android est à un système Linux classique ce que la chicoré est au café, un ersatz qu'on garde parce qu'on a pas le choix.

          • [^] # Re: Pour résumé

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Bah, en quoi Android est un succès du logiciel libre ?

            D'accord pour dire qu'Android n'est pas un succès du logiciel libre. Un succès de l'Open Source tout au plus.
            Quelques corrections factuelles:

            J'ai du Linux dans mon téléphone, mais je peux pas modifier le kernel,

            Si, à vrai dire, toutes les sources ses noyaux Linux utilisés dans tous les téléphones Android ont été mises à disposition (afin de respecter la GPLv2, sauf si l'entreprise viole ouvertement la licence, ce-qui arrive dans le cas de quelques constructeurs chinois).

            et comme l'userspace est lié au kernel, je peux pas non plus mettre l'userspace que je veux ou une distrib classique.

            Faux également. Il est assez simple de faire tourner une distribution GNU/Linux classique sur un téléphone Android (c'est le cas de SHR qui tourne sur Nexus S ou encore Galaxy Nexus). D'un point de vue de développeur (et je parle en connaissance de cause), les changements à apporter au noyau sont de l'ordre de quelques lignes dans la defconfig.

            Par contre, si le bootloader vérifie la signature du noyau (TiVo-isation), il n'est plus possible de le remplacer. C'est de nos jours assez rare mais c'est le cas sur certains modèles Motorola (le Defy, de mémoire).

            • [^] # Re: Pour résumé

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Les sources sont la, mais je peux pas mettre un kernel plus à jour, sauf à faire le portage des morceaux manquants ou sauf à oublier l'usage d'android. Si je veux le 3.9 sur mon galaxy s II, y a de grande chance que je ne puisse plus démarrer grand chose d'android. Et je parle pas des glues entre le kernel et les pilotes proprios pour la partie graphique, les trucs que les mainteneurs X/mesa refusent en bloc.

              Ensuite, les choses ont peut être changé depuis les efforts d'upstreamification d'android, mais si j'arrive pas à avoir le kernel à jour sur mon freerunner, je doute que ça soit radicalement différent sur autre chose.

              Et SHR, je compte pas ça comme distribution classique ( même si je comprends que tu puisses compter ça dans le sens ou classique serait non android ) vu que c'est quand même prévu pour l'embarqué, je parle plus de prendre une version arm non modifié. Tu peux démarrer ça en chroot tout au plus. Mais je vais pas avoir le choix de mettre xorg, de me passer de surface flinger ou ce genre de choses. Au mieux, je peux attendre une version de waylnd/mir qui supporte les pilotes android.

              • [^] # Re: Pour résumé

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                Les sources sont la, mais je peux pas mettre un kernel plus à jour, sauf à faire le portage des morceaux manquants ou sauf à oublier l'usage d'android. Si je veux le 3.9 sur mon galaxy s II, y a de grande chance que je ne puisse plus démarrer grand chose d'android. Et je parle pas des glues entre le kernel et les pilotes proprios pour la partie graphique, les trucs que les mainteneurs X/mesa refusent en bloc.

                Ben oui, si c'est pas possible, c'est parce-que peu de choses sont mainline, mais là, rien de nouveau ni de très spécifique à Android. Les constructeurs ont besoin de développer leurs versions modifiées rapidement sans attendre que le nombre considérable de patchs en question soit accepté upstream. C'est le cas sur beaucoup de plateformes ARM (cf linux-sunxi). Sinon il faut faire le travail de portage soi-même (et les parties Android aussi peuvent-être portées).

                Et SHR, je compte pas ça comme distribution classique ( même si je comprends que tu puisses compter ça dans le sens ou classique serait non android ) vu que c'est quand même prévu pour l'embarqué, je parle plus de prendre une version arm non modifié. Tu peux démarrer ça en chroot tout au plus. Mais je vais pas avoir le choix de mettre xorg, de me passer de surface flinger ou ce genre de choses. Au mieux, je peux attendre une version de waylnd/mir qui supporte les pilotes android.

                Je dis distribution classique car c'est du GNU/Linux classique, avec Xorg, glibc, enlightenment, etc. On pourrait tout aussi bien faire tourner Debian avec GNOME ou LXDE. D'ailleurs, le GTA04 est vendu avec Debian et LXDE préinstallé, et c'est tout aussi possible sur n'importe quel téléphone Android, c'est juste que personne ne l'a fait parce-qu'il faut bien reconnaître que rien n'égale Android niveau utilisabilité sur un téléphone. Le reste n'est juste pas adapté.

          • [^] # Re: Pour résumé

            Posté par . Évalué à -6.

            donc quand on retire le proprio, il reste du libre. C'est pas de l'enfoncage de porte ouverte ?

            Oui, les pilotes et le systèmes sont liés mais restent deux choses différentes. C'est pas parce que j'ai besoins de pilotes proprio pour mon Linux en desktop que je vais dire que Linux n'est que partiellement libre…

            En fait non, y a plusieurs distributions qui proposent que du libre. Debian, Fedora, etc. Et y a très rarement de l'userspace proprio, parce que la distribution est contraignante.

            ça dépend du matériel. Pour certains types de matériel, je te garanti qu'on peux trouver du proprio sur de la Debian, Fedora et autres… ça dépend du matériel, c'est tout. Si les pilotes libres existent pour un matériel donné, ok pas de soucis. Si ce n'est pas le cas, alors il y aura du proprio dans un système Linux et ce n'est pas pour ça qu'on dit que Linux n'est que partiellement libre.

            Bah, en quoi Android est un succès du logiciel libre ? J'ai du Linux dans mon téléphone, mais je peux pas modifier le kernel, et comme l'userspace est lié au kernel, je peux pas non plus mettre l'userspace que je veux ou une distrib classique.

            Et quel est le rapport avec Android quant à cette problématique ? Si le matériel de ton téléphone est spécifique et que le constructeur ne veut pas donner des pilotes libres, je ne vois pas en quoi c'est la faute à Android. Comme je l'ai déjà répété, c'est la même chose sur les distrib Linux classiques. Les pilotes libres fonctionnent pour du matériel standard. Pour certains types de matériels, impossible de passer par des pilotes libres puisque ceux ci n'existent pas et que le constructeur garde jalousement les secrets de son hard et qu'il ne libère pas les sources des pilotes (cf les difficultés du projet Nouveau face aux drivers proprio NVidia)

            Et de plus, je doute qu'on passe un jour à un second temps vu comment ça s'oriente. Ça fait deja 5 ans qu'android est sur le marché, et j'ai pas le sentiment qu'on s'oriente vers plus d'application libre grace à ça. En fait, j'ai plutot l'impression qu'on a plus de pilotes proprios grâce à ça et je vois pas de changement en vue.

            Oui, mais encore une fois, si les pilotes sont proprio je ne vois pas en quoi c'est la faute d'Android.

            On n'a pas le choix justement. Je veux un kernel 3.10 avec les derniers cgroups pour faire du lxc sur mon galaxy s II ? Je peux pas, les drivers proprios ne me permettent pas de toucher au kernel. Je veux installer une Fedora en chroot avec systemd ? Je peux pas non plus, trop de morceaux du kernel pas compilé.

            Encore une fois, les drivers que tu demandent sont spécifiques au matériel du GS2, de Samsung donc qui ne veut certainement pas fournir des pilotes libres. Où est la responsabilité d'Android ? Je ne la vois absolument pas. On peut toutefois très bien imaginer un groupe de développeurs qui programment des pilotes libres pour remplacer les pilotes proprio Samsung et pour rendre Android 100% libre sur du matériel Samsung. C'est bien ce qui est fait sur les distrib Linux classiques avec, encore une fois l'exemple de Nouveau qui tentent de fournir une solution libre aux pilotes proprio NVidia.

            Par ailleurs, Android va être disponible en desktop. Sur le desktop, les pilotes libres sont beaucoup plus nombreux et avancés que sur les smartphones/tablettes. On peut donc imaginer très aisément un Android totalement libre et dépourvu de logiciels privateurs sur un PC avec un hardware compatible.

    • [^] # Re: Pour résumé

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      On pourrait donc dire la même chose des distributions Linux pour PC qui ne sont alors que partiellement libres puisque bon nombre de
      matériel ont besoin de pilotes proprio ?

      La différence est déja de savoir si c'est distribué de base ou pas ( et je pense qu'au vue des restrictions sur les pilotes, la plupart ne le font pas ). Et de plus, y a plein de matériel qui marchent sans pilote proprio. Je prends mon portable du boulot, un lenovo t410, j'ai pas de pilotes proprios. Je prends mon macbook d'il y a déjà 4 ans, j'ai pas besoin de de pilote proprio.

      Et de nos jours, tu va trouver à tout casser des pilotes 3d proprios, mais en général, la 2d marche sans pilote fermé. Et parfois une carte wifi ou ethernet qui coince, mais j'ai pas le sentiment que ça aille plus loin.
      Donc dire "bon nombre ont besoin de " me parait une exagération, sauf si tu parles de windows, ou effectivement, il y a besoin de beaucoup de pilotes proprios.

      Dans android, c'est le pilote graphique entier, le pilote son, wifi, qui sont proprios, et qui empeche toute idée de mise à jour ou de recompilation du kernel. Ou qui parfois ouvre des bonnes grosses failles comme celle de samsung sur le galaxy s II et son /dev/jesaisplusquoi tout troué.

      De plus, dans un téléphone android moyen, tu as aussi de l'user space proprio de tout les cotés ( genre les applis google, les applis constructeurs ), chose que tu as pas vraiment dans la plupart des distributions.

      Donc non, c'est pas vraiment la même chose. Tu peux te démerder pour avoir un appareil sans pilote proprio sans trop te creuser la tête. Un système sur android sans soft proprios, y a que dans qemu qu'on voit ça.

      • [^] # Re: Pour résumé

        Posté par . Évalué à 1.

        C'est surtout de ne pas pouvoir désinstaller normalement et facilement l'application skyrock sur mon smartphone qui me choque le plus.
        J'attends avec impatience l'arrivée de nouveaux OS, je ne prendrai plus d'Android. N'importe quoi plutôt qu'Android, même windows.

        • [^] # Re: Pour résumé

          Posté par (page perso) . Évalué à 7. Dernière modification le 13/05/13 à 13:21.

          je ne prendrai plus d'Android. N'importe quoi plutôt qu'Android, même windows.

          En quoi Android est-il responsable ? C'est plutôt le constructeur de ton smartphone qui te bloque et t'empêche de désinstaller des applis (sans doute parce qu'il a signé des accords commerciaux avec les éditeurs de ces applis).
          Moi j'ai acheté un Google Nexus 4. J'ai toujours la dernière version d'Android (pas de retard à la con du fait d'un blocage du constructeur). Je n'ai pas d'applis pourries installées en surcouche. Je peux débloquer le bootloader ou passer root facilement.

          Donc rejeter la faute sur Android ne sert à rien…et opter pour Windows serait une erreur gravissime ;-)

          • [^] # Re: Pour résumé

            Posté par . Évalué à -1.

            Ce n'est pas le constructeur mais l'opérateur qui impose ca. Je peux te rassurer, j'ai enlevé les applications inutiles.
            Ca reste quand même Google (et les fabricants) qui laisse ce genre de chose se faire.
            Pour moi Android est tout sauf libre et je préfère un système privateur qu'un faux système libre. Si j'accepte des drivers non libre sur mon PC, c'est qu'il est vendu avec windows et pas prévu pour utiliser GNU/Linux.

            • [^] # Re: Pour résumé

              Posté par (page perso) . Évalué à 5.

              je préfère un système privateur qu'un faux système libre

              C'est vendredi le jour des trolls.

            • [^] # Re: Pour résumé

              Posté par . Évalué à -5.

              Un Android hatter, UN !

              Android est libre c'est un fait. C'est pas parce que tu dis que pour toi Android n'est pas libre qu'il ne l'ai pas. Les poules n'ont pas de dents et c'est pas parce que je dis que pour moi les poules ont des dents qu'elles vont subitement en avoir :p

              Linux est libre et tu peux dire et le crier sur tous les toits que Linux n'est pas libre, ça ne changera rien, Linux restera libre :)

            • [^] # Re: Pour résumé

              Posté par . Évalué à 1.

              Je peux installer la version de Debian, Ubuntu, Redhat… que je veux. Je suis loin de pouvoir faire la même chose avec Android sauf à'changer pour une rom alternative, mais ce sera un autre système, pas Android. Même avec Microsoft je dois pouvoir choisir la version.

              Effectivement, je suis très décu par Android. J'ai retenu de ma première expérience qu'il vaudra mieux la prochaine fois ne pas prendre un smartphone chez un opérateur, attendre un autre systeme et éventuellement me passer d'ARM. Ca m'a aussi permis de mieux comprendre l’intransigeance de RMS ou tout du moins l'utilité de celle-ci.

              • [^] # Re: Pour résumé

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Je peux installer ubuntu sur mon smartphone android

                « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

        • [^] # Re: Pour résumé

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Bah voilà, une belle confusion, puisque finalement dire "Android", ça n'a plus beaucoup de sens. Les restrictions dont tu parles sont effectives sur une certaine version d'Android distribuée par un certain opérateur sur un certain téléphone et n'ont rien à voir avec ce-que tu peux trouver ailleurs. Un Nexus 4 avec AOSP n'aura pas ces restrictions, CyanogenMod non-plus, Replicant non-plus, etc.

          Donc rejeter Android comme ça, d'un revers de main, c'est faire un cas général de ce-qui réside dans un détail. Non, toutes les versions d'Android ne sont pas entièrement libres et peuvent donc contenir ces restrictions, oui, il existe d'autres versions sans ces restrictions, oui, il existe des versions entièrement libres d'Android. Et le système Android permet que de telles versions existent !

          Pour Windows Phone, je ne vois nulle part la possibilité d'installer un dérivé complètement libre ou au moins dénué de restrictions.

      • [^] # Re: Pour résumé

        Posté par . Évalué à -5.

        Dans android, c'est le pilote graphique entier, le pilote son, wifi, qui sont proprios, et qui empeche toute idée de mise à jour ou de recompilation du kernel. Ou qui parfois ouvre des bonnes grosses failles comme celle de samsung sur le galaxy s II et son /dev/jesaisplusquoi tout troué.

        Non, Android et les pilotes sont deux choses séparés. Android peut/pourrait fonctionner avec des pilotes libres sur certains types de matériel.

        De plus, dans un téléphone android moyen, tu as aussi de l'user space proprio de tout les cotés ( genre les applis google, les applis constructeurs ), chose que tu as pas vraiment dans la plupart des distributions.

        Si justement, Ubuntu qui est l'exemple le plus grand public est blindé de logiciels propriétaires. Par ailleurs, les GApps ne sont pas inclus d'office sur tous les matériels Android. Seuls ceux validés et approuvés par Google ont le droit de les inclure. Et sur un Nexus, il n'y a pas d'applis constructeurs. Il ne faut pas tout mélanger : dans toute distribution Linux (dont Android), il y a le système, les pilotes et les logiciels.

        Tu peux te démerder pour avoir un appareil sans pilote proprio sans trop te creuser la tête. Un système sur android sans soft proprios, y a que dans qemu qu'on voit ça.

        Oui, Android compris. C'est parce que Android est jeune qu'il n'existe quasi pas de pilotes libres. Android est en train de passer sur le desktop (PC) et je m'inquiète pas que des pilotes libres vont sortir (si ce n'est pas déjà fait). C'est à la communauté (où aux développeurs pro) de développer ces pilotes et c'est ce qui s'est passé sur les distrib Linux classique. A la base, on avait pas vraiment le choix, il fallait utiliser des pilotes proprio. Maintenant, après des années d'effort de la communauté du libre entre autre, on peut se débrouiller avec du quasi 100% libre. La même chose est possible sous Android.

        • [^] # Re: Pour résumé

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          justement, Ubuntu qui est l'exemple le plus grand public est blindé de logiciels propriétaires.

          Euh, pas vraiment non. Déja, Ubuntu n'est pas "la plupart des distributions", et ensuite, blindé me parait un terme un peu fort. Tu va avoir quoi mis par défaut, des pilotes, peut être steam ( et encore, aps par défaut ), flash ?

          Oui, Android compris. C'est parce que Android est jeune qu'il n'existe quasi pas de pilotes libres.

          Non, c'est parce que les fabricants s'en foutent et que les utilisateurs s'en foutent. Les raisons de pas avoir de pilote libre vont de "on a pas les specs" à "les trucs sont bourrés de brevets" et "les fabricants préfèrent faire des pilotes cradocs vite que de filer de la doc" et "imgtek est une bande d'enfoiré".
          Android a 5 ans, se base sur un kernel qui a eu 20 ans y a 2 ans. Ça n'a rien de jeune. Microsoft a eu le temps de refaire le code entier de l'os sans doute 2/3 fois, Apple a eu le temps de couler et revenir, y a eu le temps d'avoir 2 guerres en Irak, et la yougoslavie a eu le temps de se reconstruire depuis.

          Android est en train de passer sur le desktop (PC) et je m'inquiète pas que des pilotes libres vont sortir (si ce n'est pas déjà fait).

          Ok alors grande nouvelle, Android tourne sur un noyau linux. Y a déjà des pilotes libres dans le noyau linux pour le matos pc. Et si tu mets Android sur ton pc, il va utiliser les drivers classiques linux pour pas mal de choses, voir même pour tout.

          A la base, on avait pas vraiment le choix, il fallait utiliser des pilotes proprio

          Tu m'as l'air un peu jeune pour parler de ça. J'ai connu le monde du libre avant que Nvidia ne sorte son premier driver proprio pour Xfree86 et déja à l'époque, le libre et linux était pas nouveau. Et non, on avait pas besoin d'utiliser des drivers proprios, on avait pas de drivers du tout pour certaines cartes ( pour plein de cartes en fait ). Et pourtant, avec Glide et ma carte 3DFx ( http://en.wikipedia.org/wiki/Glide_API ), j'avais la 3d sur mon premier pc ( sur la fin du dit pc ).

          Et au final, plus de 10 ans après, la phase "on va avoir des pilotes libres, le proprio dure qu'un temps" dure encore. Voir pire, on en a plus.

      • [^] # Re: Pour résumé

        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

        La différence est déja de savoir si c'est distribué de base ou pas

        Je prends distribué au sens large ici (c'est à dire présent dans les dépôts, et pas seulement "installé par défaut").

        Et de nos jours, tu va trouver à tout casser des pilotes 3d proprios, mais en général, la 2d marche sans pilote fermé. Et parfois une carte wifi ou ethernet qui coince, mais j'ai pas le sentiment que ça aille plus loin.

        Assez d'accord. Les problèmes sont ailleurs.

        Dans android, c'est le pilote graphique entier, le pilote son, wifi, qui sont proprios, et qui empeche toute idée de mise à jour ou de recompilation du kernel. Ou qui parfois ouvre des bonnes grosses failles comme celle de samsung sur le galaxy s II et son /dev/jesaisplusquoi tout troué.

        Il faut bien différencier plusieurs choses: la partie "Linux" du pilote est systématiquement libre (à peu d'exceptions près), même si elle n'implémente rien et que le vrai driver est en user-space, ce-qui arrive. C'est vrai pour le pilote graphique, rarement le son et je n'ai jamais vu cela se produire pour le wifi (le driver est systématiquement libre).

        On peut tout à fait recompiler le noyau sans soucis (mais son installation peut-être impossible si TiVo-isé, cf mon autre commentaire). Ce n'est généralement pas le cas et des distros comme CyanogenMod ou Replicant recompilent systématiquement le driver (et peuvent éventuellement y ajouter des modifications).

      • [^] # Re: Pour résumé

        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

        Tu peux te démerder pour avoir un appareil sans pilote proprio sans trop te creuser la tête. Un système sur android sans soft proprios, y a que dans qemu qu'on voit ça.

        Et dans Replicant :)

  • # Petite typo

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Nokia n'est pas passé à Windows Mobile, mais à Windows Phone. La différence semble être de taille à l'usage.

  • # Peut-on leur faire confiance?

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Un point intéressant est le développement par CyanogenMod de plusieurs fonctionnalités permettant à l’utilisateur d’avoir un contrôle plus fin sur le fonctionnement de son appareil, tel**lles** que […] la restriction des permissions données aux applications.

    Si on fait abstraction de la faute d'accord, cette fonctionnalités n'existe plus depuis longtemps (depuis la version 9). Google a menacé d'empêcher la redistribution des Google Apps sun CyanogenMod si ça n'était pas enlevé. Vive l'indépendance…

    CyanogenMod met l'accent sur les performances du système (la défense de la vie privée ne semble pas être l'objectif principal du projet).

    J'adore les performances, mais au prix de ma vie privée? C'est triste. Je vais zieuter du côté d'AOKP.

    À propos d'F-droid:

    On citera […] ADW.Launcher

    Était à l'abandon depuis deux-trois ans, c'est maintenant un logiciel non-libre. Ça serais bien le lanceur de base d'Android dans F-droid pour les ordiphones et tablettes qui possède une interface constructeur pourrie.

    Détails que l'on pourrait rajouter dans la dépêche (suggestions): Replicant est basé sur CyanogenMod, on pourrait évoquer AOKP, difficile de désinstaller des applications systèmes sans logiciel non-libre, etc. Dommage que je n'ai pas cette dépêche vu la dernière que je suis allé voir la rédaction.

    Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

  • # Ordiphone?

    Posté par (page perso) . Évalué à -2.

    Je préfère le terme “intelliphone”, moi (:

    • [^] # Re: Ordiphone?

      Posté par . Évalué à 4.

      Et c'est parti pour le concours des mots que personne n'utilise.

      • [^] # Re: Ordiphone?

        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

        Je suis content, c'est la première fois que je vois le mot "ordiphone", sûrement pour parler d'un ordi qui fait téléphone :)

        Et on se demande pourquoi le Libre n'est pas toujours grand public…

        Sinon j'ai pas vu la liste des téléphone + ROM libres.
        Des projections rigolotes mais au final on reste sur sa faim : quoi acheter pour avoir du 100% libre?

  • # K9mail

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    C'est encore développé K9mail parce que ça fait plus de 6 mois que je n'ai pas vu de mise à jour (alors qu'avant, c'était plutôt fréquent).

    « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

    • [^] # Re: K9mail

      Posté par . Évalué à 4.

      A priori oui, un rapide coup d'oeil sur F-Droid me dit que la dernière version Beta date du 10 mai, et la précédente du 4 mai.

      • [^] # Re: K9mail

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Je n'avais pas vu la version bêta, merci.

        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

  • # du smartphone libre venant d'un fab lab

    Posté par . Évalué à -8.

    Avec le titre je m'attendais à du matériel libre comme contenu. :P

    Je remercie l'auteur d'avoir tenté de donner des informations sur l'Etat de l'art de ce domaine.

  • # Tizen ? Libre ?

    Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 06/06/13 à 04:38.

    Je suis à la traine mais je tiens tout de même à rappeler que le cas Tizen pose un certain nombre de problèmes et pas des moindres.

    Si je reprends la page anglaise de wikipedia à propos de Tizen:
    "Présenté à l'origine comme un système d'exploitation open source, Tizen 2 a un modèle de licence compliqué. Son SDK est construit sur des composants open source, mais le SDK entier a été publié sous une licence Samsung qui n'est pas open-source.
    Le système d'exploitation lui-même se compose de nombreux composants open source. Un certain nombre de composants développés en interne par Samsung (par exemple l'animation de démarrage, calendrier, gestionnaire de tâches, applications de lecture de musique) sont toutefois distribué sous la licence Flora qui est incompatible avec les exigences de l'Initiative Open Source. Par conséquent, il est impossible de distinguer si le framework pour les applications natives et les composants graphiques peuvent être légalement utilisés pour le Logiciel Libre et Open Source telles que les applications GPL."

    Ce commentaire aussi en dit long sur la manière de gérer le projet. Je me rappelle aussi que j'avais du fouiner sur la mailing list à la recherche de patchs afin de recompiler Moblin sans ssse3.

    "Tizen SDK licensing makes whole Tizen not Open Source" sur le forum de Tizen:
    https://developer.tizen.org/forums/sdk-ide/tizen-sdk-licensing-makes-whole-tizen-not-open-source
    Licence du SDK:
    https://developer.tizen.org/tizen-sdk-license
    Licence Flora:
    http://floralicense.org/license/

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.